Committee
Consult the user guide
For assistance, please contact us
Consult the user guide
For assistance, please contact us
Add search criteria
Results: 1 - 30 of 9448
View Peter Fonseca Profile
Lib. (ON)
I call this meeting to order.
Welcome to meeting number 13 of the House of Commons Standing Committee on Finance. Pursuant to the motion adopted in committee on January 12, the committee is meeting on inflation in the current Canadian economy.
Today's meeting is taking place in a hybrid format, pursuant to the House order of November 25, 2021. Members are attending in person in the room and remotely using the Zoom application. The proceedings will be made available via the House of Commons website. Just so that you are aware, the webcast will always show the person speaking rather than the entirety of the committee.
Today's meeting is also taking place in a webinar format. Webinars are for public committee meetings and are available only to members, their staff and witnesses. Members enter immediately as active participants. All functionalities for active participants remain the same. Staff will be non-active participants and can therefore only view the meeting in gallery view. I'd like to take this opportunity to remind all participants to this meeting that screenshots or taking photos of your screen will not be permitted.
Given the ongoing pandemic situation and in light of the recommendations from health authorities, as well as the directive of the Board of Internal Economy of October 19, 2021, to remain healthy and safe, all those attending the meeting in person are to maintain two-metre physical distancing and must wear a non-medical mask when they are circulating in the room. It is highly recommended that the mask be worn at all times, including when people are seated. Participants must maintain proper hand hygiene by using the provided hand sanitizer at the room entrance. As the chair, I'll be enforcing these measures for the duration of the meeting. I thank members in advance for their co-operation.
To ensure an orderly meeting, I'd like to outline a few rules to follow. Members and witnesses may speak in the official language of their choice. Interpretation services are available for this meeting. You have the choice at the bottom of your screen of floor, English or French. If interpretation is lost, please inform me immediately. We will ensure that interpretation is properly restored before resuming the proceedings. The “raise hand” feature at the bottom of the screen can be used at any time if you wish to speak or to alert the chair.
For members participating in person, proceed as you usually would when the whole committee is meeting in person in the committee room. Keep in mind the Board of Internal Economy's guidelines for mask use and health protocols.
Before speaking, please wait until I recognize you by name. If you are on the video conference, please click on the microphone icon to unmute yourself. For those in the room, your microphone will be controlled as normal by the proceedings and verification officer. When you're speaking, please speak slowly and clearly. When you're not speaking, your mike should be on mute. This goes a long way toward helping our great interpreters do their job effectively and safely. I will remind you that all comments by members and witnesses should be addressed through the chair.
With regard to a speaking list, the committee clerk and I will do the best we can to maintain a consolidated order of speaking for all members, whether they are participating virtually or in person.
The committee agreed that, during these hearings, the chair will enforce the rule that the response by a witness to a question take no longer than the time taken to ask the question. That being said, I request that members and witnesses treat each other with mutual respect and decorum. If you think the witness has gone beyond the time, it is the member's prerogative to interrupt or ask the next question. To be mindful of other members' time allocation during the meeting, I also request that members not go much over their allotted question time. Though we will not interrupt during a member's allotted time, I'd like to keep you informed that our clerk has two clocks, to time our members and witnesses.
This meeting is scheduled for a longer duration. In consideration of the fact that our witnesses may not get an opportunity to leave their virtual set-up, at around the halfway mark, I will be suspending the meeting for a five-minute health break.
I would now like to welcome our witnesses.
From the Canada Mortgage and Housing Corporation, we have Ms. Romy Bowers, president and chief executive officer, and Mr. Bob Dugan, chief economist. From the Office of the Superintendent of Financial Institutions, we have Mr. Peter Routledge, superintendent.
For opening remarks, we will have the CMHC—
La séance est ouverte.
Bienvenue à la 13e réunion du Comité permanent des finances de la Chambre des communes. Conformément à la motion adoptée le 12 janvier, le Comité se réunit pour examiner l'inflation dans l'économie canadienne actuelle.
Conformément à l'ordre de la Chambre du 25 novembre 2021, la réunion d'aujourd'hui se déroule en format hybride. Les députés assistent à la réunion en personne, dans la salle du comité, et à distance à l'aide de l'application Zoom. Les délibérations seront disponibles sur le site Web de la Chambre des communes. Je vous signale que la webdiffusion montrera toujours la personne qui parle plutôt que l'ensemble du Comité.
La réunion d'aujourd'hui se déroule également sous forme de webinaire. Les webinaires sont destinés aux réunions publiques des comités et ne sont accessibles qu'aux députés, à leur personnel et aux témoins. Les députés sont inscrits d'office comme participants actifs. Toutes les fonctionnalités pour les participants actifs restent les mêmes. Les membres du personnel seront des participants non actifs et ne pourront donc voir la réunion qu'en mode galerie. J'aimerais profiter de cette occasion pour rappeler à tous les participants à la présente réunion que les captures d'écran ou les photos de votre écran ne seront pas autorisées.
