Interventions in Committee
 
 
 
RSS feed based on search criteria Export search results - CSV (plain text) Export search results - XML
Add search criteria
View Hunter Tootoo Profile
Ind. (NU)
Thank you, Madam Chair.
Thank you, Mr. Sikand, for sharing your time.
It's good to see you again, Stanley, Scott and Patrick.
One of the things that I've always said about Nunavut is that it's an untapped resource. The rest of Canada has been explored, dug into and capitalized on, but Nunavut hasn't. I think one of the things that we need as a country, to be able to tap into that resource and allow Nunavut to create a sustainable and stable economy, is that investment infrastructure. I've always said that national programs like this one, whether they be programs or formulas, don't take into account the uniqueness of the north: the time frame that it takes to get things done and the higher cost of doing stuff up there. I've always said that investment in infrastructure in the north is an investment in the Canadian economy, because everything that we need up north comes from the south.
I guess, having said that—and I'll leave it up to who would like to answer this—what would be the economic benefit to Canada from this project? Do you have any specific numbers that you'd like to share with us on that?
Merci, madame la présidente.
Merci, monsieur Sikand, de me céder un peu de votre temps.
Monsieur Anablak, monsieur Northey et monsieur Duxbury, je suis content de vous revoir.
J'ai toujours dit que le Nunavut est une ressource inexploitée. On a exploré le reste du Canada, on a creusé son sol et on l'a exploité, mais on n'a pas touché au Nunavut. Je crois que l'une des choses que notre pays doit faire, pour pouvoir exploiter les ressources du Nunavut et permettre au territoire d'avoir une économie durable et stable, c'est d'investir dans l'infrastructure. J'ai toujours dit que les programmes nationaux de ce genre — que ce soit des programmes ou des stratégies — ne prennent pas en considération les caractéristiques uniques du Nord. Dans le Nord, il faut plus de temps pour réaliser des projets, et ils coûtent plus cher. J'ai toujours dit que tout investissement dans l'infrastructure du Nord est un investissement dans l'économie canadienne, étant donné que tout ce dont nous avons besoin dans le Nord vient du Sud.
Cela étant dit — en passant, ma question est ouverte à tous —, quels avantages économiques le Canada pourra-t-il tirer de ce projet? Avez-vous des chiffres précis que vous aimeriez nous donner?
View Hunter Tootoo Profile
Ind. (NU)
You hit the nail on the head there I think. It's just something like...can we afford not to invest in it?
I think everyone knows there are very limited opportunities in Nunavut to create a stable, sustainable economy, and the numbers you just pointed out make it very clear that here's something that—and you can confirm—would create economic prosperity as far as jobs in the region for individuals, and also the business opportunities in the region and in the south.
Thank you.
À mon avis, vous avez mis dans le mille. C'est seulement quelque chose comme... pouvons-nous nous permettre de ne pas investir dans ce projet?
Je crois que tout le monde sait qu'il y a au Nunavut très peu de possibilités de créer une économie stable et durable, et les chiffres que vous venez de mentionner montrent très clairement qu'il s'agit d'une occasion qui — et vous pouvez le confirmer — favoriserait la prospérité économique, grâce à des emplois dans la région pour les gens, et créerait également des débouchés commerciaux dans la région et dans le Sud.
Merci.
View Hunter Tootoo Profile
Ind. (NU)
Thank you, Madam Chair.
I hope nobody's indifferent to doing it this way.
Thank you, Madam Chair and members of this committee, for the opportunity to speak in support of the amendments I proposed to the draft indigenous languages act.
Before I continue, I just want to note that I'm Inuk. I think everyone here knows that, but I do not speak my language, the language of my forefathers and ancestors, due to the history of discriminatory government policies referred to in the preamble of Bill C-91.
I believe that this bill, as currently drafted, is incomplete. It fails to take into account the unique geographic and linguistic situation of Inuit. The Inuit languages and dialects that make up Inuktitut were spoken on this continent long before the arrival of French or English, whose languages are now recognized as Canada's two official languages.
