Hansard
Consult the user guide
For assistance, please contact us
Consult the user guide
For assistance, please contact us
Add search criteria
Results: 1 - 30 of 430
View Kevin Lamoureux Profile
Lib. (MB)
View Kevin Lamoureux Profile
2020-08-12 12:11 [p.2746]
moved:
Mr. Speaker, there have been discussions among the parties and if you seek it, I think you will find unanimous consent to adopt the following motion:
That, notwithstanding any standing order, special order or usual practice of the House, today, Statements by Ministers, pursuant to Standing Order 33, shall be taken up immediately following the adoption of this order; members may participate in this rubric either in person or by videoconference; a member of the Green Party be permitted to comment briefly on the statement; and, following Statements by Ministers, the House shall resolve itself in a committee of the whole, pursuant to the order adopted on Tuesday, May 26, 2020.
propose:
Monsieur le Président, il y a eu consultations entre les partis et vous constaterez que la Chambre donnerait son consentement unanime pour adopter la motion suivante:
Que, nonobstant tout article du Règlement, ordre spécial ou usage habituel de la Chambre, aujourd’hui, les déclarations de ministres, conformément à l'article 33 du Règlement, aient lieu immédiatement après l’adoption de cet ordre; les députés puissent participer à cette rubrique en personne ou par vidéoconférence; qu’un député du Parti vert soit autorisé à présenter de brefs commentaires sur la déclaration; à la suite des déclarations de ministres, la Chambre se forme en comité plénier, conformément à l’ordre adopté le mardi 26 mai 2020.
View Kevin Lamoureux Profile
Lib. (MB)
View Kevin Lamoureux Profile
2020-08-12 14:49 [p.2772]
Mr. Chair, the way Canada has responded to the coronavirus has really been inspiring.
The different levels of government, the non-profit organizations, and Canadians in general, all responded. There is so much more to talk about with each those sectors. We could talk about the federal programs, whether it is the wage subsidy, the CERB program, or the billions of dollars being spent. We could also talk about the literally millions of Canadians who have been assisted and the tens of thousands of businesses that have been saved. So much has been done in a relatively short period of time as a result of a lot of hard work by Canadians from coast to coast to coast.
We are now in a better position to be able to deal with a second wave coming. We are in fact in a much better position. I am wondering if my colleague and friend could provide her thoughts on why it was so important that governments, non-profits and Canadians as a whole come together in order to minimize the negative impacts of the coronavirus.
Monsieur le président, la riposte du Canada à la pandémie de coronavirus est une véritable source d'inspiration.
Les différents ordres de gouvernement, les organismes à but non lucratif, la population: tout le monde a répondu « présent ». Il y aurait tant à dire sur chacun de ces secteurs. Nous pourrions par exemple parler des programmes fédéraux, comme la subvention salariale et la Prestation canadienne d'urgence, ou des milliards de dollars qui ont été dépensés. Nous pourrions aussi parler des millions de Canadiens — littéralement — qui ont eu droit à de l'aide et des dizaines de milliers d'entreprises qui ont pu être sauvées. Nous avons pu faire énormément de choses en relativement peu de temps grâce à l'excellent travail des Canadiens de partout au pays.
Si une deuxième vague devait survenir, nous serons mieux préparés. Pour tout dire, la situation n'est même pas comparable. Ma collègue et amie pourrait-elle nous dire pourquoi, à son avis, il fallait que les gouvernements, les organismes à but non lucratif et la population unissent leurs efforts afin de réduire au minimum les répercussions du coronavirus?
View Kevin Lamoureux Profile
Lib. (MB)
View Kevin Lamoureux Profile
2020-08-12 15:23 [p.2777]
Mr. Chair, I completely disagree with the leader of the Bloc party. We have a Prime Minister and a Minister of Finance who have done an exceptional job in the last number of months given everything that we have had to overcome in bringing forward a wide spectrum of programs, which have assisted millions of Canadians by providing them with money in their pockets and saved hundreds of thousands of jobs. This has put Canada in a good position to be able to recover from the pandemic. The leader of the Bloc is more concerned about his political future and that of the Bloc party itself.
The Bloc wants to outdo the Conservatives with character assassination, it seems. I would suggest that whether someone is a resident of the Province of Quebec, Manitoba or any other province, they want us to remain focused on Canada and to do what is in the best interests of Canada as a nation. That includes the people of Manitoba, Quebec and other jurisdictions.
Does the member not see that there is a strong, important role that Canada needs to play in co-operation with all of the different levels of government to make sure that we can get through this pandemic in a positive way?
Monsieur le président, je suis en complet désaccord avec le chef du Bloc. Le premier ministre et le ministre des Finances ont fait un travail exceptionnel au cours des derniers mois, compte tenu de tous les obstacles que nous avons dû surmonter pour mettre en place un large éventail de programmes qui ont aidé des millions de Canadiens en mettant de l'argent dans leurs poches et qui ont sauvé des centaines de milliers d'emplois. Le Canada est ainsi en bonne position pour se remettre de cette pandémie. Le chef du Bloc est plus préoccupé par son avenir politique et celui du Bloc lui-même.
Le Bloc veut faire plus fort que les conservateurs en matière de diffamation, semble-t-il. Je dirais que les Canadiens, qu'ils vivent au Québec, au Manitoba ou ailleurs, veulent que nous continuions à axer nos efforts sur le Canada et que nous fassions ce qui est dans l'intérêt du Canada en tant que nation. Cela inclut les Canadiens du Manitoba, du Québec et d'ailleurs.
Le député ne comprend-il pas que le Canada a un rôle productif et important à jouer en collaboration avec les différents paliers de gouvernement pour s'assurer que nous nous en sortirons bien, de cette pandémie?
View Kevin Lamoureux Profile
Lib. (MB)
View Kevin Lamoureux Profile
2020-08-12 15:44 [p.2780]
Mr. Chair, we know the CERB program came into existence because it was generally felt that we needed to get money into the pockets of Canadians who found themselves out of work as a result of the coronavirus. The program was a huge success. Over eight million Canadians ultimately went on the CERB program. My question is related to that.
We had the employment insurance program, which would not have been able to achieve what the CERB program could. To try to make those modifications would not have worked, so we have the CERB. Now we are looking at transitioning the CERB program.
I am wondering if my colleague could provide his thoughts as to what he, or the NDP, would like to see in that transition from the CERB to employment insurance. Moving in that direction seems to be more of a long-term solution for not only many of his or my constituents, but in fact for all Canadians.
Would he agree?
Monsieur le président, nous savons que le programme de la Prestation canadienne d'urgence a été créé parce qu'on estimait de façon générale qu'il fallait mettre de l'argent dans les poches des Canadiens qui se retrouvaient sans emploi en raison du coronavirus. Ce programme a été un énorme succès. Plus de huit millions de Canadiens y ont finalement participé. Ma question se rapporte à cela.
Il y avait le régime d'assurance-emploi, mais il n'aurait pas pu égaler ce que la PCU a permis d'accomplir. Essayer d'apporter ces modifications n'aurait pas fonctionné, donc nous avons créé la PCU. Le temps est maintenant venu de penser à revenir au régime d'assurance-emploi.
Le député peut-il nous faire part de ses attentes ou de celles du NPD lorsque les gens passeront de la PCU à l'assurance-emploi? La transition semble être une solution à long terme non seulement pour bon nombre des électeurs de sa circonscription et de la mienne, mais pour l'ensemble des Canadiens.
Est-il d'accord?
View Kevin Lamoureux Profile
Lib. (MB)
View Kevin Lamoureux Profile
2020-08-12 16:25 [p.2787]
Mr. Speaker, even though I respect that the member, as a member of Parliament, can express whatever she wants inside the House and attribute it to her constituents, her comments are somewhat upsetting to me, as I am someone who grew up on the Prairies. I have been in Saskatchewan, Manitoba and Alberta. I spent my military days in Alberta. There are very strong nationalists who truly value and appreciate the contributions that come from being in a country with 10 provinces and three territories.
This member, probably more than most, will stand up with a story of a wolf in sheep's clothing to try to give an impression, a false impression, that the Government of Canada does not care about the Province of Alberta. This is absolutely false. It is a bunch of garbage. That is the reality of it. This government has given more money and more resources than Harper ever gave the Province of Alberta and indeed the Prairies.
She can speak the untruths all she wants, but they do not change the facts. At the end of the day, I see myself as a nationalist who is very proud to come from the Prairies. I stand up for the Prairies all the time, and I take exception to a member who tries to give the impression that Alberta is not being taken care of by the government in Ottawa.
When I was in the military, posted in Edmonton, I was very critical of the provincial government for not divesting Alberta's economy. There are all sorts of reasons that Alberta is being challenged to the degree it is being challenged today.
Would the member agree that not just Ottawa, but Alberta, municipalities and the different stakeholders, all of us, have an important role to play? That includes the fine work that I believe the federal government has done in investing in Alberta, just as it has in the Prairies.
