Hansard
Consult the user guide
For assistance, please contact us
Consult the user guide
For assistance, please contact us
Add search criteria
Results: 1 - 30 of 15106
View Anthony Rota Profile
Lib. (ON)
It is my duty to lay upon the table, pursuant to subsection 23(5) of the Auditor General Act, the fall 2022 reports of the Commissioner of the Environment and Sustainable Development.
Pursuant to Standing Order 32(5), these reports are permanently referred to the Standing Committee on Environment and Sustainable Development.
Il est de mon devoir de déposer sur le bureau, conformément au paragraphe 23(5) de la Loi sur le vérificateur général, les rapports de l'automne 2022 du commissaire à l'environnement et au développement durable.
Conformément à l'article 32(5) du Règlement, ces rapports sont renvoyés d'office au Comité permanent de l'environnement et du développement durable.
View Anthony Rota Profile
Lib. (ON)
It is my duty to lay upon the table, pursuant to subsection 94(2) of the Access to Information Act and subsection 72(2) of the Privacy Act, the reports of the Chief Electoral Officer on the administration of these acts for the fiscal year ended March 31, 2022.
Pursuant to Standing Order 108(3)(h), these reports are deemed to have been permanently referred to the Standing Committee on Access to Information, Privacy and Ethics.
Il est de mon devoir de déposer sur le bureau, conformément au paragraphe 94(2) de la Loi sur l’accès à l’information et au paragraphe 72(2) de la Loi sur la protection des renseignements personnels, les rapports du directeur général des élections sur l'application de ces lois pour l'exercice se terminant le 31 mars 2022.
Conformément à l'article 108(3)h) du Règlement, ces rapports sont réputés renvoyés en permanence au Comité permanent de l'accès à l'information, de la protection des renseignements personnels et de l'éthique.
View Anthony Rota Profile
Lib. (ON)
It is my duty, pursuant to subsection 94(2) of the Access to Information Act and subsection 72(2) of the Privacy Act, to lay upon the table the reports of the Auditor General of Canada on the administration of these acts for the fiscal year ending March 31.
Pursuant to Standing Order 108(3)(h), these reports are deemed to have been permanently referred to the Standing Committee on Access to Information, Privacy and Ethics.
Il est de mon devoir de déposer sur le bureau, conformément au paragraphe 94(2) de la Loi sur l'accès à l'information et au paragraphe 72(2) de la Loi sur la protection des renseignements personnels, les rapports du commissaire à l'information sur l'application de ces lois pour l'exercice se terminant le 31 mars.
Conformément à l'article 108(3)h) du Règlement, ces rapports sont renvoyés d'office au Comité permanent de l'accès à l'information, de la protection des renseignements personnels et de l'éthique.
View Peter Fonseca Profile
Lib. (ON)
Madam Speaker, I have the honour to present, in both official languages, the sixth report of the Standing Committee on Finance in relation to Bill C-30, an act to amend the Income Tax Act (temporary enhancement to the Goods and Services Tax/Harmonized Sales Tax credit).
I do not know, but we may have set a record to pass a bill through committee. To make that achievement possible, I want to thank all members of the finance committee, as well as the clerk, Alexandre Roger; Carine Grand-Jean; legislative clerks Jean-François Pagé and Émilie Thivierge; the analysts; the interpreters; the staff; and all members and parties in this House for their support on Bill C-30.
Madame la Présidente, j'ai l'honneur de présenter, dans les deux langues officielles, le sixième rapport du Comité permanent des finances concernant le projet de loi C‑30, Loi modifiant la Loi de l'impôt sur le revenu (majoration temporaire du crédit pour la taxe sur les produits et services/taxe de vente harmonisée).
Je crois que le comité a battu un record de vitesse en ce qui a trait à l'adoption d'un projet de loi. Le mérite de cet exploit revient à tous les membres du comité des finances ainsi qu'à son greffier, Alexandre Roger, à Carine Grand-Jean, aux greffiers législatifs Jean-François Pagé et Émilie Thivierge, aux analystes, aux interprètes, au personnel, ainsi qu'à tous les députés et les partis à la Chambre pour leur appui à l'égard du projet de loi C‑30.
View Alexandra Mendès Profile
Lib. (QC)
Therefore, pursuant to an order made on Monday, October 3, the bill is deemed concurred in at report stage without further amendment.
En conséquence, conformément à l'ordre adopté le lundi 3 octobre, le projet de loi est réputé adopté à l'étape du rapport sans plus ample amendement.
View Alexandra Mendès Profile
Lib. (QC)
When shall the bill be read a third time? Later today?
Some hon. members: Agreed.
Quand le projet de loi sera-t-il lu pour la troisième fois? Plus tard aujourd'hui?
Des voix: D'accord.
View Alexandra Mendès Profile
Lib. (QC)
Can we have order and let the hon. member introduce his bill?
À l'ordre, s'il vous plaît. Laissons le député présenter son projet de loi.
View Mona Fortier Profile
Lib. (ON)
View Mona Fortier Profile
2022-10-04 10:11 [p.8050]
moved for leave to introduce Bill S‑8, An Act to amend the Immigration and Refugee Protection Act, to make consequential amendments to other Acts and to amend the Immigration and Refugee Protection Regulations.
demande à présenter le projet de loi S‑8, Loi modifiant la Loi sur l’immigration et la protection des réfugiés, apportant des modifications corrélatives à d’autres lois et modifiant le Règlement sur l’immigration et la protection des réfugiés.
View Mona Fortier Profile
Lib. (ON)
View Mona Fortier Profile
2022-10-04 10:11 [p.8050]
moved for leave to introduce Bill S‑9, An Act to amend the Chemical Weapons Convention Implementation Act.
demande à présenter le projet de loi S‑9, Loi modifiant la Loi de mise en œuvre de la Convention sur les armes chimiques.
