Committee
Consult the user guide
For assistance, please contact us
Consult the user guide
For assistance, please contact us
Add search criteria
Results: 1 - 15 of 97
View John McKay Profile
Lib. (ON)
We have quorum. With that, I'll bring the meeting to order.
We've now completed our sound checks and our weather report from one end of the country to the other. I think we should publicize that on CBC, so that we all know what the weather is across the country.
Colleagues, we are now an hour and 20 minutes behind where we were supposed to be. I propose that we complete at least the first hour and then I'll seek guidance from colleagues as to how to complete the second hour.
With that, I'm going to call on Minister Blair, who is clearly one of the most popular ministers before this committee. I'm hard pressed to know why he is quite so popular, but I'm putting it down to his charm and his good looks.
With that, I'm going to ask Minister Blair to truncate his remarks as much as possible so that we can try to get back on our timeline.
Comme nous avons le quorum, je déclare la séance ouverte.
Nous avons maintenant terminé nos vérifications du son et notre compte rendu météorologique d'un bout à l'autre du pays. Je pense que nous devrions passer à Radio Canada pour que tout le monde connaisse la météo aux quatre coins du pays.
Chers collègues, nous accusons maintenant une heure et 20 minutes de retard. Je propose que nous terminions au moins la première heure, puis je demanderai à mes collègues comment nous allons passer la deuxième heure.
Sur ce, je vais donner la parole au ministre Blair, qui est manifestement l'un des ministres les plus populaires devant ce comité. Je m'explique mal qu'il puisse être aussi populaire, mais c'est sans doute pour son charme et sa belle apparence.
Sur ce, je vais demander au ministre Blair de raccourcir ses remarques le plus possible afin que nous puissions respecter notre horaire.
View Bill Blair Profile
Lib. (ON)
Thank you very much, Mr. Chair. I'll accept your remarks with respect to charm, but I'm afraid, with respect to looks, it's contrary to the evidence before us.
I'd like to thank the committee for the invitation today, and I'm pleased to present the 2021 supplementary estimates (C) and the 2021-22 main estimates for the public safety portfolio.
I'm very ably joined today by a number of my colleagues. Respectfully, in the interest of time, I will not introduce them, but I'd like to take the opportunity to acknowledge that, during these incredibly difficult and challenging times over the past year, they've all stepped up to the plate. They've been working diligently to keep our borders, communities and correctional institutions safe as well as to protect our national security.
Today, Mr. Chair, I believe these estimates reflect that work.
I'll go through the supplementary estimates (C) for 2021 in order to present these items chronologically. The approval of these estimates will result in funding approvals of $11.1 billion for the public safety portfolio, and that represents an increase of 3.3% over total authorities provided to date. I will briefly share some of the highlights here as they relate to how we manage our critical services during the pandemic.
The first is $135.8 million for the Correctional Service of Canada for critical operating requirements related to COVID-19.
The second is $35 million for Public Safety Canada, to support the urgent relief efforts of the Canadian Red Cross during the pandemic. Mr. Chair, as you know, the many volunteers and staff of the Canadian Red Cross have been there to support Canadians from the outset of this pandemic, including at long-term care homes right across the country.
I would ask this committee to join me in thanking them for all their service and for providing help where it was needed most. I’ll also note that this funding is in addition to the $35 million of vote 5 funding to Public Safety from Health Canada to support rapid response capacity testing being deployed to fill gaps in surge and targeted activities, including remote and isolated communities.
Included in these supplementary estimates is funding to enhance the integrity of our borders and asylum system while also modernizing the agency’s security screening system. This funding will ensure that security screening results are made available at the earliest opportunity under a reformed system.
I'd like to take this opportunity to highlight that CBSA employees have done a remarkable job in keeping our borders safe in response to COVID-19. I'd like to take the opportunity as well to thank them for their continued hard work in keeping Canadians safe.
We're also working through these supplementary estimates to increase funding to end violence against indigenous women and girls and to provide essential mental health services.
For the RCMP, we are investing significant funds through both the supplementary and main estimates to support improvements to the federal policing investigative capacity by bolstering its capability with additional policing professionals, investigators and scientists. This will be used to deal with federal policing initiatives, which include responding to money laundering, cybercrime such as child sexual exploitation, and national security such as responding to terrorism and foreign-influenced hostile activities.
