Hansard
Consult the user guide
For assistance, please contact us
Consult the user guide
For assistance, please contact us
Add search criteria
Results: 1 - 30 of 375
View Pablo Rodriguez Profile
Lib. (QC)
View Pablo Rodriguez Profile
2021-06-15 10:45 [p.8432]
Expand
Madam Speaker, I would like to start by saying that I will be sharing my time with the hon. member for Mont‑Royal.
I am very pleased to be participating in today's debate. It is in a way the continuation of a debate held in the House in 2006 when I was a young member of Parliament. Well, at least I was a little younger than I am now, and my hair was not quite so white. It was an important debate for me because we were preparing to vote in favour of recognizing the Quebec nation. Obviously, I voted in favour of the motion because, in my opinion, it is a simple fact.
We had had an extremely interesting debate, and I remember very clearly that the vast majority of the members present voted in favour of the motion recognizing that Quebeckers form a nation within a united Canada.
My former colleague Stéphane Dion aptly summarized the conclusion of the debate. He said, “we all agree on what is basic in this, which is, for those who are Quebeckers, that we are proud to be Quebeckers and Canadians, and that other Canadians are proud to have Quebec as part of their country.” As a result, the debate in the House of Commons on the recognition that Quebeckers form a nation within a united Canada was held and settled in 2006.
The Bloc Québécois may not like what I am about to say, because they would prefer an argument. We clearly recognize that French is the official language of Quebec. I will say it again: French is the official language of Quebec. We also recognize the key role that Bill 101, or the Charter of the French Language, has played in preserving and strengthening the French language in Quebec. I have always supported Bill 101. Since we wish to modernize the Official Languages Act, we understand and respect the Quebec government's desire to do the same with the Charter of the French Language.
With respect to Quebec's desire to enshrine this symbolic recognition in the province's constitution, I think I can safely say that Quebec has a certain amount of leeway that allows it to make changes, provided it is clearly stated that the suggested amendments cannot directly or indirectly modify the scope of the provisions of the Canadian Constitution. We all agree on that.
In other words, it must be stated that the Quebec government's bill does not erode other laws that protect the language rights of the English-speaking community in Quebec. Obviously, there will be several debates in Quebec's National Assembly and throughout Quebec on this very important topic. I will follow these debates with a great deal of interest.
Although it is true that symbols are important, it is also true that actions are even more important. Actions speak louder than words. The government has signalled its intention to take action to counter the decline of French across the country. In fact, our ambitions are not limited to countering the decline of French. We want to take action to encourage people to learn and use French and to foster the development of francophone communities across the country.
In the throne speech and budget 2021, we clearly stated that we are responsible for protecting and promoting the French language, not only outside Quebec, but in Quebec as well, while continuing to fully respect the rights of the English-speaking minority.
The reason I am talking about the need to protect French in Quebec is that French is in decline even in Quebec, especially in the greater Montreal area. That decline can sometimes be seen in the way people are greeted in shops and restaurants. It can be seen on some signs and heard on the street and on the radio. It can be seen in the statistics on the decline of French and rise of English, particularly in both public- and private-sector workplaces.
As a Quebecker and a Canadian, I am very concerned about the decline of French, and so is the government. I know that the Prime Minister and the Minister of Official Languages are especially concerned. Every member of the House who wants to protect a fundamental trait of our country, namely the existence of two official languages, should be concerned. Allow me to make it clear that the federal government wants to protect and promote French.
That desire to act on all fronts is written in black and white in the bill that my colleague, the Minister of Official Languages, tabled in the House. The federal government will protect French by taking action in federally regulated sectors, which include banks and communications and transportation companies. All federally regulated employers, of which there are about 18,000, will have linguistic obligations, not only in Quebec, but also in regions with a strong francophone presence outside Quebec.
Drawing inspiration from the Charter of the French Language, we will pass laws on the right to be served and to work in French in federally regulated private businesses in Quebec and in regions with a strong francophone presence across Canada. That is a significant step. We will be creating language-of-work and language-of-service rights that will foster the use of French in Quebec and across Canada. We are doing this because we recognize that we need to do more to support French and to achieve real equality between the two official languages.
To quote Aristotle, “The worst form of inequality is to try to make unequal things equal.” Facts are facts, and the fact is that French is not equal to English in our country and even less so in North America. As noted in the throne speech, Canada's approximately eight million francophones are surrounded by an ocean of more than 360 million primarily anglophone inhabitants of North America. As such, it is our responsibility to take action in areas within our purview to protect that minority and ourselves.
I want to stress that the reform we are proposing would in no way curtail the rights of Quebec's anglophone minority. I do not think the Bloc Québécois or anyone else wants that. However, we do know that if the French language is to continue to thrive in Quebec—and this is even more so the case outside Quebec—precise, vigorous and ambitious measures must be instituted immediately. That is what we will do, and we will also be working on a number of fronts. For instance, we will lean on cultural institutions such as Telefilm Canada, the National Film Board of Canada, and CBC/Radio-Canada, requiring them to support French-language content.
We will adopt measures to promote francophone immigration to try to counter the very worrisome trend of declining francophone demographics in the country. We will increase French-language learning opportunities for all Canadians. We will make it official policy to appoint bilingual justices to the Supreme Court of Canada, a move the Conservatives oppose, for some reason. We will strengthen some of the powers of the Commissioner of Official Languages, and much more.
The reason I mentioned jurisdiction earlier is that, as the Liberal party's Quebec's lieutenant, it is fundamental to me. Jurisdictions must be respected and that is why, whether it is the right to work in French in federally regulated businesses or the right to be informed and served in French by those same businesses, we are clearly acting within our jurisdictions. Not only are we acting clearly, but we will act clearly in our areas of jurisdiction.
At the same time, this measure we have included in our bill to modernize the Official Languages Act affords us a prime opportunity to work closely with the Quebec government. If we want the new federal system to coexist with the French-language requirements, we need to work together and we want to. That is what underpins what we are doing and that is what is written into the bill. That is also the spirit of the bill, this willingness to work with Quebec to strengthen and promote French, the language that I cherish, that we cherish and that is so beautiful. We must do more to protect it, to share it and to strengthen it.
Madame la Présidente, je veux d'abord vous informer que je partagerai mon temps de parole avec le député de Mont‑Royal.
