Committee
Consult the user guide
For assistance, please contact us
Consult the user guide
For assistance, please contact us
Add search criteria
Results: 1 - 15 of 100986
View Scott Simms Profile
Lib. (NL)
I call the meeting to order. Hello, everyone. Welcome to what we legendarily call “clause-by-clause” on Bill C-10.
I'm going to go through a few instructions. For those of you who are listening in the virtual world, I'm going to describe how clause-by-clause study is going to operate, in case you're not familiar with it. This is a brief explanation.
We will, for the next three hours, be going through this bill. As the name indicates, this is an examination of all the clauses in the order in which they appear in the bill, each clause successively, and each clause is subject to a debate and a vote. If there are amendments to the clause in question, I will recognize the member who is proposing the amendment, who will explain it. Debate will follow, if there is a debate. When no members wish to further intervene, at that point, when the debate has settled, we will proceed to a vote.
The amendments will be considered in the order in which they appear in the bill package that you all have as members, and they will be numbered as such. If there are amendments that are consequential to each other, they will be voted on together. I'll inform the members when that situation occurs, or the legislative clerk will when need be. Given that we're all in a virtual world, that may happen more often than not. I'll be pleased to accept that interruption should we go awry. Pursuant to the House order of September 23, all questions shall be decided by a recorded vote, except for those decided unanimously or on division. Let me explain this for a moment.
We have three options here. When I say, “Shall the clause carry?” or “Shall the amendment carry?”, if I am greeted with silence, it will be accepted and carried. If you have issues with the clause or the amendment but you don't wish to go to a vote, you can say, “On division”, and it will be carried on division. Just make sure that someone says, “On division” if you wish it to be passed that way. Finally, if we have someone saying, “No”, or if people have big issues, we will go to a recorded vote. I'll ask our clerk to proceed with a recorded vote when necessary.
That said, you have your package of amendments. For those who are listening in the virtual world through the webcast, I will explain how it works.
We have amendments from six different streams, and they will be labelled as such. For example, the first one we will deal with is PV-1. PV is Parti vert. It is the Green Party amendment. The Green Party members are not full-time members of the committee, but they are allowed by law to introduce amendments to this bill. They do not have the ability to vote, but they certainly have the ability to introduce amendments and to debate them. One note about this is that all motions by the Green Party will be deemed moved because of the situation of not being on the committee. All the other amendments have to be moved by the mover when need be. I'll notify that person when their number comes up.
I'll use the example of the first amendments. We have PV-1. We also have LIB-1. These amendments will be coming from the Liberal members on the committee. We have CPC-1, which will be coming from the Conservative members on the committee. We have BQ-1 coming from the Bloc Québécois. We also have NDP-1. These amendments will be coming from the New Democrats. The final category is G, as in amendment G-1. These amendments will be moved by our members from the government, because the government may amend its own bill. Such is the democracy that we have.
Moving on, the other item I would like to bring to everyone's attention is about subamendments. Members are permitted to move subamendments. The subamendments must be submitted in writing, or by email for members participating virtually, as we are, in this world. They do not require the approval of the mover of the original amendment. If you're subamending, the subamendment is voted on first. Another subamendment may be moved, or the committee may consider the main amendment and vote on it. Only one subamendment at a time may be considered. We can't do two subamendments based on the original amendment. We'd have to vote on that and then move another one. I hope I made that somewhat clear.
Once every clause has been voted on, the committee will vote on the title and then on the bill itself. An order to reprint the bill may be required if any amendments are adopted, of course. We send that back to the House for report stage. In fact, the committee orders the chair to report the bill to the House. The report contains only the text of any adopted amendments, as well as an indication of any deleted clauses.
I thank the members for their attention.
Here are a couple of other items.
Yes, folks, I've seen some of your input, and we will be having a health break. Accordingly, some tine between one hour and an hour and a half from now, we'll do so. If I see people fidgeting in their seats, I'll do it right away—forthwith, if need be.
Nevertheless, I also want to say welcome. As we normally do in clause-by-clause examination, we also bring in guests from the department—in this case, of course, the Department of Canadian Heritage. They will be available to us—virtually, of course—for questions, if we have any regarding an amendment, subamendment or the bill itself.
