Committee
Consult the user guide
For assistance, please contact us
Consult the user guide
For assistance, please contact us
Add search criteria
Results: 1 - 32 of 32
View Anita Vandenbeld Profile
Lib. (ON)
I am very grateful that you survived.
Mr. Ali, you mentioned that when you were first detained they brought you to a medical facility and they were checking your liver, your skin, your irises, your kidneys. We hate to think it, but why do you think they were doing that?
Je suis très heureuse que vous ayez survécu.
Monsieur Ali, vous avez dit qu'au début de votre détention, on vous a mené à un établissement médical où on a vérifié votre foie, votre peau, vos iris, vos reins. Il nous répugne d'y penser, mais quel était la raison de cet examen?
Collapse
Omerbek Ali
View Omerbek Ali Profile
Omerbek Ali
2020-07-21 14:09
Expand
[Witness speaks in Uighur, interpreted as follows:]
I am a well-travelled person. I have travelled internationally and been employed by a travel agency, so I knew beforehand the experience of Falun Dafa followers, of their organs being harvested all the time. My guess is that there is a drive called “halal organ harvesting”. That is the only explanation for why I was examined so closely, because I was checked very closely, not like an ordinary procedure for any ordinary person. I witnessed in one week several people being taken away from our cells, and they were gone. There is a lot of evidence in my personal experience.
As well, because there is no video evidence or hard proof, the international community was not paying attention to our claims, and it was not given the much-needed attention we were asking for, although we have been testifying for a long time about these incidents.
[Le témoin s'exprime en ouïghour et l'interprétation en anglais de ses propos est traduite ainsi:]
J'ai beaucoup voyagé. J'ai parcouru le monde et travaillé à une agence de voyages. Je savais donc déjà ce qui était arrivé aux disciples de Falun Dafa, qu'on prélevait régulièrement leurs organes. Je suppose qu'il y a une campagne de « prélèvement d'organes halals ». C'est la seule façon d'expliquer l'examen minutieux dont j'ai fait l'objet, car j'ai été examiné de très près. Ce n'était pas une procédure ordinaire pour une personne normale. En une seule semaine, on est venu chercher plusieurs personnes dans nos cellules, et nous ne les avons jamais revues. Mon expérience en dit long.
De plus, comme il n'y a pas d'enregistrements vidéo ni de preuves concrètes, la communauté internationale n'a pas tenu compte de nos allégations, et on n'y a pas accordé l'attention que nous demandions, même si nous témoignons depuis longtemps à ce sujet.
Collapse
Omerbek Ali
View Omerbek Ali Profile
Omerbek Ali
2020-07-21 14:11
Expand
[Witness speaks in Uighur, interpreted as follows:]
There's no doubt about is happening: organ harvesting is happening right now. People have been transported to interior China for organ harvesting, and many people see this. It's even happening with three-year-old children who are taken away to camps, and you might have seen on videos of the crowded facilities with 50 to 60 children in one room. What is happening right now is an ethnic cleansing; it's a forceful assimilation and, on top of that, commercialized slave labour. This is happening right in front of our eyes.
[Le témoin s'exprime en ouïghour et l'interprétation en anglais de ses propos est traduite ainsi:]
Cela ne fait aucun doute: on prélève actuellement des organes. Des gens sont amenés dans la Chine intérieure où leurs organes sont prélevés, et beaucoup de personnes en ont été témoins. Il y a même des victimes âgées de trois ans qui sont menées aux camps, et vous avez peut-être vu les images des établissements bondés dans lesquels il y a de 50 à 60 enfants par chambre. Ce qui se fait actuellement, c'est un nettoyage ethnique, c'est une assimilation forcée et, de surcroît, des travaux commerciaux forcés. C'est ce qui se fait sous nos yeux.
Collapse
David Kilgour
View David Kilgour Profile
Hon. David Kilgour
2020-07-20 11:23
Expand
Thank you, Mr. Chair, distinguished members.
Dr. Mahmut speaks perfect French, so you're welcome to speak to her in French.
I'll be very short. I will just say that last December in Brussels at an event sponsored by the World Uyghur Congress, I made the point that forced organ pillaging from Uighurs in Xinjiang predates that from Falun Gong members, which, as I'm sure you know, began in about 2001. In 1995 surgeon Enver Tohti in Urumqi was ordered to an execution ground to remove vital organs from a wounded but still living prisoner. Appalled by what he had done, Tohti later left China.
Ethan Gutmann's book The Slaughter estimates that the organs of 65,000 Falun Gong and 2,000 to 4,000 Uighurs, Tibetans and Christians were harvested in the 2000 to 2008 period.
Finally, Dr. Mahmut is a Canadian of East Turkestan origin. She has two master's degrees, one from the University of Montreal and one from Brussels. She has a Ph.D. from Carleton in biology. She is a scientist but she is appearing on behalf of International Support for Uyghurs and in her private capacity.
Je vous remercie, monsieur le président, chers députés et chères députées.
Mme Mahmut parle parfaitement le français, alors vous pouvez lui parler en français.
Je serai très bref. Je dirai simplement qu'en décembre dernier, à Bruxelles, lors d'un événement parrainé par le Congrès mondial ouïghour, j'ai fait valoir que le pillage des organes des Ouïghours du Xinjiang est antérieur à celui des membres du Falun Gong qui, comme vous le savez sans doute, a commencé vers 2001. En 1995, le chirurgien Enver Tohti, à Urumqi, a reçu l'ordre de se rendre sur un terrain d'exécution pour prélever des organes vitaux sur un prisonnier blessé, mais toujours vivant. Horrifié par ce qu'il avait fait, Tohti a par la suite quitté la Chine.
Dans son ouvrage intitulé The Slaughter, Ethan Gutmann estime que les organes de 65 000 adeptes du Falun Gong et de 2 000 à 4 000 Ouïghours, Tibétains et chrétiens ont été prélevés entre 2000 et 2008.
Enfin, Mme Mahmut est une Canadienne originaire du Turkestan oriental. Elle a deux maîtrises, l'une de l'Université de Montréal et l'autre de Bruxelles. Elle a un doctorat en biologie de l'Université Carleton. C'est une scientifique, mais elle comparaît au nom de l'International Support for Uyghurs et à titre privé.
Collapse
Irene Turpie
View Irene Turpie Profile
Irene Turpie
2020-07-20 14:39
Expand
Thank you, Mr. Chair and members of the committee. Thank you for allowing me to speak to you. It's a privilege to join you and to be able to speak on behalf of Canadians in Support of Refugees in Dire Need. This is a multidisciplinary, multifaith group.
I'm not going to apologize for repeating things you've already heard today, because I think they're worth repeating.
For some time now, our group in particular, as other groups, has been deeply concerned about the human rights situation in China. For the last six years at least, there have been credible and repeated reports of systematic and widespread repression of the Uighur people in the Xinjiang Uyghur Autonomous Region of northwestern China.
Muslim Uighurs have been subjected to a ruthless campaigns of repression, population control, mass detention, forced labour and high-technology surveillance. They have been persecuted for practising their religion, a basic human right. Their children have been taken from them and placed in orphanages, which should be a red flag to us as Canadians.
A million Chinese Community Party officials have been forcibly billeted in Uighur homes. Most mosques have been destroyed and shuttered. The Uighur language has been banned in schools—again, something that we should remember carefully—and between one million people and three million people have been detained in concentration camps—or re-education centres, as they're called—where they are physically mistreated, subjected to psychological abuse and forced to learn Mandarin Chinese.
China's police deploy some of the world's most sophisticated surveillance technologies to control and restrict every aspect of the Uighurs' lives. Crowds are monitored with facial recognition cameras; all communications are intercepted and inspected with artificial intelligence programs; and individuals are classified, accounted for and tracked through DNA databases, fingerprints and voice prints.
However, it's two particularly cruel and crucial elements to this repression that are of particular concern to the CSRDN.
First, we are concerned about the many reports of forced birth control, sterilization, tubal ligation and abortion, which are dramatically changing the demographics of Xinjiang. In the last three weeks, there have been two complementary reports—and you've heard from Mr. Adrian Zenz this morning, and from the Associated Press—documenting these activities. The British Foreign Secretary made a comment in Parliament this weekend about this very thing, as you probably all know.
The results of these policies have been a huge decrease in the Uighur birth rate in three years.
Second, there is predatory practice of organ trafficking that for years has seen China engage in large-scale harvesting of human organs from prisoners to support a lucrative organ transplant program. Over the past year, we at CSRDN have waged a specific campaign against the growing information and the growing fear that China is using Uighur prisoners of conscience for their organs to support a booming trade in organ transplants. We have sent a letter to the United Nations, with the signatures of more than 1,000 physicians from North America on this petition.
Organ transplants, as we know, are often difficult to find in Canada, but they're easily available in China and are advertised internationally, with perfect matches based on DNA analysis available within three weeks of application, yet tracking the source of such organs is difficult and indeed deliberately deceptive. There is highly compelling evidence that the numbers are being falsified.
