Hansard
Consult the user guide
For assistance, please contact us
Consult the user guide
For assistance, please contact us
Add search criteria
Results: 1 - 30 of 184
View Hunter Tootoo Profile
Ind. (NU)
View Hunter Tootoo Profile
2019-06-17 15:08 [p.29188]
Expand
Mr. Speaker, my question is for the Prime Minister. It was one of the proudest moments of my life when I was elected to the first Legislative Assembly of Nunavut. There was such hope and promise.
However, fast-forward 20 years, and life is not better for Nunavummiut. For many, it is worse. Nunavut only works if we can build a sustainable economy, and we can only do that with the support that was promised by the federal government. It will take massive investments in infrastructure, housing, roads, ports and connectivity.
Will the Prime Minister finally work with the Government of Nunavut and fulfill the commitment Canada made 20 years ago, or do we have to wait another 20?
Monsieur le Président, ma question s'adresse au premier ministre. Je n'ai jamais été aussi fier que le jour où j'ai été élu à la première Assemblée législative du Nunavut. Il y avait tant d'espoir, et les promesses fleurissaient.
Seulement voilà: 20 ans plus tard, la vie ne s'est pas améliorée pour les Nunavummiuts. Pour bon nombre d'entre eux, elle a empiré. Le Nunavut ne peut exister que si nous pouvons développer une économie durable, et nous ne pouvons y parvenir qu'avec l'aide que le gouvernement fédéral nous avait promise. Il faudra investir massivement dans les infrastructures, le logement, les routes, les ports et l'accès à Internet.
Le premier ministre va-t-il enfin travailler avec le gouvernement du Nunavut et respecter l'engagement pris par le Canada il y a 20 ans, ou devrons-nous attendre encore 20 ans ?
Collapse
View Hunter Tootoo Profile
Ind. (NU)
View Hunter Tootoo Profile
2019-06-12 14:05 [p.28983]
Expand
Mr. Speaker, yesterday the minister brushed off my call for an inquiry into nutrition north Canada. It seems she does not understand the serious effect the failure of this program has on northern communities. In Nunavut, over 50% of the households are affected by food insecurity. In case she does not understand that, it means they do not have reliable access to affordable, nutritious food.
In the eight years since its launch, successive governments have spent over half a billion dollars on nutrition north and all they have achieved in Nunavut is a 20% hike in the number of households affected by food insecurity. Yesterday, I was not joking when I said we should call it the “Phoenix” food program.
The government cannot continue to hide its head in the sand. Nunavummiut need help and they want answers. Why has this program failed so spectacularly? An inquiry would tell us that and help us find new ways forward to ensure food security for our communities. I call on the Government of Canada to immediately open an inquiry into nutrition north.
Monsieur le Président, hier, la ministre a rejeté du revers de la main ma proposition de tenir une enquête sur le programme Nutrition Nord. Elle ne semble pas comprendre les graves conséquences qu'a l'échec de ce programme sur les collectivités du Nord. Au Nunavut, plus de 50 % des ménages sont touchés par l'insécurité alimentaire. Au cas où la ministre ne comprendrait pas cette statistique, cela veut dire que ces ménages ne bénéficient pas d'un accès fiable à des aliments nutritifs à un prix abordable.
Au cours des huit années qui ont suivi la mise en place de Nutrition Nord, les gouvernements qui se sont succédé ont dépensé plus d'un demi-milliard de dollars dans ce programme. Résultat: le nombre de ménages aux prises avec l'insécurité alimentaire a augmenté de 20 % au Nunavut. Hier, je ne blaguais pas quand j'ai dit qu'on devrait parler du programme alimentaire « Phénix ».
Le gouvernement ne peut plus continuer de faire l'autruche. Les Nunavummiuts ont besoin d'aide et exigent des réponses. Pourquoi ce programme est-il un échec aussi monumental? Une enquête répondrait à cette question et nous aiderait à trouver de nouvelles façons d'assurer la sécurité alimentaire dans les collectivités du Nord. Je demande donc au gouvernement du Canada de lancer immédiatement une enquête sur le programme Nutrition Nord.
Collapse
View Hunter Tootoo Profile
Ind. (NU)
View Hunter Tootoo Profile
2019-06-11 15:12 [p.28925]
Expand
Mr. Speaker, my question is for the Minister of Crown-Indigenous Relations and Northern Affairs.
Since it launched in 2011, successive governments have spent over half a billion dollars on the nutrition north program. In that time, the number of households in Nunavut affected by food insecurity has risen from 33% to over 50%. With results that bad, we should call it the Phoenix food program.
Nunavummiut wants answers. Will you open an inquiry into nutrition north so we can understand why it has failed so spectacularly and find a way to ensure food security for our communities?
Monsieur le Président, ma question s'adresse à la ministre des Relations Couronne-Autochtones et des Affaires du Nord.
Depuis le lancement du programme Nutrition Nord, en 2011, les gouvernements qui se sont succédé y ont consacré plus d'un demi-milliard de dollars. Au cours de cette période, le nombre de ménages du Nunavut qui sont aux prises avec l'insécurité alimentaire est passé de 33 % à plus de 50 %. Avec des résultats aussi terribles, on devrait parler du programme alimentaire Phénix.
Les Nunavummiuts veulent des réponses. Allez-vous lancer une enquête sur le programme Nutrition Nord pour qu'on puisse comprendre pourquoi c'est un échec aussi monumental et trouver un moyen d'assurer notre sécurité alimentaire, à nous Canadiens du Nord?
Collapse
View Hunter Tootoo Profile
Ind. (NU)
View Hunter Tootoo Profile
2019-06-03 15:19 [p.28416]
Expand
Mr. Speaker, I am always happy to agree to apply, and I will be voting no.
Monsieur le Président, j'accepte avec plaisir que le résultat du vote précédent s'applique et je voterai non.
Collapse
View Hunter Tootoo Profile
Ind. (NU)
View Hunter Tootoo Profile
2019-05-31 12:08 [p.28355]
Expand
Mr. Speaker, my question is for the Minister of Indigenous Services. I have been proud to fight for the funding announced last fall for an addictions and trauma treatment centre for Nunavut. However, there are no youth-specific facilities in Nunavut. Our youth face long delays and often have to leave the territory for mental health treatment, if they are lucky.