I want to welcome to our virtual world and our world of small squares on the screen Thomas Owen Ripley, the director general, broadcasting, copyright and creative marketplace at the Department of Canadian Heritage. We also have Drew Olsen, senior director, marketplace and legislative policy; and Kathy Tsui, manager, industry and social policy, broadcasting, copyright and creative marketplace. As I've said to her before, that's probably the largest business card I've ever witnessed. We also have Patrick Smith, a senior analyst, marketplace and legislative policy.
Thank you to our guests for being here today.
I need to recognize one member at the very beginning.
Ms. Dabrusin, are you there?
Happy birthday, Ms. Dabrusin.
La séance est ouverte. Bonjour à tous. Bienvenue à ce que nous appelons depuis toujours l'étude « article par article » du projet de loi C-10.
Je vais vous donner quelques instructions. Pour ceux d'entre vous qui nous écoutent dans le monde virtuel, je vais décrire le processus de l'étude article par article au cas où vous ne le sauriez pas. Voici donc une brève explication.
Au cours de ces trois prochaines heures, nous étudierons ce projet de loi. Comme son nom l'indique, il s'agit d'un examen de tous les articles dans l'ordre où ils apparaissent dans le projet de loi. Nous examinerons chaque article successivement, et chaque article fera l'objet d'un débat et d'un vote. Si un article s'accompagne d'un amendement, je donnerai la parole à l'auteur de l'amendement pour qu'il nous l'explique. Ensuite, nous en débattrons au besoin. Une fois que les députés ne sentiront plus le besoin d'intervenir, le débat sera terminé, et nous passerons au vote.
Les amendements seront examinés dans l'ordre où ils figurent dans la liasse du projet de loi que vous avez tous sous les yeux, et ils seront numérotés comme tel. Les amendements corrélatifs seront mis aux voix ensemble. J'informerai les membres lorsque cela se produira ou le greffier législatif le fera s'il y a lieu. Comme nous vivons tous dans un monde virtuel, cela risque de se produire plus souvent que d'habitude. Je serai heureux d'accepter cette interruption si nous dérapons. Conformément à l'ordre adopté par la Chambre le 23 septembre, toutes les questions seront tranchées par un vote par appel nominal, sauf celles qui seront tranchées à l'unanimité ou avec dissidence. Permettez-moi d'expliquer brièvement cela.
Nous avons trois possibilités. Quand je dis « L'article est-il adopté? » ou « L'amendement est-il adopté? », si personne ne prend la parole, il sera accepté et adopté. Si vous avez des réserves au sujet de l'article ou de l'amendement en question, mais que vous ne voulez pas passer au vote, vous pouvez dire « Avec dissidence », et il sera adopté avec dissidence. Assurez-vous simplement que quelqu'un dise « Avec dissidence » si vous voulez qu'il soit adopté de cette façon. Enfin, si quelqu'un répond « Non » ou si certains s'y opposent fortement, nous procéderons à un vote par appel nominal. Je demanderai à notre greffier de procéder à un vote par appel nominal au besoin.
Bien. Alors vous avez votre liasse d'amendements. Pour ceux qui nous écoutent dans le monde virtuel du Web, je vais expliquer comment cela fonctionne.
Nous avons des amendements de six groupes différents, et ils seront étiquetés comme tels. Par exemple, le premier que nous allons examiner est l'amendement PV-1. PV signifie Parti vert. C'est l'amendement du Parti vert. Les membres du Parti vert ne sont pas des membres à temps plein du Comité, mais la loi leur permet de présenter des amendements à ce projet de loi. Ils ne peuvent pas voter, mais ils peuvent présenter des amendements et en débattre. Je signale que toutes les motions du Parti vert seront réputées avoir été déposées, puisque leurs auteurs ne sont pas membres du Comité. Tous les autres amendements devront être proposés par le motionnaire quand viendra le moment de le faire. Je l'aviserai lorsque nous arriverons à son numéro.
Je vais prendre l'exemple des premiers amendements. Nous avons l'amendement PV-1. Nous avons également l'amendement LIB-1. Ces amendements viendront des députés libéraux qui siègent au Comité. Nous avons l'amendement CPC-1, qui sera proposé par les membres conservateurs du Comité. Nous avons l'amendement BQ-1 du Bloc québécois. Nous avons aussi l'amendement NDP-1. Ces amendements viendront des néo-démocrates. La dernière catégorie est G, comme dans l'amendement G-1. Ces amendements seront proposés par les députés du gouvernement, parce que le gouvernement peut amender son propre projet de loi... démocratie oblige!