Last year, as you've already heard, the independent China Tribunal, which is based in London and led by Sir Geoffrey Nice, who previously led the prosecution for crimes against humanity of Slobodan Milosevic, unanimously concluded that China continues to rely heavily on forced organ harvesting from prisoners of conscience to fuel a billion-dollar-a-year organ transplant business.
We urge Canadian parliamentarians to unequivocally condemn these crimes against humanity and to take action to eliminate any possible Canadian involvement in Chinese organ harvesting. We ask you to act immediately to pass Bill S-204, which is an act to amend the Criminal Code and the Immigration and Refugee Protection Act with regard to organ trafficking. This bill, as you know, despite having the unanimous support of both Houses, died at the end of the last Parliament. The bill, while not directly specifying China, would essentially bar Canadians from travelling abroad to purchase or receive organs for transplantation against the donor's will. It would amend our immigration laws to make a permanent resident or foreign national inadmissible to Canada if they participated in unsanctioned and unauthorized organ harvesting.
You have the power to fast-track Bill S-204 now and to strike an immediate, practical blow to China's genocidal treatment of the Uighur people.
Merci à vous, monsieur le président, et tous les membres du Comité. Je suis reconnaissante de pouvoir m'adresser à vous. C'est un privilège de me joindre à vous et de pouvoir parler au nom de Canadians in Support of Refugees in Dire Need, un groupe multidisciplinaire et multiconfessionnel.
Je ne vais pas m'excuser de répéter des choses que vous avez déjà entendues aujourd'hui, car je pense qu'il vaut la peine de le faire.
Depuis un certain temps, notre groupe en particulier, comme d'autres groupes, est très préoccupé par la situation des droits de la personne en Chine. Depuis au moins six ans, des rapports crédibles et répétés font état d'une répression systématique et généralisée du peuple ouïghour dans la région autonome ouïghoure du Xinjiang, dans le Nord-Ouest de la Chine.
Les Ouïghours musulmans ont été soumis à des campagnes impitoyables de répression, de contrôle de la population, de détention de masse, de travail forcé et de surveillance grâce à la technologie de pointe. Ils ont été persécutés pour avoir pratiqué leur religion, un droit humain fondamental. Leurs enfants leur ont été enlevés et placés dans des orphelinats, ce qui devrait être un signal d'alarme pour nous, Canadiens.
Un million de représentants du Parti communiste chinois se sont fait héberger de force dans des foyers ouïghours. La plupart des mosquées ont été détruites et fermées. La langue ouïghoure a été interdite dans les écoles — un autre élément qui devrait nous interpeller — et entre un million et trois millions de personnes ont été détenues dans des camps de concentration — ou des centres de rééducation, comme on les appelle — où elles sont maltraitées physiquement, soumises à des sévices psychologiques et forcées d'apprendre le mandarin.
La police chinoise déploie certaines des technologies de surveillance les plus perfectionnées au monde pour contrôler et restreindre tous les aspects de la vie des Ouïghours. Les foules sont surveillées au moyen de caméras de reconnaissance faciale; toutes les communications sont interceptées et inspectées au moyen de programmes d'intelligence artificielle; et les personnes sont fichées, comptabilisées et suivies au moyen de bases de données génétiques, d'empreintes digitales et d'empreintes vocales.
Cependant, ce sont deux éléments particulièrement cruels et cruciaux de cette répression qui préoccupent particulièrement notre organisme.
Premièrement, nous sommes préoccupés par les nombreux rapports faisant état de pratiques de contraception, de stérilisation, de ligature des trompes et d'avortement forcés, qui modifient radicalement la démographie du Xinjiang. Au cours des trois dernières semaines, il y a eu deux rapports complémentaires — de M. Adrian Zenz, que vous avez entendu à ce sujet ce matin, et de l'Associated Press —qui documentent ces activités. Le secrétaire britannique aux Affaires étrangères en a parlé au Parlement ce week-end, comme vous le savez probablement tous.
Ces politiques ont entraîné une baisse énorme du taux de natalité des Ouïghours en trois ans.
Deuxièmement, il y a la pratique prédatrice du trafic d'organes qui, depuis des années, fait en sorte que la Chine prélève des organes humains sur des prisonniers pour financer un programme lucratif de transplantation d'organes. Au cours de la dernière année, notre organisme a mené une campagne concernant l'information de plus en plus répandue selon laquelle la Chine utilise des prisonniers d'opinion ouïghours pour leurs organes, afin d'appuyer le commerce florissant des greffes d'organes, et la crainte croissante que cela suscite. Nous avons envoyé une lettre aux Nations unies, signée par plus de 1 000 médecins d'Amérique du Nord.
Comme nous le savons tous, les organes à transplanter sont souvent difficiles à trouver au Canada, mais ils sont facilement disponibles en Chine et font l'objet de publicité à l'échelle internationale, des correspondances parfaites fondées sur l'analyse génétique étant disponibles dans les trois semaines suivant une demande. Pourtant, il est difficile de retracer la source de ces organes, et les résultats sont délibérément trompeurs. Il y a des preuves très convaincantes que les chiffres sont falsifiés.
L'an dernier, comme vous l'avez déjà entendu, le tribunal chinois indépendant, qui est basé à Londres et est dirigé par sir Geoffrey Nice, qui a déjà dirigé les poursuites pour crimes contre l'humanité de Slobodan Milosevic, a conclu à l'unanimité que la Chine continue de compter énormément sur le prélèvement forcé d'organes de prisonniers d'opinion pour alimenter une entreprise de transplantation d'organes dont le chiffre d'affaires est d'un milliard de dollars par année.
Nous exhortons les parlementaires canadiens à condamner sans équivoque ces crimes contre l'humanité et à prendre des mesures pour éliminer toute participation possible du Canada au prélèvement d'organes par les Chinois. Nous vous demandons d'adopter immédiatement le projet de loi S-204, Loi modifiant le Code criminel et la Loi sur l'immigration et la protection des réfugiés (trafic d'organes humains). Comme vous le savez, malgré l'appui unanime des deux chambres, ce projet de loi est mort au Feuilleton à la fin de la dernière législature. Le projet de loi, sans préciser directement la Chine, interdirait essentiellement aux Canadiens de se rendre à l'étranger pour acheter ou recevoir des organes à des fins de transplantation contre le gré du donneur. Il viendrait modifier nos lois sur l'immigration, afin que ne puissent être admis au Canada les résidents permanents ou les étrangers qui ont participé à des prélèvements d'organes non autorisés.
Vous avez le pouvoir d'accélérer l'adoption du projet de loi S-204 et de porter un coup immédiat et concret au traitement génocidaire des Ouïghours par la Chine.
Collapse
View David Sweet Profile
CPC (ON)
Okay.
Mehmet Tohti, it's good to see you again, sir. I think of you every time we talk about the tragedy of the two Michaels and Huseyin Celil isn't mentioned, after his 13 or 14 years of incarceration.
We had testimony here earlier, Mr. Tohti, that the organ harvesting of the Uighurs actually predated that of the Falun Gong, and yet we didn't find out about it until long after. Why do you think that was the case?
D'accord.
Mehmet Tohti, je suis heureux de vous revoir, monsieur. Je pense à vous chaque fois qu'il est question de la tragédie des deux Michael et qu'on ne parle pas de Huseyin Celil, qui est incarcéré depuis 13 ou 14 ans.
Nous avons entendu un témoignage plus tôt, monsieur Tohti, selon lequel le prélèvement d'organes des Ouïghours était en fait antérieur à celui chez les adeptes du Falun Gong, et pourtant, nous n'avons été mis au courant que longtemps après. Selon vous, pourquoi en est-il ainsi?
Collapse
Mehmet Tohti
View Mehmet Tohti Profile
Mehmet Tohti
2020-07-20 14:48
Expand
Huseyin Celil's case is troubling, because when you look at the statements from the government officials, and when we talk about the two Michaels, despite Huseyin Celil's case being exactly the same.... If you look at the charges laid by the Chinese government, it is about state secrets or endangering state security. It's a similar pattern of charges laid against all three Canadians, but somehow we have forgotten Huseyin Celil. Actually, that has given a kind of green light for the Chinese government to continue denying consular access. As you know, the Chinese government claims that he is a Chinese citizen, despite the Chinese nationality law telling us otherwise.
Because of the two Michaels' case, we are debating about China in the media and in our political setting, but because of the mistakes we made to save Huseyin Celil, now, consequently, we see the detention of the two Michaels. The two Michaels' case did not just happen overnight. For Canada, somehow just raising the case within the bilateral meeting is seen as enough. They raised the case, like that's fulfilling the job. In fact, we did not go after Huseyin Celil's case and enforce our law, because he's a Canadian citizen, to save him. That is the tragedy in our politics.
