Hansard
Consult the user guide
For assistance, please contact us
Consult the user guide
For assistance, please contact us
Add search criteria
Results: 1 - 15 of 14880
View Anthony Rota Profile
Lib. (ON)
View Anthony Rota Profile
2022-09-29 10:01 [p.7899]
Expand
Pursuant to Standing Order 28(2)(b), it is my duty to lay upon the table the revised House of Commons calendar for the year 2023.
Conformément à l'article 28(2)b) du Règlement, je dois déposer sur le bureau le calendrier révisé de la Chambre des communes pour l'année 2023.
Collapse
View Anthony Rota Profile
Lib. (ON)
View Anthony Rota Profile
2022-09-29 10:03 [p.7899]
Expand
It is my duty to lay upon the table, pursuant to subsection 40(1) of the Privacy Act and subsection 25(1) of the Personal Information Protection and Electronic Documents Act, the Privacy Commissioner's report for the fiscal year ended March 31, 2022.
Pursuant to Standing Order 108(3)(h), this report is deemed to have been permanently referred to the Standing Committee on Access to Information, Privacy and Ethics.
Il est de mon devoir de déposer sur le bureau, conformément au paragraphe 40(1) de la Loi sur la protection des renseignements personnels et au paragraphe 25(1) de la Loi sur la protection des renseignements personnels et les documents électroniques, le rapport du commissaire à la protection de la vie privée pour l'exercice se terminant le 31 mars 2022.
Conformément à l'article 108(3)h) du Règlement, ce rapport est renvoyé d'office au Comité permanent de l'accès à l'information, de la protection des renseignements personnels et de l'éthique.
Collapse
View Anthony Rota Profile
Lib. (ON)
View Anthony Rota Profile
2022-09-29 10:04 [p.7899]
Expand
All those opposed to the hon. member's moving the motion will please say nay. It is agreed.
The House has heard the terms of the motion. All those opposed to the motion will please say nay.
Que tous ceux qui s'opposent à ce que le député propose la motion veuillent bien dire non. Le consentement est accordé.
La Chambre a entendu la motion. Que tous ceux qui s'opposent à la motion veuillent bien dire non.
Collapse
View Kevin Lamoureux Profile
Lib. (MB)
View Kevin Lamoureux Profile
2022-09-29 10:05 [p.7899]
Expand
Mr. Speaker, I ask that all questions be allowed to stand.
Monsieur le Président, je demande que toutes les questions restent au Feuilleton.
Collapse
View Anthony Rota Profile
Lib. (ON)
View Anthony Rota Profile
2022-09-29 10:06 [p.7899]
Expand
Is it agreed?
Some hon. members: Agreed.
D’accord?
Des voix: D’accord.
Collapse
View Anthony Rota Profile
Lib. (ON)
View Anthony Rota Profile
2022-09-29 10:17 [p.7901]
Expand
Before going to questions and comments, I just want to clarify with the hon. member that he said he was going to split his time.
Avant de passer aux questions et observations, je voudrais vérifier si le député a dit qu'il allait partager son temps de parole.
Collapse
View Anthony Rota Profile
Lib. (ON)
View Anthony Rota Profile
2022-09-29 10:17 [p.7901]
Expand
I thank the member. I wanted to make sure that was on the record.
Questions and comments, the hon. member for Winnipeg North.
Je remercie le député. Je voulais simplement que cela paraisse au compte rendu.
Nous passons aux questions et observations. Le député de Winnipeg-Nord a la parole.
Collapse
View Kevin Lamoureux Profile
Lib. (MB)
View Kevin Lamoureux Profile
2022-09-29 10:17 [p.7901]
Expand
Mr. Speaker, it is truly amazing. The difference between the Conservatives and the Liberals is that the Liberal government recognizes the importance of developing and encouraging an economy that works for all Canadians. The Conservatives, on the other hand, have a policy one day and then will flip to another policy the next day.
If we think about it, let us talk about inflation. Canada, in comparison to other countries around the world, is doing exceptionally well. We can look at the U.S., look at Europe and look at England.
It does not mean we ignore the issue. In fact, we brought forward Bill C-30. Bill C-30 ensures that individuals will get an enhanced GST rebate. Originally the Conservatives said no. Now they have had a flip-flop and are supporting this Liberal initiative. The more time they give this government, the more they will find they like the policies. After all, they criticize the deficit, but they voted for billions and billions of those dollars that are going toward the deficit. They voted in favour of it.
Why should Canadians believe a party that does not understand basic economic principles? All one needs to do is to look at the silly idea of cryptocurrency that was being advanced by today's Conservative leader, where thousands of Canadians lost a great deal of money because of the lack of wisdom in his words.
Monsieur le Président, c’est vraiment étonnant. La différence entre les conservateurs et les libéraux est le fait que le gouvernement libéral reconnaît l’importance de développer et d’encourager une économie qui fonctionne pour tous les Canadiens. Les conservateurs, en revanche, préconisent une politique un jour, et une autre politique le lendemain.
Si l'on y pense, parlons de l’inflation. Le Canada, par rapport à d’autres pays, se porte exceptionnellement bien. Il suffit de regarder les États‑Unis, l’Europe et l’Angleterre.
Cela ne signifie pas que nous ignorons la question. En fait, nous avons présenté le projet de loi C‑30. Le projet de loi C‑30 garantit que les particuliers obtiendront un remboursement de la TPS bonifié. Au départ, les conservateurs avaient dit non. Maintenant, ils font volte-face et appuient cette initiative libérale. Plus ils accorderont de temps à l'actuel gouvernement, plus ils constateront qu’ils aiment ses politiques. Après tout, ils critiquent le déficit, mais ils ont voté pour les milliards et les milliards de dollars qui sont consacrés au déficit. Ils ont voté en sa faveur.
