Hansard
Consult the user guide
For assistance, please contact us
Consult the user guide
For assistance, please contact us
Add search criteria
Results: 16 - 30 of 761
View Fraser Tolmie Profile
CPC (SK)
View Fraser Tolmie Profile
2022-09-29 15:37 [p.7953]
Expand
Mr. Speaker, I find it very amusing that the member from the Green Party would say that they can solve a crisis by creating another crisis, a financial crisis. I would ask my colleague what his thoughts are on the tripling of the carbon tax when, on top of that tax, most people are also paying GST. What would he say about that?
Monsieur le Président, je trouve très amusant d'entendre notre collègue du Parti vert dire qu'ils pourraient régler une crise en créant une autre crise, celle-là financière. J'aimerais savoir ce que le député pense de la volonté du gouvernement de tripler la taxe sur le carbone, surtout quand on sait que la plupart des gens paient aussi de la TPS. Qu'en pense-t-il?
Collapse
View Warren Steinley Profile
CPC (SK)
View Warren Steinley Profile
2022-09-29 15:50 [p.7955]
Expand
Demand the workers' unions.
Demandez aux syndicats de travailleurs.
Collapse
View Rosemarie Falk Profile
CPC (SK)
View Rosemarie Falk Profile
2022-09-29 15:52 [p.7955]
Expand
Mr. Speaker, my colleague mentioned quite a few truths in her speech. One of them was the broken promises of the Liberal government, one of them being that the Liberal Party had promised not to raise the carbon tax to exceed $50 a tonne, which seemed to not be true.
We also do not hear anybody saying that there is GST being collected on top of the carbon tax. When we hear the Liberal rhetoric that “you get back more than you pay”, would my hon. colleague agree that is a disingenuous statement?
Monsieur le Président, ma collègue a mentionné quelques vérités dans son discours. L’une d’entre elles est la promesse non tenue du gouvernement libéral selon laquelle la taxe sur le carbone ne dépasserait jamais 50 $ la tonne, mais cela ne semble pas être vrai.
En outre, personne ne semble mentionner le fait que la TPS est perçue en plus de la taxe sur le carbone. Quand les libéraux répètent leur rhétorique « vous allez récupérer plus que ce que vous payez », ma collègue convient-elle qu’il s’agit d’une déclaration trompeuse?
Collapse
View Rosemarie Falk Profile
CPC (SK)
View Rosemarie Falk Profile
2022-09-29 15:58 [p.7956]
Expand
Mr. Speaker, my colleague across the way mentioned the GST credit increase, the doubling of the payment. I do not believe one payment is going to fix the affordability issue. What is going to happen after that payment?
Will the member vote with her government to increase taxes even though that GST credit increase, that one-time payment, is not going to last forever?
Monsieur le Président, ma collègue d'en face a mentionné que le paiement du crédit pour la TPS allait être multiplié par deux. Je ne crois pas qu'un seul paiement va régler le problème de l'abordabilité. Que va-t-il se passer après?
La députée va-t-elle se ranger du côté du gouvernement pour augmenter les taxes, même si cette augmentation du crédit pour la TPS, ce paiement unique, ne durera pas éternellement?
Collapse
View Warren Steinley Profile
CPC (SK)
View Warren Steinley Profile
2022-09-29 16:56 [p.7964]
Expand
Madam Speaker, the Bloc is very concerned about the environment and believes that the carbon tax actually cuts emissions, but I read this in the Toronto Sun: “The Americans, without a national carbon tax, reduced [their emissions] by 21%. Canada, with a national carbon tax, reduced [their emissions] by 9%.” When we are talking about this, we are talking about making sure the carbon tax does not triple, because we are worried about the affordability crisis that Canadians are facing.
Could the hon. member explain to me how supporting a national carbon tax, which does not cut emissions but increases the price of food, is a good policy going forward for Canadians in all provinces?
