Hansard
Consult the user guide
For assistance, please contact us
Consult the user guide
For assistance, please contact us
Add search criteria
Results: 1 - 15 of 4897
View Gord Johns Profile
NDP (BC)
View Gord Johns Profile
2022-09-23 10:13 [p.7605]
Expand
Mr. Speaker, a constituent of mine, Ted, is a senior. He lost his teeth. He cannot get dental care coverage. I raised this in the House and someone from the member's party suggested that Ted should go back to work. He is 77. He should not have to go back to work to get his teeth fixed, and he should not have to eat soup all the time.
The member talked about payroll taxes. CPP is not a tax. It is retirement income; it is deferred wages. It is critical. We are hearing from seniors who have not saved. They need help with dental care. They need to make sure they can retire with more income.
Conservative premiers, and premiers right across this country, worked out a deal with the government to increase CPP, and that is for both workers' contributions and those of their employers, so that seniors can have enough money to get the things they need.
Does my colleague not agree that investments in CPP are deferred wages and are meant for retirement income? They are not payroll taxes.
Monsieur le Président, Ted est un aîné de ma circonscription qui n'a plus de dents. Il ne peut pas obtenir d'assurance dentaire. Lorsque j'ai parlé de lui à la Chambre, un collègue du parti de la députée a suggéré que Ted retourne travailler. Il a 77 ans. Il ne devrait pas avoir à retourner au travail pour avoir accès à des soins dentaires et il ne devrait pas être obligé de se nourrir exclusivement de soupe.
La députée parle de taxe sur le chèque de paie. La cotisation au Régime de pensions du Canada n'est pas une taxe. C'est un salaire différé. C'est essentiel. Certaines personnes âgées n'ont pas d'économies. Elles ont besoin d'aide pour obtenir des soins dentaires. Elles doivent pouvoir toucher un meilleur revenu à la retraite.
Des premiers ministres provinciaux du pays, y compris d'allégeance conservatrice, ont conclu un accord avec le gouvernement afin d'augmenter les cotisations au Régime de pensions du Canada, ce qui touche à la fois les contributions des travailleurs et celles de leurs employeurs, afin que les aînés aient suffisamment d'argent pour subvenir à leurs besoins.
La députée ne convient-elle pas que les investissements dans le Régime de pensions du Canada constituent un salaire différé censé être touché à la retraite? Il ne s'agit pas d'une taxe sur le chèque de paie.
Collapse
View Gord Johns Profile
NDP (BC)
View Gord Johns Profile
2022-09-23 10:29 [p.7607]
Expand
Mr. Speaker, since COVID, our 25-member NDP caucus has pushed hard to increase the CERB and the wage subsidy from 10% to 75%. We pushed for a commercial rent assistance program and for paid sick leave, which are all things that protected jobs and saved businesses through COVID. Now we are proposing the doubling of the GST credit, increasing the housing benefit, dental care for children and seniors who cannot afford it and an excess profit tax on banks.
With respect to the member's caucus, the Conservative caucus of 118 members, I cannot think of a single thing it has brought forward to help people through these most difficult times. Does the member support any of these new ideas that we are bringing forward to help Canadians in these difficult times?
Monsieur le Président, depuis la pandémie de COVID, le caucus du NPD, qui compte 25 députés, a beaucoup insisté pour que l'on augmente la Prestation canadienne d'urgence et pour que l'on fasse passer la subvention salariale de 10 % à 75 %. Nous avons réclamé un programme d'aide au loyer commercial et des congés de maladie payés. Toutes ces choses ont contribué à protéger des emplois et à sauver des entreprises au cours de la pandémie. Nous avons proposé de doubler le crédit pour la TPS, d'augmenter l'allocation pour le logement, d'offrir des soins dentaires pour les enfants et les aînés qui n'en ont pas les moyens et d'imposer aux banques une taxe sur les bénéfices exceptionnels.
Le caucus conservateur, auquel appartient le député, compte 118 membres et, à ma connaissance, il n'a pas proposé une seule chose pour aider les gens à traverser cette période éprouvante. Le député n'appuie-t-il pas une seule des nouvelles idées que nous avançons afin d'aider les Canadiens en ces temps difficiles?
Collapse
View Lindsay Mathyssen Profile
NDP (ON)
View Lindsay Mathyssen Profile
2022-09-23 10:48 [p.7610]
Expand
Mr. Speaker, I have been in politics a long time. It may not look like it, because I try to look younger than I am, but I have been in it a long time. My mother is entirely to blame for this. She started to be involved when I was around 10 or 11, and she was fighting for the people in my community. She was working with other New Democrats to create programs and infrastructure that people could rely on.
I have talked about my mother quite a bit this week in the House. She had such an incredible impact on me. She allowed me to grow up with incredible people from the CCF and the New Democratic Party, who truly believed in the institutions that a government can create. Often times, certainly now, we get away from that ability of a government to create something much bigger than a simple tax break or something short term. These are the easy solutions that people think will help them.
Ultimately, it is those long-term investments, the long-term solutions and social programs, that help people. I believe that is what we are talking about today. It is fighting for social justice and pushing for the federal government to ensure that people are treated fairly, treated well, treated with respect and treated equitably.
When my mom was about to retire, she talked to me about running in London—Fanshawe. We spoke about the need for leaders to fight every day for the social programs that lift people up equitably. I know Canadians are hurting. We all know this. Inflation is taking a huge hit on people's pocket books.
