Hansard
Consult the user guide
For assistance, please contact us
Consult the user guide
For assistance, please contact us
Add search criteria
Results: 1 - 60 of 74
View Kevin Vuong Profile
Ind. (ON)
View Kevin Vuong Profile
2022-09-28 15:16 [p.7860]
Expand
Mr. Speaker, according to Restaurants Canada, over the last 12 months, 43% more restaurants have closed than opened. In my riding, restaurants are paying as much as three times more for food and materials. Prepandemic, vegetable oil was only $16 for 16 litres. Today, it is $53.
With businesses fighting to survive and with few tourists brave enough to visit a Canadian airport, what is the government's latest answer to curbing rampant inflation and soaring food prices, beyond reannouncing programs that may or may not come into existence in this decade?
Monsieur le Président, selon Restaurants Canada, au cours des 12 derniers mois, le nombre de restaurants qui ont fermé leurs portes est 43 % plus élevé que le nombre de nouveaux restaurants. Dans ma circonscription, les propriétaires de restaurants paient jusqu’à trois fois plus pour les denrées alimentaires et les divers articles dont ils ont besoin pour faire rouler leur entreprise. Avant la pandémie, un contenant de 16 litres d’huile végétale coûtait seulement 16 $. Aujourd’hui, son prix s’élève à 53 $.
Alors que les entreprises ont de la difficulté à survivre et que peu de touristes bravent nos aéroports, quelle nouvelle mesure le gouvernement prendra-t-il pour freiner la hausse vertigineuse de l’inflation et des prix des aliments, à part répéter l’annonce de programmes qui doivent — peut-être — voir le jour au cours de la prochaine décennie?
Collapse
View Kevin Vuong Profile
Ind. (ON)
View Kevin Vuong Profile
2022-09-27 18:29 [p.7843]
Expand
Madam Speaker, on April 28 I asked the Minister of Immigration, Refugees, and Citizenship how I should respond to constituents who are experiencing severe delays in processing immigration applications and the pause on express entry draws. People have had to put their lives and careers on hold as they wait for rescue from IRCC purgatory.
The government, four months after my question, was finally embarrassed enough to take some action to address the then over three million backlog, and the minister announced a 10-point plan on August 24, but sadly it was just more smoke and mirrors.
It has been over a month now since the plan was announced, and let us look at the numbers. As of the end of July, over 50%, over half of applications in IRCC’s inventory were considered backlogged. Let us put that percentage into context: There are 2.4 million total applications in all IRCC inventories, with 1.3 million cases exceeding the IRCC's own service standards. Is this what amounts to progress?
Moreover, the government has set a 20% backlog target. This is no game. The government is dealing with people’s lives and its continued failure has real consequences for the highly skilled foreign workers we need, who are being left in limbo. The government's continued failure is hurting our nation’s businesses as we face a labour shortage, and it has real financial and business implications for our nation’s economic prosperity.
If the government thinks it is worthy of a gold star for doing its job of processing applications while also accepting a 20% backlog, its members are simply delusional. Failing at 20% is still failure. Worst of all, the government is projected to not even meet its own target of failing at 20%.
Citizenship applications are projected to fall shy of the target, with a 25% backlog by December of this year. Temporary resident applications will continue to experience the highest level of backlogs by year end, and work permits, in particular, will face even more severe backlogs. The projected backlog for these applications is listed at 60% by December, which is an over 30% increase from current levels. The government has been failing Canadians and immigrants. It moved the goalposts in the hopes of making it appear like it was making progress, and is even failing to meet its new targets of only failing at 20%.
Given this, can the parliamentary secretary provide the millions who are waiting some glimmer of hope of their applications being processed in their lifetime? Let us not forget either the quagmire of Afghani refugees or indeed the Ukrainians. They have yet to see the government acting in a timely fashion to bring in the numbers that it promised to bring in. Some observers, looking at all of this information, would strongly suggest that the minister not take up archery as a hobby, because it is clear he cannot hit any target.
Madame la Présidente, le 28 avril, j'ai demandé au ministre de l’Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté comment je devais expliquer aux gens de ma circonscription les retards importants dans le traitement des demandes d'immigration et l'interruption des tirages au titre du système Entrée express. Les gens doivent mettre leur vie et leur carrière en veilleuse tandis qu'ils attendent qu'on les fasse sortir du purgatoire qu'est Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada.
Quatre mois après ma question, le gouvernement a eu, enfin, suffisamment honte pour agir et s'attaquer à l'arriéré, qui se chiffrait alors à trois millions de demandes. Le 24 août, le ministre a annoncé un plan en 10 points, mais, malheureusement, ce n'était que poudre aux yeux.
Plus d'un mois après l'annonce du plan, penchons-nous sur les chiffres. À la fin du mois de juillet, plus de 50 %, plus de la moitié des demandes dans le système d'Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada étaient considérées en retard. Plaçons ce pourcentage en contexte: il y a 2,4 millions de demandes dans tout le système du ministère et, pour 1,3 million d'entre elles, on n'a pas respecté les normes de services du ministère. S'agit-il d'un progrès?
Qui plus est, le gouvernement a fixé un objectif de 20 % pour l'arriéré. Ce n'est pas un jeu. Il s'agit de la vie des gens et l'incapacité continue du gouvernement a des conséquences bien réelles sur les travailleurs étrangers hautement qualifiés dont nous avons besoin et qui sont laissés dans l'incertitude. L'incapacité continue du gouvernement fait du tort aux entreprises du pays qui sont aux prises avec une pénurie de main-d'œuvre, et elle a des conséquences sur le plan des finances et des affaires qui nuisent à la prospérité économique du pays.
Si le gouvernement croit mériter des félicitations parce qu'il traite des demandes comme il est censé le faire tout en acceptant un arriéré de 20 %, il se trompe sérieusement. Échouer dans 20 % de la tâche, c'est encore un échec. Plus grave encore, le gouvernement prévoit qu'il n'arrivera même pas à limiter l'arriéré à 20 %.
Selon les prévisions, 25 % des demandes de citoyenneté seront en arriéré d'ici décembre 2022; la cible ne sera donc pas atteinte. Quant aux demandes de résidence temporaire, l'arriéré demeurera à son niveau le plus élevé jusqu'à la fin de l'année, et il sera encore pire pour les demandes de permis de travail. Selon les prévisions, l'arriéré pour ces demandes sera de 60 % d'ici décembre, soit une augmentation de plus de 30 % par rapport au niveau actuel. Le gouvernement manque à son devoir envers les Canadiens et les immigrants. Il a révisé ses objectifs pour donner l'impression de faire des progrès, mais il n'arrive même pas à respecter son nouvel objectif d'échouer à traiter seulement 20 % des demandes.
Dans ce contexte, la secrétaire parlementaire peut-elle donner aux millions de personnes qui attendent une réponse l'espoir que leur demande sera traitée d'ici la fin de leur vie? Il ne faudrait pas oublier non plus le bourbier administratif qui touche les réfugiés afghans et les Ukrainiens. Ils attendent toujours de voir le gouvernement agir promptement afin de faire venir au Canada le nombre de personnes qu'il a promis d'accueillir. En regardant tout cela, il est probable que certains observateurs déconseilleraient fortement au ministre de se mettre au tir à l'arc, puisqu'il est manifestement incapable d'atteindre une cible.
Collapse
View Kevin Vuong Profile
Ind. (ON)
View Kevin Vuong Profile
2022-09-27 18:37 [p.7844]
Expand
Madam Speaker, here we go again. It is more smoke and mirrors. When is the government going to stop blaming the pandemic? It did all of these actions that the parliamentary secretary mentioned, yet we still have 2,583,827 people in the backlog as of the end of August. The proof is in the pudding and this pudding is 20% bad, or at least that we know of, because we know there are higher backlogs in other streams. We are not getting the full story and the government is not doing a full job. We are clearly headed for a backlog iceberg and the department is the Titanic.
When are we going to see a government capable of conducting an immigration system for this country, instead of a litany of failures, excuses and band-aid solutions?
Madame la Présidente, c’est encore la même rengaine. C’est de la poudre aux yeux. Quand le gouvernement arrêtera-t-il d’utiliser l’excuse de la pandémie? Même s’il a pris toutes les mesures énoncées par la secrétaire parlementaire, il n’en demeure pas moins que 2 583 827 personnes étaient encore sur les listes d’attente à la fin du mois d’août. C’est aux fruits que l’on juge l’arbre. Or, 20 % des fruits sont pourris, pour autant que l’on sache, parce que nous savons qu’il y a d’autres arriérés ailleurs. Le gouvernement ne nous dit pas toute la vérité et il ne fait pas son travail au complet. De toute évidence, nous nous dirigeons vers un arriéré de la taille d’un iceberg, et le ministère est le Titanic qui ne peut l’éviter.
Quand le gouvernement administrera-t-il efficacement le système d’immigration de notre pays au lieu de toujours nous servir la même rengaine avec ses échecs, ses excuses et ses solutions temporaires?
Collapse
View Alain Rayes Profile
Ind. (QC)
View Alain Rayes Profile
2022-09-26 14:00 [p.7672]
Expand
Madam Speaker, I want to take a moment to thank the thousands of people in the riding of Richmond—Arthabaska, those across Quebec and Canada, as well as my colleagues from all parties, who have supported me over the past two weeks following my decision to act in line with my values and convictions and, accordingly, to sit as an independent member of Parliament from now on.
We are fortunate to live in Canada, in a democracy that is the envy of the world. I call on the leaders of the various political parties to show respect, to set an example for their members, supporters and staff, and to denounce bullying in all its forms.
A bullying campaign like the one I was subjected to 10 days ago by my former political party is unacceptable. Canadians do not want to see that kind of behaviour, and every member in the House has a duty to debate passionately but respectfully and to condemn aggressive, hateful or threatening speech. Our constituents expect nothing less from us.
For the sake of our democracy, and to combat the current cynicism, let us all raise the level of debate.
Madame la Présidente, je désire prendre un instant pour remercier les milliers de personnes de la circonscription de Richmond—Arthabaska, du Québec et de partout au Canada, ainsi que mes collègues de tous les partis, qui m'ont démontré leur soutien depuis deux semaines, à la suite de ma décision de respecter mes valeurs et mes convictions et, par le fait même, de siéger, à partir de maintenant, comme député indépendant.
Nous avons la chance de vivre au Canada, au sein d'une démocratie qui fait l'envie du monde entier. J'invite les leaders des différentes formations à faire preuve de respect, à montrer l'exemple à leurs membres, à leurs partisans et à leur personnel et à dénoncer l'intimidation sous toutes ses formes.
Une opération d'intimidation comme celle que j'ai subie il y a 10 jours par mon ancienne famille politique est inacceptable. Les Canadiens ne veulent pas de ce genre de façon de faire et chaque membre présent à la Chambre a le devoir de débattre de façon passionnée et respectueuse et de ne pas cautionner les discours agressifs, haineux ou menaçants. Nos citoyens ne s'attendent à rien de moins de notre part.
Pour le bien‑être de notre démocratie et pour combattre le cynisme actuel, élevons tous notre discours.
Collapse
View Alain Rayes Profile
Ind. (QC)
View Alain Rayes Profile
2022-09-26 15:10 [p.7686]
Expand
Mr. Speaker, everyone knows about the passport saga with its endless delays.
Unfortunately, we are experiencing the same problem with employment insurance, despite the fact that unemployment is at an all-time low and there are fewer applications. Public servants are saying they are powerless and cannot see the light at the end of the tunnel. Meanwhile, our citizens are paying the price for a service they are absolutely entitled to.
Can the minister tell us what concrete measures are going to be put in place to deal with these unacceptable delays, which are only getting worse?
Monsieur le Président, tout le monde connaît la saga des passeports avec des délais qui sont interminables.
Malheureusement, on vit le même problème avec l'assurance-emploi, malgré un taux de chômage au plus bas et moins de demandes. Les fonctionnaires eux-mêmes se disent impuissants et ne voient pas la lumière au bout du tunnel. Pendant ce temps, ce sont nos citoyens qui paient le prix pour un service auquel ils ont absolument droit.
Est-ce la ministre peut nous dire quelles mesures concrètes seront mises en place pour régler ces délais qui sont inacceptables et qui ne font qu'exploser?
Collapse
View Kevin Vuong Profile
Ind. (ON)
View Kevin Vuong Profile
2022-09-23 12:06 [p.7625]
Expand
Mr. Speaker, in 2021, the Liberals campaigned on the promise to eliminate interest on Canada student loans. Today, the government is poised to increase interest rates in April, adding an average of $600 to student loan payments.
Is this just another example of the government's smoke and mirrors and failure to honour its promises to Canadians, just like its inability to combat rampant inflation, high interest rates and soaring food costs?
Monsieur le Président, en 2021, les libéraux ont fait campagne en promettant d'éliminer les intérêts sur les prêts dans le cadre du Programme canadien de prêts aux étudiants. Le gouvernement compte maintenant hausser le taux d'intérêt en avril, ce qui veut dire que les étudiants devront en moyenne payer 600 $ de plus en remboursement de prêts étudiants.
Le gouvernement tente-t-il encore de se soustraire à ses engagements envers les Canadiens? Ce n'est pas sans rappeler son incapacité à combattre la flambée de l'inflation, des taux d'intérêt et du coût des aliments.
Collapse
View Kevin Vuong Profile
Ind. (ON)
View Kevin Vuong Profile
2022-09-15 16:31 [p.7305]
Expand
Mr. Speaker, it is always a privilege to rise in the House, but it is a special honour to do so to pay tribute to Her late Majesty and extend my condolences to the royal family.
For so many Canadians, myself included, Her late Majesty was the only queen we have ever known, but she was more than a widely loved and respected sovereign. She represented stability in a country that grows increasingly chaotic and in a world that grows increasingly chaotic. She espoused a profound sense of humility in an era of self-aggrandizing, and she was a stalwart defender of democracy and the rule of law in an age of rising autocracy.
Speaking to friends and family, I noted that so many were surprised at the sense of personal loss we felt. The impact has been profound, because I think it is like losing a grandparent. It was deeply personal, and when it comes to losing a grandparent, it is something we know will happen one day but hope will be a long time from now. We never really expect it.
