Committee
Consult the user guide
For assistance, please contact us
Consult the user guide
For assistance, please contact us
Add search criteria
Results: 1 - 15 of 198
Karen Hogan
View Karen Hogan Profile
Karen Hogan
2020-06-22 12:04
Mr. Chair, thank you for inviting us to discuss the planned audit work of our office, including the work on the government's response to the COVID-19 pandemic. With me today is Andrew Hayes, deputy auditor general and interim commissioner of the environment and sustainable development.
My appointment as Auditor General of Canada was effective on June 8. I am very pleased to make my first appearance before a parliamentary committee as the Auditor General, and I look forward to supporting the government over the next 10 years.
When the interim auditor general, Sylvain Ricard, appeared before this committee on May 12, he discussed our audits of the government's investing in Canada plan and the government's response to the COVID-19 pandemic. He also spoke about the resourcing challenges that our office has been facing, and the difficult decisions that we had to make to delay other planned audit work in order to prioritize the investing in Canada and COVID-19 audits.
Today, I will build on the information that Mr. Ricard provided to this committee. Our audit of the investing in Canada plan is well under way. We know that there is considerable interest in this audit. We have been collecting and analyzing a significant amount of information.
We have also designed an audit approach that will allow us to provide as much information as possible to Parliament about the government's implementation and monitoring activities, and the nature of the projects that have been funded under the plan.
With respect to our COVID-19 audit work, we have been focusing on the government's spending related to health and safety protection, support to individuals and businesses, and other liquidity support and capital relief. We are also considering elements of emergency preparedness and early response actions. We expect to be conducting audits related to COVID-19 for many years.
Although our work is progressing, I think that it is worth noting that physical distancing and remote working arrangements present some challenges for our audits. We have seen that it takes more time and effort to work through the audit processes, and to access, receive and exchange information. I would emphasize, however, that we have seen a willingness and a concerted effort on the part of those that we audit to work with us.
We also know that there is important audit work that will have to be done at a later date. For example, information about the effectiveness of some programs and corrective actions that the government may take will only be available for audit in the future. For both the COVID-19 and the investing in Canada audits, we are exploring ways to report our findings to Parliament as quickly as possible.
At this point, it is likely that we will present specific audit reports to Parliament when they are completed, rather than take the traditional approach of setting a date for presenting a collection of reports.
I would now like to speak briefly about the unanimous motion that was passed by your committee on June 9.
We have always considered a unanimous motion from a parliamentary committee to be a very clear message to our office. The committee's motion calls on us to audit all federal programs associated with Canada's COVID-19 response, to conduct all audits requested by the House of Commons and to complete all previously scheduled audits. The motion also calls on the government to provide us with all the funding we need to carry out these audits and any other work that we deem to be appropriate.
We viewed the committee's motion as reinforcing the importance of our work and its value to Parliament. We pride ourselves in supporting Parliament to the best of our abilities. Given our current resourcing and funding levels, we need to be selective when deciding on the audits that we conduct. We will not be able to audit each and every federal program associated with Canada's COVID-19 response.
When I appeared before the Standing Committee on Government Operations and Estimates on May 29, I mentioned that once I was appointed, one of my first priorities would be to assess our funding needs in light of the current circumstances, which includes the significant work that we have been asked to do. At this point, I do not have an updated number to share, but I am confident that we will ask for a budget increase that will be greater than the $10.8 million of additional funding that the office requested in 2019 and in 2020. That amount was based on assessments that were done in 2017, and a lot has changed since then.
We are currently engaged in discussions with the Department of Finance about our funding. We expect that those discussions will continue over the next few weeks. Although we still believe that an independent funding mechanism is the best long-term solution, we are committed to exploring solutions with senior public servants so that our current funding needs can be addressed as quickly as possible.
If we encounter difficulties that cannot be overcome, we will be sure to inform Parliament; however, we are not sitting back and waiting. We have taken steps over the last week to maximize the performance of our audit work that we can do in the future. In particular, we launched a hiring process last Friday with the intention of significantly increasing the capacity of our performance audit practice. We know that it will take some time to hire and onboard the highly skilled people we need to do the work that you have asked us to do.