D'entrée de jeu, j'aimerais dire que je suis très content de participer au débat d'aujourd'hui. Pour moi, il s'agit en quelque sorte de la continuité d'un débat qui s'est tenu à la Chambre en 2006, alors que j'étais un jeune député. À tout le moins, j'étais un peu plus jeune qu'aujourd'hui et j'avais un peu moins de cheveux blancs. C'était un moment important pour moi, car nous nous apprêtions à voter en faveur de la reconnaissance de la nation québécoise. J'ai évidemment voté en faveur de cette reconnaissance, car, pour moi, c'est un fait, point à la ligne.
Nous avons eu un débat extrêmement intéressant, et je me souviens très bien du fait que la très grande majorité des députés présents avaient voté en faveur de la motion reconnaissant que les Québécois et les Québécoises formaient une nation au sein d'un Canada uni.
Mon ancien collègue, Stéphane Dion, a tenu des propos qui résumaient bien la conclusion du débat. Il a dit: « [...] nous sommes tous d'accord sur ce qui importe avant tout, c'est-à-dire que les Québécois sont fiers d'être Québécois et Canadiens à la fois et que les autres Canadiens sont fiers d'avoir le Québec à l'intérieur du Canada ». Par conséquent, le débat de la Chambre des communes sur la reconnaissance que les Québécoises et les Québécois forment une nation dans un Canada uni a eu lieu et a été réglé en 2006.
Le Bloc québécois n'aimera peut-être pas ce que je dirai, car il préférerait une petite chicane. Or nous reconnaissons clairement que le français est la langue officielle du Québec. Je le répète, le français est la langue officielle du Québec. Nous reconnaissons également le rôle essentiel que la loi 101, soit la Charte de la langue française, a joué dans la préservation et le renforcement du français au Québec. J'ai toujours appuyé la loi 101. Comme nous voulons légiférer pour moderniser la Loi sur les langues officielles, nous comprenons et respectons la volonté du gouvernement du Québec de faire de même avec la Charte de langue française.
En ce qui a trait à la volonté exprimée par le Québec d'inscrire cette reconnaissance symbolique dans la constitution de la province, je ne crois pas me tromper en disant que le Québec dispose d'une certaine latitude lui permettant d'apporter des changements, pourvu qu'il soit clairement établi que les amendements suggérés ne peuvent modifier ni directement ni indirectement la portée des dispositions de la Constitution du Canada. Nous nous entendons tous sur cela.
En d'autres termes, il doit être précisé que le projet de loi du gouvernement du Québec ne vient pas éroder d'autres lois qui protègent les droits linguistiques de la communauté d'expression anglaise au Québec. Évidemment, plusieurs débats auront lieu à l'Assemblée nationale du Québec ou partout au Québec sur ce sujet qui est d'une grande importance. Je suivrai ces débats avec beaucoup d'intérêt.
S'il est vrai que les symboles sont importants, il n'en demeure pas moins que les actes le sont encore plus. Ils sont plus éloquents que les paroles. Le gouvernement a signalé son intention d'agir pour contrer le recul du français partout au pays. En fait, nous ne voulons pas seulement agir pour contrer le recul du français, nous sommes beaucoup plus ambitieux que cela; nous voulons agir pour favoriser l'apprentissage et l'usage du français ainsi que l'épanouissement des communautés francophones, et ce, à la grandeur du pays.
Dans le discours du Trône et dans le budget de 2021, nous avons énoncé très clairement que nous avions la responsabilité de protéger et de promouvoir la langue française, non seulement à l'extérieur du Québec, mais également au Québec, et ce, en respectant entièrement les droits de sa minorité d'expression anglaise.
Si je parle de la nécessité de protéger le français au Québec, c'est parce que, même au Québec, et plus particulièrement dans la grande région de Montréal, on observe un recul du français, lequel se manifeste parfois dans la manière dont on est accueilli dans un commerce ou un restaurant. Ce recul s'observe parfois dans l'affichage, et on peut l'entendre dans la rue ou à la radio. On constate ce recul lorsque des statistiques sont dévoilées sur le déclin de l'usage du français au détriment de l'anglais, notamment dans les milieux de travail, autant dans le secteur privé que public.
En tant que Québécois et Canadien, je suis très préoccupé par ces données sur le recul du français, et le gouvernement l'est également. Je sais que ces données préoccupent particulièrement le premier ministre et la ministre responsable des langues officielles. Ces données devraient préoccuper tous les députés qui siègent à la Chambre et qui veulent protéger l'une des caractéristiques fondamentales de notre pays, soit l'existence des deux langues officielles. Je vais me permettre d'être clair ce qui a trait à la volonté du gouvernement fédéral de protéger et de promouvoir le français.
Cette volonté d'agir sur tous les fronts est inscrite noir sur blanc dans le projet de loi que ma collègue responsable des langues officielles a déposé à la Chambre. Le gouvernement fédéral va protéger le français en agissant dans des secteurs d'activité qui relèvent de ses propres champs de compétence, notamment les banques, les entreprises de communication et les compagnies de transport. Tous les employeurs de compétence fédérale — il y en a à peu près 18 000 — vont avoir des obligations linguistiques, non seulement au Québec, mais aussi dans des régions à forte présence francophone à l'extérieur de la province.
En nous inspirant de la Charte de la langue française, nous allons légiférer sur le droit d'être servi et le droit de travailler en français dans des entreprises privées de compétence fédérale au Québec et dans des régions à forte présence francophone au pays. Ce n'est pas banal: nous allons créer des droits en matière de langue de travail et de langue de service qui vont favoriser l'utilisation du français au Québec et partout ailleurs au pays. Nous allons agir ainsi parce que nous reconnaissons la nécessité d'en faire plus pour le français et pour parvenir à une égalité réelle entre les deux langues officielles.
Je vais citer Aristote: « La plus grande injustice est de traiter également les choses inégales. » Dans les faits — et les faits sont têtus —, le français n'est pas sur un pied d'égalité avec l'anglais dans notre pays et encore moins sur le continent nord-américain. Comme le discours du Trône le signalait, il y a à peu près 8 millions de francophones au Canada, dans un océan de plus de 360 millions d'habitants principalement anglophones en Amérique du Nord. Nous avons donc la responsabilité d'agir dans nos champs de compétence pour protéger cette minorité et pour nous protéger.
Je tiens à souligner que la réforme que nous proposons ne signifie nullement que nous allons réduire les droits de la minorité anglophone au Québec. Je pense que personne ne voudrait cela, ni le Bloc québécois, ni qui que ce soit. Cependant, nous reconnaissons que le maintien de l'épanouissement de la langue française au Québec — et encore plus à l'extérieur du Québec — nécessite de prendre des mesures qui sont précises, fermes et ambitieuses dès maintenant. Nous allons le faire et nous allons aussi travailler sur plusieurs fronts. Nous allons notamment valoriser le rôle d'institutions culturelles comme Téléfilm Canada, l'Office national du film du Canada et Radio‑Canada pour qu'elles soient obligées de soutenir le contenu en français.