Monsieur le Président, même si je respecte le fait que, en tant que députée, ma collègue peut dire ce qu'elle veut à la Chambre en prétendant que c'est l'opinion des gens de sa circonscription, ses commentaires me dérangent un peu, car j'ai grandi dans les Prairies. J'ai été en Saskatchewan, au Manitoba et en Alberta. Lorsque j'étais dans les forces armées, j'étais en Alberta. Dans cette province, de fervents nationalistes apprécient vraiment ce qu'apporte un pays composé de dix provinces et de trois territoires.
Probablement plus que quiconque, la députée est prête à inventer une histoire de loup dans la bergerie pour donner la fausse impression que le gouvernement du Canada ne se soucie pas de la province de l'Alberta. C'est complètement faux. Ce sont des balivernes, rien de plus. Le gouvernement actuel a donné plus d'argent et plus de ressources à l'Alberta, et à toutes les Prairies d'ailleurs, que ne l'avait fait Stephen Harper.
Elle peut bien dire des faussetés tant qu'elle le souhaite, celles-ci ne changent pas les faits. Quoi qu'il en soit, je me considère comme un nationaliste très fier d'être originaire des Prairies. Je défends sans cesse les intérêts des Prairies, et je m'insurge contre une députée qui tente de donner l'impression que le gouvernement fédéral ne s'occupe pas de l'Alberta.
À l'époque où j'étais dans l'armée, affecté à Edmonton, je reprochais au gouvernement provincial de ne pas diversifier l'économie de l'Alberta. Il y a toutes sortes de raisons pour lesquelles l'Alberta est en difficulté à un point tel aujourd'hui.
La députée convient-elle que non seulement Ottawa, mais aussi l'Alberta, les municipalités et les différents intervenants, ont tous un rôle important à jouer? Cela comprend l'excellent travail accompli par le gouvernement fédéral, qui a investi dans l'Alberta, tout comme dans les Prairies.
View Kevin Lamoureux Profile
Lib. (MB)
View Kevin Lamoureux Profile
2020-08-12 16:49 [p.2791]
Mr. Speaker, I want to pick up on the member's comments on teaching and on kids getting back to school. We often talk about essential workers, and the light is really starting to shine on our teachers.
There is a huge issue before all of us in our communities, as children look at going back to school. We sometimes take that for granted. Throughout this whole process there have been some outstanding Canadians in all different sectors. I can think of the long-haul truck driver, the health care worker or the person who works in a grocery store. Those people are really stepping up and assisting us in getting through the pandemic. Now we are going into a different phase where we are reopening the economy and schools are looking to reopen. Teachers are going to play a very important role in this.
Could the member provide her thoughts on the role of the teacher for the student? Imagine students walking into a classroom where the environment has really changed from the last time they were there. Could she provide her thoughts on that issue and maybe, as I have done, recognize the important work that all Canadians are doing to get us through this?
Monsieur le Président, j'aimerais revenir sur les observations de la députée au sujet de l'enseignement et du retour des élèves en classe. On parle souvent des travailleurs essentiels, et les projecteurs commencent à se braquer sur les enseignants.
Le retour imminent des enfants à l'école est un dossier qui concerne tout le monde. La pandémie fait ressortir des Canadiens extraordinaires dans tous les secteurs, et nous tenons parfois leur travail pour acquis. Je pense aux camionneurs, aux travailleurs de la santé, aux commis des supermarchés. Ces personnes répondent vraiment à l'appel et nous aident à traverser la pandémie. Nous amorçons maintenant une différente étape. L'activité économique reprend et les écoles s'apprêtent à rouvrir leurs portes. Les enseignants joueront un rôle de premier plan.
La députée pourrait-elle nous parler du rôle que joue l'enseignant auprès de ses élèves? Je pense aux élèves qui se retrouveront dans une salle de classe complètement différente de ce qu'elle était la dernière fois qu'ils s'y trouvaient. La députée peut-elle nous dire ce qu'elle pense de cela? Peut-être qu'elle pourrait aussi nous parler de l'important travail effectué par tous les Canadiens pour nous sortir de cette crise.
View Kevin Lamoureux Profile
Lib. (MB)
View Kevin Lamoureux Profile
2020-07-21 10:13 [p.2652]
Mr. Speaker, I ask that all questions be allowed to stand.
Monsieur le Président, je demande que toutes les questions restent au Feuilleton.
View Kevin Lamoureux Profile
Lib. (MB)
View Kevin Lamoureux Profile
2020-07-21 10:13 [p.2652]
Mr. Speaker, I am rising to address the question of privilege raised yesterday by the member for Regina—Qu'Appelle. I would note that this matter was previously raised in a meeting of the committee of the whole on July 8.
The member raised concerns about the Prime Minister's response to a question in the committee of the whole on July 8. The exchange concerned the Ethics Commissioner's investigation on a matter last year. The member argued that the Prime Minister misled the House when he stated that the government took the unprecedented step of waiving cabinet confidentiality and solicitor-client confidentiality so that the Ethics Commissioner could fully investigate the matter at hand. The member argued that the matter was not fully investigated, because the Ethics Commissioner reported that he did not have access to additional cabinet confidences.
The Prime Minister's response is not being taken into proper context. It is clear that the Prime Minister was speaking about the government's rationale for taking an unprecedented step to co-operate with the Ethics Commissioner. Furthermore, fully investigating a matter does not mean that the Ethics Commissioner must have full access to all cabinet confidences and to all solicitor-client privileged information. It means that the commissioner has the information he needs to fulfill his duties under the Conflict of Interest Act. This means that the commissioner is able to examine a matter and to produce a report that sets out the facts in question and provides the commissioner's analysis and conclusions.
As a result, the issue raised by the member is, at best, a dispute as to the facts and does not meet the threshold of constituting a prima facie question of privilege.
The Conflict of Interest Act does not provide the Ethics Commissioner authority to access cabinet confidences or solicitor-client privileged information for an investigation. Parliament did not grant this authority to the commissioner when it passed the act in 2006. Authority to disclose cabinet confidence or waive solicitor-client privilege rests with the executive branch of government.
This government is committed to transparency and accountability. This government has co-operated with the Ethics Commissioner to ensure that the commissioner is able to examine matters and produce reports.
Regarding the matter at hand, the government recognized that certain cabinet confidence and certain solicitor-client privileged information could be important to the commissioner's investigation. The Prime Minister's response on July 8 explains the basis for the government's decision to take an unprecedented step of issuing an order in council to authorize the disclosure of cabinet confidences to the Ethics Commissioner and to waive solicitor-client privilege.
The government wanted to co-operate with the Ethics Commissioner so that he could fully investigate the matter on the merits and produce a report, and this is what the Ethics Commissioner was able to do.
The commissioner stated as much in his report when he wrote, “In the present examination, I have gathered sufficient factual information to properly determine the matter on its merits.” The member himself quoted this statement when he raised this issue on July 8.
Accordingly, I submit that the member for Regina—Qu'Appelle has raised a matter that is a dispute as to the facts and does not constitute a prima facie question of privilege.
Monsieur le Président, j'interviens au sujet de la question de privilège qui a été soulevée hier par le député de Regina—Qu'Appelle. Je souligne que cette question avait déjà été soulevée lors de la réunion du comité plénier du 8 juillet dernier.
Le député s'est dit inquiet de la réponse du premier ministre à une question posée en comité plénier le 8 juillet. Les délibérations portaient sur l'enquête du commissaire à l'éthique à propos d'un incident survenu l'année dernière. Le député a soutenu que le premier ministre avait induit la Chambre en erreur lorsqu'il a affirmé que le gouvernement avait pris la décision sans précédent de renoncer à la confidentialité des délibérations du Cabinet et au secret professionnel dans cette situation pour permettre au commissaire à l'éthique de faire toute la lumière sur cette affaire. Le député a soutenu que la question n'a pas fait l'objet d'une enquête exhaustive, car le commissaire à l'éthique a révélé qu'il n'avait pas eu accès à certains documents confidentiels du Cabinet.
La réponse du premier ministre n'est pas prise en compte dans le contexte approprié. Il est clair que le premier ministre parlait de la raison pour laquelle le gouvernement a pris une mesure sans précédent pour coopérer avec le commissaire à l'éthique. En outre, le fait d'enquêter à fond sur une affaire ne signifie pas que le commissaire à l'éthique doit avoir un accès complet à l'ensemble des documents confidentiels du Cabinet et à l'ensemble des renseignements protégés par le secret professionnel de l'avocat. Cela signifie que le commissaire dispose des renseignements dont il a besoin pour assumer ses fonctions en vertu de la Loi sur les conflits d'intérêts. C'est donc dire que le commissaire est en mesure d'examiner une affaire et de présenter un rapport qui expose les faits en question, ainsi que son analyse et ses conclusions.