View Kevin Lamoureux Profile
Lib. (MB)
View Kevin Lamoureux Profile
2022-10-04 10:20 [p.8052]
Madam Speaker, I ask that all questions be allowed to stand.
Madame la Présidente, je demande que toutes les questions restent au Feuilleton.
View Alexandra Mendès Profile
Lib. (QC)
Is it agreed?
Some hon. members: Agreed.
D’accord?
Des voix: D’accord.
View Mona Fortier Profile
Lib. (ON)
View Mona Fortier Profile
2022-10-04 10:21 [p.8052]
moved that Bill C-30, An Act to amend the Income Tax Act (temporary enhancement to the Goods and Services Tax/Harmonized Sales Tax credit), be read the third time and passed.
propose que le projet de loi C‑30, Loi modifiant la Loi de l’impôt sur le revenu (majoration temporaire du crédit pour la taxe sur les produits et services/taxe de vente harmonisée), soit lu pour la troisième fois et adopté.
View Kevin Lamoureux Profile
Lib. (MB)
View Kevin Lamoureux Profile
2022-10-04 10:21 [p.8052]
Madam Speaker, it is a pleasure to rise today to speak to major legislation that would provide substantial support to Canadians in every region of our country. It is a good day.
We are ensuring there will be more disposable income for Canadians to assist them in dealing with issues such as inflation by providing additional financial support so they will have a bit more to spend. It is quite encouraging to see the support for passing the legislation.
Let us think about it. For many years, the government, under the leadership of the Prime Minister, with guidance of the cabinet and members of the Liberal caucus, has talked a great deal about Canada's middle class and those aspiring to be a part of it. We are providing the necessary supports to show we can build a healthier, stronger middle class.
Appreciating the importance of Canada's middle class gives us a better sense of our economy. A healthy middle class gives us a healthier economy. There is good reason for that to be taking place. We live in a consumer society where the consumption of products improves the quality of life. It increases the demand for local manufactured products and services, and it creates jobs.
In fact, if we look at the first number of years since we became government, we saw a relatively healthy growing economy. We invested in infrastructure, in tangible ways, for the first time in many years. All of this was in support of Canada's middle class and those aspiring to be a part of it.
We invested in individuals who had financial needs that were far greater than other Canadians at the lower end of household income. We did that by enhancing the Canada child care program. We did that by looking at some of the poorest seniors in the country, seniors who were on fixed incomes, and came up with ways we could ensure they would have more money in their pockets, such as substantial increases to GIS. This was for the poorest of our seniors.
Ensuring we have an economy that works for all Canadians is a priority for the government and the Liberal caucus. We take this very seriously. Seven days a week we are focused on ensuring we are there, in a tangible way, for Canadians no matter where they live in our great nation.
We saw that during the pandemic. When the pandemic hit the world, Canada responded. Our response was second to no other. We saw that with tangible results. At the beginning, we had a high sense of co-operation from all political entities, and we see that today with Bill C-30. We see universal support from members in the chamber. That is why the bill will pass.
It is much like what we saw for the first few months of the pandemic, when the government recognized that there would be a cost to the pandemic. We made the decision that it was better for the government to do the borrowing as opposed to seeing the consequences of the government not supporting its citizens and the small businesses.
That is why we invested billions of dollars in supporting Canadians, like what Bill C-30 would do by putting money in the pockets of Canadians.
We invested in programs such as CERB. Over nine million Canadians benefited from that program. With this legislation, we would see over 11 million Canadians and families benefit. We were there to support Canadians.
We supported small businesses. I ask members to imagine if we had not provided the billions of dollars to support small businesses, whether through loans, rent subsidies, or wage subsidy programs, or the billions for average Canadians. It cost a great deal of money, and it meant that we had to borrow.
The Conservatives in recent days have been very critical of the government, talking about the deficit and trying to position themselves as if though they had not supported the government's expenditures during the pandemic. They say that we have the highest deficit of any other government in Canadian history, knowing full well that they voted in favour of the billions of dollars we had to borrow in order to support Canadians during a worldwide pandemic.
Now, postpandemic, even though it is not completely over, they are starting to change their attitude toward the money we had to borrow in order to support small businesses and Canadians during a world pandemic. It speaks to the Conservative policy mentality. We have seen that. We have seen policies from the Conservative Party that I would ultimately argue are to the detriment of Canadians. We see the Conservative Party flip-flopping, which should cause Canadians to be really concerned.
These are not just words I am putting on the record, but facts. Talking about policy, we can remember today's leader of the Conservative Party, less than a year ago, gave economic advice to anyone who would listen and said that cryptocurrency, Bitcoin, was the way to fight inflation. That is what he was telling Canadians less than a year ago, as he was criticizing the Governor of the Bank of Canada.
The member for Abbotsford knows this full well. After all, he gave that leadership candidate some sound advice, which was well received, not only by the Liberal caucus, but also on Bay Street and, generally speaking, by anyone who understands the importance and significance of the Bank of Canada and its governor.
Some hon. members: Oh, oh!
Madame la Présidente, c’est un plaisir de prendre la parole aujourd’hui au sujet d’une importante mesure législative qui apporterait un appui considérable aux Canadiens de toutes les régions de notre pays. C’est une bonne journée.
Nous veillons à ce que les Canadiens disposent d'un revenu disponible plus élevé pour les aider à faire face à des problèmes comme l’inflation en leur fournissant un appui financier supplémentaire, afin qu’ils puissent disposer d’un peu plus pour leurs dépenses. Il est très encourageant de voir l’appui manifesté envers l’adoption de ce projet de loi.