Mr. Chair, if I may, I'll turn to the 2021-22 main estimates. The public safety portfolio, as a whole, is requesting a total of approximately $10 billion for this fiscal year. As I’ve previously noted, the portfolio funding has remained stable over the last few years. I will endeavour to break down the numbers by organization.
Public Safety Canada is seeking a total of $1.1 billion in the main estimates. This represents an increase of $329.9 million, or 45.5%, over the previous year. The bulk of this increase is due to the grants and contributions regarding the disaster financial assistance arrangements program, or DFAA. It’s an increase in funding based upon forecasts from provinces and territories for expected disbursements under the DFAA for this fiscal year. This represents a critical part of my portfolio as minister of Public Safety and Emergency Preparedness.
In these main estimates, increases also include $15 million for incremental funding to take action against gun and gang violence. As this committee knows, I introduced Bill C-21 in the House not very long ago, a bill designed to protect Canadians from firearm violence and to fulfill our promise of strengthening gun control.
Mr. Chair, I know that this committee will have the chance to review that legislation at some future date, and I look forward to discussing it with them at that time.
I want to focus on a number of ongoing issues and our responses to them, starting with Correctional Service of Canada, which is seeking $2.8 billion this fiscal year, which represents an increase of $239.8 million or 9.4% over the previous year. This net increase is primarily due to a net increase in operating funding, which includes an increase for transforming federal corrections as a result of the passage of the former Bill C-83, which introduced the new structured intervention unit model.
That bill represents a major change in the way our correctional institutions operate, and recent reports have been clear that more work must be done. Funding is just one part of the solution. With the creation of data teams, efforts to replicate best practices nationally and enhanced support from independent, external decision-makers, I am confident we will deliver on this transformational promise.
I want to again acknowledge the troubling findings that were made in the Bastarache report, which I know this committee has examined and reviewed with concern. We are seeking funds to establish the independent centre for harassment resolution. This will be responsible for implementing the full resolution process, including conflict management, investigations and decision-making.
Mr. Chair, we know more work needs to be done. I'd like to conclude by noting the importance of our oversight agencies. You will see in the main estimates that we are seeking to increase funding for the Office of the Correctional Investigator, the CRCC and the ERC, the latter by close to 100%.
With that, Mr. Chair, I thank you and the members of the committee for your patience as I delivered my opening remarks. I'm happy to answer questions that members may have about these estimates and the collective work of our portfolio.
Merci beaucoup, monsieur le président. Je suis d'accord avec vous pour ce qui est du charme, mais je crains que pour les apparences, on ne doive repasser.
Je remercie le Comité de son invitation et c'est avec plaisir que je vais vous présenter le Budget supplémentaire des dépenses (C) et le Budget principal des dépenses de 2021-2022 pour le portefeuille de la Sécurité publique
Aujourd'hui, je suis fort bien accompagné d'un certain nombre de collaborateurs, que je vais toutefois me permettre de ne pas présenter pour gagner du temps. Je tiens cependant à profiter de l'occasion pour souligner que, tout au long de l'année écoulée, durant cette période incroyablement difficile, tous ont fait leur part. Ils ont agi avec diligence pour protéger nos frontières et nos collectivités, pour s'occuper de nos établissement pénitenciers et pour assurer notre sécurité nationale.
Et aujourd'hui, monsieur le président, je crois que ces budgets des dépenses reflètent ce travail
Je vais d'abord passer en revue le Budget supplémentaire des dépenses (C) de 2020-2021 de sorte à présenter les postes dans un ordre chronologique. L'approbation de ces budgets des dépenses reviendrait à approuver un financement de 11,1 milliards de dollars pour le portefeuille de la Sécurité publique. Cela représente une augmentation de 3,3 % par rapport au total des autorisations accordées jusqu'à présent. Je vais vous présenter brièvement certains des points saillants, qui portent sur la façon dont nous gérons nos services essentiels pendant la pandémie.
Le premier est un montant de 135,8 millions de dollars pour le Service correctionnel du Canada, pour les besoins opérationnels essentiels liés à la COVID-19.
Le second est un montant de 35 millions de dollars pour la Sécurité publique Canada, qui vise à soutenir les secours d'urgence de la Croix-Rouge canadienne pendant la pandémie. Monsieur le président, comme vous le savez, les nombreux bénévoles et membres du personnel de la Croix-Rouge canadienne sont venus appuyer les Canadiens dès le début de cette pandémie, y compris dans les foyers de soins de longue durée partout au pays.
