Committee
Consult the user guide
For assistance, please contact us
Consult the user guide
For assistance, please contact us
Add search criteria
Results: 1 - 2 of 2
Duff Conacher
View Duff Conacher Profile
Duff Conacher
2022-02-15 12:55
Expand
Thank you.
With regard to recommendation 4 by the Ethics Commissioner on restricting sponsored travel, the Ethics Commissioner, at the end of his section, says that this would still allow an MP to be sponsored to travel to speak at a conference. That's a huge loophole. All of the lobby groups that are now giving MPs junket trips overseas—and their families and associates sometimes—which is all legal under the huge section 15 loophole, which never should have been in the code and is essentially a form of legalized bribery.... All it would mean is that those trips would turn into speaking events for MPs.
Section 15 should have been removed years ago. It should be removed now. It's a form of legalized bribery. The sponsored travel loophole, among many other loopholes, needs to be closed.
I will be making the written submission in the next couple of days that will give you all the details of the dozen or so key changes that Democracy Watch and the Government Ethics Coalition are recommending to turn the code into an actual conflict of interest code for members of the House of Commons, instead of what it is now, which is that it is almost impossible to be in a conflict of interest; it allows MPs and their staff to accept all sorts of unethical gifts and favours and essentially practice favour trading.
Merci.
À la fin de la recommandation 4 qui expose les limites des déplacements parrainés, le commissaire à l'éthique indique qu'il serait toujours possible pour un député d'être parrainé dans le but de présenter une allocution à une conférence. C'est une énorme échappatoire. Tous les groupes de pression qui donnent des voyages outremer à des députés — à leur famille et à leurs associés parfois — agissent légalement en vertu d'une énorme échappatoire à l'article 15. Cela n'aurait jamais dû se retrouver dans le Code, car c'est essentiellement une forme de corruption légalisée... et se transformerait donc en voyages d'agrément pour les députés qui prononcent des discours à des conférences.
L'article 15 aurait dû être supprimé depuis un bon nombre d'années. Il faudrait le supprimer dès aujourd'hui. Il constitue une forme de corruption légalisée. Les déplacements parrainés sont des échappatoires qui, comme une multitude d'autres, doivent être éliminées.
Je vais rédiger un mémoire détaillé dans quelques jours pour proposer une dizaine de changements clés recommandés par Démocratie en surveillance et la Government Ethics Coalition afin de transformer le Code en un qui porte réellement sur les conflits d'intérêts des députés de la Chambre des communes, contrairement à ce que nous avons en ce moment où il est quasi impossible d'être en position de conflit d'intérêts. À l'heure actuelle, les députés et leurs employés peuvent accepter toutes sortes de cadeaux et de faveurs contraires à l'éthique, ce qui représente essentiellement un échange de faveurs.
Collapse
Mario Dion
View Mario Dion Profile
Mario Dion
2022-02-03 11:08
Expand
Thank you, Madam Chair.
Ladies and gentlemen members of the committee, thank you for inviting me to meet with with you today. Like I said when I had the privilege to appear before you on December 14, as an officer of the House of Commons, when members call me, I always give them priority.
So I am happy that the committee members are undertaking a study on the Conflict of Interest Code for Members of the House of Commons. The code is an important set of rules regulating certain aspects of members' activities. It benefits from being reviewed from time to time. This process will help determine whether rules are working and to address shortcomings identified by members or by other individuals who, like me, have some experience in the enforcement of rules.
The last review was completed in 2015, well before I was appointed to my current position in January 2018. I consider myself fortunate to have this opportunity to, in some way, contribute to the ongoing evolution of this important framework supporting our democratic institutions.
The committee has received from the office a list of six possible suggestions regarding the code and a selection of possible technical amendments that the committee may wish to consider. These recommendations were developed over the period of the last four years, since I became commissioner, with the participation of advisers and lawyers in the office who work with the code on a daily basis.
These suggested amendments are aimed at bringing greater accountability and transparency for members of the public.
Our first recommendation or proposed suggestion, if you wish, is to set a baseline minimum amount for gifts and potential influence, that being $30, all inclusive, in a 12-month period from a single source.
Our second recommendation suggests that we strengthen and align the rules of conduct against furthering private interests of friends and family members, bringing them into alignment with the Members By-law.
Our third recommendation would be to prohibit outside activities that are incompatible with a member's parliamentary duties and functions.
The fourth possibility of amendment concerns the building of coherence within the code for sponsored travel, which is considered a gift and must therefore be subject to the same acceptability test as any other gift.
The fifth recommendation would be to enhance the understanding of the code with mandatory training for new members.
Finally, the sixth recommendation would be to increase the commissioner's autonomy to amend forms and provide generalized guidance to help better explain the provisions of the code.
As I said, these proposals were developed over time through observation and reflection. I believe they would modernize and improve the rules related to gifts and conflicts of interest as they relate to friends and family members, and would better define the boundaries of permissible outside activities for members. They would also require members to spend some time learning the rules set out in the code, as experience has shown that ignorance of the rules is often at the root of contraventions.