There is not much I can say that has not already be shared, but I can tell members from personal experience that there could be hundreds of people in the room, but she would make us feel like the only one there. She was incredibly attentive and as funny as she was kind, compassionate and gracious beyond words.
I am especially grateful that I had the opportunity to meet her during her reign, in 2017, when at Her late Majesty's command, I marked Canada's sesquicentennial by joining young leaders from across the Commonwealth in the U.K. It was at a special ceremony at Buckingham Palace, where we were appointed medallists of Her late Majesty. I had the distinct honour of being named Her Majesty the Queen's Young Leader for Canada.
I still recall being there in Buckingham Palace, with all of the pomp and circumstance, wracked with fear about whether or not I would mess up all of the protocol we were required to remember when we met the Queen, things like ensuring we do not turn our backs to her, that we wait for her to extend her hand first and that she speaks first.
I imagine that some people listening are thinking that, of course, they could do those basic and easy things. I would agree with them, until they are about to meet the Queen. Then it all goes out the window. It did not help that during our briefings, leaders would recount all the times they froze up or were speechless. Suffice it to say, I was nervous.
I was wearing my high-collar navy whites and had practised marching in, left turning and then saluting. Then I was told that, actually, we were to throw all that out the window when meeting the Queen and just do a quick head bow. So here was this kid in his mid-20s out of the suburbs of Toronto scared out of his mind trying to remember all of these basic, straightforward protocol requirements, all while my brain was screaming, “Oh my God. There's the Queen. Holy smokes.” Well, I used another word, but I am not allowed to repeat it in this place. Obviously, I was nervous.
To try to settle my nerves, I looked away at the crowd. “Do a quick scan of the room”, I thought. There were hundreds of people in the room, so that did not exactly help. However, as I was doing it, I spotted Prince Harry, who was at my two o'clock sitting in the front row. I guess His Royal Highness could sense my nervousness, so he gave me a supportive head nod and a wink as if to say “Hey, you've got this.” He was right.
I approached Her Majesty, I bowed, she extended her hand first, of course, and I did so in response. She said, “Congratulations” and handed me my medal. Now, I figured that was probably the end of it, but she asked me to tell her what I do. To put it in context, we were being recognized for the work we did in our communities back home and I was nominated for my work. I had the privilege of working with amazing at-risk youth and indigenous communities in northwestern and southwestern Ontario, including the incredible community of the Chippewas of the Thames First Nation.
I mentioned that I work with youth in different communities. She said, “Huh” and I thought, “She's interested”, so I told her about it. She said it was all very fascinating and asked me to tell her more, so I did. We ended up speaking for about a minute or two, which I am told, in Queen terms, is actually a really long time. As I said earlier, she had an extraordinary ability to make me feel like I was the only person in the room.
At the end of the conversation, she extended her hand. The handshake is meant to bookend the conversation, but I imagine there are some people who are so enamoured with meeting the Queen that they might not get the message. When she comes out to shake someone's hand, we cannot tell when watching in person, because I was there watching her do it to others, or on TV that she actually pushes the person away. It is kind of like, “Okay, Kevin, it was nice talking to you. Off you go now, little one.” I have to say that for a then 91-year-old woman, that was a strong push, and today I have the distinct pleasure of being able to tell people that I met the Queen, she gave me a medal and then she pushed me away. All joking aside, I am forever grateful that I had this opportunity. It is a memory that I will cherish for the rest of my life.
To conclude, twice I have sworn an oath of allegiance to Her late Majesty, first in 2015 when I joined Her Majesty's Royal Canadian Navy and again last year as a member of Parliament. In that oath, we commit to faithfully serving her and her heirs and successors. With the ascension to the throne of His Majesty King Charles III, I, like all members of this House, will continue my service, both in and out of uniform, to our sovereign.
Long live the King.
Monsieur le Président, c'est toujours un privilège de prendre la parole à la Chambre, mais c'est un honneur particulier de le faire pour rendre hommage à Sa défunte Majesté et offrir mes condoléances à la famille royale.
Pour de nombreux Canadiens, moi y compris, Sa défunte Majesté était la seule reine que nous ayons jamais connue, mais elle était plus qu'une souveraine aimée et respectée de tous. Elle représentait la stabilité dans un pays et un monde de plus en plus chaotiques. Elle a épousé un profond sens de l'humilité à une époque d'autoglorification et a vaillamment défendu la démocratie et la primauté du droit à une époque d'autocratie croissante.
Après avoir parlé à des amis et des membres de ma famille, j'ai remarqué que beaucoup de gens étaient surpris par le sentiment de perte personnelle ressenti. Le décès de la reine a eu une incidence profonde, semblable, je pense, au décès d'un grand-père ou d'une grand-mère. Il s'agit d'une perte extrêmement personnelle. En ce qui concerne la perte d'un grand-père ou d'une grand-mère, on sait que cela arrivera un jour, mais on espère que cela ne se produira pas avant longtemps. On ne s'y attend jamais vraiment.
Je ne peux pas ajouter grand-chose qui n'ait pas déjà été dit. J'aimerais toutefois dire ceci à mes collègues: je peux témoigner personnellement que la reine savait comment vous faire sentir comme s'il n'y avait que vous dans une pièce, et ce, même si des centaines de personnes étaient présentes. Elle était très attentive, drôle, gentille, et dotée d'une compassion et d'une grâce infinies.
Je suis particulièrement reconnaissant d'avoir eu la chance de rencontrer notre défunte reine en 2017, quand, à sa demande, j'ai souligné le 150e anniversaire du Canada en me joignant à de jeunes leaders des quatre coins du Commonwealth au Royaume‑Uni. Il s'agissait d'une cérémonie spéciale organisée au palais de Buckingham, au cours de laquelle nous avons reçu des médailles de Sa Majesté. J'ai eu l'immense honneur d'être nommé Jeune Leader de Sa Majesté la reine pour le Canada.
Je me souviens encore comment je me suis senti au palais de Buckingham, avec le décorum et le grand apparat, habité par la peur de me tromper dans le protocole que nous étions tenus de mémoriser pour rencontrer la reine. À titre d'exemple, il ne fallait pas lui tourner le dos, ni lui présenter la main en premier, ni lui adresser la parole, à moins qu'elle ne le fasse d'abord.
J'imagine que certaines personnes qui écoutent se disent qu'elles pourraient certainement faire ces choses assez simples. Je serais d'accord avec elles, jusqu'à ce qu'elles soient sur le point de rencontrer la reine. C'est là que toutes les directives se volatilisent. Cela n'a pas aidé que pendant les séances d'information, les leaders racontaient toutes les fois où ils sont restés figés ou bouche bée. Je me contenterai de dire que j'étais nerveux.
Je portais mon uniforme blanc de la marine au col haut. J'avais pratiqué comment j'allais entrer en marchant au pas, tourner à gauche et saluer. Ensuite, on m'a dit qu'en fait, il fallait oublier tout cela lors de la rencontre avec la reine, et seulement incliner rapidement la tête. Ainsi, me voilà, à vingt ans, un jeune des banlieues de Toronto, effrayé en essayant de me rappeler des exigences protocolaires de base assez simples, alors que mon cerveau criait: « Oh! mon Dieu. Voilà la reine. Sapristi. » Bon, j'ai employé un autre mot, mais je n'ai pas le droit de le répéter en ce lieu. À l'évidence, j'étais nerveux.
Pour essayer de me calmer, j'ai tourné le regard vers la foule. « Balaie rapidement la pièce du regard », me suis-je dit. Il y avait des centaines de personnes dans la salle, donc cela n'a pas vraiment aidé. Cependant, alors que je m'exécutais, j'ai aperçu le prince Harry qui était assis au premier rang, à deux heures par rapport à l'endroit où je me trouvais. Je suppose que Son Altesse Royale a pu sentir ma nervosité, alors il m'a fait un signe de tête de soutien et un clin d'œil comme pour dire: « Hé, tu peux le faire. » Il avait raison.
Je me suis approché de Sa Majesté, je me suis incliné, elle a tendu la main en premier, bien sûr, puis j'ai tendu la mienne. Elle a dit « félicitations » et m'a remis ma médaille. Je me suis dit que c'était probablement la fin de l'histoire, mais elle m'a demandé de lui dire ce que je faisais. Pour replacer les choses dans leur contexte, on nous récompensait pour notre travail dans nos communautés respectives et j'avais été mis en nomination. J'ai eu le privilège de travailler avec des jeunes à risque extraordinaires et des collectivités autochtones du Nord-Ouest et du Sud-Ouest de l'Ontario, notamment l'incroyable collectivité de la Première Nation des Chippawas de la Thames.
Je lui ai dit que je travaillais avec des jeunes de différentes communautés. Elle a fait « hum », et je me suis dit que cela l'intéressait. Je lui en ai donc dit plus. Elle m'a dit que cela la fascinait et m'a demandé de lui en dire plus, ce que j'ai fait. Nous avons fini par discuter une minute ou deux, ce qui, selon ce qu'on m'a dit, est vraiment très long dans son cas. Comme je l'ai dit plus tôt, elle avait cette extraordinaire capacité à me faire sentir comme si j'étais la seule personne présente dans la salle.
À la fin de la conversation, elle m'a tendu la main, ce qui est censé vouloir dire que la conversation est terminée. Je suppose que certaines personnes sont tellement impressionnées par leur rencontre avec la reine qu'elles ne comprennent peut-être pas le message. On ne peut pas le discerner, que l'on soit sur place — j'étais là et je l'ai vu le faire avec d'autres — ou qu'on la regarde à la télé, mais lorsqu'elle tend la main pour qu'on la prenne, elle nous repousse. C'est comme si elle voulait dire « Mon petit Kevin, c'était bon de discuter avec toi, mais c'est terminé maintenant. » Je dois dire que la poussée était forte pour une femme de 91 ans. Je peux maintenant dire avec plaisir aux gens que j'ai rencontré la reine, qu'elle m'a remis une médaille, puis qu'elle m'a repoussé. Blague à part, je serai à jamais reconnaissant d'avoir pu vivre cela. C'est un souvenir que je vais chérir le reste de ma vie.
En conclusion, j'ai prêté deux fois allégeance à Sa défunte Majesté: une première fois en 2015, lorsque j'ai rejoint la Marine royale canadienne de Sa Majesté, puis une deuxième fois en tant que député. Dans ce serment, nous nous engageons à la servir fidèlement, ainsi que ses héritiers et successeurs. Avec l'accession au trône de Sa Majesté le roi Charles III, tout comme les autres députés de la Chambre, je continuerai de servir mon souverain, que je porte l'uniforme ou non.
Vive le roi.
Collapse
View Kevin Vuong Profile
Ind. (ON)
View Kevin Vuong Profile
2022-06-23 15:15 [p.7247]
Expand
Mr. Speaker, fuel costs continue to soar. Inflation and food prices are at their highest in 40 years. With Canadians facing unprecedented struggles to get by, the government reverts to reannouncements of programs. Government smoke and mirrors will not pay the mortgage or rent, nor will they put food on the table.
Will the government eliminate its disgraceful triple-dipping tax on gas? President Biden has asked for a three-month federal gas tax holiday. Has the government clued in on this? Is it going to do anything?
Monsieur le Président, les coûts du carburant continuent de monter en flèche. L'inflation et le prix des aliments sont à leur plus haut niveau en 40 ans. Alors que les Canadiens sont confrontés à des difficultés sans précédent pour joindre les deux bouts, le gouvernement se contente de réannoncer des programmes. Or, cette poudre aux yeux lancée par le gouvernement ne permettra ni de payer l'hypothèque ou le loyer, ni de nourrir les familles.
Le gouvernement va-t-il supprimer sa honteuse taxe sur l'essence à triple superposition? Le président Biden a demandé un congé de trois mois de la taxe fédérale sur l'essence. Le gouvernement s'en est-il rendu compte? Va-t-il faire quelque chose?
Collapse
View Kevin Vuong Profile
Ind. (ON)
View Kevin Vuong Profile
2022-06-23 15:33 [p.7249]
Expand
Mr. Speaker, I agree to apply the results of the previous vote, and will be voting against.
Monsieur le Président, je suis d'accord pour que le résultat du vote précédent s'applique et je voterai contre.
Collapse
View Kevin Vuong Profile
Ind. (ON)
View Kevin Vuong Profile
2022-06-23 15:35 [p.7250]
Expand
Mr. Speaker, I agree to apply the results of the previous vote and will be voting in favour.
Monsieur le Président, je suis d'accord pour que le résultat du vote précédent s'applique et je voterai pour.
Collapse
View Kevin Vuong Profile
Ind. (ON)
View Kevin Vuong Profile
2022-06-22 14:06 [p.7131]
Expand
Mr. Speaker, on July 1, Canadians will celebrate Canada's 155th birthday. As the son of refugees, I can say that Canada has presented me and my family with not just a home, but also opportunities and a future.
Even in tough times, this country rises above many others. We believe in the rule of law. We believe in free health care for all. We believe in assistance for those in need. We believe in the people's right to be heard. We do not have tanks on the streets. Many other countries do not enjoy this way of life.
We have a lot to be thankful for, but it did not happen by accident. It took a lot of hard work to forge the nation that we are today. We are not perfect, but I would say we are pretty close. We will face our challenges. We will be respectful. We will be inclusive as we move forward together to build an even better country.
This upcoming Canada Day, let us reaffirm our common values and go forward. On behalf of the people of my riding, I hope everyone can stay safe and celebrate this magnificent country in their own unique way.
Happy birthday, Canada.
Monsieur le Président, le 1er juillet prochain, les Canadiens célébreront le 155e anniversaire du Canada. En tant que fils de réfugiés, je peux dire que le Canada nous a offert, à moi et à ma famille, non seulement un foyer, mais aussi des possibilités et un avenir.
Même dans les moments difficiles, ce pays s'élève au-dessus de nombreux autres. Nous croyons à la primauté du droit. Nous croyons aux soins de santé gratuits pour tous. Nous croyons à l'aide aux personnes dans le besoin. Nous croyons au droit qu'ont les gens d'être entendus. Il n'y a pas de chars d'assaut dans nos rues. Beaucoup d'autres pays ne profitent pas de ce mode de vie.