Bref, passons... Je voudrais aussi attirer votre attention sur les sous-amendements. Les députés peuvent proposer des sous-amendements, qu'ils doivent soumettre par écrit ou par courriel s'ils participent virtuellement, comme nous le faisons dans le monde actuel. Ils n'ont pas besoin d'obtenir l'approbation de l'auteur de l'amendement initial. Le sous-amendement est mis aux voix en premier. Un autre sous-amendement peut être proposé ou le Comité peut examiner l'amendement principal et le mettre aux voix. Nous ne pouvons étudier qu'un sous-amendement à la fois. Nous ne pouvons pas examiner deux sous-amendements à partir de l'amendement initial. Nous devons voter sur le sous-amendement avant d'en proposer un nouveau. J'espère que je m'explique bien.
Une fois que tous les articles auront été mis aux voix, le Comité se prononcera sur le titre, puis sur le projet de loi lui-même. Nous devrons peut-être ordonner la réimpression du projet de loi si nous adoptons des amendements, bien sûr. Nous renvoyons le projet de loi à la Chambre pour l'étape du rapport. En fait, le Comité ordonne au président de faire rapport du projet de loi à la Chambre. Le rapport ne contient que le texte des amendements adoptés ainsi qu'une mention des articles supprimés.
Je remercie les membres du Comité de leur attention.
J'ai quelques autres petites choses à vous dire.
Oui, mesdames et messieurs, j'ai pris connaissance de vos préoccupations, et nous ferons une pause-santé, probablement dans une heure ou une heure et demie. Si je vois des gens se trémousser sur leur chaise, je l'accorderai immédiatement, absolument sans tarder si besoin est.
Quoi qu'il en soit, je tiens aussi à vous souhaiter la bienvenue. Comme nous le faisons habituellement dans le cas des études article par article, nous invitons également des témoins du ministère — dans ce cas-ci, évidemment, du ministère du Patrimoine canadien. Ils se tiennent à notre disposition — virtuellement, bien sûr — pour répondre aux questions que nous pourrions leur poser au sujet d'un amendement, d'un sous-amendement ou du projet de loi lui-même.
Je souhaite la bienvenue à notre monde virtuel et aux personnes qui se trouvent dans les petites fenêtres de nos écrans. Nous avons ici Thomas Owen Ripley, directeur général, Radiodiffusion, droit d’auteur et marché créatif au ministère du Patrimoine canadien. Nous accueillons également Drew Olsen, directeur principal, Politique législative et du marché et Kathy Tsui, gestionnaire, Politique industrielle et sociale, Radiodiffusion, droit d'auteur et marché créatif. Comme je lui ai dit tout à l'heure, elle a probablement la carte de visite la plus chargée que j'aie jamais vue. Nous accueillons également Patrick Smith, analyste principal, Politique législative et du marché.
Je remercie nos invités d'être avec nous aujourd'hui.
Tout d'abord, je me dois de reconnaître une membre du Comité.
Madame Dabrusin, êtes-vous là?
Bon anniversaire, madame Dabrusin.
Collapse
View Julie Dabrusin Profile
Lib. (ON)
View Julie Dabrusin Profile
2021-04-16 12:43
Expand
Thank you. This is a great way to spend my birthday.
Merci. C'est une excellente façon de passer mon jour de fête.
Collapse
View Scott Simms Profile
Lib. (NL)
We're honoured to have you, in that case.
That being said, we're going to move ahead now with clause-by-clause study.
Buckle up, folks. This is the fundamental core of parliamentary democracy at its best. It's going to be an exciting time—so exciting that we'll probably sell the story rights to Netflix.
I'm kidding, just kidding; we're not going to do that. I don't think we can do that to any broadcast undertaking.
Let's get moving, pursuant to the order of reference of Tuesday, February 16, 2021, we are examining Bill C-10, an act to amend the Broadcasting Act and to make related and consequential amendments to other acts.
Pursuant to Standing Order 75(1), consideration of the title is postponed to the end. It's normally the first thing you see in the bill, but we will deal with the title at the end of this clause-by-clause session.
