Hansard
Consult the user guide
For assistance, please contact us
Consult the user guide
For assistance, please contact us
Add search criteria
Results: 1 - 100 of 3607
View Fayçal El-Khoury Profile
Lib. (QC)
View Fayçal El-Khoury Profile
2020-08-12 12:06 [p.2745]
Expand
Mr. Speaker, there have been discussions among the parties, and I believe you will find unanimous consent for the following motion.
I move, seconded by the member for Edmonton Manning:
That the House: (a) mourn the loss of life following the tragic explosion in Beirut on August 4, 2020; (b) stand in solidarity with the Lebanese people, particularly the families of the more than 150 people who have died, the more than 6,000 hospitalized, and the estimated 300,000 who been rendered homeless by the explosion; and (c) commit to helping and accompanying the Lebanese people in their desire for reform and to sustainably rebuild and continue to stand with the Lebanese community both in Lebanon and here in Canada at this most difficult time.
Monsieur le Président, il y a eu des discussions entre les partis et je crois que vous constaterez qu'il y a consentement unanime à l'égard de la motion suivante.
Appuyé par le député d'Edmonton Manning, je propose:
Que la Chambre: a) déplore les pertes de vies humaines suite à l’explosion tragique survenue à Beyrouth le 4 août 2020; b) exprime sa solidarité avec le peuple libanais, en particulier avec les familles des plus de 150 personnes décédées, des plus de 6 000 personnes hospitalisées et des quelque 300 000 personnes qui se sont retrouvées sans abri à la suite de l'explosion; c) s'engage à aider et à soutenir le peuple libanais dans son désir de réforme et de reconstruction durable et continue à soutenir la communauté libanaise, tant au Liban qu'ici au Canada, en ces temps très difficiles.
Collapse
View Sameer Zuberi Profile
Lib. (QC)
View Sameer Zuberi Profile
2020-08-12 12:09 [p.2745]
Expand
moved:
Mr. Speaker, there have been discussions among the parties and if you seek it, I think you will find unanimous consent to adopt the following motion:
That the House:
(a) officially recognize that the Nazis and their collaborators systematically murdered over 500,000 Romani during the Holocaust and that this atrocity constitutes a genocide against the Romani people;
(b) pay tribute to those Romani who were murdered as well as the Romani survivors of persecution by the Nazis; and
c) recognize August 2 as the official date to commemorate the Romani Genocide, also known as Porajmos and Samudaripen, to never forget the atrocities committed against the Romani people, the harrowing stories of victims, and the incredible strength of survivors.
propose:
Monsieur le Président, il y a eu consultations entre les partis et vous constaterez qu'il y a consentement unanime à l'égard de la motion suivante:
Que cette Chambre:
a) reconnaisse officiellement que les nazis et leurs collaborateurs ont systématiquement assassiné plus de 500 000 Roms pendant l’holocauste et que cette atrocité constitue un génocide contre le peuple rom;
b) rende hommage aux Roms qui ont été assassinés, ainsi que les survivants roms de la persécution perpétrée par les nazis;
c) désigne le 2 août comme le jour officiel de commémoration du génocide des Roms, également connu sous le nom de Porajmos et Samudaripen, pour ne jamais oublier les atrocités commises contre le peuple rom, les histoires poignantes des victimes et l'incroyable force des survivants.
Collapse
View Stéphane Bergeron Profile
BQ (QC)
View Stéphane Bergeron Profile
2020-08-12 12:20 [p.2747]
Expand
Mr. Speaker, it has been one week since the explosion of roughly 2,750 tonnes of ammonium nitrate that was stored for God knows why in the Port of Beirut for several years, a disaster that cost the lives of some 170 people and injured more than 6,000. We are talking about one of the largest explosions in history. It was one disaster too many for a country that has been going through an economic, financial and social crisis for several years, not to mention the current health crisis that, unsurprisingly, has thrown every country and their population into a state of uncertainty.
The Bloc Québécois wants to express its condolences to the families of the unfortunate victims of this explosion, its best wishes for a rapid recovery to the injured, and its solidarity with all the Lebanese people. The courage and resilience they have shown in overcoming this new ordeal, as well as the many challenges they have met throughout their history, is something to behold.
I commend the government's decision, in response to the call by the Bloc Québécois, to commit to matching Canadians' and Quebeckers' donations and to launch the Lebanon Matching Fund. Quebec was deeply moved by this disaster, which is reminiscent of the Lac-Mégantic tragedy that the Leader of the Bloc Québécois and I witnessed first-hand, since at the time we were Quebec's ministers of the environment and public safety respectively. Quebec has a large Lebanese community, so it is only natural that we ask the Canadian government to show a bit of the same generosity as Quebeckers and Canadians.
Initially we identified the Red Cross, whose expertise and effectiveness in this type of situation are world-renowned. The government instead chose to transfer a portion of its aid through a coalition of humanitarian organizations with contacts on the ground. No matter, the important thing is that the aid gets to the people who need it.
That said, why did the government cap the amount that could be paid out by that group at $2 million, and why did it restrict the time for accepting donations to between the 4th and 24th of August? Why did it take the government over 24 hours to announce any assistance, which was initially rather modest? Why limit access to just 12 Canadian-based international aid agencies and not include local NGOs, which, facing the inertia of public authorities, are already on the ground and mobilized as we speak, ready to provide the medical assistance and the food needed by the people? Why was the Canadian Red Cross not included on that list?
The solidarity shown by everyone, people of all political stripes, over the past week has been remarkable. However, solidarity is not enough. Adequate, responsible, direct assistance is needed to help the Lebanese people, who will certainly figure out how to overcome this new hardship, as they have always done, supported by the steadfast friendship and support of Quebec, Canada and all caring nations.
Monsieur le Président, une semaine s'est écoulée depuis l'explosion d'environ 2 750 tonnes de nitrate d'ammonium entreposées pour Dieu sait quelle raison dans le port de Beyrouth pendant plusieurs années, une catastrophe qui a coûté la vie à quelque 170 personnes et a fait plus de 6 000 blessés. On parle de l'une des plus importantes déflagrations jamais connues. C'était la catastrophe de trop pour une nation qui traverse une crise économique, financière et sociale profonde depuis plusieurs années, sans compter la crise sanitaire actuelle qui, sans surprise, a plongé tous les États et leur population dans l'incertitude.
Le Bloc québécois tient à exprimer ses condoléances aux familles des malheureuses victimes de cette explosion, ses meilleurs voeux de rétablissement aux blessés et toute sa solidarité à l'ensemble du peuple libanais, dont le courage et la résilience avec lesquels il a traversé cette nouvelle épreuve, mais aussi les nombreux défis qu'il a rencontrés à travers son histoire forcent l'admiration.
Je salue la décision du gouvernement qui, à la suite de la demande du Bloc québécois, s'est engagé à égaler les dons des Canadiens et des Québécois et à lancer, à cet effet, le Fonds de secours pour le Liban. Le Québec a été profondément bouleversé par ce drame qui n’est pas sans rappeler, en pire, la terrible tragédie de Lac-Mégantic, dont le chef du Bloc québécois et moi-même avons été des témoins directs, puisque nous étions alors respectivement ministres de l'Environnement et de la Sécurité publique du Québec. Compte tenu de l'importance de la communauté libanaise au Québec, il nous apparaissait tout naturel de demander au gouvernement canadien de faire minimalement preuve de la même générosité que celle dont feraient preuve les Québécois et les Canadiens.
Au départ, nous avions identifié la Croix-Rouge canadienne, dont l'expertise et l'efficacité dans ce genre de situation sont mondialement connues et reconnues. Le gouvernement a plutôt choisi de faire transiter une partie de son aide via une coalition humanitaire d'organismes ayant des antennes sur le terrain. Qu'à cela ne tienne, puisque l'important est de faire en sorte que l'aide parvienne aux gens qui, sur place, en ont besoin.
Cela dit, pourquoi avoir plafonné à 2 millions de dollars le montant qui pourrait être versé par cet intermédiaire et pourquoi avoir limité la période au cours de laquelle il serait possible de faire des dons entre le 4 et le 24 août? Pourquoi avoir tardé plus de 24 heures à annoncer une aide plutôt modeste au départ? Pourquoi avoir limité l'accès à seulement 12 agences d'aide internationale canadiennes et ne pas avoir inclus les ONG locales qui, face à l'inertie des pouvoirs publics, sont déjà sur place et mobilisées au moment où nous nous parlons pour apporter l'aide médicale et la nourriture dont la population a besoin? Pourquoi ne pas avoir inclus la Croix-Rouge canadienne à cette liste?
La solidarité dont nous faisons toutes et tous preuve depuis la dernière semaine est remarquable, toutes couleurs politiques confondues. Cependant, la solidarité ne suffira pas sans la mise en place d'une aide suffisante et responsable, qui doit aider directement les Libanaises et les Libanais qui sauront assurément, comme ils ont toujours su le faire, se relever de cette nouvelle épreuve, soutenus en cela par l'amitié et l'appui indéfectibles du Québec, du Canada et de toutes les nations de bonne volonté.
Collapse
View Yves-François Blanchet Profile
BQ (QC)
View Yves-François Blanchet Profile
2020-08-12 12:41 [p.2750]
Expand
Mr. Speaker, I am pleased to inform the House and the government that I completely agree with a number of points made by the Leader of the Opposition. When the Conservatives and the Bloc are in agreement, members on the other side should take a long, hard look at things. Of course, then there are the ones in the back.
Just yesterday, I was on vacation and I had chosen my return date to be sure that I could be here, today, for the planned sitting. I took the helm of a lobster boat on the Magdalen Islands. The second captain told me I was good at staying on course and told me to keep captaining the ship. That is what we are going to do.
We have reason to be skeptical. As the Leader of the Opposition said, when someone picks the dates, they should be able to organize one day over a period of five weeks. When someone picks the dates, they should be able to organize four sittings over the entire summer. Meanwhile, the government says it wants to be accountable, sincere and open.
There is the matter of the WE Charity scandal. Again, I agree with the opposition leader, who said that the word “UNIS” was tacked on at the end to hide the fact that there were no francophones involved. Now there is a new $84-million scandal apparently involving the Prime Minister's chief of staff, and, of course, there is the wage subsidy. I understand that one of the two main Conservative leadership candidates said that the Conservatives would return the money. However, the Liberals are coming up on $2 million in wage subsidies to fund the next campaign, which could indeed be coming soon. I would have expected to see certain faces. I know I am not allowed to talk about people being absent, but I am troubled that certain individuals are “non-present”.
All I will say is, I was asked this morning whether we are really going to topple the government. In response, I asked whether this government still deserves our confidence. The Liberals have just given us the answer to that question.
Monsieur le Président, je suis heureux de porter à l'attention de la Chambre et du gouvernement que je suis tout à fait d'accord d'accord avec le chef de l'opposition sur plusieurs choses qu'il a dites. Quand les conservateurs et les bloquistes sont d'accord, les gens de l'autre côté devraient commencer à réfléchir sérieusement. Bien sûr, il reste des gens derrière.
Cependant, hier encore, j'étais en vacances et j'avais choisi la date de mon retour pour être ici aujourd'hui, parce qu'une séance de la Chambre était prévue. J'ai eu l'occasion, aux Îles-de-la-Madeleine, de piloter un homardier. Le second capitaine m'a dit que je gardais très bien le cap et il m'a dit de continuer ainsi en tant que chef. C'est ce que nous allons faire.
Certaines questions se posent. Comme le disait le chef de l'opposition, quand on contrôle les dates, on doit pouvoir organiser une journée sur une période de cinq semaines. On doit pouvoir organiser quatre séances dans tout l'été, quand on contrôle les dates. Pourtant, le gouvernement avait dit qu'il voulait se prêter à un exercice de reddition de comptes, qu'il voulait sincère et ouvert.
Il y a le scandale de WE Charity. Encore une fois, je suis d'accord avec le chef de l'opposition, qui disait que le mot « UNIS » avait été ajouté à la fin pour cacher le fait qu'il n'y avait pas de francophones dans la patente. Il y a le nouveau scandale des 84 millions de dollars qui semble mettre en cause la cheffe de Cabinet du premier ministre, et, bien sûr, il y a la subvention salariale. Je comprends bien que l'un des deux principaux candidats à la chefferie du Parti conservateur a dit que la somme serait remise par les conservateurs. Or les libéraux se dirigent vers 2 millions de dollars de subvention salariale pour financer la prochaine campagne électorale qui, en effet, pourrait arriver vite. On se serait attendu à certaines présences. Je sais que je n'ai pas le droit de souligner des absences. Il y a des « non-présences » qui me préoccupent.
Je dirai simplement ceci: des gens m'ont demandé ce matin si nous allions vraiment faire tomber le gouvernement. J'ai répondu en demandant si ce gouvernement était encore digne de confiance. Les libéraux viennent de nous donner la réponse à cette question.
Collapse
View Alain Rayes Profile
CPC (QC)
View Alain Rayes Profile
2020-08-12 12:56 [p.2753]
Expand
Mr. Speaker, did the Prime Minister, any minister in the Liberal government or any of their staffers know that the Canada Mortgage and Housing Corporation, a Crown corporation mandated to manage the emergency commercial rent assistance program, ultimately decided to outsource the file to MCAP, a mortgage lender, yes or no? Was anyone in this government aware of that?
Monsieur le Président, est-ce que le premier ministre, un ministre du gouvernement libéral ou un de leurs proches employés était au courant que la Société canadienne d'hypothèques et de logement, une société d'État qui a le mandat de gérer le programme d'aide pour le loyer commercial, a finalement décidé de sous-traiter le dossier à MCAP, un prêteur hypothécaire, oui ou non? Quelqu'un dans ce gouvernement était-il au courant de cela?
Collapse
View Alain Rayes Profile
CPC (QC)
View Alain Rayes Profile
2020-08-12 12:57 [p.2753]
Expand
Mr. Speaker, I am holding in my hand a press release from the Prime Minister's Office dated April 24. It states, and I quote, “The Canada Mortgage and Housing Corporation [the CMHC] will administer and deliver the CECRA”.
How is it that the CMHC, which was mandated by the government to manage a program worth several billion dollars, decided to outsource it at a cost of $84 million to MCAP, the vice-president of which just happens to be married to the PMO's chief of staff, the most powerful person in that office?
Did anyone in this Liberal government know that the file was going to be outsourced to that organization with close ties to the Prime Minister's chief of staff?
Monsieur le Président, j'ai en main le communiqué du Bureau du premier ministre, qui date du 24 avril. C'est écrit tel quel: « la Société canadienne d'hypothèques et de logement [la SCHL] administrera et exécutera le programme [de l'aide au loyer] ».
Comment expliquer que la SCHL, qui a reçu du gouvernement le mandat de gérer un programme de plusieurs milliards de dollars, ait décidé de le sous-traiter pour un montant de 84 millions de dollars à l'entreprise MCAP dont, par magie, le vice-président est le mari de la chef de cabinet, la personne la plus puissante au Bureau du premier ministre?
Est-ce qu'il y a quelqu'un dans ce gouvernement libéral qui savait que ce dossier allait être sous-traité à cette organisation proche de la chef de cabinet du premier ministre?
Collapse
View Alain Rayes Profile
CPC (QC)
View Alain Rayes Profile
2020-08-12 12:58 [p.2753]
Expand
Mr. Speaker, I have a simple question. Did the Minister of Official Languages know that WE Charity gave a contract to National to implement the scholarship program for the entire francophone sector in Quebec and across the country, yes or no?
Monsieur le Président, j'ai une question simple. La ministre des Langues officielles était-elle au courant que le mouvement UNIS a donné un contrat à la firme National pour que celle-ci déploie le programme de bourses d'études dans tout le secteur francophone au Québec et partout au pays, oui ou non?
Collapse
View Alain Rayes Profile
CPC (QC)
View Alain Rayes Profile
2020-08-12 12:59 [p.2753]
Expand
Mr. Speaker, in this cabinet there are 11 Quebec ministers as well as other francophones: the Minister of Official Languages, the President of the Treasury Board, the Leader of the Government in the House of Commons and political lieutenant for Quebec, the Minister of Transport, the Minister of Foreign Affairs, the Minister of Canadian Heritage, the Minister of Indigenous Services, the Minister of Justice, the Minister of Agriculture, the Minister of National Revenue, not to mention the Prime Minister, who is a Quebecker.
Why did not one of these people rise and state that it is unacceptable to award a contract without a bidding process to an organization that only works in English? It is unacceptable to all Quebeckers and francophones across the country. Did even one of these ministers rise to say that awarding a contract to the Prime Minister's friends was ill-advised?