One in five Canadians are forced to skip dental visits because they simply cannot afford them. One in three Canadians have zero dental insurance at all. Many Canadians have inadequate coverage, but knowing how many Canadians are hurting is simply not enough. We cannot just talk about it. We have to do something about it.
We have known that dental care belongs in our public health care system for decades. It has been 58 years since the Royal Commission on Health Services called for dental care to be included in our public system. In fact, New Democrats have been fighting for that ever since Tommy Douglas brought forward our universal health care system. We have been talking about pharmacare as well, which is something New Democrats are also pushing for.
I know the huge responsibility it is to fight for the people in London—Fanshawe. That is why I chose to run. My mother made me promise that I would do everything possible to make life better, and I truly believe that we are all here in this place because we want to make that positive difference in our communities and for our constituents.
We certainly do not necessarily agree on what the best path is, but I believe in the power and equity of social programs delivered by government and the power of people who work together to lift each other up. That is why I was so proud to jointly second my former colleague's motion, M-62, which was Jack Harris' private member's motion in the last Parliament. It called for a federal dental care plan.
That is why I am proud to also stand up for housing in the House today through supporting Bill C-31. Is this bill going to fix everything? No. I wish that one bill could. I wish that we would come together as a House and as members of Parliament to truly provide people what they need with those longer-term solutions.
New Democrats are doing that, and we are using every ounce of influence we have in this minority government to actually deliver on the promises that we campaigned on, that I spoke about when I went door to door in London—Fanshawe. We are working on the solutions that we truly believe will help people.
Bill C-31 is a part of that promise. It has dental care, housing supports and more money in people's pockets to deal with the increased cost of living. The dental care benefit for children without insurance under the age of 12 would help parents with an income of less than $90,000 purchase much-needed dental care for their kids.
The dental care benefit would provide direct payments to eligible applicants, totalling up to $650 per child per year for dental services. It would also provide $390 for those with a family income of $70,000 to $79,999. Canadians will be able to apply for and receive the benefit up front, before accessing dental care. They will not have to receive it afterwards, which is incredible.
The benefit would also be flexible, as it can be used for any dental care provided by a regulated oral health professional licensed to practise in the applicant's province or territory. This is a key point. This flexibility will position parents to have discussions with their oral care providers to determine the most appropriate dental care treatment for their kids.
To have children start early on the right health path will not only help them now, it will also help the entire health system overall well into the future. We all know how good oral health is also linked to whole body health. For example, if an infection is present in one's mouth, one's bloodstream can carry the bacteria to other areas of the body, leading to other health concerns such as heart disease and stroke.
Keeping our teeth and gums healthy is an important part of our long-lasting overall health. Lack of access to dental health is precisely why our health care system spends $155 million a year for emergency dental visits in Canadian hospitals.
Bill C-31 also works to put money in people's pockets with its $500 top-up to the Canada housing benefit to help pay their rents and a $467 top-up to the GST rebate to help pay their bills.
On Wednesday, Statistics Canada revealed that the number of households that rent has grown twice as fast as the number of those that own. The number of Canadians who rent their homes has grown by 21% in the last decade. Meanwhile, the average cost of rent has grown by 17.6% in the last five years, and we know it has grown even faster in so many other parts of Canada. My constituents of London—Fanshawe have seen some of the highest increases in rent, with increases of up to 26.5%.
With rising inflation, Canadian renters are struggling to make ends meet. The Canadian housing benefit top-up and the GST rebate top-up are first steps in providing real supports for Canadians.
It is clear that, left to its own devices, the Liberal government was not going to act, and the Conservatives think people should fend for themselves. These three life-changing measures for families are here only because of the efforts of the NDP.
We are not going to stop there. We are going to keep fighting to make sure all Canadians have access to comprehensive dental care as part of our health care system and have better access to truly affordable housing.
As inflation hits an almost 40-year high, workers and their families are struggling to keep up. Hard-working people are playing by the rules and doing everything right, but they are falling further behind. Let us be clear, workers did not cause inflation. They should not be the ones paying for it.
Excessive corporate profits and greed are jacking up costs, and wages are not keeping up. Big grocery chains, big oil companies and big box stores are making a fortune off hard-working families. When times are tough, it should not be hard-working people who pay the price. The top 1% have rigged the system to take wealth from working people. While Liberals and Conservatives like to say they support workers, when push comes to shove, they always take the side of CEOs.
This extreme divide between the ultrarich and the rest of us is out of control. One only needs to look at the ultrawealthy who go on joy rides to space because they feel like it. Jeff Bezos spent $5.5 billion to spend 11 minutes as far above the rest of us as he possibly could. Meanwhile, his workers, who do the actual labour that produces that enormous profit, face some of the harshest and inhumane working conditions.
Of course we know the story of Galen Weston, the owner of Loblaws, who was at the centre of the bread price-fixing scandal. He is using the time of inflation to further increase his profits. He raked in the largest amount of excess profits during the pandemic and then argued to cut off workers in his grocery stores from their additional pandemic pay. A man who is worth almost $10 billion U.S. argued that he could not pay more than minimum wage and workers should not get an extra $2 an hour, even though they were on the front lines.
