Hansard
Consult the user guide
For assistance, please contact us
Consult the user guide
For assistance, please contact us
Add search criteria
Results: 1 - 100 of 40189
View Bruce Stanton Profile
CPC (ON)
View Bruce Stanton Profile
2019-06-21 14:15 [p.29473]
Expand
I wish to inform the House that pursuant to Standing Order 28(4) I have recalled the House this day for the sole purpose of granting royal assent to certain bills.
Je désire informer la Chambre que, conformément à l'article 28(4) du Règlement, j'ai convoqué la Chambre aujourd'hui à la seule fin d'accorder la sanction royale à plusieurs projets de loi.
Collapse
View Bruce Stanton Profile
CPC (ON)
View Bruce Stanton Profile
2019-06-21 14:21 [p.29473]
Expand
Order, please. I have the honour to inform the House that a communication has been received as follows:
Government House
Ottawa
June 21, 2019
Mr. Speaker:
I have the honour to inform you that the Right Honourable Julie Payette, Governor General of Canada, will proceed to the Senate chamber today, the 21st day of June, 2019, at 2 p.m. for the purpose of giving royal assent to certain bills.
Yours sincerely,
Assunta Di Lorenzo
Secretary to the Governor General and Herald Chancellor
À l'ordre, s'il vous plaît. J'ai l'honneur d'informer la Chambre que j'ai reçu le message suivant:
Résidence du gouverneur général
Ottawa
le 21 juin 2019
Monsieur le Président,
J'ai l'honneur de vous aviser que la très honorable Julie Payette, gouverneure générale du Canada, se rendra à la salle du Sénat, aujourd'hui, le 21 juin 2019 à 14 heures, afin de donner la sanction royale à certains projets de loi.
Veuillez agréer, Monsieur le Président, l'assurance de ma haute considération.
Secrétaire de la gouverneure générale et chancelière d'armes,
Assunta Di Lorenzo
Collapse
View Bruce Stanton Profile
CPC (ON)
View Bruce Stanton Profile
2019-06-21 14:21 [p.29473]
Expand
I have the honour to inform the House that a message has been received from the Senate informing this House that the Senate has passed the following bills: C-48, An Act respecting the regulation of vessels that transport crude oil or persistent oil to or from ports or marine installations located along British Columbia's north coast; C-69, An Act to enact the Impact Assessment Act and the Canadian Energy Regulator Act, to amend the Navigation Protection Act and to make consequential amendments to other Acts; C-75, An Act to amend the Criminal Code, the Youth Criminal Justice Act and other Acts and to make consequential amendments to other Acts; C-83, An Act to amend the Corrections and Conditional Release Act and another Act; C-91, An Act respecting Indigenous languages; C-92, An Act respecting First Nations, Inuit and Métis children, youth and families; C-97, An Act to implement certain provisions of the budget tabled in Parliament on March 19, 2019 and other measures; C-101, An Act to amend the Customs Tariff and the Canadian International Trade Tribunal Act; C-102, An Act for granting to Her Majesty certain sums of money for the federal public administration for the fiscal year ending March 31, 2020.
J'ai l'honneur de faire savoir à la Chambre que le Sénat lui a adressé un message pour l'informer qu'il a adopté les projets de loi suivants: C-48, Loi concernant la réglementation des bâtiments transportant du pétrole brut ou des hydrocarbures persistants à destination ou en provenance des ports ou des installations maritimes situés le long de la côte nord de la Colombie-Britannique; C-69, Loi édictant la Loi sur l’évaluation d’impact et la Loi sur la Régie canadienne de l’énergie, modifiant la Loi sur la protection de la navigation et apportant des modifications corrélatives à d’autres lois; C-75, Loi modifiant le Code criminel, la Loi sur le système de justice pénale pour les adolescents et d'autres lois et apportant des modifications corrélatives à certaines lois; C-83, Loi modifiant la Loi sur le système correctionnel et la mise en liberté sous condition et une autre loi; C-91, Loi concernant les langues autochtones; C-92, Loi concernant les enfants, les jeunes et les familles des Premières Nations, des Inuits et des Métis; C-97, Loi portant exécution de certaines dispositions du budget déposé au Parlement le 19 mars 2019 et mettant en oeuvre d'autres mesures; C-101, Loi modifiant le Tarif des douanes et la Loi sur le Tribunal canadien du commerce extérieur; C-102, Loi portant octroi à Sa Majesté de crédits pour l'administration publique fédérale pendant l'exercice se terminant le 31 mars 2020.
Collapse
View Bruce Stanton Profile
CPC (ON)
View Bruce Stanton Profile
2019-06-21 14:54 [p.29473]
Expand
I have the honour to inform the House that when this House did attend Her Excellency this day in the Senate chamber, Her Excellency the Governor General was pleased to give, in Her Majesty's name, the royal assent to the following bills:
C-71, An Act to amend certain Acts and Regulations in relation to firearms—Chapter 9.
C-81, An Act to ensure a barrier-free Canada—Chapter 10.
S-203, An Act to amend the Criminal Code and other Acts (ending the captivity of whales and dolphins)—Chapter 11.
C-82, An Act to implement a multilateral convention to implement tax treaty related measures to prevent base erosion and profit shifting—Chapter 12.
C-59, An Act respecting national security matters—Chapter 13.
C-68, An Act to amend the Fisheries Act and other Acts in consequence—Chapter 14.
C-77, An Act to amend the National Defence Act and to make related and consequential amendments to other Acts—Chapter 15.
C-78, An Act to amend the Divorce Act, the Family Orders and Agreements Enforcement Assistance Act and the Garnishment, Attachment and Pension Diversion Act and to make consequential amendments to another Act—Chapter 16.
C-84, An Act to amend the Criminal Code (bestiality and animal fighting)—Chapter 17.
C-58, An Act to amend the Access to Information Act and the Privacy Act and to make consequential amendments to other Acts—Chapter 18.
C-88, An Act to amend the Mackenzie Valley Resource Management Act and the Canada Petroleum Resources Act and to make consequential amendments to other Acts—Chapter 19.
C-93, An Act to provide no-cost, expedited record suspensions for simple possession of cannabis—Chapter 20.
C-102, An Act for granting to Her Majesty certain sums of money for the federal public administration for the fiscal year ending March 31, 2020—Chapter 21.
C-101, An Act to amend the Customs Tariff and the Canadian International Trade Tribunal Act—Chapter 22.
C-91, An Act respecting Indigenous languages—Chapter 23.
C-92, An Act respecting First Nations, Inuit and Métis children, youth and families—Chapter 24.
C-75, An Act to amend the Criminal Code, the Youth Criminal Justice Act and other Acts and to make consequential amendments to other Acts—Chapter 25.
C-48, An Act respecting the regulation of vessels that transport crude oil or persistent oil to or from ports or marine installations located along British Columbia's north coast—Chapter 26.
C-83, An Act to amend the Corrections and Conditional Release Act and another Act—Chapter 27.
C-69, An Act to enact the Impact Assessment Act and the Canadian Energy Regulator Act, to amend the Navigation Protection Act and to make consequential amendments to other Acts—Chapter 28.
C-97, An Act to implement certain provisions of the budget tabled in Parliament on March 19, 2019 and other measures—Chapter 29.
It being 2:55 p.m., the House stands adjourned until Monday, September 16, 2019, at 11 a.m., pursuant to Standing Orders 28(2) and 24(1).
(The House adjourned at 2:55 p.m.)
The 42nd Parliament was dissolved by Royal Proclamation on September 11, 2019.
J'ai l'honneur de faire savoir à la Chambre que, lorsqu'elle s'est rendue auprès de Son Excellence la gouverneure générale dans la Chambre du Sénat, Son Excellence a bien voulu donner, au nom de Sa Majesté, la sanction royale aux projets de loi suivants:
C-71, Loi modifiant certaines lois et un règlement relatifs aux armes à feu — Chapitre 9.
C-81, Loi visant à faire du Canada un pays exempt d'obstacles — Chapitre 10.
S-203, Loi modifiant le Code criminel et d’autres lois (fin de la captivité des baleines et des dauphins) — Chapitre 11.
C-82, Loi mettant en œuvre une convention multilatérale pour la mise en œuvre des mesures relatives aux conventions fiscales pour prévenir l'érosion de la base d'imposition et le transfert de bénéfices — Chapitre 12.
C-59, Loi concernant des questions de sécurité nationale — Chapitre 13.
C-68, Loi modifiant la Loi sur les pêches et d’autres lois en conséquence — Chapitre 14.
C-77, Loi modifiant la Loi sur la défense nationale et apportant des modifications connexes et corrélatives à d'autres lois — Chapitre 15.
C-78, Loi modifiant la Loi sur le divorce, la Loi d'aide à l'exécution des ordonnances et des ententes familiales et la Loi sur la saisie-arrêt et la distraction de pensions et apportant des modifications corrélatives à une autre loi — Chapitre 16.
C-84, Loi modifiant le Code criminel (bestialité et combats d'animaux) — Chapitre 17.
C-58, Loi modifiant la Loi sur l'accès à l'information, la Loi sur la protection des renseignements personnels et d'autres lois en conséquence — Chapitre 18.
C-88, Loi modifiant la Loi sur la gestion des ressources de la vallée du Mackenzie et la Loi fédérale sur les hydrocarbures et apportant des modifications corrélatives à d'autres lois — Chapitre 19.
C-93, Loi prévoyant une procédure accélérée et sans frais de suspension de casier judiciaire pour la possession simple de cannabis — Chapitre 20.
C-102, Loi portant octroi à Sa Majesté de crédits pour l'administration publique fédérale pendant l'exercice se terminant le 31 mars 2020 — Chapitre 21.
C-101, Loi modifiant le Tarif des douanes et la Loi sur le Tribunal canadien du commerce extérieur — Chapitre 22.
C-91, Loi concernant les langues autochtones — Chapitre 23.
C-92, Loi concernant les enfants, les jeunes et les familles des Premières Nations, des Inuits et des Métis — Chapitre 24.
C-75, Loi modifiant le Code criminel, la Loi sur le système de justice pénale pour les adolescents et d'autres lois et apportant des modifications corrélatives à certaines lois — Chapitre 25.
C-48, Loi concernant la réglementation des bâtiments transportant du pétrole brut ou des hydrocarbures persistants à destination ou en provenance des ports ou des installations maritimes situés le long de la côte nord de la Colombie-Britannique — Chapitre 26.
C-83, Loi modifiant la Loi sur le système correctionnel et la mise en liberté sous condition et une autre loi — Chapitre 27.
C-69, Loi édictant la Loi sur l’évaluation d’impact et la Loi sur la Régie canadienne de l’énergie, modifiant la Loi sur la protection de la navigation et apportant des modifications corrélatives à d’autres lois — Chapitre 28.
C-97, Loi portant exécution de certaines dispositions du budget déposé au Parlement le 19 mars 2019 et mettant en œuvre d'autres mesures — Chapitre 29.
Comme il est 14 h 55, la Chambre s'ajourne au lundi 16 septembre 2019, à 11 heures, conformément aux articles 28(2) et 24(1) du Règlement.
(La séance est levée à 14 h 55.)
La 42e législature a été dissoute par proclamation royale le 11 septembre 2019.
Collapse
Aboriginal languagesAboriginal peoplesAccess for disabled peopleAccess to informationAdjournmentAgriculture, environment and natural res ...British ColumbiaBudget 2019 (March 19, 2019)C-101, An Act to amend the Customs Tarif ...C-102, An Act for granting to Her Majest ...C-48, An Act respecting the regulation o ... ...Show all topics
View Bill Blair Profile
Lib. (ON)
View Bill Blair Profile
2019-06-20 10:06 [p.29463]
Expand
Mr. Speaker, pursuant to Standing Order 32(2) I have the honour to table, in both official languages, the progress report on priorities identified in the 11th report of the Standing Senate Committee on Aboriginal Peoples, entitled, “The subject matter of Bill C-45, An Act respecting cannabis and to amend the Controlled Drugs and Substances Act, the Criminal Code and other Acts”.
Monsieur le Président, conformément à l'article 32(2) du Règlement, j'ai l'honneur de déposer, dans les deux langues officielles, le rapport d'étape sur les priorités cernées dans le 11e rapport du Comité sénatorial permanent des peuples autochtones, intitulé « La teneur du projet de loi C-45: Loi concernant le cannabis et modifiant la Loi réglementant certaines drogues et autres substances, le Code criminel et d'autres lois ».
Collapse
View Robert Oliphant Profile
Lib. (ON)
View Robert Oliphant Profile
2019-06-20 10:06 [p.29463]
Expand
Mr. Speaker, pursuant to Standing Order 32(2), I have the honour to table, in both official languages, the 2018 report on exports of military goods from Canada, and the 2018 annual report to Parliament on the administration of the Export and Import Permits Act.
Monsieur le Président, conformément aux dispositions de l'article 32(2) du Règlement, j'ai l'honneur de déposer, dans les deux langues officielles, le Rapport sur les exportations de marchandises militaires du Canada de 2018 et le Rapport annuel au Parlement sur l'application de la Loi sur les licences d'exportation et d'importation de 2018.
Collapse
View John McKay Profile
Lib. (ON)
View John McKay Profile
2019-06-20 10:08 [p.29464]
Expand
Mr. Speaker, I have the honour to present, in both official languages, the unanimous 38th report of the Standing Committee on Public Safety and National Security, entitled “Cybersecurity in the Financial Sector as a National Security Issue”.
The reason this report is unanimous is that the members worked together in a fashion that would do credit to our Parliament and the functioning of committees. I particularly want to take this opportunity to single out each of the members of the committee for their contributions, particularly the member for Montarville for his experience as a CBSA officer and his quarterbacking skills; the member for Laurentides—Labelle, who speaks faster than I can think; the member for Mississauga—Lakeshore for his thoughtful interventions; the member for Brampton North for her practical insights; and the member for Toronto—Danforth for her really pointed questions.
I also want to recognize the vice-chair, the member for Charlesbourg—Haute-Saint-Charles, for his really helpful steering of the committee; the member for Medicine Hat—Cardston—Warner, who asked very pointed questions from his police background; as well as the member for Yellowhead, who also asked very pointed questions due to his police background; and the member for Beloeil—Chambly, who was reasonable and helpful throughout the entire committee process. It is a real example of how, when committees work together, they will succeed and provide very helpful insight.
Finally, I want to draw members' attention to the first recommendation of the committee, which states, “The Committee recommends that, in the next Parliament, the House of Commons Standing Committee on Public Safety and National Security establish a sub-committee dedicated to studying the public safety and national security aspects of cybersecurity, with potential areas of inquiry including international approaches to critical infrastructure protection, impact of emerging technologies, and cyber supply chain security.” One of the things we really learned out of this study was that this field is moving so fast that the Parliament of Canada needs to stay on top of cybersecurity in all of its manifestations.
It has been a great honour for me to have chaired that committee and I would like to think the success of the committee is entirely due to the co-operation among the members. I look forward to the government's response tabled pursuant to Standing Order 109.
Monsieur le Président, j'ai l'honneur de présenter, dans les deux langues officielles, le 38e rapport, unanime, du Comité permanent de la sécurité publique et nationale, intitulé « Cybersécurité dans le secteur financier comme un enjeu de sécurité économique nationale ».
Le rapport est unanime parce que les députés y ont travaillé d'une manière qui ferait honneur à notre Parlement et au fonctionnement des comités. Je veux profiter de l'occasion pour remercier chaque membre du comité de sa contribution, notamment le député de Montarville, pour son expérience à titre d'agent de l'Agence canadienne des services frontaliers et ses aptitudes en organisation; le député de Laurentides—Labelle, qui parle à une vitesse supérieure à celle de ma pensée; le député de Mississauga—Lakeshore, pour ses interventions réfléchies; la députée de Brampton-Nord, pour ses idées pratiques; et la députée de Toronto—Danforth, pour ses questions vraiment pointues.
Je remercie également le député de Charlesbourg—Haute-Saint-Charles qui a dirigé le comité très efficacement à titre de vice-président; le député de Medicine Hat—Cardston—Warner, un ancien policier qui a su poser des questions très précises; le député de Yellowhead, un autre ancien policier qui a lui aussi posé des questions précises; et le député de Beloeil—Chambly, qui s'est montré raisonnable et qui a été d'une aide précieuse tout au long du processus. Voilà un bon exemple qui illustre que lorsque les membres d'un comité travaillent de concert, ils réussissent et offrent des conseils utiles.
Enfin, j'aimerais attirer l'attention des députés sur la première recommandation du comité, qui se lit comme suit: « Le Comité recommande que, lors du prochain Parlement, le Comité permanent de la sécurité publique et nationale de la Chambre des communes crée un sous-comité chargé d'étudier les aspects de la cybersécurité qui ont trait à la sécurité publique et à la sécurité nationale, notamment sur les approches internationales de la protection des infrastructures essentielles, l'incidence des nouvelles technologies et la cybersécurité de la chaîne d’approvisionnement numérique. » Cette étude nous a notamment permis de prendre conscience que la cybersécurité est un domaine qui évolue si rapidement que le Parlement du Canada doit demeurer à l'affût de tous ses aspects.
Ce fut un grand honneur pour moi de présider ce comité, et j'aime à penser que son succès repose entièrement sur l'esprit de coopération de ses membres. J'attends impatiemment la réponse que le gouvernement présentera, conformément au paragraphe 109 du Règlement.
Collapse
View Celina Caesar-Chavannes Profile
Ind. (ON)
View Celina Caesar-Chavannes Profile
2019-06-20 10:13 [p.29464]
Expand
, seconded by the member for Vancouver Granville, moved for leave to introduce Bill C-468, An Act to amend the Employment Equity Act.
She said: Mr. Speaker, it gives me great honour to present this bill in what will be my last act as a member of Parliament.
I would first like to offer my condolences to the family and friends of Mr. Mark Warawa, and the community of Langley—Aldergrove. His last speech in this place will be remembered as one of my favourites.
I want to thank the member for Vancouver Granville, a woman I am very proud of and will always continue to stand with.
I want to thank the members of the Liberal government and the NDP for supporting this bill from the outset, and particularly the members for Portage—Lisgar and Oshawa who helped and guided me through this process to get this bill here today. I want to thank Jacqueline Yost, legislative counsel; and the Office of the Law Clerk and Parliamentary Counsel for all of their help in getting me here.
I came to this place to be a voice for all the people I represent, to raise awareness on issues, to move the status quo and to remove barriers.
This bill represents the voices of those both past and present in the federal system. It is my hope that it will examine and help remove the barriers that prevent them, especially those from the black community, from achieving success and promotion within the system. Their voices are reflected in this bill, and it is my honour to bring their voices to this place.
, avec l'appui de la députée de Vancouver Granville, demande à présenter le projet de loi C-468, Loi modifiant la Loi sur l’équité en matière d’emploi.
— Monsieur le Président, j'ai l'immense honneur, pour mon dernier geste à titre de députée, de présenter le projet de loi que voici.
Avant d'aller plus loin, j'aimerais offrir mes condoléances à la famille et aux amis de M. Mark Warawa et aux habitants de Langley—Aldergrove. Son dernier discours demeurera dans ma mémoire comme l'un de mes favoris à vie.
Je tiens à remercier la députée de Vancouver Granville, une femme dont je suis immensément fière et aux côtés de qui on pourra toujours me trouver.
Je remercie en outre les députés libéraux et néo-démocrates d'avoir annoncé d'entrée de jeu qu'ils appuient mon projet de loi. J'adresse aussi un merci spécial aux députés de Portage—Lisgar et d'Oshawa, qui m'ont aidée et guidée dans le processus qui nous a menés jusqu'ici aujourd'hui. Je remercie enfin la conseillère législative Jacqueline Yost de même que le Bureau du légiste et conseiller parlementaire de leur aide.
J'ai brigué les suffrages afin de faire valoir les intérêts de tous les gens que je représente, de sensibiliser la population aux causes qui me tiennent à cœur, de faire bouger les choses et de faire tomber les obstacles.
Ce projet de loi représente la voix des employés — actuels et anciens — de la fonction publique. J'ose espérer qu'il permettra d'identifier et de faire tomber les obstacles qui les empêchent, surtout ceux de race noire, à bien s'épanouir dans leur travail et à gravir les échelons. Leur voix se reflète dans le projet de loi que voici, et c'est un honneur pour moi de la faire entendre entre ces murs.
Collapse
View Sean Casey Profile
Lib. (PE)
View Sean Casey Profile
2019-06-20 10:18 [p.29465]
Expand
Mr. Speaker, I rise to present a petition drafted by a group of students from Colonel Gray High School.
A few weeks ago they invited me to talk to their class so I could explain the process of presenting a petition in the House of Commons. I have here the result of their work.
These students are studying law in their French immersion program. Their teacher is Gary Connelly, and the student who led this effort is Shaeya Thibodeau.
I want to thank and congratulate this group of young citizens who collected 781 signatures, mostly from Prince Edward Island.
The petitioners are calling on the House of Commons to pass Bill C-71, which bans military-style semi-automatic firearms in Canada, restricting the use of these weapons to military personnel only.
Monsieur le Président, je me lève pour présenter une pétition qui a été rédigée par un groupe d'étudiants de l'École secondaire Colonel Gray.
Il y a quelques semaines, ils m'ont invité devant leur classe afin que je leur explique le processus de présentation d'une pétition à la Chambre des communes. J'ai, ici, le résultat de leur travail.
Ces étudiants étudient le droit en immersion française. L'enseignant est Gary Connelly, et l'étudiante qui a mené cet effort se nomme Shaeya Thibodeau.
Je veux donc remercier et féliciter ce groupe de jeunes citoyens qui ont recueilli la signature de 781 personnes qui, pour la plupart viennent de l'Île-du-Prince-Édouard.
Celles-ci prient la Chambre des communes d'adopter le projet de loi C-71 qui interdit les armes à feu semi-automatiques de type militaire au Canada, en réservant l'utilisation de ces armes au personnel militaire seulement.
Collapse
View Bardish Chagger Profile
Lib. (ON)
View Bardish Chagger Profile
2019-06-20 12:31 [p.29470]
Expand
Mr. Speaker, there have been discussions among the parties and if you seek it, I think you will find unanimous consent for the following motion:
That, notwithstanding any Standing or Special Order or usual practice of the House:
(a) the amendment to the motion respecting the senate amendments to Bill C-83, An Act to amend the Corrections and Conditional Release Act and another Act, be deemed negatived on division and the main motion be deemed carried on division; and
(b) the amendment to the motion for second reading of Bill C-100, An Act to implement the Agreement between Canada, the United States of America and the United Mexican States, be deemed negatived on division and that the Bill be deemed read a second time and referred to the Standing Committee on International Trade.
Monsieur le Président, il y a eu des discussions entre les partis, et je pense que vous constaterez qu'il y a consentement unanime à l'égard de la motion suivante:
Que, nonobstant tout article du Règlement, ordre spécial ou usage habituel de la Chambre:
a) l’amendement à la motion relative aux amendements du Sénat au projet de loi C-83, Loi modifiant la Loi sur le système correctionnel et la mise en liberté sous condition et une autre loi, soit réputé rejeté avec dissidence et que la motion principale soit réputée adoptée avec dissidence;
b) l’amendement à la motion portant deuxième lecture du projet de loi C-100, Loi portant mise en œuvre de l'Accord entre le Canada, les États-Unis d'Amérique et les États-Unis du Mexique, soit réputé rejeté avec dissidence et que le projet de loi soit réputé lu une deuxième fois et renvoyé au Comité permanent du commerce international.
Collapse
View Bardish Chagger Profile
Lib. (ON)
View Bardish Chagger Profile
2019-06-20 12:32 [p.29471]
Expand
Mr. Speaker, there is something about this place when there are flowers on a desk. It is just a heavy place to be in. I want my Conservative colleagues to know that our thoughts are definitely with them.
I also want to take a moment to say that it takes many people to support us in doing the work we do. Whether it is the people who clean for us, the people who feed us or the people who support us and allow us to do the important work we do, I would like to, on behalf of all members, thank them.
I would like to thank the House administration and the pages. I would also like to thank and acknowledge the families and loved ones who allow us to do the work we do and allow the people who support us to do the work they do. They often go unnoticed and are not always appreciated, but we sincerely appreciate all their efforts.
I also want to thank the House leadership teams, from all parties, that have worked together, including the whips' desks. They are here with us to support us, and they work very hard. They do not put their names on a ballot, but they sure do allow us to serve on behalf of democracy.
I wish all members a safe, enjoyable and healthy summer. I want to see everyone back here. I want them to be successful in all their endeavours. I know that many colleagues are going through challenges, and I want them all to know that they are in our thoughts and prayers. We wish everyone well with all their endeavours.
Therefore, out of respect for the memory of our late colleague, Mark Warawa, I move, seconded by the member for Portage—Lisgar:
That the House do now adjourn.
Monsieur le Président, lorsque des fleurs sont posées sur un pupitre, l'atmosphère est lourde à la Chambre. Je tiens à ce que les députés conservateurs sachent que nos pensées les accompagnent.
J'aimerais également prendre un instant pour rappeler que notre travail n'est rendu possible que grâce aux nombreuses personnes qui nous appuient. Au nom de tous les députés, je tiens à remercier les préposés au nettoyage, le personnel des cuisines, et toutes les personnes qui nous aident et nous permettent d'effectuer le travail important qui est le nôtre.
Je veux remercier les employés de l'administration de la Chambre et les pages. Je tiens également à remercier et à saluer les familles et les proches des députés et des employés; ce sont eux qui nous permettent de nous acquitter de notre travail. Ils passent souvent inaperçus et ne sont pas toujours appréciés à leur juste valeur, mais nous sommes sincèrement reconnaissants de leurs efforts.
Je remercie aussi les bureaux des whips et les équipes des leaders de tous les partis, qui ont travaillé en collaboration. Tous ces gens ont pour tâche de nous appuyer et ils travaillent avec ardeur. Leur nom ne paraît pas sur les bulletins de vote, mais c'est grâce à leur soutien que nous pouvons servir les intérêts de la démocratie.
Je souhaite aux députés une bonne santé et un été agréable, en toute sécurité. J'espère les retrouver tous ici et je leur souhaite du succès dans tout ce qu'ils entreprendront. Je sais que bon nombre de nos collègues vivent des situations difficiles, alors je tiens à leur dire que nos pensées et nos prières les accompagnent. Nous souhaitons bonne chance à tout le monde.
En signe de respect pour la mémoire de notre regretté collègue Mark Warawa, je propose, avec l'appui de la députée de Portage—Lisgar:
Que la Chambre s'ajourne maintenant.
Collapse
View Jane Philpott Profile
Ind. (ON)
View Jane Philpott Profile
2019-06-19 14:03 [p.29381]
Expand
Mr. Speaker, I am delighted to see the final report of the advisory council on pharmacare. I strongly support universal single-payer public pharmacare so Canadians have access to medicines. I hope the recommendations will be implemented.
However, I am concerned about the prices Canadians pay. There has not been progress to reform the Patented Medicine Prices Review Board. In 2017, I proposed regulatory changes to help the PMPRB protect consumers from high prices. This included changing the countries with which we compared prices. We said that value for money should factor into drug prices. We proposed that refunds should be reported to increase transparency and set fair prices. Those changes were to be in place by the end of 2018, but this has not happened.
National pharmacare is essential, but it must be accompanied by good stewardship of public funds. Canadians should not pay the third highest drug prices in the world. I encourage the Minister of Health to proceed with the PMPRB reform without further delay.
Monsieur le Président, je suis ravie de constater que le Conseil consultatif sur la mise en oeuvre d’un régime national d'assurance-médicaments a publié son rapport final. J'appuie sans réserve la création d'un régime universel et public d'assurance-médicaments à payeur unique, afin que les Canadiens aient accès aux médicaments dont ils ont besoin. J'espère que les recommandations contenues dans le rapport seront mises en oeuvre.
Par ailleurs, je suis préoccupée par le prix que les Canadiens doivent payer pour leurs médicaments. Aucun progrès n'a été réalisé dans le projet de réforme du Conseil d'examen du prix des médicaments brevetés. En 2017, j'ai proposé des changements à la réglementation pour aider le Conseil à protéger les consommateurs contre le prix élevé des médicaments. Il s'agissait notamment de changer les pays avec lesquels on compare le prix des médicaments. Nous avons déclaré que le rapport qualité-prix devrait être pris en compte dans le prix des médicaments. Nous avons aussi proposé que les remboursements fassent l'objet de rapports, afin que l'on puisse accroître la transparence et fixer des prix équitables. Ces changements devaient être mis en place avant la fin de l'année 2018. Toutefois, cela n'a pas été fait.
La mise en place d'un régime national d'assurance-médicaments est essentielle, mais elle doit être accompagnée d'une bonne gestion des fonds publics. Les Canadiens ne devraient pas être obligés de payer un prix qui est au troisième rang quant aux coûts des médicaments les plus élevés au monde. J'encourage la ministre de la Santé à procéder sans plus attendre à la réforme du Conseil d'examen du prix des médicaments brevetés.
Collapse
View Marwan Tabbara Profile
Lib. (ON)
View Marwan Tabbara Profile
2019-06-19 14:04 [p.29381]
Expand
Mr. Speaker, over the past three and a half years, our government's policies have been very beneficial for my riding of Kitchener South—Hespeler.
The Canada child benefit has supported more than 20,000 children, who have received a total of $246 million in tax-free benefits. Our middle-class tax cut saved 2,800 of my constituents an average of $1,000. Our housing plan funded the building and repairing of 1,440 homes and subsidized 2,240 units. Our doubling of funding for the Canada summer jobs program provided jobs for 658 people. We lowered the small business tax from 11% to 9%, saving an average of $7,500 for small business owners. When we doubled the gas tax transfer, Kitchener and Cambridge gained more than $11 million. That was on top of the $118 million for infrastructure funding that went into transit, water facilities and roads.
I am looking forward to returning here in November to continue the hard work for Canadians.
Monsieur le Président, depuis trois ans et demi, les politiques du gouvernement sont très bénéfiques pour ma circonscription, Kitchener-Sud—Hespeler.
L'Allocation canadienne pour enfants a aidé plus de 20 000 enfants, qui ont reçu un total de 246 millions de dollars en prestations non imposables. La baisse d'impôt pour la classe moyenne a permis à 2 800 de mes concitoyens d'économiser en moyenne 1 000 $. La Stratégie nationale sur le logement a financé la construction et la réparation de 1 440 maisons et a subventionné 2 240 logements. Le doublement du financement accordé au programme Emplois d'été Canada a permis de fournir un emploi à 658 personnes. Nous avons fait passer le taux d'imposition des petites entreprises de 11 à 9 %, ce qui a permis aux propriétaires de petite entreprise d'épargner en moyenne 7 500 $. Lorsque nous avons doublé le transfert de la taxe sur l’essence, Kitchener et Cambridge ont obtenu plus de 11 millions de dollars. Cette somme s'est ajoutée aux 118 millions de dollars d'investissement dans les infrastructures qui ont été consacrés aux transports en commun, aux systèmes d'alimentation en eau et aux routes.
J'ai hâte de revenir à la Chambre en novembre pour continuer à travailler fort pour les Canadiens.
Collapse
View Dean Allison Profile
CPC (ON)
View Dean Allison Profile
2019-06-19 14:10 [p.29382]
Expand
Mr. Speaker, as we close out this session and go into another election, we often celebrate the contributions of MPs who have decided to retire from this place.
It is also important to take some time to acknowledge the incredible work done by people who serve around the parliamentary precinct. That is why I would like to recognize Marguerite Charlebois.
Marguerite has worked in the parliamentary restaurant since January 21, 1981, close to four decades. She will be retiring at the end of this week. Imagine trying to manage all of the different political parties, people and personalities and making sure they end up in the right place and at the right table so their conversations are kept private as much as possible.
Since my first days in Ottawa in 2004, Marguerite has been exceptionally pleasant, welcoming and friendly. I am not sure people realize how difficult it is for the parliamentary restaurant staff to manage their personal and professional lives around a challenging parliamentary calendar.
I think I can speak for all members in the House and our Wednesday crew, who have had the pleasure to get to know her, in wishing Marguerite all the best in everything she does in the next chapter of her life.
I thank Marguerite. I hope our paths will cross again. Marguerite is always welcome to my home town of Niagara, where I look forward to serving her.
Monsieur le Président, la session tire à sa fin, les élections s'en viennent, alors le moment est tout indiqué pour remercier les députés qui ont décidé de ne pas se représenter.
Il ne faut pas oublier non plus tous ceux et celles qui s'affairent autour de la Cité parlementaire, car ils font un travail exceptionnel. Voilà pourquoi j'aimerais prendre un moment pour saluer Marguerite Charlebois.
Marguerite travaille au restaurant parlementaire depuis le 21 janvier 1981, c'est-à-dire depuis près de 40 ans, et elle prendra sa retraite à la fin de la semaine. Imaginons un instant le talent qu'une personne doit posséder pour connaître tous les partis, ceux qui les composent et leurs personnalités et s'organiser afin que chacun soit assis là où il se doit et puisse discuter en paix dans toute la mesure du possible.
Depuis mes tout premiers jours à Ottawa, en 2004, Marguerite a toujours été d'une humeur charmante, accueillante et amicale. Je ne sais pas si les députés se rendent compte à quel point c'est difficile pour les employés du restaurant parlementaire de devoir organiser leur vie — personnelle et professionnelle — en fonction des caprices du calendrier parlementaire.
Je crois pouvoir m'exprimer au nom de tous les députés et de l'équipe du mercredi, qui a eu le plaisir de côtoyer Marguerite, pour lui souhaiter le meilleur dans tout ce qu'elle entreprendra à partir de maintenant.
Marguerite sera toujours la bienvenue chez nous, à Niagara, où j'aurai le plaisir de la servir à mon tour. Merci, Marguerite. J'espère que nos chemins se croiseront de nouveau.
Collapse
View Andrew Leslie Profile
Lib. (ON)
View Andrew Leslie Profile
2019-06-19 14:16 [p.29383]
Expand
Mr. Speaker, this will be the last time I have the pleasure of rising in this place.
I would like to take this opportunity to thank the people of Orleans for trusting me to speak on their behalf on the Hill.
It has been an honour and a privilege to serve among all members.
However, that is not why I am rising today. I am here to recognize Luc St-Cyr, who is not only a constituent but a dedicated employee who has worked with all of us in this place for many years.
He served for 18 years as a constable with the House of Commons Security Services and an additional 16 years with the page program. He started when he was just 22 years old, and he has not changed a bit.
When Luc started here in 1985, there were only 285 MPs.
He has worked alongside six prime ministers and has seen seven Parliaments come and go. There have been 640 pages who have passed through his training hands.
He has witnessed state visits by Presidents Reagan, Clinton and Obama. He even witnessed Nelson Mandela's address.
I thank Luc for his 34 years of exemplary service.
I wish him all the best in his retirement.
Monsieur le Président, c'est la dernière fois que j'aurai le plaisir de prendre la parole à la Chambre.
Je tiens donc à profiter de l'occasion pour remercier les citoyens d’Orléans de m’avoir fait confiance pour que je puisse être leur voix sur la Colline.
Ce fut un honneur et un privilège de siéger aux côtés de tous les députés.
Toutefois, ce n'est pas la raison pour laquelle j'interviens aujourd'hui. Je suis ici pour rendre hommage à Luc St-Cyr, qui est non seulement un citoyen, mais aussi un employé dévoué qui a travaillé avec nous tous à la Chambre pendant de nombreuses années.
Il a été agent pendant 18 ans aux Services de sécurité de la Chambre des communes et pendant 16 autres années au Programme des pages. Il a commencé alors qu'il n'avait que 22 ans et il n'a pas changé du tout depuis.
Quand Luc a commencé, en 1985, il n'y avait que 285 députés.
Il a travaillé aux côtés de six premiers ministres au cours de sept législatures. Il a formé 640 pages.
Il a été témoin de la visite officielle des présidents Reagan, Clinton et Obama. Il a même assisté au discours de Nelson Mandela.
Je vous remercie, Luc, de vos 34 ans de service exemplaire.
Je lui souhaite une bonne retraite.
Collapse
View Marilyn Gladu Profile
CPC (ON)
View Marilyn Gladu Profile
2019-06-19 14:18 [p.29384]
Expand
Mr. Speaker, after announcing a climate emergency, the Liberals have not been able to identify any specific or immediate actions they would take. They do not have a climate plan; they have a tax plan.
While our leader will roll out a real environment plan today that will help the planet, the Liberals are putting all their eggs in the carbon tax basket. The Parliamentary Budget Officer, as well as environmental experts, have said the carbon tax will not work. We see that already in B.C. and Quebec, where there has been a price on carbon for a decade and their emissions have gone up.
Experts say the carbon tax would have to increase by five times to do anything. That means a painful 23¢ a litre more for gasoline, as well as higher costs for home heating and groceries. However, the Liberals are not telling Canadians this before the election; they will wait until after the election, when they no longer need their votes but still need their money.
The carbon tax is not a climate plan. It is a tax plan, and it is definitely not as advertised.
Monsieur le Président, après avoir annoncé une urgence climatique, les libéraux n’ont pas été en mesure de nommer les mesures précises ou immédiates qu’ils allaient prendre. Ils n’ont pas de plan de lutte contre les changements climatiques: ils ont un plan fiscal.
Tandis que notre chef présentera aujourd’hui un véritable plan environnemental qui aidera la planète, les libéraux mettent tous leurs œufs dans le même panier, celui de la taxe sur le carbone. Le directeur parlementaire du budget ainsi que des spécialistes de l’environnement ont dit que la taxe sur le carbone ne fonctionnera pas. Nous le constatons déjà en Colombie-Britannique et au Québec: la tarification du carbone y est en vigueur depuis 10 ans, mais les émissions ont augmenté.
Les experts disent que la taxe sur le carbone devrait être multipliée par cinq pour avoir une incidence quelconque. Cela signifie que le prix de l’essence subirait une hausse affligeante de 23 ¢ le litre, et que le chauffage résidentiel et l’épicerie coûteraient encore plus cher. Cependant, les libéraux ne le diront pas aux Canadiens avant les élections; ils vont attendre après les élections, lorsqu’ils n’auront plus besoin de leur vote, mais qu’ils auront encore besoin de leur argent.
La taxe sur le carbone n’est pas un plan de lutte contre les changements climatiques: c’est un plan fiscal et ce n’est certainement pas ce qui avait été annoncé.
Collapse
View Francis Drouin Profile
Lib. (ON)
View Francis Drouin Profile
2019-06-19 14:19 [p.29384]
Expand
Mr. Speaker, I am rising today to recognize a constituent and long-time employee of the House of Commons. Mr. Gilles Gervais, the current assistant deputy Sergeant-at-Arms, is retiring after 35 years of service.
Mr. Speaker, I want to thank you for not giving him the order to drag me out of this place once in four years.
Mr. Gervais joined the House of Commons security services in 1985. Over the years, Gilles rose through the ranks of the House of Commons security services, and some might remember the years he spent as a sergeant in the gallery before accepting his current position, Assistant Deputy Sergeant-at-Arms.
I would like to thank his wife, Susan, for sharing her husband with the House of Commons for 35 years.
Gilles, I hope you get to enjoy lots of time travelling and with family and plenty of sunshine at your Lac Gervais cottage. You deserve it. Thank you for 35 years of service.
Monsieur le Président, je prends la parole aujourd'hui pour saluer un habitant de ma circonscription qui est aussi un employé de longue date de la Chambre des communes. M. Gilles Gervais, l'actuel sous-sergent d'armes adjoint, prend sa retraite après 35 ans de service.
Monsieur le Président, je vous remercie de ne jamais lui avoir donné l'ordre de me traîner hors de la Chambre, ne serait-ce qu'une seule fois, en quatre ans.
M. Gervais est devenu membre des Services de sécurité de la Chambre des communes en 1985. Au fil des années, Gilles a gravi les échelons au sein des Services de sécurité de la Chambre des communes, et certains se souviendront peut-être de ses années en tant que sergent de la galerie, avant qu'il occupe son poste actuel de sous-sergent d'armes adjoint.
Je remercie sa femme, Susan, d'avoir partagé son époux avec la Chambre des communes pendant 35 ans.