(On clause 1)
We're going to proceed in the first place, as you may have guessed, to clause 1. Since it has already been deemed moved, we will start with amendment PV-1.
I am looking to the side of my screen, where I see all the names. I want you to raise your hand if you want to move or wish to speak to a particular amendment.
That being said, right on cue, Mr. Manly, we welcome you. You, sir, have the honour of going first, with amendment PV-1.
Dans ce cas, nous sommes honorés de vous compter parmi nous.
Cela étant dit, nous procéderons maintenant à l'étude article par article.
Attachez vos ceintures, mesdames et messieurs. Il s'agit du cœur fondamental de la démocratie parlementaire à son meilleur. Ce sera palpitant, si palpitant que nous vendrons probablement les droits de l'histoire à Netflix.
Je blague; c'est juste pour rire. Nous ne le ferons pas. Je ne pense pas que nous puissions le proposer à quelque diffuseur que ce soit.
Poursuivons. Conformément à l'ordre de renvoi du mardi 16 février 2021, nous examinons le projet de loi C-10, Loi modifiant la Loi sur la radiodiffusion et apportant des modifications connexes et corrélatives à d'autres lois.
Conformément à l'article 75(1) du Règlement, l'examen du titre est reporté à la fin. C'est normalement la première disposition du projet de loi, mais nous nous en occuperons à la fin de l'examen article par article.
(Article 1)
Comme vous vous en doutez peut-être, nous commencerons par l'article 1. Comme il est déjà réputé proposé, nous examinerons l'amendement PV-1.
Je regarde le côté de mon écran, où je vois tous les noms. Je veux que vous leviez la main si vous voulez proposer un amendement ou traiter d'un amendement donné.
Cela étant dit, à point nommé, nous vous souhaitons la bienvenue, monsieur Manly. Monsieur, vous avez l'honneur d'intervenir en premier, avec l'amendement PV-1.
Collapse
View Paul Manly Profile
GP (BC)
View Paul Manly Profile
2021-04-16 12:44
Expand
Thank you, Chair.
First of all, I thank Ms. Dabrusin and wish her a happy birthday. It's actually my sister Heather's birthday as well, so I wish my sister a happy birthday along with that.
As you mentioned, I'm not an official member of this committee. Despite the fact that the Green Party got 1.2 million votes in the last election, clearly one-fifth of what the Liberals and the Conservatives got but 50 times fewer seats than the Liberals and 40 times fewer seats than Conservatives, because we don't have official party status, I do not have a voice or a vote on committee. However, I have been studying this bill. I've followed the witness testimony in committee and I've had my own meetings with a number of organizations so that I could question them myself.
This amendment adds a definition of “community element” to the act. The broadcasting policy for Canada in the act states that the Canadian broadcasting system comprises “public, private and community elements” and that each element “shall contribute in an appropriate manner to the creation and presentation of Canadian programming”. However, there is no definition of “community element”, nor is there a description of what an “appropriate manner” means.
Community element is needed now more than ever. It's the voice of smaller communities and minority voices. It's a platform for democratic discourse. It's a way for media literacy, a training ground for people in communities who want to learn about broadcasting and television and radio, and it's an incubator for Canadian talent.
I've had some discussion with members of the committee and the word “non-profit” stuck out to them, because the definition in the amendment as written says:
“community element” means the participation of members of the community in the non-profit content production of community media in the language of their choice, as well as in the day-to-day operations and administration of community media;
Many of these community television organizations are connected to major cable companies: Shaw, Rogers, Cogeco, and so on, which are for-profit companies. However, when the cable companies got their monopoly to provide cable in a community, part of that was to provide community television. The intent of community television was for it to be non-commercial. That might be a better word than “non-profit”, but rather than trying to cram a program into 22 minutes so that you could get eight minutes of commercials, there were no constraints on that. There are no commercials on community radio or community television. There are sponsorships from businesses for programming, but it is not the same as the commercial radio or commercial television.
Therefore, I'm hoping that the members of the committee will support this definition and that they see the need for changing the word “non-profit” to “non-commercial”. This might need to be done, but I think it's important to define what the community element is in the act.
Thank you.
Merci, monsieur le président.
Tout d'abord, je remercie Mme Dabrusin et je lui souhaite un joyeux anniversaire. En fait, c'est aussi l'anniversaire de ma sœur Heather, alors je lui dis bonne fête à elle aussi.
