Hansard
Consult the user guide
For assistance, please contact us
Consult the user guide
For assistance, please contact us
Add search criteria
Results: 1 - 15 of 341
View Jenica Atwin Profile
GP (NB)
View Jenica Atwin Profile
2020-07-21 13:41 [p.2683]
Madam Speaker, I am happy to be in the House with my colleagues. Once again, it was quite a journey to get here, especially on short notice, but I know there is important work to be done.
I have been supportive of the government as we navigate COVID-19. I also want to thank fellow opposition members for their hard work and for getting things done. I am honoured to be a member of the 43rd Parliament and am proud to be Canadian.
I do have one regret: partisan politics. Quite simply, it has made a mockery of our institution. It has allowed us to perpetuate systemic issues within the House and has pitted us against each another. It inflames hatred and fear, the type that one can read about in the manifestos of domestic terrorists.
I want to offer my sincere concern for our Prime Minister and his family, as well as the Governor General. I think we should all reflect very deeply on what has occurred at Rideau Hall and commit to doing a better job of teaching love in our communities.
Our system sees its members fighting for credit and recognition, and tearing each other down at every available opportunity. It is the people of this country who are suffering. I think of all the Canadians who are eagerly awaiting the one-time payment for persons with disabilities that was proposed in June. It was poor planning and political posturing that has left these Canadians an extra month without aid.
I too have been made to draw lines in the sand where I did not want to. There is no definitive wrong or right side. If we are truly here in the best interests of Canadians, the taxpayers who elected us, then I must ask us all, what are we doing? Why pour our energy and resources into one-upping each other?
This is in no way to say that we are not to disagree, seek clarification, challenge evidence or hold the government to account. On the contrary, what I am calling for is increased participation and collaboration. I am calling for respect. Call it decorum or call it human decency.
On that note, I would like to speak about some of the specifics of Bill C-20. The most important thing we can be doing right now and in the coming months is to ensure that Canadians have the resources they need to meet their needs. I applaud the move by the government to support wages for Canadians. I question the complexity of the system it has devised and I am particularly concerned that the ongoing lack of clarity about the details of this program will make business owners vulnerable to audits and investigations to come.
It is essential that one year from now, or seven years from now, we remember that these programs were evolving in real time and that Canadians who accessed the wage subsidy, the emergency response benefit, the emergency student benefit, etc., did so in good faith based on the information they had available to them at the time. Heavy-handed, retroactive penalties will be the wrong approach.
I am pleased to finally see the one-time payment for persons with disabilities being passed, hopefully. My own province has the highest rates of disability in Canada, and many of those with disabilities live in rural communities. The nature of New Brunswick as Canada's only bilingual province means that many francophones living with disabilities are also trying to find adequate resources in their mother tongue. This funding is a step forward, but it should never have taken this long.
I would like to read an excerpt from a letter to the minister responsible for disability inclusion from a newly formed group, the New Brunswick Coalition for People with Disabilities:
...day after day during his daily briefings, the Hon. [Prime Minister] hardly ever even mentioned people with disabilities. Then, when a promised payment of $600.00 failed to get approved at the House of Commons, we told ourselves maybe we should "let the adults hash it out". But then, we said no. No, we will not sit quietly anymore. This is what has been expected of people with disabilities for too long.... Let's be honest here. [The Prime Minister] said that Covid19 had exposed some "uncomfortable truths" about how we look after our seniors. The truth of the matter is, should we not also be embarrassed of the way we have been treating people with disabilities in this country? Here we have a group of people who live below the poverty line month after month, year after year. With no chance of EVER going back to work.... And we sit in the sidelines, watching as the Prime Minister of our beloved country decides that $2000 per month is the amount needed to get by in this country. And yet... We are asking people with disabilities to get by on so much less. And then, in a time of crisis, we tell them—by not saying anything at all—that we will deal with them last. And when we do decide to help them with a one-time payment of $600.00, well...it doesn't go through. The only financial aid during this whole Covid nightmare that does not go through.
It is the responsibility of those with power to ensure that the most vulnerable among us are receiving the support they need. Many Canadians were already struggling to make ends meet, particularly because they could not access employment before COVID. For those relying on provincial social assistance programs, CPP or the disability benefit, their regular activities have been terribly interrupted by COVID.