Gilles, profites-en pour passer du temps en famille et voyager, et profite du soleil au chalet au lac Gervais. Tu le mérites. Merci beaucoup pour tes 35 ans de service.
Collapse
View Lisa Raitt Profile
CPC (ON)
View Lisa Raitt Profile
2019-06-19 14:42 [p.29388]
Expand
Mr. Speaker, the work of the opposition on this side is to simply hold the Prime Minister to account for his own actions. He broke the Conflict of Interest Act, so did a number of his cabinet ministers. When two female cabinet ministers spoke truth to power, they were shoved out of caucus.
When the Minister of Finance, the former minister of fisheries and the Prime Minister himself broke conflict of interest laws, with a little wink and a nod, they were forgiven. I am wondering if the Prime Minister can tell us if the reason for this is simply, “Well, it's 2019”.
Monsieur le Président, l'opposition a simplement pour rôle de tenir le premier ministre responsable de ses actes. Celui-ci a enfreint la Loi sur les conflits d'intérêts, tout comme un certain nombre de ses ministres, d'ailleurs. En outre, les deux femmes du Cabinet qui ont osé dire la vérité aux détenteurs du pouvoir ont été expulsées du caucus.
Lorsque le ministre des Finances, l'ancien ministre des Pêches et le premier ministre lui-même ont enfreint les lois sur les conflits d'intérêts, il a suffi d'un clin d'œil et d'un hochement de tête pour qu'ils soient pardonnés. Le premier ministre pourrait-il nous dire si c'est simplement parce que « nous sommes en 2019 »?
Collapse
View Lisa Raitt Profile
CPC (ON)
View Lisa Raitt Profile
2019-06-19 14:43 [p.29388]
Expand
Mr. Speaker, sadly, the Prime Minister seems to want to run on the notion that the means, no matter how bad they are, justify the ends and I would caution that is an inappropriate way to continue with the Canadian public. However, I am going to give him one chance to do something really appropriate on his last day today.
Admiral Mark Norman was put through hell for the last three years because of the concerted efforts of the government to ensure that he was put on the spot. We apologized to the House. Will the Prime Minister stand in his place today and apologize—
Some hon. members: Oh, oh!
C'est triste à dire, monsieur le Président, mais le premier ministre donne l'impression que la fin justifie les moyens, si mauvais soient-ils. Je le mets en garde, en lui disant que ce n'est pas comme cela qu'on traite le public canadien et, en sa dernière journée de présence ici, je veux lui donner la possibilité de faire quelque chose de vraiment bien.
Ces trois dernières années, l'amiral Marc Norman a subi un enfer à cause des efforts concertés déployés par le gouvernement pour l'acculer au pied du mur. Nous avons présenté nos excuses à la Chambre. Est-ce que le premier ministre va intervenir pour présenter les siennes aujourd'hui…
Des voix: Oh, oh!
Collapse
View Peter Kent Profile
CPC (ON)
View Peter Kent Profile
2019-06-19 14:48 [p.29389]
Expand
The memory lane hits keep coming, Mr. Speaker. Who can forget the Prime Minister's disastrous India trip, the many days of answers from the PM, the public safety minister and others blaming the Liberal member for Surrey Centre for inviting a convicted terrorist on that bhangra-dancing, diplomatic train wreck. In the end, we will recall the National Security and Intelligence Committee of Parliamentarians report revealed it was the Prime Minister's Office that put the convicted terrorist on the guest list.
Can the Prime Minister tell us when he last spoke with Jaspal Atwal?
Monsieur le Président, les mauvais souvenirs ne cessent de faire surface. Qui peut oublier le désastreux voyage du premier ministre en Inde? Qui peut oublier que, durant des jours, le premier ministre, le ministre de la Sécurité publique et d'autres ministériels ont répondu aux questions en blâmant le député libéral de Surrey-Centre d'avoir invité un terroriste notoire à cette soirée dansante au son du bhangra qui s'est soldée par un fiasco diplomatique? Or, on se rappellera que le rapport du Comité des parlementaires sur la sécurité nationale et le renseignement a révélé que, en fin de compte, c'est le Cabinet du premier ministre qui avait inscrit ce terroriste notoire sur la liste des invités.
Le premier ministre peut-il nous dire quand il a parlé à Jaspal Atwal pour la dernière fois?
Collapse
View Phil McColeman Profile
CPC (ON)
View Phil McColeman Profile
2019-06-19 14:52 [p.29390]
Expand
Mr. Speaker, the Prime Minister gave $10 million to Omar Khadr because he did not want to fight him in court.
However, he spent over $40 million fighting our veterans in court. He refused to revoke the veterans benefits going to convicted cop murderer, Christopher Garnier. When did the Prime Minister decide that veterans were asking for too much?
Monsieur le Président, le premier ministre a donné 10 millions de dollars à Omar Khadr parce qu'il ne voulait pas se battre contre lui devant les tribunaux.
Pourtant, il a dépensé plus de 40 millions de dollars pour se battre contre les vétérans devant les tribunaux. Il a refusé de suspendre les prestations d'ancien combattant de Christopher Garnier, reconnu coupable du meurtre d'une policière. Quand le premier ministre en est-il venu à la conclusion que les vétérans en demandent trop?
Collapse
View Pierre Poilievre Profile
CPC (ON)
View Pierre Poilievre Profile
2019-06-19 15:00 [p.29391]
Expand
Mr. Speaker, remember this great hit: “I'm looking Canadians straight in the eye and being honest, the way I always have. We are committed to balanced budgets, and we are. We will balance that budget in 2019.” The Prime Minister only missed that promise by $20 billion.
When he looks Canadians in the eye in the next election and promises not to raise their taxes again, why should anyone believe what he says?
Monsieur le Président, n'oublions pas le grand succès suivant: « Je regarde les Canadiens droit dans les yeux et je suis honnête avec eux comme je l'ai toujours été. Nous avons dit que nous sommes résolus à avoir des budgets équilibrés, et c'est vrai. Nous rétablirons l'équilibre budgétaire en 2019. » Le premier ministre a raté sa cible de seulement 20 milliards de dollars.
Lorsqu'il regardera les Canadiens dans les yeux lors de la prochaine campagne électorale et qu'il promettra de ne plus augmenter leurs impôts, pourquoi devrait-on croire ce qu'il dit?
Collapse
View Pierre Poilievre Profile
CPC (ON)
View Pierre Poilievre Profile
2019-06-19 15:01 [p.29391]
Expand
Mr. Speaker, when the previous Conservative government was fighting the great global recession, that member said that we should spend more, spend now, spend faster. His only complaint was that the deficits were not big enough.
We left him with a balanced budget. He promised that in 2019 the budget would balance itself. He is off by just $20 billion, on top of the taxes he raised on the middle class.
The Prime Minister broke that promise. Which other promises will he break if he is re-elected?
Monsieur le Président, lorsque le précédent gouvernement conservateur faisait face à la grande récession mondiale, le député affirmait qu'il fallait dépenser davantage, immédiatement et au plus vite. Il se plaignait que les déficits n'étaient pas assez grands.
Nous lui avons laissé un budget équilibré. Il avait promis que, en 2019, le budget s'équilibrerait de lui-même. Il ne s'était trompé que de 20 milliards de dollars, et c'est sans compter l'augmentation d'impôt qu'il a fait subir à la classe moyenne.
Le premier ministre a brisé cette promesse. Combien d'autres promesses brisera-t-il s'il est réélu?
Collapse
View John Brassard Profile
CPC (ON)
View John Brassard Profile
2019-06-19 15:05 [p.29392]
Expand
Mr. Speaker, here are some sobering numbers: 48% of Canadians are $200 away from insolvency and 24% cannot meet their monthly obligations. To make life harder, the Prime Minister has stepped on the throats of Canadians by imposing a carbon tax on the necessities of life in Canada. The carbon tax is not an environmental plan; it is a tax plan.
How could he raise taxes on those who can least afford it, like seniors, but give advantages to the wealthiest by giving $12 million to his billionaire friends at Loblaws for fridges?
Monsieur le Président, j’aimerais présenter quelques données qui portent à réfléchir: 48 % des Canadiens sont à 200 $ de l’insolvabilité et 24 % n’arrivent pas à s’acquitter de leurs obligations financières mensuelles. Pour leur compliquer la vie, le premier ministre a pris les Canadiens à la gorge en imposant une taxe sur le carbone qui s’applique aux biens de première nécessité. La taxe sur le carbone n’est pas un plan environnemental, mais bien un plan fiscal.
Comment a-t-il pu augmenter les impôts de ceux qui peuvent le moins se le permettre, comme les aînés, tout en accordant des avantages aux mieux nantis, comme les 12 millions de dollars qu’il a offerts à ses amis milliardaires de Loblaws pour l’achat de réfrigérateurs?
Collapse
View Chandra Arya Profile
Lib. (ON)
View Chandra Arya Profile
2019-06-19 15:10 [p.29393]
Expand
Mr. Speaker, this government has made unprecedented investments in giving more Canadians a place to call home.
This week, we unveiled details about the new first-time homebuyer incentive, which will help middle-class families by making their mortgage payments more affordable.
Could the Prime Minister tell the House how the first-time homebuyer incentive will help middle-class families in my riding of Nepean and across Canada achieve the dream of buying their first home?
Monsieur le Président, le gouvernement effectue des investissements sans précédent pour donner un chez-soi aux Canadiens.
Cette semaine, nous avons dévoilé les détails concernant le nouvel Incitatif à l’achat d’une première propriété, qui aidera les familles de la classe moyenne en rendant leurs paiements d'hypothèque plus abordables.
Le premier ministre pourrait-il dire à la Chambre comment l'Incitatif à l’achat d’une première propriété aidera les familles de la classe moyenne de ma circonscription, Nepean, et de partout au Canada à réaliser leur rêve d'acheter une première propriété?
Collapse
View Cheryl Hardcastle Profile
NDP (ON)
View Cheryl Hardcastle Profile
2019-06-19 15:18 [p.29394]
Expand
Mr. Speaker, there have been discussions among the parties, and I am hopeful that if you seek it, you will find unanimous consent for the following motion.
I move:
That the House, (a) extend its condolences to all the victims of violence and war in Sri Lanka; (b) call on the Government of Sri Lanka to promote justice for those affected by the Easter Sunday attacks, protect the rights of religious minorities and defend all places of worship; (c) reaffirm Canada's call for Sri Lanka to implement its obligations within a clearly specified time frame, as mandated under the UN Human Rights Council resolutions 30/1 and 40/1 as well as Canada's support in advancing accountability, peace and reconciliation among all people on the island; and (d) call upon the United Nations to establish an international independent investigation into allegations of genocide against Tamils committed in Sri Lanka, including during the last phase of the armed conflict in 2009.
Monsieur le Président, il y a eu consultations entre les partis, et vous constaterez qu'il y a consentement unanime à l'égard de la motion suivante.
Je propose:
Que la Chambre: a) offre ses condoléances à toutes les victimes de la violence et de la guerre au Sri Lanka; b) demande au gouvernement du Sri Lanka de promouvoir la justice pour les personnes touchées par les attaques du dimanche de Pâques, de protéger les droits des minorités religieuses et de défendre tous les lieux de culte; c) réaffirme la demande du Canada pour que le Sri Lanka implémente ses obligations dans un délai clairement défini en vertu des résolutions 30/1 et 40/1 du Conseil des droits de l’homme des Nations unies; et réaffirme l’appui du Canada à l’égard de la responsabilisation, de la paix et de la réconciliation entre tous les peuples de l’île; d) demande aux Nations unies d’établir une enquête internationale indépendante sur les allégations de génocide contre les Tamouls commis au Sri Lanka, y compris la dernière phase du conflit armé en 2009.
Collapse
View Omar Alghabra Profile
Lib. (ON)
View Omar Alghabra Profile
2019-06-19 15:47 [p.29398]
Expand
Mr. Speaker, pursuant to Standing Order 32(2), I have the pleasure to table, in both official languages, the annual report of the 2017-18 Canada Account as prepared by Export Development Canada.
Monsieur le Président, conformément à l'article 32(2) du Règlement, j'ai le plaisir de déposer, dans les deux langues officielles, le Rapport annuel sur le Compte du Canada de 2017-2018, préparé par Exportation et développement Canada.
Collapse
View Catherine McKenna Profile
Lib. (ON)
View Catherine McKenna Profile
2019-06-19 15:48 [p.29398]
Expand
Mr. Speaker, pursuant to Standing Order 32(2), and in accordance with Motion No. 104 put forth by my colleague, the hon. member for Ottawa South, and adopted by this House on May 3, 2017, I have the honour to table, in both official languages, a report on the long-term sustainability and management of the Ottawa River watershed, entitled “A study of governance, existing data, potential indicators and values in the Ottawa River Watershed”.
Monsieur le Président, conformément à l'article 32(2) du Règlement et à la motion M-104 présentée par mon collègue, le député d’Ottawa-Sud, et adoptée par la Chambre le 3 mai 2017, j’ai l’honneur de déposer, dans les deux langues officielles, un rapport sur la viabilité et la gestion à long terme du bassin versant de la rivière des Outaouais, qui s’intitule « Une étude des valeurs, des données existantes, des indicateurs potentiels et de la gouvernance du bassin versant de la rivière des Outaouais ».
Collapse
View Neil Ellis Profile
Lib. (ON)
View Neil Ellis Profile
2019-06-19 15:50 [p.29398]
Expand
Mr. Speaker, I have the honour to present, in both official languages, the 14th report of the Standing Committee on Veterans Affairs, entitled “Effects of Mefloquine Use Among Canadian Veterans”.
Pursuant to Standing Order 109, the committee requests that the government table a comprehensive response to this report.
Monsieur le Président, j'ai l'honneur de présenter, dans les deux langues officielles, le 14e rapport du Comité permanent des anciens combattants, intitulé « Les conséquences de l'usage de la méfloquine chez les vétérans canadiens ».
Conformément à l'article 109 du Règlement, le Comité demande que le gouvernement dépose une réponse globale à ce rapport.
Collapse
View Phil McColeman Profile
CPC (ON)
View Phil McColeman Profile
2019-06-19 15:50 [p.29398]
Expand
Mr. Speaker, I rise to speak to the issue that this report addresses, which is mefloquine, and point out that part of the report is a supplemental dissenting report requesting that the government take immediate action so that the veterans who are currently suing the government over this toxic medication they were forced to take while in service will not go any further forward and that the government will not fight these veterans in court.
Monsieur le Président, ce rapport porte sur la méfloquine. Je signale qu'il comporte un rapport complémentaire dissident dans lequel on demande au gouvernement d'agir immédiatement pour que les anciens combattants qui engagent actuellement des poursuites contre le gouvernement parce qu'ils ont été obligés de prendre ce médicament toxique dans l'exercice de leurs fonctions n'aient pas à poursuivre leurs démarches et que le gouvernement ne s'entête pas à se battre contre eux devant les tribunaux.
Collapse
View Anita Vandenbeld Profile
Lib. (ON)
View Anita Vandenbeld Profile
2019-06-19 15:56 [p.29399]
Expand
Mr. Speaker, I have the honour to present, in both official languages, the 29th report of the Standing Committee on Foreign Affairs and International Development, entitled “Raising Her Voice: Confronting the Unique Challenges Facing Women Human Rights Defenders”.
Pursuant to Standing Order 109, the committee requests that the government table a comprehensive response to this report.
I would also like to thank the witnesses who had the courage to come forward, many of them at great risk to themselves, to testify before the committee.
As this is the last report I will be tabling, I also want to say that it has been a tremendous honour to be the chair of the subcommittee on international human rights. I want to thank all the committee members for working together collaboratively on some of the most difficult issues of our day.
I would also like to thank the support staff, our two clerks, the analysts, the interpreters and the technical staff, for the tremendous work they have done for the committee.
Monsieur le Président, j'ai l'honneur de présenter, dans les deux langues officielles, le 29e rapport du Comité permanent des affaires étrangères et du développement international, intitulé « Se faire entendre: difficultés particulières rencontrées par les femmes défenseures des droits de la personne ».
Conformément à l'article 109 du Règlement, le Comité demande que le gouvernement dépose une réponse globale à ce rapport.
Je souhaite également remercier les témoins qui ont eu le courage de comparaître devant le Comité, car pour bon nombre d'entre elles, cela représentait un grand risque.
Comme il s'agit du dernier rapport que je déposerai, je tiens également à dire que ce fut un immense honneur de présider le Sous-comité des droits internationaux de la personne. Je souhaite remercier tous les membres du Comité d'avoir travaillé en collaboration sur certaines des questions les plus difficiles de notre époque.
Je veux également remercier le personnel de soutien, les deux greffières, les analystes, les interprètes et le personnel technique du travail extraordinaire qu'ils ont accompli pour le Comité.
Collapse
View Michael Levitt Profile
Lib. (ON)
View Michael Levitt Profile
2019-06-19 16:05 [p.29401]
Expand
Mr. Speaker, I rise on a point of order. I would ask for leave to please return to committee reports to present the reports of the foreign affairs committee.
Monsieur le Président, j'invoque le Règlement. Je demande le consentement pour revenir aux rapports des comités afin que je puisse présenter les rapports du comité des affaires étrangères.
Collapse
View Michael Levitt Profile
Lib. (ON)
View Michael Levitt Profile
2019-06-19 16:05 [p.29401]
Expand
Mr. Speaker, before I begin presenting these reports, I would like to thank the committee assistants, translation staff and, of course, our clerk, Erica Pereira, and our analysts, Brian Hermon and Scott McTaggart, for all their hard work over the last four years.
I have the honour to present, in both official languages, the 30th report of the Standing Committee on Foreign Affairs and International Development, entitled “Democratic Strain and Popular Discontent in Europe: Responding to the Challenges Facing Liberal Democracies”. Pursuant to Standing Order 109, the committee requests that the government table a comprehensive response to this report.
I have the honour to present, in both official languages, the 31st report of the Standing Committee on Foreign Affairs and International Development, entitled “Human Rights Situation in Russia”. Following the testimony of Mr. Mustafa Dzhemilev, the committee supports recognizing the Crimean Tatar deportation of 1944 as a genocide and designating May 18 a day of remembrance for the Crimean Tatar deportation.
I have the honour to present, in both official languages, the 32nd report of the Standing Committee on Foreign Affairs and International Development, entitled “Situation in Sri Lanka”. Pursuant to Standing Order 109, the committee requests that the government table a comprehensive response to this report.
Finally, I have the honour to present, in both official languages, the 33rd report of the Standing Committee on Foreign Affairs and International Development, entitled “The Human Rights Situation in Iran”. Pursuant to Standing Order 109, the committee requests that the government table a comprehensive response to this report.
Monsieur le Président, avant de commencer à présenter les rapports, j'aimerais remercier les adjoints du comité, les traducteurs et interprètes et, bien sûr, notre greffière, Erica Pereira, et nos analystes, Brian Hermon et Scott McTaggart, de leur travail remarquable au cours des quatre dernières années.
J'ai l'honneur de présenter, dans les deux langues officielles, le 30e rapport du Comité permanent des affaires étrangères et du développement international, intitulé « Fragilisation de la démocratie et le mécontentement populaire en Europe: répondre aux défis auxquels sont confrontées les démocraties libérales ». Conformément à l'article 109 du Règlement, le Comité demande que le gouvernement dépose une réponse globale à ce rapport.
J'ai l'honneur de présenter, dans les deux langues officielles, le 31e rapport du Comité permanent des affaires étrangères et du commerce international, intitulé « Situation des droits de la personne en Russie ». À la suite du témoignage de M. Mustafa Djemilev, le Comité estime qu'il faut reconnaître la déportation des Tatars de Crimée en 1944 comme un génocide et désigner le 18 mai « jour du Souvenir de la déportation des Tatars de Crimée » .
J'ai l'honneur de présenter, dans les deux langues officielles, le 32e rapport du Comité permanent des affaires étrangères et du commerce international, intitulé « Situation au Sri Lanka ». Conformément à l'article 109 du Règlement, le Comité demande que le gouvernement dépose une réponse globale à ce rapport.
Finalement, j'ai l'honneur de présenter, dans les deux langues officielles, le 33e rapport du Comité permanent des affaires étrangères et du commerce international, intitulé « La situation des droits de la personne en Iran ». Conformément à l'article 109 du Règlement, le Comité demande que le gouvernement dépose une réponse globale à ce rapport.
Collapse
View Lisa Raitt Profile
CPC (ON)
View Lisa Raitt Profile
2019-06-19 16:07 [p.29401]
Expand
moved for leave to introduce Bill C-466, An Act to amend the Corrections and Conditional Release Act (disclosure of information to victims).
She said: Mr. Speaker, this is the first time in 11 years I have had the honour of being able to table a private member's bill in this place. I thank you very much, Mr. Speaker, for the opportunity to do so.
Today I am introducing a private member's bill because very often, victims of crime, such as Lisa Freeman and her family in Oshawa, Ontario, are caught off guard when they are notified that an offender is eligible for forms of parole before the 25 years indicated on the certificate of conviction.
I believe that it is the responsibility of government to ensure that victims of crime are treated with the utmost respect and dignity. This legislation would require that information regarding review and eligibility for all forms of parole be communicated, in writing, to the offender's victims. The written documentation would also require an explanation of how those dates had been determined.
demande à présenter le projet de loi C-466, Loi modifiant la Loi sur le système correctionnel et la mise en liberté sous condition (communication de renseignements à la victime).
Monsieur le Président, en 11 ans, c'est la première fois que j'ai l'honneur de présenter un projet de loi d'initiative parlementaire dans cette enceinte. Merci beaucoup, monsieur le Président, de me donner l'occasion de le faire.
Aujourd'hui, je présente un projet de loi d'initiative parlementaire parce que, très souvent, les victimes d'actes criminels, comme Lisa Freeman et sa famille, qui vivent à Oshawa, en Ontario, sont prises au dépourvu lorsqu'on leur annonce qu'un délinquant est admissible à une forme de libération avant la fin de la peine de 25 ans indiquée sur le certificat de condamnation.
Je suis d'avis qu'il incombe au gouvernement de veiller à ce que les victimes d'actes criminels soient traitées avec le plus grand respect et en toute dignité. Le projet de loi exigera que les renseignements concernant l'examen et l'admissibilité à toute forme de libération soient communiqués par écrit aux victimes du délinquant. Les documents devront aussi expliquer comment les dates d'examen et d'admissibilité ont été déterminées.
Collapse
View Phil McColeman Profile
CPC (ON)
View Phil McColeman Profile
2019-06-19 16:11 [p.29402]
Expand
Mr. Speaker, there have been consultations among the parties, and if you seek it, you will find unanimous consent for the following motion. I move:
That, in the opinion of the House, the government should recognize the sacrifices Canadian military families make on a daily basis, the contributions of these families to the fabric of our society, and show appreciation for their ongoing commitment to the safety and security of Canada by designating the third Friday in September of each year “Military Family Appreciation Day”.
Monsieur le Président, il y a eu consultations entre les partis, et je crois que vous constaterez qu'il y a consentement unanime à l'égard de la motion suivante. Je propose donc:
Que, de l’avis de la Chambre, le gouvernement devrait reconnaître les sacrifices que font chaque jour les familles de militaires canadiens, ainsi que la contribution de ces familles au tissu de la société canadienne, et qu'il devrait exprimer sa reconnaissance pour leur engagement soutenu au maintien de la sécurité du Canada en désignant le troisième vendredi de septembre de chaque année la « Journée de la reconnaissance des familles de militaires ».
Collapse
View Carol Hughes Profile
NDP (ON)
View Carol Hughes Profile
2019-06-19 16:12 [p.29402]
Expand
Mr. Speaker, it is always a pleasure for me to rise in this House on behalf of the good people of Algoma—Manitoulin—Kapuskasing.
I have two petitions to table. The first petition is from people from Hearst, Dubreuilville, White River, Echo Bay, Wawa, Richards Landing, Hawk Junction, Elliot Lake and Sault Ste. Marie.
The petition is in support of public, universal and comprehensive pharmacare for all. The petitioners note that right now, one in 10 Canadians cannot afford their prescription medication under the current system that prioritizes drug companies' bottom line. If we replace our current system with single-payer pharmacare that benefits everyone, the country will save $4.2 billion each year. The petitioners add that Canada is behind the times, as we are the only OECD country with a universal health system that does not cover prescription drugs.
They point out that implementing a universal pharmacare program will give Canadians collective buying power that will lower the cost of drugs and health care. People could therefore feel more secure about their health in the future.
The petitioners are calling on the Government of Canada to eliminate this oversight in the health care system and bring in a public universal and public comprehensive pharmacare plan.
Monsieur le Président, c'est toujours un plaisir pour moi de prendre la parole à la Chambre au nom des bonnes gens d'Algoma—Manitoulin—Kapuskasing.
J'ai deux pétitions à présenter. La première est signée par des habitants de Hearst, de Dubreuilville, de White River, d'Echo Bay, de Wawa, de Richards Landing, de Hawk Junction, d'Elliot Lake et de Sault Ste. Marie.
La pétition appuie l'instauration d'un régime public, universel et complet d'assurance-médicaments pour tous. Les pétitionnaires soulignent que, dans le système actuel, qui priorise les résultats financiers des sociétés pharmaceutiques, 1 Canadien sur 10 n'a pas les moyens de payer ses médicaments sur ordonnance. Si nous remplaçons le système actuel par un régime d'assurance-médicaments à payeur unique qui profite à tout le monde, le pays économisera 4,2 milliards de dollars par année. Les pétitionnaires ajoutent que le Canada est en retard sur son temps, étant donné qu'il est le seul pays de l'OCDE qui dispose d'un système de santé universel qui ne couvre pas les médicaments sur ordonnance.
Ils indiquent que la mise en œuvre d'un régime universel d'assurance-médicaments donnera aux Canadiens un pouvoir d'achat collectif qui réduira les coûts des médicaments et des soins de santé. Ainsi, des gens pourraient se sentir plus en sécurité, à l'avenir, quant à leur santé.
Les pétitionnaires demandent au gouvernement du Canada d'éliminer cette lacune dans le système de soins de santé et de mettre en place un régime d'assurance-médicaments public, universel et complet.
Collapse
View Carol Hughes Profile
NDP (ON)
View Carol Hughes Profile
2019-06-19 16:14 [p.29402]
Expand
Mr. Speaker, the second petition is in support of the creation of the defence of Canada medal for the men and women who defended our country during the Cold War. The medal would officially honour those who served in the defence of Canada's borders from 1946 to 1989.
The petitioners note that this medal would recognize the support of the many men and women who gave countless hours of service to their country as they trained and prepared in case of an attack on Canadian soil, which fortunately never happened.
The petitioners call on the government to support Bill C-270, which would create a defence of Canada medal.
Monsieur le Président, la deuxième pétition est en faveur de la création d'une médaille de la défense du Canada pour les hommes et les femmes qui ont assuré la défense de notre pays pendant la guerre froide. Cette médaille honorerait officiellement les gens qui ont défendu le Canada à nos frontières entre 1946 et 1989.
Les pétitionnaires font remarquer que cette médaille soulignerait l'appui des nombreuses personnes qui ont consacré d'innombrables heures à servir leur pays en s'entrainant et en se préparant en cas d'attaque en sol canadien, ce qui n'a heureusement jamais eu lieu.
Les pétitionnaires demandent au gouvernement d'appuyer le projet de loi C-270, qui permettrait la création d'une médaille de la défense du Canada.
Collapse
View Yasmin Ratansi Profile
Lib. (ON)
View Yasmin Ratansi Profile
2019-06-19 16:15 [p.29403]
Expand
Mr. Speaker, pursuant to Standing Order 36, I have the pleasure of presenting a petition to the House today.
The petitioners call upon the House of Commons and the Government of Canada to amend the Cannabis Act to allow licensed and regulated pharmacies and pharmacists to sell and distribute cannabis for medical purposes.
Monsieur le Président, conformément à l'article 36 du Règlement, j'ai le plaisir aujourd'hui de présenter une pétition à la Chambre.
Les pétitionnaires demandent à la Chambre des communes et au gouvernement du Canada de modifier la Loi sur le cannabis afin de permettre aux pharmacies et aux pharmaciens autorisés et réglementés de vendre et de distribuer du cannabis à des fins médicales.
Collapse
View Salma Zahid Profile
Lib. (ON)
View Salma Zahid Profile
2019-06-19 16:21 [p.29404]
Expand
Madam Speaker, I would like to present a petition signed by hundreds of my constituents who are concerned about the deteriorating situation in Libya. They call upon the Government of Canada to condemn the unjustifiable and continued offensive military operation by General Haftar on Tripoli; to play an active role in condemning the well-documented war crimes and human rights violations committed by General Haftar's Libyan National Army; to assume a needed, effective leading position to assist in bringing the perpetrators to justice; and to assist UN efforts by providing necessary humanitarian aid to the internationally recognized Government of National Accord, the Red Crescent charities and NGOs to help the war victims and the thousands of displaced people.
Madame la Présidente, j'aimerais présenter une pétition signée par des centaines d'électeurs de ma circonscription qui se préoccupent de la situation qui se détériore en Libye. Ils exhortent le gouvernement du Canada à condamner l'opération militaire injustifiée et scandaleuse qui est maintenue et dirigée par le général Haftar à Tripoli; à dénoncer activement les crimes de guerre et les violations des droits de la personne largement documentés commis par l'armée libyenne sous le commandement du général Haftar; à jouer un rôle de premier plan efficace et nécessaire pour qu'on puisse plus facilement traduire les coupables en justice; et à participer aux efforts des Nations unies en apportant une aide humanitaire cruciale au gouvernement d'accord national en Libye, qui est reconnu à l'échelle internationale, aux œuvres caritatives du Croissant-Rouge et aux organisations non gouvernementales, et ce, dans le but d'aider les victimes de la guerre et les milliers de personnes déplacées.
Collapse
View Carol Hughes Profile
NDP (ON)
View Carol Hughes Profile
2019-06-19 16:24 [p.29404]
Expand
The hon. member knows that she is not to indicate whether she supports a petition, she is just to table it and give a summary of the petition itself.
The hon. member for North Island—Powell River.
La députée sait qu'elle ne doit pas préciser si elle appuie une pétition. Elle doit seulement la présenter et en résumer la teneur.
La députée de North Island—Powell River a la parole.
Collapse
View Bardish Chagger Profile
Lib. (ON)
View Bardish Chagger Profile
2019-06-19 16:26 [p.29405]
Expand
Madam Speaker, I rise on a point of order. Because many members want to make brief comments on their petitions, I believe if you seek it, you will find unanimous consent to add up to 10 minutes to petitions today.
Madame la Présidente, j'invoque le Règlement. Comme un grand nombre de députés veulent commenter brièvement leurs pétitions, je crois que vous constaterez qu'il y a consentement unanime pour ajouter 10 minutes à la période réservée aux pétitions aujourd'hui.
Collapse
View Carol Hughes Profile
NDP (ON)
View Carol Hughes Profile
2019-06-19 16:27 [p.29405]
Expand
Is that agreed?
Some hon. members: Agreed.
D'accord?
Des voix: D'accord.
Collapse
View Gary Anandasangaree Profile
Lib. (ON)
View Gary Anandasangaree Profile
2019-06-19 16:28 [p.29405]
Expand
Madam Speaker, I have the pleasure of presenting a petition from Canadians of Pakistani origin relating to the Pakistani nationals of Christian faith who are refugees in Thailand.
The petitioners are seeking Canada's intervention in assisting them to resettle in Canada.
Madame la Présidente, j'ai le plaisir de présenter une pétition qui a été signée par des Canadiens d'origine pakistanaise et qui porte sur les ressortissants pakistanais de confession chrétienne qui se sont réfugiés en Thaïlande.
Les pétitionnaires demandent l'intervention du Canada afin qu'ils puissent venir se réinstaller ici.
Collapse
View Pierre Poilievre Profile
CPC (ON)
View Pierre Poilievre Profile
2019-06-19 16:28 [p.29405]
Expand
Madam Speaker, I am tabling a petition on behalf of a constituent, who has collected over 800 signatures from Canadians in all provinces and territories.
The petitioners call on the government to review the records under the control of the Privy Council Office and to transfer all historical records to Library and Archives Canada. Researchers and historians rely on this information to write Canada's history. Historical records that do not threaten national security should be open and accessible by default.
Madame la Présidente, le citoyen au nom duquel je présente la pétition que voici a recueilli la signature de plus de 800 Canadiens de toutes les provinces et de tous les territoires.
Les pétitionnaires demandent au gouvernement de passer en revue les dossiers sous la responsabilité du Bureau du Conseil privé et de transférer tous ceux qui sont de nature historique à Bibliothèque et Archives Canada. Les chercheurs et les historiens ont besoin de l'information contenue dans ces dossiers pour écrire l'histoire de notre pays. Les Canadiens devraient pouvoir consulter par défaut tous les documents de nature historique qui ne portent pas atteinte à la sécurité publique.
Collapse
View Ruby Sahota Profile
Lib. (ON)
View Ruby Sahota Profile
2019-06-19 16:32 [p.29406]
Expand
Madam Speaker, it is my honour to rise to table a petition signed by 502 citizens and residents of Canada
The petitioners call upon the government to take further measures to deter fraud marriages. Some of the measures include stopping renewal of work and residency permits of the accused in fraud marriages until criminal cases are brought to justice in India. Others include action by CBSA in cases where accused are criminally charged in India for fraud marriages, among various others.
Madame la Présidente, j'ai l'honneur de présenter une pétition qui a été signée par 502 citoyens ou résidents du Canada.
Les pétitionnaires demandent au gouvernement de prendre d'autres mesures pour contrer les mariages frauduleux. Ils proposent notamment de ne pas renouveler les permis de travail et de séjour des personnes accusées de mariage frauduleux tant que le système judiciaire indien n'a pas été saisi de ces affaires. Ils proposent aussi que l'Agence des services frontaliers intervienne lorsqu'une personne fait l'objet d'accusations criminelles en Inde pour mariage frauduleux.
Collapse
View Lloyd Longfield Profile
Lib. (ON)
View Lloyd Longfield Profile
2019-06-19 16:33 [p.29406]
Expand
Madam Speaker, I am honoured to rise to table a petition that was signed at the Guelph Farmers' Market. A lot of advocacy goes on there every Saturday between 6 a.m. and noon.
This petition is delivering community power to the post office in the post-carbon economy. There are a lot of ideas around greening the post office and providing more services for seniors.
The petition is signed by 48 Canadians.
Madame la Présidente, j'ai l'honneur de présenter une pétition qui a été signée au marché public de Guelph. Il y a beaucoup de gens avec des convictions qui s'y retrouvent tous les samedis de 6 heures à midi.
Cette pétition donne un pouvoir communautaire au bureau de poste dans le contexte de l'économie postcarbone. Il y a beaucoup d'idées pour écologiser le bureau de poste et offrir plus de services aux aînés.
La pétition est signée par 48 Canadiens.
Collapse
View Harold Albrecht Profile
CPC (ON)
View Harold Albrecht Profile
2019-06-19 16:34 [p.29406]
Expand
Madam Speaker, I have a petition to present signed by a number of residents from Cambridge, Ontario, pointing out the dangers of consumption and treatment services sites and safe injection sites.
The petitioners point to a notable escalation in overdose, drug trade, visible prostitution, damage to property and other activities. They state that these sites are also in conflict with children's charter of rights, particularly article 33, to protect children from the illicit use of narcotic drugs and so on. They also contribute to significant and dangerous conditions, causing environmental contamination and increasing public health hazards.
The petitioners call on the Government of Canada to decline any and all applications for exemptions to operate safe consumption sites or overdose prevention sites, permanent, temporary or mobile, under the section 56(1) of the Controlled Drugs and Substances Act, within the city of Cambridge, Ontario.
Madame la Présidente, j'ai une pétition à présenter. Elle a été signée par des résidants de Cambridge, en Ontario, et porte sur les dangers des centres de consommation et de services de traitement ainsi que des centres d’injection supervisée.
Les pétitionnaires soulignent l'augmentation appréciable des surdoses, de la vente de drogues, de la prostitution de rue, des dommages à la propriété et d'autres activités illicites. Ils affirment que ces centres vont également à l'encontre de la convention relative aux droits de l’enfant, plus particulièrement de l'article 33, où il est entre autres question de protéger les enfants contre l’usage illicite de stupéfiants. Ces centres favorisent aussi des conditions graves et dangereuses, sont une source de contamination environnementale et augmentent les risques de santé publique.
Les pétitionnaires demandent au gouvernement du Canada de refuser toute demande d'exemption, en vertu du paragraphe 56(1) de la Loi réglementant certaines drogues et autres substances, liée à l'exploitation d'un centre de consommation supervisée ou de prévention des surdoses, qu'il soit permanent, provisoire ou mobile, dans les limites de la ville de Cambridge, en Ontario.
Collapse
View Tracey Ramsey Profile
NDP (ON)
View Tracey Ramsey Profile
2019-06-19 16:37 [p.29407]
Expand
Madam Speaker, I rise to present an e-petition on Cameroon. Over 500 citizens have signed this.
The petitioners bring attention to the fact that there are increasing restrictions on human rights in Cameroon; the government's violent policy of having the army and police open fire on civilians; and several years of deadly repression of the English-speaking populations that are repeatedly condemned by organizations such as Amnesty International.
The petitioners call on the Government of Canada to condemn all human rights violations against civilian populations in Cameroon and to prevent any human catastrophe that may be perpetrated by the Cameroonian government.
Madame la Présidente, je prends la parole pour présenter une pétition électronique sur le Cameroun. Plus de 500 citoyens l’ont signée.
Les pétitionnaires nous signalent que: l'exercice des droits de la personne est de plus en plus restreint au Cameroun; la politique violente du gouvernement consiste à demander à l’armée et à la police d’ouvrir le feu sur les civils; la répression meurtrière des populations anglophones, condamnées à maintes reprises par des organisations telles qu’Amnistie internationale, dure depuis plusieurs années.
Les pétitionnaires demandent au gouvernement du Canada de condamner toutes les violations des droits de la personne commises contre les populations civiles au Cameroun et de prévenir toute catastrophe humaine pouvant être perpétrée par le gouvernement camerounais.
Collapse
View Tracey Ramsey Profile
NDP (ON)
View Tracey Ramsey Profile
2019-06-19 16:38 [p.29407]
Expand
Madam Speaker, the second petition I am presenting today is about funding feminist women's organizations.
Again, the petitioners call attention to the fact that women's organizations are the most underfunded in Canada's non-profit sector, that the funding is insecure, competitive and is taking time away from women who are helping other women.
The petitioners call on the Government of Canada to dedicate the political and financial support, resources and funding to meet Canada's long-standing international and constitutional commitments on women's equality.
Madame la Présidente, la deuxième pétition que je présente aujourd’hui porte sur le financement des organisations féministes.
Encore une fois, les pétitionnaires signalent que les organisations féminines sont les organismes sans but lucratif les plus sous-financés au Canada, que leur financement est précaire et soumis à la concurrence et qu’il accapare les femmes qui se consacrent au soutien des autres femmes.
Les pétitionnaires demandent au gouvernement du Canada d'appuyer politiquement ces organisations et de leur consacrer les ressources et le financement nécessaires pour respecter les obligations internationales et constitutionnelles de longue date du Canada en matière d’égalité des femmes.
Collapse
View Carol Hughes Profile
NDP (ON)
View Carol Hughes Profile
2019-06-19 16:38 [p.29407]
Expand
I see one more member is rising to present a petition. Does the hon. member have the unanimous consent of the House to present the petition?
Some hon. members: Agreed.
Je vois qu'un autre député se lève pour présenter une pétition. Le député a-t-il le consentement unanime de la Chambre pour présenter la pétition?
Des voix: D’accord.
Collapse
View Carol Hughes Profile
NDP (ON)