Monsieur le Président, dans ce Cabinet, il y a 11 ministres québécois, en plus d'autres francophones: la ministre des Langues officielles, le président du Conseil du Trésor, le leader du gouvernement à la Chambre des communes et lieutenant politique pour le Québec, le ministre des Transports, le ministre des Affaires étrangères, le ministre du Patrimoine canadien, leministre des Services aux Autochtones, le ministre de la Justice, la ministre de l'Agriculture, la ministre du Revenu, sans compter le premier ministre, qui est un Québécois.
Comment se fait-il qu'aucune de ces personnes ne se soit levée pour dire qu'il était inacceptable qu'on donne un contrat sans appel d'offres à une organisation qui ne peut s'exprimer qu'en anglais? C'est inadmissible pour l'ensemble des Québécois et des francophones partout au pays. Est-ce qu'un seul de ces ministres s'est levé pour dire que donner un contrat à des amis du premier ministre n'avait aucun bon sens?
Collapse
View Alain Rayes Profile
CPC (QC)
View Alain Rayes Profile
2020-08-12 13:01 [p.2754]
Expand
Mr. Speaker, we are starting to see the pattern. The government awards a contract to an organization, which then subcontracts to friends of the government. I think all of the links are clear.
Here is a very simple question for the Prime Minister. Could he tell us whether WE Charity has repaid the $30 million? Is there anyone in this government, whether it is the clerk of the Treasury Board, one of the ministers responsible or the Prime Minister, who can tell us whether this $30 million, which belongs to the people of Canada, will be returned to the government's coffers? Yes or no?
Monsieur le Président, on commence à connaître le processus. On donne un contrat à un organisme qui le donne en sous-traitance aux amis du gouvernement. Je pense que tous les liens sont clairs.
Voici une question très simple pour le premier ministre. Est-ce qu'il peut nous dire si le mouvement UNIS a remboursé les 30 millions de dollars? Y a-t-il quelqu'un, dans ce gouvernement, que ce soit le greffier du Conseil du Trésor, un des ministres responsables ou le premier ministre, qui soit capable de nous dire que ces 30 millions de dollars, qui appartiennent à la population canadienne, vont retourner dans les coffres du gouvernement, oui ou non?
Collapse
View François-Philippe Champagne Profile
Lib. (QC)
Mr. Speaker, as my hon. colleague well knows, the moment I learned about that, we immediately asked the department to launch a review to make sure that security is part of our contracting practices. I want to assure all Canadians and my friends in Calgary that no purchase whatsoever has been made by Global Affairs Canada from that provider. This was only a frame agreement.
I have asked the minister responsible at PSPC to look again at the procurement process for that, and we have launched a review.
Monsieur le Président, ma collègue est au courant, dès que j'ai eu vent de la situation, j'ai immédiatement demandé au ministère de mener un examen afin de m'assurer que la sécurité fait partie des pratiques en matière d'approvisionnement. Je peux assurer aux Canadiens et à tous mes amis de Calgary qu'Affaires mondiales Canada n'a effectué aucun achat auprès de ce fournisseur. Tout ce qu'il y a eu, c'est une entente-cadre.
J'ai demandé à la ministre responsable à SPAC de revoir le processus d'approvisionnement dans ce cas-ci et nous avons lancé un examen.
Collapse
View François-Philippe Champagne Profile
Lib. (QC)
Mr. Speaker, I am very happy to answer that question. As a former minister of the Crown, the member would know well that the moment I was made aware of that frame agreement, I asked for the review. The review is under way.
I want to reassure people in Calgary, Edmonton and everywhere across Canada that no purchase has been made whatsoever. There is nothing more important than the security and safety of our people in our embassies around the world, and security will come first every time we make a purchase that could be sensitive for the security of our embassies around the world.
Monsieur le Président, je suis heureux de répondre à la question de la députée. À titre d'ancienne ministre, elle doit bien savoir que, dès que j'ai appris l'existence de cette entente-cadre, j'ai demandé un examen. L'examen est en cours.
Les gens de Calgary, d'Edmonton et de partout au Canada peuvent avoir l'assurance qu'aucun achat n'a été fait. Rien n'est plus important que la sécurité de notre personnel d'ambassade partout dans le monde. C'est la priorité chaque fois que nous faisons des achats qui peuvent avoir une incidence sur la sécurité des ambassades canadiennes du monde entier.
Collapse
View Marie-Claude Bibeau Profile
Lib. (QC)
View Marie-Claude Bibeau Profile
2020-08-12 13:18 [p.2757]
Expand
Mr. Speaker, I would like to remind my colleague of everything we have done for the agricultural sector since the beginning.
We have changed the eligibility for the Canada emergency business account to allow a greater number of farmers to apply, which could mean up to $670 million for the forgivable portion only. Very recently, $58.3 million has been announced to boost the temporary foreign workers program, as well as $125 million through AgriRecovery and the launch of the emergency processing fund of $77.5 million. I could go on.
Monsieur le Président, j'aimerais rappeler à mon collègue tout ce que nous faisons depuis toujours pour le secteur agricole.
Nous avons modifié les critères d'admissibilité au Compte d'urgence pour les entreprises canadiennes pour permettre à un plus grand nombre d'agriculteurs de faire une demande, ce qui pourrait représenter un investissement à hauteur de 670 millions de dollars uniquement pour la portion des prêts susceptible d'être radiée. Tout récemment, le gouvernement a annoncé un investissement de 58,3 millions de dollars pour bonifier le programme des travailleurs étrangers temporaires ainsi que le versement de 125 millions de dollars au programme Agri-relance et le lancement du Fonds d'urgence pour la transformation, assorti d'une enveloppe de 77,5 millions de dollars. La liste est encore bien longue.
Collapse
View Marie-Claude Bibeau Profile
Lib. (QC)
View Marie-Claude Bibeau Profile
2020-08-12 13:20 [p.2757]
Expand
Mr. Speaker, we have made significant changes to different programs. We have changed the eligibility criteria to include a greater number of farmers. We are working very hard with the provinces right now to see how we can improve different business risk management programs. Let me remind him that these business risk management programs allow the farmers to get at least an average of $1.6 billion a year, and it might be closer to $2 billion this year, in addition to all the other investments we have made.
Monsieur le Président, nous avons apporté des changements substantiels à divers programmes. Nous avons modifié les critères d'admissibilité pour inclure un plus grand nombre d'agriculteurs. À l'heure actuelle, nous travaillons très fort avec les provinces pour améliorer les différents programmes de gestion des risques de l'entreprise. Permettez-moi de rappeler au député que ces programmes de gestion des risques permettent aux agriculteurs d'obtenir en moyenne 1,6 milliard de dollars par année et que ce sera peut-être près de 2 milliards de dollars cette année, sans compter les autres investissements que nous avons faits.
Collapse
View Rhéal Fortin Profile
BQ (QC)
View Rhéal Fortin Profile
2020-08-12 13:20 [p.2757]
Expand
Mr. Speaker, the student grant program was originally supposed to cost $19 million to administer. However, now it is going to cost $43 million, which will be paid to WE Charity. Why?
Monsieur le Président, le programme de bourses étudiantes devait au départ coûter 19 millions de dollars en frais de gestion. Or nous sommes maintenant rendus à 43 millions de dollars, qui seront payés à We Charity. Pourquoi?
Collapse
View Rhéal Fortin Profile
BQ (QC)
View Rhéal Fortin Profile
2020-08-12 13:21 [p.2757]
Expand
Mr. Speaker, the program was originally supposed to cost $300 million. Then the government talked about $900 million. The bottom line is that the contract is for $500 million. Why all the red herrings?
Monsieur le Président, le programme devait être au départ de 300 millions de dollars. Ensuite, on nous a parlé de 900 millions de dollars. En fin de compte, le contrat indique qu'il s'agit de 500 millions de dollars. Pourquoi tous ces faux-fuyants?
Collapse
View Rhéal Fortin Profile
BQ (QC)
View Rhéal Fortin Profile
2020-08-12 13:22 [p.2757]
Expand
Mr. Speaker, we were told that the government was dealing with WE Charity. However, the contract was to be signed by the WE Charity Foundation. Why this charade?
Monsieur le Président, on nous disait que l'on faisait affaire avec We Charity. Or le contrat devait être signé par la We Charity Foundation. Pourquoi cette mascarade?
Collapse
View Rhéal Fortin Profile
BQ (QC)
View Rhéal Fortin Profile
2020-08-12 13:22 [p.2758]
Expand
Mr. Speaker, the government told us that WE Charity was the only organization capable of administering the student service grant, because it had a Canada-wide network.
Now we have learned that it did not have a network in Quebec or in francophone communities and had to subcontract that part of the program.
Why this betrayal of trust?
Monsieur le Président, le gouvernement nous a dit que le seul organisme en mesure de gérer le programme de bourses étudiantes était We Charity, parce qu'il avait un réseau d'un bout à l'autre du Canada.
Or on apprend qu'il n'avait pas de réseau au Québec ni dans les communautés francophones, au point où il a dû sous-traiter cette partie du programme.
Pourquoi avoir fait ces abus de confiance?
Collapse
View Rhéal Fortin Profile
BQ (QC)
View Rhéal Fortin Profile
2020-08-12 13:23 [p.2758]
Expand
Mr. Speaker, at the same time it was creating the program to help WE Charity and the Trudeau and Morneau families, this government also created a so-called wage subsidy program, this time to support the Liberal family, which has scooped up $800,000 so far. This program has now been extended to next December.
Why?
Monsieur le Président, parallèlement au programme d'aide à We Charity et aux familles Trudeau et Morneau, ce gouvernement a aussi créé un programme dit de subvention salariale pour venir en aide, cette fois, à la famille libérale, qui y a pigé 800 000 dollars jusqu'à maintenant, et qu'on a étendu jusqu'à décembre prochain.
Pourquoi?
Collapse
View Rhéal Fortin Profile
BQ (QC)
View Rhéal Fortin Profile
2020-08-12 13:24 [p.2758]
Expand
Mr. Speaker, not content with sticking its hand in the cookie jar, this government also seized the opportunity to award an $83-million contract to a company whose vice-president is the husband of the Prime Minister's chief of staff.
Why? I ask again, why?
Monsieur le Président, tant qu'à avoir les mains dans le sac, ce gouvernement en a profité pour offrir un contrat de 83 millions de dollars à une firme dont le conjoint de la chef de cabinet du premier ministre est le vice-président.
Pourquoi? Encore une fois, pourquoi?
Collapse
View Rhéal Fortin Profile
BQ (QC)
View Rhéal Fortin Profile
2020-08-12 13:24 [p.2758]
Expand
Mr. Speaker, after the scandals and apologies for his vacation to the Aga Khan's island, the SNC-Lavalin scandal, the WE scandal and the new scandal over wage subsidy money being diverted to the Liberal family, the assistance for the Trudeau and Morneau families is now being extended to the family of the Prime Minister's chief of staff.
Why?
Monsieur le Président, après les scandales et les excuses pour ses vacances chez l'Aga Khan, le scandale de SNC-Lavalin et celui de We Charity, ainsi que le nouveau scandale de détournement des subventions salariales à la famille libérale, l'aide aux familles Trudeau et Morneau s'étend maintenant à la famille de la chef de cabinet du premier ministre.
Pourquoi?
Collapse
View Rhéal Fortin Profile
BQ (QC)
View Rhéal Fortin Profile
2020-08-12 13:25 [p.2758]
Expand
Mr. Speaker, as we try to unravel and get to the bottom of these scandals and figure out what happened—after all, we are talking about hundreds of millions of taxpayer dollars, not Monopoly money—why is the Prime Minister not here in Parliament this week? Why the contempt?
Quebeckers and taxpayers are being taken for fools.
Some hon. members: Oh, oh!
Monsieur le Président, pourquoi, cette semaine, alors qu'on cherche à démêler ces scandales, à faire la lumière et à comprendre ce qui a été fait — ce n'est pas de l'argent de Monopoly, on parle de centaines de millions de dollars des contribuables —, le premier ministre, lui, n'est-il pas au Parlement? Pourquoi s'en moque-t-il?
On rit des Québécois et des contribuables.
Des voix: Oh, oh!
Collapse
View François-Philippe Champagne Profile
Lib. (QC)
Mr. Speaker, I think my colleague should take his cue from his leader, who earlier mentioned staying the course. Bloc Québécois members would do well to stay the course and talk about the issues concerning Quebeckers.
What are people talking about? The member mentioned the Bloc leader, who was on vacation in the Gaspé region yesterday.
I will tell you what the people of Mauricie talk to me about. They talk to me about job creation, the economic recovery, health and safety as we look toward—
Monsieur le Président, je pense que mon collègue devrait s'inspirer de son chef, qui parlait plus tôt de garder le cap. On aimerait que les gens du Bloc québécois gardent le cap et qu'ils parlent des enjeux qui concernent les Québécois et les Québécoises.
De quoi les gens parlent-ils? Le député parlait du chef bloquiste qui était, hier, en vacances dans le coin de la Gaspésie.
Je vais vous dire de quoi me parlent les gens de la Mauricie. Ils me parlent de création d'emplois, de relance économique, de santé et sécurité à l'aube de la...
Collapse
View Yves Robillard Profile
Lib. (QC)
View Yves Robillard Profile
2020-08-12 13:26 [p.2758]
Expand
Mr. Speaker, I will be sharing my time with the hon. member for Don Valley North.
Canadians were shocked and deeply saddened by the recent explosion in Beirut, Lebanon. I wish to express my solidarity with the Lebanese people in the wake of this tragic event that resulted in many victims and thousands of injured. I want to extend my sincere condolences to everyone who was affected by this terrible tragedy. My thoughts are also with the many people who continue to search for their loved ones. Friends and family of Canadian citizens in Lebanon can contact the Emergency Watch and Response Centre of Global Affairs Canada 24 hours a day, seven days a week.
In order to help the Lebanese people, our government is providing up to $30 million in humanitarian aid. Would it be possible for the Minister of Foreign Affairs to provide more details?
Monsieur le Président, je vais partager mon temps de parole avec le député de Don Valley-Nord.
Les Canadiens ont été choqués et profondément attristés par la récente explosion qui a eu lieu à Beyrouth, au Liban. Je tiens d'abord à exprimer ma solidarité avec tous les Libanais après ce tragique événement qui a fait plusieurs victimes et des milliers de blessés. Je présente mes plus sincères condoléances à tous ceux qui ont été touchés par cette terrible tragédie et je souhaite un prompt rétablissement aux nombreux blessés. Mes pensées vont également vers les nombreuses personnes qui continuent de chercher leurs proches. Les amis et les membres de la famille de citoyens canadiens au Liban peuvent communiquer avec le Centre de surveillance et d'intervention d'urgence d'Affaires mondiales Canada 24 heures sur 24, sept jours sur sept.
Afin d'aider le peuple libanais, notre gouvernement fournira jusqu'à 30 millions de dollars en aide humanitaire. Serait-il possible que le ministre des Affaires étrangères nous donne plus de détails à ce sujet?
Collapse
View François-Philippe Champagne Profile
Lib. (QC)
Mr. Speaker, I would first like to thank the member for his question and for his steadfast commitment to the entire Lebanese community. I would also like to thank many of my colleagues on both sides of the House, particularly the member for Laval—Les Îles, who has very close ties with Lebanon. Obviously, there is also the entire Lebanese community here in Canada. I can say that all members of the House played an important role in determining our response to this tragedy.
Like my colleague, I want to express my solidarity with the people of Lebanon following last week's tragedy, which left all Canadians reeling. On behalf of the Government of Canada, I would like to extend my sincere condolences to the families of the victims and, obviously, I wish a prompt recovery to those who were injured.
In order to respond to this tragedy, we have now set up an emergency matching fund and announced over $25 million in additional funding to deal with this crisis. That is a total of $30 million, which the Minister of International Development announced recently with the Prime Minister. These funds will help trusted partners meet the immediate needs of the people of Lebanon and assist with rebuilding efforts.
Canada has always stood with the people of Lebanon and we will continue to do so in the future, as they deal with this terrible crisis.
Monsieur le Président, je tiens d'abord à remercier le député de sa question ainsi que de son engagement continu envers toute la communauté libanaise. Je remercie également plusieurs de mes collègues des deux côtés de la Chambre, en particulier mon collègue de Laval—Les Îles, qui a un lien très étroit avec le Liban. Évidemment, il y a aussi toute la communauté libanaise ici au Canada. Je peux dire que tous les députés de la Chambre ont joué un rôle important pour formuler notre réponse à cette tragédie.
Tout comme mon collègue, je tiens à exprimer ma solidarité avec les Libanais après l'événement tragique de la semaine dernière, qui a choqué l'esprit de l'ensemble des Canadiens et des Canadiennes. Je présente, au nom du gouvernement du Canada, mes sincères condoléances aux familles des victimes et, évidemment, je souhaite un prompt rétablissement aux blessés.