“Our Minds Matter”, a report issued by Nunavut's children and youth representative, states that our youth have rightly judged the current system to be inadequate and failing to meet their needs.
Will the minister listen to the voices of our youth and give them access to the mental health services and supports they need and have a right to in their own territory?
Monsieur le Président, ma question s'adresse au ministre des Services aux Autochtones. Je suis fier d'avoir contribué aux efforts pour l'obtention du financement annoncé l'automne dernier pour un centre de traumatologie et de désintoxication pour le Nunavut. Toutefois, il n'y a pas d'établissement réservé aux jeunes au Nunavut. Nos jeunes doivent attendre longtemps et, souvent, doivent aller à l'extérieur du territoire pour recevoir des traitements en santé mentale et encore, s'ils ont la chance de pouvoir le faire.
Selon un rapport intitulé « Our Minds Matter », produit par le représentant de l'enfance et de la jeunesse, les jeunes estiment, à juste titre, que le système actuel est inadéquat et ne répond pas à leurs besoins.
Le ministre écoutera-t-il nos jeunes et leur permettra-t-il d'obtenir les services et l'aide en santé mentale dont ils ont besoin et auxquels ils ont droit sur leur propre territoire?
Collapse
View Hunter Tootoo Profile
Ind. (NU)
View Hunter Tootoo Profile
2019-05-16 15:10 [p.27955]
Expand
Mr. Speaker, my question is for the Minister of Infrastructure and Communities.
Yesterday in the House, the minister said that he would work with Quebec and the provinces to ensure that projects were approved in time for this construction season. Nunavut has a housing crisis that is contributing to high rates of poverty, suicide and tuberculosis. The territory does not have reliable access to the Internet. We need connectivity to educate our children and move our economy forward.
Will the minister extend the same courtesy to the Government of Nunavut and approve housing and connectivity projects in time for the summer construction season?
Monsieur le Président, ma question s'adresse au ministre de l'Infrastructure et des Collectivités.
Hier, à la Chambre, le ministre a dit qu'il travaillerait avec le Québec et les provinces pour s'assurer que les projets seraient approuvés à temps pour le début de la saison de construction qui s'en vient. Le Nunavut connaît une crise du logement qui contribue aux taux élevés de pauvreté, de suicide et de tuberculose. Le territoire n'a pas d'accès fiable à Internet. Nous avons besoin d'être connectés à Internet pour éduquer nos enfants et faire progresser notre économie.
Le ministre fera-t-il preuve de la même courtoisie envers le gouvernement du Nunavut et approuvera-t-il les projets liés au logement et à Internet à temps pour la saison estivale de construction?
Collapse
View Hunter Tootoo Profile
Ind. (NU)
View Hunter Tootoo Profile
2019-05-10 12:06 [p.27637]
Expand
Madam Speaker, my question is for the Minister of Indigenous Services.
When it comes to health care, Nunavummiut do not get the same level of support from the federal government as other Canadians. The national average for federal support is 20%. Nunavut receives less than 10%. As a consequence, the Government of Nunavut is forced to pick up the tab for programs for which the federal government is responsible. The GN spends in excess of $50 million a year above what it is funded to administer the non-insured health benefits program.
Does the Minister of Indigenous Services think this fair and will he work with the Government of Nunavut to fully fund the administration of this program?
Madame la Présidente, ma question s'adresse au ministre des Services aux Autochtones.
En matière de soins de santé, les Nunavummiuts ne bénéficient pas du même niveau de soutien de la part du gouvernement fédéral que les autres Canadiens. La moyenne nationale de soutien fédéral est de 20 %. Au Nunavut, la moyenne est de moins de 10 %. Résultat: le gouvernement du Nunavut est forcé d'assumer le coût de programmes qui relèvent du gouvernement fédéral. Le gouvernement du Nunavut dépense chaque année au-delà de 50 millions de dollars de plus que le financement qu'il reçoit du fédéral pour administrer le Programme des services de santé non assurés.
Le ministre des Services aux Autochtones estime-t-il que c'est juste? Collaborera-t-il avec le gouvernement du Nunavut afin de financer entièrement l'administration de ce programme?
Collapse
View Hunter Tootoo Profile
Ind. (NU)
View Hunter Tootoo Profile
2019-05-09 11:08 [p.27557]
Expand
Mr. Speaker, I would like to thank the government and the Government House Leader for allowing me some time to speak to this legislation even though they know I am not speaking in support of it. I do appreciate the opportunity.
I think it is important that my voice be heard. I am the only Inuk in the House who can speak freely and vote with my conscience. I cannot in all good conscience support this legislation, because it excludes the Inuit language.
When I voted against Bill C-91 at second reading, I said I would bring forward an amendment, and I did. The minister said in the House that he was open to amendments and was hoping to find one that would work. I spoke with him personally about the intent of my amendment, and he seemed disposed to it.
It was a pretty innocuous amendment. ITK, which has spoken out and come out strongly against this legislation, would not have supported my amendment. Its members felt that the legislation did not go far enough, that it was not strong enough. They worked with my colleagues in the NDP to bring forward other amendments at committee.
In my discussions with the minister, he indicated to me that part of the problem with the amendments and what ITK was looking for with the legislation was that it did not fit the mandate and the scope of the legislation. I was very careful to draft my amendment to make sure that it fit within the scope and the mandate of the legislation.
Having sat on the other side, I understand that we are limited as to what we can and cannot do by the mandate that we have. I was very cognizant of that in bringing forward that amendment. My amendment simply left the door open for the minister to have the ability to work with Inuit for the inclusion of our language.
We have often heard the Prime Minister and ministers in the House claim that when it comes to committees, members are independent. We hear that they are not told how to vote at committee. I now know that is not the case. At this committee, we have the same old same old. All the Liberal members voted my amendment down, as they were told. In fact, they voted down every single opposition amendment.
I may be a little naive, but I am of the belief that committees of the House are supposed to be where all members, regardless of party affiliation, can work together to make improvements to legislation. Believe me, this legislation needs improving.
To vote down amendments without regard or consideration, simply because one is a Liberal and others are not, is childish politics. It has no place in our democracy.
In Nunavut, we govern by consensus. We have no political divisions. All members work together for the good of the people. We could use more of that in this place. Bill C-91 would be a better piece of legislation for it.