Nous allons adopter des mesures favorisant l'immigration francophone pour tenter de contrer la tendance très préoccupante du déclin du poids démographique des francophones au pays. Nous allons multiplier les occasions d'apprentissage du français pour tous les Canadiens. Nous allons ériger en politique officielle la nomination de juges bilingues à la Cour suprême du Canada, ce à quoi s'opposent les conservateurs, je ne sais pourquoi. Nous allons renforcer certains des pouvoirs du commissaire aux langues officielles, et bien plus.
Si j'ai parlé tantôt de champs de compétence, c'est que, en tant que lieutenant du Québec au Parti libéral, c'est quelque chose de fondamental pour moi. Il faut respecter ces champs de compétence et c'est pourquoi, qu'il s'agisse du droit de travailler en français dans les entreprises de compétence fédérale ou du droit d'être informé et servi en français par ces mêmes entreprises, nous agissons clairement dans nos champs de compétence. Non seulement nous agissons clairement, mais nous agirons clairement dans nos champs de compétence.
En parallèle, cette mesure que nous avons inscrite dans notre projet de loi sur la modernisation de la Loi sur les langues officielles nous offre une occasion privilégiée de collaborer étroitement avec le gouvernement du Québec. Pour faire coexister le nouveau régime fédéral et les exigences de la langue française, il faut collaborer et nous le voulons. C'est ce qui sous-tend ce que nous faisons et c'est ce qui est inscrit dans le projet de loi. C'est aussi l'esprit du projet de loi, cette volonté de collaborer avec Québec pour renforcer et promouvoir le français, cette langue que je chéris, que l'on chérit et qui est si belle. Nous devons faire plus pour la protéger, la partager et la renforcer.
Collapse
View Pablo Rodriguez Profile
Lib. (QC)
View Pablo Rodriguez Profile
2021-06-15 10:56 [p.8434]
Expand
Madam Speaker, from the outset, I want to say that the Bloc Québécois does not have a monopoly on loving Quebec and the French language.
French is in my blood. It is in my veins. It is something essential for me and for the government.
With regard to the right to work or be served in French, we are going to take action in areas under our own jurisdiction. Limiting the debate on strengthening French to that means limiting the scope of the debate. We need to invest in our culture, in French-speaking immigration and so on. The government is going to do that.
Madame la Présidente, d'entrée de jeu, je dirais que le Bloc québécois n'a pas le monopole de l'amour du Québec et du français.
Le français, je l'ai dans les tripes, je l'ai dans les veines. C'est quelque chose d'essentiel pour moi et pour le gouvernement également.
En ce qui concerne le droit de travailler en français ou d'être servi en français, nous allons agir dans nos propres champs de compétence. Limiter à cela le débat sur le renforcement du français, c'est rétrécir l'étendue du débat. Il faut investir dans notre culture, il faut investir dans l'immigration en français et ainsi de suite. Le gouvernement va le faire.
Collapse
View Pablo Rodriguez Profile
Lib. (QC)
View Pablo Rodriguez Profile
2021-06-15 10:58 [p.8434]
Expand
Madam Speaker, I thank my colleague.
Note the exceptional quality of his French. It is not only the quality of his French, but also the fact that he uses it all the time. As a result of that, we have meetings of House leaders in French. I think that is historic. When we—the representatives of the four parties—meet and discuss, it is in French. I do not think this has ever been done so regularly in French. It is thanks to my colleague's efforts and his love for French.
I will answer his question. I mentioned it earlier, and we said it in the Speech from the Throne, that we had to work on French, not just in Quebec, but across Canada. We have introduced a bill that includes very strong measures to strengthen and promote French throughout Canada, and we are investing massively in both official languages.
Madame la Présidente, je remercie mon collègue.
Il faut remarquer la qualité exceptionnelle de son français. Il s'agit non seulement de la qualité de son français, mais aussi du fait qu'il l'utilise tout le temps. Grâce à cela, nous avons des rencontres des leaders à la Chambre en français. Je pense que c'est historique. Lorsque nous nous rencontrons, les représentants des quatre partis, et que nous discutons, cela se fait en français. Je ne pense pas que, dans l'histoire, cela se soit fait si régulièrement en français. C'est grâce aux efforts de mon collègue et de son amour pour le français.
Je vais répondre à sa question. Je l'ai mentionné tantôt et nous l'avons dit dans le discours du Trône qu'il fallait travailler sur le français, non pas uniquement au Québec, mais partout au Canada. Nous avons déposé un projet de loi qui prévoit des mesures très fermes pour renforcer et promouvoir le français dans tout le Canada, et nous investissons de façon massive pour les deux langues officielles.
Collapse
View Pablo Rodriguez Profile
Lib. (QC)
View Pablo Rodriguez Profile
2021-06-15 11:00 [p.8434]
Expand
Madam Speaker, I thank my colleague for his question.
Our intention is sincere. It is sincere and stems from our desire to strengthen both official languages and to protect French, not only outside Quebec, but also within it. The French language is declining in Quebec, especially in Montreal. I mentioned this earlier.
That is why we are going to collaborate with every party that is willing to work in the House to strengthen the French language with the Government of Quebec. It will all be done in a sincere and tangible way.
Madame la Présidente, je remercie mon collègue de sa question.
Cette intention est sincère. Elle est sincère et elle est ancrée dans notre volonté de renforcer les deux langues officielles et de protéger le français, non pas uniquement à l'extérieur du Québec, mais également au Québec. Le français est en recul chez nous, en particulier à Montréal. Je l'ai mentionné tantôt.
Nous allons donc collaborer avec tous les partis qui veulent travailler à la Chambre pour renforcer le français avec le gouvernement du Québec. Le tout se fait de façon sincère et concrète.
Collapse
View Pablo Rodriguez Profile
Lib. (QC)
View Pablo Rodriguez Profile
2021-06-15 14:37 [p.8465]
Expand
Mr. Speaker, that is a bit rich coming from that party. A few days ago, last Friday, about 10:30 a.m., the Conservatives decided they wanted to shut down Parliament. They moved a motion to shut down Parliament. They had enough work; they wanted to go out for cocktails, or drinks or whatever. We wanted to work. They wanted to shut down Parliament. Then we wanted to extend the hours and they refused. After that, they started filibustering.
Bill C-30 is absolutely essential. Canadians need that bill. We hope the Conservatives will stop blocking everything?