Afin de répondre à cette tragédie, nous avons maintenant mis en place un fonds d'urgence de contrepartie et avons annoncé plus de 25 millions de dollars supplémentaires pour faire face à cette crise, pour un total de 30 millions de dollars, que la ministre du Développement international a annoncés récemment avec le premier ministre. Ces fonds aideront des partenaires de confiance à répondre aux besoins immédiats des Libanais et à contribuer à une reconstruction.
Le Canada a toujours été aux côtés du peuple libanais et nous continuerons de l'être à l'avenir, face à cette grande crise.
Collapse
View Marc Miller Profile
Lib. (QC)
Mr. Chair, I too am very concerned about the reopening of schools, particularly as it pertains to first nations, and more so for children who are asked to go study off reserve, which is also a lived reality.
The reality of the situation is that there are provincial guidelines, but those are not necessarily maximums or minimums. We are working directly with communities for their specific needs and we will be there every step of the way.
The member will also well note today that we announced another $305 million in direct community support for first nations, Inuit and Métis, on a distinctions basis.
Monsieur le président, la réouverture des écoles me préoccupe beaucoup aussi, en particulier en ce qui concerne les Autochotones. Je m'inquiète surtout pour les enfants qui sont appelés à aller étudier hors réserve, car c'est aussi une réalité.
Le fait est qu'il y a des lignes directrices provinciales, qui cependant n'établissent pas nécessairement un plancher ou un plafond. Nous travaillons directement auprès des communautés afin de répondre à leurs besoins particuliers. Nous serons présents à toutes les étapes du processus.
Je signale également à la députée que nous avons annoncé aujourd'hui un montant supplémentaire de 305 millions de dollars pour du soutien direct aux Premières Nations et aux communautés inuites et métisses, basé sur les distinctions.
Collapse
View François-Philippe Champagne Profile
Lib. (QC)
Mr. Chair, the Minister of Transport is looking at all these issues and will be happy to provide a more fulsome response to the hon. member.
Monsieur le président, le ministre des Transports se penche sur ces dossiers et fournira volontiers une réponse plus complète au député.
Collapse
View François-Philippe Champagne Profile
Lib. (QC)
Mr. Chair, the Minister of Transport will be able to provide additional details to the member in due course. The safety of Canadians in aviation is paramount in all our decisions as a Canadian government.
Monsieur le président, le ministre des Transports sera en mesure de fournir des détails supplémentaires au député en temps et lieu. La sécurité des Canadiens est primordiale dans toutes les décisions du gouvernement du Canada en matière de transport aérien.
Collapse
View François-Philippe Champagne Profile
Lib. (QC)
Mr. Chair, all Canadians would appreciate that rail transport in Canada is paramount in a country as large as ours. We value the work of VIA Rail. We value the work of its employees. We will be happy to provide a more fulsome response to the member in due course.
Monsieur le président, tous les Canadiens comprennent que, dans un pays aussi vaste que le Canada, le transport ferroviaire revêt une importance primordiale. Nous apprécions le travail de VIA Rail, ainsi que de ses employés. Nous serons heureux de donner une réponse plus complète au député en temps opportun.
Collapse
View François-Philippe Champagne Profile
Lib. (QC)
Mr. Chair, the safety of all Canadians is very important. It is paramount in all our decisions. I can assure the member that the Minister of Transport has been doing outstanding work with colleagues around the world to ensure the safety and security of all travelling passengers which are—
Monsieur le président, la sécurité de tous les Canadiens est cruciale. Elle joue un rôle primordial dans toutes nos décisions. Je peux assurer au député que le ministre des Transports a fait de l'excellent travail en collaboration avec ses homologues internationaux pour assurer la sécurité et la sûreté de tous les passagers qui...
Collapse
View François-Philippe Champagne Profile
Lib. (QC)
Mr. Chair, the Minister of Transport reads all the briefings. I have no doubt that he would have been made aware of that and would have read that in detail.
Monsieur le président, le ministre des Transports lit tous les documents d'information. Je suis convaincu qu'il a lu cette déclaration en détail.
Collapse
View François-Philippe Champagne Profile
Lib. (QC)
Mr. Chair, the issue of compensation is one which is top of mind for Canadians. I do know that the Minister of Transport has been spending a lot of time talking to airlines. I understand the concern of Canadians, and we will always strive to provide an equitable solution, both to travellers and to the airline industry.
Monsieur le président, la question de l'indemnisation est prioritaire chez les Canadiens. Je sais que le ministre des Transports a consacré beaucoup de temps à discuter avec les dirigeants des compagnies aériennes. Je comprends l'inquiétude des Canadiens, et nous nous efforcerons toujours de trouver une solution équitable, tant pour les voyageurs que pour l'industrie du transport aérien.
Collapse
View François-Philippe Champagne Profile
Lib. (QC)
Mr. Chair, let me be very clear. The safety and protection of Canadians is paramount to this government. We will never allow any form of foreign interference in Canada by state or non-state actors. Every time there have been allegations, we have taken action with the Minister of Public Safety.
We invite any Canadian who might be subject to any form of such actions as have been described to contact law enforcement authorities. We will always defend the freedom and liberty of Canadians in Canada from foreign interference.
Monsieur le président, soyons très clairs. La sécurité et la protection des Canadiens sont primordiales pour le gouvernement. Nous ne permettrons aucune forme d'ingérence étrangère au Canada par des acteurs étatiques et non étatiques. Chaque fois que des allégations ont été faites, j'ai pris des mesures de concert avec le ministre de la Sécurité publique.
Nous invitons tout Canadien qui fait peut-être l'objet des actions décrites, quelle que soit leur forme, à communiquer avec les autorités policières. Nous défendrons toujours la liberté des Canadiens contre l'ingérence étrangère au Canada.
Collapse
View Richard Martel Profile
CPC (QC)
View Richard Martel Profile
2020-08-12 14:01 [p.2764]
Expand
Mr. Chair, we know that the United States imposed a 10% tariff on Canadian aluminum. We knew it. We all saw this coming. We called it, but the government did nothing.
Sure, we can retaliate with tariffs of our own, but we faced this same problem in 2018. The aluminum industry is still wondering what happened to the money that was supposed to be given to them.
Why should we trust this government when it says that the money will be redistributed so as to benefit the aluminum industry?
Monsieur le président, on sait que les États-Unis ont imposé des tarifs de 10 % sur l'aluminium canadien. Nous le savions, nous l'avions tous prévu et nous l'avions dit. Par contre, le gouvernement n'a pas agi.
C'est sûr que l'on peut riposter avec des contre-mesures tarifaires. Cependant, en 2018, nous avons vu ce même problème. Le secteur de l'aluminium se demande encore comment l'argent qui devait lui être redistribué a été dépensé.
Pourquoi devrait-on faire confiance à ce gouvernement lorsqu'il dit que les sommes seront redistribuées au profit de l'industrie de l'aluminium?
Collapse
View Richard Martel Profile
CPC (QC)
View Richard Martel Profile
2020-08-12 14:02 [p.2764]
Expand
Mr. Chair, this business of tariffs, retaliatory tariffs and programs to help the industry feels a bit like Groundhog Day. Meanwhile, there is no accountability.
I sat down with the government to propose concrete, long-term solutions to protect the industry. These solutions did not come out of thin air; they came out of consultations I had with industry stakeholders. Everyone was in favour of creating a low-carbon procurement policy. Everyone agreed to put more money into research and development, to promote a circular economy with recycled aluminum and to foster a competitive tax and regulatory environment.
Why does the government not want to sit down with us to find long-term solutions that would protect the aluminum industry?
Monsieur le président, c'est un peu comme le jour de la marmotte lorsqu'il s'agit des tarifs, des contre-mesures tarifaires et des programmes qui visent à aider le secteur. Cependant, nous n'avons aucune reddition de comptes.
Je me suis assis avec le gouvernement pour lui proposer des solutions concrètes à long terme qui sécuriseraient l'industrie. Elles ne proviennent pas des nuages, mais de consultations que j'ai menées avec les intervenants du milieu. Tout le monde était favorable à l'instauration d'une politique d'achats à faible empreinte de carbone. Tout le monde était d'accord pour injecter plus d'argent dans le développement et la recherche, pour promouvoir une économie circulaire de l'aluminium recyclé et pour favoriser un environnement fiscal et réglementaire compétitif.
Pourquoi le gouvernement ne veut-il pas discuter avec nous pour trouver des solutions à long terme qui sécuriseraient l'industrie de l'aluminium?
Collapse
View François-Philippe Champagne Profile
Lib. (QC)
Mr. Chair, I want to thank my colleague from Chicoutimi—Le Fjord. As he will no doubt recall, he and I met with aluminum workers in his riding in Lac-Saint-Jean. We also met several times with unions and management to discuss the future of the aluminum sector.
We even invested in green aluminum. He must remember launching Elysis together.
Yes, we are examining this matter. Yes, we are working with unions and management to develop export markets for aluminum in order to make it ever more competitive. I want to thank my colleague for contributing to those efforts.
This is not about politics. It is about working for Canada's aluminum workers.
Monsieur le président, j'aimerais remercier mon collègue de Chicoutimi—Le Fjord. Comme il le sait bien, lui et moi avons rencontré les employés de l'aluminium dans sa circonscription au Lac-Saint-Jean. Nous avons aussi rencontré à plusieurs reprises les syndicats et la partie patronale pour parler de l'avenir du secteur de l'aluminium.
Nous avons même investi dans l'aluminium vert. Il se rappellera le lancement d'Elysis que nous avons fait ensemble.
Oui, nous sommes saisis de cette question. Oui, nous travaillons avec les syndicats et la partie patronale pour développer des marchés d'exportation pour l'aluminium pour devenir de plus en plus compétitifs. Je remercie d'ailleurs mon collègue de sa contribution.
L'idée ici n'est pas de faire de la politique, mais de travailler pour les travailleurs et les travailleuses de l'aluminium au Canada.
Collapse
View Marie-Claude Bibeau Profile
Lib. (QC)
View Marie-Claude Bibeau Profile
2020-08-12 14:08 [p.2765]
Expand
Mr. Chair, I want to assure my colleague that this issue is extremely important to our government and to the Minister of Official Languages. All of us, including the minister, are working very hard on this matter. We will ensure that this is acted on as soon as possible.
Monsieur le président, je veux assurer à ma collègue que, pour notre gouvernement et pour la ministre des Langues officielles, c'est un enjeu extrêmement important. C'est un dossier sur lequel elle et nous tous travaillons très fort. Nous allons faire en sorte que cela se réalise dans les meilleurs délais.
Collapse
View Alexandre Boulerice Profile
NDP (QC)
View Alexandre Boulerice Profile
2020-08-12 14:13 [p.2766]
Expand
Mr. Chair, in another one of his rash moves, President Trump has decided to impose tariffs on aluminum, putting 30,000 good jobs in Quebec in jeopardy. The government will impose retaliatory tariffs, but that is not a long-term solution.
Will the Liberals listen to the United Steelworkers and ensure that the revenues from these retaliatory measures go to support jobs in this industry?
Will they work on a climate adjustment system so that Quebec's aluminum, the most environmentally friendly aluminum there is, can finally have a competitive edge?
Monsieur le président, sur un autre de ses coups de tête à l'improviste, le président Trump a décidé d'imposer des tarifs sur l'aluminium, ce qui met à risque 30 000 bons emplois au Québec. Le gouvernement va imposer des représailles, mais ce n'est pas une solution à long terme.
Est-ce que les libéraux vont écouter le Syndicat des Métallos et s'assurer que les revenus de ces représailles serviront à soutenir les emplois de cette industrie?
Travailleront-ils à établir un système de rajustement climatique afin que l'aluminium québécois, soit le plus responsable du point de vue écologique, puisse bénéficier enfin d'un avantage compétitif?
Collapse
View Alexandre Boulerice Profile
NDP (QC)
View Alexandre Boulerice Profile
2020-08-12 14:14 [p.2766]
Expand
Mr. Chair, that is interesting, but the aluminum produced in Quebec is the greenest and cleanest. It should have an advantage when it is imported.
Regarding another sector, yesterday, in a devastating surprise announcement, the Minister of Canadian Heritage told thousands of artists and artisans that there would be no recovery plan for the cultural sector until 2021. What are all these creators supposed to do in the meantime? Will they have to light a candle and hope they qualify for employment insurance?
Is that the Liberal government's only answer for the cultural sector?
Monsieur le président, c'est intéressant, mais l'aluminium produit au Québec est le plus vert et le plus propre. Il devrait donc bénéficier d'un avantage lorsqu'il est importé.
Dans un autre secteur, hier, dans une annonce surprise et catastrophique, le ministre du Patrimoine canadien a dit à des milliers d'artistes et d'artisans qu'il n'y aurait pas de plan de relance pour la culture d'ici 2021. Que doivent faire tous ces créateurs pendant ce temps? Doivent-ils allumer des lampions pour espérer se qualifier à l'assurance-emploi?
Est-ce la seule réponse du gouvernement libéral pour le secteur culturel?
Collapse
View Steven Guilbeault Profile
Lib. (QC)
View Steven Guilbeault Profile
2020-08-12 14:15 [p.2766]
Expand
Mr. Chair, I thank my colleague for his question.
As my colleague knows very well, the sector will not reopen before the new year because it is not possible. This is the worst pandemic in modern human history. Many venues have decided to postpone all events until 2021.
Had he bothered to read the article in question, the member would have seen that we have provided the sector with $3 billion to date—
Mr. Alexandre Boulerice: I did read the article, Mr. Chair.
Hon. Steven Guilbeault: Mr. Chair, we will continue to help these people until it is possible to reopen. Due to the public health crisis, it is currently not possible for arts and culture events to resume, as our colleague from the other side of the House knows very well.
Monsieur le président, je remercie mon collègue de sa question.
Comme mon collègue le sait très bien, il n'y aura pas de reprise avant le début de l'année parce que cela ne sera pas possible. Nous vivons la pire pandémie de l'histoire moderne de l'humanité. Un très grand nombre de salles de spectacle ont décidé de reporter toutes leurs activités en 2021.
S'il avait pris la peine de lire l'article en question, le député aurait vu que nous avons soutenu le secteur jusqu'à hauteur de 3 milliards de dollars jusqu'à maintenant...
M. Alexandre Boulerice: J'ai lu l'article, monsieur le président.
L'hon. Steven Guilbeault: Monsieur le président, nous allons continuer d'aider ces gens jusqu'à ce que la reprise puisse se faire. Pour des raisons de crise sanitaire, il n'est actuellement pas possible de reprendre les activités dans le secteur des arts et de la culture, ce que notre collègue de l'autre côté de la Chambre sait très bien.
Collapse
View Mario Simard Profile
BQ (QC)
View Mario Simard Profile
2020-08-12 14:16 [p.2767]
Expand
Mr. Chair, I will be sharing my time with my loyal colleague, the member for Lac-Saint-Jean.
In negotiating CUSMA, the government unfortunately forgot to protect aluminum, the aluminum produced in my region, the greenest aluminum in the world. The Bloc Québécois had to lobby hard for a solution that would shut out China's black aluminum.
Today, we are in a new crisis, which is partly the government's fault. It announced that there would be countermeasures, but oddly, they will only apply to aluminum products. In 2018, the countermeasures applied to any U.S. export, whether it was a Harley-Davidson, bourbon or a boat. The countermeasures could be slapped on any exported good.
Why can that not be done now?
Monsieur le président, je vais partager mon temps avec mon fidèle collègue le député de Lac-Saint-Jean.
Dans le cadre de l'ACEUM, le gouvernement avait malheureusement oublié de protéger l'aluminium, l'aluminium produit dans ma région, l'aluminium le plus vert au monde. Il a fallu de nombreuses représentations du Bloc québécois pour arriver à trouver une solution qui venait fermer la porte à l'aluminium noir de la Chine.
Aujourd'hui, nous vivons une nouvelle crise qui est en partie due au gouvernement. Le gouvernement a annoncé qu'il allait y avoir des contre-mesures, mais étrangement ces contre-mesures vont être applicables uniquement sur des produits de l'aluminium. En 2018, les contre-mesures étaient applicables sur l'ensemble des produits d'exportation américains, que ce soit une Harley-Davidson, du bourbon ou un bateau. On pouvait appliquer les contre-mesures à l'ensemble des produits d'exportation.
Pourquoi ne peut-on plus le faire maintenant?
