Hansard
Consult the user guide
For assistance, please contact us
Consult the user guide
For assistance, please contact us
Add search criteria
Results: 1 - 30 of 150000
View Jonathan Wilkinson Profile
Lib. (BC)
moved for leave to introduce Bill C-28, An Act to amend the Canadian Environmental Protection Act, 1999, to make related amendments to the Food and Drugs Act and to repeal the Perfluorooctane Sulfonate Virtual Elimination Act.
demande à présenter le projet de loi C-28, Loi modifiant la Loi canadienne sur la protection de l'environnement (1999), apportant des modifications connexes à la Loi sur les aliments et drogues et abrogeant la Loi sur la quasi-élimination du sulfonate de perfluorooctane.
View Francis Scarpaleggia Profile
Lib. (QC)
View Francis Scarpaleggia Profile
2021-04-13 10:06 [p.5471]
Mr. Speaker, I have the honour to present, in both official languages, the third report of the Standing Committee on Environment and Sustainable Development, entitled “The Road Ahead: Encouraging the Production and Purchase of Zero-Emission Vehicles in Canada”.
This study, which is extremely relevant in today's context where we are making the transition to a greener economy, was proposed by the member for Repentigny.
Pursuant to Standing Order 109, the committee requests that the government table a comprehensive response to this report.
I would also like to present, in both official languages, the fourth report of the Standing Committee on Environment and Sustainable Development in relation to Bill C-204, an act to amend the Canadian Environmental Protection Act, 1999 (final disposal of plastic waste). The committee has studied the bill and has decided to report the bill back to the House with amendments.
Monsieur le Président, j'ai l'honneur de présenter, dans les deux langues officielles, le troisième rapport du Comité permanent de l'environnement et du développement durable, intitulé « La route à suivre: inciter la production et l’achat des véhicules zéro émission au Canada ».
Cette étude, très pertinente dans le contexte actuel où nous suivons une transition vers une économie plus verte, a été proposée par la députée de Repentigny.
Conformément à l'article 109 du Règlement, le Comité demande que le gouvernement dépose une réponse globale à ce rapport.
J'aimerais également présenter, dans les deux langues officielles, le quatrième rapport du Comité permanent de l'environnement et du développement durable, qui porte sur le projet de loi C-204, Loi modifiant la Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999) (élimination définitive de déchets plastiques). Le Comité a étudié le projet de loi et a convenu d'en faire rapport à la Chambre avec des propositions d'amendement.
View Ron McKinnon Profile
Lib. (BC)
Mr. Speaker, I have the honour to present, in both official languages, the following seven reports of the Standing Committee on Health.
The fifth report is entitled “Bill C-237, An Act to Establish a National Framework for Diabetes”. The committee has studied the bill and has decided to report the bill back to the House with an amendment.
The sixth report is “Request for Government Response to the 23rd Report from the 42nd Parliament, 1st Session”, entitled “A Diabetes Strategy for Canada”.
The seventh report is “Request for Government Response to the 24th report from the 42nd Parliament, 1st Session”, entitled “Tackling the Problem Head-on: Sports-Related Concussions in Canada”.
The eight report is “Request for Government Response to the 26th Report from the 42nd Parliament, 1st Session”, entitled “Impacts of Methamphetamine Abuse in Canada”.
The ninth report is “Request for Government Response to the 27th Report from the 42nd Parliament, 1st Session”, entitled “Get Canada's Youth Moving!”
The 10th report is “Request for Government Response to the 28th Report from the 42nd Parliament, 1st Session”, entitled “The Health of LGBTQIA2 Communities in Canada”.
The 11th report is “Request for Government Response to the 29th Report from the 42nd Parliament, 1st Session”, entitled “Violence Facing Health Care Workers in Canada”.
Pursuant to Standing Order 109, the committee requests that the government table a comprehensive response to its sixth, seventh, eight, ninth, 10th and 11th reports.
Monsieur le Président, j'ai l'honneur de présenter, dans les deux langues officielles, les sept rapports suivants du Comité permanent de la santé.
Le cinquième rapport est intitulé « Projet de loi C-237, Loi prévoyant l’élaboration d’un cadre national sur le diabète ». Le Comité a étudié le projet de loi et a décidé de le renvoyer à la Chambre avec une proposition d'amendement.
Le sixième rapport s'intitule « Demande de réponse du gouvernement au 23e rapport de la 42e législature, 1re session ». Le 23e rapport s'intitulait « Une stratégie de lutte contre le diabète au Canada ».
Le septième rapport s'intitule « Demande de réponse du gouvernement au 24e rapport de la 42e législature, 1re session ». Le 24e rapport s'intitulait « S'attaquer au problème de plein front: les commotions cérébrales liées aux sports au Canada ».
Le huitième rapport s'intitule « Demande de réponse du gouvernement au 26e rapport de la 42e législature, 1re session ». Le 26e rapport s'intitulait « Répercussions de l’abus de méthamphétamine au Canada ».
Le neuvième rapport s'intitule « Demande de réponse du gouvernement au 27e rapport de la 42e législature, 1re session ». Le 27e rapport s'intitulait « Faire bouger les jeunes Canadiens! ».
Le 10e rapport s'intitule « Demande de réponse du gouvernement au 28e rapport de la 42e législature, 1re session ». Le 28e rapport s'intitulait « La santé des communautés LGBTQIA2 au Canada ».
Le 11e rapport s'intitule « Demande de réponse du gouvernement au 29e rapport de la 42e législature, 1re session ». Le 29e rapport s'intitulait « Violence subie par les travailleurs de la santé au Canada ».
Conformément à l'article 109 du Règlement, le Comité demande que le gouvernement dépose une réponse globale à ses sixième, septième, huitième, neuvième, dixième et onzième rapports.
View Kenny Chiu Profile
CPC (BC)
View Kenny Chiu Profile
2021-04-13 10:10 [p.5471]
moved for leave to introduce Bill C-282, An Act to establish the Foreign Influence Registry.
He said: Mr. Speaker, we are all aware of the instances of foreign interference in Canada and the threat of further intimidation and corruption. For years, we have heard the dangers of such foreign interference, cautioned by Canada's National Security and Intelligence Committee of Parliamentarians and the Canadian Security Intelligence Service. Beyond calls for action and attention, the government has suggested no other plan to counter interference operations.
Today, I present my private member's bill, an act to establish a foreign influence registry. This is directly inspired by Australia, our Five Eyes ally, in its efforts to address its own problems with foreign interference. This bill is only the first step in improving domestic safety measures. I pray our nation will come together to recognize and increase vigilance to shine a light on harmful interference from abroad.
demande à présenter le projet de loi C-282, Loi établissant le registre des agents d’influence étrangers.