Je sais que le Comité se joindra à moi pour les remercier de leur service et de l'aide qu'ils apportent là où elle est le plus nécessaire. Et je ferai remarquer que ce financement s'ajoute aux 35 millions de dollars de financement du crédit 5 à Sécurité publique qui vient de Santé Canada et qui vise à soutenir les tests à capacité d'intervention rapide, qui seront déployés pour combler les lacunes dans les activités d'urgence ou ciblées, y compris dans les collectivités éloignées et isolées.
Le présent Budget supplémentaire des dépenses prévoit aussi des fonds destinés à améliorer l'intégrité de notre système de frontières et d'asile, tout en modernisant le système de contrôle de sécurité de l'organisme. Ce financement permettra de s'assurer que les résultats des contrôles de sécurité sont disponibles dès que possible dans un système réformé.
Je veux profiter de cette occasion pour souligner que les employés de l'ASFC ont fait un travail remarquable afin de maintenir la sécurité de nos frontières en réponse à la COVID-19. Je tiens à les remercier de leurs efforts pour assurer la sécurité des Canadiens.
Nous travaillons également, par l'intermédiaire du Budget supplémentaire des dépenses, à augmenter le financement pour mettre fin à la violence à l'égard des femmes et des filles autochtones et à fournir des services de santé mentale essentiels.
Et pour la GRC, nous investissons des fonds importants par l'intermédiaire du Budget supplémentaire et du Budget principal des dépenses afin d'appuyer l'amélioration de la capacité d'enquête des services de police fédéraux en renforçant ses capacités en y ajoutant des professionnels des services de police, des chercheurs et des scientifiques. Cela servira à prendre en charge des initiatives des services de police fédéraux, dont la lutte contre le blanchiment d'argent, les cybercrimes comme l'exploitation sexuelle des enfants ainsi que la sécurité nationale, comme la lutte contre le terrorisme et les activités influencées par l'étranger.
Monsieur le président, je passe maintenant au Budget principal des dépenses de 2021-2022. Dans le portefeuille de la Sécurité publique dans son ensemble, un montant total de quelque 10 milliards de dollars est demandé pour l'exercice en cours. Comme je l'ai déjà mentionné, le financement du portefeuille est demeuré stable au cours des dernières années. Je vais ventiler les chiffres par organisation.
Sécurité publique Canada demande un total de 1,1 milliard de dollars dans le Budget principal des dépenses. Cela représente une augmentation nette de 329,9 millions de dollars, soit 45,5 %, par rapport à l'année précédente. La majeure partie de cette augmentation est attribuable aux subventions et contributions rattachées au programme des Accords d'aide financière en cas de catastrophe, ou AAFCC. Il s'agit d'une augmentation du financement d'après les prévisions des provinces et des territoires concernant les décaissements prévus au titre des AAFCC pour l'exercice en cours. Cela représente une partie essentielle de mon mandat en tant que ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile.
Le présent Budget principal des dépenses comprend des augmentations de 15 millions de dollars en financement supplémentaire destiné à intervenir contre la violence liée aux armes à feu et aux gangs. Comme les membres du Comité le savent, j'ai présenté le projet de loi C-21 à la Chambre il n'y a pas si longtemps, un projet de loi visant à protéger les Canadiens contre la violence liée aux armes à feu.
Monsieur le président, je sais que le Comité aura l'occasion d'examiner la question à une date ultérieure, et j'ai hâte d'en discuter avec eux à ce moment-là.
Je souhaite me concentrer sur un certain nombre d'enjeux et sur les réponses que nous y avons apportées, à commencer par le Service correctionnel du Canada, qui demande 2,8 milliards de dollars au cours de l'exercice, soit une augmentation de 239,8 millions de dollars, ou de 9,4 % par rapport à l'année précédente. L'augmentation nette est principalement attribuable à une augmentation nette du financement de fonctionnement, qui prévoit une augmentation des coûts de fonctionnement pour la transformation des services correctionnels fédéraux à la suite de l'adoption de l'ancien projet de loi C-83 qui a introduit le nouveau modèle des unités d'intervention structurée.
