Committee
Consult the user guide
For assistance, please contact us
Consult the user guide
For assistance, please contact us
Add search criteria
Results: 1 - 15 of 37
View Mona Fortier Profile
Lib. (ON)
Thank you very much, Mr. Chair.
I’d also like to thank the finance committee for inviting me to discuss the pre-budget consultation process that we began on January 13. As well, I’d like to thank the department officials for being here with me this evening.
Before I begin, I would like to talk about a very important measure we put forward last year. Our government introduced a proposal that would lower taxes for the middle class and people working hard to join it. We would do that by letting people keep more of what they earn, up to $15,000, before they have to pay any federal income tax.
We made this proposal because we know a lot of people are feeling the squeeze at the end of the month and need a little help to make ends meet. All told, it's a change that would mean lower taxes for close to 20 million Canadians. At the same time, we've also chosen to take steps to ensure that this help goes to the people who need it most. The wealthiest people in Canada, those in the top 1% of income earners, wouldn't benefit from this change.
This brings me to our work as we prepare budget 2020.
To establish policies that work for everyone and that contribute to a country based on inclusive growth, we need to know more about what Canadians need.
As you know, we have undertaken pre-budget consultations in an effort to reach out to Canadians in every corner of the country to learn what their priorities are. We are meeting with important stakeholders in rural, urban and remote communities across the country to find out what matters most to Canadians.
We recognize that there is still much to do in order to build an even stronger middle class. We are asking stakeholders and individual Canadians specific questions that will shed light on their priorities. We want to know what will make the biggest difference to Canadians’ to improve their quality of life, whether that means reducing the cost of living or supporting well-being.
To better understand the situations facing Canadians and the problems they are dealing with, during our meetings and round tables, we are focusing on four key themes: strengthening the middle class and growing the economy; fighting climate change and protecting the environment; keeping Canadians healthy and safe; and moving forward on reconciliation with indigenous peoples.
As these four themes demonstrate, we are building on the work we started during our last mandate. In that time, we grew the economy while protecting the environment. The themes are also in line with the mandate I was given to establish growth indicators that will provide a clear picture of Canadians’ quality of life and the economy.
Budget 2020 will take into account the findings that have emerged from these pre-budget consultations. Understanding the priorities of Canadians living in different realities—whether they are in Vancouver, Napanee or Montreal—has been very informative to us as we develop the next budget, because we know that a strong economy is one that works for everyone.
I would like to highlight some key ways in which we have helped strengthen the middle class over the last four years.
Since 2015, through government investment and the hard work of Canadians, our economy has added over one million new jobs. The unemployment rate is at its lowest levels in more than 40 years. Our policies have lifted almost 900,000 Canadians out of poverty, including 300,000 children and almost 60,000 seniors.
Our investments in people have also strengthened our economy. We have continually reduced our debt-to-GDP ratio, which is the lowest in the G7. Canada continues to have the best balance sheet in the G7, which gives us a real competitive advantage.
Canada is predicted to have continued growth through 2020. Wages are on the rise. Business profits are solid. We maintain a AAA rating. Thanks to the Canada child benefit, nine out of 10 families with children now receive more money than they did previously. With the enhancements to the guaranteed income supplement and the Canada pension plan, seniors have and will continue to have a more secure and dignified retirement. We created the Canada workers benefit, a strengthened, more generous and more accessible benefit to help low-income workers keep more of their hard-earned money.
We have put gender at the heart of government decision-making. Today, more women are employed and contributing to our shared economic success than at any point in Canadian history. We've made a lot of progress these past years. However, we recognize that far too many families still feel that they are struggling to make ends meet. We know that we still have work to do.
During the pre-budget consultations in Hamilton, I heard that parents see real value in the Canada child benefit, but there is still more work to do to help those caring for young children find available, flexible and affordable child care.
Meeting and round table participants in Montreal highlighted the important role entrepreneurs play in strengthening competitiveness. In every city, we’ve heard about the importance of skilled trades in the workforce.