Compte tenu de la situation pandémique en cours et à la lumière des recommandations des autorités sanitaires ainsi que de la directive du Bureau de régie interne du 19 octobre 2021, afin de rester en bonne santé et en sécurité, toutes les personnes assistant à la réunion en personne doivent rester à deux mètres les unes des autres et porter un masque non médical lorsqu'elles circulent dans la salle. Il est fortement recommandé de porter le masque en tout temps, y compris lorsque vous êtes assis. Les participants doivent maintenir une bonne hygiène des mains en utilisant le désinfectant pour les mains fourni à l'entrée de la salle. En tant que président, je veillerai à l'application de ces mesures pendant toute la durée de la réunion. Je remercie d'avance les députés de leur coopération.
Pour assurer le bon déroulement de la réunion, j'aimerais énoncer quelques règles à suivre. Les membres et les témoins peuvent s'exprimer dans la langue officielle de leur choix. Des services d'interprétation sont disponibles pour cette réunion. Vous avez le choix au bas de votre écran entre ce qui se dit au parquet, l'anglais ou le français. Si l'interprétation flanche, veuillez me le dire immédiatement. Nous veillerons à ce qu'elle soit correctement rétablie avant de reprendre nos travaux. La fonction « Lever la main » au bas de l'écran peut être utilisée à tout moment si vous souhaitez prendre la parole ou attirer l'attention de la présidence.
Les députés qui sont sur place sont priés de procéder comme ils le feraient normalement si l'ensemble du Comité se réunissait en personne dans la salle du comité. Gardez à l'esprit les directives du Bureau de régie interne concernant l'utilisation des masques et les protocoles sanitaires.
Avant de prendre la parole, veuillez attendre que je vous appelle par votre nom. Si vous êtes en vidéoconférence, cliquez sur l'icône du microphone pour qu'on puisse vous entendre. Pour ceux qui sont dans la salle, votre microphone sera contrôlé comme d'habitude par l'agent des délibérations et de la vérification. Lorsque vous parlez, veuillez parler lentement et clairement. Lorsque vous ne parlez pas, votre micro doit être désactivé. Cela aidera beaucoup nos excellents interprètes à faire leur travail efficacement et en toute sécurité. Je vous rappelle que toutes les observations des membres du Comité et des témoins doivent être formulées par l'intermédiaire de la présidence.
En ce qui concerne la liste des intervenants, le greffier du Comité et moi-même ferons de notre mieux pour maintenir un ordre consolidé pour l'ensemble des membres, qu'ils participent virtuellement ou en personne.
Le Comité a convenu que, pendant ces audiences, le président appliquera la règle selon laquelle la réponse d'un témoin à une question ne doit pas prendre plus de temps que le temps pris pour poser la question. Cela dit, je demande aux membres et aux témoins de se traiter mutuellement avec respect et décorum. Si un membre croit que le témoin a dépassé le temps imparti, c'est sa prérogative de l'interrompre ou de poser la question suivante. Afin de respecter le temps alloué aux autres députés pendant la réunion, je demande également aux députés de ne pas dépasser de beaucoup le temps qui leur est alloué pour poser des questions. Même si nous n'interromprons pas un député pendant le temps qui lui est alloué, je tiens à vous informer que notre greffier dispose de deux horloges qui lui permettent de chronométrer les députés et les témoins.
La réunion d'aujourd'hui durera plus longtemps que d'ordinaire. Étant donné que nos témoins n'auront peut-être pas l'occasion de quitter leur « installation » virtuelle, je suspendrai la séance environ à mi‑chemin pour nous permettre de faire une pause santé de cinq minutes.
J'aimerais maintenant souhaiter la bienvenue à nos témoins.
De la Société canadienne d'hypothèques et de logement, la SCHL, nous accueillons Mme Romy Bowers, présidente et première dirigeante, et M. Bob Dugan, économiste en chef. Du Bureau du surintendant des institutions financières, nous accueillons M. Peter Routledge, surintendant.
Pour la déclaration liminaire, nous entendrons la SCHL...
Collapse
View Terry Beech Profile
Lib. (BC)
I have a point of order, Mr. Chair.
Monsieur le président, j'invoque le Règlement.
Collapse
View Peter Fonseca Profile
Lib. (ON)
Go ahead.
Je vous écoute.
Collapse
View Terry Beech Profile
Lib. (BC)
I'm hearing that the phone lines aren't up yet for the staff. Can we check with the clerk to see what their status is?
J'ai entendu dire que les lignes téléphoniques ne sont pas encore ouvertes pour le personnel. Pouvons-nous vérifier auprès du greffier pour savoir ce qu'il en est?
