Hansard
Consult the user guide
For assistance, please contact us
Consult the user guide
For assistance, please contact us
Add search criteria
Results: 1 - 30 of 69
View Kevin Vuong Profile
Ind. (ON)
View Kevin Vuong Profile
2022-09-23 12:06 [p.7625]
Expand
Mr. Speaker, in 2021, the Liberals campaigned on the promise to eliminate interest on Canada student loans. Today, the government is poised to increase interest rates in April, adding an average of $600 to student loan payments.
Is this just another example of the government's smoke and mirrors and failure to honour its promises to Canadians, just like its inability to combat rampant inflation, high interest rates and soaring food costs?
Monsieur le Président, en 2021, les libéraux ont fait campagne en promettant d'éliminer les intérêts sur les prêts dans le cadre du Programme canadien de prêts aux étudiants. Le gouvernement compte maintenant hausser le taux d'intérêt en avril, ce qui veut dire que les étudiants devront en moyenne payer 600 $ de plus en remboursement de prêts étudiants.
Le gouvernement tente-t-il encore de se soustraire à ses engagements envers les Canadiens? Ce n'est pas sans rappeler son incapacité à combattre la flambée de l'inflation, des taux d'intérêt et du coût des aliments.
Collapse
View Kevin Vuong Profile
Ind. (ON)
View Kevin Vuong Profile
2022-09-15 16:31 [p.7305]
Expand
Mr. Speaker, it is always a privilege to rise in the House, but it is a special honour to do so to pay tribute to Her late Majesty and extend my condolences to the royal family.
For so many Canadians, myself included, Her late Majesty was the only queen we have ever known, but she was more than a widely loved and respected sovereign. She represented stability in a country that grows increasingly chaotic and in a world that grows increasingly chaotic. She espoused a profound sense of humility in an era of self-aggrandizing, and she was a stalwart defender of democracy and the rule of law in an age of rising autocracy.
Speaking to friends and family, I noted that so many were surprised at the sense of personal loss we felt. The impact has been profound, because I think it is like losing a grandparent. It was deeply personal, and when it comes to losing a grandparent, it is something we know will happen one day but hope will be a long time from now. We never really expect it.
There is not much I can say that has not already be shared, but I can tell members from personal experience that there could be hundreds of people in the room, but she would make us feel like the only one there. She was incredibly attentive and as funny as she was kind, compassionate and gracious beyond words.
I am especially grateful that I had the opportunity to meet her during her reign, in 2017, when at Her late Majesty's command, I marked Canada's sesquicentennial by joining young leaders from across the Commonwealth in the U.K. It was at a special ceremony at Buckingham Palace, where we were appointed medallists of Her late Majesty. I had the distinct honour of being named Her Majesty the Queen's Young Leader for Canada.
I still recall being there in Buckingham Palace, with all of the pomp and circumstance, wracked with fear about whether or not I would mess up all of the protocol we were required to remember when we met the Queen, things like ensuring we do not turn our backs to her, that we wait for her to extend her hand first and that she speaks first.
I imagine that some people listening are thinking that, of course, they could do those basic and easy things. I would agree with them, until they are about to meet the Queen. Then it all goes out the window. It did not help that during our briefings, leaders would recount all the times they froze up or were speechless. Suffice it to say, I was nervous.
I was wearing my high-collar navy whites and had practised marching in, left turning and then saluting. Then I was told that, actually, we were to throw all that out the window when meeting the Queen and just do a quick head bow. So here was this kid in his mid-20s out of the suburbs of Toronto scared out of his mind trying to remember all of these basic, straightforward protocol requirements, all while my brain was screaming, “Oh my God. There's the Queen. Holy smokes.” Well, I used another word, but I am not allowed to repeat it in this place. Obviously, I was nervous.
To try to settle my nerves, I looked away at the crowd. “Do a quick scan of the room”, I thought. There were hundreds of people in the room, so that did not exactly help. However, as I was doing it, I spotted Prince Harry, who was at my two o'clock sitting in the front row. I guess His Royal Highness could sense my nervousness, so he gave me a supportive head nod and a wink as if to say “Hey, you've got this.” He was right.
I approached Her Majesty, I bowed, she extended her hand first, of course, and I did so in response. She said, “Congratulations” and handed me my medal. Now, I figured that was probably the end of it, but she asked me to tell her what I do. To put it in context, we were being recognized for the work we did in our communities back home and I was nominated for my work. I had the privilege of working with amazing at-risk youth and indigenous communities in northwestern and southwestern Ontario, including the incredible community of the Chippewas of the Thames First Nation.
I mentioned that I work with youth in different communities. She said, “Huh” and I thought, “She's interested”, so I told her about it. She said it was all very fascinating and asked me to tell her more, so I did. We ended up speaking for about a minute or two, which I am told, in Queen terms, is actually a really long time. As I said earlier, she had an extraordinary ability to make me feel like I was the only person in the room.
At the end of the conversation, she extended her hand. The handshake is meant to bookend the conversation, but I imagine there are some people who are so enamoured with meeting the Queen that they might not get the message. When she comes out to shake someone's hand, we cannot tell when watching in person, because I was there watching her do it to others, or on TV that she actually pushes the person away. It is kind of like, “Okay, Kevin, it was nice talking to you. Off you go now, little one.” I have to say that for a then 91-year-old woman, that was a strong push, and today I have the distinct pleasure of being able to tell people that I met the Queen, she gave me a medal and then she pushed me away. All joking aside, I am forever grateful that I had this opportunity. It is a memory that I will cherish for the rest of my life.
To conclude, twice I have sworn an oath of allegiance to Her late Majesty, first in 2015 when I joined Her Majesty's Royal Canadian Navy and again last year as a member of Parliament. In that oath, we commit to faithfully serving her and her heirs and successors. With the ascension to the throne of His Majesty King Charles III, I, like all members of this House, will continue my service, both in and out of uniform, to our sovereign.
Long live the King.
Monsieur le Président, c'est toujours un privilège de prendre la parole à la Chambre, mais c'est un honneur particulier de le faire pour rendre hommage à Sa défunte Majesté et offrir mes condoléances à la famille royale.
Pour de nombreux Canadiens, moi y compris, Sa défunte Majesté était la seule reine que nous ayons jamais connue, mais elle était plus qu'une souveraine aimée et respectée de tous. Elle représentait la stabilité dans un pays et un monde de plus en plus chaotiques. Elle a épousé un profond sens de l'humilité à une époque d'autoglorification et a vaillamment défendu la démocratie et la primauté du droit à une époque d'autocratie croissante.