Obviously, we are taking some risks, because we have not received a permanent funding increase. On the other hand, if we do not start the hiring processes, we will not have the people in place to do our work. We will keep Parliament informed about our work and the impact on our resources.
Both Andrew and I would now be happy to answer any questions the committee may have.
Thank you.
Monsieur le président, je vous remercie de nous avoir invités pour discuter des travaux d'audit que notre bureau prévoit réaliser, notamment sur la réponse du gouvernement à la pandémie de la COVID-19. Je suis accompagnée aujourd'hui du sous-vérificateur général et commissaire intérimaire à l'environnement et développement durable, M. Andrew Hayes.
Je suis entrée en fonction le 8 juin dernier, et je suis très heureuse de témoigner pour la première fois devant un comité parlementaire en tant que vérificatrice générale du Canada. Je me réjouis de pouvoir appuyer les travaux du gouvernement au cours des 10 prochaines années.
Le 12 mai dernier, M. Sylvain Ricard, qui était alors vérificateur général par intérim, a témoigné devant ce comité. Il a discuté de notre audit du plan du gouvernement intitulé Investir dans le Canada et de notre audit de la réponse du gouvernement à la pandémie de la COVID-19. M. Ricard a aussi parlé des défis auxquels notre bureau devait faire face en ce qui a trait aux ressources et des décisions difficiles que nous avons dû prendre en reportant des travaux d'audit prévus, pour accorder la priorité aux audits du plan Investir dans le Canada et de la réponse à la COVID-19.
Aujourd'hui, je vais préciser et étoffer les informations communiquées au Comité par M. Ricard. Notre audit du plan Investir dans le Canada est en cours. Nous savons que cet audit suscite un intérêt considérable. Nous nous employons à recueillir et à analyser des quantités importantes d'information.
Nous avons conçu notre stratégie d'audit de manière à pouvoir fournir au Parlement autant d'information que possible sur les activités de mise en œuvre et de suivi du gouvernement, ainsi que sur la nature des projets financés par ce plan.
Pour ce qui est des travaux d'audit sur la réponse à la COVID-19, nous avons mis l'accent sur les dépenses engagées par le gouvernement pour protéger la santé et la sécurité, pour fournir de l'aide aux particuliers et aux entreprises, ainsi que pour offrir d'autres mesures de soutien sous forme de liquidités ou d'allégements du capital. Nous examinons aussi divers volets de la préparation aux situations d'urgence et les mesures d'intervention précoce. Nous nous attendons à réaliser des audits sur des questions liées à la COVID-19 pendant de nombreuses années encore.
Même si nous progressons, je pense qu'il est important de souligner que les règles d'éloignement physique et le travail à distance posent certaines difficultés pour nos travaux d'audit. Nous avons remarqué qu'il faut plus de temps et d'effort pour mettre en œuvre les processus d'audit et accéder aux informations, les recevoir et les communiquer. Je veux cependant souligner que nous observons de la bonne volonté et un effort concerté de collaboration de la part des entités que nous auditons.
Nous sommes également conscients qu'il nous faudra réaliser d'importants travaux d'audit à une date ultérieure. Par exemple, l'information sur l'efficacité de certains programmes et les mesures correctives que le gouvernement pourrait prendre ne seront disponibles que plus tard. Pour ce qui est des audits du plan Investir dans le Canada et de la réponse à la COVID-19, nous étudions divers moyens qui nous permettraient de soumettre nos constatations au Parlement le plus rapidement possible.
À ce stade, nous présenterons fort probablement les audits au Parlement au moment où ils seront terminés, au lieu d'attendre, comme nous le faisons habituellement, une date fixée à l'avance pour la présentation d'une série de rapports d'audit.
Permettez-moi, maintenant, d’aborder brièvement la motion qui a été adoptée à l’unanimité par votre comité le 9 juin dernier.