Ce projet de loi représente un changement de taille au fonctionnement de nos établissements correctionnels, et des rapports récents ont clairement indiqué qu'il fallait en faire davantage. Le financement n'est qu'une partie de la solution. Avec la création d'équipes de données, les efforts visant à reproduire les pratiques exemplaires à l'échelle nationale et un soutien accru aux décideurs externes indépendants, je suis convaincu que nous tiendrons pleinement notre promesse de transformation.
Je tiens également à souligner à nouveau les constatations troublantes du rapport Bastarache, qui, je le sais, a été examiné par ce comité qui s'en est inquiété. Vous constaterez à la lecture que nous demandons des fonds pour établir le Centre indépendant de résolution du harcèlement qui sera responsable de la mise en œuvre à l'ensemble du processus de résolution des conflits, y compris de la gestion des conflits, des enquêtes et de la prise de décisions.
Monsieur le président, nous sommes conscients qu'il reste encore beaucoup à faire. Je voudrais terminer en soulignant une fois de plus l'importance de nos organismes de surveillance. Vous verrez dans le Budget supplémentaire des dépenses que nous cherchons à obtenir du financement pour augmenter les budgets du Bureau de l'enquêteur correctionnel, de la CCETP et du CEE, de 100 % pour ce dernier.
Sur ce, monsieur le président, je vous remercie, vous et les membres du Comité, d'avoir eu la patience de m'écouter pendant que je faisais ma déclaration préliminaire. Je me ferai un plaisir de répondre aux questions que les membres du Comité pourraient avoir au sujet du budget des dépenses et du travail collectif de notre portefeuille.
View Kamal Khera Profile
Lib. (ON)
Thank you.
Could you just briefly talk about the issue of oversight? I know you mentioned that in the main estimates, you're seeking an increase in the level of funding [Technical difficulty—Editor] investing 3% more than last year. The CRCC, I believe, is 2% more than last year, and the external review committee for the RCMP, I believe, is 100% more than the year before.
In your opinion, why is it so important for these agencies to have this effective oversight? Will you be reintroducing legislation to bring oversight to the CBSA?
Merci.
Pourriez-vous nous parler brièvement de la question de la surveillance? Je sais que vous avez mentionné que, dans le Budget principal des dépenses, vous demandez une augmentation du niveau de financement [Difficultés techniques] en investissant 3 % de plus que l’an dernier. Pour la CCETP, je crois que c'est 2 % de plus que l’an dernier, et pour le comité externe d’examen de la GRC, 100 % de plus que l’année précédente, si je ne me trompe.
À votre avis, pourquoi est-il si important que ces organismes puissent exercer une surveillance efficace? Allez-vous présenter de nouveau un projet de loi pour assurer la surveillance de l’ASFC?
View Bill Blair Profile
Lib. (ON)
The answer is yes. The reason, if I may sum it up in one word, is trust. Without the public's trust, without the consent of the people who are policed, who are subject to the actions of our border officers or who are in corrections, we can't serve appropriately.
All of the agencies, the RCMP, CBSA, CSIS and Corrections Canada, understand the importance of maintaining public trust. That's why independent, civilian oversight is such an important component of that. When I say “independent”, people don't have an expectation, for example, that police will investigate themselves. That is why I think independent oversight of complaint resolution is the best way to make it effective.
We have begun, with the introduction of—
La réponse est oui. La raison, si je peux la résumer en un mot, c’est la confiance. Sans la confiance du public, sans le consentement des gens qui ont affaire aux policiers, aux agents des services frontaliers ou aux services correctionnels, nous ne pouvons pas servir le public adéquatement.
Tous les organismes, la GRC, l’ASFC, le SCRS et le Service correctionnel du Canada, comprennent l’importance de maintenir la confiance du public. C’est pourquoi une surveillance civile indépendante est un élément si important. Quand je dis « indépendante », les gens ne s’attendent pas, par exemple, à ce que la police fasse enquête sur elle-même. C’est pourquoi je pense que la surveillance indépendante du règlement des plaintes est la meilleure garantie d'efficacité.
Nous avons commencé par l’introduction de...
View Jack Harris Profile
NDP (NL)
Thank you, Chair, and thank you, Minister, for joining us today.
We received this week the report from the Civilian Review and Complaints Commission for the RCMP on the Colten Boushie matter, with a number of recommendations.
First of all, how do you, not Commissioner Lucki, plan to ensure that the recommendations are actually implemented? We know there's no real mechanism to report back to the CRCC on the recommendations. How do you plan, as the only real oversight, to ensure that that takes place?