Last week, I asked the Prime Minister why, in the budget, he was funding ITK directly and bypassing the Government of Nunavut to deal with our housing and health care crises, even though the Government of Nunavut is the service provider. He got pretty hot under the collar. He was very agitated when he said, “I will make no apologies for a distinctions-based approach”.
That is exactly the approach that ITK thought was being used when developing this legislation. However, it has become very clear that the government never had any intention of using it, and this is one of the major problems that ITK has with it.
In those comments, the Prime Minister seemed to be saying that for the budget he was taking a nation-to-nation approach with Inuit. Well, he cannot have it both ways, nation building with Inuit in one bill and excluding us on another.
This is very important legislation and long overdue. The preservation of languages is important to all cultures. Now, for the first time, we are recognizing indigenous languages, ensuring they are protected from extinction, just not all of them.
For that reason, because Inuit languages are not included in the legislation, I cannot support it. I look forward to any comments or questions from members.
Monsieur le Président, je tiens à remercier le gouvernement et la leader du gouvernement à la Chambre de m’accorder un certain temps pour parler de ce projet de loi, même s’ils savent que ce n'est pas pour l'appuyer. Je leur suis reconnaissant de cette possibilité.
J’estime qu’il est important que ma voix soit entendue. Je suis le seul Inuk à la Chambre qui peut parler librement et voter selon sa conscience. Je ne peux pas, en toute conscience, appuyer cette loi parce qu’elle exclut la langue inuite.
Quand j’ai voté contre le projet de loi C-91 à l'étape de la deuxième lecture, j’ai dit que je proposerais un amendement et je l’ai fait. Le ministre a dit à la Chambre qu’il était ouvert aux amendements, et j’espérais en trouver un qui conviendrait. Je lui ai parlé personnellement de l’intention qui sous-tendait mon amendement, et il semblait être bien disposé à son égard.
C’était un amendement plutôt anodin. L’Inuit Tapiriit Kanatami, qui s’est prononcé fortement contre cette mesure législative, n’aurait pas appuyé mon amendement. Ses membres estimaient que le projet de loi n’allait pas assez loin, qu'il n’était pas assez ferme. Ce groupe a collaboré avec mes collègues du NPD pour présenter d’autres propositions d'amendement au comité.
Lorsque j’en ai discuté avec le ministre, celui-ci m’a dit que le problème était que les amendements, d’une part, et les recommandations de l'Inuit Tapiriit Kanatami, d’autre part, débordaient du cadre du projet de loi. J’ai pourtant fait très attention de rédiger mon amendement de façon à ce qu’il ne déborde pas du cadre du projet de loi.
Ayant déjà fait partie d’un gouvernement, je sais que nous sommes limités par notre mandat et que nous ne pouvons pas faire tout ce que nous voulons. J’en étais très conscient lorsque j’ai rédigé mon amendement, qui laisse simplement la porte ouverte au ministre pour qu’il puisse négocier avec les Inuits l’inclusion de notre langue.
Le premier ministre et les ministres n’hésitent pas à dire dans cette enceinte qu’au sein des comités, les députés sont indépendants. Qu’on ne leur dit pas comment ils doivent voter en comité. Je sais maintenant que ce n’est pas le cas. Dans notre comité, c'est du pareil au même. Tous les députés libéraux ont rejeté mon amendement, comme on leur avait dit de le faire, et ils ont rejeté la totalité des amendements de l’opposition.
Je suis peut-être naïf, mais je suis de ceux qui pensent que les comités de la Chambre des communes sont le lieu où tous les députés, quelle que soit leur allégeance politique, peuvent travailler ensemble pour améliorer un projet de loi. Et croyez-moi, ce projet de loi a besoin d’être amélioré.
Rejeter des amendements sans même les avoir examinés, simplement parce qu’ils ne sont pas libéraux, c’est faire de la politique primaire. Ce n’est pas de la démocratie.
Au Nunavut, nous gouvernons par consensus. Nous n’avons pas de divisions politiques. Tous nos députés travaillent ensemble pour le bien du peuple. On pourrait s’en inspirer ici. Le projet de loi C-91 ne s’en porterait que mieux.
La semaine dernière, j’ai demandé au premier ministre pourquoi, dans le budget, il finançait directement l'Inuit Tapiriit Kanatami, court-circuitant ainsi le gouvernement du Nunavut, pour remédier à la crise du logement et aux problèmes du système de santé que nous avons chez nous. Pourtant, c’est le gouvernement du Nunavut qui est responsable de ces deux dossiers. Le premier ministre s’est énervé en disant qu’il ne présenterait pas d’excuses « pour l’approche [qu'il a] adoptée en matière de réconciliation ».
C’est exactement l’approche que l’ITK pensait qu’il utilisait pour l’élaboration de ce projet de loi. Mais il est maintenant évident que le gouvernement n’a jamais eu l’intention de l’utiliser, et c’est ce que l’ITK reproche notamment au projet de loi.
En disant cela, le premier ministre a laissé entendre que, pour le budget, il a utilisé l’approche de nation à nation avec les Inuits. Or, il ne peut pas jouer sur les deux tableaux, traiter de nation à nation avec les Inuits dans un projet de loi et les écarter dans un autre.
C’est un projet de loi qui est très important et qu’on attend depuis longtemps. La préservation des langues est importante pour toutes les cultures. Aujourd’hui, pour la première fois, nous reconnaissons le statut des langues autochtones et prenons des mesures pour empêcher leur extinction, mais malheureusement, ce n’est pas le cas de toutes les langues.
Pour cette raison précise que les langues inuites ne sont pas incluses dans le projet de loi, je ne peux pas l'appuyer. Je suis prêt à répondre à toute observation ou question des députés.
Collapse
View Hunter Tootoo Profile
Ind. (NU)
View Hunter Tootoo Profile
2019-05-09 11:15 [p.27558]
Expand
Mr. Speaker, I cannot speak for the government as to the timing of the legislation, but I have heard it was trying to bring forward other pieces of legislation that were derailed. The Liberals felt they needed to bring something forward, so this was brought forward. ITK and NTI feel that this was rushed and that more time could have been taken to ensure it was done appropriately and better.