Pourquoi les Canadiens devraient-ils croire un parti qui ne comprend pas les principes économiques de base? Il suffit de regarder l’idée ridicule de la cryptomonnaie qu'a avancée l'actuel chef conservateur, qui a tenu des propos dont le manque de sagesse a amené des milliers de Canadiens à perdre beaucoup d’argent.
Collapse
View Anthony Rota Profile
Lib. (ON)
View Anthony Rota Profile
2022-09-29 10:30 [p.7903]
Expand
I ask hon. members to be as concise as possible. There is a lot of interest in getting a question out there, and we want to make sure everyone gets the chance.
Questions and comments, the hon. member for Kingston and the Islands.
Je demanderais aux députés d'être aussi concis que possible. Vous êtes nombreux à vouloir poser une question et je veux m'assurer que tous aient la chance de le faire.
Nous passons aux questions et observations. Le député de Kingston et les Îles a la parole.
Collapse
View Mark Gerretsen Profile
Lib. (ON)
View Mark Gerretsen Profile
2022-09-29 10:31 [p.7903]
Expand
Mr. Speaker, I will be concise.
This member said “instead of providing relief” as part of his comments today. All this government has been doing is looking for solutions to provide relief for Canadians. Look at the GST rebate, the assistance with rent, and the dental care for children under 12 that has been established. These are all measures the federal government is putting in place to help provide some of that relief.
More importantly, as it relates to the GST rebate we introduced, I understand now the Conservatives are going to vote in favour of it, which is great. Since they have made that position clear, will the Conservatives let us vote on that, or will they insist on letting every member speak and then put forward an amendment and then have another round of everybody speaking just for no purpose other than to jam up the political process in here? Will they let us get that GST rebate out to Canadians who need it right now?
Monsieur le Président, je serai concis.
Dans son discours, le député a dit « au lieu de soulager les Canadiens ». Pourtant, le gouvernement ne fait que tenter de trouver des solutions pour soulager les Canadiens. Le remboursement de la TPS, l'aide au logement et la prestation pour les soins dentaires des enfants de moins de 12 ans sont toutes des mesures que le gouvernement fédéral travaille à mettre en place pour soulager les Canadiens.
Je crois comprendre que les conservateurs ont l'intention d'appuyer le remboursement de la TPS que nous avons proposé, ce qui est merveilleux. Puisque leur position semble bien arrêtée, nous laisseront-ils mettre aux voix le projet de loi ou insisteront-ils pour que tous les députés s'expriment à son sujet avant de proposer un amendement qui déclenchera une autre série d'interventions dans le seul but de faire de l'obstruction? Nous laisseront-ils concrétiser le remboursement de la TPS pour que les Canadiens qui en ont besoin en ce moment puissent en bénéficier?
Collapse
View Terry Beech Profile
Lib. (BC)
View Terry Beech Profile
2022-09-29 10:37 [p.7904]
Expand
Mr. Speaker, I am pleased to be here to discuss this topic. I will be sharing my time with the member for Milton.
We are seeing higher inflation rates and a higher cost of living in Canada, and frankly right around the world. as a result of many factors. They include the war on Ukraine, global supply chain bottlenecks, in large part due to the pandemic, and global energy market uncertainty. Inflation is actually less severe here in Canada at 7% than among many of our peers. The United States is at 8.3% and the United Kingdom is at 9.9%. The euro area and the OECD also have higher inflation.
While inflation in Canada has continued to ease from its peak in June, we know that Canadians continue to be worried about the higher cost of living. They are asking what their government is doing about it and what we are going to continue to do to make life more affordable and to grow an economy that works for everyone.
While inflation is not a unique Canadian problem, we are uniquely positioned to deal with it. We have the lowest debt-to-GDP ratio in the G7. We have a AAA credit rating and, according to the International Monetary Fund, Canada will have the fastest-growing economy in the G7 this year and next year. This means we can build a comprehensive affordability plan for Canadians while continuing to reduce our debt-to-GDP ratio, and that is exactly what we are doing.
In terms of what this means for Canadians, our plan will help make life more affordable through measures like doubling the GST credit for six months, which will provide $2.5 billion in additional targeted support this year to roughly 11 million individuals and families who already receive the tax credit, including more than half of Canadian seniors. I am, in fact, very happy that the Conservative Party is now supporting this measure.
We are going to enhance the Canada workers benefit to put up to an additional $2,400 into the pockets of low-income working families. We are increasing old age security for seniors over 75, which increases benefits for more than three million seniors and provides more than $800 in the first year for full pensioners.
This year, a $500 payment will be made to 1.8 million Canadian low-income renters. We will cut child care fees by an average of 50% by the end of this year. Dental care for Canadians without dental insurance who earn less than $90,000 will be available for hundreds of thousands of children under the age of 12 for the first time in Canadian history.
We will continue to index to inflation some of Canada's most important programs, including the Canada child benefit, the GST credit, the Canada pension plan, old age security and the guaranteed income supplement. Simply put, our plan is putting more money in the pockets of Canadians when they need it the most. This includes our lowest-paid workers, low-income renters and families who cannot afford to take their kids to the dentist.