Monsieur le Président, c'est un peu fort d'entendre une telle question de la part de ce parti. Il y a quelques jours, vendredi dernier, vers 10 h 30, les conservateurs ont décidé qu'ils souhaitaient fermer le Parlement. Ils ont présenté une motion en ce sens. Ils avaient assez travaillé et voulaient sortir, aller prendre un cocktail, un verre ou quelque chose d'autre. Nous, nous voulions travailler. Eux, ils voulaient fermer le Parlement. Nous avons ensuite demandé de prolonger les heures de séance. Ils ont refusé, puis ils ont commencé à faire de l'obstruction systématique.
Le projet de loi C‑30 est absolument essentiel. Les Canadiens en ont besoin. Nous espérons que les conservateurs arrêteront de tout bloquer.
Collapse
View Pablo Rodriguez Profile
Lib. (QC)
View Pablo Rodriguez Profile
2021-06-15 14:38 [p.8466]
Expand
Mr. Speaker, the House has already debated the matter of the Quebec nation. You and I were both there. It has been confirmed. That debate was settled a long time ago.
As for the language, we recognize that French is the official language ofQuebec. That is done. The Bloc Québécois is clearly not happy with that because it would have rather seen us argue and vote against the motion. That is not the case and the Bloc Québécois should be happy about that.
I want to point out that the Bloc Québécois does not have a monopoly over love for Quebec and the French language.
Monsieur le Président, la question de la nation québécoise a été débattue à la Chambre. Vous y étiez, ainsi que moi‑même. On l'a confirmé, c'est un débat qui a été réglé il y a fort longtemps.
En ce qui concerne la langue, nous reconnaissons que le français est la langue officielle du Québec. C'est fait. Cela déplaît évidemment au Bloc québécois, parce qu'il aurait préféré que nous votions contre et que nous nous chicanions là‑dessus. Ce n'est pas le cas et le Bloc québécois devrait s'en réjouir.
Je me permets de dire que le Bloc québécois n'a pas le monopole de l'amour du Québec et de l'amour du français.
Collapse
View Pablo Rodriguez Profile
Lib. (QC)
View Pablo Rodriguez Profile
2021-06-15 14:39 [p.8466]
Expand
Mr. Speaker, the Government of Canada cares about all of its citizens, including francophone minorities outside Quebec and the anglophone minority in Quebec.
What I do not understand is why the Bloc Québécois is not happy about the introduction of an excellent bill to strengthen French by my colleague, the Minister of Official Languages, about the fact that we recognized that Quebeckers form a nation within Canada or about the fact that we recognized that Quebec's official language is French.
My Bloc Québécois colleagues could at least crack a smile today.
Monsieur le Président, le gouvernement du Canada se préoccupe de tous ses citoyens, que ce soit les minorités francophones hors Québec ou la minorité anglophone au Québec.
Ce que je ne comprends pas de la part du Bloc québécois, aujourd'hui, c'est pourquoi il ne se réjouit pas, premièrement, du dépôt par ma collègue la ministre des Langues officielles d'un excellent projet de loi qui vise à renforcer le français, deuxièmement, du fait que nous ayons reconnu que les Québécoises et les Québécois forment une nation au sein du Canada, et troisièmement, du fait que nous avons reconnu que la langue officielle du Québec est le français.
Alors, mes collègues du Bloc québécois pourraient sourire un peu, aujourd'hui.
Collapse
View Pablo Rodriguez Profile
Lib. (QC)
View Pablo Rodriguez Profile
2021-06-15 18:22 [p.8499]
Expand
moved:
That this committee take note of members not seeking re-election to the 44th Parliament.
propose:
Que le comité prenne note des députés qui ne se représentent pas comme candidats aux élections pour la 44e législature.
Collapse
View Pablo Rodriguez Profile
Lib. (QC)
View Pablo Rodriguez Profile
2021-06-10 14:31 [p.8222]
Expand
Mr. Speaker, the commissioner investigated the matter and his report cleared the Prime Minister of all allegations.
Let me quote directly from the report, at page 3, which states the Prime Minister “did not contravene subsection 6(1), section 7 or section 21 of the Act.” Further on page 3, the commissioner writes, “there is no evidence of impropriety in relation to [the Prime Minister's] decision making in relation to [this matter]". The commissioner continues on page 40 with, “I cannot conclude that a contravention has occurred.” That is it.
Monsieur le Président, le commissaire a examiné l'affaire en question et, dans son rapport, il a blanchi le premier ministre de toutes les allégations.
Permettez-moi de citer directement le commissaire qui dit, à la page 3 de son rapport, que le premier ministre « n'a pas contrevenu au paragraphe 6(1) ni aux articles 7 et 21 de la Loi. » Plus haut, toujours à la page 3, le commissaire indique « aucun élément de preuve n'indique que les décisions [du premier ministre] concernant [cette affaire] ont été prises de façon irrégulière ». Le commissaire ajoute à la page 40 « [...] je ne peux conclure à une contravention. » C'est tout.
Collapse
View Pablo Rodriguez Profile
Lib. (QC)
View Pablo Rodriguez Profile
2021-06-10 14:37 [p.8223]
Expand
Mr. Speaker, we respect the work of committees. We also respect the role of the independent officers of Parliament, who do their work independently and free from partisan political consideration.
While the Conservatives remain focused on the WE Charity, our focus remains on delivering important bills for Canadians, including those bills we were to discuss today. However, what did the Conservatives try to do? They tried to shut down Parliament. They said that it was over. They did not want to work anymore. If they do not want to work, they should get out of here and let us work for Canadians.
Monsieur le Président, nous respectons le travail des comités. Nous respectons également le rôle des agents indépendants du Parlement, qui font leur travail en toute indépendance et sans considération politique partisane.
Alors que les conservateurs continuent de se concentrer sur l'organisme UNIS, notre objectif demeure de présenter des projets de loi importants pour les Canadiens, y compris les projets de loi dont nous devions discuter aujourd'hui. Qu'est-ce que les conservateurs ont toutefois essayé de faire? Ils ont essayé de fermer le Parlement. Ils ont dit que la session était terminée. Ils ne voulaient plus travailler. S'ils ne veulent pas travailler, ils devraient s'en aller et nous laisser travailler pour les Canadiens.
Collapse
View Pablo Rodriguez Profile
Lib. (QC)
View Pablo Rodriguez Profile
2021-06-10 14:38 [p.8224]
Expand
Mr. Speaker, that is a bit rich coming from a member who does not respect the work of Parliament. We are meeting here today to discuss a very important bill, and what did this member and his friends on the other side do? They tried to shut down Parliament.