Nous avons beaucoup de raisons d’être reconnaissants, mais cela ne s'est pas produit par accident. Il a fallu beaucoup de travail pour bâtir la nation que nous sommes devenus. Nous ne sommes pas parfaits, mais je dirais que nous n'en sommes pas très loin. Nous ferons face aux difficultés. Nous serons respectueux. Nous serons inclusifs dans notre progression commune vers un pays encore meilleur.
Lors de la fête du Canada, qui arrive à grands pas, réaffirmons nos valeurs communes et allons de l'avant. Au nom des gens de ma circonscription, je souhaite à chacun de pouvoir célébrer en toute sécurité et à sa propre manière ce pays magnifique.
Bonne fête, Canada.
Collapse
View Kevin Vuong Profile
Ind. (ON)
View Kevin Vuong Profile
2022-06-22 22:15 [p.7206]
Expand
Madam Speaker, Canadians are struggling with soaring gas prices and the highest increase in food costs and inflation in 40 years. While Canadians are struggling, the government has refused to provide relief, despite the fact that it is raking in billions off the backs of consumers. Worst of all, the government is filling its massive fuel slush fund by the taxing of taxes. I speak, of course, of the HST being applied to the federal excise tax on fuel, the federal carbon tax on fuel and the provincial tax, never mind the product. My god, I am sure that if the Liberals could get away with it, they would put a tax on a tax on a tax.
This is why I am going to ask the government, for a fifth time now, to please help Canadians.
I know that my colleague will likely have some government talking points. I am going to help him out, so that we can really get to the substance of this debate.
The Liberals are likely going to cite child care. Yes, child care is great. I support child care, but how does $10-a-day child care help Canadians if they cannot afford the gas to take their child to day care? What about those of us who do not have kids or whose kids are adults now?
The Liberals will tell us that inflation is a challenge that multiple countries are facing. They might even list the countries where inflation is worse than in Canada, but our concern should be our constituents and Canadians here. How does the fact that it is worse elsewhere help those of us struggling here at home?
The Liberals might mention that payments are coming from the carbon tax and list the projected amounts that families are supposed to be rebated. When? People need help now. Can people expect payments when they can still afford to make a mortgage or rent payment or when they can still afford to put food on the table?
The Liberals will likely also cite how supply chains and many things are outside of the government's control. Do members know what the federal government has complete control of? It has complete control over how it chooses to use the massive slush fund of at least $2.5 billion. That is $2.5 billion extra that the government had not budgeted for or earmarked, the windfall.
Doing nothing is a choice. If the government wants to choose to continue to tax taxes, that is its prerogative, but I will plead with my hon. colleague to please put himself in the shoes of people who dread the end of the month and who wonder whether or not they will be able to make their bill payments. People are at their breaking point. They need help.
I hope that the fifth time is the charm and that this fifth call on the government will be enough to persuade it to help struggling Canadians.
Therefore, I ask my hon. colleague this: Will the government stop taxing taxes and will it please help Canadians who are struggling?
Madame la Présidente, les Canadiens sont aux prises avec une flambée du prix de l'essence et la plus forte augmentation du coût des aliments et de l'inflation en 40 ans. Pendant que les Canadiens se démènent, le gouvernement refuse de leur venir en aide, même s'il engrange des milliards au détriment des consommateurs. Le pire, c'est que le gouvernement remplit son énorme caisse noire en taxant les taxes sur le carburant. Je parle, bien sûr, de la TVH appliquée à la taxe d'accise fédérale sur le carburant, à l'application de la taxe fédérale sur le carburant, à la taxe fédérale sur le carbone et à la taxe provinciale, sans parler du produit. Mon Dieu, je suis sûr que si les libéraux pouvaient le faire impunément, ils imposeraient une taxe sur une taxe sur une taxe.
Voilà pourquoi je vais demander au gouvernement, pour la cinquième fois, de bien vouloir aider les Canadiens.
Le député aura probablement quelques réponses toutes faites du gouvernement. Je vais l'aider, afin que nous puissions vraiment aborder le vif du débat.
Les libéraux parleront probablement des services de garde. Oui, les services de garde sont une excellente chose. Je suis en faveur des places en garderie pour les enfants, mais comment des services de garde à 10 $ par jour peuvent-ils aider les Canadiens s'ils n'ont pas les moyens de payer l'essence pour conduire leur enfant à la garderie? Qu'en est-il de ceux d'entre nous qui n'ont pas d'enfants ou dont les enfants sont maintenant adultes?
Les libéraux nous diront que l'inflation pose problème dans de nombreux pays. Ils énuméreront peut-être des pays où elle est encore plus marquée qu'au Canada, mais nous devrions nous concentrer sur les gens de nos circonscriptions et sur les Canadiens. Si la situation est pire ailleurs, en quoi cela peut-il aider les gens qui ont du mal à joindre les deux bouts ici, chez nous?
Les libéraux mentionneront peut-être les paiements que procurera la taxe sur la carbone et le montant des remboursements que les familles devraient recevoir. Quand les recevront-ils? Ils ont besoin d'aide dès maintenant. Les gens peuvent-ils s'attendre à des paiements s'ils ont encore les moyens de payer leur hypothèque ou leur loyer, ou s'ils ont encore les moyens de faire l'épicerie?
Il est aussi probable que les libéraux parlent des chaînes d'approvisionnement et de nombreux éléments qui échappent au contrôle du gouvernement. Les députés savent-ils dans quel domaine le gouvernement est le maître absolu? Il est le maître absolu quand il s'agit de décider comment utiliser l'énorme caisse noire qui contient au moins 2,5 milliards de dollars. Il s'agit de revenus supplémentaires de 2,5 milliards de dollars que le gouvernement n'a pas prévus dans son budget ni dans ses dépenses, bref, une manne inattendue.
Ne rien faire est un choix. Si le gouvernement veut choisir de continuer à taxer des taxes, c'est sa prérogative, mais je supplie mon collègue de bien vouloir se mettre à la place des personnes qui redoutent la fin du mois et qui se demandent si elles pourront ou non payer leurs factures. Les gens sont arrivés à un point de rupture. Ils ont besoin d'aide.
J'espère que la cinquième fois sera la bonne et que ce cinquième appel au gouvernement sera suffisant pour le persuader d'aider les Canadiens en difficulté.
C'est pourquoi je pose la question suivante à mon collègue: le gouvernement va-t-il cesser de taxer les taxes et aura-t-il l'obligeance de venir en aide aux Canadiens qui ont de la difficulté à joindre les deux bouts?
Collapse
View Kevin Vuong Profile
Ind. (ON)
View Kevin Vuong Profile
2022-06-22 22:22 [p.7207]
Expand
Madam Speaker, my colleague listed a number of things that he says his government is doing. Who is paying for these things? It is Canadians. It is Canadians' hard-earned taxpayer dollars that are being used to fund these things.
However, I did not really hear anything beyond great, grand commitments. How does that help someone who is struggling? It is cold comfort to someone who is sitting at the table at the end of the night, wondering whether they can feed their family next week.
What I hope my hon. colleague could help me to better understand is not a rehashing of things that have already been announced but what Canadians can expect, what my constituents can count on as they struggle to pay their bills.
Madame la Présidente, mon collègue a énuméré un certain nombre de mesures prises par son gouvernement. Qui paie pour ces mesures? Ce sont les Canadiens. C'est l'argent durement gagné par les contribuables canadiens qui est utilisé pour financer ces mesures.
Cependant, je n'ai pas vraiment entendu quoi que ce soit au-delà de beaux engagements grandioses. En quoi cela aide-t-il quelqu'un qui est en difficulté? C'est un bien piètre réconfort pour quelqu'un qui, à la fin de la journée, se demande s'il pourra nourrir sa famille la semaine prochaine.
J'espère que mon collègue pourra m'aider à mieux comprendre, non pas les mesures qui ont déjà été annoncées et qu'il ressasse, mais ce à quoi les Canadiens peuvent s'attendre et ce sur quoi mes concitoyens peuvent compter alors qu'ils ont du mal à payer leurs factures.
Collapse
View Kevin Vuong Profile
Ind. (ON)
View Kevin Vuong Profile
2022-06-15 15:14 [p.6734]
Expand
Mr. Speaker, Canadians are facing soaring gas prices. However, most consumers are unaware of the federal government's hidden fleecing. It is called “tax cascading”, and it must stop.
In Ontario, the government applies HST to fuel purchases and then applies it to the excise tax, the carbon tax and the provincial tax. The government is taxing taxes. If it is serious about helping Canadians, the government should take its triple-dipping tax hands out of consumers' pockets.
Will the Prime Minister eliminate tax cascading and provide Canadians with a fuel tax rebate from the massive slush fund that he is raking in?
Monsieur le Président, les Canadiens font face à une flambée des prix de l'essence. Cependant, la plupart des consommateurs ne sont pas conscients de l'escroquerie dissimulée du gouvernement fédéral. C'est ce qu'on appelle « l'application en cascade de la taxe », et cela doit cesser.
En Ontario, le gouvernement applique la taxe de vente harmonisée aux achats de carburant, ainsi qu'à la taxe d'accise, à la taxe sur le carbone et à la taxe provinciale. Le gouvernement soumet des taxes à une taxe. S'il veut vraiment aider les Canadiens, le gouvernement devrait cesser d'aller puiser dans les poches des consommateurs en appliquant cette triple superposition de taxes.
Le premier ministre mettra-t-il fin à l'application en cascade de la taxe? Va-t-il offrir aux Canadiens une remise de la taxe sur le carburant en puisant dans la caisse occulte où il engrange d'énormes sommes?
Collapse
View Kevin Vuong Profile
Ind. (ON)
View Kevin Vuong Profile
2022-06-14 18:19 [p.6718]
Expand
Madam Speaker, the price of gas has risen over 40% year over year. If we look up the price of gas in the GTA right now in, from Toronto to Richmond Hill, we will see that it is currently around 209.3¢ per litre. The cost of gas is up, way up, and so is the price of food.
Even if someone does not drive, farmers drive to plant, to harvest and to do so much more, and they need gas. To get the food they grow to our grocery stores, they need gas. Gas prices are up 40%. It is no surprise that food prices have risen almost 10%.
We have seen the largest increase in the cost of food since 1981. That is a 41-year record. In 1981, I was not even born yet. My parents were still in a refugee camp. If we take into account the fact that Canada’s median age is 41.1 years, that means for half of Canadians, myself included, the increase in the price of food is the highest it has ever been in our lifetime. The price of gas is also the highest I have ever seen in my lifetime.
The soaring cost of gas and food is crushing Canadians, but while Canadians are struggling, the government is just raking it in. How much is it bringing in? Let us do the math. Annually, 65 billion litres of gasoline and diesel are sold in Canada. The GST revenue that the federal government collects from just these two fuels alone works out to about $6 billion a year.
However, members will remember that gas prices are up 40%, so the federal government stands to pocket $2.5 billion extra that it never budgeted for or earmarked. Those billions of dollars belong to Canadians.
I know I have much more time to speak, but I am going to jump straight to the point. The federal government has a duty to give this slush fund back to Canadians. I will ask this of the government, yet again: Will the government provide relief to struggling Canadians, just as the fiscally prudent and compassionate Liberal Paul Martin government did? Yes or no?
Madame la Présidente, le prix de l'essence a augmenté de plus de 40 % sur 12 mois. Dans la région du Grand Toronto, de Toronto à Richmond Hill, le prix de l'essence se chiffre actuellement à environ 209,3 ¢ le litre. Le prix de l'essence a considérablement augmenté, tout comme le prix des aliments.
Même si quelqu'un ne conduit pas, les agriculteurs conduisent pour mettre en terre et récolter leurs cultures, et faire bien d'autres choses encore, et ils ont besoin d'essence. Pour acheminer les aliments qu'ils cultivent vers les épiceries, ils ont besoin d'essence. Or, le prix de l'essence a augmenté de 40 %. Il n'est pas étonnant que les prix des aliments aient augmenté de près de 10 %.
Nous connaissons la plus forte augmentation du coût des aliments depuis 1981. C'est un record de 41 ans. En 1981, je n'étais même pas encore né. Mes parents vivaient encore dans un camp de réfugiés. Si l'on tient compte du fait que l'âge médian au Canada est de 41,1 ans, cela signifie que pour la moitié des Canadiens, moi y compris, l'augmentation du prix des aliments est la plus élevée de toute notre vie. Le prix de l'essence est également le plus élevé que j'aie jamais connu au cours de ma vie.
Alors que les Canadiens sont écrasés par la hausse fulgurante du coût de l'essence et des aliments, le gouvernement s'enrichit. Combien empoche-t-il? Faisons le calcul. Chaque année, 65 milliards de litres d'essence et de diésel sont vendus au Canada. À elle seule, la TPS associée à ces deux carburants rapporte au gouvernement fédéral environ 6 milliards de dollars par année.
Les députés se souviendront toutefois que le prix de l'essence a grimpé de 40 %, ce qui veut dire que le gouvernement fédéral pourrait empocher 2,5 milliards de dollars supplémentaires, qu'il n'avait prévus ni dans ses budgets ni dans ses dépenses. Ces milliards de dollars appartiennent aux Canadiens.
Je sais qu'il me reste amplement de temps de parole, mais je passerai directement à l'essentiel: le gouvernement fédéral a le devoir de redonner cet argent aux Canadiens. Je le demanderai donc au gouvernement une fois de plus: aidera-t-il les Canadiens en difficulté, comme l'avait fait le gouvernement libéral de Paul Martin, qui était guidé à la fois par la prudence financière et la compassion? Oui ou non?
Collapse
View Kevin Vuong Profile
Ind. (ON)
View Kevin Vuong Profile
2022-06-14 18:24 [p.6719]
Expand
Madam Speaker, I will acknowledge that there are countries around the world that are facing challenges with inflation. I acknowledge that point by my colleague. He mentioned there are certain things out of the countries' control. What is within the federal government's control is what it will choose to do with $2.5 billion extra that it did not plan to have.
Canadians are struggling now. What about single Canadians? Family support is fantastic and $10-a-day child care is great. What about those who do not have children? One in seven Canadians lives in poverty. They are struggling now with the cost of gas, the cost of food and so on.