This year Canada celebrates the 50th anniversary of the Official Languages Act and intends to review and modernize it. It is entirely fitting, in my view, that this committee take the very important step of acknowledging the irony of excluding Inuktitut—the majority language in the vast northern Inuit regions known as Inuit Nunangat, which is probably close to a quarter of this country—from enjoying enhanced legal status similar to that of the two majority languages in southern Canada. The amendment I am proposing in clause 9.1 would lay the groundwork to begin addressing this exclusion.
The intent of the amendment is to allow, but not commit, the minister to go beyond the matters referred to in clause 9, which are restricted to negotiating indigenous language programs and service delivery, subject to as yet unknown terms and conditions. Under my proposed clause 9.1, the minister would be able to enter into an arrangement or agreement with provincial or territorial governments, indigenous governments or other indigenous governing bodies that goes beyond program and service delivery.
Clause 9.1 would allow the minister to further the promotion and the use of indigenous languages in light of the distinctiveness, the aspirations and the circumstances of indigenous people in a designated region or territory. This would encompass a large territory like Nunavut, where 84% of the population speaks Inuktitut, or a large region like Inuit Nunangat. Clause 9.1 would make it possible for the minister to negotiate the status in Canadian law of an indigenous language in such a region or territory. It would also be possible for the minister to do so incrementally.
Importantly, if adopted, this amendment would allow the minister to keep the dialogue open with our national Inuit organization, ITK, whose current views about the shortcomings of Bill C-91 are quite clearly on the record for this committee. In fact, I understand that the government members have been told to vote against an amendment that is being brought forward by Mr. Nantel, which reflects changes that would make Bill C-91 amenable to ITK. I can't underline enough the importance of continuing dialogue with ITK on the matter of protecting our Inuit language.
It was mentioned that this was co-developed. I think ITK and NTI have made it very clear that this piece of legislation was in no way co-developed with Inuit. ITK said it was negotiated in bad faith. In developing my amendment, I tried to find a way to put an olive branch out there, or a sign of good faith, for ongoing negotiations, which I understand is where the government wants to go.
I think that all committee members are very capable, as we've heard over the last few weeks, of making their own decisions. I look forward to that. I would encourage you all to do the right thing—support Inuit, support this amendment. I think that would show that this government is serious about what they're saying.
I also urge all committee members to consider carefully what I'm proposing and the consequences of moving forward with a bill that excludes Canada's oldest languages.
With that, Madam Chair, I'm prepared to respond to any questions that any committee members may have.
Thank you for your time.
Merci, madame la présidente.
J'espère que personne n'est indifférent à l'idée de procéder ainsi.
Merci, madame la présidente et mesdames et messieurs les membres du Comité, de l'occasion de parler en faveur des amendements que j'ai proposés à la loi sur les langues autochtones.
Avant de continuer, je tiens à signaler que je suis Inuk. Je pense que tout le monde ici le sait, mais je ne parle pas ma langue, la langue de mes ancêtres, en raison des politiques gouvernementales discriminatoires passées dont il est question dans le préambule du projet de loi C-91.
Je crois que ce projet de loi, dans sa forme actuelle, est incomplet. Il ne tient pas compte de la situation géographique et linguistique unique des Inuits. Les langues et les dialectes inuits qui forment l'inuktitut ont été parlés sur ce continent bien avant l'arrivée des Français et des Anglais, dont les langues sont maintenant reconnues comme étant les deux langues officielles du Canada.
Cette année, le Canada célèbre le 50e anniversaire de la Loi sur les langues officielles et a l'intention de la passer en revue et de la moderniser. À mon avis, il est tout à fait indiqué que ce comité prenne la mesure très importante de reconnaître l'ironie d'exclure l'inuktitut — la langue de la majorité dans les vastes régions nordiques inuites connues sous le nom de l'Inuit Nunangat, qui représente probablement près du quart de ce pays — du statut légal dont jouissent les deux langues majoritaires dans le Sud du Canada. L'amendement que je propose à l'article 9.1 jetterait les assises pour commencer à mettre fin à cette exclusion.