Collapse
View François-Philippe Champagne Profile
Lib. (QC)
Mr. Chair, I would like to thank my colleague for his question. He knows full well that we have always been there for aluminum workers. I love to hear him talk about green aluminum, because I was there for the Elysis announcement. I was there when we said that the Government of Canada would stand up to find new, green aluminum products. That is precisely what he just said.
Yes, we are going to continue to invest in innovation, as we always have. Yes, we will always be there for the aluminum industry, and yes, we will always work for aluminum workers. It is an important industry in Quebec. We will always stand up for the interests of Quebec workers.
Monsieur le président, j'aimerais remercier mon collègue de la région de sa question. Il sait très bien lui-même que nous avons toujours été là pour les travailleurs et les travailleuses de l'aluminium. Quand il mentionne l'aluminium vert, c'est de la musique à mes oreilles, parce que j'étais là à l'annonce d'Elysis. J'étais là lorsqu'on a dit que le gouvernement du Canada se tiendrait debout pour trouver de nouveaux produits de l'aluminium vert. C'est justement ce qu'il vient de dire.
Oui, nous allons continuer d'investir dans l'innovation comme nous l'avons toujours fait. Oui, nous allons toujours être là pour le secteur de l'aluminium et oui, nous allons toujours travailler pour les travailleurs et les travailleuses de l'aluminium. C'est une industrie importante au Québec. Nous allons toujours défendre les intérêts des travailleuses et des travailleurs québécois.
Collapse
View Mario Simard Profile
BQ (QC)
View Mario Simard Profile
2020-08-12 14:17 [p.2767]
Expand
Mr. Chair, unfortunately, I did not get an answer.
Why are there no retaliatory tariffs on products other than aluminum? It is because, in 2019, they negotiated an agreement on the cheap. They went from a bazooka, with tariffs on all American exports, to a slingshot. They are defending Quebec's second-largest export sector with a slingshot.
I will repeat my question: Why is it impossible to impose retaliatory tariffs on products other than aluminum right now?
Monsieur le président, malheureusement, je n'ai pas eu de réponse.
Pourquoi n'y a-t-il pas de contre-tarif sur d'autres produits que l'aluminium? C'est parce qu'en 2019, ils ont négocié une entente au rabais. Ils sont passés d'un bazooka, avec des tarifs sur l'ensemble des produits d'exportation américains, à un tire-pois. Ils défendent le deuxième secteur d'exportation en importance du Québec avec un tire-pois.
Je répète la question: pourquoi est-ce impossible maintenant de mettre des contre-tarifs sur d'autres produits que l'aluminium?
Collapse
View Alexis Brunelle-Duceppe Profile
BQ (QC)
View Alexis Brunelle-Duceppe Profile
2020-08-12 14:18 [p.2767]
Expand
Mr. Chair, in 2018, when we imposed retaliatory counter-tariffs on the United States, did all of the revenue from these counter-tariffs that was supposed to go to the aluminum industry actually reach the industry?
Monsieur le président, en 2018, lorsqu'on a répliqué aux États-Unis avec les contre-tarifs, est-ce que l'ensemble des revenus de ces contre-tarifs destinés à l'aluminium a été redirigé vers l'industrie de l'aluminium?
Collapse
View François-Philippe Champagne Profile
Lib. (QC)
Mr. Chair, I thank my colleague for his question.
He knows that we have been standing up for the aluminum sector since day one. We have been proud to invest in this sector. As I mentioned earlier, we invested in Elysis. That is the future. Just ask the unions and the workers. Green aluminum is the future of Quebec, the future of the industry. That is exactly what we have invested in to innovate and ensure long-term jobs—
Monsieur le président, je remercie mon collègue de sa question.
Il sait que, depuis le début, nous nous sommes toujours tenus debout pour le secteur de l'aluminium. Effectivement, nous étions fiers d'investir. Comme je l'ai dit plus tôt, nous avons investi dans Elysis. C'est l'avenir. Il suffit de demander aux syndicats, aux travailleurs et aux travailleuses. L'aluminium vert, c'est l'avenir du Québec, c'est l'avenir de l'industrie. C'est exactement là-dedans que nous avons investi pour faire de l'innovation et pour assurer les emplois à long terme...
Collapse
View Alexis Brunelle-Duceppe Profile
BQ (QC)
View Alexis Brunelle-Duceppe Profile
2020-08-12 14:19 [p.2767]
Expand
Mr. Chair, that is not what I asked. The answer was not forthcoming either, from what I could hear.
Did all of the money that was supposed to go to aluminum in 2018, the money from the counter-tariffs, actually get to the aluminum industry, yes or no?
Monsieur le président, ce n'était pas ma question. La réponse n'est pas venue non plus, d'après ce que je comprends.
Est-ce que tout l'argent qui était destiné à l'aluminium en 2018, l'argent qui venait des contre-tarifs, a été redirigé vers l'industrie de l'aluminium, oui ou non?
Collapse
View Alexis Brunelle-Duceppe Profile
BQ (QC)
View Alexis Brunelle-Duceppe Profile
2020-08-12 14:20 [p.2767]
Expand
Mr. Chair, I will answer for them: The Parliamentary Budget Officer told us that over $200 million was not used.
Is the Deputy Prime Minister aware of that $200 million?
What does she intend to do with it?
Monsieur le président, je vais répondre à leur place: le directeur parlementaire du budget nous dit que plus de 200 millions de dollars n'ont pas été utilisés.
Est-ce que la vice-première ministre est au courant de ces 200 millions
Que compte-t-elle faire avec ces 200 millions de dollars?
Collapse
View François-Philippe Champagne Profile
Lib. (QC)
Mr. Chair, I thank my colleague for his question.
As he said, the Deputy Prime Minister has all the facts. She masterfully negotiated this file from the beginning to stand up to the threats of U.S. tariffs. We will continue to do just that and we will continue to invest because we know that aluminum is an important industry for Quebec. We did so in the past, we are doing so now, and we will continue to do so in the future.
Monsieur le président, je remercie mon collègue de sa question.
Effectivement, comme il a dit, la vice-première ministre a tous les faits. Elle a négocié ce dossier de main de maître depuis le début pour se tenir debout face aux menaces de tarifs américains. Nous allons continuer cela et nous allons continuer d'investir, car nous savons que l'aluminium est une industrie importante pour le Québec. Nous l'avons fait par le passé, nous le faisons aujourd'hui et nous le ferons dans l'avenir.
Collapse
View Alexis Brunelle-Duceppe Profile
BQ (QC)
View Alexis Brunelle-Duceppe Profile
2020-08-12 14:20 [p.2768]
Expand
Mr. Chair, when we listen to the Bloc Québécois's proposals, we see that they work. We saw that with aluminum.
We are going to make a suggestion. That money absolutely needs to go to the aluminum industry for secondary and tertiary processing. We are taking care of the $200 million that is left, but we want to see the promised $360 million and so do the unions.
Will that money immediately be sent directly to the aluminum industry?
Monsieur le président, quand on écoute les propositions du Bloc québécois, on voit que cela fonctionne. On l'a vu avec l'aluminium.
Nous allons faire une proposition: il faut absolument que cet argent aille dans l'industrie de l'aluminium pour la deuxième et la troisième transformation. On s'occupe des 200 millions de dollars qui restent, mais les 360 millions de dollars qui doivent s'en venir, nous voulons les voir et les syndicats veulent les voir.
Est-ce que cet argent sera dirigé tout de suite et directement dans le secteur de l'aluminium?
Collapse
View Rachel Bendayan Profile
Lib. (QC)
View Rachel Bendayan Profile
2020-08-12 14:30 [p.2769]
Expand
Mr. Chair, the COVID-19 pandemic is the worst public health crisis we have seen in generations.
It is a major threat to the well-being and prosperity of Canadians and people around the world. As a nation, we have done an amazing job of banding together from coast to coast to coast over the past few months to collectively address this unprecedented challenge.
Canada's intrinsic spirit can be seen in our essential and front-line workers and their staunch dedication to their communities. We owe them our deepest gratitude and, in some cases, our lives. We must also do our best to honour the many unsung heroes of these times.
Today, I am proud to shine a light on the innovative, tireless efforts of Canadian health care scientists and the important role that research plays in our response to the COVID-19 pandemic. Canada is lucky enough to have produced some brilliant minds, valuable assets that are sometimes underestimated.
In Quebec, in Montreal, I am thinking of all the researchers and scientists at the University of Montreal, McGill University, the Montreal Heart Institute, CHUM, Sainte-Justine Hospital and many others, who are working every day to develop innovative solutions for keeping everyone healthy.
Before this crisis, it is possible that we may have taken for granted our medical researchers who so often toil behind the scenes, but no longer. When the threat of COVID-19 first bore upon us, Canada's health research community stepped up without hesitation when we needed it most, and Canadians are forever grateful.
Even before the first cases were diagnosed in Canada, our government engaged with academic, industry, provincial and international partners to swiftly implement a research response to the pandemic. In February, the Canadian Institutes of Health Research was the first agency globally to launch an open call for COVID-19 research. Working closely with federal and provincial partners, the institutes sought to accelerate the development, testing and implementation of medical and social countermeasures to mitigate the rapid spread of COVID-19. Within a few short weeks of the initial launch, our Canadian Institutes of Health Research awarded peer-reviewed grants to 100 meritorious Canadian projects, a process that normally takes over a year.
Since then, bolstered by the $1.1-billion national medical research strategy that our government announced through our Prime Minister in April, the CIHR has already committed approximately $170 million and leveraged $25 million in partner funds for research on COVID-19. This very impressive outcome is a testament to the calibre of our health scientists and their commitment to protecting and improving the health of Canadians.
I am pleased to report that coordinated investment and mobilization through our Canadian Institutes of Health Research and other federal partners is advancing a broad and balanced portfolio of COVID-19 research.
We are advancing knowledge in fundamental research, new clinical guidelines and the assessment of the expected and unexpected effects of public health measures. We are advancing research aligned with Canadian and international priorities in the fields of therapeutics, transmission dynamics, diagnostics, public health measures and more. We are supporting clinical trials across Canada, as they are the best mechanism for offering Canadians experimental treatments while ensuring effectiveness. We are fast-tracking collaborative efforts to develop a made-in-Canada vaccine.
Federal investment through our Canadian Institutes of Health Research is enabling leading vaccine centres in Saskatchewan and Nova Scotia to join forces and pool their expertise and resources. To date, the Canadian Institutes of Health Research's COVID-19 rapid research competitions have awarded funding to 14 promising vaccine development studies. These investments complement the significant federal investment in vaccine research through Innovation, Science and Economic Development Canada's strategic innovation fund. We are also fostering critical partnerships between academia and the medical industry for vaccine development.
The work that is being done on the ground is absolutely incredible. A Quebec company called Medicago is using its technology platform to develop antibodies against the virus in co-operation with Laval University. Of course, the goal of this research is to protect the health of Canadians. We need to ensure that we are putting enough focus on the Canadian context and the specific needs of various populations. That means investing in strategic, targeted research to help our most vulnerable groups.
In addition to increasing anxiety about our health and safety, this pandemic has disrupted many aspects of our personal lives. Job insecurity, isolation and the loss of a loved one all have significant impacts on our mental health. To address this, the Canadian Institutes of Health Research is leading an initiative to provide urgent data to support decision-making on mental health responses to this pandemic. Guided by an external expert advisory panel, the initiative will inform the rapid deployment of psychological supports for mental health and substance use.
I am very happy to report that in the month of June a preliminary body of rapid knowledge syntheses was shared with decision-makers and partners within just 30 days of the funding allocation. These reports synthesize current evidence on mental health and substance use services, delivery guidelines and practices, and related issues placed in the context of the COVID-19 pandemic.
Another very critical area of study pertains to the sex differences in the spread of the SARS-CoV-2 virus and associated immune responses. A government-funded team has already published results highlighting how different sex responses and the mechanisms behind them may help inform novel therapeutic approaches to COVID-19.
Research efforts are also focused on Canadian seniors. As we saw in many provinces, Canada's aging population is particularly vulnerable to the pandemic, as are residents of long-term care facilities, such as Quebec's CHSLDs.
A team funded by the Dalhousie University research institute recently published a paper on the impact of the virus on these care facilities, which proposed that biomarkers could help predict disease severity and explain why some residents are more severely affected than others.
Research on indigenous health also remains a priority for our government. We know that Canada's indigenous people were disproportionately affected by the pandemic. The COVID-19 response lacked culturally appropriate, distinctions-based interventions grounded in sound evidence and indigenous knowledge. Consequently, we created a funding opportunity to address these deficiencies through bold and innovative strengths-based, solution-focused research led by the community.
While our foremost priority is the health of Canadians, we must recognize that a virus knows no borders. This is a global threat that requires a collaborative global response. This is why we are working in close concert with international partners, such as the World Health Organization, the Global Research Collaboration for Infectious Disease Preparedness and others. Through our international engagement in scientific research, we can leverage every opportunity to bring innovations home to Canadians while promoting homegrown expertise and leadership.
It is also extremely important to have evidence-based policy. As we work diligently to protect Canadians, we continue to base our decisions on the evolving body of evidence that exists in the research community, and we continue to learn more about the virus every day. We are connecting policy-making with science, for instance, through knowledge mobilization activities, and with supports for COVID-19 vaccine and therapeutic task forces.
Investments in health research and in our researchers ultimately pays dividends in saved lives. We are heartened by the remarkable dedication and talent of our scientists, and our government has acknowledged its obligation to sustain Canada's research excellence. This means supporting our researchers now and into the post-pandemic recovery. I invite the members of this House to join me in recognizing the invaluable efforts of Canada's research community.
Monsieur le président, la pandémie de la COVID-19 représente la plus grave crise de santé publique depuis des générations.
Il s'agit d'une menace importante pour le bien-être et la prospérité des Canadiens et du monde entier. En tant que pays, nous nous sommes remarquablement ralliés, d'un océan à l'autre, au cours des derniers mois en réponse collective à ce défi sans précédent.
L'esprit canadien intrinsèque est évident chez nos travailleurs essentiels et ceux de premières lignes, dévoués sans relâche à leur communauté. Nous leur devons notre plus profonde gratitude et, pour certains, nos vies. Nous devons également faire de notre mieux pour honorer les nombreux héros méconnus de cette époque.
Aujourd'hui, je suis heureuse de souligner les efforts novateurs et constants des scientifiques canadiens en santé et le rôle important de la recherche dans notre réponse à la pandémie de la COVID-19. Le Canada a la chance d'abriter certains des esprits les plus brillants, un atout si précieux que l'on peut parfois sous-estimer.
Au Québec, à Montréal, je pense à tous les chercheurs et à tous les scientifiques de l'Université de Montréal, de l'Université McGill, de l'Institut de cardiologie de Montréal, du CHUM, de l'hôpital Sainte-Justine et bien d'autres, qui travaillent tous les jours pour développer des solutions innovantes afin de préserver la santé de tous.
Avant la crise, nous avons peut-être tenu pour acquis nos chercheurs en médecine, qui travaillent si souvent dans l’ombre, mais tel n’est plus le cas. Dès que la menace de la COVID-19 est apparue, les chercheurs en santé du Canada sont intervenus sans hésitation, au moment même où nous avions le plus besoin d’eux, et les Canadiens leur en seront toujours reconnaissants.
Avant même l’apparition des premiers cas au Canada, notre gouvernement a fait appel à des universitaires, à l’industrie et à des partenaires provinciaux et internationaux pour mettre en œuvre rapidement un programme de recherche afin de lutter contre la pandémie. En février, les Instituts de recherche en santé du Canada ont été les premiers dans le monde à lancer un appel d’offres pour la réalisation de travaux de recherche sur la COVID–19. En collaboration étroite avec les partenaires fédéraux et provinciaux, les Instituts de recherche en santé du Canada ont cherché à favoriser l’élaboration, la mise à l’essai et la mise en œuvre rapides de mesures médicales et sociales pour ralentir la progression rapide de la COVID–19. En quelques semaines seulement, ils ont attribué des subventions évaluées par des pairs à 100 projets canadiens méritants, alors qu’un processus de ce genre prend normalement plus d’un an.
Depuis lors, stimulés par la stratégie nationale de recherche médicale de 1,1 milliard de dollars annoncée par notre premier ministre en avril, les Instituts de recherche en santé du Canada ont déjà octroyé environ 170 millions de dollars pour des travaux de recherche sur la COVID–19 et obtenu la participation de partenaires à hauteur de 25 millions de dollars. Ce résultat très impressionnant témoigne du calibre des scientifiques de la santé Canada et de leur détermination à protéger et à améliorer la santé des Canadiens.
C’est pour moi un plaisir de signaler que les investissements et la mobilisation coordonnés par les Instituts de recherche en santé du Canada et d’autres partenaires fédéraux ont permis de faire progresser un programme de recherche sur la COVID-19 ambitieux et équilibré.