Réfléchissons-y. Depuis de nombreuses années, le gouvernement, sous la direction du premier ministre, avec les conseils du Cabinet et des membres du caucus libéral, parle beaucoup de la classe moyenne du Canada et de ceux qui aspirent à en faire partie. Nous fournissons le soutien nécessaire pour montrer que nous pouvons bâtir une classe moyenne plus saine et plus forte.
En évaluant l’importance de la classe moyenne du Canada, nous avons une meilleure idée de notre économie. Une classe moyenne en santé nous donne une économie en santé. Il y a de bonnes raisons pour que cela se produise. Nous vivons dans une société où la consommation de produits améliore la qualité de vie. Elle augmente la demande de produits manufacturés et de services locaux et elle crée des emplois.
En fait, si nous regardons les premières années depuis que nous sommes au pouvoir, l’économie a connu une croissance relativement saine. Nous avons investi dans les infrastructures, concrètement, pour la première fois depuis de nombreuses années. Tout cela pour soutenir la classe moyenne du Canada et ceux qui aspirent à en faire partie.
Nous avons investi dans les personnes qui avaient des besoins financiers beaucoup plus importants que d’autres Canadiens au bas de l’échelle des revenus des ménages. Nous l’avons fait en améliorant le programme national de garderies. Nous l’avons fait en aidant certains des aînés les plus pauvres du pays, des aînés qui ont un revenu fixe, et nous avons trouvé des moyens de faire en sorte qu’ils aient plus d’argent dans leurs poches, comme des augmentations substantielles du Supplément de revenu garanti. C’était pour nos aînés les plus démunis.
Le gouvernement et le caucus libéral ont pour priorité de veiller à ce que nous ayons une économie qui est saine pour tous les Canadiens. Nous prenons cela très au sérieux. Sept jours sur sept, nous nous efforçons d’être là, de façon tangible, pour les Canadiens, où qu’ils vivent dans notre grand pays.
Nous avons vu la réaction du Canada lorsque la pandémie a frappé le monde. Nous n'avions rien à envier à qui que ce soit relativement aux mesures que nous avons prises. Les résultats concrets que nous avons obtenus le montrent bien. La coopération entre les entités politiques a été excellente, et c'est encore ce que nous constatons aujourd’hui avec le projet de loi C-30, qui jouit d'un appui universel parmi les députés et qui sera donc adopté.
Cela ressemble beaucoup à ce que nous avons vu pendant les premiers mois de la pandémie, lorsque le gouvernement s'est rendu compte que la pandémie aurait un coût. Nous avons décidé qu’il était préférable pour le gouvernement d’emprunter pour éviter les conséquences qu'auraient à subir la population et les petites entreprises si elles étaient livrées à elles-mêmes.
C’est pourquoi nous avons consacré des milliards de dollars à aider les Canadiens comme le ferait le projet de loi C-30 en mettant de l’argent dans les poches des Canadiens.
Nous avons financé des programmes comme la PCU. Plus de neuf millions de Canadiens ont bénéficié de ce programme. Ce projet de loi prévoit de l'aide dont bénéficieraient plus de 11 millions de Canadiens et leur famille. Nous avons été présents pour soutenir les Canadiens.
Nous avons soutenu les petites entreprises. Je demande aux députés de songer à ce qui serait arrivé si nous n’avions pas fourni des milliards de dollars aux petites entreprises pour les aider, que ce soit par le biais de prêts, de subventions au loyer ou de programmes de subventions salariales. Que se serait-il passé sans les milliards de dollars qu'ont reçus les Canadiens moyens? Ces mesures ont coûté cher, ce qui signifie que nous avons dû emprunter.
Ces derniers jours, les conservateurs ont beaucoup critiqué le gouvernement en parlant du déficit et en essayant de se positionner comme s’ils n’avaient pas appuyé les dépenses du gouvernement pendant la pandémie. Ils affirment que nous avons le déficit le plus élevé de tous les gouvernements de l’histoire du Canada tout en sachant très bien qu’ils ont voté pour les milliards de dollars d'emprunts visant à soutenir les Canadiens pendant la pandémie mondiale.
Maintenant, après la pandémie, même si elle n’est pas complètement terminée, ils commencent à changer d’attitude à l’égard de l’argent que nous avons dû emprunter pour soutenir les petites entreprises et les Canadiens pendant la pandémie. Cela témoigne de la mentalité politique des conservateurs. Nous l’avons constaté. Des politiques du Parti conservateur auraient été désavantageuses pour les Canadiens, à mon avis. Le Parti conservateur fait maintenant volte-face, ce qui devrait inquiéter les Canadiens.
Je suis en train d'énoncer des faits, et non de parler simplement pour remplir les pages du hansard. S'agissant des politiques que préconise le Parti conservateur, rappelons-nous qu'il y a moins d’un an, le chef actuel de ce parti donnait des conseils sur l'économie à qui voulait l’entendre et disait que la cryptomonnaie, le bitcoin, était un bon moyen de lutter contre l’inflation. C’est ce qu’il disait aux Canadiens il y a moins d’un an, alors qu’il critiquait le gouverneur de la Banque du Canada.
Le député d’Abbotsford le sait très bien. Après tout, il a donné à ce candidat à la chefferie quelques conseils judicieux, qui ont été bien accueillis, non seulement par le caucus libéral, mais aussi par Bay Street et, de façon générale, par tous ceux qui comprennent l’importance de la Banque du Canada et de son gouverneur.
Des voix: Oh, oh!
View Alexandra Mendès Profile
Lib. (QC)
Could we agree that this is not a conversation? An hon. member is making his speech, so members can make their comments during questions and comments. It is mutual.
The hon. parliamentary secretary.
Pouvons‑nous nous entendre pour dire que ce n'est pas une conversation? Un député est en train de prononcer un discours. Les députés pourront donc faire leurs observations durant la période des questions et observations. Cela s'applique aux deux côtés de la Chambre.