Question No. 2478--
Mr. Brad Trost:
With regard to the total number of registered guns and licensed gun owners for each year since 2001: (a) how many Possession and Acquisition Licence (PAL) holders have been charged with homicide; (b) how many registered firearms were used in a homicide; and (c) how many PAL holders have been charged with using a registered firearm to commit homicide?
Response
Hon. Ralph Goodale (Minister of Public Safety and Emergency Preparedness, Lib.):
Mr. Speaker, RCMP systems do not capture the requested information at the level of detail requested. As a result, the information requested cannot be obtained without an extensive manual review of files. This manual review could not be completed within the established time frame.

Question No. 2479--
Mr. Brad Trost:
With regard to the total number of guns reported stolen for each year since 2001: (a) how many were registered; (b) how many were stolen from licensed gun owners; (c) how many were stolen from licensed gun dealers; and (d) of those guns stolen from licensed gun owners and dealers, how many were used in the commission of a violent offence?
Response
Hon. Ralph Goodale (Minister of Public Safety and Emergency Preparedness, Lib.):
Mr. Speaker, illegal or stolen handguns seized or found at crime scenes are deemed to be in the custody of the police force of jurisdiction, and kept for evidentiary purposes. Processes and/or policies may differ from one agency to another, as well as reporting requirements. Currently, there is no national repository for this type of information in Canada.
The Canadian firearms program, CFP, is a national program within the RCMP. It administers the Firearms Act and regulations, provides support to law enforcement and promotes firearms safety.
The CFP does not collect or track statistics with regard to the origin of illegal or stolen handguns.

Question No. 2481--
Mr. Ron Liepert:
With regard to the impact of Bill C-69, An Act to enact the Impact Assessment Act and the Canadian Energy Regulator Act, to amend the Navigation Protection Act and to make consequential amendments to other Acts, on Alberta’s economy: did the government conduct an economic analysis of the impact of Bill C-69 on Alberta’s oil and gas sector and, if so, who conducted the analysis and what were the results?
Response
Hon. Amarjeet Sohi (Minister of Natural Resources, Lib.):
Mr. Speaker, since coming to office, the government has made it clear that economic prosperity and environmental protection must go hand in hand. It has also been clear that it is a core responsibility of the federal government to help get Canada’s natural resources to market. The decision in 2012 to gut environmental laws eroded public trust, put Canada’s environment and economy at risk, and made it harder, not easier, for good projects to go ahead. These changes led to polarization and paralysis.
Bill C-69 was introduced to restore public confidence by better protecting the environment, fish and waterways, while also respecting indigenous rights. In addition, it would provide greater certainty to proponents, leading to the creation of good, middle-class jobs and enhancing economic opportunities.
Canada’s investment climate remains robust. According to the most recent “Major Projects Planned or Under Construction” report, there are 418 projects, worth some $585 billion, already under construction or planned over the next 10 years. This reflects Canada’s position as a destination of choice for resource investors.
Significantly, new projects have continued to come forward in all sectors since Bill C-69 was tabled in 2017, reflecting the continued confidence of the investment community.
In developing this legislation, the government undertook extensive consultations with Canadians. The bill reflects the feedback and advice from a broad range of stakeholders, including investors and project proponents, who indicated that they wanted a clear, predictable and timely project review process.
In addition, Natural Resources Canada routinely monitors market, financial and economic indicators to gauge the competitiveness of Canada’s oil and gas sector. These data inform all of the government’s policy decisions.

Question No. 2482--
Mr. Ron Liepert:
With regard to the Trans-Mountain Pipeline Expansion Project: (a) when is construction expected to resume on the pipeline; and (b) when will the expansion project be completed?
Response
Mr. Joël Lightbound (Parliamentary Secretary to the Minister of Finance, Lib.):
Mr. Speaker, the Trans Mountain Corporation is expected to update, publish and submit for regulatory consideration a revised construction schedule for the proposed Trans Mountain pipeline expansion project, if approved. The Department of Finance anticipates the government will be in a position to make a decision on the proposed project on or before June 18, 2019.

Question No. 2484--
Ms. Lisa Raitt:
With regard to taxpayer-funded flights taken by David MacNaughton, Canadian Ambassador to the United States, since March 2, 2016: (a) what are the details of all flights, including (i) dates, (ii) city of origin, (iii) city of destination, (iv) cost; and (b) what is the total amount spent on flights by the Ambassador?
Response
Hon. Chrystia Freeland (Minister of Foreign Affairs, Lib.):
Mr. Speaker, the following reflects a consolidated response approved on behalf of Global Affairs Canada ministers.
In response to parts (a) and (b), the information requested is publically disclosed at https://open.canada.ca/en/proactive-disclosure.

Question no 2478 --
M. Brad Trost:
En ce qui concerne le nombre total d’armes à feu enregistrées et de titulaires de permis d’armes à feu pour chaque année depuis 2001: a) combien de titulaires de permis de possession et d’acquisition (PPA) d’armes à feu ont-ils été accusés d’homicide; b) combien d’armes à feu enregistrées ont-elles été utilisées pour commettre un homicide; c) combien de titulaires de PPA ont-ils été accusés d’avoir utilisé une arme à feu enregistrée pour commettre un homicide?
Response
L'hon. Ralph Goodale (ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile, Lib.):
Monsieur le Président, les systèmes de la GRC ne permettent pas de saisir l’information au niveau de détail demandé. Les données demandées ne peuvent pas être obtenues sans faire une vérification exhaustive manuelle de tous les fichiers. Cette vérification manuelle ne peut être faite dans les délais établis.

Question no 2479 --
M. Brad Trost:
En ce qui concerne le nombre total d’armes à feu déclarées volées chaque année depuis 2001: a) combien étaient enregistrées; b) combien ont été volées à des propriétaires d’armes titulaires d’un permis; c) combien ont été volées à des marchands d’armes à feu titulaires d’un permis; d) des armes à feu volées à des propriétaires titulaires d’un permis et à des marchands titulaires d’un permis, combien ont servi à la perpétration d’une infraction violente?
Response
L'hon. Ralph Goodale (ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile, Lib.):
Monsieur le Président, les armes de poing illégales ou volées saisies ou découvertes sur des lieux de crime sont considérées comme étant sous la garde du service de police compétent et sont conservées à des fins de preuve. Les politiques et les processus, ainsi que les exigences en matière de production de rapports, peuvent être différents d’un service de police à un autre. À l’heure actuelle, il n’existe pas de registre national pour ce genre d’information au Canada.
Le Programme canadien des armes à feu, le PCAF, est un programme national de la GRC. Il administre l’application de la Loi sur les armes à feu et du règlement connexe, soutient les organismes d’application de la loi et fait la promotion de la sécurité en matière d’armes à feu.
Le PCAF ne recueille pas et ne tient pas de statistiques sur l’origine des armes de poing illégales ou volées.

Question no 2481 --
M. Ron Liepert:
En ce qui concerne les répercussions sur l’économie de l’Alberta du projet de loi C-69, Loi édictant la Loi sur l’évaluation d’impact et la Loi sur la Régie canadienne de l’énergie, modifiant la Loi sur la protection de la navigation et apportant des modifications corrélatives à d’autres lois: le gouvernement a-t-il réalisé une analyse économique des répercussions du projet de loi C-69 sur le secteur pétrolier et gazier de l’Alberta et, le cas échéant, qui a réalisé l’analyse et quels en sont les résultats?
Response
L’hon. Amarjeet Sohi (ministre des Ressources naturelles, Lib.):
Monsieur le Président,depuis le début de son mandat, le gouvernement a indiqué clairement que la prospérité économique et la protection de l’environnement doivent aller de pair. Il a aussi été clair qu’une des responsabilités fondamentales du gouvernement fédéral est d’aider à faire en sorte que les ressources naturelles du Canada soient acheminées jusqu’aux marchés. La décision d’affaiblir les lois sur l’environnement, en 2012, a miné la confiance du public, a compromis l’environnement et l’économie du Canada et a rendu plus difficile, et non plus facile, de donner suite aux bons projets. Ces changements ont entraîné une polarisation et une paralysie.
Le projet de loi C-69 a été présenté afin de rétablir la confiance du public en offrant une meilleure protection pour l’environnement, le poisson et les voies navigables, tout en respectant les droits des Autochtones. De plus, ce projet de loi assurerait une plus grande certitude aux promoteurs menant à la création de bons emplois de classe moyenne et à l’amélioration des possibilités économiques.
Le climat d’investissements du Canada demeure robuste. Selon le dernier rapport « Grands projets prévus ou en voie de mise en œuvre », plus de 418 projets d’un coût total de 585 milliards de dollars sont déjà en cours de réalisation ou le seront d’ici 10 ans. Cela reflète la position du Canada en tant que destination de choix pour les investisseurs dans le secteur des ressources.
Notablement, de nouveaux projets ont continué d’être présentés dans tous les secteurs depuis que le projet de loi C-69 a été présenté, en 2017, traduisant ainsi la confiance continue des investisseurs.
Lors de l’élaboration de ce projet de loi, le gouvernement du Canada a mené de vastes consultations auprès des Canadiens et des Canadiennes. La nouvelle législation reflète les commentaires et les expériences entendus durant ces consultations auprès d’un vaste éventail d’intervenants, notamment des investisseurs et des promoteurs, qui ont affirmé qu’ils voulaient un processus d'examen clair, prévisible et rapide.
De plus, Ressources naturelles Canada surveille régulièrement les indicateurs financiers, économiques et de marché afin d’évaluer la compétitivité du secteur du pétrole et du gaz du Canada. Ces données orientent toutes les décisions de politique du gouvernement.

Question no 2482 --
M. Ron Liepert:
En ce qui concerne le projet d’agrandissement du réseau Trans Mountain: a) quand les travaux de construction du pipeline devraient-ils reprendre; b) quand le projet d’agrandissement sera-t-il terminé?
Response
M. Joël Lightbound (secrétaire parlementaire du ministre des Finances, Lib.):
Monsieur le Président, il est attendu de la Trans Mountain Corporation qu’elle mette à jour, publie et présente un horaire révisé de construction pour le projet d’expansion proposé de l’oléoduc Trans Mountain, s’il est approuvé. Finances Canada prévoit que le gouvernement sera en mesure de prendre une décision au sujet du projet proposé d’ici le 18 juin 2019.

Question no 2484 --
Mme Lisa Raitt:
En ce qui concerne les vols financés par les contribuables et pris par David MacNaughton, ambassadeur du Canada aux États-Unis, depuis le 2 mars 2016: a) quels sont les détails de tous les vols, y compris (i) la date, (ii) la ville de départ, (iii) la ville de destination, (iv) le coût; b) quel est le montant total dépensé pour des vols pris par l’ambassadeur?
Response
L’hon. Chrystia Freeland (ministre des Affaires étrangères, Lib.):
Monsieur le Président, les renseignements demandés sont publiquement divulgués à l'adresse suivante: https://ouvert.canada.ca/fr/divulgation-proactive.
Collapse
View Carol Hughes Profile
NDP (ON)
View Carol Hughes Profile
2019-06-19 16:40 [p.29409]
Expand
Is that agreed?
Some hon. members: Agreed.
D'accord?
Des voix: D'accord.
Collapse
View Carol Hughes Profile
NDP (ON)

Question No. 2477--
Mr. Brad Trost:
With regard to the Investments to Combat the Criminal Use of Firearms (ICCUF): (a) what has been the total cumulative federal actual spending on ICCUF since its inception; (b) what are the total number of firearm prosecutions initiated; and (c) what are the total number of successful firearm prosecutions?
Response
(Return tabled)

Question No. 2480--
Mr. Brad Trost:
With regard to the total number of serving RCMP officers in each province for each year since 2001: (a) how many were charged with a criminal offence that were (i) violent, (ii) non-violent; (b) how many were convicted of these crimes that were (i) violent, (ii) non-violent; (c) of those charged with these crimes, how many remained on active duty, broken down by crimes that were (i) violent, (ii) non-violent; and (d) how many lost their jobs as a result of these criminal charges that were (i) violent, (ii) non-violent?
Response
(Return tabled)

Question No. 2485--
Mr. Ben Lobb:
With regard to corrections to government websites since January 1, 2016: (a) how many corrections have been made to erroneous, incorrect, or false information placed on government websites; and (b) what are the details of each correction, including the (i) website address, (ii) information which had to be corrected, (iii) corrected information?
Response
(Return tabled)

Question No. 2486--
Mr. Ben Lobb:
With regard to Access to Information Requests received since January 1, 2016, broken down by department, agency, Crown corporation, or other government entity: (a) how many requests required extensions in excess of (i) 180 days, (ii) one year, (iii) two years; (b) in how many cases was the information released in the time period noted in the original extension letter sent to the requestor; (c) in how many cases did the government fail to provide the documents in the time period set out in the original extension letter sent to the requestor; and (d) what is the longest extension for requests currently being processed, broken down by each department, agency, Crown corporation, or other government entity?
Response
(Return tabled)

Question No. 2487--
Mr. Bob Zimmer:
With regard to concerns raised by the Privacy Commissioner of Canada about information shared on Facebook: (a) what specific safeguards does each department and agency have in place to ensure that information individuals share with government entities on Facebook is not exploited; (b) does any government department or agency collect information obtained through Facebook, including on interactions individuals have with the government on Facebook and, if so, what are the details, including (i) type of information collected, (ii) number of individuals who have had information collected since January 1, 2016; and (c) what specific action, if any, has each department or agency taken to safeguard information since the concerns were raised by the Commissioner?
Response
(Return tabled)

Question No. 2488--
Mr. Scott Reid:
With regard to the establishment of the Canadian Drug Agency proposed in Budget 2019: (a) where is the Canadian Drug Agency, or the transition office set up to create the Agency, located; (b) will the Agency be a stand-alone Agency or a division of Health Canada; (c) how many employees or full-time equivalents are currently assigned to the Agency or the establishment of the Agency; (d) which government official is responsible for overseeing the creation of the Agency; and (e) what are the details of all consultations the government has conducted in relation to the Agency, including (i) name of organization, individual, or provincial government consulted, (ii) date, (iii) type of consultation, (iv) results of consultation?
Response
(Return tabled)

Question No. 2489--
Mr. Dave Van Kesteren:
With regard to materials prepared for Ministers between January 1, 2019, and May 1, 2019: for every briefing document or docket prepared, what is the (i) date, (ii) title or subject matter, (iii) department’s internal tracking number?
Response
(Return tabled)

Question No. 2490--
Mr. Dave Van Kesteren:
With regard to materials prepared for Ministerial exempt staff members between January 1, 2019, and May 1, 2019: for every briefing document or docket prepared, what is the (i) date, (ii) title or subject matter, (iii) recipient, (iv) department’s internal tracking number?
Response
(Return tabled)

Question No. 2491--
Mr. Arnold Viersen:
With regard to the government’s sale of assets over $1,000 since January 1, 2016: (a) what were the assets sold, specifying (i) the asset sale price, (ii) the name of the purchaser, (iii) whether multiple bids were received, (iv) for what amount the asset was purchased by the government, (v) the reason for the sale; (b) was a third party used for the sale and, if so, (i) what is the name of the third party, (ii) was this contract tendered or not; (c) in the case where a third party was used, how much was the third party paid for their services; (d) for the government’s sale of stocks, (i) how much of the stock was sold, (ii) how much does the government still hold; (e) for sale of privately held companies in which the government held a position, (i) does the government still hold a position in the company, (ii) did the government have a market assessment done before the sale and, if so, by whom, (iii) what was the difference in the amount the government projected from the sale and the actual amount received; (f) how much income did the asset bring in during the year prior to its sale; and (g) how much was spent marketing the sale of each asset?
Response
(Return tabled)

Question No. 2492--
Mr. Deepak Obhrai:
With regard to each expenditure contained in each budget or budget implementation bill since fiscal year 2016-17, inclusively: (a) has the Department of Finance done an economic impact analysis of the expenditure; (b) if the answer to (a) is affirmative, what is the date, name and file number of any record which constitutes part of that analysis; (c) has the Department of Finance relied on any economic impact analysis of any organization outside government on the expenditure or not; (d) if the answer to (c) is affirmative, (i) which organizations analysed the measure, (ii) what is the date, name and file number of any record obtained from that organization which constitutes part of that analysis; and (e) what were the findings of each analysis in (b) and (d), broken down by expenditure?
Response
(Return tabled)

Question No. 2493--
Mr. Deepak Obhrai:
With regard to government advertising since January 1, 2016: (a) how much has been spent on billboards, advertising and other information campaigns, broken down by (i) date released, (ii) cost, (iii) topic, (iv) whether any analysis of the effectiveness of the advertising campaign was carried out and, if so, the details of that analysis, (v) medium, including publication or media outlet and type of media used, (vi) purpose, (vii) duration of campaign (including those that are ongoing), (viii) targeted audience, (ix) estimated audience; and (b) what are the details of all records of related correspondence regarding the aforementioned billboards, advertising and other information campaigns broken down by (i) relevant file numbers, (ii) correspondence or file type, (iii) subject, (iv) date, (v) purpose, (vi) origin, (vii) intended destination, (viii) other officials copied or involved?
Response
(Return tabled)