Après avoir parlé à des amis et des membres de ma famille, j'ai remarqué que beaucoup de gens étaient surpris par le sentiment de perte personnelle ressenti. Le décès de la reine a eu une incidence profonde, semblable, je pense, au décès d'un grand-père ou d'une grand-mère. Il s'agit d'une perte extrêmement personnelle. En ce qui concerne la perte d'un grand-père ou d'une grand-mère, on sait que cela arrivera un jour, mais on espère que cela ne se produira pas avant longtemps. On ne s'y attend jamais vraiment.
Je ne peux pas ajouter grand-chose qui n'ait pas déjà été dit. J'aimerais toutefois dire ceci à mes collègues: je peux témoigner personnellement que la reine savait comment vous faire sentir comme s'il n'y avait que vous dans une pièce, et ce, même si des centaines de personnes étaient présentes. Elle était très attentive, drôle, gentille, et dotée d'une compassion et d'une grâce infinies.
Je suis particulièrement reconnaissant d'avoir eu la chance de rencontrer notre défunte reine en 2017, quand, à sa demande, j'ai souligné le 150e anniversaire du Canada en me joignant à de jeunes leaders des quatre coins du Commonwealth au Royaume‑Uni. Il s'agissait d'une cérémonie spéciale organisée au palais de Buckingham, au cours de laquelle nous avons reçu des médailles de Sa Majesté. J'ai eu l'immense honneur d'être nommé Jeune Leader de Sa Majesté la reine pour le Canada.
Je me souviens encore comment je me suis senti au palais de Buckingham, avec le décorum et le grand apparat, habité par la peur de me tromper dans le protocole que nous étions tenus de mémoriser pour rencontrer la reine. À titre d'exemple, il ne fallait pas lui tourner le dos, ni lui présenter la main en premier, ni lui adresser la parole, à moins qu'elle ne le fasse d'abord.
J'imagine que certaines personnes qui écoutent se disent qu'elles pourraient certainement faire ces choses assez simples. Je serais d'accord avec elles, jusqu'à ce qu'elles soient sur le point de rencontrer la reine. C'est là que toutes les directives se volatilisent. Cela n'a pas aidé que pendant les séances d'information, les leaders racontaient toutes les fois où ils sont restés figés ou bouche bée. Je me contenterai de dire que j'étais nerveux.
Je portais mon uniforme blanc de la marine au col haut. J'avais pratiqué comment j'allais entrer en marchant au pas, tourner à gauche et saluer. Ensuite, on m'a dit qu'en fait, il fallait oublier tout cela lors de la rencontre avec la reine, et seulement incliner rapidement la tête. Ainsi, me voilà, à vingt ans, un jeune des banlieues de Toronto, effrayé en essayant de me rappeler des exigences protocolaires de base assez simples, alors que mon cerveau criait: « Oh! mon Dieu. Voilà la reine. Sapristi. » Bon, j'ai employé un autre mot, mais je n'ai pas le droit de le répéter en ce lieu. À l'évidence, j'étais nerveux.
Pour essayer de me calmer, j'ai tourné le regard vers la foule. « Balaie rapidement la pièce du regard », me suis-je dit. Il y avait des centaines de personnes dans la salle, donc cela n'a pas vraiment aidé. Cependant, alors que je m'exécutais, j'ai aperçu le prince Harry qui était assis au premier rang, à deux heures par rapport à l'endroit où je me trouvais. Je suppose que Son Altesse Royale a pu sentir ma nervosité, alors il m'a fait un signe de tête de soutien et un clin d'œil comme pour dire: « Hé, tu peux le faire. » Il avait raison.
Je me suis approché de Sa Majesté, je me suis incliné, elle a tendu la main en premier, bien sûr, puis j'ai tendu la mienne. Elle a dit « félicitations » et m'a remis ma médaille. Je me suis dit que c'était probablement la fin de l'histoire, mais elle m'a demandé de lui dire ce que je faisais. Pour replacer les choses dans leur contexte, on nous récompensait pour notre travail dans nos communautés respectives et j'avais été mis en nomination. J'ai eu le privilège de travailler avec des jeunes à risque extraordinaires et des collectivités autochtones du Nord-Ouest et du Sud-Ouest de l'Ontario, notamment l'incroyable collectivité de la Première Nation des Chippawas de la Thames.
Je lui ai dit que je travaillais avec des jeunes de différentes communautés. Elle a fait « hum », et je me suis dit que cela l'intéressait. Je lui en ai donc dit plus. Elle m'a dit que cela la fascinait et m'a demandé de lui en dire plus, ce que j'ai fait. Nous avons fini par discuter une minute ou deux, ce qui, selon ce qu'on m'a dit, est vraiment très long dans son cas. Comme je l'ai dit plus tôt, elle avait cette extraordinaire capacité à me faire sentir comme si j'étais la seule personne présente dans la salle.
À la fin de la conversation, elle m'a tendu la main, ce qui est censé vouloir dire que la conversation est terminée. Je suppose que certaines personnes sont tellement impressionnées par leur rencontre avec la reine qu'elles ne comprennent peut-être pas le message. On ne peut pas le discerner, que l'on soit sur place — j'étais là et je l'ai vu le faire avec d'autres — ou qu'on la regarde à la télé, mais lorsqu'elle tend la main pour qu'on la prenne, elle nous repousse. C'est comme si elle voulait dire « Mon petit Kevin, c'était bon de discuter avec toi, mais c'est terminé maintenant. » Je dois dire que la poussée était forte pour une femme de 91 ans. Je peux maintenant dire avec plaisir aux gens que j'ai rencontré la reine, qu'elle m'a remis une médaille, puis qu'elle m'a repoussé. Blague à part, je serai à jamais reconnaissant d'avoir pu vivre cela. C'est un souvenir que je vais chérir le reste de ma vie.
En conclusion, j'ai prêté deux fois allégeance à Sa défunte Majesté: une première fois en 2015, lorsque j'ai rejoint la Marine royale canadienne de Sa Majesté, puis une deuxième fois en tant que député. Dans ce serment, nous nous engageons à la servir fidèlement, ainsi que ses héritiers et successeurs. Avec l'accession au trône de Sa Majesté le roi Charles III, tout comme les autres députés de la Chambre, je continuerai de servir mon souverain, que je porte l'uniforme ou non.
Vive le roi.
Collapse
View Kevin Vuong Profile
Ind. (ON)
View Kevin Vuong Profile
2022-06-23 15:15 [p.7247]
Expand
Mr. Speaker, fuel costs continue to soar. Inflation and food prices are at their highest in 40 years. With Canadians facing unprecedented struggles to get by, the government reverts to reannouncements of programs. Government smoke and mirrors will not pay the mortgage or rent, nor will they put food on the table.
