Committee
Consult the user guide
For assistance, please contact us
Consult the user guide
For assistance, please contact us
Add search criteria
Results: 1 - 100 of 150000
View Bryan May Profile
Lib. (ON)
View Bryan May Profile
2021-05-03 15:40
Expand
I call this meeting to order.
Welcome to meeting number 23 of the House of Commons Standing Committee on Veterans Affairs. Today's meeting is taking place in the hybrid format that we are now becoming used to.
Pursuant to Standing Order 108(2) and the motion adopted by the committee on October 27, 2020, the committee is resuming its study on a strategy for commemorations in the 21st century.
I'd like to welcome all the witnesses who have taken the time to join us today.
The meeting today is broken up into two hours. In the first hour, we're going to be meeting with Department of Veterans Affairs officials. I will introduce all of you and explain the second hour as well. Then we'll come back to give you an opportunity for opening remarks.
First off, I'll introduce Mr. Rick Christopher, assistant deputy minister, strategic policy and commemoration; retired Colonel Michael Pearson, director, commemoration operations; and Paul Thomson, director general, commemoration division.
We'll be joined in the second hour by the Royal Canadian Legion, from which we have Mr. Steven Clark, national executive director.
Mr. Christopher will start us off in the first hour.
You have five minutes for your opening remarks.
Je déclare la séance ouverte.
Bienvenue à la 23e réunion du Comité permanent des anciens combattants de la Chambre des communes. La réunion d'aujourd'hui se déroule selon le format hybride auquel nous sommes maintenant habitués.
Conformément à l'article 108(2) du Règlement et à la motion adoptée par le Comité le 27 octobre 2020, le Comité reprend son étude au sujet d'une stratégie en matière de commémoration au XXIe siècle.
J'aimerais souhaiter la bienvenue à tous les témoins qui ont pris le temps de se joindre à nous aujourd'hui.
La réunion d'aujourd'hui est divisée en deux parties d'une heure. Au cours de la première heure, nous allons rencontrer des représentants du ministère des Anciens Combattants. Je vais d'abord présenter chacun de vous, puis j'expliquerai ce qui nous attend pour la deuxième heure. Vous aurez ensuite l'occasion de faire vos déclarations liminaires.
Alors, pour commencer, nous avons M. Rick Christopher, sous-ministre adjoint, Politique stratégique et commémoration, le colonel à la retraite Michael Pearson, directeur, Opérations des commémorations et M. Paul Thomson, directeur général, Direction générale de la commémoration.
Nous serons rejoints en deuxième heure par M. Steven Clark, qui est le directeur exécutif national de la Légion royale canadienne.
C'est M. Christopher qui ouvre le bal pour cette première heure.
Vous avez cinq minutes pour vos observations préliminaires.
Collapse
Rick Christopher
View Rick Christopher Profile
Rick Christopher
2021-05-03 15:41
Expand
Thank you, Mr. Chair.
Good afternoon, Mr. Chair, members of the committee. It is a pleasure to be here today.
I would like to begin by acknowledging that the land from which Paul and I are talking to you is the traditional and unceded territory of the Abegweit Mi'kmaq first nation.
On this day 104 years ago, at 3:45 a.m., the 27th Canadian infantry battalion advanced over an open plain under heavy shelling towards the town of Fresnoy, France. While most of the battalion was stopped short of the objective, Lieutenant Robert Combe led five men across the line. Using his opponents' own grenades, he cleared the trench and captured 80 enemy soldiers. Once his position was secured by reinforcements, Lieutenant Combe continued to advance until he was killed by an enemy sniper. He had been in France for two weeks.
Lieutenant Combe was laid to rest in the field cemetery at Acheville, France, which was later destroyed in the fighting. His name, along with the names of 11,284 other Canadian soldiers with no known graves, is inscribed on the Vimy Memorial.
I've told you this story because it is our privilege and obligation to continue the sacred tradition of remembering and honouring all those who have served and given so much to Canada and Canadians.
This has become much more challenging during the past year. The pandemic has continued to test the mettle of all Canadians, including veterans and their families, members of the Canadian Forces and the RCMP. The Department of Veterans Affairs and many organizations that support veterans have shown their resilience and flexibility by adjusting their approach in the face of the pandemic. I am proud of what we have accomplished.
In May 2020, we marked the 75th anniversary of the liberation of the Netherlands and the end of the Second World War in Europe. An overseas delegation was planned, including the participation of a veteran delegation at a number of ceremonies in Europe. Sadly, this had to be postponed to a later date.
However, to recognize this important anniversary, we produced a virtual ceremony. The video received over 125,000 views on Facebook. We also reached out to schools, youth and community groups across Canada and distributed bilingual learning resources with a focus on the liberation of the Netherlands.
For the first time in history, in 2020, Veterans' Week was held virtually. Through livestreaming ceremonies, online learning resources, Faces of Freedom podcasts, and streaming videos of the Kipnes Lantern and the virtual poppy drop, we were able to bring Canadians together.
The candlelight tribute ceremony, which also takes place every year during Veterans' Week, was held virtually. The video featured veterans in long-term care facilities across Canada and was viewed over 64,000 times.
In March, we highlighted the contribution of women in uniform on our social media channels. We ran a campaign that focused on sharing the stories of more than a dozen women veterans from diverse backgrounds during the “They proudly served” series. This sparked meaningful conversations about their experiences in the Canadian Armed Forces.
One of our objectives is to educate youth to ensure that they continue to carry the torch of remembrance. Previously, youth representatives were an important part of our overseas delegations for significant anniversaries. We have had to find new ways to keep our youth connected and engaged.
The commemoration division's learning unit has connected with over 57,000 educators and youth leaders interested in receiving our learning materials. We continue to send information to educator partners on new materials, events and anniversaries related to remembrance throughout the year, so that they can be shared with young Canadians.
The Minister of Veterans Affairs awarded commendations virtually this year to 67 recipients. These are usually awarded in person to individuals who have contributed in an exemplary manner to the care and well-being of veterans or to the remembrance of the contributions, sacrifices and achievements of veterans.
Last year, our commemorative partnership program approved over $1.6 million for 158 projects across the country. The department continued to support organizations with initiatives that honour those who served in Canada during times of war, military conflict and peace.
For example, the program funded the Niagara Military Museum's exhibit on the Black military history of Niagara. The exhibit featured personal stories of service from various conflicts, including the First and Second World Wars, the Korean War, and Afghanistan. The project included online materials, study guides and fact sheets, and has travelled to a number of schools across the region.
I want to take this opportunity to provide the committee with our vision of the future of commemoration. The department developed a 10-year commemoration strategic plan in partnership with the ministerial advisory group on commemorations. This plan outlines how we will help Canadians understand how service advances peace and global security, inspire Canadians to actively recognize the services of sacrifices of all who serve, and preserve memorials and grave markers in a sustainable and dignified way.
Through 2021, the department will consult with veterans and other Canadians to seek their views on our approach and hear their ideas on how best to remember Canadian military missions and recognize those who have served our country in war and in peace.
At Veterans Affairs Canada, despite the pandemic, we are continuing to connect with Canadians in new ways to ensure we recognize our veterans, their sacrifices and their service to our country. We are using these new approaches, adopted out of necessity, to change the way we honour our past and commemorate in the future.
Thank you.
Merci, monsieur le président.
Bonjour, monsieur le président, mesdames et messieurs les membres du Comité. Je suis heureux d'être ici aujourd'hui.
Je tiens d’abord à souligner que les terres sur lesquelles Paul et moi nous trouvons font partie du territoire traditionnel non cédé de la Première Nation Abegweit Mi’kmaq.
En ce jour il y a 104 ans, à 3 h 45, le 27e bataillon d’infanterie du Canada avançait sur une plaine rase vers la ville de Fresnoy sous des bombardements intenses. Bien que la majorité du bataillon ait été interceptée avant d’atteindre l’objectif, le lieutenant Robert Combe parvint à mener cinq soldats de l’autre côté de la ligne. À l’aide des grenades de ses opposants, il dégagea la tranchée et captura 80 soldats ennemis. Une fois que les renforts eurent rejoint sa position, le lieutenant Combe continua d'avancer, mais il fut tué par un tireur d’élite ennemi. Il était arrivé en France deux semaines plus tôt.
Le lieutenant Combe a été enterré dans un cimetière à Acheville, qui a été ultérieurement détruit par les combats. Son nom, ainsi que celui de 11 284 autres soldats canadiens qui n’ont pas de tombe connue, est gravé dans la pierre du Mémorial de Vimy.
Je vous raconte cette histoire parce que nous avons le privilège et l’obligation de continuer la tradition sacrée de rendre hommage à ceux et à celles qui ont servi et qui ont tellement donné au Canada et aux Canadiens, et d’honorer leur mémoire.
Cette tâche est devenue très difficile pendant la dernière année. La pandémie a continué de mettre à l'épreuve les Canadiens et les Canadiennes, y compris les vétérans et les membres de leur famille, ainsi que les membres des Forces canadiennes et de la GRC. Le ministère des Anciens Combattants et de nombreuses organisations qui soutiennent les vétérans ont démontré leur résilience et leur souplesse en adaptant leur approche en raison de la pandémie. Je suis fier de ce que nous avons accompli.
En mai 2020, nous soulignons le 75e anniversaire de la libération des Pays-Bas et de la fin de la Seconde Guerre mondiale en Europe. Nous avions prévu d’envoyer une délégation à l’étranger, ce qui aurait inclus la participation d’un groupe de vétérans à un certain nombre de cérémonies en Europe, mais cette activité a malheureusement dû être reportée à une date ultérieure.
Toutefois, pour souligner cet anniversaire important, nous avons organisé une cérémonie virtuelle. La vidéo a été regardée plus de 125 000 fois sur Facebook. Nous avons également communiqué avec des écoles, des jeunes et des groupes communautaires à l’échelle du Canada afin d'assurer la distribution de ressources d’apprentissage bilingues sur la libération des Pays-Bas.
Pour la première fois de l’histoire, en 2020, la Semaine des vétérans s’est déroulée de façon virtuelle. Grâce aux ressources d’apprentissage en ligne, aux balados Visages de la liberté et à la diffusion en continu des cérémonies et de vidéos comme celles de la lanterne Kipnes et de la pluie de coquelicots virtuelle, nous avons été en mesure de rassembler la population du pays autour d'un thème commun.
La cérémonie à la chandelle, qui a également lieu tous les ans pendant la Semaine des vétérans, s’est déroulée de façon virtuelle. La vidéo mettait en vedette des vétérans dans des établissements de soins de longue durée partout au Canada, et elle a été regardée plus de 64 000 fois.
Au mois de mars, nous avons souligné les contributions des femmes en uniforme sur nos médias sociaux et nous avons mené une campagne axée sur le partage des récits de plus d’une douzaine de vétéranes issues de divers milieux dans le cadre de la série intitulée Leur service. Notre fierté. Il va sans dire que les expériences de ces femmes dans les Forces armées canadiennes ont donné lieu à d'intéressantes conversations.
L’un de nos objectifs consiste à sensibiliser les jeunes afin d'assurer qu’ils portent à leur tour le flambeau du souvenir. Antérieurement, les jeunes représentants occupaient une place importante au sein des délégations que nous envoyions à l’étranger pour les anniversaires importants, mais étant donné la situation actuelle, nous avons dû trouver de nouvelles façons de continuer à nouer des liens avec eux et de les mobiliser.
L’Unité de l’apprentissage de la Direction générale de la commémoration a communiqué avec plus de 57 000 enseignants et jeunes chefs de file qui souhaitaient recevoir du matériel d’apprentissage. Nous continuons de transmettre de l’information à nos partenaires enseignants concernant les nouveaux documents, les nouveaux événements et les nouveaux anniversaires liés au souvenir que nous souhaitons voir communiquer aux jeunes Canadiens tout à long de l'année.
Cette année, le ministre des Anciens Combattants a décerné de façon virtuelle des mentions élogieuses à 67 lauréats. Ces mentions sont habituellement remises en personne à des gens qui ont contribué de manière exemplaire aux soins et au bien-être des vétérans ou à la commémoration des contributions, des sacrifices et des réalisations des vétérans.
L’année dernière, dans le cadre du Programme de partenariat pour la commémoration, nous avons versé plus de 1,6 million de dollars en financement à 158 projets partout au pays. Le ministère a continué d’appuyer des organismes dont les initiatives rendent hommage à ceux et celles qui ont servi le Canada en temps de guerre, de conflit militaire et de paix.
Par exemple, le programme a financé l’exposition sur l’histoire militaire des Noirs de Niagara du Musée militaire de Niagara. L’exposition présentait des récits personnels militaires issus de divers conflits, dont les Première et Seconde Guerres mondiales, la guerre de Corée et la mission en Afghanistan. Le projet comprenait en outre du matériel en ligne, des guides d’études et des fiches d’information, et il a été présenté dans un certain nombre d’écoles à l’échelle de la région.
Je tiens à profiter de l’occasion pour présenter au Comité notre vision pour l’avenir de la commémoration. Le ministère a élaboré un plan stratégique de commémoration décennal en partenariat avec le Groupe consultatif sur la commémoration du ministre des Anciens Combattants. Ce plan indique la façon dont nous aiderons les Canadiens à comprendre en quoi le service fait progresser la paix et la sécurité dans le monde, comment nous comptons inciter nos concitoyens à souligner activement les faits, les gees et les sacrifices de ceux et celles qui ont servi et ce que nous prévoyons faire pour préserver les monuments commémoratifs et les stèles funéraires d’une manière durable et digne.
Tout au long de 2021, le ministère consultera les vétérans et d’autres Canadiens pour obtenir leur opinion à l’égard de notre approche et pour entendre leurs idées quant à la meilleure façon de se souvenir des missions militaires canadiennes et de rendre hommage à ceux et celles qui ont servi notre pays en temps de guerre et de paix.
À Anciens Combattants Canada, malgré la pandémie, nous continuons de nouer des liens avec les Canadiens, et nous avons pour ce faire recours à de nouveaux moyens qui nous permettront de veiller à ce que nos vétérans, les sacrifices qu'ils ont consentis et le service qu’ils ont rendus à notre pays soient dument reconnus. Ces nouvelles approches adoptées par nécessité sont celles que nous comptons utiliser à l'avenir pour rendre hommage à notre passé et en commémorer les hauts faits.
Je vous remercie.
Collapse
View Bryan May Profile
Lib. (ON)
View Bryan May Profile
2021-05-03 15:47
Expand
Thank you very much, Mr. Christopher.