Collapse
View Peter Fonseca Profile
Lib. (ON)
The clerk will be checking on the phone lines.
Le greffier va vérifier les lignes téléphoniques.
Collapse
Alexandre Roger
View Alexandre Roger Profile
Alexandre Roger
2022-01-21 11:10
Expand
They're going to get back to me in just one moment.
They're working on it right now. There might need to be a suspension, but I'll let the chair know in time. It won't be more than a five-minute interruption.
Ils vont me répondre dans un instant.
Ils sont en train de travailler là‑dessus. Nous aurons peut-être besoin de suspendre la réunion, mais j'informerai le président dès que cela sera nécessaire. L'interruption ne durera pas plus que cinq minutes.
Collapse
View Peter Fonseca Profile
Lib. (ON)
Okay. It will be five minutes until the lines are up and running.
As I said, we also have, from the Office of the Superintendent of Financial Institutions, Mr. Peter Routledge. He's the superintendent.
As I was saying, each of the CMHC and OSFI presenters will have up to five minutes to make their opening remarks.
We're just going to take a few minutes now. We'll suspend to see if we can get the phone lines up and then we'll get started.
D'accord. Il faudra cinq minutes avant que les lignes soient rétablies.
Comme je l'ai dit, nous avons également, du Bureau du surintendant des institutions financières, M. Peter Routledge. C'est le surintendant.
Comme je le disais, les présentateurs de la SCHL et du BSIF auront chacun un maximum de cinq minutes pour livrer leur déclaration liminaire.
Nous allons faire une pause de quelques minutes. Nous allons suspendre la séance pour voir si les lignes téléphoniques peuvent être rétablies, puis nous reprendrons nos travaux.
Collapse
Alexandre Roger
View Alexandre Roger Profile
Alexandre Roger
2022-01-21 11:12
Expand
I'm not sure that they're ready to suspend right now. They're working on it, but I can let the chair know whenever the suspension is needed, and we can suspend at that time.
Je ne suis pas certain qu'ils soient prêts à suspendre pour le moment. Ils y travaillent, mais je peux signaler au président quand la suspension sera nécessaire, et nous pourrons interrompre nos travaux à ce moment‑là.
Collapse
View Peter Fonseca Profile
Lib. (ON)
I misunderstood. I thought we were suspending so that they could get the phone lines up and going.
J'avais mal compris. Je pensais que nous devions suspendre la réunion pour qu'ils puissent rétablir les lignes téléphoniques.
Collapse
Alexandre Roger
View Alexandre Roger Profile
Alexandre Roger
2022-01-21 11:12
Expand
Yes, but I'm just not sure if they're ready to do so right now.
They're working on the phone lines, but I don't know if they.... It's up to you. We can suspend until we get the phone lines up, or we can start the meeting without the phone lines. When we're ready, I can let you know, and we can suspend at that time.
Oui, mais je ne suis pas certain qu'ils soient prêts à le faire maintenant.
Ils travaillent sur les lignes téléphoniques, mais je ne sais pas s'ils... C'est à vous de voir. Nous pouvons suspendre la séance jusqu'à ce que les lignes téléphoniques soient rétablies, ou nous pouvons commencer la réunion sans les lignes téléphoniques. Lorsque nous serons prêts, je vous le dirai et nous pourrons suspendre la séance à ce moment‑là.
Collapse
View Peter Fonseca Profile
Lib. (ON)
Okay. Let's start with the opening remarks from CMHC first, for up to five minutes.
D'accord. Allons‑y avec la déclaration liminaire de la SCHL, pour un maximum de cinq minutes.
Collapse
Romy Bowers
View Romy Bowers Profile
Romy Bowers
2022-01-21 11:12
Expand
Thank you very much, Mr. Chair.
I'm joining you today from Toronto, on the traditional territory of many nations, including the Mississaugas of the Credit, the Anishnabe, the Chippewa, the Haudenosaunee and the Wendat peoples, and now home to many first nations, Inuit and Métis peoples.
I am pleased to be here on behalf of Canada Mortgage and Housing Corporation. As Canada's national housing agency, we have 75 years of proven expertise across the housing system.
Housing affordability is our top concern. We've mobilized all our resources to address it. We're doing this because the current trend of escalating house prices is worse than at any time over the past 30 years. It hasn't slowed despite the economic uncertainty of the COVID‑19 pandemic. In fact, growth in house prices has accelerated over the past 18 months.
At the same time, according to our housing market assessment, the national housing market has now reached a very high degree of vulnerability. Escalating prices relative to incomes have made it more difficult to enter the home ownership market. It also means that home owners are burdened with record levels of mortgage debt.