The precariousness of housing, loss of community kitchens, closure of public spaces and limitations on public transit have all had financial consequences for people who are already living on the edge. These citizens should have been among the first to receive aid. Instead, most of them have still received nothing and those living with disabilities have waited five months for a one-time benefit. It is not good enough. There are two weeks before the House is scheduled to sit again and I encourage my colleagues in cabinet to come back to us in two weeks' time with a meaningful pitch to support all Canadians who are the most financially vulnerable.
I am also encouraged to see that the Canada-China relations committee will be able to continue its work. My hope is that we will be brave enough to be outspoken about China's occupation of Tibet and its treatment of religious minorities, including the Uighur concentration camps, and about the recent security law in Hong Kong.
I am also pleased to see the commencement of virtual meetings of the Standing Committee on Public Safety and National Security. We have incredibly important work to do as parliamentarians, and the more we enable this activity virtually, the better served each of our constituents will be.
I look forward to seeing how we address the question of virtual voting, especially as we expect a second wave of the pandemic to occur this fall. It would be irresponsible of us to become vectors of transmission in our communities. However, there is no question that we must get on with the regular business of the House to debate and pass important legislation.
This brings me back to my opening comments about partisan bickering hurting Canada. I encourage all members of the House across party lines to consider how we can work together to ensure that the needs of our constituents are best met, rather than the various partisan interests we represent. We have all been experiencing the pandemic as parliamentarians and as individuals. I wish my colleagues well. I hope they are all doing okay.
I know how this experience has affected my family and friends, my staff and their families. There is a collective struggle occurring across Canada and the globe. In this time of crisis, we need to tear down the barriers inherent to our ideologies and find ways that we can align. We need each other. We cannot get through the next phase of this virus without supporting each another as Canadians. We are stronger united. We must be able to have discussions, to challenge norms and stigmatization, but let our example of human decency in the House set the tone for the respect, kindness and compassion we want to see in communities across this country.
Madame la Présidente, je suis heureuse d'être à la Chambre avec mes collègues. Mon voyage pour venir jusqu'ici a été encore une fois toute une aventure, surtout avec le bref préavis, mais je sais que nous avons un travail important à effectuer.
J'ai appuyé le gouvernement tout au long de cette tempête de la COVID-19. Je tiens aussi à remercier les autres députés de l'opposition de leur travail acharné pour qu'on puisse prendre les mesures nécessaires. C'est pour moi un honneur d'être députée au cours de la 43e législature; je suis fière d'être canadienne.
J'ai un seul regret, et c'est de voir la politique partisane tourner notre institution en dérision. À cause d'elle, des problèmes systémiques perdurent à la Chambre et nous nous dressons les uns contre les autres. Elle attise la haine et la peur, comme le ferait un manifeste de terroristes canadiens.
Je tiens à témoigner ma sincère compassion au premier ministre, à sa famille et à la gouverneure générale. Je pense que nous devrions tous réfléchir sérieusement à ce qui est arrivé à Rideau Hall et nous engager à mieux enseigner l'amour dans nos collectivités.
Au sein de notre système parlementaire, les députés se battent pour de la reconnaissance, au point de s'entredéchirer à la moindre occasion. C'est la population canadienne qui en souffre. Je pense à tous les Canadiens qui attendent impatiemment le paiement unique pour les personnes handicapées qui avait été proposé en juin. C'est la mauvaise planification et la politicaillerie qui ont pour conséquences que les Canadiens ont attendu un mois de plus sans obtenir de l'aide.
J'ai moi aussi dû fixer des limites où je ne voulais pas le faire. Tout n'est pas tout noir ou tout blanc. Si nous sommes réellement ici pour défendre les intérêts des Canadiens, des contribuables qui ont voté pour nous faire élire, je dois donc poser la question: mais que faisons-nous? Pourquoi dépenser tant d'énergie et de ressources à essayer de se damer le pion les uns les autres?