They said they were finished working for the day and were going home. That is unacceptable. We need to keep Parliament open to debate important bills such as Bill C-6, Bill C-12 and Bill C-30. We have to do that for Canadians.
Monsieur le Président, c'est un peu fort de la part d'un député qui ne respecte pas les travaux du Parlement. Nous sommes ici aujourd'hui pour discuter d'un projet de loi très important, et que font le député et ses amis? Ils tentent de fermer le Parlement.
Ils ont affirmé avoir terminé leur travail de la journée et qu'ils rentraient chez eux. C'est inacceptable. Il faut que le Parlement reste ouvert pour débattre de projets de loi importants, comme le projet de loi C‑6, le projet de loi C‑12 et le projet de loi C‑30. C'est ce que nous devons faire pour les Canadiens.
Collapse
View Pablo Rodriguez Profile
Lib. (QC)
View Pablo Rodriguez Profile
2021-06-10 15:16 [p.8230]
Expand
Mr. Speaker, I thank my hon. colleague for his loyalty to the tradition of the Thursday question.
This afternoon we will continue debating the motion to extend sitting hours. After that, we will proceed to the report stage of Bill C-30, the budget implementation act, 2021, No. 1, and that debate will continue tomorrow.
On Monday, we will resume debate at third reading of Bill C-6, which deals with conversion therapy. Following that, we will consider report stage and third reading of Bill C-12, the Canadian net-zero emissions accountability act.
Tuesday and Thursday will be allotted days.
On Wednesday, we will continue debate on Bill C-30.
In closing, I would remind the House that there will be a take-note debate on Tuesday evening so that members not seeking re-election may make a farewell speech, as agreed upon among the parties.
Monsieur le Président, je remercie mon honorable collègue de sa fidélité à poser la question chaque jeudi.
Cet après‑midi, nous allons continuer l'étude de la motion portant sur la prorogation des heures de séances. Par la suite, nous allons passer à l'étape du rapport du projet de loi C‑30, Loi no 1 d'exécution du budget de 2021, et le débat va se poursuivre demain.
Lundi prochain, nous reprenons le débat, à l'étape de la troisième lecture, du projet de loi C‑6, qui porte sur la thérapie de conversion. Par la suite, nous entamerons l'étude, à l'étape du rapport et à l'étape de la troisième lecture, du projet de loi C‑12, Loi canadienne sur la responsabilité en matière de carboneutralité.
Mardi et jeudi prochains seront des jours désignés.
Mercredi, nous continuerons le débat sur le projet de loi C‑30.
En terminant, je rappelle que, mardi prochain, en soirée, il y aura un débat exploratoire pour que les députés qui ne se représentent pas puissent faire un discours d'adieu, comme convenu entre tous les partis.
Collapse
View Pablo Rodriguez Profile
Lib. (QC)
View Pablo Rodriguez Profile
2021-06-03 15:32 [p.7913]
Expand
Mr. Speaker, I would like to join my colleagues in congratulating you and thanking you for all that you have done. The fact that you have been there for so long attests to your sense of ethics, professionalism and collegiality, among other things. Thank you once again, and congratulations for all that you have done.
In response to my esteemed colleague's question, this afternoon, we will continue the debate on the NDP's opposition motion. This evening, at the expiry of the time provided for Private Members' Business, we will have a series of speeches and then proceed to the passage of Bill C-8, an act to amend the Citizenship Act regarding the Truth and Reconciliation Commission of Canada's call to action number 94, at third reading.
Tomorrow morning, we will begin with the second reading of Bill C-21, an act to amend certain acts and to make certain consequential amendments regarding firearms, and then, in the afternoon, we will move on to third reading of Bill C-6, an act to amend the Criminal Code regarding conversion therapy.
As for next week, on Monday, we will resume second reading of Bill C-21. Tuesday will be an allotted day. Wednesday, we will proceed with Bill C-30, an act to implement certain provisions of the budget tabled in Parliament on April 19, 2021 and other measures. Debate on that bill will continue on Thursday and Friday.
Congratulations once again, Mr. Speaker, and I thank my colleague for her question.
Monsieur le Président, permettez-moi de joindre ma voix à celle de mes collègues pour vous féliciter et vous remercier de tout ce que vous avez accompli. Le fait que vous ayez été là depuis si longtemps reflète plusieurs choses, dont votre sens de l'éthique, votre professionnalisme et votre collégialité. Encore une fois, je vous remercie et je vous félicite de tout ce que vous avez accompli.
En réponse à la question de mon aimable collègue, nous poursuivons cet après-midi le débat sur la motion de l'opposition présentée par le Nouveau Parti démocratique. Ce soir, après l'heure réservée pour les affaires émanant des députés, nous tiendrons une série de discours et passerons à l'adoption du projet de loi C-8, Loi modifiant la Loi sur la citoyenneté (appel à l'action numéro 94 de la Commission de vérité et réconciliation du Canada) à l'étape de la troisième lecture.
Demain, nous commencerons en matinée par la deuxième lecture du projet de loi C-21, Loi modifiant certaines lois et d'autres textes en conséquence (armes à feu), pour ensuite passer dans l'après-midi à l'étape de la troisième lecture du projet de loi C-6, Loi modifiant le Code criminel (thérapie de conversion).
La semaine prochaine, nous reprendrons lundi la deuxième lecture du projet de loi C-21. Mardi sera un jour désigné. Mercredi, nous passerons à l'étude du projet de loi C-30, Loi portant exécution de certaines dispositions du budget déposé au Parlement le 19 avril 2021 et mettant en œuvre d'autres mesures. Le débat sur ce projet de loi se poursuivra jeudi et vendredi.
Je vous félicite encore une fois, monsieur le Président, et je remercie ma collègue de sa question.
Collapse
View Pablo Rodriguez Profile
Lib. (QC)
Mr. Speaker, this is not at all about overriding Quebec. On the contrary, we are working with Quebec. That is probably why the Bloc Québécois is so upset. That is probably why it is trying to pick a fight where there is no fight to pick. Quebec determined that French is in decline, and so did the Government of Canada. Now, much to the Bloc Québécois's chagrin, both levels of government are working together to strengthen and promote this language we cherish and love so much.
Monsieur le Président, il n'est nullement question de passer par-dessus Québec; au contraire, on travaille avec Québec. C'est probablement ce qui déplaît autant au Bloc québécois. C'est peut-être pour cela qu'il essaie de faire de la chicane, mais il n'y a pas de chicane. Le Québec a fait le constat qu'il y avait un recul du français, le gouvernement du Canada a fait le même constat et les deux paliers de gouvernement travaillent à renforcer et à promouvoir cette langue que l'on chérit et que l'on aime tant, n'en déplaise au Bloc québécois.