Comme vous l'avez dit, je ne suis pas un membre officiel de ce comité. Malgré le fait que le Parti vert ait obtenu 1,2 million de votes aux dernières élections, cela ne représente évidemment qu'un cinquième de ce que les libéraux et les conservateurs ont obtenu, mais 50 fois moins de sièges que les libéraux et 40 fois moins de sièges que les conservateurs. Comme nous n'avons pas le statut de parti officiel, je n'ai ni voix au chapitre ni vote au Comité. Cependant, j'ai étudié ce projet de loi. J'ai bien écouté les témoignages en comité et j'ai rencontré les représentants d'un certain nombre d'organismes pour leur poser mes questions.
Notre amendement ajoute une définition d'« élément communautaire » à la loi. Au sujet de la politique canadienne de radiodiffusion, la loi stipule que le système canadien est composé « d’éléments publics, privés et communautaires » et que chaque élément doit « contribuer, de la manière qui convient, à la création et la présentation d’une programmation canadienne ». On n'y trouve cependant pas de définition d'« élément communautaire » et aucune précision sur l'expression « de la manière qui convient ».
Cet élément communautaire est plus nécessaire que jamais. Il fait entendre la voix des petites collectivités et des minorités. Il tient lieu de plateforme au discours démocratique. Il développe la connaissance des médias, il forme les membres des collectivités qui désirent se familiariser avec la radiodiffusion, la télévision et la radio et il est l'incubateur des talents canadiens.
J'en ai discuté avec quelques membres du Comité, qui ont été surpris de voir l'expression « sans but lucratif » dans la définition que cet amendement propose:
« élément communautaire » Participation de membres de la communauté à la production de contenu sans but lucratif, dans la langue de leur choix, pour les médias communautaires, ainsi qu’à l’exploitation et à l’administration courantes de ces médias;
Bon nombre de ces organismes de télévision communautaire sont reliés à de grandes sociétés de câblodistribution comme Shaw, Rogers, Cogeco et autres, qui sont des entreprises à but lucratif. Cependant, lorsqu'on a accordé le monopole aux câblodistributeurs dans leur collectivité, on a exigé qu'ils fournissent aussi un contenu de télévision communautaire non commerciale. Ce terme convient peut-être mieux que « sans but lucratif ». La télévision non commerciale n'est pas obligée de bourrer le contenu d'une émission en 22 minutes pour faire passer 8 minutes de publicité. La radio et la télévision communautaires ne diffusent pas d'annonces publicitaires. Elles reconnaissent les entreprises qui commanditent les programmes, mais cela ne ressemble en rien à la radio et à la télédiffusion commerciales.
J'espère donc que les membres du Comité appuieront cette définition et qu'ils verront la nécessité de remplacer le mot « sans but lucratif » par « non commercial ». Cela pourra s'avérer nécessaire, mais quoi qu'il en soit, je pense qu'il est important d'ajouter à la loi une définition de l'élément communautaire.
Merci.
Collapse
View Scott Simms Profile
Lib. (NL)
Thank you, Mr. Manly.
Once again, just before we go to Ms. Dabrusin, I want to remind everybody that once you put your hand up to speak, can you please help us out by lowering your hand when you're done? Otherwise, there will be a lot of legacy hands in the room and I can't figure who wants in and who wants out—pardon the expression.
Ms. Dabrusin.
Merci, monsieur Manly.
Avant de passer la parole à Mme Dabrusin, je voudrais vous rappeler à tous de baisser votre main une fois que vous avez fini votre intervention. Cela nous aidera beaucoup. Sinon, il y aura tellement de mains levées que je ne saurai pas qui demande la parole et qui doit se la fermer — excusez l'expression.
Madame Dabrusin, vous avez la parole.
Collapse
View Julie Dabrusin Profile
Lib. (ON)
View Julie Dabrusin Profile
2021-04-16 12:48
Expand
Thank you, Mr. Chair.
I thank Mr. Manly, because it's clear he put a lot of thought into the amendments that he has put forward and I appreciate that he's taken the time to highlight the community aspect of programming and of the Broadcasting Act.