Par conséquent, la question soulevée par le député est, au mieux, un différend quant aux faits, et ne correspond donc pas à ce que l'on pourrait considérer de prime abord comme une atteinte au privilège.
La Loi sur les conflits d'intérêts ne donne pas au commissaire à l'éthique le pouvoir d'accéder aux documents confidentiels du Cabinet ou aux renseignements protégés par le secret professionnel de l'avocat pour une enquête. Le Parlement n'a pas conféré ce pouvoir au commissaire lorsqu'il a adopté cette loi en 2006. Le pouvoir d'invoquer le secret du Cabinet ou de lever le secret professionnel relève du pouvoir exécutif.
Le gouvernement s'est engagé à être transparent et à rendre des comptes. Il a coopéré avec le commissaire à l'éthique afin que celui-ci soit en mesure d'examiner des questions et de produire des rapports.
En ce qui concerne la question qui nous occupe, le gouvernement a reconnu que certains documents confidentiels du Cabinet et renseignements protégés par le secret professionnel de l'avocat pourraient être importants pour l'enquête du commissaire. La réponse du 8 juillet du premier ministre explique le fondement de la décision du gouvernement de prendre la mesure sans précédent d'émettre un décret qui autorise la divulgation de documents confidentiels du Cabinet au commissaire à l'éthique et la levée du secret professionnel de l'avocat.
Le gouvernement voulait coopérer avec le commissaire à l'éthique afin qu'il puisse enquêter à fond sur l'affaire et produire un rapport, et c'est ce que le commissaire à l'éthique a pu faire.
Le commissaire l'a déclaré explicitement dans son rapport lorsqu'il a écrit ce qui suit: « Dans le cadre de cette étude, j'ai recueilli suffisamment de renseignements factuels pour bien trancher la question sur le fond. » Le député lui-même a cité cet extrait lorsqu'il a soulevé cette question le 8 juillet.
J'estime donc que le député de Regina—Qu'Appelle a soulevé un désaccord quant aux faits et qu'il n'y a pas, de prime abord, matière à question de privilège.
View Kevin Lamoureux Profile
Lib. (MB)
View Kevin Lamoureux Profile
2020-07-21 10:56 [p.2659]
Mr. Speaker, the member has not responded to my colleague in a fully accurate way.
The Bloc, the New Democrats and the Conservatives were provided an opportunity not that long ago to give their unanimous consent. Unanimous consent is often given for a wide variety of bills, not only with this administration, but also previous administrations, so it is not as though it is unprecedented. There was an opportunity for us to see this legislation, or a form of it, pass.
It was not necessarily the Bloc as much as the Conservatives, but to try to imply that the government did not attempt to bring forward legislation that would have seen money in the pockets of individuals with a disability gives the wrong impression.
Would the member not acknowledge that there was a genuine attempt to make that happen?
Monsieur le Président, la réponse que le député a fournie à mon collègue n'est pas tout à fait exacte.
Les députés du Bloc québécois, du Nouveau Parti démocratique et du Parti conservateur ont eu l'occasion, il n'y a pas si longtemps, d'accorder le consentement unanime, comme cela se fait fréquemment pour une grande variété de projets de loi. Cette pratique n'est pas unique au gouvernement actuel. D'autres gouvernements y ont antérieurement eu recours. Ainsi, elle n'est pas sans précédent. Nous avons eu l'occasion d'adopter le présent projet de loi, ou du moins une version antérieure de celui-ci.
Ce n'est pas tant les bloquistes que les conservateurs qui ont refusé le consentement unanime. Toutefois, il est faux de laisser entendre que le gouvernement n'a pas tenté de présenter un projet de loi visant à mettre de l'argent dans les poches des personnes handicapées.
Le député ne reconnaît-il pas que le gouvernement a réellement tenté de faire adopter un projet de loi à cette fin?
View Kevin Lamoureux Profile
Lib. (MB)
View Kevin Lamoureux Profile
2020-07-21 11:06 [p.2660]
Mr. Speaker, this is a substantial piece of legislation that would bring in new support for individuals with disabilities. It makes significant changes to the wage subsidy program, a program that has, I would argue, saved millions of jobs. It has allowed employers to continue to employ their employees.
One of the concerns I have is the misinformation that has been put on the record in regard to the legislation itself. We have already had a couple of people speak about the disability aspect of the legislation, saying that it is taxable when, in fact, it is not taxable. The Bloc should be aware of that. If the members believe that it is taxable, they need to show me precisely what it is in the legislation that is giving them the impression that it is taxable. Not only is it not taxable, but it is also not reportable.
This is a direct benefit for individuals with disabilities, and this is something that we have previously attempted to get through the House of Commons. It is some members of the opposition who have caused the delay. This government has been aggressively trying to get it done as quickly as possible.
Monsieur le Président, il s'agit d'une mesure législative de premier plan qui propose une nouvelle mesure de soutien pour les personnes handicapées. Le projet de loi modifiera en profondeur le programme de subvention salariale, lequel — je me permets de le rappeler — a déjà permis de sauver des millions d'emplois, en plus de fournir aux employeurs le moyen de garder leurs employés.
Je dois toutefois admettre que les faussetés qui circulent au sujet du projet de loi lui-même me font tiquer. Plusieurs personnes ont par exemple affirmé que la somme qui y est prévue pour les personnes handicapées sera imposable, alors que c'est faux. Elle ne sera pas imposable. Le Bloc devrait se le tenir pour dit. En fait, j'aimerais bien que les députés qui prétendent que cette somme sera imposable me montrent la partie du texte qui leur permet de faire une telle affirmation. Non seulement elle ne sera pas imposable, mais elle ne pourra même pas être considérée comme un revenu.
Il s'agit d'un paiement qui sera versé directement aux personnes handicapées, et ce n'est pas la première fois que nous essayons de faire adopter cette mesure par la Chambre des communes. C'est la faute de certains députés de l'opposition si les choses trainent autant. Le gouvernement a tout fait pour que cette mesure soit mise en œuvre le plus rapidement possible.
View Kevin Lamoureux Profile
Lib. (MB)
View Kevin Lamoureux Profile
2020-07-21 11:48 [p.2666]
Mr. Speaker, when we talk about substance versus style, I am afraid you would not provide me the amount of time that would be required for me to address the member's statement, especially if we want to compare this government to the previous government. The substance has been plenty on this side since we have been in government, and I sat in opposition benches when it was all style. It was called it the Harper bubble.
Having said that, the member makes reference to the legislation, trying to give the impression that when it comes to the issue of disabilities, maybe we could have done it earlier. The member needs to be a bit more forthright with members and those who are following the debate. The Conservative Party did have the opportunity to support the passage, as did other political parties in the chamber. We could have had support for people with disabilities weeks ago had it not been for the tactics of the Conservatives.
Monsieur le Président, je doute que vous me laissiez le temps requis pour répondre à la déclaration du député sur la primauté accordée à la forme par rapport au fond, surtout s'il s'agit d'établir une comparaison entre le gouvernement actuel et le gouvernement précédent. Depuis son arrivée au pouvoir, le gouvernement actuel privilégie largement le fond, alors que, lorsque je siégeais sur les banquettes de l'opposition, on privilégiait toujours la forme. C'est ce qu'on appelait la bulle de Harper.
Cela dit, lorsque le député a parlé du projet de loi à l'étude, il a voulu donner l'impression que le gouvernement aurait pu s'occuper plus tôt des personnes handicapées. Il doit être un peu plus franc avec les autres députés et les personnes qui suivent le débat. Le Parti conservateur a eu l'occasion d'appuyer l'adoption de cette mesure, tout comme les autres partis politiques à la Chambre. Nous aurions pu venir en aide aux personnes handicapées il y a de cela plusieurs semaines, n'eût été les tactiques des conservateurs.
View Kevin Lamoureux Profile
Lib. (MB)
View Kevin Lamoureux Profile
2020-07-21 12:07 [p.2668]
Madam Speaker, the government has, in fact, been investing in Canada's small businesses, whether it is through working with financial institutions for loans or through the wage subsidy program. The legislation that we are debating today would assist in making some of the changes to modify the program so that, again, even more businesses will benefit from it.
Would the member, as a general thought, agree that the government is in fact putting the right amount of resources into supporting Canada's small businesses and our communities through the CERB program?
Madame la Présidente, en fait, le gouvernement a investi dans les petites entreprises du pays, que ce soit au moyen de prêts accordés par l'entremise d'institutions financières ou du programme de subvention salariale. La mesure législative que nous débattons aujourd'hui permettrait de modifier le programme pour accroître le nombre d'entreprises qui peuvent s'en prévaloir.
De façon générale, le député ne pense-t-il pas que le gouvernement investit des ressources adéquates pour aider les petites entreprises canadiennes, tout comme les collectivités avec la Prestation canadienne d'urgence?