— Monsieur le Président, nous sommes tous au courant d'exemples d'ingérence étrangère au Canada, de même que de la menace d'intimidation et de corruption. Depuis des années, le Comité des parlementaires sur la sécurité nationale et le renseignement et le Service canadien du renseignement de sécurité nous mettent en garde contre les dangers d'une telle ingérence étrangère. Malgré les appels à l'action et à la vigilance, le gouvernement n'a proposé aucun nouveau plan visant à contrer les opérations d'ingérence.
Aujourd'hui, je présente mon projet de loi d'initiative parlementaire intitulé Loi établissant le registre des agents d'influence étrangers. Ce projet de loi est directement inspiré de l'Australie, notre allié du Groupe des cinq, et de ses efforts visant à régler ses propres problèmes d'ingérence étrangère. Ce projet de loi ne constitue que la première étape de l'amélioration des mesures de sécurité intérieures. Je prie pour que notre nation unisse ses efforts pour reconnaître ce problème et pour augmenter la vigilance afin de faire la lumière sur l'ingérence nuisible de l'étranger.
View Rachel Blaney Profile
NDP (BC)
moved for leave to introduce Bill C-283, An Act to establish National Food Waste Awareness Day and to provide for the development of a national strategy to reduce food waste in Canada.
She said: Mr. Speaker, I am incredibly proud to be here today tabling my bill, an act to establish a food waste awareness day and to provide for the development of a national strategy to reduce food waste in Canada.
I want to thank the member for Cowichan—Malahat—Langford for seconding my bill today, and I also want to knowledge Ruth Ellen Brosseau, who tabled this bill in the last Parliament.
Every year, about 11.2 million metric tons of edible food is wasted in Canada, costing more than $49 billion. This waste goes into landfills, and about 20% of Canada's methane emissions come from landfills. A day set aside in Canada to recognize the impacts of food waste on the environment is a strong step in developing awareness and in creating meaningful solutions.
The other part of this bill is to develop a national strategy to address food waste. Currently, 79% of food items that can be rescued and distributed are perishable. Having a national strategy to address this is imperative. When over four million Canadians do not have enough food to eat every day, having a national strategy is a better way of planning to keep people fed.
I want to thank the many local organizations in North Island—Powell River that support this bill.
demande à présenter le projet de loi C-283, Loi instituant la Journée nationale de sensibilisation au gaspillage alimentaire et prévoyant l’élaboration d’une stratégie nationale visant à réduire le gaspillage alimentaire au Canada.
— Monsieur le Président, je suis vraiment très fière de déposer aujourd'hui mon projet de loi, une loi instituant une journée de sensibilisation au gaspillage alimentaire et prévoyant l’élaboration d’une stratégie nationale visant à réduire le gaspillage alimentaire au Canada.
Je voudrais remercier le député de Cowichan—Malahat—Langford d'avoir appuyé mon projet de loi aujourd'hui et aussi rappeler que c'est Ruth Ellen Brosseau qui a déposé ce projet de loi pendant la dernière législature.
Tous les ans, environ 11,2 millions de tonnes métriques d'aliments comestibles sont gaspillées au Canada; ce sont plus de 49 milliards de dollars qui sont ainsi gaspillés. Ces déchets sont acheminés vers des sites d'enfouissement, lesquels sont responsables d'à peu près 20 % des émissions de méthane au Canada. Au Canada, une journée consacrée à la reconnaissance des conséquences du gaspillage alimentaire sur l'environnement est une étape importante dans la conscientisation des gens et la mise au point de solutions efficaces.
L'autre partie du projet de loi traite de l'élaboration d'une stratégie nationale pour combattre le gaspillage alimentaire. À l'heure actuelle, 79 % des aliments qui peuvent être récupérés et distribués sont périssables. Il est impératif d'avoir une stratégie nationale pour remédier à ce problème. Alors que plus de 4 millions de Canadiens n'ont pas assez à manger chaque jour, la création d'une stratégie nationale favoriserait une meilleure planification pour faire en sorte que les gens aient de quoi se nourrir.
Je tiens à remercier les nombreuses organisations locales de North Island-Powell River d'appuyer ce projet de loi.
View Cathy McLeod Profile
CPC (BC)
moved for leave to introduce Bill C-284, An Act to amend the Department of Industry Act (financial assistance).
She said: Mr. Speaker, this pandemic has required extraordinary support for business and industry, which will be an obligation on current and future taxpayers. An example, of course, is the airline announcement of yesterday.
While we support many of the measures, government transparency and accountability are essential. My private member's bill, an act to amend the Department of Industry Act, financial assistance, would require annual publication of all grants, loans and contributions that total over $100,000. I picked $100,000 so that we would not be capturing all the small businesses that were seeking much-needed support.
Parliamentarians and all Canadians have a right to know the status, terms and conditions, especially for repayable loans. This bill is not only about greater transparency and accountability, but it is also about our ability to scrutinize the effectiveness of spending and, more importantly, the ethics of the spending.
Certainly, I want to thank the member for Carleton for seconding this bill, and I think it should have the support of all members in the House for us to do the critical work that we need to do.
demande à présenter le projet de loi C-284, Loi modifiant la Loi sur le ministère de l'Industrie (aide financière).
— Monsieur le Président, en raison de la pandémie, il a fallu mettre en place des mesures de soutien extraordinaires pour les entreprises et l'industrie, qui constitueront un fardeau pour les contribuables actuels et futurs. Bien sûr, je pense notamment à l'annonce d'hier concernant la compagnie aérienne.
Nous appuyons bon nombre des mesures adoptées, mais la transparence et la reddition de comptes du gouvernement sont essentielles. Mon projet de loi d'initiative parlementaire, qui vise à modifier la Loi sur le ministère de l'Industrie concernant l'aide financière, exigerait que l'on publie chaque année les prêts consentis ainsi que les subventions ou les contributions accordées de 100 000 $ ou plus. J'ai choisi 100 000 $ pour ne pas englober toutes les petites entreprises qui ont demandé une aide dont elles avaient grandement besoin.
Les parlementaires et tous les Canadiens ont le droit de connaître l'état ainsi que les modalités et les conditions des prêts remboursables. Le projet de loi vise non seulement à améliorer la transparence et la reddition de comptes, mais aussi à nous permettre d'examiner l'efficacité des dépenses et, plus important encore, l'éthique entourant celles-ci.
Je tiens évidemment à remercier le député de Carleton d'avoir appuyé le projet de loi, et je crois que tous les députés de la Chambre devraient l'appuyer pour que nous puissions accomplir notre travail essentiel.
View John Nater Profile
CPC (ON)
View John Nater Profile
2021-04-13 10:16 [p.5472]
Mr. Speaker, I move that the third report of the Standing Committee on Industry, Science and Technology, presented on Friday, November 27, 2020, be concurred in.