Another theme at the heart of our conversations with Canadians has been fighting climate change and protecting the environment. We all know that one of the most important issues of our time is the effects of climate change on our communities, our lives and our economy.
From forest fires to floods and droughts to the extreme temperatures and intensifying storms, we are feeling the impacts of climate change everywhere in the country and around the world. Canadians have been clear. They expect their government to take action on climate change and to protect the environment. This is why, over the past four years, we've taken serious action to fight climate change and to protect our communities from its impacts.
Since last year, it hasn’t been free to pollute anywhere in Canada. We put a price on pollution to protect the environment, while putting more money in the pockets of Canadian families. We are phasing out coal power and moving towards 90% clean electricity for cleaner air and healthier communities. Canadians know that climate action can no longer be put off, and we, as a government, know that too. We need to be ambitious as we fight climate change. Finding solutions to both challenges is what will make a real difference in the lives of middle-class Canadians.
We know that, for Canadians to thrive, they need to be healthy and safe. This is why, in our pre-budget consultations, we have focused our discussions on how we can better meet the needs of Canadians when it comes to health care and pharmacare.
We also discussed the needs of communities and the need for people to feel safer. What does a safer community mean for Canadians? How can we protect our communities to ensure the overall well-being of Canadians? This is a vital point of focus as we move forward to better understand what contributes to the quality of life of Canadians and how we can build stronger, healthier and safer communities.
Budget 2020 will also continue to walk the path toward reconciliation with indigenous peoples. Real progress has been made over the last four years, but much more work needs to be done. We are delivering on a renewed relationship with indigenous peoples, working together to improve quality of life and advance self-determination. We know we have a long way to go, and we will continue to work in partnership with indigenous peoples toward closing the socio-economic gaps that exist today.
Clearly, then, our pre-budget consultations are useful. They give us an opportunity to hear what Canadians think about many issues affecting their everyday lives and how they feel those issues should be addressed. We want to know what further actions we should take to make their lives more affordable. We’d like to know what other measures we could implement to put good jobs within their reach.
In short, we want to know what we can do to strengthen the middle class and continue growing the economy.
Our goal is an economy that works for everyone. That said, Canadians have made it clear, both online and during round tables, that helping them earn a good income and keep more money in their pockets is not enough to improve their lives. While they are important elements, truly making the lives of middle-class Canadians better also means ensuring that Canadians are safe, secure and healthy, that the environment they live in is protected, and that the progress towards reconciliation continues.
Whether it’s strengthening our public health care system, providing better access to medications, cracking down on gun crime, protecting the environment or fighting climate change, we know these are the issues that matter to Canadians. The issues raised by meeting participants are complemented by suggestions we receive from Canadians online.
Not only have we been meeting with Canadians in person, but our pre-budget consultation process has spread a wide net, using the Department of Finance's online consultations website. Since the start of the consultations, more than 16,000 Canadians have submitted their ideas on how budget 2020 can best meet their needs. This engagement is very valuable and will be used as we develop this very important budget.
While I have the opportunity, I would like to talk a bit about my mandate as Minister of Middle Class Prosperity and Associate Minister of Finance and the importance of it in the pre-budget consultations, as well as within our government.
While the economy is strong and growing, we know that families are struggling to make ends meet. My role is to work alongside my cabinet colleagues to ensure that economic growth is shared fairly and that opportunities are created for all. This is what the OECD and other countries worldwide have identified as inclusive growth. By factoring inclusive growth as the baseline of our government decisions, we are ensuring that our policies address the gap between economic growth and the financial squeeze felt by too many Canadians. We will work, using a whole-of-government approach, to ensure that the prosperity of the middle class is at the heart of policy decisions.
Through these pre-budget consultations and within my mandate, we want to know how we can best help Canadians have a safe and affordable place to call home, a good well-paying job to support their family, a secure retirement, access to health care and the ability to build a better future for themselves and their families. It is by understanding the full scope of the well-being of Canadians that we can build a framework that informs how we grow the economy in ways that it grows for everyone.