Canadians now owe $1.72 for every dollar of disposable income the household has earned. This makes households more vulnerable to events that adversely affect their income. However, it's very important to point out that housing unaffordability isn't just a problem for homeowners. The high cost of residential real estate is also having a ripple effect in the rental markets, and those who are most affected are vulnerable populations.
Some 13% of Canadian households are in core housing need. This means that they're spending more than 30% of their income on housing or that they're living in housing that is inadequate or unsuitable. It's also very important to point out that on any given night, as many as 35,000 people across our country may be experiencing homelessness.
Why is this happening and what can we do about it?
Canada's housing system is complex and there are a number of reasons for the continued steep price escalation. However, it is CMHC's position that the main problem is supply not keeping pace with housing demand. Canada has the fastest population growth of any G7 nation, and our housing supply has not kept pace with this growth.
The answer seems quite simple: build more housing. That's what we're encouraging through the national housing strategy, but it's simply not enough. It's not money or investments alone that will fix the problem.
Other barriers that prevent housing supply from matching demand include inflexible development processes and long timelines at the local level, as well as Nimbyism in our neighbourhoods. The housing crisis calls for collaboration across all orders of government, as well as the non-profit and private sectors.
Working together to unlock supply barriers is what we'll be focusing on when we talk at an upcoming housing supply summit that CMHC is co-hosting with the Federation of Canadian Municipalities. We will also be releasing an in-depth report in June, which will use the latest economic data to assess how much housing supply will be needed in the coming years.
Thank you, Mr. Chair, for the committee's study of this very important issue. Housing unaffordability poses a significant economic risk to our country, and it threatens our collective vision of Canada as an inclusive country where everyone has a chance to thrive and prosper.
At this time, I will be very happy to take any questions you may have. Thank you.
Merci beaucoup, monsieur le président.
Je me joins à vous aujourd'hui depuis Toronto, territoire traditionnel de nombreuses nations, dont les nations des Mississaugas de Credit, des Anishnabés, des Chippewas, des Haudenosaunees et des Wendats, un territoire qui abrite maintenant de nombreux peuples des Premières Nations, des Inuits et des Métis.
Je suis ravie d'être ici au nom de la Société canadienne d'hypothèques et de logement, ou SCHL. En tant qu'organisme national responsable de l'habitation au Canada, nous comptons 75 années d'expertise dans l'ensemble du système du logement.
L'abordabilité du logement est la principale préoccupation de la SCHL, et nous avons mobilisé toutes nos ressources pour nous y attaquer. Nous faisons cela parce que la tendance actuelle à la hausse des prix de l'immobilier est pire qu'à n'importe quelle période des 30 dernières années. Elle n'a pas ralenti malgré l'incertitude économique liée à la pandémie de la COVID‑19. En fait, la croissance des prix du logement s'est accélérée au cours des 18 derniers mois.
De plus, selon notre plus récente Évaluation du marché de l’habitation, le marché national de l’habitation a maintenant atteint un degré élevé de vulnérabilité. L'escalade des prix par rapport aux revenus a rendu plus difficile l'accession à la propriété, mais cela signifie également que les propriétaires sont accablés par des niveaux record de dettes hypothécaires.
Les Canadiens doivent maintenant 1,72 $ pour chaque dollar de revenu disponible gagné par le ménage. Cela rend les ménages plus vulnérables aux événements qui ont une incidence négative sur leur revenu. Toutefois, il est très important de souligner que l'inaccessibilité du logement n'est pas seulement un problème pour les propriétaires. Le coût élevé de l'immobilier résidentiel a également un effet d'entraînement sur les marchés locatifs, et ceux qui sont les plus touchés sont les populations vulnérables.
Environ 13 % des ménages ont des besoins impérieux en matière de logement. Cela signifie qu'ils consacrent plus de 30 % de leurs revenus au logement ou qu'ils vivent dans un logement inadéquat ou inadapté. Ainsi, chaque nuit, jusqu’à 35 000 personnes au pays pourraient être en situation d’itinérance.
Pourquoi cela se produit‑il et que pouvons-nous faire à ce sujet?
Le système canadien du logement est complexe et plusieurs raisons expliquent la forte hausse continue des prix. La SCHL estime toutefois que le principal problème qui sous-tend la crise du logement au Canada est que l’offre ne suit tout simplement pas le rythme de la demande. Le Canada a la croissance démographique la plus rapide de tous les pays du G7 et notre offre de logements ne suit pas le rythme de cette croissance.
La réponse à ce déséquilibre semble assez simple: il faut construire plus de logements. C’est d'ailleurs ce que la SCHL continue de soutenir par l'intermédiaire de la Stratégie nationale sur le logement, mais ce n'est tout simplement pas suffisant, car l'argent ou les investissements n'arriveront pas à eux seuls à résoudre le problème.
