Committee
Consult the user guide
For assistance, please contact us
Consult the user guide
For assistance, please contact us
Add search criteria
Results: 1 - 15 of 165
View Murray Rankin Profile
NDP (BC)
View Murray Rankin Profile
2018-10-29 16:40
I'm not sure this is in order because of the way these are grouped together in the lines. I'm not able to speak to NDP-1 because it covers the same lines. The issue, of course, is vulnerable populations—
Je ne suis pas sûr que ce soit dans l'ordre à cause de la façon dont ils sont regroupés dans les lignes. Je ne suis pas en mesure de parler de NDP-1, parce qu'il porte sur les mêmes lignes. Le problème, bien sûr, ce sont les populations vulnérables...
View Murray Rankin Profile
NDP (BC)
View Murray Rankin Profile
2018-10-29 16:40
It's the definition of “vulnerable population”.
C'est la définition de « population vulnérable ».
View Murray Rankin Profile
NDP (BC)
View Murray Rankin Profile
2018-10-29 16:41
This is about “primary consideration” as opposed to just whatever else—
C'est de « primary consideration » — le « en premier lieu » de la version française —, par opposition à ce qui...
View Murray Rankin Profile
NDP (BC)
View Murray Rankin Profile
2018-10-29 16:41
Just explain, if you would, the logic of that. Why would you want to do that?
Pourriez-vous, s'il vous plaît, m'expliquer la logique de cela? Pourquoi voudrions-nous faire cela?
View Murray Rankin Profile
NDP (BC)
View Murray Rankin Profile
2018-10-29 16:41
Could officials comment on the implications from their perspective of deleting the word “primary”?
Les fonctionnaires ici présents pourraient-ils nous expliquer les conséquences qu'il y aurait selon eux à supprimer cette précision?
View Murray Rankin Profile
NDP (BC)
View Murray Rankin Profile
2018-10-29 16:45
Thanks, Chair.
Many of the NDP amendments that are going to be coming forward in the next few minutes are derived from what I thought was persuasive testimony by Marie-Eve Sylvestre of the University of Ottawa.
Members will remember that it was her position that it was necessary to define the term “vulnerable population” in the bill. It doesn't do that in the current formulation. She was concerned about people experiencing homelessness, drug or alcohol users, people with mental health problems, sex workers, racialized minorities, all of whom are overrepresented in the criminal justice system and are placed at a disadvantage because they're overexposed to police surveillance and often the victims of profiling and discrimination.
The purpose of my amendment would be to follow her recommendations in that regard.
Merci, monsieur le président.
Bon nombre des amendements proposés par le NPD au cours des prochaines minutes nous ont été inspirés du témoignage de Marie-Eve Sylvestre, de l'Université d'Ottawa, témoignage que j'ai trouvé fort convaincant.
Les députés se souviendront que, selon elle, il était nécessaire de définir l'expression « population vulnérable » dans le projet de loi, ce que le libellé actuel ne fait pas. Elle s'inquiétait des personnes sans abri, des toxicomanes ou des alcooliques, des personnes ayant des problèmes de santé mentale, des travailleurs du sexe, des minorités raciales, bref, de ces gens qui sont tous surreprésentés dans le système de justice pénale, et qui sont désavantagés à cause de la surveillance policière exagérée, du profilage et de la discrimination dont ils font souvent l'objet.
Mon amendement vise à traduire ses recommandations à cet égard.
View Murray Rankin Profile
NDP (BC)
View Murray Rankin Profile
2018-10-29 16:51
Thanks, Chair.
As I indicated in my last intervention, the basis of NDP-2, and NDP-3 and others that are following, is the analysis conducted by Professor Sylvestre in her empirical work. The number of adults placed in interim detention is significantly more than the number of persons sentenced to imprisonment in Canada.
The high interim detention rates have a disproportionate effect, she said, on groups like aboriginals and people with mental health issues. The decision to detain is first made, of course, by the police, and directly influences the continuation of the proceedings. Indeed, a detained person who appears before court is much more likely to plead guilty in the earliest opportunity, the research shows.
The purpose of NDP-2 is to address when a person may be denied from release only if they pose a real and substantial risk to the safety and security of any person—a victim or a witness. It thus brings clarity to the term “reasonable grounds”, and that is the purpose in doing so.
I would commend her work and the amendment to the committee.
Merci, monsieur le président.
Comme je l'ai dit dans ma dernière intervention, la justification des amendements NDP-2, NDP-3 et des autres qui suivront repose sur l'analyse menée par la professeure Sylvestre dans le cadre de son travail empirique. Le nombre d'adultes placés en détention provisoire est nettement supérieur au nombre de personnes condamnées à l'emprisonnement au Canada.