Monsieur le Président, je ne peux pas parler au nom du gouvernement pour ce qui est de la date à laquelle le projet de loi été déposé, mais j’ai entendu dire qu’il essayait de présenter d’autres projets de loi qui avaient déraillé. Les libéraux estimaient qu'il leur fallait présenter quelque chose, alors ils ont présenté ce projet de loi. De l’avis de l’Inuit Tapiriit Kanatami et de la Nunavut Tunngavik Inc., le gouvernement a précipité les choses alors qu’il aurait dû prendre le temps de bien les faire.
Collapse
View Hunter Tootoo Profile
Ind. (NU)
View Hunter Tootoo Profile
2019-05-09 11:17 [p.27558]
Expand
Mr. Speaker, as I said before, I agree with the principle of the legislation. The member is saying that we need to work together to continually improve things. I provided the Liberals an opportunity to do that and they chose to defeat the amendment.
I spoke with the minister. I was very cognizant to bring forward an amendment that fit within the scope and the mandate of what he had to work with. It would have given him the ability to open that door to work with Inuit. The Liberals chose to defeat that.
It was a lost opportunity. I wish the Liberals would have taken that opportunity. Bill C-91 would have been better for it.
Monsieur le Président, comme je l’ai déjà dit, j'approuve le principe qui sous-tend ce projet de loi. La députée dit que nous avons besoin de travailler ensemble pour continuer d’améliorer les choses. J’ai offert aux libéraux la possibilité de le faire, mais ils ont choisi de rejeter mon amendement.
J’ai parlé au ministre. J’ai pris soin de rédiger un amendement qui ne déborde pas du cadre du projet de loi et du mandat que nous avions. Mon amendement lui aurait donné la possibilité de travailler avec les Inuits. Les libéraux ont choisi de rejeter mon amendement.
C’était une occasion manquée. J’espérais que les libéraux la saisiraient au vol. Le projet de loi C-91 ne s’en porterait que mieux.
Collapse
View Hunter Tootoo Profile
Ind. (NU)
View Hunter Tootoo Profile
2019-05-09 11:20 [p.27558]
Expand
Mr. Speaker, to my recollection, that is the case. However, as the government House leader pointed out, some amendments were accepted. I would have to go back and check. When I was in attendance, all the ones that were brought forward by opposition at committee were defeated. However, I am not 100% sure if that is the exhaustive list of them.
Monsieur le Président, à mon souvenir, c’est le cas. Cependant, comme la leader du gouvernement à la Chambre l’a souligné, certains amendements ont été acceptés. Il faudrait que je vérifie. Quand j’étais présent, tous ceux qui ont été proposés par l’opposition au comité ont été rejetés. Cependant, je ne suis pas tout à fait certain que ce soit le cas de toute la liste.
Collapse
View Hunter Tootoo Profile
Ind. (NU)
View Hunter Tootoo Profile
2019-05-09 11:22 [p.27559]
Expand
Mr. Speaker, as I pointed out, all the amendments that were brought forward when I was at committee were defeated. However, I did take the minister's word that he was looking for a solution and he would come up with an amendment that would keep everybody happy. It would be a compromise. It did not seem to be the case with my amendment.
The member has said that we are dealing with an amended bill, but none of the amendments deal with any of the issues that were raised by ITK or NTI. They stated publicly that the legislation was in no way co-developed with Inuit. As the member for Nunavut representing the largest population of Inuit in Canada, I cannot support the legislation because of the concerns they have raised, which were apparently ignored by the government.
Monsieur le Président, comme je l’ai fait remarquer, tous les amendements proposés quand j’étais présent au comité ont été rejetés. Cependant, je crois le ministre sur parole quand il dit rechercher une solution pour formuler un amendement qui satisfasse tout le monde. Ce serait un compromis. Ce ne semblait pas être le cas de mon amendement.
Le député dit que nous étudions un projet de loi modifié, mais aucun des amendements ne concerne les questions soulevées par l’Inuit Tapiriit Kanatami ou la Nunavut Tunngavik Inc., qui ont déclaré publiquement que le projet de loi n’a en rien été préparé conjointement avec les Inuits. En tant que député de Nunavut représentant la plus grande population d’Inuits au Canada, je ne peux pas appuyer le projet de loi à cause des préoccupations soulevées, que le gouvernement a apparemment ignorées.
Collapse
View Hunter Tootoo Profile
Ind. (NU)
View Hunter Tootoo Profile
2019-05-09 11:24 [p.27559]
Expand
Mr. Speaker, as I pointed out, the president of ITK and the president of NTI spoke publicly against the legislation because of that exclusion. As I mentioned at the onset of the development of Bill C-91, they were led to believe it would be a distinctions-based approach to developing the legislation. It seems that now that we have it, it is not.
One of the things I tried to bring forward with my amendment, which was a soft amendment and it would have been a very friendly, easy amendment to accept, would have allowed the minister to have the door open to work with Inuit, if he chose to do so. It was not a “shall”, and it was not a “must”; it was a “may”.
I am kind of baffled as to why that amendment was defeated. It in no way committed a government, the current government or any government in the future, to any type of direction or commitment, which is something that cannot be done. I was very careful to put forward that amendment in a way that allowed the government to move forward and have the ability to recognize the wishes of Inuit in the legislation.
Monsieur le Président, comme je l’ai souligné, le président de l’Inuit Tapiriit Kanatami et la présidente de la Nunavut Tunngavik Inc. se sont prononcés publiquement contre le projet de loi à cause de cette exclusion. Comme je l’ai mentionné, au début de l’élaboration du projet de loi C-91, on leur a fait croire que le projet de loi serait préparé en suivant une approche fondée sur les distinctions. Maintenant que nous voyons le résultat, il semble que ce n’ait pas été le cas.
Une des choses que j’ai essayé de proposer avec mon amendement, qui n’avait rien de radical et qui aurait été un amendement très amical et facile à accepter, aurait permis au ministre de garder la porte ouverte pour travailler avec les Inuits, s’il le souhaitait. Il n’y avait rien d’impératif; c’était une possibilité.
Je ne comprends pas que cet amendement ait été rejeté. Il n’engageait en rien un gouvernement, que ce soit le gouvernement actuel ou tout gouvernement futur, à suivre une direction ou à prendre un engagement particulier, ce qui ne peut se faire. J’ai bien pris soin de présenter cet amendement d’une manière qui permettrait au gouvernement d’avancer et d’avoir la possibilité de tenir compte des souhaits des Inuits dans le projet de loi.