We know that the right fiscal path does not have us compensating every single Canadian for rising costs driven by a global pandemic and by an illegal war on Ukraine. To do so would only make inflation worse. Canadians understand that too. We are instead targeting supports to the Canadians who are the most disproportionately impacted by the effects of inflation.
Our government will also ensure our economy is growing, that our businesses have the workers they need and that Canadians can continue to find good-paying and rewarding jobs. We will do this while continuing our strong fiscal track record and not further fuelling the inflationary fire.
Let us be absolutely clear: This suite of measures that comprise our affordability plan will support Canadians without increasing inflation. This, of course, undercuts the Leader of the Opposition's motion, what his House leader has already said today and specifically runs counter to the claim that the government is driving up inflation.
Many economists, including the former deputy parliamentary budget officer, the University of Calgary's Lindsay Tedds and Alberta economist Trevor Tombe, have all agreed that this support package for Canadians is not inflationary. In fact, because our incremental investments only represent 0.1% of our GDP, even the current Parliamentary Budget Officer has stated that the impact on inflation would be neither significant nor measurable.
It is great to see that Conservatives have started to backtrack on their previous positions against getting support to Canadians and are now supporting the GST tax credit. It is time for them to support the housing benefit and dental care as well.
Let me take some time to discuss the Canada pension plan and the employment insurance system. At this time of global economic uncertainty, it is the height of irresponsibility for the Conservatives to suggest that we as a country stop putting money away for retirement and employment insurance. Cutting contributions will mean lower pensions for seniors at a time when they will need it most. Raiding pensions is a regular strategy for the Conservative Party, and this policy is similar to when they raised the age of retirement eligibility from 65 to 67. That took thousands of dollars away from seniors, and we should not let them do it again.
With respect to employment insurance, when we were elected in 2015, the EI premium rate was $1.88. Funny enough, the current Leader of the Opposition was the minister in charge of the file at the time. Today, the EI rate is $1.58, which is 30¢ lower. Next year it will go up to $1.63, which is still 25¢ lower than it was in 2015, when the Leader of the Opposition had full control of the file. I am certain this clarifies the issue for Canadians.
By the way, going after the pensions of Canadians is not just, resolutely, a poor economic and social decision, but a little misguided as well. I am sure the Leader of the Opposition knows that making changes to the Canada pension plan requires legislation and agreements from seven out of 10 provinces. If he truly wants to govern, he should think long and hard before he gets into a fight with the 13 provinces and territories over reducing the hard-earned pension plans of our fellow Canadians.
Let us turn to fighting climate change and our national price on pollution.
First, fighting climate change is an absolute necessity for the future of our planet. Let us also acknowledge that the effects of climate change are an inflationary pressure on our economy. It is well known that having a national price on pollution is a highly effective market mechanism for reducing greenhouse gas emissions while making life more affordable for the majority of Canadians. Throughout all the debates in this session, the Conservatives have tried to correlate the massive increase in the price of gas with the federal carbon price, and it is simply not true. In 2019, the carbon price was approximately 9¢ per litre in British Columbia, my home province. Today, it is 11¢ per litre. That means that although gas prices have increased by more than a dollar per litre, only 2¢ of that increase can be attributed to the price on pollution in British Columbia over the last three years.
Further, because the carbon price in British Columbia is provincially administered, if the federal carbon price was eliminated, as the Conservatives are regularly suggesting, this would result in zero savings for residents in British Columbia. Instead, it would simply mean that other jurisdictions, other provinces, would do less to fight climate change.
Also worth noting is that, with the climate action incentive, carbon pricing actually makes life more affordable for 80% of Canadian households, something the Conservatives always seem to forget when they talk about the subject.
I hope that all members opposite will share this information with their colleagues and convince their caucus to go back to supporting carbon pricing as they did less than 12 months ago.
I believe I have now fully addressed every point within today's motion. It is clear that our government continues to have a fiscally responsible plan to help make life more affordable and to grow an economy that works for everyone.
Monsieur le Président, je suis heureux d’être ici pour discuter de ce sujet. Je vais partager mon temps de parole avec le député de Milton.
Nous observons une hausse des taux d’inflation et du coût de la vie au Canada et, manifestement, dans le monde entier en raison de nombreux facteurs, notamment la guerre en Ukraine, les goulots d’étranglement dans la chaîne d’approvisionnement mondiale dus en grande partie à la pandémie et l’incertitude du marché mondial d’énergie. L’inflation est en fait moins élevée ici au Canada, à 7 %, que chez bon nombre de nos pairs. Elle se situe à 8,3 % aux États-Unis et à 9,9 % au Royaume-Uni. La zone euro et les pays de l’OCDE subissent aussi une inflation plus forte.
Bien que l’inflation au Canada ait continué de fléchir par rapport au sommet atteint en juin, nous savons que les Canadiens se soucient encore de l’augmentation du coût de la vie. Ils demandent ce que fait leur gouvernement à ce sujet et ce que nous allons continuer à faire pour rendre la vie abordable et faire croître une économie qui fonctionne pour tout le monde.
Bien que l’inflation ne soit pas un problème propre au Canada, nous sommes particulièrement bien placés pour y faire face. Notre ratio dette-PIB est le plus bas du G7. Nous avons une cote de crédit AAA et, selon le Fonds monétaire international, l’économie canadienne connaîtra la croissance la plus rapide du G7 cette année et l’an prochain. Cela signifie que nous pouvons élaborer un plan complet pour rendre la vie plus abordable pour les Canadiens tout en continuant à réduire notre radio dette-PIB, et c’est exactement ce que nous faisons.