Madame la Présidente, le Bloc est très préoccupé par l'environnement et croit que la taxe sur le carbone réduit vraiment les émissions, mais voici ce que j'ai lu dans le Toronto Sun: «  Les Américains, sans taxe nationale sur le carbone, ont réduit [leurs émissions] de 21 %. Le Canada, avec une taxe nationale sur le carbone, a réduit [ses émissions] de 9 % ». Ce qu'on veut, c'est s'assurer que la taxe sur le carbone ne triple pas, car on s'inquiète de la crise de l'abordabilité avec laquelle les Canadiens sont aux prises.
Le député peut-il nous expliquer en quoi le fait d'appuyer une taxe nationale sur le carbone, qui ne réduit pas les émissions et augmente le prix de la nourriture, est une politique d'avenir pour les Canadiens dans toutes les provinces?
Collapse
View Fraser Tolmie Profile
CPC (SK)
View Fraser Tolmie Profile
2022-09-29 17:06 [p.7966]
Expand
Madam Speaker, it is a privilege and an honour to be able to speak in this House on behalf of the constituents of Moose Jaw—Lake Centre—Lanigan concerning this issue.
This past weekend I received a phone call from a constituent who is very concerned. This young man had been looking at his energy bills, and he noticed that on top of the carbon tax that he is paying on his energy and power bills, he is also paying GST. Come April, when the carbon tax will be tripled, so will his GST payments increase.
Why did he come to me? It is because he is facing some struggles and challenges at home. When someone takes the time to look at that and understand that they are paying more in compound tax, they are very concerned. A tax upon a tax is just not right for the people of Moose Jaw—Lake Centre—Lanigan, and it is not right for the people of Canada.
Policies should be there to help us, not to punish us, but I feel that is what is actually happening. The government in power right now is trying to coerce the people of Canada into changing habits. I do not think it is actually winning the people of Canada over, because the habits have not changed and the carbon reductions have not met the government's targets. The Liberal government is failing, not only with bad policy; it is failing the people of Canada, and it is not listening to the people of Canada.
In the House, we hear about a climate crisis. When I do research and I look at what is happening in Saskatchewan and the challenges that farmers face, I see that drought is an issue in my riding. When I go to the University of Regina and look at the history of droughts in our province, I see that it goes way back. It goes back to 1910, 1914, 1917 to 1921, 1924, 1929, 1931 to 1939, 1958 to 1963, 1967 to 1969, 1974, 1977, 1979 to 1981, 1983 to 1986, 1988 to 1992, 2001 to 2003, 2009 and, people could argue, 2021. They cannot solve a crisis by creating another crisis. The crisis that the Liberal government is creating is taxing and burdening the people of this country.
I know by the physical posture on the other side that my colleagues in the Liberal and NDP government are hearing the same concerns that we are having. They are hearing that their people are being taxed way too much, that the policies in place are not solving the problem and that people's concerns are food, fuel and essentials. They are hearing that people need to provide a roof above their heads for their families, and that they want to plan for the future.
I am here because I want a better future for my children. One of the things I also teach my children is to be able to listen. The Liberal government is not listening to the people of Canada. The gentleman who called me last weekend said that at this point he would spend $600 million on an election, just to get the government out. He would spend a little to save a lot. That says a lot about what people are going through. The Liberal government needs to listen to the people of Canada. No more taxes. Axe the tax.
It is about time the current Liberal government listened to the people of Canada. That is our job. We are in the House of Commons because we represent the common people of this country. We are commoners, and we should be looking out for the people who are in our ridings, who are our neighbours and who are our friends and family, and the government is not doing that.
It is time to axe the tax.
Madame la Présidente, c'est un privilège et un honneur de pouvoir prendre la parole à la Chambre au nom des électeurs de Moose Jaw—Lake Centre—Lanigan au sujet de cette question.