Collapse
View Pablo Rodriguez Profile
Lib. (QC)
View Pablo Rodriguez Profile
2021-06-01 18:19 [p.7779]
Expand
moved:
That this committee take note of the discovery of the remains of 215 children at a former residential school in British Columbia.
propose:
Que le comité prenne note de la découverte des restes de 215 enfants à un ancien pensionnat autochtone en Colombie-Britannique.
Collapse
View Pablo Rodriguez Profile
Lib. (QC)
View Pablo Rodriguez Profile
2021-05-31 14:25 [p.7620]
Expand
Mr. Speaker, from the start, we have all been saying that French is in decline in Quebec and that more needs to be done for French. Not only have we been saying it, but we have been walking the talk through the minister's actions.
We are doing something extremely important. We are taking real action to strengthen French throughout Quebec and across Canada. It seems to me that the Bloc Québécois should be happy about that, rather than trying to pick fights.
Monsieur le Président, depuis le début, nous disons tous que le français est en déclin au Québec et qu'il faut faire plus pour le français. Non seulement nous le disons, mais nous passons de la parole aux actes par l'entremise des actions de la ministre.
C'est quelque chose d'extrêmement important, ce que nous faisons: ce sont des gestes concrets pour renforcer le français partout au Québec, mais aussi partout au Canada. Au lieu de chercher la chicane à ce sujet, il me semble que le Bloc québécois devrait être content.
Collapse
View Pablo Rodriguez Profile
Lib. (QC)
View Pablo Rodriguez Profile
2021-05-31 14:27 [p.7620]
Expand
Mr. Speaker, I have more bad news for the Bloc Québécois. We are currently working very well with the Quebec government to strengthen French throughout Quebec, as well as with the other provinces to strengthen it elsewhere in Canada.
I know the Bloc Québécois does not like it when there is no bickering and everything is running smoothly. However, we are currently working hand in hand to ensure that the French language, which we cherish and love dearly, is much stronger and more resilient, and that it will be there for generations to come.
Monsieur le Président, j'ai une autre mauvaise nouvelle pour le Bloc québécois: à l'heure actuelle, nous travaillons très bien avec le gouvernement du Québec pour renforcer le français partout chez nous au Québec, mais aussi avec les autres provinces pour le renforcer ailleurs au Canada.
Je sais que cela ne fait pas l'affaire du Bloc québécois quand il n'y a pas de chicane et quand cela ne brasse pas. Cependant, à l'heure actuelle, nous sommes en train de travailler main dans la main pour que la langue française, qu'on chérit et qu'on aime tant, soit beaucoup plus forte et résiliente et qu'elle soit là pour les générations à venir.
Collapse
View Pablo Rodriguez Profile
Lib. (QC)
View Pablo Rodriguez Profile
2021-05-31 14:39 [p.7622]
Expand
Mr. Speaker, my colleague is having technical difficulties at the moment.
In answer to my Bloc Québécois colleague's question, there is no doubt the process is completely independent and done in accordance with the rules. My colleague is well aware of that.
Monsieur le Président, mon collègue a des problèmes techniques pour l'instant.
Pour répondre à la question de mon collègue du Bloc québécois, il est évident que le processus se fait en toute indépendance, en respectant toutes les règles en place. Mon collègue le sait très bien.
Collapse
View Pablo Rodriguez Profile
Lib. (QC)
View Pablo Rodriguez Profile
2021-05-28 12:08 [p.7564]
Expand
Thank you, Madam Speaker. Things have been clarified.
Madame la Présidente, je vous remercie. Les choses sont clarifiées.
Collapse
View Pablo Rodriguez Profile
Lib. (QC)
View Pablo Rodriguez Profile
2021-05-27 14:40 [p.7499]
Expand
Mr. Speaker, Bill C-10 is a top priority for the government and the cultural industry.
We have brought it forward more than once and debated it in the House. We have done everything in our power to send it to committee as quickly as possible, but the Conservatives are holding things up. For their own reasons, the Conservatives are going against the consensus in the cultural industry in Quebec and elsewhere.
The cultural industry needs Bill C-10. My colleague, the Minister of Canadian Heritage, has done an extraordinary job in that regard, and I am asking the Conservatives to stop blocking this bill.
Monsieur le Président, le projet de loi C-10 est une priorité absolue pour le gouvernement et pour le milieu culturel.
Nous l'avons mis à l'étude plus d'une fois et débattu à la Chambre. Nous avons fait tout ce qui était possible pour le renvoyer le plus rapidement possible à un comité parlementaire, mais les conservateurs traînent de la patte. Les conservateurs, pour une raison que leur est propre, vont à l'encontre du consensus qu'il y a dans le milieu culturel au Québec et ailleurs aussi.
Le milieu culturel a besoin du projet de loi C-10. Mon collègue le ministre du Patrimoine canadien a fait un travail extraordinaire sur ce plan et je demande aux conservateurs d'arrêter de le bloquer.
Collapse
View Pablo Rodriguez Profile
Lib. (QC)
View Pablo Rodriguez Profile
2021-05-27 15:09 [p.7505]
Expand
Mr. Speaker, I thank my kind colleague for his important question.
This afternoon, we will begin report stage and third reading of Bill S-3, regarding offshore health and safety. Tomorrow, we will resume second reading debate of Bill C-21, on the Firearms Act.
On Monday, we will resume third reading stage of Bill C-6, on conversion therapy. That evening, we will consider in committee of the whole the main estimates for the Department of Foreign Affairs, Trade and Development.
On Wednesday, we will consider Bill C-22, on criminal justice reforms, at second reading.
Tuesday and Thursday will be allotted days.
Once again, I thank my colleague for his very important question and wish him a great afternoon.
Monsieur le Président, je remercie mon sympathique collègue de son importante question.
Cet après-midi, nous entamerons le débat à l'étape du rapport et de la troisième lecture du projet de loi S-3, qui porte sur la santé et la sécurité dans la zone extracôtière. Demain, nous reprendrons le débat en deuxième lecture du projet de loi C-21, qui concerne la loi sur les armes à feu.
Lundi, nous poursuivrons le débat à l'étape de la troisième lecture du projet de loi C-6, qui concerne la thérapie de conversion. En soirée, nous ferons l'étude en comité plénier du budget principal des dépenses à l'égard du ministère des Affaires étrangères, du Commerce et du Développement.
Mercredi, nous étudierons le projet de loi C-22 portant sur des réformes au système de justice pénale à l'étape de la deuxième lecture.