Monsieur le Président, je propose que le troisième rapport du Comité permanent de l'industrie, des sciences et de la technologie, présenté le vendredi 27 novembre 2020, soit agréé.
View Anthony Rota Profile
Lib. (ON)
Is the House ready for the question?
Some hon. members: Question.
The Speaker: The question is on the motion.
If a member of a recognized party present in the House wishes to request a recorded division or that the motion be adopted on division, I would invite them to rise and indicate it to the Chair.
The hon. member for Kingston and the Islands.
La Chambre est-elle prête à se prononcer?
Des voix: Le vote.
Le Président: Le vote porte sur la motion.
Si un député d'un parti reconnu présent à la Chambre désire demander un vote par appel nominal ou que la motion soit adoptée avec dissidence, je l'invite à se lever et à l'indiquer à la présidence.
Le député de Kingston et les Îles a la parole.
View Mark Gerretsen Profile
Lib. (ON)
Mr. Speaker, I would request a recorded vote.
Monsieur le Président, je demande un vote par appel nominal.
View Anthony Rota Profile
Lib. (ON)
Pursuant to the order made on Monday, January 25, the division stands deferred until later this day, at the expiry of the time provided for Oral Questions.
Conformément à l'ordre adopté le lundi 25 janvier, le vote par appel nominal est reporté jusqu'à plus tard aujourd'hui, à la fin de la période prévue pour les questions orales
View Emmanuel Dubourg Profile
Lib. (QC)
View Emmanuel Dubourg Profile
2021-04-13 10:17 [p.5473]
Mr. Speaker, I have two petitions to present to the House today.
The first petition, which has been signed by 101 petitioners, states the following: “Whereas: The Justice for Victims of Corrupt Foreign Officials Act sanctions foreign officials responsible for gross human rights violations or acts of corruption”. The petitioners are calling on the Government of Canada to deploy all legal sanctions, including freezing of assets and barring of entry to Canada, against the perpetrators of these crimes.
The second petition, which has been signed by 203 petitioners, also has to do with the Magnitsky Law. The petitioners are calling on the Government of Canada to apply all sanctions, including freezing of assets and barring of entry to Canada, as well as refusing visitor visas and permanent resident visas, to the perpetrators of persecution in China.
Monsieur le Président, j'ai deux pétitions à présenter à la Chambre aujourd'hui.
La première pétition, signée par 101 pétitionnaires, stipule: « Attendu que la Loi sur la justice pour les victimes de dirigeants étrangers corrompus sanctionne les dirigeants étrangers responsables de violations graves des droits de la personne ou d'actes de corruption ». Les pétitionnaires demandent au gouvernement du Canada d'appliquer toutes les sanctions légales, y compris le gel des avoirs et l'interdiction d'entrer au Canada, à l'encontre des auteurs de ces crimes.
La deuxième pétition, signée par 203 pétitionnaires, concerne également la loi de Sergueï Magnitski. Les pétitionnaires demandent au gouvernement du Canada d'appliquer toutes les sanctions, y compris le gel des avoirs et l'interdiction d'entrer au Canada, en plus de refuser le visa de visiteur et le visa de résident permanent aux auteurs d'actes de persécution en Chine.
View Doug Shipley Profile
CPC (ON)
Mr. Speaker, I am proud to rise today and present my first petition since becoming an MP. This one was started by Rose Ray in the city of Barrie. Rose was part of a group of people, and this petition has been signed by over 1,200 people who invested and lost their life savings. They worked hard for their money and they have lost it all, many losing everything they have worked for over their lives, so they have started this petition.
The petition is calling for an independent public forensic inquiry to investigate the financial records and assets of Fortress and principals, its brokerages, executives and trustees, including Sorrenti Law; ensure that the RCMP integrated market enforcement teams have the resources and funds to continue their investigation; review the Standing up for Victims of White Collar Crime Act and increase the current punishment and imprisonment if the fraud exceeds $1 million; and mandate communication across all financial Canadian regulators to reduce loopholes and protect investors.
Monsieur le Président, je suis fier de présenter aujourd'hui ma première pétition depuis que je suis député. Elle a été lancée par Rose Ray, qui habite dans la ville de Barrie. Cette pétition a été signée par plus de 1 200 personnes ayant investi et perdu les économies de toute une vie; Rose est l'une de ces personnes. Ces gens ont lancé la pétition parce qu'ils ont travaillé fort pour gagner leur argent et qu'ils l'ont perdu au complet. Bon nombre d'entre eux ont perdu le fruit d'une vie entière de labeur.
Les pétitionnaires demandent à la Chambre des communes d'appuyer la mise sur pied d’une enquête juricomptable publique indépendante sur les états financiers et les avoirs de Fortress et de ses directeurs, de ses courtiers affiliés, de ses cadres et de ses administrateurs, y compris le cabinet Sorrenti Law; de veiller à ce que les équipes intégrées de la police des marchés financiers de la GRC disposent des ressources financières et humaines nécessaires pour poursuivre leur enquête; de réexaminer la Loi sur la défense des victimes de crimes en col blanc et d’alourdir la peine d’emprisonnement actuelle lorsque la fraude est supérieure à 1 million de dollars; ainsi que d'obliger tous les organismes canadiens de réglementation financière à communiquer entre eux pour réduire les échappatoires et protéger les investisseurs.
View Elizabeth May Profile
GP (BC)
View Elizabeth May Profile
2021-04-13 10:19 [p.5473]
Mr. Speaker, I present a petition started by a number of my constituents, but with wide support across Canada.
It deals with the critical ongoing health issue of thousands of Canadians who experienced COVID-19 and are now considered not infectious, but they certainly are not recovered. They are sometimes referred to as long haulers. Sometimes people refer to the illnesses they suffer as long COVID. The petitioners urge the House to consider the many ways in which they are not able to access help or benefits. One of the problems, of course, is referring to someone who no longer has active COVID as recovered. It is completely inaccurate.
The petitioners ask, in brief, for the following things. They ask that the Government of Canada recognize this is a health condition with serious implications, and that it be labelled as such so that people who are suffering have somewhere to go to identify their problem; they ask that there be a registry so that Canadians from coast to coast to coast can be accurately counted, and so we know the extent of the problem; they ask for research into how they can be treated and helped; and they ask for clinics for people who are suffering, because the health effects range from mental confusion and significant damage to organs to being unable to work for months. In fact, some people have been unable to work for more than a year at this point.
The petitioners ask the Government of Canada to move, to help and to provide much-needed medical assistance and financial support to people suffering from COVID many months after they are no longer infectious.
Monsieur le Président, je présente une pétition qui a été lancée par un certain nombre de mes électeurs, mais qui jouit d'un vaste appui au sein de la population canadienne.