Le week-end dernier, j'ai reçu un appel d'un citoyen très inquiet. Ce jeune homme a examiné ses factures d'énergie et a remarqué qu'en plus de la taxe sur le carbone qu'il paie sur ses factures d'énergie et d'électricité, il paie également la TPS. En avril prochain, lorsque la taxe sur le carbone sera triplée, il paiera également davantage de TPS.
Pourquoi est-il venu me voir? Parce qu'il est confronté à des difficultés et à des problèmes à la maison. Lorsqu'on prend le temps d'examiner la situation et de comprendre qu'on paie plus en raison du cumul des taxes, il y a de quoi être très inquiet. Pour les citoyens de Moose Jaw—Lake Centre—Lanigan et du Canada, ce cumul des taxes est tout simplement inacceptable.
L'objectif des politiques devrait être de nous aider, et non de nous punir, même si ce semble être le cas en ce moment. Le gouvernement en place tente de contraindre les Canadiens à changer leurs habitudes. Je ne pense pas qu'il réussit à les convaincre parce que les habitudes ne changent pas et le gouvernement n'atteint pas ses cibles de réduction des émissions de carbone. Le gouvernement libéral accumule les échecs, non seulement en adoptant de mauvaises politiques, mais également en laissant tomber les Canadiens. Il n'écoute pas la population canadienne.
À la Chambre, nous entendons parler d'une crise climatique. En faisant des recherches sur ce qui arrive en Saskatchewan et les défis que les agriculteurs doivent relever, je constate que les périodes de sécheresse sont un problème dans ma circonscription. Je me suis rendu à l'Université de Regina pour m'informer sur les périodes de sécheresse dans l'histoire de notre province, et elles ne datent pas d'hier. Il y en a eu en 1910, en 1914, de 1917 à 1921, en 1924, en 1929, de 1931 à 1939, de 1958 à 1963, de 1967 à 1969, en 1974, en 1977, de 1979 à 1981, de 1983 à 1986, de 1988 à 1992, de 2001 à 2003, en 2009 et, selon certains, en 2021. Les libéraux ne peuvent pas régler une crise en en créant une autre. C'est en imposant des taxes aux Canadiens et en alourdissant leur fardeau que le gouvernement libéral crée une nouvelle crise.
D'après la posture que prennent mes collègues d'en face au gouvernement néo-démocrate—libéral, je déduis qu'ils entendent les mêmes préoccupations que nous. Les gens leur disent qu'ils sont beaucoup trop taxés, que les politiques en place ne règlent aucun problème et que ce qui leur importe, c'est de pouvoir se procurer des aliments, de l'essence et des produits de première nécessité. Les gens leur disent qu'ils veulent pouvoir loger leur famille, qu'ils veulent planifier leur avenir.
Je suis ici parce que je veux un avenir meilleur pour mes enfants. L'une des choses que j'essaie également d'inculquer à mes enfants, c'est la capacité d'écoute. Le gouvernement libéral n'est pas à l'écoute des Canadiens. L'homme qui m'a téléphoné le week-end dernier m'a dit qu'au point où nous en sommes, il serait d'accord pour qu'on dépense 600 millions de dollars afin de tenir des élections juste pour qu'on se débarrasse du gouvernement. Il serait d'accord pour qu'on dépense un peu afin d'économiser beaucoup. Cela en dit long sur ce que les gens doivent endurer. Le gouvernement libéral doit écouter les Canadiens. On ne veut plus de taxes. Abolissons la taxe.
Il est temps que le gouvernement libéral écoute les Canadiens. C'est notre travail. Nous sommes à la Chambre des communes pour représenter les Canadiens ordinaires. Nous sommes des représentants du peuple, et nous devrions prendre soin de nos concitoyens; ce sont nos voisins, nos proches et nos amis. Or, ce n'est pas ce que fait le gouvernement.
Il est temps d'abolir la taxe.