I see that Mr. Desilets has joined us, so we'll say bon voyage to Alexis.
We're going to suspend for just a moment to do Mr. Desilets's sound check.
The Chair: We're back. Mr. Doherty will start us off, for six minutes.
Merci beaucoup, monsieur Christopher.
Je vois que M. Desilets s'est joint à nous, alors nous allons dire au revoir à M. Brunelle-Duceppe.
Nous allons suspendre la séance un instant afin de procéder à la vérification du son de M. Desilets.
Le président: Nous sommes de retour. M. Doherty va commencer, pour six minutes.
Collapse
View Todd Doherty Profile
CPC (BC)
Thank you, Mr. Chair.
Mr. Christopher, did you say there was $1.6 million for 158 projects?
Merci, monsieur le président.
Monsieur Christopher, avez-vous dit qu'il y avait 1,6 million de dollars pour 158 projets?
Collapse
Rick Christopher
View Rick Christopher Profile
Rick Christopher
2021-05-03 15:49
Expand
Yes, that is correct. That is the commemorative partnership program. It's community-based. There are smaller, community programs for initiatives, and some larger initiatives. It varies from year to year, but that's about it.
Oui, c'est exact. Il s'agit du Programme de partenariat pour la commémoration. C'est un programme communautaire. Il y a des programmes communautaires plus petits pour certains projets, et quelques initiatives plus importantes. Cela varie d'année en année, mais c'est à peu près tout.
Collapse
View Todd Doherty Profile
CPC (BC)
That would be roughly $10,126 for each project. Is that correct?
Cela représenterait environ 10 126 $ pour chaque projet. Est-ce exact?
Collapse
Rick Christopher
View Rick Christopher Profile
Rick Christopher
2021-05-03 15:49
Expand
That's correct. I don't have the math in front of me, but yes, that sounds like a proper average.
C'est exact. Je n'ai pas les calculs sous les yeux, mais je crois que cette moyenne est assez proche du compte.
Collapse
View Todd Doherty Profile
CPC (BC)
Do you feel that's enough?
Pensez-vous que c'est suffisant?
Collapse
Rick Christopher
View Rick Christopher Profile
Rick Christopher
2021-05-03 15:49
Expand
I do. Every year, the program is heavily subscribed. The recipients are very eager and keen to get that funding, and provide the support.
This year was a bit different in that we had to shift dramatically, because some of the events we supported were in-person events, so that changed the focus. We certainly spent a lot of time working with some of these organizations to make sure we were able to continue to fund them; we worked with them to figure out what their new way of commemorating would look like during the pandemic.
Oui, je pense que ce l'est. Chaque année, le programme est très sollicité. Les bénéficiaires tiennent beaucoup à obtenir ce financement et à fournir leur appui.
Cette année a été un peu différente dans la mesure où nous avons dû changer radicalement de cap, puisque certains des événements que nous avions l'habitude d'appuyer se tenaient en personne, ce qui nous a forcés à nous ajuster. Nous avons certainement passé beaucoup de temps à travailler avec certains de ces organismes pour nous assurer d'être en mesure de continuer à les financer. Notre travail avec eux visait à établir comment ils allaient mettre en œuvre leurs activités de commémoration dans le contexte de la pandémie.
Collapse
View Todd Doherty Profile
CPC (BC)
How do you think the 40,000 veterans of the war in Afghanistan should be commemorated?
Selon vous, comment les 40 000 vétérans de la guerre en Afghanistan devraient-ils être honorés?
Collapse
Rick Christopher
View Rick Christopher Profile
Rick Christopher
2021-05-03 15:50
Expand
The department is certainly working on a strategy to make sure we are commemorating the modern veterans. We've shifted, over the past several years, from a more traditional, single large conflict type of commemoration, where you had a fairly homogenous group of veterans who served during those times.
We're moving towards a more modern approach, where we're looking at more regional types of conflicts. Obviously, we have the Afghanistan memorial, which we're working on in partnership with Heritage Canada and the National Capital Commission.
Perhaps Paul could give you a little more information on that.
Le ministère travaille sur une stratégie pour veiller à honorer aussi les vétérans de l'ère moderne. Ces dernières années, les activités de commémoration ont pris une nouvelle orientation par rapport aux activités d'une commémoration plus traditionnelle qui se limitaient à un seul conflit et où vous aviez un groupe assez homogène d'anciens combattants de cette époque.
Nous nous dirigeons vers une approche plus moderne qui accorde une importance accrue à des conflits dits régionaux. Évidemment, il y a le mémorial de l'Afghanistan, sur lequel nous travaillons en partenariat avec Patrimoine canadien et la Commission de la capitale nationale.
M. Thomson pourrait peut-être vous en dire un peu plus à ce sujet.
Collapse
View Todd Doherty Profile
CPC (BC)
I have another question, actually, and perhaps both of you could answer.
As you know, many of our veterans are suffering from post-traumatic stress disorder, moral injury or mental health injury. Many of them choose death by suicide.
Are we going to commemorate the loss of life of those who are struggling, have struggled and have lost the fight, due to their service? If so, how?
J'ai une autre question, en fait, et peut-être pourriez-vous y répondre tous les deux.
Comme vous le savez, beaucoup de nos anciens combattants souffrent de troubles de stress post-traumatique, de préjudices sur le plan moral ou de problèmes de santé mentale. Beaucoup d'entre eux choisissent de se donner la mort.
Allons-nous commémorer la perte de la vie de ceux qui luttent, ont lutté et ont perdu le combat en raison de leur service? Dans l'affirmative, comment allez-vous le faire?
Collapse
Rick Christopher
View Rick Christopher Profile
Rick Christopher
2021-05-03 15:51
Expand
What I would say to that is, yes, we are going to commemorate and we do commemorate those. One suicide is obviously too many. The department has any number of programs to try to make sure that number is as small as it possibly can be and hopefully zero. That being said, if someone has a mental health injury, we do not differentiate between mental health and physical conditions. If someone unfortunately is to die from their condition related to the service, we commemorate them as we would any other soldier or veteran.
Ce que je répondrais à cette question, c'est que oui, nous allons honorer ces personnes, et que c'est effectivement ce que nous faisons. Un seul suicide est évidemment un suicide de trop. Le ministère a un certain nombre de programmes pour limiter ce nombre autant que faire se peut, voire pour le ramener à zéro. Cela dit, qu'une personne souffre d'un problème de santé mentale ou de problèmes physiologiques, nous ne faisons pas de distinction. Si, par malheur, une personne meurt des suites d'une maladie découlant de son service, nous lui rendons hommage comme s'il s'agissait de n'importe quel autre soldat ou vétéran.
Collapse
View Todd Doherty Profile
CPC (BC)
That's good to hear.
Mr. Christopher, has the consultation process for the commemoration strategy started?
Je suis heureux de l'entendre.
Monsieur Christopher, le processus de consultation pour la stratégie de commémoration a-t-il commencé?
Collapse
Rick Christopher
View Rick Christopher Profile
Rick Christopher
2021-05-03 15:52
Expand
Yes. The consultation process has started. I will say that in developing the strategy we worked very closely with the commemoration advisory group and then began to consult and share some of the strategy. We're going to be going out more widely. Of course, the pandemic put a bit of a loop in things, but certainly Paul can expand on the plan a bit.
Oui. Le processus de consultation a commencé. Je dois dire qu'en élaborant la stratégie, nous avons travaillé en étroite collaboration avec le Groupe consultatif sur la commémoration. Ensuite, nous avons dévoilé une partie de cette stratégie et nous avons entrepris des consultations. Notre intention est d'élargir ces consultations. Bien sûr, la pandémie nous a un peu mis les bâtons dans les roues, mais M. Thomson peut certainement vous donner plus de détails à ce sujet.
Collapse
View Todd Doherty Profile
CPC (BC)
With that, which groups have been consulted and for which ones is there a plan to consult?
À ce sujet, quels groupes ont été consultés et quels groupes a-t-on l'intention de consulter?
Collapse
Rick Christopher
View Rick Christopher Profile
Rick Christopher
2021-05-03 15:53
Expand
Do you want to take that, Paul?
Voulez-vous répondre à cette question, monsieur Thomson?
Collapse
Paul Thomson
View Paul Thomson Profile
Paul Thomson
2021-05-03 15:53
Expand
Sure. Thanks, Rick.
MP Doherty, we've consulted and, as Rick alluded to, we've collaborated with the minister's commemorative advisory group. They've been a key resource but also a significant input into the development of it. We have talked to a number of other groups and socialized a plan with our DND colleagues, with other entities and other organizations out there, including youth organizations and others, to ensure that we are getting the feedback we need. We're going to continue to do that. The key point here is that the plan as it stands now is a draft consultative version, and that is going to remain the case as we continue to socialize this plan and get feedback.
One of the fundamental themes of the plan is that we want to develop content and initiatives in expanding our focus to focus more on younger veterans, more recent conflicts and peacekeeping initiatives.
Bien sûr. Merci, monsieur Christopher.
Monsieur Doherty, nous avons consulté et, comme M. Christopher l'a dit, nous avons collaboré avec le Groupe consultatif sur la commémoration du ministre. Ce groupe a été une ressource clé, mais il a aussi beaucoup contribué à l'élaboration de la stratégie. Nous avons parlé à un certain nombre d'autres groupes et nous avons présenté un plan à nos collègues du ministère de la Défense nationale, et à d'autres entités et organismes — y compris des organismes de jeunes et autres — pour nous assurer d'obtenir les suggestions et commentaires dont nous avons besoin. C'est d'ailleurs ce que nous allons continuer à faire. Ce qu'il convient de retenir ici, c'est que le plan actuel est une version préliminaire soumise aux fins de consultations et que cela va rester le cas aussi longtemps que nous le ferons circuler et que nous recueillerons des commentaires.
L'un des thèmes fondamentaux du plan est que nous voulons développer le contenu et les initiatives en élargissant notre champ d'action pour nous focaliser davantage sur les jeunes vétérans, les conflits plus récents et les initiatives de maintien de la paix.
Collapse
View Todd Doherty Profile
CPC (BC)
Thank you for that.
When do you expect the consultation process to wrap up?
Merci de ces précisions.
Quand pensez-vous que le processus de consultation se terminera?
Collapse
Paul Thomson
View Paul Thomson Profile
Paul Thomson
2021-05-03 15:54
Expand
It's an ongoing process. Again, we're going to be implementing the plan and iterating, learning and developing as we go. At this point, I'm hesitant to say when the actual final version will be done, because I think it's more important to get that valuable feedback from key audiences and key stakeholders. That way, like I said, we can continue to iterate and develop that content and expand our focus so we're resonating with some of our key audiences and the under-represented communities that we want to increase our focus on.
C'est un processus permanent. Encore une fois, nous allons mettre le plan en œuvre et l'adapter au fil de ses itérations et selon ce que nous apprendrons en cours de route. J'hésiterais à vous dire quand la version finale sera prête, car je pense que ce qui est important pour l'instant, c'est de recueillir les précieux commentaires des publics cibles et des principales parties prenantes. De cette façon, comme je l'ai dit, nous pourrons continuer à remettre en question et à développer ce contenu et à élargir notre champ d'action afin de trouver un écho auprès de certains de nos auditoires clés et des communautés sous-représentées sur lesquelles nous souhaitons nous focaliser davantage.
Collapse
View Bryan May Profile
Lib. (ON)
View Bryan May Profile
2021-05-03 15:55
Expand
Thanks, Todd.
Up next is MP Lalonde, for six minutes.
Merci, monsieur Doherty.
Le prochain intervenant est le député Lalonde, pour six minutes.
Collapse
View Marie-France Lalonde Profile
Lib. (ON)
View Marie-France Lalonde Profile
2021-05-03 15:55
Expand
Thank you, Mr. Chair.
Mr. Christopher, I would like to thank you for your presentation, and especially for your leadership during a very difficult year.
I wanted to discuss the shift or expansion of focus from World War II and the Korean War to more recent engagements like the war in Afghanistan or peacekeeping missions, as well as the RCMP. Thinking about the shift, will this change in focus alter how VAC approaches its commemorative activities?
Merci, monsieur le président.
Monsieur Christopher, je voudrais vous remercier de votre présentation, particulièrement du leadership que vous avez assuré pendant une année très difficile.
Je voulais discuter de cette idée d'élargir la portée ou de mettre davantage l'accent sur les engagements plus récents comme la guerre en Afghanistan ou les missions de maintien de la paix — plutôt que sur la Seconde Guerre mondiale et la guerre de Corée — et d'inclure la GRC. Ce changement d'orientation modifiera-t-il la façon dont Anciens Combattants Canada aborde ses activités commémoratives?
Collapse
Rick Christopher
View Rick Christopher Profile
Rick Christopher
2021-05-03 15:55
Expand
Mr. Chair, there are a number of things. As I mentioned in my opening remarks, there's been a shift to the point where 94% of the veterans we serve are considered to be modern veterans. I don't like the name, but it's the one we're using right now. Post Korea would be another way to describe it. The places where these veterans have served are across the world, as I mentioned. They're not one single conflict, so there are a number of groups, associations and veterans organizations that would like to commemorate those missions. That's one consideration.
The other is really that the technology has changed. We're moving from a situation where the emphasis was on in-person events; any of the social media applications that we would do would be an add-on or a bit of an afterthought. Now, really, it's hand and glove with both of these: in-person events where possible during these times, but also heavy on the social media.
Paul, do you want to talk about Canada and the world, and what we're doing in terms of having particular years where we would be doing a particular area in the world?
Monsieur le président, il y a un certain nombre de choses à signaler à ce sujet. Comme je l'ai dit dans mon exposé, il y a eu un changement au point où 94 % de nos vétérans sont considérés comme étant des vétérans de l'ère moderne. Je n'aime pas cette appellation, mais c'est celle que nous utilisons actuellement. « Post-Corée » serait une autre façon de les décrire. Comme je l'ai mentionné, ce sont des vétérans qui ont servi à divers endroits dans le monde. Étant donné qu'il ne s'agit pas d'un seul conflit, il y a un certain nombre de groupes, d'associations et d'organismes d'anciens combattants qui souhaitent commémorer ces missions. C'est l'un des aspects dont il faut tenir compte.
L'autre chose, c'est que la technologie a changé. Jusqu'à tout récemment, l'accent était mis sur les événements en personne; toutes les applications de médias sociaux que nous mettions au point n'étaient qu'un ajout ou une sorte de réflexion après coup. Aujourd'hui, les deux vont de pair: les événements en personne — pour peu qu'ils soient possibles compte tenu de la situation actuelle —, mais aussi les médias sociaux.
