Committee
Consult the user guide
For assistance, please contact us
Consult the user guide
For assistance, please contact us
Add search criteria
Results: 1 - 15 of 321
View Emmanuella Lambropoulos Profile
Lib. (QC)
Thank you, Madam Chair.
Thank you to our witnesses for coming to answer our questions today. My first questions will go to Ms. Davis.
You claim your stores were completely safe, and you've repeated it time and time again throughout this conversation today. As an individual, you are allowed to feel that way even though you're not in the stores yourself, but everybody I know considered grocery shopping to be the riskiest activity they engaged in throughout the pandemic. People were afraid of going. They were sanitizing their groceries the moment they got home so the virus didn't stay within their walls.
What makes you feel your stores were safe, considering that my colleague pointed out the fact that there was no soap in your washrooms? What do you feel made your stores safe?
Merci, madame la présidente.
Merci à nos témoins d’être venus répondre à nos questions aujourd’hui. Mes premières questions s’adresseront à Mme Davis.
Vous avez dit que vos magasins étaient sécuritaires et vous n’avez cessé de le répéter aujourd’hui pendant la discussion. À titre personnel, vous avez le droit de le penser même si vous n’êtes pas vous-même dans les magasins, mais tout le monde que je connais considère que faire l’épicerie a été l’une de leurs activités les plus risquées pendant la pandémie. Les gens avaient peur de faire leurs courses. Ils désinfectaient leur épicerie dès qu’ils arrivaient à la maison pour que le virus ne reste pas chez eux.
Qu’est-ce qui vous porte à croire que vos magasins sont sécuritaires étant donné que mon collègue a fait remarquer qu’il n’y avait pas de savon dans vos salles de bains? Qu’est-ce qui vous a donné l’impression que vos magasins étaient sécuritaires?
Collapse
Sarah Davis
View Sarah Davis Profile
Sarah Davis
2020-07-10 15:12
Expand
I think we spent millions of dollars to put safety protocols into our stores. You have to understand that we were deemed to be an essential service. We didn't have the option to not operate, so we spent lots of money to make sure our stores were safe.
Je pense que nous avons dépensé des millions de dollars pour instaurer des protocoles de sécurité dans nos magasins. Vous devez comprendre qu'on a jugé que nous étions un service essentiel. Nous n’avions pas l’option de fermer, alors nous avons dépensé beaucoup d’argent pour nous assurer que nos magasins étaient sûrs.
Collapse
View Ali Ehsassi Profile
Lib. (ON)
View Ali Ehsassi Profile
2020-07-10 15:58
Expand
Well, you be the judge here. We have heard various explanations from you. The one you've been quite emphatic about is that the wage increase was a show of appreciation, but Mr. Weston has a very different explanation here. It says in his letter, released on June 11, “After extending the premium multiple times, we are confident our colleagues are operating safely and effectively in a new normal.” That's the explanation he's providing.
Do you see the discrepancy between the justification that you provided and what Mr. Weston says here?
Eh bien, vous êtes le juge ici. Nous avons entendu diverses explications de votre part. Celle sur laquelle vous avez insisté est que l'augmentation de salaire était une preuve de reconnaissance, mais M. Weston a une explication très différente ici. Dans sa lettre, publiée le 11 juin, il a fait la déclaration suivante: « Après avoir prolongé la prime à plusieurs reprises, nous avons confiance que nos collègues travaillent de manière sécuritaire et efficace dans une nouvelle normalité. » C'est l'explication qu'il donne.
Voyez-vous la différence entre la justification que vous avez fournie et ce que M. Weston dit ici?
Collapse
Sarah Davis
View Sarah Davis Profile
Sarah Davis
2020-07-10 15:59
Expand
No, I don't think so. I think what I was saying is that we paid the two dollars during those crazy times at the beginning of the pandemic, and we're now through, back to a new normal, so it seemed like an appropriate time to end it.
Non, je ne crois pas. Je pense que ce qu'il a dit, c'est que nous avons versé les 2 $ pendant cette période de folie au début de la pandémie, qui est maintenant terminée, et nous sommes maintenant revenus à une nouvelle normalité, et donc le moment semblait opportun pour mettre fin à la prime.
Collapse
View Ali Ehsassi Profile
Lib. (ON)
View Ali Ehsassi Profile
2020-07-10 15:59
Expand
Do you mean there was never any talk about safety? You said your stores were absolutely safe, whereas Mr. Weston is saying the reason they feel comfortable removing that premium is that now you're operating safely and effectively. That's very different from the explanation we heard from you, would you agree?
Voulez-vous dire qu'on n'a jamais parlé de sécurité? Vous avez dit que vos magasins étaient parfaitement sécuritaires, alors que M. Weston dit que la raison pour laquelle vous vous sentez à l'aise avec l'élimination de la prime est que vous pouvez mener vos activités en toute sécurité et efficacement. L'explication que vous nous avez donnée est très différente, n'est-ce pas?