Le secrétaire parlementaire a la parole.
View Kevin Lamoureux Profile
Lib. (MB)
View Kevin Lamoureux Profile
2022-10-04 10:30 [p.8053]
Madam Speaker, I do not mind heckling at all. They can go ahead all they want. At the end of the day, the member for Abbotsford was right, and he knows he was right. Unfortunately there was a cost, but I will leave that for another day. I do respect that, on that particular occasion, he was right.
However, we have to remember that the Conservative leader was telling people that the governor of the Bank of Canada was bad and that he would fire him. He was advising Canadians to buy cryptocurrency. I wonder if any Conservative members of Parliament bought cryptocurrency. Could all those who bought cryptocurrency please put up a hand? After all, no doubt they would want to impress their leader. I wonder how many of them actually followed the advice of the member for Carleton, today's leader of the Conservative Party.
An hon. member: The member for Abbotsford did not.
Mr. Kevin Lamoureux: Madam Speaker, no, the member for Abbotsford would not have done that. I agree. Having said that, we can imagine those individuals who did. It is somewhat sad, because many people we represent have confidence in what they are hearing. With a leadership candidate going around saying, “Invest in cryptocurrency”, I suspect many Canadians did just that.
Unfortunately those who followed that advice lost a great deal of money. I think a conservative estimate would be at least 20%, some might even say it is considerably higher than that. My colleague suggests it might be much higher.
The bottom line is that that is the type of economic advice that was being provided, but it does not stop there. Let us remember that the initial response from the Conservative Party to Bill C-30, the bill we are actually debating today, was to not support it. I like to think that the response received by the Conservative Party over a few days ultimately caused them to change their mind, and I am glad they did because it is good legislation.
However, initially they were not going to support it. In part, it was because the Conservative Party feels that everything involving a collection of money from Canadians is called a tax, as a member across the way suggests. It is such a sad statement, and I will give two examples of that shortly. I do believe the Conservatives were shamed into supporting Bill C-30. I would like to see them do the same thing for Bill C-31.
If Conservatives support the children they represent in their constituencies who are under the age of 12 and who do not have dental plans being able to access dental services, they should be supporting Bill C-31, not filibustering. That is how children would receive the dental services they need. Many of those children who do not receive dental services often end up in a hospital situation, getting surgery for things that could have been prevented. That is what Bill C-31 would do, not to mention also supporting renters by giving them payments.
However, the Conservatives do not want to support that. They say it is about taxes, and I said there is a couple of issues I want to raise on that particular front. A number of years ago, when I was in opposition, I used to be fairly disappointed in Stephen Harper not recognizing the importance of CPP. CPP is an investment, not a tax. The Conservatives would argue today, as they did from their seats, that CPP is a tax.
Stephen Harper refused to negotiate with and talk to premiers about increasing CPP contributions. When we took government, we worked with all political parties, and provinces and territories, to get an agreement to increase CPP contributions, what the Conservative Party today calls a “tax”. It really is for individuals who are working today to invest in their retirement, so when they do retire, they will have more disposable income.
Only the Conservative Party of Canada, not Conservatives at the provincial level, just the national Conservative Party, does not believe in the importance of CPP and the importance of ensuring that people have more disposable income when it comes time for retirement.
When it comes to taxes, in the Conservative Party we see a party that is in complete disarray. Do members remember when I spoke about flip-flopping? I have referenced the analogy of pulling in a fish and it ending up on the dock, and we see it flip-flop around. That is what I think about when I think about the price on pollution and the Conservative Party of Canada. Again, it really does stand alone.
Back in 2015 and 2016, governments around the world, with the Paris Accord, came together and said that we need to deal with the environment, and one of the best ways to deal with the environment was to deal with the price on pollution as a policy tool that would have a real impact. At the time when the accord was reached, and the Prime Minister, along with a delegation from different provinces, came back from Paris, there was a great deal of enthusiasm about it. It was only the Conservative Party here in the chamber that was negative toward it.
The Conservatives had had a change in leadership, if members will recall. Shortly after the second change of leadership, the Conservative Party changed its mind, and it was applauded. I believe the record will show I stood up inside the House and complimented the Conservatives for changing their minds on the issue. They, or at least a good number of them, finally recognized that climate change was in fact real and that having a price on pollution was a good thing.
Let us pause to stop and think about that. When we think about that, let us reflect back to a year ago when we were all knocking on doors. It was not that long ago that we were knocking on doors. What was the Conservative Party saying as its members were knocking on doors? The Conservatives were saying that they believed in a price on pollution. The leader at the time insisted that candidates and the Conservative platform would dictate a price on pollution. That has changed once again. There is new leadership and new direction. The climate change deniers are prevailing, and we now have the leader of the official opposition saying, “No, we are going to get rid of the price on pollution”, or the carbon tax, as he refers to it.
Let us remember that the federal carbon tax is only applied Ontario, Manitoba, Saskatchewan and Alberta. Is the federal Conservative Party now going to go into the provinces and say to the other provinces that do not have the national program and that they are going to get rid of any price on pollution? I would be interested in seeing the negotiations that would take place about that. Is the Conservative Party saying only some parts of Canada should have a price on pollution?
This is the reason I look at Bill C-30 as a positive step. It is an encouraging thing to see Conservatives change their minds and support Bill C-30. I applaud that. I would like them to revisit a number of the issues I have pointed out that continue to support Canadians in a very real and tangible way. One of the things they can do, and I will conclude my remarks on this, is not only support Bill C-30 but also support Bill C-31. They should do it for the individuals who need that rent subsidy and the children under the age of 12 who need the dental insurance.
