Hansard
Consult the user guide
For assistance, please contact us
Consult the user guide
For assistance, please contact us
Add search criteria
Results: 1 - 30 of 439
View Andrew Scheer Profile
CPC (SK)
Mr. Speaker, it looks like my last question period as leader of the Conservative Party is just like my first: warm, sunny and the Prime Minister is nowhere to be found.
The Prime Minister is showing contempt for francophones by awarding a $900-million contract to a unilingual organization with no presence in Quebec.
Why did the Prime Minister disrespect francophones in yet another attempt to help his close friends?
Monsieur le Président, on dirait bien que ma dernière période des questions à titre de chef du Parti conservateur ressemblera à ma première: une journée chaude et ensoleillée où le premier ministre brille par son absence.
Le premier ministre se moque des francophones en octroyant un contrat de 900 millions de dollars à un organisme unilingue sans présence au Québec.
Comment le premier ministre a-t-il pu manquer de respect aux francophones en voulant encore aider ses petits amis?
View Bardish Chagger Profile
Lib. (ON)
View Bardish Chagger Profile
2020-08-12 12:37 [p.2750]
Mr. Speaker, on the contrary, both of our country's official languages are very important to our government.
That is precisely why we worked with the public service to ensure that the contribution agreement is in both official languages; and to ensure that the 13 provinces and territories are included, as are rural, urban and indigenous communities, so that all students can be part of this program. Despite this program—
Monsieur le Président, au contraire, les deux langues officielles de notre pays sont très importantes pour notre gouvernement.
C'est exactement pourquoi nous avons travaillé avec la fonction publique: pour nous assurer que, dans l'entente de contribution, il y a les deux langues officielles; pour nous assurer que les 13 provinces et territoires sont inclus, de même que les communautés rurales, urbaines et autochtones, afin que tous les étudiants puissent faire partie de ce programme. Malgré ce programme...
View Andrew Scheer Profile
CPC (SK)
Mr. Speaker, the government still cannot provide simple, direct answers to very clear and simple questions.
The Prime Minister invented this phony story about pushing back on officials on May 8. Can the minister explain how on May 5 WE was told that it could already start spending money and charging taxpayers?
Monsieur le Président, le gouvernement est toujours incapable de donner des réponses simples et directes à des questions très claires et simples.
Le premier ministre a inventé cette histoire où il aurait exprimé des réserves par rapport à l'avis des fonctionnaires le 8 mai dernier. La ministre peut-elle alors expliquer pourquoi UNIS a appris dès le 5 mai qu'il pouvait commencer à dépenser l'argent des contribuables?
View Bardish Chagger Profile
Lib. (ON)
View Bardish Chagger Profile
2020-08-12 12:37 [p.2750]
Mr. Speakers, all members, especially those in the House, are occupied with the concerns of their communities. Perhaps the member has not had the opportunity to look at the testimony that has been provided, not only by ministers and the Prime Minister but also by public servants, to answer these questions.
We have been available because it is important that these questions be answered. We take this very seriously.
Monsieur le Président, tous les députés, en particulier ceux qui sont ici présents, se concentrent sur les préoccupations des gens de leur région. Le député n'a donc peut-être pas eu la chance de prendre connaissance des témoignages de ministres et du premier ministre, ainsi que de fonctionnaires, qui ont répondu à ces questions.
Nous avons été disponibles parce qu'il est important de répondre à ces questions. Nous prenons cette situation très au sérieux.
View Andrew Scheer Profile
CPC (SK)
Mr. Speaker, the Prime Minister likes to talk about space and time, but in the real world May 5 comes before May 8.
During this time of crisis, Canadians deserve and demand a steady hand leading our country. However, instead of stability we have a government in chaos: cabinet ministers are being summoned to testify; the Prime Minister's Office is focused on damage control instead of fixing its flawed programs; and now, senior sources close to the Prime Minister have told The Globe and Mail that the Prime Minister is inventing a phony policy dispute as an excuse to dump his finance minister, even bringing in a backup quarterback just in case.
When will the Prime Minister finally put the finance minister out of his misery?
Monsieur le Président, le premier ministre aime parler de l'espace-temps, mais, dans le monde réel, le 5 mai précède le 8 mai.
En cette période de crise, les Canadiens exigent que le pays soit dirigé d'une main ferme. C'est ce qu'ils méritent. Or, au lieu de procurer la stabilité demandée, le gouvernement est plongé dans le chaos. En effet, des ministres sont assignés à témoigner; le Cabinet du premier ministre cherche à limiter les dégâts plutôt qu'à corriger les lacunes de ses programmes; et, maintenant, des sources haut placées dans l'entourage du premier ministre ont dit au Globe and Mail que le premier ministre se servirait d'un désaccord politique inventé de toutes pièces comme excuse pour se débarrasser de son ministre des Finances, allant même jusqu'à prévoir un quart-arrière de réserve à tout hasard.
Quand le premier ministre abrégera-t-il enfin le supplice du ministre des Finances?
View Bill Morneau Profile
Lib. (ON)
View Bill Morneau Profile
2020-08-12 12:39 [p.2750]
Mr. Speaker, we will continue to have our focus, as we have over the course of this pandemic, on Canadians and on the work that needs to be done. What we have done over the course of the last number of months, by putting out the CERB, which has supported millions of Canadians, and by not only putting in place the wage subsidy but extending it, has given the support necessary for Canadians to face this challenging time.