View Kevin Lamoureux Profile
Lib. (MB)
View Kevin Lamoureux Profile
2020-07-21 12:48 [p.2674]
Madam Speaker, we continue to work with different levels of government. Whether it is the New Democratic government in B.C., Conservative or Liberal governments in Atlantic Canada or the governments in the Territories, we continue to work with stakeholders in municipalities: indigenous people and the many different stakeholders out there. We develop programs such as CERB and the wage loss program. We identify individuals in society such as our seniors, in particular, and those who are in poverty.
Today, we deal with individuals who have disabilities. It is not our first attempt. We cannot just click our heels and give everyone in society a million dollars. It does not work that way. We have to work within the reality of the situation. This government, with the support of other levels of government, has been very successful at meeting the needs of Canadian society so that we will be in a better position on the road to recovery.
To what degree, for example, would my New Democratic friend have gone further than a $600 one-time payment for people with a disability, a $500 one-time payment to our poorest seniors in Canada, $2,000 for CERB recipients for their paycheques or the millions of dollars being spent in support of small businesses?
What more would he have done?
Madame la Présidente, nous continuons de travailler avec différents ordres de gouvernement, que ce soit le gouvernement néo-démocrate de la Colombie-Britannique, les gouvernements conservateurs ou libéraux des provinces de l'Atlantique, ou les gouvernements des territoires. Nous continuons de travailler avec les parties prenantes dans les municipalités, avec les peuples autochtones et les différents intervenants. Nous mettons sur pied des programmes comme la Prestation canadienne d'urgence et le programme de subvention salariale. Nous essayons de voir quels groupes ont besoin d'aide, comme les aînés, plus particulièrement, et les personnes en situation de pauvreté.
Aujourd'hui, il est question des personnes handicapées. Ce n'est pas la première fois que nous tentons de leur apporter une aide. Nous ne pouvons pas donner 1 million de dollars à tout le monde d'un coup de baguette magique. Les choses ne fonctionnent pas de cette façon. Il faut tenir compte de certaines réalités. Le gouvernement libéral, avec l'appui d'autres ordres de gouvernement, a su répondre efficacement aux besoins de la société canadienne pour que celle-ci soit bien placée pour la reprise.
Dans quelle mesure, par exemple, mon collègue néo-démocrate aurait-il versé davantage que le paiement unique de 600 $ aux personnes handicapées, le paiement unique de 500 $ aux aînés les plus pauvres au Canada, la somme de 2 000 $ aux bénéficiaires de la PCU pour leur chèque de paie et les millions de dollars en soutien aux petites entreprises?
Qu'aurait-il fait de plus?
View Kevin Lamoureux Profile
Lib. (MB)
View Kevin Lamoureux Profile
2020-07-21 13:17 [p.2679]
Madam Speaker, the reality is that the wage subsidy program has assisted in wage subsidies for close to three million Canadians. That has literally saved hundreds of thousands of jobs and has provided the opportunity for many employers to keep the employees they had, as opposed to having to let them go. That would have potentially put their businesses in jeopardy.
By working with financial institutions, the government has also provided the opportunity to have more access to capital dollars, which is also important for small businesses. I am sure the member would recognize that Canada's business community is as diversified, if not more diversified, as most economies in the G7. As a direct result of that, even though our target is to hit 100% in terms of supporting small businesses, there are going to be situations that are truly unique and there are going to be situations in which it will be more challenging for the government to provide assistance.
Would the member not agree that, through our small businesses, we have great diversity, which has allowed our economy to grow during these difficult times and which will help in the recovery ahead?
Madame la Présidente, le fait est que le programme de subvention salariale a permis d'accorder ce genre de subvention à près de trois millions de Canadiens. Ce sont des centaines de milliers d'emplois qui ont pu être conservés. De nombreux employeurs ont pu garder leurs employés au lieu de les mettre à pied, une solution qui aurait peut-être mis leur entreprise en péril.
Le gouvernement a travaillé avec les institutions financières pour faciliter l'accès à des capitaux, un autre élément important pour les petites entreprises. Je suis certain que le député reconnaît que le milieu des affaires canadien est aussi diversifié, sinon plus, que celui de la plupart des économies du G7. Par conséquent, même si notre objectif est d'aider toutes les petites entreprises, il va y avoir des situations véritablement uniques en leur genre, des situations où le gouvernement aura plus de difficulté à apporter une aide.
Le député ne pense-t-il pas que les petites entreprises canadiennes sont très diversifiées, ce qui a permis à notre économie de prendre de l'expansion pendant cette période difficile, et que cela va contribuer à la reprise?
View Kevin Lamoureux Profile
Lib. (MB)
View Kevin Lamoureux Profile
2020-07-20 12:21 [p.2584]
Mr. Speaker, we would like to be able to review the comments and the concern put on the record by the leader of the official opposition, and we will report back to the House as soon as we can.
Monsieur le Président, nous aimerions examiner les propos dont il est question ainsi que la préoccupation soulevée par le chef de l'opposition officielle. Nous ferons part de nos conclusions à la Chambre le plus rapidement possible.
View Kevin Lamoureux Profile
Lib. (MB)
View Kevin Lamoureux Profile
2020-07-20 13:10 [p.2591]
Madam Speaker, it was tough listening to the member opposite. I think of the Fraser Institute and the Conservative Party coming together.
On the one hand, the member talked about why the government needed to do more for businesses, why it needed to do more for individuals. The greatest expenditure of the government today is related to supporting Canadians from coast to coast to coast, in part doing it through programs like the CERB, which the member referenced, and by supporting businesses through wage subsidies. All of that will no doubt cost a considerable amount of money, as the member knows full well. Then the member concluded his comments with regard to fear of the debt.
Does the member support the government spending the money to support Canadians through programs like the CERB and supporting small businesses?
Madame la Présidente, il était difficile d'écouter le député d'en face. J'imagine l'Institut Fraser en train de s'unir au Parti conservateur.
D'abord, le député a expliqué pourquoi le gouvernement devait en faire plus pour les entreprises et les particuliers. De nos jours, la plus grande dépense du gouvernement est liée au soutien des Canadiens d'un océan à l'autre, en partie grâce à des programmes comme la Prestation canadienne d'urgence, dont le député a parlé, et au soutien des entreprises à l'aide de subventions salariales. Comme le député le sait très bien, toutes ces mesures coûteront sans aucun doute très cher. Ensuite, il a conclu ses observations en parlant de craintes entourant la dette.
Le député appuie-t-il la décision du gouvernement de soutenir les petites entreprises et de dépenser les fonds nécessaires pour aider les Canadiens au moyen de programmes comme la Prestation canadienne d'urgence?
View Kevin Lamoureux Profile
Lib. (MB)
View Kevin Lamoureux Profile
2020-07-20 13:30 [p.2593]
Madam Speaker, I appreciate the leader's comments. I want to pick up a bit on the wage subsidy program. It has been of huge benefit for workers not only in the province of Quebec but indeed throughout Canada. I understand that well over two million jobs have been saved because of this program.
I wonder if the member would concur on how important it was that we got a program out there as quickly as possible at that point in time, recognizing that there would be some need for modifications. When we introduce a new program from virtually nothing, there is going to be a need to make changes. Working with opposition members, such as the leader of the Bloc, and Canadians as a whole, is really what in essence is captured in this bill with respect to the wage program. Could he provide his further thoughts on the issue?
Madame la Présidente, je remercie le chef du Bloc québécois de ses observations. J'aimerais revenir brièvement sur le programme de subvention salariale. Il a été extrêmement bénéfique pour les travailleurs, non seulement au Québec, mais partout au Canada. Je crois que ce programme a permis de sauver bien plus de deux millions d'emplois.
Je me demande si le député conviendrait qu'il était important, à ce moment-là, de lancer un programme le plus rapidement possible tout en admettant que des modifications seraient nécessaires. Lorsqu'on crée un nouveau programme en partant de presque rien, il faut apporter des changements par la suite. En fait, en ce qui concerne le programme de subvention salariale, ce projet de loi reflète essentiellement la nécessité de travailler avec les députés de l'opposition, dont le chef du Bloc québécois, ainsi qu'avec l'ensemble des Canadiens. Le député pourrait-il nous en dire davantage à ce sujet?
View Kevin Lamoureux Profile
Lib. (MB)
View Kevin Lamoureux Profile
2020-07-20 15:04 [p.2610]
Mr. Speaker, pursuant to Standing Order 36(8)(a), I have the honour to table, in both official languages, the government's response to 78 petitions. These returns will be tabled in an electronic format.
Monsieur le Président, conformément à l'article 36(8)a) du Règlement, j'ai l'honneur de déposer, dans les deux langues officielles et sous forme électronique, la réponse du gouvernement à 78 pétitions.