Le cas de Huseyin Celil est troublant, car lorsqu'on regarde les déclarations des représentants du gouvernement, et lorsqu'on parle des deux Michael, même si le cas de Huseyin Celil est en tout point similaire... Si vous regardez les accusations portées par le gouvernement chinois, il est question de secrets d'État ou de menaces à la sécurité de l'État. La situation est la même pour les trois Canadiens, mais pour une raison ou une autre, nous avons oublié Huseyin Celil. En fait, cela a en quelque sorte donné le feu vert au gouvernement chinois pour qu'il continue de refuser l'accès aux services consulaires. Comme vous le savez, le gouvernement chinois prétend qu'il est un citoyen chinois, même si la loi sur la nationalité chinoise nous dit le contraire.
Le cas des deux Michael fait en sorte que nous débattons de la Chine dans les médias et dans l'arène politique, mais les erreurs que nous avons commises en tentant de sauver Huseyin Celil ont débouché sur la détention des deux Michael. La situation des deux Michael ne s'est pas produite du jour au lendemain. Le Canada a jugé suffisant de soulever la question dans le cadre d'une réunion bilatérale. La question a été soulevée et on a considéré que le travail était fait. En fait, nous ne nous sommes pas occupés de Huseyin Celil et de faire appliquer nos lois pour le sauver parce qu'il est citoyen canadien. C'est l'aspect tragique de la politique.
Collapse
View Heather McPherson Profile
NDP (AB)
Thank you very much.
In the testimony we've heard from all of our witnesses, including the two we have today, the underlying thing I'm seeing is this frustration that there has been such a slow acknowledgement, a lack of movement, a lack of action on behalf of the Canadian government, and I guess I could say on behalf of the international community.
I want to dive into a few different things. I thought that maybe I would start with you, Dr. Turpie. You talked a little bit about organ harvesting. Of course, we know that this is a horrendous affront to human rights. We know that the Chinese government has done widespread collection of DNA data and other personal information. Can you confirm, or assume I guess, that the gathering of this data is for organ-harvesting purposes?
Merci beaucoup.
Dans les témoignages que nous avons entendus de la part de tous nos témoins, y compris les deux que nous avons aujourd'hui, ce que je constate, c'est cette frustration concernant la reconnaissance si lente, le manque de mouvement, le manque d'action de la part du gouvernement canadien, et je suppose que je pourrais dire de la part de la communauté internationale.
J'aimerais aborder quelques sujets différents. J'ai pensé commencer par vous, docteure Turpie. Vous avez parlé un peu du prélèvement d'organes. Bien sûr, nous savons que c'est un affront horrible aux droits de la personne. Nous savons que le gouvernement chinois a procédé à une vaste collecte de données génétiques et d'autres renseignements personnels. Pouvez-vous confirmer ou présumer, je suppose, que la collecte de ces données sert au prélèvement d'organes?
Collapse
Irene Turpie
View Irene Turpie Profile
Irene Turpie
2020-07-20 15:09
Expand
I can't confirm that it is only for organ-harvesting purposes, but if you have the DNA makeup of prisoners in a re-education centre, what would you normally use that for? Certainly I know they use it for tracing and they use it for following people. I believe that it is also used for organ harvesting.
Je ne peux pas confirmer que c'est seulement pour le prélèvement d'organes, mais si vous avez des données sur l'ADN des prisonniers dans un centre de rééducation, à quoi l'utiliseriez-vous normalement? Je sais qu'ils s'en servent pour suivre les gens. Je crois qu'ils les utilisent aussi pour le prélèvement d'organes.
Collapse
View Heather McPherson Profile
NDP (AB)
Thank you very much.
I am going to ask two questions and get both of you to respond to them, if you wouldn't mind. The first is, compared to other western nations, how would you describe Canada's response to the Government of China's actions against the Uighur population? Are there examples from the international community that you'd like us to look at quite closely, international examples of where things have gone right and things that we could emulate?
If you could both touch on that, just to finish off today, that would be wonderful.
Merci beaucoup.
Je vais poser deux questions et vous demander à tous les deux d'y répondre, si vous le voulez bien. Premièrement, comparativement aux autres pays occidentaux, comment décririez-vous la réponse du Canada aux mesures prises par le gouvernement de la Chine contre la population ouïghoure? Y a-t-il des exemples de la communauté internationale que vous aimeriez que nous examinions de plus près, des exemples internationaux de choses qui se sont bien passées et de choses que nous pourrions imiter?
En terminant aujourd'hui, si vous pouviez tous les deux nous parler de cette question, ce serait merveilleux.
Collapse
Irene Turpie
View Irene Turpie Profile
Irene Turpie
2020-07-20 15:26
Expand
Okay.
You know what? Gandhi said that every journey begins with one small step. I think we've given you lots of ideas today about things you can do. I certainly hope you'll consider Bill S-204.
Other countries, I think Sweden is one and the U.K. is one.... I think even the United States has put sanctions and things into action. There's no reason Canada shouldn't do that.
It would be wonderful if Canada had the courage to call this a genocide, which it did not do for the Rohingya. It was left to a little African country to do that. I think we could stand up for that.
In particular, please do something about the forced organ harvesting. I'm a physician. I took an oath that I would never do harm. I wouldn't harm patients. If I stay silent on this, if we stay silent on this, we are doing harm. Please let's do something about forced organ harvesting.
D'accord.
Vous savez quoi? Gandhi a dit que chaque voyage commence par un petit pas. Je pense que nous vous avons donné beaucoup d'idées aujourd'hui sur ce que vous pouvez faire. J'espère que vous examinerez le projet de loi S-204.
D'autres pays, je crois que la Suède en est un, et le Royaume-Uni aussi... Je pense que même les États-Unis ont pris des sanctions et mis en œuvre des mesures. Il n'y a aucune raison pour que le Canada ne fasse pas de même.
Ce serait merveilleux si le Canada avait le courage d'appeler cela un génocide, ce qu'il n'a pas fait pour les Rohingyas. On a laissé à un petit pays africain le soin de le faire. Je pense que nous pourrions défendre cette position.
En particulier, il faut faire quelque chose au sujet du prélèvement forcé d'organes. Je suis médecin. J'ai prêté serment de ne jamais faire de mal. Je ne causerais jamais de tort à des patients. Si je garde le silence là-dessus, si nous gardons le silence là-dessus, nous causons du tort. S'il vous plaît, faisons quelque chose au sujet du prélèvement forcé d'organes.
Collapse
Mehmet Tohti
View Mehmet Tohti Profile
Mehmet Tohti
2020-07-20 15:27
Expand
One thing Canada has done right in the international arena, just like the UN office in Geneva, it has frequently joined other western allies to raise the Uighur issue against the Chinese government.
We talk about concrete action. We lack concrete action. We can follow the U.K. and the United States.
Most importantly, as I said, Canada has a lot of soft power to exercise. If China wants to eradicate Uighurs, why don't you help the Uighurs? If China wants to eradicate our culture, why don't we build a Uighur institute? It is important to understand the experience of Uighurs to understand China.
In using that soft power we could do so many things. The Magnitsky bill.... The organ harvesting and forced labour.... It is our obligation. We have to do this, not for Uighurs, but for ourselves. Otherwise, we are complicit in genocide.
Une chose que le Canada a bien faite sur la scène internationale, tout comme le bureau de l'ONU à Genève, c'est de se joindre fréquemment à d'autres alliés occidentaux pour soulever la question des Ouïghours auprès du gouvernement chinois.
Nous parlons de mesures concrètes. Nous n'avons pas de mesures concrètes. Nous pouvons suivre l'exemple du Royaume-Uni et des États-Unis.
Ce qui importe plus encore, comme je l'ai dit, c'est que le Canada a un immense pouvoir de convaincre. Si la Chine veut éradiquer les Ouïghours, pourquoi n'aidez-vous pas les Ouïghours? Si la Chine veut éradiquer notre culture, pourquoi ne pas construire un institut ouïghour? Il est important de comprendre l'expérience des Ouïghours pour comprendre la Chine.
En utilisant ce pouvoir de persuasion, nous pourrions faire tellement de choses. La loi Magnitski... Le prélèvement d'organes et le travail forcé... C'est notre obligation. Nous devons le faire, non pas pour les Ouïghours, mais pour nous-mêmes. Autrement, nous sommes complices d'un génocide.
Collapse
View Garnett Genuis Profile
CPC (AB)
Mr. Chair, I'll be presenting three petitions today.
The first petition is with respect to firearms. The petitioners note that virtually all violent gun crime committed in Canada, including the recent terrible shooting in Nova Scotia, involved illegal firearms in the hands of those already not permitted to posses them. Given this clear data, taking property from law-abiding citizens is a distraction from the important work that needs to be done to keep guns out of the hands of criminals.
The petitioners have three specific asks: number one, reverse the order in council banning certain firearms imposed on May 1; number two, propose measures that will effectively address the illegal use of firearms by criminals while respecting the rights of law-abiding citizens; and number three, ensure that substantial changes to Canada's firearms laws are only ever made by Parliament and not by the government or the RCMP acting unilaterally.
The second petition deals with government Bill C-7. While there's growing discussion about the need to do better in the area of long-term care, the government's focus has been instead on expanding euthanasia, even doing so ahead of a mandated five-year statutory review. Part of proposed Bill C-7 is to do away with a 10-day reflection period and reduce the number of witnesses required to ensure patient consent. The petitioners are opposed to and don't see the logic in the government's focus on removing safeguards rather than providing seniors with dignified living circumstances.