On that note, Mr. Chair, I would be happy to answer any questions you or the committee members have about our pre-budget consultation work.
Thank you.
Merci beaucoup, monsieur le président.
Je remercie aussi le comité des finances de m'avoir invitée à discuter du processus des consultations prébudgétaires, que nous avons commencé le 13 janvier dernier. Je veux également remercier les représentants du ministère d'être ici avec moi ce soir.
Avant de commencer, je voudrais parler d'une mesure très importante que nous avons proposée l'an dernier. Notre gouvernement a proposé de réduire les impôts pour la classe moyenne et les gens qui s'efforcent d'en faire partie. À cette fin, nous permettrions aux gens de garder une plus grande part de leurs revenus, soit jusqu'à 15 000 $, avant qu'ils n'aient à payer de l'impôt fédéral.
Nous avons proposé cette mesure parce que nous savons que bien des gens sentent que leurs finances sont serrées à la fin du mois et qu'ils ont besoin d'un petit coup de pouce pour joindre les deux bouts. Dans l'ensemble, il s'agit d'un changement qui réduirait les impôts pour près de 20 millions de Canadiens et de Canadiennes. Par ailleurs, nous avons également décidé de prendre des mesures pour que cette réduction aide ceux et celles qui en ont le plus besoin. Les mieux nantis du pays, soit la tranche de 1 % des personnes qui gagnent le plus, ne profiteraient pas de ce changement.
Voilà qui m'amène à notre travail alors que nous préparons le budget de 2020.
Pour pouvoir créer des politiques qui fonctionnent pour tout le monde et qui permettent de bâtir un pays basé sur la croissance inclusive, nous devons connaître davantage les besoins des Canadiens et des Canadiennes.
Comme vous le savez, nous avons commencé les consultations prébudgétaires, qui ont pour but de parler aux Canadiens de plusieurs coins du pays pour savoir quelles sont leurs priorités. Nous rencontrons plusieurs acteurs importants dans les communautés, qu'elles soient rurales, urbaines ou éloignées, pour savoir ce qui importe le plus aux Canadiens.
Nous savons qu'il y a encore beaucoup de travail à faire pour continuer de renforcer la classe moyenne. Nous posons des questions précises aux intervenants et aux Canadiens afin qu'ils puissent nous éclairer sur leurs priorités. Nous voulons savoir ce qui contribuera le plus à améliorer la qualité de vie des Canadiens, que ce soit relativement au coût de la vie ou à leur bien-être.
Pour bien comprendre les situations des Canadiens et les problèmes auxquels ils font face, lors de rencontres et de tables rondes, nous nous sommes penchés sur quatre thèmes importants: renforcer la classe moyenne et faire croître l'économie; lutter contre les changements climatiques et protéger l'environnement; maintenir la santé et la sécurité des Canadiens et des Canadiennes; et poursuivre les efforts de réconciliation avec les peuples autochtones.
Ces quatre thèmes démontrent que nous continuons le travail que nous avons commencé pendant notre dernier mandat, au cours duquel nous avons fait croître l'économie tout en protégeant l'environnement. Ils sont aussi en lien avec mon mandat, qui a pour but d'établir les indicateurs de croissance qui dresseront un portrait complet de la qualité de vie des Canadiens et de l'économie.
Le budget de 2020 tiendra compte des conclusions tirées des consultations prébudgétaires. Il a été fort instructif pour nous de comprendre les priorités des Canadiens et des Canadiennes vivant différentes réalités — que ce soit à Vancouver, à Napanee ou à Montréal — dans le cadre de l'élaboration du prochain budget, car nous savons que pour être forte, une économie doit fonctionner pour tout le monde.
J'aimerais énumérer certaines des manières grâce auxquelles nous avons contribué au renforcement de la classe moyenne au cours des quatre dernières années.