View Kevin Lamoureux Profile
Lib. (MB)
View Kevin Lamoureux Profile
2020-07-20 15:11 [p.2611]
Mr. Speaker, it is with pleasure that I table a petition signed by residents of Winnipeg North who want the House of Commons to give special attention to seniors, particularly the poorest seniors in our country. This has actually been addressed in the last few months, as we have seen some increases to the OAS and the GIS. However, these petitioners just want to see members of Parliament support our seniors in all regions of our country.
Monsieur le Président, j'ai le plaisir de présenter une pétition signée par des résidants de Winnipeg-Nord qui veulent que la Chambre des communes accorde une attention particulière aux aînés du pays, surtout les plus pauvres. On s'y est d'ailleurs employé dans les derniers mois, puisque la Sécurité de la vieillesse et le Supplément de revenu garanti ont été bonifiés. Cependant, ces pétitionnaires veulent seulement que les députés soutiennent les aînés dans toutes les régions du pays.
View Kevin Lamoureux Profile
Lib. (MB)
View Kevin Lamoureux Profile
2020-07-20 15:11 [p.2611]
Mr. Speaker, if the government's responses to Questions Nos. 425 to 471 and 475 to 484 could be made orders for returns, these returns would be tabled immediately.
Monsieur le Président, si les questions nos 425 à 471 et 475 à 484 pouvaient être transformées en ordres de dépôt de documents, les documents seraient déposés immédiatement.
View Kevin Lamoureux Profile
Lib. (MB)
View Kevin Lamoureux Profile
2020-07-20 15:12 [p.2619]
Mr. Speaker, I would ask that all remaining questions be allowed to stand.
Monsieur le Président, je demande que les autres questions restent au Feuilleton.
View Kevin Lamoureux Profile
Lib. (MB)
View Kevin Lamoureux Profile
2020-07-20 15:29 [p.2622]
Mr. Speaker, I was in opposition for 20 years, which I often make reference to in the House. The statements made by the leader of the NDP and some of the Conservatives bring the word “balderdash” to my mind, as they have absolutely zero merit. That program was all about students. The Prime Minister, Deputy Prime Minister and others say that there was an unfortunate oversight that took place and it is being rectified.
To try to give a false impression that it was not about students is completely wrong. From day one, this government has been there to support Canadians in all regions of our country, whether it is through the CERB program, the wage loss program or the many other programs that we have provided to support Canadians in a very real and tangible way.
Would the member not agree that today's legislation is about improving some of those programs that we have brought forward, and that will continue to support Canadians in every region of the country?
Monsieur le Président, j'ai siégé dans l'opposition pendant 20 ans. C'est un fait que je rappelle souvent à la Chambre. Les déclarations faites par le chef du Nouveau Parti démocratique et par certains conservateurs sont pour moi des balivernes, car elles sont absolument sans fondement. Le programme était complètement axé sur les étudiants. Le premier ministre, la vice-première ministre et d'autres personnes disent qu'il y a eu une malheureuse erreur qu'on est en train de corriger.
Les députés ont tout à fait tort de donner la fausse impression que le programme n'était pas complètement axé sur les étudiants. Dès le début, le gouvernement était présent pour aider les Canadiens de toutes les régions du pays grâce à la Prestation canadienne d'urgence, au programme de subvention salariale ou aux nombreux autres programmes très réels et très tangibles que nous avons offerts aux Canadiens.
Le député ne convient-il pas que le projet de loi dont nous sommes saisis aujourd'hui vise à améliorer des programmes que nous avons présentés et qui continueront d'aider les Canadiens partout au pays?
View Kevin Lamoureux Profile
Lib. (MB)
View Kevin Lamoureux Profile
2020-07-20 16:17 [p.2629]
Mr. Speaker, the member opposite encapsulates what the Conservative approach to being in the official opposition has really been about over the last number of years, It has been the character assassination of the Prime Minister, or the Minister of Finance or others. It has been fairly clear. All one needs to do is review what has happened over the last number of years. While the Conservatives are so determined to continue that character assassination, we as a government will continue to work day in and day out to serve Canadians in all regions of our country.
The very issue we are debating today is Bill C-20. It is about supporting people with disabilities. It is about making changes to the wage subsidy program. Canadians want and expect the House to deal with these things. Could the member provide any comments whatsoever with respect to Bill C-20, something Canadians want to see passed?
Monsieur le Président, le député d'en face incarne l'approche adoptée par les conservateurs en tant qu'opposition officielle au cours des dernières années, c'est-à-dire détruire la réputation du premier ministre, ou du ministre des Finances ou d'autres personnes. C'est très clair. N'importe qui peut le constater en passant en revue ce qui s'est passé au cours des dernières années. Bien que les conservateurs soient très déterminés à détruire des réputations, le gouvernement continuera de déployer des efforts jour après jour pour servir les Canadiens dans toutes les régions de notre pays.
Les délibérations d'aujourd'hui portent sur le projet de loi C-20. Le but est d'aider les personnes handicapées en apportant des modifications au Programme de subventions salariales. Les Canadiens s'attendent à ce que la Chambre s'occupe de ces enjeux. Le député peut-il émettre des commentaires sur le projet de loi C-20, dont les Canadiens souhaitent l'adoption?
View Kevin Lamoureux Profile
Lib. (MB)
View Kevin Lamoureux Profile
2020-07-20 17:23 [p.2638]
Madam Speaker, toward the end of her speech, the member made reference to the issue of employment. I cannot help but reflect on how well, prior to the pandemic, the Canadian economy was doing. In five years, well over a million jobs were created. If we compare that with the tenure of the Harper government, during which the member opposite was a minister, at least for part of those years, we outperformed the previous government in job creation by virtually 2:1 per capita, based on number of years.
Would the member agree that this government is in a far better position to deal with unemployment than the previous Conservative administration was? I think history will show that we were far more successful.
Madame la Présidente, vers la fin de son discours, la députée a parlé de l'emploi. Je ne peux m'empêcher de rappeler la bonne tenue de l'économie canadienne avant la pandémie. En cinq ans, nous avons créé bien au-delà d'un million d'emplois. Si l'on compare cela au mandat du gouvernement Harper, durant lequel la députée d'en face occupait un poste de ministre au moins une partie du temps, on constate que nous avons créé deux fois plus d'emplois que le gouvernement précédent, en proportion de la population et du nombre d'années.
La députée ne convient-elle pas que le gouvernement actuel est beaucoup mieux placé pour régler le problème du chômage que l'était le gouvernement conservateur? Je pense que l'histoire montrera que nous avons été beaucoup plus efficaces en ce qui a trait à la réduction du chômage.
View Kevin Lamoureux Profile
Lib. (MB)
View Kevin Lamoureux Profile
2020-07-20 17:29 [p.2639]
Madam Speaker, there are a number of things I could speak about. It will be a challenge to keep my comments within 20 minutes, but I will give it my best shot.
A bit of misinformation has come up over the last few hours of debate. There is one item in particular that I have to address, because the member opposite just made reference to it, and that is the issue of when we could have had the relief for individuals with disabilities in Canada. Just so the record is very clear for my friend across the way and my Conservative colleagues in particular, the opportunity to implement this was there weeks ago when the government, the New Democrats, the Green Party and the Bloc Party were all prepared to allow the legislation to pass. There was only one political entity in the House of Commons that said “no”, and that was the Conservative Party.
I know the Conservatives like at times to rewrite history, but this was really not that long ago. Thinking of individuals living with disabilities and how serious of an issue that is, I am very pleased that we finally have the Conservatives on side to allow this bill to move forward, so those with disabilities will be able to receive the much-needed support we wanted to provide to them.
When I say “we”, I am talking about members on all sides of the House—
An hon. member: Spin at its finest. We see that a lot these days.
Madame la Présidente, je pourrais parler de bien des choses. Il sera difficile de m'en tenir à 20 minutes, mais je ferai de mon mieux.
Une certaine désinformation est survenue au cours des dernières heures de débat. Je tiens à corriger un fait en particulier que vient de mentionner la députée d'en face, à savoir quand nous aurions pu offrir l'aide aux personnes handicapées au Canada. Dans le simple intérêt de corriger le compte rendu et, surtout, dans l'intérêt de la députée d'en face et de mes collègues conservateurs, je précise que nous avons eu l'occasion d'adopter cette mesure d'aide il y a de cela des semaines. Le gouvernement, les néo-démocrates, le Parti vert et le Bloc étaient tous prêts à adopter le projet de loi. Une seule entité politique à la Chambre des communes a refusé: le Parti conservateur.
Je sais que les conservateurs aiment parfois réécrire l'histoire, mais cela s'est produit il n'y a pas si longtemps. Quand je songe aux personnes handicapées et à l'importance de cette mesure d'aide, je suis très heureux que les conservateurs se rallient enfin à nous pour faire franchir les étapes du processus législatif à ce projet de loi, de sorte que les personnes handicapées puissent recevoir l'aide si nécessaire que nous voulions leur offrir.