The third petition is in support of Bill S-204, a bill that would make it a criminal offence for someone to go abroad to receive an organ without consent and also create a framework under which someone could be made inadmissible to Canada if they were involved in the horrific practice of forced organ harvesting.
I commend these three petitions to the consideration of the committee. Thank you, Mr. Chair, and have a good summer.
Monsieur le président, je vais présenter trois pétitions aujourd’hui.
La première porte sur les armes à feu. Les pétitionnaires font remarquer que presque tous les crimes violents commis à l’aide d’une arme à feu au Canada, y compris lors de la terrible fusillade qui s'est récemment produite en Nouvelle-Écosse, l'ont été avec des armes illégales, les personnes qui les détenaient n’étant pas autorisées à les posséder. Compte tenu de ces données claires, la confiscation de biens à des citoyens respectueux des lois est une diversion qui nous distrait du travail important à faire pour éviter que des armes à feu ne se retrouvent entre les mains de criminels.
Les pétitionnaires demandent, premièrement, d’annuler le décret du 1er mai interdisant certaines armes à feu; deuxièmement, de proposer des mesures pour lutter efficacement contre l’utilisation illégale des armes à feu par les criminels tout en respectant les droits des citoyens respectueux des lois; et troisièmement, de veiller à ce que les modifications importantes aux lois canadiennes sur les armes à feu soient uniquement apportées par le Parlement et non par le gouvernement ou par la GRC qui agissent unilatéralement.
La deuxième pétition porte sur le projet de loi C-7 d’initiative ministérielle. Tandis qu’on parle de plus en plus de la nécessité d'améliorer les soins de longue durée, le gouvernement a plutôt mis l’accent sur l’élargissement de l’euthanasie, avant même l’examen quinquennal prévu par la loi. Une partie du projet de loi C-7 vise à éliminer la période de réflexion de 10 jours et à réduire le nombre de témoins requis pour obtenir le consentement du patient. Les pétitionnaires s’opposent au fait que le gouvernement cherche à supprimer des mesures de protection au lieu d'offrir aux aînés des conditions de vie dignes, et ils ne voient pas la logique de cette décision.
La troisième pétition appuie le projet de loi S-204 qui érigerait en infraction criminelle le fait d’aller à l’étranger pour recevoir un organe prélevé sur une personne non consentante, et qui créerait également un cadre en vertu duquel une personne pourrait être interdite de territoire au Canada si elle participait à la pratique horrible du prélèvement forcé d’organes.
Je recommande l'adoption de ces trois pétitions au Comité. Merci, monsieur le président, et je vous souhaite un bon été.
Collapse
View Garnett Genuis Profile
CPC (AB)
Thank you, Mr. Chair. I have two petitions to present today. The first is with respect to Bill S-204, a bill in the Senate that would make it a criminal offence for a person to go abroad and receive an organ without consent from the donor. Petitioners are supportive of that bill and hope we will be able to get it passed in this Parliament.
The second petition deals with the issue of firearms in Canada. Petitioners highlight the fact that virtually all gun crime, including the recent terrible shooting in Nova Scotia, involves illegal firearms used by those who are not eligible to possess them. Petitioners call on the government therefore to take strong action on the issue of illegal firearms, and at the same time not to be targeting law-abiding citizens with additional red tape and confiscations that are not at all addressed to the real problems of gun crime that we face.
Petitioners also ask that the government ensure that future changes to firearms policy be made through Parliament, through the people's elected representatives, and not by the government acting unilaterally outside of Parliament, this in order to ensure proper oversight and accountability.
Merci, monsieur le président. J'ai deux pétitions à présenter aujourd'hui. La première concerne le projet de loi S-204, un projet de loi du Sénat qui érigerait en infraction criminelle le fait d'aller à l'étranger et de recevoir un organe sans le consentement du donneur. Les pétitionnaires appuient ce projet de loi et espèrent qu'il sera adopté au cours de la présente législature.
La deuxième pétition porte sur les armes à feu au Canada. Les pétitionnaires relèvent que presque tous les crimes impliquant des armes à feu, y compris la récente fusillade en Nouvelle-Écosse, ont été commis par des personnes qui n'avaient pas le droit d'en posséder. Ils demandent donc au gouvernement de prendre des mesures énergiques à l'égard des armes à feu illégales et, en même temps, de ne pas imposer aux citoyens qui respectent la loi des tracasseries administratives et des confiscations supplémentaires qui n'ont rien à voir avec les vrais problèmes de la criminalité pratiquée avec des armes à feu.
Les pétitionnaires demandent également au gouvernement de veiller à ce que les changements futurs à la politique sur les armes à feu se fassent par l'entremise du Parlement, des élus du peuple, et non par l'action unilatérale du gouvernement en dehors du Parlement, pour que la surveillance et la reddition de comptes soient exercées en bonne et due forme.
Collapse
View Garnett Genuis Profile
CPC (AB)
Thank you very much, Mr. Chair.
I have four petitions to present today. I will be as brief as you suggested, although I will observe that if some members are going on longer during petitions than they normally do, it might be because the government has taken away so many of the tools that opposition members normally have for raising important issues in the House.
The first petition deals with the issue of euthanasia and long-term care. The petitioners are concerned that instead of focusing on improving medically assisted life, something that we know is a major issue in light of recent revelations, the government has put so much time and legislative energy into efforts to continually further expand euthanasia in Canada and remove vital safeguards.
The second petition speaks to the ongoing conversations happening in Canada around systemic discrimination and systemic racism. I think we do need to reflect on systemic discrimination. This petition deals specifically with Bill 21 in Quebec and raises concerns. The reality of the way that bill applies is that people from certain backgrounds who wish to practise their faith are not able to fully participate in Canadian society if they are employed in the public service. This petition asks the government to provide a response on that issue, something it hasn't done in response to past petitions on this.
The third petition deals with the issue of firearms. The petitioners want to see the government take a strong response in dealing with illegal guns and gun smuggling. The petition notes that the vast majority of firearms-related crimes in Canada involves illegal guns. At the same time, the petitioners are concerned that the government has the wrong focus—that is, harassing law-abiding firearms owners—without putting in place substantial measures to deal with illegal guns. The petitioners want to see the reversal of the order in council from May 1 and strong measures to deal with illegal firearms.
The fourth and final petition deals with Bill S-204, a bill that would make it a criminal offence for a Canadian to go abroad and receive an organ from a person who has not consented to giving that organ. It would also create a mechanism by which someone could be deemed inadmissible to Canada if they were involved in organ harvesting and trafficking. The petitioners are supportive of Bill S-204 and of similar bills in previous parliaments and would like to see us pass that bill as soon as possible.
Merci beaucoup, monsieur le président.
J'ai quatre pétitions à présenter aujourd'hui. Je vais être aussi bref que vous le recommandez, mais j'aimerais faire remarquer que si des députés prennent plus de temps pendant les pétitions qu'à la normale, c'est sans doute parce que le gouvernement a retiré aux députés de l'opposition un très grand nombre d'outils qui sont normalement à leur disposition pour soulever d'importantes questions à la Chambre.
La première pétition porte sur l'euthanasie et les soins de longue durée. Les pétitionnaires s'inquiètent de voir que le gouvernement consacre beaucoup de temps et d'énergie dans son programme législatif à continuer d'étendre l'accès à l'euthanasie et à supprimer les mécanismes de surveillance au Canada, au lieu de se concentrer sur l'amélioration de l'aide médicale à vivre, un grave problème, comme nous le savons, à la suite des récentes révélations.
La deuxième pétition porte sur des sujets qui font régulièrement couler beaucoup d'encre au Canada, soit la discrimination et le racisme systémiques. Je pense qu'il faut effectivement réfléchir à la discrimination systémique. Il est expressément fait mention dans la pétition du projet de loi 21 au Québec et des préoccupations qu'il soulève. Ce projet de loi s'applique de telle façon que les personnes issues de certains groupes sociaux qui veulent pratiquer leur religion ne peuvent pas participer pleinement à l'économie canadienne s'ils travaillent dans la fonction publique. Les pétitionnaires demandent au gouvernement de fournir une réponse sur cette question, ce qu'il n'a pas fait à la suite des pétitions précédentes sur le sujet.
La troisième pétition porte sur la question des armes à feu. Les pétitionnaires veulent que le gouvernement prenne des mesures énergiques pour lutter contre les armes illégales et le trafic d'armes. Ils soulignent que la grande majorité des crimes commis avec des armes à feu au Canada le sont avec des armes illégales. Ils s'inquiètent, par ailleurs, de voir que le gouvernement se trompe de cible en s'acharnant sur les propriétaires d'armes à feu respectueux de la loi, sans prendre des mesures fermes pour lutter contre les armes illégales. Les pétitionnaires veulent que le gouvernement annule le décret du 1er mai et qu'il adopte des mesures énergiques pour lutter contre les armes illégales.