Nous avons toujours considéré qu’une motion unanime d’un comité parlementaire constituait un message très clair à l’intention de notre bureau. La motion du Comité nous demande d’auditer tous les programmes fédéraux associés aux mesures prises par le Canada en réponse à la COVID-19, en plus de réaliser tous les audits demandés par la Chambre et tous les audits prévus antérieurement. La motion demande aussi au gouvernement de nous accorder tous les fonds dont nous avons besoin pour effectuer ces audits et mener toute autre activité que nous jugeons appropriée.
Nous estimons que la motion du Comité vient confirmer l’importance et la valeur de nos travaux pour le Parlement. Nous sommes fiers d’appuyer les travaux du Parlement au mieux de nos capacités. Compte tenu du niveau actuel de nos ressources et de notre budget, nous devons cependant être sélectifs lorsque nous décidons des audits que nous effectuons. Nous ne pourrons donc pas auditer chacun des programmes fédéraux associés aux mesures prises par le Canada pour répondre à la COVID-19.
Lorsque j’ai témoigné devant le Comité permanent des opérations gouvernementales le 29 mai, j’ai mentionné que l’une de mes priorités, après ma nomination, serait d’évaluer nos besoins en matière de financement à la lumière des circonstances actuelles, notamment en fonction des travaux considérables qu’on nous a demandé de réaliser. À l’heure actuelle, je n’ai aucun chiffre à jour à vous communiquer, mais je suis certaine que l’augmentation de budget que nous solliciterons sera supérieure aux 10,8 millions de dollars supplémentaires que nous avions demandés en 2019 et en 2020. Ce montant était en effet fondé sur des évaluations réalisées en 2017, et beaucoup de choses ont changé depuis.
Nous sommes actuellement en discussion avec le ministère des Finances Canada au sujet de notre financement. Nous prévoyons que ces discussions se poursuivront au cours des prochaines semaines. Même si nous restons persuadés qu’un mécanisme de financement indépendant est la meilleure solution à long terme, nous sommes déterminés à examiner des solutions avec les hauts fonctionnaires afin de pouvoir combler le plus vite possible nos besoins actuels en matière de financement.
Si nous rencontrons des difficultés insurmontables, nous veillerons à en aviser le Parlement. Nous ne sommes toutefois pas en train d’attendre en nous tournant les pouces. Nous avons pris des mesures au cours de la dernière semaine pour optimiser les travaux d’audit de performance que nous pourrons réaliser au cours des années à venir. Plus particulièrement, nous avons lancé vendredi dernier un processus de recrutement visant à accroître considérablement la capacité de notre pratique d’audit de performance. Nous savons qu’il faudra du temps pour recruter et intégrer les employés hautement qualifiés dont nous avons besoin afin de réaliser les travaux que vous nous avez demandé de faire.
Il est évident que nous prenons un certain risque, car nous n’avons pas encore obtenu d’augmentation permanente de notre budget. Par contre, si nous n’amorçons pas le processus de recrutement, nous n’aurons pas les employés requis pour effectuer les travaux. Nous tiendrons le Parlement informé de nos travaux et de leur incidence sur nos ressources.
Andrew et moi-même serons heureux de répondre maintenant aux questions du Comité.
Je vous remercie.
Andrew Hayes
View Andrew Hayes Profile
Andrew Hayes
2020-06-22 12:20
Yes, indeed. The spending and design of the CERB was the other main area that I think we were going to mention.
Effectivement. Le troisième grand élément que nous voulions mentionner était la PCU, sa structure et les dépenses qui y sont associées.
View Peter Julian Profile
NDP (BC)
Thanks, Mr. Chair.
Welcome, Auditor General Hogan.
Mr. Hayes, thank you very much.
Congratulations. It's a very important position that you hold. I have no doubt that people right across the country are looking to make sure that money is spent effectively and wisely.
I will start off by mentioning the finger pointing between the Conservatives and Liberals, which I don't think anyone finds credible. The reality is, as we all know, that we look at constant dollars. It is only under minority parliaments that the Auditor General's department has been adequately financed. The moment the Harper Conservatives became a majority government, they started slashing. The current government has continued that practice, a massive slash from a decade ago that has made it very difficult to have the Auditor General do the important work on behalf of Canadians.