La pétition traite des problèmes de santé critiques avec lesquels doivent composer des milliers de Canadiens qui ont contracté la COVID-19. Même s'ils ne sont plus considérés comme contagieux, ils ne sont certainement pas rétablis. On parle de gens qui souffrent des effets à long terme de la COVID. On parle aussi de COVID de longue durée. Les pétitionnaires exhortent la Chambre à se pencher sur les nombreux obstacles qui empêchent ces gens d'obtenir de l'aide ou des prestations. Manifestement, l'un des problèmes qui se posent, c'est de dire qu'une personne est rétablie lorsque l'infection de COVID n'est plus active chez elle. C'est tout à fait faux.
En bref, les pétitionnaires demandent au gouvernement du Canada de reconnaître et de considérer les effets à long terme de la COVID-19 comme un problème de santé qui a de graves conséquences afin que les personnes qui en souffrent aient un endroit où s'adresser pour cerner leur problème; de créer un système d'enregistrement pour que les Canadiens d'un océan à l'autre souffrant des effets à long terme de la COVID puissent être inclus dans le décompte des cas afin que nous puissions connaître l'étendue du problème; de financer des recherches pour savoir comment traiter et aider ces personnes et de créer des cliniques pour les patients souffrant des effets à long terme de la COVID, qui vont de la confusion mentale aux dommages importants aux organes et à l'incapacité de travailler pendant des mois. En fait, à ce stade-ci, certaines personnes sont en convalescence depuis plus d'un an.
Les pétitionnaires demandent au gouvernement du Canada d'agir, d'aider et de fournir des soins médicaux et du soutien financier essentiels aux personnes qui souffrent pendant des mois des effets de la COVID-19 une fois qu'elles ne sont plus contagieuses.
View Scot Davidson Profile
CPC (ON)
View Scot Davidson Profile
2021-04-13 10:21 [p.5473]
Mr. Speaker, have you ever been to Pefferlaw? We would love to have you stop in. It is a great small town in the great riding of York—Simcoe.
I rise today to present a petition on behalf of the residents of Pefferlaw. The petitioners are calling on the Government of Canada to rehabilitate the historic Pefferlaw Dam and to ensure the Pefferlaw River flows again. Built in the 1820s, the Pefferlaw Dam has a cultural, historical, environmental, economic and recreational significance to Pefferlaw's residents and visitors.
Monsieur le Président, vous êtes-vous déjà rendu à Pefferlaw? Nous serions ravis de vous recevoir. C'est une magnifique petite ville dans la magnifique circonscription d'York—Simcoe.
Je prends la parole afin de présenter une pétition au nom des habitants de Pefferlaw. Les pétitionnaires prient le gouvernement du Canada d'effectuer la réfection du barrage Pefferlaw afin d'assurer le débit de la rivière Pefferlaw. Construit dans les années 1820, le barrage Pefferlaw présente une importance culturelle, historique, environnementale, économique et récréative pour les résidants de la ville et les visiteurs.
View Alexandre Boulerice Profile
NDP (QC)
Mr. Speaker, today I am pleased to present three petitions.
The first petition was signed by hundreds of people who are concerned about the civil war and the humanitarian crisis in Yemen. The people of Yemen have been suffering since 2015. The petitioners are calling on the Government of Canada to encourage both sides in the conflict to seek a long-term, peaceful and democratic resolution and to provide another life-saving allocation to support the humanitarian response in Yemen.
Monsieur le Président, j'ai le plaisir de présenter aujourd'hui trois pétitions.
La première pétition a été signée par des centaines de personnes préoccupées par la guerre civile et la crise humanitaire au Yémen. Depuis 2015, des citoyens et des citoyennes du Yémen souffrent. Les pétitionnaires demandent au gouvernement du Canada d'encourager les belligérants à rechercher une solution permanente, pacifique et démocratique et d'accorder une nouvelle contribution vitale pour appuyer le travail des organismes humanitaires au Yémen.
View Alexandre Boulerice Profile
NDP (QC)
Mr. Speaker, the second petition concerns a group of immigration applicants who have been living in Quebec for some time. Wait times have become extremely long, exceeding 30 months in some cases. This situation is putting them at risk and making their lives extremely difficult. The group is asking the Government of Canada to grant a bridging open work permit to persons who have applied for permanent residence in Quebec until a final decision has been made. The group is also asking the Government of Canada to include the delay in wait times for permanent residence in the citizenship calculation, to propose reasonable compensation and to give them a realistic completion date and make a commitment to meet it.
Monsieur le Président, la deuxième pétition concerne un groupe de candidats à l'immigration, installés sur le sol québécois depuis un certain temps. Les délais de traitement de leur dossier sont devenus interminables; pour certains, cela dépasse même 30 mois. Cette situation les plonge dans la précarité, et leur vie est alors extrêmement difficile. Le groupe demande au gouvernement du Canada d'accorder le permis de travail ouvert transitoire aux demandeurs de résidence permanente du Québec jusqu'à la décision finale. Il demande également au gouvernement du Canada de reporter le temps de retard de la résidence permanente dans le décompte de la citoyenneté, de proposer un dédommagement raisonnable et d'avoir un échéancier clair et respecté.
View Alexandre Boulerice Profile
NDP (QC)
The third petition concerns Mamadou Konaté, who arrived in Quebec in 2016. He worked as an orderly at a CHSLD, a long-term care facility, and contracted COVID-19 but is now facing deportation. Hundreds of people are calling on the Minister of Immigration, Refugees and Citizenship to lift the deportation order against Mamadou Konaté and to grant him a work permit and a temporary resident permit pending the granting of permanent residence.
La troisième pétition concerne M. Mamadou Konaté, arrivé au Québec en 2016. Il a travaillé comme préposé aux bénéficiaires dans un CHSLD et a contracté la COVID-19, mais il est maintenant menacé d'expulsion. Des centaines de personnes demandent au ministre de l’Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté de lever l'avis de déportation qui pèse contre M. Mamadou Konaté et de lui octroyer un permis de travail ainsi qu'un permis de séjour temporaire dans l'attente de l'obtention de sa résidence permanente.
View Cathay Wagantall Profile
CPC (SK)
View Cathay Wagantall Profile
2021-04-13 10:24 [p.5474]
Mr. Speaker, I am very pleased to present a petition today signed by 440 individuals who are calling upon the government to pass a Criminal Code prohibition of sex-selective abortion. Their rationale is that sex-selection abortion is legal in Canada as Canada has absolutely no restrictions on abortion. We are the only democratic country that does not. The only other is North Korea.
Sex-selective abortion is antithetical to our commitment to equality between men and women. A 2019 DART & Maru/Blue poll conducted for the National Post showed that 84% of Canadians believed it should be illegal to have an abortion if the family does not want the child to be a certain sex. International organizations such as the World Health Organization, United Nations Women and the United Nations Children's Fund have identified unequal sex ratios at birth as a growing problem internationally. As well, Canada's health care profession recognizes that sex-selection abortion is a problem in Canada.