Qu’est-ce que cela signifie pour les Canadiens? Notre plan contribuera à rendre la vie plus abordable grâce à des mesures comme le doublement du crédit pour la TPS pendant six mois, qui fournira 2,5 milliards de dollars de soutien ciblé supplémentaire cette année à environ 11 millions de personnes et de familles qui reçoivent déjà le crédit d’impôt, dont plus de la moitié des aînés canadiens. En fait, je suis très heureux que le Parti conservateur appuie maintenant cette mesure.
Nous allons bonifier l’Allocation canadienne pour les travailleurs afin de mettre jusqu’à 2 400 $ de plus dans les poches des familles de travailleurs à faible revenu. Nous augmentons les prestations de la Sécurité de la vieillesse pour les personnes âgées de plus de 75 ans, une mesure qui touche plus de 3 millions de personnes âgées et qui fournit plus de 800 $ la première année à celles qui touchent la pension complète.
Cette année, un paiement de 500 $ sera versé à 1,8 million de locataires canadiens à faible revenu. De plus, nous réduirons les frais de garde d'enfants de 50 % en moyenne d'ici la fin de l'année. Pour la première fois dans l'histoire du Canada, des centaines de milliers d'enfants de moins de 12 ans dont les parents ou les tuteurs n’ont pas d’assurance dentaire et gagnent moins de 90 000 $ auront accès à des soins dentaires.
Nous continuerons d'indexer sur l'inflation certains des programmes les plus importants du Canada, notamment l'Allocation canadienne pour enfants, le crédit pour la TPS, le Régime de pensions du Canada, la Sécurité de la vieillesse et le Supplément de revenu garanti. Bref, notre plan met plus d'argent dans les poches des Canadiens au moment où ils en ont le plus besoin. Les Canadiens ciblés sont les travailleurs les moins bien rémunérés, les locataires à faible revenu et les familles qui n'ont pas les moyens d'emmener leurs enfants chez le dentiste.
Nous savons qu’il ne serait pas financièrement sage d’indemniser tous les Canadiens pour la hausse des coûts causée par une pandémie mondiale et une guerre illégale en Ukraine. Agir ainsi ne ferait qu'aggraver l'inflation. Les Canadiens le comprennent aussi. Nous ciblons plutôt les Canadiens touchés de la façon la plus disproportionnée par l'inflation.
Le gouvernement surveillera également la croissance de notre économie et veillera à ce que nos entreprises aient les travailleurs dont elles ont besoin et à ce que les Canadiens puissent continuer à trouver des emplois bien rémunérés et gratifiants. Nous y parviendrons tout en maintenant notre solide bilan financier et en évitant d'attiser davantage le feu de l'inflation.
Soyons bien clairs: l'ensemble des mesures qui composent notre plan d'abordabilité aidera les Canadiens sans augmenter l'inflation. Bien sûr, cela ne sert pas la motion du chef de l'opposition et ce que son leader à la Chambre a déjà dit aujourd'hui et est tout à fait contraire à l'affirmation selon laquelle le gouvernement fait augmenter l'inflation.
De nombreux économistes, dont l'ancien directeur parlementaire adjoint du budget, Lindsay Tedds, de l'Université de Calgary, et l'économiste albertain Trevor Tombe, ont tous convenu que ce programme d’aide pour les Canadiens n'est pas inflationniste. En fait, comme nos investissements supplémentaires ne représentent que 0,1 % de notre PIB, même l'actuel directeur parlementaire du budget a déclaré que l'incidence sur l'inflation ne serait ni importante ni mesurable.
Il est formidable de voir que les conservateurs ont commencé à revenir sur leurs positions antérieures contre l'octroi d'une aide aux Canadiens et qu'ils soutiennent maintenant le crédit d'impôt pour la TPS. Il est temps pour eux d’appuyer également l'Allocation canadienne pour le logement et le programme pour les soins dentaires.
Permettez-moi de m’attarder un peu au Régime de pensions du Canada et au régime d’assurance-emploi. En cette période d’incertitude économique mondiale, c’est le comble de l’irresponsabilité de la part des conservateurs de suggérer que notre pays cesse de mettre de l’argent de côté pour la retraite et l’assurance-emploi. La réduction des cotisations se traduira par une diminution des pensions pour les personnes âgées à un moment où elles en auront le plus besoin. Le pillage des pensions est une stratégie bien connue du Parti conservateur, et cette politique est similaire à celle qu’il a adoptée lorsqu’il a fait passer l’âge d’admissibilité à la retraite de 65 à 67 ans. Cette mesure a privé des personnes âgées de milliers de dollars et nous ne devrions pas les laisser faire à nouveau.
En ce qui concerne l’assurance-emploi, lorsque nous avons été élus en 2015, le taux de cotisation à l’assurance-emploi était de 1,88 $. Fait amusant, l’actuel chef de l’opposition était le ministre responsable du dossier à l’époque. Aujourd’hui, le taux de cotisation à l’assurance-emploi est de 1,58 $, soit 0,30 $ de moins. L’an prochain, il passera à 1,63 $, ce qui est encore 25 ¢ de moins qu’en 2015, alors que le chef de l’opposition avait le plein contrôle du dossier. Je suis certain que cela clarifie la question pour les Canadiens.