Monsieur Thomson, voulez-vous parler du Canada et du monde, c'est-à-dire du fait que nous avons l'intention de cibler certaines régions du monde selon les années?
Collapse
Paul Thomson
View Paul Thomson Profile
Paul Thomson
2021-05-03 15:57
Expand
Thanks, Mr. Chair.
This is just to flag the fact that our focus on younger veterans and more recent conflicts is not at the expense of our work with respect to the First World War, the Second World War and the older, traditional milestones. We are expanding our scope. We are not changing the key things we do for the First World War and the Second World War. We're just expanding.
As Rick said, one of the key themes or ideas that we had in our strategic plan for our more recent conflicts and younger veterans was to focus on these regions, so we do five-year cycles of regions, including Canada. Whether it's the Middle East one year and Asia, Africa and the Americas, including Canada, the next, our purpose is to recognize, acknowledge and inform Canadians about the service and sacrifice of younger veterans.
Going back to an earlier question with regard to PTSD, I think one of the key roles that commemoration can play is to help younger veterans accept and embrace their identity as veterans and validate their service and sacrifice. We can contribute in this way to veteran well-being and facilitate their transition, whether they're transitioning from being a CAF member to being a civilian member of society or just being recognized and feeling validated within their own communities for their contribution, service and sacrifice. That's a role we can play and are playing with regard to our veterans.
Merci, monsieur le président.
Il s'agit simplement de signaler que l'accent que nous comptons mettre sur les jeunes vétérans et les conflits plus récents ne compromettra pas le travail que nous faisons relativement à la Première Guerre mondiale, à la Seconde Guerre mondiale et aux jalons plus anciens et plus traditionnels. Nous élargissons notre champ d'action. Nous ne toucherons pas aux choses essentielles que nous faisons pour les deux grandes guerres. Nous ne faisons qu'élargir notre champ d'action.
Comme mon collègue l'a dit, l'un des principaux thèmes ou l'une des principales idées que nous avions dans notre plan stratégique pour les conflits plus récents et les jeunes vétérans était de cibler certaines régions et d'alterner les activités de commémoration pour ces régions — dont le Canada — selon des cycles quinquennaux. Qu'il s'agisse du Moyen-Orient une année et de l'Asie, de l'Afrique et des Amériques, y compris le Canada, l'année suivante, notre objectif est de reconnaître le service et le sacrifice des jeunes vétérans, et d'informer les Canadiens à ce sujet.
Pour revenir à une question précédente concernant le trouble de stress post-traumatique, je pense que l'un des rôles clés que la commémoration peut jouer est d'aider les jeunes vétérans à accepter et à embrasser leur identité d'anciens combattants, et à donner un sens à leur service et au sacrifice qu'ils ont consenti. Nous pouvons contribuer de cette façon au bien-être des vétérans et faciliter leur transition, qu'il s'agisse de passer du statut de membres des Forces armées canadiennes à celui de civils ou simplement d'être reconnus pour leur contribution, leur service et leur sacrifice, et de se sentir validés au sein de leur collectivité. C'est un rôle que nous pouvons jouer et que nous jouons à l'égard de nos vétérans.
Collapse
View Marie-France Lalonde Profile
Lib. (ON)
View Marie-France Lalonde Profile
2021-05-03 15:58
Expand
Thank you very much. I have to agree. I represent Orleans, where a large number of veterans and active members live.
Mr. Christopher, I want to come back to one thing you mentioned regarding this pandemic and how things have changed and really forced us to adapt a lot of our commemorative activities. Certainly here in Orleans, where we usually had thousands of people, we had to scale down. I think there were only 25 people. This new, virtual form of commemoration is now a language that we're having this discussion about.
May I ask what the VAC team at the department has taken from this experience that could play a role in commemorative strategies once the pandemic has passed?
Merci beaucoup. Je suis d'accord. Je représente Orléans, où vivent un grand nombre d'anciens combattants et de membres actifs des forces.
Monsieur Christopher, je voudrais revenir sur un point que vous avez mentionné au sujet de la pandémie et de la façon dont les choses ont changé et nous ont vraiment obligés à adapter un grand nombre de nos activités commémoratives. Ici, à Orléans, où il y avait habituellement des milliers de participants, nous avons dû réduire l'ampleur de nos activités. Je crois qu'il n'y avait que 25 personnes. Cette nouvelle forme virtuelle de commémoration est désormais une approche dont nous discutons.
Puis-je vous demander ce que l'équipe d'ACC au sein du ministère a retenu de cette expérience qui pourrait jouer un rôle dans les stratégies de commémoration, une fois que la pandémie aura pris fin?
Collapse
Rick Christopher
View Rick Christopher Profile
Rick Christopher
2021-05-03 15:59
Expand
Mr. Chair, we've done a number of things and we've learned a number of lessons.
When we realized that the ceremony for the 75th anniversary of the liberation of the Netherlands was not going to happen, we had to immediately shift gears. I have to say that it tested the resilience of our people, but we came through and were able to give what I would consider an excellent commemoration online.
We learned a number of things in terms of how we can deliver content virtually and how it can support or be on its own. If you think about the virtual candlelight ceremony that I mentioned, I saw that and was very impressed and touched. The big lessons are that it's okay to commemorate virtually when you have to, and that you can reach a much wider audience. People who wouldn't normally go out to these ceremonies can now access this material online at any time. It doesn't have to be 11:00 a.m. on November 11.
Monsieur le président, nous avons pris un certain nombre de mesures, et nous avons tiré un certain nombre de leçons.
Lorsque nous avons réalisé que la cérémonie du 75e anniversaire de la libération des Pays-Bas n'allait pas avoir lieu, nous avons dû changer immédiatement notre façon de penser. Je dois dire que cela a mis à l'épreuve la résilience de notre personnel, mais nous nous en sommes sortis, et nous avons été en mesure d'offrir ce que je considère comme une excellente commémoration en ligne.
Nous avons appris un certain nombre de choses sur la façon dont nous pouvons diffuser du contenu virtuellement et sur la façon dont ce contenu peut appuyer une activité ou être présenté individuellement. Si l'on songe à la cérémonie à la chandelle virtuelle que j'ai mentionnée, je l'ai regardée, et j'ai été très impressionné et touché. Les grandes leçons à tirer de ces cérémonies sont qu'il n'y a pas de mal à commémorer virtuellement des événements quand il le faut, et qu'ainsi, on peut toucher un public beaucoup plus large. Les personnes qui, habituellement, ne se rendent pas à ces cérémonies peuvent désormais avoir accès à ce matériel en ligne à tout moment. Il n'est pas nécessaire que cela ait lieu à 11 heures le 11 novembre.
Collapse
View Marie-France Lalonde Profile
Lib. (ON)
View Marie-France Lalonde Profile
2021-05-03 16:01
Expand
With only 15 seconds left, I'm just going to say thank you very much for your presentation, and again, for the great leadership in the department.
Comme il ne me reste que 15 secondes, je vais simplement vous remercier pour l'exposé que vous nous avez donné et, je le répète, pour le grand leadership dont votre ministère fait preuve.
Collapse
View Bryan May Profile
Lib. (ON)
View Bryan May Profile
2021-05-03 16:01
Expand
Thank you, MP Lalonde.
Next we have MP Desilets for six minutes.
Merci, madame Lalonde.
Le prochain intervenant est M. Desilets, qui prendra la parole pendant six minutes.
Collapse
View Luc Desilets Profile
BQ (QC)
Thank you, Mr. Chair.
My regards to my colleagues and our witnesses.
It is very kind of you to take part in this exercise.
My first question is for Mr. Christopher.
Mr. Christopher, I would like to talk to you about financial support for overseas memorial sites. My office has received a request for financial support for the restoration of the Canadian memorial at Mont-des-Cats. Although it is in France and managed by a non-profit organization in France, of course, the memorial actively commemorates the participation of French Canadian soldiers in the Great War.
Correct me if I'm wrong, but the commemorative partnership program was established to assist organizations undertaking remembrance initiatives. The Veterans Affairs Canada website states that the program can provide funding to organizations in Canada and abroad. However, I did some digging and found information that the program has, until recently, excluded foreign recipients.
As a first step, can you confirm that the program does in fact provide funding for Canadian commemorative sites such as the Mont-des-Cats memorial?
Merci, monsieur le président.
Je salue mes collègues et nos témoins.
C'est très gentil de vous prêter à l'exercice.
Ma première question s'adresse à M. Christopher.
Monsieur Christopher, j'aimerais vous parler du soutien financier accordé aux lieux commémoratifs situés outre-mer. Mon bureau a reçu une demande visant à soutenir financièrement la restauration du mémorial canadien du Mont-des-Cats. Même s'il est situé en France et qu'il est géré par un organisme sans but lucratif évidemment situé en France, le mémorial commémore activement la participation de soldats canadiens-français à la Grande Guerre.
Corrigez-moi si je me trompe, mais le Programme de partenariat pour la commémoration a été mis sur pied pour aider les organisations qui entreprennent des initiatives commémoratives. Sur le site Internet d'Anciens Combattants Canada, on peut lire que le Programme peut offrir des fonds à ces organisations au Canada et à l'étranger. Pourtant, j'ai fouillé un peu et j'ai trouvé des informations selon lesquelles le Programme excluait, jusqu'à tout récemment, les bénéficiaires étrangers.
Dans un premier temps, pouvez-vous me confirmer que le Programme offre bel et bien du financement pour des lieux de commémoration canadiens comme celui du mémorial du Mont-des-Cats?
Collapse
Rick Christopher
View Rick Christopher Profile
Rick Christopher
2021-05-03 16:02
Expand
I can confirm that the program does provide support for overseas memorial sites. That was the case with the Juno Beach Centre. However, in the specific situation you just mentioned, I don't know all the details. I don't know whether an application has been submitted. I could ask my office to provide me with the details, if you wish.
Je peux confirmer que le programme prévoit du soutien pour des sites commémoratifs outre-mer. On l'a vu dans le cas du Centre Juno Beach. Par contre, en ce qui concerne la situation précise que vous venez de mentionner, je ne connais pas tous les détails. J'ignore si une demande a été soumise. Je pourrais demander à mon bureau de me fournir des détails à ce sujet, si vous le voulez.
Collapse
View Luc Desilets Profile
BQ (QC)
Yes, that would be very kind of you.
My understanding is that there has been a change.
Now, what were the reasons for the department expanding its support?
Oui. Ce serait très gentil de votre part.
Ce que je comprends, c'est qu'il y a eu un changement.
Maintenant, quels motifs ont poussé le ministère à élargir son soutien?
Collapse
Rick Christopher
View Rick Christopher Profile
Rick Christopher
2021-05-03 16:03
Expand
Are you talking about the support for the Juno Beach Centre?
Parlez-vous du soutien accordé au Centre Juno Beach?
Collapse
View Luc Desilets Profile
BQ (QC)
I'm talking about the commemorative partnership program. There have been changes, as I understand it.
Je parle du Programme de partenariat pour la commémoration. Il y a eu des modifications, selon ce que je comprends.
Collapse
Rick Christopher
View Rick Christopher Profile
Rick Christopher
2021-05-03 16:04
Expand
Yes, that's right.
The conditions have changed, because some small communities, especially indigenous communities, cannot afford to pay for an event or a monument. They have to share the costs. For these reasons, changes have been made. In some cases, the department will cover 100% of the costs.
Oui, c'est cela.
Les conditions ont été modifiées, parce qu'il y a de petites communautés, des communautés autochtones, surtout, qui n'ont pas les moyens de payer les frais liés à un événement ou à un monument. Ils doivent partager les frais. Pour ces raisons, il y a eu des modifications. Dans certains cas, le ministère va payer 100 % des frais.
Collapse
View Luc Desilets Profile
BQ (QC)
Thank you.
I would like to ask a question about another area.
The departmental plan of Veterans Affairs Canada earmarks $43 million for commemoration. It is a significant amount of money, and it's justified. There will no doubt be a number of commemorative activities, but I suspect that this will not be enough to meet all the demands.
There seems to be a problem with the investments in memorial restoration and conservation. Short-term assistance is often available—again, those are some good amounts—but there is rarely long-term financial security for the organizations.
Is Veterans Affairs Canada satisfied with what it is providing in terms of long-term financial security for small and large Canadian commemorative sites?
Merci.
J'aimerais poser une question concernant un autre domaine.
Le plan ministériel d'Anciens Combattants Canada alloue 43 millions de dollars aux activités de commémoration. C'est un montant important, et il est justifié. Il y aura sans doute plusieurs activités de commémoration, mais je présume que cela ne permettra pas de répondre à toutes les demandes.
En ce qui concerne la restauration et la conservation des monuments commémoratifs, ces investissements semblent poser un problème. Il y a souvent de l'aide à court terme qui est à portée de main — ce sont des montants intéressants, encore une fois —, mais on accorde rarement une sécurité financière à long terme à ces organismes.
En ce qui a trait aux petits et grands sites de commémoration canadiens, est-ce qu'Anciens Combattants Canada est satisfait de ce qu'il offre en matière de sécurité financière à long terme?
Collapse
Rick Christopher
View Rick Christopher Profile
Rick Christopher
2021-05-03 16:05
Expand
I would like to start by saying that we get a lot of requests in a financial year. A lot of organizations have built monuments or sites with private sector donations but have run out of funds because of the pandemic or other reasons. So they apply to the department for more funding to maintain or restore monuments.
I think they are free to apply to the program, but the challenge is certainly ongoing, because monuments are being built and we wonder whose responsibility it is to maintain them. Is it the responsibility of Canadians? We have to figure out what to do in the long term. Often, organizations build monuments and the Government of Canada is left with the responsibility to maintain them. So we frequently talk to those groups to see what their long-term management plan is for the sites.
J'aimerais d'abord dire que nous recevons beaucoup de demandes au cours d'un exercice financier. Il y a beaucoup d'organismes qui ont construit un monument ou un site à l'aide de dons du secteur privé, mais qui ont manqué de fonds à cause de la pandémie ou pour d'autres raisons. Ils font donc une demande au ministère pour avoir plus de fonds afin d'entretenir ou de restaurer des monuments.
Selon moi, ils sont libres de faire une demande dans le cadre du programme, mais c'est certainement un défi qui continue, parce que des monuments se construisent et on se demande à qui incombe la responsabilité de les entretenir. S'agit-il des Canadiens? On doit déterminer ce qu'on doit faire avec cela à long terme. Il arrive souvent que des organismes érigent des monuments et que le gouvernement canadien se retrouve avec la responsabilité de les entretenir. Alors, nous discutons fréquemment avec ces groupes pour voir quel est leur plan de gestion à long terme pour ces sites.