I will ask, for the third time now: Will the government help struggling Canadians and provide relief following a precedent that a previous Liberal government had done?
Madame la Présidente, je reconnais qu'il y a des pays dans le monde qui font face à des défis liés à l'inflation. Je reconnais le point de vue de mon collègue. Il a mentionné qu'il y a certaines choses que les pays ne peuvent pas contrôler. Ce qui est sous le contrôle du gouvernement fédéral, c'est ce qu'il va choisir de faire avec 2,5 milliards de dollars supplémentaires qu'il n'avait pas prévus.
Les Canadiens ont des difficultés en ce moment. Qu'en est-il des Canadiens vivant seuls? Le soutien aux familles est fantastique, et les garderies à 10 $ par jour sont formidables. Toutefois, qu'en est-il de ceux qui n'ont pas d'enfants? Un Canadien sur sept vit dans la pauvreté. Les Canadiens doivent faire face au coût de l'essence, au coût de la nourriture, et ainsi de suite.
Voici ma question, pour la troisième fois: le gouvernement va-t-il aider les Canadiens en difficulté en suivant un précédent établi par un ancien gouvernement libéral?
Collapse
View Kevin Vuong Profile
Ind. (ON)
View Kevin Vuong Profile
2022-06-13 13:46 [p.6577]
Expand
Madam Speaker, I have been hearing from my constituents, who are digital creators. They have been asking me specifically about section 4.2, and I am very curious to hear from my hon. colleague about his views, because my constituents talk about how they are worried that the online content rules would apply to individual users. I would be very curious to hear my hon. colleague's views on that.
Madame la Présidente, j’ai eu des échos de mes concitoyens qui sont des créateurs numériques. Ils m’ont posé des questions précises sur l’article 4.2, et je suis très curieux d’entendre le point de vue de mon collègue, car mes concitoyens disent craindre que les règles sur le contenu en ligne s’appliquent aux utilisateurs individuels. Je serais très curieux d’entendre le point de vue de mon collègue à ce sujet.
Collapse
View Kevin Vuong Profile
Ind. (ON)
View Kevin Vuong Profile
2022-06-08 16:29 [p.6333]
Expand
Mr. Speaker, I am pleased to present a petition signed by over 1,400 Canadians who call upon Parliament to ensure that the Government of Canada denies public funding to any domestic or foreign non-governmental organizations that promote or engage in acts of anti-Semitism.
Monsieur le Président, je suis heureux de présenter cette pétition signée par plus de 1 400 Canadiens qui demandent au Parlement de veiller à ce que le gouvernement du Canada n’accorde aucun financement public aux organisations non gouvernementales nationales et étrangères qui encouragent l’antisémitisme ou s’y livrent.
Collapse
View Kevin Vuong Profile
Ind. (ON)
View Kevin Vuong Profile
2022-06-08 23:56 [p.6398]
Expand
Madam Speaker, we are here this evening because the government has made a commitment to resettle 40,000 Afghan refugees, a commitment that we are failing to deliver on. How many have we actually welcomed? It is only 15,000.
While the minister pats himself on the back for welcoming 37.5% of our commitment, people are suffering. While the minister pats himself on the back for a failing grade, people are dying.
How many people are hiding in abandoned buildings trying to evade the Taliban's wrath, who would kill not only them but everyone they hold dear, like women and children? It does not matter who, because the Taliban are a group of people who have put individuals into cages and set them on fire.
The government is keeping 25,000 terrified people waiting. Canada made a commitment. The government is not delivering, and people are dying because of it.
Even of the 15,000 who have made it, how many were because of the government and how many were because of the heroic efforts of civil society organizations like the Veterans Transition Network? It stepped up in the absence of government leadership to help resettle at least 2,061 refugees. Sadly, as even the CBC reported, even it has had to stop its efforts because its staff were so exhausted by “logistical nightmares” and “bureaucratic red tape”.
Since November of last year, I have had the extreme privilege of working with the Cassels law firm in Toronto in the hopes of savings the lives of people who have assisted Canada in Afghanistan. They were our nation's lawyers in Kabul, but right now it seems their lives do not matter very much. Enough with the excuses; bring them to Canada now.
A short time ago, my hon. colleague, the member for Calgary Forest Lawn, raised in this House the tragic death of Nazifa, who was a 10-year-old girl murdered by the Taliban because her father worked with our military in Kandahar. How many more children will die before the government honours our nation's word?
Just two weeks ago, I was in Warsaw and met with a number of Afghan refugees who were rescued by Poland. Poland has also welcomed 3.6 million Ukrainian refugees. The Afghan refugees need our help. They want to resettle in Canada.
I met with an Afghan couple, he a journalist and she a teacher. He showed me the messages that he had received from the Taliban telling him they would kill him and his wife and any family members they could find.
I also spoke with a former justice of the Supreme Court of Afghanistan. She told me about how she cannot go back because when the Taliban took over, they opened the doors of the prisons and released all the criminals, criminals she had convicted of heinous crimes.
What happened to the government's feminist foreign policy? Canada made a commitment. People's lives are at risk, and the government must honour our nation's word.
What is the plan for the 25,000 people who are waiting for the government to honour its word? Give us a timeline. Please.
We are at 15,000 now. When will we hit 20,000 or 25,000? When will we hit 40,000 refugees?
Madame la Présidente, nous sommes ici ce soir parce que le gouvernement s'est engagé à accueillir 40 000 réfugiés afghans et qu'il ne respecte pas sa promesse. Combien de réfugiés avons-nous accueillis en réalité? Seulement 15 000.
Pendant que le ministre se félicite d'avoir concrétisé 37,5 % de notre engagement, des gens souffrent. Pendant que le ministre se félicite de cet échec, des gens meurent.
Combien de personnes se cachent dans des immeubles abandonnés dans l'espoir d'échapper à la colère des talibans, qui seraient prêts à les tuer et à tuer aussi toutes les personnes qui leur sont chères, y compris des femmes et des enfants? Personne n'est à l'abri, puisque le groupe des talibans a déjà placé des gens dans des cages avant de les brûler vifs.
Le gouvernement fait attendre 25 000 personnes terrifiées. Le Canada a pris un engagement. Des gens meurent parce que le gouvernement ne le respecte pas.
D'ailleurs, parmi les 15 000 réfugiés qui se trouvent au Canada, combien sont arrivés ici grâce au gouvernement, et combien doivent leur réinstallation aux efforts héroïques d'organismes de la société civile comme le Réseau de transition des vétérans? Alors que le gouvernement manquait de leadership, ce réseau s'est mobilisé et a aidé au moins 2 061 réfugiés à s'installer ici. Comme CBC/Radio-Canada l'a indiqué, le réseau a malheureusement dû arrêter ce travail parce que ses employés étaient épuisés par les « cauchemars logistiques » et les « tracasseries bureaucratiques ».
Depuis novembre dernier, j'ai l'immense privilège de travailler avec le cabinet d'avocats Cassels, de Toronto, dans l'espoir de sauver la vie de gens qui ont aidé le Canada en Afghanistan. Bien qu'ils étaient les avocats de notre pays à Kaboul, leur vie ne semble maintenant plus compter autant. Fini les excuses, il faut les ramener au Canada dès maintenant.
Récemment, mon collègue, le député de Calgary Forest Lawn a informé la Chambre du décès tragique de Nazifa, une fillette de 10 ans assassinée par les talibans parce que son père avait collaboré avec nos soldats à Kandahar. Combien d'autres enfants devront mourir avant que le gouvernement tienne sa promesse?
Il y a deux semaines à peine, j'étais à Varsovie, où j'ai rencontré des réfugiés afghans qui ont été sauvés par la Pologne. La Pologne a aussi accueilli 3,6 millions de réfugiés ukrainiens. Les réfugiés afghans ont besoin de notre aide. Ils veulent venir s'établir au Canada.
J'ai rencontré un couple afghan. Lui est journaliste, elle est enseignante. Il m'a fait lire les messages que les talibans lui ont envoyés, et dans lesquels ils menaçaient de le tuer, lui, sa femme et tous les membres de leur famille qu’ils pourraient trouver.
J'ai également parlé avec une ancienne juge de la Cour suprême d'Afghanistan. Elle m'a raconté qu'elle ne pouvait pas retourner en Afghanistan parce que lorsque les talibans ont pris le pouvoir, ils ont ouvert les portes des prisons et ont libéré tous les criminels, dont des criminels qu'elle avait condamnés pour des crimes odieux.
Que s'est-il passé avec la politique étrangère féministe du gouvernement? Le Canada a pris un engagement. La vie des gens est en danger, et le gouvernement doit honorer la parole de notre pays.
Quel est le plan pour les 25 000 personnes qui attendent que le gouvernement honore sa parole? Je vous implore de nous donner un échéancier.
Nous en sommes maintenant à 15 000 réfugiés. Quand atteindrons-nous 20 000 ou 25 000? Quand atteindrons-nous 40 000 réfugiés?
Collapse
View Kevin Vuong Profile
Ind. (ON)
View Kevin Vuong Profile
2022-06-09 0:03 [p.6399]
Expand
Madam Speaker, as the son of refugees, I applaud the government's commitment to 40,000, but my question for my hon. colleague is, when? He has spoken about the importance of supporting members of the LGBTQ community and activists. There is Rainbow Railroad. When are we going to be able to support them to come over?
I talked about Canada's law firm in Kabul and Mr. Shajjan. His 28 lawyers are still stuck in Afghanistan. When will they be brought over?
I have talked about a number of journalists and a justice, but there is also an Afghan interpreter who is now seven months pregnant. She is wife to a veteran of our nation and is in a third party country right now, Pakistan. She has still not been able to make her way here.
When can they come to their new home?
Madame la Présidente, en tant que fils de réfugiés, je félicite le gouvernement de son engagement à accueillir 40 000 réfugiés, mais ma question à mon collègue est la suivante: quand? Il a parlé de l'importance de soutenir les membres de la communauté LGBTQ et les militants. Il y a le Rainbow Railroad. Quand serons-nous en mesure de les aider à venir ici?
J'ai parlé du cabinet d'avocats canadien à Kaboul et de M. Shajjan. Ses 28 avocats sont toujours coincés en Afghanistan. Quand les fera-t-on venir au Canada?
J'ai parlé d'un certain nombre de journalistes et d'une juge, mais il y a aussi une interprète afghane qui est maintenant enceinte de sept mois. Elle est l'épouse d'un ancien combattant canadien et elle se trouve actuellement dans un pays tiers, le Pakistan. Elle n'a toujours pas réussi à se rendre ici.
Quand pourront-ils venir dans leur nouveau pays?
Collapse
View Kevin Vuong Profile
Ind. (ON)
View Kevin Vuong Profile
2022-06-07 15:39 [p.6232]
Expand
Mr. Speaker, I agree to apply the results of the previous vote to this vote, voting against.
Monsieur le Président, je suis d'accord pour que le résultat du vote précédent s'applique et je voterai contre la motion.
Collapse
View Kevin Vuong Profile
Ind. (ON)
View Kevin Vuong Profile
2022-06-07 15:43 [p.6233]
Expand
Mr. Speaker, I agree to apply the results of the previous vote, voting in favour.
Monsieur le Président, je suis d'accord pour que le résultat du vote précédent s'applique et je voterai en faveur de la motion.
Collapse
View Kevin Vuong Profile
Ind. (ON)
View Kevin Vuong Profile
2022-06-07 15:45 [p.6235]
Expand
Mr. Speaker, I agree to apply the results of the previous vote, voting against.
Monsieur le Président, je suis d'accord pour que le résultat du vote précédent s'applique et je voterai contre.
Collapse
View Kevin Vuong Profile
Ind. (ON)
View Kevin Vuong Profile
2022-06-07 23:01 [p.6292]
Expand
Mr. Speaker, I agree to apply the results of the previous vote and will be voting against.
Monsieur le Président, je suis d'accord pour que le résultat du vote précédent s'applique et je vote contre la motion.
Collapse
View Kevin Vuong Profile
Ind. (ON)
View Kevin Vuong Profile
2022-06-07 23:03 [p.6294]
Expand
Mr. Speaker, I agree to apply the results of the previous vote and vote against.
Monsieur le Président, je suis d'accord pour que le résultat du vote précédent s'applique et je voterai contre la motion.
Collapse
View Kevin Vuong Profile
Ind. (ON)
View Kevin Vuong Profile
2022-06-07 23:07 [p.6296]
Expand
Mr. Speaker, I agree to apply the results of the previous vote, voting against.
Monsieur le Président, je suis d’accord pour que le résultat du vote précédent s’applique et je voterai contre la motion.
Collapse
View Kevin Vuong Profile
Ind. (ON)
View Kevin Vuong Profile
2022-06-07 23:09 [p.6298]
Expand
Mr. Speaker, I agree to apply the results of the previous vote, voting against.
Monsieur le Président, je suis d'accord pour que le résultat du vote précédent s'applique et je voterai contre la motion.
Collapse
View Kevin Vuong Profile
Ind. (ON)
View Kevin Vuong Profile
2022-06-07 23:24 [p.6300]
Expand
Mr. Speaker, I agree to apply the results of the previous vote and am voting against.
Monsieur le Président, je suis d'accord pour que le résultat du vote précédent s'applique et je voterai contre.
Collapse
View Kevin Vuong Profile
Ind. (ON)
View Kevin Vuong Profile
2022-06-07 23:28 [p.6303]
Expand
Mr. Speaker, I agree to apply the result of the previous vote, voting against.
Monsieur le Président, je suis d'accord pour que le résultat du vote précédent s'applique et je voterai contre la motion.
Collapse
View Kevin Vuong Profile
Ind. (ON)
View Kevin Vuong Profile
2022-06-07 23:30 [p.6304]
Expand
Mr. Speaker, I agree to apply the result of the previous vote, voting against.
Monsieur le Président, je suis d'accord pour que le résultat du vote précédent s'applique et je voterai contre.
Collapse
View Kevin Vuong Profile
Ind. (ON)
View Kevin Vuong Profile
2022-06-06 15:08 [p.6142]
Expand
Mr. Speaker, I recently met with the secretary general of the Polish Red Cross. She indicated that their need right now is for money or food. They can no longer help Afghan refugees destined for Canada. There is also a global food shortage on the horizon, a product of Russia's blocking of Ukrainian grain exports. Chad has announced it is facing catastrophe, and other African nations will soon follow.