Monsieur le Président, comme nous l'avons fait depuis le début de la pandémie, nous continuerons de mettre l'accent sur les Canadiens et le travail qui doit être accompli. Au cours des derniers mois, nous avons donné aux Canadiens le soutien nécessaire pour traverser cette période difficile en instaurant la Prestation canadienne d'urgence, qui a aidé des millions de personnes au pays, ainsi qu'en mettant en place la subvention salariale, puis en la prolongeant.
View Andrew Scheer Profile
CPC (SK)
Mr. Speaker, it is not the first time the Prime Minister has told Canadians that a story in The Globe and Mail was false.
Speaking of another scandal, on March 31, 2019, the Prime Minister's lawyer sent me a letter threatening to sue me for telling Canadians about the Prime Minister's corruption. On April 10, 2019, I stood outside the chamber and repeated every single thing I said: the sordid facts about the SNC-Lavalin scandal. The Prime Minister did not like that I was telling Canadians about how he politically interfered in a criminal court proceeding. I was looking forward to being sued because then the Prime Minister would have to testify under oath and go through discovery.
After next week, my calendar is wide open. Could the Prime Minister please tell me when I can expect to see him in court?
Monsieur le Président, ce n'est pas la première fois que le premier ministre dit aux Canadiens que ce qui est rapporté dans un article du Globe and Mail est faux.
Parlant d'un autre scandale, le 31 mars 2019, l'avocat du premier ministre m'a envoyé une lettre me menaçant de poursuites pour avoir accusé publiquement le premier ministre de corruption. Le 10 avril 2019, j'ai dit et répété à l'extérieur de la Chambre toutes les déclarations que j'avais faites sur les faits sordides entourant le scandale SNC-Lavalin. Le premier ministre n'a pas aimé que je dise aux Canadiens qu'il avait fait de l'ingérence politique dans une procédure pénale. J'étais ravi que le premier ministre souhaite me poursuivre, car ce processus l'aurait forcé à témoigner sous serment et à divulguer des informations relatives à l'affaire.
Je n'ai absolument rien de prévu après la semaine prochaine. Le premier ministre peut-il me dire à quel moment je le verrai au tribunal?
View Bill Morneau Profile
Lib. (ON)
View Bill Morneau Profile
2020-08-12 12:40 [p.2750]
Mr. Speaker, I am happy to speak on behalf of the Prime Minister to say that he continues to view his role, and our role as a government, as one to support Canadians.
We continue to be in an emergency time. The work that we're doing, not only on the extension of the wage subsidy but in thinking about how we can get our employment insurance system back up and running, is our area of focus because we know this is what Canadians are concerned with as they think about how they can continue to support their families.
Monsieur le Président, je suis heureux de parler au nom du premier ministre et de dire qu'il considère toujours que son rôle, que notre rôle en tant que gouvernement, est d'aider la population canadienne.
La situation d'urgence n'est pas terminée. Ce qui est prioritaire pour nous, c'est le travail que nous accomplissons, non seulement en prolongeant la subvention salariale, mais aussi en réfléchissant au mode de rétablissement du régime d'assurance-emploi. En effet, nous savons que c'est ce qui intéresse les Canadiens, car ces derniers s'inquiètent de leur capacité à pouvoir soutenir financièrement leur famille.
View Candice Bergen Profile
CPC (MB)
View Candice Bergen Profile
2020-08-12 12:50 [p.2752]
Mr. Speaker, yesterday in the National Post the Prime Minister's Office refused to answer some questions. I would like to give the government the opportunity to provide some clarity.
Did the Prime Minister or anyone in his office meet or speak with Rob Silver, who is the husband of the Prime Minister's chief of staff, Katie Telford, about commercial rent, yes or no?
Monsieur le Président, selon le National Post d'hier, le Cabinet du premier ministre a refusé de répondre à certaines questions. J'aimerais donner au gouvernement l'occasion d'apporter des précisions.
Est-ce que le premier ministre ou quiconque dans son cabinet a rencontré Rob Silver, le mari de Katie Telford, la chef de cabinet du premier ministre, ou a parlé à M. Silver à propos du programme pour le loyer commercial, oui ou non?
View Candice Bergen Profile
CPC (MB)
View Candice Bergen Profile
2020-08-12 12:53 [p.2752]
Mr. Speaker, those are evasive non-answers.
Six months into this pandemic, and six years into this government, and the Prime Minister will be remembered for a $343-billion deficit and for setting the lowest bar ever for a prime minister's conduct in the history of this country.
The Prime Minister inappropriately groped a woman. He wore black face. He, his friends and his family took a prepaid, lavish vacation to billionaire island. He interfered in an SNC Lavalin criminal trial, and he then fired his attorney general because she would not go along with his cronyism.
He tried to give almost $1 billion to his friends at WE, who, we now know, have not only been campaigning for him, but have also been meeting with tens of thousands of young people and trying to get them to vote Liberal. We have also found out that WE has given the Prime Minister's family and friends, his family especially, hundreds of thousands of dollars, and we have now found out that the husband of the Prime Minister's chief of staff got a nice $83-million contract from the Prime Minister.