Monsieur le Président, je suis heureuse de présenter une pétition signée par 440 personnes qui demandent au gouvernement d'adopter dans le Code criminel une disposition interdisant l'avortement sélectif. Elles font valoir que l'avortement sélectif est légal au Canada, puisque l'avortement n'est assorti d'aucune restriction. Le Canada est le seul pays démocratique à n'en avoir aucune; le seul autre endroit dans le monde où la situation est la même est la Corée du Nord.
L'avortement sélectif va à l'encontre de l'engagement du pays envers l'égalité entre les hommes et les femmes. Selon un sondage DART & Maru/Blue réalisé en 2019 pour le National Post, 84 % des Canadiens pensent qu'il devrait être illégal de se faire avorter si la famille ne veut pas d'un enfant d'un certain sexe. Des organisations internationales comme l'Organisation mondiale de la santé, ONU Femmes et le Fonds des Nations unies pour l'enfance ont constaté que l'inégalité du ratio garçons-filles à la naissance est un problème croissant à l'échelle internationale. De plus, les professionnels des soins de santé au Canada reconnaissent que la sélection en fonction du sexe est un problème au Canada.
View Garnett Genuis Profile
CPC (AB)
Mr. Speaker, it is a pleasure for me to be presenting four petitions in the House today.
The first petition highlights the ongoing genocide of Uighurs and other Turkic Muslims in East Turkestan and China. It calls on the Government of Canada to respond to that by recognizing the genocide and by holding all of those responsible accountable through the Justice for Victims of Corrupt Foreign Officials Act: the Magnitsky Act.
The House of Commons has undertaken this action of recognition, but there is still much more work to do, including directly by the government.
Monsieur le Président, je suis heureux de présenter quatre pétitions à la Chambre aujourd'hui.
La première pétition porte sur le génocide dont sont actuellement victimes les Ouïghours et d'autres musulmans d'origine turque au Turkestan oriental et en Chine. Elle demande au gouvernement du Canada de réagir en reconnaissant le génocide et en obligeant tous les responsables à répondre de leurs actes en vertu de la Loi sur la justice pour les victimes de dirigeants étrangers corrompus, aussi appelée la loi de Magnitski.
La Chambre des communes a reconnu le génocide, mais il reste beaucoup de travail à faire, notamment sous forme d'actions menées directement par le gouvernement.
View Garnett Genuis Profile
CPC (AB)
Mr. Speaker, the second petition highlights the situation in the Tigray region of Ethiopia. Recent armed conflict between the TPLF and Ethiopian government forces, as well as the involvement of Eritrean forces, has led to significant human rights abuses as well as humanitarian costs.
This petition has received a very strong response. It calls on the government to step up its engagement with that situation and to support investigation, humanitarian access and independent monitoring; to be engaged in the long term to promote short, medium and long-term elections monitoring in Ethiopia; and to engage directly with the Ethiopian and Eritrean governments on the conflict.
Monsieur le Président, la deuxième pétition porte sur la situation dans la région du Tigré, en Éthiopie. Le récent conflit armé opposant le Front populaire de libération du Tigré et les forces gouvernementales éthiopiennes, en plus des forces armées érythréennes, a entraîné de graves violations des droits de la personne et des coûts sur le plan humain.
Cette pétition a suscité un très grand intérêt. Elle demande au gouvernement d'intervenir davantage dans ce dossier et de soutenir la tenue d'enquêtes, l'offre d'un accès humanitaire et l'exercice d'une surveillance indépendante; de s'engager de façon soutenue à promouvoir une surveillance des élections en Éthiopie, tant à court terme qu'à moyen et à long terme; et de nouer un dialogue direct avec les gouvernements de l'Éthiopie et de l'Érythrée à propos du conflit.
View Garnett Genuis Profile
CPC (AB)
Mr. Speaker, the third petition highlights Bill S-204, proposed in the other place by Senator Ataullahjan. This bill would make it a criminal offence for a person to go abroad and receive an organ for which there has not been consent.
Petitioners want to see the government pass this important bill. It has been over 10 years in the making and it received unanimous consent at different times from this and the other place, but has not yet been able to pass in identical form in the same Parliament. Petitioners are hoping this Parliament will be the one that finally gets the work done.
Monsieur le Président, la troisième pétition appuie le projet de loi S-204, présenté à l'autre endroit pas la sénatrice Ataullahjan. Ce projet de loi érigerait en infraction criminelle le fait de se rendre à l'étranger et de recevoir un organe prélevé sans le consentement du donneur.
Les pétitionnaires souhaitent que le gouvernement fasse adopter cet important projet de loi. Plusieurs versions de cette mesure ont été présentées depuis plus de 10 ans et ont obtenu le consentement unanime à plusieurs reprises dans cette enceinte et à l'autre endroit, mais elles n'ont jamais été adoptées sous une forme identique au cours d'une même législature. Les pétitionnaires espèrent maintenant que cette mesure sera enfin adoptée au cours de la présente législature.
View Garnett Genuis Profile
CPC (AB)
Mr. Speaker, the fourth and final petition I am tabling today is with respect to Bill C-6, the government's conversion therapy bill, which we are scheduled to be debating tomorrow.
Petitioners are supportive of initiatives to ban conversion therapy. However, they are concerned about drafting problems with this bill, in particular the poorly written definition of “conversion therapy” and the fact that, as drafted, the bill would effectively ban many conversations people might enter into that really have nothing to do at all with conversion therapy.
Petitioners want to see the government have the humility to recognize when drafting errors have occurred and to try to build consensus by fixing the definition and then proceeding with a conversion therapy ban.
Monsieur le Président, la quatrième et dernière pétition que je présente aujourd'hui concerne le projet de loi C-6, la mesure législative d'initiative gouvernementale sur la thérapie de conversion qui nous devons débattre demain.
Les pétitionnaires appuient les mesures visant à interdire les thérapies de conversion. Toutefois, ils sont préoccupés par le libellé du projet de loi. Ils estiment notamment que la définition de « thérapie de conversion » laisse à désirer et que, dans sa forme actuelle, le projet de loi interdirait effectivement de nombreuses conversations que les gens concernés pourraient engager, mais qui n'ont en fait rien à voir avec de la thérapie de conversion.
Les pétitionnaires souhaitent que le gouvernement ait l'humilité de reconnaître les erreurs de rédaction commises et s'emploie à dégager un consensus en rectifiant la définition fautive avant d'interdire la thérapie de conversion.
View Paul Manly Profile
GP (BC)
View Paul Manly Profile
2021-04-13 10:28 [p.5474]
Mr. Speaker, it is an honour and privilege to table two petitions from constituents here in my riding of Nanaimo—Ladysmith.