L'amendement vise à permettre à la ministre, sans l'y obliger, d'aller au-delà des questions énoncées à l'article 9, qui se limitent à la négociation de la prestation des programmes et des services, soumise à des modalités encore inconnues. Aux termes de l'article 9.1 proposé, la ministre serait en mesure de conclure un arrangement ou un accord avec les gouvernements provinciaux ou territoriaux, les gouvernements autochtones ou d'autres corps dirigeants autochtones qui vont au-delà de la prestation des programmes et des services.
L'article 9.1 permettrait à la ministre de renforcer la promotion et l'utilisation des langues autochtones à la lumière des particularités, des aspirations et des circonstances des peuples autochtones dans une région désignée ou un territoire désigné. Cela engloberait un vaste territoire comme le Nunavut, où 84 % des habitants parlent l'inuktitut, ou une importante région comme l'Inuit Nunangat. L'article 9.1 permettrait à la ministre de négocier le statut dans la loi canadienne d'une langue autochtone dans une région ou un territoire. La ministre pourrait le faire de façon graduelle.
Fait important, s'il est adopté, cet amendement permettrait à la ministre de poursuivre le dialogue avec notre organisme inuit national, ITK, qui estime que les lacunes du projet de loi C-91 ont été très clairement énoncées à ce comité. En fait, je comprends que les députés ministériels se sont fait dire de voter contre un amendement qui est proposé par M. Nantel et qui reflète les changements qui rendraient le projet de loi C-91 acceptable pour ITK. Je ne saurais trop insister sur l'importance de poursuivre le dialogue avec ITK sur la question de protéger notre langue inuite.
On a mentionné qu'il était élaboré conjointement. Je pense que l'organisme ITK et la société NTI ont fait très clairement savoir que ce projet de loi n'a aucunement été élaboré conjointement avec les Inuits. ITK a dit qu'il a été négocié de mauvaise foi. En rédigeant mon amendement, j'ai essayé de trouver une façon de présenter un rameau d'olivier ou un signe de bonne foi pour les négociations en cours, ce que le gouvernement cherche à faire, si je ne m'abuse.
Je pense que tous les membres du Comité sont parfaitement capables, comme nous l'avons entendu au cours des dernières semaines, de prendre leurs propres décisions. J'ai bien hâte de voir cela. Je vous encourage tous à faire ce qui s'impose — appuyer les Inuits et l'amendement. Je pense que cela montrerait que le gouvernement prend au sérieux ce qu'il dit.
J'exhorterais également tous les membres du Comité à examiner attentivement ce que je propose et les conséquences d'adopter un projet de loi qui exclut les langues les plus anciennes du Canada.
Sur ce, madame la présidente, je suis prêt à répondre aux questions des membres du Comité.
Merci du temps que vous m'avez consacré.
View Hunter Tootoo Profile
Ind. (NU)
Thank you, Madam Chair, and thank you, Monsieur Nantel.
I think one point you made was on the scope of the bill. I understand going in and looking at developing an amendment. One of the concerns that the government had with the amendments that ITK put forward was that they didn't fall within the scope and mandate of the bill. I had some discussions with a lawyer to help me draft this, to try to put it forward in a way that fit within the scope and mandate of this bill. I believe that I've been able to do that with this amendment. I didn't want to cross a line with it, to come up to the line, and I think it's a good compromise as a potential win-win scenario. Neither side would be doing the happy dance, but it would put in place a mechanism in the legislation to allow both sides to get to where they want to go in the future.
Thank you.
Merci, madame la présidente, et merci, monsieur Nantel.