Parmi les autres obstacles qui empêchent l'offre de logements de répondre à la demande, citons les processus rigides en matière de développement, les longs délais au niveau municipal ainsi que le syndrome du « pas dans ma cour ». La résolution de la crise du logement requiert la collaboration de tous les ordres de gouvernement, ainsi que des secteurs privé et sans but lucratif.
Travailler ensemble pour surmonter les obstacles qui gênent l'offre est ce dont nous discuterons lors d'un prochain sommet sur l'offre de logements que nous organisons en collaboration avec la Fédération canadienne des municipalités. Nous comptons également publier en juin un rapport approfondi qui s'appuiera sur les dernières données économiques pour évaluer l'offre de logements dont nous aurons besoin au cours des prochaines années.
Je vous remercie, monsieur le président, pour l'étude de cette question très importante par le Comité. L'inabordabilité du logement pose un risque économique important pour notre pays et menace notre vision collective du Canada en tant que pays inclusif où chacun a la chance de s'épanouir et de prospérer.
Maintenant, je serai très heureuse de répondre à toutes vos questions. Je vous remercie.
Collapse
View Peter Fonseca Profile
Lib. (ON)
Thank you, Ms. Bowers.
Now we're going to hear from Mr. Peter Routledge from the OSFI for up to five minutes.
Go ahead, Mr. Routledge.
Merci, madame Bowers.
Nous allons maintenant entendre M. Peter Routledge, du BSIF, pour un maximum de cinq minutes.
Monsieur Routledge, vous avez la parole.
Collapse
Peter Routledge
View Peter Routledge Profile
Peter Routledge
2022-01-21 11:17
Expand
Good morning, Mr. Chair, and committee members. Thank you for the opportunity to answer questions today.
I intend to be brief, as I know you have some questions for me.
I would also like to acknowledge that I am speaking from traditional unceded territory of the Anishinabek Nation. I am grateful to have the opportunity to present in this territory.
Created in 1987 in response to a period of financial system volatility, the purpose of the Office of the Superintendent of Financial Institutions is to ensure that financial institutions and pension plans are regulated by an office of the Government of Canada so as to contribute to public confidence in the Canadian financial system. We call ourselves OSFI and I'm happy to respond as such.
We pursue that purpose by supervising financial institutions to ensure that their boards of directors and senior executives keep their institutions in sound financial condition and adopt smart forward-looking policies to manage risk. We also evaluate system-wide risks that could impair the soundness of financial institutions. The risks within Canadian housing finance require that systemic view and I commend the committee's timely motion to study the interrelated topics of inflation and housing finance.
While affordability and the sustainability of housing in Canada are issues that touch all Canadians, OSFI's role centres on preserving and protecting the availability and quality of credit that sustains the housing market. A stable housing finance system with reliably available credit at prudent risk-based prices is, in our judgment, a prerequisite for a healthy housing market.
At OSFI, we have focused intently on the risks in housing finance every day since the global financial crisis. In that time, OSFI and our federal regulatory partners have consistently taken regulatory actions to add more discipline and reduce unproductive exuberance in the housing finance system, over 25 significant federal actions by my count.
And we will never let down our guard. In fact, we constantly challenge ourselves to foresee housing market risks beyond the horizon and adapt early to them.
That is our aim in this regard—a stable housing finance system that helps every Canadian to have a home they need at an affordable price. Our strategy is to ensure the housing finance system and the Canadian financial system have sufficient buffers to absorb the inevitable uncertainty and volatility one finds in capital asset markets such as housing.
With respect to housing finance, we have multiple buffers in the housing finance system and one will find them at the individual level, the institution level and the systemic level.
I look forward to expanding on the strategy when answering your questions.
Our strategy makes sense in good times and bad. And our strategy is particularly constructive during periods of elevated uncertainty.
The very substantial increase in housing prices, since the pandemic recovery began, adds to the uncertainty in our housing finance system and marks a sound rationale for discussing related issues here today.
At OSFI we are ready and willing to take early, risk-based decisions in response to that uncertainty and in pursuit of our overarching aim.
I look forward to contributing to the committee's study and to answering the members' questions.
Thank you.
Monsieur le président, membres du Comité, bonjour. Je vous remercie de m'avoir invité aujourd'hui.
J'ai l'intention d'être bref, puisque j'imagine que vous aurez certaines questions à me poser.
Je tiens à souligner que je m’adresse à vous depuis le territoire ancestral non cédé de la Première Nation Anishnaabeg. La possibilité qui m’est donnée d’être présent sur ce territoire me remplit de gratitude.
Créé en 1987 en réponse à une période de volatilité du système financier, le Bureau du surintendant des institutions financières a pour objet d'assujettir les institutions financières et les régimes de pension au contrôle réglementaire d'un organisme fédéral et, ce faisant, d'accroître la confiance du public envers le système financier canadien. Nous nous appelons le BSIF et je suis heureux de répondre au nom de cet organisme.