Will the government eliminate its disgraceful triple-dipping tax on gas? President Biden has asked for a three-month federal gas tax holiday. Has the government clued in on this? Is it going to do anything?
Monsieur le Président, les coûts du carburant continuent de monter en flèche. L'inflation et le prix des aliments sont à leur plus haut niveau en 40 ans. Alors que les Canadiens sont confrontés à des difficultés sans précédent pour joindre les deux bouts, le gouvernement se contente de réannoncer des programmes. Or, cette poudre aux yeux lancée par le gouvernement ne permettra ni de payer l'hypothèque ou le loyer, ni de nourrir les familles.
Le gouvernement va-t-il supprimer sa honteuse taxe sur l'essence à triple superposition? Le président Biden a demandé un congé de trois mois de la taxe fédérale sur l'essence. Le gouvernement s'en est-il rendu compte? Va-t-il faire quelque chose?
Collapse
View Kevin Vuong Profile
Ind. (ON)
View Kevin Vuong Profile
2022-06-23 15:33 [p.7249]
Expand
Mr. Speaker, I agree to apply the results of the previous vote, and will be voting against.
Monsieur le Président, je suis d'accord pour que le résultat du vote précédent s'applique et je voterai contre.
Collapse
View Kevin Vuong Profile
Ind. (ON)
View Kevin Vuong Profile
2022-06-23 15:35 [p.7250]
Expand
Mr. Speaker, I agree to apply the results of the previous vote and will be voting in favour.
Monsieur le Président, je suis d'accord pour que le résultat du vote précédent s'applique et je voterai pour.
Collapse
View Kevin Vuong Profile
Ind. (ON)
View Kevin Vuong Profile
2022-06-22 14:06 [p.7131]
Expand
Mr. Speaker, on July 1, Canadians will celebrate Canada's 155th birthday. As the son of refugees, I can say that Canada has presented me and my family with not just a home, but also opportunities and a future.
Even in tough times, this country rises above many others. We believe in the rule of law. We believe in free health care for all. We believe in assistance for those in need. We believe in the people's right to be heard. We do not have tanks on the streets. Many other countries do not enjoy this way of life.
We have a lot to be thankful for, but it did not happen by accident. It took a lot of hard work to forge the nation that we are today. We are not perfect, but I would say we are pretty close. We will face our challenges. We will be respectful. We will be inclusive as we move forward together to build an even better country.
This upcoming Canada Day, let us reaffirm our common values and go forward. On behalf of the people of my riding, I hope everyone can stay safe and celebrate this magnificent country in their own unique way.
Happy birthday, Canada.
Monsieur le Président, le 1er juillet prochain, les Canadiens célébreront le 155e anniversaire du Canada. En tant que fils de réfugiés, je peux dire que le Canada nous a offert, à moi et à ma famille, non seulement un foyer, mais aussi des possibilités et un avenir.
Même dans les moments difficiles, ce pays s'élève au-dessus de nombreux autres. Nous croyons à la primauté du droit. Nous croyons aux soins de santé gratuits pour tous. Nous croyons à l'aide aux personnes dans le besoin. Nous croyons au droit qu'ont les gens d'être entendus. Il n'y a pas de chars d'assaut dans nos rues. Beaucoup d'autres pays ne profitent pas de ce mode de vie.
Nous avons beaucoup de raisons d’être reconnaissants, mais cela ne s'est pas produit par accident. Il a fallu beaucoup de travail pour bâtir la nation que nous sommes devenus. Nous ne sommes pas parfaits, mais je dirais que nous n'en sommes pas très loin. Nous ferons face aux difficultés. Nous serons respectueux. Nous serons inclusifs dans notre progression commune vers un pays encore meilleur.
Lors de la fête du Canada, qui arrive à grands pas, réaffirmons nos valeurs communes et allons de l'avant. Au nom des gens de ma circonscription, je souhaite à chacun de pouvoir célébrer en toute sécurité et à sa propre manière ce pays magnifique.
Bonne fête, Canada.
Collapse
View Kevin Vuong Profile
Ind. (ON)
View Kevin Vuong Profile
2022-06-22 22:15 [p.7206]
Expand
Madam Speaker, Canadians are struggling with soaring gas prices and the highest increase in food costs and inflation in 40 years. While Canadians are struggling, the government has refused to provide relief, despite the fact that it is raking in billions off the backs of consumers. Worst of all, the government is filling its massive fuel slush fund by the taxing of taxes. I speak, of course, of the HST being applied to the federal excise tax on fuel, the federal carbon tax on fuel and the provincial tax, never mind the product. My god, I am sure that if the Liberals could get away with it, they would put a tax on a tax on a tax.
This is why I am going to ask the government, for a fifth time now, to please help Canadians.
I know that my colleague will likely have some government talking points. I am going to help him out, so that we can really get to the substance of this debate.
The Liberals are likely going to cite child care. Yes, child care is great. I support child care, but how does $10-a-day child care help Canadians if they cannot afford the gas to take their child to day care? What about those of us who do not have kids or whose kids are adults now?
The Liberals will tell us that inflation is a challenge that multiple countries are facing. They might even list the countries where inflation is worse than in Canada, but our concern should be our constituents and Canadians here. How does the fact that it is worse elsewhere help those of us struggling here at home?
The Liberals might mention that payments are coming from the carbon tax and list the projected amounts that families are supposed to be rebated. When? People need help now. Can people expect payments when they can still afford to make a mortgage or rent payment or when they can still afford to put food on the table?
The Liberals will likely also cite how supply chains and many things are outside of the government's control. Do members know what the federal government has complete control of? It has complete control over how it chooses to use the massive slush fund of at least $2.5 billion. That is $2.5 billion extra that the government had not budgeted for or earmarked, the windfall.
Doing nothing is a choice. If the government wants to choose to continue to tax taxes, that is its prerogative, but I will plead with my hon. colleague to please put himself in the shoes of people who dread the end of the month and who wonder whether or not they will be able to make their bill payments. People are at their breaking point. They need help.
I hope that the fifth time is the charm and that this fifth call on the government will be enough to persuade it to help struggling Canadians.
Therefore, I ask my hon. colleague this: Will the government stop taxing taxes and will it please help Canadians who are struggling?
Madame la Présidente, les Canadiens sont aux prises avec une flambée du prix de l'essence et la plus forte augmentation du coût des aliments et de l'inflation en 40 ans. Pendant que les Canadiens se démènent, le gouvernement refuse de leur venir en aide, même s'il engrange des milliards au détriment des consommateurs. Le pire, c'est que le gouvernement remplit son énorme caisse noire en taxant les taxes sur le carburant. Je parle, bien sûr, de la TVH appliquée à la taxe d'accise fédérale sur le carburant, à l'application de la taxe fédérale sur le carburant, à la taxe fédérale sur le carbone et à la taxe provinciale, sans parler du produit. Mon Dieu, je suis sûr que si les libéraux pouvaient le faire impunément, ils imposeraient une taxe sur une taxe sur une taxe.