With the Liberals, it really is about who one knows, not what one knows. This makes the Liberal sponsorship scandal look like child's play, actually.
Can the Prime Minister tell us—oh, sorry, he is not here. Can somebody on that side tell us why the Prime Minister thinks the rules do not apply to him?
Monsieur le Président, voilà des propos évasifs et non des réponses.
On se souviendra du premier ministre comme ayant enregistré, six mois après le début de la présente pandémie et six ans après l'arrivée au pouvoir du gouvernement, un déficit de 343 milliards de dollars et comme ayant affiché le pire bilan en matière de conduite éthique à cette fonction de toute l'histoire de ce pays.
Le premier ministre a tripoté une femme de façon inappropriée. Il s'est peint le visage en noir. Lui, ses amis et sa famille ont pris de somptueuses vacances prépayées sur l'île d'un milliardaire. Par surcroît, il est intervenu dans la poursuite pénale visant SNC-Lavalin, puis il a remercié la procureure générale de ses services parce qu'elle ne souscrivait pas à ce copinage.
Il a essayé de donner près de 1 milliard de dollars à ses amis de l'organisme UNIS, qui, nous le savons maintenant, non seulement ont milité pour son élection, mais ont également rencontré des dizaines de milliers de jeunes pour essayer de les inciter à voter pour les libéraux. Nous avons également découvert qu'UNIS a versé des centaines de milliers de dollars à la famille et aux amis du premier ministre, en particulier à sa famille, et nous venons maintenant de découvrir que le mari de la chef de cabinet du premier ministre a obtenu un joli contrat de 83 millions de dollars de la part du premier ministre.
Avec les libéraux, ce qui importe vraiment, ce n'est pas ce qu'on sait, mais qui ont connaît. Pour tout dire, en comparaison avec cette nouvelle affaire, le scandale des commandites des libéraux a l'air d'un jeu d'enfant.
Le premier ministre peut-il nous dire... oh, je suis désolée, il n'est pas ici. Quelqu'un en face peut-il nous dire pourquoi le premier ministre pense que les règles ne s'appliquent pas à lui?
View Bardish Chagger Profile
Lib. (ON)
View Bardish Chagger Profile
2020-08-12 12:55 [p.2753]
Mr. Speaker, it has been a while since I have had the opportunity to answer the opposition House leader. I will remind her that we do have officers of Parliament and we take the work they do very seriously. They work independently of this place, and we have always assured them that we will work and comply with their offices.
I have somewhat dated numbers, but I think it is important, because we are in the midst of a pandemic, that Canadians be reminded of these numbers. As of June 28, 8.16 million individuals had been helped by the Canada emergency response benefit. CEWS, the Canada emergency wage subsidy, has supported over three million employees. Approximately 3.7 million families benefited from the top-up of $300 to CCB, which is the tax-free Canada child benefit the Conservatives voted against. There were also 12 million individuals and families who received a special one-time payment through the GST credit. Over $1.4 billion went to over 600,000 students through the CESB. As well, 6.7 million seniors received the one-time tax-free payment of $300, and 2.2 million of those 6.7 million also received an additional $200.
The list is long because right now our focus is on Canadians and ensuring that they have money in their pockets and the supports they need. The Conservatives are continuing to play their partisan politics. We will stay focused on Canadians.
Monsieur le Président, cela faisait un certain temps que je n'avais pas eu l'occasion de répondre à la leader de l'opposition officielle à la Chambre. Je lui rappelle qu'il y a des mandataires du Parlement et que nous prenons le travail qu'ils font très au sérieux. Ils sont indépendants de la Chambre et nous leur avons toujours assuré que nous allions collaborer avec leur bureau respectif et nous conformer à leurs décisions.
J'ai ici des chiffres qui datent un peu, mais je crois que comme nous sommes au cœur d'une pandémie, il est important de les rappeler aux Canadiens. En date du 28 juin, la Prestation canadienne d'urgence avait permis d'aider 8,16 millions de Canadiens. La Subvention salariale d'urgence du Canada, elle, a permis de venir en aide à plus de trois millions d'employés. Environ 3,7 millions de familles ont bénéficié d'un appoint de 300 $ à l'Allocation canadienne pour enfants, cette allocation libre d'impôts contre laquelle les conservateurs ont voté. Par ailleurs, 12 millions de particuliers et de familles ont reçu un paiement spécial ponctuel intégré au crédit pour la TPS. Plus de 1,4 milliard de dollars ont été versés à plus de 600 000 étudiants par l'entremise de la Prestation canadienne d'urgence pour les étudiants. De plus, 6,7 millions d'aînés ont reçu un paiement unique et non imposable de 300 $, et 2,2 millions d'entre eux ont également reçu 200 $ supplémentaires.
La liste est longue parce qu'en ce moment, nous nous concentrons sur les Canadiens et nous tenons à ce qu'ils obtiennent l'argent et le soutien dont ils ont besoin. Les conservateurs continuent de faire de la politique partisane tandis que nous, nous restons concentrés sur les Canadiens.