Nous faisons progresser les connaissances dans les domaines de la recherche fondamentale, des nouvelles lignes directrices cliniques et de l'évaluation des effets prévus et inattendus des mesures de santé publique. Nous faisons avancer la recherche alignée sur les priorités canadiennes et mondiales dans les domaines de la thérapeutique, de la dynamique de la transmission, du diagnostic, des mesures de santé publique et plus encore. Nous appuyons les essais cliniques partout au Canada, soit le meilleur mécanisme pour offrir des interventions expérimentales aux Canadiens tout en assurant leur efficacité. Nous accélérons les efforts de collaboration pour développer un vaccin fabriqué ici, au Canada.
Les investissements fédéraux consentis par l’entremise des Instituts de recherche en santé du Canada permettent à d’importants centres de recherche sur les vaccins en Saskatchewan et en Nouvelle-Écosse de participer aux travaux et de mettre à profit leur expertise et leurs ressources. Grâce à leurs concours lancés rapidement pour la découverte de vaccins contre la COVID–19, les Instituts de recherche en santé du Canada ont accordé jusqu’à maintenant du financement pour 14 études prometteuses. Ces sommes viennent s’ajouter aux investissements fédéraux considérables consacrés à la recherche sur les vaccins par la voie du Fonds stratégique pour l’innovation d’Innovation, Sciences et Développement économique Canada. Nous favorisons également des partenariats très importants entre les milieux universitaires et le secteur médical pour le développement de vaccins.
Le travail qui se fait sur le terrain est absolument incroyable. Une entreprise québécoise appelée Medicago utilise sa plateforme technologique pour développer des anticorps contre le virus en collaboration avec l'Université Laval. Bien entendu, le but de ces efforts de recherche est de protéger la santé des Canadiens. Nous devons nous assurer que l'accent est suffisamment mis sur le contexte canadien ainsi que les besoins particuliers des diverses populations. Cela signifie d'investir dans une recherche stratégique et ciblée au profit de nos groupes les plus vulnérables.
En plus de nous rendre davantage anxieux pour notre santé et notre sécurité, la pandémie a perturbé plusieurs aspects de nos vies personnelles. L’insécurité au travail, l’isolement et la perte d’un être cher ont tous des répercussions importantes sur notre santé mentale. Conséquemment, les Instituts de recherche en santé du Canada mènent une initiative pour recueillir des données urgentes qui aideront les autorités à élaborer des mesures de santé mentale dans le contexte de la pandémie. Guidés par un comité d’experts externes, les responsables de l’initiative fourniront l’information nécessaire pour le déploiement rapide de services de soutien psychologique et de lutte contre la toxicomanie.
Je suis très heureuse de signaler qu’au mois de juin, un ensemble préliminaire de synthèses de connaissances recueillies rapidement a été distribué aux décideurs et aux partenaires, et ce, seulement 30 jours après l’attribution du financement. Ces rapports synthétisent les données actuelles sur les services de santé mentale et de lutte contre la toxicomanie, les lignes directrices et les pratiques de prestation de ces services ainsi que des questions connexes dans le contexte de la pandémie de la COVID–19.
Un autre secteur d’étude très important concerne les différences observées entre les sexes dans la propagation du virus SRAS–CoV–2 et des réactions immunitaires connexes. Une équipe financée par le gouvernement a déjà rendu publics des résultats qui montrent comment les différences entre les sexes dans les réactions au virus et les mécanismes qui les sous-tendent peuvent aider à élaborer de nouveaux traitements contre la COVID–19.
Les efforts de recherche sont également axés sur les Canadiens âgés. Comme nous l'avons vu dans de nombreuses provinces, la population vieillissante du Canada est particulièrement exposée à la pandémie tout comme les résidants des établissements de soins de longue durée tels que nos CHSLD au Québec.
Une équipe financée par l'institut de recherche de l'Université Dalhousie a récemment publié sur l'impact du virus dans ces établissements de soins, proposant que les biomarqueurs peuvent aider à prédire la gravité de la maladie et expliquer pourquoi certains résidants sont plus gravement atteints que d'autres.
La recherche en santé autochtone demeure également une priorité pour notre gouvernement. Nous savons que les peuples autochtones du Canada ont été touchés de manière disproportionnée par la pandémie. Des lacunes ont été observées dans la disponibilité d'intervention culturellement appropriée en réponse à la COVID-19 fondée sur les distinctions, les données probantes et les connaissances autochtones. En réponse, nous avons créé une possibilité de financement pour combler ces lacunes grâce à une recherche axée sur les forces et les solutions qui est audacieuse, novatrice et dirigée par la communauté.
Même si notre priorité absolue demeure la santé des Canadiens, force est d'admettre qu'un virus ne connaît pas les frontières. Il représente une menace mondiale qui exige une réponse collaborative mondiale. C'est pourquoi nous travaillons en étroite collaboration avec des partenaires internationaux comme l'Organisation mondiale de la santé et l'alliance Global Research Collaboration for Infectious Disease Preparedness, entre autres. C'est grâce à notre participation à des initiatives internationales que nous pourrons tirer parti de toutes les occasions de faire profiter les Canadiens des innovations tout en encourageant l'expertise et le leadership ici même, au Canada.
Il est également extrêmement important de disposer d'une politique fondée sur des faits. Tandis que nous travaillons avec diligence pour protéger les Canadiens, nous continuons de fonder nos décisions sur les données probantes en évolution de la communauté scientifique. Nous en apprenons un peu plus chaque jour sur le virus. Nous fondons nos politiques sur des données scientifiques, grâce à des activités de mobilisation des connaissances par exemple, et avec l'aide du Groupe de travail sur les thérapeutiques de la COVID-19.
Les investissements dans la recherche en santé et dans nos chercheurs finissent par rapporter en permettant de sauver des vies. Nous nous réjouissons du dévouement et des talents remarquables de nos chercheurs, et le gouvernement est conscient qu'il doit soutenir l'excellence canadienne en matière de recherche, ce qui signifie appuyer nos chercheurs en ce moment et pendant la reprise après la pandémie. J'invite les députés à se joindre à moi afin de reconnaître les efforts incalculables de la communauté scientifique canadienne.
Collapse
View Rachel Bendayan Profile
Lib. (QC)
View Rachel Bendayan Profile
2020-08-12 14:42 [p.2771]
Expand
Mr. Chair, I believe that both the Prime Minister and the Minister of Finance have appeared before a committee. They have appeared before a committee in order to answer questions from opposition members such as the member opposite. That opportunity was provided in order to be as transparent as possible.
I believe that the government, throughout this crisis, has shown itself to be available to answer questions, even more questions than government members would normally answer if the House were sitting. I would also note that it is unprecedented in Canadian parliamentary history for a prime minister to appear before a committee, and our Prime Minister did.
Monsieur le président, il me semble que le premier ministre et le ministre des Finances ont tous les deux comparu devant un comité. Ils ont comparu devant un comité pour répondre aux questions de députés de l'opposition comme le député d'en face. Cette occasion de poser des questions leur a été donnée pour assurer la plus grande transparence possible.
Je pense que, pendant toute cette crise, le gouvernement a été disponible pour répondre aux questions, à plus de questions encore que le nombre auquel répondraient normalement les ministériels si la Chambre siégeait. Je souligne en outre que jamais dans l'histoire parlementaire canadienne un premier ministre n'avait comparu devant un comité, mais le premier ministre actuel l'a fait.
Collapse
View Mario Simard Profile
BQ (QC)
View Mario Simard Profile
2020-08-12 14:43 [p.2771]
Expand
Mr. Chair, I listened closely to my colleague. As the research and innovation critic, I was also interested in the Medicago file. Let me reiterate what happened.
The government launched several calls for proposals, three or four. A firm called AbCellera received its funding in short order. Medicago received a letter from the government in mid-April, I believe, stating that the firm would soon receive a letter outlining the terms and conditions. There was a lot of back and forth, and Medicago did not receive the letter until early July, if memory serves. AbCellera managed to get its letter very quickly, while Medicago had to wait three or four months. Investors were nervous.
I still wonder what could explain the government's unacceptable delay in responding to Medicago.
Monsieur le président, j'ai écouté attentivement ma collègue. En tant que porte-parole en matière de recherche et d'innovation, je me suis aussi intéressé au dossier de Medicago. Je vais rappeler ce qui s'est passé.
Le gouvernement a lancé de nombreux appels de propositions, trois ou quatre. Une firme qui s'appelle AbCellera a rapidement reçu son financement. Si je me souviens bien, Medicago avait reçu une lettre du gouvernement à la mi-avril, lui garantissant qu'elle recevrait sous peu par lettre un énoncé de conditions. Il a fallu intervenir à plusieurs reprises, et cette lettre n'est arrivée chez Medicago qu'au début juillet, selon mes souvenirs. AbCellera a donc réussi à avoir sa lettre très rapidement, alors que Medicago a dû attendre la sienne trois ou quatre mois. Des investisseurs étaient nerveux.
Encore aujourd'hui, je me demande ce qui explique ce délai inacceptable de la part du gouvernement dans le cas de Medicago.
Collapse
View Rachel Bendayan Profile
Lib. (QC)
View Rachel Bendayan Profile
2020-08-12 14:44 [p.2771]
Expand
Mr. Chair, I thank the hon. member for the question, and I would be happy to get more details on this case to provide him with an answer.
It is very important for the government to do things right, as everyone in the House knows. In this specific case, it may have taken a few extra weeks to properly draft and understand this contract, and I think it is very important and perfectly normal to take the time to do that.
Monsieur le président, je remercie le député de sa question et je m'engage avec plaisir à me renseigner plus en détail sur ce cas pour lui répondre.
Il est très important pour le gouvernement de bien faire les choses, comme nous le savons tous à la Chambre. Dans ce cas précis, il a peut-être fallu prendre quelques semaines de plus afin de bien rédiger et comprendre ce contrat, et je pense qu'il est tout à fait important et normal que nous prenions ce temps.
Collapse
View Rachel Bendayan Profile
Lib. (QC)
View Rachel Bendayan Profile
2020-08-12 14:46 [p.2772]
Expand
Mr. Chair, I would like to echo the comments of my hon. colleague with respect to the solidarity with which Canadians have come together during this pandemic. I would also to express my wish for the continued solidarity of all parties in this chamber in order for us to continue working for the benefit of Canadians as we continue to fight COVID-19. We need to continue to come together to get to the other side of this crisis.
With respect to the specific question regarding the CERB program, I must admit that it is a program I hear of so much in my community, as I am sure I would in the communities of everybody in this House. I believe that there are over 8 million Canadians who have been helped by this extremely valuable program. It has allowed families to put food on the table, and pay for rent and housing.
As the Minister of Employment has indicated several times now, we are in the process of transitioning from CERB to employment insurance. However, this is not the previous employment insurance. It is a modernized, changed employment insurance, which will ensure that all Canadians receive the support and help that they need.
Monsieur le président, j'abonde dans le même sens que le député concernant la solidarité dont les Canadiens ont fait preuve durant la pandémie. Je souhaite également que la solidarité de tous les partis dans cette enceinte se poursuive afin que nous puissions continuer à travailler pour le bien des Canadiens tout en poursuivant la lutte contre la COVID-19. Nous devons continuer à collaborer pour traverser la crise.
Pour ce qui est de la question concernant la Prestation canadienne d'urgence, je dois admettre que c'est un programme dont j'entends énormément parler dans ma circonscription, comme c'est certainement le cas dans la circonscription de tous les députés. Je crois que ce programme extrêmement important a aidé plus de huit millions de Canadiens. Il a permis à des familles de se nourrir et de se loger.
Comme la ministre de l’Emploi l'a déjà indiqué à plusieurs reprises, nous sommes en train de préparer la transition de la Prestation canadienne d'urgence à l'assurance-emploi. Cependant, il ne s'agit pas de l'ancien programme d'assurance-emploi. Il s'agit d'un programme modifié, plus moderne, qui garantira que tous les Canadiens reçoivent le soutien et l'aide dont ils ont besoin.
Collapse
View Rachel Bendayan Profile
Lib. (QC)
View Rachel Bendayan Profile
2020-08-12 14:48 [p.2772]
Expand
Mr. Chair, the question of child care is extremely important. As a mother of a young toddler, I know how important it is for mothers and fathers to have child care in order to go back to work and in order to resume activities.
We have committed, as a federal government, to substantial transfers for child care to our provinces. As the member opposite knows, we need to work in conjunction with the provinces on this issue, and we are working hand in hand with the provinces to ensure that all families have the child care that they need and deserve.
Monsieur le Président, la question de la garde des enfants est très importante. En tant que mère d'un jeune bambin, je sais à quel point c'est important pour les mères et les pères d'avoir accès à des services de garde afin de pouvoir retourner sur le marché du travail et de pouvoir reprendre des activités.
Le gouvernement fédéral s'est engagé à verser des transferts substantiels aux provinces pour les services de garde d'enfants. Comme le député le sait, nous devons travailler de concert avec les provinces sur cette question, et nous collaborons étroitement avec celles-ci pour veiller à ce que toutes les familles aient accès aux services de garde d'enfants dont elles ont besoin et qu'elles méritent.
Collapse
View Rachel Bendayan Profile
Lib. (QC)
View Rachel Bendayan Profile
2020-08-12 14:50 [p.2772]
Expand
Mr. Chair, as the Parliamentary Secretary to the Minister of Small Business, Export Promotion and International Trade, I have been working in close collaboration with colleagues on numerous programs throughout the crisis. I must say that small businesses in my community and in communities across the country have been extremely grateful for the programs and supports that we have put in place.
I am thinking in particular of the emergency business account. Over 715,000 small businesses are benefiting from this interest-free loan, which includes a grant. I am also thinking of the wage subsidy, which provided 75% subsidies on businesses' wages. This has allowed employees to continue to be paid while they, in order to stay safe, stayed home.
There are numerous other programs that are allowing our economy to bounce back. As I am sure the members of this House know, we have had several consecutive months of job growth in this country, far more than other countries around the world, and we are on track for an economic recovery.
Monsieur le président, comme secrétaire parlementaire de la ministre de la Petite Entreprise, de la Promotion des exportations et du Commerce international, je travaille étroitement avec des collègues à de nombreux programmes depuis le début de la crise. Je dois dire que les petites entreprises de ma circonscription et du reste du Canada sont extrêmement reconnaissantes des programmes et des mesures d'aide que nous avons mis en place.
Je pense en particulier au Compte d'urgence pour les entreprises canadiennes. Plus de 715 000 petites entreprises bénéficient de ce prêt sans intérêt, auquel s'ajoute une subvention. Je pense également à la Subvention salariale d'urgence du Canada, qui équivalait à 75 % des salaires versés par les entreprises et qui leur a permis de continuer de payer leurs employés pendant qu'ils restaient à la maison pour protéger leur santé.
De nombreux autres programmes permettent à l'économie canadienne de redémarrer. Comme les députés savent certainement, le Canada vient de connaître plusieurs mois consécutifs de croissance de l'emploi, ce qui est beaucoup mieux que d'autres pays. La reprise économique est bien amorcée.
Collapse
View Yves-François Blanchet Profile
BQ (QC)
View Yves-François Blanchet Profile
2020-08-12 15:13 [p.2776]
Expand
Mr. Chair, again, I am in the interesting position of supporting my Conservative colleague's comments that the Liberals tend to embellish and boast about things that happened a long time ago.
It is true that at the beginning of the pandemic, the government sought unprecedented special powers to deal with an unprecedented crisis and that, for a while, the government was open to a number of suggestions from the opposition parties. During this time, no one was questioning the urgency of the situation. The Liberal Party later slipped back into old habits and became the party we knew in the early 2000s. Members will recall the scandal that happened back then. The Liberals, showing a naïveté that would make Voltaire rethink Candide, thought no one would notice anything, as they took advantage of the special powers Parliament granted them, even though they are a minority government. One morning, a case popped up, and then another one. More cases could emerge. This is concerning.
I wanted to be here today. That is not the case for everyone, but I will definitely respect the rules of the House. I would not want to disturb the very large number of Liberals in the House, who I can count on both hands. I have far too much respect for elected officials and institutions to not show up one day out of five weeks in Canada's House of Commons. I was just wondering why, as a sovereignist, I sometimes have more respect for federal institutions than the members of the federal government do. There is something odd in this situation. It led me to consider something I shared with the media this morning, which was a fundamental question: Does the Canadian government deserve the confidence of Quebeckers and Canadians? That is not a trifling matter. It is the foundation of our democracy. There is no surefire way to confirm it. Quebeckers and Canadians are not connected to a “confidence meter”.