Voilà pourquoi je vais demander au gouvernement, pour la cinquième fois, de bien vouloir aider les Canadiens.
Le député aura probablement quelques réponses toutes faites du gouvernement. Je vais l'aider, afin que nous puissions vraiment aborder le vif du débat.
Les libéraux parleront probablement des services de garde. Oui, les services de garde sont une excellente chose. Je suis en faveur des places en garderie pour les enfants, mais comment des services de garde à 10 $ par jour peuvent-ils aider les Canadiens s'ils n'ont pas les moyens de payer l'essence pour conduire leur enfant à la garderie? Qu'en est-il de ceux d'entre nous qui n'ont pas d'enfants ou dont les enfants sont maintenant adultes?
Les libéraux nous diront que l'inflation pose problème dans de nombreux pays. Ils énuméreront peut-être des pays où elle est encore plus marquée qu'au Canada, mais nous devrions nous concentrer sur les gens de nos circonscriptions et sur les Canadiens. Si la situation est pire ailleurs, en quoi cela peut-il aider les gens qui ont du mal à joindre les deux bouts ici, chez nous?
Les libéraux mentionneront peut-être les paiements que procurera la taxe sur la carbone et le montant des remboursements que les familles devraient recevoir. Quand les recevront-ils? Ils ont besoin d'aide dès maintenant. Les gens peuvent-ils s'attendre à des paiements s'ils ont encore les moyens de payer leur hypothèque ou leur loyer, ou s'ils ont encore les moyens de faire l'épicerie?
Il est aussi probable que les libéraux parlent des chaînes d'approvisionnement et de nombreux éléments qui échappent au contrôle du gouvernement. Les députés savent-ils dans quel domaine le gouvernement est le maître absolu? Il est le maître absolu quand il s'agit de décider comment utiliser l'énorme caisse noire qui contient au moins 2,5 milliards de dollars. Il s'agit de revenus supplémentaires de 2,5 milliards de dollars que le gouvernement n'a pas prévus dans son budget ni dans ses dépenses, bref, une manne inattendue.
Ne rien faire est un choix. Si le gouvernement veut choisir de continuer à taxer des taxes, c'est sa prérogative, mais je supplie mon collègue de bien vouloir se mettre à la place des personnes qui redoutent la fin du mois et qui se demandent si elles pourront ou non payer leurs factures. Les gens sont arrivés à un point de rupture. Ils ont besoin d'aide.
J'espère que la cinquième fois sera la bonne et que ce cinquième appel au gouvernement sera suffisant pour le persuader d'aider les Canadiens en difficulté.
C'est pourquoi je pose la question suivante à mon collègue: le gouvernement va-t-il cesser de taxer les taxes et aura-t-il l'obligeance de venir en aide aux Canadiens qui ont de la difficulté à joindre les deux bouts?
Collapse
View Kevin Vuong Profile
Ind. (ON)
View Kevin Vuong Profile
2022-06-22 22:22 [p.7207]
Expand
Madam Speaker, my colleague listed a number of things that he says his government is doing. Who is paying for these things? It is Canadians. It is Canadians' hard-earned taxpayer dollars that are being used to fund these things.
However, I did not really hear anything beyond great, grand commitments. How does that help someone who is struggling? It is cold comfort to someone who is sitting at the table at the end of the night, wondering whether they can feed their family next week.
What I hope my hon. colleague could help me to better understand is not a rehashing of things that have already been announced but what Canadians can expect, what my constituents can count on as they struggle to pay their bills.
Madame la Présidente, mon collègue a énuméré un certain nombre de mesures prises par son gouvernement. Qui paie pour ces mesures? Ce sont les Canadiens. C'est l'argent durement gagné par les contribuables canadiens qui est utilisé pour financer ces mesures.
Cependant, je n'ai pas vraiment entendu quoi que ce soit au-delà de beaux engagements grandioses. En quoi cela aide-t-il quelqu'un qui est en difficulté? C'est un bien piètre réconfort pour quelqu'un qui, à la fin de la journée, se demande s'il pourra nourrir sa famille la semaine prochaine.
J'espère que mon collègue pourra m'aider à mieux comprendre, non pas les mesures qui ont déjà été annoncées et qu'il ressasse, mais ce à quoi les Canadiens peuvent s'attendre et ce sur quoi mes concitoyens peuvent compter alors qu'ils ont du mal à payer leurs factures.
Collapse
View Kevin Vuong Profile
Ind. (ON)
View Kevin Vuong Profile
2022-06-15 15:14 [p.6734]
Expand
Mr. Speaker, Canadians are facing soaring gas prices. However, most consumers are unaware of the federal government's hidden fleecing. It is called “tax cascading”, and it must stop.
In Ontario, the government applies HST to fuel purchases and then applies it to the excise tax, the carbon tax and the provincial tax. The government is taxing taxes. If it is serious about helping Canadians, the government should take its triple-dipping tax hands out of consumers' pockets.
Will the Prime Minister eliminate tax cascading and provide Canadians with a fuel tax rebate from the massive slush fund that he is raking in?
Monsieur le Président, les Canadiens font face à une flambée des prix de l'essence. Cependant, la plupart des consommateurs ne sont pas conscients de l'escroquerie dissimulée du gouvernement fédéral. C'est ce qu'on appelle « l'application en cascade de la taxe », et cela doit cesser.
En Ontario, le gouvernement applique la taxe de vente harmonisée aux achats de carburant, ainsi qu'à la taxe d'accise, à la taxe sur le carbone et à la taxe provinciale. Le gouvernement soumet des taxes à une taxe. S'il veut vraiment aider les Canadiens, le gouvernement devrait cesser d'aller puiser dans les poches des consommateurs en appliquant cette triple superposition de taxes.
Le premier ministre mettra-t-il fin à l'application en cascade de la taxe? Va-t-il offrir aux Canadiens une remise de la taxe sur le carburant en puisant dans la caisse occulte où il engrange d'énormes sommes?
Collapse
View Kevin Vuong Profile
Ind. (ON)
View Kevin Vuong Profile
2022-06-14 18:19 [p.6718]
Expand
Madam Speaker, the price of gas has risen over 40% year over year. If we look up the price of gas in the GTA right now in, from Toronto to Richmond Hill, we will see that it is currently around 209.3¢ per litre. The cost of gas is up, way up, and so is the price of food.