Question No. 2494--
Mr. Scott Reid:
With regard to penitentiary farms, and agriculture and agri-food employment operations of CORCAN: (a) in what agriculture and agri-food employment operations are offenders at the Joyceville and Collins Bay Institutions presently engaged, and in what numbers, broken down by location; (b) in what agriculture and agri-food employment operations are offenders at the Joyceville and Collins Bay Institutions planned to engage in 2019 and 2020 respectively, and in what numbers, broken down by location; (c) are offenders at the Joyceville and Collins Bay Institutions engaged, or will they be engaged, in agriculture and agri-food employment operations, at any time, off of Correctional Service of Canada premises and, if so, to what extent, at what locations, by whom are those locations managed, in what numbers, and for what purposes, listed by location; (d) does Correctional Service of Canada or CORCAN have any contracts or relationships, with respect to labour provided through agriculture and agri-food employment operations at the Joyceville and Collins Bay Institutions, with Feihe International or Feihe Canada Royal Milk and, if so, when were they engaged, for what purpose, for what length of time, under what conditions, for what locations, and how will offenders at the Joyceville and Collins Bay Institutions be involved and to what extent, broken down by contract or relationship; (e) does the Correctional Service of Canada or CORCAN have any supply agreements, with respect to products generated by agriculture and agri-food employment operations at the Joyceville and Collins Bay Institutions, with Feihe International or Feihe Canada Royal Milk and, if so, when were they engaged, for what purpose, for what length of time, under what conditions, for what locations, and how will offenders at the Joyceville and Collins Bay Institutions be involved and to what extent, broken down by agreement; (f) of the $4.3 million allocated over five years in Budget 2018 for agriculture and agri-food employment operations at penitentiary farms, how much has been spent, at what locations, and for what purposes, broken down by fiscal year; and (g) what funds have been spent from Correctional Service of Canada's capital budget on infrastructure, equipment, and improvements to penitentiary farm and agriculture and agri-food employment facilities at the Joyceville and Collins Bay Institutions, at what locations, and for what purposes, broken down by fiscal year since 2015?
Response
(Return tabled)

Question No. 2495--
Mr. Scott Reid:
With regard to Parks Canada water level management: (a) on the last occasion in June, July, or August 2018, for which data is available when a 12 inch stop log was removed from the Bobs Lake Dam, (i) what was the maximum water level increase (in centimetres) measured at Beveridge Dam, Lower Rideau Lake, and Poonamalie Locks, respectively, (ii) what was the period of time before the maximum water level increase was registered at Beveridge Dam, Lower Rideau Lake, and Poonamalie Locks, respectively; (b) what are the water levels on Christie Lake, in 5 centimetre increments, from 154.5 metres to 156 metres above mean sea level (MAMSL) in relation to the rates of water flow, in cubic meters per second (CMPS), leaving Christie Lake at Jordan’s Bridge (at the east end of Christie lake); (c) what are the water flow rates on Christie Lake, in Cubic Metres per Second, leaving the Bobs Lake dam, less the out flow rates at Jordan’s Bridge, in 0.5 CMPS increments, in relation to the rate of water level rise, expressed in Millimetres per Hour; (d) how will the new Bobs Lake Dam be managed to mitigate upstream and downstream flooding and the potential resultant environmental and property damage; (e) what have been the daily water levels, from January 1, 2000 to the present date, for each of (i) Bobs Lake, (ii) Christie Lake, (iii) Beveridge Dam, (iv) Lower Rideau Lake; (f) what have been the daily maximum water flow rates, in cubic meters per second, for each of (i) Bobs Lake, (ii) Christie Lake, (iii) Beveridge Dam?
Response
(Return tabled)

Question No. 2496--
Mrs. Rosemarie Falk:
With regard to government contracts awarded to IBM since January 1, 2016: (a) how many sole-sourced contracts have been awarded to IBM; (b) what are the descriptions of these contracts; (c) what are the dollar amounts for these contracts; and (d) what are the dates and duration of each contract?
Response
(Return tabled)

Question No. 2497--
Mr. Michael Barrett:
With regard to the government’s claim that it’s Senator selection process is “non-partisan”: how does it reconcile this claim with the Globe and Mail story which stated that “The Prime Minister’s Office acknowledges that it uses a partisan database called Liberalist to conduct background checks on prospective senators before appointing them to sit as independents”?
Response
(Return tabled)

Question No. 2498--
Mr. Blake Richards:
With regard to partnerships signed between the Natural Sciences and Engineering Research Council and Huawei since January 1, 2016: (a) what are the details of each partnership including (i) date signed, (ii) duration of partnership, (iii) terms, (iv) amount of federal financial contribution; and (b) does the Prime Minister’s National Security Advisor approve of these partnerships?
Response
(Return tabled)

Question No. 2499--
Mr. Blake Richards:
With regard to the approximately 103,000 non-citizens who were found to be on the National Register of Electors illegally: (a) how many voted in the 42nd General Election, held in 2015; (b) how many voted in each of the 338 electoral districts in the 42nd General Election; (c) how many voted in any federal by-election held since October 20, 2015; and (d) what is the breakdown of (c), by each riding where a by-election has been held?
Response
(Return tabled)

Question No. 2500--
Ms. Candice Bergen:
With regard to government commitments and the 271 commitments which, according to the Mandate Tracker, the current government has failed to complete as of May 3, 2019: (a) what is the government’s excuse or rationale for not accomplishing each of the 271 commitments not listed as completed or met, broken down by individual commitment; and (b) of the 271 commitments which have not been completed, which ones does the government anticipate completing prior to October 2019?
Response
(Return tabled)

Question No. 2501--
Mr. Scott Reid:
With respect to the West Block of Parliament: (a) is West Block subject to the Ontario Fire Code and the Fire Protection and Prevention Act, is the building subject to regular fire safety inspections, and on what dates have fire safety inspections taken place since January 2017; (b) is West Block subject to any other form of fire or safety codes or acts and, if so, what are those codes or acts, and what is the extent to which West Block is subject to each; (c) does West Block, as a whole, comply with the Ontario Fire Code and, if so, on what date was this certified; (d) is each space within West Block in compliance with the Ontario Fire Code and, if so, on what date was this certified, broken down by room or space, as applicable; (e) has each of West Block’s stairwells and exits been inspected for compliance with the Ontario Fire Code or the Fire Protection and Prevention Act and, if so, what were the details of instances where concerns, instructions, or conditions were expressed or imposed for compliance purposes; (f) is West Block, or any space or part thereof, subject to or in receipt of any exemptions or waivers to the Ontario Fire Code or the Fire Protection and Prevention Act and, if so, what are the details for each instance the location, room, or space, the subject of the exemption or waiver, the authorizing section of the Fire Code or Fire Protection and Prevention Act, the reason for the exemption or waiver, the date of application for the exemption or waiver, the date the exemption or waiver was granted, by whom the exemption or waiver was granted, any instructions or conditions that accompanied the exemption or waiver and, if applicable, the date on which the exemption or waiver expired, will expire, or was revoked; (g) has West Block, or any space or part thereof, since January 2017, had a request for an exemption or waiver denied and, if so, identify for each instance the location, room, or space, the subject of the request for exemption or waiver, the applicable section of the Fire Code or Fire Protection and Prevention Act under which the request was denied, the reason for the denial, the date requested, the date the exemption or waiver was denied, by whom it was denied, and any instructions or conditions that accompanied it; (h) what spaces in West Block have been identified as being potentially hazardous due to a likelihood of congestion in the event of a fire, evacuation, or other emergency, identifying in each instance the space, the identified hazard, the reason, and any amelioration actions or procedures that have been adopted; (i) have any complaints or concerns been received respecting West Block’s doorways, exits, stairwells, or exit, emergency, or traffic flow signage and, if so, identify in each instance the nature and details of the complaint or concern, the date on which it was received, the institutional or professional affiliation of the source of the complaint or concern, and any actions taken to ameliorate it; (j) respecting installed exit signage, which consists of overhead or high, wall-mounted rectangular signs featuring a white human figure on a green background, what requirements, guidelines, or standards governed and informed the selection, design, placement, and function of this exit signage; and (k) respecting installed exit signage, what are the reasons for using the white-on-green signage, versus red, text-based signage or other types of signage?
Response
(Return tabled)

Question No. 2502--
Mr. Don Davies:
With regard to federal government investrnents in housing, for each of the fiscal year since 2015-16: (a) what was the total amount of federal funding spent on housing in the city of Vancouver; (b) what was the total amount of federal funding spent on housing in the federal riding of Vancouver Kingsway; (c) how much funding was allocated to each of the following programs and initiatives in the city of Vancouver (i) the Rental Construction Financing initiative, (ii) Proposal Development Funding, (iii) lnvestment in Affordable Housing, (iv) Affordable Housing Innovation Fund, (v) Non-profit On-Reserve Funding, (vi) Prepayment, (vii) Reno & Retrofit CMHC, (viii) Renovation Programs On Reserve, (ix) Retrofit On-Reserve and Seed Funding; (d) how much funding was allocated to each of the following programs and initiatives in the federal riding of Vancouver Kingsway (i) the Rental Construction Financing initiative, (ii) Proposal Development Funding, (iii) lnvestment in Affordable Housing, (iv) Affordable Housing Innovation Fund, (v) Non-profit On-Reserve Funding, (vi) Prepayment, (vii) Reno & Retrofit CMHC, (viii) Renovation Programs On Reserve, (ix) Retrofit On-Reserve and Seed Funding; (e) how much federal funding was allocated to housing subsidies in the city of Vancouver for (i) Non-Profit On-Reserve Housing, (ii) Co­operative Housing, (iii) Urban Native Housing, (iv) Non-Profit Housing, (v) Index Linked, (vi) Mortgage Co­operatives, (vii) Rent Geared to Income, (viii) and Federal Community Housing Initiative; (f) how much federal funding was allocated to housing subsidies in the federal riding of Vancouver Kingsway for (i) Non­Profit On-Reserve Housing, (ii) Co-operative Housing, (iii) Urban Native Housing, (iv) Non-Profit Housing, (v) Index Linked, (vi) Mortgage Co-operatives, (vii) Rent Geared to Income, (viii) and Federal Community Housing Initiative; (g) what was the total amount of federal housing funding distributed as grants in the city of Vancouver; (h) what was the total amount of federal housing funding distributed as grants in the federal riding of Vancouver Kingsway; (i) what was the total amount of federal housing funding distributed as loans in the city of Vancouver; (j) what was the total amount of federal housing funding distributed as loans in the federal riding of Vancouver Kingsway?
Response
(Return tabled)

Question No. 2503--
Mr. Don Davies:
What is the total amount of federal government funding for each fiscal year from 2015-16 to 2019-20 allocated within the constituency of Vancouver Kingsway, broken down by (i) department or agency, (ii) initiative, (iii) amount?
Response
(Return tabled)

Question No. 2504--
Mr. Dan Albas:
With regard to the Allowance for people aged 60 to 64 program: (a) how many people receive this allowance each year; (b) how many people apply; (c) how many request are approved; (d) for the request that are denied, what are the three most common reasons invoked; (e) how many people are deemed ineligible, and what are the three most common reasons; (f) what was the total budget to deliver the program, broken down for the last five years; (g) what was actually spent in the last five years, broken down by province and territory; (h) how many full-time equivalent and part-time equivalent work directly on the program; (i) how much does the program cost to administer; (j) how is the program marketed; (k) what were the advertising costs and how much was budgeted and spent in the last five years; (l) has the government reviewed this program and, if so, what was found; and (m) for the reviews in (l), are there reports of reviews available online and, if so, where?
Response
(Return tabled)

Question no 2477 --
M. Brad Trost:
En ce qui concerne les Investissements dans la lutte contre l’utilisation d’armes à feu à des fins criminelles (ILUAFC): a) à combien s’élèvent les dépenses cumulatives réelles totales du gouvernement fédéral pour l’ILUAFC depuis le lancement de cette initiative; b) combien de poursuites judiciaires liées aux armes à feu ont été menées avec succès?
Response
(Le document est déposé.)

Question no 2480 --
M. Brad Trost:
En ce qui concerne le nombre total d’agents en service de la GRC dans chaque province et pour chaque année depuis 2001: a) combien d’agents ont été accusés d’une infraction criminelle (i) avec violence, (ii) sans violence; b) combien d’agents ont été condamnés pour des crimes (i) avec violence, (ii) sans violence; c) des agents accusés, combien sont demeurés en service actif, en fonction des crimes (i) avec violence, (ii) sans violence; d) combien d’entre eux ont perdu leur emploi par suite d’accusations criminelles (i) avec violence, (ii) sans violence?
Response
(Le document est déposé.)

Question no 2485 --
M. Ben Lobb:
En ce qui concerne les correctifs apportés aux sites Web du gouvernement depuis le 1er janvier 2016: a) combien de correctifs ont été apportés aux sites Web du gouvernement pour des informations erronées, incorrectes ou fausses; b) quels sont les détails de chaque correctif, notamment (i) l’adresse du site Web, (ii) l’information à corriger, (iii) l’information corrigée?
Response
(Le document est déposé.)

Question no 2486 --
M. Ben Lobb:
En ce qui concerne les demandes d’accès à l’information reçues depuis le 1er janvier 2016, pour chaque ministère, organisme, société d’État ou autre entité du gouvernement: a) combien de demandes ont nécessité une prolongation au-delà de (i) 180 jours, (ii) un an, (iii) deux ans; b) dans combien de cas l’information a-t-elle été fournie dans le délai prévu dans la lettre initiale de prolongation envoyée au demandeur; c) dans combien de cas le gouvernement a-t-il échoué à fournir les documents dans le délai prévu dans la lettre initiale de prolongation envoyée au demandeur; d) quelle est la plus longue prolongation accordée pour les demandes actuellement en traitement, pour chaque ministère, organisme, société d’état ou autre entité du gouvernement?
Response
(Le document est déposé.)

Question no 2487 --
M. Bob Zimmer:
En ce qui concerne les préoccupations soulevées par le commissaire à la protection de la vie privée du Canada au sujet de l’information communiquée sur Facebook: a) quelles mesures de protection particulières chaque ministère et organisme a-t-il mises en place pour éviter que l’information communiquée par des particuliers à des entités gouvernementales sur Facebook ne soit exploitée; b) des ministères ou organismes recueillent-ils de l’information obtenue au moyen de Facebook, y compris au sujet d’interactions entre des particuliers et le gouvernement sur Facebook et, le cas échéant, quels sont les détails, y compris (i) le type d’information recueillie, (ii) le nombre de personnes dont l’information a été recueillie depuis le 1er janvier 2016; c) quelles mesures particulières chaque ministère ou organisme a-t-il prises, le cas échéant, pour protéger l’information depuis que les préoccupations ont été soulevées par le commissaire?
Response
(Le document est déposé.)

Question no 2488 --
M. Scott Reid:
En ce qui concerne l’établissement de l’Agence canadienne des médicaments proposée dans le budget de 2019: a) où est situé le siège de l’Agence canadienne des médicaments, ou le bureau de transition chargé de créer l’Agence; b) l’Agence sera-t-elle un organisme distinct ou une division de Santé Canada; c) combien d’employés ou d’équivalents temps plein sont actuellement affectés à l’Agence ou à l’établissement de l’Agence; d) quel fonctionnaire est chargé de superviser la création de l’Agence; e) quels sont les détails de chacune des consultations menées par le gouvernement au sujet de l’Agence, y compris (i) le nom des organismes, particuliers ou gouvernements provinciaux consultés, (ii) la date, (iii) le type de consultation, (iv) les résultats de la consultation?
Response
(Le document est déposé.)

Question no 2489 --
M. Dave Van Kesteren:
En ce qui concerne les documents préparés pour les ministres entre le 1er janvier 2019 et le 1er mai 2019: pour chaque document d’information ou dossier préparé, quels est (i) la date, (ii) le titre ou l’objet, (iii) le numéro de suivi interne du ministère?
Response
(Le document est déposé.)

Question no 2490 --
M. Dave Van Kesteren:
En ce qui concerne les documents produits à l’intention des membres du personnel exonéré des ministères du 1er janvier au 1er mai 2019: pour chaque document d’information ou dossier produit, quels sont (i) la date, (ii) le titre ou le sujet, (iii) le destinataire, (iv) le numéro de suivi interne du ministère?
Response
(Le document est déposé.)

Question no 2491 --
M. Arnold Viersen:
En ce qui concerne les biens de plus de 1 000 $ vendus par le gouvernement depuis le 1er janvier 2016: a) quels biens ont été vendus, en précisant (i) le prix de vente du bien, (ii) le nom de l’acheteur, (iii) si des offres multiples ont été reçues, (iv) le prix payé par le gouvernement pour acquérir le bien, (v) le motif de la vente; b) a-t-on eu recours à un tiers pour la vente et, le cas échéant, (i) quel est le nom du tiers, (ii) le contrat a-t-il fait l’objet d’un appel d’offres; c) si on a eu recours à un tiers, combien le tiers a-t-il été payé pour ses services; d) pour ce qui est des stocks du gouvernement qui ont été vendus, (i) quelle part des stocks a été vendue, (ii) quelle part le gouvernement détient-il encore; e) pour ce qui est de la vente d’entreprises privées dans lesquelles le gouvernement détient une participation, (i) le gouvernement détient-il encore une participation dans l’entreprise, (ii) le gouvernement a-t-il fait réaliser une étude de marché avant la vente et, le cas échéant, par qui, (iii) quel a été la différence entre le montant prévu et le montant obtenu de la vente; f) quels revenus le bien a-t-il produits dans l’année avant sa vente; g) combien a-t-on dépensé pour faire la promotion de la vente de chaque bien?
Response
(Le document est déposé.)

Question no 2492 --
M. Deepak Obhrai:
En ce qui concerne chaque dépense contenue dans chaque budget ou loi d’exécution du budget depuis l’exercice 2016-17, inclusivement: a) le ministère des Finances a-t-il effectué une analyse des répercussions économiques de la dépense; b) si la réponse à a) est affirmative, quels sont la date, le nom et le numéro de dossier de tout document qui fait partie de cette analyse; c) le ministère des Finances s’est-il fondé ou non sur toute analyse des répercussions économiques sur la dépense menée par un organisme non gouvernemental; d) si la réponse à c) est affirmative, (i) quelles organisations ont analysé la mesure, (ii) quelles sont la date, le nom et le numéro de dossier de tout document obtenu de cette organisation qui fait partie de cette analyse; e) quelles étaient les conclusions de chaque analyse en b) et d), détaillées par dépense?
Response
(Le document est déposé.)

Question no 2493 --
M. Deepak Obhrai:
En ce qui concerne la publicité gouvernementale depuis le 1er janvier 2016: a) combien d’argent a été dépensé pour des panneaux d’affichage, de la publicité et d’autres campagnes d’information, par (i) la date de publication, (ii) le coût, (iii) le sujet, (iv) si une analyse de l’efficacité de la campagne publicitaire a été réalisée et, le cas échéant, les détails de cette analyse, (v) le support, y compris la publication ou le média et le type de média utilisé, (vi) l’objet, (vii) la durée de la campagne (y compris celles en cours), (viii) le public-cible, (ix) le public estimé; b) quels sont les détails de tous les dossiers de correspondance connexe concernant les panneaux d’affichage, les campagnes de publicité et autres campagnes d’information susmentionnés, par (i) numéros de dossier pertinents, (ii) correspondance ou type de dossier, (iii) sujet, (iv) date, (v) objet, (vi) origine, (vii) destination prévue, (viii) autres fonctionnaires dont les renseignements ont été communiqués ou qui ont été utilisés?
Response
(Le document est déposé.)

Question no 2494 --
M. Scott Reid:
En ce qui concerne les fermes pénitentiaires et les emplois offerts par CORCAN dans le domaine de l’agriculture et de l’agroalimentaire: a) pour quels types d’emplois dans le domaine de l’agriculture et de l’agroalimentaire y a-t-il actuellement des délinquants embauchés dans les établissements de Joyceville et de Collins Bay, et combien y en a-t-il dans chaque établissement; b) pour quels types d’emplois dans le domaine de l’agriculture et de l’agroalimentaire prévoit-on embaucher des délinquants dans les établissements de Joyceville et de Collins Bay en 2019 et en 2020, et combien prévoit-on en embaucher dans chaque établissement et à chaque année; c) dans le cadre des emplois dans le domaine de l’agriculture et de l’agroalimentaire, y a-t-il des délinquants qui travaillent hors des installations de Service correctionnel Canada ou y en aura-t-il un jour et, le cas échéant, pour chaque établissement, combien y en a-t-il, où travaillent-ils, qui administre ces lieux de travail, quel en est le nombre, quel en est le but; d) en ce qui concerne les délinquants occupant des emplois dans le domaine de l’agriculture et de l’agroalimentaire aux établissements de Joyceville et de Collins Bay, Service correctionnel Canada ou CORCAN a-t-il conclu des contrats ou établi des relations avec Feihe International ou Feihe Canada Royal Milk; dans l’affirmative, pour chacun des contrats et des relations, quand ces mesures ont-elles été prises, dans quel but, pendant combien de temps, sous quelles conditions, à quel endroit, que feront les délinquants des établissements de Joyceville et de Collins Bay, dans quelle mesure; e) Service correctionnel Canada ou CORCAN a-t-il conclu des marchés d’approvisionnement concernant les produits issus des activités d’emploi dans le domaine de l’agriculture et de l’agroalimentaire dans les établissements de Joyceville et de Collins Bay, avec Feihe Internation ou Feihe Canada Royal Milk; dans l’affirmative, pour chaque accord, quand ont-ils été conclus, dans quel but, pour combien de temps, sous quelles conditions, pour quel endroit, que font les délinquants des établissements de Joyceville et de Collins Bay, dans quelle mesure; f) des 4,3 millions de dollars que le budget de 2018 a affectés, sur cinq ans, aux emplois dans le domaine de l’agriculture et de l’agroalimentaire aux fermes pénitentiaires, combien a été dépensé pour chaque exercice, à quel endroit, dans quel but; g) quelle part du budget d’investissement de Service correctionnel Canada dans les infrastructures, l’équipement et l’amélioration des fermes pénitentiaires et des installations d’emploi dans le domaine de l’agriculture et de l’agroalimentaire aux établissements de Joyceville et Collins Bay a été dépensée pour chaque exercice depuis 2015, à quel endroit, dans quel but?
Response
(Le document est déposé.)

Question no 2495 --
M. Scott Reid:
En ce qui concerne la gestion par Parcs Canada du niveau de l’eau: a) la dernière fois en juin, en juillet et en août 2018, où on disposait de données au moment où un batardeau de 12 pouces a été retiré du barrage du lac Bobs, (i) quel était le rehaussement maximal du niveau d’eau mesuré (en centimètres) au barrage Beveridge, au lac Lower Rideau et aux écluses de Poonamalie, respectivement, (ii) combien de temps s’est écoulé avant que le rehaussement maximal du niveau d’eau soit enregistré au barrage Beveridge, au lac Lower Rideau et aux écluses de Poonamalie, respectivement; b) quels ont été les niveaux d’eau au lac Christie, par tranche de 5 centimètres, entre 154,5 et 156 mètres au-dessus du niveau moyen de la mer (MAMSL) par rapport aux débits d’eau, en mètre cube par seconde (m3/s), depuis le lac Christie au pont Jordan (à l’est du lac Christie); c) quels sont les débits d’eau au lac Christie, en mètre cube par seconde, depuis le barrage du lac Bobs, moins les débordements au pont Jordan, par tranche de 0,5 m3/s, par rapport au rehaussement du niveau de l’eau, exprimé en millimètre par heure; d) comment le nouveau barrage de lac Bobs sera-t-il géré de manière à atténuer les inondations en aval et en amont et les dommages potentiels à l’environnement et aux propriétés; e) quels sont les niveaux d’eau quotidiens, depuis le 1er janvier 2000 jusqu’à aujourd’hui, pour (i) le lac Bobs, (ii) le lac Christie, (iii) le barrage Beveridge, (iv) le lac Lower Rideau; f) quels sont les débits maximaux quotidiens, en mètre cube par seconde, pour (i) le lac Bobs, (ii) le lac Christie, (iii) le barrage Beveridge?
Response
(Le document est déposé.)

Question no 2496 --
Mme Rosemarie Falk:
En ce qui concerne les contrats du gouvernement octroyés à IBM depuis le 1er janvier 2016: a) combien de contrats à fournisseur unique ont été octroyés à IBM; b) quelle est la description de ces contrats; c) quels sont les montants de ces contrats; d) quelles sont les dates et la durée de chaque contrat?
Response
(Le document est déposé.)

Question no 2497 --
M. Michael Barrett:
En ce qui concerne l’affirmation du gouvernement selon laquelle son processus de sélection des sénateurs est « non partisan »: comment peut-il concilier son affirmation avec l’article du Globe and Mail affirmant que le bureau du premier ministre reconnaît utiliser une base de données appelée Liberalist pour vérifier les antécédents des sénateurs éventuels avant de les nommer pour siéger comme indépendants?
Response
(Le document est déposé.)

Question no 2498 --
M. Blake Richards:
En ce qui concerne les ententes de partenariat conclues entre le Conseil de recherche en sciences naturelles et en génie du Canada et Huawei depuis le 1er janvier 2016: a) quels sont les détails de chaque partenariat, y compris (i) la date de signature de l’entente, (ii) la durée du partenariat, (iii) les modalités, (iv) le montant de la contribution financière fédérale; b) le conseiller en matière de sécurité nationale auprès du premier ministre a-t-il approuvé ces partenariats?
Response
(Le document est déposé.)

Question no 2499 --
M. Blake Richards:
En ce qui concerne les quelques 103 000 non-citoyens dont les noms se trouvaient illégalement au Registre national des électeurs: a) combien ont voté lors de la 42e élection générale, tenue en 2015; b) combien ont voté dans les 338 circonscriptions lors de la 42e élection générale; c) combien ont voté lors d’élections partielles fédérales tenues depuis le 20 octobre 2015; d) quelle est la ventilation en (c), pour chaque circonscription où ont eu lieu des élections partielles?
Response
(Le document est déposé.)

Question no 2500 --
Mme Candice Bergen:
En ce qui concerne les engagements du gouvernement et les 271 engagements que le gouvernement actuel n’a pas réussi à compléter en date du 3 mai 2019 selon l’outil de suivi des lettres de mandat: a) quelles sont les excuses ou les raisons pour lesquelles le gouvernement n’a pas réalisé chacun des 271 engagements qui sont indiqués comme n’ayant pas été complétés ou réalisés; b) combien des 271 engagements qui n’ont pas été complétés, le gouvernement s’attend-il à réaliser d’ici octobre 2019?
Response
(Le document est déposé.)

Question no 2501 --
M. Scott Reid:
En ce qui concerne l’édifice de l’Ouest du Parlement: a) l’édifice de l’Ouest est-il assujetti au Code de prévention des incendies de l’Ontario et à la Loi sur la prévention et la protection contre l’incendie de l’Ontario, doit-il faire l’objet d’inspections de sécurité incendie régulières et à quelles dates ces inspections ont eu lieu depuis janvier 2017; b) l’édifice de l’Ouest est-il assujetti à tout autre code ou loi régissant la sécurité ou la prévention des incendies et, si tel est le cas, quels sont ces codes ou ces lois, et dans quelle mesure chacun d’entre eux s’applique-t-il à l’édifice de l’Ouest; c) l’édifice de l’Ouest, dans son ensemble, est-il conforme au Code de prévention des incendies de l’Ontario et, si tel est le cas, à quelle date la conformité a-t-elle été reconnue; d) tous les espaces intérieurs de l’édifice de l’Ouest sont-ils conformes au Code de prévention des incendies de l’Ontario et, si tel est le cas, quelles sont les dates auxquelles la conformité a été reconnue, ventilées par pièce ou par espace, selon le cas; e) toutes les cages d’escalier et les sorties ont-elles fait l’objet d’une inspection pour déterminer leur conformité au Code de prévention des incendies de l’Ontario et à la Loi sur la prévention et la protection contre l’incendie de l’Ontario et, si tel est le cas, quels sont les détails des cas où des inquiétudes, des instructions ou des conditions ont été exprimées ou imposées afin d’assurer la conformité; f) l’édifice de l’Ouest, ou tout espace ou partie de celui ci, fait-il l’objet ou a-t-il reçu des exemptions ou des dérogations par rapport aux dispositions du Code de prévention des incendies de l’Ontario et de la Loi sur la prévention et la protection contre l’incendie de l’Ontario et, si tel est le cas, quels sont les détails pour chaque cas, c’est-à-dire le lieu, la pièce ou l’espace, l’objet de l’exemption ou de la dérogation, la disposition habilitante du Code de prévention des incendies ou de la Loi sur la prévention et la protection contre l’incendie, le motif de l’exemption ou de la dérogation, la date de la demande d’exemption ou de dérogation, la date à laquelle l’exemption ou la dérogation a été accordée, qui a accordé l’exemption ou la dérogation, toute instruction ou condition dont l’exemption ou la dérogation était assortie et, s’il y a lieu, la date à laquelle l’exemption ou la dérogation a expiré, expirera ou a été révoquée; g) depuis janvier 2017, une demande d’exemption ou de dérogation pour l’édifice de l’Ouest, ou pour tout espace ou partie de celui ci, a-t-elle fait l’objet d’un refus et, si tel est le cas, indiquer pour chaque cas le lieu, la pièce ou l’espace, l’objet de la demande d’exemption ou de dérogation, la disposition applicable du Code de prévention des incendies ou de la Loi sur la prévention et la protection contre l’incendie aux termes de laquelle la demande a été refusée, le motif du refus, la date de la demande, la date à laquelle l’exemption ou la dérogation a été refusée, qui l’a refusée, et toute instruction ou condition dont le refus était assorti; h) quels espaces de l’édifice de l’Ouest sont considérés comme potentiellement dangereux en raison d’un risque d’engorgement en cas d’incendie, d’évacuation ou d’une autre urgence, indiquer pour chaque cas l’espace, le danger recensé, le motif et toute mesure ou procédure ayant été adoptée pour améliorer la situation; i) des plaintes ou des inquiétudes ont-elles été formulées concernant les entrées de porte, les sorties, les cages d’escalier ou la signalisation de sortie, d’urgence ou pour la circulation dans l’édifice de l’Ouest et, si tel est le cas, indiquer pour chaque cas la nature et les détails de la plainte ou de l’inquiétude, la date de réception, l’organisation ou la profession dont fait partie la personne à l’origine de la plainte ou de l’inquiétude ainsi que toute mesure prise pour améliorer la situation; j) en ce qui concerne la signalisation de sortie qui est en place, qui consiste en des panneaux rectangulaires à montage mural installés au plafond ou en hauteur et qui représentent une silhouette humaine blanche sur fond vert, quelles exigences, lignes directrices ou normes ont été appliquées ou ont servi de base au choix, à la création, à l’emplacement et à la fonction de cette signalisation de sortie; k) en ce qui concerne la signalisation de sortie qui est en place, pour quels motifs a-t-on adopté une signalisation en blanc sur fond vert au lieu d’une signalisation sur fond rouge, textuelle ou d’un autre type?
Response
(Le document est déposé.)

Question no 2502 --
M. Don Davies:
En ce qui concerne les investissements du gouvernement fédéral dans le logement, pour chaque exercice depuis 2015-2016: a) quel a été le montant total des fonds fédéraux consacrés au logement dans la ville de Vancouver; b) quel a été le montant total des fonds fédéraux consacrés au logement dans la circonscription fédérale de Vancouver Kingsway; c) combien de fonds fédéraux a-t-on affectés aux programmes et initiatives suivants dans la ville de Vancouver (i) Initiative Financement de la construction de logements locatifs, (ii) Financement pour la préparation de projets, (iii) lnvestissement dans le logement abordable, (iv) Fonds d'innovation pour le logement abordable, (v) Programme de logement sans but lucratif dans les réserves, (vi) Paiement anticipé, (vii) Rénovation et modernisation SCHL, (viii) Programmes de rénovation dans les réserves, (ix) Programmes d’aide à la rénovation dans les réserves et Financement initial; d) combien de fonds fédéraux a-t-on affectés aux programmes et initiatives suivants dans la circonscription fédérale de Vancouver Kingsway (i) Initiative Financement de la construction de logements locatifs, (ii) Financement pour la préparation de projets, (iii) lnvestissement dans le logement abordable, (iv) Fonds d'innovation pour le logement abordable, (v) Programme de logement sans but lucratif dans les réserves, (vi) Paiement anticipé, (vii) Rénovation et modernisation SCHL, (viii) Programmes de rénovation dans les réserves, (ix) Programmes d’aide à la rénovation dans les réserves et Financement initial; e) combien de fonds fédéraux a-t-on affectés à la subvention du logement dans la ville de Vancouver pour (i) le logement sans but lucratif dans les réserves, (ii) le logement coopératif, (iii) le logement pour Autochtones en milieu urbain, (iv) le logement à but non lucratif, (v) le logement indexé, (vi) les coopératives hypothécaires, (vii) le loyer fondé sur le revenu, (viii) et l’Initiative canadienne de logement communautaire; f) combien de fonds fédéraux a-t-on affectés à la subvention du logement dans la circonscription fédérale de Vancouver Kingsway pour (i) le logement sans but lucratif dans les réserves, (ii) le logement coopératif, (iii) le logement pour Autochtones en milieu urbain, (iv) le logement à but non lucratif, (v) le logement indexé, (vi) les coopératives hypothécaires, (vii) le loyer fondé sur le revenu, (viii) et l’Initiative canadienne de logement communautaire; g) quel a été le montant total de fonds fédéraux pour le logement distribués en tant que subventions dans la ville de Vancouver; h) quel a été le montant total de fonds fédéraux pour le logement distribués en tant que subventions dans la circonscription fédérale de Vancouver Kingsway; i) quel a été le montant total de fonds fédéraux pour le logement distribués en tant que prêts dans la ville de Vancouver; j) quel a été le montant total de fonds fédéraux pour le logement distribués en tant que prêts dans la circonscription fédérale de Vancouver Kingsway?
Response
(Le document est déposé.)