Quand je dis « nous », je parle des députés de part et d'autre de la Chambre...
Une voix: Quel parfait exemple de manipulation des faits! C'est une tactique que nous voyons couramment ces temps-ci.
View Kevin Lamoureux Profile
Lib. (MB)
View Kevin Lamoureux Profile
2020-07-20 17:31 [p.2639]
Madam Speaker, that was one comment. My other comment is based on a question that I had posed and that the Conservatives also posed. It is the question of how the economy is doing today compared to the way it was. It is a fair question.
We can look at the pre-pandemic economy, from prior to coronavirus. Coronavirus has had a very profound impact not only on Canada's economy but also on the economy around the world. This is something that is effecting every country, and some countries are doing a better job than others in terms of managing and providing for their citizens. Generally speaking, prior to the pandemic, Canada's economy was doing exceptionally well. When we compare it to the Stephen Harper days, members will find that it was doing exceptionally well, especially in terms of job creation.
There will always been a different approach from a Conservative administration than there will be from a Liberal administration. A Liberal government understands and appreciates the role a national government can play in providing the incentives necessary to support the economy and to move us forward in terms of creating jobs, opportunities and hope. We provide individuals who do not have much, through tax incentives and directed grants, the ability to become that much better off. We have demonstrated that very clearly.
What I want to say to Canadians today is that when the pandemic started and it was necessary for the government to engage, the government, without hesitation, made it very clear that it did not want Canadians to have to worry about paying bills. We wanted to ensure that Canadians knew we were going to be there for them in a very real and tangible way.
A Conservative member was being somewhat critical and said that the Liberals spent a lot of money. Yes, we have spent a lot of money. However, I believe that money has been well spent. If we listen to Conservatives, we do not hear any of them saying to cut back on any of the specific program dollars we have allocated. Conservatives recognize that programs like CERB are helping more than eight million people. Over eight million people are being helped by CERB.
We must remember that the CERB program started from nothing. Previously, there was no CERB program. It came into its very existence because of the coronavirus. That process, from the creation of the program to its getting money into the pockets of Canadians, happened relatively quickly. The program was not that complicated. It was more important that we put money in the pockets of Canadians so they could buy groceries, pay their bills and stay in their homes. That was the priority of this government, and we have seen the results.
The impact the coronavirus has had is second to no other. We would have to go back generations and generations to find this type of economical and social impact. There are people who have had to go through a great deal of hardship. I send my condolences to the families and friends of those who have passed from the coronavirus, to those who have been infected and to the individuals going through some very difficult times.
I recognize, appreciate and value the work of essential workers. We often talk about health care workers or first responders, as we should, and recognize the important role they have played. What about the long haul truck drivers who are ensuring groceries get to the supermarkets we are so dependent upon? What about the taxi drivers who are driving individuals to health care facilities?
Many essential workers have stepped up to ensure that we are able to continue to provide the types of services that are absolutely critical for us as a society. I express my appreciation, and the government's appreciation, to all those individuals who continue to contribute to the lives of individuals in a very real way.
There comes a point when we recognize that it is not just the government's cabinet ministers who sit around the table. The leader of the New Democrat Party said the NDP forced the Liberals to do this or that. If we listen to the leader of the NDP, everything we have ever done is because the NDP forced us to. The reality is that this government listens to what Canadians are saying. We introduce the programs. I was on virtual phone calls every day to the cabinet indirectly providing input, as many of my colleagues were. There were technical briefings provided for all members of the House. It did not matter which political party members were part of.
With regard to the coronavirus, our Prime Minister challenged us to consult and work with our constituents and report what we needed to do to ensure that Canada comes out okay. There should be no surprise that when we generate programs from nothing that there is going to be a need for modification of those programs. One would expect that.
I made reference to the Canada emergency response benefit allotment of $2,000. It was very simple so that we could get money into the pockets of Canadians as quickly as possible. I remember the former government House leader would say that small business is the backbone of Canada's economy. Other members have said likewise. We understand that if we want to see the economy grow, or minimize the negative impact on the economy, we have to recognize the important role that small businesses play and support them. This government is doing just that.
We see that through loans and from dialogue created with financial institutions, in terms of their important obligations to businesses and directing money through wage subsidies. That is what this legislation is changing. It is taking into consideration many changes that are necessary. These things are having a very real impact. They are not necessarily all coming from the mind of the leader of the New Democratic Party. These are flowing from ideas from constituencies and from Canadians in every region of our country. This is a government that is committed to working with other levels of government. It is brilliant. We just committed $19 billion to help restart the economy working with the provinces.
From the get-go, we have understood how important it was to work with the different levels of government because we each have a very important role to play in serving our constituents and Canadians. The Minister of Employment embodies a great deal of what many of us hope to achieve, and she shared that in some of her comments, if not directly, then indirectly. I will be a little more direct. The minister is very passionate about disabilities. We saw that with the historic disability accessibility legislation we brought in last year. It was quite a moment. I was not only happy for Canadians, but I felt good that a minister who felt so strongly about that issue was able to see it come to light.
Today, she was talking about the importance of somehow fixing the disability system and the way we allocate money out, whether it is tax credits or direct cash. What provides me comfort is that we have ministers like that, who are so committed to trying to make a difference, who share that personal story and are prepared to fight for those individuals with disabilities. It is individuals such as her, and I would suggest that she does not have a monopoly on it, because many, if not all of us in our own way, either directly or indirectly, try to influence government policy.
For myself, I can think of a wide spectrum of things that I would like to kindly gesture the government to move toward. There is no end to the things that I would like to see happen, but I recognize that it takes time. I think one of the issues that will come out of the coronavirus is that we will see a number of future modifications to programs that will be in the long-term best interest of a wide spectrum of people. I am anxious to see those types of changes take place in the coming years.
I want to highlight the impact at the grassroots level, and what is happening at the grassroots level today, compared to January or the beginning of February. For example, I have many constituents who travelled to India, particularly Punjab, and to the Phillippines, on holidays. They were enjoying their holiday, but unfortunately, with the coronavirus and the shutdown of airports and all sorts of issues, thousands of individuals were trapped abroad, hundreds from my own riding. For many, it has taken weeks, if not months, to ultimately be able to return, but we do not really hear about those examples.
The examples we typically hear about are of small businesses having a difficult time being able to keep their doors open, and it does become an issue of cash flow. When we look at the wage subsidy program, I believe it is somewhere in the neighbourhood of 2.5 million jobs that have been subsidized to date. I believe this is the minimum; it is probably quite a bit more than that, but I am not 100% sure. I can tell members that many of those jobs would have completely disappeared without the wage subsidy program. When an employer might have just as well laid someone off indefinitely, that program provided the employer an option instead. As a direct result, two million to three million Canadians were able to continue with the jobs they had.
I make reference to the eight million people in the CERB program. I am very much interested to see how that shakes out in the riding of Winnipeg North, but I do know there are tens of thousands of people in my home province of Manitoba. I hate to imagine what the economic plight of many of those individuals who have collected the CERB would have been like had it not been for that program. I have a family member who was dependent on that program. We all have friends and know of others who needed that sort of general program to be there as a backstop to support Canadians. I am very proud of that particular program.
When we think of other ways in which we can support Canadians, the Canada child benefit program allows for a direct deposit of cash into the accounts of families. Some of those families, because of COVID-19, are that much more challenged. The government brought through a top-up for the Canada child benefit program, helping thousands of people in virtually every province. I know I often refer to the Canada child benefit program. Under a normal situation, just over $9 million every month goes into the riding of Winnipeg North. That was topped up because it is easily identified and it is a good way to get money into the pockets of Canadians.
The GST affects us all. Somewhere in the neighbourhood of 12 million people benefited from the GST one-time payment also.
One of the things I am very proud of is that many of us have been wanting to support seniors. I tabled a petition earlier today about how we can support seniors. I am very grateful that the current Minister of Seniors, through an email, said she would love to be able to speak to the group at a meeting of my committee on seniors. It was wonderful. Seniors are important to all of us. It was so nice to see that we were able to create one-time payments for individuals on OAS. For the poorest seniors in Canada, we gave a separate increase to the GIS, which totalled about $500 for individuals who qualified for the GIS and OAS increase.
The point of this is to recognize that the coronavirus changed things profoundly. This government worked with everyone it could to ensure it could provide programming to make sure that Canadians would get out of this coronavirus situation and be well served when it comes time to restart the economy. We are starting to see that today. We are in a better position today to deal with a second wave, if it occurs, because of the hard work of legislators in the House of Commons and because of the fine work being done by the provinces, city councils, non-profits and private individuals.
With that, I will leave myself open for questions.
Madame la Présidente, il ne s'agit là que d'une seule observation. Mon autre commentaire porte sur une question que j'ai posée, et que les conservateurs ont posée également, au sujet de la situation économique d'aujourd'hui par rapport à ce qu'elle était avant la pandémie. C'est une question légitime.