The contradiction is very clear. We've seen previous Conservatives governments and the current Liberal government splurging on banks and big businesses at the same time as they nickel and dime the Auditor General and that important function to death. I think it's good we have unanimous support around restoring the funding, but the reality is that only happens in minority parliaments. Now we can move forward.
You mentioned earlier the importance of putting in place an independent funding mechanism. You have cited other countries that have in place an auditor general function that is independent from whether or not the majority government can run roughshod over the important function the auditor general performs.
In your mind, what is the best example of other countries that have independent funding mechanisms that should really apply in the case of the Auditor General?
Merci, monsieur le président.
Bienvenue à notre vérificatrice générale, Mme Hogan.
Monsieur Hayes, merci beaucoup.
Je tiens à vous féliciter, car vous occupez un poste très important. Partout au pays les gens cherchent à savoir si les deniers publics sont dépensés efficacement et sagement.
Je veux parler d'entrée de jeu des conservateurs et des libéraux qui s'accusent mutuellement. Je n'ai pas l'impression que les gens trouvent très crédibles les reproches que l'on s'échange ainsi. Comme nous le savons tous, il faut évaluer les choses en dollars constants. Le Bureau du vérificateur général se voit octroyer un financement suffisant uniquement lorsque le gouvernement est minoritaire. Dès que les conservateurs de Harper ont obtenu la majorité au Parlement, ils ont commencé à faire des compressions. Le gouvernement actuel a continué dans la même veine, si bien qu'une diminution radicale de son financement au cours des 10 dernières années fait en sorte qu'il est maintenant très difficile pour le bureau du vérificateur général d'accomplir son important travail pour le compte des Canadiens.
Le contraste est frappant. Nous voyons le gouvernement libéral actuel faire comme les gouvernements conservateurs qui l'ont précédé en dépensant des sommes faramineuses pour aider les banques et les grandes entreprises tout en coupant les vivres au Bureau du vérificateur général malgré le caractère primordial de ses fonctions. Je me réjouis du soutien unanime obtenu pour rétablir votre financement à un niveau suffisant, mais reste quand même que cela n'est possible que lorsque le Parlement est minoritaire. Nous pouvons maintenant aller de l'avant.
Vous avez parlé tout à l'heure de l'importance de mettre en place un mécanisme de financement indépendant. Vous avez cité d'autres pays où le bureau du vérificateur général est indépendant et à l'abri des caprices d'un gouvernement majoritaire qui voudrait faire fi du rôle important qu'il remplit.
À votre avis, quels seraient les meilleurs exemples de pays ayant mis en place un mécanisme de financement indépendant comme cela devrait toujours être le cas pour le vérificateur général?
Karen Hogan
View Karen Hogan Profile
Karen Hogan
2020-06-22 12:38
There are a few examples we can look to. There are provinces across our country that have an independent funding mechanism, and there are also the U.K. and New Zealand that have such a mechanism. While we can look to those to inform what we might want to come up with, I do think it's something that even Parliament plays a role in helping shape.
I have been talking with the public accounts committee and their chair about exactly that. There is a role for Parliament to play in oversight once an independent funding mechanism is in there. There is a control function to rightsize, when needed, the Auditor General's budget and to do so in such a way such that it can be stable for the organization.
Il y a quelques exemples dont nous pourrions nous inspirer. Il y a des provinces canadiennes qui ont un mécanisme de financement indépendant, et il y a aussi le Royaume-Uni et la Nouvelle-Zélande. Nous pouvons chercher à tirer des enseignements de ces exemples-là, mais je pense que le Parlement peut lui-même avoir son mot à dire quant à la forme que cela prendra.
J'ai discuté de ce même sujet avec le Comité des comptes publics et son président. Le Parlement a un rôle à jouer dans la surveillance d'un éventuel mécanisme de financement indépendant. Il doit exercer un certain contrôle pour rajuster au besoin le budget du Bureau du vérificateur général en procurant, ce faisant, une certaine stabilité à l'organisation.