Depuis 2015, grâce aux investissements du gouvernement et au labeur des Canadiens et des Canadiennes, plus d'un million d'emplois ont été créés dans notre économie. Le taux de chômage est à son plus bas niveau en plus de 40 ans. Nos politiques ont permis de tirer près de 900 000 Canadiens et Canadiennes de la pauvreté, dont 300 000 enfants et près de 60 000 aînés.
Les investissements que nous avons réalisés dans les gens ont également renforcé l'économie. Nous réduisons constamment notre ratio dette-PIB, qui est le plus bas parmi les pays du G7. Le Canada continue d'afficher le meilleur bilan parmi ces pays, ce qui lui confère un avantage concurrentiel réel.
Il est prévu que la croissance se poursuive au Canada en 2020. Les salaires sont à la hausse. Les profits des entreprises sont solides. Nous maintenons notre cote AAA. Grâce à l'Allocation canadienne pour enfants, 9 familles avec des enfants sur 10 recevront maintenant plus d'argent qu'avant. Avec l'amélioration du Supplément de revenu garanti et du Régime de pensions du Canada, les aînés ont et continueront d'avoir une retraite plus sûre et plus digne. Nous avons instauré l'Allocation canadienne pour les travailleurs, une prestation renforcée plus généreuse et plus accessible afin d'aider les travailleurs à faible revenu à conserver une plus grande part du fruit de leur labeur.
Nous avons placé le genre au cœur du processus de prise de décisions du gouvernement. De nos jours, les femmes travaillent en plus grand nombre et contribuent à notre succès économique commun comme jamais auparavant dans l'histoire du Canada. Nous admettons toutefois que trop de familles ont encore le sentiment d'éprouver des difficultés à joindre les deux bouts. Nous savons qu'il y a encore du travail à accomplir.
Pendant les consultations prébudgétaires menées à Hamilton, j'ai entendu dire que les parents sont conscients de la valeur réelle de l'Allocation canadienne pour enfants, mais nous avons encore du travail à faire pour aider les personnes ayant de jeunes enfants à trouver une garderie disponible, souple et abordable.
À Montréal, les participants à nos rencontres et tables rondes ont souligné le rôle important que jouent les entrepreneurs dans le renforcement de notre compétitivité. Dans toutes les villes, nous avons entendu parler de l'importance des métiers spécialisés pour notre main-d'oeuvre.
La lutte contre les changements climatiques et la protection de l'environnement constituent un autre thème qui s'est retrouvé au coeur de nos échanges avec la population canadienne. Nous savons tous que les effets des changements climatiques sur nos communautés, nos vies et notre économie sont un des enjeux les plus importants de notre époque.
Qu'il s'agisse de feux de forêt, d'inondations, de sécheresses, de températures extrêmes ou d'intensification des tempêtes, les répercussions des changements climatiques se font sentir partout au pays et dans le monde. La population canadienne a clairement fait savoir qu'elle s'attend à ce que le gouvernement prenne des mesures sur le plan des changements climatiques et protège l'environnement. Voilà pourquoi nous avons, au cours des quatre dernières années, pris de sérieuses mesures à cet égard pour protéger nos communautés des effets des changements climatiques.
Depuis l'année dernière, il n'est plus gratuit de polluer n'importe où au Canada. Nous avons mis un prix sur la pollution pour protéger l'environnement, tout en mettant plus d'argent dans les poches des familles canadiennes. Nous éliminons progressivement l'électricité produite à partir du charbon, et nous passons à une électricité propre à 90 % pour un air plus pur et des communautés en meilleure santé. Les Canadiens savent qu'on ne peut plus attendre avant d'agir et, en tant que gouvernement, nous le savons aussi. Nous devons être ambitieux tout en luttant contre les changements climatiques. C'est en trouvant des solutions visant les deux enjeux que nous pourrons faire une vraie différence dans la vie des Canadiens de la classe moyenne.