Even if someone does not drive, farmers drive to plant, to harvest and to do so much more, and they need gas. To get the food they grow to our grocery stores, they need gas. Gas prices are up 40%. It is no surprise that food prices have risen almost 10%.
We have seen the largest increase in the cost of food since 1981. That is a 41-year record. In 1981, I was not even born yet. My parents were still in a refugee camp. If we take into account the fact that Canada’s median age is 41.1 years, that means for half of Canadians, myself included, the increase in the price of food is the highest it has ever been in our lifetime. The price of gas is also the highest I have ever seen in my lifetime.
The soaring cost of gas and food is crushing Canadians, but while Canadians are struggling, the government is just raking it in. How much is it bringing in? Let us do the math. Annually, 65 billion litres of gasoline and diesel are sold in Canada. The GST revenue that the federal government collects from just these two fuels alone works out to about $6 billion a year.
However, members will remember that gas prices are up 40%, so the federal government stands to pocket $2.5 billion extra that it never budgeted for or earmarked. Those billions of dollars belong to Canadians.
I know I have much more time to speak, but I am going to jump straight to the point. The federal government has a duty to give this slush fund back to Canadians. I will ask this of the government, yet again: Will the government provide relief to struggling Canadians, just as the fiscally prudent and compassionate Liberal Paul Martin government did? Yes or no?
Madame la Présidente, le prix de l'essence a augmenté de plus de 40 % sur 12 mois. Dans la région du Grand Toronto, de Toronto à Richmond Hill, le prix de l'essence se chiffre actuellement à environ 209,3 ¢ le litre. Le prix de l'essence a considérablement augmenté, tout comme le prix des aliments.
Même si quelqu'un ne conduit pas, les agriculteurs conduisent pour mettre en terre et récolter leurs cultures, et faire bien d'autres choses encore, et ils ont besoin d'essence. Pour acheminer les aliments qu'ils cultivent vers les épiceries, ils ont besoin d'essence. Or, le prix de l'essence a augmenté de 40 %. Il n'est pas étonnant que les prix des aliments aient augmenté de près de 10 %.
Nous connaissons la plus forte augmentation du coût des aliments depuis 1981. C'est un record de 41 ans. En 1981, je n'étais même pas encore né. Mes parents vivaient encore dans un camp de réfugiés. Si l'on tient compte du fait que l'âge médian au Canada est de 41,1 ans, cela signifie que pour la moitié des Canadiens, moi y compris, l'augmentation du prix des aliments est la plus élevée de toute notre vie. Le prix de l'essence est également le plus élevé que j'aie jamais connu au cours de ma vie.
Alors que les Canadiens sont écrasés par la hausse fulgurante du coût de l'essence et des aliments, le gouvernement s'enrichit. Combien empoche-t-il? Faisons le calcul. Chaque année, 65 milliards de litres d'essence et de diésel sont vendus au Canada. À elle seule, la TPS associée à ces deux carburants rapporte au gouvernement fédéral environ 6 milliards de dollars par année.
Les députés se souviendront toutefois que le prix de l'essence a grimpé de 40 %, ce qui veut dire que le gouvernement fédéral pourrait empocher 2,5 milliards de dollars supplémentaires, qu'il n'avait prévus ni dans ses budgets ni dans ses dépenses. Ces milliards de dollars appartiennent aux Canadiens.
Je sais qu'il me reste amplement de temps de parole, mais je passerai directement à l'essentiel: le gouvernement fédéral a le devoir de redonner cet argent aux Canadiens. Je le demanderai donc au gouvernement une fois de plus: aidera-t-il les Canadiens en difficulté, comme l'avait fait le gouvernement libéral de Paul Martin, qui était guidé à la fois par la prudence financière et la compassion? Oui ou non?
Collapse
View Kevin Vuong Profile
Ind. (ON)
View Kevin Vuong Profile
2022-06-14 18:24 [p.6719]
Expand
Madam Speaker, I will acknowledge that there are countries around the world that are facing challenges with inflation. I acknowledge that point by my colleague. He mentioned there are certain things out of the countries' control. What is within the federal government's control is what it will choose to do with $2.5 billion extra that it did not plan to have.
Canadians are struggling now. What about single Canadians? Family support is fantastic and $10-a-day child care is great. What about those who do not have children? One in seven Canadians lives in poverty. They are struggling now with the cost of gas, the cost of food and so on.
I will ask, for the third time now: Will the government help struggling Canadians and provide relief following a precedent that a previous Liberal government had done?
Madame la Présidente, je reconnais qu'il y a des pays dans le monde qui font face à des défis liés à l'inflation. Je reconnais le point de vue de mon collègue. Il a mentionné qu'il y a certaines choses que les pays ne peuvent pas contrôler. Ce qui est sous le contrôle du gouvernement fédéral, c'est ce qu'il va choisir de faire avec 2,5 milliards de dollars supplémentaires qu'il n'avait pas prévus.
Les Canadiens ont des difficultés en ce moment. Qu'en est-il des Canadiens vivant seuls? Le soutien aux familles est fantastique, et les garderies à 10 $ par jour sont formidables. Toutefois, qu'en est-il de ceux qui n'ont pas d'enfants? Un Canadien sur sept vit dans la pauvreté. Les Canadiens doivent faire face au coût de l'essence, au coût de la nourriture, et ainsi de suite.
Voici ma question, pour la troisième fois: le gouvernement va-t-il aider les Canadiens en difficulté en suivant un précédent établi par un ancien gouvernement libéral?
Collapse
View Kevin Vuong Profile
Ind. (ON)
View Kevin Vuong Profile
2022-06-13 13:46 [p.6577]
Expand
Madam Speaker, I have been hearing from my constituents, who are digital creators. They have been asking me specifically about section 4.2, and I am very curious to hear from my hon. colleague about his views, because my constituents talk about how they are worried that the online content rules would apply to individual users. I would be very curious to hear my hon. colleague's views on that.
Madame la Présidente, j’ai eu des échos de mes concitoyens qui sont des créateurs numériques. Ils m’ont posé des questions précises sur l’article 4.2, et je suis très curieux d’entendre le point de vue de mon collègue, car mes concitoyens disent craindre que les règles sur le contenu en ligne s’appliquent aux utilisateurs individuels. Je serais très curieux d’entendre le point de vue de mon collègue à ce sujet.
Collapse
View Kevin Vuong Profile
Ind. (ON)
View Kevin Vuong Profile
2022-06-08 16:29 [p.6333]
Expand
Mr. Speaker, I am pleased to present a petition signed by over 1,400 Canadians who call upon Parliament to ensure that the Government of Canada denies public funding to any domestic or foreign non-governmental organizations that promote or engage in acts of anti-Semitism.