View Marty Morantz Profile
CPC (MB)
I just wanted to circle back to the independent funding mechanism, because I want to get your perspective on this. It's obviously important for you to have a stable source of funding so that you can conduct your work, but I see the independent funding mechanism as more than that. Your department, as much as any auditing organization, needs to be perceived as being independent of government.
Do you see the independent funding mechanism not only as a source of stable funding but as an added safeguard in the system, basically, to ensure that the public perception of the Auditor General remains independent?
J'aimerais revenir au mécanisme de financement indépendant, car j'aimerais avoir votre point de vue à ce sujet. Il est manifestement important que vous ayez une source de financement stable vous permettant d'accomplir votre travail, mais je vois le mécanisme de financement indépendant comme étant plus que cela. Votre organisation, tout autant que n'importe quel organisme d'audit, doit être perçue comme étant indépendante du gouvernement.
Voyez-vous le mécanisme de financement indépendant non seulement comme une source de financement stable, mais aussi comme une protection supplémentaire du système qui garantit, essentiellement, que le vérificateur général reste perçu par le public comme étant indépendant?
Karen Hogan
View Karen Hogan Profile
Karen Hogan
2020-06-22 13:04
Absolutely. As you noted, it is from two fronts that we need it to be independent, not just for stability. There is an added complexity when you must turn to a department that you audit on a regular basis, both financially and through performance audits, and ask them for money. Obviously, there's a need to have it just be in a better realm, where there is no potential perceived or real conflict.
Absolument. Comme vous le dites, il y a deux volets à notre nécessaire indépendance. Il ne s'agit pas que de stabilité. La complexité est accrue quand vous devez demander de l'argent à un ministère que vous auditez régulièrement, aussi bien du point de vue financier que de celui de la performance. De toute évidence, il faut améliorer la situation de sorte qu'il n'y ait aucun conflit d'intérêts potentiel ou réel.
View Francesco Sorbara Profile
Lib. (ON)
Excellent.
I do know that when we came into office in 2015, there were various departments that had undergone very draconian spending cuts by the Conservative government. For example, we invested over a billion dollars into the Canada Revenue Agency. A lot of it went into technology. You see some of those investments paying off in the ability to undertake the Canada emergency response benefit, whereby Canadians applied on a Monday morning and received a direct deposit into their accounts sometimes within 24 or 36 hours. You heard that anecdotal evidence and, for that matter, the reality that it was.
We need to ensure that the Auditor General's office has the resources, and not only the human capital but also the technological wherewithal, to move within a more digitized period. For me, it's something that we need to do. Transparency and accountability are bedrock in my principles as a parliamentarian and as someone who sat on the Accounting Standards Board user advisory committee in Canada for almost a decade. Those are two things that have been drilled into me. It's very important.
In terms of the workflow or the workflow plan, you said that you were out hiring. I read this morning that there's an engineering firm in Montreal that's looking to hire as well, but they're having difficulty in hiring. We are seeing some green shoots in the economy, but because of the traditional way of hiring someone—screening them and meeting with them—it's not happening as quickly as possible. Can you give us some feedback in terms of your hiring process? Can we get the individuals in, interviewed and going through that process, or are you finding some difficulties there?
Excellent.
Je sais que quand nous avons été portés au pouvoir, en 2015, le gouvernement conservateur avait imposé à divers ministères une réduction draconienne des dépenses. Par exemple, nous avons investi plus d'un milliard de dollars dans l'Agence du revenu du Canada. Une grande partie de cet argent a été consacrée à la technologie. Vous pouvez voir que certains de ces investissements rapportent, vu la capacité de lancer la Prestation canadienne d'urgence, que les Canadiens demandaient le lundi et recevaient en 24 à 36 heures sous forme de dépôt direct dans leur compte. Vous avez entendu des gens le dire, et en fait, c'est bien ce qui s'est produit.