Collapse
View Hunter Tootoo Profile
Ind. (NU)
View Hunter Tootoo Profile
2019-05-09 16:39 [p.27604]
Expand
Mr. Speaker, when it comes to voting on this piece of legislation, would the member join me and maybe three other people to stand and force a recorded vote?
Monsieur le Président, au moment de mettre aux voix ce projet de loi, la députée se joindra-t-elle à moi, ainsi qu'à trois autres députés, peut-être, afin d'imposer la tenue d'un vote par appel nominal?
Collapse
View Hunter Tootoo Profile
Ind. (NU)
View Hunter Tootoo Profile
2019-05-09 16:43 [p.27605]
Expand
Mr. Speaker, I would like to thank the member for Saanich—Gulf Islands for committing to stand with me.
We have heard from the government how important this piece of legislation is, and members from the opposition are saying the same thing. If the legislation is so important, Canadians deserve to see how their representatives stand through a recorded vote, rather than just seeing it agreed to on division.
Monsieur le Président, je tiens à remercier la députée de Saanich—Gulf Islands de s'être engagée à m'appuyer.
Le gouvernement a indiqué à quel point cette mesure législative est importante, et les députés de l'opposition disent la même chose. Si le projet de loi est si important, les Canadiens méritent de voir comment leurs représentants votent au cours d'un vote par appel nominal au lieu de se contenter d'un projet de loi adopté avec dissidence.
Collapse
View Hunter Tootoo Profile
Ind. (NU)
View Hunter Tootoo Profile
2019-05-01 14:05 [p.27225]
Expand
Mr. Speaker, when Nunavut was created, Inuit opted for a public government, full of hope that they would have the support of the federal government to build a place where we could live and prosper.
Fast forward 20 years, and the Government of Nunavut remains chronically underfunded, starved from the resources it needs to cope with issues and create a sustainable economy.
In many ways, life for Inuit is worse. Severely overcrowded housing has led to an alarming increase in TB, youth suicide rates are the highest in Canada and Inuit continue to live in third world conditions.
Canada is bypassing the Government of Nunavut in favour of side deals with ITK, funding it to come up with strategies to deal with these crises. ITK is a third party in all of this. It does not deliver programs and services to Inuit in Nunavut; the Government of Nunavut does.
To recap, Inuit in Nunavut are living in third world conditions, Canada is funding a third party to deal with the situation, and the Government of Nunavut, struggling to deliver programs and services, is sidelined.
What is wrong with this picture?
Monsieur le Président, lorsque le Nunavut a été créé, les Inuits ont opté pour un gouvernement public, espérant obtenir l'appui du gouvernement fédéral afin de construire un endroit où vivre et prospérer.
Vingt ans plus tard, le gouvernement du Nunavut, toujours aux prises avec un sous-financement chronique, manque des ressources nécessaires pour faire face aux problèmes et construire une économie viable.
À bien des égards, la vie des Inuits a empiré. En effet, le surpeuplement sévère des logements a entraîné une hausse alarmante des cas de tuberculose, le taux de suicide chez les jeunes est le plus élevé au Canada et les Inuits vivent dans des conditions de vie comparables à celles du tiers monde.
Le Canada contourne le gouvernement du Nunavut pour conclure des accords parallèles avec l'Inuit Tapiriit Kanatami, ou ITK, et finance celui-ci afin qu'il propose des solutions à ces crises. Or, l'ITK est un tiers. Ce n'est pas à lui, mais au gouvernement du Nunavut qu'il revient d'offrir des programmes et des services aux Inuits du Nunavut.
Bref, les Inuits vivent dans des conditions comparables à celles du tiers monde, le Canada finance une tierce partie pour régler la situation tandis que, de son côté, le gouvernement du Nunavut, qui peine à offrir des programmes et des services, est tenu à l'écart.
Qu'est-ce qui cloche?
Collapse
View Hunter Tootoo Profile
Ind. (NU)
View Hunter Tootoo Profile
2019-05-01 15:14 [p.27238]
Expand
Mr. Speaker, my question is for the Prime Minister.
Recently, the government generously funded ITK to tackle critical issues facing the Inuit in Canada, like housing and health care. The problem is the majority of Canada's Inuit live in Nunavut. The Government of Nunavut has been cut out of the strategic planning and cut off from the funding. The Government of Nunavut is responsible for the delivery of programs and services, not ITK. Therefore, this makes no sense whatsoever.
Why has the Prime Minister failed to deal directly with the Government of Nunavut to ensure it has the resources to tackle these issues?
Monsieur le Président, ma question s'adresse au premier ministre.
L'organisation ITK a bénéficié, récemment, d'un financement généreux du gouvernement afin de s'attaquer aux problèmes cruciaux auxquels sont confrontés les Inuits au Canada, comme le logement et les soins de santé. Le problème, c'est que la majorité des Inuits du Canada vivent au Nunavut. Le gouvernement du Nunavut a été exclu de la planification stratégique et du financement. C'est le gouvernement du Nunavut qui est responsable de la prestation des programmes et des services, et non l'ITK. Cela n'a donc vraiment aucun sens.
Pourquoi le premier ministre ne s'est-il pas adressé directement au gouvernement du Nunavut afin qu'il ait les ressources pour régler ces problèmes?
Collapse
View Hunter Tootoo Profile
Ind. (NU)
View Hunter Tootoo Profile
2019-03-19 15:12 [p.26152]
Expand
Mr. Speaker, my question is for the Prime Minister.
His apology for abuse suffered 70 years ago by Inuit TB patients was appreciated.
Today the rate of TB among Inuit is 290 times that of non-indigenous Canadians, and we know why. A severe shortage of housing creates overcrowding and that is a major cause of TB in Nunavut.
Previously announced funding, although sounding good, does not even provide for two houses per community per year. Will he commit to action today and provide adequate funding to alleviate this severe housing crisis and make a real difference?
Monsieur le Président, ma question s'adresse au premier ministre.
Ses excuses pour la maltraitance subie il y a 70 ans par les patients inuits tuberculeux ont été bien reçues.
Aujourd'hui, la prévalence de la tuberculose chez les Inuits est 290 fois plus élevée que chez les Canadiens non autochtones et nous savons pourquoi. La grave pénurie de logements qui sévit crée une surpopulation, une des principales causes de la présence de la tuberculose au Nunavut.