Question no 2503 --
M. Don Davies:
Quel est le montant total du financement accordé par le gouvernement fédéral pour chaque exercice de 2015-2016 à 2019-2020, dans la circonscription de Vancouver Kingsway, ventilé par (i) ministère ou organisme, (ii) initiative, (iii) montant?
Response
(Le document est déposé.)

Question no 2504 --
M. Dan Albas:
En ce qui concerne le programme Allocation pour les personnes âgées de 60 à 64 ans: a) combien personnes reçoivent cette prestation chaque année; b) combien de personnes en font la demande; c) combien de demandes sont approuvées; d) pour les demandes rejetées, quelles sont les trois principales raisons expliquant le rejet; e) combien de personnes sont jugées inadmissibles et quelles sont les trois principales raisons expliquant l’inadmissibilité; f) à combien s’est élevé le budget total de la mise en œuvre du programme au cours des cinq dernières années; g) combien a-t-on véritablement dépensé au cours des cinq dernières années, par province et territoire; h) combien d’équivalents temps plein et d’équivalents temps partiel travaillent directement pour le programme; i) à combien s’élèvent les coûts d’administration du programme; j) comment fait-on la promotion du programme; k) à combien se sont élevés les coûts de publicité, quel montant a été prévu au budget et combien a-t-on dépensé en publicité au cours des cinq dernières années; l) le gouvernement a-t-il fait l’examen du Programme et, le cas échéant, quelles ont été ses constatations; m) les rapports des examens mentionnés en l) se trouvent-ils en ligne et, le cas échéant, où?
Response
(Le document est déposé.)
Collapse
8555-421-2477 Investments to Combat the ...8555-421-2480 Serving RCMP officers8555-421-2485 Corrections to government ...8555-421-2486 Access to Information Requests8555-421-2487 Concerns raised by the Pri ...8555-421-2488 Establishment of the Canad ...8555-421-2489 Materials prepared for min ...8555-421-2490 Materials prepared for min ...8555-421-2491 Sale of assets8555-421-2492 Expenditure contained in e ...8555-421-2493 Government advertising ...Show all topics
View Carol Hughes Profile
NDP (ON)
View Carol Hughes Profile
2019-06-19 16:41 [p.29411]
Expand
Is that agreed?
Some hon. members: Agreed.
D'accord?
Des voix: D'accord.
Collapse
View Carol Hughes Profile
NDP (ON)
View Carol Hughes Profile
2019-06-19 16:41 [p.29411]
Expand
Is that agreed?
Some hon. members: Agreed.
D'accord?
Des voix: D'accord.
Collapse
View Lloyd Longfield Profile
Lib. (ON)
View Lloyd Longfield Profile
2019-06-19 16:59 [p.29414]
Expand
Madam Speaker, the member across the way is a fellow member on the INDU committee. We have had a lot of great discussions there, and a lot of them came as a result of our connections with the Canadian Chamber of Commerce.
I was the president of the Guelph Chamber of Commerce. I was on the board of the Ontario Chamber of Commerce and worked very closely with Perrin Beatty and his group at the Canadian chamber, who were supportive all the way through our negotiations on the new NAFTA, in particular saying we had to hold our ground when it came to the section 232 provisions on steel and aluminum. When we were successful, the Canadian chamber put out a press release saying that it supported the federal government's efforts to have the unjustified U.S. tariffs on Canadian steel and aluminum products lifted. It took all of Canada standing together.
It sounds like the member was suggesting that we should be more like Mexico. Does he mean we should be reflective of the labour practices of Mexico, or the safety practices? How should we be more like Mexico?
Madame la Présidente, le député d’en face a siégé lui aussi au Comité permanent de l’industrie, des sciences et de la technologie. Nous avons eu beaucoup d’excellentes discussions là-bas, et bon nombre d’entre elles sont le résultat des liens que nous avons avec la Chambre de commerce du Canada.
J’ai été président de la Chambre de commerce de Guelph. J’ai siégé au conseil d’administration de la Chambre de commerce de l’Ontario et j’ai travaillé en étroite collaboration avec Perrin Beatty et son groupe à la Chambre de commerce du Canada, qui nous ont appuyés tout au long de nos négociations sur le nouvel accord de libre-échange. Ils nous ont particulièrement encouragés à tenir bon en ce qui concerne l’article 232 sur l’acier et l’aluminium. Lorsque nous avons eu gain de cause, la Chambre de commerce du Canada a publié un communiqué disant qu’elle appuyait les efforts déployés par le gouvernement fédéral pour faire lever les droits injustifiés des États-Unis sur les produits canadiens de l’acier et de l’aluminium. Il a fallu que tout le Canada fasse front commun.
Il semble que le député laisse entendre que nous devrions nous rapprocher davantage du Mexique. Veut-il dire que nous devrions adopter les pratiques de ce pays en matière de travail ou de sécurité? Comment devrions-nous ressembler davantage au Mexique?
Collapse
View Carol Hughes Profile
NDP (ON)
View Carol Hughes Profile
2019-06-19 17:00 [p.29414]
Expand
It is my duty, pursuant to Standing Order 38, to inform the House that the questions to be raised tonight at the time of adjournment are as follows: the hon. member for Saanich—Gulf Islands, the environment; the hon. member for Kootenay—Columbia, child care; and the hon. member for Courtenay—Alberni, the environment.
The hon. member for Central Okanagan—Similkameen—Nicola.
Conformément à l’article 38 du Règlement, je dois faire connaître à la Chambre les questions qu’elle abordera à l’heure de l’ajournement ce soir, à savoir: l’honorable députée de Saanich—Gulf Islands, L’environnement; l’honorable député de Kootenay—Columbia, Les services de garde; l’honorable député de Courtenay—Alberni, L’environnement.
Le député de Central Okanagan—Similkameen—Nicola a la parole.
Collapse
View Omar Alghabra Profile
Lib. (ON)
View Omar Alghabra Profile
2019-06-19 17:05 [p.29415]
Expand
Madam Speaker, I thank my colleague for his gracious final remarks.
We believe that in order for trade deals to be successful, they need to be inclusive. They need to bring onside the majority of the population so that all people benefit, not just the large multinational corporations.
Which of these provisions does the member find to be virtue-signalling? Is the labour chapter in the NAFTA deal virtue-signalling? Is the chapter that promotes gender equality virtue-signalling? Is the chapter that enforces environmental standards virtue-signalling? How about the committee that includes SMEs in the trade implementation? Is that virtue-signalling?
Madame la Présidente, je remercie mon collègue de ses remarques finales bienveillantes.
Nous croyons que pour qu’ils soient fructueux, les accords commerciaux doivent être inclusifs. Ils doivent rallier la majorité de la population pour que tout le monde en profite, pas seulement les grandes multinationales.
Laquelle de ces dispositions le député considère-t-il comme un étalage de vertu? Le chapitre sur le travail de l’ALENA fait-il la promotion de la vertu? Serait-ce plutôt le chapitre qui fait la promotion de l’égalité entre les sexes? Ou encore le chapitre qui fait respecter les normes environnementales? Qu’en est-il du comité qui inclut les PME dans l'Accord sur le commerce? Est-ce là une proclamation de la vertu?
Collapse
View Omar Alghabra Profile
Lib. (ON)
View Omar Alghabra Profile
2019-06-19 17:09 [p.29415]
Expand
Madam Speaker, I am pleased to rise to speak on the new NAFTA. Before I start, I would like to point out that I will be splitting my time with my colleague from Nanaimo—Ladysmith.
Let me take the time to highlight, first and foremost, our government's record on international trade. Consecutive governments have talked about trade diversification and trade expansion, but most governments have failed. I acknowledge that the previous government, under Mr. Harper, had started some negotiations, but unfortunately, it was not able to close the deals. When it came to the free trade agreement CETA, while the Conservatives started the negotiations, they could not close the deal. When it came to the CPTPP, the Conservatives negotiated the previous agreement known as TPP, but it failed. It took our government's leadership and our Prime Minister's leadership to renegotiate it to include progressive, inclusive elements and revive it, improve it and ratify it.
Canada is a trading nation. One out of six Canadian jobs is related to trade. Our government has recognized the value of trade. However, we also know that it is really important to make sure that when we sign trade agreements, they are inclusive. We keep in mind our middle class, we keep in mind small and medium-size enterprises and we keep in mind gender equality. Those issues are not virtue signalling. Those issues are economic issues. Those issues benefit all Canadians. They help lift many people out of poverty and invite them into our labour force to ensure that everyone is benefiting from those free trade agreements.
I want to talk about how we were able to close the deal on CETA, sign it and ratify it here in the House of Commons. We were able to renegotiate and improve the previous agreement known as the TPP, the CPTPP, sign it and ratify it here in the House of Commons. In fact, we were one of the first countries to ratify the CPTPP. We were also able to renegotiate NAFTA, and now we are in the midst of the ratification process.
If we add all that up, that is 1.5 billion new customers for Canadian businesses and Canadian workers. Today Canada is the only member of the G7 that has a free trade agreement with all other G7 nations. These are not just any free trade agreements. They are fair, inclusive trade agreements that keep in mind the interests of all Canadians, particularly our middle class.
I also want to highlight our investment in expanding trade. Our government has put the largest investment into trade infrastructure and trade support systems in Canada's history. We have invested over $1.2 billion in expanding our trade corridors, including ports, roads and rail. We have invested in the Canadian Trade Commissioner Service, which is our best asset. It is our Canadian businesses' and Canadian workers' best asset. It is Canada's global sales force. It is present in 160 countries around the world, promoting Canadian businesses and promoting Canadian interests, and we are proud to invest in it and to expand its presence around the world.
We are creating programs that support small and medium-sized businesses that are looking to expand and trade, because we know that small and medium-sized enterprises that trade pay better, are more resilient and are more profitable. It is in our best interest, if we want to continue to create more jobs, that we support small and medium-sized enterprises that export. Today only 14% of our SMEs trade, and we want to increase that number.
We have created programs such as CanExport that help small and medium-sized enterprises that are thinking about trade but are worried about the upfront costs. We are providing support to those SMEs all across our great country so that they are able to take advantage of those new markets that are available to them.
It does not end there. In 2018, foreign direct investment in Canada grew by 60%. Why? Canada is receiving an unprecedented level of foreign investment, because the rest of the world is noticing that Canada has access to an incredible array of markets. The U.S. market does not have the same access to foreign markets as Canada does.
International businesses are noticing. International investors are noticing. That is why we have seen a 60% increase in foreign trade investment. Direct investment from countries other than the U.S. has increased by 300%. Those investments bring jobs to our middle class. Those investments bring wealth to our businesses. This is good news for our country and good news for Canadians.
Let me take a moment to talk about NAFTA.
We had to renegotiate NAFTA when the current President of the United States campaigned on tearing up NAFTA. He told U.S. citizens that NAFTA needed to be torn up.
We started the negotiations with the new administration in good faith. We wanted to keep an open mind. NAFTA was over 20 years old, and it needed an overhaul. It was a tough negotiation process.
I want to take a moment to acknowledge how Canadians of all political stripes and Canadian businesses rallied around our government as we were in the midst of a tough negotiation with our partners.
However, many on the Conservative benches, and other Conservative voices, were asking us to capitulate. The Conservative Party loves to brag about Stephen Harper's record. Here is a direct quote from a memo written by Mr. Harper in 2017. He wrote, “it does not matter whether current American proposals are worse than what we have now.” He wanted us to capitulate, and he was encouraging people to put pressure on the Canadian government to capitulate.
My colleagues on the Conservative benches were asking questions in question period, and this is on the record. They were demanding that our government capitulate to U.S. demands. I am glad, and I am proud, that our Prime Minister, our Minister of Foreign Affairs, and our team did not capitulate. We stood firm for Canadian values. We stood firm for what made sense for Canadian businesses. We ended up with a great deal.
We did face a challenge with steel and aluminum tariffs, unjust and illegal steel and aluminum tariffs, but we hung in. We pushed and we advocated. At the time, my colleagues on the Conservative benches again asked us to drop our tariffs. They called them “dumb”. Our retaliatory tariffs worked, and we were able to negotiate the elimination of those tariffs with our partner, the United States.
My friends say that we were virtue-signalling. I would like to know from them what part of this new NAFTA is virtue-signalling. Is the new labour chapter virtue-signalling? Is the new chapter on the environment virtue-signalling? Is the new chapter on gender equity virtue-signalling? These inclusive chapters will benefit all Canadians and will raise their wages. They will make sure that we have more productive jobs for the middle class.
I am disappointed in the Conservatives. I am relieved that they will be voting for this agreement. It does not make sense to me, but still I am relieved that they will be voting for it. I ask them to join us and agree that those provisions and this deal are good for Canadians and good for middle-class Canadians.
Madame la Présidente, c'est avec plaisir que je prends la parole au sujet du nouvel ALENA. Avant toute chose, je vous signale que je partagerai mon temps de parole avec le député de Nanaimo—Ladysmith.
Je m'attarderai tout d'abord sur le bilan du gouvernement libéral en matière de commerce international. Bien que plusieurs gouvernements consécutifs aient parlé de diversifier et d'élargir nos échanges commerciaux, la plupart n'ont pas réussi à le faire. Je reconnais que l'ancien gouvernement de M. Harper a entrepris des négociations, mais il n'a malheureusement pas été en mesure de les faire aboutir. C'est le cas notamment de l'Accord économique et commercial global: les conservateurs ont commencé à négocier, mais ils n'ont pas réussi à conclure une entente. Dans le cas du Partenariat transpacifique global et progressiste, les conservateurs avaient négocié l'accord précédent, le Partenariat transpacifique, qui avait échoué. C'est grâce au leadership du gouvernement libéral et du premier ministre que le Canada a pu relancer cet accord, le renégocier, l'améliorer, y intégrer des éléments progressistes et inclusifs, et le ratifier.
Le Canada est une nation commerçante. Un emploi canadien sur six est lié au commerce. Le gouvernement libéral reconnaît l'importance des échanges commerciaux, mais il sait aussi qu'il est essentiel de voir à ce que les ententes que nous signons soient inclusives. C'est pourquoi nous pensons toujours à la classe moyenne, aux petites et moyennes entreprises, et à l'égalité des sexes. Il ne s'agit pas d'avoir l'air vertueux, car ces éléments ont une réelle importance économique. Quand on en prend soin, tous les Canadiens en profitent. On peut non seulement tirer des gens de la pauvreté, mais aussi les inviter à se joindre au marché du travail, afin que les accords de libre-échange profitent à tout le monde.
J'expliquerai un peu comment nous avons réussi à conclure l'Accord économique et commercial global, à le signer et à le ratifier à la Chambre des communes. Nous avons aussi réussi à renégocier et à améliorer l'ancien Partenariat transpacifique, qui est devenu le Partenariat transpacifique global et progressiste. Nous l'avons signé et ratifié à la Chambre des communes. Nous avons d'ailleurs été l'un des premiers pays à le ratifier. Nous avons aussi réussi à renégocier l'ALENA, et le processus de ratification est en cours.
Si nous additionnons le tout, cela représente 1,5 milliard de nouveaux clients pour les entreprises et les travailleurs canadiens. Aujourd'hui, le Canada est le seul pays du G7 à avoir conclu un accord de libre-échange avec tous les autres pays de ce groupe. Il ne s'agit pas d'accords de libre-échange quelconques, mais bien d'accords commerciaux équitables et inclusifs qui tiennent compte des intérêts de tous les Canadiens, en particulier de ceux de la classe moyenne.
Je tiens également à souligner notre investissement dans l'accroissement des échanges commerciaux. Le gouvernement a investi les sommes les plus importantes de l'histoire du Canada dans les infrastructures commerciales et les systèmes de soutien au commerce. Nous avons investi plus de 1,2 milliard de dollars dans l'expansion des corridors commerciaux, notamment les ports, les routes et les chemins de fer. Nous avons investi dans le Service des délégués commerciaux du Canada, qui constitue notre meilleur atout. Il s'agit du meilleur atout des entreprises et des travailleurs canadiens. C'est la force de vente mondiale du Canada. Le Service est présent dans 160 pays pour faire la promotion des entreprises et des intérêts canadiens, et nous sommes fiers d'investir dans cet organisme et d'accroître sa présence partout dans le monde.
Nous créons des programmes qui appuient les petites et moyennes entreprises qui cherchent à prendre de l'expansion et à commercialiser leurs produits à l'étranger parce que nous savons que celles qui le font offrent de meilleurs salaires et sont plus résilientes et plus rentables. Si nous voulons continuer à créer des emplois, il est dans notre intérêt de soutenir les PME qui exportent leurs produits. Aujourd'hui, seulement 14 % des PME font des affaires à l'étranger, et nous voulons augmenter ce chiffre.
Nous avons créé des programmes, comme CanExport, qui aident les PME qui envisagent de vendre leurs produits à l'étranger, mais qui s'inquiètent des coûts initiaux. Nous aidons les PME d'un bout à l'autre de notre grand pays à tirer parti des nouveaux marchés qui s'offrent à elles.
Ce n’est pas tout. En 2018, l’investissement étranger direct au Canada a augmenté de 60 %. Pourquoi? Le Canada reçoit un niveau d’investissement étranger sans précédent, parce que le reste du monde remarque que le Canada a accès à un vaste éventail de marchés. Les États-Unis n’ont pas le même accès aux marchés étrangers que le Canada.
Les sociétés multinationales s’en rendent compte. Les investisseurs internationaux s’en rendent compte. C’est pourquoi nous avons constaté une augmentation de 60 % des investissements étrangers. Les investissements directs de pays autres que les États-Unis ont augmenté de 300 %. Ces investissements créent des emplois pour la classe moyenne. Ces investissements apportent de la richesse à nos entreprises. C’est une bonne nouvelle pour notre pays et pour tous les Canadiens.
Je vais prendre un instant pour parler de l’ALENA.
Nous avons dû renégocier l’ALENA lorsque l’actuel président des États-Unis a fait campagne en promettant de le déchirer. Il a dit aux citoyens américains qu’il fallait détruire l’ALENA.
Nous avons entamé de bonne foi des négociations avec la nouvelle administration. Nous voulions garder l’esprit ouvert. L’ALENA avait plus de 20 ans, et il fallait le remanier. Le processus de négociation a été difficile.
Je tiens à prendre un moment pour souligner la façon dont les Canadiens de toutes les allégeances politiques et les entreprises canadiennes se sont ralliés à notre gouvernement alors que nous étions au beau milieu de négociations difficiles avec nos partenaires.
De nombreux députés conservateurs et d’autres conservateurs nous ont toutefois demandé de capituler. Le Parti conservateur aime se vanter du bilan de Stephen Harper. Dans une note de service rédigée par M. Harper en 2017, il écrivait qu’il importait peu que ce que proposent les Américains empire notre situation. Il voulait que l’on capitule et il encourageait les gens à faire pression sur le gouvernement canadien pour qu’il capitule.
C’est ce que mes collègues conservateurs ont demandé pendant la période des questions, et cela figure au compte rendu. Ils exigeaient que notre gouvernement capitule devant les exigences des États-Unis. Je suis heureux, et je suis fier, que notre premier ministre, notre ministre des Affaires étrangères et notre équipe n’aient pas capitulé. Nous avons fermement défendu les valeurs canadiennes. Nous avons défendu avec conviction ce qui était sensé pour les entreprises canadiennes. Nous avons obtenu un très bon accord.
Nous avons fait face à certaines difficultés avec les tarifs sur l’acier et l’aluminium, des droits injustes et illégaux sur l’acier et l’aluminium, mais nous nous sommes accrochés. Nous avons exercé des pressions et nous avons défendu notre cause. À l’époque, mes collègues conservateurs nous demandaient encore une fois de baisser nos tarifs. Ils les qualifiaient de « stupides ». Nos représailles tarifaires ont bien fonctionné, et nous avons pu négocier l’élimination des tarifs de notre partenaire, les États-Unis.
Mes amis disent que nous faisons étalage de vertu. J’aimerais qu’ils me disent quelle partie de ce nouvel ALENA ils considèrent comme un étalage de vertu. Le chapitre sur le travail de l’ALENA fait-il la promotion de la vertu? Serait-ce plutôt le chapitre sur l’égalité entre les sexes? Ces chapitres inclusifs profiteront à tous les Canadiens et feront augmenter leurs salaires. Ils mettront des emplois plus productifs à la disposition de la classe moyenne.
Je suis déçu des conservateurs. Je suis soulagé qu’ils votent en faveur de cet accord. J’ai peine à les comprendre, mais je suis quand même soulagé qu’ils votent en faveur. Je leur demande de se joindre à nous et de reconnaître que ces dispositions et cet accord sont bons pour la classe moyenne et pour tous les Canadiens.
Collapse
View Omar Alghabra Profile
Lib. (ON)
View Omar Alghabra Profile
2019-06-19 17:20 [p.29417]
Expand
Madam Speaker, I have a lot of respect for my colleague, but I find it interesting that he is doubling down on the old TPP. I find it interesting that he has taken the side of the Saudi Arabian government over the Chinese government. I find it interesting that he is saying that we should not be upholding our own laws or values. I am really—
Some hon. members: Oh, oh!
Madame la Présidente, j’ai beaucoup de respect pour mon collègue, mais je trouve intéressant qu’il revienne sur l’ancien Partenariat transpacifique. Je trouve intéressant qu’il prenne le parti du gouvernement saoudien par rapport au gouvernement chinois. Je trouve intéressant qu’il dise que nous ne devrions pas respecter nos propres lois ou valeurs. Je suis vraiment…
Des voix: Oh, oh!
Collapse
View Carol Hughes Profile
NDP (ON)
View Carol Hughes Profile
2019-06-19 17:21 [p.29417]
Expand
The hon. member for Prince Albert had an opportunity to ask the question. If he has other questions or comments, then he should wait for the opportunity to be recognized again.
The hon. parliamentary secretary.
Le député de Prince Albert a eu l’occasion de poser sa question. S’il a d’autres questions ou observations, il devra attendre que l’occasion se présente de nouveau.
Le secrétaire parlementaire a la parole.
Collapse
View Omar Alghabra Profile
Lib. (ON)
View Omar Alghabra Profile
2019-06-19 17:21 [p.29417]
Expand
Madam Speaker, when we are defending Canadian interests and values around the world, my hon. colleague should support us in that effort. Yes, we have disagreements domestically, but I wish he would not take the side of the Saudis or the Chinese government's side.
Our government has proven that we will continue to defend Canadians' interests. We will continue to defend the interests of the middle class. All of our trade negotiation results have proven that. We have a million jobs to speak for that, we have the lowest poverty rate in Canada's history to speak for those results and I am very proud of our government's record.
Madame la Présidente, mon collègue devrait appuyer nos efforts quand nous cherchons à défendre les intérêts et les valeurs du Canada ailleurs dans le monde. Nous ne nous entendons effectivement pas toujours entre nous ici, au pays, mais je préférerais qu’il ne prenne pas le parti des Saoudiens ou du gouvernement chinois.
Le gouvernement a démontré qu’il continuerait de défendre les intérêts des Canadiens. Nous continuerons de défendre les intérêts de la classe moyenne. Les résultats de toutes nos négociations commerciales l’ont prouvé. Nous avons contribué à créer un million d’emplois. Notre taux de pauvreté est le plus bas de toute l’histoire du Canada. Ce sont là des résultats concrets de ces négociations, et je suis très fier de ce que le gouvernement a accompli.
Collapse
View Omar Alghabra Profile
Lib. (ON)
View Omar Alghabra Profile
2019-06-19 17:23 [p.29417]
Expand
No, Madam Speaker, I disagree with my hon. colleague. We have seen this before. Twenty-five or 30 years ago, the New Democrats were dead set against the original NAFTA. They said the sky was going to fall and that we were going to lose so many jobs. It has been proven that free trade is good for Canadians. Today, once again, they are trying to scare Canadians, again claim that the sky is going to fall and that drugs are going to be so expensive. It is not true. The short answer to her question is no.
Non, madame la Présidente. Je ne suis pas d’accord avec ce que dit ma collègue. Cela s’est déjà produit. Il y a 25 ou 30 ans, les néo-démocrates se sont opposés à la version initiale de l’ALENA. Ils prédisaient que le ciel allait nous tomber sur la tête et que nous allions perdre d’innombrables emplois. En réalité, le libre-échange a profité aux Canadiens. Aujourd’hui, ils essaient à nouveau de faire peur aux Canadiens en disant que le ciel va leur tomber sur la tête et que le prix des médicaments va grimper en flèche. C'est faux. Pour répondre brièvement à sa question, c’est non.
Collapse
View Colin Carrie Profile
CPC (ON)
View Colin Carrie Profile
2019-06-19 17:23 [p.29417]
Expand
Madam Speaker, I want to ask the same question my colleague asked. He was quite right.
I am going to read from an article by Bill Curry on November 19, 2015. This was 13 or 14 months before Mr. Trump was even sworn in. Mr. Obama was in Manila and stated, “We are both soon to be signatories of the TPP agreement.” In other words, as my colleague said, we would not have had these problems if the Liberals had actually moved ahead on it. Mr. Obama was the most progressive president around and now, by doing this, there seems to be no leverage for the outstanding issues, like my colleague said, on steel, softwood lumber and the Buy American clause.
Could the parliamentary secretary please let us know how he is going to resolve those issues now that he has given away this leverage?
Madame la Présidente, je vais poser la même question que mon collègue. Il avait tout à fait raison.
Je vais citer un article de Bill Curry publié le 19 novembre 2015, soit 13 ou 14 mois avant l’assermentation de M. Trump. M. Obama était à Manille. Il a déclaré qu’ils étaient tous deux sur le point de signer le PTP. Autrement dit, comme mon collègue vient de le dire, nous n’aurions pas eu ces problèmes si les libéraux avaient agi. M. Obama était l’un des présidents les plus progressistes que l’on ait connus. Malheureusement, nous n’avons maintenant plus de poids pour négocier les questions non résolues, comme l’a mentionné mon collègue, sur l’acier, le bois d’œuvre et la disposition d'achat aux États-Unis.
Le secrétaire parlementaire pourrait-il nous dire comment il compte résoudre ces problèmes, maintenant qu’il a renoncé à ces atouts de négociation?
Collapse
View Omar Alghabra Profile
Lib. (ON)
View Omar Alghabra Profile
2019-06-19 17:24 [p.29417]
Expand
Once again, Madam Speaker, I find it strange. Regardless of what Conservatives think of the TPP, and I disagree with him, the U.S. pulled out of the TPP. The claim is that if we had ratified the TPP, it would have solved so many problems, but the U.S. pulled out the TPP.
To answer his question, I can point to our record. Our Prime Minister, the Minister of International Trade Diversification, the Minister of Intergovernmental and Northern Affairs and Internal Trade and the Minister of Foreign Affairs have proven that we will stand firm to defend Canadian interests and Canadian jobs.
De nouveau, madame la Présidente, je trouve cela étrange. Quoi que les conservateurs pensent du PTP, et je ne suis pas d’accord avec mon collègue, les États-Unis s’en sont retirés. Mon collègue prétend que si nous avions ratifié le PTP, nous aurions résolu un grand nombre de problèmes, mais les États-Unis se sont retirés du PTP.
Pour répondre à votre question, je peux citer notre bilan. Notre premier ministre, le ministre de la Diversification du commerce international, le ministre des Affaires intergouvernementales et du Nord et du Commerce intérieur et la ministre des Affaires étrangères ont prouvé que nous défendrons fermement les intérêts et les emplois des Canadiens.
Collapse
View Anthony Rota Profile
Lib. (ON)
View Anthony Rota Profile
2019-06-19 17:31 [p.29418]
Expand
The hon. member for Nanaimo—Ladysmith will have four minutes coming to him when we come back to the debate later on this evening. He will have five minutes for questions and comments as well.
It being 5:30, the House will now proceed to consideration of Private Members' Business as listed on today's Order Paper.
Il restera quatre minutes au député de Nanaimo—Ladysmith lorsque nous poursuivrons le débat, ce soir. Il disposera aussi d'une période de cinq minutes pour les questions et les observations.
Comme il est 17 h 30, la Chambre passe maintenant à l'étude des initiatives parlementaires inscrites au Feuilleton d'aujourd'hui.
Collapse
View Lisa Raitt Profile
CPC (ON)
View Lisa Raitt Profile
2019-06-19 17:32 [p.29418]
Expand
moved:
That, in the opinion of the House: (a) rights of victims deserve proper consideration in our criminal justice system; (b) the parole system must avoid unnecessary revictimization; and (c) the government should amend the Corrections and Conditional Release Act prior to the next election, so as to provide victims with an explanation of how dates are determined for offenders’ eligibility for temporary absences, releases and parole.
She said: Mr. Speaker, in the interest of how important it is to advance the rights of victims in a timely manner, I will be very brief in my intervention today, given the fact that we are in the last hours of this House sitting in this session.
Earlier today, I introduced a bill that would make it a requirement that victims be provided with an explanation of how dates are determined for their offender's eligibility for temporary absences, for release or for parole. This is a simple change that would ensure victims are given information up front, rather than finding out through some other channel that their offender was returned to society.
Mr. Speaker, I should be clear that I introduced a bill, and that today we are debating a motion.
This simple change could save a lot of heartache and unnecessary revictimization for the victims of crime. As such, I would suggest that if the government wants to demonstrate that it cares about victims, it can adopt the bill as its own. The official opposition is prepared to support it, at all stages, before this House rises, to ensure that victims are provided with the information that they need.
I have waited 11 years to be able to stand here and introduce my very first private member's bill and my first motion on the floor of the House of Commons. This is an issue of victims rights that is very near and dear to my heart. I am grateful for the opportunity and for the support of my colleague, the member of Parliament for Oshawa, in bringing this moment to today's floor.
propose:
Que, de l’avis de la Chambre: a) notre régime de justice pénale devrait tenir compte adéquatement des droits des victimes; b) le régime de libération conditionnelle doit éviter une revictimisation inutile; c) le gouvernement devrait modifier la Loi sur le système correctionnel et la mise en liberté sous condition avant les prochaines élections afin d’expliquer aux victimes la façon dont on détermine la date d’admissibilité d’un délinquant aux permissions de sortie, à la mise en liberté sous condition et à la libération d’office
— Monsieur le Président, étant donné que nous en sommes aux dernières heures de cette session parlementaire et qu'il est important de faire avancer les droits des victimes dans les plus brefs délais, je serai très brève.
Plus tôt aujourd'hui, j'ai présenté un projet de loi qui exigerait que l'on explique aux victimes la façon dont on détermine les dates d'admissibilité d'un délinquant aux permissions de sortie, à la mise en liberté sous condition et à la libération d'office. Cette simple modification ferait que l'on informerait directement les victimes et que celles-ci n'apprendraient pas d'une autre source que le délinquant est de retour dans la société.
Monsieur le Président, je veux préciser que j'ai présenté un projet de loi et qu'aujourd'hui nous débattons d'une motion.
Cette modification toute simple pourrait éviter beaucoup de souffrance et une revictimisation inutile aux victimes d'actes criminels. Si le gouvernement veut montrer qu'il se soucie des victimes, je lui suggère de faire sien ce projet de loi. L'opposition officielle est prête à l'appuyer à toutes les étapes du processus et avant l'ajournement de la Chambre, pour faire en sorte que les victimes reçoivent les renseignements dont elles ont besoin.
J'ai attendu 11 ans pour prendre la parole afin de présenter mon premier projet de loi d'initiative parlementaire et ma première motion à la Chambre des communes. Cette question relative aux droits des victimes me tient à coeur. Je suis reconnaissante de cette occasion et de l'appui de mon collègue le député d'Oshawa.
Collapse
View Colin Carrie Profile
CPC (ON)
View Colin Carrie Profile
2019-06-19 17:34 [p.29419]
Expand
Mr. Speaker, Lisa Freeman is a constituent of mine who has worked years to advance this motion about the parole system.
To provide a bit of background, Lisa's father was brutally murdered. At the age of 21, she had to identify her father's body. His murderer was sentenced to 25 years without parole. Lisa, like many victims, found out that he was going to be let go early. This happened out of the blue. There was no transparency.
Passing this motion is a very simply thing the government could do to give more transparency to the system. It would treat victims with dignity and give them timely and accurate information.
I cannot overemphasize that the system is rigged toward the rights of criminals versus the rights of victims. To give an example of how bad this is, Lisa's father's murderer was transferred to a correctional facility within 10 miles of where Lisa's sister lived. She only found out about it 24 hours after he was transferred.
The motion proposes a very simple change and it would give more transparency. The government has run on transparency. Does the member see any reason that an initiative like this could not get unanimous consent of the House?
Monsieur le Président, Lisa Freeman est une résidante de ma circonscription qui a travaillé pendant des années pour promouvoir cette motion au sujet du régime de libération conditionnelle.
J'aimerais faire une brève mise en contexte. Le père de Lisa a été brutalement assassiné. À l'âge de 21 ans, elle a dû identifier le corps de son père. Le meurtrier a été condamné à une peine d'emprisonnement de 25 ans sans possibilité de libération conditionnelle. Comme bien d'autres victimes, Lisa a appris que cet individu bénéficierait d'une mise en liberté anticipée. C'est survenu du jour au lendemain. Il n'y a eu aucune transparence dans le processus.
L'adoption de cette motion est une mesure très simple que le gouvernement pourrait prendre pour accroître la transparence du système. Elle permettrait de traiter les victimes avec dignité et de leur fournir des renseignements exacts, au moment opportun.
Je ne peux trop insister sur le fait que le système fait passer les droits des criminels avant ceux des victimes. La situation est tellement grave que le meurtrier du père de Lisa a été transféré dans un établissement correctionnel situé à moins de 10 milles de l'endroit où habitait la soeur de Lisa. Elle ne l'a appris que 24 heures après le transfèrement.
La motion propose un changement très simple, qui permettrait d'accroître la transparence du système. Le gouvernement s'est fait élire en promettant d'être transparent. La députée voit-elle une seule raison pour laquelle une initiative comme celle-ci ne pourrait pas obtenir le consentement unanime de la Chambre?
Collapse
View Lisa Raitt Profile
CPC (ON)
View Lisa Raitt Profile
2019-06-19 17:36 [p.29419]