Nous surveillons les institutions financières pour veiller à ce que les administrateurs et les cadres dirigeants assurent la bonne santé financière de leur institution et adoptent des politiques de gestion du risque judicieuses et tournées vers l’avenir. Nous évaluons également les risques systémiques qui pourraient nuire à la solidité des institutions. De fait, les risques qui pèsent sur le financement de l’habitation au Canada imposent cette optique systémique, et je félicite le Comité d'avoir rapidement présenté une motion afin de se pencher sur l’inflation et le financement de l’habitation, deux questions qui sont étroitement liées.
Le problème de l’abordabilité et de la pérennité du logement au Canada touche l’ensemble de la population. Toutefois, le rôle du BSIF consiste plus particulièrement à préserver et à protéger l’accès à du crédit de qualité pour soutenir le marché du logement. Selon nous, pour que ce marché soit sain, il est essentiel de faire en sorte que le système de financement de l’habitation soit stable et qu'il permette aux particuliers d’obtenir de manière fiable du crédit à un prix raisonnable fondé sur le risque.
C’est pourquoi, depuis le début de la crise financière mondiale, nous axons nos travaux sur les risques qui menacent le financement de l'habitation. Durant cette période, de concert avec nos vis‑à‑vis fédéraux, nous avons pris différentes mesures réglementaires qui visaient invariablement à rendre le système plus rigoureux et à limiter toute exubérance improductive, soit plus de 25 mesures tangibles à l'échelle fédérale, selon mes calculs.
Soyez assurés que nous resterons vigilants. En fait, nous essayons constamment de prévoir les risques qui pourraient peser à l'avenir sur le marché du logement, de manière à nous y adapter rapidement.
Voilà donc notre objectif: un système de financement de l'habitation stable qui permet à chacun d'avoir le logement dont il a besoin, à un prix abordable. Pour ce faire, nous veillons à ce que le système de financement de l'habitation et le système financier dans son ensemble bénéficient de mesures de protection suffisantes pour composer avec l'incertitude et la volatilité qui sont indissociables des marchés de biens immobilisés comme celui du logement.
Pour ce qui est du financement de l'habitation, le système prévoit plusieurs mesures de protection, que ce soit sur le plan individuel, sur le plan des institutions ou sur le plan systémique.
C'est avec plaisir que je vous en dirai plus sur notre stratégie à cet égard pendant la période des questions.
Notre stratégie est donc sensée en période de prospérité comme en période de crise. Elle est tout particulièrement constructive quand l'incertitude est plus grande.
Enfin, la très forte augmentation des prix de l'immobilier constatée depuis le début de la reprise post-pandémique est un autre facteur d'incertitude qui pèse sur le système de financement de l'habitation. Cette augmentation justifie d'ailleurs tout à fait que nous discutions des questions qui s'y rattachent aujourd'hui.
Sachez toutefois que nous sommes prêts et disposés à prendre des décisions rapides, en fonction du risque, pour répondre à cette incertitude et nous permettre d'atteindre nos objectifs plus larges.
Je me réjouis à l'idée de contribuer à l'étude menée par le Comité et de répondre maintenant aux questions de ses membres.
Je vous remercie.
Collapse
View Peter Fonseca Profile
Lib. (ON)
Thank you, Mr. Routledge and Ms. Bowers.
Members, we're going to suspend at this time to get our phone lines fixed—
Merci, monsieur Routledge et madame Bowers.
Chers collègues, nous allons suspendre la séance pour permettre la réparation de nos lignes téléphoniques...
Collapse
View Pierre Poilievre Profile
CPC (ON)
View Pierre Poilievre Profile
2022-01-21 11:22
Expand
Mr. Chair, I have a point of order.
Monsieur le président, j'invoque le Règlement.
Collapse
View Peter Fonseca Profile
Lib. (ON)
Go ahead on your point of order.
De quoi s'agit‑il?
Collapse
View Pierre Poilievre Profile
CPC (ON)
View Pierre Poilievre Profile
2022-01-21 11:22
Expand
I'm sorry; I missed that. Who are the phone lines for?
Je suis désolé; j'en ai manqué un bout. À qui sont destinées les lignes téléphoniques?
Collapse
View Peter Fonseca Profile
Lib. (ON)
Well, we're going to get our phone lines fixed—
Eh bien, nous allons faire réparer nos lignes téléphoniques...
Collapse
View Pierre Poilievre Profile
CPC (ON)
View Pierre Poilievre Profile
2022-01-21 11:22
Expand
For who?
Pour qui?
Collapse
View Peter Fonseca Profile
Lib. (ON)
Well, we're getting our phone lines fixed—
Hon. Pierre Poilievre: For who?