Collapse
View Fraser Tolmie Profile
CPC (SK)
View Fraser Tolmie Profile
2022-09-29 17:13 [p.7966]
Expand
Madam Speaker, when I think about the free enterprise system we have in Canada, I believe in competition. I believe that what we see are people who are innovative. I find that the potential in our country is in its people, that we are creative and innovative, and that the solution for our future is always in the future generations of our country.
Madame la Présidente, lorsque je pense au système de libre entreprise en place au Canada, je crois en la concurrence. Selon moi, ce que nous voyons, ce sont des gens qui innovent. J'estime que le potentiel du pays réside dans ses habitants, que nous sommes créatifs et innovateurs, et que la solution pour notre avenir se trouve toujours dans les générations futures.
Collapse
View Fraser Tolmie Profile
CPC (SK)
View Fraser Tolmie Profile
2022-09-29 17:14 [p.7967]
Expand
Madam Speaker, when I have a gentleman who is being taxed by the carbon tax on his heating and power bills, I wonder where that question comes from, because this is the everyday person who is being taxed for an essential that he needs in his house.
Madame la Présidente, quand je vois qu'un homme doit payer une taxe sur le carbone sur ses factures de chauffage et d'électricité, je me demande d'où sort la question du député, puisqu'il s'agit d'un citoyen ordinaire qui doit payer une taxe pour une chose essentielle dont il a besoin à la maison.
Collapse
View Warren Steinley Profile
CPC (SK)
View Warren Steinley Profile
2022-09-29 17:15 [p.7967]
Expand
Madam Speaker, I would request a recorded division.
Madame la Présidente, je demande un vote par appel nominal.
Collapse
View Kelly Block Profile
CPC (SK)
View Kelly Block Profile
2022-09-29 18:01 [p.7973]
Expand
Madam Speaker, I am thankful for the opportunity to close the debate on my bill, the protection of freedom of conscience act.
I believe this is a straightforward piece of legislation. It would make it an offence to intimidate a medical professional to participate in medically assisted suicide, directly or indirectly, or to dismiss from employment or refuse to hire a medical professional simply because they refuse to take part in medically assisted dying.
With the removal of safeguards, the slippery slope that many predicted when medically assisted suicide was decriminalized has come to fruition. Additionally, the courts and government legislation have expanded medically assisted suicide far beyond what was conceived in the Carter decision of 2015. Now, those who promote euthanasia support medically assisted suicide for the mentally ill, with some even believing that children should be eligible. This is creating turbulent and stressful times for many in the medical field.
Given this expansion of medical assistance in dying, there is the growing concern or objection among many medical professionals, whether they support MAID or disagree with it, that they may be forced to participate, even if they do not believe that it is in a particular patient's best interest based on their expertise and knowledge of the patient's history. More and more are becoming aware of the erosion of respect for their professional judgment and the precious relationship between the health care provider and their patient.
Unlike what some are trying to portray, this bill does not relitigate the legality of MAID, nor does it seek to impede a patient's access to MAID. Rather, it seeks to protect a medical professional's charter right not to participate in medically assisted suicide when they cannot in good conscience do so.
Section 2 of the Canadian Charter of Rights and Freedoms specifically says:
Everyone has the following fundamental freedoms:
(a) freedom of conscience and religion;
During the first hour of debate, my colleague, the member for St. Albert—Edmonton, reminded us that the Supreme Court's ruling in the Carter decision was predicated on two things: “a willing patient and, as importantly, a willing physician.” He went on to note that in the decision, the Supreme Court stated the following: “we note...that a physician’s decision to participate in assisted dying is a matter of conscience and, in some cases, of religious belief”.
Protecting individuals from coercion of this nature is not foreign to the Criminal Code of Canada, as found in section 425. If Parliament can enshrine criminal penalties for employers for coercing employees not to form a union, then surely we can provide similar protection for medical professionals when dealing with conscience protections.
Throughout the pandemic, we saw just how important every doctor, nurse and medical support worker is to our system. I do not want even one of these amazing men and women to leave Canada or leave the profession because they are faced with a situation of having one of their most precious rights violated.