I have had conversations with Mr. Manly and I would like to propose a subamendment that would amend his amendment by removing the word “non-profit”. I agree absolutely with the intent and think it's a great thing, but the problem is that including those words could actually have an impact on funding available for community programming, community broadcasting, in a negative way. I want to make to sure that we maintain that open field and that we do not negatively impact community broadcasting. Therefore, I suggest that we remove the words “non-profit”, please.
Merci, monsieur le président.
Je remercie M. Manly, car il est clair qu'il a beaucoup réfléchi aux amendements qu'il propose, et je lui suis reconnaissante d'avoir pensé à souligner l'aspect communautaire de la programmation et de la Loi sur la radiodiffusion.
J'en ai discuté avec M. Manly et j'aimerais proposer un sous-amendement qui modifierait son amendement en supprimant le mot « sans but lucratif ». Je suis tout à fait d'accord avec son intention et je la trouve excellente. Malheureusement, cette expression pourrait avoir une incidence négative sur le financement affecté à la programmation communautaire, à la radiodiffusion communautaire. Je tiens à ce que nous maintenions une certaine marge afin de ne pas nuire à la radiodiffusion communautaire. Par conséquent, je propose que nous supprimions l'expression « sans but lucratif », s'il vous plaît.
Collapse
View Scott Simms Profile
Lib. (NL)
Thank you, Ms. Dabrusin.
If everybody can look at their package, you'll see PV-1 starts with the paragraph, “community element”, and so on and so forth. What we are now debating as a subamendment is simply removing “non-profit”.
Do I see any comment on the subamendment for this discussion on PV-1?
Seeing none, I'll call a vote.
I'm greeted with silence; therefore, it is accepted.
(Subamendment agreed to)
Now that it has been amended, we'll go to the main amendment.
Mr. Shields, go ahead.
Merci, madame Dabrusin.
Si vous jetez un coup d'oeil à la liasse du Parti vert, vous verrez que l'amendement PV-1 commence par les mots « élément communautaire » et ainsi de suite. Le sous-amendement dont nous débattons vise simplement à supprimer l'expression « sans but lucratif ».
Avez-vous des commentaires sur le sous-amendement de PV-1?
Je n'en vois pas, alors je vais mettre la question aux voix.
Personne n'intervient. C'est donc accepté.
(Le sous-amendement est adopté.)
Nous allons maintenant passer à l'amendement principal tel que modifié.
Monsieur Shields, à vous la parole.
Collapse
View Martin Shields Profile
CPC (AB)
View Martin Shields Profile
2021-04-16 12:50
Expand
Are we back on the main amendment?
Nous revenons à l'amendement principal?
Collapse
View Scott Simms Profile
Lib. (NL)
That is correct.
C'est exact.
Collapse
View Martin Shields Profile
CPC (AB)
View Martin Shields Profile
2021-04-16 12:50
Expand
In reference to what Mr. Manly is talking about with this amendment, could he give us some examples?
Definitions are tough. I understand that. It's referred to in the sense of the community elements. Could he give us some examples of how this definition would clarify, such as specifics of what would happen?
En ce qui concerne l'amendement que M. Manly a présenté, pourrait-il nous donner des exemples?
Les définitions sont difficiles à traiter. Je comprends cela. On parle ici des éléments communautaires. Pourrait-il nous donner des exemples des précisions que cette définition apporterait, comme des détails sur ce qui se passerait?
Collapse
View Scott Simms Profile
Lib. (NL)
I don't see your hand up, Mr. Manly. Obviously, you don't have to respond, but there's a question out there if you wish to.
Vous n'avez pas levé la main, monsieur Manly. Il est évident que vous n'êtes pas obligé de répondre, mais une question a été posée, si vous désirez en discuter.
Collapse
View Paul Manly Profile
GP (BC)
View Paul Manly Profile
2021-04-16 12:51
Expand
Yes.
The community element is really about community cable and community radio. It's a non-commercial element to broadcasting. Here in my riding of Nanaimo—Ladysmith, we have CHLY Radio, which is a community college radio station. It's a non-commercial radio station. Students and community members can use it for a learning process. They can pitch shows to the programming committee and then they put together radio shows. They can be talk shows. They can be music shows. There are a series of rules they have to follow in terms of Canadian content for music. With television it's the same thing.
There was a time when you learned about community television through shows like Wayne's World. I started in community television in 1986 at Skyline Cable in Ottawa, before going to school to study broadcasting. That was where I learned about all the different processes for broadcasting. It's what inspired me to go into television.