The Chair: —Mr. Poilievre.
Hon. Pierre Poilievre: For who?
The Chair: Mr. Clerk, if you can work on the phone lines, thank you—
Hon. Pierre Poilievre: For who?
The Chair: —we'll suspend at this time.
An hon. member: For who?
Eh bien, nous sommes en train de faire réparer nos lignes téléphoniques...
L'hon. Pierre Poilievre: Pour qui?
Le président: ... monsieur Poilievre.
L'hon. Pierre Poilievre: Pour qui?
Le président: Monsieur le greffier, si vous pouvez travailler sur les lignes téléphoniques, merci...
L'hon. Pierre Poilievre: Pour qui?
Le président: ... nous allons suspendre la séance pour le moment.
Un député: Pour qui?
Collapse
View Pierre Poilievre Profile
CPC (ON)
View Pierre Poilievre Profile
2022-01-21 11:22
Expand
For whom? Who are the phone lines for?
Mr. Chair—
The Chair: Yes—
Hon. Pierre Poilievre: —are you having an audio problem? Are you have difficulty hearing the question?
Pour qui? Pour qui sont les lignes téléphoniques?
Monsieur le président...
Le président: Oui...
L'hon. Pierre Poilievre: ... avez-vous un problème de son? Avez-vous de la difficulté à entendre la question?
Collapse
View Peter Fonseca Profile
Lib. (ON)
Mr. Poilievre, we have phone lines that we all—
Hon. Pierre Poilievre: For who?
The Chair: We have phone lines—
Hon. Pierre Poilievre: For who?
The Chair: —for this committee.
Hon. Pierre Poilievre: For who?
A voice: It's “whom”, actually; “for whom”.
Hon. Pierre Poilievre: For who's on the line?
The Chair: Mr. Clerk—
Monsieur Poilievre, nous avons des lignes téléphoniques que nous...
L'hon. Pierre Poilievre: Pour qui?
Le président: Nous avons des lignes téléphoniques...
L'hon. Pierre Poilievre: Pour qui?
Le président: ... pour le Comité.
L'hon. Pierre Poilievre: Pour qui?
Une voix: « À l'intention de qui », en fait.
L'hon. Pierre Poilievre: Qui est sur la ligne?
Le président: Monsieur le greffier...
Collapse
View Pierre Poilievre Profile
CPC (ON)
View Pierre Poilievre Profile
2022-01-21 11:22
Expand
Mr. Chair, I think we can hand the meeting over to the vice-chair, if you can't run the meeting.
Monsieur le président, si vous ne pouvez pas assurer la direction de la réunion, je pense que nous pouvons la confier au vice-président.
Collapse
View Peter Fonseca Profile
Lib. (ON)
Mr. Poilievre, we have suspended the meeting.
We will get the phone lines up.
Monsieur Poilievre, nous avons suspendu la réunion.
Nous allons rétablir les lignes téléphoniques.
Collapse
View Peter Fonseca Profile
Lib. (ON)
Excellent.
I'm glad that Mr. Poilievre is done with his insults.
We're going to move to questions by members from the committee. We will start with our first round of six minutes for each member to ask their questions of the witnesses.
First up is the Conservatives.
Mr. Poilievre, you have six minutes.
Excellent.
Je suis heureux que M. Poilievre en ait fini avec ses insultes.
Nous allons passer aux questions des membres du Comité. Nous allons commencer par une première série de questions de six minutes chacune pour permettre à chaque membre de poser ses questions aux témoins.
Les conservateurs sont les premiers à intervenir.
Monsieur Poilievre, vous avez six minutes.
Collapse
View Pierre Poilievre Profile
CPC (ON)
View Pierre Poilievre Profile
2022-01-21 11:28
Expand
Ms. Romy, your organization, the CMHC, predicted at the beginning of COVID that house prices would drop 9% to 18%, a prediction that made sense given that incomes dropped, GDP dropped, and immigration dropped—all things that you would expect would contribute to a drop in real estate prices—and yet they increased last year by 26%, a record-smashing increase.
Now, you did mention supply in your opening comments. Supply is a long-term problem in Canada, but it certainly cannot explain the sudden burst in prices, because of course we didn't lose 26% of our housing supply last year. Given that there was $200 billion more in house price purchases last year than in any year on modern record, where did all of that extra money come from?
Madame Romy, votre organisation, la SCHL, a prédit au début de la COVID que les prix des maisons allaient baisser de 9 à 18 %, une prédiction qui était logique étant donné que les revenus ont baissé, que le PIB a baissé et que l'immigration a reculé — tous des éléments qui, selon vous, allaient contribuer à une baisse des prix dans l'immobilier —, et pourtant, les prix ont augmenté de 26 % l'an dernier, une hausse record.