Monsieur le Président, je suis heureux de présenter cette pétition signée par plus de 1 400 Canadiens qui demandent au Parlement de veiller à ce que le gouvernement du Canada n’accorde aucun financement public aux organisations non gouvernementales nationales et étrangères qui encouragent l’antisémitisme ou s’y livrent.
Collapse
View Kevin Vuong Profile
Ind. (ON)
View Kevin Vuong Profile
2022-06-08 23:56 [p.6398]
Expand
Madam Speaker, we are here this evening because the government has made a commitment to resettle 40,000 Afghan refugees, a commitment that we are failing to deliver on. How many have we actually welcomed? It is only 15,000.
While the minister pats himself on the back for welcoming 37.5% of our commitment, people are suffering. While the minister pats himself on the back for a failing grade, people are dying.
How many people are hiding in abandoned buildings trying to evade the Taliban's wrath, who would kill not only them but everyone they hold dear, like women and children? It does not matter who, because the Taliban are a group of people who have put individuals into cages and set them on fire.
The government is keeping 25,000 terrified people waiting. Canada made a commitment. The government is not delivering, and people are dying because of it.
Even of the 15,000 who have made it, how many were because of the government and how many were because of the heroic efforts of civil society organizations like the Veterans Transition Network? It stepped up in the absence of government leadership to help resettle at least 2,061 refugees. Sadly, as even the CBC reported, even it has had to stop its efforts because its staff were so exhausted by “logistical nightmares” and “bureaucratic red tape”.
Since November of last year, I have had the extreme privilege of working with the Cassels law firm in Toronto in the hopes of savings the lives of people who have assisted Canada in Afghanistan. They were our nation's lawyers in Kabul, but right now it seems their lives do not matter very much. Enough with the excuses; bring them to Canada now.
A short time ago, my hon. colleague, the member for Calgary Forest Lawn, raised in this House the tragic death of Nazifa, who was a 10-year-old girl murdered by the Taliban because her father worked with our military in Kandahar. How many more children will die before the government honours our nation's word?
Just two weeks ago, I was in Warsaw and met with a number of Afghan refugees who were rescued by Poland. Poland has also welcomed 3.6 million Ukrainian refugees. The Afghan refugees need our help. They want to resettle in Canada.
I met with an Afghan couple, he a journalist and she a teacher. He showed me the messages that he had received from the Taliban telling him they would kill him and his wife and any family members they could find.
I also spoke with a former justice of the Supreme Court of Afghanistan. She told me about how she cannot go back because when the Taliban took over, they opened the doors of the prisons and released all the criminals, criminals she had convicted of heinous crimes.
What happened to the government's feminist foreign policy? Canada made a commitment. People's lives are at risk, and the government must honour our nation's word.
What is the plan for the 25,000 people who are waiting for the government to honour its word? Give us a timeline. Please.
We are at 15,000 now. When will we hit 20,000 or 25,000? When will we hit 40,000 refugees?
Madame la Présidente, nous sommes ici ce soir parce que le gouvernement s'est engagé à accueillir 40 000 réfugiés afghans et qu'il ne respecte pas sa promesse. Combien de réfugiés avons-nous accueillis en réalité? Seulement 15 000.
Pendant que le ministre se félicite d'avoir concrétisé 37,5 % de notre engagement, des gens souffrent. Pendant que le ministre se félicite de cet échec, des gens meurent.
Combien de personnes se cachent dans des immeubles abandonnés dans l'espoir d'échapper à la colère des talibans, qui seraient prêts à les tuer et à tuer aussi toutes les personnes qui leur sont chères, y compris des femmes et des enfants? Personne n'est à l'abri, puisque le groupe des talibans a déjà placé des gens dans des cages avant de les brûler vifs.
Le gouvernement fait attendre 25 000 personnes terrifiées. Le Canada a pris un engagement. Des gens meurent parce que le gouvernement ne le respecte pas.
D'ailleurs, parmi les 15 000 réfugiés qui se trouvent au Canada, combien sont arrivés ici grâce au gouvernement, et combien doivent leur réinstallation aux efforts héroïques d'organismes de la société civile comme le Réseau de transition des vétérans? Alors que le gouvernement manquait de leadership, ce réseau s'est mobilisé et a aidé au moins 2 061 réfugiés à s'installer ici. Comme CBC/Radio-Canada l'a indiqué, le réseau a malheureusement dû arrêter ce travail parce que ses employés étaient épuisés par les « cauchemars logistiques » et les « tracasseries bureaucratiques ».
Depuis novembre dernier, j'ai l'immense privilège de travailler avec le cabinet d'avocats Cassels, de Toronto, dans l'espoir de sauver la vie de gens qui ont aidé le Canada en Afghanistan. Bien qu'ils étaient les avocats de notre pays à Kaboul, leur vie ne semble maintenant plus compter autant. Fini les excuses, il faut les ramener au Canada dès maintenant.
Récemment, mon collègue, le député de Calgary Forest Lawn a informé la Chambre du décès tragique de Nazifa, une fillette de 10 ans assassinée par les talibans parce que son père avait collaboré avec nos soldats à Kandahar. Combien d'autres enfants devront mourir avant que le gouvernement tienne sa promesse?
Il y a deux semaines à peine, j'étais à Varsovie, où j'ai rencontré des réfugiés afghans qui ont été sauvés par la Pologne. La Pologne a aussi accueilli 3,6 millions de réfugiés ukrainiens. Les réfugiés afghans ont besoin de notre aide. Ils veulent venir s'établir au Canada.
J'ai rencontré un couple afghan. Lui est journaliste, elle est enseignante. Il m'a fait lire les messages que les talibans lui ont envoyés, et dans lesquels ils menaçaient de le tuer, lui, sa femme et tous les membres de leur famille qu’ils pourraient trouver.
J'ai également parlé avec une ancienne juge de la Cour suprême d'Afghanistan. Elle m'a raconté qu'elle ne pouvait pas retourner en Afghanistan parce que lorsque les talibans ont pris le pouvoir, ils ont ouvert les portes des prisons et ont libéré tous les criminels, dont des criminels qu'elle avait condamnés pour des crimes odieux.
Que s'est-il passé avec la politique étrangère féministe du gouvernement? Le Canada a pris un engagement. La vie des gens est en danger, et le gouvernement doit honorer la parole de notre pays.
Quel est le plan pour les 25 000 personnes qui attendent que le gouvernement honore sa parole? Je vous implore de nous donner un échéancier.
Nous en sommes maintenant à 15 000 réfugiés. Quand atteindrons-nous 20 000 ou 25 000? Quand atteindrons-nous 40 000 réfugiés?