Does the government have any plan to assist Poland and address the emerging food crisis? Will it move to increase the availability of Canadian wheat, or as with Afghanistan, is the government's head buried in the sand while people are facing death?
Monsieur le Président, j'ai rencontré dernièrement la secrétaire générale de la Croix-rouge polonaise. Elle m'a fait savoir que cet organisme a besoin d'argent et de nourriture en ce moment. Il ne parvient plus à aider les réfugiés afghans qui doivent s'installer au Canada. De plus, une pénurie alimentaire mondiale se profile à l'horizon parce que la Russie bloque les exportations de grain en provenance de l'Ukraine. Le Tchad a indiqué qu'il connaissaint une situation catastrophique, ce qui sera bientôt le cas d'autres pays africains.
Le gouvernement a-t-il un plan pour aider la Pologne et s'attaquer à la nouvelle crise alimentaire? Agira-t-il pour accroître l'accessibilité du blé canadien ou, comme dans le cas de l'Afghanistan, se cachera-t-il la tête dans le sable pendant que des gens risquent de mourir?
Collapse
View Kevin Vuong Profile
Ind. (ON)
View Kevin Vuong Profile
2022-06-02 15:14 [p.6038]
Expand
Mr. Speaker, I met with Afghan refugees who have been stranded in Poland since August of 2021. These people put their trust in Canada to give them a safe haven. Poland has done all it can. These refugees will soon be penniless and homeless. Some analysts suggest that the Afghan refugee program has been de facto shut down and that Canada has abandoned them.
What does this failure tell the world about Canada's commitment to those who stood shoulder to shoulder with us? Their lives are not those of pawns. Will they be brought to Canada now, or will the minister admit that people were mislead?
Monsieur le Président, j'ai rencontré des réfugiés afghans qui sont coincés en Pologne depuis août 2021. Ces gens comptent sur le Canada pour y trouver refuge. La Pologne a fait tout ce qu'elle pouvait. Ces réfugiés se retrouveront bientôt sans argent et sans toit. Certains analystes laissent entendre que le programme d'accueil des réfugiés afghans est, de facto, terminé et que le Canada les a abandonnés.
Quel message un tel échec envoie-t-il au reste du monde à propos des engagements du Canada envers ceux qui nous ont épaulés? Ce ne sont pas des pions. Va-t-on les faire venir rapidement au Canada, ou le ministre admettra-t-il que ces gens ont été induits en erreur?
Collapse
View Kevin Vuong Profile
Ind. (ON)
View Kevin Vuong Profile
2022-06-01 14:04 [p.5919]
Expand
Mr. Speaker, last week I was in Warsaw. While there I spoke with an Afghan refugee couple, he a journalist and she a teacher, as well as a female former supreme court justice. They are all priority targets for the Taliban. They were rescued from certain death and evacuated from Kabul by the Polish Air Forces.
Since August of 2021, Poland has provided them with money and housing. However, after 10 months of waiting for them to be resettled in Canada, Poland has done all it can. That country needs to focus on the 3.6 million Ukrainians who have crossed its borders.
Repeated efforts to obtain assistance from Canada's embassy in Poland, GAC and IRCC have proven useless. What good are Canada's special immigration measures for Afghans if they do not work and only amount to “Hey, here's a bunch of websites. Don't expect any help.”
What a disgrace. People's lives are at stake. Canada made a commitment. I call upon the government to honour our nation's word.
Monsieur le Président, la semaine dernière, j'étais à Varsovie. J'ai parlé là-bas avec un couple de réfugiés afghans, lui journaliste, et elle enseignante, ainsi qu'avec une ancienne juge de la Cour suprême. Ils sont tous des cibles prioritaires pour les talibans. Ils ont été sauvés d'une mort certaine et évacués de Kaboul par les forces aériennes polonaises.
Depuis août 2021, la Pologne leur fournit de l'argent et un logement. Toutefois, cela fait 10 mois que ces gens attendent leur réinstallation au Canada; la Pologne a fait tout ce qu'elle pouvait pour les aider, mais elle doit maintenant se concentrer sur les 3,6 millions d'Ukrainiens qui ont franchi ses frontières.
Les efforts répétés pour obtenir de l'aide de l'ambassade du Canada en Pologne, d’Affaires mondiales Canada et d’IRCC n’ont rien donné. À quoi servent donc les mesures d'immigration spéciales du Canada pour les Afghans si elles ne fonctionnent pas et qu'elles se résument à « voici un tas de sites Web. N'espérez aucune aide »?
Quelle honte. La vie de personnes est en jeu. Le Canada a pris un engagement. Je demande au gouvernement d'honorer la parole de notre nation.
Collapse
View Kevin Vuong Profile
Ind. (ON)
View Kevin Vuong Profile
2022-05-18 15:15
Expand
Mr. Speaker, the soaring cost of gas has eviscerated Canadian consumers. With an unprecedented 6.8% inflation rate, people are wondering where next month's mortgage or rent is coming from, all while the GST is slashing through what remains in their pocketbooks. The government knows it is raking in billions of extra dollars.
Will the Prime Minister introduce a tax rebate, as the fiscally prudent and compassionate Martin government did, to help Canadians, yes or no?
Monsieur le Président, la flambée du coût de l'essence saigne à blanc les consommateurs canadiens. Vu le taux d'inflation sans précédent de 6,8 %, les gens se demandent comment ils paieront le prêt hypothécaire ou le loyer du mois prochain. Pendant ce temps, la TPS coupe sauvagement dans ce qui reste de leurs portefeuilles. Le gouvernement sait qu'il engrange des milliards de dollars supplémentaires.
Le premier ministre mettra-t-il en place un remboursement d'impôt pour aider les Canadiens, comme l'a fait le gouvernement financièrement prudent et compatissant de Paul Martin, oui ou non?
Collapse
View Kevin Vuong Profile
Ind. (ON)
View Kevin Vuong Profile
2022-05-09 15:08
Expand
Mr. Speaker, it is not just gas prices that are out of control. According to a report released by the Chinese Canadian National Council, there were nearly 1,000 incidents of anti-Asian hate in Canada last year. That is a 47% increase from 2020 and, sadly, the upward trend will likely grow in 2022.
In January, the government announced that it will create a special representative on combatting Islamophobia. Muslim Canadians are still waiting.
In November 2021, the government reappointed a special envoy on combatting anti-Semitism.
As we celebrate Asian Heritage Month, will the government create a special representative to help fight Asian hate, or do Asian Canadians not matter?
Monsieur le Président, ce n'est pas que le prix de l'essence qui augmente de façon incontrôlée. Selon un rapport publié par le Conseil national des Canadiens chinois, l'année dernière, près de 1 000 gestes haineux ont été commis envers des Asiatiques au Canada, ce qui représente une augmentation de 47 % par rapport à 2020. Malheureusement, cette tendance à la hausse va probablement se maintenir en 2022.
En janvier, le gouvernement a annoncé qu'il allait nommer un représentant spécial pour combattre l'islamophobie. Les Canadiens de confession musulmane attendent toujours qu'il remplisse cet engagement.
En novembre 2021, le gouvernement a reconduit dans ses fonctions l'envoyé spécial pour la lutte contre l'antisémitisme.
En ce Mois du patrimoine asiatique, le gouvernement va-t-il nommer un représentant spécial pour combattre la haine envers les Asiatiques, ou est-ce que les Canadiens d'origine asiatique ne comptent pas suffisamment pour cela?
Collapse
View Kevin Vuong Profile
Ind. (ON)
View Kevin Vuong Profile
2022-05-05 15:14
Expand
Mr. Speaker, we waited for over a year for the government to honour its commitment and promise to the arts community to hold a national arts summit. We have seen the visceral economic and societal damage that this delay has wreaked upon workers. I called for it in February, and then I called for it again in March. Finally, the government got around to it.
Can the Minister of Canadian Heritage share with us what came out of the summit? What concrete action can we expect to see, and what can I tell my constituents who have lost their jobs and their livelihoods? Will we see real action, or was the year-long delay just for lip service?
Monsieur le Président, nous attendons depuis plus d'un an que le gouvernement honore son engagement et sa promesse à la communauté artistique de tenir un sommet national sur les arts. Nous avons vu les dommages économiques et sociétaux profonds que ce retard a causés aux travailleurs. Je l'ai réclamé en février, puis à nouveau en mars. Finalement, le gouvernement s'y est mis.
Le ministre du Patrimoine canadien peut-il nous faire part de ce qui est ressorti du sommet? Quelle action concrète pouvons-nous espérer voir, et que puis-je dire aux gens de ma circonscription qui ont perdu leur emploi et leurs moyens de subsistance? Verrons-nous une action réelle, ou a-t-on attendu un an pour n'obtenir que de belles paroles?
Collapse
View Kevin Vuong Profile
Ind. (ON)
View Kevin Vuong Profile
2022-04-28 15:13
Expand
Mr. Speaker, many of my constituents have been contacting me about the severe delays in processing immigration applications and the pause placed on the express entry draws. People have had to put their lives and careers on hold, living in IRCC purgatory, all while Canadian businesses are facing a labour shortage. IRCC is a total farce. Along with the quagmire at passport offices and the mess in obtaining social insurance cards, all are colossal failures.
Does the government have any viable plan to get “dis-Service Canada” back to Service Canada any time soon?
Monsieur le Président, beaucoup de mes concitoyens ont communiqué avec moi au sujet des importants retards dans le traitement des demandes d'immigration et du fait que les tirages au titre du système Entrée express ont été mis sur pause. Des gens ont dû mettre leur vie et leur carrière en veilleuse. Ils vivent dans le purgatoire d'Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada pendant que les entreprises canadiennes sont aux prises avec une pénurie de main-d'œuvre. Ce ministère est une véritable farce, et je ne parle pas du bourbier des bureaux des passeports ou du gâchis qu'est le processus d'obtention d'une carte d'assurance sociale. Ce sont tous des échecs complets.
Le gouvernement a-t-il un plan viable pour que sévice, pardon, Service Canada recommence à offrir des services dignes de ce nom?
Collapse
View Kevin Vuong Profile
Ind. (ON)
View Kevin Vuong Profile
2022-04-05 16:53
Expand
Madam Speaker, my question for my hon. colleague is informed by my lived experience. I am proud to have served seven years now in our country's largest naval reserve division, and of my role in being appointed, as one of 14 individuals, by the Secretary General of NATO to advise on what the future of NATO and our alliance will look like. As the only Canadian, it did bring me quite a bit of sadness to see that we were not spending at 2%.
Would you support the investment in an enhanced Arctic presence to fight for our Arctic sovereignty, to enhance our capabilities to defend that sovereignty and to modernize our submarine fleet?
Madame la Présidente, ma question pour le député se fonde sur mon expérience personnelle. Je suis fier de servir depuis maintenant sept ans au sein de la plus grande division de la Réserve navale du pays et d'avoir été nommé, dans un groupe de 14 personnes, par le secrétaire général de l'OTAN pour réfléchir à l'avenir de l'organisation et de notre alliance. En tant que seul Canadien dans ce groupe, j'ai été très triste de constater que nos dépenses n'atteignent pas la cible de 2 %.
Seriez-vous en faveur d'investir dans une présence accrue en Arctique pour défendre notre souveraineté dans cette région, améliorer nos capacités sur ce plan et moderniser notre flotte de sous-marins?
Collapse
View Kevin Vuong Profile
Ind. (ON)
View Kevin Vuong Profile
2022-04-04 15:08
Expand
Mr. Speaker, I have received many emails from constituents calling for the government to support a “people’s vaccine”. The Prime Minister had joined EU leaders to pledge that future COVID-19 vaccines, developed with government support, would be for the global public good and be made available, affordable and accessible. That pledge appears abandoned. It is unacceptable that three billion people are still waiting for their first vaccine. Fighting COVID abroad fights COVID at home. It protects Canadians, small business and jobs.
Will Canada endorse the TRIPS waiver to permit the temporary global transfer of vaccine-making technology, as called for in a motion by the hon. member for Beaches—East York?
Monsieur le Président, j'ai reçu beaucoup de courriels de mes concitoyens dans lesquels ils demandent au gouvernement de soutenir un « vaccin du peuple ». Le premier ministre s'est joint aux leaders européens, qui ont promis que les prochains vaccins contre la COVID‑19 conçus avec l'aide des fonds publics serviraient au bien commun partout sur le globe et seraient à la fois accessibles et abordables. On semble avoir renoncé à cette promesse. Il est inacceptable que trois milliards de personnes attendent toujours leur première dose de vaccin. Lutter contre la COVID à l'étranger permet de lutter contre la COVID chez nous, puisque nous protégeons ainsi les Canadiens, les petites entreprises et les emplois.
Est-ce que le Canada va approuver la dérogation temporaire à l'Accord sur les ADPIC afin de permettre le transfert de technologie pour la production de vaccins dans le monde entier, comme le demande la motion du député de Beaches—East York?
Collapse
View Kevin Vuong Profile
Ind. (ON)
View Kevin Vuong Profile
2022-03-28 14:00
Expand
Mr. Speaker, a short time ago, it was Rare Disease Day. I want to bring scleroderma, also called systemic sclerosis, to the attention of the House. This rare autoimmune disease impacts over 40,000 Canadians.
One of those people was Ngoc Bé Huỳnh.
She was studying to become a doctor before war broke out in her country. She evaded Communist soldiers, she fought off pirates, and she survived two years in a refugee camp before being welcomed to this country. She was grateful to be here, but it was not easy. She did not speak English or French, but her indomitable spirit was not going to let her fail. She learned English. She went to college and she retrained as an electrical assembly worker, becoming the first in her factory to be a female line worker.
Ngoc Bé Huỳnh was her name. Others knew her as Belinda Vuong. I simply knew her as mom.
We do not know much about scleroderma. We know it predominantly affects women and that it relentlessly attacks the body. Life expectancy is three to 15 years. My mom lived with it for over 18 years. She passed away this morning after her courageous battle.