Nous devons veiller à ce que le Bureau du vérificateur général ait les ressources nécessaires — non seulement les ressources humaines, mais les moyens technologiques — pour évoluer en cette ère de plus en plus numérique. J'estime que c'est une chose que nous devons faire. La transparence et la responsabilité sont le fondement de mes principes en tant que parlementaire et en tant que personne ayant siégé au comité consultatif des utilisateurs du Conseil des normes comptables au Canada, et ce, pendant près de 10 ans. Ce sont deux choses qui m'ont été inculquées. C'est très important.
En ce qui concerne l'exécution du travail ou le plan d'exécution du travail, vous avez dit que vous étiez en train d'embaucher. J'ai lu ce matin qu'une firme d'ingénieurs de Montréal recrute également, mais qu'ils ont de la difficulté. Il y a des pousses vertes dans l'économie, mais à cause de la façon traditionnelle de recruter — la sélection, puis la rencontre —, les choses ne se déroulent pas aussi vite qu'elles le pourraient. Pouvez-vous nous parler de votre processus d'embauche? Pouvons-nous faire venir des personnes, les soumettre à une entrevue et suivre tout le processus? Avez-vous des difficultés à cet égard?
Karen Hogan
View Karen Hogan Profile
Karen Hogan
2020-06-22 13:11
Prior to the pandemic, as most audit shops across the country will tell you, we were having difficulty attracting individuals. There's just a high demand for them.
In this context, we just launched our process on Friday in order to increase significantly our performance audit practice and some of our HR group and in order to be able to onboard all of these individuals. We're still working through the mechanics of what that might look like, but we know that it's absolutely going to be in a virtual forum, a virtual interview. Even recruiting events are now going to be virtual across our social media platforms. It's going to take a little time for everyone to get used to that.
Onboarding will be different for individuals, and we've also started to train our managers, given that managing a remote workforce brings a whole set of different challenges. We need our managers as well as our employees to be at ease with what that might look like. We're not the only ones living through this. The entire federal public service is living through this. The private sector is living through this. We've been talking with many people in order to learn about best practices and hopefully leverage that.
What I can guarantee is that I think it will take some time, a little longer than we normally expect, which is why we decided to still launch our hiring process without the funding so that we could get the ball rolling.
Avant la pandémie, comme tous les organismes d'audit du pays vous le diront, nous avions de la difficulté à attirer des gens. La demande est très forte.
Dans ce contexte, nous venons de lancer notre processus, vendredi, afin d'accroître nettement notre pratique d'audit de performance et certains de nos groupes RH, et afin de pouvoir accueillir toutes ces nouvelles personnes. Nous travaillons toujours au mécanisme qui nous permettra de réaliser cela, mais nous savons qu'il s'agira assurément d'un forum virtuel, d'une entrevue virtuelle. Même les événements de recrutement vont se tenir virtuellement sur toutes nos plateformes de médias sociaux. Tout le monde aura besoin d'un peu de temps pour s'habituer à cela.
L'accueil sera différent pour les personnes embauchées, et nous avons aussi commencé à former nos gestionnaires, étant donné que la gestion de l'effectif à distance s'accompagne de tout un éventail de difficultés différentes. Il faut que nos gestionnaires et nos employés soient à l'aise avec la forme que cela prendra. Nous ne sommes pas les seuls à vivre cela. La fonction publique fédérale au complet vit la même chose. Le secteur privé aussi. Nous discutons avec diverses personnes afin de connaître et, nous l'espérons, de mettre en œuvre les meilleures pratiques.
Ce que je peux garantir, c'est qu'il faudra un peu plus de temps que normalement, et c'est la raison pour laquelle nous avons décidé de lancer notre processus d'embauche, même sans financement, pour mettre les choses en branle.
View Michael Cooper Profile
CPC (AB)
Thank you to the officials, and thank you, Mr. Minister, for appearing, not just today, but for providing regular updates before our committee. It's appreciated and important.
I want to ask you a question about the Auditor General. Both the outgoing Auditor General and the incoming Auditor General have stated publicly that the Office of the Auditor General is underfunded by approximately $11 million. As a result, performance audits have been reduced in half over the last number of years, and due to the government's COVID expenditures, nearly all non-COVID-related audits will be put off this year.