Je pense qu'un point que vous avez soulevé était la portée du projet de loi. Je comprends que nous envisageons d'élaborer un amendement. L'une des préoccupations que le gouvernement avait concernant les amendements que l'organisme ITK a proposés est qu'ils échappaient à la portée et au mandat du projet de loi. J'ai eu des discussions avec un avocat pour qu'il m'aide à rédiger l'amendement, pour essayer de le présenter d'une manière qui cadre avec la portée et le mandat de ce projet de loi. Je crois que j'ai réussi à le faire avec cet amendement. Je ne voulais pas dépasser la limite, et je pense que c'est un bon compromis et une solution gagnante pour tous. Aucune des deux parties ne se mettra à sauter de joie, mais il mettrait en place un mécanisme dans la loi pour permettre aux deux parties de se rendre là où elles veulent se rendre dans le futur.
Merci.
View Hunter Tootoo Profile
Ind. (NU)
Thank you, Madam Chair.
I know that in Nunavut and the NWT, Inuktitut is an official language. The amendment I am proposing talks about a region or a territory, and I think that's one of the things ITK was looking at in what they're trying to achieve with the goal of it, so it's not imposing it on a whole territory but it would be within a region.
The wording I put forward to the person I had draft this was much simpler than the legalese that came out of it, and I think you can all appreciate that. This is just consistent language with the existing legislation, which is why that's in there. Also, she said many of these things are included in the other clauses, but not all of them.
The main thing is that it does not take into account the unique geographic and linguistic situation of Inuit, or the distinctiveness and the aspirations of indigenous people, especially Inuit. I say Inuit, but the way I worded it, again, wasn't singling out any indigenous group. It was mentioned earlier that if we just put one in there it's going to exclude others. I was very careful to put it forward in a way that was inclusive and broad, which wouldn't exclude any possible group.
Thank you, Madam Chair.
Merci, madame la présidente.
Je sais qu'au Nunavut et dans les Territoires du Nord-Ouest, l'inuktitut est une langue officielle. L'amendement que je propose fait mention d'une région ou d'un territoire, et je pense que c'est l'un des objectifs que l'organisme ITK cherchait à atteindre afin de ne pas imposer d'obligations à l'ensemble d'un territoire, mais dans une région désignée.
Le libellé que je propose pour le destinataire pour lequel je l'ai rédigé était beaucoup plus simple que le jargon juridique que nous voyons ici, et je pense que vous pouvez tous le reconnaître. C'est un libellé qui cadre avec celui dans la loi existante, et c'est pourquoi il est là. De plus, elle a dit que bon nombre de ces éléments sont inclus dans les autres articles, mais pas dans tous les articles.
Essentiellement, c'est qu'il ne tient pas compte de la situation géographique et linguistique unique des Inuits ou des particularités et des aspirations des Autochtones, et plus particulièrement des Inuits. J'évoque les Inuits, mais dans le libellé que j'ai rédigé, je n'isole pas un groupe autochtone particulier. On a mentionné plus tôt que si l'on nomme un groupe dans ce libellé, on exclura les autres. J'ai bien fait attention de rédiger le libellé d'une manière à ce qu'il soit inclusif et juste, pour n'exclure aucun groupe.
Merci, madame la présidente.
View Hunter Tootoo Profile
Ind. (NU)
I think the intent of this and the intent of what ITK was looking at, and also in discussions with the minister, was to find a way, in a region where it is the majority language spoken, that it could be considered an official language, but only within that region. Again, that is something yet to be negotiated.
Je pense que l'intention de cet amendement et de l'organisme ITK, et il en a été question dans le cadre de discussions avec la ministre, était de trouver un moyen, dans une région où c'est la langue de la majorité, d'envisager d'en faire une langue officielle, mais seulement dans cette région. Là encore, c'est un sujet qui doit faire l'objet de négociations.