View Alain Rayes Profile
CPC (QC)
View Alain Rayes Profile
2020-08-12 12:58 [p.2753]
Mr. Speaker, I have a simple question. Did the Minister of Official Languages know that WE Charity gave a contract to National to implement the scholarship program for the entire francophone sector in Quebec and across the country, yes or no?
Monsieur le Président, j'ai une question simple. La ministre des Langues officielles était-elle au courant que le mouvement UNIS a donné un contrat à la firme National pour que celle-ci déploie le programme de bourses d'études dans tout le secteur francophone au Québec et partout au pays, oui ou non?
View Bardish Chagger Profile
Lib. (ON)
View Bardish Chagger Profile
2020-08-12 12:59 [p.2753]
Mr. Speaker, as we have said, there was a contribution agreement that the public service negotiated with the organization to work with the others. Our goal was to ensure opportunities for students and not-for-profits. That is exactly why we have a program—
Monsieur le Président, comme nous l'avons dit, il y avait un accord de contribution que la fonction publique a négocié avec l'organisation pour travailler avec les autres. Notre but était de veiller à ce que les OBNL et les étudiants aient des occasions. C'est exactement ce pour quoi on a un programme...
View Alain Rayes Profile
CPC (QC)
View Alain Rayes Profile
2020-08-12 12:59 [p.2753]
Mr. Speaker, in this cabinet there are 11 Quebec ministers as well as other francophones: the Minister of Official Languages, the President of the Treasury Board, the Leader of the Government in the House of Commons and political lieutenant for Quebec, the Minister of Transport, the Minister of Foreign Affairs, the Minister of Canadian Heritage, the Minister of Indigenous Services, the Minister of Justice, the Minister of Agriculture, the Minister of National Revenue, not to mention the Prime Minister, who is a Quebecker.
Why did not one of these people rise and state that it is unacceptable to award a contract without a bidding process to an organization that only works in English? It is unacceptable to all Quebeckers and francophones across the country. Did even one of these ministers rise to say that awarding a contract to the Prime Minister's friends was ill-advised?
Monsieur le Président, dans ce Cabinet, il y a 11 ministres québécois, en plus d'autres francophones: la ministre des Langues officielles, le président du Conseil du Trésor, le leader du gouvernement à la Chambre des communes et lieutenant politique pour le Québec, le ministre des Transports, le ministre des Affaires étrangères, le ministre du Patrimoine canadien, leministre des Services aux Autochtones, le ministre de la Justice, la ministre de l'Agriculture, la ministre du Revenu, sans compter le premier ministre, qui est un Québécois.
Comment se fait-il qu'aucune de ces personnes ne se soit levée pour dire qu'il était inacceptable qu'on donne un contrat sans appel d'offres à une organisation qui ne peut s'exprimer qu'en anglais? C'est inadmissible pour l'ensemble des Québécois et des francophones partout au pays. Est-ce qu'un seul de ces ministres s'est levé pour dire que donner un contrat à des amis du premier ministre n'avait aucun bon sens?
View Bardish Chagger Profile
Lib. (ON)
View Bardish Chagger Profile
2020-08-12 13:00 [p.2753]
Mr. Speaker, we knew that the Conservatives never liked science or evidence. We can see that this is still true.
The public service assured us that the organization that it recommended and that we accepted was capable of ensuring that all provinces and territories would be included, and that the program would be available in both official languages. The Canada student service grant was designed to support as many students as possible and help as many non-profit organizations as possible during these difficult times. We were assured that the organization could do so in both official languages.
Monsieur le Président, nous savions que les conservateurs n'avaient jamais apprécié la science ou les preuves. On peut voir que c'est toujours le cas.
La fonction publique nous a assuré que l'organisation qu'elle a recommandée et que nous avons acceptée était capable d'assurer que toutes les provinces et les territoires seraient inclus et que le programme serait offert dans les deux langues officielles. La Bourse canadienne pour le bénévolat étudiant visait à soutenir le plus grand nombre d'étudiants et à aider le plus d'organisations sans but lucratif en cette période difficile. On nous avait assuré que l'organisation pourrait le faire dans les deux langues officielles.
View Alain Rayes Profile
CPC (QC)
View Alain Rayes Profile
2020-08-12 13:01 [p.2754]
Mr. Speaker, we are starting to see the pattern. The government awards a contract to an organization, which then subcontracts to friends of the government. I think all of the links are clear.
Here is a very simple question for the Prime Minister. Could he tell us whether WE Charity has repaid the $30 million? Is there anyone in this government, whether it is the clerk of the Treasury Board, one of the ministers responsible or the Prime Minister, who can tell us whether this $30 million, which belongs to the people of Canada, will be returned to the government's coffers? Yes or no?
Monsieur le Président, on commence à connaître le processus. On donne un contrat à un organisme qui le donne en sous-traitance aux amis du gouvernement. Je pense que tous les liens sont clairs.
Voici une question très simple pour le premier ministre. Est-ce qu'il peut nous dire si le mouvement UNIS a remboursé les 30 millions de dollars? Y a-t-il quelqu'un, dans ce gouvernement, que ce soit le greffier du Conseil du Trésor, un des ministres responsables ou le premier ministre, qui soit capable de nous dire que ces 30 millions de dollars, qui appartiennent à la population canadienne, vont retourner dans les coffres du gouvernement, oui ou non?