Selon elle, les taux élevés de détention provisoire ont un effet disproportionné sur des groupes comme les Autochtones et les personnes ayant des problèmes de santé mentale. La décision de placer quelqu'un en détention est d'abord prise, bien sûr, par la police, et cela influe directement sur le déroulement des procédures. En effet, une personne détenue qui comparaît devant un tribunal est beaucoup plus susceptible de plaider coupable à la première occasion; c'est ce que révèlent les recherches.
L'amendement NDP-2 vise à faire en sorte qu'une personne puisse se voir refuser une mise en liberté uniquement si elle présente un risque sérieux pour la sécurité d'autrui — notamment celle d'une victime ou d'un témoin. L'amendement clarifie donc l'expression « motifs raisonnables », et tel en est l'objectif.
Je félicite Mme Sylvestre de son travail et de l'amendement qu'elle a proposé au Comité.
View Murray Rankin Profile
NDP (BC)
View Murray Rankin Profile
2018-10-29 16:54
My objective is simply to try to record her evidence in the legislative amendment.
The peace officer has to agree to release the arrested individual prior to the court appearance if the accused is not a real and substantial risk to the safety and security of the person, particularly any victims or witnesses of the offence, or if they are unlikely to repeat the offence.
I think we have evidence of the mass over-incarceration of certain categories of people, many of whom don't go on to be convicted.
It seemed to me that her evidence, with all of the analysis and empirical work behind it, shows that it does need.... I want an operational impact. That is, of course, what is intended here, so I would stand by the proposal.
Mon objectif est tout simplement d'essayer de tenir compte du témoignage de Mme Sylvestre dans la modification législative.
L'agent de la paix doit consentir à mettre en liberté la personne arrêtée avant sa comparution devant un tribunal si l'accusé ne présente pas un risque sérieux pour la sécurité de toute personne, en particulier celle des victimes ou des témoins de l'infraction, ou si l'accusé ne présente aucun risque de récidive.
Je crois que nous avons la preuve d'une surreprésentation massive de certaines catégories de personnes dans les prisons, dont la plupart finissent par ne pas être condamnées.
Il me semble que le témoignage de Mme Sylvestre, appuyé par tout son travail analytique et empirique, montre qu'il faut... Je veux qu'il y ait des répercussions opérationnelles. C'est, bien entendu, le but recherché ici, alors je m'en tiendrais à la proposition.
View Murray Rankin Profile
NDP (BC)
View Murray Rankin Profile
2018-10-29 16:58
There's a line item, and the purpose of NDP-4 is to remove certain parts of Bill C-75, lines 27 to 29 on page 70, which deal with abstaining from going to any specific place or entering any geographic area, and replacing it with:
ing any geographic area, which condition must be:
(i) delimited reasonably, having regard to the circumstances of the accused, including if the accused is an Aboriginal person or belongs to a vulnerable population, and
(ii) reasonably necessary to ensure the safety and security of any person referred to in paragraph (d), except in accordance with any specified conditions;
This amendment, Chair, would ensure that the geographic limitations imposed on an individual, pertaining to an undertaking, are “delimited reasonably” and have ”regard to the circumstances of the the accused,” as I said, for aboriginal persons and vulnerable populations. It would ensure that the limitations are reasonably necessary to ensure the safety of the public, victims or witnesses.
I assume that members will remember the testimony she gave about how, in Montreal, these conditions were used in an absolutely ridiculous fashion. This would be to confine them more carefully. She said that the conditions are subject to considerable abuses and are widely used against marginalized individuals to banish them from inner cities' public spaces, where they have access to essential health and social services like food banks, shelters, and harm reduction services. In her judgment, the language needs to be stronger, to send a clear message to the police that they must restrict it to what is necessary to protect the safety of victims and witnesses.
I think the evidence she gave was overwhelming, to the effect that this has been abused to date. It results in ridiculous circumstances. This language would, I think, effectively correct those deficiencies.
Il y a une mention de lignes, et l'amendement NDP-4 vise à supprimer certaines parties du projet de loi C-75, soit les lignes 26 à 29 à la page 70, qui portent sur l'abstention d'aller dans un lieu ou de pénétrer dans tout secteur géographique précisé, et à les remplacer par ce qui suit:
s'abstenir d'aller dans un lieu ou de pénétrer dans tout secteur géographique précisé pourvu que cette condition soit à la fois:
(i) raisonnable eu égard à la situation personnelle du prévenu, notamment si celui-ci est autochtone ou appartient à une population vulnérable,
(ii) raisonnablement nécessaire pour assurer la sécurité de toute personne visée à l'alinéa d), sauf en conformité avec les conditions prévues;
Cet amendement, monsieur le président, fait en sorte que les limites géographiques imposées à une personne, relativement à une promesse, soient « raisonnables » et qu'elles tiennent compte de « la situation personnelle du prévenu », comme je l'ai dit, pour les Autochtones et les personnes vulnérables. L'amendement veillerait également à ce que les limites soient raisonnablement nécessaires pour assurer la sécurité de la population, des victimes ou des témoins.