La quatrième et dernière pétition concerne le projet de loi S-204, un projet de loi qui érigerait en infraction criminelle le fait pour un Canadien d'aller à l'étranger pour recevoir un organe prélevé sans consentement. Il créerait de plus un mécanisme permettant de déclarer interdite de territoire au Canada une personne qui aurait pris part au prélèvement d'organes ou à leur trafic. Les pétitionnaires appuient le projet de loi S-204 et les projets de loi similaires présentés au cours des législatures précédentes, et ils souhaiteraient nous voir l'adopter le plus tôt possible.
Collapse
View Elizabeth May Profile
GP (BC)
Mr. Chair, it's an honour to rise in meeting number 22 of the COVID-19 committee, otherwise known as something like the House of Commons.
I'm here to present two petitions containing hundreds of signatures on the issue of the treatment of Falun Gong practitioners by the People's Republic of China, particularly the practice that's alleged of involuntary organ harvesting. The petitioners ask the Government of Canada to condemn this practice and to publicly call for an end to the persecution of Falun Gong in the People's Republic of China.
The second petition is from residents throughout Saanich—Gulf Islands concerned about what was, at the time this petition was submitted, a future problem. It remains an issue, and I present it on behalf of petitioners who wish the Government of Canada not to put public funds into purchasing or maintaining the Trans Mountain pipeline or towards any expansion of the pipeline.
Monsieur le président, c’est un honneur pour moi de prendre la parole en cette 22e séance du Comité sur la COVID-19, également appelé quelque chose comme la Chambre des communes.
Je suis ici pour présenter deux pétitions signées par des centaines de personnes sur le traitement infligé aux adeptes du Falun Gong sous le régime de la République populaire de Chine, en particulier la pratique présumée de prélèvement forcé d’organes. Les pétitionnaires demandent au gouvernement du Canada de condamner cette pratique et d’exiger publiquement que cesse la persécution des adeptes du Falun Gong en République populaire de Chine.
La deuxième pétition est signée par des résidants de Saanich—Gulf Islands préoccupés par ce qui était, au moment de présenter cette pétition, un problème futur. Or, le problème persiste, et c’est pourquoi je présente cette pétition au nom des signataires qui souhaitent que le gouvernement du Canada n’investisse pas de fonds publics dans l’achat ou l’entretien de l’oléoduc Trans Mountain ni dans son expansion.
Collapse
View Garnett Genuis Profile
CPC (AB)
Mr. Chair, I have four petitions to present today.
The first petition reflects the outrage of my constituents at the ever-expanding order in council from the government banning more and more firearms. In particular, the petitioners highlight the failure of the government to act on the issue of illegal guns. The petitioners note that virtually all violent crimes committed in Canada, including the recent shooting in Nova Scotia, involve illegal firearms in the hands of those who are already not permitted to possess them. The petition has two asks. First of all, it asks that we reverse the order in council banning certain firearms, but also that we propose measures that will effectively address the illegal use of firearms by criminals while respecting the rights of law-abiding citizens. It also asks that we ensure that substantial changes to firearms laws in future actually be made by Parliament, not by the government acting in an unaccountable manner.
The second petition deals with Bill C-8, which is the government's bill around conversion therapy. The petitioners support efforts to ban conversion therapy. They express concern about problems in the wording of the definition used in the legislation. They're asking the government to support amendments to fix the definition to address the issue of conversion therapy and ensure that the definition is correct and doesn't criminalize certain forms of counselling that individuals may voluntarily enter into.
The third petition is regarding Bill S-204, a bill in the Senate that seeks to make it a criminal offence for a person to go abroad to receive an organ without consent, dealing especially with the horrific practice of forced organ harvesting and trafficking in China. The petitioners are supportive of Bill S-204 and want to see it move forward.
The final petition is with respect to Bill C-7. There's been much discussion in this House about the need to do better in terms of long-term care. Rather than working to do better in long-term care, unfortunately we've seen the government removing vital safeguards in the area of euthanasia. I think our focus should be on assisting life rather than removing safeguards that are required in association with the euthanasia regime. The petitioners are particularly concerned about the government's plan to remove a 10-day reflection period that normally takes place. That period can already be waived under certain circumstances, but Bill C-7 proposes to remove it entirely as well as reduce the number of witnesses involved. The petitioners are quite concerned about what's going on in Bill C-7 and call for it to be stopped or amended.
Monsieur le président, j’ai quatre pétitions à présenter aujourd’hui.
La première pétition exprime l’indignation de mes concitoyens face au décret du gouvernement qui interdit de plus en plus d’armes à feu. Plus particulièrement, les pétitionnaires soulignent l’incapacité du gouvernement à agir dans le dossier des armes à feu illégales. Les pétitionnaires font remarquer que, dans pratiquement tous les crimes violents commis au Canada, y compris la récente fusillade en Nouvelle-Écosse, des armes à feu illégales sont utilisées par des gens qui n’ont déjà pas le droit d’en posséder. La pétition comporte deux demandes. Tout d’abord, les pétitionnaires demandent que nous annulions le décret interdisant certaines armes à feu, mais aussi que nous proposions des mesures qui permettront de lutter efficacement contre l’utilisation illégale d’armes à feu par des criminels, tout en respectant les droits des citoyens respectueux de la loi. Les pétitionnaires demandent également que nous garantissions qu’à l’avenir, toute modification importante des lois sur les armes à feu soit apportée par le Parlement, et non par le gouvernement qui agit de manière irresponsable.
La deuxième pétition porte sur le projet de loi C-8, qui est présenté par le gouvernement et qui porte sur la thérapie de conversion. Les pétitionnaires soutiennent les efforts visant à interdire la thérapie de conversion. Ils se disent toutefois préoccupés par les problèmes que pose le libellé de la définition utilisée dans le projet de loi. Ils demandent au gouvernement d’appuyer les amendements visant à corriger la définition afin de régler la question de la thérapie de conversion et de s’assurer que la définition est exacte et qu’elle ne criminalise pas certaines formes de consultation auxquelles les gens pourraient avoir recours de leur plein gré.
La troisième pétition concerne le projet de loi S-204, un projet de loi du Sénat qui vise à ériger en infraction criminelle le fait pour une personne de se rendre à l’étranger dans le but d’obtenir un organe qui a été prélevé sans consentement, surtout en ce qui concerne la pratique horrible du prélèvement forcé et du trafic d’organes en Chine. Les pétitionnaires appuient le projet de loi S-204 et souhaitent le voir adopter.
La dernière pétition se rapporte au projet de loi C-7. Nous avons longuement discuté à la Chambre de la nécessité de faire mieux en matière de soins de longue durée. Au lieu de s’efforcer d’améliorer la situation, le gouvernement cherche malheureusement à supprimer des mesures de protection essentielles dans le domaine de l’euthanasie. Selon moi, nous devrions nous concentrer sur l’aide à la vie, plutôt que sur le retrait de mesures de protection qui sont nécessaires dans le régime d’euthanasie. Les pétitionnaires sont particulièrement préoccupés par l’intention du gouvernement d’éliminer la période de réflexion de 10 jours qui est normalement accordée. Cette période peut déjà être levée dans certaines circonstances, mais le projet de loi C-7 propose de l’éliminer complètement, en plus de réduire le nombre de témoins. Les pétitionnaires sont très inquiets de ce qui est prévu dans le projet de loi C-7, et c’est pourquoi ils demandent que cette mesure législative soit empêchée ou modifiée.
Collapse
View Garnett Genuis Profile
CPC (AB)
Thank you very much, Mr. Chair.
I'm pleased to be presenting a petition in support of Bill S-204. It's a bill in the Senate that would make it a criminal offence for someone to receive an organ that has been taken by force from an unwilling patient. This is a practice that we know happens in certain places.
For instance, in China there is a well-established series of events that has led to forced organ harvesting and trafficking happening there, with the consent of the government. Many people are concerned about this gross violation of human rights.
I hope that we'll be able to get support to quickly pass Bill S-204. Petitioners are calling on all members to support the swift passage of this bill to address this horrific practice.
Merci beaucoup, monsieur le président.
Je suis heureux de présenter une pétition à l’appui du projet de loi S-204. Il s’agit d’un projet de loi du Sénat qui érigerait en infraction criminelle le fait de recevoir un organe prélevé de force sur un donneur non consentant. C’est une pratique qui, nous le savons, a cours à certains endroits.
Par exemple, en Chine, il y a une série bien établie d’événements qui ont mené au prélèvement forcé et au trafic d’organes là-bas, avec le consentement du gouvernement. Beaucoup de gens s’inquiètent de cette violation flagrante des droits de la personne.
J’espère que nous pourrons obtenir le soutien nécessaire pour adopter rapidement le projet de loi S-204. Les pétitionnaires demandent à tous les députés d’appuyer l’adoption rapide de ce projet de loi pour remédier à cette pratique horrible.
Collapse
View Garnett Genuis Profile
CPC (AB)
Mr. Chair, for over 10 years, members of Parliament from various parties have been trying to pass legislation to deal with the horrific practice of forced organ harvesting and trafficking.