With Bill C-230, I have put forward comprehensive yet simple legislation that is important to medical professionals from coast to coast. I would welcome a committee's examination of it, as well as any recommendations to improve it.
In closing, it is an honour to have introduced a private member's bill of substance and consequence in this place and to have members debate it. I humbly ask all members to vote in favour of it at second reading so that it can be sent to committee for further study.
Madame la Présidente, je suis heureuse d'avoir l'occasion de clore le débat sur mon projet de loi, la Loi sur la protection de la liberté de conscience.
À mon avis, il s'agit d'une mesure législative toute simple. Le projet de loi érigerait en infraction le fait d’intimider un professionnel de la santé pour le forcer à prendre part, directement ou indirectement, à l'aide au suicide médicalement assisté, ou de congédier ou de refuser d’employer un professionnel de la santé pour la seule raison qu’il refuse de prendre part à la prestation de l’aide médicale à mourir.
Avec le retrait des mesures de sauvegarde, les situations difficiles prédites par bien des gens quand le suicide médicalement assisté a été décriminalisé se sont concrétisées. Qui plus est, les tribunaux et la mesure législative du gouvernement ont élargi l'aide au suicide médicalement assisté bien au-delà de ce qui était prévu dans l'arrêt Carter de 2015. Maintenant, ceux qui font la promotion de l'euthanasie réclament l'aide médicale au suicide pour les malades mentaux, et certains croient même que les enfants devraient y être admissibles. Cette situation engendre une période turbulente et stressante pour de nombreuses personnes dans le domaine médical.
En raison de l'élargissement de l'aide médicale à mourir, de plus en plus de professionnels de la santé, qu'ils appuient cette pratique ou non, expriment des réserves ou formulent des objections face au fait de pouvoir être forcés de prendre part à cette pratique, même s'ils croient que cela n'est pas dans l'intérêt de leur patient selon leur expertise et leur connaissance des antécédents de ce dernier. Ils sont de plus en plus nombreux à se rendre compte de l'érosion du respect à l'égard de leur jugement professionnel et du lien précieux qui unit les professionnels de la santé et leurs patients.
Contrairement à ce que certains prétendent, le projet de loi ne vient pas mettre en cause la légalité de l'aide médicale à mourir ni la capacité des patients à obtenir l'aide médicale à mourir. Il a plutôt pour objet de protéger les droits conférés par la Charte aux professionnels de la santé, notamment celui de ne pas participer à l'aide au suicide médicalement assisté si cela va à l'encontre de leur conscience.
L'article 2 de la Charte canadienne des droits et libertés est explicite:
Chacun a les libertés fondamentales suivantes:
a) liberté de conscience et de religion;
Pendant la première heure du débat, mon collègue le député de St. Albert—Edmonton nous a rappelé que l'arrêt Carter de la Cour suprême repose sur deux éléments: « la volonté d'un patient et, ce qui est tout aussi important, la volonté d'un médecin ». Il a ensuite ajouté que, dans sa décision, la Cour suprême a indiqué ceci: « Nous rappelons [...] que la décision du médecin de participer à l'aide à mourir relève de la conscience et, dans certains cas, de la croyance religieuse. »
Assurer la protection contre ce genre de coercition est déjà un objectif du Code criminel, comme on le constate à l'article 425. Si le Parlement a choisi de codifier dans la loi des pénalités à l'endroit des employeurs qui font entrave à la liberté des employés de former un syndicat, alors il est certainement concevable que nous accordions une protection similaire aux professionnels de la santé en ce qui a trait à la liberté de conscience.
Tout au long de la pandémie, nous avons pris conscience de l'importance de chaque médecin, infirmière et auxiliaire médical pour notre système. Je ne voudrais pas qu'une seule de ces personnes exceptionnelles quitte le Canada ou leur profession en raison d'une situation où l'un de leurs droits les plus précieux est bafoué.