Collapse
Sarah Davis
View Sarah Davis Profile
Sarah Davis
2020-07-10 16:00
Expand
The safety protocols were put in very early in the pandemic, and it is the change in the volumes—
Les protocoles de sécurité ont été mis en place très tôt au début de la pandémie, et c'est le changement dans les volumes...
Collapse
View Ali Ehsassi Profile
Lib. (ON)
View Ali Ehsassi Profile
2020-07-10 16:00
Expand
These are explanations that are at odds with each other, would you not agree?
Ces explications sont contradictoires, ne pensez-vous pas?
Collapse
Sarah Davis
View Sarah Davis Profile
Sarah Davis
2020-07-10 16:00
Expand
No, I don't think so.
Non, je ne pense pas.
Collapse
View John Brassard Profile
CPC (ON)
View John Brassard Profile
2020-07-06 11:46
Expand
Okay.
Now, Mr. Speaker, you have very helpfully laid out several detailed options for in-person voting. Can you confirm that every single one of your proposals would comply with public health guidelines?
D'accord.
Maintenant, monsieur le Président, vous avez très utilement exposé plusieurs options détaillées pour le vote en personne. Pouvez-vous confirmer que chaque proposition est conforme aux directives de santé publique?
Collapse
View Anthony Rota Profile
Lib. (ON)
They were done with that in mind, and we would have to check once we started implementing to make sure, but we have done our best.
As you mentioned earlier, we have very competent staff who have done their work and made sure that everything is in place, so I feel comfortable saying yes, but as we get closer and as things change, as things are shifting with the COVID-19 situation, we would have to examine as they were implemented, if that's what the committee and parliamentarians decided.
Elles ont été faites dans cette optique, avec l'idée de vérifier ce fait une fois la mise en œuvre effectuée pour nous en assurer, mais nous avons fait de notre mieux.
Comme vous l'avez dit plus tôt, nous avons un personnel très compétent qui fait son travail et qui s'assure que tout est en place, par conséquent je n'ai pas de problème à dire oui, mais à mesure que nous approchons de la date et à mesure que les choses changent, puisque tout change avec la situation de la COVID-19, il faudrait les examiner au fur et à mesure de leur mise en œuvre, si c'est ce que le Comité ou les parlementaires décidaient.
Collapse
View John Brassard Profile
CPC (ON)
View John Brassard Profile
2020-07-06 11:47
Expand
Did you seek public health guidance in implementing these or in actually coming up with these proposals?
Avez-vous demandé des conseils de santé publique pour la mise en œuvre ou plutôt lorsque vous avez envisagé ces propositions?
Collapse
Avery Shenfeld
View Avery Shenfeld Profile
Avery Shenfeld
2020-06-18 16:56
Expand
As I think I said in my opening remarks, the single most important thing is actually health policy, because what we're really trying to do here in terms of accelerating the recovery is to get both businesses and households comfortable with the idea that economic activity can resume without everyone getting sick.
It's about things like whether we have the right mask policy in place, for example. A major employer who we just had on one of our conference calls, a major real estate employer, had a policy that people using their bathrooms in their office towers had to have a mask. They were told by that province that masks weren't mandatory and that they basically couldn't impose them.
I think we need to have national policies designed to put us on a common footing. That's the most important thing.
One other thing that I don't read a lot about in Canada is that there is an international race not only to develop a vaccine but to get your hands on it first. I think one of the most important things we're going to do, again in the health area, is to make sure that.... It's going to be every country for themselves here, and that's not just a Donald Trump phrase. We're going to have to make sure that Canada is not waiting for the other billions of people around the world to be vaccinated while we're at the back of the line. That has nothing to do with banking, but in fact this recession has nothing to do with banking either and has everything to do with health policy.
I would add one other point. We've talked a lot about extending credit, but actually, a lot of small businesses don't want to borrow. They're in debt already. They don't want to put any more money on the debt side. If we have a hole in our financial system, I would say that it's more on the equity side. I think we need to come up with innovative ways for small and medium-sized businesses to actually have better access to pooled equity funds, because that's what they really need. They need more equity and less debt.
I would even go so far as to say that we also need to think about when they exit that and try to go public. Our public equity markets have really shrunk in terms of new issuance. We've seen that almost disappear. In the heydays of the income trusts—and I know that was a bad word in Ottawa—we had a lot of companies using that vehicle to go public, and that was a way for the owner to cash in. It may have been a flawed way in part and need rethinking, but I do think we have to think more broadly about not just big companies but smaller companies and getting more equity to them.