Madame la Présidente, cela ne me dérange pas du tout de me faire chahuter. Ceux qui le font peuvent continuer si cela leur chante. Au bout du compte, le député d'Abbotsford avait raison, et il le sait. Malheureusement, il y a eu un coût, mais j'y reviendrai un autre jour. En tout respect, je sais que, dans ce cas précis, il a eu raison.
Toutefois, nous devons nous rappeler que le chef du Parti conservateur disait aux gens que le gouverneur de la Banque du Canada faisait un mauvais travail et qu'il le renverrait. Il conseillait aux Canadiens d'acheter des cryptomonnaies. Je me demande s'il y a des députés conservateurs qui ont suivi ce conseil. Est‑ce que tous les conservateurs qui ont acheté des cryptomonnaies voudraient bien lever la main? Après tout, ils souhaiteraient certainement impressionner leur chef. Je me demande combien d'entre eux ont suivi les conseils du député de Carleton, le chef actuel du Parti conservateur.
Une voix: Le député d'Abbotsford ne l'a pas fait.
M. Kevin Lamoureux: Madame la Présidente, non, le député d'Abbotsford ne l'aurait pas fait. Je suis d'accord. Cela dit, nous pouvons imaginer qu'il y a des personnes qui l'ont fait. C'est un peu triste parce que beaucoup de gens que nous représentons croient ce que nous leur disons. J'ai l'impression que, lorsqu'un candidat à la direction d'un parti politique recommande à la population d'investir dans les cryptomonnaies, c'est exactement ce que font de nombreux Canadiens.
Hélas, ceux qui ont suivi ce conseil ont perdu beaucoup d’argent. Je crois qu’une estimation prudente serait d’au moins 20 %, et certains pourraient même dire que c’est beaucoup plus que cela. Mon collègue pense que le pourcentage pourrait être beaucoup plus élevé.
L’essentiel est que c’est le type de conseil économique qui a été donné, mais cela ne s’arrête pas là. Rappelons-nous qu'au départ, le Parti conservateur avait décidé de ne pas appuyer le projet de loi C-30, dont nous débattons aujourd’hui. J'ose croire que ce sont les réactions dont le Parti conservateur a eu vent ces derniers jours qui l'ont fait changer d’avis, en fin de compte, et je suis heureux qu’il l’ait fait parce que c’est un bon projet de loi.
Cependant, au départ, ils n’allaient pas l’appuyer. C’est en partie parce que, selon le Parti conservateur, dès que de l'argent est prélevé parmi les Canadiens, il s'agit d'une taxe, comme nous l'indique un député d’en face. C’est lamentable comme affirmation, et je vais le montrer par deux exemples sous peu. Je crois que les conservateurs ont appuyé le projet de loi C-30 après avoir été pointés du doigt pour leur position honteuse. J’aimerais les voir changer leur fusil d'épaule également en ce qui a trait au projet de loi C-31.
Si les conservateurs veulent que les enfants de moins de 12 ans qu’ils représentent dans leurs circonscriptions et qui n’ont pas de régime d’assurance dentaire puissent avoir accès à des services dentaires, ils devraient appuyer le projet de loi C-31, et non faire de l’obstruction. C’est ainsi que les enfants recevront les services dentaires dont ils ont besoin. Bon nombre d'enfants qui ne reçoivent pas de soins dentaires se retrouvent souvent à l’hôpital, où ils doivent subir une intervention chirurgicale pour des problèmes qui auraient pu être évités. Le projet de loi C-31 serait utile pour prévenir ce genre de problème, sans compter qu’il fournirait de l'aide financière aux locataires.
Cependant, les conservateurs ne veulent pas appuyer cette mesure. Ils prétendent que c'est à cause des taxes, et j’ai dit avoir l'intention de soulever deux ou trois questions à ce sujet. Il y a quelques années, lorsque j’étais dans l’opposition, j’étais assez déçu que Stephen Harper ne reconnaisse pas l’importance du Régime de pensions du Canada. Les cotisations à ce régime sont un investissement, et non une taxe. Les conservateurs sont prêts à soutenir aujourd’hui, comme ils l’ont déjà fait dans cette enceinte, que les cotisations à ce régime sont une taxe.
Stephen Harper a refusé de négocier avec les premiers ministres provinciaux et de leur parler de l’augmentation des cotisations au Régime de pensions du Canada. Lorsque nous sommes arrivés au pouvoir, nous avons collaboré avec tous les partis politiques, ainsi qu’avec les provinces et les territoires, pour conclure une entente visant à augmenter les cotisations au Régime de pensions du Canada, ce que le Parti conservateur appelle aujourd’hui une « taxe ». En réalité, ces cotisations permettent aux personnes qui travaillent aujourd’hui d’investir dans leur retraite, de sorte que, lorsqu’elles la prendront, elles disposeront d’un revenu disponible plus important.
Le Parti conservateur du Canada est tout seul dans son camp. Contrairement aux partis conservateurs provinciaux, il pense que le Régime de pensions du Canada n'est pas important et qu'il ne vaut pas la peine de s’assurer que les gens ont un revenu disponible plus élevé au moment de la retraite.
On voit bien que la confusion règne au Parti conservateur en matière de fiscalité. Les députés se souviennent-ils que j’ai parlé de volte-face? J'ai dit que c'était comme le poisson que le pêcheur sort de l'eau et pose sur le quai. Le poisson gigote et se retourne un peu n'importe comment. C'est un peu l'image qui me vient à l'esprit lorsqu'il est question des volte-face du Parti conservateur du Canada, dans le genre de celle qu'il a faite au sujet de la tarification de la pollution, un autre dossier où il est vraiment isolé.