It's also a place for organizations and community members to be able to have a public discourse to bring their ideas forward. Because it's non-commercial, it's not driven by the element of money and trying to sell eyeballs to advertisers. The purpose is really to bring the community voice into the broadcasting system. It's really important in terms of things like democratic debates. On our community television station here and on community radio, we get debates for city council elections, provincial elections and federal elections. It gives another opportunity for people to hear what's happening in their community.
There are many different ways that community television and community radio are used. The key thing is that it's not a commercial entity, so there isn't an impetus to have to sell eyeball time for commercials. That's a really important element for our democratic system, for open discourse, and as a training ground for people who want to learn about broadcasting and who want to bring their talents forward.
We've seen lots of people who've worked in community television go on to have careers as actors. Tom Green, from Ottawa, is one example. There are lots of examples of people who started their career fooling around on community TV.
Oui.
L'élément communautaire concerne en fait la radio et la câblodistribution communautaires. C'est un élément non commercial de la radiodiffusion. Dans ma circonscription de Nanaimo—Ladysmith, nous avons CHLY Radio, qui est la station d'un collège communautaire. C'est une station de radio non commerciale. Les élèves et les membres de la collectivité peuvent l'utiliser pour acquérir de l'expérience. Ils peuvent présenter leurs idées au comité de la programmation, puis préparer leurs émissions de radio. Il s'agit parfois d'émissions-débats et d'autres fois d'émissions musicales. Ils doivent respecter un ensemble de règles sur le contenu musical canadien. Il en est de même pour la télédiffusion.
À une certaine époque, on se familiarisait avec la télévision communautaire grâce à des émissions comme Wayne World. J'ai fait mes débuts en télévision communautaire en 1986 à Skyline Cable, à Ottawa, avant d'étudier formellement la radiodiffusion. C'est là que j'en ai appris tous les processus. C'est ce qui m'a encouragé à me lancer en télédiffusion.
Elle permet aussi aux organismes et aux membres de la collectivité de transmettre leurs idées au public. Comme elle n'est pas commerciale, il n'est pas nécessaire de vendre des émissions aux agences publicitaires. La radiodiffusion communautaire vise vraiment à faire entendre la voix de la collectivité, ce qui est crucial dans le cadre des débats démocratiques. Notre station de télévision et de radio communautaires organise des débats sur les élections municipales, provinciales et fédérales. Elle offre ainsi aux gens une autre occasion de savoir ce qui se passe dans leur collectivité.
La télévision et la radio communautaires servent de bien des façons. Le plus important, c'est qu'elles ne sont pas commerciales, alors elles ne sont pas tenues de vendre du temps de visionnement pour diffuser des annonces publicitaires. Elles sont cruciales pour notre système démocratique. Elles favorisent un discours ouvert, elles forment les gens qui désirent acquérir de l'expérience en radiodiffusion et offre aux artistes l'occasion de faire valoir leurs talents.
De nombreux acteurs professionnels ont commencé leur carrière à la télévision communautaire. Tom Green, d'Ottawa, en est un exemple. Je pourrais vous citer beaucoup d'autres artistes qui ont débuté leur carrière à la télévision communautaire.
Collapse
View Scott Simms Profile
Lib. (NL)
Mr. Shields.
Monsieur Shields, vous avez la parole.
Collapse
View Martin Shields Profile
CPC (AB)
View Martin Shields Profile
2021-04-16 12:54
Expand
We've changed the definition from non-profit, so in terms of the funding mechanism, where will they go to get the funding? Where have they gone? How does this continue on in the sense of funding now that you've changed it from non-profit?
Nous avons changé la définition d'organisme sans but lucratif, alors où iront ces organismes pour obtenir du financement? Où obtenaient-ils leur financement jusqu'à maintenant? Quelle incidence votre modification de la définition aura-t-elle sur le financement sans but lucratif de la radiodiffusion communautaire?
Collapse
View Scott Simms Profile
Lib. (NL)
Mr. Manly, you may answer if you wish.
Monsieur Manly, vous pouvez répondre si vous le souhaitez.
Collapse
Results: 1 - 15 of 100986 | Page: 1 of 6733

1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
>
>|
Export As: XML CSV RSS

For more data options, please see Open Data