Collapse
View Kevin Vuong Profile
Ind. (ON)
View Kevin Vuong Profile
2022-06-09 0:03 [p.6399]
Expand
Madam Speaker, as the son of refugees, I applaud the government's commitment to 40,000, but my question for my hon. colleague is, when? He has spoken about the importance of supporting members of the LGBTQ community and activists. There is Rainbow Railroad. When are we going to be able to support them to come over?
I talked about Canada's law firm in Kabul and Mr. Shajjan. His 28 lawyers are still stuck in Afghanistan. When will they be brought over?
I have talked about a number of journalists and a justice, but there is also an Afghan interpreter who is now seven months pregnant. She is wife to a veteran of our nation and is in a third party country right now, Pakistan. She has still not been able to make her way here.
When can they come to their new home?
Madame la Présidente, en tant que fils de réfugiés, je félicite le gouvernement de son engagement à accueillir 40 000 réfugiés, mais ma question à mon collègue est la suivante: quand? Il a parlé de l'importance de soutenir les membres de la communauté LGBTQ et les militants. Il y a le Rainbow Railroad. Quand serons-nous en mesure de les aider à venir ici?
J'ai parlé du cabinet d'avocats canadien à Kaboul et de M. Shajjan. Ses 28 avocats sont toujours coincés en Afghanistan. Quand les fera-t-on venir au Canada?
J'ai parlé d'un certain nombre de journalistes et d'une juge, mais il y a aussi une interprète afghane qui est maintenant enceinte de sept mois. Elle est l'épouse d'un ancien combattant canadien et elle se trouve actuellement dans un pays tiers, le Pakistan. Elle n'a toujours pas réussi à se rendre ici.
Quand pourront-ils venir dans leur nouveau pays?
Collapse
View Kevin Vuong Profile
Ind. (ON)
View Kevin Vuong Profile
2022-06-07 15:39 [p.6232]
Expand
Mr. Speaker, I agree to apply the results of the previous vote to this vote, voting against.
Monsieur le Président, je suis d'accord pour que le résultat du vote précédent s'applique et je voterai contre la motion.
Collapse
View Kevin Vuong Profile
Ind. (ON)
View Kevin Vuong Profile
2022-06-07 15:43 [p.6233]
Expand
Mr. Speaker, I agree to apply the results of the previous vote, voting in favour.
Monsieur le Président, je suis d'accord pour que le résultat du vote précédent s'applique et je voterai en faveur de la motion.
Collapse
View Kevin Vuong Profile
Ind. (ON)
View Kevin Vuong Profile
2022-06-07 15:45 [p.6235]
Expand
Mr. Speaker, I agree to apply the results of the previous vote, voting against.
Monsieur le Président, je suis d'accord pour que le résultat du vote précédent s'applique et je voterai contre.
Collapse
View Kevin Vuong Profile
Ind. (ON)
View Kevin Vuong Profile
2022-06-07 23:01 [p.6292]
Expand
Mr. Speaker, I agree to apply the results of the previous vote and will be voting against.
Monsieur le Président, je suis d'accord pour que le résultat du vote précédent s'applique et je vote contre la motion.
Collapse
View Kevin Vuong Profile
Ind. (ON)
View Kevin Vuong Profile
2022-06-07 23:03 [p.6294]
Expand
Mr. Speaker, I agree to apply the results of the previous vote and vote against.
Monsieur le Président, je suis d'accord pour que le résultat du vote précédent s'applique et je voterai contre la motion.
Collapse
View Kevin Vuong Profile
Ind. (ON)
View Kevin Vuong Profile
2022-06-07 23:07 [p.6296]
Expand
Mr. Speaker, I agree to apply the results of the previous vote, voting against.
Monsieur le Président, je suis d’accord pour que le résultat du vote précédent s’applique et je voterai contre la motion.
Collapse
View Kevin Vuong Profile
Ind. (ON)
View Kevin Vuong Profile
2022-06-07 23:09 [p.6298]
Expand
Mr. Speaker, I agree to apply the results of the previous vote, voting against.
Monsieur le Président, je suis d'accord pour que le résultat du vote précédent s'applique et je voterai contre la motion.
Collapse
View Kevin Vuong Profile
Ind. (ON)
View Kevin Vuong Profile
2022-06-07 23:24 [p.6300]
Expand
Mr. Speaker, I agree to apply the results of the previous vote and am voting against.
Monsieur le Président, je suis d'accord pour que le résultat du vote précédent s'applique et je voterai contre.
Collapse
View Kevin Vuong Profile
Ind. (ON)
View Kevin Vuong Profile
2022-06-07 23:28 [p.6303]
Expand
Mr. Speaker, I agree to apply the result of the previous vote, voting against.
Monsieur le Président, je suis d'accord pour que le résultat du vote précédent s'applique et je voterai contre la motion.
Collapse
View Kevin Vuong Profile
Ind. (ON)
View Kevin Vuong Profile
2022-06-07 23:30 [p.6304]
Expand
Mr. Speaker, I agree to apply the result of the previous vote, voting against.
Monsieur le Président, je suis d'accord pour que le résultat du vote précédent s'applique et je voterai contre.
Collapse
View Kevin Vuong Profile
Ind. (ON)
View Kevin Vuong Profile
2022-06-06 15:08 [p.6142]
Expand
Mr. Speaker, I recently met with the secretary general of the Polish Red Cross. She indicated that their need right now is for money or food. They can no longer help Afghan refugees destined for Canada. There is also a global food shortage on the horizon, a product of Russia's blocking of Ukrainian grain exports. Chad has announced it is facing catastrophe, and other African nations will soon follow.
Does the government have any plan to assist Poland and address the emerging food crisis? Will it move to increase the availability of Canadian wheat, or as with Afghanistan, is the government's head buried in the sand while people are facing death?
Monsieur le Président, j'ai rencontré dernièrement la secrétaire générale de la Croix-rouge polonaise. Elle m'a fait savoir que cet organisme a besoin d'argent et de nourriture en ce moment. Il ne parvient plus à aider les réfugiés afghans qui doivent s'installer au Canada. De plus, une pénurie alimentaire mondiale se profile à l'horizon parce que la Russie bloque les exportations de grain en provenance de l'Ukraine. Le Tchad a indiqué qu'il connaissaint une situation catastrophique, ce qui sera bientôt le cas d'autres pays africains.
Le gouvernement a-t-il un plan pour aider la Pologne et s'attaquer à la nouvelle crise alimentaire? Agira-t-il pour accroître l'accessibilité du blé canadien ou, comme dans le cas de l'Afghanistan, se cachera-t-il la tête dans le sable pendant que des gens risquent de mourir?