En 2015 et 2016, des gouvernements du monde entier ont déclaré ensemble, dans le cadre de l'Accord de Paris, que nous devions nous occuper de l’environnement et qu’une des meilleures façons de le faire consistait à employer la tarification de la pollution comme moyen capable d'avoir un effet réel dans le sens de la politique à mettre en œuvre. Quand l’accord a été conclu et que le premier ministre, accompagné d’une délégation de différentes provinces, est rentré de Paris, l’enthousiasme était grand. À la Chambre des communes, seul le Parti conservateur s'est montré défavorable à l'accord.
Les conservateurs ont changé de chef, comme les députés s’en souviennent peut-être. Peu après le deuxième changement de chef, le Parti conservateur a changé d’avis, ce qui a été bien accueilli. J’ai pris la parole à la Chambre pour féliciter les conservateurs d’avoir changé d’avis sur la question, ce dont le hansard peut attester. Bon nombre d’entre eux ont enfin reconnu que les changements climatiques étaient réels et qu'il était souhaitable de tarifer la pollution.
Rappelons-nous un instant la campagne électorale de l'année dernière. Il n'y a pas si longtemps, nous étions en train de frapper aux portes des électeurs. Que leur disaient les candidats du Parti conservateur? Ils leur disaient adhérer à l'idée de la tarification de la pollution. Le chef et les candidats du Parti conservateur insistaient pour dire que leur plateforme comprenait la tarification de la pollution. Par la suite, les conservateurs ont encore changé d'avis. Le parti a un nouveau chef et une nouvelle orientation. Ceux qui nient l’existence des changements climatiques tiennent le haut du pavé dans le parti, et le chef de l’opposition officielle dit maintenant que les conservateurs vont supprimer la tarification de la pollution, ou la taxe sur le carbone, comme il l’appelle.
Rappelons-nous que la taxe fédérale sur le carbone n’est appliquée qu’en Ontario, au Manitoba, en Saskatchewan et en Alberta. Le Parti conservateur fédéral a-t-il l'intention d'annoncer à ces provinces et aux autres où le programme national n'est pas en vigueur qu’il va supprimer toute tarification de la pollution? J’aimerais bien voir les négociations qui s’engageraient autour de cette idée. Le Parti conservateur est-il en train de dire que seules certaines régions du Canada devraient tarifer la pollution?
Voilà pourquoi je vois d'un bon œil ce qui se passe dans le cas du projet de loi C- 30. Il est encourageant de voir les conservateurs changer d’avis et appuyer le projet de loi C-30. Je m’en réjouis. J’aimerais qu’ils revoient leur position concernant les mesures qui apportent une aide bien tangible aux Canadiens, comme je l'ai souligné. Ce qu’ils peuvent faire, entre autres — et je termine mon intervention par ce souhait —, c’est non seulement appuyer le projet de loi C-30, mais appuyer aussi le projet de loi C-31. Ils devraient le faire en pensant aux personnes qui ont besoin de la prestation pour le logement locatif ainsi qu'aux enfants de moins de 12 ans dont les parents n'ont pas accès à un régime d'assurance dentaire.
View Kevin Lamoureux Profile
Lib. (MB)
View Kevin Lamoureux Profile
2022-10-04 10:42 [p.8054]
Madam Speaker, it was interesting yesterday, when the Conservative members would stand up during QP and say, “triple, triple, triple”. The thing that came across my mind was Tim Hortons' double-double.
I am wondering if someone was going through the drive-through and said, “I have an idea. Why do we not take Tim Hortons' double-double and say triple, triple, triple?” That is the only thing I can figure out. I have no idea where they get this “triple, triple, triple” thing from. Are they trying to hoodwink Canadians again on some stupid thought? It does not make sense.
The bottom line—
Some hon. members: Oh, oh!
Madame la Présidente, ce fut intéressant hier, lorsque les députés conservateurs se sont levés pendant la période des questions et ont scandé en anglais « triple, triple, triple ». Cela m'a fait penser au « double-double » de Tim Hortons.
Je me demande si quelqu'un est passé par le service au volant et s'est dit: « Tiens, j'ai une idée. Si on s'inspirait du double-double de Tim Hortons et qu'on clamait “triple, triple, triple” »? Voilà la seule idée qui me vient à l'esprit. Je n'ai aucune idée d'où ils tirent ce slogan « triple, triple, triple ». Essaient-ils encore de berner les Canadiens avec une phrase stupide? Cela n'a aucun sens.
L'essentiel...
Des voix: Oh, oh!
View Alexandra Mendès Profile
Lib. (QC)
Can I remind members that interpreters have to deal with all the noise in the background? It is very hard for them, so can we allow the hon. parliamentary secretary to finish his answer to the hon. member?
Puis-je rappeler aux députés que les interprètes doivent composer avec tous les bruits de fond? C'est très difficile pour eux, alors pouvons-nous permettre au secrétaire parlementaire de terminer sa réponse à l'honorable député?
View Kevin Lamoureux Profile
Lib. (MB)
View Kevin Lamoureux Profile
2022-10-04 10:43 [p.8055]
Madam Speaker, what is very clear is that the climate deniers are prevailing once again in the Conservative Party of Canada. I think those voices that have been silenced need to come back and try to get a bit more common sense applied in the Conservative Party today.
Madame la Présidente, ce qui est très clair, c'est que les négationnistes du climat l'emportent une fois de plus au sein du Parti conservateur du Canada. Je pense que les voix qui ont été réduites au silence dans ce parti doivent revenir et essayer de ramener un peu plus de bon sens chez les conservateurs aujourd'hui.
View Kevin Lamoureux Profile
Lib. (MB)
View Kevin Lamoureux Profile
2022-10-04 10:44 [p.8055]
Madam Speaker, I would concur with the member from the Bloc. Inflation is very real; we know that. Whether it is what has taken place with the war in Europe or the pandemic, we recognize that around the world inflation is happening. Even though Canada is doing exceptionally well. When we compare us to the United States, England and Europe, our inflation rate has been lower, but that does not mean that we ignore it. That is why we have a Prime Minister, members of the Liberal caucus and others who are trying to develop and support ideas that would be targeted to ensure we are helping the people who need the help the most.