Expand
Mr. Speaker, I really appreciate all the work the hon. member for Oshawa has done on this file and for bringing Lisa Freeman's story to our attention and to my attention in the House.
Fundamentally, he government and the rest of the House could pass pass this motion very quickly, as we stand here today. It is a very simple amendment. It would add one single line, asking for an explanation as to why parole would be given parole in a certain way.
Transparency for victims in these matters is incredibly important. It helps them to understand how the system works.
In the case of Lisa Freeman, they were part of the system for at least 20 years. They should have the ability to understand, at the very end of their journey through the system, exactly what happened. It is an ask for the government from this family, and many other families in Canada, that makes sense and can easily be done.
I would ask that the government consider this so we can give some comfort to families like Lisa Freeman's and other families experiencing the same confusion and lack of transparency with respect to dealing with the corrections system as it currently stands.
Monsieur le Président, j'apprécie réellement tout le travail que le député d'Oshawa a accompli dans ce dossier et le fait qu'il a porté l'histoire de Lisa Freeman à l'attention de la Chambre.
Fondamentalement, le gouvernement et le reste de la Chambre pourraient adopter cette motion très rapidement, en ce moment même. C'est une modification très simple. Elle permettrait simplement d'ajouter une ligne pour demander qu'on explique la raison derrière le fait d'accorder la liberté conditionnelle d'une certaine façon.
Pour les victimes dans ces situations, la transparence est extrêmement importante. Elle les aide à comprendre le fonctionnement du système.
Les proches de Lisa Freeman ont fait partie du système pendant au moins 20 ans. À la toute fin de leur cheminement dans le système, ils devraient être en mesure de comprendre ce qui s'est passé exactement. C'est ce que demande cette famille, comme bien d'autres familles au Canada, au gouvernement; c'est une demande sensée qui peut facilement être exaucée.
Je demande au gouvernement d'envisager cette possibilité afin que nous puissions réconforter des familles comme celle de Lisa Freeman et bien d'autres qui vivent la même confusion et le même manque de transparence en ce qui concerne le système correctionnel actuel.
Collapse
View Lisa Raitt Profile
CPC (ON)
View Lisa Raitt Profile
2019-06-19 17:38 [p.29419]
Expand
Mr. Speaker, the hon. member's question relates to a broader and larger discussion that we will probably have in the next Parliament, should we be so lucky to be returned to this place by our constituents.
That being said, one concrete thing we can do to prevent re-victimization is to have the government adopt the motion and ensure it passes here and makes it to the other place. People become victims in the moment and the instant that horrendous crimes happen to them. However, they are re-victimized and they continue to be victims for the rest of their lives, as the process unfolds through incarceration, corrections and then further into parole.
This one tiny aspect of at least understanding the reason parole is being granted at early stages would be extremely helpful for the Freeman family in particular, and I am convinced for the rest of Canadians as well. I hope the government continues to consider it.
Monsieur le Président, la question du député porte sur un débat plus large que nous tiendrons probablement à la prochaine législature si nous avons la chance d'être réélus par les gens de nos circonscriptions.
Cela dit, je peux nommer une mesure concrète pour éviter la revictimisation: le gouvernement pourrait appuyer la motion, faire en sorte qu'elle soit adoptée et la renvoyer à l'autre endroit. Les gens deviennent des victimes dès l'instant où des crimes horribles sont commis à leur endroit. Cependant, ils sont victimisés à nouveau et ils continuent d'être des victimes le reste de leur vie au fil de l'incarcération, de la peine et, plus tard, de la libération conditionnelle.
C'est un tout petit élément du processus, mais le fait d'à tout le moins comprendre pourquoi la libération conditionnelle est accordée dès le départ serait extrêmement utile pour la famille Freeman, en particulier, et très certainement pour le reste des Canadiens. J'espère que le gouvernement continuera de l'envisager.
Collapse
View Karen McCrimmon Profile
Lib. (ON)
View Karen McCrimmon Profile
2019-06-19 17:39 [p.29419]
Expand
Mr. Speaker, I am pleased to participate in this debate, and I would like to thank the hon. member for Milton for moving this motion.
The motion comes just short weeks after Victims and Survivors of Crime Week. Members may know the objectives of that week.
The first objective is to raise awareness across Canada about the issues facing victims and survivors. They and their families must be treated with courtesy, compassion and respect at all stages of the criminal justice process. Victims, survivors and their families also have an important role in helping to ensure that justice is done, that during the parole process, for example, reliable and relevant facts about parole can be made.
The second goal of this special week is to let victims and their families know about the services, programs and laws in place to help and support them.
The motion before us states that:
the government should amend the Corrections and Conditional Release Act prior to the next election, so as to provide victims with an explanation of how dates are determined for offenders’ eligibility for temporary absences, releases and parole.
I will point out that information about offender eligibility dates is provided to victims already, but it is always worth examining whether there is room for improvement.
That said, the government already provides victims with useful and timely information in a number of ways.
In fact, last week, the government announced an important new step, a new victim outreach strategy to ensure that more victims would be aware of the information available to them and the role they could play in the corrections and conditional release process.
There was a great deal of collaboration in creating this strategy. Correctional Services Canada worked with federal partners, including the Parole Board of Canada, Public Safety Canada's National Office for Victims and the Department of Justice Canada, in consultation with victims and survivors. The result is a suite of communication tools to inform the public and victims of the resources and services available to them. The tools include infographics, videos and a social media campaign.
Another way that victims can receive information is through the victims portal. The portal is a secure online service, available to registered victims to receive information about the offender who harmed them. They can submit information electronically, including their victims' statements. These communication tools help victims stay informed, engaged and empowered to make informed decisions.
The Public Safety Canada portfolio is also working to ensure that victims of federal offenders have a voice in the federal criminal justice system.
For example, there are now 8,000 victims registered with Correctional Services Canada and the Parole Board of Canada. They are entitled to receive over 50 types of notifications. Last year, they received 160,000 pieces of information.
Along with more avenues to obtain information and give their input, victims have access to resources such as dedicated victim service officers, who provide victims with information about correctional services and the offender who harmed them.
Victim service officers explain to victims how correctional planning works and how decisions are made. They provide victims with information on the offender's progress toward meeting their correctional plan. They advise when parole hearings are scheduled.
It is fair to say that the rest of the motion aims to ensure that victims are treated even more fairly and respectfully by our criminal justice system. For decades, Canada's criminal justice system has been getting better at attending to the needs of victims and survivors, whether it is a matter of providing information, delivering support, or simply showing empathy and respect.
When Correctional Service of Canada prepares an offender's case for a parole hearing, for example, it takes into account the concerns that victims have raised in their victims' statements. Last year, victims presented over 300 statements at parole hearings. We are also taking steps to make the parole hearing process less traumatic for victims and survivors.
Members may recall that as part of the implementation plan for the Canadian Victims Bill of Rights, the National Office for Victims hosted consultations on the victims right to information, participation and protection in the corrections and conditional release system.
One of the early issues discussed at the round tables was the parole hearing process as legislated in the Corrections and Conditional Release Act.
Under its terms, victims unable to attend the parole hearing can have access to an audio recording of the hearing. At round tables held by the National Office for Victims, we heard that attending a parole hearing could be traumatic, such that afterwards many victims did not have a clear sense of what exactly was discussed.
Why not make the audio recordings available to those who have attended the parole hearing as well as those who could not attend? Why not enable them to listen again at a time and a place of their choosing?
That is one of the proposed amendments we have included in Bill C-83, an act to amend the Corrections and Conditional Release Act, to strengthen victims roles in the criminal justice system.
This is just one way we can increase the number of avenues through which victims can obtain information and participate in the processes of the criminal justice system. There is always more that can be done, but we continue to take steps in the right direction.
One of the most important things we can do is prevent people from becoming victims in the first place.
The national crime prevention strategy provides leadership on ways to prevent and reduce crime among at-risk populations and vulnerable communities. The strategy's goal is to mitigate the underlying factors that might put individuals at risk of offending in the first place.
The Government of Canada is making up to $94 million available over five years to develop inclusive, diverse and culturally adapted crime prevention projects right across Canada.
The national crime prevention strategy is another example of this government's efforts to reduce crime and by the same token, reduce the number of victims.
The government will continue to work with all our partners to support victims in every way possible.
Once again, I would like to thank the hon. member for introducing this motion and I look forward to continued debate on this very important topic.
Monsieur le Président, j'ai le plaisir de participer à ce débat, et j'aimerais remercier l'honorable députée de Milton d'avoir déposé cette motion.
La motion est présentée à peine quelques semaines après la Semaine des victimes et survivants d'actes criminels. Les députés connaissent peut-être les objectifs de cet événement.
Le premier objectif est de sensibiliser les Canadiens aux problèmes auxquels se heurtent les victimes et les survivants. Ces personnes et leur famille doivent être traitées avec courtoisie, compassion et respect à chaque étape du processus de justice pénale. Les victimes, les survivants et leurs familles ont également un rôle important à jouer pour que justice soit faite, comme faire en sorte que des faits fiables et pertinents puissent être présentés pendant le processus de libération conditionnelle.
Le deuxième objectif de cette semaine spéciale consiste à renseigner les victimes et leurs familles au sujet des services, des programmes et des lois en place qui peuvent les aider et les appuyer.
La motion à l'étude dit ceci:
[...] le gouvernement devrait modifier la Loi sur le système correctionnel et la mise en liberté sous condition avant les prochaines élections afin d’expliquer aux victimes la façon dont on détermine la date d’admissibilité d’un délinquant aux permissions de sortie, à la mise en liberté sous condition et à la libération d’office.
Je ferai remarquer que l'information sur les dates d'admissibilité des délinquants est déjà fournie aux victimes, mais il vaut toujours la peine de déterminer si nous pouvons mieux faire.
Cela dit, le gouvernement offre déjà des renseignements utiles et opportuns aux victimes de plusieurs façons.
D'ailleurs, la semaine dernière, le gouvernement a annoncé une nouvelle mesure importante: une nouvelle stratégie de sensibilisation des victimes qui vise à informer un plus grand nombre de victimes des renseignements auxquels elles ont accès et du rôle qu'elles peuvent jouer dans le processus correctionnel et de mise en liberté sous condition.
Il y a eu beaucoup de collaboration dans l'élaboration de la stratégie. Le Service correctionnel du Canada a collaboré avec des partenaires fédéraux, dont la Commission des libérations conditionnelles du Canada, le Bureau national pour les victimes d'actes criminels de Sécurité publique Canada et le ministère de la Justice du Canada, et il a consulté des victimes et des survivants. Tout ce travail a donné lieu à une série d'outils de communication servant à informer le public et les victimes des ressources et des services à leur disposition. Les outils comprennent des infographies, des vidéos et une campagne sur les médias sociaux.
Les victimes peuvent aussi obtenir de l'information sur le portail des victimes. Le portail est un service en ligne sécurisé, où les victimes enregistrées peuvent recevoir de l'information sur les délinquants qui leur ont causé du tort et où elles peuvent soumettre des renseignements par voie électronique, y compris leurs déclarations des victimes. Ces outils de communication aident les victimes à demeurer informées, engagées et habilitées à prendre des décisions éclairées.
Le portefeuille de Sécurité publique Canada continue également de travailler afin de s'assurer que les victimes de délinquants sous responsabilité fédérale se font entendre dans le système fédéral de justice pénale.
Par exemple, il y a maintenant 8 000 victimes enregistrées auprès du Service correctionnel du Canada et de la Commission des libérations conditionnelles du Canada. Elles ont le droit de recevoir plus de 50 types d'avis. L’an dernier, elles ont reçu 160 000 éléments d’information.
En plus d’avoir accès à d’autres moyens d’obtenir de l’information et de donner leur avis, les victimes ont accès à des ressources comme des agents des services aux victimes, qui leur fournissent des renseignements sur les services correctionnels et le délinquant qui leur a causé du tort.
Les agents des services aux victimes expliquent aux victimes comment fonctionne la planification correctionnelle et comment les décisions sont prises. Ils fournissent aux victimes de l’information sur les progrès réalisés par le délinquant dans la réalisation de son plan correctionnel. Ils indiquent quand les audiences de libération conditionnelle sont prévues.
Il est juste de dire que le reste de la motion vise à faire en sorte que les victimes soient traitées encore plus équitablement et respectueusement par notre système de justice pénale. Depuis des décennies, le système de justice pénale du Canada réussit de mieux en mieux à répondre aux besoins des victimes et des survivants, qu’il s’agisse de fournir de l’information, d’offrir du soutien ou simplement de faire preuve d’empathie et de respect.
Lorsque le Service correctionnel du Canada prépare le dossier d’un délinquant en vue d’une audience de libération conditionnelle, par exemple, il tient compte des préoccupations que les victimes ont soulevées dans leur déclaration. L’an dernier, les victimes ont présenté plus de 300 déclarations lors des audiences de libération conditionnelle. Nous prenons également des mesures pour rendre le processus d’audience de libération conditionnelle moins traumatisant pour les victimes et les survivants.
Les députés se souviendront peut-être que, dans le cadre du plan de mise en œuvre de la Charte canadienne des droits des victimes, le Bureau national pour les victimes d’actes criminels a tenu des consultations sur le droit des victimes à l’information, à la participation et à la protection dans le système correctionnel et de mise en liberté sous condition.
L’une des premières questions abordées lors des tables rondes a été le processus d’audience de libération conditionnelle prévu par la Loi sur le système correctionnel et la mise en liberté sous condition.
Selon ses modalités, les victimes qui ne peuvent assister à l’audience de libération conditionnelle peuvent avoir accès à un enregistrement audio de l’audience. Lors des tables rondes organisées par le Bureau national pour les victimes d’actes criminels, nous avons entendu dire que le fait d’assister à une audience de libération conditionnelle pouvait être traumatisant, de sorte que par la suite, de nombreuses victimes ne se rappelaient pas clairement ce dont il avait été question.
Pourquoi ne pas mettre les enregistrements audio à la disposition de ceux qui ont assisté à l’audience de libération conditionnelle et de ceux qui n’ont pu y assister? Pourquoi ne pas leur permettre d’en faire de nouveau l’écoute à un moment et à un endroit de leur choix?
C’est l’une des modifications proposées que nous avons incluses dans le projet de loi C-83, Loi modifiant la Loi sur le système correctionnel et la mise en liberté sous condition, pour renforcer le rôle des victimes dans le système de justice pénale.
Ce n’est là qu’un moyen parmi d’autres d’accroître le nombre de moyens par lesquels les victimes peuvent obtenir de l’information et participer aux processus du système de justice pénale. Cela laisse toujours place à l’amélioration, mais nous continuons de prendre des mesures dans la bonne direction.
L'une des choses les plus importantes que nous pouvons faire est d'éviter que des personnes deviennent des victimes en premier lieu.
La Stratégie nationale pour la prévention du crime offre un leadership quant aux moyens de prévenir et de réduire la criminalité parmi les populations à risque et les communautés vulnérables. L’objectif de la Stratégie est d’atténuer les facteurs sous-jacents qui pourraient exposer les personnes à un risque de commettre des infractions.
Le gouvernement du Canada prévoit jusqu’à 94 millions de dollars sur cinq ans pour élaborer des projets de prévention du crime inclusifs, diversifiés et adaptés sur le plan culturel partout au Canada.
La Stratégie nationale pour la prévention du crime est un autre exemple des efforts déployés par le gouvernement pour réduire la criminalité et, du même coup, le nombre de victimes.
Le gouvernement s'engage à continuer de travailler avec tous nos partenaires afin de soutenir les victimes par tous les moyens possibles.
Encore une fois, je remercie la députée d’avoir présenté cette motion et j’ai hâte de poursuivre le débat sur ce sujet très important.
Collapse
View Colin Carrie Profile
CPC (ON)
View Colin Carrie Profile
2019-06-19 17:58 [p.29422]
Expand
Mr. Speaker, I would like to start this evening by thanking Lisa Freeman of Oshawa for the creation of this bill. I have known Lisa now for many years, and her public advocacy, which has led to this bill being introduced today, cannot be overstated.
Before I delve into Lisa's story and her contributions to this bill, I want to make it clear that I will not be mentioning the name of the man who took the life of her father in 1991. It is our job not to give notoriety to people willing to take the innocent life of another.
Lisa's father, Roland Slingerland, was brutally attacked and murdered in 1991. Lisa was but a mere 21-year-old at the time, and she was tasked with identifying her father after the attack. As a result, the murderer was convicted and sentenced to life imprisonment without the possibility of parole for 25 years, the standard practice for violent crimes such as this one.
However, 20 years into that sentence, the man responsible for tearing Lisa's life apart became eligible for early parole, for reasons that were never made clear to Lisa or her family. She was not told what her father's murderer had done to earn the possibility of early parole. She was not told why the Parole Board was considering releasing the murderer who had taken away the life of an innocent man, her innocent man. She was not told why her government would provide leniency to a criminal more than deserving of his punishment.
The fact is that Lisa Freeman was never even given a single piece of justification for why her country's justice system was willing to turn its back on the people it is designed to protect.
In the Criminal Code's current state, there is no legislation that requires the Parole Board to provide any reasoning to victims and victims' families for why the criminal who committed a crime against them is eligible for early parole. Many pieces of legislation protect the rights of victims. As this House knows, there is quite literally a Canadian Victims Bill of Rights, for the sole purpose of ensuring that the protection of victims' rights remains a top priority for the justice system.
However, the laws that we currently have on the books simply do not provide the right of victims to know: the right to know why those who have harmed them are eligible to be released. When a court of law convicts an individual, the justice system is not just punishing or rehabilitating a person; it is providing justice on behalf of the victim, too.
However, when a convicted felon not meant to be even eligible for parole for another five years is provided with the opportunity to walk freely in public, it is not fair to the victim's family to be kept in the dark as to why or how.
Another example of victims in Canada not having the right to be informed is the fact that Mr. Slingerland's killer was transferred to a prison in British Columbia that was only 10 kilometres from the home of Lisa's sister. Lisa was not made aware of this transfer until 24 hours after it occurred.
This is just another example of Lisa being in the same situation that many others find themselves in every day: uninformed. Since then, the killer has been transferred to a minimum-security prison on Vancouver Island. This facility has even been nicknamed “Club Fed” because of its lax restrictions on inmates.
This sheer institutional injustice influenced Lisa to become an outspoken advocate for victims' rights, specifically regarding the rights of victims to know why those who have inflicted pain upon them and the public as a whole are eligible to be released. She has not only been an outspoken advocate in my community on victims' rights, but has even gone so far as penning her own book to speak about her experiences throughout the entire Parole Board process, titled She Won't Be Silenced.
It is people like Lisa Freeman who make Canada the greatest country in the world. In the face of utter shock at the early parole announcement, she took a stand to ensure that other people just like her would never have to face the same treatment, the same neglect and the darkness that she was forced to endure as a result of the Parole Board's sudden and mysterious announcement.
I would like to take the time to read aloud a statement made by Lisa regarding this private member's bill: “Families such as mine are plunged unasked into unfathomable situations, and then further demoralized and re-traumatized by the actions of a government: i.e, the Parole Board of Canada, Correctional Services Canada, institutions that say they are supportive of victims of crime, which is, at best, an illusion.
“After dealing with Corrections since 2011, when I questioned why my father's killer was granted multiple day passes a full four years before his parole eligibility date, I quickly tired of the scripted lip service and virtue signalling of the Correctional Service of Canada, which purportedly assists victims but in reality does the opposite.
“Under the guise of rehabilitation, victims of crime often have to stand back and watch while violent offenders exercise their rights, which, as most victims of crime find, is nothing more than a mockery of justice and basic common sense. It was a quick realization on my part that any access to rights by the offender was in fact taking away from my rights, which has been proven time and time again.
“It is the responsibility of the government to ensure that victims of crime are treated with dignity and respect and to provide timely and accurate information in a transparent manner. With this legislation, it will avoid providing a sense of false comfort. Families like mine and indeed families coast to coast who find themselves trying to navigate the system at what is already a very trying time deserve more—and for the very least they deserve accurate information.”
It is because of Lisa Freeman that I stand here in the House today to speak to this private member's bill that is proposing amendments to the Criminal Code that would ensure that all victims and their families are aware of how parole dates and eligibility are determined, because the current laws on the books fall short in doing so.
While getting tough on crime, in my opinion, is key to creating a safer Canada, victims of crime—especially of violent ones, such as the murder of Lisa's father—must not be forgotten. In every criminal case, the two opposing sides are the Crown and the defence. However, it is right and just that the victims not be forgotten. They are the ones who truly suffer at the hands of criminals. In cases such as Lisa's, victims suffer not only at the hands of criminals but also at the hands of the government when they are kept in the dark.
The Parole Board grants 79% of day parole requests it comes across. For victims of crimes committed by people eligible for early parole, it is only logical and compassionate that they be made aware as to how those who have harmed them have a very high probability of being released into the public before the end of their sentence.
This is truly a non-partisan issue. Providing a reasonable explanation is not only logical but feasible as well. At this time, when the Parole Board determines a convicted criminal's date for parole eligibility, it sends a document to the victim who was harmed by the criminal's crime. All that is required under this bill is that the Parole Board clarify why the specified date for parole eligibility was chosen. The potential financial and procedural considerations are very limited, verging on non-existent.
This legislation would require that information regarding review and eligibility for all forms of parole be communicated in writing to the offender's victims. As such, victims and families would not have to feel uninformed about those who have harmed them. An explanation of how the dates for parole eligibility are determined would also be required in the written documentation. It is a simple matter of transparency. Victims deserve accurate and timely information regarding the parole process.
For every day we do not pass legislation on transparency for parole decisions, another victim and another family have to come to the realization that their government has neglected them.
This bill would avoid providing the sense of false comfort that comes to victims when they are misled about parole eligibility. Its purpose is to make Parole Board procedures more transparent and more accommodating to the rights of victims and their families.
This legislation has been applauded by advocates as giving a stronger voice to victims of crime. They will no longer be drowned out by the focus on the convicted. This legislation offers victims the ability to fully understand how and why the justice system is making decisions on their cases.
It is the responsibility of the government to ensure that victims of crime are treated with the utmost respect and dignity. To this point, the government has failed to protect the most vulnerable. It is about time this House takes a step forward to fix that situation.
In closing, above all, Canadians who have suffered as a result of an offender's action do not deserve to be re-victimized by the parole system. The current parole system is guilty of failing to be transparent. It is the duty of lawmakers in this House to repair the broken system. That is why I stand today. I call on my colleagues in this House to support this bill.
I would also like to thank my colleague, the member for Milton, for spearheading this initiative to provide transparency for the most vulnerable in our judicial system. It has been an honour to work with her, and this private member's bill is evidence of her hard work for her constituents and all Canadians.
Monsieur le Président, j’aimerais commencer ce soir par remercier Lisa Freeman, d’Oshawa, pour la création de ce projet de loi. Je connais Lisa depuis de nombreuses années, et l’on ne saurait trop insister sur son apport à la défense des intérêts publics, qui a mené à la présentation de ce projet de loi aujourd’hui.
Avant de me pencher sur l’histoire de Lisa et sur ses contributions à ce projet de loi, je tiens à préciser que je ne mentionnerai pas le nom de la personne qui a assassiné son père en 1991. Nous ne sommes pas là pour donner de la notoriété à des gens qui prennent la vie d’autres personnes innocentes.
Le père de Lisa, Roland Slingerland, a été brutalement attaqué et assassiné en 1991. Lisa n’avait que 21 ans à l’époque et elle a eu la tâche d’identifier son père après l’agression. Le meurtrier a été reconnu coupable et condamné à l’emprisonnement à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle avant 25 ans, ce qui est la pratique courante pour les crimes violents comme celui-ci.
Cependant, 20 ans après le début de sa peine, l’homme qui a brisé la vie de Lisa est devenu admissible à une libération conditionnelle anticipée, pour des raisons qui n’ont jamais été communiquées clairement à Lisa ou à sa famille. On ne lui a pas dit ce que le meurtrier de son père avait fait pour devenir admissible à une libération conditionnelle anticipée. On ne lui a pas dit pourquoi la Commission des libérations conditionnelles envisageait de libérer le meurtrier qui avait enlevé la vie d’un homme innocent, son père innocent. On ne lui a pas expliqué pourquoi son gouvernement faisait preuve d’indulgence à l’égard d’un criminel qui méritait vraiment sa punition.
Le fait est que Lisa Freeman n’a jamais reçu une seule justification pour expliquer pourquoi le système judiciaire de son pays était prêt à tourner le dos aux gens qu’il était censé protéger.
Dans le Code criminel tel qu’il est actuellement, aucune loi n’oblige la Commission des libérations conditionnelles à expliquer aux victimes et à leur famille la raison pour laquelle le criminel qui a commis un crime contre elles est admissible à une libération conditionnelle anticipée. De nombreux textes législatifs protègent les droits des victimes. Comme la Chambre le sait, il existe littéralement une Charte canadienne des droits des victimes, dans le seul but de veiller à ce que la protection des droits des victimes demeure une priorité absolue pour le système judiciaire.
Cependant, les lois actuellement en vigueur ne prévoient tout simplement pas le droit des victimes de savoir: le droit de savoir pourquoi ceux qui leur ont fait du tort sont admissibles à la libération. Lorsqu’un tribunal condamne un individu, le système judiciaire ne se contente pas de punir ou de réadapter une personne; il rend également justice au nom de la victime.
Toutefois, lorsqu’un criminel condamné qui n’est même pas censé être admissible à une libération conditionnelle avant cinq ans a la possibilité de se promener librement en public, il n’est pas juste pour la famille de la victime d’être tenue dans l’ignorance quant aux raisons ou aux circonstances de cette libération.
Je vais donner un autre exemple de l’inexistence du droit des victimes d’être informées au Canada. L’assassin de M. Slingerland a été transféré dans une prison en Colombie-Britannique, située à seulement 10 kilomètres de la maison de la sœur de Lisa, et ce n'est que 24 heures après le transfert que Lisa en a été avisée.
Ce n’est là qu’un autre exemple de ce qu’a vécu Lisa et de ce que vivent bien d’autres personnes comme elle chaque jour: elles sont mal informées. Depuis, le tueur a été transféré dans une prison à sécurité minimale sur l’île de Vancouver. Cet établissement a même été qualifié de « club fed » en raison du laxisme dont profitent les détenus.
Cette injustice institutionnelle pure et simple a incité Lisa à se porter à la défense des droits des victimes, en particulier le droit de savoir pourquoi ceux qui les ont fait souffrir et ont fait souffrir la population dans son ensemble sont admissibles à la libération. Elle a non seulement défendu les droits des victimes dans ma collectivité, mais elle est même allée jusqu’à écrire son propre livre, intitulé She Won't Be Silenced, pour parler de son expérience tout au long du processus de la Commission des libérations conditionnelles.
Ce sont des gens comme Lisa Freeman qui font du Canada le meilleur pays du monde. Sous le choc après l’annonce de la libération conditionnelle anticipée, elle a pris position pour s’assurer que personne d’autre n’ait jamais à vivre le traitement, la négligence et la noirceur qu'elle a dû subir à la suite de l’annonce soudaine et mystérieuse faite par la Commission.
J’aimerais prendre le temps de lire à haute voix une déclaration de Lisa au sujet de ce projet de loi d’initiative parlementaire: « Des familles comme la mienne sont plongées dans des situations insondables, puis sont encore plus démoralisées et traumatisées par les actions d’un gouvernement, c’est-à-dire la Commission des libérations conditionnelles du Canada, le Service correctionnel du Canada, des institutions qui se disent favorables aux victimes de crimes, ce qui est, au mieux, une illusion.
Après avoir fait affaire avec le Service correctionnel du Canada depuis 2011, lorsque j’ai demandé pourquoi le meurtrier de mon père s’était vu accorder plusieurs autorisations de sortie quatre ans avant la date de sa libération conditionnelle, j’en ai rapidement eu assez des belles paroles et de l’étalage de vertu du Service correctionnel du Canada, qui prétend aider les victimes, mais qui, en réalité, fait le contraire.
Sous prétexte de réadaptation, les victimes d’actes criminels doivent souvent se contenter de regarder les délinquants violents exercer leurs droits, ce qui, comme la plupart des victimes d’actes criminels le constatent, n’est rien de plus qu’une parodie de justice et de bon sens fondamental. J’ai vite compris que tout accès du délinquant à ses droits me privait en fait des miens, ce qui a été prouvé à maintes reprises.
Il incombe au gouvernement de veiller à ce que les victimes d’actes criminels soient traitées avec dignité et respect et de fournir des renseignements exacts en temps opportun et de façon transparente. Grâce à ce projet de loi, il évitera de donner un faux sentiment de réconfort. Les familles comme la mienne et même les familles partout au pays qui essaient de naviguer dans le système à un moment déjà très éprouvant méritent plus, et à tout le moins, elles méritent des renseignements exacts. »
C’est à cause de Lisa Freeman que je prends la parole aujourd’hui à la Chambre au sujet de ce projet de loi d’initiative parlementaire qui propose des modifications au Code criminel pour faire en sorte que toutes les victimes et leur famille sachent comment les dates de libération conditionnelle et l’admissibilité sont déterminées, car les lois en vigueur ne prévoient rien à cet égard.
Même si, à mon avis, il est essentiel de sévir contre la criminalité pour créer un Canada plus sûr, il ne faut pas oublier les victimes d’actes criminels, en particulier d’actes criminels violents, comme le meurtre du père de Lisa. Dans chaque affaire criminelle, les deux parties opposées sont la Couronne et la défense. Cependant, il est juste de ne pas oublier les victimes. Ce sont elles qui souffrent vraiment aux mains des criminels. Dans des cas comme celui de Lisa, les victimes souffrent non seulement aux mains des criminels, mais aussi aux mains du gouvernement lorsqu’elles sont tenues dans l’ignorance.
La Commission des libérations conditionnelles accède à 79 % des demandes de semi-liberté qu’elle reçoit. Pour les victimes de crimes commis par des personnes admissibles à une libération conditionnelle anticipée, il est tout à fait logique et humain de les informer de la probabilité très élevée que ceux qui leur ont fait du tort soient mis en liberté avant la fin de leur peine.
Il s’agit vraiment d’une question non partisane. Fournir une explication raisonnable n’est pas seulement logique, c’est aussi faisable. À ce moment-là, lorsque la Commission des libérations conditionnelles détermine la date d’admissibilité à la libération conditionnelle d’un criminel condamné, elle envoie un document à la victime qui a été lésée par le crime du criminel. Tout ce que ce projet de loi exige, c’est que la Commission des libérations conditionnelles précise pourquoi la date d’admissibilité à la libération conditionnelle a été choisie. Les considérations financières et procédurales potentielles sont très limitées, voire inexistantes.