Dans votre déclaration liminaire, vous avez parlé de l'offre. L'offre est un problème de longue date au Canada, mais elle ne peut certainement pas expliquer la flambée soudaine des prix, car, bien entendu, l'offre de logements n'a pas reculé de 26 % l'année dernière. Étant donné que l'achat de logements pour cette période a cumulé 200 milliards de dollars de plus que pour toute autre année des annales modernes, d'où vient tout cet argent supplémentaire?
Collapse
Romy Bowers
View Romy Bowers Profile
Romy Bowers
2022-01-21 11:29
Expand
Thank you, Mr. Chair.
In terms of.... Mr. Poilievre is absolutely correct. It is a very unusual financial crisis, the pandemic, in terms of you would expect house prices to decline during an economic decline, and they have not. The increase is due to the very particular nature of the pandemic. You need to put into context that there has been a supply shortage, and supply in housing takes a long time to respond to demand.
During the pandemic, there was very rapid change in the demand by Canadians for houses. You have probably all observed or have read in the newspaper that Canadians who were spending a lot of time at home were looking to change some of their housing choices. We feel that this played a role in increasing demand during a period where supply was constrained and—
Merci, monsieur le président.
M. Poilievre a tout à fait raison. La pandémie nous fait vivre une crise financière très inhabituelle. Ainsi, on s'attendrait à ce que le prix des maisons baisse pendant une récession, et ce n'est pas ce qui est arrivé. La hausse est due à la nature très particulière de la pandémie. Il faut tenir compte du fait qu'il y a pénurie de logements et qu'il faut beaucoup de temps pour que l'offre puisse être ajustée afin de répondre à la demande dans ce secteur.
Depuis le début de la pandémie, la demande des Canadiens en matière de logement a évolué très rapidement. Comme vous avez sans doute tous pu l'observer ou le lire dans les journaux, l'obligation de passer beaucoup de temps à la maison a incité de nombreux Canadiens à revoir certains de leurs choix en matière de logement. Nous estimons que ce phénomène a contribué à stimuler la demande pendant une période où l'offre était limitée, et…
Collapse
View Pierre Poilievre Profile
CPC (ON)
View Pierre Poilievre Profile
2022-01-21 11:30
Expand
Thank you for that.
Although that explanation would seem to make sense on the surface, if you look at the data, it doesn't add up, because even inner-city condo prices went up. You would expect that if people were vacating small properties to go to big ones, you would see prices go up for those bigger properties but prices go down for the inner-city smaller properties. That didn't happen. In fact, inner-city condos actually increased in price at an unusually fast rate.
We can debate all day why prices went up. The fact is they did, and those prices were paid with real money. The amount spent on housing went from $250 billion to $450 billion. The amount of mortgages going to investors increased by 100%, according to a fall Bank of Canada report.
My question was, regardless of why prices are going up, where did the money come from?
Merci pour cette réponse.
Cette explication semble logique à première vue, mais elle ne tient pas la route si l'on examine bien les données. En effet, même les prix des condos au centre-ville ont augmenté. Dans un scénario où les gens quittent leurs petits logements pour emménager dans de plus grandes propriétés, on s'attendrait à ce que les prix augmentent pour ses grandes propriétés, mais qu'ils diminuent pour les logements plus petits des centres-villes. Ce n'est pas ce qui s'est produit. Les prix des condos au centre-ville ont plutôt grimpé à un rythme inhabituel.
Nous pourrions discuter toute la journée des facteurs qui expliquent cette hausse des prix. Il n'en demeure pas moins qu'ils ont augmenté et que les gens doivent en faire concrètement les frais. Les sommes consacrées au logement sont ainsi passées de 250 milliards de dollars à 450 milliards de dollars. Selon un rapport publié par la Banque du Canada à l'automne, le total des hypothèques a augmenté de 100 % au bénéfice des investisseurs.
Je voulais donc savoir, non pas pour quelles raisons les prix ont monté, mais d'où est venu l'argent nécessaire pour éponger cette hausse.
Collapse
Romy Bowers
View Romy Bowers Profile
Romy Bowers
2022-01-21 11:30
Expand
Thank you, Mr. Chair.
In response to the question about where does the money come from, when you're buying a house, money always comes from two sources: from the banking system through loans, or from personal savings. Those are the two sources, so that would be the direct answer to your question.
Merci, monsieur le président.
Pour répondre à cette question, je vous dirais que lors de l'achat d'une résidence, l'argent provient toujours de deux sources. Il peut venir soit du système bancaire par le truchement de prêts, soit des épargnes personnelles. Ce sont donc les deux sources d'où peut provenir l'argent nécessaire.
Collapse
Results: 1 - 30 of 9448 | Page: 1 of 315

1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
>
>|
Export As: XML CSV RSS

For more data options, please see Open Data