Mardi et jeudi seront des journées consacrées aux travaux des subsides.
Encore une fois, je remercie mon collègue de sa très importante question et je lui souhaite une très bonne fin de journée.
Collapse
View Pablo Rodriguez Profile
Lib. (QC)
View Pablo Rodriguez Profile
2021-05-25 14:55 [p.7323]
Expand
Mr. Speaker, my colleague in the Bloc Québécois should talk to his leader. In the fall, the Bloc Québécois tried to trigger an election by voting against the throne speech. It really wanted an election.
The Bloc Québécois leader even said, and I quote:
If this Parliament has any courage, the days of the current government are numbered. If some of us had courage, the hours of this government would be numbered.
He even went as far as to say that anyone who did not want an election was afraid. Who is telling the truth here, today's Bloc Québécois or yesterday's Bloc Québécois?
Monsieur le Président, il faudrait que mon collègue du Bloc québécois parle à son chef. À l'automne, le Bloc québécois a essayé de déclencher des élections en votant contre le discours du Trône. Il voulait vraiment des élections.
Le chef du Bloc québécois a même dit, et je le cite:
Si ce Parlement a du courage, les jours du gouvernement en place sont comptés. Si certains d'entre nous avaient eu du courage, ce sont les heures de ce gouvernement qui seraient comptées.
Il a même été aussi loin que de traiter de peureux ceux qui ne voulaient pas d'élections. Qui dit vrai: le Bloc québécois à ce moment-là ou le Bloc québécois aujourd'hui?
Collapse
View Pablo Rodriguez Profile
Lib. (QC)
View Pablo Rodriguez Profile
2021-05-14 11:48 [p.7241]
Expand
Madam Speaker, my colleague knows full well that the Canada Pension Plan Investment Board is completely independent. I hope that he is not telling us that politicians should be deciding how to invest Canadians' pensions, because that is not our job.
Hydro-Québec's project in Maine is a very good project for the environment, for Quebec and for all of New England. Everyone here is in favour of that project.
I want to reassure my colleague that we are on the same team.
Madame la Présidente, mon collègue sait très bien que l'Office d’investissement du régime de pensions du Canada est complètement indépendant. J'espère qu'il n'est pas en train de nous dire qu'il faut que les politiciens décident comment investir les pensions des Canadiens, car ce n'est pas notre job.
Le projet d'Hydro-Québec au Maine est un très bon projet pour l'environnement, pour le Québec et pour toute la Nouvelle-Angleterre. Tout le monde ici est en faveur de ce projet.
Je veux rassurer mon collègue en lui disant que nous sommes dans la même équipe.
Collapse
View Pablo Rodriguez Profile
Lib. (QC)
View Pablo Rodriguez Profile
2021-05-13 14:47 [p.7191]
Expand
Mr. Speaker, the commissioner investigated this matter, and the report released today clears the Prime Minister of all allegations.
I will quote directly from the report released today. On page 3, we read that the Prime Minister “did not contravene subsection 6(1), section 7 or section 21 of the Act”.
Also on page 3, the commissioner states that, “there is no evidence of impropriety in relation to [the Prime Minister]'s decision making in relation to” this matter. On page 40, the commissioner states, “I cannot conclude that a contravention has occurred”.
Monsieur le Président, le commissaire a enquêté sur cette affaire, et le rapport publié aujourd'hui blanchit le premier ministre de toutes les allégations.
Je me permets de citer directement le rapport publié aujourd'hui. À la page 3, on peut lire: « [...] [le premier ministre] n’a pas contrevenu au paragraphe 6(1) ni aux articles 7 et 21 de la Loi. »
De plus, à la page 3, le commissaire a écrit: « [...] aucun élément de preuve n’indique que les décisions [du premier ministre] [...] ont été prises de façon irrégulière [en rapport à cette affaire]. » À la page 44, le commissaire conclut en disant: « [...] je ne peux conclure à une contravention. »
Collapse
View Pablo Rodriguez Profile
Lib. (QC)
View Pablo Rodriguez Profile
2021-05-13 15:16 [p.7197]
Expand
Mr. Speaker, I thank my colleague and friend for his good question, which gives me the opportunity to inform members of the House about what to expect over the next few days.
This afternoon, we will continue debate on the Bloc Québécois opposition motion.
Tomorrow, we will resume debate at third reading stage of Bill C-15 on the United Nations Declaration on the Rights of Indigenous Peoples.
Pursuant to Standing Order 81(4), I would like to designate Wednesday, May 26 for consideration in a committee of the whole of the main estimates for the Department of Finance.
Monday, May 31 will be for the Department of Foreign Affairs, Trade and Development.
As my dear colleague mentioned, next week we will be in our constituencies so I wish everyone an excellent week. I look forward to seeing everyone for the last period of five consecutive weeks.
Monsieur le Président, je remercie mon collègue et ami de son aimable question, qui me permet d'éclairer les députés de la Chambre sur ce qui nous attend pour les prochains jours.
Évidemment, cet après-midi, nous allons continuer le débat sur la motion de l'opposition du Bloc québécois.
Demain, nous reprenons le débat à l'étape de la troisième lecture du projet de loi C-15 sur la Déclaration des Nations unies sur les droits des peuples autochtones.
Conformément à l'article 81(4) du Règlement, le mercredi 26 mai sera le jour désigné pour l'étude en comité plénier du Budget principal des dépenses à l'égard du ministère des Finances.
Le lundi 31 mai, ce sera pour le ministère des Affaires étrangères, du Commerce et du Développement.
Comme l'a mentionné mon aimable collègue, la semaine prochaine, nous serons dans nos circonscriptions, alors je souhaite à tous une excellente semaine. J'ai bien hâte de les revoir pour la dernière période de cinq semaines consécutives.
Collapse
View Pablo Rodriguez Profile
Lib. (QC)
View Pablo Rodriguez Profile
2021-05-07 11:55 [p.6903]
Expand
Mr. Speaker, I am not asking the Bloc Québécois to celebrate, but at least to acknowledge that this is good news for Quebec. It is good news for Davie, it is good news for all Davie suppliers, it is good news for Quebec City, Lévis and all the regions.
The Bloc Québécois does not like it when things are going well. I have said more than once that in Davie's case, the Conservatives did not want to help, the Bloc cannot help and we kept our promise.
Monsieur le Président, je ne demande pas au Bloc québécois de célébrer, mais au moins de reconnaître que c'est une bonne nouvelle pour l'ensemble du Québec. C'est une bonne nouvelle pour le chantier Davie, c'est une bonne nouvelle pour tous les fournisseurs de la Davie, c'est une bonne nouvelle pour la région de Québec, de Lévis, de partout.