Collapse
View Luc Desilets Profile
BQ (QC)
Thank you very much.
Merci beaucoup.
Collapse
View Bryan May Profile
Lib. (ON)
View Bryan May Profile
2021-05-03 16:07
Expand
Excellent, everyone's staying on time today. This is fantastic.
Up next we have MP Angus for six minutes, please.
Excellent. Tous les intervenants finissent à temps aujourd'hui. C'est formidable.
Le prochain intervenant est M. Angus, qui dispose de six minutes.
Collapse
View Charlie Angus Profile
NDP (ON)
View Charlie Angus Profile
2021-05-03 16:07
Expand
Thank you so much, Chair, and thanks so much to all of you for this presentation.
I'd like to say right off the top that I want to thank the Veterans Affairs staff in the Kirkland Lake office for the the incredible work they do. They do really important work for veterans and, to me, their professionalism and their dedication are very inspiring.
I would also like to say that I think we're in a very difficult time right now because of COVID, which has really interrupted many of the efforts of Legions and of commemorations. I think we have to really be aware of that and try to bring this back when we're coming out of COVID.
I'd like to say first off that having been at the 75th anniversary of the battle of Italy, and also in Normandy, I was incredibly moved by the welcome we received and the way the events were handled. I was at the dedication of the bridge in Caen in commemoration of Captain George Gilbert Reynolds. The response of people in Caen when they saw that we were there to commemorate a Canadian was incredibly emotional. People really felt that connection.
The reality is that we're not going to have very many more trips with the veterans, if any at all, because of their age. How do you see us maintaining these connections that we've established in the Netherlands, Holland, Belgium and Italy—connections that we've built up over the years with these visits with the veterans? How do we maintain those connections?
Merci beaucoup, monsieur le président. Je tiens également à vous remercier tous de l'exposé qui a été donné.
J'aimerais tout d'abord remercier le personnel d'Anciens Combattants du bureau de Kirkland Lake pour le travail incroyable qu'il accomplit. Ils réalisent un travail très important au profit des anciens combattants et, en ce qui me concerne, leur professionnalisme et leur dévouement m'inspirent grandement.
J'aimerais également dire qu'à mon avis, nous traversons une période très difficile en ce moment en raison de la COVID-19, laquelle a vraiment interrompu de nombreux efforts déployés par les Légions et les responsables des commémorations. Je crois que nous devons être vraiment conscients de cela et que nous devrons nous efforcer de rétablir la situation une fois que nous aurons surmonté la COVID-19.
Je tiens tout d'abord à dire que, ayant assisté au 75e anniversaire de la bataille d'Italie, ainsi qu'à des cérémonies en Normandie, j'ai été incroyablement ému par l'accueil qui nous a été réservé et par la manière dont les événements ont été gérés. J'ai assisté à l'inauguration du pont de Caen en commémoration du capitaine George Gilbert Reynolds. La réaction des gens à Caen lorsqu'ils ont constaté que nous étions là pour commémorer un Canadien était incroyablement émouvante. Les gens ont vraiment ressenti ce lien.
Le fait est que nous n'effectuerons plus beaucoup de voyages avec les anciens combattants, si tant est que nous en organisions, en raison de leur âge. Comment pensez-vous que nous pouvons maintenir les liens que nous avons établis aux Pays-Bas, en Hollande, en Belgique et en Italie — des liens que nous avons établis au fil des ans grâce à ces visites avec les anciens combattants? Comment pouvons-nous maintenir ces liens?
Collapse
Rick Christopher
View Rick Christopher Profile
Rick Christopher
2021-05-03 16:09
Expand
First, I'll say that it was very disappointing, I think, to veterans who were slated to go to the Netherlands 75th pilgrimage. It was very disappointing to staff, who had done a lot of work and were very much looking forward to this. I will say that for this I still have some hope, maybe not for this year, but for the following year, understanding that people are getting older and have challenges.
We're there at the invitation of these groups, and certainly in terms of current discussions they're obviously taken up with other issues right now in these countries, but as we go forward, as Paul mentioned earlier, we're continuing to make sure we're not disengaging from or failing to commemorate the more traditional veterans. We will continue to have smaller visits, I think, to some of these areas, making sure we're engaging at the grassroots level with these organizations, because they are hosting us and we want to make sure we have strong ties to a number of these countries and a number of these organizations in these countries. We want to make sure we're maintaining those.
As we shift to veterans commemorations around the world, we will include Europe, for instance, and we will still commemorate the First World War and the Second World War, just in a different way.
Tout d'abord, je dirais que l'annulation du voyage a été très décevante, je pense, pour les anciens combattants qui devaient participer au 75e pèlerinage aux Pays-Bas. C'était également très décevant pour le personnel, qui avait réalisé beaucoup de travail et qui attendait ce moment avec impatience. Je dirais que je garde encore un peu d'espoir, peut-être pas pour l'année courante, mais pour l'année prochaine, tout en comprenant que les gens vieillissent et éprouvent des difficultés.
Nous participons à ces événements à l'invitation de ces groupes et, en ce qui concerne les discussions en cours, il est évident que les groupes de ces pays sont accaparés par d'autres questions en ce moment. Toutefois, comme M. Thomson l'a mentionné plus tôt, nous continuerons, à l'avenir, de nous assurer que nous ne cessons pas ou n'omettons pas de commémorer les anciens combattants plus traditionnels. Je pense que nous continuerons d'organiser de plus petites visites dans certaines de ces régions, en nous assurant que nous dialoguons avec les membres mêmes de ces organisations, parce qu'elles nous accueillent et que nous voulons veiller à maintenir des liens solides avec un certain nombre de ces pays et avec un certain nombre d'organisations dans ces pays. Nous tenons à nous assurer que nous maintenons ces liens.
Lorsque nous passerons à la commémoration des anciens combattants partout dans le monde, nous inviterons l'Europe, par exemple, et nous commémorerons toujours la Première et la Seconde Guerre mondiale, mais d'une manière différente.
Collapse
View Charlie Angus Profile
NDP (ON)
View Charlie Angus Profile
2021-05-03 16:10
Expand
Thank you for that.
Something one of the local Italian guides said when we were at Cassino struck me. He works with the Americans when they're there, and with the New Zealanders, the Australians and the Brits. He said that what really struck him about Canadian commemoration events is that we very much include our young people, and he thought that was really a unique and important thing for Canada.
How do we maintain these trips so that young people can see that and can be there as our goodwill ambassadors and come back with a greater understanding of the sacrifice?
Je vous remercie de votre réponse.
L'un des commentaires qu'a faits l'un des guides italiens locaux lorsque nous étions au mont Cassin m'a frappé. Il travaille avec les Américains lorsqu'ils visitent ces lieux, ainsi qu'avec les Néo-Zélandais, les Australiens et les Britanniques. Il a déclaré que ce qui le frappait vraiment dans les événements commémoratifs canadiens, c'est le fait que nous faisons vraiment participer nos jeunes à ces événements. Il estimait que c'était vraiment une approche unique en son genre et importante pour le Canada.
Comment pouvons-nous maintenir ces voyages pour que les jeunes puissent observer ces cérémonies, jouer le rôle d'ambassadeurs de bonne volonté pour le Canada et avoir une meilleure compréhension des sacrifices consentis à leur retour?
Collapse
Rick Christopher
View Rick Christopher Profile
Rick Christopher
2021-05-03 16:11
Expand
Absolutely, one of the things we're focusing on is youth engagement. One of the ways we used to do that was to have youth guides at the Vimy memorial. They were really our youth ambassadors. We have them doing other commemorative activities right now, but we want to make sure we continue to engage the youth and include them in all our commemoration activities, whether they be visits on a smaller scale or even some of the virtual things that we're doing. They've done some fantastic work for us instead of going to Vimy as guides this past year.
Absolument. L'un des aspects sur lesquels nous mettons l'accent, c'est la mobilisation des jeunes. L'une des façons de le faire a consisté dans le passé à inviter de jeunes guides à visiter le Monument commémoratif de Vimy. Ils étaient vraiment nos ambassadeurs auprès des jeunes. Ils participent actuellement à d'autres activités commémoratives, mais nous voulons nous assurer que nous continuons de faire participer les jeunes à toutes nos activités commémoratives, qu'il s'agisse de visites à plus petite échelle ou même de certaines des activités virtuelles que nous organisons. Ils ont réalisé un incroyable travail pour nous, au lieu de se rendre à Vimy comme guides l'année dernière.
Collapse
View Charlie Angus Profile
NDP (ON)
View Charlie Angus Profile
2021-05-03 16:11
Expand
The question that leads me into is one on the modern veterans. For all the incredible trauma of the Second World War—I haven't been privy to the events of the First World War—we have the sense of freedom and the sense of the welcome that we get, yet many of our modern veterans have fought in much tougher and much more inhospitable territory in terms of Somalia, the Medak Pocket and Afghanistan.
Those are places that in all likelihood we're not going to be travelling to and doing big commemorations in. How do we incorporate those experiences in order for veterans, their families and Canadians to understand the trauma that happened in those places, and as a way of building a sense of national healing and also personal healing for the veterans who were in those really rough campaigns?
Cela m'amène à poser une question au sujet des anciens combattants modernes. Malgré l'incroyable traumatisme que la Seconde Guerre mondiale a causé — je n'ai pas eu connaissance des événements de la Première Guerre mondiale —, un sentiment de liberté et d'accueil en a découlé. Cependant, bon nombre de nos anciens combattants modernes ont combattu dans des territoires beaucoup plus difficiles et inhospitaliers, comme la Somalie, la poche de Medak et l'Afghanistan.
Ce sont des endroits où, selon toute vraisemblance, nous ne nous rendrons pas pour organiser de grandes commémorations. Comment pouvons-nous intégrer ces expériences dans nos commémorations, afin que les anciens combattants, leur famille et les Canadiens comprennent les traumatismes qui sont survenus à ces endroits, et de manière à créer un sentiment de guérison nationale et aussi de guérison personnelle pour les anciens combattants qui ont participé à ces campagnes vraiment difficiles?
Collapse
Paul Thomson
View Paul Thomson Profile
Paul Thomson
2021-05-03 16:12
Expand
If I can jump in, Mr. Chair, it's a very good question. Again, it just highlights the importance of ongoing consultation so we ensure that what we do resonates, makes a difference and recognizes younger veterans and their service and sacrifice.
We are going to continue to consult and make sure we are working that way. We are going to continue to ensure that they are part of how we construct these new commemorative activities. We're calling it a bit of co-creation, if you will. We're working with them as part of how these kinds of new things will happen.
As you know, the challenge is different. For traditional wars, it's easier. We're good at it because there was a start and an end to a conflict or war. It's a bit different with modern conflicts. We have to figure out how to better commemorate those and make them resonate with Canadians, but also how to make it work for those veterans and make sure we're doing the right thing by them as well.
I would encourage folks, committee members, if you haven't, to listen to the virtual panel we did. We did three, actually, but listen to the one from last Thursday night on digital remembrance. I think that's going to be an important facet for us going forward as well. We need to be where they are. We need to be on those digital channels we talked about earlier that those folks are on, to make sure we're resonating with them.
We have to get away from commemoration being a long ago and far away thing, and make sure it's also here and now, and relevant now. That's our challenge. We're learning and we're working, and we're iterating as we go.
Si je pouvais me permettre d'intervenir, monsieur le président, je dirais que c'est là une excellente question. Là encore, cela ne fait que souligner l'importance que revêt la consultation continue en vue de nous assurer que les mesures que nous prenons trouvent écho auprès des jeunes anciens combattants, ont un effet bénéfique sur eux et reconnaissent leur service et leur sacrifice.
Nous allons continuer de les consulter et de nous assurer que nous travaillons dans ce sens. Nous allons continuer de nous assurer qu'ils participent à la manière dont nous construisons ces nouvelles activités commémoratives. Nous qualifions cela de co-création, si vous voulez. Nous travaillons avec eux dans le cadre de l'élaboration de ces nouvelles activités.
Comme vous le savez, le défi est différent. Pour ce qui est des guerres traditionnelles, la tâche est plus facile. Nous sommes doués pour ce genre de commémoration, parce que ces conflits ou ces guerres ont eu un début et une fin. Les choses diffèrent un peu en ce qui concerne les conflits modernes. Nous devons trouver le moyen de mieux les commémorer et de faire en sorte que ces commémorations trouvent écho auprès des Canadiens. Toutefois, nous devons aussi nous assurer qu'elles fonctionnent pour les anciens combattants et que nous faisons aussi ce qu'il faut pour leur rendre hommage.
J'encourage les gens et les membres du Comité à écouter la table ronde virtuelle que nous avons organisée, s'ils ne l'ont pas déjà fait. En fait, nous en avons organisé trois, mais écoutez celle qui a eu lieu jeudi soir dernier et qui porte sur la commémoration numérique. Je pense qu'à l'avenir, ce sera aussi une facette importante de la commémoration pour nous. Nous devons être présents là où ils sont. Nous devons être présents sur les canaux numériques dont nous avons parlé plus tôt et dont ces personnes se servent, afin de nous assurer que nos activités trouvent écho auprès d'eux.
Nous devons cesser de considérer la commémoration comme une activité ancienne et lointaine, et nous devons nous assurer qu'elle est également présente ici et maintenant, et qu'elle est pertinente. Voilà le défi que nous devons relever. Nous apprenons, et nous travaillons, puis nous répétons ce processus à mesure que nous avançons.
Collapse
View Bryan May Profile
Lib. (ON)
View Bryan May Profile
2021-05-03 16:14
Expand
Thank you, sir.
Up next we have, for five minutes, MP Wagantall, please.
Merci, monsieur.
La prochaine intervenante est Mme Wagantall, qui prendra la parole pendant cinq minutes.
Collapse
View Cathay Wagantall Profile
CPC (SK)
Thank you so much, Chair.
Thank you for the work you're doing. I can't stress enough how important I see this being, and I really look forward to the changes. I had the amazing experience of travelling over to France for the celebration of the Battle of Amiens and Canada's 100 days, and the amazing work that our armed forces did during World War I to turn the tide. That experience was life-changing. You know, this generation is so much involved in digital platforms that I don't believe it will necessarily do what we hope it will do, to some degree, although of course I understand the need.