Le financement annoncé précédemment, même s'il paraît bien, ne permet même pas de construire deux habitations par communauté par année. Le premier ministre peut-il s'engager dès aujourd'hui à agir et à prévoir un financement adéquat pour répondre à cette grave crise du logement et changer les choses?
Collapse
View Hunter Tootoo Profile
Ind. (NU)
View Hunter Tootoo Profile
2019-02-28 14:00 [p.25917]
Expand
Mr. Speaker, this week the Government of Canada announced $1.6 million in funding to support the Kivalliq hydro-fibre link. This project will significantly reduce Nunavut's dependency on fossil fuels and for the first time bring reliable Internet connectivity to communities in the Kivalliq region. This represents a big step toward building a sustainable economy for Nunavut, and I was proud to be a part of that effort.
However, a sustainable economy also requires the kind of social service supports most Canadians take for granted. In Nunavut there is not one mental health and addictions treatment facility, despite the fact that we have the highest suicide rate in Canada.
Addictions are causing untold damage to families and communities, tearing at the very fabric of our society. It took Canada decades to get on board with the hydro-fibre link project. I can only hope they will recognize this urgent need and work with the Government of Nunavut to make a mental health and addictions treatment facility a reality.
Monsieur le Président, cette semaine, le gouvernement du Canada a annoncé un financement de 1,6 million de dollars pour appuyer le projet de ligne d'électricité et de liaison par fibre optique de Kivalliq. Ce projet réduira considérablement la dépendance du Nunavut aux carburants fossiles et permettra d'offrir, pour la première fois, une connectivité Internet fiable aux communautés de la région de Kivalliq. Il s'agit d'un énorme pas en avant pour l'instauration d'une économie durable au Nunavut, et je suis fier d'y participer.
Toutefois, une économie durable nécessite également la prestation de services sociaux que la plupart des Canadiens tiennent pour acquis. Or, au Nunavut, il n'y a aucun centre de santé mentale ou de traitement des dépendances, en dépit du fait que le territoire affiche le plus haut taux de suicide au Canada.
Les dépendances causent des dommages incalculables aux familles et aux communautés et détruisent littéralement le tissu social. Il a fallu au Canada des décennies pour s'engager dans le projet de ligne d'électricité et de liaison par fibre optique. J'ose espérer que le gouvernement fédéral reconnaîtra l'urgence de la situation et collaborera avec le gouvernement du Nunavut pour créer un centre de santé mentale et de traitement des dépendances.
Collapse
View Hunter Tootoo Profile
Ind. (NU)
View Hunter Tootoo Profile
2019-02-28 15:08 [p.25931]
Expand
[Member spoke in Inuktitut and provided the following text:]
[Member provided the following translation:]
Mr. Speaker,
[English]
the Minister of Indigenous Services will be aware that in my riding of Nunavut, there is not one mental health and addictions treatment facility. The need for such a facility has been well documented and is exemplified by the highest rates of suicide in the nation and alcohol and drug addiction. The Government of Nunavut has recognized this need and has identified it as a priority.
The previous minister stated in the House that she had heard the call for a treatment centre and looked forward to moving forward with this work. Will the minister commit to funding this much-needed centre?
[Le député s'exprime en inuktitut et fournit le text suivant:]
[Le député fournit la traduction suivante:]
Monsieur le Président,
[Traduction]
je signale au ministre des Services aux Autochtones que la circonscription de Nunavut ne compte aucun établissement offrant des soins de santé mentale ou de lutte contre la toxicomanie. Les besoins, qui sont pourtant criants, ont été bien documentés. Il suffit d'ailleurs pour s'en convaincre de se rappeler que c'est là que les taux de suicide et de dépendance à l'alcool et à la drogue sont les plus élevés du pays. Le gouvernement du Nunavut estime lui aussi qu'un tel établissement est nécessaire et il en a fait une priorité.
La prédécesseure du ministre a déjà dit qu'elle avait entendu l'appel des Nunavutois et qu'elle entendait y donner suite sans tarder. Le ministre s'engagera-t-il lui aussi à financer ce centre tant attendu?
Collapse
View Hunter Tootoo Profile
Ind. (NU)
View Hunter Tootoo Profile
2019-02-20 17:57 [p.25577]
Expand
Madam Speaker, I thank everyone who spoke to this and I want to make it very clear that I support the concept and the idea behind the legislation. However, in its current form, I do not believe I can support it. I know the president of ITK, Natan Obed, said that the office of the commissioner of indigenous languages outlined under the legislation was little more than a new title for an existing aboriginal languages initiative program, a federal office that had largely failed so far to halt the decline of indigenous languages despite having a mission to improve it.
He said that unlike provincial and territorial languages commissioners, this national indigenous language commissioner would basically be a powerless advocacy group controlled by the federal government and that there was no obligation under the legislation on the part of the federal government to fund indigenous languages. He also said that in no way was the bill co-developed with Inuit.
I am an Inuk and I have lost my language. I have lost what I am very proud to see in Nunavut right now. People are showing an interest in learning and regaining their languages. In fact, in 2008, we passed our own Nunavut indigenous languages protection act and pieces of the education act that would force the government to offer bilingual education in Inuktitut. Sadly—
Madame la Présidente, je remercie tous les députés qui se sont exprimés sur cette question. Je tiens à dire très clairement que j'appuie le concept et l'idée qui sous-tendent le projet de loi. Cependant, je ne pense pas pouvoir l'appuyer dans sa forme actuelle. Je sais que le président de l'Inuit Tapiriit Kanatami, Natan Obed, a déclaré que le Bureau du commissaire aux langues autochtones décrit dans le projet de loi n'est rien de plus que le nouveau titre d'un programme existant concernant les langues autochtones, une initiative fédérale qui, jusqu'ici, a très peu fait pour stopper le déclin des langues autochtones, même si sa mission consiste à améliorer la situation.
M. Obed a déclaré que, contrairement aux commissaires provinciaux et territoriaux aux langues autochtones, le Bureau national du commissaire aux langues autochtones représenterait essentiellement un groupe de revendication dénué de pouvoir et contrôlé par le gouvernement fédéral. Aux termes du projet de loi, rien n'obligerait le gouvernement fédéral à financer les langues autochtones. Il a aussi dit que le projet de loi n'avait pas du tout été élaboré en collaboration avec les Inuits.