Je ne veux en aucun cas insinuer que nous n'avons pas le droit d'être en désaccord, de demander des clarifications, de remettre en question des témoignages ou de demander des comptes au gouvernement. Au contraire, je demande une participation accrue et une meilleure collaboration. J'aimerais que nous nous respections mutuellement. C'est ce qu'on appelle de la bienséance ou de la dignité humaine.
Sur ce, j’aimerais parler de certaines particularités du projet de loi C-20. La chose la plus importante que nous puissions faire maintenant et dans les prochains mois est de veiller à ce que les Canadiens disposent des ressources nécessaires pour combler leurs besoins. J’applaudis la décision du gouvernement de soutenir les salaires des Canadiens. Toutefois, je m’interroge sur la complexité du système qu’il a conçu et je crains particulièrement que le manque de clarté persistant sur les détails de ce programme ne rende les propriétaires d’entreprise vulnérables à des vérifications et à des enquêtes à venir.
Il est essentiel que dans un an, ou dans sept ans, nous nous souvenions que ces programmes évoluaient en temps réel et que les Canadiens qui ont obtenu la subvention salariale, la prestation d’urgence, la prestation d’urgence pour étudiants et les autres formes d'aide l’ont fait de bonne foi en se fiant aux renseignements dont ils disposaient à l’époque. L’imposition de lourdes sanctions rétroactives ne sera pas la bonne approche.
Je suis heureuse de voir qu'enfin, nous nous apprêtons à autoriser le versement d'une somme forfaitaire aux personnes handicapées, et j'espère que cette mesure sera bel et bien adoptée. Ma province affiche les taux les plus élevés de personnes handicapées au Canada, et nombre d’entre elles vivent dans les régions rurales. Le Nouveau-Brunswick étant la seule province bilingue du Canada, de nombreux francophones ayant un handicap sont à la recherche de ressources adéquates dans leur langue maternelle. L'aide financière qui est prévue est un pas en avant, mais elle n’aurait jamais dû tarder autant.
J'aimerais lire, à l'intention de la ministre responsable de l'inclusion des personnes handicapées, un extrait d'une lettre de la coalition néo-brunswickoise pour les personnes handicapées, un groupe formé récemment:
[...] jour après jour, pendant ses points de presse quotidiens, l'honorable [premier ministre] ne mentionnait que très rarement les personnes handicapées. Puis, quand le paiement de 600 $ qui avait été promis n'a pas été approuvé par la Chambre des communes, nous nous sommes dit qu'il fallait peut-être « laisser les adultes en discuter ». Puis nous avons ensuite décidé que non, nous ne resterions plus assis tranquillement dans notre coin. C'est ce qu'on attend des personnes handicapées depuis trop longtemps [...] Soyons honnêtes. [Le premier ministre] a dit que la Covid19 avait mis en évidence des « vérités désagréables » sur notre façon de prendre soin des aînés. En fait, ne devrions-nous pas être aussi embarrassés par la façon dont nous traitons les personnes handicapées dans ce pays? Voilà un groupe de personnes qui vivent sous le seuil de la pauvreté un mois après l'autre, une année après l'autre, sans avoir AUCUNE possibilité de retourner sur le marché du travail [...] Nous restons assis les bras croisés tandis que le premier ministre de ce pays que nous aimons tant décide qu'il faut 2000 $ par mois pour survivre dans ce pays. Pourtant... nous demandons aux personnes handicapées de se débrouiller avec beaucoup moins. Quand arrive une période de crise, nous leur disons, par notre silence, que nous occuperons d'elles à la toute fin. Quand nous nous décidons finalement à leur verser un paiement unique de 600 $ pour les aider, eh bien... cette proposition tombe à l'eau. Pendant ce cauchemar qu'est la Covid, c'est le seul programme d'aide financière qui est tombé à l'eau.
Il incombe aux détenteurs du pouvoir de veiller à ce que les plus vulnérables d’entre nous reçoivent le soutien dont ils ont besoin. De nombreux Canadiens avaient déjà de la difficulté à joindre les deux bouts, notamment parce qu’ils ne pouvaient trouver un emploi avant la COVID. Ceux qui dépendent des programmes provinciaux d’aide sociale, du RPC ou de la prestation d’invalidité ont vu leurs activités régulières terriblement interrompues par la COVID.