View Bardish Chagger Profile
Lib. (ON)
View Bardish Chagger Profile
2020-08-12 13:01 [p.2754]
Mr. Speaker, as the organization has said, it will give all the money back to the government. As I said in my testimony in committee yesterday, the public service has been working with the organization to ensure that this happens.
Monsieur le Président, comme l'organisme l'a dit, il va remettre tout l'argent au gouvernement. Comme je l'ai dit lors de mon témoignage en comité hier, la fonction publique travaille avec l'organisme pour s'assurer que c'est le cas.
View Michelle Rempel Garner Profile
CPC (AB)
Mr. Speaker, I will be splitting my time with the member for Barrie—Innisfil.
When the request to provide security scanners for Canada's embassies came up, KPrime Technologies responded. However, instead of working with this Calgary-based company to provide sensitive security equipment, the Liberals went with a company that is mired in a major international bribery scandal in Taiwan, and that has links to the Chinese government. Here is the kicker: it was done at a higher cost than what my constituent's company would have charged. Why?
Monsieur le Président, je partagerai mon temps de parole avec le député de Barrie—Innisfil.
Lorsqu'on a voulu équiper les ambassades canadiennes de scanneurs de sécurité, KPrime Technologies a levé la main. Or, plutôt que de travailler avec cette entreprise de Calgary pour obtenir ce matériel de sécurité sensible, les libéraux ont opté pour une entreprise embourbée dans un grave scandale international de pots-de-vin à Taïwan qui entretient des liens avec le gouvernement chinois. Mais il y a pire: cette entreprise a exigé un montant plus élevé que ce qu'aurait facturé l'entreprise qui se trouve dans ma circonscription. Pourquoi?
View François-Philippe Champagne Profile
Lib. (QC)
Mr. Speaker, as my hon. colleague well knows, the moment I learned about that, we immediately asked the department to launch a review to make sure that security is part of our contracting practices. I want to assure all Canadians and my friends in Calgary that no purchase whatsoever has been made by Global Affairs Canada from that provider. This was only a frame agreement.
I have asked the minister responsible at PSPC to look again at the procurement process for that, and we have launched a review.
Monsieur le Président, ma collègue est au courant, dès que j'ai eu vent de la situation, j'ai immédiatement demandé au ministère de mener un examen afin de m'assurer que la sécurité fait partie des pratiques en matière d'approvisionnement. Je peux assurer aux Canadiens et à tous mes amis de Calgary qu'Affaires mondiales Canada n'a effectué aucun achat auprès de ce fournisseur. Tout ce qu'il y a eu, c'est une entente-cadre.
J'ai demandé à la ministre responsable à SPAC de revoir le processus d'approvisionnement dans ce cas-ci et nous avons lancé un examen.
View Michelle Rempel Garner Profile
CPC (AB)
Mr. Speaker, the minister is asking us to believe his party, which had no compunction going to the walls for SNC-Lavalin, a company that bribed Moammar Gadhafi's son with prostitutes. He is asking us to believe they knew nothing about a Calgary-based company's legitimate bid to provide sensitive security equipment for embassies, and instead went with a company that, by all intents and purposes, ignores the rules around international bribery scandals.
This is not just about forgetting something. This is ridiculous. When is that review going to be done? It should have been done ahead of time. I want to see it right away, and will it be made public?
Monsieur le Président, le ministre nous demande d'avoir foi en son parti, un parti qui n'a pas hésité à remuer ciel et terre pour SNC-Lavalin, une entreprise qui a soudoyé le fils de Mouammar Kadhafi en mettant des prostituées à sa disposition. Il nous demande de croire qu'ils ne savaient rien de la soumission légitime qu'a présentée une entreprise de Calgary pour fournir de l'équipement de sécurité névralgique aux ambassades, et qu'ils ont plutôt choisi une entreprise qui, en fin de compte, fait fi des règles liées aux scandales de corruption internationaux.
Il ne s'agit pas d'un simple oubli. C'est ridicule. Quand cet examen sera-t-il fait? Il aurait dû être fait à l'avance. Je tiens à le voir dès maintenant. Sera-t-il rendu public?
View François-Philippe Champagne Profile
Lib. (QC)
Mr. Speaker, I am very happy to answer that question. As a former minister of the Crown, the member would know well that the moment I was made aware of that frame agreement, I asked for the review. The review is under way.
I want to reassure people in Calgary, Edmonton and everywhere across Canada that no purchase has been made whatsoever. There is nothing more important than the security and safety of our people in our embassies around the world, and security will come first every time we make a purchase that could be sensitive for the security of our embassies around the world.
Monsieur le Président, je suis heureux de répondre à la question de la députée. À titre d'ancienne ministre, elle doit bien savoir que, dès que j'ai appris l'existence de cette entente-cadre, j'ai demandé un examen. L'examen est en cours.
Les gens de Calgary, d'Edmonton et de partout au Canada peuvent avoir l'assurance qu'aucun achat n'a été fait. Rien n'est plus important que la sécurité de notre personnel d'ambassade partout dans le monde. C'est la priorité chaque fois que nous faisons des achats qui peuvent avoir une incidence sur la sécurité des ambassades canadiennes du monde entier.