Merci, monsieur le président, et merci à vous, monsieur le ministre, de vous être joint à nous aujourd’hui.
Nous avons reçu cette semaine le rapport de la Commission civile d’examen et de traitement des plaintes relatives à la GRC sur l’affaire Colten Boushie, avec un certain nombre de recommandations.
Premièrement, comment vous-même, et non la commissaire Lucki, comptez-vous vous assurer que les recommandations seront effectivement mises en oeuvre? Nous savons qu’il n’y a pas vraiment de mécanisme pour faire rapport à la CCETP au sujet de ses recommandations. Comment prévoyez-vous, étant le seul à pouvoir vraiment surveiller cela, veiller à ce que ce soit fait?
View Bill Blair Profile
Lib. (ON)
That's an important question.
Let me first acknowledge the importance of the report from the CRCC. The commissioner and the RCMP have acknowledged and committed to responding positively to all of the recommendations that have been made.
I don't disagree. It is my responsibility to oversee the implementation of those recommendations and on behalf of Canadians and Parliament ensure that the response is appropriate.
In addition to those very important recommendations arising from that event, let me first acknowledge that the way in which Colten Boushie's family, and Ms. Baptiste, in particular, were treated was unacceptable. We deeply regret that.
C’est une question importante.
Permettez-moi d’abord de souligner l’importance du rapport de la CCETP. La commissaire et la GRC se sont engagés à répondre positivement à toutes les recommandations qui ont été faites.
Je ne suis pas en désaccord. Il m’incombe de surveiller la mise en oeuvre de ces recommandations et, au nom des Canadiens et du Parlement, de veiller à ce que la réponse soit appropriée.
Outre les recommandations majeures découlant de cette affaire, permettez-moi d’abord de reconnaître que la façon dont la famille de Colten Boushie, et Mme Baptiste en particulier, ont été traitées était inacceptable. Nous le regrettons profondément.
View Jack Harris Profile
NDP (NL)
We see, though, that the principal oversight body at the moment, the CRCC, has a reduction in this budget. The commissioner has complained that she has inadequate funds to do both the complaints that are being brought to her, plus the systemic complaints for which the commission was given the power to undertake in 2014. The Colten Boushie case alone cost $1.2 million going back to last December, but we're seeing a decrease in her budget year over year.
Why are we not providing the kind of money...? She says she needs about a 50% increase in her budget to do a proper job, but even 30%, which would be $3 million or $4 million, would make a big difference. However, we see a decrease, not an increase. Why is that?
Nous constatons toutefois que le principal organisme de surveillance à l’heure actuelle, la CCETP, voit son budget réduit. La commissaire a déploré de ne pas avoir les fonds nécessaires pour traiter les plaintes qui lui sont présentées, en plus des plaintes systémiques pour lesquelles la commission a reçu le pouvoir d’entreprendre des enquêtes en 2014. À elle seule, l’affaire Colten Boushie a coûté 1,2 million de dollars en décembre dernier, mais le budget de la commission diminue d’une année à l’autre.
Pourquoi ne fournissons-nous pas l’argent...? La commissaire dit avoir besoin d’une augmentation d’environ 50 % de son budget pour faire un bon travail, mais même 30 %, soit 3 ou 4 millions de dollars, améliorerait grandement la situation. Cependant, nous constatons une diminution au lieu d'une augmentation. Pourquoi en est-il ainsi?
View Bill Blair Profile
Lib. (ON)
In fact, you're not correct. The funding for CRCC is actually up over these two.... It's not a great deal, but more funding will be brought forward with the legislation. The reintroduction of our bill for civilian oversight of CBSA will also include significant new enhancements with respect to oversight, timelines and accountability for the RCMP.
All of that work is coming. We've introduced that legislation twice. I'm looking forward to bringing it forward again, and your support as we do so.
En fait, vous vous trompez. En réalité, le financement de la CCETP a augmenté au-delà de ces deux... Ce n’est pas beaucoup, mais il y aura plus de financement grâce au projet de loi. Le nouveau dépôt de notre projet de loi pour la surveillance civile de l’ASFC comprendra également de nouvelles améliorations importantes en ce qui a trait à la surveillance, aux échéanciers et à la responsabilisation de la GRC.
Tout ce travail s’en vient. Nous avons présenté ce projet de loi à deux reprises. J’ai hâte de le présenter de nouveau, et je compte sur votre appui.