Je suppose que les députés se souviendront du témoignage de Mme Sylvestre. Elle a expliqué comment, à Montréal, ces conditions étaient utilisées de façon tout à fait ridicule. Cet amendement permettrait donc de les limiter plus attentivement. Elle a dit que les conditions font considérablement l'objet d'un recours abusif et qu'elles sont largement utilisées contre des personnes marginalisées pour les bannir des espaces publics des centres-villes, où elles ont accès à des services de santé et à des services sociaux, comme les banques alimentaires, les refuges et les services de réduction des méfaits. Selon Mme Sylvestre, il faut utiliser un libellé plus ferme afin d'envoyer un message clair à la police, à savoir qu'elle doit limiter ces conditions à ce qui est nécessaire pour protéger la sécurité des victimes et des témoins.
Je crois que les preuves fournies par le témoin montrent de façon irréfutable que cette disposition a été mal utilisée jusqu'à présent. Il en résulte des circonstances ridicules. Le libellé proposé permettrait, à mon avis, de corriger efficacement ces lacunes.
View Murray Rankin Profile
NDP (BC)
View Murray Rankin Profile
2018-10-29 17:10
Thanks, Chair.
We're still back with the peace officer during the undertaking period, and the objective here is adding proposed subsection 501(3.1) as an additional condition. There already are others. This one would deal with the issue of an accused's level of dependence on a substance or alcohol, and it would say that, if the undertaking contains a condition about consuming alcohol or drugs, the consideration must be given to the level of dependency on the substance, and priority given to harm reduction measures rather than abstinence, to the extent that it is possible to do so without compromising the safety and security of a victim, a witness or the public.
It takes into account the very compelling testimony, again, that we heard about how people who are addicted to alcohol or drugs are reacting when these undertakings restrict their consumption but there's just no way they're going to ever be able to meet them.
There's a case in Alberta that has been referred to called R. v Omeasoo, a 2013 Alberta case where the judge said:
It is trite to say that conditions in an undertaking which the accused cannot or almost certainly will not comply with cannot be reasonable. Requiring the accused to perform the impossible is simply another means of denying judicial interim release.
The objective of NDP-5 is to address that reality.
Merci, monsieur le président.
Nous revenons encore une fois à l'agent de la paix pendant la période de remise d'une promesse et l'objectif, dans ce cas-ci, est d'ajouter le paragraphe 501(3.1) proposé comme condition supplémentaire. Il y en a déjà d'autres. Celle-ci aborderait la question du degré de dépendance d'un accusé à une substance ou à l'alcool et elle indiquerait que si la promesse contient une condition liée à la consommation d'alcool ou de drogues, on doit tenir compte du degré de dépendance à la substance et donner la priorité aux mesures de réduction des préjudices plutôt qu'à l'abstinence, lorsqu'il est possible de le faire sans compromettre la sécurité d'une victime, d'un témoin ou du public.
On tient compte, encore une fois, du témoignage très convaincant que nous avons entendu sur la situation des personnes qui souffrent d'une dépendance à l'alcool ou à des drogues lorsque ces promesses limitent leur consommation, mais qu'elles ne sont absolument pas en mesure de les respecter.
On a fait référence à l'affaire R. c. Omeasoo qui s'est déroulée en Alberta en 2013 et dans laquelle un juge a déclaré ce qui suit:
Il va sans dire que les conditions d'une promesse que l'accusé ne peut pas respecter ou ne respectera presque certainement pas ne peuvent pas être jugées raisonnables. Exiger que l'accusé accomplisse l'impossible représente simplement une autre façon de refuser la mise en liberté provisoire.
L'amendement NDP-5 vise à résoudre cette situation.
View Murray Rankin Profile
NDP (BC)
View Murray Rankin Profile
2018-10-29 17:22
Are we still going to go back to NDP-6?
Aborderons-nous tout de même NDP-6?
View Murray Rankin Profile
NDP (BC)
View Murray Rankin Profile
2018-10-29 17:22
Thanks, Chair. These next two are essentially the same as I moved before, but rather to first court appearance bail, if you will, rather than the undertaking in which the context was different before.
Again, the interviews that Professor Sylvestre and her team undertook with legal stakeholders showed that the conditions that are often imposed just don't work. They're arbitrary. They're unreasonable. They're excessive. For example, the one about the condition prohibiting a person being found in a designated area is often too wide and exaggerated. Others are too restrictive on freedoms, like when you have a curfew imposed on someone in the context of vandalism, or unrealistic like the one I talked about earlier, consuming alcohol when you're alcoholic or the like.
Imposing unreasonable and potentially disruptive conditions is just another way of denying bail. The purpose of these amendments would be to try to reasonably limit the geographic location and reasonably ensure security and safety, but taking into account the issues of abstinence that I talked about earlier.