Cette mesure législative exigerait que les renseignements concernant la révision et l’admissibilité à toute forme de libération conditionnelle soient communiqués par écrit aux victimes du délinquant. Ainsi, les victimes et les familles n’auraient pas à se sentir mal informées au sujet de ceux qui leur ont fait du mal. Une explication de la façon dont les dates d’admissibilité à la libération conditionnelle sont déterminées serait également exigée dans la documentation écrite. C’est une simple question de transparence. Les victimes méritent d’obtenir des renseignements exacts en temps opportun sur le processus de libération conditionnelle.
Chaque jour où nous n’adoptons pas de loi favorisant la transparence des décisions en matière de libération conditionnelle, une autre victime et une autre famille sont réduites à constater que le gouvernement les a négligées.
Ce projet de loi éviterait de donner aux victimes le sentiment de faux réconfort que leur procurent de fausses informations sur l’admissibilité à la libération conditionnelle. Il vise à rendre les procédures de la Commission des libérations conditionnelles plus transparentes et plus respectueuses des droits des victimes et de leur famille.
Ce projet de loi a été applaudi par les défenseurs des droits de la personne, qui estiment qu’il donnera une voix plus forte aux victimes d’actes criminels. Celles-ci ne seront plus éclipsées en raison de l’attention portée aux condamnés. Elles auront la possibilité de bien comprendre le fonctionnement du système judiciaire et les motifs des décisions de justice rendues dans le dossier les concernant.
Il incombe au gouvernement de veiller à ce que les victimes d’actes criminels soient traitées avec le plus grand respect et la plus grande dignité. Jusqu’à maintenant, le gouvernement a manqué à son devoir de protéger les plus vulnérables. Il était grand temps que la Chambre intervienne pour remédier à cette situation.
En terminant, surtout, je dirais que les Canadiens victimes d’actes criminels ne méritent pas de se voir infliger de nouvelles épreuves par le système de libération conditionnelle, qui est coupable d'un manque de transparence. Il est du devoir des législateurs de cette Chambre de remédier aux failles du système. Voilà pourquoi je prends la parole aujourd’hui. J’invite mes collègues de la Chambre à appuyer ce projet de loi.
J’aimerais par ailleurs remercier ma collègue, la députée de Milton, d’avoir été le fer de lance de cette initiative visant à assurer la transparence du système judiciaire pour les personnes les plus vulnérables. Ce fut un honneur de travailler avec elle. Ce projet de loi d’initiative parlementaire témoigne de la grosse somme de travail qu’elle a accomplie pour ses électeurs et tous les Canadiens.
Collapse
View Chris Bittle Profile
Lib. (ON)
View Chris Bittle Profile
2019-06-19 18:08 [p.29424]
Expand
Mr. Speaker, I am pleased to have this opportunity to rise today and add my voice to the debate on Motion No. 229.
Before I do that, this may be my last opportunity to give a speech during this Parliament, so I want to thank my wife, Charlene, and my son and daughter, Ethan and Hannah. Hannah will be turning one next week, and Ethan will be turning three next month. They came after my election and do not know any different, but they make a great deal of sacrifices, like so many other kids of parents who work here on a daily basis. It is important to say thanks to remember them and those whom we leave back in our ridings to do this important work.
I also want to thank my constituents for this incredible honour of representing the people of St. Catharines here in this place almost four years.
Let me begin by first thanking the hon. member for Milton for bringing this motion forward. If there is one thing in this House that all of us can agree on, it is the importance of supporting victims and survivors of crime.
I would like to take a moment to recognize the dedication and tireless efforts of all those who work so hard to provide that support. We are all fortunate in this country to have a system in place that is there for people in their greatest time of need. That system spans different orders of government across different sectors. It offers programs and services that support victims of crime so that they can play an important role in the criminal justice system. It works to meet their needs and ensure that they do not suffer in silence. It encompasses professionals and volunteers who work with victims and survivors, helping them to get their lives back on track and making sure they are not re-victimized along the way.
I would like to take a moment to recognize the important work of Victim Services Niagara for the incredible work the people there in my home region do on a daily basis, and to recognize also the Kristen French Child Advocacy Centre. So many organizations across the country are working so hard and so passionately for victims of crime.
As part of that system, the federal government has an important role that includes support for victims of federal offenders, meaning those serving a sentence of two years or more. The Correctional Service of Canada, or CSC, strives to ensure that victims of federal offenders have an effective voice in the federal correctional and justice systems. Part of that involves providing them with information. Last year, in fact, victims received 160,000 pieces of information from CSC and the Parole Board of Canada.
That information is not automatically provided. Victims must register with CSC and the Parole Board in order to obtain that information about the offender who harmed them. However, the government has launched a victims portal to make that process easier. The portal provides a simple and secure way for victims to register and access information. It also allows them to submit information electronically for consideration in case management decisions. That includes victim statements, which can be submitted at any time during the offender's sentence.
In addition to the portal, victims are able to reach victim services officers by email or by phone. These officers can provide victims with information about CSC and the offender who harmed them. That includes information about correctional planning, decision-making processes and the progress the offender is making toward meeting the objectives of his or her correctional plan.
Victims are entitled to receive more than 50 types of notification. For example, victims can be notified of the start date and length of the sentence that the offender is serving. With respect to the motion before us, I would also point out that victims are already notified of the offender's eligibility and review dates for temporary absences or parole. That said, there could be room for improvement. Debates like this one certainly help us to shed some light on the issue of ways to support victims.
This debate is also taking place not long after the government took important steps forward in terms of how it communicates and engages with victims of federal offenders. On May 27, in conjunction with the 14th annual Victims and Survivors of Crime Week, the government announced a new victims outreach strategy.
The strategy has two main goals: The first is to improve public awareness about the information and notifications that the CSC provides to registered victims, and the second is to bring greater clarity to certain aspects of the corrections and conditional release system, including victims' understanding of sentence management and the offender reintegration process.
Specifically, the strategy will see the Correctional Service of Canada promoting the benefits of registration. CSC would also promote the information available to victims through the victims portal and the benefit of submitting a victim statement outlining the impact of the offence on them. CSC is working with federal partners in consultation with victims and survivors to develop new tools to let people know about the resources that are available. These tools include infographics videos and a social media campaign. That is just one recent step that the government has taken to support victims.
It has also proposed a new measure under Bill C-83, which is being considered by Parliament, to increase the participation of victims in the criminal justice system. If that bill passes and receives royal assent, victims who attend a Parole Board of Canada hearing will be allowed to listen to an audio recording of the parole hearing.
Right now, that opportunity is only available to victims who do not attend the parole hearing. It makes perfect sense to extend audio recordings to all registered victims because it would allow victims who did attend a hearing and found the experience difficult and traumatic to have a clear sense of how things transpired.
All of these measures are complemented by the government's National Office for Victims. The office provides a central national resource for information and support to victims of federal offenders. It can answer questions about the criminal justice, corrections and conditional release systems, giving victims a more effective voice. Last year, the office distributed more than 6,000 publications to victims of crime, victim service providers and the general public. The office also helped to point victims in the right direction by receiving calls, responding to email queries and referring Canadians for direct services.
Finally, I would like to note the support the government is providing to victims and survivors of the despicable crime of human trafficking.
Budget 2018 included federal funding of $14.5 million over five years and $2.9 million per year after that to establish a national human trafficking hotline. Being from Niagara, I find this initiative to be incredibly important, because ours is a border community where so much of that crime occurs. Because so much trafficking occurs through that border crossing, it is important for my community to have those types of resources to combat this horrible crime.
I am pleased to report that the hotline was launched on May 29. It offers help and hope to victims and survivors 24 hours a day, seven days a week, 365 days a year, and it is confidential.
Victims and survivors will be able to use it both to seek information and to receive the help they need to find safety and protection. This includes connecting them to local law enforcement, emergency shelters, trauma counsellors, transportation and other services and supports. The hotline will also forward information to law enforcement agencies so they can take action against the perpetrators.
This is only a sampling of the federal measures that are in place or on track to support victims of crime. There is always more we can do to make things work even better for them.
I am proud to stand behind a government that takes this issue seriously, that has already taken steps to improve the support system for victims and is committed to working with partners on further improvements to better serve the needs of victims and survivors of crime.
Again, I would like to take this opportunity to thank all of those involved in victim services. It is an incredibly difficult job to help people through the trauma they experience. We talk a lot about first responders and the important work that they do, but victim support workers provide a significant component of that, the next step that is too often forgotten about. The work is important to help get people on the right track, to help them move forward, and I would like to take this opportunity to thank them.
Again, I would like to thank the member for Milton for introducing the motion and spearheading this important debate.
Monsieur le Président, c'est un plaisir pour moi de prendre part au débat sur la motion M-229.
Avant d'entrer dans le vif du sujet, comme il s'agit sans doute de la dernière occasion que j'aurai de prendre la parole d'ici la fin de la législature, je tiens à remercier ma femme Charlene ainsi que mon fils Ethan et ma fille Hannah. Hannah aura 1 an la semaine prochaine, et Ethan aura 3 ans le mois prochain. Ils sont nés après mon élection, alors ils n'ont pas connu autre chose, mais ils font déjà beaucoup de sacrifices, comme bon nombre d'enfants dont les parents exercent ici leur fonction de parlementaires. C'est important de leur dire merci, à eux ainsi qu'à toutes les personnes que nous laissons derrière pour nous acquitter de cet important travail.
Je remercie enfin les électeurs de St. Catharines, que j'ai l'honneur de représenter depuis quasiment quatre ans.
Pour commencer, je tiens à remercier la députée de Milton d'avoir présenté cette motion. S'il y a une chose sur laquelle tous les députés s'entendent, c'est bien le soutien aux victimes et aux survivants d'actes criminels.
J'aimerais prendre un moment pour souligner le dévouement et les efforts inlassables dont font montre tous ceux qui travaillent dur pour offrir ce soutien. Au Canada, nous avons la chance d'avoir une structure en place pour aider les gens au moment où ils en ont le plus besoin. Elle relève de différents ordres de gouvernement et de différents secteurs. Elle offre des programmes et des services de soutien aux victimes d'actes criminels afin que celles-ci puissent jouer un rôle important dans le système de justice pénale. Elle vise à répondre à leurs besoins et à faire en sorte qu'elles ne souffrent pas en silence. Elle regroupe des professionnels et des bénévoles qui travaillent avec les victimes et les survivants afin de les aider à reprendre leur vie en main et qui veillent à ce qu'elles ne soient pas de nouveau victimisées en cours de route.
J'aimerais prendre un instant pour souligner l'important et remarquable travail qu'effectue Victim Services Nagara au quotidien dans ma région d'origine et rendre hommage aussi au Kristen French Child Advocacy Centre. Partout au pays, de nombreuses organisations travaillent dur et avec conviction pour les victimes de crime.
Dans ce système, le gouvernement fédéral joue un rôle important: il doit notamment offrir un soutien aux victimes des délinquants sous responsabilité fédérale, c’est-à-dire ceux qui purgent une peine de prison de deux ans ou plus. Le Service correctionnel du Canada s’efforce de veiller à ce que les victimes de délinquants sous responsabilité fédérale aient voix au chapitre dans les systèmes correctionnel et judiciaire fédéraux. Cela implique entre autres de leur fournir de l’information. En fait, l’an dernier, les victimes ont reçu 160 000 renseignements du Service correctionnel et de la Commission des libérations conditionnelles du Canada.
Cette information n’est pas fournie automatiquement. Pour obtenir des renseignements sur le délinquant qui leur a causé un préjudice, les victimes doivent s’inscrire auprès du Service correctionnel et de la Commission des libérations conditionnelles. Cela dit, le gouvernement a lancé un portail à l’intention des victimes pour faciliter ce processus. Le portail offre aux victimes un moyen facile et sécuritaire de s’inscrire et d’accéder à l’information. Il leur permet également de soumettre, par voie électronique, de l’information qui sera prise en compte au moment de prendre des décisions relatives à la gestion des cas. La victime peut notamment soumettre ses déclarations à tout moment pendant que le délinquant purge sa peine.
En plus des services du portail, les victimes peuvent se tourner vers les agents des services aux victimes, que l’on peut joindre par courriel ou par téléphone. Ces agents sont en mesure de renseigner les victimes sur le Service correctionnel et le délinquant qui leur a fait du tort. Cela comprend de l’information sur la planification correctionnelle, les processus décisionnels et les progrès réalisés par le délinquant dans l’atteinte des objectifs de son plan correctionnel.
Les victimes ont le droit de recevoir plus de 50 types de notification. Par exemple, les victimes peuvent, entre autres, être avisées de la date de début et de la durée de la peine que purge le délinquant ainsi que des dates d’admissibilité et d’examen applicables aux permissions de sortir ou à la libération conditionnelle. Cela dit, on pourrait faire mieux. Les débats comme celui-ci nous aident certainement à trouver des solutions pour aider les victimes.
Ce débat survient peu de temps après la prise, par le gouvernement, de mesures relativement à la manière dont il communique avec les victimes des délinquants sous responsabilité fédérale et les consulte. Le 27 mai, dans le cadre de la 14e édition annuelle de la Semaine des victimes et survivants d'actes criminels, le gouvernement a annoncé une nouvelle stratégie de sensibilisation pour les victimes.
La stratégie a deux principaux objectifs. Le premier consiste à améliorer la sensibilisation du public à l’égard de l’information et des notifications que le Service correctionnel du Canada fournit aux victimes inscrites. Le deuxième consiste à clarifier certains aspects du système correctionnel et du régime de mise en liberté sous condition, notamment pour améliorer la compréhension, par les victimes, de la gestion de la peine et du processus de réinsertion sociale du délinquant.
Plus précisément, dans le cadre de cette stratégie, le Service correctionnel du Canada fera la promotion des avantages de l’inscription, des renseignements auxquels les victimes peuvent avoir accès au moyen du Portail des victimes et de l’avantage de présenter une déclaration de la victime décrivant les répercussions de l'infraction. Le Service correctionnel collabore avec ses partenaires fédéraux, en consultation avec les victimes et les survivants d'actes criminels, pour élaborer de nouveaux outils visant à informer la population des ressources disponibles. Ces outils incluent des infographies vidéo et une campagne dans les médias sociaux. Ce n'est là qu'une des initiatives récentes que le gouvernement a prises pour soutenir les victimes.
Il a aussi proposé une nouvelle mesure dans le projet de loi C-83, que le Parlement examine actuellement, afin d'accroître la participation des victimes au système de justice pénale. Si ce projet de loi est adopté et reçoit la sanction royale, les victimes qui assistent à une audience de la Commission des libérations conditionnelles du Canada seront autorisées à écouter l'enregistrement sonore de celle-ci.
À l'heure actuelle, cette possibilité est uniquement offerte aux victimes qui n'assistent pas à l'audience. Il est tout à fait logique d'étendre cette possibilité à toutes les victimes inscrites parce que cela permettrait aux victimes qui ont assisté à une audience et qui ont trouvé cette expérience pénible et traumatisante d'avoir une idée claire de ce qui s'y est produit.
À tout cela s'ajoute le Bureau national pour les victimes d'actes criminels. Le Bureau est une ressource centrale qui fournit de l'information et de l'aide aux victimes de délinquants sous responsabilité fédérale. Il peut répondre à des questions sur le système de justice pénale, le système correctionnel et le système de mise en liberté sous condition, aidant ainsi les victimes à mieux se faire entendre. L'année dernière, le Bureau a distribué plus de 6 000 publications aux victimes d'actes criminels, aux fournisseurs de services aux victimes et au public. Le Bureau a aussi permis d'orienter les gens dans la bonne direction en répondant à des demandes d'information par téléphone et par courriel et en aiguillant des Canadiens vers des services directs.
Enfin, je tiens à souligner l'appui du gouvernement aux victimes et aux survivants du crime révoltant qu'est la traite des personnes.
Le budget de 2018 a prévu un financement fédéral de 14,5 millions de dollars sur 5 ans, ainsi que 2,9 millions de dollars par année par la suite, pour la création d'un Service national d'écoute téléphonique concernant la traite des personnes. Étant originaire de Niagara, une région frontalière où ce genre de crime odieux se produit très fréquemment, je considère cette initiative très importante, car elle nous permettra d'être mieux outillés pour le combattre.
Je suis heureux de signaler que cette ligne téléphonique spéciale est entrée en service le 29 mai dernier. Ce service confidentiel fournit de l'aide — et de l'espoir — aux victimes et aux survivants, et ce, 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, toute l'année.
Les victimes et les survivants pourront utiliser cette ligne afin d'obtenir des renseignements et recevoir l'aide dont ils ont besoin en termes de sécurité et de protection. Ils pourront être aiguillés vers des services de police locaux, des refuges d'urgence, de l'assistance psychologique, des services de transport, ainsi que d'autres mesures d'aide. Ce service téléphonique permettra également de communiquer des renseignements aux organismes d'application de loi, afin qu'ils prennent les mesures qui s'imposent à l'égard des contrevenants.
Ce n'est là qu'un échantillon des mesures fédérales déjà en place, ou en voie de l'être, pour soutenir les victimes d'actes criminels. Nous pouvons toujours en faire plus pour améliorer le sort des victimes et des survivants.
Je suis fier de soutenir un gouvernement qui prend cette question au sérieux, qui a déjà pris des mesures pour améliorer le système d'aide aux victimes et qui tient à collaborer avec ses partenaires afin d'améliorer davantage les services qui répondent aux besoins des victimes et des survivants d'actes criminels.
Encore une fois, je tiens à profiter de l'occasion pour remercier tous ceux qui travaillent à offrir des services aux victimes. C'est un travail incroyablement difficile que d'aider les gens à surmonter les traumatismes qu'ils ont vécus. Nous parlons souvent des premiers intervenants et de l'important travail qu'ils accomplissent, mais les personnes dont le travail consiste à soutenir les victimes aussi jouent un rôle important, un rôle qui passe trop souvent dans l'ombre. Les efforts de ces personnes sont importants pour aider les gens à se remettre sur pied et à avancer et je profite de l'occasion pour les remercier.
Encore une fois, je remercie la députée de Milton d'avoir présenté cette motion et d'avoir lancé cet important débat.
Collapse
View Vance Badawey Profile
Lib. (ON)
View Vance Badawey Profile
2019-06-19 18:29 [p.29426]
Expand
Mr. Speaker, it is a pleasure to stand in the House today to speak on this very important issue. I have my Métis jacket on today in celebration of indigenous month. Aboriginal day is this Friday.
As was very well articulated by the member for Winnipeg North, victims have an important role in the criminal justice system and we need listen to their concerns on a regular basis to ensure they have a further role in the criminal justice system.
This government is committed to ensuring that victims of a crime are supported, informed and respected, especially taking into consideration what they go through. Of course, it does not end there. It sometimes continues. Victims need well-informed support as well as a government that takes into consideration the respect they fully deserve. It is very important.
Correctional Service Canada as well as the Parole Board of Canada and the National Office for Victims work together to provide victims the information to which they are entitled. We have launched communication and outreach strategies to provide victims with greater awareness of the services available to them, how to access them and how important that is.
As a government, we often find ourselves with our constituents, informing them and ensuring they are well advised on the many services available to them under the federal government, a menu of services. This is no different.
We will continue engaging with victims and the federal ombudsman for victims of crime and continuing to strengthen victims services and supports they well deserve and expect.
Monsieur le Président, j'ai le plaisir de prendre la parole au sujet de cette question très importante. Je porte aujourd'hui mon veston métis en l'honneur du Mois de l'histoire autochtone. Vendredi, ce sera la Journée des Autochtones.
Comme l'a si bien dit le député de Winnipeg-Nord, les victimes ont un rôle important à jouer dans le système de justice pénale, et pour qu'elles puissent y contribuer davantage, il faut régulièrement leur tendre l'oreille.
Étant donné les épreuves subies par les victimes d'actes criminels, le gouvernement libéral veut absolument qu'elles soient respectées et qu'elles obtiennent l'aide et l'information dont elles ont besoin. Ce n'est évidemment pas tout. Les victimes ont aussi besoin d'être bien informées et soutenues et elles veulent que le gouvernement ait pour elles le respect qui leur est dû. C'est très important.
Le Service correctionnel du Canada, la Commission des libérations conditionnelles du Canada et le Bureau national pour les victimes d'actes criminels travaillent en étroite collaboration pour bien informer les victimes. Nous avons mis en œuvre des stratégies de communication et d'information ayant pour but de mieux faire connaître les services qui leur sont offerts, leur importance et ce qu'il faut faire pour en bénéficier.
Les députés ministériels s'entretiennent souvent avec les gens de leur circonscription et ils les informent de la vaste gamme de services que leur offre l'appareil fédéral. Cela vaut aussi pour les victimes.
Nous continuerons d'entretenir le dialogue avec les victimes et l'ombudsman fédéral des victimes d'actes criminels et d'améliorer les services et l'aide qui leur sont offerts et auxquels elles ont droit.
Collapse
View Anthony Rota Profile
Lib. (ON)
View Anthony Rota Profile
2019-06-19 18:31 [p.29426]
Expand
The hon. member for Niagara Centre will have seven minutes and 58 seconds coming to him should this bill come back.
The time provided for the consideration of Private Members' Business has now expired and the Order is dropped to the bottom of the order precedence on the Order Paper.
Il restera sept minutes et cinquante-huit secondes au député de Niagara-Centre pour s'exprimer sur ce projet de loi quand la Chambre en reprendra l'étude, s'il y a lieu.
L'heure réservée à l'étude des affaires émanant des députés est maintenant écoulée. L'article retombe au bas de la liste de priorité du Feuilleton.
Collapse
View Bardish Chagger Profile
Lib. (ON)
View Bardish Chagger Profile
2019-06-19 18:32 [p.29426]
Expand
Mr. Speaker, in relation to the consideration of the Senate amendments to Bill C-75, An Act to amend the Criminal Code, the Youth Criminal Justice Act and other Acts and to make consequential amendments to other Acts, I move:
That debate be not further adjourned.
Monsieur le Président, relativement à l'étude des amendements apportés par le Sénat au projet de loi C-75, Loi modifiant le Code criminel, la Loi sur le système de justice pénale pour les adolescents et d'autres lois et apportant des modifications corrélatives à certaines lois, je propose:
Que le débat ne soit plus ajourné.
Collapse
View Anthony Rota Profile
Lib. (ON)
View Anthony Rota Profile
2019-06-19 18:33 [p.29426]
Expand
Pursuant to Standing Order 67.1, there will now be a 30-minute question period.
I invite hon. members who wish to ask questions to rise in their place so their places so the Chair has some idea of the number of members who wish to participate in this question period.
The hon. member for Yellowhead.
Conformément à l'article 67.1 du Règlement, il y aura maintenant une période de questions de 30 minutes.
J'invite les députés qui souhaitent poser des questions à se lever pour que la présidence ait une idée du nombre de députés qui désirent participer à la période des questions.
Le député de Yellowhead a la parole.
Collapse
View Colin Carrie Profile
CPC (ON)
View Colin Carrie Profile
2019-06-19 18:38 [p.29427]
Expand
Mr. Speaker, I appreciate the minister's being in the House and the opportunity to question him.
I tabled a bill recently in regard to human trafficking. I know we all think this is a very serious offence. I would like the minister's honest opinion here.
He mentioned the hybridization of offences: in other words, taking things that were indictable offences and turning them into summary convictions. For example, in some cases of human trafficking, it would be taking it from a high level down to two years less a day or a $5,000 fine.
The reason I want him to answer is that, in Oshawa and Durham Region, human trafficking has actually doubled. I know the minister's intention, but there is a reality here. Two years less a day or a $5,000 fine is very lenient when a person who traffics one individual can make $300,000 a year. That is only for one person, but many of these guys are trafficking 10 to 20 young girls in our communities. The challenge is that Canada is becoming a country where this crime is being perpetrated because the system here is so lenient. Two years minus a day or a $5,000 fine is just the price of doing business for these guys.
Does the minister think that two years minus a day or a $5,000 fine for a serious crime like human trafficking is going to stop somebody from victimizing our young people, especially young women for sex trafficking and things like that? Could he please comment? I do not think it is realistic, and advocates think this is ridiculous.
Monsieur le Président, je suis heureux que le ministre soit présent à la Chambre et que j'aie l'occasion de lui poser des questions.
J'ai déposé un projet de loi il y a peu de temps sur la traite des personnes. Je sais que nous estimons tous qu'il s'agit d'un crime très grave. J'aimerais connaître l'opinion sincère du ministre sur la question.
Il a parlé de la reclassification de certaines infractions en infractions mixtes: en d'autres termes, transformer des infractions punissables par voie de mise en accusation en infractions punissables sur déclaration de culpabilité par procédure sommaire. Par exemple, dans le cas de la traite des personnes, certaines infractions passeraient d'une peine élevée à une peine de seulement deux ans moins un jour ou à une amende de 5 000 $.
Je souhaite qu'il réponde à ma question parce que, dans la région d'Oshawa et de Durham, la traite des personnes a littéralement doublé. Je connais l'intention du ministre, mais la réalité est indéniable. Une peine de deux ans moins un jour ou une amende de 5 000 $ est une condamnation très clémente pour une personne qui peut gagner 300 000 $ en un an grâce à la traite d'une seule personne. J'ai bien dit une seule personne, tandis que beaucoup de ces criminels font la traite de 10 à 20 jeunes filles dans nos collectivités. Le problème, c'est que la grande clémence de notre système de justice fait du Canada un pays où ce crime est désormais commis. Une peine de deux ans moins un jour ou une amende de 5 000 $ équivaut à un simple coût opérationnel pour ces gens.
Le ministre croit-il qu'une peine de deux ans moins un jour ou une amende de 5 000 $ pour un crime grave comme la traite des personnes va décourager qui que ce soit de cibler des jeunes, en particulier de jeunes femmes, à des fins d'exploitation sexuelle ou à d'autres fins? Pourrait-il nous donner son avis à ce sujet? Je ne crois pas que c'est réaliste, et certains militants trouvent que c'est ridicule.
Collapse
View Chris Bittle Profile
Lib. (ON)
View Chris Bittle Profile
2019-06-19 18:53 [p.29429]
Expand
Mr. Speaker, it is clear to me that the Conservatives are misleading Canadians in saying that this is going to reduce sentences. I have heard this time after time. What it really means is that they do not trust the independent police or independent prosecutors who bring cases forward to the justice system.
The bill would ensure that they would have discretion and would ensure that they could put people behind bars. Do Conservatives honestly believe that people who have dedicated their lives to criminal justice and fighting for victims would use the bill to reduce sentences?
What this would do is clean up the mess left by the Harper government. The Jordan decision was argued before we were elected and released after. After 10 years of making a mess of the justice system and clogging it up, the only thing we hear from the Conservatives is Doug Ford's plan to cut and make things even worse. They have nothing.
Could the hon. minister please tell the House why it is important to get the bill through?
Monsieur le Président, il m'apparaît clairement que les conservateurs induisent les Canadiens en erreur en disant que les peines seront moins lourdes. J'ai entendu cela maintes et maintes fois. Cela signifie qu'ils ne font pas confiance à la police ou aux procureurs, qui sont indépendants et qui soumettent les affaires judiciaires au système de justice.
Ce projet de loi leur donnerait la liberté et le pouvoir de mettre des gens derrière les barreaux. Les conservateurs croient-ils sincèrement que des gens qui consacrent leur vie à la justice pénale et à la défense des victimes se serviraient de ce projet de loi pour alléger les peines?
Ce projet de loi permettrait de remédier au gâchis laissé par le gouvernement Harper. L'affaire Jordan a été entendue avant notre élection et la décision a été rendue après. Pendant 10 ans, les conservateurs ont semé la pagaille dans le système de justice et l'ont engorgé et, maintenant, la seule chose que nous entendons d'eux, c'est que Doug Ford a l'intention de procéder à des coupes et d'empirer la situation. Ils n'ont rien.
Le ministre pourrait-il dire à la Chambre pourquoi il est important que nous adoptions ce projet de loi?
Collapse
View Colin Carrie Profile
CPC (ON)
View Colin Carrie Profile
2019-06-19 19:02 [p.29430]
Expand
Mr. Speaker, I introduced a private member's bill that would change the Criminal Code on human trafficking. Right now it is extremely difficult to get a conviction in Canada, because we have to prove fear. The bill would align our definition with the Palermo protocol. In other words, it would allow easier convictions of human traffickers and also allow for training judges on human trafficking. Right now, it is extremely difficult to get a conviction.
I was wondering if the Minister of Justice could let all Canadians know if he would be supporting my private member's bill, or at least the initiatives the bill intends to provide for Canadians, especially victims of human trafficking.
Monsieur le Président, j'ai présenté un projet de loi d'initiative parlementaire qui modifierait les dispositions du Code criminel sur la traite des personnes. Présentement, il est très difficile d'obtenir une déclaration de culpabilité au Canada parce qu'il faut arriver à prouver que des craintes sont légitimes. Le projet de loi harmoniserait notre définition avec le protocole de Palerme. Autrement dit, il serait plus facile d'inculper des criminels pour traite des personnes, et les juges pourraient être formés sur ces actes criminels. Comme je l'ai dit, actuellement, il est très difficile d'obtenir une déclaration de culpabilité.
Le ministre de la Justice pourrait-il dire aux Canadiens s'il compte appuyer mon projet de loi ou, à tout le moins, les mesures qu'il prévoit pour aider les Canadiens et, surtout, les victimes de la traite des personnes?
Collapse
View Anthony Rota Profile
Lib. (ON)
View Anthony Rota Profile
2019-06-19 19:03 [p.29430]
Expand
It is my duty to interrupt the proceedings and put forthwith the question necessary to dispose of the motion now before the House.
The question is on motion. Is it the pleasure of the House to adopt the motion?
Some hon. members: Agreed.
Some hon. members: No.
The Assistant Deputy Speaker (Mr. Anthony Rota): All those in favour of the motion will please say yea.
Some hon. members: Yea.
The Assistant Deputy Speaker (Mr. Anthony Rota): All those opposed will please say nay.
Some hon. members: Nay.
The Assistant Deputy Speaker (Mr. Anthony Rota): In my opinion the yeas have it.
And five or more members having risen:
The Assistant Deputy Speaker (Mr. Anthony Rota): Call in the members.
Il est de mon devoir d'interrompre maintenant les délibérations et de mettre aux voix la motion dont la Chambre est maintenant saisie.
La question porte sur la motion. Plaît-il à la Chambre d'adopter cette motion?
Des voix: D'accord.
Des voix: Non.
Le vice-président adjoint (M. Anthony Rota): Que tous ceux qui appuient la motion veuillent bien dire oui.
Des voix: Oui.
Le vice-président adjoint (M. Anthony Rota): Que tous ceux qui s'y opposent veuillent bien dire non.
Des voix: Non.
Le vice-président adjoint (M. Anthony Rota): À mon avis, les oui l'emportent.
Et cinq députés ou plus s'étant levés:
Le vice-président adjoint (M. Anthony Rota): Convoquez les députés.
Collapse
View Kim Rudd Profile
Lib. (ON)
View Kim Rudd Profile
2019-06-19 19:54 [p.29433]
Expand
Mr. Speaker, I am a mother and a grandmother and I truly am honoured to be in this place. I feel I have a duty and a responsibility to represent my constituents and all Canadians. I come here with honesty and integrity. I listened to the member across the way talk about people heckling in a place where we could hear a pin drop.
It is dishonest and it is misleading. I ask if the member opposite is proud of the remarks she just made.
Monsieur le Président, j'ai des enfants et des petits-enfants et je considère comme un véritable honneur de pouvoir être ici. J'estime avoir le devoir et la responsabilité de représenter à la fois les électeurs de ma circonscription et l'ensemble des Canadiens. Je fais mon travail avec honnêteté et intégrité. La députée d'en face s'est plainte du chahut, mais on aurait pu entendre une mouche voler.
C'est aussi malhonnête que trompeur. La députée est-elle vraiment fière des propos qu'elle vient de tenir?
Collapse
View Arif Virani Profile
Lib. (ON)
View Arif Virani Profile
2019-06-19 19:55 [p.29433]
Expand
Mr. Speaker, I respect the member opposite's commentary here tonight, but in terms of clarifications, there are significant inaccuracies that she put forth in her comments.