La précarisation du logement, la fermeture des soupes populaires et des lieux publics ainsi que les restrictions relatives aux transports en commun ont eu des conséquences financières pour les personnes qui subsistaient déjà à peine. Ces citoyens auraient dû figurer parmi les premiers à recevoir de l’aide. Au lieu de cela, la plupart d’entre eux n’ont toujours rien reçu, et les personnes handicapées ont attendu cinq mois pour qu'on leur verse un montant forfaitaire. Il est prévu que la Chambre siège de nouveau dans deux semaines, et j’encourage mes collègues du Cabinet à nous revenir à ce moment-là avec une proposition valable pour soutenir tous les Canadiens les plus vulnérables du point de vue financier.
Je me réjouis aussi de voir que le Comité sur les relations Canada-Chine pourra poursuivre ses travaux. J’espère que nous serons assez courageux pour nous exprimer ouvertement sur l’occupation du Tibet par la Chine, sur le traitement qu’elle réserve aux minorités religieuses, notamment dans les camps de concentration pour les Ouïgours, et sur la récente loi concernant la sécurité à Hong Kong.
Je suis également ravie de voir que le Comité permanent de la sécurité publique et nationale va commencer à se réunir par téléconférence. Nous avons un travail incroyablement important à accomplir en tant que parlementaires, et plus nous aurons recours aux téléconférences pour pouvoir faire notre travail, plus nous arriverons à bien servir nos concitoyens.
Je suis impatiente de voir ce qu'il adviendra des votes à distance, d'autant qu'on annonce une deuxième vague de COVID-19 cet automne. Ce serait irresponsable que nous puissions être des vecteurs de transmission dans nos circonscriptions, mais une chose est sûre, les travaux de la Chambre doivent reprendre si l'on veut débattre et adopter de nouvelles lois.
Cela me ramène à ce que je disais au début sur le tort que les chicanes partisanes peuvent causer au Canada. J'invite tous les députés, quel que soit leur parti, à trouver des moyens de collaborer afin de répondre le mieux possible aux besoins des Canadiens au lieu de penser uniquement aux intérêts partisans. La pandémie nous a tous touchés, en tant que parlementaires, mais aussi en tant que citoyens. Je souhaite le meilleur à mes collègues et j'espère qu'ils se portent tous bien.
De mon côté, je vois l'effet que la pandémie a eu sur ma famille, mes amis, mes employés et leurs proches. Nous assistons à une vaste lutte collective, ici et dans le reste du monde. Or, en période de crise, nous devons passer outre aux obstacles inhérents à nos idéologies et trouver des moyens d'unir nos efforts. Nous avons besoin les uns des autres. Nous ne pourrons pas passer à travers la prochaine vague si nous ne nous pouvons pas compter sur les autres Canadiens. Ensemble, nous sommes plus forts. Nous devons être capables de discuter et de remettre en question les normes et les préjugés, mais la Chambre doit être un exemple de décence humaine, de respect, de bienveillance et de compassion si nous voulons que les gens en fassent autant.
View Fayçal El-Khoury Profile
Lib. (QC)
View Fayçal El-Khoury Profile
2020-07-21 14:01 [p.2686]
Madam Speaker, I rise today to vigorously condemn the unsanctioned aggression of Azerbaijan against the Republic of Armenia, which degenerated into serious tensions last week along the border between the two countries. The horror of these tensions is felt even here, in my riding and in Canada's Armenian community.
Azerbaijan ignored UN calls for a ceasefire during the pandemic, backed by Turkey; threatened to bomb a nuclear power plant in Armenia; destroyed a PPE factory that was producing essential equipment for the Armenian fight against the COVID-19 pandemic; and intentionally targeted innocent civilians.
I join the foreign affairs minister in his call for an immediate ceasefire.
We must always remain vigilant and condemn all forms of aggression towards the international community, especially in these difficult times.
Madame la Présidente, je prends la parole aujourd’hui pour condamner vigoureusement l'agression non sanctionnée de l'Azerbaïdjan contre la République d'Arménie qui a dégénéré en tensions très graves, la semaine dernière, le long de la frontière entre les deux pays. Les horreurs de ces tensions sont vécues ici même, dans ma circonscription et dans toute la communauté arménienne du Canada.