While it is easy to blame and point at the richest people on earth and say they are bad, it is governments that allow them to get away with it, and we need to look at ourselves in this chamber to take responsibility for that.
There are more stories about this wealth inequality. It is something I see in my hometown. The food bank in London has record numbers of people coming in. There are over 20,000 per month. People are going through hard times.
This is a bill that could help them. It is just a start. We need to continue to put more into those major social programs, those long-term solutions, and I am proud the New Democrats are doing that today with Bill C-31.
Monsieur le Président, je suis en politique depuis longtemps. On pourrait ne pas le penser parce que je tente d'avoir l'air plus jeune que je le suis, mais c'est bien le cas. Ma mère en est entièrement responsable. Elle a commencé à s'impliquer alors que j'avais 10 ou 11 ans et elle se battait pour les gens de ma collectivité. Elle travaillait avec d'autres néo-démocrates pour créer une infrastructure et des programmes sur lesquels les gens pouvaient compter.
J'ai beaucoup parlé de ma mère à la Chambre cette semaine. Elle a eu une énorme influence sur moi. Elle m'a permis de grandir en côtoyant des gens exceptionnels de la Fédération du Commonwealth coopératif et du Nouveau Parti démocratique, qui croyaient vraiment aux institutions qu'un gouvernement peut établir. Souvent — et c'est certainement le cas dans le contexte actuel —, nous nous éloignons de cette possibilité pour un gouvernement de créer quelque chose de beaucoup plus grand qu'un simple allégement fiscal ou une quelconque mesure à court terme. Les gens ont tendance à penser que ces solutions faciles vont les aider.
Au bout du compte, ce sont plutôt les investissements à long terme, les solutions et les programmes sociaux à long terme qui aident les gens. Je pense que c'est ce dont il est question aujourd'hui. Il s'agit de lutter pour la justice sociale et d'exercer des pressions sur le gouvernement fédéral pour faire en sorte que les gens soient traités de façon juste, équitable et respectueuse.
Lorsque ma mère était sur le point de prendre sa retraite, elle m'a proposé de présenter ma candidature dans London—Fanshawe. Nous avons parlé du fait que les dirigeants doivent se battre tous les jours pour les programmes sociaux qui améliorent le sort des gens de façon équitable. Je sais que les Canadiens souffrent. Nous le savons tous. L'inflation a un effet dévastateur sur le portefeuille des gens.
Un Canadien sur cinq est obligé de se passer de visites chez le dentiste parce qu'il n'en a pas les moyens. Un Canadien sur trois n'a aucune assurance dentaire. De nombreux Canadiens ont une assurance inadéquate, mais il ne suffit tout simplement pas de savoir combien de Canadiens souffrent. Nous ne pouvons pas nous contenter de parler du problème. Nous devons nous y attaquer.
Nous savons depuis des décennies que les soins dentaires doivent faire partie de notre système de santé public. Cinquante-huit ans se sont écoulés depuis que la Commission royale d'enquête sur les services de santé a demandé que les soins dentaires soient inclus dans notre système public. Les néo-démocrates se battent d'ailleurs pour cette mesure depuis que Tommy Douglas a créé notre système de santé universel. Nous avons également parlé de l'assurance-médicaments, une autre mesure qui est réclamée par les néo-démocrates.
Je suis consciente que se battre pour les habitants de London—Fanshawe est une énorme responsabilité. C'est pourquoi j'ai décidé de me présenter aux élections. Ma mère m'a fait promettre de tout faire pour améliorer la vie des gens, et je crois sincèrement que nous sommes tous ici parce que nous voulons apporter des changements positifs dans notre circonscription et dans la vie de nos concitoyens.
Il va sans dire que nous ne nous entendons pas nécessairement sur la meilleure voie à suivre, mais je crois au pouvoir et à l'équité des programmes sociaux offerts par le gouvernement ainsi qu'au pouvoir des gens qui collaborent pour s'entraider. C'est pourquoi j'étais si fière d'appuyer conjointement la motion d’initiative parlementaire M‑62 de mon ancien collègue, Jack Harris, lors de la dernière législature. Elle réclamait un régime fédéral de soins dentaires.
C'est pourquoi je suis fière également de prendre position pour le logement à la Chambre aujourd'hui en appuyant le projet de loi C‑31. Ce projet de loi réglera-t-il tous les problèmes? Non. J'aimerais bien qu'il puisse le faire à lui seul. J'aimerais que tous les députés s'unissent pour vraiment fournir aux gens les solutions à long terme dont ils ont besoin.
Les néo-démocrates font cela. Nous utilisons chaque once d'influence que nous avons dans ce gouvernement minoritaire pour tenir les promesses sur lesquelles nous avons fait campagne et dont j'ai parlé lorsque j'ai fait du porte-à-porte dans London—Fanshawe. Nous travaillons sur les solutions qui, nous le croyons vraiment, aideront les gens.
Le projet de loi C‑31 fait partie de ces promesses. Il prévoit une prestation pour soins dentaires, du soutien au logement et plus d'argent dans les poches des Canadiens afin de faire face à l'augmentation du coût de la vie. La prestation pour soins dentaires pour les enfants de moins de 12 ans sans assurance aiderait les parents dont le revenu est inférieur à 90 000 $ à payer des soins dentaires indispensables pour leurs enfants.