Quand cela va bien, le Bloc québécois n'aime pas cela. Dans le cas de Davie, je l'ai déjà dit plus d'une fois, les conservateurs n'ont pas voulu les aider, le Bloc ne peut pas les aider et nous, nous avons tenu parole.
Collapse
View Pablo Rodriguez Profile
Lib. (QC)
View Pablo Rodriguez Profile
2021-05-07 11:56 [p.6903]
Expand
Mr. Speaker, we have always been there for the Davie shipyard. We have always believed in the Davie shipyard. We gave Davie over $2 billion in contracts.
We invited Davie to qualify to become the third shipyard, and it is in the process of doing that. Things are going well. It should quickly achieve the status of third shipyard.
I do not understand why the Bloc Québécois is unable to recognize good news when it sees it. Perhaps they are refusing to see it because it is in fact good news.
Once again, the Conservatives did nothing for Davie and the Bloc Québécois cannot do anything for Davie, but we are doing the right thing for Davie.
Monsieur le Président, nous avons toujours été là pour le chantier Davie. Nous avons toujours cru au chantier Davie. Nous lui avons octroyé plus de 2 milliards de dollars de contrats.
Nous l'avons invité à se qualifier comme troisième chantier, il est en train de le faire. Les choses vont bien. Il devrait atteindre le statut de troisième chantier rapidement.
Je ne comprends pas pourquoi le Bloc québécois n'est pas capable de reconnaître une bonne nouvelle quand il la voit. Peut-être est-ce justement parce que c'est une bonne nouvelle qu'il refuse de la voir?
Encore une fois, les conservateurs n'ont rien fait pour la Davie, le Bloc québécois ne peut rien faire pour la Davie et nous, nous faisons ce qu'il faut pour la Davie.
Collapse
View Pablo Rodriguez Profile
Lib. (QC)
View Pablo Rodriguez Profile
2021-05-06 14:53 [p.6802]
Expand
Mr. Speaker, the Bloc Québécois is as grouchy as ever, I see. Before, they would say that there was no contract for Davie. Now they say that there is one. They come off as a bunch of grouchy Smurfs.
The Bloc cannot do anything for the Davie shipyard. The Conservatives never wanted to help the Davie shipyard. We are keeping our promises to Davie.
Monsieur le Président, on dirait que le Bloc est de mauvaise humeur comme jamais. Avant, il disait que non, il n'y avait pas de contrat pour la Davie. Maintenant, il dit que non, il y a un contrat pour la Davie. On dirait une gang de schtroumpfs grognons.
Le Bloc ne peut rien faire pour la Davie. Les conservateurs n'ont jamais voulu aider la Davie. Nous, nous tenons nos promesses à la Davie.
Collapse
View Pablo Rodriguez Profile
Lib. (QC)
View Pablo Rodriguez Profile
2021-05-06 14:54 [p.6803]
Expand
Mr. Speaker, the only party talking about an election right now is the Bloc Québécois. No one on this side has uttered the word “election”, that is for sure.
Today we are announcing excellent news for the people of Lévis, for the Davie shipyard and for the entire supply chain. It means thousands of jobs in hundreds of small and medium-sized businesses across Quebec. I would expect the Bloc to be happy about this.
What is clear is that the Conservatives never wanted to help Davie, the Bloc cannot help Davie, but we are keeping our promises to Davie.
Monsieur le Président, le seul parti qui parle d'élections actuellement, c'est le Bloc québécois. On n'a pas entendu le mot « élections » de notre côté, pas du tout.
Aujourd'hui, nous annonçons une excellente nouvelle pour les gens de Lévis, pour le chantier Davie et pour toute la chaîne d'approvisionnement. Ce sont des milliers d'emplois, des centaines de PME de partout au Québec. Il me semble que le Bloc devrait être content.
Ce qui est manifeste, c'est que les conservateurs n'ont jamais voulu aider la Davie, que le Bloc ne peut pas aider la Davie, mais que, nous, nous tenons nos promesses à la Davie.
Collapse
View Pablo Rodriguez Profile
Lib. (QC)
View Pablo Rodriguez Profile
2021-05-06 15:10 [p.6805]
Expand
Mr. Speaker, I thank my colleague and friend.
This gives me an opportunity to share with the House what we have planned for the coming days.
This afternoon, we will continue debate on Bill C-30, an act to implement certain provisions of the budget tabled in Parliament on April 19, 2021 and other measures.
On Friday morning, we will begin by debating Bill C-19, an act to amend the Canada Elections Act, COVID-19 response, and then resume debate on the budget bill.
On Monday of next week, we will continue second reading debate of Bill C-19. In the evening, we will resume the concurrence debate on the fifth report of the Standing Committee on Industry, Science and Technology.
On Tuesday, we will continue with second reading debate of Bill C-30, the budget legislation.
On Wednesday, we will deal with report stage and third reading of Bill C-15, an act respecting the United Nations Declaration on the Rights of Indigenous Peoples.
Finally, next Thursday shall be an opposition day.
I thank my colleague for his question.
Monsieur le Président, je remercie mon collègue et ami.
Cela me donne l'occasion de faire part à la Chambre de ce que nous prévoyons pour les prochains jours.
Cet après-midi, nous allons continuer le débat sur le projet de loi C-30, Loi portant exécution de certaines dispositions du budget déposé au Parlement le 19 avril 2021 et mettant en œuvre d'autres mesures.
Vendredi matin, nous commencerons par débattre le projet de loi C-19, Loi modifiant la Loi électorale du Canada en réponse à la COVID-19 et, par la suite, nous reprendrons l'étude du projet de loi sur le budget.
Lundi, la semaine prochaine, nous allons poursuivre le débat à l'étape de la deuxième lecture du projet de loi C-19. En soirée, nous allons reprendre le débat sur l'adoption du cinquième rapport du Comité permanent de l'industrie, des sciences et de la technologie.
Nous poursuivrons mardi le débat à l'étape de la deuxième lecture sur le projet de loi C-30, soit le projet de loi d'exécution du budget.
Mercredi, nous entreprendrons l'étude du projet de loi C-15, Loi concernant la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones, à l'étape du rapport et à l'étape de la troisième lecture.
Enfin, jeudi prochain sera une journée de l'opposition.
Je remercie mon collègue de sa question.
Collapse
Results: 1 - 30 of 375 | Page: 1 of 13

1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
>
>|
Export As: XML CSV RSS

For more data options, please see Open Data