I'm just wondering if there's been a sense of possibly incorporating current veterans and their families into that opportunity to go to experience what I experienced. Members of Parliament go. Bureaucrats go. Those who suffered through those wars have been, but we're losing that cohort. To give them and their families a sense of what they have contributed to, based on the foundations of our armed forces, would be something to consider going forward, when we will be back to being able to travel.
Merci beaucoup, monsieur le président.
Je vous remercie du travail que vous accomplissez. Je ne saurais trop insister sur l'importance de cette initiative, et j'ai vraiment hâte de voir les changements que vous allez apporter. J'ai vécu l'expérience extraordinaire de me rendre en France pour la célébration de la bataille d'Amiens et des Cent Jours du Canada, ainsi que pour la commémoration du travail extraordinaire que nos forces armées ont réalisé pendant la Première Guerre mondiale afin de renverser la vapeur. Cette expérience a changé ma vie. Vous savez, la génération actuelle est tellement active sur les plateformes numériques que, dans une certaine mesure, je ne pense pas que ces changements auront nécessairement l'effet que nous escomptons, même si je comprends bien sûr le besoin d'apporter ces changements.
Je me demande simplement si l'on a envisagé la possibilité d'offrir aux anciens combattants actuels et à leur famille l'occasion d'aller vivre ce que j'ai vécu. Les députés et les bureaucrates y vont. Ceux qui ont souffert de ces guerres y sont allés, mais nous sommes en train de perdre cette cohorte. Je pense qu'il faudrait envisager, à l'avenir, de leur donner, ainsi qu'à leur famille, une idée de ce à quoi ils ont contribué, compte tenu des fondements de nos forces armées, lorsque nous serons de nouveau en mesure de voyager.
Collapse
Paul Thomson
View Paul Thomson Profile
Paul Thomson
2021-05-03 16:16
Expand
If I can jump in, Mr. Chair, it's a great point. We always need to continue to be innovative and look for ways to involve families.
One thing I'll highlight—and I think MP Angus will remember this—is that when we did our trip to Normandy we'd do burials. If we located remains and could identify the remains of a fallen soldier, we would invite the family to come with us and participate in the burial over there, and participate in our whole delegation. We did that, and we want to do more of those kinds of things. Your point is well taken, and we are continuing to look at ways to involve the families, not only in our ceremonies but also in our delegations.
Si je pouvais me permettre d'intervenir, monsieur le président, je dirais que c'est un excellent point. Nous devons toujours continuer d'innover et de chercher des moyens de faire participer les familles.
L'un des aspects que j'aimerais souligner — et je pense que M. Angus s'en souviendra —, c'est que, lors de notre voyage en Normandie, nous avons participé à des enterrements. Si nous trouvions des restes et pouvions identifier les restes d'un soldat tombé au combat, nous invitions la famille à nous accompagner, à participer à l'enterrement là-bas et à jouer un rôle dans l'ensemble de notre délégation. Nous l'avons fait dans le passé, et nous voulons organiser davantage d'activités de ce genre. Votre remarque est pertinente, et nous continuons de chercher des moyens de faire participer les familles non seulement à nos cérémonies, mais aussi à nos délégations.
Collapse
View Cathay Wagantall Profile
CPC (SK)
That's great. As I think about the fact that I got to go, I have an incredible desire to see my children and grandchildren have that experience, maybe just to light that fire. I can see how challenging it would be to do that.
In our notes, it reads, “Lastly, the 10-year strategic plan calls for the completion of the national monument to Canada's mission in Afghanistan on LeBreton Flats in Ottawa.” Where is that mission right now in terms of seeing that come to fruition? What's the date that we can tell them this is going to be completed?
C'est formidable. Lorsque je songe au fait que j'ai pu aller là-bas, je ressens le désir irrépressible de voir mes enfants et mes petits-enfants vivre cette expérience, peut-être simplement pour allumer cette flamme. Je peux constater à quel point ce serait un défi de le faire.
Dans nos notes, on peut lire: « Finalement, le plan stratégique décennal prévoit l’achèvement du Monument commémoratif national de la mission du Canada en Afghanistan sur les plaines LeBreton à Ottawa ». Où en est la réalisation de ce projet à l'heure actuelle? Quelle est la date à laquelle nous pouvons leur dire qu'il sera terminé?
Collapse
Rick Christopher
View Rick Christopher Profile
Rick Christopher
2021-05-03 16:17
Expand
Mr. Chair, I'll start with some of the challenges we face, and I'll let Paul wrap it up.
I will tell you that we've been working hard with our partners at Heritage and the National Capital Commission. Of course, the pandemic hit. We've even done some things like use drone imagery to help the five finalists who have been selected do a virtual site visit. There have been some delays because of that, and we're working hard to make sure we get this. We continue this despite some of the challenges, and we will make sure there will be a meaningful place for veterans and all Canadians to commemorate Afghanistan.
Did you want to talk about some timelines, Paul?
Monsieur le président, je commencerai par évoquer certains des défis auxquels nous faisons face, et je permettrai à M. Thomson de conclure l'intervention.
Je peux vous dire que nous avons travaillé d'arrache-pied à la réalisation de ce projet, en collaboration avec nos partenaires de Patrimoine Canada et de la Commission de la capitale nationale. Bien sûr, la pandémie a frappé. Nous avons même pris certaines mesures comme l'utilisation de l'imagerie par drone pour aider les cinq finalistes à faire une visite virtuelle du site. Il y a eu quelques retards en raison de cela, mais nous travaillons dur pour faire en sorte de réaliser ce projet. Nous poursuivons nos efforts malgré certains des défis à relever, et nous veillerons à ce qu'il y ait un endroit significatif où les anciens combattants et tous les Canadiens peuvent commémorer la mission en Afghanistan.
Vouliez-vous parler de certaines des échéances, monsieur Thomson?
Collapse
Paul Thomson
View Paul Thomson Profile
Paul Thomson
2021-05-03 16:18
Expand
A key one is upcoming. Our phase two of the consultation work is coming. Rick alluded to the fact that we are down to five finalists who have been working diligently on their design concepts. They are going to be presenting those concepts to the Canadian public very shortly—in mid to late May.
As Rick said, unfortunately, it all has to be virtual. We're going to open it up to key stakeholders first—that is, families and others.
Un élément clé est à venir. La phase deux de notre travail de consultation est en cours. M. Christopher a fait allusion au fait que nous n'avons plus que cinq finalistes qui travaillent avec diligence à l'élaboration de leurs concepts. Ils vont présenter ces concepts au public canadien très prochainement, c'est-à-dire entre le milieu et la fin du mois de mai.
Comme M. Christopher l'a indiqué, tout doit être fait virtuellement, malheureusement. Nous allons d'abord permettre aux principaux intervenants, c'est-à-dire aux familles et aux autres, d'y avoir accès.
Collapse
View Cathay Wagantall Profile
CPC (SK)
That was my question.
C'était la question que j'ai posée.
Collapse
Paul Thomson
View Paul Thomson Profile
Paul Thomson
2021-05-03 16:18
Expand
They will be able to look at the concepts and provide their feedback. Then we'll open it up to the public for the same. That's a key upcoming phase that we are getting into in terms of consultation.
Once that happens, we will select the jury. Based on all the feedback, we'll select a winner.
Ils pourront examiner les concepts et donner leur avis. Ensuite, nous ouvrirons le projet au public afin qu'il puisse faire de même. C'est une phase clé de la consultation dans laquelle nous entrerons bientôt.
Une fois cela fait, nous sélectionnerons le jury, qui choisira le gagnant en fonction de tous les commentaires.
Collapse
View Cathay Wagantall Profile
CPC (SK)
How many years down the road is this? You must have a sense.
Dans combien d'années cela aura-t-il lieu? Vous devez avoir une idée de la date d'achèvement du projet.
Collapse
Paul Thomson
View Paul Thomson Profile
Paul Thomson
2021-05-03 16:19
Expand
In terms of picking a winner, this is all going to happen within the next three to four months—in early fall. Once the winning design architect is chosen, they'll go away and work on their actual design and the actual monument. That's going to take some time.
It's slated now for a November 2024 unveiling. Times could shift in light of the situation we're in.
Pour ce qui est de la sélection du gagnant, tout se passera dans les trois ou quatre prochains mois, c'est-à-dire au début de l'automne. Une fois que l'architecte gagnant aura été choisi, il partira travailler à l'exécution de son projet et à l'élaboration du monument lui-même. Cela va prendre un certain temps.
Le dévoilement du monument est maintenant prévu pour novembre 2024. Toutefois, l'échéancier pourrait changer compte tenu de la situation dans laquelle nous nous trouvons.
Collapse
View Cathay Wagantall Profile
CPC (SK)
I have another question I would like to ask really quickly.
With this regional approach and this annual revolving calendar, I assume that's mostly around the whole digital concept. What veterans groups were engaged in the research on that decision to go with that regional approach?
Il y a une autre question que j'aimerais vous poser très rapidement.
En ce qui concerne l'approche régionale et le calendrier annuel tournant, je suppose que cela s'applique surtout au concept numérique. Quels groupes d'anciens combattants ont participé à la recherche concernant la décision d'adopter cette approche régionale?
Collapse
View Bryan May Profile
Lib. (ON)
View Bryan May Profile
2021-05-03 16:19
Expand
That's your time, unfortunately, but I will allow for a quick answer please.
Malheureusement, votre temps est écoulé, mais je vais permettre à quelqu'un de répondre rapidement, s'il vous plaît.
Collapse
Paul Thomson
View Paul Thomson Profile
Paul Thomson
2021-05-03 16:20
Expand
We've consulted with our commemoration advisory group, which includes groups like the Royal Canadian Legion and other veterans organizations, along with seeking feedback from key stakeholders, including youth, women's groups—
Nous avons consulté notre Groupe consultatif sur la commémoration, qui comprend des groupes comme la Légion royale canadienne et d'autres organisations d'anciens combattants. De plus, nous avons demandé l'avis d'intervenants clés, notamment des jeunes, des groupes de femmes...
Collapse
View Cathay Wagantall Profile
CPC (SK)
Are actual veterans groups considered within that stakeholder group?
Les groupes d'anciens combattants actuels sont-ils considérés comme des membres de ce groupe d'intervenants?
Collapse
Paul Thomson
View Paul Thomson Profile
Paul Thomson
2021-05-03 16:20
Expand
Absolutely. Key veterans groups make up part of our commemoration advisory group.
We are going to be consulting on our plan using the new Let's Talk Veterans platform very shortly as well. We're broadening that engagement but focusing absolutely on making sure we have feedback from veterans groups.
Absolument. Les principaux groupes d'anciens combattants font partie de notre groupe consultatif sur la commémoration.
Nous allons également procéder très prochainement à des consultations sur notre plan, en utilisant la nouvelle plateforme appelée « Parlons vétérans ». Nous élargissons ce dialogue, mais nous nous assurons de recueillir les commentaires des groupes d'anciens combattants.
Collapse
View Bryan May Profile
Lib. (ON)
View Bryan May Profile
2021-05-03 16:20
Expand
Thank you very much.
MP Casey, you have five minutes, please.
Merci beaucoup.
Monsieur Casey, vous disposez de cinq minutes. Allez-y.
Collapse
View Sean Casey Profile
Lib. (PE)
View Sean Casey Profile
2021-05-03 16:20
Expand
Thank you very much, Mr. Chair.
Welcome to our witnesses. I heard Mr. Christopher say he was coming to us today from the traditional territory of the Mi'kmaq. I know where that is.
I want to make sure Mr. Pearson gets a chance to get into Hansard here.
Are you coming to us from Ottawa or New Brunswick, Mr. Pearson?
Merci beaucoup, monsieur le président.
Je souhaite la bienvenue aux témoins. J'ai entendu M. Christopher dire qu'il nous parlait à partir du territoire traditionnel des Micmacs. Je sais où cela se trouve.
Je veux être certain que M. Pearson soit consigné au hansard.
Êtes-vous à Ottawa ou au Nouveau-Brunswick, monsieur Pearson?
Collapse
Michael Pearson
View Michael Pearson Profile
Michael Pearson
2021-05-03 16:21
Expand
I'm in New Brunswick, sir.
Je suis au Nouveau-Brunswick.
Collapse
View Sean Casey Profile
Lib. (PE)
View Sean Casey Profile
2021-05-03 16:21
Expand
Welcome. It's nice to have you here.
Nous vous souhaitons la bienvenue. Nous sommes heureux de vous recevoir.
Collapse
Michael Pearson
View Michael Pearson Profile
Michael Pearson
2021-05-03 16:21
Expand
Thank you very much.
Merci beaucoup.
Collapse
View Sean Casey Profile
Lib. (PE)
View Sean Casey Profile
2021-05-03 16:21
Expand
Mr. Christopher and Mr. Thomson, I can see you're at the national headquarters of the Department of Veterans Affairs. I'm going to put in a little plug for the folks downtown who very much look forward to seeing your full teams back in the headquarters there at the Daniel J. MacDonald Building or the Jean Canfield or one of the other spaces you occupy. The provincial government seems to have figured out how they're able to work in downtown Charlottetown, and the business community looks very much forward to you folks doing the same.
I want to start with a phenomenon that is certainly very evident in Prince Edward Island. I expect you're going to tell me it goes much broader than that.
We really have seen a dramatic increase in recent years of attendance at commemoration events, domestically. If you've gone to the Charlottetown cenotaph in the last five years, the crowd seems to get bigger every year.
Surely you've recognized this phenomenon. How do you explain it?
Monsieur Christopher, monsieur Thomson, je vois que vous nous parlez à partir de l'administration centrale du ministère des Anciens Combattants. Je sais que les gens au centre-ville ont très hâte de revoir les équipes complètes à l'administration centrale, dans l'édifice Daniel J. MacDonald ou Jean Canfield, ou dans les autres édifices que vous occupez. Le gouvernement provincial semble avoir trouvé une façon de travailler à partir du centre-ville de Charlottetown et la communauté des affaires attend avec impatience que vous fassiez de même.
J'aimerais vous parler d'un phénomène très évident à l'Île-du-Prince-Édouard. Je m'attends à ce que vous me disiez qu'il dépasse les frontières de la province.
Nous avons constaté une augmentation importante du nombre de personnes qui participent aux activités de commémoration nationales au cours des dernières années. Par exemple, au cours des cinq dernières années, les foules sont de plus en plus importantes au cénotaphe de Charlottetown.
Vous avez dû constater ce phénomène. Comment l'expliquez-vous?