Je suis un Inuk et j'ai perdu ma langue maternelle. Toutefois, je suis très fier de voir ce qui se passe en ce moment au Nunavut. Les gens souhaitent apprendre et se réapproprier leur langue. En fait, en 2008, le Nunavut a adopté sa propre loi visant à protéger les langues autochtones et des éléments de la loi sur l'éducation qui obligeront le gouvernement à offrir une éducation dans deux langues, dont l'inuktitut. Hélas...
Collapse
View Hunter Tootoo Profile
Ind. (NU)
View Hunter Tootoo Profile
2019-02-20 18:00 [p.25578]
Expand
Madam Speaker, I thank my colleague. I will continue with what I was saying. Unfortunately during this current sitting of the Nunavut legislature, it is looking at repealing pieces of that legislation because it does not have the resources to provide bilingual education.
Legislation like this should look at providing the territorial government, which has the responsibility for delivering education, with resources and funding so it can develop and deliver a bilingual education. This could be looked at with this legislation.
As I said, I was very proud to pass those pieces of legislation in 2008. I have heard a number of times, and even the minister has said earlier, that the government is open to amendments. I look forward to working with him and with ITK to bring amendments forward. Hopefully in a different version at third reading, after committee, I will be able to support it.
Madame la Présidente, je remercie mon collègue. Je reprends où j'en étais. Malheureusement, l'Assemblée législative du Nunavut, dans le cadre de la session actuelle, envisage d'abroger des dispositions de cette loi parce qu'elle ne dispose pas des ressources nécessaires pour offrir une éducation bilingue.
Les mesures de ce type devraient prévoir la possibilité de fournir au gouvernement territorial, qui est responsable de l'éducation, les ressources et le financement nécessaires pour mettre en place et offrir un enseignement bilingue. Cette question pourrait être réglée dans le projet de loi dont nous sommes saisis.
Comme je l'ai dit, c'est avec beaucoup de fierté que j'ai appuyé ces mesures législatives en 2008. J'ai entendu à plusieurs reprises — y compris de la part du ministre plus tôt aujourd'hui — que le gouvernement est disposé à examiner des amendements. Je me réjouis à la perspective de travailler avec lui et l'organisme ITK pour présenter des amendements. J'espère que, après l'étude du comité, je pourrai appuyer la version proposée à l'étape de la troisième lecture.
Collapse
View Hunter Tootoo Profile
Ind. (NU)
View Hunter Tootoo Profile
2019-02-19 15:01 [p.25518]
Expand
Mr. Speaker, my question is for the Minister of Intergovernmental and Northern Affairs and Internal Trade.
It was recently announced that the long-awaited Arctic and northern policy framework may finally be ready for release in June. Past actions by the government affecting indigenous people, like the Indigenous Languages Act and the draft indigenous child welfare act, have been more showpiece than substance, more buzzwords than actual impact.
Will the minister assure the House that this new policy framework will actually have the teeth to effect meaningful change?
Monsieur le Président, ma question s'adresse au ministre des Affaires intergouvernementales et du Nord et du Commerce intérieur.
On a annoncé récemment que le cadre stratégique tant attendu pour l'Arctique et le Nord pourrait enfin être publié en juin. Les mesures prises par le gouvernement pour les peuples autochtones, comme la Loi sur les langues autochtones et le projet de loi sur le bien-être des enfants autochtones, ont été plus tape-à-l'oeil que consistantes. Il s'agit de slogans vides sans effet concret.
Le ministre peut-il assurer à la Chambre que le cadre stratégique aura le mordant nécessaire pour véritablement changer les choses?
Collapse
View Hunter Tootoo Profile
Ind. (NU)
View Hunter Tootoo Profile
2019-02-05 15:07 [p.25286]
Expand
Mr. Speaker, the Minister of Intergovernmental and Northern Affairs and Internal Trade will know that the Kivalliq Inuit Association has been working very hard to advance clean energy solutions that will create economic development opportunities in the region. This work is fully supported by the Government of Nunavut.
Investments to support projects like the Kivalliq hydro fibre link are fundamental to creating a sustainable economy for Nunavut. Can the minister assure us that advancing critical projects like this to grow and modernize badly needed investments in Nunavut communities will be a priority in the coming budget?
Monsieur le Président, le ministre des Affaires intergouvernementales et du Nord et du Commerce intérieur sait que la Kivalliq Inuit Association travaille très fort afin de proposer des solutions énergétiques propres pour créer des possibilités de développement économique dans la région. Le gouvernement du Nunavut appuie pleinement leurs efforts.
Les investissements dans les projets comme celui de la ligne d'électricité et de liaison par fibre optique de Kivalliq sont nécessaires pour créer une économie durable au Nunavut. Le ministre peut-il confirmer que le financement de grands projets comme celui-ci, qui servent à améliorer et à moderniser des infrastructures dont les collectivités du Nunavut ont grandement besoin, sera une priorité dans le prochain budget?
Collapse
View Hunter Tootoo Profile
Ind. (NU)
View Hunter Tootoo Profile
2019-02-01 12:08 [p.25159]
Expand
Mr. Speaker, my question is for the Minister of Indigenous Services.
There are $700 million missing. That is what was identified by a media analysis of the spending of the current government's infrastructure program. That reporting gap was directly attributed to an ongoing failure by your department and Crown-Indigenous Relations and Northern Affairs to report details of its spending.
Nunavut has a huge infrastructure gap, particularly social infrastructure. Therefore, where is the missing $700 million and why has it not been invested in these desperately needed projects?
Monsieur le Président, ma question s'adresse au ministre des Services aux Autochtones.
Il manque 700 millions de dollars. C'est ce qu'a révélé une analyse menée par les médias au sujet des dépenses liées au programme d'infrastructures du gouvernement actuel. Cet écart dans les dépenses rapportées a été attribué à l'incapacité de votre ministère et du ministère des Relations Couronne-Autochtones et des Affaires du Nord de faire rapport de la ventilation de leurs dépenses.
Le Nunavut connaît de graves lacunes d'infrastructure, particulièrement en ce qui concerne les infrastructures sociales. Alors où sont les 700 millions de dollars manquants et pourquoi n'ont-ils pas été investis dans les projets dont nous avons urgemment besoin?