View John Brassard Profile
CPC (ON)
View John Brassard Profile
2020-08-12 13:04 [p.2754]
Mr. Speaker, I believe Warren Kinsella said it best in his latest blog post that “There's a name for what we've now got. There's a name for a government like...[the Prime Minister's]—a government run by those who seek status and personal gain at the expense of the rest of us.” It is called a kleptocracy.
I looked up that word in the dictionary, and it comes originally from the Greek word for “theft”, “I steal” and “power, rule”. It means a government whose corrupt leaders, or kleptocrats, use political power to appropriate the wealth of their nation, typically by embezzling or misappropriating government funds at the expense of a wider population.
In a kleptocracy, corrupt politicians enrich themselves secretly, outside the rule of law, through kickbacks, bribes and special favours, or they simply direct state funds to themselves, directly or indirectly, and their associates.
We have had $343 billion in deficits and $1.2 trillion in debt, which gives a government a lot of room to misappropriate wealth, or in the case of debt of our nation, to direct those state funds to themselves or their associates.
There is a reason these scandals are profoundly scandalous, especially during a pandemic. It is because the allegations are that the Prime Minister, his family, his connected insiders and his friends sought to enrich themselves during a pandemic that is impoverishing millions of Canadians and killing thousands. While those governed are losing their homes, businesses, jobs and futures, the Prime Minister's family and friends are doing just fine. That is how a kleptocracy works.
There is the WE scandal, with the Prime Minister's family enriching themselves, and the CMHC scandal with Rob Silver, the husband of the Prime Minister's chief of staff. We have now found out that Frank Baylis, a former Liberal MP, has received an undisclosed value contract for $100,000 in non-health approved ventilators. The sponsorship scandal will look like a speck of sand in a desert when this is all over. When this is all over, the Prime Minister and the Minister of Finance will be just fine.
I have a question to ask on behalf of every Canadian before more stories surface, because they will. How many more Liberal-connected friends, families and insiders have had their palms greased and have personally financially gained from this pandemic at the expense of Canadians who have suffered so much during this crisis? Will the Liberals be honest for once or do we have to wait for the Auditor General to tell us?
Monsieur le Président, je crois que Warren Kinsella l'a bien dit dans le tout dernier billet de son blogue: « Il y a un nom pour ce que nous avons maintenant. Il y a un nom pour un gouvernement comme... [celui du premier ministre] — un gouvernement dirigé par ceux qui recherchent le prestige et cherchent à obtenir des avantages personnels aux dépens du reste d'entre nous. » On appelle cela une kleptocratie.
J'ai cherché ce mot dans le dictionnaire. Il vient initialement du mot grec signifiant « voleur », « je vole » et « pouvoir, règle ». Il désigne un gouvernement dont les dirigeants corrompus, appelés kleptocrates, abusent de leur pouvoir politique pour mettre la main sur les richesses de leur pays, généralement en s'appropriant indûment ou en détournant des fonds publics au détriment du reste de la population.
Dans une kleptocratie, des politiciens corrompus s'enrichissent secrètement, au mépris de la loi, grâce à des pots-de-vin, des dessous-de-table et des faveurs spéciales, ou en se versant ou en versant à leurs copains, directement ou indirectement, des fonds publics.
Nos déficits se montent à 343 milliards de dollars, et notre dette, à 1,2 billion de dollars. Avec de tels montants, il est très facile pour un gouvernement de détourner des fonds publics, ou dans le cas de la dette de notre pays, de s'en approprier ou d'en verser à ses copains.
Il y a une raison pour laquelle ces scandales sont aussi honteux, surtout au cours d'une pandémie. C'est parce que les allégations veulent que le premier ministre, sa famille, ses amis et les amis du gouvernement aient tenté de s'enrichir au cours d'une pandémie qui appauvrit des millions de Canadiens et qui en tue des milliers. Tandis que les gens gouvernés perdent leur maison, leur entreprise, leur emploi et leur avenir, tout se passe bien pour la famille et les amis du premier ministre. C'est ainsi que fonctionne une kleptocratie.
Il y a le scandale de l'organisme UNIS, où la famille du premier ministre s'est enrichie, et le scandale de la SCHL, qui implique Rob Silver, le mari de la chef de cabinet du premier ministre. Nous venons aussi d'apprendre que Frank Baylis, un ancien député libéral, s'est fait octroyer un contrat — dont la valeur n'a pas été divulguée officiellement — pour fournir pour 100 000 $ de respirateurs, qui n'ont été approuvés par aucune autorité sanitaire. Le scandale des commandites ressemblera à un grain de sable dans le désert quand tout cela sera terminé. Quand tout cela sera terminé, tout ira très bien pour le premier ministre et le ministre des Finances.
J'ai une question à poser au nom de tous les Canadiens avant que d'autres histoires fassent surface, parce qu'il y en aura d'autres. Combien d'autres amis et proches du Parti libéral ou membres de leur famille se sont fait graisser la patte ou ont tiré des avantages financiers personnels en raison de la pandémie aux dépens des Canadiens, qui souffrent tant au cours de cette crise? Les libéraux seront-ils francs pour une fois ou devons-nous attendre que la vérificatrice générale nous le dise?