What is your government going to do to remedy that and provide the Auditor General with the $11 million she needs to do her job?
Je remercie les fonctionnaires, et je vous remercie, monsieur le ministre, de votre présence, non seulement aujourd'hui, mais aussi pour avoir fourni régulièrement des mises à jour à notre comité. Nous l'apprécions, et c'est important.
J'aimerais vous poser une question au sujet de la vérificatrice générale. L'ancien vérificateur général et la nouvelle titulaire du poste ont déclaré publiquement que le Bureau du vérificateur général manque de fonds, et qu'il lui faudrait environ 11 millions de dollars supplémentaires. Par conséquent, les audits de performance ont été réduits de moitié depuis quelques années, et compte tenu des dépenses du gouvernement en lien avec la pandémie, presque tous les audits qui n'ont aucun lien avec la COVID seront reportés cette année.
Qu'entend faire votre gouvernement pour remédier à cette situation et pour fournir à la vérificatrice générale le montant de 11 millions de dollars dont elle a besoin pour s'acquitter de son mandat?
View Bill Morneau Profile
Lib. (ON)
First of all, Mr. Cooper, let me thank you for bringing up the Auditor General. I'm obviously very pleased that we've been able to appoint the new Auditor General. I think she will do a spectacular job. We know that she has significant experience and she'll bring that experience and a fresh look at what is a very important parliamentary role.
As you probably also know, we have increased funding for the Auditor General over the years. We've increased the number of positions in the Auditor General's office, or increased funding so they can increase the positions. I understand that the number of positions has been increased by 38 people.
What's incumbent on us is to work together with the new Auditor General to make sure that we ensure the office has the requisite ability to perform the function, so I will commit that it's an ongoing goal we have and we'll work together with her to do that.
Pour commencer, monsieur Cooper, permettez-moi de vous remercier de soulever la question de la vérificatrice générale. Je suis évidemment très heureux que nous ayons réussi à nommer une nouvelle vérificatrice générale. Je pense qu'elle s'acquittera de ses tâches avec brio. Nous savons qu'elle possède une vaste expérience et qu'elle mettra celle-ci et un regard neuf au service de ce très important rôle parlementaire.
Comme vous le savez aussi sans doute, nous avons augmenté le financement du vérificateur général au fil des années. Nous avons augmenté l'effectif du Bureau du vérificateur général, ou du moins augmenté le budget pour que l'on puisse embaucher plus de personnel. Si je ne m'abuse, le Bureau compte 38 nouveaux postes.
Ce qui nous incombe, c'est de collaborer avec la nouvelle vérificatrice générale afin de voir à ce que le Bureau possède la capacité requise pour jouer son rôle. Je reconnais donc que c'est un objectif permanent pour nous, et je m'engage à travailler en collaboration avec elle pour réussir à l'atteindre.
View Michael Cooper Profile
CPC (AB)
Mr. Minister, in light of your commitment to working with the Auditor General, when can the Office of the Auditor General expect to receive the funding?
Monsieur le ministre, compte tenu de votre engagement à collaborer avec la vérificatrice générale, à quel moment le Bureau du vérificateur général peut-il s'attendre à recevoir le financement demandé?
View Bill Morneau Profile
Lib. (ON)
She's now new in her role, and that is appropriately something we should work together with her on to get to the conclusion that ensures the office has the support required and the appropriate level of support to do the function.
Ce rôle est nouveau pour elle, et c'est à juste titre que nous allons travailler ensemble pour en arriver à une conclusion qui fera en sorte que le Bureau dispose des ressources nécessaires et du niveau de soutien approprié pour jouer son rôle.
View Michael Cooper Profile
CPC (AB)
Well, the office doesn't have sufficient support, not when performance audits have been reduced in half, not when almost all non-COVID-related audits have been put off, and indeed the outgoing Auditor General said they'd probably need another year to deal with the COVID-related expenditures alone.