Des paiements directs jusqu'à concurrence de 650 $ par année par enfant de moins de 12 ans seraient versés aux demandeurs admissibles. Des paiements pouvant atteindre 390 $ seraient versés aux familles dont le revenu se situe entre 70 000 $ et 79 999 $. Les Canadiens pourront demander et toucher la prestation avant de recevoir des soins dentaires. Ils n'auront pas à la recevoir après la prestation de soins, ce qui est formidable.
La prestation serait également souple, pouvant être utilisée pour tout soin dentaire fourni par un professionnel de la santé bucco-dentaire réglementé et autorisé à exercer dans la province ou le territoire du demandeur. Il s'agit là d'un point essentiel. Cette souplesse permettrait aux parents d'avoir des discussions avec leurs fournisseurs de soins bucco-dentaires afin de déterminer le traitement dentaire le plus approprié pour leurs enfants.
Faire en sorte que les enfants s'engagent dès un jeune âge sur la voie de la santé contribuera non seulement à les aider maintenant, mais soutiendra aussi l'ensemble du réseau de la santé pendant longtemps dans l'avenir. Nous savons tous qu'une bonne santé buccale est liée à une bonne santé globale. Par exemple, les bactéries responsables d'une infection buccale peuvent être propagées par le système sanguin dans d'autres parties de l'organisme et entraîner d'autres problèmes de santé, notamment des maladies cardiaques et des AVC.
La santé des dents et des gencives constitue un élément important de la santé globale à long terme. C'est précisément à cause d'un manque d'accès à des soins dentaires qu'il en coûte 155 millions de dollars par année au système de santé pour les soins dentaires d'urgence prodigués dans les hôpitaux canadiens.
Le projet de loi C‑31 vise également à ce que les Canadiens aient plus d'argent dans leurs poches, puisqu'il prévoit le versement d'un supplément ponctuel de 500 $ à l'Allocation canadienne pour le logement, pour aider à payer le loyer, et d'un supplément de 467 $ au remboursement de la TPS, pour aider à payer les factures.
Mercredi, Statistique Canada a révélé que le nombre de ménages locataires a augmenté deux fois plus vite que celui des ménages propriétaires. Le nombre de Canadiens locataires a augmenté de 21 % au cours de la dernière décennie. Entretemps, le coût moyen du loyer a augmenté de 17,6 % au cours des cinq dernières années, et on sait que cette hausse a été encore plus rapide dans de nombreuses régions du Canada. Les résidants de ma circonscription, London—Fanshawe, ont connu une des hausses de loyer les plus considérables, allant jusqu'à 26,5 %.
Avec la hausse de l'inflation, les locataires canadiens ont de la difficulté à joindre les deux bouts. La bonification de l'Allocation canadienne pour le logement et du remboursement de la TPS n'est que le début d'une aide concrète qui sera apportée aux Canadiens.
Il est clair que seul, le gouvernement libéral n'allait pas agir, et les conservateurs croient que les gens devraient se débrouiller seuls. Ces trois mesures qui vont changer la vie des familles sont uniquement le fruit des efforts du NPD.
Nous n'allons pas en rester là. Nous allons continuer de lutter pour veiller à ce que tous les Canadiens aient accès à des soins dentaires complets dans notre système de soins de santé, et qu'ils aient également accès à des logements vraiment abordables.
Alors que l'inflation atteint un sommet inégalé en presque 40 ans, les travailleurs et leur famille tirent le diable par la queue. Les gens travaillent fort, ils jouent selon les règles, mais ils ont de plus en plus de difficulté à joindre les deux bouts. Soyons clairs, ce ne sont pas les travailleurs qui ont causé l'inflation. Ils ne devraient donc pas devoir en faire les frais.
Les profits trop élevés des grandes sociétés et la cupidité font grimper les coûts, mais les salaires ne suivent pas. Les grandes chaînes d'épicerie, les grandes pétrolières et les magasins à grande surface amassent des fortunes sur le dos des familles de travailleurs. Lorsque les temps sont difficiles, ce ne devrait pas être aux familles d'en payer le prix. Le 1 % le plus riche a truqué le système afin de soutirer de la richesse à la classe ouvrière. Même si les libéraux et les conservateurs se plaisent à dire qu'ils soutiennent les travailleurs, quand vient le temps d'agir, ils prennent toujours le parti des PDG.
Ce fossé abyssal entre les ultrariches et le reste de la population se creuse à un rythme effréné. À preuve, des multimilliardaires de ce monde vont se promener dans l'espace pour leur bon plaisir. Jeff Bezos a payé 5,5 milliards de dollars pour passer 11 minutes le plus loin possible du sol sur lequel les gens ordinaires marchent. Pendant ce temps, les employés de son entreprise, ces gens qui font toutes les tâches qui produisent ses profits faramineux, travaillent dans des conditions très difficiles et jugées inhumaines.
Bien sûr, nous avons tous entendu l'histoire de Galen Weston, le propriétaire de la chaîne de supermarchés Loblaws, qui est au cœur du scandale sur la fixation des prix du pain. Il utilise la période d'inflation actuelle pour accroître davantage ses profits. Depuis le début de la pandémie, il a engrangé les marges de profits les plus élevées, mais il a soutenu qu'il devait couper la prime salariale liée aux risques de la pandémie offerte aux employés de ses épiceries. Malgré sa fortune évaluée à plus de 10 milliards de dollars américains, cet homme prétend ne pas avoir les moyens de payer davantage que le salaire minimum à ses employés ni de leur verser la prime de 2 $ de l'heure, et ce, même si ceux-ci étaient en première ligne.