Nous savons que pour prospérer, les Canadiens et les Canadiennes doivent être en santé et en sécurité. C'est pourquoi, dans le cadre de nos consultations prébudgétaires, nous avons cherché à savoir comment nous pouvons mieux combler leurs besoins au chapitre des soins de santé et de l'assurance-médicaments.
Nous avons également discuté du besoin qu'éprouvent les communautés et les gens de se sentir plus en sécurité. En quoi consistent les communautés plus sécuritaires pour les Canadiens et les Canadiennes? Comment pouvons-nous protéger les communautés afin d'assurer le bien-être global de la population? C'est là une question cruciale à laquelle il faut répondre alors que nous nous efforçons de mieux appréhender les facteurs qui contribuent à la qualité de vie des Canadiens et des Canadiennes et de comprendre comment nous pouvons rendre les communautés plus solides, plus saines et plus sécuritaires.
Au titre du budget de 2020, nous poursuivrons également nos efforts de réconciliation avec les Autochtones. De réels progrès ont été réalisés au cours des quatre dernières années, mais il reste encore beaucoup à faire. Nous établissons une relation renouvelée avec les Autochtones, travaillant main dans la main pour améliorer leur qualité de vie et leur autodétermination. Nous savons que le chemin sera long, et nous continuerons de travailler en partenariat avec les Autochtones afin de combler les écarts socioéconomiques qui perdurent aujourd'hui.
Nos consultations prébudgétaires sont donc utiles. Elles permettent d'entendre les idées et les propositions des Canadiens sur plusieurs enjeux et sujets qui touchent leur vie de tous les jours. Nous voulons savoir ce que nous devons faire de plus pour rendre leur vie plus abordable. Nous voulons savoir quelles autres mesures pourraient être mises en place pour les aider à avoir accès à de bons emplois.
En résumé, que peut-on faire pour renforcer la classe moyenne et continuer à faire croître l'économie?
En effet, ce que nous voulons, c'est une économie qui fonctionne pour tout le monde. Cela dit, comme on nous l'a communiqué au cours de nos tables rondes et en ligne, pour améliorer la vie des Canadiens, il ne suffit pas de les aider à obtenir de bons salaires ou à garder plus d'argent dans leurs poches. Ce sont des aspects très importants, mais pour vraiment améliorer la vie des Canadiens de la classe moyenne, nous devons aussi veiller à ce qu'ils restent en sécurité et en bonne santé, à ce que leur environnement soit protégé et à ce que notre progrès sur la voie de la réconciliation continue.
Qu'il s'agisse de renforcer notre système de santé publique, d'améliorer l'accès aux médicaments, de lutter contre les crimes commis avec des armes à feu, de protéger l'environnement ou de lutter contre les changements climatiques, nous savons que ce sont les sujets qui comptent pour les Canadiens. Les enjeux soulevés par les participants lors de nos rencontres avec les Canadiens sont complétés par des suggestions que nous avons reçues en ligne.
Non seulement nous avons rencontré des Canadiens et des Canadiennes en personne, mais nous avons conféré une grande envergure au processus de consultations prébudgétaires en utilisant le site Web de consultation du ministère des Finances. Depuis le début des consultations, plus de 16 000 citoyens ont fait part de leurs idées sur la manière dont le budget de 2020 peut mieux répondre à leurs besoins. Nous nous appuierons sur ces échanges très précieux lors de l'élaboration de ce budget de grande importance.
Pendant que j'en ai l'occasion, je voudrais parler brièvement de mon mandat à titre de ministre de la Prospérité de la classe moyenne et de ministre associée des Finances, en soulignant l'importance de ce mandat dans le cadre des consultations prébudgétaires et au sein du gouvernement.