Le projet de loi C‑230 est une mesure législative exhaustive, mais simple qui est importante pour les professionnels de la santé des quatre coins du pays. Je serais heureuse que celui-ci fasse l'objet d'une étude en comité et je serais ouverte à recevoir des recommandations pour l'améliorer.
Pour conclure, c'est un honneur pour moi d'avoir pu présenter un projet de loi d'initiative parlementaire aussi substantiel et important à la Chambre et d'avoir pu en débattre avec les députés. Je demande humblement à tous les députés de voter en faveur de ce projet de loi à l'étape de la deuxième lecture afin qu'il puisse être renvoyé au comité pour une étude plus approfondie.
Collapse
View Jeremy Patzer Profile
CPC (SK)
View Jeremy Patzer Profile
2022-09-28 14:58 [p.7857]
Expand
Mr. Speaker, if EI is not in fact a tax, maybe the minister wants to update the government website.
More taxes mean Canadians have less money to pay their bills. The carbon tax has already increased the price of gas and groceries, which have just driven up inflation. Soon people will have to take home less pay while trying to cover these higher costs.
The Liberals try to sell that as taking care of people, yet the finance minister had to admit that higher payroll tax gives the government another $2.5 billion from workers' paycheques. It is time to quit the excuses.
Will the government end its planned tax hikes on Canadian paycheques?
Monsieur le Président, si l'assurance-emploi n'est pas, factuellement, une taxe, la ministre devrait peut-être mettre à jour le site Web du gouvernement.
Plus on augmente les taxes, moins les Canadiens ont d'argent pour payer leurs factures. La taxe sur le carbone augmente déjà le prix de l'essence et de l'épicerie, ce qui alimente l'inflation. Bientôt, les gens devront payer plus cher avec une paie réduite.
Les libéraux tentent de présenter cela comme une façon de prendre soin des gens. Pourtant, la ministre des Finances a été forcée d'admettre que la hausse des taxes sur la masse salariale procurera 2,5 milliards de dollars supplémentaires au gouvernement. Il est temps de laisser tomber les excuses.
Le gouvernement annulera-t-il ses hausses de taxes planifiées sur les chèques de paie des Canadiens?
Collapse
View Andrew Scheer Profile
CPC (SK)
View Andrew Scheer Profile
2022-09-28 15:21 [p.7861]
Expand
Mr. Speaker, I appreciate the motion proposed by my colleague in the Bloc Québécois. In light of that, and in relation to the motion we just adopted and the fact that all parliamentarians are committed to dealing with threats and intimidation, there have been discussion among the House leaders, and I hope I will receive unanimous consent for the following motion: That the House condemn the threatening remarks of Dale Smith, a member of the parliamentary press gallery, who responded through a tweet to a question proposed in the House by the member for Sherwood Park—Fort Saskatchewan, stating, “When horses are this lame, you shoot them.”
Monsieur le Président, je suis reconnaissant de la motion présentée par la députée du Bloc québécois. Pour y faire suite, et en relation avec la motion que nous venons d'adopter et le fait que tous les parlementaires sont déterminés à lutter contre les menaces et l'intimidation, il y a eu des discussions entre les leaders parlementaires, et j'espère obtenir le consentement unanime pour la motion suivante: Que la Chambre condamne les propos menaçants de Dale Smith, membre de la tribune de la presse parlementaire, qui a répondu par un gazouillis à une question soulevée à la Chambre par le député de Sherwood Park-Fort Saskatchewan en déclarant: « Quand les chevaux sont aussi pitoyables, on les abat. »
Collapse
View Cathay Wagantall Profile
CPC (SK)
View Cathay Wagantall Profile
2022-09-28 18:07 [p.7882]
Expand
Madam Speaker, the Minister of Crown-Indigenous Relations appointed the interim board, as the member mentioned, and the transitional committee. Now, with Bill C-29, he is responsible to select the directives of the national council. I hear all the time from indigenous communities in Saskatchewan that they do not want to be stakeholders. They want to be shareholders. A large percentage want to be involved in the oil and gas industry, more so than other Canadians.
