Committee
Consult the user guide
For assistance, please contact us
Consult the user guide
For assistance, please contact us
Add search criteria
Results: 1 - 60 of 5023
View Tom Kmiec Profile
CPC (AB)
Thank you, Mr. Chair.
I'm going to talk about non-budgetary items here, starting with the Asian Infrastructure Investment Bank and the purchase of shares, because in the main estimates I see $51,400,000.
Can somebody please tell me how much has been spent to date in cash terms, and how much will be spent in the following fiscal year and the year after, if you have those numbers already, if they're preset?
Merci, monsieur le président.
J'aimerais parler un peu de postes non budgétaires, à commencer par l'achat d'actions de la Banque asiatique d'investissement dans les infrastructures, parce qu'on trouve 51 400 000 $ dans le budget des dépenses pour cela.
Est-ce que quelqu'un peut me dire quelle part de cette somme a été dépensée à ce jour, puis quelle somme sera dépensée au cours de l'exercice suivant et du prochain, si vous avez déjà des chiffres, s'ils sont prédéterminés?
Paul Samson
View Paul Samson Profile
Paul Samson
2019-06-18 11:15
The total amount to be paid to the Asian Infrastructure Investment Bank is $199.1 million U.S. dollars, which translates approximately, depending on the exchange rate, to $256.3 million Canadian. It will be paid in five equal instalments, which would translate into $39.8 million U.S., or approximately $52.3 million Canadian, starting in 2017-18 with the first payment. There would be five equal payments of that amount over a five-year period.
La somme totale qui sera versée à la Banque asiatique d'investissement dans les infrastructures est de 199,1 millions de dollars américains, ce qui équivaut approximativement, selon le taux de change, à 256,3 millions de dollars canadiens. Cette somme sera payée en cinq versements égaux de 39,8 millions de dollars américains, soit d'environ 52,3 millions de dollars canadiens, à compter de l'exercice 2017-2018, où a été effectué le premier versement. Il doit y avoir cinq versements égaux de cette somme sur cinq ans.
View Tom Kmiec Profile
CPC (AB)
That will be at the beginning of the year? Is there a fixed time of the year when it's paid out?
Est-ce que ce versement se fait en début d'exercice? Y a-t-il une date fixe à laquelle il se fait?
Paul Samson
View Paul Samson Profile
Paul Samson
2019-06-18 11:16
I believe it typically goes out in the first quarter of the year, but my CFO colleague might be able to confirm otherwise.
Je pense qu'il est habituellement effectué au cours du premier trimestre, mais ma collègue, la dirigeante de la gestion financière, voudra peut-être me corriger.
View Tom Kmiec Profile
CPC (AB)
Paul Samson
View Paul Samson Profile
Paul Samson
2019-06-18 11:16
That was for the last two years. We've made two payments to date.
Il a été fait au premier trimestre les deux dernières années. Nous avons effectué deux versements à ce jour.
View Alexandra Mendès Profile
Lib. (QC)
Thank you very much, Minister. That is encouraging news. Let's hope it will continue that way.
On the federal science and technology initiative, I'm somewhat bewildered about what it is. Could you please explain to us what the objectives of this initiative are and how would we attract talent to participate in such an initiative?
Je vous remercie, madame la ministre. Ces nouvelles sont encourageantes. Espérons qu'il continuera d'en être ainsi.
À propos de l'Initiative fédérale sur l'infrastructure des sciences et de la technologie, je suis assez perplexe quant à son contenu. Pourriez-vous nous en expliquer les objectifs et nous dire comment nous attirerions des talents pour y participer?
View Carla Qualtrough Profile
Lib. (BC)
This is an initiative in partnership with ISED, with science and economic development, obviously, to modernize both where public servants do science and how public servants exchange information related to science. The idea is that many of the facilities that our federal scientists use are antiquated and aren't giving them the tools they need to do good science, nor the capacity to share information. It's a very antiquated model of science, for lack of a better way of putting it.
We have endeavoured, and we now have a deputy minister to....
Or is it an ADM? I apologize.
Il s'agit d'une initiative menée en partenariat avec ISDE, avec les sciences et le développement économique, évidemment, afin de moderniser les installations dans lesquelles travaillent les fonctionnaires et la façon dont ils échangent des données scientifiques. L'idée est que beaucoup des installations qu'utilisent les scientifiques fédéraux sont vieillottes et ne leur donnent pas les outils dont ils ont besoin pour réaliser de bons travaux scientifiques et pour partager l'information. Le modèle scientifique actuel est pour le moins dépassé.
Nous nous efforçons, et nous avons maintenant un sous-ministre qui...