Thus, we have a government right now that is spending half a trillion dollars and the Auditor General is asking for $11 million.
In regard to half a trillion dollars in spending, $11 million constitutes a rounding error. What's the holdup?
Eh bien, le Bureau n'a pas les ressources suffisantes, si l'on tient compte du fait que les audits de performance ont été réduits de moitié, que la presque totalité des audits sans lien avec la COVID ont été reportés, et aussi que le vérificateur général précédent a déclaré qu'il faudrait probablement compter une autre année seulement pour s'occuper des dépenses relatives à la COVID.
Ainsi, nous avons un gouvernement qui est en train de dépenser 500 milliards de dollars, pendant que la vérificatrice générale réclame 11 millions de dollars.
Par rapport à 500 milliards de dollars en dépenses, un montant de 11 millions représente une simple erreur d'arrondissement. Quel est le problème?
View Bill Morneau Profile
Lib. (ON)
First of all, we should be clear with our numbers. The numbers you're throwing around are not accurate. We detailed the investments we're making for the pandemic in the report presented to this committee. You're a very long way off in the scope of those numbers.
I think the frame that we need to make sure the Auditor General has the appropriate resources is an important one. She's been in her new role for a couple of weeks I think, and we will be working with her to make sure there is the appropriate level of funding for the needs of the Auditor General.
Premièrement, il faut s'assurer d'utiliser les bons chiffres. Ceux que vous mentionnez ne sont pas exacts. Nous avons détaillé les investissements que nous avons consentis en réponse à la pandémie dans le rapport qui a été présenté à ce comité. Les chiffres que vous mentionnez se situent très loin de l'ordre de grandeur réel.
Je pense qu'il est important de vouloir s'assurer que la vérificatrice générale dispose des ressources appropriées. Elle n'occupe sa fonction que depuis quelques semaines, je pense, et nous allons travailler ensemble afin qu'elle dispose du financement approprié pour répondre à ses besoins.
View Michael Cooper Profile
CPC (AB)
Well, your government is spending in total—not new spending—half a trillion dollars, and we're talking about $11 million.
I guess, Mr. Minister, the only reasonable conclusion one could reach about the refusal of your government to adequately resource the Office of the Auditor General is that your government is afraid of being accountable and having a fully resourced Auditor General shed light on mismanagement, including 20,000 unaccounted infrastructure projects, $5 billion in unaccounted infrastructure spending, and a $35-billion Infrastructure Bank that has completed precisely zero infrastructure projects.
Speaking of the failed Canada Infrastructure Bank, I will follow up with you on a question that I posed to the associate minister of finance when she last appeared before our committee. How much did the outgoing president of the Canada Infrastructure Bank receive in the way of bonuses?
Eh bien, votre gouvernement dépense au total — je ne parle pas de nouvelles dépenses — 500 milliards de dollars, et il est question d'un montant d'environ 11 millions.
Je pense, monsieur le ministre, que la seule conclusion raisonnable à laquelle on puisse arriver concernant le refus de votre gouvernement d'accorder des ressources suffisantes au Bureau du vérificateur général est que votre gouvernement craint de devoir rendre des comptes. Il craint qu'un Bureau du vérificateur général doté de toutes les ressources nécessaires puisse faire toute la lumière sur la mauvaise gestion, y compris sur 20 000 projets d'infrastructure non comptabilisés, sur 5 milliards de dollars en dépenses d'infrastructure non comptabilisées, ainsi que sur une Banque de l'infrastructure dotée d'un budget de 35 milliards de dollars qui a achevé précisément zéro projets d'infrastructure.
À propos de l'échec de la Banque de l'infrastructure du Canada, j'aimerais poursuivre avec une question que j'ai posée à la ministre associée des Finances lors de sa dernière comparution devant notre comité. Quel montant le président sortant de la Banque de l'infrastructure du Canada a-t-il reçu sous forme de boni?
Results: 1 - 15 of 198 | Page: 1 of 14

1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
>
>|
Export As: XML CSV RSS

For more data options, please see Open Data