View Kristina Michaud Profile
BQ (QC)
Thank you.
Ms. Lucki, during our study on systemic racism in policing, we heard from Michelaine Lahaie, of the Civilian Review and Complaints Commission for the RCMP. She told us that the commission needed to be appropriately resourced to conduct systemic reviews and that systemic reviews were being conducted only when sufficient resources were available. She said that she constantly had to decide between dealing with complaints from the public and conducting systemic reviews.
The commission's funding has increased slightly when you compare the main estimates for 2020-21 with those for 2021-22.
Do you think the increase is enough to ensure the commission can adequately deal with complaints and conduct systemic reviews?
Je vous remercie.
Madame Lucki, lors de notre étude sur le racisme systémique au sein des services policiers, nous avons entendu le témoignage de Mme Michelaine Lahaie, de la Commission civile d’examen et de traitement des plaintes relatives à la GRC. Elle nous disait que la Commission devait absolument être dotée de ressources suffisantes pour mener des examens systémiques et que, à l'heure actuelle, ceux-ci n'étaient effectués que lorsqu'il y avait des ressources suffisantes. Elle nous disait devoir constamment choisir entre le traitement des plaintes du public et la réalisation des examens systémiques.
Dans le Budget principal des dépenses 2021-2022, il y a une légère augmentation du budget de la Commission par rapport au Budget principal des dépenses 2020-2021.
Estimez-vous que cette augmentation est suffisante pour s'assurer que la Commission peut répondre adéquatement aux plaintes tout en effectuant les examens systémiques?
Brenda Lucki
View Brenda Lucki Profile
Brenda Lucki
2021-03-24 18:13
Thank you for your question.
It's very difficult for me to respond to that because I'm not sure how they allocate their finances and what kind of money they do need.
What I can say is that we obviously rely on them for oversight. It's good for our organization when we have that oversight. Anything that can help them helps us.
Je vous remercie de la question.
Il m'est très difficile de répondre à cette question parce que je ne sais pas trop comment la Commission répartit ses ressources financières ni de combien d'argent elle a besoin.
Ce que je peux dire, c'est que nous comptons évidemment sur elle pour exercer une surveillance, qui est utile à notre organisation. Tout ce qui peut aider la Commission nous aide.
View Jack Harris Profile
NDP (NL)
This wouldn't be a Treasury Board decision. This is a Supreme Court of Canada decision, sir, and it applies on the basis of the Charter of Rights and the very similar circumstances.
I wonder why it is that you wouldn't have considered applying that policy and would give a perfunctory answer like that.
I will pass on to something else. I wish to go to Commissioner Lucki. I want to ask further questions on the Boushie report that we had this week. Of course, we all know it was disturbing. I appreciate, Commissioner, that you and the RCMP have acknowledged that both systemic racism and actual racism occurred.
I want to ask about a further matter that was disclosed publicly, I think, for the first time this week, although [Technical difficulty—Editor] about this for some time. On the night that Colten Boushie was killed, there were RCMP communications in the course of attending at the Boushie family home and Mrs. Baptiste, and those communications were destroyed.
We don't know what was on those communications, but the implication, obviously, is that there may have been matters on this communication that would be of importance to the investigation being done by the CRCC or any other investigation. It sounds that it could easily be something very close to obstruction.
Have the individuals involved in this destruction been identified and dealt with through disciplinary matters, Commissioner Lucki?
Ce ne serait pas une décision du Conseil du Trésor. Il s'agit d'une décision de la Cour suprême du Canada, monsieur, elle s'appuie sur la Charte des droits et libertés et s'applique à des circonstances très semblables.
Pourquoi n'avez-vous pas envisagé d'appliquer cette politique et pourquoi avez-vous donné une réponse qui témoigne de tant d'indifférence?
Passons à autre chose. Je poserai à la commissaire Lucki d'autres questions sur le rapport sur l'affaire Boushie que nous avons reçu cette semaine. Bien sûr, nous savons tous que c'est troublant. Madame la commissaire, je suis heureux que vous et la GRC ayez reconnu qu'il y a eu du racisme systémique et des actes concrets de racisme.