View Bill Morneau Profile
Lib. (ON)
View Bill Morneau Profile
2020-08-12 13:06 [p.2755]
Mr. Speaker, I would like to take us back to where we were in mid-March and talk about the things that we have focused on for Canadians over the course of the last number of months.
In mid-March, we obviously found ourselves in an unprecedented situation, where Canadians were asked to stay home to protect themselves, their families and other Canadians. Obviously, that was the right decision from a health standpoint, but it had real implications from an economic standpoint too.
As a government, we took the reins at that time and said that we needed to think about how we could ensure that we supported Canadians through this extraordinarily challenging time. The first thing we set out was the reality that we had so many Canadians who would not be receiving a paycheque. That is how we came up with the Canada emergency response benefit. We know that over the course of the last months, this benefit has helped literally millions of Canadians to be able to have enough money for groceries and rent in order to keep their families surviving during a time of immense challenge. That was first and foremost our initiative.
We moved forward with a wage subsidy because we recognized that we needed businesses to have a connection with their employees. They needed to have an incentive to keep their employees, even though in many cases they would not actually have the kind of work that they might normally have because they had been asked to stay home. The wage subsidy has helped millions of Canadians to keep their attachment to their jobs, to keep their ability to make money for themselves and their families through this challenging time.
We did not stop there. We knew that we needed to deal with all of those people who were going through enormous stress. We recognized, for example, that seniors were facing higher costs than they had historically experienced because they might have needed to use delivery services. They might have needed to get their medications or food delivered in a way that they didn't previously have to deal with, so we found a way to support seniors during this time.
We recognized that students would not necessarily have been able to get the jobs they needed during the course of the summertime, so we put in place a benefit that would help students because we knew that we wanted to get them back to—
Monsieur le Président, j'aimerais revenir sur la situation dans laquelle notre pays s'est retrouvé à la mi-mars, ainsi que sur les mesures prises par le gouvernement pour aider les Canadiens au cours des derniers mois.
À la mi-mars, nous nous sommes évidemment retrouvés dans une situation sans précédent. Les Canadiens ont été priés de rester chez eux pour se protéger, ainsi que leur famille et les autres citoyens. Ce fut manifestement la bonne décision sur le plan de la santé publique, mais cette décision a également eu de réelles implications sur le plan économique.
En tant que gouvernement, nous avons pris les rênes à ce moment-là et avons annoncé qu'il fallait réfléchir à la manière dont nous pourrions nous assurer de soutenir les Canadiens en cette période particulièrement difficile. Nous avons d'abord et avant tout pris conscience d'une réalité importante: de nombreux Canadiens allaient être privés d'un chèque de paie. Pour faire face à ce problème, nous avons donc mis en place la Prestation canadienne d'urgence. Nous savons qu'au cours des derniers mois, cette prestation a permis à des millions de Canadiens d'avoir les moyens de payer l'épicerie et le loyer afin de permettre à leur famille de survivre en cette période de défis immenses. Ce fut notre toute première initiative.
Nous avons instauré une subvention salariale parce que nous reconnaissions qu'il fallait maintenir un lien entre les entreprises et leurs employés. Elles devaient être incitées à garder leurs employés, même si, dans bien des cas, ces employés n'avaient pas à accomplir le type de travail qu'ils font normalement parce qu'on leur avait demandé de rester chez eux. La subvention salariale a aidé des millions de Canadiens à conserver leur emploi et à continuer à gagner de l'argent pour eux-mêmes et leur famille en ces temps difficiles.
Nous ne nous sommes pas arrêtés là. Nous savions que nous devions prêter main-forte à tous les gens qui subissaient un stress énorme. Par exemple, nous savons que, en raison du besoin éventuel de recourir à des services de livraison, les aînés devaient assumer des coûts plus élevés que par le passé. Il pouvait se trouver dans l'obligation de se faire livrer leurs médicaments ou leur nourriture par des moyens qu'ils n'utilisaient pas auparavant. Nous avons donc trouvé un moyen de soutenir les aînés pendant cette période.
Nous savions que les étudiants ne seraient pas nécessairement capables d'obtenir les emplois dont ils avaient besoin au cours de l'été et nous avons donc instauré une prestation qui les aiderait, car nous voulions qu'ils retournent...
View Michael Barrett Profile
CPC (ON)
Mr. Speaker, I will be sharing my time with the hon. member for Regina—Lewvan.
I would like to quickly acknowledge the work of the hon. member for Regina—Qu'Appelle as the leader of Her Majesty's loyal opposition. This place has been better for his service as leader.
I have a question for the Liberals, who have used this pandemic to provide taxpayers dollars to their friends. I guess we should not be surprised: This is exactly what they did during the national unity crisis of the 1990s. They saw an opportunity and Canadians got the sponsorship scandal. The Liberals tried to feed money to their political allies at the WE organization. Thankfully the opposition stopped them, but now we are learning that the former Liberal MP Frank Baylis got his cut of the pandemic pie as well.
Will the Liberals tell us what the exact dollar figure was for the contract they gave to their friend? How much did Frank Baylis make in this deal?
Monsieur le Président, je partagerai mon temps de parole avec le député de Regina—Lewvan.