The first petition outlines a series of human rights abuses sanctioned and perpetrated by officials of the Chinese Communist Party. Petitioners urge the Government of Canada to deploy all legal sanctions against these perpetrators under the Magnitsky Act, including freezing assets and barring entry to Canada.
Monsieur le Président, j'ai l'honneur et le privilège de déposer deux pétitions au nom de mes concitoyens de Nanaimo—Ladysmith.
La première pétition énumère une série de violations des droits de la personne autorisées et perpétrées par des représentants du Parti communiste chinois. Les pétitionnaires exhortent le gouvernement du Canada à imposer aux personnes responsables toutes les sanctions juridiques prévues au titre de la loi de Magnitski, y compris le gel des avoirs et l'interdiction d'entrer au Canada.
View Paul Manly Profile
GP (BC)
View Paul Manly Profile
2021-04-13 10:29 [p.5475]
Mr. Speaker, the second petition highlights that proactive holistic health practices play an important role in building immune system strength and help to keep people healthy, and that there is not enough focus on proactive health and wellness care.
Petitioners request the Government of Canada increase the focus on educating and empowering Canadians on holistic approaches to optimize and maintain their natural immunity and well-being. They call on the government to include proactive health and wellness care practices in the Canada Health Act and enhance access to these services.
Monsieur le Président, la deuxième pétition met en évidence le rôle important des pratiques thérapeutiques proactives et holistiques pour renforcer le système immunitaire et aider les personnes à demeurer en santé. L'accent n'est pas assez mis sur la prestation proactive de soins de santé et de soins axés sur le bien-être.
Les pétitionnaires demandent au gouvernement du Canada de consacrer plus d'efforts pour éduquer les Canadiens au sujet des approches holistiques et leur donner les moyens pour optimiser et maintenir leur immunité naturelle et leur bien-être. Par ailleurs, ils demandent d'intégrer les pratiques proactives axées sur la santé et le bien-être dans la Loi canadienne sur la santé et d'améliorer l'accès à ces services.
View Alistair MacGregor Profile
NDP (BC)
Mr. Speaker, I am very pleased to present petition e-2985.
The over 1,200 petitioners who signed this recognize four basic things. Number one, that Transport Canada’s interim protocol on the use of B.C. southern anchorages has been largely ignored and not enforced; two, that there is a very real risk of environmental disaster to the surrounding marine environment from the impact of these vessels, which have been shown to drag their anchors; three, that the federal government sees value in protecting this sensitive marine habitat through the establishment of a national marine conservation area; and four, that first nations in the region were not consulted, nor did they give their free, prior or informed consent for the establishment of the anchorages. Therefore, the petitioners are asking that the Government of Canada support Bill C-250, which calls for an end to these anchorages.
Finally, this petition would not have been possible without the efforts of Chris Straw, who tragically passed away in a workplace accident on March 16. I want to take this time to express my very sincere condolences to his friends and family, and recognize what a wonderful person he was for his effort in bringing this issue for our region.
Monsieur le Président, c'est avec grand plaisir que je présente la pétition e-2985.
Les plus de 1 200 personnes qui ont signé cette pétition font valoir quatre points. Premièrement, que le protocole provisoire de Transports Canada quant au mouillage dans le sud de la Colombie-Britannique n'est pas plus respecté qu'il n'est appliqué; deuxièmement, qu'il existe un risque bien réel de catastrophe environnementale dans ce secteur, car il a été démontré que les navires au mouillage chassent sur leurs ancres; troisièmement, que le gouvernement fédéral reconnaît l'importance de protéger l'écosystème marin délicat de ces eaux puisqu’il a créé une aire marine nationale de conservation; et, quatrièmement, que les Premières Nations de la région n'ont pas été consultées et n’ont pas pu donner un consentement préalable, libre et éclairé quant à la création de ces zones de mouillage. Par conséquent, les pétitionnaires demandent au gouvernement du Canada d'appuyer le projet de loi C-250, qui interdirait ces mouillages.
En conclusion, cette pétition n'aurait pas été possible sans les efforts de Chris Straw, qui a perdu la vie dans un tragique accident de travail le 16 mars dernier. Je profite de l'occasion pour transmettre mes plus sincères condoléances à ses amis et à sa famille, et pour souligner à quel point cet homme extraordinaire n'a pas ménagé ses efforts pour faire connaître ce problème qui existe dans notre région.
View Kevin Lamoureux Profile
Lib. (MB)
View Kevin Lamoureux Profile
2021-04-13 10:30 [p.5475]
Mr. Speaker, I would ask that all questions be allowed to stand at this time.
Monsieur le Président, je demande que toutes les questions restent au Feuilleton.
View Anthony Rota Profile
Lib. (ON)
Is that agreed?
Some hon. members: Agreed.
D'accord?
Des voix: D'accord.
View Gary Anandasangaree Profile
Lib. (ON)
Mr. Speaker, I will be splitting my time with my good friend, the member for Beaches—East York.
I am speaking to members from the traditional lands of the Mississaugas of the Credit in Scarborough—Rouge Park. I want to, first and foremost, thank the Minister of Justice and his team for their hard work in bringing this bill together. I will be speaking in support of Bill C-22. There are three basic elements to it. First, it repeals mandatory minimum penalties of imprisonment for 14 such offences. Second, it allows for conditional sentence orders to be expanded and, third, it requires police and prosecutors to consider all other measures for simple possession of drugs, such as diversion and addiction treatment programs for those who may be charged.
I have worked extensively within the criminal justice system as a youth worker. I used to run a youth organization here in Scarborough called the Canadian Tamil Youth Development Centre. During my tenure there, I met with dozens of young people who had been charged both criminally and under the YCJA. My experience led me to believe that the criminal justice system has a profound impact, particularly on racialized youth, and in the case of Scarborough, particularly Black youth.
The experience goes beyond my work at the Canadian Tamil Youth Development Centre. It goes into my work as a lawyer when I started practising, as well as into when we developed the national anti-racism strategy in 2019. As I went across the country, community after community spoke to the disproportionate impact of the criminal justice system on young people, particularly Black, indigenous and racialized youth. I believe Bill C-22 addresses, in part, some of the concerns that stem from the imposition of mandatory minimum sentences, particularly since 2006 when it was brought forward by the previous Conservative government.
My experience with young people leads me to believe that they are often caught in a moment when they were in the wrong place at the wrong time. They may have been with the wrong set of friends or they may have just acted stupidly. This gets them into the criminal justice system. It is an on-ramp that eventually leads to greater charges, in part because they are also being surveilled by several police services.
I want to highlight the recent case of someone I know quite well now. His name is Rohan George. He was admitted to the bar of the Law Society of Ontario just last year. He served eight years for manslaughter. He talks about his life experiences as a young person who went to St. Mother Teresa school in my riding of Scarborough—Rouge Park.