En passant, s’en prendre aux pensions des Canadiens n’est pas seulement, sans équivoque, une mauvaise décision économique et sociale, mais aussi une décision un peu malavisée. Je suis sûr que le chef de l’opposition sait que pour apporter des changements au régime de pensions du Canada, il faut une loi et l’accord de 7 des 10 provinces. S’il veut vraiment gouverner, il devrait réfléchir longtemps avant de s’engager dans une lutte avec les 13 provinces et territoires pour réduire les régimes de retraite chèrement gagnés de nos concitoyens.
Passons maintenant à la lutte contre les changements climatiques et à notre système national de tarification de la pollution.
Tout d’abord, la lutte contre les changements climatiques est une nécessité absolue pour l’avenir de notre planète. Reconnaissons aussi que les effets des changements climatiques exercent une pression inflationniste sur notre économie. Il est bien connu que la tarification de la pollution à l'échelle nationale est un mécanisme de marché très efficace pour réduire les émissions de gaz à effet de serre tout en rendant la vie plus abordable pour la majorité des Canadiens. Tout au long de tous les débats de cette session, les conservateurs ont tenté d’établir une corrélation entre l’augmentation massive du prix de l’essence et le prix fédéral du carbone, et c’est tout simplement faux. En 2019, le prix du carbone était d’environ 9 ¢ le litre en Colombie‑Britannique, ma province. Aujourd’hui, il est de 11 ¢ le litre. Cela signifie que bien que le prix de l’essence ait augmenté de plus de 1 $ le litre, seulement 2 ¢ de cette augmentation peuvent être attribués à la tarification de la pollution en Colombie‑Britannique au cours des trois dernières années.
De plus, comme la tarification du carbone en Colombie‑Britannique est administrée par la province, si la taxe fédérale sur le carbone était éliminée, comme les conservateurs le proposent régulièrement, cela n’engendrerait aucune économie pour les résidants de la Colombie‑Britannique. Au contraire, cela signifierait simplement que d’autres provinces en feraient moins dans la lutte contre les changements climatiques.
Il convient aussi de souligner qu’avec l’Incitatif à agir pour le climat, la tarification du carbone rend en réalité la vie plus abordable pour 80 % des ménages canadiens, ce que les conservateurs semblent toujours oublier lorsqu’ils abordent le sujet.
J'espère que tous les députés d'en face vont communiquer l'information à leurs collègues et qu'ils vont convaincre les membres de leur caucus d'appuyer à nouveau la tarification du carbone, comme ils l'ont fait il y a à peine 12 mois.
Je crois bien avoir parlé de tous les éléments de la motion. De toute évidence, le gouvernement a, encore et toujours, un plan financièrement responsable pour rendre la vie plus abordable aux Canadiens et faire en sorte que tous bénéficient de la croissance économique.
Collapse
View Terry Beech Profile
Lib. (BC)
View Terry Beech Profile
2022-09-29 10:47 [p.7906]
Expand
Mr. Speaker, I am happy the member works to educate her students on inflation and its many causes.
There tends to be a disagreement between the government and especially the Conservatives, and there is a lot of cross-talk over what is causing inflation. The member is right that things like climate change and natural disasters can cause inflation. The war in Ukraine is certainly putting inflationary pressure on global economies, as are the leftover remnants of the effects of the pandemic, where we have supply bottlenecks, which are global as well.
The opposition wants to make the thesis that it is solely the Government of Canada that is driving inflation, but that is a hard thesis to prove. There is no way that the fiscal policies of Canada are affecting inflation in Europe, the OECD or in the United States.
In the short term, we are going to make life more affordable for Canadians and helping to grow an economy that works for everyone. In the long term, we will use both our fiscal tools and the independent Bank of Canada's monetary tools to get inflation under control.
Monsieur le Président, je suis heureux d'apprendre que la députée a parlé de l'inflation à ses élèves et leur a expliqué ses nombreuses causes.
Un désaccord tend à se manifester au sujet des causes de l'inflation et il oppose en particulier le gouvernement et les conservateurs, ce qui donne lieu à de nombreux échanges. La députée a effectivement raison de dire que les changements climatiques et les catastrophes naturelles peuvent notamment être des causes de l'inflation. La guerre en Ukraine exerce assurément des pressions inflationnistes sur l'économie mondiale, tout comme les goulots d'étranglement dans les chaînes d'approvisionnement qui subsistent partout sur la planète et qui sont des séquelles de la pandémie.
L'opposition veut nous faire la démonstration de sa thèse, selon laquelle le gouvernement du Canada est seul responsable de l'inflation. Or, cette démonstration n'est pas facile à faire, car les politiques du Canada ne peuvent en aucune façon influer sur l'inflation en Europe, dans les pays de l'OCDE ou aux États-Unis.
À court terme, nous allons faire en sorte que la vie soit plus abordable pour les Canadiens, puis nous allons faire croître l'économie de manière à ce qu'elle profite à tous. À long terme, nous allons utiliser à la fois nos outils financiers et les outils monétaires de la Banque du Canada, une institution indépendante, pour réduire l'inflation.
Collapse
View Terry Beech Profile
Lib. (BC)
View Terry Beech Profile
2022-09-29 10:50 [p.7906]
Expand
Mr. Speaker, in the short term, with respect to supports for pensioners, we are increasing OAS for seniors 75 and over by 10%, so seniors can expect an additional $815 in benefits. We have reduced the retirement age from 67 to 65. Seniors over 75 received a one-time payment of $500 over the summer.
I am happy to report to the House that our policies are working, because 25% fewer seniors live in poverty today than when we took office in 2015. Through working with the provinces and territories, our government has established a plan where future retirees will see significantly more benefits when it comes time to retire, as long as we do not let the Conservatives take those benefits away from them.