In terms of people who are on fixed incomes, a 10% increase, to those who are 75 and over, on OAS is significant. I am talking about hundreds of millions of dollars. Bill C-30 and Bill C-31 would do exactly what it is—
Madame la Présidente, je suis d'accord avec le député du Bloc. L'inflation est bien réelle, nous en sommes conscients. Qu'elle soit liée aux effets de la guerre en Europe ou à la pandémie, nous savons qu'il y a de l'inflation partout dans le monde. Certes, le Canada s'en tire exceptionnellement bien: ses taux d'inflation sont inférieurs à ceux qu'on voit aux États-Unis, en Angleterre et en Europe, mais il faut tout de même agir. C'est pourquoi le premier ministre, les députés du caucus libéral et d'autres personnes s'efforcent d'élaborer et de soutenir des idées ciblées qui nous permettraient d'aider les personnes qui en ont le plus besoin.
Du côté des personnes qui ont un revenu fixe, l'augmentation de 10 % de la Sécurité de la vieillesse accordée aux personnes de 75 ans et plus est d'une importance considérable. On parle ici de centaines de millions de dollars. Les projets de loi C‑30 et C‑31 feraient exactement ce qui...
View Alexandra Mendès Profile
Lib. (QC)
Questions and comments, the hon. member for Cowichan—Malahat—Langford.
Nous poursuivons les questions et observations. Le député de Cowichan—Malahat—Langford a la parole.
View Kevin Lamoureux Profile
Lib. (MB)
View Kevin Lamoureux Profile
2022-10-04 10:46 [p.8055]
Madam Speaker, we have to put things into the perspective of time and how government ultimately evolves its policies. I, for one, have always advocated strongly on pharmacare. That is an area the government could expand in. I often talked about dental care also. I am very glad that we have been able to achieve what we have in Bill C-31 and I appreciate the contributions and support that the NDP has offered.
Canadians elected a minority government and they expect opposition and government members to work together. We have at least two political entities in the House that saw fit to come up with an idea of providing, as a first step, dental services to children under the age of 12. I see that as a positive thing, and I look forward to ongoing discussions on how we can help Canadians during this difficult time.
Madame la Présidente, nous devons replacer les choses dans la perspective de l’époque et de la façon dont le gouvernement élabore ses politiques. Pour ma part, j’ai toujours défendu énergiquement l’assurance-médicaments. C’est un domaine dans lequel le gouvernement pourrait élargir son action. J’ai aussi souvent parlé des soins dentaires. Je suis très heureux que nous ayons pu obtenir les éléments inclus dans le projet de loi C-31 et j’apprécie les contributions et l’appui du NPD.
Les Canadiens ont élu un gouvernement minoritaire et ils s’attendent à ce que les députés de l’opposition et du gouvernement travaillent de concert. Nous avons au moins deux entités politiques à la Chambre qui ont jugé bon de proposer l’idée d’offrir, dans un premier temps, des services dentaires aux enfants de moins de 12 ans. À mon avis, c'est un élément positif et je me réjouis de poursuivre les discussions sur la façon dont nous pouvons aider les Canadiens en cette période difficile.
View Kevin Lamoureux Profile
Lib. (MB)
View Kevin Lamoureux Profile
2022-10-04 10:48 [p.8055]
Madam Speaker, on the first question, I suggest the member sit down and talk with the Minister of Finance. I am sure the minister would be more than happy to provide an explanation as to why it might not be able to be done. I do not know the answer.
With regard to Bill C-22, I can assure the member that the minister responsible for the disability legislation is very eager and wants to see the legislation come back. Unfortunately, with a limited amount of House debate time, there is only so much legislation we can bring in. For example, I would have loved to debate that bill today, but the problem is that we have to get Bill C-30 through and Bill C-31.
There are a number of pieces of legislation. If we had more opportunities to bring forward government bills, that would probably be the ideal. For example, Bill C-30 is universally supported by all members of the House from what I can tell. Right after I sit down, we could pass it and go right to the disability bill. I would be in favour of that.
Madame la Présidente, en ce qui concerne la première question, je suggère au député de s’asseoir et d’en parler à la ministre des Finances. Je suis sûre qu’elle serait plus qu’heureuse de lui expliquer pourquoi cela risque de ne pas pouvoir se produire. Je ne connais pas la réponse.
En ce qui concerne le projet de loi C‑22, je peux assurer au député que la ministre responsable du projet de loi sur la prestation pour les personnes handicapées est très enthousiaste et souhaite que le projet de loi soit déposé de nouveau. Malheureusement, comme le temps de débat à la Chambre est limité, nous ne pouvons présenter qu’un nombre limité de projets de loi. Par exemple, j’aurais aimé débattre de ce projet de loi aujourd’hui, mais le problème qui se pose, c’est que nous devons faire adopter les projets de loi C‑30 et C‑31.
Il y a un certain nombre de projets de loi. Si nous avions plus d’occasions de présenter des projets de loi du gouvernement, ce serait probablement l’idéal. Par exemple, le projet de loi C‑30 a l’appui universel de tous les députés, d’après ce que je peux voir. Nous pourrions l’adopter dès que je me serai assis et passer directement au projet de loi sur la prestation pour les personnes handicapées. Je serais en faveur de procéder ainsi.
View Kevin Lamoureux Profile
Lib. (MB)
View Kevin Lamoureux Profile
2022-10-04 10:51 [p.8056]
Madam Speaker, I guess the hon. member wants to remain focused on the Conservative spin with respect to what he calls the carbon tax or the price on pollution. I just do not agree with the question at all.