To my mom, who raised me to stand in my truth, to focus on doing right and to help as many people as I can: [Member spoke in Vietnamese].
[English]
I thank my mom. I love my mom. I will miss my mom.
Monsieur le Président, nous avons souligné récemment la Journée des maladies rares, ce qui m'amène à attirer l'attention de la Chambre sur la sclérodermie. Cette maladie auto‑immune, aussi appelée sclérodermie systémique, touche plus de 40 000 Canadiens.
L'une de ces personnes était Ngoc Bé Huỳnh.
Elle faisait des études en médecine avant que la guerre n'éclate dans son pays. Elle a réussi à échapper à des soldats communistes, elle a repoussé des pirates, et elle a survécu à un camp de réfugiés pendant deux ans avant d'être accueillie au Canada. Elle était reconnaissante d'être ici, mais les choses n'ont pas été faciles pour elle. Elle ne parlait ni l'anglais ni le français, mais sa ténacité à toute épreuve l'a empêchée d'échouer. Elle a appris l'anglais. Elle est allée au collège, où elle s'est recyclée comme monteuse de lignes électriques, devenant ainsi la première monteuse de ligne de son usine.
Elle se nommait Ngoc Bé Huỳnh, mais d'autres la connaissaient sous le nom de Belinda Vuong. Quant à moi, je l'appelais simplement « maman ».
Nous ne connaissons pas grand‑chose sur la sclérodermie. Nous savons qu'elle touche principalement les femmes et qu'elle s'attaque avec acharnement au corps des personnes qui en souffrent. L'espérance de vie est de 3 à 15 ans. Ma mère a vécu avec cette maladie pendant plus de 18 ans. Elle est morte ce matin après s'être battue courageusement contre cette maladie pendant tout ce temps.
À ma mère, qui m'a appris à être fidèle à moi‑même, à faire le bien et à aider les plus de gens possible, je tiens à dire [le député s’exprime en vietnamien].
[Traduction]
Je remercie ma mère. Je l'aime, et elle me manquera.
Collapse
View Kevin Vuong Profile
Ind. (ON)
View Kevin Vuong Profile
2022-03-28 15:21
Expand
moved for leave to introduce Bill C-261, an Act to amend the Criminal Code and the Canadian Human Rights Act and to make related amendments to another Act (hate propaganda, hate crimes and hate speech).
He said: Mr. Speaker, I am pleased to introduce a bill that seeks to combat the growing incidents of hate propaganda and hate crimes and to make it a discriminatory practice to communicate hate speech via the Internet.
Racism remains alive and well in Canada, and it is especially active online. This bill would also amend the Criminal Code and Canadian Human Rights Act to better address online hate speech.
I know hate speech far too well and can provide examples when I have been called a chink and told to die. This bill would reduce such vile attacks on people subjected to racial slurs, some on an almost daily basis.
demande à présenter le projet de loi C‑261, Loi modifiant le Code criminel et la Loi canadienne sur les droits de la personne et apportant des modifications connexes à une autre loi (propagande haineuse, crimes haineux et discours haineux).
— Monsieur le Président, j’ai le plaisir de présenter un projet de loi qui vise à combattre la hausse des incidents de propagande haineuse et de crimes haineux, et à considérer comme une pratique discriminatoire la transmission de discours haineux sur Internet.
Le racisme est bien vivant au Canada, et il est particulièrement actif en ligne. Ce projet de loi modifierait le Code criminel et la Loi canadienne sur les droits de la personne pour mieux s’attaquer aux discours haineux sur Internet.
Je ne connais que trop bien les discours haineux et je peux donner des exemples de fois où j’ai été traité de chinetoque et où on m’a dit de crever. Ce projet de loi permettrait de réduire le nombre de ces basses attaques et injures racistes, dont certains font l’objet presque chaque jour.
Collapse
View Kevin Vuong Profile
Ind. (ON)
View Kevin Vuong Profile
2022-03-24 18:17
Expand
Mr. Speaker, I agree to apply the results of the previous vote and am voting in favour.
Monsieur le Président, je suis d'accord pour que le résultat du vote précédent s'applique. Je voterai pour la motion.
Collapse
View Kevin Vuong Profile
Ind. (ON)
View Kevin Vuong Profile
2022-03-24 18:22
Expand
Mr. Speaker, I agree to apply the results of the previous vote and vote in favour.
Monsieur le Président, je suis d’accord pour que le résultat du vote précédent s’applique. Je voterai pour la motion.
Collapse
View Kevin Vuong Profile
Ind. (ON)
View Kevin Vuong Profile
2022-03-24 18:23
Expand
Mr. Speaker, I agree to apply the result of the previous vote and will be voting in favour.
Monsieur le Président, je suis d’accord pour que le résultat du vote précédent s’applique. Je voterai pour la motion.
Collapse
View Kevin Vuong Profile
Ind. (ON)
View Kevin Vuong Profile
2022-03-24 18:38
Expand
Mr. Speaker, I agree to apply the results of the previous vote and I am voting in favour.
Monsieur le Président, je suis d'accord pour que le résultat du vote précédent s'applique. Je voterai pour la motion.
Collapse
View Kevin Vuong Profile
Ind. (ON)
View Kevin Vuong Profile
2022-03-24 18:44
Expand
Mr. Speaker, I agree to apply the results of the previous vote, and I will be voting in favour.
Monsieur le Président, je suis d'accord pour que le résultat du vote précédent s'applique et je voterai pour.
Collapse
View Kevin Vuong Profile
Ind. (ON)
View Kevin Vuong Profile
2022-03-24 18:46
Expand
Mr. Speaker, I agree to apply the results of the previous vote, voting in favour.
Monsieur le Président, je suis d'accord pour appliquer les résultats du vote précédent. Je voterai pour la motion.
Collapse
View Kevin Vuong Profile
Ind. (ON)
View Kevin Vuong Profile
2022-03-23 15:13
Expand
Mr. Speaker, on January 28, the Minister of Housing and Diversity and Inclusion announced the government's intention to appoint a special representative on combatting Islamophobia.
Last week, on March 19, Canadians saw yet another attack, this time at a mosque in the GTA. We remember Quebec City. We remember London. Racism is alive and well in Canada, and more must be done to combat it.
Could the minister inform this House when the special representative will be appointed?
Monsieur le Président, le 28 janvier, le ministre du Logement, de la Diversité et de l’Inclusion a annoncé que le gouvernement avait l'intention de nommer un représentant spécial pour lutter contre l'islamophobie.
La semaine dernière, le 19 mars, les Canadiens ont été témoins d'une autre attaque, cette fois-ci contre une mosquée de la région du Grand Toronto. Nous nous souvenons des événements de la ville de Québec. Nous nous souvenons de ce qui s'est passé à London. Le racisme est encore bien présent au Canada, et il faut en faire davantage pour le combattre.
Le ministre pourrait-il dire à la Chambre quand le représentant spécial sera nommé?
Collapse
View Kevin Vuong Profile
Ind. (ON)
View Kevin Vuong Profile
2022-03-21 18:29
Expand
Mr. Speaker, the answer I received to my initial question, one that I support, outlines Canada's efforts to assist people trying to flee the violence in Ukraine. I support our nation's legacy of providing shelter to those in dire need. Forty years ago, it was my parents and other refugees who were being generously welcomed to Canada. I would not have the honour of standing before members today if not for the compassion of Canada.
However, my question was not on Canada's effort to assist Ukrainian refugees to come to Canada, but on whether Canada would be providing assistance to Poland and other NATO allies that have opened their borders to the Ukrainian exodus. Three weeks ago, when I asked the government if it would assist, there were 115,000 refugees headed for Poland. Today, 3.3 million Ukrainians have fled their country to seek sanctuary. Poland has welcomed more than two million of them.
Poland is a nation of honour. The Polish know what it is like to stand up to aggression and they know what it is like to stand up to tyranny. It is why the first line of the country's national anthem is “Poland is not yet lost”. It is why the country's historical unofficial motto is “for our freedom and yours”.
I have seen first-hand the courage and honour of the Polish people as a proud member of the Warsaw Security Forum community. I see the efforts of my friends in Poland who are doing everything they can to support Ukrainians who have sought shelter in their country, but resources are being stretched to the brink. Thus, my question remains relevant: Will Canada support our allies at this tragic time?
I am asking if my hon. colleague can inform the House whether Canada will be providing help to those nations that have opened their borders to the sea of humanity seeking safety. That is my question that I am asking again, both of the government and of my hon. colleague.
Monsieur le Président, la réponse que j'ai obtenue à ma question initiale — et avec laquelle je suis d'accord — décrit les efforts déployés par le Canada pour aider les personnes qui cherchent à fuir la violence en Ukraine. Le Canada a toujours offert un refuge à ceux qui en avaient désespérément besoin, et c'est une tradition à laquelle je suis favorable. Il y a quarante ans, ce sont mes parents et d'autres réfugiés qui ont été généreusement accueillis au Canada. Sans cette compassion du Canada, je n'aurais pas l'honneur de prendre la parole dans cette enceinte aujourd'hui.
Cependant, ma question ne portait pas sur les efforts du Canada pour aider les réfugiés ukrainiens à venir au Canada, mais elle visait à savoir si le Canada allait aider la Pologne et d'autres alliés de l'OTAN qui ont ouvert leurs frontières aux réfugiés ukrainiens en exode. Il y a trois semaines, quand j'ai demandé au gouvernement s'il allait fournir de l'aide, 115 000 réfugiés se dirigeaient vers la Pologne. Aujourd'hui, 3,3 millions d'Ukrainiens ont fui leur pays pour trouver refuge. La Pologne en a accueilli plus de 2 millions.
La Pologne est une nation fondée sur l'honneur. Les Polonais savent ce que c'est de résister à l'agression et à la tyrannie. Voilà pourquoi la première ligne de l'hymne national est « La Pologne n'a pas encore péri ». Voilà pourquoi la devise non officielle du pays est « Pour notre liberté et la vôtre ».
J'ai constaté de visu le courage et la fierté du peuple polonais lors de ma participation au forum de Varsovie sur la sécurité. Je vois les efforts déployés par mes amis en Pologne, qui font tout, même à bout de ressources, pour soutenir les Ukrainiens à la recherche d'un refuge dans leur pays. Ma question est donc toujours pertinente: le Canada soutiendra-t-il nos alliés dans ces circonstances tragiques?
Je me demande si ma collègue pourrait dire à la Chambre si le Canada fournira ou non de l'aide aux pays qui ont ouvert leurs frontières à cette marée humaine en quête d'un endroit sûr. Je réitère ma question, qui s'adresse au gouvernement et à ma collègue.
Collapse
View Kevin Vuong Profile
Ind. (ON)
View Kevin Vuong Profile
2022-03-21 18:36
Expand
Mr. Speaker, I thank my colleague for expanding on the support we have been providing to Ukraine and to neighbouring countries. Not only do we have to stick together; we must stand together, and we will win together. I thank the member and the government for all we are doing to support Ukraine, Poland and our neighbouring NATO allies.
Monsieur le Président, je remercie ma collègue d'avoir expliqué plus en détail le soutien que nous apportons à l'Ukraine et aux pays voisins. Non seulement nous devons nous serrer les coudes, mais nous devons aussi faire front commun et gagner ensemble. Je remercie la députée et le gouvernement pour tout ce que nous faisons pour appuyer l'Ukraine, la Pologne et nos alliés de l'OTAN.
Collapse
View Kevin Vuong Profile
Ind. (ON)
View Kevin Vuong Profile
2022-03-01 18:44
Expand
Madam Speaker, it has been nearly a month since I asked the Minister of Canadian Heritage whether he would consider hosting a national conference on the future of art. Since then, performing artists have continued to reach out to me about how their livelihoods are imperiled. The arts community is an integral part of our economy, and while the additional funding by the government via the Canada performing arts workers resilience fund was a positive step for sector resilience, we are far from the end of the crisis. This is why I called on the minister to convene a national conference on the future of art, because it is clear that we have to find a way to live with COVID. It is clear also that every industry is different and that we must develop a targeted approach to how we will support different sectors and how we will support the arts community.
I will give an example. When the Province of Ontario initiated a lockdown in response to the omicron variant, the arts were lumped into the same bucket as sports arenas. It did not matter that when we were watching Come From Away or when I went to see The Nutcracker, I and other audience members were doing so quietly and we were masked. It did not matter that this was an experience vastly different from that of the Scotiabank Arena, where audiences are eating and drinking and cheering for the Raptors and the Leafs.
Let me be clear. I know that everyone here will appreciate that this fell within provincial jurisdiction. However, it is federally, not just in funding but also in leading and in convening, that the government can take action because, unfortunately, the decimation to the arts community is sadly not just exclusively in my riding and not just in Ontario but all across Canada. This is why Canada needs, and again I reiterate my call for it, a national conference to forge the path forward on the future of art in our country.
Like my hon. colleague, I have been at the Standing Committee on Canadian Heritage, where we have heard from many witnesses about the need for this because of the crippling impact that COVID has had on their sector. In fact, quite a number of the witnesses whom the heritage committee has heard from were from my riding of Spadina—Fort York, such as Ms. Kendra Bator of Mirvish Productions and Ms. Barbara Diabo, chair of the grand council of the Indigenous Performing Arts Alliance, to name but a couple. The statements provided by them and other witnesses were startling.
The cost that COVID has levied on the Canadian arts community is alarming, and we must act, because the cost of inaction is not just on Canadian art and culture, which I would suggest is priceless; the price of inaction will mean jobs lost, local businesses continuing to be devastated, and forgone tax revenue.
Let me share some of the stats that Kendra from Mirvish, which is our country's largest theatre production company, shared with the heritage committee. In 2019, over 1.8 million people attended a commercial theatre production. On tickets alone, audiences spent over $160 million, generating over $19 million in tax revenue. This does not even include a billion dollars spent on additional travel, hotels, restaurants, parking and retail.
When people support the arts community, they are also supporting Canadian small businesses. When they support the arts community, they are also supporting Canadian tourism. When they support the arts community, they are supporting Canadian jobs and culture.
Does my hon. colleague not agree that we have to take action and that the government must convene a national conference on the future of art?