View Hunter Tootoo Profile
Ind. (NU)
It would allow the minister to negotiate with a group with its.... If ITK said they want it to be recognized in Nunavut, where 85% of it is, then they could negotiate or come to an agreement to allow that to happen. It doesn't necessarily mean that it's going to be everywhere else, either. It would be up to that region to come to the table to negotiate with the minister if that's something they chose to do. It doesn't necessarily mandate that it has to be.
Cela permettrait à la ministre de négocier avec un groupe avec ses... Si l'organisme ITK a dit qu'il veut que la langue soit reconnue au Nunavut, où 85 % des habitants parlent la langue, alors il pourrait négocier ou conclure un accord en ce sens. Cela ne signifie pas forcément que le statut s'appliquera partout ailleurs. Il reviendrait à la région de décider de négocier avec la ministre si c'est ce qu'elle veut faire. Ce n'est pas une obligation.
View Hunter Tootoo Profile
Ind. (NU)
I'm sorry—
Je suis désolé...
View Hunter Tootoo Profile
Ind. (NU)
I know everybody's getting hung up, and the deputy minister, on the word “province”. That was something the lawyers put in there. They said it had to be like that. It doesn't mean that it's going to force it on all of them. My understanding from what the lawyers tell me is that it was just for consistency with the existing legislation. Again, the intent is within a region or territory, like Nunavut.
Thank you, Madam Chair.
Je sais que tout le monde, la sous-ministre aussi, achoppe sur le terme « province ». Ce sont les avocats qui l'ont incorporé. Ils ont dit qu'il devait figurer dans le libellé. Cela ne signifie pas que ce sera une obligation pour tous. D'après ce que les avocats m'ont dit, je crois comprendre que c'est pour des raisons d'uniformité avec la loi existante. Le but, c'est que ce soit dans une région ou un territoire comme le Nunavut.
Merci, madame la présidente.
View Hunter Tootoo Profile
Ind. (NU)
I've been looking at and developing legislation for over 20 years now. Usually there are two words in there; it's either “shall” or “may”. When you use the word “shall”, it means you have to. When you use the word “may”, you don't have to. That's where I was making my point. One concern coming from the government was that it would be binding on them to do it, but if you put “may” in there, it's non-binding. They can do it if they want to. If everyone agrees that's where they want to go, then they can do that. It just allows a mechanism, in there, to get there.
Je lis et rédige des lois depuis plus de 20 ans. Habituellement, il y a deux termes, à savoir « doit » ou « peut ». Lorsqu'on utilise le terme « doit », c'est une obligation. Lorsqu'on utilise le terme « peut », ce n'est pas une obligation. C'est le point que je fais valoir. Le gouvernement s'inquiète d'être contraint de faire quelque chose, mais si on insère le terme « peut », il ne sera pas lié à faire quoi que ce soit. Il peut faire ce qu'il veut. Si tout le monde est d'accord, alors c'est ce que nous pouvons faire. Nous mettons un mécanisme en place.
View Hunter Tootoo Profile
Ind. (NU)
You may get a different answer depending on how you vote.
La réponse pourrait être différente selon votre façon de voter.
View Hunter Tootoo Profile
Ind. (NU)
Thank you, Madam Chair.
Thank you, committee members, at least some of you, for listening and not just going along with what you're told.
Merci, madame la présidente.
Je remercie aussi les membres du Comité, du moins certains d'entre vous, d'avoir écouté sans simplement vous contenter de faire ce qu'on vous dit.
View Hunter Tootoo Profile
Ind. (NU)
Thank you very much, Madam Chair, and everyone, for allowing me to ask some questions.
I know I probably surprised a few people today. I'm very confident that through this committee process and my discussion with the minister that, with some amendments, including with the Inuit, we will be able to come to some common ground so that we will have unanimous support at third reading. I want to make that very clear right off the bat. Those are topics for another meeting.