The member represented to this House that crimes and offences related to terrorism or advocating genocide are being hybridized in this bill. That is clearly not the case. I urge the member to actually look at the bill as it was structured and as it was amended at the standing committee.
I take issue with many things that she raised here in terms of our government's commitment to addressing crime and our government's commitment to addressing victims. I know of the member's role on the committee for the status women and I would put this to her: This bill addresses intimate partner violence. This bill includes enacting reverse onus at bail for repeat offenders. It broadens the definition of intimate partner violence to include dating partners and former partners and it increases the maximum sentence in cases involving intimate partner violence.
In light of her own advocacy for women in this Parliament, would the member agree that those amendments serve the victims for whom she seems to speak?
Monsieur le Président, je respecte les observations de la députée d'en face ce soir, mais pour ce qui est de l'exactitude, on repassera, car la députée a dit des choses qui sont loin d'être exactes.
Elle a dit à la Chambre que les infractions liées au terrorisme ou à l'encouragement au génocide sont converties en infractions mixtes dans ce projet de loi. Ce n'est absolument pas le cas. J'exhorte la députée à examiner le projet de loi tel qu'il a été structuré et modifié au comité permanent.
Je ne suis pas d'accord avec bien des points qu'elle a soulevés au sujet de l'engagement du gouvernement à lutter contre la criminalité et à s'occuper des victimes. Je connais le rôle de la députée au sein du comité de la condition féminine. Dans ce contexte, voici ce que j'ai à lui dire. Le projet de loi porte sur la violence entre partenaires intimes. Il prévoit notamment un renversement du fardeau de la preuve lors de l’enquête sur la remise en liberté provisoire dans les cas de récidive. Il élargit la définition de la violence entre partenaires intimes afin d'inclure l’époux ou le partenaire amoureux, actuel ou ancien, et il augmente la peine maximale dans les cas de violence entre partenaires intimes.
Compte tenu de ses propres efforts de défense des droits de la femme au Parlement, la députée convient-elle que ces modifications servent les victimes dont elle semble parler?
Collapse
View Mike Bossio Profile
Lib. (ON)
View Mike Bossio Profile
2019-06-19 20:53 [p.29436]
Expand
Mr. Speaker, the member said earlier that there could be trade deals that he might be in favour of, and he referred to the European Union. Of course Canada has a free trade agreement with the European Union. We also established a free trade agreement and approved the TPP by making it the comprehensive, progressive agreement. We brought labour and environmental issues into that trade deal. In the most recent new NAFTA deal, environmental and progressive trade practices are in there to protect the environment and labour.
Therefore, maybe the member could give us some specifics in areas, for example with CETA, where he did not see something that could have been it. What would make it a trade deal that he would support?
Monsieur le Président, le député a indiqué tout à l'heure qu'il pourrait y avoir des accords commerciaux avec lesquels il est d'accord, et il a fait allusion à l'Union européenne. Bien sûr, le Canada a un accord de libre-échange avec l'Union européenne. Nous avons aussi conclu et fait entériner le Partenariat transpacifique, qui est maintenant l'Accord de partenariat transpacifique global et progressiste. Nous avons tenu compte des questions relatives à la main-d’œuvre et à l'environnement dans cet accord commercial. Le nouvel ALENA comprend des pratiques progressistes en matière de commerce et d'environnement afin de protéger la main-d’œuvre et la planète.
Peut-être le député pourrait-il désigner des secteurs, dans l'Accord économique et commercial global par exemple, où il y aurait des manques, selon lui. Que faudrait-il ajouter à cet accord pour qu'il obtienne son appui?
Collapse
View Marwan Tabbara Profile
Lib. (ON)
View Marwan Tabbara Profile
2019-06-19 20:55 [p.29437]
Expand
Mr. Speaker, I am pleased to rise in the House today.
I support Bill C-100.
Not that long ago, our workers and our businesses were in a state of economic insecurity. The U.S. president had demanded a renegotiation of NAFTA, which has guided our shared North American economy for 25 years. In response to that challenge, our government rose to the task. We met it head on, and it brings me great pleasure to say that we have been successful.
We are now in a place where we have secured our access to the U.S. market and have secured stability for Canadians. We have projected the economic relationship that Canada, Mexico and the United States have built together. It is hard to overestimate the importance of this economic relationship to Canadians.
In 2017, trade between our countries exceeded $1 trillion, more than a threefold increase since 1994, when NAFTA was born. The North American free trade zone is the biggest economic region in the world, encompassing a $22-trillion regional market of more than 480 million consumers. Additionally, with CETA and the CPTPP, we have now secured markets of a combined total of 1.5 billion consumers. Not only have our renegotiations secured our access to this market, but the new NAFTA will reinforce the strong economic ties and support economic opportunities.
Our achievements have brought back predictability and stability to the economic relationships between Canada, the U.S. and Mexico. This modern trilateral agreement turns the page and focuses on what makes our economic relationship so successful: stability, economic integration and rules that work for our businesses and our workers.
From the start of the negotiations, Canada had three primary objectives. The first was to preserve important NAFTA provisions and market access to the U.S. and Mexico. The second was to modernize and improve the agreement where possible. The third was to reinforce the security and stability of our market access into the U.S. and Mexico for Canadian businesses.
We have achieved those objectives.
First and foremost, the new agreement would preserve Canada's market access into the United States and Mexico, securing our most important trading partnership. Canada's preferential access to these markets is vital to the continuing prosperity of Canadian workers whose livelihoods rely on trade.
As two of Canada's largest trading partners, it was a priority for our government to ensure that modernizing NAFTA would not allow for any disruption of North American integrated supply chain. We understand how vital this is to Canadian companies and to exporters.
As an annual average, from 2015 to 2017, Canada exported more than 355 billion dollars' worth of goods to the United States, Canada's top export market. For the same time period, Canada exported an annual average of 12.4 billion dollars' worth of goods to Mexico, Canada's fifth-largest export market.
The CUSMA ensures continued preferential access to these key export destinations. The new NAFTA preserves our market access. This means that duty free access for all non-agricultural goods from NAFTA will be maintained. For agricultural goods, Canadian exports will also continue to benefit from duty-free access for nearly 89% of U.S. agriculture tariff lines and 91% of Mexican tariff lines.
This is a big deal for Canadian exporters and a big deal for Canadian farmers.
Maintaining these tariff outcomes provide Canadians with an advantage over those countries without a preferential trade agreement with the United States and Mexico. It also ensures predictability and continued secure market access for Canadian exporters to our largest trading partner.
Other key elements of NAFTA are also preserved, including chapter 19 and state-to-state dispute settlement, the cultural exception and temporary entry for business persons. The new agreement also creates new opportunities for Canadians. It opens new market access opportunities in the U.S. market and improves existing market access.
It has new customs and trade facilitation measures that will reduce red tape and make it easier for companies to move goods across our border, including by eliminating paper process and providing a single portal for trade to submit most important documents electronically. This will make it fast and efficient, while keeping up with a fast-paced industry in the 21st century.
The agreement includes a new stand-alone chapter on rules of origin and origin procedures for textiles and apparel goods that will support Canada's textile and apparel sector.
The new NAFTA enhances regulatory transparency and predictability, which will provide added assurance for exporters that their goods will make it to market and not be delayed by unjustified or unclear measures at the border.
The new NAFTA also ensures Canada's agricultural and processed food exports can rely on sanitary measures that are risk-based and that increase predictability of market access, so products make it to market in a reasonable amount of time.
In addition, the section 232 side letter on autos and auto parts provides added security and stability for Canadian automotive and parts companies that export to the U.S. market and will reaffirm Canada's attractiveness as an investment destination for automotive and parts manufacturers.
I want to speak a little about the auto sector now.
In the new NAFTA agreement, we made key changes. One was that the parts for automakers used to be at 62.5% of North American parts. The new NAFTA agreement will raise it to 75% by 2023. This will increase North American parts made and will ensure that we increase and stabilize the auto sector.
Another addition to this new NAFTA deal on auto is that wages are at least $16 an hour, which will help keep jobs in Canada, instead of what we have seen with jobs going to Mexico. This increase in wages and stability in wages will ensure we keep jobs here.
I want to talk about Toyota in my riding. Canada will now produce the Lexus NX crossover and it will selling the RX sport utility in 2022. Up until now, these two vehicles have only been made in Japan. This will be the first time these two lines will be made in Canada. We are securing jobs, particularly in and around my region of Kitchener South—Hespeler.
I also want to mention that the federal government last year invested $110 million to support 8,000 jobs in southwestern Ontario. That will help create an additional 450 new jobs in the auto sector.
This is a progressive agreement that meets the needs of the 21st century, including bringing obligations on labour and environment directly into the agreement and subjecting them to dispute settlement.
The new NAFTA preserves key elements of the North American trading relationship, allowing for our continued regional prosperity and stability. It reinforces the strong economic ties among Canada, Mexico and the United States, while also recognizing the importance of progressive and inclusive trade, including key outcomes in areas such as labour and environment. This modernized agreement is good for Canadian workers and Canadian businesses.
We have faced up to the largest challenge in U.S.-Canada relations in decades and we have achievements and outcomes that benefits us all. This is a great achievement for Canada. This is a great trade agreement. It modernizes it in the 21st century. I am happy to support it.
Monsieur le Président, je suis heureux de me lever à la Chambre aujourd'hui.
J'appuie le projet de loi C-100.
Il n’y a pas si longtemps, nos travailleurs et nos entreprises se trouvaient dans une situation d’insécurité économique. Le président américain avait exigé la renégociation de l’ALENA, cet accord qui définit notre économie nord-américaine commune depuis 25 ans. Face à ce défi, notre gouvernement s’est montré à la hauteur. Nous avons abordé le problème de front et je suis très heureux de dire que nous avons réussi.
Nous en sommes maintenant à un point où nous avons assuré notre accès au marché américain ainsi que la stabilité économique des Canadiens. Nous avons effectué des projections quant aux relations économiques que le Canada, le Mexique et les États-Unis ont établies ensemble. On ne saurait surestimer l’importance de cette relation économique pour les Canadiens.
En 2017, les échanges commerciaux entre nos trois pays ont dépassé le billion de dollars, ce qui représente plus de trois fois la valeur observée en 1994, année de la création de l’ALENA. La zone de libre-échange nord-américaine constitue la plus vaste région économique au monde, représentant un marché régional de 22 billions de dollars américains et de plus de 480 millions de consommateurs. De plus, grâce à l’Accord économique et commercial global et à l’Accord de partenariat transpacifique global et progressiste, nous disposons maintenant d’un accès privilégié à un marché total de 1,5 milliard de consommateurs. Non seulement nos renégociations nous ont assuré l’accès à ce marché, mais le nouvel ALENA renforcera les liens économiques déjà solides qui nous unissent et élargira les débouchés économiques.
Nous avons réussi à rétablir la prévisibilité et la stabilité dans les relations économiques qui lient le Canada aux États-Unis et au Mexique. Cet accord trilatéral moderne nous permet de tourner la page et de nous concentrer sur ce qui fait le succès de nos relations économiques: la stabilité, l'intégration économique et des règles profitables pour nos entreprises et nos travailleurs.
Au début des négociations, le Canada s'était fixé trois principaux objectifs: préserver les dispositions importantes de l’ALENA et l’accès aux marchés américain et mexicain; moderniser et améliorer l'accord, dans la mesure du possible; et rendre l’accès aux marchés des États-Unis et du Mexique encore plus sûr et stable pour les entreprises canadiennes.
Nous avons atteint ces trois objectifs.
D'abord et avant tout, le nouvel accord préserve l'accès du Canada aux marchés des États-Unis et du Mexique, solidifiant ainsi nos relations commerciales les plus importantes. L'accès préférentiel du Canada à ces marchés est essentiel au maintien de la prospérité des travailleurs canadiens dont les revenus dépendent du commerce.
Comme les États-Unis et le Mexique sont deux des principaux partenaires commerciaux du Canada, c'était une priorité pour le gouvernement de s'assurer que la modernisation de l'ALENA n'entraîne aucune perturbation de la chaîne d'approvisionnement intégrée de l'Amérique du Nord. Nous savons à quel point c'est essentiel pour les entreprises et les exportateurs canadiens.
De 2015 à 2017, la moyenne annuelle de la valeur des marchandises canadiennes exportées aux États-Unis, le principal marché d'exportation du Canada, s'élevait à plus de 355 milliards de dollars. Au cours de la même période, le Canada a exporté en moyenne chaque année pour 12,4 milliards de dollars de marchandises vers le Mexique, cinquième marché d'exportation en importance du Canada.
L'Accord Canada—États-Unis—Mexique garantit l'accès préférentiel continu du Canada à ces principaux marchés d'exportation et protège l'accès du Canada à ces marchés. Par conséquent, l'accès en franchise de droits sera maintenu pour tous les produits non agricoles visés par l'ALENA. En ce qui concerne les produits agricoles visés par le nouvel accord, les exportations canadiennes continueront de bénéficier d'un accès en franchise de droits pour près de 89 % des lignes tarifaires américaines sur l'agriculture et de 91 % des lignes tarifaires mexicaines.
C'est très important pour les exportateurs et les agriculteurs canadiens.
Le maintien de ces dispositions tarifaires procure aux Canadiens un avantage sur les pays qui n'ont pas conclu d'accord commercial préférentiel avec les États-Unis et le Mexique. Il garantit également la prévisibilité et un accès sûr et continu, pour les exportateurs canadiens, au marché du principal partenaire commercial du Canada.
D'autres éléments clés de l'ALENA sont également préservés, notamment le chapitre 19 et la procédure de règlement des différends d'État à État, l'exception culturelle et l'admission temporaire des gens d'affaires. Le nouvel accord crée aussi de nouvelles possibilités pour les Canadiens. Il offre de nouvelles possibilités d'accès au marché américain et améliore l'accès aux marchés existants.
Il contient de nouvelles mesures d'administration des douanes et de facilitation des échanges commerciaux qui réduiront les formalités administratives et faciliteront le transport transfrontalier des marchandises pour les entreprises, notamment en éliminant la paperasse et en offrant aux entreprises un portail unique qui leur permettra de présenter leurs documents les plus importants par voie électronique. Cela rendra les passages frontaliers plus rapides et efficaces et aidera les entreprises à s'adapter à l'évolution rapide de l'industrie au XXIe siècle.
L'accord comprend un nouveau chapitre distinct sur les règles d'origine et les procédures d'origine pour les textiles et les vêtements qui appuiera le secteur canadien du textile et du vêtement.
Le nouvel ALENA améliore la transparence et la prévisibilité de la réglementation, ce qui donnera aux exportateurs une assurance supplémentaire que leurs marchandises seront acheminées aux marchés et qu'elles ne seront pas retardées par des mesures injustifiées ou nébuleuses à la frontière.
Le nouvel ALENA garantit aussi que les exportations canadiennes de produits agricoles et d'aliments transformés peuvent compter sur des mesures sanitaires qui sont axées sur les risques et qui augmentent la prévisibilité de l'accès aux marchés, de sorte qu'elles arrivent sur le marché dans un délai raisonnable.
De plus, la lettre d'accompagnement sur l'article 232 concernant les automobiles et les pièces d'automobile offre une sécurité et une stabilité supplémentaires aux fabricants d'automobiles et de pièces d'automobiles canadiens qui exportent leurs produits aux États-Unis et elle reconfirmera l'attrait du Canada comme endroit de prédilection pour les investisseurs du secteur de l'automobile et des pièces d'automobile.
J'aimerais maintenant parler un peu du secteur de l'automobile.
Le nouvel ALENA comprend des changements importants. Par exemple, l'accord initial exigeait que les fabricants d'automobiles utilisent au moins 62,5 % de pièces provenant de l'Amérique du Nord dans un véhicule. Avec le nouvel accord, ce pourcentage passera à 75 % d'ici 2023. Il y aura donc davantage de pièces fabriquées en Amérique du Nord, ce qui favorisera une croissance et une stabilisation du secteur automobile.
Toujours dans le secteur automobile, le nouvel ALENA prévoit un salaire minimum de 16 $ l'heure, ce qui permettra de garder au Canada des emplois qui auraient peut-être été transférés au Mexique, comme cela s'est déjà produit. Grâce à l'augmentation du salaire et à sa stabilité, nous pourrons conserver ces emplois ici.
Voici quelques renseignements à propos des activités de Toyota dans ma circonscription. Le Canada fabriquera désormais le véhicule métis Lexus NX, et il vendra aussi le véhicule utilitaire sport RX à compter de 2022. C'est une grande première, puisque ces véhicules n'étaient fabriqués qu'au Japon jusqu'à maintenant. Bref, nous créons de l'emploi, particulièrement dans ma région, Kitchener-Sud—Hespeler.
Soulignons aussi que l'an dernier, le gouvernement fédéral a consacré 110 millions de dollars au soutien de 8 000 emplois dans le Sud-Ouest de l'Ontario. Cette somme servira à créer 450 emplois dans le secteur automobile.
Le nouvel ALENA est un accord progressiste adapté aux besoins du XXIe siècle. Il comprend notamment des dispositions sur la main-d'oeuvre et l'environnement qui sont soumises au règlement des différends.
Ce nouvel ALENA préserve des éléments clés de la relation commerciale nord-américaine et maintient la prospérité et la stabilité régionales. Il renforce les liens économiques déjà solides qui unissent le Canada, le Mexique et les États-Unis. Il met aussi en lumière l'importance d'un commerce progressiste et inclusif, qui repose notamment sur des objectifs cruciaux dans des domaines comme le travail et l'environnement. C'est un accord moderne, un bon accord tant pour les travailleurs canadiens que pour les entreprises canadiennes.
Dernièrement, les relations entre le Canada et les États-Unis se sont butées à leur plus grand défi des dernières décennies, mais nous avons relevé le défi et nos efforts ont produit des résultats qui profiteront à l'ensemble du Canada. C'est un grand succès pour le Canada et un excellent accord commercial. Je l'appuie avec plaisir.
Collapse
View Marwan Tabbara Profile
Lib. (ON)
View Marwan Tabbara Profile
2019-06-19 21:05 [p.29438]
Expand
Mr. Speaker, there have been many negotiations and we had a strong team of negotiators. They have illustrated that the price of prescription drugs would not be increased. This would actually have a positive benefit, because we would have more access to markets.
The statement that the hon. member just made is inaccurate. The cost of prescription drugs would not increase under this new NAFTA.
Monsieur le Président, les négociations ont été nombreuses et nous avons pu compter sur une solide équipe de négociateurs. Ils nous ont démontré que le prix des médicaments sur ordonnance n'augmenterait pas. L'accord serait bénéfique, en réalité, parce que nous aurions plus facilement accès aux marchés.
L'affirmation du député est inexacte. Le coût des médicaments sur ordonnance n'augmenterait pas après la ratification du nouvel ALENA.
Collapse
View Tony Clement Profile
Ind. (ON)
View Tony Clement Profile
2019-06-19 21:06 [p.29438]
Expand
Mr. Speaker, this is a very important trade deal, one I generally support, but I do have concerns about particular items, as do other members of the House.
As someone who was responsible for a time for changes to better protect copyright laws while balancing that with access for consumers, I am always concerned when the Americans bring up copyright. They are always trying to pursue with Canada and with Canadian law watering down some of our protections for consumers: for instance, the notice and take down provisions that the United States tries to push on Canada when it comes to posting on the Internet, and the fair dealing provisions that we have in Canada versus the fair use provisions that are found in the United States.
I am wondering whether the hon. member has a point of view on those issues as well.
Monsieur le Président, cet accord commercial est très important et je l’appuie dans son ensemble, mais, tout comme d’autres députés de la Chambre, certains points me préoccupent.
Puisque j’ai été responsable pendant un certain temps des changements visant à mieux protéger le droit d’auteur en le conciliant avec le droit d'accès des consommateurs, je suis toujours préoccupé lorsque les Américains parlent de droit d’auteur. Quand il est question du Canada et des lois canadiennes, ils essaient toujours de réduire la protection des consommateurs dans notre pays. Par exemple, les États-Unis veulent pousser le Canada à adopter des dispositions permettant de supprimer du contenu en ligne après un simple avis. Ils voudraient aussi substituer les dispositions étatsuniennes aux dispositions canadiennes sur l’utilisation des extraits d’œuvre protégée par le droit d’auteur.
J'aimerais connaître le point de vue du député sur cette question également.
Collapse
View Marwan Tabbara Profile
Lib. (ON)
View Marwan Tabbara Profile
2019-06-19 21:07 [p.29438]
Expand
Mr. Speaker, when we were negotiating, we wanted to ensure that we protected jobs and Canadian culture, and we did that with this agreement. We fought really hard and it took many months to ensure that we got a great deal for Canadians, and Canadians should be proud.
Perrin Beatty, president and CEO of the Canadian Chamber of Commerce, said this:
The Chamber congratulates Minister Freeland and Canada's negotiating team for delivering an agreement that remains trilateral and that will continue to deliver prosperity for Canada, and for doing so under extraordinarily challenging conditions.
Monsieur le Président, lors des négociations, nous voulions nous assurer de protéger les emplois et la culture canadienne, et cet accord nous a permis de le faire. Nous nous sommes battus très fort et il nous a fallu de nombreux mois pour nous assurer d’obtenir un accord avantageux pour les Canadiens. Ceux-ci devraient en être fiers.
Le PDG de la Chambre de commerce du Canada, Perrin Beatty, a déclaré ceci:
La Chambre félicite la ministre Freeland et l’équipe de négociation du Canada d'être parvenues, dans des conditions extrêmement difficiles, à conclure une entente qui demeure trilatérale et qui continuera d’assurer la prospérité du Canada.
Collapse
View Raj Saini Profile
Lib. (ON)
View Raj Saini Profile
2019-06-19 21:07 [p.29438]
Expand
Mr. Speaker, I want to thank my colleague and my neighbour, the hon. member for Kitchener South—Hespeler, for his very comprehensive review of the advantages of this deal.
We are both proud of representing a region that is very advanced in many things, whether it be education or insurance. Another thing we are very advanced in is advanced manufacturing. The pride and joy of our community is all the sub-suppliers and subcontractors that supply the Toyota plant in the hon. member's riding.
The member mentioned the side letters. He mentioned the impact of auto and the tremendous advantages this deal would provide to the auto industry in Canada. It would provide a lot of advantages to our region for people who live, work and play there.
Could my hon. friend highlight some of the advantages this deal would provide, not only for our region but also for the country?
Monsieur le Président, je tiens à remercier mon collègue et voisin le député de Kitchener-Sud—Hespeler de son examen très complet des avantages de cet accord.
Nous sommes tous les deux fiers de représenter une région qui est très avancée à bien des égards, que ce soit dans le domaine de l'éducation ou de l'assurance. Notre région est également à l'avant-garde dans le domaine de la fabrication de pointe. Tous les sous-traitants qui approvisionnent l'usine Toyota qui se trouve dans la circonscription du député font la fierté et la joie de notre région.
Le député a mentionné les lettres d'accompagnement. Il a parlé de l'incidence que cet accord aura sur l'industrie automobile du Canada ainsi que des énormes avantages que cette dernière en tirera. Cet accord procurera beaucoup d'avantages à notre région pour les gens qui y vivent, y travaillent et s'y divertissent.
Mon collègue pourrait-il souligner certains des avantages que cet accord procurera non seulement à notre région, mais aussi au pays?
Collapse
View Marwan Tabbara Profile
Lib. (ON)
View Marwan Tabbara Profile
2019-06-19 21:08 [p.29439]
Expand
Mr. Speaker, our region is known for its high-tech sector, as well as for education, insurance and advanced manufacturing. We use a lot of high-tech technologies to advance some of the technology in our vehicles. That is why Toyota is investing in technology.
The federal government invested $110 million in Toyota. This will build more RAV4 vehicles. Toyota cannot sell enough of these cars. They have been selling like crazy. Every time I meet with Toyota officials, they tell me they cannot keep pace with the demand. It is a very popular model, not only across the country but exported to markets in the United States. That is why this deal is great for the auto industry. It is great for Canada, and I am supporting this deal.
Monsieur le Président, notre région est reconnue pour ses secteurs de la haute technologie, de l’éducation, des assurances et de la fabrication de pointe. Nous utilisons une foule de technologies de pointe pour faire progresser la technologie utilisée dans nos véhicules. C’est pourquoi Toyota investit dans la technologie.
Le gouvernement fédéral a investi 110 millions de dollars dans les installations de Toyota. Cela permettra de construire plus de véhicules RAV4. Toyota n’arrive pas à répondre à la demande, car ces voitures se vendent comme des petits pains chauds. Chaque fois que je rencontre des représentants de Toyota, ils me disent qu’ils n’arrivent pas à combler la demande. C’est un modèle très populaire, non seulement au pays, mais aussi sur les marchés américains. C’est pourquoi cette entente est très avantageuse pour l’industrie automobile. C’est une excellente chose pour le Canada et j’appuie cet accord.
Collapse
View Ali Ehsassi Profile
Lib. (ON)
View Ali Ehsassi Profile
2019-06-19 21:10 [p.29439]
Expand
Mr. Speaker, it is a great pleasure to rise in the House today in support of Bill C-100, the implementing legislation for the Canada-United States-Mexico agreement.
Last fall, we concluded negotiations on the new NAFTA with the U.S. and Mexico. Throughout the intense negotiations, we remained steadfast and focused on what really matters to Canadians: jobs, growth and, of course, expanding the middle class.
We refused to capitulate, and we secured a good deal for Canadians. Since negotiations began in August 2017, Canada has engaged constructively and pragmatically with our NAFTA partners to reach a good deal for Canadians.
The agreement provides key outcomes for Canadian businesses, workers and communities in areas such as labour, the environment, automotive trade, dispute resolution, culture and energy.
We guaranteed continued access for Canadian workers and Canadian businesses to our largest export market, and we succeeded in preserving key elements of NAFTA, including chapter 19, which is really the heart and soul of the agreement, the all-important dispute settlement mechanism and the cultural exception, something we had fought very hard for in the negotiations in the 1980s.
We addressed important bread-and-butter issues like cutting red tape to make it easier for Canadian businesses to export to the U.S. market.
The new NAFTA will safeguard more than $2 billion a day in cross-border trade and tariff-free access.
I will provide just one example to the House. In 2017, trilateral trade exceeded $1 trillion, more than a threefold increase since 1994, when NAFTA was first born. The North American free trade zone is the biggest economic region in the world, encompassing a regional market of $22 trillion U.S. and over 480 million consumers. With only 7% of the world's population, the U.S., Canada and Mexico together now account for more than a quarter of the world's GDP.
The new NAFTA represents an opportunity for Canada to build upon the highly integrated economies in North America. Implementing and ratifying the new NAFTA will help maintain Canada's global competitive position. Our three countries are among one another's largest trading partners and sources of foreign investment.
It is important at this juncture to acknowledge all the work that went into these negotiations. I am referring to the Prime Minister, who was highly engaged on this, the Minister of Foreign Affairs and other ministers who were very much embedded in the process and, of course, the many members of Parliament who consistently went to the United States to explain the significance of this agreement to Canadians.
Preferential access also means a level playing field for Canadian products and will provide Canadian companies with a leg-up on others that do not yet have the same level of access to the U.S. and Mexican markets. This will translate into increased profits and market opportunities for Canadian businesses of all sizes, in all sectors and in every part of our beautiful country.
Our relationship with the U.S. and Mexico is about more than simply trade. Our relationship is also about friendship, shared values, prosperity and security. We do not just trade with each other; we make things together and we co-operate to ensure the mutual safety and security of the continent.
It is important to emphasize that throughout the negotiations, this government worked hard to advocate for the interests of Canadian families. Our efforts extended to all levels of government and society, from continuing constructive dialogues between Prime Minister Trudeau and the U.S. and Mexican presidents to conversations—
Monsieur le Président, je suis très heureux de prendre la parole aujourd’hui pour appuyer le projet de loi C-100, Loi portant mise en œuvre de l’Accord entre le Canada, les États-Unis d’Amérique et les États-Unis du Mexique.
L’automne dernier, nous avons conclu les négociations sur le nouvel ALENA avec les États-Unis et le Mexique. Tout au long de ces intenses négociations, nous sommes demeurés déterminés et nous nous sommes concentrés sur ce qui compte vraiment pour les Canadiens: les emplois, la croissance et, bien sûr, l’expansion de la classe moyenne.
Nous avons refusé de capituler et nous avons eu une bonne entente pour les Canadiens. Depuis le début des négociations, en août 2017, le Canada a engagé un dialogue constructif et pragmatique avec ses partenaires de l'ALENA afin de conclure un bon accord pour les Canadiens.
L'Accord prévoit des résultats importants pour les entreprises, pour les travailleurs et pour les communautés du Canada dans des domaines tels que le travail, l'environnement, le commerce automobile, le règlement des différends, la culture, l'énergie et autres.
Nous avons garanti, pour les travailleurs et les entreprises du Canada, un accès continu à notre plus important marché d'exportation. Nous avons réussi à conserver des éléments essentiels de l'ALENA, notamment le chapitre 19 sur le mécanisme de règlement des différends, un élément primordial. C'est en fait le cœur de l'entente. Nous avons aussi préservé l'exception culturelle: nous nous étions battus très fort pour obtenir ce gain pendant les négociations dans les années 1980.
Nous nous sommes attaqués à des questions fondamentales comme la réduction des formalités administratives pour qu'il soit plus facile pour les entreprises canadiennes d'exporter vers le marché américain.
Le nouvel ALENA est un accord qui préservera plus de 2 milliards de dollars par jour en échanges commerciaux transfrontaliers et en accès libre de droits.
Je vais donner un seul exemple à la Chambre. En 2017, les échanges trilatéraux ont dépassé 1 billion de dollars, ce qui est plus de trois fois supérieur à la valeur enregistrée en 1994, lorsque l'ALENA a été initialement conclu. La zone de libre-échange nord-américaine constitue la plus vaste région économique au monde, englobant un marché régional de 22 billions de dollars américains et de plus de 480 millions de consommateurs. Avec seulement 7 % de la population mondiale, les États-Unis, le Canada et le Mexique représentent ensemble plus du quart du PIB mondial.
Le nouvel ALENA est une occasion pour le Canada de miser sur les économies fortement intégrées en Amérique du Nord. La mise en œuvre et la ratification du nouvel ALENA permettront au Canada de maintenir sa position concurrentielle dans le monde. Les trois pays comptent parmi les principaux partenaires commerciaux et les plus importantes sources d'investissements étrangers des deux autres signataires.
Il est important, à ce moment-ci, de reconnaître tous les efforts qui ont été déployés dans le cadre de ces négociations. Je pense au premier ministre, qui était très impliqué dans le dossier, à la ministre des Affaires étrangères et à d'autres ministres qui ont fait partie intégrante du processus et, bien sûr, aux nombreux députés qui ont visité à maintes reprises les États-Unis pour expliquer l'importance de cet accord pour les Canadiens.
L'accès préférentiel signifie également l'application de règles du jeu équitables pour les produits canadiens, en plus de fournir aux entreprises d'ici une longueur d'avance sur celles qui n'ont pas le même accès aux marchés visés par l'Accord. Cela se traduira par une augmentation des profits et des débouchés pour les entreprises canadiennes de toutes tailles, dans tous les secteurs et dans toutes les régions du pays.
Les relations qu'entretient le Canada avec les États-Unis et le Mexique ne se limitent pas au commerce. Ces relations consistent également à favoriser les liens d'amitié, les valeurs communes, la prospérité et la sécurité. Nous ne faisons pas uniquement du commerce ensemble; nous bâtissons aussi des choses ensemble et nous collaborons pour garantir la sécurité du continent.
Il est important de souligner que tout au long des négociations, le gouvernement actuel n'a ménagé aucun effort pour défendre les intérêts des familles canadiennes. Il a collaboré avec tous les ordres de gouvernement, qu'il s'agisse des dialogues constructifs que le premier ministre Trudeau a poursuivis avec le président des États-Unis et celui du Mexique, ou de conversations...
Collapse
View Bruce Stanton Profile
CPC (ON)
View Bruce Stanton Profile
2019-06-19 21:15 [p.29439]
Expand
Order. It is the second instance, not for this particular member, but we have had a couple of occasions just in recent minutes. I am sure members are not doing it on purpose, but they should just watch that they do not cite actual given names or family names of other hon. members. Just switch it to their title, or their riding name works as well.
The hon. member for Willowdale.
À l'ordre. Je suis persuadé que les députés ne désignent pas leurs collègues par leur prénom ou leur nom de famille intentionnellement, mais ils devraient faire attention. C'est la deuxième fois, pas de la part de ce député en particulier, mais c'est arrivé à deux ou trois reprises au cours des dernières minutes. Les députés peuvent employer le titre du député ou encore le nom de sa circonscription.
Le député de Willowdale a la parole.
Collapse