Monsieur le Président, à court terme, en ce qui concerne les aides aux retraités, nous augmentons de 10 % la Sécurité de la vieillesse pour les aînés âgés de 75 ans et plus. Les aînés peuvent donc s’attendre à recevoir 815 $ de plus en prestations. Nous avons ramené l’âge de la retraite de 67 à 65 ans. Les aînés qui ont plus de 75 ans ont reçu un paiement ponctuel de 500 $ cet été.
Je suis heureux d’informer la Chambre que nos politiques fonctionnent parce que le nombre d’aînés vivant dans la pauvreté a baissé de 25 % depuis que nous avons accédé au pouvoir, en 2015. En collaboration avec les provinces et les territoires, le gouvernement a établi un plan qui permettra aux futurs retraités de toucher nettement plus de prestations lorsqu’ils prendront leur retraite, si nous ne laissons pas les conservateurs leur supprimer ces prestations.
Collapse
View Terry Beech Profile
Lib. (BC)
View Terry Beech Profile
2022-09-29 10:51 [p.7907]
Expand
Madam Speaker, I would refer Canadians to the content of my speech. If I could refer back to my experience in British Columbia, we have had a price on pollution since 2008. We have had the fastest growing economy in the country. Our plan actually makes life more affordable for 80% of Canadian households.
It is a good plan that fights climate change and grows the economy at the same time.
Madame la Présidente, je renvoie les Canadiens au contenu de mon intervention. Si je peux parler de mon expérience en Colombie-Britannique, nous avons une tarification de la pollution depuis 2008. Notre économie connaît l’essor le plus rapide du pays. En fait, notre plan rend la vie plus abordable pour 80 % des ménages canadiens.
C’est un bon plan qui lutte contre les changements climatiques tout en stimulant la croissance économique.
Collapse
View Adam van Koeverden Profile
Lib. (ON)
View Adam van Koeverden Profile
2022-09-29 10:52 [p.7907]
Expand
Madam Speaker, I am very pleased to be here today with my friends and colleagues to speak to the very important issue of making life more affordable for all Canadians.
I am pleased to contribute to the debate today on this motion. Making life more affordable for Canadians is a key priority for our government, and I would like to highlight some of the measures that we are taking to address the cost of living.
The pandemic has been, we hope, a once-in-a-lifetime and generation crisis. However, like any major crisis, this has aftershocks and inflation is chief among those aftershocks.
Inflation has made the cost of living into a real struggle for a lot of Canadians and for many of my constituents in Milton, especially the most vulnerable. We understand that our neighbours are going through many tough times right now and these measures are designed to address some of those.
This is not a made-in-Canada challenge. Inflation is affecting people around the world. We are fortunate to recognize that inflation is not as bad here as it is in some other places, but we do have made-in-Canada solutions for the impact that our neighbours are feeling.
Over all, the government's affordability plan is delivering targeted and fiscally responsible financial support for the Canadians who need it most, with particular emphasis on addressing the needs of low-income Canadians who are exposed to inflation.
The government's affordability plan includes an enhanced Canada workers' benefit that will put up to $2,400 more into the pockets of low-income families. There is a 10% increase in old age security for seniors 75 and over, which will provide more than $800 in new supports to full pensioners over the first year and increase benefits for more than three million seniors in Canada. The main support programs, including the Canada child benefit, the GST benefit, the Canada pension plan, old age security and the guaranteed income supplement are all indexed to inflation and they will be increasing.
Last week, meeting a commitment made earlier this year, the government tabled two important pieces of legislation in Parliament. The bills represent the latest suites of measures to support Canadians with the rising costs of living without adding fuel to the fire of inflation. Bill C-30 would double the goods and services tax credit for six months. Bill C-31 would enact two important measures: the Canada dental benefit and a one-time top-up to the Canada housing benefit.
Doubling the GST credit will provide $2.5 billion in additional targeted support to the roughly 11 million Canadians and families that already receive that tax credit. That includes about nine million single people and almost two million couples, and more than half of Canadian seniors as well. Single Canadians without children will receive an extra $234 and couples with two children will receive an additional $467 this year. Seniors will receive, on average, an extra $225.
The next important measure is the Canada dental benefit, which will be provided to eligible Canadian families with children under 12 who do not already have access to dental insurance, starting this year. Direct payments totalling up to $1,300 per child over the next two years, which is up to $650 per year per child, will be provided for dental care services. This is the first stage of the government's plan to deliver comprehensive dental coverage for families with adjusted net incomes under $90,000 and will allow children under 12 to receive the dental care they need, while the government works to develop a comprehensive dental care program. As I have said many times in the House before, healthy children today is a healthy Canada tomorrow.
The one-time top-up to the housing benefit will deliver an additional $500 payment to 1.8 million renters who are struggling with the cost of housing right now. This more than doubles the government's budget 2022 commitment, reaching twice as many Canadians as initially promised. The federal benefit will be available to applicants with an adjusted net income below $35,000 for families and below $20,000 for individuals who pay at least 30% of their adjusted net incomes on rent, which is, unfortunately, a high proportion of those folks.
In addition to those important pieces of legislation and the rest of the affordability plan, I would also like to speak about an important key measure to help Canadian families; that is the early learning and child care program that we have launched in every province and territory across the country.
Despite legitimate doubts that it was possible, we have already signed agreements on early learning and child care with every province and territory. Our plan makes work and life more affordable for middle-class Canadian families. It means an average reduction in fees of 50% by the end of this year. By 2026, regulated child care will cost an average of just $10 per day right across the country.