Irwin Cotler, Borys Wrzesnewskyj, Senator Salma Ataullahjan and I have all proposed bills on this.
The petitioners want the House to support Bill S-204. This is another bill that would make it a criminal offence for someone to go abroad and receive an organ for which there has not been consent. I'm sure petitioners would want me to add that, given the urgency of this issue, perhaps the government could consider bringing forward a government bill on this issue, which would allow the process to move much faster.
Monsieur le président, depuis plus de 10 ans, les députés de divers partis tentent d'adopter une loi pour lutter contre l'horrible pratique du prélèvement forcé et du trafic d'organes.
Irwin Cotler, Borys Wrzesnewskyj, la sénatrice Salma Ataullahjan et moi-même avons tous proposé des projets de loi à cet égard.
Les pétitionnaires veulent que la Chambre appuie le projet de loi S-204, qui rendrait coupable d'une infraction criminelle une personne qui se rendrait à l'étranger pour recevoir un organe sans qu'il y ait eu consentement. Je sais que les pétitionnaires voudraient que j'ajoute qu'en raison de l'urgence de la question, le gouvernement pourrait songer à présenter un projet de loi émanant du gouvernement, qui accélérerait le processus.
Collapse
View Garnett Genuis Profile
CPC (AB)
Thank you very much, Madam Chair.
I'm pleased to be presenting a petition in support of Bill S-204, currently before the Senate, or it will be once Parliament is able to sit. It would make it a criminal offence for a person to go abroad to receive an organ for which there has not been consent. It would also create a mechanism by which someone could be deemed inadmissible to Canada if they're involved in organ harvesting and trafficking. It seeks to respond to the horrific situation where organs have been taken from political prisoners without their consent. In some cases, people from other countries have received those organs via transplant.
I commend this petition for the consideration of the committee. I know the petitioners are hoping to see this Parliament finally pass legislation dealing with organ harvesting and trafficking.
Merci beaucoup, madame la présidente.
Je suis heureux de présenter une pétition à l'appui du projet de loi S-204, qui est actuellement à l'étude au Sénat, ou qui le sera une fois que le Parlement sera en mesure de siéger. La mesure législative érigerait en infraction criminelle le fait de se rendre à l'étranger pour recevoir un organe pour lequel aucun consentement n'a été obtenu. Elle créerait aussi un mécanisme en vertu duquel une personne pourrait être déclarée interdite de territoire au Canada en raison de sa participation au prélèvement et au trafic d'organes. La mesure législative cherche à lutter contre les horribles situations où des organes sont prélevés sur des prisonniers politiques sans leur consentement. Dans certains cas, ces organes sont transplantés dans des personnes provenant d'autres pays.
Je soumets cette pétition à l'examen du Comité. Je sais que les pétitionnaires espèrent que le Parlement adoptera finalement cette mesure législative qui porte sur le prélèvement et le trafic d'organes.
Collapse
View Garnett Genuis Profile
CPC (AB)
Thank you, Mr. Chair, and colleagues, on this sombre anniversary.
I want to present a petition dealing with a specific human rights issue: the issue of forced organ harvesting and trafficking. It is an issue in China but it is also a human rights issue in other places.
I'm presenting a petition in support of Bill S-204. This bill would make it a criminal offence for a Canadian to go abroad and receive an organ for which there hasn't been consent. Forms of this bill were presented in previous parliaments by Borys Wrzesnewskyj, by Irwin Cotler, and by me.
The petitioners are hoping that this 43rd Parliament will finally get this important legislation over the goal line to protect vulnerable people who are victims of organ harvesting and trafficking around the world.
Je vous remercie, monsieur le président et chers collègues, en ce triste anniversaire.
Je veux présenter une pétition portant sur une question précise liée aux droits de la personne: le prélèvement forcé et le trafic d'organes. Cette atteinte aux droits de la personne se pose en Chine, mais aussi ailleurs.
Je présente une pétition à l'appui du projet de loi S-204 qui érigerait en infraction le fait, pour un Canadien, de se rendre à l'étranger pour y recevoir un organe prélevé sans consentement. Diverses versions de ce projet de loi ont été déposées au cours des législatures précédentes par Borys Wrzesnewskyj, Irwin Cotler et moi-même.
Les signataires de cette pétition espèrent que cette importante mesure législative visant à protéger les personnes vulnérables qui sont victimes de prélèvement et de trafic d'organes partout dans le monde sera adoptée au cours de la 43e législature.
Collapse
View Elizabeth May Profile
GP (BC)
Thank you, Mr. Chair.
I'm honoured to rise to present a petition. The focus is on the appalling practice that petitioners draw to our attention of unethical organ harvesting from Falun Gong prisoners held in the People's Republic of China. They ask this House to enact legislation that would require mandatory reporting of transplant tourism or of patients who need aftercare in Canada.
Merci, monsieur le président.
Je suis honorée de prendre la parole pour présenter une pétition. Les pétitionnaires attirent notre attention sur la pratique révoltante et immorale qui consiste à prélever des organes sur les prisonniers du mouvement Falun Gong détenus en République populaire de Chine. Ils demandent à la Chambre d'adopter une loi exigeant le signalement obligatoire du tourisme de transplantation ou des patients ayant besoin de soins au Canada après une transplantation d'organes à l'étranger.
Collapse
View Garnett Genuis Profile
CPC (AB)
Thank you very much, Mr. Chair.
I don't think this has ever happened before, but I'm going to agree with Ms. May and also present a petition on the issue of forced organ harvesting. I hope that we'll be able to see a broad consensus among all parties for making the 43rd Parliament the one that finally gets a bill passed to combat forced organ harvesting and trafficking.
Merci beaucoup, monsieur le président.
Je pense que c'est une première, mais je suis d'accord avec Mme May et je vais aussi présenter une pétition sur le prélèvement forcé d'organes. J'espère que la 43e législature sera celle où l'on assistera à un vaste consensus au sein de tous les partis pour enfin faire adopter un projet de loi visant à lutter contre le prélèvement forcé et le trafic d'organes.
Collapse
View Garnett Genuis Profile
CPC (AB)
Thank you, Mr. Chair.
I'm pleased to be presenting a petition in support of Bill S-204. This is a bill in the Senate, put forward by Senator Salma Ataullahjan.
It would make it a criminal offence for a person to go abroad and receive an organ for which there has not been consent by the donor. It also creates a mechanism by which someone could be deemed inadmissible to Canada if they were involved in organ harvesting and trafficking.
This bill is designed to confront and address the horrific practice by which, in certain cases—for instance, inside China—minority communities or dissidents may be targeted and have their organs removed as they're killed and used for transplantation.
Petitioners are supportive of Bill S-204, and they want to see it passed as soon as possible.
Je vous remercie, monsieur le président.
Je suis heureux de présenter une pétition de soutien au projet de loi S-204. Il s'agit d'un projet de loi émanant du Sénat, qui a été proposé par la sénatrice Salma Ataullahjan.
Il érigerait en infraction le fait de voyager à l'étranger afin d'acquérir des organes prélevés sans consentement. Il prévoit aussi un mécanisme pour interdire de territoire au Canada toute personne ayant été impliquée dans le prélèvement forcé et le trafic d'organes.
Le projet de loi s'attaque à la pratique effroyable qui cible, dans certains cas — en Chine, par exemple —, les membres de communautés minoritaires et les dissidents, qui sont tués et dont les organes sont prélevés à des fins de transplantation.
Les pétitionnaires appuient le projet de loi S-204 et ils demandent qu'il soit adopté le plus rapidement possible.
Collapse
View Garnett Genuis Profile
CPC (AB)
Thank you, Mr. Chair, and that is all you need to see for the moment.
Canadians are horrified by the military report on the conditions of long-term care in Ontario. It raises big questions about the choices facing seniors in certain situations, which is what makes this first petition particularly timely.
I am tabling a petition related to Bill C-7, the government's euthanasia bill, which seeks to dramatically remove safeguards that the government said were vital only a short time ago. When some people are living in deplorable conditions, we cannot truly speak of them as having a choice of when they ought to die. Especially in light of that new information, I commend this petition for the consideration of members of the House.
The second petition is in support of Bill S-204 on organ harvesting and trafficking, put forward in the Senate. The bill would make it a criminal offence for a person to go abroad and receive an organ without the donor's consent. This bill seeks to combat the horrific practice of forced organ harvesting and trafficking.
Merci, monsieur le président. C’est tout ce que vous avez besoin de voir, de nos jours.
Les Canadiens sont horrifiés par le rapport de l'armée sur les conditions des établissements de soins de longue durée en Ontario. Il soulève de graves questions sur les choix qui s’offrent aux aînés dans certaines situations, et c’est ce qui rend cette première pétition particulièrement opportune.