I wonder how the member feels about that being something important to truth and reconciliation and their ability to succeed.
Madame la Présidente, le ministre des Relations Couronne-Autochtones a nommé le conseil d'administration provisoire, comme l'a mentionné la députée, et le comité de transition. Maintenant, dans le cadre du projet de loi C‑29, il est chargé de transmettre les directives au conseil national. Les communautés autochtones de la Saskatchewan me répètent sans cesse qu'elles ne veulent pas être de simples parties prenantes, mais plutôt des partenaires. Un fort pourcentage d'entre elles veulent participer à l'industrie pétrolière et gazière, soit beaucoup plus que les autres Canadiens.
Je me demande si la députée considère que c'est important pour la vérité et la réconciliation, ainsi que pour leur capacité à réussir.
Collapse
View Cathay Wagantall Profile
CPC (SK)
View Cathay Wagantall Profile
2022-09-28 18:44 [p.7887]
Expand
Madam Speaker, I appreciated listening to what the member had to say, and I understand that the Minister of Crown-Indigenous Relations appointed the interim board of directors, the transitional committee and now, in Bill C-29, he would be responsible to select the directors of the national council.
I wonder if the member could clarify this for me. In a past bill, as it was being discussed in the House and debated, we found out that the environmental council that was being created had already been established. Could she tell me whether or not individuals have already been appointed prior to the debate on the bill finishing in the House, and how many if that is the case?
Madame la Présidente, j'ai aimé écouter ce que la députée avait à dire, et je comprends que le ministre des Relations Couronne-Autochtones a nommé le conseil d'administration provisoire et le comité de transition et que maintenant, dans le projet de loi C‑29, il serait responsable de choisir les administrateurs du conseil national.
Je me demande si la députée peut clarifier ceci pour moi. Lors des discussions et des débats à la Chambre sur un projet de loi antérieur, nous avons découvert que le conseil environnemental que l'on était en train de créer l'avait déjà été. Pourrait-elle me dire si des personnes ont déjà été nommées avant que le débat sur le projet de loi ne soit terminé à la Chambre et, le cas échéant, combien ont été nommées?
Collapse
View Robert Kitchen Profile
CPC (SK)
View Robert Kitchen Profile
2022-09-27 11:51 [p.7781]
Expand
Madam Speaker, I find it interesting that the member brought up carbon capture and storage. I would be more than happy for the member to come to my riding, and I would give her a tour of what CCS does. It provides a tremendous amount of work, benefits and jobs throughout our very rural environment.
The member talked about capturing carbon out of the air, and that technology is just a mindset. It has not even been developed to see if it is effective. I am interested to know why the member would comment on something like that, without actually understanding what it is, and not recognize that, by capturing that carbon, it actually reduces the emissions, which in turn allows us to reduce the emissions on a carbon tax.
Madame la Présidente, je trouve intéressant que la députée parle du captage et du stockage du carbone. J'aimerais beaucoup qu'elle vienne dans ma circonscription pour que je puisse lui montrer les emplois et les retombées économiques importantes que cela génère dans nos régions rurales.
La députée parle du captage du carbone dans l'air et du fait que la technologie utilisée n'est qu'une chimère et qu'elle n'a pas encore prouvé son efficacité. J'aimerais savoir ce qui pousse la députée à dire cela, sans vraiment comprendre de quoi il s'agit, et à ne pas reconnaître qu'en captant ce carbone, on réduit les émissions, et donc la taxe sur le carbone.
Collapse
Results: 16 - 30 of 761 | Page: 2 of 51

|<
<
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
>
>|
Export As: XML CSV RSS

For more data options, please see Open Data