Je pense avoir dit au début de mon intervention, que la politique en matière de santé est ce qu'il y a de plus important, parce que ce que nous essayons réellement de faire pour accélérer la reprise, c'est de veiller à ce que les particuliers tout autant que les entreprises soient à l'aise avec l'idée que l'activité économique puisse reprendre sans que tout le monde soit contaminé.
Il s'agit de savoir si nous avons mis en place la bonne politique en ce qui concerne les masques, par exemple. Un employeur important que nous venons d'entendre dans l'un de nos appels conférences, un employeur important du secteur immobilier, a mis en place une règle obligeant tous les employés qui utilisent les toilettes de leurs tours de bureaux à porter un masque. Le gouvernement provincial leur avait dit que les masques n'étaient pas obligatoires et qu'il ne pouvait pas vraiment les imposer.
Je crois qu'il nous faut des politiques nationales qui nous placent sur un pied d'égalité. C'est le plus important.
Une autre chose que je n'ai pas beaucoup lue au Canada, c'est qu'il y a une course internationale non seulement pour concevoir un vaccin, mais pour être le premier à le faire. Je crois que ce qui est le plus important à mettre en place, encore dans le secteur de la santé, c'est de s'assurer que.... Cela va être chacun pour soi, et ce n'est pas qu'une déclaration de Donald Trump. Il faudra s'assurer que le Canada n'attende pas que des milliards de gens dans le monde soient vaccinés les premiers, pendant que nous attendons bons derniers dans la queue. Cela n'a rien à voir avec les banques, mais cette récession n'a rien à voir avec les banques non plus et a tout à voir avec la politique sur la santé.
Je voudrais ajouter un autre point. Nous avons beaucoup parlé d'accorder du crédit, mais en fait beaucoup de petites entreprises ne veulent pas emprunter. Elles ont déjà des dettes. Elles ne veulent pas en rajouter. Si nous avons un vide dans notre système financier, je dirais que c'est plutôt du côté des capitaux propres. Nous devons trouver des moyens novateurs pour que les petites et moyennes entreprises aient véritablement un meilleur accès aux fonds communs de capitaux, parce que c'est ce dont elles ont réellement besoin. Elles ont besoin de plus de capitaux propres et de moins de dettes.
J'irais même jusqu'à dire que nous devons aussi penser à la possibilité que ces petites entreprises sortent de ce cycle et tentent de s'introduire en bourse. Les nouvelles émissions de nos marchés publics d'actions ont vraiment beaucoup diminué. Elles ont pratiquement disparu. À la belle époque des fiducies de revenu, et je sais qu'alors à Ottawa c'était un gros mot, beaucoup d'entreprises utilisaient ce moyen pour s'introduire en bourse, et c'était un moyen pour le propriétaire d'encaisser de l'argent. Cela a peut-être été mal fait et il faudrait repenser tout cela, mais je crois que nous devons envisager de développer cette possibilité pas uniquement pour les grosses sociétés, mais encore pour les plus petites, et faire en sorte qu'elles aient davantage accès à des capitaux propres.
Collapse
View Alistair MacGregor Profile
NDP (BC)
Finally, in the midst of the pandemic, our country's opioid crisis continues its deadly scourge in our communities, especially here in B.C. The street supply of drugs is toxic, with record amounts of fentanyl present. Every single one of those deaths is a black mark on federal drug policy.
It's time to declare a national health emergency. Will the Minister of Health do so?
Enfin, je signale que, au milieu de la pandémie, la crise des opioïdes continue de faire des ravages et de semer la mort dans nos collectivités, surtout ici, en Colombie-Britannique. La présence des drogues atteint un niveau toxique dans les rues, où le fentanyl est plus répandu que jamais. Chaque décès est une dénonciation de la politique fédérale en matière de drogues.
Il est temps de déclarer une urgence sanitaire nationale. La ministre de la Santé va-t-elle le faire?
Collapse
View Patty Hajdu Profile
Lib. (ON)
Mr. Chair, I had an excellent conversation with Minister Darcy, the Minister of Mental Health and Addictions in British Columbia, just last night. We agreed to continue our shared work to ensure that people in B.C. and indeed across the country have access to harm reduction supports, including safer supply, community-driven treatment, access to safe injection—
Monsieur le président, j’ai eu une excellente conversation avec le ministre Darcy, le ministre de la Santé mentale et de la Lutte contre les dépendances de la Colombie-Britannique, pas plus tard qu’hier soir. Nous avons convenu de poursuivre notre travail commun pour veiller à ce que les Britanno-Colombiens et tous les Canadiens aient accès à des mesures d'atténuation des préjudices: un approvisionnement plus sécuritaire, un traitement communautaire, un accès à l’injection sans danger...
Collapse
Results: 1 - 15 of 321 | Page: 1 of 22

1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
>
>|
Export As: XML CSV RSS

For more data options, please see Open Data