Appuyé par la Turquie, l'Azerbaïdjan a ignoré les demandes de l'ONU, qui réclamait un cessez-le-feu pendant la pandémie. Il a menacé de bombarder une centrale nucléaire en Arménie. Il a détruit une usine d'équipement de protection individuelle qui était essentielle à la lutte contre la pandémie de COVID-19 en Arménie. Il a intentionnellement pris pour cible des civils innocents.
Je me joins au ministre des Affaires étrangères pour demander un cessez-le-feu immédiat.
Nous devons toujours rester vigilants et condamner toute sorte d'agressions envers la communauté internationale, surtout en ces temps difficiles.
View Kevin Waugh Profile
CPC (SK)
View Kevin Waugh Profile
2020-07-21 14:07 [p.2687]
Mr. Speaker, we are blessed to live in a country that is governed by democracy. Although we often disagree, Canadians can trust that the will of the people continues to drive decision-making in our country. Unfortunately, the same cannot be said about the people of Hong Kong, including the approximate 300,000 Canadians who are currently living there.
As new so-called national security laws sound the death knell for freedom and democracy there, police forces are raiding the offices of pro-democracy groups and censoring anyone who dissents.
We cannot stand idly by as the Chinese Communist Party wages war against freedom and democracy. Canada must stand beside those brave women and men who are fighting back against dictatorship in Hong Kong.
Monsieur le Président, nous avons la chance de vivre dans un pays démocratique. Les Canadiens peuvent avoir l'assurance que, même si nos désaccords sont fréquents, dans notre pays, la prise de décision continue d'être guidée par la volonté de la population. On ne peut malheureusement pas en dire autant pour les gens de Hong Kong, dont les quelque 300 000 Canadiens qui y vivent actuellement.
Tandis que les nouvelles lois de sécurité nationale, comme on les appelle, sonnent le glas de la liberté et de la démocratie à Hong Kong, les policiers perquisitionnent dans les bureaux des groupes prodémocratie et censurent tous les dissidents.
Nous ne pouvons pas rester les bras croisés pendant que le Parti communiste chinois s'attaque à la liberté et à la démocratie. Le Canada doit être solidaire des hommes et des femmes qui luttent bravement contre la dictature à Hong Kong.
View Kenny Chiu Profile
CPC (BC)
View Kenny Chiu Profile
2020-07-21 14:59 [p.2697]
Mr. Speaker, the media has reported on the dictator-admiring PM, and it now reports that the government has hired the Chinese state-owned company Nuctech to equip our embassies abroad with security equipment. In addition to raising grave security issues, this decision ignores the complicity of Nuctech in the Chinese state's genocide of Uighur Muslims. Nuctech, along with companies such as Dahua and Hikvision, have provided technological support for the Chinese state's mass atrocities.
Why do we continue to seek commercial co-operation between the government and companies which are complicit in genocide?
Monsieur le Président, les médias nous ont parlé du premier ministre qui admire les dictateurs et voilà qu'ils nous apprennent que le gouvernement a retenu les services de la société d'État chinoise Nuctech pour fournir du matériel de sécurité à nos ambassades à l'étranger. En plus de soulever d'importantes questions de sécurité, cette décision ne tient pas compte de la complicité de Nuctech dans le génocide des musulmans ouïghours commis par l'État chinois. Nuctech, avec des sociétés comme Dahua et Hikvision, a fourni un soutien technologique qui a aidé l'État chinois à commettre ces atrocités de masse.
Pourquoi le gouvernement continue-t-il de rechercher la coopération commerciale avec des sociétés complices d'un génocide?
View François-Philippe Champagne Profile
Lib. (QC)
Mr. Speaker, as Canadians have had the chance the hear today, it would be good if the members on the other side would stop misleading Canadians. I was clear to Canadians yesterday that no purchase has been made under that agreement.
I have asked officials to give me all the facts and details. I have asked that we review our purchasing practices, and I have asked that we continue to improve the security and safety of our embassies around the world. No purchase has been made under that contract.