Madame la Présidente, près d'un mois s'est écoulé depuis que j'ai demandé au ministre du Patrimoine canadien s'il envisageait de tenir une conférence nationale sur l'avenir des arts. Depuis, les artistes de la scène ont continué à me dire à quel point leur gagne-pain est en péril. La communauté artistique fait partie intégrante de l'économie canadienne, et même si le financement supplémentaire offert par le gouvernement au moyen du Fonds pour la résilience des travailleurs du secteur des spectacles sur scène du Canada est une mesure positive pour assurer la résilience du secteur, nous sommes loin d'être sortis de la crise. C'est pour cette raison que j'ai demandé au ministre de tenir une conférence nationale sur l'avenir des arts. Il ne fait aucun doute que nous devons trouver une façon de vivre avec la COVID-19. Il est aussi évident que chaque industrie est différente et que nous devons mettre au point une approche ciblée pour soutenir chacun des secteurs, notamment une aide à la communauté artistique.
Voici un exemple. Lorsque la province de l'Ontario a imposé un confinement en réponse au variant Omicron, les arts ont été mis dans le même panier que les sports. Il importait peu que, lorsque nous assistions à Come From Away ou à Casse-Noisette, les autres membres de l'assistance et moi, nous étions silencieux et avions le visage masqué. Il importait peu que l'expérience soit fort différente de celle vécue à l'amphithéâtre Scotiabank, où les spectateurs mangent, boivent et acclament les Raptors ou les Leafs.
Soyons clairs. Je sais que tout le monde ici est conscient que cela relève de la compétence provinciale. Cependant, c'est sur le plan fédéral, non seulement en matière de financement, mais aussi en matière de direction et d'organisation, que le gouvernement peut agir, car malheureusement, la décimation de la communauté artistique ne se limite pas à ma circonscription ni à l'Ontario; elle s'étend à l'ensemble du Canada. C'est pourquoi le Canada a besoin, et je réitère mon appel en ce sens, d'une conférence nationale afin de tracer la voie à suivre pour l'avenir de l'art au pays.
Comme mon collègue, j'ai siégé au Comité permanent du patrimoine canadien, où de nombreux témoins sont venus nous parler de la nécessité de cette mesure en raison de l'effet paralysant que la COVID-19 a eu sur ce secteur. En fait, un grand nombre des témoins qui ont comparu devant le comité venaient de ma circonscription, Spadina—Fort York, comme Mmes Kendra Bator, de Mirvish Productions, et Barbara Diabo, présidente du grand conseil de l'Indigenous Performing Arts Alliance, pour ne citer que celles-ci. Leurs déclarations ainsi que celles d'autres témoins étaient alarmantes.
Le coût qu'a engendré la COVID-19 pour la communauté artistique canadienne est alarmant, et nous devons agir, car le coût de l'inaction ne se limite pas à la culture et aux arts canadiens, qui, à mon avis, n'ont pas de prix. En effet, celle-ci se traduira par des pertes d'emplois, des entreprises locales en faillite et des recettes fiscales perdues.
J'aimerais mentionner certains chiffres dont Kendra, de Mirvish, la plus grande société de production théâtrale au Canada, a fait part au comité du patrimoine. En 2019, plus de 1,8 million de personnes ont assisté à une production théâtrale commerciale. Les achats de billets à eux seuls représentaient 160 millions de dollars, soit 19 millions de dollars de recettes fiscales. Ce chiffre ne tient pas compte du milliard de dollars supplémentaire dépensé en frais de déplacement, d'hôtel, de restaurant, de stationnement et de vente au détail.
Lorsque les gens appuient le milieu artistique, ils appuient également les petites entreprises, le tourisme, les emplois et la culture au Canada.
Mon collègue ne convient-il pas que nous devons agir et que le gouvernement doit tenir une conférence nationale sur l'avenir des arts?
Collapse
View Kevin Vuong Profile
Ind. (ON)
View Kevin Vuong Profile
2022-03-01 18:52
Expand
Madam Speaker, my hon. colleague said that I am late to the game. The province is starting to open up. When is this national convening going to happen? The inaction by the government has led to us losing Canada's most successful musical, Come From Away. In our hometown of Toronto, it has closed.
I want to localize the impact this has had due to inaction. Come From Away attracted more than a million patrons to Toronto. Box office sales surpassed $115 million with $15 million in HST. The show created jobs over 9,000 employee weeks. This was for the cast, stage managers, musicians, crew members and front of the house team members.
When will the national convening happen?
Madame la Présidente, le député a dit que j’arrive un peu tard. La province commence à rouvrir. Quand aura lieu ce rassemblement national? L’inaction du gouvernement nous a déjà fait perdre une des meilleures comédies musicales canadiennes, Come From Away. Dans notre ville, Toronto, elle n’est plus à l’affiche.
Voici quelques chiffres pour illustrer les répercussions que cette inaction a eues localement. Come From Away a attiré plus de 1 million de spectateurs à Toronto. Les ventes de billets ont dépassé 115 millions de dollars, et 15 millions en TVH. Cette comédie musicale a créé des emplois pour plus de 9 000 personnes par semaine. Ce chiffre comprend la distribution, les régisseurs, les musiciens, les membres de l’équipe et les employés en contact avec la clientèle.
Quand aura lieu ce rassemblement national?
Collapse
View Kevin Vuong Profile
Ind. (ON)
View Kevin Vuong Profile
2022-02-28 15:09
Expand
Mr. Speaker, last week I met with Ilya and Liudmyla in my constituency office. They will soon be Canadian citizens and are excited to begin the next chapter of their lives. However, Liudmyla also told me that she is worried about her mom and her family, who are living in bomb shelters. In Ukraine, others are in long lines of refugees at the Polish border. Over 115,000 refugees are heading for safety in Poland. Thousands are also going to Romania and any EU country offering sanctuary. However, resources are being stretched to the brink.
Can the Minister of Foreign Affairs inform the House if Canada will provide assistance to countries opening their borders to the Ukrainian exodus?
Monsieur le Président, la semaine dernière, j’ai rencontré Ilya et Liudmyla à mon bureau de circonscription. Elles recevront bientôt la citoyenneté canadienne et elles sont enthousiastes à l’idée d’entamer ce nouveau chapitre de leur vie. Toutefois, Liudmyla m’a aussi dit qu’elle était inquiète pour sa mère et sa famille qui vivent en ce moment dans des abris anti-bombes. En Ukraine, il y a aussi de longues files de réfugiés à la frontière polonaise. Plus de 115 000 réfugiés cherchent à se mettre à l’abri en Pologne. Des milliers se dirigent vers la Roumanie et d’autres pays européens qui leur accordent l’asile. Malheureusement, ces pays sont sur le point de manquer de ressources.
La ministre des Affaires étrangères peut-elle dire à la Chambre si le Canada viendra en aide aux pays qui ouvrent leurs frontières aux réfugiés ukrainiens en exode?
Collapse
View Kevin Vuong Profile
Ind. (ON)
View Kevin Vuong Profile
2022-02-21 7:02
Expand
Madam Speaker, I want to begin by acknowledging and thanking all of the staff of the House of Commons and the interpreters for joining us today, bright and early, at seven in the morning. Today, in this province, it is Family Day, and they are here spending the day with us. I am grateful and want to thank them and acknowledge them, as well as everyone who is here with us today. We thank them for their time and for everything they are doing as we discuss a matter that I think is very impactful for our families and, really, for our family of Canada.
I also want to take this occasion to wish Her Majesty the very best and a speedy recovery. I had the honour of meeting Her Majesty. I had an audience with her the year of Canada's sesquicentennial. As one of her medalists, it was the honour of my life to have had that opportunity.
Continuing where I left off last evening, flags matter. Symbols matter, just like how our Canadian flag is a beacon of hope for so many people here at home and abroad. I was distraught, as a person who has proudly worn our flag and the uniform of our country, to see people wrap themselves in our flag and use it as a shield for their behaviour, which sometimes was anything but honourable.
What I have commented on thus far, beginning last evening and this morning, unfortunately describes in detail what I believe lay at the heart of some of those who came to Ottawa. They did not come here to register valid concerns. They certainly did not need three weeks to pretend to try to do so, and the rhetoric that spewed from their leaders did not signal a desire for dialogue. They were trying to impose their views on the nation. They were fed up with mandates, vaccines and not being able to do whatever it is they wanted. They wanted to dictate. Some even wanted to govern.
Forget about the will of the people; it was the protesters own will they wanted to impose. That is not expressing freedom. It is also a grossly uneducated view of Canadian democracy and an extremely poor attempt at implementing a coup. Our rights to freedom of expression and assembly should not and must not include the oppression of another's.
I wonder if the protesters were equally fed up with the 35,000 Canadians who died as a direct result of COVID‑19 and its variants? Did those who are no longer with us die because of the common cold? Did they lose their lives because of the actions of draconian governments to stop the spread of the virus? It is disrespectful and nonsense.
This is what happens when some people are glued to Fox News and attend the university of social media. In fact, it was a Fox News commentator who went so far as to share disinformation about a protester getting hurt and dying, only to later delete the erroneous post but, by then, the damage had been done. I would like to commend the members of the Toronto Police Service's mounted unit for their professionalism, their work and the exemplary manner in which they conducted themselves. I commend all of the police services that came to Ottawa to assist in the restoration of peace and order.
Much will be said of the last three weeks and the targeted use of a portion of the Emergencies Act to peacefully end the occupation of our capital and to protect Canada's foreign trade link to our largest and strongest trading partner. People should remember that our country cannot live on beautiful scenery alone. We need good jobs. We need to protect the health of our people and the viability of our economy and our health care system.
Moreover, with every passing day, the protest was sending a signal globally that the rule of law in Canada was weak. It is not often that Canada makes the podcast on The Economist, never mind be the main topic of discussion, but we did. Instead of it being about our world-class arts and culture, our leading tech and innovation, and the many things that make our Canada, our country, great, it was about the protest. It was destroying our global reputation.
I would like now to focus my comments on what lies at the basis of what is being debated in this House, that being the rule of law. Unfortunately, I know a little of what it is like to be denied the rule of law. I also know what it is like to be judged by the court of public opinion, where facts are often cast aside as pesky annoyances.
To the issue at hand, does the limited implementation of certain provisions of the Emergencies Act deny Canada and Canadians the rule of law? Does the act remove one's charter rights? Are the police and the military going to start searching people's homes and arresting anyone they do not like? Will Canadians have all of their civil liberties stripped away at a moment's notice by a nefarious federal government? Of course not.
In listening to some of my colleagues, it would seem that the federal government is on the verge of a military dictatorship. I have heard stories from my parents and others who actually escaped oppression. I spent hours in Yad Vashem reading, listening and learning about the systemic horrors that were endured during the Holocaust. In Ottawa, I heard protesters draw parallels between their experience in the occupation and what different oppressed communities have endured, and some, sadly, still do. I implore people who continue to do that to please stop, because they are cheapening the suffering of those who have endured oppression and much worse.
The rule of law is just that: The law rules. It rules insofar as the same laws apply to everyone, regardless of their personal circumstances, their race, their orientation or anything else.
The definition of the rule of law employed by the United Nations is quite lengthy. The term refers to “a principle...in which all persons, institutions and entities, public and private, including the State itself, are accountable to laws that are publicly promulgated, equally enforced and independently adjudicated, and which are consistent with international human rights norms and standards.” Interestingly, the UN definition goes on to state, “It requires, as well, measures to ensure adherence to the principles of supremacy of law, equality before the law, accountability to the law, fairness in the application of the law, separation of powers, participation in decision-making, legal certainty, avoidance of arbitrariness and procedural and legal transparency.”
The government's decision to implement certain targeted aspects of the Emergencies Act within a duration of just 30 days is certainly transparent and ensures adherence to the principles of the supremacy of the law. At no point does the implementation of the act remove the rights and freedoms guaranteed under the charter. At no point does the act usurp the powers of Parliament. At no point does the act impose some unconstitutional period of martial law.
In conclusion, what is being done with the temporary, targeted use of certain provisions of the Emergencies Act is to restore peace, order and good government through legitimate and constitutional measures to ensure that the people of Ottawa, the economy and the people of Canada are able to function without further unlawful interference and interruption.
Madame la Présidente, je tiens d'abord à saluer et à remercier tout le personnel de la Chambre des communes et tous les interprètes de s'être levés de bonne heure aujourd'hui pour se joindre à nous à sept heures du matin. Aujourd'hui, en Ontario, c'est le jour de la famille et ils sont ici pour passer la journée avec nous. Je leur suis reconnaissant et je tiens à les remercier et à les saluer, ainsi que tous ceux qui sont ici avec nous aujourd'hui. Nous les remercions de leur temps et de tout ce qu'ils font tandis que nous discutons d'une question qui, à mon avis, a une grande incidence sur nos familles, de même que sur la famille canadienne.
Je profite également de cette occasion pour souhaiter à Sa Majesté la meilleure des chances et un prompt rétablissement. J'ai eu l'honneur de rencontrer Sa Majesté. J'ai eu une audience avec elle l'année du 150e anniversaire du Canada. En tant qu'un de ses médaillés, ce fut l'honneur de ma vie d'avoir eu cette occasion.
Je vais reprendre là où je me suis arrêté hier soir. Un drapeau, c'est important. Les symboles sont importants et le drapeau du Canada est une source d'espoir pour un grand nombre de personnes au pays et à l'étranger. Ayant moi-même porté fièrement le drapeau et l'uniforme de notre pays, j'ai été consterné de voir des gens se draper dans notre drapeau et s'en servir comme d'un bouclier pour défendre leur comportement qui, parfois, était tout sauf honorable.
Ce que j’ai commenté jusqu’à présent, depuis hier soir et ce matin, décrit malheureusement en détail ce qui, à mon avis, est au cœur des motivations de certains manifestants venus à Ottawa. Ils ne sont pas venus ici pour exprimer des préoccupations valables. Ils n’avaient certainement pas besoin de trois semaines pour faire semblant d’essayer de le faire, et les discours de leurs dirigeants n'exprimaient pas un désir de dialogue. Ces gens essayaient d’imposer leur opinion à la nation. Ils en avaient assez des restrictions, des vaccins et de ne pas pouvoir faire ce qu’ils voulaient. Ils voulaient dicter. Il y en a même qui voulaient gouverner.