Collapse
Rick Christopher
View Rick Christopher Profile
Rick Christopher
2021-05-03 16:22
Expand
I've certainly recognized it. I am forever invited to go to Mount Stewart, not far from town here, to attend their ceremony and represent the department. I've noticed that the crowds are getting bigger.
As much as I would like to take the credit for the department, there are a number of very strong grassroots organizations that are hosting these events. Although we support them—depending on the event, we provide financial and other support—they deserve a lot of the credit for getting people out. Some of it is awareness. Some of it is the veteran community. I'm not just talking about pre-Korea. I think a lot of younger veterans are very much active in the veteran community in getting the word out.
For some reason, Canadians are just much more aware and more interested.
Paul, do you have any theories?
Oui, je l'ai bien constaté. Je suis toujours invité à participer à une cérémonie à Mount Stewart, non loin d'ici, pour y représenter le ministère. J'ai constaté que les foules étaient de plus en plus importantes.
Même si j'aurais bien aimé m'attribuer le mérite pour le ministère, il y a plusieurs organisations communautaires importantes qui organisent ces événements. Même si nous les appuyons — par l'entremise d'un soutien financier ou autre, selon les événements —, elles méritent des éloges, parce qu'elles arrivent à rassembler les gens. Certaines personnes sont sensibilisées à la cause; d'autres font partie de la communauté des anciens combattants. Je ne parle pas seulement de la période avant la Corée. Je crois qu'il y a beaucoup de jeunes anciens combattants qui sont très actifs dans la communauté et qui transmettent un message.
Pour une raison quelconque, les Canadiens sont plus sensibilisés et s'intéressent davantage à la cause.
Monsieur Thomson, avez-vous une théorie à ce sujet?
Collapse
Paul Thomson
View Paul Thomson Profile
Paul Thomson
2021-05-03 16:23
Expand
No. I will ask my colleague Michael to weigh in, but I think it's the ongoing work we do with the Royal Canadian Legion across the country on some of those commemorative activities, especially, obviously, during Remembrance Day. I think Mr. Clark will say the same, that as an organization we work well with them and they work with us to make sure we're putting on good commemorative ceremonies and other innovative activities as well, as part of Veterans' Week .
Michael, I don't know if you have anything else to add on that.
Non. Je demanderais à mon collègue, M. Pearson, de répondre à la question, mais je crois que le travail continu de la Légion royale canadienne partout au pays en vue de l'organisation de ces activités de commémoration — surtout celles du jour du Souvenir — y sont pour quelque chose. Je crois que M. Clark sera du même avis que moi à ce sujet: nos organisations travaillent bien ensemble pour veiller à organiser des cérémonies commémoratives de qualité et d'autres activités novatrices également, dans le cadre de la Semaine des vétérans.
Monsieur Pearson, je ne sais pas si vous voulez ajouter quelque chose.
Collapse
Michael Pearson
View Michael Pearson Profile
Michael Pearson
2021-05-03 16:24
Expand
I have a personal experience.
I left the uniform in 2014, and in the last 10 years of my career, you're right, the interest from the Canadian public was growing. We could feel it on the bases. We could feel it in the streets. You could experience it. I only joined Veterans Affairs a couple of years ago, but there is a real sense that it is a meaningful and important experience. I'd like to think that the program work that Paul and Rick and others are responsible for has only magnified it.
Thank you.
J'aimerais vous faire part de mon expérience personnelle.
J'ai retiré mon uniforme en 2014 et au cours des 10 dernières années de ma carrière, j'ai constaté que l'intérêt de la population canadienne à notre égard grandissait. Vous avez raison à ce sujet. On le sentait sur les bases militaires et dans les rues. Je me suis joint à l'équipe d'Anciens Combattants il y a quelques années seulement, mais on sent qu'il s'agit d'une expérience significative et importante. Je crois que le travail de M. Thomson, de M. Christopher et des autres a contribué à cet engouement.
Merci.
Collapse
View Sean Casey Profile
Lib. (PE)
View Sean Casey Profile
2021-05-03 16:25
Expand
Thank you.
Another phenomenon that we see in Prince Edward Island, which I know isn't unique across the country, is the changing face of our community and the impact that immigration has had. Part of your mandate, as I understand it, is to figure out ways to involve new Canadians. Can you expand on that a bit?
Merci.
Un autre phénomène auquel nous assistons à l'Île-du-Prince-Édouard, et qui n'est pas propre à la province, c'est l'évolution de la communauté et l'incidence de l'immigration. Selon ce que je comprends, dans le cadre de votre mandat, vous devez trouver des façons de mobiliser les nouveaux Canadiens. Pouvez-vous nous en dire davantage à ce sujet?
Collapse
Rick Christopher
View Rick Christopher Profile
Rick Christopher
2021-05-03 16:25
Expand
Sure. Before I hand it over to Paul, I was reading a stat the other day that 21% of Canadians were not born in Canada, so what you're saying is absolutely true. The profile of Canadians has changed dramatically, and certainly in little old P.E.I. we are seeing this as well. Part of our challenge, of course, is how we engage this cohort of Canadians.
Paul.
Bien sûr. Avant que je ne cède la parole à M. Thomson, j'aimerais dire ceci: l'autre jour, j'ai lu que 21 % des Canadiens n'étaient pas nés au Canada, donc ce que vous dites est tout à fait vrai. Le profil des Canadiens a changé de manière importante et nous le constatons à l'Île-du-Prince-Édouard. Le défi a trait à la façon de sensibiliser cette cohorte de Canadiens.
Monsieur Thomson.
Collapse
View Bryan May Profile
Lib. (ON)
View Bryan May Profile
2021-05-03 16:26
Expand
Reply very briefly, please.
Veuillez répondre très brièvement, s'il vous plaît.
Collapse
Paul Thomson
View Paul Thomson Profile
Paul Thomson
2021-05-03 16:26
Expand
Thank you.
We continue to engage with that community to ensure that, because they come from other countries where their war experience is different from ours, we seek their feedback and try to make sure what we're doing is resonating with new Canadians. We're trying, and we're learning as we go, as I said, based on consultations. Storytelling and personal profiles—those kinds of things resonate with new Canadians. Involving them in some of those activities and making sure we continue to target them, if you will, with key messages is important.
Merci.
Nous continuons à mobiliser les membres de cette communauté pour connaître leur opinion et pour veiller à ce que nos activités les interpellent. Nous devons tenir compte de leur expérience avec la guerre, qui diffère de la nôtre. Nous faisons de notre mieux et nous apprenons au fil du temps, en misant sur les consultations. Les récits et les histoires personnelles interpellent particulièrement les nouveaux Canadiens. Il est important de les intégrer dans ces activités et de continuer de leur transmettre les messages clés.
Collapse
View Bryan May Profile
Lib. (ON)
View Bryan May Profile
2021-05-03 16:26
Expand
Thank you.
MP Desilets, you have two and a half minutes, please.
Merci.
Monsieur Desilets, vous disposez de deux minutes et demie.
Collapse
View Luc Desilets Profile
BQ (QC)
Thank you, Mr. Chair.
Mr. Christopher, I would like you to answer my question. I often have the impression that RCMP veterans are forgotten in everything that we might say or do. When we talk about commemoration, I don't see how they can be included, given their work.
Is anything done for them? Are there any commemorative activities, or is something being explored, for our friends in the RCMP?
Merci, monsieur le président.
Monsieur Christopher, j'aimerais que vous répondiez à ma question. J'ai souvent l'impression que les vétérans de la GRC sont oubliés dans tout ce qu'on peut dire, tout ce qu'on peut faire. Quand on parle de commémoration, je ne vois pas comment ils peuvent être intégrés à cela compte tenu de leur travail.
Est-ce que quelque chose est fait pour eux? Existe-t-il des activités de commémoration, ou est-on en train de réfléchir à quelque chose, pour nos amis de la GRC?
Collapse
Rick Christopher
View Rick Christopher Profile
Rick Christopher
2021-05-03 16:27
Expand
Mr. Chair, that is certainly a good point.
The RCMP members put themselves in harm's way like everyone else, and they are considered veterans. They are even involved in some of the overseas conflicts. We need to keep this in mind when planning our commemorative strategies or events. They should even be included in the consultation.
Mr. Thomson, do you have any comments?
Certainement, monsieur le président, un bon point vient d'être soulevé.
Les membres de la GRC se mettent en danger comme les autres, on les considère comme des vétérans. Ils participent même à certains conflits outre-mer. Il faut le garder en tête lorsque nous planifions nos stratégies ou nos événements de commémoration. Il faudrait même les inclure dans la consultation.
Monsieur Thomson, avez-vous des commentaires?
Collapse
Paul Thomson
View Paul Thomson Profile
Paul Thomson
2021-05-03 16:28
Expand
Their participation is important, especially given their role in more recent conflicts. It is up to us to ensure that their contribution is commemorated.
Leur participation est importante, particulièrement compte tenu de leur rôle lors de conflits plus récents. C'est à nous de nous assurer que leur apport est commémoré.
Collapse
Rick Christopher
View Rick Christopher Profile
Rick Christopher
2021-05-03 16:28
Expand
I must mention that our department has liaison officers who are RCMP members. So that collaboration continues.
Il faut mentionner que nous avons, au sein du ministère, des agents de liaison qui sont des officiers de la GRC. Donc, cette collaboration continue.
Collapse
View Luc Desilets Profile
BQ (QC)
Mr. Christopher or Mr. Thompson, could you give me some concrete examples? I'm having a hard time seeing, imagining how that could be done.
Pourriez-vous, monsieur Christopher ou monsieur Thompson, me donner des exemples concrets? J'ai de la difficulté à voir, à imaginer comment cela pourrait se concrétiser.
Collapse
Paul Thomson
View Paul Thomson Profile
Paul Thomson
2021-05-03 16:28
Expand
First, in our consultations on the National Monument to Canada's Mission in Afghanistan, the RCMP was a key stakeholder. They participated in our consultations. As we begin to develop the commemorative content for younger veterans and for other conflicts, we need to consult with the RCMP even more. They are definitely on our radar.
D'abord, dans les consultations que nous avons faites au sujet du Monument commémoratif national de la mission du Canada en Afghanistan, la GRC était un intervenant clé. Elle a participé à nos consultations. Lorsqu'on commence à élaborer le contenu commémoratif visant les vétérans plus jeunes et d'autres conflits, il faut consulter encore davantage la GRC. Ils sont sur notre radar, sans aucun doute.
Collapse
View Luc Desilets Profile
BQ (QC)
Thank you very much.
That's all, Mr. Chair.
Merci beaucoup.
C'est tout, monsieur le président.
Collapse
View Bryan May Profile
Lib. (ON)
View Bryan May Profile
2021-05-03 16:29
Expand
Thank you very much.
Before we go to Rachel, I will need to suspend just briefly in order to do her sound check.
The Chair: We're ready to go.
Ms. Blaney, you have two and a half minutes.
Merci beaucoup.
Avant de passer la parole à Mme Blaney, je dois suspendre la séance un instant pour lui permettre de faire un test de son.
Le président: Nous pouvons reprendre.
Madame Blaney, vous disposez de deux minutes et demie.
Collapse
View Rachel Blaney Profile
NDP (BC)
Thank you, everyone. I apologize for missing your presentation.
I heard Mr. Casey's question and I really couldn't agree more. We're hearing and seeing a lot more interaction in community events.
I know COVID has changed it, but this past Remembrance Day we had a small event and I was absolutely amazed to see how many of our veterans came, from the Second World War and the Korean War. Some of them were very elderly, but they were still there. It was hard for our cadets to not be able to go and help them walk closer. I appreciate how these opportunities for us to remember are really challenged during this time.
At the last committee meeting, we heard from Caitlin Bailey, the executive director of the Vimy Foundation. She talked about the concern she had around overseas commemorations—that mentality of “if it's out of sight, it's out of mind”—and making sure Canada is proactive in providing sustainable funding for the maintenance of memorials.
I wonder if you could give us a bit of an update and tell us if VAC is committed to ensuring that sustainable funding is there for the maintenance and upkeep of overseas commemorations, which I know we all agree are so important for us in our international reputation.
I will leave it to you to decide who should answer.
Merci à tous. Je suis désolée d'avoir manqué vos déclarations préliminaires.
J'ai entendu la question de M. Casey et je suis on ne peut plus d'accord avec lui. Les interactions dans le cadre des événements communautaires sont de plus en plus importantes.
Je sais que la COVID a changé la donne, mais lors du dernier jour du Souvenir, nous avons organisé un petit événement et j'ai été vraiment étonnée par le nombre d'anciens combattants qui y ont participé, tant ceux de la Deuxième Guerre mondiale que ceux de la guerre de Corée. Certains d'entre eux étaient vraiment très âgés, mais ils étaient tout de même présents. C'était difficile pour nos cadets de ne pas pouvoir les aider à se rapprocher. Je réalise à quel point les occasions de nous souvenir se font plus rares à l'heure actuelle.
Lors de notre dernière réunion, nous avons reçu Caitlin Bailey, la directrice exécutive de la Fondation Vimy. Elle nous a fait part de ses préoccupations relatives aux commémorations à l'étranger, et de la mentalité du « loin des yeux, loin du coeur ». Selon elle, il faut veiller à ce que le Canada soit proactif et finance de façon durable l'entretien des monuments.
Pourriez-vous nous faire une mise à jour et nous dire si Anciens Combattants Canada s'engage à offrir un financement durable pour l'entretien des monuments de commémoration à l'étranger, qui sont très importants pour notre réputation à l'échelle internationale??
Je vais vous laisser décider qui répondra à ma question.
Collapse
Rick Christopher
View Rick Christopher Profile
Rick Christopher
2021-05-03 16:31
Expand
Mr. Chair, I can start.
I absolutely agree, and as you can imagine, there are a number of challenges with having sites overseas. We have 14 sites. Two of them are national historic sites.
There are a number of organizations that we work with on a regular basis. Some of them do approach us on an ongoing basis for additional funding, whether that be for maintenance or interpretation. Some of these are ad hoc and some of them are more ongoing. For instance, if we look at the Juno Beach Centre, which is run by a non-governmental organization, we have an ongoing relationship in terms of funding for them.
For some of the others, though, such as if you're talking about the Vimy Foundation, we partner with them and provide funding, really to enhance the experience for people who are either interested in Vimy or visiting Vimy.
Maybe Paul can talk a bit about some of the ongoing projects we have with them.
Je peux commencer, monsieur le président.