Je dépose une pétition dans le cadre du projet de loi C-7, le projet de loi du gouvernement sur l’euthanasie, qui vise à supprimer toutes les mesures de protection que le gouvernement jugeait essentielles il n’y a pas si longtemps. Lorsque ces personnes vivent dans des conditions déplorables, nous ne pouvons pas vraiment dire qu’elles ont le choix du moment où elles devraient mourir. Compte tenu de cette nouvelle information, je recommande à nos collègues de prendre connaissance de cette pétition.
La deuxième pétition appuie le projet de loi S-204 sur le prélèvement et le trafic d’organes qui a été déposé au Sénat. Ce projet de loi criminaliserait le fait qu'une personne se rende à l’étranger pour recevoir un organe sans le consentement du donneur. Il vise à combattre l’horrible pratique du prélèvement forcé et du trafic d’organes.
Collapse
View Garnett Genuis Profile
CPC (AB)
Thank you very much, Mr. Chair.
I'm pleased to be presenting two petitions before the committee today.
The first petition is in support of Bill S-204. This Senate public bill, been put forward by Senator Salma Ataullahjan in the Senate, would make it a criminal offence for someone to go abroad to receive an organ for which there has not been consent. It also has a mechanism by which somebody could be deemed inadmissible to Canada for being involved in the horrible practice of forced organ harvesting and trafficking. This bill has been before various Parliaments for over 10 years, and petitioners are hopeful that this Parliament will be the one that finally takes action to address forced organ harvesting and trafficking.
The second petition is put forward by folks who are concerned about Bill C-7, particularly the efforts by the government through Bill C-7 to remove vital safeguards that are currently associated with Canada's euthanasia regime. Petitioners are not happy about the fact that the government is trying to eliminate the 10-day reflection period and remove other safeguards that only four short years ago the government thought were essential for the euthanasia and assisted suicide system that they were putting in place. The petitioners call on the government to address that, and they are not supportive of these particular efforts to remove vital safeguards from that regime.
Thank you very much.
Merci beaucoup, monsieur le président.
Je suis heureux de présenter deux pétitions au Comité aujourd'hui.
La première appuie le projet de loi S-204. Ce projet de loi d'intérêt public émanant du Sénat, proposé par la sénatrice Salma Ataullahjan, érigerait en infraction le fait de voyager à l'étranger afin d'acquérir des organes prélevés sans consentement. Il prévoit aussi un mécanisme pour interdire de territoire au Canada toute personne ayant été impliquée dans la pratique effroyable du trafic d'organes prélevés sans consentement. Ce projet de loi a été présenté plusieurs fois au fil des 10 dernières années et plus, et les pétitionnaires espèrent que le Parlement actuel sera celui qui prendra enfin des mesures à l'égard du prélèvement forcé et du trafic d'organes.
Les signataires de la deuxième pétition sont préoccupés par le projet de loi C-7, et particulièrement par les efforts déployés par le gouvernement pour supprimer des mesures de protection contenues actuellement dans le régime d'euthanasie canadien. Les pétitionnaires regrettent que le gouvernement tente d'éliminer la période de réflexion de 10 jours et d'autres mesures de protection qu'il considérait comme essentielles il y a à peine 4 ans, lorsqu'il mettait en place le régime d'euthanasie et de suicide assisté. Ils prient le gouvernement de faire quelque chose à ce sujet et ils s'opposent à la tentative de supprimer du régime des mesures de protection essentielles.
Merci beaucoup.
Collapse
View Garnett Genuis Profile
CPC (AB)
Mr. Chair, I'm pleased to be presenting four petitions today.
The first petition is in support of Bill S-204, which opposes organ harvesting and trafficking.
While organ harvesting from unwilling prisoners is a well-documented phenomenon in China, the World Health Organization under its current leadership has actually praised China's organ transplant system. For example, Francis Delmonico, chairman of the organ transplantation task force at the WHO, said at the end of last year, “The biggest feature of the Chinese experience in organ transplantation is the strong support from the Chinese government, which is an example that many countries should follow.”
This is another demonstration that the capture of the WHO by the Chinese state requires scrutiny and accountability, and the petitioners believe that Canada must act in the meantime to combat forced organ harvesting and trafficking by passing Bill S-204.
The second petition deals with the terrible persecution of Afghanistan's dwindling Sikh and Hindu minority community. On March 25, dozens of people were killed by a suicide bomber who attacked a prominent gurdwara. After this, the funerals of the victims were also attacked.
I join with the petitioners in calling on the immigration minister to create a special program to allow the direct sponsorship of vulnerable minorities. The petitioners note that the community in Canada is ready to act to put up the money and provide the support, but the government must create the mechanism by which this sponsorship can occur. I note that the member for Cloverdale—Langley City has been leading on this issue by sponsoring e-petition 2501, for those who want to sign it.
The third petition deals with government Bill C-7. The petitioners are very concerned that the government is seeking to remove safeguards, which they once thought were vital, associated with the euthanasia regime. In particular, the petitioners are concerned about the fact that the government is trying to eliminate the 10-day reflection period that normally exists prior to a person's receiving euthanasia.
The fourth and final petition deals with human rights concerns internationally, in particular in Pakistan and Thailand. The petitioners highlight the plight of Pakistani asylum seekers who are in Thailand. The petition calls on the government to do more to support these vulnerable asylum seekers and seeks the repeal or reform of Pakistan's blasphemy laws, which are often used perversely against minority communities. It's important that we not forget about vital international human rights issues, especially when crackdowns may be worsening in the midst of this pandemic.
Monsieur le président, je suis heureux de présenter quatre pétitions aujourd'hui.
La première pétition appuie le projet de loi S-204, qui dénonce le prélèvement et le trafic d'organes.
Bien que le prélèvement d'organes sur des prisonniers non consentants soit bien documenté en Chine, les dirigeants actuels de l'Organisation mondiale de la Santé ont fait l'éloge du système de transplantation d'organes de la Chine. Par exemple, Francis Delmonico, le président du groupe de travail sur la transplantation d'organes de l'OMS, a déclaré vers la fin de l'année dernière ce qui suit: « L'expérience chinoise dans le domaine de la transplantation d'organes est caractérisée principalement par le ferme soutien apporté par le gouvernement chinois, un soutien dont de nombreux pays devraient prendre exemple ».
Cela démontre de nouveau que la prise de contrôle de l'OMS par l'État chinois doit faire l'objet d'un examen minutieux et d'une reddition de comptes. Les pétitionnaires croient qu'en attendant, le Canada doit agir pour lutter contre le prélèvement illégal d'organes et leur trafic en adoptant le projet de loi S-204.
La deuxième pétition porte sur l'horrible persécution des minorités décroissantes sikhes et hindoues en Afghanistan. Le 25 mars, des dizaines de personnes ont été tuées par un kamikaze qui a attaqué un important gurdwara. Ensuite, des attaques ont été lancées au cours des funérailles des victimes.
Je me joins aux pétitionnaires en exhortant le ministre de l'Immigration à créer un programme spécial visant à autoriser le parrainage direct de minorités vulnérables. Les pétitionnaires font remarquer que la communauté au Canada est prête à financer ces immigrants et à leur venir en aide, mais le gouvernement doit créer le mécanisme nécessaire pour lui permettre de parrainer ces immigrants. Pour ceux qui aimeraient signer la pétition, je signale que la députée de Cloverdale—Langley City joue un rôle de chef de file dans ce dossier en parrainant la pétition électronique 2501.
La troisième pétition porte sur le projet de loi C-7 du gouvernement. Les pétitionnaires sont préoccupés par le fait que le gouvernement cherche à supprimer les mesures de protection liées au régime d'euthanasie, de mesures qu'il jugeait autrefois essentielles. En particulier, les pétitionnaires sont préoccupés par le fait que le gouvernement tente d'éliminer la période de réflexion de 10 jours qui s'applique habituellement avant que la personne soit euthanasiée.
La quatrième et dernière pétition a trait à des préoccupations relatives aux droits de la personne à l'étranger, en général, et au Pakistan et en Thaïlande, en particulier. Les pétitionnaires soulignent le sort des demandeurs d'asile pakistanais qui se trouvent en Thaïlande. La pétition demande que le gouvernement prenne davantage de mesures pour appuyer ces demandeurs d'asile vulnérables et pour chercher à faire abolir ou réformer les lois sur le blasphème du Pakistan, étant donné que ces lois sont souvent utilisées de façon perverse pour s'en prendre aux communautés minoritaires. Il est important de ne pas oublier les enjeux cruciaux relatifs aux droits de la personne, en particulier quand les répressions pourraient s'aggraver au beau milieu de cette pandémie.
Collapse
View Michael Barrett Profile
CPC (ON)
Mr. Chair, following the member for Sherwood Park—Fort Saskatchewan, I would also like to present a petition where the signatories have grave concerns with respect to human organ trafficking. As the member stated, Canadians can be rightly concerned with the WHO's endorsement of practices that are currently being undertaken by the state in China, so we're looking for support for Bill S-204.
Monsieur le président, pour donner suite aux propos du député de Sherwood Park—Fort Saskatchewan, j'aimerais aussi présenter une pétition dont les signataires sont grandement préoccupés par le trafic d'organes humains. Comme le député l'a déclaré, les Canadiens peuvent, avec raison, s'inquiéter de l'appui que l'OMS apporte aux pratiques adoptées par l'État chinois en ce moment. Nous cherchons donc des appuis pour le projet de loi S-204.