Monsieur le Président, comme les Canadiens ont eu la chance de nous entendre débattre aujourd'hui, il serait bon que les députés d'en face cessent d'induire la population canadienne en erreur. Hier, j'ai dit clairement aux Canadiens qu'aucun achat n'avait été effectué en vertu de cet accord.
J'ai demandé aux fonctionnaires de me rapporter tous les faits et tous les détails. J'ai également demandé que nous réexaminions nos pratiques d'achat et que nous continuions à améliorer la sécurité de nos ambassades à travers le monde. Aucun achat n'a été effectué dans le cadre de ce contrat.
View Rachael Harder Profile
CPC (AB)
View Rachael Harder Profile
2020-07-20 14:52 [p.2608]
Mr. Speaker, the Liberal government seems to have blinders on when it comes to China. Canada has remained silent while China's communist regime is systematically attacking the Uighur people. Canada is the only member of the Five Eyes alliance that has not banned Huawei. Now Canada is awarding a Chinese government-owed firm a $6.8 million contract to supply security equipment to our embassies.
The only thing necessary for evil to triumph is that good men do nothing. When will the Prime Minister stop pandering and stand up to China?
Monsieur le Président, le gouvernement libéral semble avoir des œillères lorsqu'il s'agit d'enjeux concernant la Chine. Le Canada n'a pas bronché lorsque le régime communiste chinois s'en est systématiquement pris aux Ouïghours. Le Canada est le seul membre du Groupe des cinq à ne pas avoir exclu Huawei. Par surcroît, le Canada accorde maintenant à une société d'État chinoise un contrat de 6,8 millions de dollars pour fournir de l'équipement de sécurité à nos ambassades.
Pour que le mal triomphe, il suffit que les gens honnêtes ferment les yeux. Quand le premier ministre cessera-t-il de faire de l'à-plat-ventrisme et s'affirmera-t-il devant la Chine?
View François-Philippe Champagne Profile
Lib. (QC)
Mr. Speaker, let me be very clear for Canadians: No contract has been awarded to Nuctech at this time. I have been very specific with the department, and I have been asking for the facts and figures surrounding that contract. I have asked that we review our purchasing practices when it comes to security equipment. I have asked the department to continue our review of security in all our missions around the world.
Let me very clear with Canadians: No purchase has been made under this contract.
Monsieur le Président, je tiens à faire savoir très clairement aux Canadiens qu'aucun contrat n'a été accordé à Nuctech pour le moment. J'ai donné des directives très claires au ministère et j'ai notamment demandé qu'on me fasse part des faits et des chiffres liés à ce contrat. J'ai également demandé qu'on examine les pratiques d'achat concernant l'équipement de sécurité. J'ai enjoint au ministère de poursuivre l'examen des aspects liés à la sécurité dans toutes les missions canadiennes dans le monde.
J'affirme très clairement aux Canadiens qu'aucun achat n'a été fait dans le cadre de ce contrat.
View Garnett Genuis Profile
CPC (AB)
Mr. Speaker, Canadians are gravely concerned by the government's unwillingness to keep them safe from foreign threats. The government had made clear its plans to use technology from a Chinese state-owned company to secure our embassies. That would be like asking Gerry Butts to be the ethics commissioner.
Nuctech works with entities under American sanctions, providing security equipment currently being used in the Uighur genocide.
Another review is simply not enough. Will the government clearly commit today to say no to Nuctech because it is involved in Xinjiang and because of the threat it poses to Canadian security?
Monsieur le Président, les Canadiens sont très préoccupés de voir le gouvernement aussi réfractaire à l'idée de les protéger des menaces étrangères. Le gouvernement a clairement dit vouloir utiliser de la technologie provenant d'une société d'État chinoise pour protéger nos ambassades. C'est comme si on demandait à Gerry Butts d'être le commissaire à l'éthique.
Nuctech travaille avec des entités visées par des sanctions des États-Unis et fournit de l'équipement utilisé en ce moment même pour le génocide des Ouïghours.
Faire un autre examen est tout simplement insuffisant. Le gouvernement va-t-il s'engager aujourd'hui même à dire non à Nuctech parce que cette société est impliquée au Xinjiang et qu'elle représente une menace pour la sécurité du Canada?