Je suis tout à fait d'accord avec le témoin: les sites à l'étranger présentent plusieurs défis, comme vous pouvez l'imaginer. Nous avons 14 sites. Deux d'entre eux sont des sites historiques nationaux.
Nous travaillons avec plusieurs organisations selon une base régulière. Certaines d'entre elles nous demandent des fonds supplémentaires à des fins d'entretien ou d'interprétation. Certaines de ces demandes sont ponctuelles, d'autres plus récurrentes. Par exemple, le Centre Juno Beach est géré par une organisation non gouvernementale avec laquelle nous entretenons une relation continue en matière de financement.
Pour d'autres, toutefois, comme la Fondation Vimy, nous travaillons en partenariat et nous offrons un financement pour améliorer l'expérience des personnes qui s'intéressent à Vimy ou qui s'y rendent.
M. Thomson pourrait nous parler des projets en cours.
Collapse
Paul Thomson
View Paul Thomson Profile
Paul Thomson
2021-05-03 16:32
Expand
Very quickly, yes, the Juno Beach Centre and Vimy Foundation are very key and important partners for us in the work we do. We are working on a policy around third parties and how to deal with that ongoing asset management issue that we have, but we are working very well with both of them.
Even on the content development side, we've done some wonderful things with the Vimy Foundation recently that they're working on in terms of exhibits and content for Vimy, and the same with the Juno Beach Centre. They're very much aligned with our strategic plan and looking for opportunities for their own respective organizations to work with that.
I know that's not part of your question, but I want to flag that the relationship is good with both of those key groups and that we are working on a third party policy to put some parameters around how that ongoing asset management issue is going to look and feel going forward.
Oui, très rapidement, le Centre Juno Beach et la Fondation Vimy sont des partenaires très importants pour nous. Nous travaillons à l'élaboration d'une politique sur les tiers et sur la gestion continue des biens, mais nous collaborons très bien avec les deux organisations.
Nous avons travaillé avec la Fondation Vimy récemment au développement du contenu d'un projet d'exposition; c'est la même chose pour le Centre Juno Beach. Leur travail s'harmonise à notre plan stratégique et les organisations saisissent les occasions à cet égard.
Je sais que cela ne faisait pas partie de votre question, mais j'aimerais souligner que la relation avec les deux groupes clés est bonne et que nous souhaitons mettre en place une politique sur les tiers afin d'établir des paramètres associés à la gestion continue des biens pour l'avenir.
Collapse
View Bryan May Profile
Lib. (ON)
View Bryan May Profile
2021-05-03 16:33
Expand
Thank you very much, sir.
On that note, that brings us to a close on our first hour. I thank all of you for participating today, and I will allow you to jump off the call as I introduce Mr. Clark.
Sir, the next five minutes are all yours to make your opening remarks. Go ahead.
Merci beaucoup, monsieur.
Voilà qui conclut la première heure de notre réunion. Je vous remercie tous de votre participation et je vais vous laisser vous déconnecter pendant que je présente M. Clark.
Monsieur, vous disposez des cinq prochaines minutes pour présenter votre déclaration préliminaire. Allez-y.
Collapse
Steven Clark
View Steven Clark Profile
Steven Clark
2021-05-03 16:34
Expand
Thank you very much, Mr. Chair, and thank you for the invitation to the Legion to appear before you today.
I am Steven Clark, national executive director. I have also served as the director of Canada's national Remembrance Day ceremony for 10 years, and have conceived and developed such initiatives as the virtual poppy drop projection on Centre Block and the virtual wall of honour and remembrance.
Commemoration of service and sacrifice is a mainstay of the Legion. Remembrance initiatives, whether they be large-scale events or quiet moments of personal reflection, all contribute to the collective reminiscence of a grateful nation.
While technological advances and societal trends and expectations have formed and transformed how we remember, the important who and why we remember remains forever constant.
From that first Armistice Day ceremony in the Commonwealth in 1919, people have continued to gather every year to pay their respects and thanks to the fallen. In 1921, 100 years ago this July, the Great War Veterans Association, the predecessor of the Royal Canadian Legion, adopted the poppy as the symbol of remembrance in Canada. Community cenotaph ceremonies and wearing the lapel poppy are important components of the visible expression of how we remember, and these will continue unabated.
As technology becomes more integrated into our lives, however, how we remember has seen an evolution, which complements but does not replace more traditional practices. In recent years, we have seen virtual ceremonies, albeit sometimes, of late, out of necessity.
In 2018, the Legion introduced the digital poppy for display on personal digital devices, social media platforms and e-communications. The highly successful tap-enabled “pay tribute” poppy boxes, trialled last year, will be expanded to 2,000 locations for the 2021 poppy campaign, and will complement the traditional method of poppy distribution and donation collection. Both the digital poppy and the pay tribute boxes provide a response to the trend of a cashless society, as these donations to support Canada’s veterans are made using a credit card or cellphone.
Innovation and a desire to bring remembrance to a younger demographic in an environment to which they are accustomed, led the Legion, in 2019, to partner with Fortnite, an online gaming platform, to develop and offer a virtual remembrance island. On that island, players experience First World War trenches, D-Day beaches, a Canadian military cemetery and the Vimy Ridge memorial. There is absolutely no fighting, and no weaponry or destruction, only the opportunity for a journey of remembrance.
In 2020, the island became a sequel and was expanded to include more Second World War locations and experiences, like the Dieppe Raid and Hill 70. Available only on November 11, players were encouraged to pause for two minutes of silence at 11 p.m., another way to connect with the gaming community on their terms. On that one day, in each of 2019 and 2020, over 15 million individuals visited remembrance island.
That connection with youth remains paramount. The Legion National Foundation’s poster and literary contest sees 100,000 students nationwide every year show what remembrance means to them, through their artistic expression and literary composition. That contest has evolved over its decades-long existence to include a video component in some locations.
Community engagement is also essential. We have seen a renewed interest by corporate Canada in sharing the remembrance message. Already, for the 2021 poppy campaign, the Legion has almost 100 corporate partners who have committed to work nationally or with their local branches to promote remembrance to their employees and customers.
That community engagement can be in various forms. For the 2020 remembrance period, the Legion engaged national landmark locations across Canada to create a visual display of remembrance on a grand scale. Iconic places like the CN Tower, Niagara Falls, city of Ottawa and Toronto signs, the Calgary Tower, the Olympic cauldron in Vancouver, the Canada Place Sails of Light, the Vancouver Science World dome and others were illuminated in red, representing the poppy, creating yet another reminder of our pledge to never forget.
It has been said that human memory is adaptive, and that what we learn and remember is goal-oriented. Our goal is to ensure that society’s memories are tuned to remembrance and the importance of remembering our fallen.
We need to continue to engage Canada’s current and next generations as well as communities throughout all reaches of the country. We need to continue to develop innovative ways to weave the remembrance experience into existing behaviours while still respecting the traditions of the past, but whatever initiatives evolve, remembering the service and sacrifice of the fallen remains sacrosanct.
Mr. Chair, the Legion thanks you for the opportunity to participate in this study.
Merci beaucoup, monsieur le président. Je vous remercie d'avoir invité un représentant de la Légion à témoigner devant vous aujourd'hui.
Je m'appelle Steven Clark et je suis le directeur exécutif national de la Légion royale canadienne. J'ai aussi été directeur de la cérémonie nationale du jour du Souvenir pendant 10 ans, et j'ai conçu et élaboré des initiatives comme la projection d'une pluie de coquelicots virtuelle sur l'édifice du Centre et le mur virtuel d'honneur et de souvenir.
La commémoration du service et des sacrifices est le pilier de la Légion. Les initiatives commémoratives, qu'il s'agisse d'événements à grand déploiement ou de moments de réflexion personnelle, contribuent au souvenir collectif d'une nation reconnaissante.
Bien que les avancées technologiques et les tendances et attentes de la société aient forgé et transformé notre façon de nous souvenir, les personnes dont nous nous souvenons et les raisons pour lesquelles nous voulons les honorer demeurent les mêmes.
Depuis la première cérémonie du jour de l'Armistice du Commonwealth en 1919, les gens se réunissent chaque année pour rendre hommage et remercier les disparus. En 1921 — cela fera 100 ans en juillet —, l'Association des vétérans de la Grande Guerre — le prédécesseur de la Légion royale canadienne — a adopté le coquelicot à titre de symbole du souvenir au Canada. Les cérémonies communautaires au cénotaphe et le port du coquelicot de boutonnière sont des éléments importants de l'expression visible du souvenir, qui ne se démentiront pas.
Alors que la technologie fait de plus en plus partie de nos vies, toutefois, notre façon de nous souvenir a évolué. Elle complète, sans remplacer, les pratiques traditionnelles. Au cours des dernières années, les cérémonies virtuelles se sont multipliées et ont parfois été nécessaires, surtout récemment.
En 2018, la Légion a présenté le coquelicot numérique qui peut être affiché sur les appareils numériques et les plateformes des médias sociaux, et dans les communications électroniques. Les boîtes à coquelicots « Donnez. Commémorez. », qui offrent la possibilité de payer avec la fonction « tape et paie », ont été mises à l'essai l'année dernière et seront offerte à 2 000 endroits pendant la campagne du coquelicot de 2021. Elles seront un complément à la méthode traditionnelle de distribution des coquelicots et de collecte de dons. Le coquelicot numérique et les boîtes de commémoration nous permettent de nous adapter à une société sans numéraire, puisque les dons pour aider les anciens combattants du Canada se font maintenant par carte de crédit ou par téléphone cellulaire.
L'innovation et le désir de permettre aux jeunes de se souvenir dans le cadre d'un environnement qu'ils connaissent bien ont incité en 2019 la Légion à s'associer avec Fortnite, une plateforme de jeux en ligne, pour développer et offrir une île du souvenir virtuelle. Sur cette île, les joueurs peuvent voir les tranchées de la Première Guerre mondiale, les plages du débarquement de Normandie, un cimetière militaire canadien et le monument commémoratif de Vimy. Il n'y a pas de combats, pas d'armes ni de destruction; seulement la possibilité de se souvenir.
En 2020, l'île a été élargie afin de présenter plus de lieux et d'expériences associés à la Deuxième Guerre mondiale, comme le raid de Dieppe et la bataille de la cote 70. Le 11 novembre, on encourageait les joueurs à observer deux minutes de silence à 23 heures. Nous avons ainsi créé un lien avec la communauté de joueurs selon leurs préférences. En une journée, en 2019 et en 2020, plus de 15 millions de personnes ont visité l'île du souvenir.
Ce lien avec les jeunes est d'une grande importance. Chaque année, 100 000 étudiants de partout au pays participent au concours d'affiches et de textes de la Légion royale canadienne et nous montrent ce que le souvenir signifie pour eux par l'entremise de leurs créations artistiques et de leurs compositions littéraires. Le concours a évolué depuis sa création il y a plusieurs décennies et comprend maintenant un volet vidéo dans certaines régions.
La mobilisation communautaire est aussi essentielle. Nous avons remarqué un intérêt renouvelé de la part des entreprises canadiennes à diffuser le message associé au souvenir. Déjà, pour la campagne du coquelicot de 2021, près de 100 entreprises partenaires se sont engagées à travailler à l'échelle nationale ou au sein de leurs succursales locales à promouvoir le souvenir auprès de leurs employés et de leurs clients.
Cette mobilisation communautaire se manifeste selon diverses formes. Pour la période du souvenir de 2020, les sites d'intérêt national de l'ensemble du pays s'étaient engagés à créer du contenu visuel sur le souvenir à grande échelle. Des lieux emblématiques comme la Tour CN, les chutes Niagara, les enseignes des villes d'Ottawa et de Toronto, la Tour de Calgary, la vasque olympique de Vancouver, les voiles de la Place du Canada, le dôme du Science World de Vancouver et d'autres ont été illuminés en rouge pour représenter le coquelicot et nous rappeler de ne jamais oublier.
On a déjà dit que la mémoire humaine s'adaptait; que nos apprentissages et nos souvenirs étaient axés sur les objectifs. Notre objectif est de veiller à ce que la société soit accordée au souvenir et à l'importance de ne pas oublier les disparus.
Nous devons continuer de mobiliser les générations actuelles et futures du Canada ainsi que les collectivités à la grandeur du pays. Nous devons continuer d'innover afin d'intégrer l'expérience de la commémoration dans les façons de faire existantes tout en respectant les traditions du passé, mais quelles que soient ces initiatives, commémorer le service et le sacrifice de ceux qui sont tombés au combat demeure sacro-saint.
Monsieur le président, au nom de la Légion, je vous remercie de l'occasion de participer à cette étude.
Collapse
View Bryan May Profile
Lib. (ON)
View Bryan May Profile
2021-05-03 16:39
Expand
Thank you very much, Mr. Clark.
As the father of a 14-year-old boy, I want to say that the Remembrance Day event on Fortnite was a big hit in the May household. I know people can't see the other side of my screen, but I share this space with the rec room in my home, and my son is playing Fortnite. That's in the background of what I'm seeing right now. That was a very well-done initiative.
Moving on to questions, up next for five minutes is MP Brassard, please.
Merci beaucoup, monsieur Clark.
En tant que père d'un garçon de 14 ans, je tiens à dire que l'événement du jour du Souvenir sur Fortnite a été un grand succès chez les May. Je sais que personne ne peut voir de l'autre côté de mon écran, mais je partage cet espace avec la salle de loisirs de ma maison, et mon fils joue à Fortnite. C'est ce que je vois en arrière-plan en ce moment. C'était une initiative très bien menée.
Nous passons maintenant aux questions. La parole est à M. Brassard, pour cinq minutes.
Collapse
View John Brassard Profile
CPC (ON)
View John Brassard Profile
2021-05-03 16:40
Expand
Thank you, Mr. Chair.
What's Fortnite? I'm only kidding.
Merci, monsieur le président.
C'est quoi, Fortnite? C'est juste une blague.
Collapse
View Bryan May Profile
Lib. (ON)
View Bryan May Profile
2021-05-03 16:40
Expand
I'll talk to you after, John.
J'irai vous parler après, monsieur Brassard.
Collapse
View John Brassard Profile
CPC (ON)
View John Brassard Profile
2021-05-03 16:40
Expand
Okay.
Steve, it's good to see you again, and thanks for coming to committee on an extremely important study, not just for now but also for the future as well.
I know we're speaking about commemoration, but one of the issues you have spoken about in front of committee is the issue of the state of the Legions across the country as a result of COVID. The emergency funding helped. I know it wasn't the exact amount that you were looking for. I'm wondering if you can briefly give me the state of the Legions across the country right now as a result of COVID, and what you're hearing on the ground from your Legions.