Bien qu'il soit facile de blâmer les plus riches de ce monde et de les accuser d'être sans cœur, ils sont libres d'agir impunément parce que les gouvernements leur en donnent la possibilité. Autement dit, chacun dans cette enceinte doit aussumer sa part de responsabilité pour ce problème.
Il y a d'autres cas d'inégalités au chapitre de la richesse. C'est une chose que je constate dans ma ville. La banque alimentaire de London connaît un achalandage record, avec plus de 20 000 clients par mois. Les temps sont durs.
Le projet de loi à l'étude pourrait aider les gens, mais ce n'est qu'un début. Nous devons continuer à améliorer les grands programmes sociaux, qui sont des solutions à long terme. C'est ce que font les néo-démocrates avec le projet de loi C‑31 et j'en suis fière.
Collapse
View Lindsay Mathyssen Profile
NDP (ON)
View Lindsay Mathyssen Profile
2022-09-23 10:59 [p.7612]
Expand
Mr. Speaker, absolutely, and I talked about this in my speech: There are long-term consequences and an impact that this will have on future generations and on our health care system overall. There will be savings for our health care system, so that we can put them into other services that people need.
I am grateful that the hon. member has seen the light, because I remember that about a year ago he actually voted against this. I am so grateful that now they agree with New Democrats, who have been talking about this for a long time. They have seen the light, and they will do a lot more that New Democrats are asking for.
Monsieur le Président, absolument, j'en ai parlé dans mon discours. Cette mesure aura des effets à long terme ainsi que des retombées sur les générations à venir et sur notre système de santé en général. Elle permettra au système de soins de santé de réaliser des économies qui pourront être réinvesties dans d'autres services dont les gens ont besoin.
Je suis heureuse que le député ait enfin compris parce que je me souviens qu'il a voté contre cette mesure il y a un an environ. Je suis tellement reconnaissante maintenant de voir que les libéraux sont d'accord avec les néo-démocrates, qui en parlent depuis longtemps. Ils ont enfin compris et ils adopteront beaucoup d'autres mesures que demandent les néo-démocrates.
Collapse
View Taylor Bachrach Profile
NDP (BC)
View Taylor Bachrach Profile
2022-09-23 11:03 [p.7613]
Expand
Mr Speaker, the Grammy Award for best Latin pop album of 2022 did not go to an artist from New York or Los Angeles. It did not go to an album on a big corporate label like EMI or Sony.
This year’s Grammy for best Latin pop album went to none other than the great Canadian recording artist Alex Cuba, the pride of Smithers, British Columbia. Alex recorded his winning album in his home studio in Smithers during the pandemic, on a label he and his wife Sarah founded.
Of course, all of us Smithereens were bursting with pride, and last week over 1,000 of us joined on Main Street for a tribute concert to celebrate Alex's success. Alex Cuba’s music is a gift to Canada and indeed the world. I hope all of my colleagues will join me in congratulating Alex Cuba on his Grammy win.
Te felicito, mi amigo.
Monsieur le Président, le prix Grammy du meilleur album de musique latine pop de 2022 n'a pas été décerné à un artiste de New York ou de Los Angeles. Il n'a pas non plus été décerné à un album d'une grande maison de disques comme EMI ou Sony.
Cette année, le prix Grammy du meilleur album de musique latine pop a été attribué à nul autre que le grand artiste canadien Alex Cuba, qui fait la fierté de Smithers, en Colombie-Britannique. Alex a enregistré son album gagnant dans le studio de son domicile à Smithers pendant la pandémie, en se servant d'une étiquette qu'il a créée avec sa conjointe Sarah.
Bien entendu, tous les résidants de Smithers débordaient de fierté, et, la semaine dernière, plus d'un millier d'entre eux se sont réunis sur la rue principale pour assister à un concert-hommage visant à célébrer le succès d'Alex. La musique d'Alex Cuba est un cadeau pour le Canada, voire pour le monde entier. J'espère que tous les députés se joindront à moi pour féliciter Alex Cuba de son prix Grammy.
Te felicito, mi amigo.
Collapse
View Lisa Marie Barron Profile
NDP (BC)
View Lisa Marie Barron Profile
2022-09-23 11:15 [p.7615]
Expand
Mr. Speaker, it has become almost impossible for many in my riding to keep up with rising costs. Right now in Nanaimo—Ladysmith, the demand for urgent assistance for seniors at risk of homelessness is increasing at an alarming rate.
The SHINE program at the Nanaimo Family Life Association sees approximately five referrals for seniors who are homeless or at immediate risk. This is per week. These referrals are only a glimpse into the hardships. Stigmatization, blame and barriers make it difficult to access help.
Seniors contribute to our communities in endless ways, but instead of being treated with the respect they deserve, they are being left without the most basic necessities such as a place to call home.
When will the Liberals stop propping up wealthy investors and CEOs who treat housing as a commodity? Housing is a basic human right and needs to be treated as such. Seniors deserve better.
Monsieur le Président, il est devenu presque impossible pour de nombreux habitants de ma circonscription de composer avec la hausse des coûts. À l'heure actuelle, à Nanaimo—Ladysmith, la demande d'aide urgente pour les aînés qui risquent de devenir des sans-abri augmente à un rythme alarmant.