View François-Philippe Champagne Profile
Lib. (QC)
Mr. Speaker, I thought I was very clear for Canadians, but let me be clear for the member. There has been no purchase made under this contract. That is the reality. Let us not be misleading Canadians who are watching.
The member asked if we are leading. We were the first ones to suspend the extradition treaty between Canada and Hong Kong. I was the first one to say that we would stop the export of sensitive items to Hong Kong. We were the first, with the United States, to update the travel advisory.
We are front and centre when it comes to standing up for Canada and human rights around the world.
Monsieur le Président, je pensais avoir été très clair à l'intention des Canadiens. Je vais être très clair à l'intention du député. Aucun achat n'a été effectué dans le cadre de ce contrat. C'est un fait. N'induisons pas en erreur les Canadiens qui nous regardent.
Le député a demandé si nous faisions preuve de leadership. Nous avons été les premiers à suspendre le traité d'extradition entre le Canada et Hong Kong. J'ai été le premier à dire que nous allions cesser l'exportation d'articles de nature délicate vers Hong Kong. Nous avons été les premiers, avec les États-Unis, à mettre à jour les avis aux voyageurs.
Nous sommes en première ligne lorsqu'il s'agit de défendre le Canada et les droits de la personne partout dans le monde.
View Peter Kent Profile
CPC (ON)
View Peter Kent Profile
2020-07-20 14:55 [p.2609]
Mr. Speaker, Liberal ministers have said, as they must, that all Canadian citizens resident in Hong Kong, some 300,000, are welcome home now that the communist Chinese government has imposed repressive new security laws. However, the government is mute, unlike many of our democratic allies, on broader issues of extended visas or refuge for the many more Hong Kongers who may seek sanctuary in Canada.
What is the plan for the expected surge of asylum seekers?
Monsieur le Président, les ministres libéraux ont dit, comme ils se devaient de le faire, que tous les citoyens canadiens qui résident à Hong Kong — quelque 300 000 personnes — seront les bienvenus s'ils veulent rentrer au Canada maintenant que le gouvernement communiste chinois a imposé de nouvelles lois répressives en matière de sécurité. Or, contrairement à un grand nombre de ses alliés démocratiques, le gouvernement est resté muet sur les questions plus générales de la prolongation des visas ou de l'asile pour les nombreux autres Hongkongais qui pourraient vouloir trouver refuge au Canada.
Qu'a-t-il prévu pour la vague de demandeurs d'asile que l'on attend?
View Marco Mendicino Profile
Lib. (ON)
Mr. Speaker, I want to be unequivocally clear. Canada stands shoulder to shoulder with Hong Kong and shares the grave concerns of the international community over mainland China's national security legislation.
As the Prime Minister said, we will continue to support the many connections between Canada and Hong Kong, while also standing up for its people. Canada is exploring measures beyond those announced, including exploring immigration options, and we will have more to say in due course.
Monsieur le Président, je tiens à être tout à fait clair. Le Canada est solidaire de Hong Kong et, comme le reste de la communauté internationale, est très préoccupé par la loi sur la sécurité nationale adoptée par la Chine continentale.
Comme l'a dit le premier ministre, nous allons continuer de renforcer les nombreux liens tissés entre le Canada et Hong Kong, tout en étant solidaires de ses citoyens. En plus des mesures annoncées, le Canada étudie d'autres possibilités en matière d'immigration, et donnera plus de détails en temps voulu.
View David Sweet Profile
CPC (ON)
View David Sweet Profile
2020-07-08 12:45 [p.2541]
Mr. Speaker, I am sure that those who are refugees would like that exploration to be done expeditiously.
What measures are being taken to reassess our relationship with the People's Republic of China, given new evidence from the Associated Press of forceful population limitations being imposed on Uighurs by the CCP, especially given that these kinds of acts are indicators of genocide?
Monsieur le Président, je suis convaincu que les réfugiés aimeraient que la question soit examinée rapidement.
Étant donné les nouvelles preuves fournies par l'Associated Press concernant les restrictions démographiques musclées que le Parti communiste chinois impose aux Ouïghours, d'autant plus que les actes de ce type sont un indicateur de génocide, quelles mesures prenons-nous pour réévaluer notre relation avec la République populaire de Chine?