Même si l'économie est solide et en croissance, nous savons que les familles peinent à joindre les deux bouts. Mon rôle consiste à travailler avec mon cabinet pour faire en sorte que la croissance économique profite de manière équitable à la population et que des occasions soient créées pour tout un chacun. C'est ce que l'OCDE et divers pays étrangers appellent la croissance inclusive. En fondant les décisions du gouvernement sur la croissance inclusive, nous nous assurons que nos politiques permettent de combler l'écart entre la croissance économique et les difficultés financières que connaissent trop de gens. Forts d'une approche pangouvernementale, nous travaillerons pour que la prospérité de la classe moyenne soit au cœur des décisions stratégiques.
Dans le cadre des consultations prébudgétaires et de mon mandat, nous voulons savoir de quelle manière nous pouvons aider le mieux possible les Canadiens et les Canadiennes à avoir un logement sûr et abordable, un emploi gratifiant et bien rémunéré pour assurer la subsistance de leur famille, une retraite sûre, un accès aux soins de santé et la capacité d'assurer un avenir meilleur pour leur famille et pour eux-mêmes. C'est en comprenant tout ce qui fait le bien-être des Canadiens et des Canadiennes que nous pourrons établir un cadre sur lequel nous nous appuierons pour savoir comment nous pouvons faire croître l'économie de manière à ce que tout le monde en profite.
Sur ce, monsieur le président, je suis maintenant disposée à répondre à vos questions et à celles des membres du Comité en ce qui a trait à la préparation des consultations prébudgétaires.
Merci beaucoup.
View Pat Kelly Profile
CPC (AB)
One might just say that we wish these things for all Canadians, rather than to get into this class language, but I'll set that aside for now and take it that the government will not have a definition and wonder how one will measure the progress of prosperity for the middle class without a definition.
You mentioned in your opening remarks the tax cut, which will amount to about $90 per taxpayer. You mentioned in the media that Canadians could buy groceries, send their kids to camp or place their kids in activities, or save for their retirement. Will a Canadian family be able to achieve a secure retirement on $90 a year when they're maybe using that money to buy groceries or send their kids to camp?
That $90 per year is about $1.70 per week.
On pourrait simplement dire que nous voulons que l'ensemble de la population canadienne ait ces choses au lieu de parler de classe, mais je mettrai la question de côté pour le moment, en présumant que le gouvernement n'aura pas de définition. Je me demande toutefois comment il mesurera les progrès accomplis pour la classe moyenne en l'absence de définition.
Dans votre exposé, vous avez évoqué la réduction d'impôt, laquelle s'élèvera à environ 90 $ par contribuable. Vous avez indiqué dans les médias que les Canadiens et les Canadiennes pourraient faire l'épicerie, inscrire leurs enfants au camp ou à des activités, ou économiser en vue de la retraite. Une famille canadienne sera-t-elle capable de s'assurer une retraite sûre avec 90 $ par année, alors qu'elle utilisera peut-être cette somme pour payer l'épicerie ou envoyer ses enfants au camp?
Le montant annuel de 90 $ équivaut à quelque 1,70 $ par semaine.
View Mona Fortier Profile
Lib. (ON)
I would like to go back to 2015 when we formed government. Canadians elected us because they felt a lot of pressure. They were feeling that they weren't part of the economy and they really wanted to thrive, so our government decided to invest in Canadians.
The first thing we did was cut taxes for the middle class. We also initiated the Canada child benefit, which gave middle-class Canadians access to more money in their pockets and that helped us lift over 900,000 Canadians out of poverty, including 300,000 children.
Je voudrais revenir en 2015, quand nous avons formé le gouvernement. La population canadienne nous a élus parce qu'elle sentait que des pressions s'exerçaient sur elle. Elle avait l'impression de ne pas faire part de l'économie et souhaitait ardemment prospérer; notre gouvernement a donc décidé d'investir dans les Canadiens et les Canadiennes.
Nous avons tout d'abord réduit les impôts pour la classe moyenne. Nous avons aussi instauré l'Allocation canadienne pour enfants, qui permet aux membres de la classe moyenne d'avoir plus d'argent dans leurs poches et qui nous a aidés à sortir plus de 900 000 personnes de la pauvreté, dont 300 000 enfants.