Dans le cadre du programme SHINE, environ cinq aînés sans abri ou à risque immédiat de le devenir sont aiguillés vers la Nanaimo Family Life Association, et ce, par semaine. Ces aiguillages ne donnent qu'un aperçu des difficultés qui existent. La stigmatisation, le blâme et les obstacles rendent l'accès à l'aide difficile.
Les aînés apportent de multiples contributions à nos collectivités; toutefois, au lieu d'être traités avec le respect qu'ils méritent, ils se retrouvent sans les nécessités les plus élémentaires comme un endroit où vivre.
Quand les libéraux cesseront-ils de soutenir les riches investisseurs et PDG qui traitent le logement comme un produit? Le logement est un droit fondamental de la personne et doit être traité comme tel. Les aînés méritent mieux.
Collapse
View Brian Masse Profile
NDP (ON)
View Brian Masse Profile
2022-09-23 11:28 [p.7618]
Expand
Mr. Speaker, in the middle of a cost-of-living crisis, through no fault of their own, Syncreon auto workers are going to lose their jobs. The Liberals have known this for months. They knew it was coming but they refused to reform the Employment Insurance Act, leaving them out in the cold.
Shockingly, instead of making things better, tomorrow the Liberals are changing the EI rules to make things tougher for people just trying to feed their families. The government seems to forget that this money belongs to the workers, not them, and to the families they are responsible to. They have been paying into EI for years and now the Syncreon auto workers are going to be robbed.
Why are the Liberals being so cruel when they could fix this today? It is not too late. Justice should be served for these workers. They are due this respect.
Monsieur le Président, en pleine crise du coût de la vie, sans qu'ils en soient responsables, les travailleurs de l'automobile de Syncreon vont perdre leur emploi. Les libéraux le savent depuis des mois. Ils savaient que cela allait arriver, mais ils ont refusé de réformer la Loi sur l'assurance-emploi, abandonnant ainsi ces travailleurs à leur sort.
Fait consternant, au lieu de remédier à la situation, les libéraux modifieront demain les règles de l'assurance-emploi afin de rendre la vie encore plus difficile aux gens qui cherchent simplement à nourrir leur famille. Le gouvernement semble oublier que cet argent n'est pas le sien, mais celui des travailleurs et des familles qui en dépendent. Après avoir cotisé à l'assurance-emploi pendant des années, les employés de Syncreon vont maintenant se faire spolier.
Comment les libéraux peuvent-ils être aussi impitoyables alors qu'ils pourraient régler ce problème aujourd'hui? Il n'est pas trop tard pour le faire. Justice doit être rendue à ces travailleurs. Ils méritent le respect.
Collapse
View Matthew Green Profile
NDP (ON)
View Matthew Green Profile
2022-09-23 11:29 [p.7618]
Expand
Mr. Speaker, when the Canadian Labour Congress met with the Bank of Canada this week, the CLC warned them that with rapidly rising interest rates, everyday people pay the real cost of inflation, with job losses and mortgages and personal loan payments jumping hundreds of dollars overnight.
What was the Bank of Canada's response? With the economy on the brink of a recession, it continues attacking workers by encouraging companies to drive their wages down. It is disgusting.
Does the Liberal government agree with the Bank of Canada's call to drive up unemployment while pushing down people's wages, or will they join the New Democrats and the CLC by actually standing up for workers in Canada?
Monsieur le Président, quand des représentants du Congrès du travail du Canada ont rencontré les responsables de la Banque du Canada cette semaine, ils les ont averti que, à cause de l'augmentation rapide des taux d'intérêt, les gens ordinaires paient le coût réel de l'inflation: des emplois disparaissent, et le prix des paiements hypothécaires et des remboursements de prêts personnels augmente de centaines de dollars du jour au lendemain.
Quelle a été la réponse de la Banque du Canada? Alors que l'économie est au bord de la récession, cet établissement continue de s'en prendre aux travailleurs en encourageant les entreprises à diminuer les salaires. C'est dégoûtant.
Le gouvernement libéral appuie‑t‑il la l'appel de la Banque du Canada à faire grimper le taux de chômage tout en faisant baisser le salaire des employés, ou se joindra-t‑il au NPD et au Congrès du travail du Canada pour plutôt défendre les droits des travailleurs canadiens?
Collapse
View Lindsay Mathyssen Profile
NDP (ON)
View Lindsay Mathyssen Profile
2022-09-23 11:44 [p.7621]
Expand
Mr. Speaker, the federal government paid Mr. Zourdoumis, a veteran, incorrectly and is now demanding that money back. Not only is Veterans Affairs Canada trying to make Mr. Zourdoumis pay for its mistake, it is putting the onus on him to navigate the bureaucracy of CRA. When he reached out for help from VAC, it would not even return his calls.
Will the minister apologize and take steps to ensure this never happens again?
Monsieur le Président, le gouvernement fédéral a versé à M. Zourdoumis, un ancien combattant, une somme erronée et il exige maintenant le remboursement de cet argent. Non seulement Anciens Combattants Canada essaie de faire payer M. Zourdoumis pour son erreur, mais il l'oblige à naviguer seul dans la bureaucratie de l'ARC. Lorsqu'il a demandé de l'aide à Anciens Combattants Canada, ce ministère ne l'a même pas rappelé.