One could do a comparison when he talks about a 10% increase on groceries. Canada is a vast country. Provinces, municipalities, the federal government: all of us have a contribution in terms of what our inflation rate is. Even the member for Abbotsford, I think, would have an appreciation of that fact. That is why we see variations of inflation rates across the different regions. To try to say that inflation is there only because of the price on pollution is just wrong. The member needs to get a more comprehensive understanding of why it is that we have inflation.
I would encourage him to recognize two quick points. The first is that inflation is around the world and Canada is doing relatively well. The second is that the government is doing whatever it can to try to make life affordable for all—
Madame la Présidente, je suppose que le député veut continuer à se concentrer sur la propagande conservatrice concernant ce qu’il appelle la taxe sur le carbone ou le prix de la pollution. Je ne suis pas du tout d’accord sur la question.
On pourrait faire une comparaison lorsqu’il parle d’une augmentation de 10 % des prix de l’épicerie. Le Canada est un vaste pays. Les provinces, les municipalités, le gouvernement fédéral: nous avons tous une part dans notre taux d’inflation. Même le député d’Abbotsford en est conscient, je crois. Voilà pourquoi nous constatons des variations du taux d’inflation d’une région à une autre. Il est tout simplement faux de dire que l’inflation n’existe qu’en raison de la tarification de la pollution. Le député doit acquérir une compréhension plus complète des raisons pour lesquelles nous avons de l’inflation.
Je l’encouragerais à reconnaître deux points brefs. Le premier est que l’inflation est présente partout dans le monde et que le Canada s’en tire relativement bien. Le deuxième est que le gouvernement fait tout ce qu’il peut pour rendre la vie abordable pour tous…
View Alexandra Mendès Profile
Lib. (QC)
We have to resume debate.
The hon. member for Mission—Matsqui—Fraser Canyon.
Nous devons reprendre le débat.
Le député de Mission—Matsqui—Fraser Canyon a la parole.
View Alexandra Mendès Profile
Lib. (QC)
Does the hon. member have unanimous consent?
Some hon. members: Agreed.
Le député a-t-il le consentement unanime?
Des voix: D'accord.
View Lloyd Longfield Profile
Lib. (ON)
View Lloyd Longfield Profile
2022-10-04 11:02 [p.8057]
Madam Speaker, I was listening carefully to the hon. member across the way and his description of what businesses are facing. The businesses in Guelph, across Canada and around the world are facing similar challenges around the supply side. What we have right now is supply-side inflation. The ability to bring product in or to have labour produce product is something all businesses are struggling with right now, which is causing the inflation we are seeing.
The bill before us today is targeted to help young families support their young children with dental care. It is a very targeted measure that will not add inflationary costs. Could the member reflect on how this targeted program, with the GST and dental credits, is not going to stimulate inflation, which is being caused by the problems he described?
Madame la Présidente, j’ai écouté attentivement le député d’en face et sa description des problèmes auxquels les entreprises sont confrontées. Les entreprises de Guelph, du Canada dans son ensemble et du monde entier se heurtent à des défis similaires en matière d’approvisionnement. Nous vivons actuellement une inflation de l’offre. À l'heure actuelle, toutes les entreprises ont du mal à pouvoir importer des produits ou les faire produire par la main-d’œuvre, ce qui cause l’inflation que nous observons.
Le projet de loi dont nous sommes saisis aujourd’hui vise à aider les jeunes familles à fournir des soins dentaires à leurs jeunes enfants. Il s’agit d’une mesure très ciblée qui n’ajoutera pas de coûts inflationnistes. Le député pourrait-il expliquer pourquoi ce programme ciblé, conjugué aux crédits pour la TPS et les soins dentaires, ne va pas stimuler l’inflation causée par les problèmes qu’il a décrits?
View Alexandra Mendès Profile
Lib. (QC)
We will have a very brief answer from the hon. member for Mission—Matsqui—Fraser Canyon.
J'invite le député de Mission—Matsqui—Fraser Canyon à répondre très brièvement.
View Alexandra Mendès Profile
Lib. (QC)
We have to resume debate.
The hon. member for Coast of Bays—Central—Notre Dame.
Nous devons reprendre le débat.
Le député de Coast of Bays—Central—Notre Dame a la parole.
View Lloyd Longfield Profile
Lib. (ON)
View Lloyd Longfield Profile
2022-10-04 11:17 [p.8059]
Madam Speaker, I was trying to follow the hon. member's train of thought around inflation and the causes of inflation. The previous speaker talked about the root cause being supply chain issues and labour issues.
This bill was put in place to address helping the most vulnerable people in our communities. We know that in Atlantic Canada, many vulnerable people have been affected by Fiona and are looking for help in any way it can come. I was surprised that the hon. member would not want the government to help people on the lowest income scale and the ones who are the most vulnerable in our communities, thinking that would drive inflation. How does that square? I do not understand.
Madame la Présidente, j’essayais de suivre le cheminement de la pensée du député au sujet de l’inflation et des causes de l’inflation. L’intervenant précédent a dit que la cause fondamentale était les problèmes de chaîne d’approvisionnement et de main-d’œuvre.
Ce projet de loi a été mis en place pour aider les personnes les plus vulnérables de nos collectivités. Nous savons que dans le Canada atlantique, de nombreuses personnes vulnérables ont été touchées par Fiona et cherchent à obtenir de l’aide par tous les moyens possibles. J’ai été surpris que le député ne veuille pas que le gouvernement aide les personnes dont le revenu est le plus bas et les plus vulnérables de nos collectivités, car il pense que cela entraînerait une inflation. Comment cela peut-il s’expliquer? Je ne comprends pas.
Results: 1 - 30 of 15106 | Page: 1 of 504

1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
>
>|
Export As: XML CSV RSS

For more data options, please see Open Data