Collapse
View Hunter Tootoo Profile
Ind. (NU)
View Hunter Tootoo Profile
2018-12-11 15:12 [p.24730]
Expand
[Member spoke in Inuktitut and provided the following text:]
[Member provided the following translation of the Inuktitut:]
Mr. Speaker,
[English]
my question is for the Minister of Intergovernmental and Northern Affairs.
Yesterday, Canada finally announced changes to the nutrition north program. The additional funding and other changes are welcome. However, the government has failed to fix the biggest problem with the program: its transparency and accountability. For example, the department has admitted the program subsidy received by some retailers is higher than the freight rate they are paying, which is why Nunavummiut believes some retailers are unjustly profiting from the subsidy.
Will the minister commit to finally fixing this problem before the spring budget?
[Le député s'exprime en inuktitut et fournit le text suivant:]
[Le député fournit la traduction suivante:]
Monsieur le Président,
[Traduction]
ma question s'adresse au ministre des Affaires intergouvernementales et du Nord et du Commerce intérieur.
Hier, le Canada a enfin annoncé des changements au programme Nutrition Nord. Le financement additionnel et d'autres changements sont les bienvenus. Toutefois, le gouvernement ne règle pas le principal problème entourant le programme: la transparence et la reddition de comptes. Par exemple, le ministère admet que la subvention touchée par certains détaillants par l'entremise du programme est plus élevée que le tarif-marchandises qu'ils paient, ce pourquoi les Nunavummiuts estiment que certains détaillants profitent injustement de la subvention.
Le ministre s'engagera-t-il à enfin régler ce problème avant le budget du printemps?
Collapse
View Hunter Tootoo Profile
Ind. (NU)
View Hunter Tootoo Profile
2018-12-06 15:10 [p.24519]
Expand
Mr. Speaker, yesterday I pointed out in my statement that last week the Prime Minister was wrong in his justification for barring the Government of Nunavut from becoming a party to the two Dene treaties. Every modern land claims agreement in Canada's northern territories has involved three parties: the indigenous group, Canada and the government of the territory where the agreement is to operate. For numerous legal and constitutional reasons, these treaties cannot be implemented without the consent of the Government of Nunavut. When will Canada stop playing the colonial master, do the right thing and invite it to the table as a party and signatory to these treaties?
Monsieur le Président, hier, dans ma déclaration, j'ai souligné que l'explication que le premier ministre avait donnée la semaine dernière pour se justifier d'avoir interdit au gouvernement du Nunavut d'être partie aux traités avec les Dénés n'était pas valable. Chaque accord sur des revendications territoriales conclu à l'ère moderne relativement aux territoires du Nord a nécessité la participation de trois parties: le groupe autochtone, le Canada et le gouvernement du territoire concerné par l'accord. Pour de nombreuses raisons juridiques et constitutionnelles, ces traités ne peuvent pas être mis en oeuvre sans le consentement du gouvernement du Nunavut. Quand le Canada cessera-t-il de jouer le rôle de maître colonialiste pour enfin faire ce qui s'impose en invitant le gouvernement du Nunavut à la table des négociations en tant que partie prenante et signataire de ces traités?
Collapse
View Hunter Tootoo Profile
Ind. (NU)
View Hunter Tootoo Profile
2018-12-05 14:04 [p.24439]
Expand
[Member spoke in Inuktitut]
[Member provided the following translation of the Inuktitut]
Mr. Speaker,
[English]
last week, in response to my question, the Prime Minister said that all parties that are supposed to be at the table for the two Dene treaties are at the table. He was wrong.
Since 1975, every modern land claims agreement in Canada has involved the province or territory where the lands in question are located. Further, every modern land claims agreement in Canada's northern territories has involved three parties: the indigenous group, Canada and the government of the territory where the agreement is to operate.
The two Dene treaties affect jurisdictional authority and will result in financial obligations to the Government of Nunavut and will also require amendments to the Nunavut Land Claims Agreement. They cannot be implemented without the consent of the Government of Nunavut.
Given the legal precedents and subsequent jurisprudence, I call on the Government of Canada to do the right thing and immediately invite the Government of Nunavut to the table as a full participant and signatory, where they should be. The treaties will be stronger for it.
[Le député s’exprime en inuktitut ainsi qu’il suit:]
[Le député fournit la traduction suivante:]
Monsieur le Président,
[Traduction]
la semaine dernière, en réponse à ma question, le premier ministre a affirmé que toutes les parties censées être à la table des négociations pour les deux traités avec les Dénés étaient bel et bien présentes. Il avait tort.
Depuis 1975, tous les accords modernes sur des revendications territoriales ont nécessité la participation de la province ou du territoire sur lequel se situent les terres en question. De plus, chaque accord moderne sur des revendications territoriales conclu dans les territoires du Nord canadien a nécessité la participation de trois parties: le groupe autochtone, le Canada et le gouvernement du territoire concerné par l’accord.
Les deux traités avec les Dénés sont liés aux champs de compétence et vont donner lieu à des obligations financières envers le gouvernement du Nunavut, en plus d’exiger la modification de l’Accord sur les revendications territoriales du Nunavut. Leur entrée en vigueur nécessite donc l’autorisation du gouvernement du Nunavut.
Compte tenu des précédents juridiques et de la jurisprudence, je demande au gouvernement du Canada de faire ce qui s’impose et d’inviter le gouvernement du Nunavut à la table des négociations en tant que signataire et membre à part entière. C’est la place qui lui revient et cela ne peut que renforcer les traités.
Collapse
View Hunter Tootoo Profile
Ind. (NU)
View Hunter Tootoo Profile
2018-12-05 15:33 [p.24454]
Expand
Mr. Speaker, I am always pleased to apply and will be voting yes.
Monsieur le Président, je suis d'accord pour que le résultat du vote précédent s'applique et je voterai pour.
Collapse
View Hunter Tootoo Profile
Ind. (NU)
View Hunter Tootoo Profile
2018-12-05 15:39 [p.24456]
Expand
Mr. Speaker, I am always extremely pleased to apply and will be voting yes.
Monsieur le Président, je suis toujours d'accord pour que le résultat du vote précédent s'applique, et je voterai oui.
Collapse
Results: 1 - 30 of 184 | Page: 1 of 7

1
2
3
4
5
6
7
>
>|
Export As: XML CSV RSS

For more data options, please see Open Data