Le ministre va-t-il présenter des excuses et prendre des mesures pour que cela ne se reproduise plus?
Collapse
View Lori Idlout Profile
NDP (NU)
View Lori Idlout Profile
2022-09-23 11:45 [p.7621]
Expand
Uqaqtittiji, it is clear Nunavut communities are the last priority for the federal government, as they tell me they struggle to access Service Canada. When Nunavummiut attempt to call Service Canada, they are expected to wait or to speak a different language, or they have their phone calls dropped. It is unacceptable that 22 of my communities have to fly out to access a Service Canada office.
When will the federal government finally ensure Nunavut communities have any access to the basic services they deserve?
Uqaqtittiji, les collectivités du Nunavut me disent qu'elles ont de difficulté à obtenir des services de Service Canada et il est évident que ces collectivités sont le cadet des soucis du gouvernement fédéral. Les Nunavummiuts qui essaient d'appeler Service Canada doivent attendre ou parler une autre langue ou encore ils perdent la ligne. Il est inacceptable que les gens de 22 communautés de ma circonscription aient à prendre l'avion pour avoir accès à un bureau de Service Canada.
Quand le gouvernement fédéral s'assurera-t-il enfin que les collectivités du Nunavut aient accès aux services de base auxquels elles ont droit?
Collapse
View Gord Johns Profile
NDP (BC)
View Gord Johns Profile
2022-09-23 12:05 [p.7625]
Expand
Mr. Speaker, every day 10 Canadians die by suicide and 21 more to overdose. Canada was already facing a mental health crisis. Now, with rising costs, everyday Canadians cannot afford to pay out-of-pocket for the help they need. Wait-lists for public services are months or years long. The Liberals promised to spend $4.5 billion over five years to expand mental health services, yet this funding was not even in this year's budget.
When will the government deliver on its promise to help Canadians who are struggling?
Monsieur le Président, tous les jours, au Canada, 10 personnes se suicident, et 21 autres meurent d'une surdose. Le Canada devait déjà faire face à une crise en santé mentale, mais maintenant, avec la hausse du coût de la vie, les Canadiens ordinaires n'ont pas les moyens de se payer l'aide dont ils ont besoin. Dans le secteur public, les gens doivent attendre des mois ou des années pour obtenir des services. Les libéraux ont promis de dépenser 4,5 milliards de dollars sur cinq ans pour bonifier les services en santé mentale, mais ce financement ne figure pas dans le budget de cette année.
Quand le gouvernement va-t-il remplir son engagement en aidant les Canadiens en difficulté?
Collapse
View Kevin Vuong Profile
Ind. (ON)
View Kevin Vuong Profile
2022-09-23 12:06 [p.7625]
Expand
Mr. Speaker, in 2021, the Liberals campaigned on the promise to eliminate interest on Canada student loans. Today, the government is poised to increase interest rates in April, adding an average of $600 to student loan payments.
Is this just another example of the government's smoke and mirrors and failure to honour its promises to Canadians, just like its inability to combat rampant inflation, high interest rates and soaring food costs?
Monsieur le Président, en 2021, les libéraux ont fait campagne en promettant d'éliminer les intérêts sur les prêts dans le cadre du Programme canadien de prêts aux étudiants. Le gouvernement compte maintenant hausser le taux d'intérêt en avril, ce qui veut dire que les étudiants devront en moyenne payer 600 $ de plus en remboursement de prêts étudiants.
Le gouvernement tente-t-il encore de se soustraire à ses engagements envers les Canadiens? Ce n'est pas sans rappeler son incapacité à combattre la flambée de l'inflation, des taux d'intérêt et du coût des aliments.
Collapse
View Daniel Blaikie Profile
NDP (MB)
View Daniel Blaikie Profile
2022-09-23 12:09 [p.7626]
Expand
moved for leave to introduce Bill C-298, An Act to amend the Income Tax Act (economic substance).
He said: Mr. Speaker, at the moment, companies can put money into a Canadian-based investment corporation then legally create a subsidiary corporation in a tax haven, such as the Cayman Islands, and transfer their money into that corporation. They then pay tax in the other jurisdiction. The official line is that this is supposed to prevent double taxation, but it in fact prevents taxation altogether, because these tax havens have an effective tax rate of 0%. Then that money can be brought back into Canada without the company ever having paid any tax at all.
Canada is losing in the neighbourhood of $25 billion of legitimate tax revenue every year, which could be used to fund public service. It is part of a culture of avarice that includes the low capital gains exemption and a corporate tax rate that has been slashed in half. This is something that calls for action.
This bill would require those shell companies to actually have some real economic substance, to have offices and to employ real people, instead of just being post office boxes in tax havens that allows Canadian companies to avoid paying their legitimate fair share here in Canada. This is why I am proud to be presenting this legislation today and grateful to the member for Courtenay—Alberni for having seconded it.
demande à présenter le projet de loi C‑298, Loi modifiant la Loi de l'impôt sur le revenu (substance économique).