Canadians entrusted 338 members, who are the voice of the people, to manage the nation's affairs, and it is up to those 338 members to grant or withdraw their confidence in the government. The Liberal's performance, answers and attitude here today truly seem to suggest that the members on that side are somewhat lacking when it comes to inspiring confidence. It is our duty to raise the question because, as I was saying earlier, this Parliament granted the government exceptional powers in good faith. A few months later, we discovered, of course, the now infamous WE Charity, which will go down in history. I once again want to emphasize that the organization was later named UNIS, as though it somehow catered to francophones, when francophones in Quebec and Canada were not even on WE Charity's radar.
We are talking about astronomical amounts of money, mind-boggling amounts, and the participation of the contract recipient in the implementation of a program that was obviously tailor-made to ensure the government could claim that public servants were not capable of managing it. How insulting. Then, the managers of WE Charity, who had other governance problems, said that they were withdrawing, and the government gave the program back to those same public servants who it had claimed, not too long before, did not have the necessary expertise to manage the program. Eventually, there will be another scandal, and it will be the same old story all over again.
A Crown corporation agency is going to outsource it to a private company because it cannot manage it itself, even though it is bigger than the private company. That is appalling, because it amounts to the government failing to recognize the skills and qualifications of Canada's public servants. It makes no sense. On top of that, the government has a nasty habit of having friends who magically appear at just the right time to take on contracts for tens of millions of dollars. It is quite something. That is where we are at.
I have been taking notes this whole time. No one is talking about an energy transition, even though that should be a priority, since public investment in the economic recovery will also be historic. No one is talking about creating industrial innovation clusters. No one is talking about electrifying heavy-duty vehicles. I saw a report on that topic this morning. No is talking about a number of things that could offer a way to get out of this crisis by creating economic activity.
No one is talking about fixes to certain programs that still fall short. Our colleague mentioned that earlier. Initially, we completely understood that there could be some gaps, since the program was created hastily and urgently, but after a while, enough is enough, and those gaps need to be filled. No one is talking about that. They are talking about the scandals.
Seniors who got a cheque that was supposed to cover a three-month period are not getting a second cheque. The three months ended a long time ago, and when they got their cheque, another one was supposed to be in the works. Seniors received $300 to get through the crisis, while the Liberal Party paid itself $850,000 through the wage subsidy program. Soon the Liberal Party will have $1.8 million in its pocket that it can use for the next election campaign. Seniors are being offered $300. If they get the guaranteed income supplement, they receive an extra $200. Seniors feel like this government is laughing in their faces.
Meanwhile, they have not written the second cheque to farmers for supply management. They could very well have done it, as they do not need to table a budget to pay out the second year of the compensation that the government promised. Meanwhile, the fundamental problem with the scholarship program that was to have been managed by WE Charity has not been resolved, even though it falls under Quebec's jurisdiction.
It is easy to manage the WE Charity. The government has to calculate Quebec's share, write a cheque and send it to the Legault government. He will manage it because it is within his authority. No, the temptation is too strong. The Liberals want to centralize everything, interfere in Quebec's and the provinces' jurisdiction and hand out contracts to their friends. Then they wonder why some people, like us, have serious reservations.
Is it better to trigger an election if this government refuses to change some key players? Is it better to let the government continue like this than to trigger an election? This is not a disease. This morning, the government said that calling an election would be risky because of the pandemic. That is true. This all started with the pandemic. That may be true, but the government still needs to address the real issues. If we were to agree that we cannot call an election while a second and third wave are looming, this government would continue to act as though it were a majority government, a government that ignores its own scandals and acts as though we are living under a temporary dictatorship. That is obviously a preposterous notion.
That is why the Bloc Québécois is saying that some people need to go. The Prime Minister needs to go. The Minister of Finance needs to go. They may be prepared to agree on this, but throwing one person under the bus will not save the other. The Prime Minister's chief of staff needs to go, so that people who are ostensibly qualified can take over for at least six months and manage this crisis effectively. After six months, I can make no promises.
It is only natural that Parliament ask questions about the fact that the management of the crisis was used to the advantage of the Liberals to help them get re-elected or to help out their friends after they or members of their families received sums of money much larger than what would have been needed to save many businesses in Quebec and Canada. For that reason, we need to ask ourselves some important questions.
Monsieur le président, encore une fois, je suis dans l'heureuse obligation de soutenir les propos de mon collègue conservateur selon lesquels les libéraux ont tendance à se flatter pour des choses qui non seulement sont parfois exagérées, mais qui remontent à loin.
Il est vrai qu'au début de la pandémie, le gouvernement a demandé des pouvoirs spéciaux sans précédent pour gérer une crise qui était sans précédent et qu'il s'est, pendant un certain temps, montré ouvert à plusieurs suggestions des partis de l'opposition. Pendant cette période, personne ne mettait en doute la réelle urgence de l'enjeu. Ultérieurement, des vieux plis ont réapparus et le Parti libéral du début des années 2000 a réapparu. On se rappellera le scandale qu'on a connu à cette époque. Il a retrouvé cette habitude de dire, au bénéfice de pouvoirs spéciaux que le Parlement a bien voulu lui confier, même s'il est minoritaire, et avec une naïveté qui aurait fait réécrire Candide à Voltaire, que personne n’allait s'en apercevoir. On s'est levé un beau matin et soudainement on en a découvert un, et puis on en a découvert un autre. Il est possible qu'il reste encore des cas qui émergeront. Cela soulève un certain nombre de questions.
Je voulais être ici aujourd'hui. Ce n'est pas le cas de tout le monde, mais je respecterai le Règlement, bien sûr. Je ne voudrais pas déranger la très nombreuse assemblée de libéraux à la Chambre, qui sont moins nombreux que les doigts de ma main. J'ai beaucoup trop de respect pour les élus et les institutions pour ne pas prendre moi-même une journée en cinq semaines pour me présenter à la Chambre des communes du Canada. Je me demandais même, tout à l'heure, pourquoi, en indépendantiste que je suis, j'ai parfois davantage de respect pour les institutions fédérales que ceux qui forment le gouvernement fédéral. Il y a quelque chose d'étrange dans ce contexte. Cela alimentait une réflexion que je soumettais aux médias ce matin, une question de base: est-ce que le gouvernement canadien est digne de la confiance des Québécois et des Canadiens? Ce n'est pas une petite question. C'est le fondement de notre démocratie. Il n'y a pas de manière certaine de confirmer cela. Chaque Québécois et chaque Canadien n'a pas un « confiance-omètre » de branché.
Or, les Canadiens ont confié la gestion des affaires de l'État à 338 députés, qui en sont la voix, et il revient aux 338 députés d'accorder ou de retirer la confiance au gouvernement. Sincèrement, le spectacle, les réponses et l'attitude dont nous sommes gratifiés aujourd'hui par les libéraux suggèrent qu'en matière de magnétisme pour la confiance, il y a un certain déficit de ce côté-là de la Chambre. C'est notre devoir de soulever la question, parce que, en effet, comme je le disais plus tôt, le gouvernement a obtenu de bonne foi par ce Parlement des pouvoirs exceptionnels. Quelques mois plus tard, on a découvert, bien sûr, le désormais célèbre et inscrit dans les livres d'histoires WE Charity. Je souligne encore une fois que, tardivement, on a nommé cela UNIS, comme s'il y avait eu quelque chose de francophone, alors que les francophones du Québec et du Canada n'étaient pas dans le champ de vision de WE Charity.
On parle de sommes astronomiques, d'honoraires délirants et d'une participation du bénéficiaire du contrat à la mise en place d'un programme de toute évidence créé sur mesure pour qu'on puisse prétendre que les fonctionnaires n'étaient pas capables de gérer ce programme. Quelle insulte! Ensuite, les gestionnaires de WE Charity, qui avaient eu d'autres problèmes de gouvernance, ont dit qu'ils se retiraient, et on a redonné le programme aux fonctionnaires, dont on disait, pas si longtemps auparavant, qu'ils n'avaient pas la compétence nécessaire pour gérer ce programme. Éventuellement, il y aura un autre scandale avec une autre petite musique qui ressemble à cela.
Ce sera une agence d'une société de la Couronne qui va confier cela à une entreprise privée parce qu'elle n'est pas capable de le faire même si elle est plus grosse que l'autre. Il y a là une aberration, car c'est un désaveu des compétences et des qualifications des fonctionnaires de l'État canadien de la part du gouvernement. Cela n'a aucun sens. En plus, le gouvernement a une fâcheuse habitude. Au moment du désaveu, apparaissent comme par magie des amitiés gouvernementales fort bienveillantes qui sont prêtes à prendre des contrats en échange de quelques dizaines de millions de dollars. Ce n'est pas rien. Voilà où nous en sommes.
Pendant ce temps j'ai pris quelques notes. On ne parle pas de transition énergétique, à laquelle il faudrait pourtant accorder la priorité, puisque les investissements publics dans la relance économique seront sans précédent aussi. On ne parle pas d'émergence de grappes industrielles innovatrices. On ne parle pas d'électrification du transport lourd. Ce matin, j'ai vu un rapport à ce sujet. On ne parle pas d'un certain nombre de choses qui sont des pistes pour sortir de la crise en créant de l'activité économique.
On ne parle pas de correctifs encore déficients sur certains programmes. Notre collègue en parlait plus tôt. Au début, on comprenait très bien que le programme pouvait avoir des lacunes puisqu'il avait été créé dans la hâte et l'urgence, mais, au bout d'un certain temps, il faut prendre acte des lacunes et les corriger. On ne parle pas de cela. On parle des scandales.
On ne donne pas un second chèque aux aînés qui en ont reçu un qui devait couvrir une période de trois mois. Les trois mois sont finis depuis longtemps et, au moment où ils l'ont obtenu, un autre chèque aurait dû être dans la machine. Les aînés ont reçu 300 $ pour gérer la crise alors que le Parti libéral s'est versé, par l'entremise du programme des subventions salariales, 850 000 $. Il y aura bientôt 1,8 million de dollars dans les poches du Parti libéral, qui pourra s'en servir pour sa prochaine campagne électorale. On offre 300 $ aux aînés. S'ils ont le Supplément de revenu garanti, ils reçoivent un autre montant de 200 $. Les aînés ont l'impression que le gouvernement en place leur rit au visage.
Pendant ce temps-là, on ne verse pas le deuxième chèque aux agriculteurs sous la gestion de l'offre. On aurait très bien pu le faire, on n'a pas besoin de déposer un budget pour verser la deuxième année de ces compensations auxquelles le gouvernement s'est déjà engagé. Pendant ce temps, on ne corrige pas l'erreur fondamentale du programme de bourses qui aurait été géré par l'organisme UNIS, alors qu'il relève de la compétence québécoise.
C'est facile de gérer l'organisme UNIS. Il s'agit de calculer la part du Québec, de faire un chèque et de l'envoyer au gouvernement Legault. Il va le gérer, car cela relève de sa compétence. Non, les tentations sont trop fortes. Les libéraux veulent tout centraliser, se mettre les pattes dans les compétences du Québec et des provinces et donner des contrats à leurs amis. Après cela, on se demande pourquoi il y a des gens qui, comme nous, se posent de grandes questions.
Est-ce moins grave de déclencher des élections si ce gouvernement refuse de changer quelques joueurs clés? Est-ce moins grave de le laisser continuer à agir ainsi que de déclencher des élections? Ce n'est pas une maladie. Ce matin, on nous disait que le fait de déclencher des élections poserait un risque à cause de la pandémie. Tout cela est tout à fait vrai. Tout cela part de la pandémie. C'est tout à fait exact, mais il faut que le gouvernement s'occupe des bonnes et des vraies affaires. S'il fallait souscrire à un raisonnement selon lequel on ne peut déclencher des élections tant qu'il y a un risque de deuxième ou de troisième vague, on serait de facto face à un gouvernement qui continue à se comporter comme s'il était majoritaire, qui ignore ses propres scandales ou qui se comporte comme si on était dans une dictature temporaire. Cela n'a évidemment pas de sens.
C'est dans cet esprit que le Bloc québécois dit que quelques joueurs doivent partir. Le premier ministre doit partir. Le ministre des Finances doit partir. Là-dessus, ils sont peut-être sur le bord d'être d'accord, mais d'en jeter un sous l'autobus ne sauvera pas l'autre. La chef de cabinet du premier ministre doit partir, pour que des gens dont on présume qu'ils sont qualifiés prennent le relais pour au moins six mois et gèrent la crise comme du monde. Après six mois, il faut me croire, je ne promets rien.
C'est dans l'ordre des choses que le Parlement se pose des questions sur le fait que la gestion de la crise a été détournée à l'avantage des libéraux en vue de leur propre réélection ou pour offrir des services à des amis, après avoir reçu ou que des proches ont reçu des sommes beaucoup plus importantes que ce qui aurait permis de sauver beaucoup d'entreprises au Québec ou au Canada. Pour cette raison, il faudra se poser de grandes questions.
Collapse
View Yves-François Blanchet Profile
BQ (QC)
View Yves-François Blanchet Profile
2020-08-12 15:25 [p.2777]
Expand
Mr. Chair, I have two things to say.
First, and I will not translate all that for Quebeckers, if the hon. member said that I want to serve my party, it is because he recognizes that my party is currently doing very well. I thank the Liberals for that because it is partly due to their own incompetence.
Second, are the Liberals sometimes capable of doing good things without lining their friends' pockets?
Monsieur le président, j'ai deux choses à dire.
Premièrement — et je ne traduirai pas tout pour les Québécois —, si l'honorable député dit que je veux servir mon parti, c'est parce que l'honorable député reconnaît que mon parti va présentement très bien. J'en remercie les libéraux, parce que c'est en partie dû à leur propre incompétence.
Deuxièmement, est-ce que les libéraux sont parfois capables de faire de bonnes choses sans mettre de l'argent dans les poches de leurs amis?
Collapse
View Yves-François Blanchet Profile
BQ (QC)
View Yves-François Blanchet Profile
2020-08-12 15:26 [p.2777]
Expand
Mr. Chair, I would not go so far as to call it a kleptocracy. We will wait a few weeks before going there.
However, I understand that some people are very worried: people who pay consumption and income taxes, people who work, people who want to work but cannot, and people who should return to work but are deterred by the programs. There is a problem and we have to find solutions for the common good.
It is a real problem when we continue to hear that public money that could save dozens of companies ends up in the pockets of people who, oddly enough, are close to the system or, even worse, in the pockets of people who channelled tens of thousands of dollars to the families of the two main leaders of this government.
Monsieur le président, je n'oserais pas aller jusqu'à parler de kleptocratie. On va se donner quelques semaines avant d'en arriver là.
Toutefois, je comprends qu'un certain nombre de personnes sont extrêmement préoccupées: les gens qui paient des taxes à la consommation et des impôts, les gens qui travaillent, les gens qui veulent travailler mais qui n'y arrivent pas, et les gens qui devraient retourner au travail mais qui n'y sont pas encouragés par les programmes. Il y a un problème et il faut trouver des solutions dans l'intérêt commun.
C'est effectivement un sacré problème lorsqu'on ne cesse d'apprendre que de l'argent public qui pourrait sauver des dizaines d'entreprises atterrit dans les poches de gens qui sont étrangement proches du système ou, pire, dans les poches de gens qui ont acheminé des dizaines de milliers de dollars vers les familles de deux des principaux dirigeants de ce gouvernement.
Collapse
View Yves-François Blanchet Profile
BQ (QC)
View Yves-François Blanchet Profile
2020-08-12 15:29 [p.2778]
Expand
Mr. Chair, as I said earlier, there are things that Parliament and the government are not doing because they are busy dealing with some not-so-good things. It is true that, not too long ago, the government seemed to be on a roll, perhaps leading it to believe that it might stick around.
However, once again, the government has shot itself in the foot. It is spending all of its time shooting itself in the foot, and we are now faced with a series of scandals that have Quebeckers and Canadians saying, “same old story, same old gang”.
Those are definitely a concern, but as a result, we have failed to adequately address issues such as supply management and the payment of compensation. We have not spent enough time talking about some other supply managed sectors, namely, the egg and poultry sectors.
Again today, there are several issues that we did not spend much time on.
We in the Bloc Québécois will address these issues; we will talk about aluminum shortly. It is important. It is major. It is vital for Quebec, but today, we are addressing Liberal turpitude rather than dealing with serious issues. Aluminum was not properly protected and the protections against what the American government had basically already announced were not discussed, considered or implemented. We presented a series of proposals to the government and we are asking that it find someone who has time to look at them in order to protect Quebec aluminum.