Collapse
View Garnett Genuis Profile
CPC (AB)
Thank you very much, Mr. Chair.
I'm pleased to be presenting two petitions today. The first one deals with Bill C-7, a piece of government legislation that seems to remove many of the safeguards associated with the existing euthanasia regime. Petitioners are concerned about efforts to remove many of these safeguards. They note, in particular, the removal of the 10-day reflection period. They know that the reflection period can already be waived by physicians in certain situations, but this legislation proposes to eliminate that reflection period entirely.
The second petition deals with another piece of legislation, Bill S-204, a bill composed in the Senate which seeks to make it a criminal offence for someone to go abroad to receive an organ for which there was not consent. Petitioners are very supportive of this petition. It's noted as well that world health officials have actually praised China's organ transplant regime despite problems we know of dealing with organ harvesting and trafficking.
I commend these petitions for the consideration of members today.
Merci beaucoup, monsieur le président.
Je suis ravi de présenter deux pétitions aujourd'hui. La première porte sur le projet de loi C-7, un projet de loi émanant du gouvernement qui supprime de nombreuses mesures de protection du régime d'euthanasie actuel. Les efforts déployés pour supprimer ces mesures de protection inquiètent les pétitionnaires, qui soulignent notamment l'élimination de la période de réflexion de 10 jours. Les pétitionnaires savent que dans certaines situations, les médecins ont déjà le pouvoir d'accorder une dérogation à la période de réflexion, mais le projet de loi propose de l'éliminer complètement.
La seconde pétition concerne une autre mesure législative, le projet de loi S-204, un projet de loi du Sénat qui vise à ériger en infraction criminelle le fait de voyager à l'étranger afin d'acquérir des organes prélevés sans consentement. Les pétitionnaires appuient fortement cette mesure. Ils soulignent aussi que les autorités mondiales de la santé ont loué le régime de transplantation d'organes de la Chine, malgré les problèmes connus liés au prélèvement et au trafic d'organes.
Je demande aux députés d'accorder leur attention aux pétitions que j'ai présentées aujourd'hui.
Collapse
View Garnett Genuis Profile
CPC (AB)
Mr. Chair, five years ago when Parliament passed Bill C-14, then justice minister Jody Wilson-Raybould said that it represented a finely tuned balance between access and safeguards. It also included a five-year review.
Petitioners on the first petition I'm presenting are very concerned to see Bill C-7 before Parliament, which removes safeguards ahead of that five-year review. Petitioners specifically mention their concerns about the removal of the mandatory 10-day reflection period, which can already be waived in certain circumstances. They are concerned about reducing the number of witnesses required to oversee it and ensure that a request has been properly made. I commend that petition to the consideration of the House.
The second and final petition that I will be presenting today is with respect to Senate Bill S-204. This would make it a criminal offence for a person to go abroad and receive an organ from a person who did not consent. This responds specifically to concerns about organ harvesting in the People's Republic of China involving Falun Gong practitioners and increasing concerns that this is being or about to be applied to Uighurs as well.
Canada can and should take action on this. Petitioners are noting that in the previous Parliament there were bills on this, Bill C-350 and Bill S-240. Now, in this Parliament there is a bill, Bill S-204, and the petitioners hope that this 43rd Parliament will be the one that gets it passed.
Monsieur le président, il y a cinq ans, lorsque le Parlement a adopté le projet de loi C-14, la ministre de la Justice de l'époque, Jody Wilson-Raybould, avait vanté l'équilibre trouvé entre l'accès à l'aide médicale à mourir et les mesures de sauvegarde. Le projet de loi prévoyait aussi un examen quinquennal.
Les signataires de la première pétition sont très inquiets de voir le projet de loi C-7 à l'étude au Parlement parce qu'il supprime des mesures de sauvegarde avant cet examen quinquennal. Les pétitionnaires s'inquiètent plus particulièrement de la suppression de la période de réflexion obligatoire de 10 jours, qui peut déjà être levée dans certaines circonstances. Ils s'inquiètent aussi de la réduction du nombre de témoins nécessaires pour qu'une demande soit considérée comme en règle. Je recommande leur pétition au Parlement.
La seconde pétition que je présenterai aujourd'hui porte sur le projet de loi sénatorial S-204, qui érigerait en infraction criminelle le fait de se rendre à l'étranger pour recevoir les organes d'une personne sans son consentement. Ce projet de loi vise directement les allégations de prélèvements d'organes sur des adeptes du Falun Gong de la République populaire de Chine. Selon ce qu'on entend, les Ouïghours seraient eux aussi de plus en plus visés ou pourraient l'être incessamment.
Le Canada doit faire quelque chose. Les pétitionnaires font remarquer qu'à la dernière législature, le Parlement a été saisi de deux mesures législatives sur le sujet: les projets de loi C-350 et S-240. Le même scénario se répète à la présente législature avec le projet de loi S-204, et les pétitionnaires espèrent que la 43e législature sera la bonne.
Collapse
View Garnett Genuis Profile
CPC (AB)
Mr. Chair, I'm pleased to be presenting two petitions today.
The first petition is with respect to government Bill C-7. Petitioners raised concerns that this bill removes safeguards from the current euthanasia regime. It includes removing the mandatory 10-day reflection period and the number of required witnesses who will witness a person's consent. The petitioners urge the House of Commons to immediately discontinue the removal of safeguards for people requesting euthanasia, and to put in place additional measures to protect vulnerable people. This would require that bill to be amended or not passed.
The second petition is with respect to Senate public bill S-204. This is on organ harvesting and trafficking. Petitioners call on members of the House, and hopefully the Senate as well, to support Bill S-204, which would make it a criminal offence for a person to go abroad and receive an organ for which there has not been consent. It would also create provisions under which a person could be made inadmissible to Canada if they had been involved in organ harvesting or trafficking. Thank you very much.
Monsieur le président, je suis heureux de présenter deux pétitions aujourd'hui.
La première concerne le projet de loi C-7 du gouvernement. Les pétitionnaires s'inquiètent de voir que ce projet de loi supprime des mesures de protection du régime d'euthanasie actuel, y compris la période de réflexion obligatoire de 10 jours et le nombre de témoins requis pour attester du consentement de la personne. Les pétitionnaires prient la Chambre des communes de cesser immédiatement de supprimer des dispositions conçues pour protéger les personnes qui demandent l'euthanasie, et de mettre en place des mesures additionnelles de protection des personnes vulnérables. Il serait donc nécessaire d'amender ou de rejeter ce projet de loi.
La deuxième pétition concerne le projet de loi d'intérêt public du Sénat S-204 et porte sur le prélèvement et le trafic d'organes. Les pétitionnaires demandent aux députés de la Chambre, et aux sénateurs également, d'appuyer le projet de loi S-204, qui érigerait en infraction criminelle le fait pour une personne de se rendre à l'étranger afin d'acquérir des organes prélevés sans consentement. Il comprendrait également des dispositions pour interdire de territoire au Canada toute personne ayant été impliquée dans le prélèvement et le trafic d'organes. Merci beaucoup.
Collapse
View Garnett Genuis Profile
CPC (AB)
Mr. Chair, I'm pleased to be presenting a petition in support of Bill S-204. The text reads Bill S-240 because it was a petition signed during the previous Parliament, but the same bill has been put forward in this Parliament as Bill S-204. It seeks to address the scourge of forced organ harvesting and trafficking. This can happen in many different contexts, but the particular genesis of this is the targeting of Falun Gong practitioners and others in China through an aggressive policy of organ harvesting. There's concern that Uighurs are now being targeted, as well.
The petitioners hope that members of Parliament will support this bill and that this, the 43rd Parliament, will be the one that actually moves forward with action to address the terrible human rights abuse associated with forced organ harvesting and trafficking.
Monsieur le président, je suis ravi de présenter une pétition appuyant l'adoption du projet de loi S-204. Le texte mentionne le projet de loi S-240, car il s'agit d'une pétition qui a été signée lors de la législature précédente. Le même projet de loi a toutefois été mis de l'avant à nouveau pendant la présente législature sous la désignation S-204. Il vise à lutter contre le fléau du prélèvement forcé et du trafic d'organes. Cette pratique peut avoir cours dans différents contextes, mais la présente initiative vise expressément à contrer la persécution des adeptes du Falun Gong et d'autres citoyens chinois au moyen de manoeuvres ciblées de trafic d'organes. On craint en outre que les Ouïghours puissent être également ciblés.
Les pétitionnaires espèrent donc que les députés appuieront ce projet de loi et que la 43e législature sera celle qui passera effectivement à l'action pour mettre fin à ces terribles violations des droits de la personne dont se rendent coupables ceux qui se livrent au prélèvement forcé et au trafic d'organes.
Collapse
Results: 1 - 32 of 32

Export As: XML CSV RSS

For more data options, please see Open Data