Merci, monsieur le président. Les deux prochains amendements sont essentiellement les mêmes que j'ai proposés auparavant, mais ils s'appliquent plutôt à la première comparution devant le tribunal des libérations sous caution, si vous voulez, plutôt qu'à la promesse, où le contexte était différent.
Encore une fois, les entrevues que Mme Sylvestre et son équipe ont menées auprès des intervenants juridiques ont démontré que les conditions qui sont souvent imposées ne fonctionnent tout simplement pas. En effet, elles sont arbitraires. Elles sont déraisonnables. Elles sont excessives. Par exemple, la condition interdisant à une personne de se trouver dans un endroit désigné est souvent trop vaste et exagérée. D'autres restreignent trop les libertés, par exemple l'imposition d'un couvre-feu à une personne dans un contexte de vandalisme, ou elles sont irréalistes, comme la condition dont j'ai parlé plus tôt, c'est-à-dire l'interdiction de consommer de l'alcool dans le cas d'une personne alcoolique.
Imposer des conditions déraisonnables et potentiellement perturbatrices représente simplement une autre façon de refuser la mise en liberté sous caution. L'objectif de ces amendements serait de tenter de limiter raisonnablement l'emplacement géographique et d'assurer raisonnablement la sécurité, mais en tenant compte des problèmes liés à l'abstinence dont j'ai parlé plus tôt.
View Murray Rankin Profile
NDP (BC)
View Murray Rankin Profile
2018-10-29 17:24
I did. I won't need to talk about NDP-7 when the time comes. NDP-6 is on the floor.
Oui. Je n'aurai pas besoin de parler de NDP-7 le moment venu. Nous sommes saisis de NDP-6.
View Murray Rankin Profile
NDP (BC)
View Murray Rankin Profile
2018-10-29 17:28
I agree. The evidence of Jonathan Rudin of Aboriginal Legal Services, as was said, was counterintuitive. I would never have thought I'd be in favour of his perspective, the idea of removing the reverse onus, but he said the following, and I just want to read it into the record:
One of the impacts of dual charging is that women end up with convictions for assault that they should never have had. If these provisions go through and their partner once again alleges abuse then they may have trouble meeting the reverse onus. This means that they will be detained, they will likely plead guilty and the cycle will continue and continue. Over 40% of women in custody today are Indigenous—this provision of the bill will make a shameful situation even worse.
That's Jonathan Rudin, who deals with this issue day in and day out. I found his testimony overwhelmingly powerful. I hope the members of this committee will see fit to reverse this injustice.
Je suis d'accord. Le témoignage de Jonathan Rudin, des Services juridiques autochtones, comme il a été mentionné, était paradoxal. Je n'aurais jamais pensé appuyer son point de vue, l'idée de supprimer le renversement du fardeau de la preuve, mais il a dit ce qui suit et j'aimerais le lire pour le compte rendu:
Un des effets de la mise en accusation double, c'est que des femmes se retrouvent accusées de voies de fait, alors qu'elles n'auraient jamais dû l'être. Si ces dispositions sont adoptées et que leur conjoint les accuse encore de violence, elles pourraient se buter à l'inversion du fardeau de la preuve. Par conséquent, elles seront détenues et risquent de plaider coupables, ce qui perpétuera le cycle encore et encore. Plus de 40 % des femmes actuellement détenues sont autochtones. Cette disposition du projet de loi ne fera qu'aggraver une situation déjà honteuse.
Ce sont les propos de Jonathan Rudin, qui s'occupe de ce problème au quotidien. J'ai trouvé son témoignage extrêmement éloquent. J'espère que les membres du Comité jugeront pertinent d'éliminer cette injustice.
View Murray Rankin Profile
NDP (BC)
View Murray Rankin Profile
2018-10-29 17:35
This is the same principle in terms of release orders by specifying the detention of the accused must only be used if necessary to ensure the attendance in court and in regard to the seriousness of the offence. Why? If the offence of the accused is not serious, then measures of detention should not be taken to ensure that they'll appear in court, as the accused does not pose a security risk to the public.
It's pretty straightforward and I think pretty practical.
C'est le même principe qui s'applique au sujet de l'ordonnance de mise en liberté, à savoir qu'on précise qu'on doit uniquement avoir recours à la détention pour s'assurer de la présence d'un prévenu au tribunal, et en fonction de la gravité de l'infraction. Pourquoi? Si l'infraction n'est pas grave, la détention ne devrait pas être nécessaire pour assurer la présence du prévenu au tribunal, car il ne présente pas un risque pour la sécurité de la population.
C'est assez simple et concret.
Results: 1 - 15 of 165 | Page: 1 of 11

1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
>
>|
Export As: XML CSV RSS

For more data options, please see Open Data