Monsieur le président, comme je le disais un peu plus tôt, il y a des choses dont le Parlement et le gouvernement ne s'occupent pas parce qu'ils sont en train de s'occuper de moins bonnes choses. Il est exact que ce gouvernement avait l'air il n'y a pas si longtemps d'être sur un élan qui lui permettait d'espérer un avenir raisonnable.
Or, encore une fois, le gouvernement s'est tiré dans le pied. Il se spécialise à temps plein dans l'ouverture de trous dans ses propres pieds et se retrouve maintenant avec une série de scandales qui font que les Québécois et les Canadiens se disent « encore une fois, encore la même gang ».
C'est en effet préoccupant et cela fait en sorte que l'on n'a pas suffisamment parlé de la gestion de l'offre ni du versement de compensations. On n'a pas assez parlé de ces autres secteurs sous gestion de l'offre que sont les œufs et la volaille.
Encore aujourd'hui, il y a plusieurs sujets dont on n'a pas beaucoup parlé.
Nous allons le faire, nous, et parler sous peu de l'aluminium. C'est important, c'est majeur et c'est crucial pour le Québec. Cependant, aujourd'hui, on est dans les turpitudes libérales plutôt que d'être dans des dossiers sérieux. L'aluminium n'a pas été bien protégé et les mesures de protection contre ce que le gouvernement américain annonçait quasiment déjà n'ont pas été discutées, envisagées ni mises en place. Nous avons présenté au gouvernement une série de propositions et nous lui demandons de trouver quelqu'un qui a le temps de s'en occuper pour protéger l'aluminium québécois.
Collapse
View Alain Therrien Profile
BQ (QC)
View Alain Therrien Profile
2020-08-12 15:30 [p.2778]
Expand
Mr. Chair, the Liberal Party really suffered as a result of the sponsorship scandal in the early 2000s. Canadians put the Liberals in the penalty box for over 10 years. Now, with the WE Charity and the wage subsidy program, they have been caught with both hands in the cookie jar. It seems this sort of behaviour is in their DNA and they are unable to change. They see a cookie jar and they just cannot help themselves from digging in.
I have a simple question for my colleague, who I commend for his speech. Let us consider the sponsorship scandal. Is there not a resemblance to today's WE Charity scandal? Are we not seeing the same old Liberal patterns playing out?
Monsieur le président, le Parti libéral a vraiment souffert du scandale des commandites au début des années 2000. Les libéraux ont été mis au banc des punitions par la population pendant plus de 10 ans. Maintenant, avec UNIS et avec le programme de subvention salariale, ils ont les deux mains dedans. On dirait que c'est dans leur ADN et qu'ils sont incapables de faire autre chose. Ils voient un plat de bonbons et ils ont le réflexe de sauter dedans.
Ma question est simple et s'adresse à mon collègue, dont je salue l'intervention. Pensons au scandale des commandites. En voyant UNIS aujourd'hui, n'y a-t-il pas une ressemblance? Ne voit-on pas un réflexe du bon vieux Parti libéral?
Collapse
View Yves-François Blanchet Profile
BQ (QC)
View Yves-François Blanchet Profile
2020-08-12 15:31 [p.2778]
Expand
Mr. Chair, it would be so easy to agree, but I do not want to say yes, because we have other work to do.
Of course, for the media and for many parliamentarians, the big question is this: Will the Bloc Québécois and the Conservatives manage to convince the NDP to stop supporting the Liberals? That, however, is not the real question.
The real question is whether the government can survive for six months by replacing the bad guys with good guys. That is all we are asking for. If we could have that, the government could avoid all the comparisons with other scandals that were awful for Quebec, for Canada and for the LIberal Party. The Liberal Party certainly has no desire to return to the back benches. Can we simply put the right people in the right place to get good results? That way, no one would have to be brought down.
Monsieur le président, c'est un peu facile de dire oui, mais j'aurais envie de ne pas le dire parce qu'on a autre chose à faire.
Il est sûr que pour les médias et pour beaucoup de parlementaires, la grande question est la suivante: est-ce que le Bloc québécois et les conservateurs vont réussir à convaincre le NPD de moins soutenir les libéraux? Cependant, ce n'est pas celle-là, la vraie question.
La vraie question est de savoir si le gouvernement peut s'assurer six mois de survie en remplaçant des gens nuisibles par des gens utiles. C'est tout ce qu'on demande. Si on peut avoir cela, on va éviter les comparaisons avec d'autres scandales qui ont été terribles pour le Québec, pour le Canada et pour le Parti libéral. Ce dernier n'a certainement pas envie de retourner s'asseoir dans ce coin-là. Pouvons-nous simplement mettre les bonnes personnes à la bonne place pour avoir les bons résultats? Ainsi, on n'aura besoin de faire tomber personne.
Collapse
View François-Philippe Champagne Profile
Lib. (QC)
Mr. Chair, I thank you for recognizing me. I could not resist the temptation of asking the leader of the Bloc Québécois a question.
He was telling us that he went on vacation in the Gaspé. He told us to stay the course. Staying the course is exactly what this government is doing. I would ask the Bloc leader to talk to us about creating jobs, the economic recovery, and health and safety because the school year is about to begin. We want constructive ideas.
We are aware that in a democracy like ours, the people across the way in the opposition parties have a role to play. Today, I am giving the leader of the Bloc the opportunity to give us constructive measures that we might use to create jobs, help the economy recover, and ensure the health and safety of the young people who will be going back to school very soon.
Monsieur le président, je vous remercie de me reconnaître. Je ne pouvais pas résister à la tentation de poser une question au chef du Bloc québécois.
Ce dernier nous disait qu'il prenait ses vacances en Gaspésie. Il nous a dit de garder le cap. Or, garder le cap est exactement ce que le gouvernement est en train de faire. Ce que je demanderais au chef du Bloc, c'est de nous parler de création d'emplois, de relance économique et de santé et de sécurité, parce qu'on est à l'aube de la rentrée scolaire. Nous voulons des idées constructives.
Nous sommes conscients que, dans une démocratie comme la nôtre, il y a un rôle pour les gens de l'autre côté de la Chambre, dans les partis de l'opposition. Je donne alors l'occasion aujourd'hui au chef du Bloc de nous donner des mesures constructives avec lesquelles nous pourrons créer de l'emploi, assurer la relance économique ainsi que la santé et la sécurité des jeunes qui vont recommencer l'école très bientôt.
Collapse
View Yves-François Blanchet Profile
BQ (QC)
View Yves-François Blanchet Profile
2020-08-12 15:33 [p.2778]
Expand
Mr. Chair, that is all well and good, but our situations are rather different.
I am doing my job of looking after my riding and, when I am not there, I am visiting the rest of Quebec. By the way, the Magdalen Islands are not part of the Gaspé region. The hon. minister's job is to travel around the world. Of course, when he returns, he must do a little tour of the Mauricie, which is a wonderful region.
Just a few minutes ago, I proposed some economic measures, but I will make one specific proposal to the minister.
Would it be possible to establish funds and empower the regions to determine their own economic future based on their specific characteristics, expertise, vision and desire to have greener technologies and create wealth?
These decisions must be made by the regions. To that end, the pandemic recovery strategy must be driven by Quebec's regions and not by a foreign multinational in 2021.
Monsieur le président, c'est fort sympathique, mais le ministre et moi sommes dans des situations passablement différentes.
Mon travail — je le fais — est de m'occuper de ma circonscription et, quand je n'y suis pas, je fais le tour du Québec. Par ailleurs, les Îles-de-la-Madeleine ne sont pas en Gaspésie. Pour sa part, le travail de l'honorable ministre est malheureusement de voyager partout dans le monde. Il est sûr que quand il revient, il doit aller faire un petit tour en Mauricie, une merveilleuse région d'ailleurs.
J'ai fait, il y a quelques minutes à peine, des propositions économiques, mais je vais en faire une bien précise au ministre.
Serait-il possible de créer des fonds et d'habiliter les régions à décider elles-mêmes de leur propre avenir économique en fonction de leur propre spécificité, de leur propre expertise, de leur propre vision et de leur propre désir d'avoir des technologies plus environnementales et de créer de la richesse?
Ces décisions doivent venir des régions. Or, pour y parvenir, il faudrait que le plan de sortie de crise provienne des régions du Québec, et non d'une multinationale étrangère en 2021.
Collapse
View Stéphane Bergeron Profile
BQ (QC)
View Stéphane Bergeron Profile
2020-08-12 16:09 [p.2784]
Expand
Mr. Speaker, I listened carefully to my colleague's speech. I must say that I have absolutely no reason to doubt his motives, which seem to be quite noble. I had the opportunity to meet him soon after the election, during the orientation sessions for new members. At the time, I thought he had run for office with the goal of serving his constituents and the Canadian public. I think his motivation was truly sincere.
How does he feel about the fact that the government took advantage of the support of the opposition parties, which was given in good faith to address the pandemic, to literally stop answering to Parliament and prevent it from working?
The government is acting as if it were a majority government, which it is not. It must be accountable to Parliament. If I were a Liberal member of Parliament today, I would be very distressed to see that democracy is being hijacked in Parliament. This cannot be allowed to go on.
Monsieur le Président, j'ai écouté avec attention le discours de mon collègue. Je dois dire que je n'ai absolument aucune raison de douter de ses motivations, qui me semblent tout à fait nobles. J'ai d'ailleurs eu l'occasion de le croiser peu après l'élection, à l'occasion des séances d'orientation offertes aux nouveaux députés. À ce moment-là, j'ai cru comprendre qu'il avait fait campagne dans le but de bien servir ses concitoyens et, de façon générale, la population canadienne. Je pense que ses motivations étaient très sincères.
Comment ressent-il le fait que le gouvernement ait profité de l'appui des partis de l'opposition, donné de bonne foi afin de faire face à la pandémie, pour littéralement mettre le Parlement sur la voie de l'évitement et faire en sorte que le Parlement ne puisse plus poursuivre son travail?
Le gouvernement se comporte par la même occasion en gouvernement majoritaire, ce qu'il n'est pas. Il doit être redevable devant le Parlement. Si j'étais un député libéral aujourd'hui, je serais profondément mal à l'aise de voir qu'il y a actuellement un détournement de démocratie au Parlement. Cela ne peut pas continuer ainsi.
Collapse
View Justin Trudeau Profile
Lib. (QC)
View Justin Trudeau Profile
2020-07-22 12:16 [p.2703]
Expand
Mr. Speaker, as was made clear at committee, the non-partisan public service recommended this approach as the only way to deliver this program in the timeline required this summer during COVID. Last week, I acknowledged that I should have recused myself and I apologized.
However, our goal was and is to provide opportunities for students to serve in their communities right across the country in this unprecedented time. Obviously the way it unfolded was regrettable and the program is no longer unfolding, as we have said.
In regard to aspects of the WE Charity Foundation, the public service worked to find the best possible delivery of this program to get student grants for volunteer hours. The public service worked with the WE organization to develop the agreement and the work was done and negotiated at the officials' level in those details.
We have consistently approached it as a way of empowering young people across the country, the way other governments of all stripes have worked with this organization in the past.
Monsieur le Président, comme cela a été dit clairement devant le comité, ce sont des fonctionnaires qui, au-delà de toute partisanerie, ont recommandé cette approche parce qu'ils considéraient que c'était la seule façon de mettre en œuvre ce programme dans le délai requis, cet été, au cours de la pandémie de COVID-19. La semaine dernière, j'ai reconnu que j'aurais dû me retirer des discussions à ce sujet et j'ai présenté mes excuses.
Par ailleurs, nous voulions donner aux étudiants du pays l'occasion de servir leur collectivité en cette période sans précédent, et c'est encore notre but. Bien entendu, il est regrettable que les choses se soient passées ainsi et que la mise en œuvre du programme n'ait pas lieu maintenant, comme nous l'aurions souhaité.
Pour ce qui est de la fondation UNIS, les fonctionnaires se sont efforcés de trouver le meilleur moyen de mettre en œuvre le programme permettant de donner des bourses aux étudiants pour leurs heures de bénévolat. Les fonctionnaires ont collaboré avec l'organisme UNIS pour rédiger une entente. Les détails ont été négociés à l'échelon des fonctionnaires.
Nous avons constamment abordé cette question dans l'optique d'outiller les jeunes du pays, et d'autres gouvernements de diverses allégeances ont collaboré, eux aussi, avec cet organisme dans le passé.
Collapse
View Justin Trudeau Profile
Lib. (QC)
View Justin Trudeau Profile
2020-07-22 12:18 [p.2703]
Expand
Mr. Speaker, as I said, governments of all stripes, including Stephen Harper's government, worked closely with this organization to deliver opportunities for young people. When it came to negotiating the specific contract with this organization, the civil service worked out the details of that.
Monsieur le Président, comme je l'ai dit, d'autres gouvernements, tous partis confondus, y compris celui de Stephen Harper, ont collaboré de très près avec cet organisme pour offrir diverses possibilités aux jeunes. Au moment de négocier les modalités du contrat avec l'organisme, ce sont les fonctionnaires fédéraux qui ont peaufiné les détails.
Collapse
View Justin Trudeau Profile
Lib. (QC)
View Justin Trudeau Profile
2020-07-22 12:18 [p.2703]
Expand
No, Mr. Speaker. We moved forward on creating a program that would get young people to serve right across the country. The civil service made recommendations around which organization we could partner with.
Non, monsieur le Président. Nous avons créé un programme qui vise à amener les jeunes à offrir leurs services partout au pays. La fonction publique a émis des recommandations concernant l'organisme avec lequel nous pourrions nous associer.
Collapse
View Justin Trudeau Profile
Lib. (QC)
View Justin Trudeau Profile
2020-07-22 12:19 [p.2703]
Expand
Mr. Speaker, throughout my career and throughout the life of this government we have been focused on giving opportunities to young people in a range of ways and we have continued to look to do that during this COVID crisis.
Monsieur le Président, depuis le début de ma carrière et depuis l'élection du présent gouvernement, nous nous sommes efforcés de fournir des possibilités aux jeunes de différentes manières et nous avons continué à le faire pendant la crise actuelle de la COVID.
Collapse
View Justin Trudeau Profile
Lib. (QC)
View Justin Trudeau Profile
2020-07-22 12:19 [p.2703]
Expand
Mr. Speaker, giving opportunities to young people through service and volunteer work across the country has been important to this government for an awfully long time. We will continue to look to create opportunities for young people.
Monsieur le Président, le gouvernement considère important d'offrir des débouchés aux jeunes Canadiens par l'intermédiaire d'activités de bénévolat depuis très longtemps. Nous continuerons de créer de tels débouchés pour les jeunes.
Collapse
View Yves-François Blanchet Profile
BQ (QC)
View Yves-François Blanchet Profile
2020-07-22 12:20 [p.2703]
Expand
Mr. Speaker, the purpose of this committee meeting on COVID-19 is to ensure that we are doing all we can to protect people's health and safety and help the economic recovery.
But what are we talking about? The only thing we are talking about is a situation that could be extremely bad for the management of the Canadian government. Is the Prime Minister concerned about how little time that leaves him to manage the country?
Monsieur le Président, nous sommes dans une séance d'un comité sur la COVID-19, lequel a pour objet d'assurer autant que faire se peut la santé, la sécurité, ainsi que la reprise de l'activité économique.
Cependant, de quoi parlons-nous? Nous parlons exclusivement d'une situation pouvant être extrêmement déplorable pour la gestion de l'État canadien. Est-ce que le premier ministre est inquiet pour le temps que cela lui laisse pour la gestion de l'État canadien?
Collapse
View Justin Trudeau Profile
Lib. (QC)
View Justin Trudeau Profile
2020-07-22 12:20 [p.2704]
Expand
No, Mr. Speaker, I am not concerned.
Yesterday, we passed an essential bill that will ensure that the emergency wage subsidy applies to more businesses and for a longer period of time. Last week, we negotiated a $19-billion agreement with the provinces and territories for a safe restart.
We are continuing to work on things that count for Canadians. It is up to the opposition parties to choose what they want to ask questions about.
Non, monsieur le Président, je ne suis pas inquiet.
Hier, nous avons adopté un projet de loi essentiel qui va permettre à la Subvention salariale d'urgence de s'appliquer pendant plus longtemps à plus d'entreprises. La semaine passée, nous avons négocié un accord de 19 milliards de dollars avec les provinces et les territoires pour assurer une relance sécuritaire.
Nous continuons de travailler sur les choses qui comptent pour les Canadiens. C'est aux partis de l'opposition de choisir ce sur quoi ils veulent poser des questions.
Collapse
View Yves-François Blanchet Profile
BQ (QC)
View Yves-François Blanchet Profile
2020-07-22 12:21 [p.2704]
Expand
Mr. Speaker, when I do not have time to do something, I pay someone else who can do it better than I can.