D'accord.
Monsieur Clark, je suis heureux de vous revoir et je vous remercie d'être venu au Comité dans le cadre d'étude extrêmement importante, non seulement pour le présent, mais aussi pour l'avenir.
Je sais que nous parlons de commémoration, mais un des points dont vous avez parlé devant le Comité est l'état des filiales de la Légion au pays suite à la pandémie de COVID-19. Le financement d'urgence a été utile. Je sais que vous n'avez pas reçu le montant exact que vous demandiez. Je me demande si vous pouvez me donner un aperçu de la situation actuelle des différentes filiales de la Légion du pays dans la foulée de la pandémie, et me dire ce que vous entendez sur le terrain.
Collapse
Steven Clark
View Steven Clark Profile
Steven Clark
2021-05-03 16:41
Expand
Currently only six per cent of our branches nationwide are fully open; 77% of our branches are completely closed or are accessible only by telephone or email. The money that was made available though the VOESF was extremely helpful and much appreciated, and the third disbursement will be going out this Friday.
Actuellement, seulement 6 % de nos filiales sont complètement ouvertes. Soixante-dix-sept pour cent des filiales sont complètement fermées ou ne sont accessibles que par téléphone ou par courriel. Le financement offert dans le cadre du FUAOV a été extrêmement utile et très apprécié, et le troisième versement sera effectué ce vendredi.
Collapse
View John Brassard Profile
CPC (ON)
View John Brassard Profile
2021-05-03 16:41
Expand
Thanks, Steve. I just wanted to get a sense from you where things were at.
I assume you've been engaged in the strategic planning process with Veterans Affairs—the 10-year strategic plan for commemoration. I'm just wondering from your standpoint about some of the things you like in what you see and some of the things that you're thinking maybe should be going in a different direction. I'd like to get your opinion on where you see the 10-year strategic plan and your assessment on it.
Merci, monsieur Clark. Je voulais juste avoir une idée de l'état des choses.
Je suppose que vous avez participé au processus de planification stratégique avec le ministère des Anciens Combattants pour le plan stratégique de commémoration sur 10 ans. J'aimerais avoir votre avis sur ce que vous constatez. Qu'est-ce qui vous plaît, et qu'est-ce que vous voudriez voir évoluer différemment? J'aimerais avoir vos observations sur l'évolution du plan stratégique sur 10 ans et votre évaluation du plan.
Collapse
Steven Clark
View Steven Clark Profile
Steven Clark
2021-05-03 16:41
Expand
What we have to do is continue to maintain our focus on education. Veterans Affairs has an excellent education program, engaging schools right across the country. The Legion is very happy to be part of that. I think that's where a focus really has to be maintained.
There's nothing territorial or jurisdictional about remembrance, and the fact that the Legion is one organization that's able to participate with Veterans Affairs in developing a strategic plan is very helpful. We have a great footprint across the country, almost 1,400 locations, and we need to do whatever we can collaboratively to make sure remembrance receives the focus it needs.
Nous devons continuer de mettre l'accent sur l'éducation. Le ministère des Anciens Combattants a un excellent programme d'éducation auquel participent les écoles de partout au pays. La Légion est très heureuse d'en faire partie. Je pense que c'est là qu'il faut vraiment maintenir l'accent.
La commémoration n'est pas une affaire de territoire ou de compétence. Il est très très utile que la Légion puisse participer, en tant qu'organisation, à l'élaboration d'un plan stratégique avec Anciens Combattants Canada. Nous sommes très présents à la grandeur du pays, avec nos quelque 1 400 locaux, et nous devons faire notre possible, en collaboration, pour que la question de la commémoration reçoive l'attention nécessaire.
Collapse
View John Brassard Profile
CPC (ON)
View John Brassard Profile
2021-05-03 16:42
Expand
The previous panel talked about the movement, obviously because of COVID, toward virtual ceremonies. You mentioned that in your opening remarks as well. How concerned are you, once we get back to some sense of normalcy—which we all hope will be soon—about possibly maintaining a virtual presence as opposed to that in-person presence? I think the in-person presence—and I hope you'll agree with me—is far more impactful, but maybe there's an opportunity to combine the best of both worlds. We heard as well that outreach can increase as a result of that virtual presence. What are some of the things that you think might be important going forward?
Les témoins précédents ont parlé du passage aux cérémonies virtuelles en raison de la pandémie, évidemment. Vous l'avez également mentionné dans votre exposé. Dans quelle mesure êtes-vous préoccupé par la perspective qu'on s'en tienne à des événements virtuels plutôt qu'en personne lorsque nous aurons retrouvé — bientôt, nous l'espérons tous — une certaine normalité? Je pense que les événements en personne sont beaucoup plus marquants — j'espère que vous serez d'accord avec moi —, mais on pourrait peut-être tirer parti du meilleur des deux mondes. Nous avons aussi entendu que les activités virtuelles peuvent avoir une portée plus grande. Quels sont les éléments importants pour l'avenir, à votre avis?
Collapse
Steven Clark
View Steven Clark Profile
Steven Clark
2021-05-03 16:43
Expand
I think it's important that we maintain both. As I said, for over 100 years, people have gathered at cenotaphs, and the reason they do that is that it's very much a sense of community and a sense of unity, and once the pandemic restrictions ease, people will come back to those memorials, because they want to stand shoulder to shoulder with others in the community to show that they remember.
However, we also have to recognize that there are those who are just unable to go to a local ceremony or memorial, or perhaps there isn't one in their location. Because of that, we have to continue to provide an option. It can't be one way or the other; we have to do both, and that's what I see going forward. For example, the national Remembrance Day ceremony is broadcast, yes, and 4.2 million people see it on an annual basis, but we also, through the Legion, show it on our Facebook site so any of our followers will be able to see it. You have to continue to provide these opportunities.
Je pense qu'il est important de continuer les deux. Comme je l'ai dit, les gens se rassemblent devant les cénotaphes depuis plus de 100 ans, et s'ils le font, c'est parce qu'ils éprouvent un sentiment d’appartenance à la collectivité et un sentiment d'unité. Lorsque les restrictions liées à la pandémie seront assouplies, les gens retourneront à ces monuments commémoratifs parce qu'ils veulent être aux côtés des autres membres de la communauté pour montrer qu'ils se souviennent.
Cependant, il faut aussi reconnaître que certaines personnes ne peuvent se rendre à une cérémonie ou à un monument à l'échelle locale. Il n'y en a peut-être pas dans leur région. Voilà pourquoi nous devons continuer d'offrir une autre option. Il ne s'agit pas de choisir l'une ou l'autre: nous devons faire les deux. Voilà ce que j'entrevois pour l'avenir. À titre d'exemple, la cérémonie nationale du jour du Souvenir est diffusée, en effet, et 4,2 millions de personnes la regardent chaque année, mais elle est aussi diffusée sur la page Facebook de la Légion pour que nos abonnés puissent la voir. Il faut continuer d'offrir ces options.
Collapse
View John Brassard Profile
CPC (ON)
View John Brassard Profile
2021-05-03 16:44
Expand
On passing commemoration on to the next generation—obviously many of the older veterans are passing, unfortunately—tell me a bit about what the Legion is doing to engage young people in this country to commemorate and remember going forward?
Concernant la transmission de la responsabilité de la commémoration à la prochaine génération, étant donné, évidemment, que beaucoup d'anciens combattants plus âgés nous quittent, malheureusement, pouvez-vous me parler brièvement de ce que fait la Légion pour inciter les jeunes du pays à perpétuer la commémoration et le souvenir?
Collapse
Steven Clark
View Steven Clark Profile
Steven Clark
2021-05-03 16:44
Expand
One of the greatest ways is through the poster and literary contests. As I noted, 100,000 young people from kindergarten through to grade 12 participate in that contest every year. It's absolutely incredible.
Another thing is that the Legion National Foundation has a biennial pilgrimage of remembrance to Europe. It's very limited in terms of the number of people who can attend, but the intent with that pilgrimage is that those who participate and experience the triumphs and tragedy of Canada's military heritage in Europe will then come back to engage youth in their communities, whether it's talking to a cadet group or to Scouts or Guides, and pass on the information they saw first-hand. We have to continue to engage individuals, especially youth, in remembrance.
Les concours d'affiches et de littérature sont l'une des meilleures façons d'y arriver. Comme je l'ai indiqué, 100 000 jeunes de la maternelle à la 12e année participent à ce concours chaque année. C'est absolument incroyable.
La Fondation nationale de la Légion organise aussi des pèlerinages du souvenir en Europe tous les deux ans. Le nombre de participants est très limité. L'objectif, c'est qu'à leur retour au pays, les participants aux pèlerinages partagent ensuite leurs connaissances des triomphes et des tragédies de l'héritage militaire du Canada en Europe avec les jeunes de leur communauté, par exemple en discutant avec des groupes de cadets, de scouts ou de guides, en leur racontant ce qu'ils ont vu de leurs propres yeux. Nous devons continuer à faire participer les gens, surtout les jeunes, aux activités commémoratives.
Collapse
View Bryan May Profile
Lib. (ON)
View Bryan May Profile
2021-05-03 16:45
Expand
Thank you, Mr. Brassard.
Up next, we have MP Samson, please.
Merci, monsieur Brassard.
Nous passons maintenant à M. Samson, s'il vous plaît.
Collapse
View Darrell Samson Profile
Lib. (NS)
Thank you, Chair.
It's nice to see you again, Steven. Thank you for your presentation. It is extremely important.
Earlier in the hour, we had the department sharing some information. Something that hit me really hard and that one should know—when you hear the numbers, it's scary—is that 94% of the people being served today are modern-day veterans. I know the World War I, World War II and Korean War veterans are dying off, but it's so hard to listen to that and to see numbers so big.
Steven, I can't say enough for the work that Legion members do, and the Legion itself does to help veterans and their families, and to help communities. They're out there all the time, supporting and finding ways.... It's as simple as helping someone fill in an application or whatnot. It's just outstanding.
One area I notice, and many Legion members will share with me, is that it's difficult to bring in more modern-day veterans to the Legion.
Maybe you could talk about that a little. The vision plan that we've brought forward talks about how we bring in Afghan veterans and recognize them. How do we bring in more recognition of women's participation, LGBTQ2 members and indigenous peoples?
What could you share with us about how we can do that? What are we doing, what are you doing, and what can we do to continue that recognition?
Merci, monsieur le président.
C'est un plaisir de vous revoir, monsieur Clark. Merci pour votre présentation. Elle est extrêmement importante.
Plus tôt dans l'heure, les représentants du ministère nous ont donné certaines informations. Une chose qui m'a vraiment frappé et qu'il faut savoir — quand on entend les chiffres, c'est effrayant —, c'est que 94 % des gens qui reçoivent actuellement des services sont des anciens combattants de l'ère moderne. Je sais que les anciens combattants de la Première Guerre mondiale, de la Seconde Guerre mondiale et de la guerre de Corée nous quittent, mais il est très difficile d'entendre ce genre de choses et de voir des chiffres aussi élevés.
Monsieur Clark, je ne soulignerai jamais assez le travail des membres de la Légion et de la Légion elle-même pour aider les anciens combattants et leurs familles et pour aider les collectivités. Ils sont toujours là, à offrir du soutien et à trouver des façons... Parfois, il s'agit simplement d'aider quelqu'un à remplir un formulaire, etc. C'est vraiment remarquable.
Je remarque, comme de nombreux membres de la Légion, sans doute, qu'il est difficile d'attirer les anciens combattants de l'ère moderne à la Légion.
Vous pourriez peut-être nous parler brièvement de cet aspect. Le plan que nous avons présenté traite des façons d'attirer et de reconnaître les anciens combattants du conflit en Afghanistan. Comment peut-on reconnaître davantage la participation des femmes, des membres LGBTQ2 et des Autochtones?
Quelles seraient vos recommandations pour y parvenir? Quelles mesures prenons-nous, respectivement, et que pouvons-nous faire pour maintenir cette reconnaissance?
Collapse
Steven Clark
View Steven Clark Profile
Steven Clark
2021-05-03 16:47
Expand
In 2014, the Legion undertook a review that indicated that although a number of Canadians would like to participate or become members of the Legion, especially younger veterans, they felt they didn't have time. They had family responsibilities and weren't of the stage in either their career or their personal life that they would be able to commit time. However, that doesn't stop the Legion from reaching out.
When the war in Afghanistan ended in 2015, we held a welcome home campaign. Every Legion branch across the country reached out to veterans of the war in Afghanistan to welcome them to the community, to welcome them to the branch. We had, over that one-week period, 9,000 veterans from the war in Afghanistan come out to the Legion to see what the Legion could offer. If you have a need, you don't have to be a Legion member to receive the assistance that the Legion can provide.
We have to continue to engage and to do outreach to individuals, as I said, in areas that they are familiar with. We have to take remembrance to them. We have to take the message to them, to hopefully draw them in to provide the recognition and support they need.
Selon une étude entreprise par la Légion en 2014, si certains Canadiens, en particulier les jeunes anciens combattants, souhaitaient participer ou devenir membres de la Légion, plusieurs estimaient ne pas en avoir le temps, notamment parce qu'ils avaient des responsabilités familiales ou qu'ils n'étaient pas rendus, dans leur carrière ou leur vie personnelle, à une étape où ils pouvaient donner de leur temps. Cela n'empêche toutefois pas la Légion de leur tendre la main.
Lorsque la guerre en Afghanistan a pris fin, en 2015, nous avons organisé une campagne pour souligner le retour des militaires à la maison. Toutes les filiales de la Légion du pays ont communiqué avec les anciens combattants de la guerre en Afghanistan pour leur souhaiter un bon retour dans la communauté et les accueillir à la filiale. Sur une période d'une semaine, 9 000 anciens combattants de la guerre en Afghanistan sont venus à la Légion pour voir ce qu'elle avait à offrir. Si vous avez un besoin quelconque, il n'est pas nécessaire d'être membre de la Légion pour recevoir l'aide qu'elle peut vous offrir.
Nous devons maintenir le lien et la communication avec les gens, comme je l'ai dit, dans un contexte qu'ils connaissent bien. Nous devons leur faire connaître les activités de commémoration et les renseigner. Nous espérons ainsi les attirer et leur apporter la reconnaissance et le soutien dont ils ont besoin.
Collapse
Results: 1 - 100 of 150000 | Page: 1 of 1500

1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
>
>|
Export As: XML CSV RSS

For more data options, please see Open Data