View Pat Kelly Profile
CPC (AB)
My question was in response to your opening statement about a $90-per-year tax cut. Will that pay for groceries or kids going to camp and secure a retirement for Canadians?
Ma question concerne la réduction d'impôt de 90 $ par année dont vous avez parlé dans votre exposé. Ce montant servira-t-il à payer à l'épicerie, à envoyer les enfants au camp ou à préparer une retraite sûre?
View Mona Fortier Profile
Lib. (ON)
Those measures that I mentioned are ones that help with the costs of Canadians' day-to-day lives, and we wanted to continue that. Canadians elected us to continue to help them to put more money in their pockets and that was why we added a new measure, which is the tax cut measure, which will add $300 for Canadians or $600 for families.
Les mesures que j'ai évoquées aident les Canadiens et les Canadiennes à payer les coûts de la vie quotidienne, et nous voulions continuer de les aider. La population canadienne nous a élus pour que nous continuions à l'aider à avoir plus d'argent, et c'est pourquoi nous avons ajouté une nouvelle mesure fiscale, qui se traduira par une réduction d'impôt qui permettra aux particuliers d'avoir 300 $ de plus en poche et aux familles de disposer de 600 $ de plus.
View Pat Kelly Profile
CPC (AB)
The Parliamentary Budget Officer doesn't agree with that number. This year it will be $90.
Le directeur parlementaire du budget conteste ces chiffres. Cette année, le montant sera de 90 $.
View Mona Fortier Profile
Lib. (ON)
It will lift 1.1 million Canadians out of paying taxes because they will no longer pay any taxes, and it will help over 20 million Canadians have more money in their pockets.
All of the measures that we've decided to undertake, and our decision to invest in Canadians, at the end of the day, are helping them, but we know we still have work to do. That is why, during the pre-budget consultations, we will be working and listening to Canadians to understand which other priorities we can put in place, not only to continue to strengthen the middle class but also to grow the economy.
La mesure exonérera d'impôt 1,1 million de citoyens, car ils ne paieront plus d'impôt, et aidera 20 millions de Canadiens et de Canadiennes à avoir plus d'argent dans leurs proches.
Au bout du compte, toutes les mesures que nous avons décidé de prendre et la décision que nous avons prise d'investir dans les Canadiens et les Canadiennes aideront la population, mais nous savons que nous avons encore du travail à accomplir. Voilà pourquoi, dans le cadre des consultations prébudgétaires, nous travaillerons et nous écouterons les Canadiens et les Canadiennes afin de comprendre les autres priorités auxquelles nous devons nous attaquer pour non seulement continuer de renforcer la classe moyenne, mais aussi faire croître l'économie.
View Mona Fortier Profile
Lib. (ON)
Thank you for your question. I think you’re right to say that the Canada child benefit made a difference in the lives of many Canadians. As you pointed out, it has had a positive impact for nine out of 10 families.
Keep in mind that other measures have been taken to help people join the middle class and overcome poverty. As a government, we’ve committed to increasing the basic personal amount to $15,000, which will cut taxes for 20 million Canadians by 2023. That’s a tangible action we are taking to help the middle class.
Je vous remercie de votre question. Je pense que vous avez raison de dire que l'Allocation canadienne pour enfants a changé des choses dans la vie de plusieurs Canadiens. Comme vous l'avez dit, neuf familles sur dix ont été touchées positivement par cette allocation.
Il faut dire que d'autres mesures avaient été prises pour aider les gens à intégrer la classe moyenne et sortir de la pauvreté. Nous avons pris des engagements, en tant que gouvernement, d'abord celui de hausser le montant personnel de base à 15 000 $, ce qui va réduire les impôts de 20 millions de Canadiens d'ici 2023. C'est une mesure concrète qui va nous permettre d'aider la classe moyenne.
View Marty Morantz Profile
CPC (MB)
I just have a question about the promise about the basic personal amount that was made in the campaign.