Just recently, I heard from a constituent who is going to save $9,000 a year, because he and his wife have two children. They are both going to get to work slightly longer hours, and neither of them will be part-time this year. They were so grateful to the Milton Community Resource Centre for signing on to the early learning and child care plan. I have visited the Milton Community Resource Centre a number of times to ensure that its priorities have been met through that program. It is serving my constituents in Milton and so many families are going to save thousands of dollars next year, thanks to that program.
Labour force shortages are a problem right now for our economy, and affordable early learning and child care is going to be such an important part of Canada's solution.
At this point, I feel that I should make a comment on the so-called payroll taxes about which the Conservatives keep talking.
Canada pension plan contributions are not a tax; they are an investment in one's own retirement, security that receives a tax credit or a tax deduction. The CPP provides an affordable, low-cost and modest pension for Canadian workers outside of Quebec, who are covered by similar benefits of the QPP.
Many Canadians are worried that they will not have put enough money away for their retirement, and fewer and fewer Canadians have workplace pensions or large savings on which to fall back. Our government has delivered on a commitment to Canadians to strengthen the CPP, in collaboration with provinces, to help them achieve their goal of a strong, secure and stable retirement.
The measures I have mentioned today would deliver targeted support to Canadians who need it most, without exacerbating inflation. That is an important balance, and the government's affordability plan is already putting money back in the pockets of Canadians who need it most.
Even as we deal with the very real challenges of the global economy, elevated inflation and increasing interest rates, it is important to take comfort in the reality that Canada has a really strong economic foundation as we face these global challenges. We will continue to provide timely support where it is needed most, all while maintaining fiscal discipline and responsibility.
It has been a tough couple of years for all of us. It does seem like we have to overcome one thing after another, but there are better days ahead, and Canada is in a really good place right now. The numbers today dictate that, and our plan is a strong one. I hope all members in the House will support it.
Madame la Présidente, je suis très heureux d'être ici aujourd'hui avec mes amis et mes collègues afin de parler d'un sujet très important, soit la nécessité de rendre la vie plus abordable pour tous les Canadiens et les Canadiennes.
Je suis heureux de contribuer au débat d'aujourd'hui au sujet de cette motion. Le gouvernement s'est fixé comme grande priorité de rendre la vie plus abordable pour les Canadiens, et j'aimerais souligner certaines des mesures que nous prenons pour lutter contre la hausse du coût de la vie.
La pandémie a été, nous l'espérons, une crise qu'on ne voit qu'une fois dans une génération, qu'une fois dans sa vie. Cependant, comme toute crise majeure, elle a des répercussions, et l'inflation en est la principale.
Le coût de la vie, en raison de l'inflation, a transformé la vie d'un grand nombre de Canadiens en un véritable parcours du combattant. C'est le cas pour bon nombre de mes concitoyens, à Milton, en particulier les plus vulnérables. Nous savons que nos voisins traversent des moments difficiles en ce moment, et ces mesures sont conçues pour remédier à certains des problèmes.
Ce phénomène n'est pas propre au Canada. L'inflation touche les populations du monde entier. Nous avons la chance de constater que l'inflation n'est pas aussi grave ici qu'à d'autres endroits, mais nous disposons néanmoins de solutions canadiennes pour contrer les effets que nos concitoyens ressentent.
Dans l'ensemble, le plan en matière d'abordabilité du gouvernement offre une aide financière ciblée et responsable sur le plan financier aux Canadiens qui en ont le plus besoin, en mettant particulièrement l'accent sur les Canadiens à faible revenu qui sont exposés à l'inflation.
Le plan d'abordabilité du gouvernement comprend une augmentation de l’Allocation canadienne pour les travailleurs qui permettra de verser jusqu'à 2 400 $ de plus aux familles à faible revenu. La Sécurité de la vieillesse sera augmentée de 10 % pour les personnes âgées de 75 ans et plus, ce qui représentera plus de 800 $ d’aide supplémentaire pour les personnes qui reçoivent une pleine pension au cours de la première année; plus de trois millions de Canadiens âgés profiteront ainsi d’une augmentation de leurs prestations. Les principaux programmes de soutien, dont l’Allocation canadienne pour enfants, le crédit pour la TPS, le Régime de pensions du Canada, la Sécurité de la vieillesse et le Supplément de revenu garanti, sont tous indexés à l'inflation et ils augmenteront.
La semaine dernière, pour donner suite à un engagement pris plus tôt cette année, le gouvernement a déposé deux importants projets de loi au Parlement. Ces projets de loi représentent la dernière série de mesures visant à aider les Canadiens à affronter l'augmentation du coût de la vie sans aggraver l'inflation. Le projet de loi C-30 doublerait le crédit pour la taxe sur les produits et services pendant six mois. Le projet de loi C-31 mettrait en œuvre deux mesures importantes: la Prestation canadienne pour soins dentaires et l’ajout d’une somme unique à l’Allocation canadienne pour le logement.
Le doublement du crédit pour la TPS fournira une aide supplémentaire ciblée de 2,5 milliards de dollars aux quelque 11 millions de Canadiens qui reçoivent déjà ce crédit d'impôt. Ce nombre comprend environ neuf millions de personnes seules et près de deux millions de couples, ainsi que plus de la moitié des aînés canadiens. Les Canadiens célibataires sans enfant recevront 234 $ de plus et les couples avec deux enfants recevront 467 $ de plus cette année. Les aînés recevront, en moyenne, 225 $ de plus.