Collapse
View Kevin Vuong Profile
Ind. (ON)
View Kevin Vuong Profile
2022-06-02 15:14 [p.6038]
Expand
Mr. Speaker, I met with Afghan refugees who have been stranded in Poland since August of 2021. These people put their trust in Canada to give them a safe haven. Poland has done all it can. These refugees will soon be penniless and homeless. Some analysts suggest that the Afghan refugee program has been de facto shut down and that Canada has abandoned them.
What does this failure tell the world about Canada's commitment to those who stood shoulder to shoulder with us? Their lives are not those of pawns. Will they be brought to Canada now, or will the minister admit that people were mislead?
Monsieur le Président, j'ai rencontré des réfugiés afghans qui sont coincés en Pologne depuis août 2021. Ces gens comptent sur le Canada pour y trouver refuge. La Pologne a fait tout ce qu'elle pouvait. Ces réfugiés se retrouveront bientôt sans argent et sans toit. Certains analystes laissent entendre que le programme d'accueil des réfugiés afghans est, de facto, terminé et que le Canada les a abandonnés.
Quel message un tel échec envoie-t-il au reste du monde à propos des engagements du Canada envers ceux qui nous ont épaulés? Ce ne sont pas des pions. Va-t-on les faire venir rapidement au Canada, ou le ministre admettra-t-il que ces gens ont été induits en erreur?
Collapse
View Kevin Vuong Profile
Ind. (ON)
View Kevin Vuong Profile
2022-06-01 14:04 [p.5919]
Expand
Mr. Speaker, last week I was in Warsaw. While there I spoke with an Afghan refugee couple, he a journalist and she a teacher, as well as a female former supreme court justice. They are all priority targets for the Taliban. They were rescued from certain death and evacuated from Kabul by the Polish Air Forces.
Since August of 2021, Poland has provided them with money and housing. However, after 10 months of waiting for them to be resettled in Canada, Poland has done all it can. That country needs to focus on the 3.6 million Ukrainians who have crossed its borders.
Repeated efforts to obtain assistance from Canada's embassy in Poland, GAC and IRCC have proven useless. What good are Canada's special immigration measures for Afghans if they do not work and only amount to “Hey, here's a bunch of websites. Don't expect any help.”
What a disgrace. People's lives are at stake. Canada made a commitment. I call upon the government to honour our nation's word.
Monsieur le Président, la semaine dernière, j'étais à Varsovie. J'ai parlé là-bas avec un couple de réfugiés afghans, lui journaliste, et elle enseignante, ainsi qu'avec une ancienne juge de la Cour suprême. Ils sont tous des cibles prioritaires pour les talibans. Ils ont été sauvés d'une mort certaine et évacués de Kaboul par les forces aériennes polonaises.
Depuis août 2021, la Pologne leur fournit de l'argent et un logement. Toutefois, cela fait 10 mois que ces gens attendent leur réinstallation au Canada; la Pologne a fait tout ce qu'elle pouvait pour les aider, mais elle doit maintenant se concentrer sur les 3,6 millions d'Ukrainiens qui ont franchi ses frontières.
Les efforts répétés pour obtenir de l'aide de l'ambassade du Canada en Pologne, d’Affaires mondiales Canada et d’IRCC n’ont rien donné. À quoi servent donc les mesures d'immigration spéciales du Canada pour les Afghans si elles ne fonctionnent pas et qu'elles se résument à « voici un tas de sites Web. N'espérez aucune aide »?
Quelle honte. La vie de personnes est en jeu. Le Canada a pris un engagement. Je demande au gouvernement d'honorer la parole de notre nation.
Collapse
View Kevin Vuong Profile
Ind. (ON)
View Kevin Vuong Profile
2022-05-18 15:15
Expand
Mr. Speaker, the soaring cost of gas has eviscerated Canadian consumers. With an unprecedented 6.8% inflation rate, people are wondering where next month's mortgage or rent is coming from, all while the GST is slashing through what remains in their pocketbooks. The government knows it is raking in billions of extra dollars.
Will the Prime Minister introduce a tax rebate, as the fiscally prudent and compassionate Martin government did, to help Canadians, yes or no?
Monsieur le Président, la flambée du coût de l'essence saigne à blanc les consommateurs canadiens. Vu le taux d'inflation sans précédent de 6,8 %, les gens se demandent comment ils paieront le prêt hypothécaire ou le loyer du mois prochain. Pendant ce temps, la TPS coupe sauvagement dans ce qui reste de leurs portefeuilles. Le gouvernement sait qu'il engrange des milliards de dollars supplémentaires.
Le premier ministre mettra-t-il en place un remboursement d'impôt pour aider les Canadiens, comme l'a fait le gouvernement financièrement prudent et compatissant de Paul Martin, oui ou non?
Collapse
View Kevin Vuong Profile
Ind. (ON)
View Kevin Vuong Profile
2022-05-09 15:08
Expand
Mr. Speaker, it is not just gas prices that are out of control. According to a report released by the Chinese Canadian National Council, there were nearly 1,000 incidents of anti-Asian hate in Canada last year. That is a 47% increase from 2020 and, sadly, the upward trend will likely grow in 2022.
In January, the government announced that it will create a special representative on combatting Islamophobia. Muslim Canadians are still waiting.
In November 2021, the government reappointed a special envoy on combatting anti-Semitism.
As we celebrate Asian Heritage Month, will the government create a special representative to help fight Asian hate, or do Asian Canadians not matter?
Monsieur le Président, ce n'est pas que le prix de l'essence qui augmente de façon incontrôlée. Selon un rapport publié par le Conseil national des Canadiens chinois, l'année dernière, près de 1 000 gestes haineux ont été commis envers des Asiatiques au Canada, ce qui représente une augmentation de 47 % par rapport à 2020. Malheureusement, cette tendance à la hausse va probablement se maintenir en 2022.
En janvier, le gouvernement a annoncé qu'il allait nommer un représentant spécial pour combattre l'islamophobie. Les Canadiens de confession musulmane attendent toujours qu'il remplisse cet engagement.
En novembre 2021, le gouvernement a reconduit dans ses fonctions l'envoyé spécial pour la lutte contre l'antisémitisme.
En ce Mois du patrimoine asiatique, le gouvernement va-t-il nommer un représentant spécial pour combattre la haine envers les Asiatiques, ou est-ce que les Canadiens d'origine asiatique ne comptent pas suffisamment pour cela?
Collapse
Results: 1 - 30 of 69 | Page: 1 of 3

1
2
3
>
>|
Export As: XML CSV RSS

For more data options, please see Open Data