Professor Newman, while looking at the different clauses, I noticed that clauses 5 and 8, for instance, talk about co-operation with provincial governments. Provincial and indigenous governments are mentioned throughout the bill. From your point of view, would that include territorial governments, or are they excluded by their not being named here?
Thank you.
Merci beaucoup, madame la présidente, et je remercie tous les gens ici présents de me permettre de poser quelques questions.
Je sais que j'en ai probablement étonné plus d'un aujourd'hui. J'ai toute confiance que le processus suivi par le Comité, ainsi que ma discussion avec la ministre, feront qu'avec certains amendements, y compris des amendements apportés par les Inuits, nous serons en mesure de parvenir à un terrain d'entente qui fera que le projet de loi bénéficiera d'un soutien unanime à la troisième lecture. Je voulais le dire d'emblée. Nous pourrons aborder ces sujets lors d'une autre réunion.
Monsieur Newman, en lisant le texte, j'ai remarqué que les articles 5 et 8, par exemple, portent sur la coopération avec les gouvernements provinciaux. Le projet de loi fait mention des gouvernements provinciaux et autochtones. Selon vous, les gouvernements territoriaux seraient-ils compris ou encore exclus, du fait qu'ils n'ont pas été nommés dans le texte?
Merci.
View Hunter Tootoo Profile
Ind. (NU)
Okay. Thank you.
Again, Mr. Newman, I'm not sure if you're familiar with the Nunavut Agreement and the Nunavut Land Claims Agreement. It's an anomaly; it's unique. It's a land claims agreement with Inuit that instead of choosing to go to self-government, as in Nunatsiavut where a lot of these things are geared toward, they chose to have a public government to administer all of the programs and services.
In the beginning of the bill, in the definitions where it talks about “indigenous governing body”, the unique situation of Nunavut, where the land claims agreement chose to have a public government to administer the territory, should be included because if I read this “indigenous governing body” wouldn't cover the territorial government that has the responsibility for delivering programs and services, especially with the languages as well.
Thank you.
D'accord. Merci.
Monsieur Newman, je ne sais pas si vous connaissez l'Accord définitif du Nunavut ou l'Accord sur les revendications territoriales du Nunavut. C'est une anomalie, un cas unique. Il s'agit d'un accord conclu avec les Inuits qui ont choisi d'instaurer un gouvernement populaire pour administrer tous les programmes et services, plutôt que l'autonomie gouvernementale, comme c'est le cas au Nunatsiavut, où bien des choses sont déjà prévues.
Au début du projet de loi, dans la partie réservée aux définitions qui porte sur les « corps dirigeants autochtones », il faudrait inclure le cas unique du Nunavut, là où l'accord de revendications territoriales a prévu un gouvernement populaire pour administrer le territoire. Si je lis « corps dirigeants autochtones », le gouvernement territorial qui a la responsabilité d'offrir des programmes et services, notamment au chapitre des langues, ne serait pas compris.
Merci.
View Hunter Tootoo Profile
Ind. (NU)
Thank you, Mr. Amos and Madam Chair.
Welcome to both of you. It's good to see you again.
In your comments, Mr. Lavallée, you said that “the bank should take into account the specific challenges of developing infrastructure” and that “the bank should also consider how it can contribute to the government's commitment to achieve reconciliation”.
What specifically are you looking at in those areas to take that into account? It just says “should”; it doesn't say “shall”.
Merci, monsieur Amos et madame la présidente.
Je vous souhaite à tous deux la bienvenue. C'est bon de vous revoir.
Monsieur Lavallée, dans votre témoignage, vous avez dit que « la Banque devrait tenir compte des défis particuliers liés au développement des infrastructures » et que « la Banque devrait également envisager une façon de contribuer à l'engagement du gouvernement à parvenir à une réconciliation ».
De quoi devez-vous tenir compte précisément à ce chapitre? Vous dites simplement « devrait », et non « doit ».
Results: 1 - 15 of 168 | Page: 1 of 12

1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
>
>|