It started when he was about 14 with a stolen bottle of alcohol and a failure to attend court. This eventually escalated into something much more serious. This speaks to the failure of the criminal justice system to ensure that there are adequate supports and off-ramps for these young people. This young man served his time. He served eight years, went to law school and did thousands of hours of community service. I know him because he was working at an organization called the South Asian Autism Awareness Centre. I never knew that he had a criminal conviction and he was finishing his time.
I want to quote a line from the Law Society panel. It said, “The concept of rehabilitation is based on the capacity in human nature for someone to recognize their mistakes, to make amends, to correct the course of their lives, and to become productive and positive members of their community.” I believe that young people, particularly those from racialized communities who have been charged, are often not given the support that they need to get out of the criminal justice system.
As a member of Parliament, I have seen many cases that have come to our office where there may have been criminality that has escalated to removal from Canada because of immigration status. I believe the supports were not there when young people were around and getting into trouble for them to get off on these off-ramps.
The work I did, particularly with young Tamil men in Scarborough, has proven to me the need for community intervention and investments into the community. At that time, the work we did stemmed from the national crime prevention strategy funding of $50,000. We were able to help hundreds of young people avoid the criminal justice system. Those who did enter into it were supported to get out, often through education.
Since being an MP, I had the chance to visit institutions such as Millhaven and Beaver Creek. One does not have to spend too much time there before one realizes there is a gross misrepresentation within these institutions. It is partly because when one goes in, the officers, those who help people enter the facility, are primarily white, but once one goes into the facility it is racialized Black and indigenous people who occupy the cells. Once one talks to people, and I think as MPs we have the prerogative to speak to these individuals, one soon finds out there is an incredible story, which is the failure of the system, when one digs deeper into each and every one of those cases.
In 2019, I had the opportunity to welcome the Minister of Justice to Scarborough—Rouge Park. There are many organizations in Scarborough as well as around the GTA that do a great amount of work supporting youth. I want to recognize their work. Fernie Youth Services is an organization that provides an off-ramp right here in Scarborough—Rouge Park, as well as the Canadian Association of Black Lawyers, which has been really vocal in its opposition to the impacts of mandatory minimum sentences, particularly on Black youth. TAIBU Community Health Centre, the Zero Gun Violence Movement, the Urban Rez Solutions, Urban Alliance on Race Relations are some of the organizations that were able to meet with the Minister of Justice and outline the disproportionate effects mandatory minimums and other measures have on young people within our community.
The numbers speak for themselves and I want to give members some highlights.
Between 2007 and 2008, 39% of all Black offenders and 20% of all indigenous offenders were admitted into federal custody for MMP offences. That is an astonishing number. When we look at the proportion of indigenous offenders admitted with an offence punishable by an MMP, it has increased from 14% in 2007-08 to 26%. It has essentially doubled in the decade from 2007 to 2017. Of the offenders convicted of a Controlled Drugs and Substances Act section 6 offence, 42% were Black. The proportion of Black offenders increased from 33% in 2007-08 to 43% in 2016-17.
In 1999-2000, indigenous people represented 2% of the Canadian adult population, but accounted for 17% of admissions to provincial and federal sentenced custody. In 2020, despite this population growing to 5% of the overall adult population, 30% of male inmates and 42% of female inmates were indigenous.
The numbers are quite clear and show that there is a need for this to be addressed. This is systemic racism that needs to be addressed. I believe—
Monsieur le Président, je vais partager mon temps de parole avec mon bon ami, le député de Beaches—East York.
Je m'adresse aux députés à partir des terres ancestrales des Mississaugas de Credit, dans Scarborough—Rouge Park. Avant toute chose, je tiens à remercier le ministre de la Justice et son équipe de tout ce qu'ils ont fait pour que cette mesure législative voie le jour. J'ai l'intention d'appuyer le projet de loi C-22, qui prévoit essentiellement trois choses. Primo, il annule les peines d'emprisonnement minimales obligatoires associées à 14 infractions. Secundo, il permet un recours accru aux ordonnances de sursis. Tertio, il oblige les policiers et les procureurs d'envisager tous les autres moyens de sanctionner la possession simple de drogue, comme la déjudiciarisation et les programmes de désintoxication.
À l'époque où j'étais travailleur auprès des jeunes — je dirigeais un organisme pour les jeunes, le Canadian Tamil Youth Development Centre, ici même à Scarborough —, j'ai beaucoup fréquenté le système de justice pénale. J'ai rencontré des dizaines de jeunes sous le coup d'accusations, que ce soit au titre du Code criminel ou de la Loi sur le système de justice pénale pour les adolescents. Mon expérience m'a permis de constater que l'appareil de justice laisse une marque indélébile sur les jeunes — surtout les jeunes racisés et, dans le cas de Scarborough, sur les jeunes Noirs.
L'expérience acquise au centre de développement des jeunesses tamoules du Canada m'a servi dans mon travail lorsque j'ai commencé ma carrière d'avocat ainsi que dans l'élaboration de la stratégie nationale de lutte contre le racisme en 2019. Lorsque j'ai parcouru le pays, j'ai parlé des conséquences disproportionnées du système de justice pénale sur les jeunes, en particulier les jeunes Noirs, les jeunes Autochtones et les jeunes racialisés. Je crois que le projet de loi C-22 répond en partie à certaines des préoccupations qui découlent de l'imposition de peines minimales obligatoires, surtout depuis 2006, lorsque le gouvernement conservateur précédent les a mises en œuvre.
Mon expérience avec les jeunes m'amène à penser que dans bien des cas, ils se trouvaient simplement au mauvais endroit au mauvais moment. Ils étaient peut-être avec la mauvaise bande d'amis ou ils ont manqué de discernement cette fois-là. Ce genre de situation les fait aboutir dans le système de justice pénale. C'est une pente qui mène finalement à des accusations plus graves, en partie parce que les jeunes sont surveillés par plusieurs services de police.
Je souhaite mettre en avant un exemple récent que je connais bien, celui de Rohan George, qui a été reçu au Barreau de l'Ontario l'an dernier. Il a purgé une peine de huit ans pour homicide involontaire. Cet ancien élève de l'école St. Mother Teresa, située dans ma circonscription, Scarborough—Rouge Park, raconte ce qu'il a vécu pendant sa jeunesse.
Les difficultés ont commencé quand il avait environ 14 ans, lorsqu'il a volé une bouteille d'alcool et qu'il ne s'est pas présenté en cour. Les choses se sont beaucoup dégradées par la suite. Son exemple montre qu'on ne fait pas le nécessaire, dans le système de justice pénale, pour que les jeunes comme lui aient un soutien adéquat et des portes de sortie. Ce jeune homme a donc fait de la prison. Il a purgé une peine de huit ans, il a fait des études de droit et des milliers d'heures de travaux communautaires. Je l'ai rencontré quand il travaillait pour l'organisme South Asian Autism Awareness Centre. Je ne savais pas, alors, qu'il avait été condamné pour une infraction criminelle et qu'il finissait de purger sa peine.