The legislation we passed proves that Parliament and Canada do not need the Prime Minister as such, given his current state of mind. I am sure people know where I am going with this.
Was the Prime Minister aware that another not-for-profit organization wanted to get into real estate and that it would be getting millions of dollars from Canadians and Quebeckers?
Monsieur le Président, quand je manque de temps, je sors plus d'argent pour faire faire quelque chose que je ne peux pas mieux faire.
La loi que nous avons adoptée est la preuve même que le Parlement et le Canada n'ont pas besoin du premier ministre dans son état actuel. On sait où je m'en vais.
Est-ce que le premier ministre était au courant qu'un autre organisme sans but lucratif voulait aller dans l'immobilier et qu'il allait recevoir des millions de dollars provenant des Canadiens et des Québécois?
Collapse
View Justin Trudeau Profile
Lib. (QC)
View Justin Trudeau Profile
2020-07-22 12:21 [p.2704]
Expand
Mr. Speaker, as I have said, the public service worked out the details of the arrangement.
I want to emphasize that, since the beginning of the pandemic, we have taken a creative and robust approach to delivering assistance to Canadians during this unprecedented situation. We have provided tremendous support to our seniors, our entrepreneurs, our families and our children, and that is what we will continue to do.
Monsieur le Président, comme je l'ai déjà dit, c'est la fonction publique qui a déterminé les détails de cet arrangement.
Je peux souligner que, depuis le début de cette pandémie, nous avons avancé de façon créative et robuste pour livrer de l'aide dans une situation sans précédent pour les Canadiens. Que ce soit nos aînés, nos entrepreneurs, nos familles ou nos enfants, nous sommes en train d'énormément aider les Canadiens et nous allons continuer de le faire.
Collapse
View Yves-François Blanchet Profile
BQ (QC)
View Yves-François Blanchet Profile
2020-07-22 12:22 [p.2704]
Expand
Mr. Speaker, I do not want to speculate on the outcome of any work to be done. The opposition parties are asking questions, the committees will be asking questions and the media will have some questions. We will get to the bottom of this.
Is the Prime Minister telling us that he is putting in the time to manage the WE scandal or that he is not doing his job and not dealing with it?
Monsieur le Président, je ne veux pas conjecturer le résultat des travaux. Les partis de l'opposition posent des questions, les comités vont poser des questions et les médias vont poser des questions. On va en venir à bout.
Cependant, est-ce que le premier ministre est en train de nous dire qu'il met du temps à gérer la crise UNIS ou qu'il ne fait pas son travail en ne s'en occupant pas?
Collapse
View Justin Trudeau Profile
Lib. (QC)
View Justin Trudeau Profile
2020-07-22 12:22 [p.2704]
Expand
Mr. Speaker, a prime minister has a great deal of work to do and I am managing numerous files concurrently.
The main issue I am dealing with is of course this pandemic, the economic and health crisis currently facing millions of Canadians. We are delivering for them.
Furthermore, I am also getting ready to answer any other questions the media, Canadians and the opposition parties might have. I can assure this House that my time is very well managed.
Monsieur le Président, un premier ministre a beaucoup de travail à faire et j'ai bien des dossiers à gérer en même temps.
Le dossier principal que je gère est effectivement cette pandémie, cette crise économique et sanitaire à laquelle font face des millions de Canadiens. Nous sommes en train de leur livrer la marchandise.
Par ailleurs, je me prépare aussi à répondre à d'autres questions que les médias, les Canadiens et les partis de l'opposition peuvent avoir. Je peux assurer que mon temps est très bien géré.
Collapse
View Yves-François Blanchet Profile
BQ (QC)
View Yves-François Blanchet Profile
2020-07-22 12:23 [p.2704]
Expand
Mr. Speaker, how many meetings has the Prime Minister attended and approximately how many hours a week in total has he spent on managing the WE scandal, which clearly involves his family and maybe even himself?
Monsieur le Président, à combien de rencontres le premier ministre a-t-il participé pour un total approximatif de combien d'heures par semaine pour gérer la crise UNIS, qui implique assurément sa famille et peut-être même lui?
Collapse
View Justin Trudeau Profile
Lib. (QC)
View Justin Trudeau Profile
2020-07-22 12:24 [p.2704]
Expand
Mr. Speaker, I do not have the answer to that right at my fingertips. We will have a look and I will try to provide my hon. colleague with a better response that will show that my time is spent on delivering to Canadians.
Monsieur le Président, je n'ai évidemment pas cette réponse au bout des doigts. Nous allons regarder et je vais essayer de fournir à mon honorable collègue une meilleure réponse qui va démontrer que mon temps est utilisé pour livrer la marchandise aux Canadiens.
Collapse
View Yves-François Blanchet Profile
BQ (QC)
View Yves-François Blanchet Profile
2020-07-22 12:24 [p.2704]
Expand
Mr. Speaker, we are all waiting for the time when Parliament and the machinery of government can again properly focus on managing the real crisis, the health crisis, which is the most important thing to Canadians and Quebeckers.
Until then, no matter what anybody says, the Prime Minister will have to devote a lot of time and attention to the scandal and will be preoccupied with anticipating and managing this crisis. Accordingly, not speculating on his personal involvement and because Parliament will be asking questions, should the Prime Minister not step aside temporarily and allow someone else with the necessary focus to run the country in his place?
Monsieur le Président, nous attendons tous le moment où le Parlement et l'appareil gouvernemental pourront de nouveau se consacrer correctement à la gestion de la vraie crise, celle de la santé publique et qui est la plus importante pour les Canadiens et les Québécois.
D'ici là, quoi qu'on en dise, le premier ministre devra forcément consacrer beaucoup de temps et d'espace mental et aura beaucoup d'inquiétude à anticiper et à gérer cette crise. Par conséquent, sans conjecturer sur son engagement personnel et parce que le Parlement posera des questions, le premier ministre ne devrait-il pas se retirer provisoirement pour que quelqu'un d'autre qui a l'espace mental nécessaire puisse gérer l'État canadien à sa place?
Collapse
View Justin Trudeau Profile
Lib. (QC)
View Justin Trudeau Profile
2020-07-22 12:24 [p.2704]
Expand
Mr. Speaker, I would not want the hon. member opposite to judge my mental focus. I can assure him that the work I do is focused on the well being of Canadians. However, the opposition parties are spending far more time on this issue than on anything else.
I can assure the hon. member that I am focusing on Canadians, on the programs we are delivering to them and on the historical assistance that we are providing to Canadians during this unprecedented crisis.
Monsieur le Président, je ne voudrais pas que le député d'en face se fasse un jugement sur l'espace mental dont je dispose. Je peux l'assurer que le travail que je fais est concentré sur le bien-être des Canadiens. Par contre, les partis de l'opposition passent beaucoup plus de temps à se pencher sur cette question que sur d'autres sujets.
Je peux assurer au député que je me concentre sur les Canadiens, sur les programmes que nous sommes en train de leur livrer et sur l'aide historique que nous donnons aux Canadiens pendant cette crise sans précédent.
Collapse
View Justin Trudeau Profile
Lib. (QC)
View Justin Trudeau Profile
2020-07-22 12:25 [p.2704]
Expand
Mr. Speaker, all Canadians, especially members of the public service, have the right to a safe and secure workplace. That is extremely important.
That is why, on June 22, we established a program to increase protections—
Monsieur le Président, tous les Canadiens, particulièrement les membres de la fonction publique ont le droit de travailler dans des lieux de travail sécuritaires et corrects. C’est extrêmement important.
C'est d'ailleurs pour cela que nous avons mis en place le 22 juin un programme qui augmente les protections...
Collapse
View Justin Trudeau Profile
Lib. (QC)
View Justin Trudeau Profile
2020-07-22 12:26 [p.2704]
Expand
Mr. Speaker, obviously every Canadian has the right to a safe, secure workspace that is free from harassment. That is extremely important. That is why we moved forward on June 22 with announcements on strengthening the oversight in federally regulated agencies and environments, including the public service.
Monsieur le Président, évidemment, tous les Canadiens ont le droit de travailler dans un milieu de travail sécuritaire et exempt de harcèlement. C'est extrêmement important. Voilà pourquoi, le 22 juin, nous avons annoncé des mesures visant à renforcer la surveillance des organismes sous réglementation fédérale, y compris ceux de la fonction publique.
Collapse
View Justin Trudeau Profile
Lib. (QC)
View Justin Trudeau Profile
2020-07-22 12:27 [p.2705]
Expand
Mr. Speaker, given this unprecedented pandemic, we had to bring in a program to help millions of Canadians who lost their revenue. We will continue to support Canadians in different ways moving forward.
Monsieur le Président, compte tenu de la pandémie, une situation sans précédent, nous avons dû présenter un programme pour aider des millions de Canadiens qui n'ont plus de revenu, et nous allons continuer de soutenir les Canadiens de différentes façons.
Collapse
View Justin Trudeau Profile
Lib. (QC)
View Justin Trudeau Profile
2020-07-22 12:27 [p.2705]
Expand
Mr. Speaker, this government has been there for Canadians through this pandemic, and we will continue to be there for Canadians and support families like theirs through this difficult time.
We know that the relaunch is beginning to happen in some sectors, but not everyone has a job. We will—
Monsieur le Président, le gouvernement a été là pour les Canadiens tout au long de la pandémie et nous continuerons d'être là pour eux et à soutenir les familles comme la leur pendant cette période difficile.
Nous sommes conscients que les activités reprennent dans certains secteurs, mais que tout le monde n'a pas un emploi. Nous allons...
Collapse
View Justin Trudeau Profile
Lib. (QC)
View Justin Trudeau Profile
2020-07-22 12:28 [p.2705]
Expand
Mr. Speaker, throughout this pandemic, we have responded to the needs of Canadians by adjusting programs and extending programs. We will continue to support Canadians through this pandemic.
Monsieur le Président, depuis le début de la pandémie, nous avons répondu aux besoins des Canadiens en adaptant et en prolongeant les programmes. Nous continuerons d'aider les Canadiens à faire face à cette pandémie.
Collapse
View Justin Trudeau Profile
Lib. (QC)
View Justin Trudeau Profile
2020-07-22 12:28 [p.2705]
Expand
Mr. Speaker, throughout this pandemic, this government has been there for Canadians. Eight million Canadians are receiving the CERB and millions more are on the wage subsidy. We will continue to support Canadians as the recovery happens and the economy gets going again.
Monsieur le Président, depuis le début de la pandémie, le gouvernement est là pour les Canadiens. Huit millions de Canadiens reçoivent la Prestation canadienne d'urgence, et des millions d'autres bénéficient de la subvention salariale. Nous continuerons de soutenir les Canadiens pendant la période de reprise et de relance de l'économie.
Collapse
View Justin Trudeau Profile
Lib. (QC)
View Justin Trudeau Profile
2020-07-22 12:29 [p.2705]
Expand
Mr. Speaker, what we have done since the beginning of this pandemic has been there for Canadians. We have been investing and supporting Canadians who lost their jobs, who lost their paycheques, who are facing uncertainty. Eight million Canadians are receiving the CERB, and there are millions more on the wage subsidy.
We will continue to be there to support Canadians through this pandemic. That is what this government is focused on, regardless of what the opposition seems to be focused on.
Monsieur le Président, depuis le début de la pandémie, nous sommes là pour les Canadiens. Nous investissons pour soutenir les Canadiens qui ont perdu leur emploi et leurs revenus et qui vivent dans l'incertitude. Huit millions de Canadiens reçoivent la Prestation canadienne d'urgence, et des millions de plus bénéficient de la subvention salariale.
Nous continuerons de répondre présents et de soutenir les Canadiens pendant la pandémie. C'est là-dessus que se concentre le gouvernement, peu importe ce qui semble retenir l'attention de l'opposition.
Collapse
View Justin Trudeau Profile
Lib. (QC)
View Justin Trudeau Profile
2020-07-22 12:30 [p.2705]
Expand
Mr. Speaker, from the beginning, we have welcomed the questions and proposals from opposition parties on improving the various programs we have put forward, and we have incorporated many of them.
I can assure Canadians that we will continue to support them in this recovery. We will be there as we have in the past. We will be there for Canadians.
Monsieur le Président, nous répondons depuis le début aux questions des partis de l'opposition, nous écoutons leurs propositions pour améliorer les divers programmes que nous avons créés et nous en avons repris plusieurs à notre compte.
Je peux assurer aux Canadiens qu'ils pourront toujours compter sur nous pendant la relance. Nous continuerons à les soutenir comme nous l'avons fait jusqu'ici. Nous serons là pour les Canadiens.
Collapse
View Jacques Gourde Profile
CPC (QC)
View Jacques Gourde Profile
2020-07-22 12:30 [p.2705]
Expand
Mr. Speaker, is the Prime Minister aware that the volunteer program agreement was signed with a WE Charity shell corporation that has no assets, no history and no record of charitable work?
Monsieur le Président, le premier ministre est-il au courant que l'entente du programme de bénévolat a été signée avec une société-écran de l'organisme UNIS qui n'a aucun avoir, aucun historique ni aucun antécédent de charité?
Collapse
View Jacques Gourde Profile
CPC (QC)
View Jacques Gourde Profile
2020-07-22 12:31 [p.2705]
Expand
Mr. Speaker, was the Prime Minister aware that the sole purpose of this shell corporation was to hold real estate?
Monsieur le Président, le premier ministre était-il au courant que le seul but de cette société-écran était de détenir des biens immobiliers?
Collapse
View Jacques Gourde Profile
CPC (QC)
View Jacques Gourde Profile
2020-07-22 12:31 [p.2705]
Expand
Mr. Speaker, coincidentally, the day the Prime Minister announced the volunteer grants, WE presented its plan to the government to distribute this money. This was a $900-million plan.
Can the government confirm whether this is true?
Monsieur le Président, comme par hasard, le jour où le premier ministre annonce les bourses de bénévolat, l'organisme UNIS présente au gouvernement son plan pour distribuer cet argent, un plan de 900 millions de dollars.
Le gouvernement peut-il nous confirmer si c'est vrai?
Collapse
View Jacques Gourde Profile
CPC (QC)
View Jacques Gourde Profile
2020-07-22 12:32 [p.2706]
Expand
Mr. Speaker, did the WE organization and the Prime Minister work closely together to develop the volunteer grants program behind closed doors?
Monsieur le Président, est-ce que le programme des bourses de bénévolat a été préparé par l'organisme UNIS en étroite collaboration avec le premier ministre derrière des portes closes?
Collapse
View Jacques Gourde Profile
CPC (QC)
View Jacques Gourde Profile
2020-07-22 12:33 [p.2706]
Expand
Mr. Speaker, would the contract awarded to WE Charity have paid off most of its debts to its creditors?
Monsieur le Président, est-ce que le contrat accordé à l'organisme UNIS aurait réglé en grande partie la dette de l'organisme envers ses créanciers?
Collapse
View Jacques Gourde Profile
CPC (QC)
View Jacques Gourde Profile
2020-07-22 12:33 [p.2706]
Expand
Mr. Speaker, is it not true that the volunteer grant program was a way to return a favour in order to save WE Charity from its financial troubles?
Monsieur le Président, le programme de bourses de bénévolat n'était-il pas plutôt un retour d'ascenseur pour sauver l'organisme UNIS de ses problèmes financiers?
Collapse
View Jacques Gourde Profile
CPC (QC)
View Jacques Gourde Profile
2020-07-22 12:34 [p.2706]
Expand
Mr. Speaker, what provision allowed the Prime Minister to avoid holding a public tendering process for such a big contract?
Monsieur le Président, quelle disposition a permis au premier ministre d'éviter de faire un appel d'offres public pour un contrat de cette envergure?
Collapse
View Jacques Gourde Profile
CPC (QC)
View Jacques Gourde Profile
2020-07-22 12:34 [p.2706]
Expand
Mr. Speaker, when did the WE Charity contact the government or the Prime Minister to provide a draft of the Canada student service grant program?
Monsieur le Président, quand l'organisme UNIS a-t-il contacté le gouvernement ou le premier ministre pour lui présenter l'ébauche du programme de la Bourse canadienne pour le bénévolat étudiant?
Collapse
View Jacques Gourde Profile
CPC (QC)
View Jacques Gourde Profile
2020-07-22 12:34 [p.2706]
Expand
Mr. Speaker, given all of the scandal surrounding the grant program, does the Prime Minister still think it is relevant?
Monsieur le Président, avec tout ce scandale autour du programme de bénévolat, celui-ci est-il toujours pertinent aux yeux du premier ministre?
Collapse
Results: 1 - 100 of 3607 | Page: 1 of 37

1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
>
>|
Export As: XML CSV RSS

For more data options, please see Open Data