Nous pouvons nous pencher sur la situation économique avant la pandémie causée par le coronavirus. Cette pandémie a eu de profondes répercussions non seulement sur l'économie du Canada, mais aussi sur l'économie mondiale. Elle touche tous les pays, mais certains d'entre eux parviennent plus efficacement à gérer la crise et à aider leurs citoyens que d'autres. De manière générale, l'économie du Canada se portait à merveille avant la pandémie. Si les députés la comparaient à celle de l'époque de Stephen Harper, ils constateraient qu'elle se portait particulièrement bien, surtout au chapitre de la création d'emplois.
Il y aura toujours une différence entre l'approche conservatrice et l'approche libérale. Un gouvernement libéral comprend et reconnaît qu'un gouvernement national peut jouer un rôle déterminant en prenant les mesures incitatives nécessaires pour soutenir l'économie, créer des emplois et des possibilités et susciter l'espoir chez les Canadiens. Grâce aux incitatifs fiscaux et aux subventions ciblées, nous permettons à des gens qui ont peu d'améliorer grandement leur situation. Nous l'avons montré très clairement.
Voici ce que je veux dire aux Canadiens aujourd'hui. Au début de la pandémie, lorsqu'il est devenu clair pour le gouvernement qu'il devait intervenir, il n'a pas hésité une seconde à dire aux Canadiens qu'ils ne devaient pas s'inquiéter au sujet du paiement de leurs factures. Nous voulions que les Canadiens sachent que nous allions être là pour eux de façon tangible et concrète.
Un député conservateur a critiqué les dépenses des libéraux. Nous avons effectivement beaucoup dépensé, mais je crois que nous l'avons fait judicieusement. Quand on écoute les conservateurs, pas un seul ne dit qu'il faudrait sabrer dans les programmes que nous avons créés. Les conservateurs admettent que des programmes comme celui de la PCU aident plus de huit millions de personnes. Plus de huit millions de personnes reçoivent cette aide.
Il ne faut pas oublier que la PCU a été créée de toutes pièces. Elle n'existait pas auparavant. Elle a été créée à cause du coronavirus. Il s'est écoulé relativement peu de temps entre le moment de sa création et celui où les Canadiens ont commencé à recevoir de l'argent. Ce programme n'était pas très compliqué. Il était plus important de faire parvenir de l'argent aux Canadiens afin qu'ils puissent faire leur épicerie, payer leurs factures et conserver leur logement. C'était la priorité du gouvernement, et cela a donné des résultats.
Les répercussions du coronavirus sont presque sans précédent. Il faudrait remonter des générations et des générations pour trouver des exemples de répercussions économiques et sociales d'une telle ampleur. Bon nombre de nos concitoyens ont dû traverser de grandes difficultés. J'offre mes condoléances aux familles et aux amis de ceux qui sont décédés à cause du coronavirus, et je compatis avec les personnes qui ont été infectées et celles qui traversent des moments très difficiles.
J'apprécie et je respecte le travail des travailleurs essentiels. Nous louangeons souvent les travailleurs de la santé et les premiers intervenants, comme il se doit, et nous reconnaissons le rôle important qu'ils jouent. Mais qu'en est-il des conducteurs de grand routier qui veillent à ce que les denrées alimentaires arrivent dans les supermarchés dont nous dépendons tellement? Qu'en est-il des chauffeurs de taxi qui conduisent les gens vers les établissements de soins de santé?
Beaucoup de travailleurs essentiels n'ont pas ménagé leurs efforts pour veiller à ce que nous puissions bénéficier de la qualité de services qui sont absolument vitaux dans notre société. Je tiens à exprimer, en mon nom et au nom du gouvernement, toute notre gratitude à chacune de ces personnes qui continuent de faire leur travail pour réellement sauver la vie d'autrui.
Il est approprié à ce moment-ci de reconnaître que ce ne sont pas seulement les ministres du Cabinet qui sont présents à la table. Le chef du Nouveau Parti démocratique a déclaré que son parti avait forcé les libéraux à faire ceci ou cela. À écouter le chef du NPD, tout ce que nous avons toujours fait, c'est grâce au NPD, qui nous a forcés à agir. En réalité, le gouvernement écoute ce que les Canadiens ont à dire. Nous avons mis en place de nouveaux programmes. J'ai participé à des téléconférences chaque jour pour faire part de mes commentaires au Cabinet à distance, tout comme l'ont fait nombre de mes collègues. Il y a eu des séances d'information techniques à l'intention de tous les députés, peu importe leur affiliation politique.
En ce qui a trait au coronavirus, le premier ministre nous a demandé de consulter les électeurs, de travailler avec eux et de lui signaler ce dont on avait besoin pour que le Canada parvienne à s'en sortir avec un minimum de répercussions. Quand on crée des programmes d'aide complètement nouveaux, personne ne devrait s'étonner qu'il faille les modifier. On devrait s'y attendre.
J'ai parlé du montant de 2 000 $ prévu pour la Prestation canadienne d'urgence. Nous avons choisi une formule très simple pour pouvoir mettre de l'argent dans les poches des Canadiens aussi rapidement que possible. L'ancien leader du gouvernement disait que les petites entreprises étaient le moteur de l'économie canadienne. D'autres députés ont affirmé la même chose. Nous comprenons que si nous voulons stimuler l'économie ou réduire au minimum les répercussions qu'elle subit, nous devons tenir compte du rôle important que jouent les petites entreprises et nous devons les soutenir. C'est exactement ce que fait le gouvernement actuel.
On le voit par les prêts, dans les échanges avec les institutions financières sur leurs obligations importantes envers les entreprises et par les fonds versés dans le cadre du programme de subventions salariales. Voilà où intervient cette mesure législative. Elle tient compte des nombreux changements qui sont nécessaires. On parle de choses qui ont vraiment un effet. Ce ne sont pas nécessairement toutes des idées qui viennent du chef du Nouveau Parti démocratique. Elles viennent des circonscriptions et de Canadiens des quatre coins du pays. Le gouvernement libéral a à coeur de travailler avec les autres ordres de gouvernement. C'est fantastique. Nous venons d'engager 19 milliards de dollars pour relancer l'économie en collaboration avec les provinces.
Dès le début, nous avons compris l'importance de travailler avec les différents paliers de gouvernement parce que nous avons tous un rôle très important à jouer au service des habitants de nos circonscriptions et des Canadiens. La ministre de l’Emploi a formulé une grande partie de ce que beaucoup d'entre nous espèrent pouvoir réaliser, et elle en a parlé dans certains de ses commentaires, directement et indirectement. Je vais être un peu plus direct. Le dossier des personnes avec un handicap lui tient vraiment à cœur. On l'a constaté avec l'historique mesure législative sur l'accessibilité que nous avons présentée l'année dernière. C'était quelque chose. Je me sentais heureux non seulement pour les Canadiens, mais aussi pour la ministre, pour qui cet enjeu était si important et qui a pu voir cette mesure législative être adoptée.
Aujourd'hui, elle a parlé de l'importance de corriger d'une manière ou d'une autre le régime d'invalidité et la répartition des fonds, qu'il s'agisse de crédits d'impôt ou de fonds en espèces. Je suis rassuré par le fait que nous avons de tels ministres, c'est-à-dire des ministres qui sont vraiment déterminés à essayer de changer les choses, qui partagent cette histoire personnelle et qui sont prêts à lutter pour les personnes handicapées. Il s'agit de personnes comme elle; et elle n'est pas seule parce que beaucoup de députés, voire tous les députés, tentent à leur manière d'influencer, directement ou indirectement, les politiques gouvernementales.
Pour ma part, je peux penser à un large éventail de mesures que j'aimerais gentiment proposer au gouvernement. Il n'y a pas de limite à ce que j'aimerais voir se réaliser, mais je reconnais que cela prend du temps. Parmi les changements qui découleront du coronavirus, je pense qu'il y en aura à des programmes dans l'intérêt à long terme d'un grand nombre de personnes. J'ai hâte de voir de tels changements dans les années à venir.
Je tiens à parler des répercussions locales de la pandémie et de ce qui arrive à l'échelle locale aujourd'hui par rapport à janvier ou au début février. Par exemple, bon nombre de mes concitoyens sont partis en vacances en Inde, particulièrement dans le Penjab, et aux Philippines. Ils profitaient de leurs vacances, mais, malheureusement, à cause du coronavirus, de la fermeture des aéroports et de toutes sortes de problèmes, des milliers de personnes ont été bloqués à l'étranger, dont des centaines de ma circonscription. Pour beaucoup d'entre elles, il a fallu des semaines, voire des mois, pour pouvoir rentrer au pays, mais on n'entend pas vraiment parler de ces cas.