Voici ce qu'a déclaré le comité du Barreau: « Le concept de réhabilitation est basé sur la capacité de l’humain à reconnaître ses erreurs, à faire amende honorable, à rectifier le cours de sa vie, et à devenir un membre productif et positif de sa communauté. » À mon avis, les jeunes, particulièrement ceux qui proviennent d'une communauté racisée et qui font l'objet d'accusations, reçoivent rarement le soutien dont ils auraient besoin pour sortir du système de justice pénale.
En tant que député, j'ai pu voir de nombreux cas qui ont été portés à l'attention de mon bureau et où des immigrants avaient peut-être commis des actes criminels. Ils ont vu leur affaire dégénérer en expulsion du Canada. À mon avis, les jeunes qui se sont attiré des ennuis n'avaient pas accès aux services de soutien qui auraient pu leur permettre de rentrer dans le droit chemin.
Le travail que j'ai fait, surtout auprès des jeunes hommes tamouls à Scarborough, m'a confirmé l'importance des programmes d'intervention communautaires et du financement des acteurs locaux. À l'époque, notre travail s'effectuait dans le cadre de la Stratégie nationale pour la prévention du crime, qui nous accordait un financement de 50 000 $. Nous avons pu aider des centaines de jeunes gens à échapper au système de justice pénale. Ceux qui avaient des démêlés avec la justice ont reçu de l'aide pour s'en sortir, souvent au moyen de programmes de formation.
Depuis que je suis député, j'ai eu l'occasion de visiter, entre autres, l'établissement de Millhaven et l'établissement de Beaver Creek. Il n'est pas nécessaire d'y passer beaucoup de temps pour y observer une disproportion flagrante. Lorsqu'on entre dans ces établissements, on est accueilli par des agents qui sont surtout des Blancs. Puis, on voit que ce sont des gens racialisés, des Noirs et des Autochtones qui occupent les cellules. Lorsqu'on parle avec eux, comme nous devrions avoir la prérogative de le faire en tant que députés, selon moi, et lorsqu'on prend le temps de s'intéresser à chacun des cas, on découvre l'incroyable histoire de l'échec du système.
En 2019, j'ai eu l'occasion d'accueillir le ministre de la Justice à Scarborough—Rouge Park. Scarborough et la région du Grand Toronto comptent de nombreux organismes qui œuvrent auprès des jeunes. J'aimerais souligner leur travail. Fernie Youth Services est un organisme de Scarborough—Rouge Park qui offre aux jeunes une porte de sortie. L'Association des avocats noirs du Canada milite haut et fort contre les peines minimales obligatoires, déplorant notamment leur effet sur les jeunes noirs. Le centre de santé communautaire TAIBU, le Zero Gun Violence Movement, Urban Rez Solutions et l'Urban Alliance on Race Relations ne sont que quelques-uns des organismes qui ont pu rencontrer le ministre de la Justice et témoigner des effets disproportionnés des peines minimales obligatoires et d'autres mesures sur les jeunes de notre collectivité.
Les chiffres sont éloquents. Je vous donne les grandes lignes.
En 2007 et 2008, 39 % de l'ensemble des contrevenants noirs et 20 % de l'ensemble des contrevenants autochtones admis dans un établissement carcéral fédéral l'ont été pour une infraction assortie d'une peine minimale obligatoire. C'est incroyable. La proportion de contrevenants autochtones admis pour une infraction assortie d'une peine minimale obligatoire est passée de 14 % en 2007-2008 à 26 %. Elle a essentiellement doublé en dix ans au cours des dix ans qui se sont écoulés entre 2007 et 2017. Quarante-deux pour cent des contrevenants reconnus coupables d'une infraction aux termes de l'article 6 de la Loi réglementant certaines drogues et autres substances étaient noirs. La proportion des contrevenants qui sont noirs est passée de 33 % en 2007-2008 à 43 % en 2016-2017.
En 1999-2000, les Autochtones représentaient 2 % de la population adulte canadienne, mais comptaient pour 17 % des personnes admises dans les établissements correctionnels provinciaux et fédéraux pour y purger une peine. En 2020, la proportion d'Autochtones s'était accrue et représentait 5 % de la population adulte nationale, mais la proportion de détenus autochtones était passée à 30 % dans le cas des hommes et à 42 % parmi les femmes.
Les statistiques ne mentent pas. Elles prouvent que nous ne pouvons pas rester les bras croisés. Il s'agit de racisme systémique et il faut y remédier. J'estime...
View Carol Hughes Profile
NDP (ON)
Unfortunately the hon. member's time is up.
Questions and comments, the hon. member for Cowichan—Malahat—Langford.
Malheureusement, le temps de parole du député est écoulé.
Nous passons aux questions et observations. Le député de Cowichan—Malahat—Langford a la parole.
View Alistair MacGregor Profile
NDP (BC)
Madam Speaker, I appreciate my hon. colleague's speech, but I am going to call the Liberals out on Bill C-22.
There are absolutely some helpful measures, and I appreciate that we are tackling some important reforms to the justice system, but let me be very clear, a declaration of principles is not a substitute for decriminalization. Warnings and referrals are not a substitute for decriminalization. The problem with giving police officers this kind of power is that their discretion varies, depending on what province and what city they are in.
Could the hon. member tell us why, despite all of the evidence from so many organizations, including the Canadian Association of Chiefs of Police, the Liberals are not being bold with this reform to our justice system and getting rid of section 4 in our Controlled Drugs and Substances Act, making it fully decriminalized?
Madame la Présidente, je remercie mon collègue de son discours, mais je me permets de demander des comptes aux libéraux au sujet du projet de loi C-22.
On y trouve des mesures tout à fait utiles, et je suis heureux qu'on veuille apporter d'importants changements dans le système de justice, mais soyons bien clairs: une déclaration de principes ne peut pas se substituer à la décriminalisation, et les avertissements et renvois non plus. Accorder de tels pouvoirs aux policiers est problématique parce qu'ils peuvent les appliquer différemment selon la province et la ville où ils se trouvent.
Le député pourrait-il nous dire pourquoi, malgré les témoignages de nombreuses organisations, dont l'Association canadienne des chefs de police, les libéraux ne se montrent pas plus audacieux en éliminant l'article 4 de la Loi réglementant certaines drogues et autres substances afin de décriminaliser complètement la possession simple?
Results: 1 - 30 of 150000 | Page: 1 of 5000

1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
>
>|
Show single language
Refine Your Search
Export As: XML CSV RSS

For more data options, please see Open Data