— Monsieur le Président, à l'heure actuelle, les entreprises peuvent mettre de l'argent dans une société de placement établie au Canada puis créer en toute légalité une filiale dans un paradis fiscal, comme les îles Caïmans, en vue d'y transférer les fonds. Les entreprises paient alors leurs impôts dans ce paradis fiscal. La raison officielle pour expliquer cette situation est qu'il faut éviter la double imposition, mais en réalité, cela permet d'éviter toute imposition, puisque le taux d'imposition effectif dans ces paradis fiscaux est de 0 %. Cet argent peut ensuite revenir au Canada sans que l'entreprise ait à payer un seul sou d'impôt.
Le Canada perd environ 25 milliards de dollars en revenus fiscaux chaque année, des fonds qui pourraient servir à financer les services publics. Cela s'inscrit dans la culture de l'avarice dont font partie les exemptions concernant les faibles gains en capital et la réduction de moitié du taux d'imposition des entreprises. Il est nécessaire d'agir.
Le projet de loi exigera des sociétés fictives qu'elles aient une activité économique réelle, qu'elles aient des bureaux et qu'elles emploient des gens plutôt que de n'être que des boîtes postales dans des paradis fiscaux permettant à des entreprises canadiennes d'éviter de payer les impôts qu'elles doivent au Canada. C'est pour cette raison que je suis fier de présenter ce projet de loi aujourd'hui, et je remercie le député de Courtenay—Alberni de l'avoir appuyé.
Collapse
View Gord Johns Profile
NDP (BC)
View Gord Johns Profile
2022-09-23 12:11 [p.7626]
Expand
Mr. Speaker, it is a huge honour and privilege to rise to deliver this petition, signed by constituents from Courtenay, Parksville, Port Alberni and Qualicum Beach in my riding.
They cite that farmers' markets are a key tool for COVID-19 recovery, as they are small business incubators and builders of domestic systems, food security, local economies and communities. They say that farmers' market coupon programs are a key support for new market development that provides support for existing markets and their provincial associations. Farmers' market nutrition programs help create food security and resiliency by giving vulnerable people access to healthy, locally grown foods and dietary education, while positively impacting the physical and mental health of participants by increasing the amount and diversity of the fruits and vegetables they consume.
They are calling on the Government of Canada to initiate a national matching program for all provincial farmers' market nutrition coupon programs across Canada that would match provinces that already contribute to their farmers' market nutrition coupon programs and encourage provinces that do not have one to implement one by offering such a program.
Monsieur le Président, c'est un immense honneur et privilège de présenter cette pétition, signée par des habitants de Courtenay, de Parksville, de Port Alberni et de Qualicum Beach dans ma circonscription.
Les pétitionnaires signalent que les marchés agricoles sont un outil essentiel de relance après la pandémie, car ils servent d'incubateurs de petites entreprises et permettent de mettre en place des systèmes nationaux et de renforcer la sécurité alimentaire, l'économie locale et les collectivités. Ils soulignent que les programmes de coupons d'alimentation dans les marchés agricoles sont un outil important pour créer de nouveaux marchés, soutenant ainsi les marchés existants et les associations provinciales dont ils relèvent. Ces programmes favorisent la sécurité et la résilience alimentaires en donnant à des personnes vulnérables une occasion de se procurer des aliments locaux sains et d'apprendre comment mieux s'alimenter. En outre, ils améliorent la santé physique et mentale de leurs participants en leur permettant de consommer une plus grande quantité de fruits et de légumes variés.
Les pétitionnaires demandent au gouvernement du Canada de lancer un programme national de contrepartie pour les programmes provinciaux de coupons d'alimentation dans les marchés agricoles au Canada afin d'offrir un financement de contrepartie aux provinces qui participent à ce genre de programmes, ce qui encouragerait les provinces qui n'en ont pas à en créer.
Collapse
View Lindsay Mathyssen Profile
NDP (ON)
View Lindsay Mathyssen Profile
2022-09-23 12:30 [p.7629]
Expand
Mr. Speaker, I found it interesting, in terms of the lesson that the hon. colleague wanted to give about the left and the right. He mentioned the word “control”, saying that the left wants to control people's money, yet, ultimately, I would argue that with that money we want to support people. That is the difference between building larger institutions, building social programs and ensuring that there is equality within those social programs that goes to everybody.
Ultimately, with these corporate tax cuts that they are talking about, that goes to a very specific group of people. With respect to that corporate greed and not sharing that money, for it to go into offshore accounts and into their own pockets, how does the hon. member expect a government to govern and provide social programs if it does not have a fair tax policy?
Monsieur le Président, j'ai trouvé intéressante la leçon que le député a tenté de donner sur la gauche et la droite. Il a prononcé le mot « contrôle », en disant que la gauche veut contrôler l'argent des citoyens, alors qu'en fin de compte, je dirais qu'elle veut plutôt aider ces derniers. C'est la différence entre le fait de construire de plus grandes institutions, de mettre en place des programmes sociaux et de s'assurer que ces programmes bénéficient équitablement à tous.
En fin de compte, les réductions d'impôt sur les sociétés dont ils parlent profitent à un groupe très restreint. En ce qui concerne la cupidité des entreprises, le fait qu'elles ne partagent pas cet argent, qu'elles le placent dans des comptes à l'étranger et qu'elles s'en mettent plein les poches, comment le député peut-il s'attendre à ce que le gouvernement puisse faire son travail et offrir des programmes sociaux sans une politique fiscale équitable?
Collapse
Results: 1 - 15 of 4897 | Page: 1 of 327

1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
>
>|
Export As: XML CSV RSS

For more data options, please see Open Data