View François-Philippe Champagne Profile
Lib. (QC)
Mr. Speaker, to go back to the member's previous question, I can point to Chris Patten, the former Governor of Hong Kong, who has expressed support for the measures taken by Canada, and the leadership by Canada when it comes to Hong Kong.
When it comes to the Uighur question, we are deeply disturbed. We should all be disturbed in the House by these allegations and the reports that we have seen. We will continue to work with the international community—
Monsieur le Président, pour revenir à la question précédente du député, je peux citer Chris Patten, l'ancien gouverneur de Hong Kong, qui a appuyé les mesures prises par le Canada et le leadership dont le Canada a fait preuve à l'égard de Hong Kong.
En ce qui concerne le dossier des Ouïghours, nous sommes profondément troublés. Tous les députés devraient être troublés par ces allégations et ce qui a été rapporté. Nous continuerons de travailler avec la communauté internationale...
View Leona Alleslev Profile
CPC (ON)
Mr. Speaker, I am very proud to be splitting my time with the member for Mégantic—L'Érable.
It is a sad day for Canada. Canada has again lost its bid for the Security Council seat at the UN. The responsibility for the loss is the Prime Minister's and the Prime Minister's alone. Does the government believe the Prime Minister's actions have contributed to this loss? He confused China and Japan on a number of occasions. Could the government share its thoughts on this?
Monsieur le Président, je suis très fière de partager mon temps de parole avec le député de Mégantic—L'Érable.
C'est un triste jour pour le Canada. Encore une fois, le Canada n'a pas réussi à obtenir un siège au Conseil de sécurité de l'ONU. Le premier ministre en est l'unique responsable. Le gouvernement pense-t-il que cette défaite est attribuable aux actions du premier ministre? Il a confondu la Chine et le Japon à plusieurs reprises. Le gouvernement pourrait-il nous dire ce qu'il pense de cela?
View Karina Gould Profile
Lib. (ON)
View Karina Gould Profile
2020-06-17 17:03 [p.2509]
Mr. Speaker, we first wish to congratulate Norway and Ireland, as well as India, Mexico and Kenya on their election. We look forward to continuing to work closely with them.
Although we are disappointed by the outcome, we have no regrets. Team Canada members have been working hard during the past four years. We would like to thank them for their dedication, and we are extraordinarily proud of the campaign they ran. Throughout the campaign, we listened and learned from other countries, and we have opened new doors for co-operation to address global challenges. This will serve Canada well moving forward.
Canada will continue to be a champion of diversity and inclusion, supporting the global fight against COVID-19, addressing climate change, leading peace and security efforts, and helping the most vulnerable. Canada will continue to believe in multilateralism, work constructively within the UN and be actively engaged on the world stage.
Monsieur le Président, nous tenons tout d'abord à féliciter la Norvège et l'Irlande, ainsi que l'Inde, le Mexique et le Kenya pour leur nomination. Nous serons heureux de continuer de collaborer étroitement avec eux.
Même si nous sommes déçus du résultat, nous n'avons aucun regret. Les membres d'Équipe Canada ont travaillé fort au cours des quatre dernières années. Nous tenons à les remercier de leur dévouement et nous sommes extrêmement fiers de la campagne qu'ils ont menée. Pendant cette campagne, nous avons écouté les autres pays et nous avons appris d'eux et cela a ouvert de nouvelles voies de collaboration pour répondre aux problèmes de la planète. Le Canada ressortira gagnant de cette aventure.
Le Canada continuera de défendre la diversité et l'inclusion, de soutenir la lutte mondiale contre la COVID-19, de lutter contre les changements climatiques, d'être un chef de file des efforts en matière de paix et de sécurité et de soutenir les plus vulnérables. Le Canada continuera de croire au multilatéralisme, de travailler de façon constructive au sein de l'ONU et d'être un acteur engagé sur l'échiquier mondial.
Results: 1 - 15 of 341 | Page: 1 of 23

1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
>
>|
Export As: XML CSV RSS

For more data options, please see Open Data