During the campaign, the parliamentary budget office said that in 2023-24 the cost would be roughly $5.6 billion. Its most recent estimate is $6.8 billion in 2024. Your report, “Lower Taxes for the Middle Class and People Working Hard to Join It”, has the number at roughly $6 billion in 2024.
Which number is correct?
J'ai seulement une question sur la promesse qui a été faite au cours de la campagne au sujet du montant personnel de base.
Pendant la campagne, le Bureau du directeur parlementaire du budget a dit qu'en 2023-2024, le coût s'élèverait à environ 5,6 milliards de dollars. Son estimation la plus récente est de 6,8 milliards de dollars en 2024. Dans votre rapport intitulé Baisse d'impôt pour la classe moyenne et les personnes qui travaillent fort pour en faire partie, il est indiqué que c'est environ 6 milliards de dollars en 2024.
Quel montant est exact?
Andrew Marsland
View Andrew Marsland Profile
Andrew Marsland
2020-02-03 15:36
Perhaps I can give some background on my understanding of those numbers.
I believe that the costing of the platform was based on the basic personal amount only. There are essentially three credits: the basic personal amount, the eligible dependant credit and the spousal amount, which are equivalent. If your spouse isn't working or you're a single parent, then you get, essentially, the basic personal amount. My understanding is that the costing was based on only the first of those, and the actual proposal includes all three.
In terms of the most recent Parliamentary Budget Officer costing, I think the difference is largely explained by a different database. The Parliamentary Budget Officer uses Statistics Canada's SPSD/M model, which basically takes some taxpayer information and some survey data and builds a model.
The department uses, essentially, taxpayer information. We use the tax returns filed by Canadians to build a microsimulation model, and that results in a more accurate, in our view, picture of the cost.
Je peux peut-être vous expliquer ce que je comprends à cet égard.
Je pense que le coût de la plateforme était basé uniquement sur le montant personnel de base. Il y a essentiellement trois crédits: le montant personnel de base, le crédit pour personne à charge admissible et le montant pour conjoint, qui sont équivalents. Si le conjoint ne travaille pas ou qu'on est monoparental, alors, essentiellement, on a le montant personnel de base. Je crois comprendre que le calcul des coûts se basait uniquement sur le premier des trois, et la proposition inclut les trois.
En ce qui concerne le dernier calcul du directeur parlementaire du budget, je crois que la différence s'explique en grande partie par l'utilisation de bases de données différentes. Il utilise l'outil BD/MSPS. Il s'agit essentiellement de prendre certains renseignements des contribuables et données d'enquêtes et de construire un modèle.
Le ministère utilise, en fait, des renseignements des contribuables. Nous utilisons les déclarations de revenus des Canadiens pour établir un modèle de microsimulation, ce qui nous donne, à notre sens, une idée plus précise du coût.
View Marty Morantz Profile
CPC (MB)
In your view, your number is the most accurate.
À votre avis, votre calcul est le plus précis.
Andrew Marsland
View Andrew Marsland Profile
Andrew Marsland
2020-02-03 15:38
That would be...yes.
Ce serait... Oui.
View Marty Morantz Profile
CPC (MB)
Would you say the parliamentary budget office is incorrect?
Diriez-vous que le Bureau du directeur parlementaire du budget a tort?
Andrew Marsland
View Andrew Marsland Profile
Andrew Marsland
2020-02-03 15:38
What I'm saying is that the numbers are derived from different data sources, which sometimes give somewhat different results.
Ce que je dis, c'est que les chiffres proviennent de différentes sources de données, ce qui donne parfois des résultats quelque peu différents.
View Wayne Easter Profile
Lib. (PE)
You still have plenty of time.
Your number is what figure, Andrew?
Il vous reste encore beaucoup de temps.
Quel est votre montant, monsieur Marsland?
Results: 1 - 15 of 37 | Page: 1 of 3

1
2
3
>
>|
Export As: XML CSV RSS

For more data options, please see Open Data