La prochaine mesure importante est la Prestation dentaire canadienne, qui sera offerte à compter de cette année aux familles canadiennes admissibles ayant des enfants de moins de 12 ans qui n'ont pas déjà accès à une assurance dentaire. Des paiements directs totalisant jusqu'à 1 300 $ par enfant, soit jusqu'à 650 $ par année par enfant, seront versés au cours des deux prochaines années pour des services de soins dentaires. Il s'agit de la première étape du plan du gouvernement visant à offrir une couverture complète pour les soins dentaires aux familles dont le revenu net ajusté est inférieur à 90 000 $. Cette aide permettra aux enfants de moins de 12 ans de recevoir les soins dentaires dont ils ont besoin, pendant que le gouvernement travaille à l'élaboration d'un programme complet d'assurance dentaire. Comme je l'ai déjà dit à maintes reprises à la Chambre, des enfants en santé aujourd'hui, c'est un Canada en santé demain.
Le supplément unique à l’Allocation pour le logement permettra de verser 500 $ de plus à 1,8 million de locataires qui ont de la difficulté à payer leur loyer en ce moment. Cette mesure vient plus que doubler l'engagement pris par le gouvernement dans le budget de 2022, touchant deux fois plus de Canadiens que ce qui avait été promis au départ. La prestation fédérale serait offerte aux demandeurs dont le revenu net rajusté est inférieur à 35 000 $ pour une famille, ou inférieur à 20 000 $ pour un particulier, et qui consacrent au moins 30 % de leur revenu net rajusté au loyer, ce qui représente malheureusement une proportion élevée de ces personnes.
En plus de ces importantes mesures législatives et du reste du plan pour rendre la vie plus abordable, j’aimerais parler aussi d’une mesure clé pour aider les familles canadiennes, soit le programme d’apprentissage et de garde des jeunes enfants que nous avons lancé dans chaque province et territoire du pays.
Malgré des doutes légitimes quant à la possibilité d’y parvenir, nous avons déjà conclu des accords sur les services d’apprentissage et de garde des jeunes enfants avec chaque province et territoire. Notre plan rend le travail et la vie plus abordables pour les familles canadiennes de la classe moyenne. Il se traduit par une réduction moyenne des frais de 50 % d’ici la fin de l’année. D’ici 2026, les services de garde d’enfants réglementés ne coûteront en moyenne que 10 $ par jour à la grandeur du pays.
Tout récemment, j’ai entendu qu’un de mes concitoyens allait économiser 9 000 $ par an parce que sa femme et lui ont deux enfants. Ils vont tous deux pouvoir travailler un peu plus longtemps et aucun d’entre eux ne travaillera à temps partiel cette année. Ils sont très reconnaissants au Milton Community Resource Centre d’avoir adhéré au régime d’apprentissage et de garde des jeunes enfants. J’ai visité le Centre à plusieurs reprises pour m’assurer que ses priorités ont été respectées dans le cadre de ce programme. Il est au service de mes concitoyens de Milton et de nombreuses familles vont économiser des milliers de dollars l’an prochain grâce à ce programme.
Les pénuries de main-d’œuvre posent actuellement un problème pour notre économie et les services d’apprentissage et de garde des jeunes enfants seront une partie importante de la solution du Canada.
À ce stade, je pense que je me dois d’aborder les soi-disant taxes sur les chèques de paie dont les conservateurs ne cessent de parler.
Les cotisations au Régime de pensions du Canada ne sont pas une taxe, elles constituent un investissement dans sa propre retraite, une sécurité qui donne droit à un crédit d’impôt ou à une déduction fiscale. Le RPC offre une pension abordable, peu coûteuse et modeste aux travailleurs canadiens hors Québec, province dont les habitants sont couverts par les prestations similaires du RRQ.
De nombreux Canadiens craignent de ne pas avoir mis assez d’argent de côté pour leur retraite et de moins en moins de Canadiens disposent d’un régime de retraite au travail ou d’économies importantes sur lesquelles ils peuvent compter. Notre gouvernement a tenu son engagement envers les Canadiens de renforcer le RPC, de concert avec les provinces, afin de les aider à réaliser leur objectif d’une retraite solide, sûre et stable.
Les mesures que j’ai évoquées aujourd’hui apporteraient une aide ciblée aux Canadiens qui en ont le plus besoin, sans aggraver l’inflation. Il s’agit d’un équilibre important et le plan pour rendre la vie plus abordable du gouvernement permet déjà aux Canadiens qui en ont le plus besoin de garder de l'argent dans leurs poches.
Alors que nous composons avec les défis très réels de l’économie mondiale, de l’inflation élevée et de la hausse des taux d’intérêt, il importe de se réconforter à l'idée que le Canada dispose d’assises économiques vraiment solides pour faire face à ces défis mondiaux. Nous continuerons à offrir une aide opportune là où elle est le plus nécessaire tout en continuant à faire preuve de discipline et de responsabilité financières.
Les dernières années ont été difficiles pour nous tous. Les crises à surmonter semblent s'enchaîner l'une après l’autre, mais des jours meilleurs nous attendent, et le Canada est vraiment en bonne posture en ce moment. Les chiffres d’aujourd’hui l’indiquent, et notre plan est solide. J’espère que tous les députés l’appuieront.
Collapse
Results: 1 - 15 of 14880 | Page: 1 of 992

1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
>
>|
Export As: XML CSV RSS

For more data options, please see Open Data