Finally, if the House deems it useful, one of my suggestions is to provide the commissioner with additional authority and autonomy to address specific situations requiring general guidance.
It's the committee's role to assess the relevance of these suggestions, and I will of course respect the decisions of the committee. I would also be pleased to offer my views throughout this review, if you so wish, on any matter that the committee may wish to refer to me.
It is my role to help the committee manage the Conflict of Interest Code for Members of the House of Commons. So I will make myself especially available while the committee is conducting its review.
I would be pleased to know your opinion, to note your questions and to provide you with explanations. I am ultimately a resource for the committee. I hope I will be able to help you decide what must be addressed in this review.
Thank you.
Merci, madame la présidente.
Mesdames et messieurs les membres du Comité, je vous remercie de m'avoir invité à vous rencontrer aujourd'hui. Comme je l’ai dit lorsque j’ai eu le privilège de comparaître devant vous le 14 décembre dernier, en tant que haut fonctionnaire de la Chambre des communes, lorsque les députés m’appellent, je leur accorde toujours la priorité.
Je suis donc ravi que les membres du Comité entreprennent un examen du Code régissant les conflits d’intérêts des députés. Le Code est un important ensemble de règles régissant certains aspects des activités des membres de la députation. Il gagne à être examiné de temps à autre. Ce processus permettra de vérifier le fonctionnement des règles et de corriger des lacunes cernées par des députés ou par d'autres personnes qui, comme moi, ont acquis une certaine expérience dans l’application des règles.
Le dernier examen s'est terminé en 2015, longtemps avant que je sois nommé à mon poste actuel en janvier 2018. Je me considère choyé d'avoir cette occasion de contribuer à l'évolution constante de cet important cadre qui soutient nos institutions démocratiques.
Vous avez reçu du Commissariat une liste de six recommandations concernant le Code ainsi qu'un certain nombre de modifications techniques que le Comité pourrait envisager. Ces recommandations ont été rédigées au fil des quatre dernières années, soit depuis mon entrée en fonction à titre de commissaire, avec la participation de conseillères et conseillers ainsi que d'avocates et d'avocats du Commissariat qui travaillent avec le Code au quotidien.
Les modifications suggérées ont pour objectif une meilleure reddition de comptes et une plus grande transparence pour la population canadienne.
Notre première recommandation ou suggestion, si vous préférez, serait d'établir un seuil minimal pour les cadeaux et les sources d'influence potentielles, soit 30 $, tout compris, sur une période de 12 mois pour une seule et même source.
Notre deuxième recommandation viserait à ce que l'on resserre et harmonise les Règles de déontologie concernant le fait de favoriser les intérêts personnels des amis et des membres de la famille, pour que celles-ci concordent avec le Règlement administratif relatif aux députés.
En troisième lieu, nous recommandons que l'on interdise les activités extérieures qui sont incompatibles avec les fonctions parlementaires des membres de la députation.
La quatrième possibilité de modification concerne le renforcement de la cohérence des dispositions du Code relatives aux déplacements parrainés, lesquels sont considérés comme des cadeaux et doivent donc être assujettis au même critère d'acceptabilité que tout autre cadeau.
La cinquième recommandation serait de favoriser une meilleure compréhension du Code au moyen d'une formation obligatoire pour les nouveaux membres de la députation.
Enfin, la sixième recommandation serait d'accorder au commissaire une plus grande autonomie en ce qui concerne la modification des formulaires et la prestation de conseils généraux pour aider à mieux expliquer les dispositions du Code.
Comme je l'indiquais, ces propositions ont été élaborées au fil du temps, fruit de nos observations et réflexions. Je pense qu'elles permettraient de moderniser et d'améliorer les règles relatives aux cadeaux et aux conflits d'intérêts en ce qui concerne les amis et les membres de la famille, et de mieux définir les limites des activités extraparlementaires autorisées pour les députés. Elles exigeraient également des députés qu'ils consacrent un certain temps à l'apprentissage des règles énoncées dans le Code, car l'expérience a montré que la méconnaissance des règles est souvent à l'origine des contraventions.
Enfin, si la Chambre l'estime utile, une de mes suggestions serait d'accorder au commissaire des pouvoirs accrus et une plus grande autonomie pour aborder des situations particulières nécessitant une orientation plus générale.
Il incombe aux membres du Comité d'évaluer la pertinence de ces suggestions, et je respecterai bien sûr leurs décisions. Je serai également heureux de présenter mon point de vue tout au long de cet examen sur toute question au sujet de laquelle le Comité pourrait souhaiter me consulter.
En fait, c'est mon rôle que d'aider le Comité à gérer le Code régissant les conflits d'intérêts des députés. Je me rendrai donc particulièrement disponible au cours de la période de l'examen qu'a entrepris le Comité.
Je serai heureux de connaître votre opinion, de noter vos questions et de vous fournir des explications. En définitive, je suis une ressource pour le Comité. J’espère que je pourrai vous aider à définir ce qui doit être abordé dans cet examen.
Je vous remercie.
Collapse
Results: 1 - 2 of 2

Export As: XML CSV RSS

For more data options, please see Open Data