Je souhaite souligner rapidement le travail du député de Regina—Qu'Appelle en tant que chef de la loyale opposition de Sa Majesté. Le Parlement a grandement bénéficié de ses services en tant que chef.
J'ai une question pour les libéraux qui ont profité de la pandémie pour donner l'argent des contribuables à leurs amis. Nous ne devrions pas être surpris; après tout, c'est exactement ce qu'ils ont fait pendant la crise d'unité nationale dans les années 1990. Ils ont vu une occasion, ce qui a donné lieu au scandale des commandites. Les libéraux ont essayé de donner de l'argent à leurs alliés politiques de l'organisme UNIS. Heureusement, l'opposition les en a empêchés, mais nous apprenons maintenant que l'ancien député libéral Frank Baylis a également reçu sa part du gâteau dans le contexte de la pandémie.
Les libéraux nous diront-ils le montant exact du contrat qu'ils ont accordé à leur ami? Combien Frank Baylis a-t-il reçu dans le cadre du contrat?
View Bardish Chagger Profile
Lib. (ON)
View Bardish Chagger Profile
2020-08-12 13:10 [p.2755]
Mr. Speaker, I have to assure the House and all Canadians that there are measures in place to ensure that all information is made readily available.
First of all, I want to echo the comments of the member in regard to the leader of the official opposition and thank him for his service. I had not realized it was his last time in the House. I do know that he works hard and I appreciate it, though I do not agree with most of his policies or ideology.
When we talk about friends, let us talk about Canadians. Some 8.16 million Canadians have received the Canada emergency response benefit, and 3.7 million families have benefited from the one-time top-up of the Canada child benefit, a tax-free benefit that we brought into place to help families with children who need it the most by asking the wealthiest 1% of families not to take that benefit.
Prior to our government being in office, the Harper Conservatives gave $100 for every child across the board, regardless of income, and then taxed it. They would give it with one hand and then in April they would claw it back. That is not our—
Monsieur le Président, je tiens à assurer à tous les députés et les Canadiens que des mesures existent pour veiller à ce que toute l'information soit facilement accessible.
J'aimerais d'abord faire écho aux commentaires du député à propos du chef de l'opposition officielle et le remercier pour ses services. Je n'avais pas réalisé qu'il s'agissait de sa dernière séance à la Chambre dans ce rôle. Je reconnais qu'il travaille rigoureusement et je le respecte à cet égard, et ce, même si je ne suis pas d'accord avec la plupart de ses politiques ni de ses convictions.
Pour parler d'amis, parlons des Canadiens. Quelque 8,16 millions de Canadiens ont reçu la Prestation canadienne d'urgence, et 3,7 millions de familles ont bénéficié du paiement complémentaire ponctuel spécial de l'Allocation canadienne pour enfants, une prestation non imposable que nous avons créée pour aider les familles avec enfants qui en avaient le plus besoin en demandant aux familles dans la tranche du 1 % des mieux nanties de ne pas s'en prévaloir.
Avant que le gouvernement actuel ne soit élu, les conservateurs du gouvernement Harper donnaient 100 $ pour chaque enfant de façon universelle, peu importe le revenu des familles, pour ensuite l'imposer. Ils donnaient d'une main et, en avril, ils reprenaient de l'autre. Ce n'est pas notre...
View Michael Barrett Profile
CPC (ON)
View Anita Anand Profile
Lib. (ON)
View Anita Anand Profile
2020-08-12 13:11 [p.2755]
Mr. Speaker, this is publicly disclosed information. The number is $237 million for—
Monsieur le Président, cette information est publique. Le montant est de 237 millions de dollars pour...
View Rhéal Fortin Profile
BQ (QC)
View Rhéal Fortin Profile
2020-08-12 13:20 [p.2757]
Mr. Speaker, the student grant program was originally supposed to cost $19 million to administer. However, now it is going to cost $43 million, which will be paid to WE Charity. Why?
Monsieur le Président, le programme de bourses étudiantes devait au départ coûter 19 millions de dollars en frais de gestion. Or nous sommes maintenant rendus à 43 millions de dollars, qui seront payés à We Charity. Pourquoi?
View Bardish Chagger Profile
Lib. (ON)
View Bardish Chagger Profile
2020-08-12 13:21 [p.2757]
Mr. Speaker, the details of the contribution agreement were shared with the Standing Committee on Finance as requested. We shared with them all of the information they need to have.
Monsieur le Président, les détails de l'entente de contribution ont été divulgués aux membres du Comité permanent des finances comme ils l'avaient demandé. Nous avons partagé avec eux toute l'information qu'ils doivent avoir.
View Rhéal Fortin Profile
BQ (QC)
View Rhéal Fortin Profile
2020-08-12 13:21 [p.2757]
Mr. Speaker, the program was originally supposed to cost $300 million. Then the government talked about $900 million. The bottom line is that the contract is for $500 million. Why all the red herrings?
Monsieur le Président, le programme devait être au départ de 300 millions de dollars. Ensuite, on nous a parlé de 900 millions de dollars. En fin de compte, le contrat indique qu'il s'agit de 500 millions de dollars. Pourquoi tous ces faux-fuyants?
Results: 1 - 30 of 439 | Page: 1 of 15

1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
>
>|
Export As: XML CSV RSS

For more data options, please see Open Data