Les histoires qu'on entend sont habituellement celles des petites entreprises qui ont du mal à rester ouvertes, ce qui leur cause des problèmes de trésorerie. Quand on examine le Programme de subventions salariales, on constate qu'il aurait permis de subventionner près de 2,5 millions d'emplois à ce jour. Je crois que c'est le minimum. Le chiffre est probablement beaucoup plus élevé, mais je n'en suis pas tout à fait sûr. Je peux dire aux députés que, sans le Programme de subventions salariales, bon nombre de ces emplois auraient complètement disparu. Le programme a offert une autre option aux employeurs qui, autrement, auraient simplement mis à pied indéfiniment des employés. Grâce à ce programme, de deux à trois millions de Canadiens ont pu garder leur emploi.
J'ai mentionné les huit millions de personnes qui ont reçu la Prestation canadienne d'urgence. J'aimerais beaucoup savoir combien en ont bénéficié dans ma circonscription, Winnipeg-Nord, mais je sais déjà qu'elles sont des dizaines de milliers au Manitoba, ma province. Je n'ose pas imaginer le cauchemar financier que ces personnes auraient vécu si elles n'avaient pas reçu la Prestation canadienne d'urgence. Un membre de ma famille comptait sur ce programme. Nous avons tous des amis et des connaissances qui avaient besoin d'un programme général comme celui-là pour les soutenir. C'est un programme dont je suis très fier.
Pour ce qui est des autres façons de soutenir les Canadiens, rappelons que l'Allocation canadienne pour enfants permet de verser de l'argent directement dans le compte bancaire des familles. Certaines de ces familles traversent des moments particulièrement difficiles à cause de la COVID-19. Le gouvernement a donc augmenté l'un des versements de l'Allocation canadienne pour enfants, ce qui a aidé des milliers de personnes dans pratiquement toutes les provinces du pays. Je parle souvent de l'Allocation canadienne pour enfants, je le sais. En temps normal, la circonscription de Winnipeg-Nord reçoit un peu plus de 9 millions de dollars par mois à ce titre. Le gouvernement a augmenté cette somme parce que c'était une bonne façon de verser de l'argent aux Canadiens.
Par ailleurs, la TPS touche tout le monde. Environ 12 millions de personnes ont profité du versement unique de TPS.
S'il y a une chose dont je suis fier, c'est que nous soyons aussi nombreux à attendre depuis longtemps l'occasion de pouvoir aider les aînés. J'ai d'ailleurs présenté une pétition, plus tôt aujourd'hui, sur les moyens qui permettent d'aider les aînés. Je suis très reconnaissant à la ministre des Aînés d'avoir répondu par courriel qu'elle serait ravie de prendre la parole devant le comité d'aide aux aînés dont je fais partie. Quelle belle initiative! Nous avons tous le sort des aînés à cœur, alors je dois dire que j'étais très heureux d'apprendre que ceux qui touchent le Supplément de revenu garanti auront droit à un paiement ponctuel supplémentaire. Nous avons aussi bonifié le montant versé aux aînés les plus pauvres du Canada. Au total, les personnes qui ont droit au Supplément de revenu garanti et à la Sécurité de la vieillesse auront droit à environ 500 $.
L'idée, c'est de prendre conscience que le coronavirus a bouleversé notre vie du tout au tout. Le gouvernement a tendu la main à toutes les parties intéressées afin d'offrir aux Canadiens les programmes dont ils avaient besoin pour survivre à la pandémie et être en bonne posture lorsque surviendra la reprise. Nous commençons d'ailleurs à en percevoir les effets aujourd'hui. Nous sommes en effet mieux préparés à une éventuelle seconde vague grâce à l'excellent travail des législateurs de la Chambre des communes et à celui des provinces, des conseils municipaux, des organismes à but non lucratif et de M. et Mme Tout-le-Monde.
Sur ce, je suis prêt à répondre aux questions.
View Kevin Lamoureux Profile
Lib. (MB)
View Kevin Lamoureux Profile
2020-07-20 17:50 [p.2641]
Madam Speaker, speaking of channel changers, the Conservatives since day one have always been on the same channel of character assassination. It does not matter what issue is facing Canadians, the Conservatives really do not care. They are more focused on character assassination.
I did not comment on the WE charity because we have spent billions and billions of dollars. We have brought in new programs. We have been trying to minimize the negative impact of the coronavirus on Canadians as a whole. We are getting our country in a position where we will be stronger and healthier going forward. We are remaining focused on doing work for Canadians. That is our priority.
We will let the Conservatives dwell at the bottom of the cellar and figure out the crisis, or how they can attack what character next on the agenda.
Madame la Présidente, certains aiment varier les sujets, mais d'autres sont toujours bloqués sur la même chaîne, celle de la diffamation. Peu importent les obstacles auxquels se heurtent les Canadiens, les conservateurs s'en moquent et préfèrent s'investir dans la diffamation.
Je n'ai pas parlé de la fondation UNIS parce que nous avons dépensé des milliards de dollars. Nous avons créé de nouveaux programmes. Nous essayons de réduire au minimum les répercussions néfastes du coronavirus sur l'ensemble des Canadiens. Nous tâchons de placer le Canada dans une situation qui nous permettra d'être plus résilients et en meilleure santé à l'avenir. Nous demeurons concentrés sur le travail que nous faisons pour les Canadiens. C'est notre priorité.
Nous allons laisser les conservateurs se complaire dans leurs réflexions de bas étage sur la crise ou sur la prochaine personne qu'ils comptent prendre pour cible.
View Kevin Lamoureux Profile
Lib. (MB)
View Kevin Lamoureux Profile
2020-07-20 17:53 [p.2642]
Madam Speaker, that is not reconciliation. The Conservatives say we have shut down the oil industry. The member opposite just said that we have opened up a whole new area. I guess the difference between the Liberals and the Conservatives and New Democrats, and possibly even the Bloc, is that Liberals recognize that the environment and the economy can in fact go hand in hand.
If we do the proper environmental work and consultations with different levels of government, indigenous people and stakeholders, we can develop the economy and protect the environment. I guess that is where Liberals differ from what I would qualify as the unholy alliance of the Conservatives and New Democrats. I will leave the Bloc out, for now.
Madame la Présidente, ce n'est pas de la réconciliation. Selon les conservateurs, nous avons mis fin à l'industrie pétrolière. Le député d'en face vient de dire que nous avons ouvert un tout nouveau secteur. Je suppose que la différence entre les libéraux, les conservateurs, les néo-démocrates et peut-être même le Bloc québécois, c'est que les libéraux reconnaissent que l'environnement et l'économie peuvent vraiment aller de pair.
Si on prend les bonnes mesures environnementales, en consultation avec les différents ordres de gouvernement, les Autochtones et les intervenants, alors on peut développer l'économie tout en protégeant l'environnement. Je suppose que c'est à cet égard que l'approche libérale diffère de ce que j'appelle l'alliance contre nature entre les conservateurs et les néo-démocrates. Je vais épargner le Bloc québécois pour l'instant.
View Kevin Lamoureux Profile
Lib. (MB)
View Kevin Lamoureux Profile
2020-07-20 17:55 [p.2642]
Madam Speaker, the last thing I would want to do is to give the impression I know everything about all things.
Some hon. members: Oh, oh!
Mr. Kevin Lamoureux: I do not know the details the member is referencing, but what I can tell the House is that as a government, we have been developing programs that have been to the benefit of Canadians as a whole. There has been special targeting of seniors, and now individuals with disabilities.
There are opportunities going forward, no doubt, as we see in this legislation, for modifications or changes. There are ongoing discussions that take place with provinces. I made reference to the $19 billion restart program that incorporates health. I do not know all of the details, but where it is valid for us to make some changes or to ensure that we have the support necessary to do that, I am glad we have a government in Ottawa that is open to listening.
Madame la Présidente, je ne voudrais surtout pas donner l'impression que je sais tout.
Des voix: Oh, oh!
M. Kevin Lamoureux: Je ne connais pas les détails auxquels le député fait allusion, mais ce que je peux dire à la Chambre, c'est qu'en tant que gouvernement, nous avons élaboré des programmes qui ont profité à l'ensemble des Canadiens. Nous avons ciblé tout particulièrement les personnes âgées, et maintenant les personnes handicapées.
Il y a sans doute d'autres possibilités d'apporter des modifications, comme le montre le projet de loi dont nous sommes saisis. Des discussions sont en cours avec les provinces. J'ai signalé d'ailleurs le programme de relance de 19 milliards de dollars qui intègre le volet santé. Je n'en connais pas tous les détails, mais lorsqu'il est utile d'apporter certains changements ou de s'assurer d'avoir le soutien nécessaire pour le faire, je suis heureux que nous ayons à Ottawa un gouvernement réceptif.
Results: 1 - 30 of 430 | Page: 1 of 15

1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
>
>|
Export As: XML CSV RSS

For more data options, please see Open Data