Sans égard à la volonté du peuple, c’est leur propre volonté que les manifestants voulaient imposer. Ce n’est pas l’expression de la liberté. C’est aussi l'illustration d'une vision grossièrement inculte de la démocratie canadienne et une piètre tentative de mettre en œuvre un coup d’État. Nos droits à la liberté d’expression et de réunion ne devraient pas et ne doivent pas inclure l’oppression de la volonté d’autrui.
Je me demande si les manifestants en avaient également assez d'entendre parler des 35 000 Canadiens qui sont morts en conséquence directe de la COVID-19 et de ses variants? Ceux qui nous ont quittés sont-ils morts à cause d’un simple rhume? Ont-ils perdu la vie à cause des mesures draconiennes prises par les gouvernements pour arrêter la propagation du virus? C’est un manque de respect et un non-sens.
Voilà ce qui arrive lorsque certaines personnes sont rivées sur Fox News et fréquentent l’université des médias sociaux. En fait, un commentateur de Fox News est allé jusqu’à annoncer à tort qu’une personne parmi les manifestants était blessée et mourante, pour ensuite se rétracter, mais le mal était déjà fait. Je tiens à féliciter les membres de l’unité montée du service de police de Toronto pour leur professionnalisme, leur travail et la manière exemplaire dont ils se sont comportés. Je félicite tous les services de police venus à Ottawa pour prêter main forte afin de rétablir l’ordre et la paix.
On parlera beaucoup des trois dernières semaines et de l’utilisation ciblée d’une partie de la Loi sur les mesures d’urgence pour mettre fin pacifiquement à l’occupation de la capitale et pour protéger le lien commercial du Canada avec notre plus grand et plus fort partenaire commercial. Les gens devraient se rappeler que le Canada ne peut pas vivre uniquement de beaux paysages. Nous avons besoin de bons emplois. Nous devons protéger la santé de la population et la viabilité de l'économie et du système de soins de santé.
En outre, à mesure que les jours passaient, la manifestation signalait au reste du monde la faiblesse de la primauté du droit au Canada. Il n’est pas fréquent que le Canada fasse l’objet d’un balado dans l’Economist, et encore moins qu’il soit le principal sujet de discussion, mais c'est arrivé. Au lieu de parler de nos arts et de notre culture, de notre technologie et de notre innovation de pointe, et de toutes les choses qui sont de calibre mondial et font la grandeur du Canada, de notre pays, il a été question de la manifestation. Cette situation a terni notre réputation mondiale.
Je voudrais maintenant concentrer mes observations sur ce qui est au cœur du présent débat, à savoir le principe de la primauté du droit. Malheureusement, je sais un peu ce qu'est le fait d’être privé de la primauté du droit. Je sais aussi ce que c’est que d’être jugé par le tribunal de l’opinion publique, où les faits sont souvent mis de côté parce qu'ils sont considérés comme embêtants.
Pour en revenir à la question qui nous occupe, la mise en œuvre limitée de certaines dispositions de la Loi sur les mesures d’urgence prive-t- elle le Canada et les Canadiens de la primauté du droit? La loi supprime-t-elle les droits garantis par la Charte? Les policiers et les militaires vont-ils commencer à fouiller les maisons des gens et à arrêter ceux qui ne leur plaisent pas? Les Canadiens se verront-ils retirer toutes leurs libertés civiles à un moment donné par un gouvernement fédéral malveillant? Bien sûr que non.
En écoutant certains de mes collègues, j’ai l’impression que le gouvernement fédéral est sur le point de devenir une dictature militaire. J’ai entendu les histoires de mes parents et d’autres personnes qui ont réellement échappé à l’oppression. J’ai passé des heures au Yad Vashem à lire, écouter et apprendre les horreurs systémiques qui ont été endurées pendant l’Holocauste. À Ottawa, j’ai entendu des manifestants établir des parallèles entre leur expérience de l’occupation et ce que différentes communautés opprimées ont enduré, et certains, malheureusement, le font encore. J’implore les personnes qui continuent de tenir ce genre de discours d’arrêter, car elles minimisent la souffrance de ceux qui ont véritablement enduré l’oppression et bien pire encore.
La primauté du droit est le principe selon lequel l'application de la loi est la règle prépondérante. Autrement dit, les mêmes lois s’appliquent à tous, indépendamment de leur situation personnelle, de leur race, de leur orientation ou de toute autre circonstance.
La définition de primauté du droit employée par les Nations unies est assez longue. Elle renvoie à « […] un principe […] en vertu duquel l’ensemble des individus, des institutions et des entités publiques et privées, y compris l’État lui-même, ont à répondre de l’observation de lois promulguées publiquement, appliquées de façon identique pour tous et administrées de manière indépendante, et compatibles avec les règles et normes internationales en matière de droits de l’homme. » Il est intéressant de noter que la définition de l’ONU se poursuit ainsi: « Il implique, d’autre part, des mesures propres à assurer le respect des principes de la primauté du droit, de l’égalité devant la loi, de la responsabilité au regard de la loi, de l’équité dans l’application de la loi, de la séparation des pouvoirs, de la participation à la prise de décisions, de la sécurité juridique, du refus de l’arbitraire et de la transparence des procédures et des processus législatifs. »
La décision du gouvernement de mettre en œuvre certains aspects particuliers de la Loi sur les mesures d’urgence pendant 30 jours seulement est certainement transparente et garantit le respect des principes de la suprématie de la loi. À aucun moment la mise en œuvre de la loi ne supprime les droits et libertés garantis par la Charte. En aucun cas, la loi n’usurpe les pouvoirs du Parlement. À aucun moment la loi n’impose une période inconstitutionnelle de loi martiale.
En conclusion, l’utilisation temporaire et ciblée de certaines dispositions de la Loi sur les mesures d’urgence vise à rétablir l’ordre, la paix et le bon gouvernement au moyen de mesures légitimes et constitutionnelles, afin que les citoyens d’Ottawa, l’économie et la population du Canada puissent fonctionner sans autre ingérence ou interruption illégale.
Collapse
View Kevin Vuong Profile
Ind. (ON)
View Kevin Vuong Profile
2022-02-21 7:13
Expand
Madam Speaker, yesterday I was in Ottawa and wanted to patron a local restaurant, as I hope anyone would want to do if my own city of Toronto had gone through the same thing that Ottawa had. It took me 20 minutes of walking before I could find a local restaurant to support here in Ottawa.
Even a fast casual dining restaurant will have a minimum complement of staff of seven to 10 people, so imagine how many hundreds of workers were out of work. I imagine that is an opinion my Conservative colleague and I would share: the importance of supporting local businesses. How many jobs and livelihoods were impacted? How many millions in business revenue were lost? These are revenues to the treasury that support the important services that make our country what it is.
This has been a black eye on our country, and it is so vital that we move forward.
Madame la Présidente, hier, j’étais à Ottawa et je voulais aller au restaurant, comme j'imagine quiconque voudrait le faire si Toronto, ma ville, vivait la même situation qu’Ottawa. Il m’a fallu 20 minutes de marche avant de trouver un restaurant où aller.
Même un restaurant ordinaire a un effectif minimum de sept à dix personnes, alors imaginez combien de centaines de travailleurs se sont retrouvés sans emploi. J’imagine que mon collègue conservateur et moi-même convenons qu’il est important de soutenir les entreprises locales. Combien d’emplois et de moyens de subsistance ont été touchés? Combien de millions de dollars de revenus commerciaux ont été perdus? Ce sont des recettes pour le trésor public qui soutiennent les services importants qui font de notre pays ce qu’il est.
Cette occupation est une honte pour notre pays, et il est essentiel qu’on avance.
Collapse
View Kevin Vuong Profile
Ind. (ON)
View Kevin Vuong Profile
2022-02-21 7:15
Expand
Madam Speaker, again, one of the real issues I have observed walking through the streets of Ottawa is how the people have been impacted. For example, the National Arts Centre has been closed. To give members a sense of the scope, I will provide a statistic from my riding. Ms. Kendra Bator of Mirvish Productions comes from my riding, which is our country's largest theatre production company. Every dollar spent generates $10 in the local economy. How many millions were lost as a result of the disruption by the occupation? It is so vital that we move forward so we can support Ottawa's businesses and people's livelihoods.
Madame la Présidente, encore une fois, l’un des problèmes réels que j’ai observés en marchant dans les rues d’Ottawa est la façon dont les gens ont été touchés. Par exemple, le Centre national des arts a été fermé. Pour donner aux députés une idée de l’ampleur de la situation, je vais fournir une statistique de ma circonscription. Mme Kendra Bator, de Mirvish Productions, vient de ma circonscription. C’est la plus grande société de production théâtrale du pays. Chaque dollar dépensé génère 10 $ dans l’économie locale. Combien de millions ont été perdus en raison des perturbations causées par l’occupation? Il est essentiel que nous avancions pour soutenir les entreprises d’Ottawa et les moyens de subsistance des gens.
Collapse
View Kevin Vuong Profile
Ind. (ON)
View Kevin Vuong Profile
2022-02-21 7:17
Expand
Madam Speaker, just last evening as we were closing down the chamber, I had the opportunity to personally thank members of the York Regional Police who are here, just like the members from the Toronto Police Service and police services across the country.
As I said during my comments, it is constitutional and measured. It is a targeted use of but a portion of the Emergencies Act, which gives me confidence, as does the fact that it is only for 30 days and can be ended sooner. What is vital is that the occupation was ended so that we can move forward as a country, and so that this city can move forward. More importantly is what it means for the rest of this country, because if we do not end what happened here then it just as easily could happen in even more municipalities and communities across this country.
Madame la Présidente, hier soir, alors que nous fermions la Chambre, j’ai eu l’occasion de remercier personnellement les membres de la police régionale de York qui sont ici, tout comme les membres du service de police de Toronto et d'autres services de police de tout le pays.
Comme je l’ai dit dans mes remarques, ce recours est mesuré et respecte la Constitution. Il s’agit d’une utilisation ciblée d’une partie seulement de la Loi sur les mesures d’urgence, ce qui me donne confiance, tout comme le fait que la loi ne sera en vigueur que 30 jours et que son application peut prendre fin plus tôt. Ce qui est vital, c’est que l’occupation ait pris fin pour que le Canada et la ville d'Ottawa puissent aller de l’avant. Ce qui est plus important, c’est ce que cela signifie pour le reste du pays, car si le gouvernement ne met pas fin à ce qui s’est passé ici, cela pourrait bien se reproduire dans d’autres municipalités et collectivités du pays.
Collapse
View Kevin Vuong Profile
Ind. (ON)
View Kevin Vuong Profile
2022-02-21 7:18
Expand
Madam Speaker, if anything, I think that is where my colleague and l clearly share the importance of taking action to ensure that trade can resume and can move unabated. He would know better than many how vital that connection is. Just as important as that connection is to our strongest and largest trading partner, so too is our reputation and the stain that this protest has had on it. It is so vital for foreign investment and jobs that we move forward. That is why the targeted use of a certain portion of the Emergencies Act is something I support.
Madame la Présidente, je pense que c’est là qu'il ressort clairement que mon collègue et moi convenons de l’importance de prendre des mesures pour faire en sorte que le commerce puisse reprendre et se poursuivre sans interruption. Il sait mieux que quiconque à quel point ce lien est vital. Notre réputation que cette manifestation a entachée est tout aussi importante que ce lien avec notre principal et plus fort partenaire commercial. Il est vital pour les investissements et les emplois étrangers que nous avancions. C’est pourquoi j’appuie l’utilisation ciblée d’une certaine partie de la Loi sur les mesures d’urgence.
Collapse
View Kevin Vuong Profile
Ind. (ON)
View Kevin Vuong Profile
2022-02-21 7:20
Expand
Madam Speaker, as I emphasized during my comments, it was very vital that action was taken so that not just our neighbours and communities here in Ottawa, but our country could move forward, with certainty and confidence in communities that have already been impacted, like Windsor, as my colleague was referring to, and others, because people's livelihoods and businesses are at stake. As a former entrepreneur and business owner, I cannot imagine what that experience has been like for those whose livelihoods and dreams have been impacted. Again, that is why I support the targeted, measured, time-limited use of the Emergencies Act.
Madame la Présidente, comme je l’ai précisé dans mes remarques, il était essentiel que des mesures soient prises pour que non seulement nos voisins et nos collectivités ici à Ottawa, mais aussi notre pays, puissent aller de l’avant, avec certitude et confiance dans les collectivités qui ont déjà été touchées, comme Windsor, dont parlait mon collègue, et d’autres, car les moyens de subsistance et les entreprises des gens sont en jeu. En tant qu’ancien entrepreneur et propriétaire d’entreprise, je peux imaginer ce que cette expérience a pu représenter pour ceux dont le gagne-pain et les rêves ont été touchés. Encore une fois, voilà pourquoi j’appuie l’utilisation ciblée, mesurée et limitée dans le temps de la Loi sur les mesures d’urgence.
Collapse
View Kevin Vuong Profile
Ind. (ON)
View Kevin Vuong Profile
2022-02-21 7:21
Expand
Madam Speaker, what is essential is people's livelihoods. What is essential is people's ability to afford rent, put food on the table and take care of their families. For three weeks, there were people who did not feel safe going home. For three weeks businesses were closed and disrupted. People's livelihoods are essential. That is why it is essential for the Emergencies Act to be implemented in a measured, limited, targeted way.
Madame la Présidente, ce qui est essentiel, ce sont les moyens de subsistance des gens. Ce qui est essentiel, c’est la capacité des gens à payer leur loyer, à mettre de la nourriture sur la table et à prendre soin de leur famille. Pendant trois semaines, des gens ne se sentaient pas en sécurité lorsqu’ils rentraient chez eux. Pendant trois semaines, des entreprises ont été fermées et perturbées. Les moyens de subsistance des gens sont essentiels. C’est pourquoi il est essentiel que la loi sur les urgences soit mise en œuvre de manière mesurée, limitée et ciblée.
Collapse
Results: 1 - 60 of 74 | Page: 1 of 2

1
2
>
>|
Export As: XML CSV RSS

For more data options, please see Open Data