Ma question sur un autre fait qui a été divulgué publiquement, je crois, pour la première fois cette semaine, bien que... [Difficultés techniques] à ce sujet depuis un certain temps. Le soir où Colten Boushie a été tué, il y a eu des communications de la GRC lorsqu'elle se trouvait au foyer familial de Boushie et auprès de Mme Baptiste, et ces communications ont été détruites.
Nous ignorons le contenu des communications, mais cette destruction donne à penser qu'il y avait peut-être là des éléments qui auraient été importants pour l'enquête de la CCETP ou toute autre enquête. On dirait que nous ne sommes pas très loin de la tactique d'obstruction.
Madame la commissaire Lucki, les personnes impliquées dans cette destruction ont-elles été trouvées et ont-elles fait l'objet de mesures disciplinaires?
Brenda Lucki
View Brenda Lucki Profile
Brenda Lucki
2021-03-24 18:20
No, they have not. By the time the request came from the CRCC, those recordings had already been destroyed. What happened was that those recordings were examined completely by our major crimes investigators, who took carriage of that investigation. A full review was done of all relevant material that came in. There was no relevancy on those particular recordings and there was no evidentiary value, so they were just left where they get stored in the usual manner, and within two years, as per the retentions act, they were destroyed. Then the CRCC asked for them, and that's why we couldn't produce them.
In no way was it a cover-up, but I will say that, as a result of that, I have directed a policy review on that to ensure that a retention in such matters is in line with the reality.
Je dois répondre par la négative. Au moment où la demande est venue de la CCETP, ces enregistrements avaient déjà été détruits. Ils ont été examinés à fond par nos enquêteurs des crimes majeurs chargés de l'enquête. Un examen complet de tous les documents pertinents a été effectué. Ces enregistrements ne présentaient aucun intérêt et n'avaient aucune valeur comme éléments de preuve. Ils ont donc été laissés là où on les conserve normalement. Au bout de deux ans, ils ont été détruits conformément aux dispositions législatives sur la conservation de l'information. Ensuite, la CCETP les a demandés, mais nous n'avons pas pu les produire pour cette raison.
Il ne s'agissait aucunement de camouflage, mais je dirai qu'à la suite de cela, j'ai ordonné un examen de la politique pour m'assurer que les décisions sur la conservation des renseignements dans de telles affaires tiennent compte des circonstances.
View Jack Harris Profile
NDP (NL)
You're suggesting that, despite the fact that there was a CRCC investigation going on, the normal conditions applied. Why would it not be saved so that the commission, not your internal investigation, could decide whether it was relevant or not?
Vous laissez entendre que, malgré le fait qu'une enquête de la CCETP était en cours, les conditions normales se sont appliquées. Pourquoi ne pas avoir conservé ces enregistrements pour que la Commission, et non votre enquête interne, puisse se prononcer sur leur pertinence?
Brenda Lucki
View Brenda Lucki Profile
Brenda Lucki
2021-03-24 18:22
They worked, obviously, in silos, and they didn't find the evidentiary value with regard to the Criminal Code case. Therefore, it was left in its normal storage.
De toute évidence, les enquêteurs ont fait leur travail en vase clos, et ils n'ont pas trouvé aux enregistrements une valeur de preuve pour cette affaire relevant du Code criminel. Par conséquent, ils ont été conservés selon la pratique habituelle.
View Joël Lightbound Profile
Lib. (QC)
I really like that last thing you said. Believe me, we hope so too.
I have one last quick question.
As the RCMP embarks on a cultural change, the RCMP External Review Committee has a backlog of 300 files. The RCMP External Review Committee received additional funding this past year.
Ms. Lucki, has the number of files awaiting review by the RCMP External Review Committee decreased now that more staff have been hired?
J'aime bien cette dernière phrase que vous venez de prononcer. Croyez-moi, nous le souhaitons aussi.
J'aimerais poser une dernière brève question.
Alors qu'un changement de culture s'opère au sein de la Gendarmerie royale du Canada, l'arriéré du Comité externe d'examen de la GRC compte 300 dossiers. Des sommes supplémentaires ont été ajoutées, au cours de la dernière année, au budget du Comité externe d'examen de la GRC.
Madame Lucki, l'embauche de personnel supplémentaire a-t-elle entraîné une diminution des dossiers qui sont en attente de traitement au Comité externe d'examen de la GRC?
Results: 1 - 15 of 97 | Page: 1 of 7

1
2
3
4
5
6
7
>
>|
Export As: XML CSV RSS

For more data options, please see Open Data