Ou est-ce un sous-ministre adjoint? Je suis désolée.
View Carla Qualtrough Profile
Lib. (BC)
We have an associate deputy minister responsible for this initiative to modernize the facilities and work with the science community, both inside the federal government and within academia and beyond, to basically revitalize how we do science and the science that's done within the Government of Canada.
I don't know if my deputy would like to add anything.
Nous avons un sous-ministre délégué chargé de cette initiative qui vise à moderniser les installations et à collaborer avec les milieux scientifiques, au gouvernement fédéral, dans les universités et ailleurs, afin de dynamiser, au fond, les travaux et la recherche scientifiques effectués au sein du gouvernement du Canada.
Je ne sais pas si mon sous-ministre souhaite ajouter quelque chose.
Bill Matthews
View Bill Matthews Profile
Bill Matthews
2019-06-05 17:03
Thank you, Minister.
The only thing I'd add is that the starting point for this is around creating horizontal or more collaborative infrastructure that basically treats the laboratory space as a horizontal government-wide asset, as opposed to department by department. We're looking at more collaborative, innovative, modern and accessible laboratory space, but as the minister said, it is the underpinning of a broader science strategy.
Je vous remercie, madame la ministre.
Tout ce que j'ajouterai, c'est que cette initiative a pour point de départ l'idée de créer une infrastructure horizontale ou plus collaborative qui traite les laboratoires comme un avoir pangouvernemental horizontal, par opposition à un avoir ministériel. Nous souhaitons des laboratoires plus collaboratifs novateurs, modernes et accessibles, mais comme le disait la ministre, c'est la base d'une stratégie scientifique plus vaste.
Paul Glover
View Paul Glover Profile
Paul Glover
2019-06-05 17:03
Mr. Chair, if I may, I have something else to add.
Science today is increasingly about data—access to data and large datasets—so we are looking at the information technology to support the work in the labs. Also, science is often collaborative, so we're making sure that federal scientists have the collaboration tools to work with international colleagues and partners.
When we think about infrastructure, it's not just the physical infrastructure but the IT infrastructure necessary for the science of today.
Monsieur le président, si vous le permettez, j'ai quelque chose d'autre à ajouter.
La science aujourd'hui est de plus en plus une affaire de données — d'accès à des données et à de grands ensembles de données. Nous nous intéressons donc à la technologie de l'information pour soutenir les travaux réalisés dans les laboratoires. De plus, la recherche scientifique est souvent concertée. Nous faisons donc en sorte que les scientifiques fédéraux disposent des outils de collaboration nécessaires pour travailler avec des collègues et des partenaires internationaux.
Quand nous pensons à l'infrastructure, il ne s'agit pas seulement de l'infrastructure physique, mais de l'infrastructure de TI nécessaire à la science d'aujourd'hui.
View Carolyn Bennett Profile
Lib. (ON)
Thank you, Madam Chair. It's great to be back. As always, thank you for the land acknowledgement as we meet here as a committee on the traditional unceded territory of the Algonquin people.
I'm joined by Diane Lafleur, associate deputy minister; and Paul Thoppil, chief finances, results and delivery officer.
That's a really nice title, Paul.
I'm here to speak to the main estimates for Crown-Indigenous Relations as well as on behalf of my honourable colleague Minister Leblanc, who is responsible for northern affairs. We hope he will be well and back with us soon.
As you know, in August 2017 the Prime Minister announced the dissolution of Indigenous and Northern Affairs Canada and the creation of two new departments, Crown-Indigenous Relations and Northern Affairs Canada, and Indigenous Services Canada. Indigenous and Northern Affairs was a vestige of the colonial era. It was completely unsuited to support and partner with indigenous people based on their unique histories, circumstances and aspirations. The two new departments are designed and organized to better serve the needs of indigenous peoples and structured to better support first nations, Inuit and Métis peoples in implementing their visions of self-determination.
The Department of Crown-Indigenous Relations and Northern Affairs, the department for which I'm responsible, has been advancing forward-looking and transformative work to create a new relationship with indigenous peoples as well as support the self-reliance, prosperity and well-being of northerners.
I'm pleased to appear on my department's main estimates, which total $7 billion.
This year's main estimates reflect a net increase of $3.9 billion, or 126%, compared to last year. The increase is primarily attributable to the inclusion of $933.9 million for budget 2019 investments, as well as the following major items: an increase of $2 billion for the childhood claims settlement; an increase of $750 million for the sixties scoop settlement; and an increase of $141 million for infrastructure projects in indigenous communities, including solid waste and Inuit housing.
Budget 2019 investments are reflected in the department's main estimates under separate votes. As their Treasury Board submissions are approved, departments will be able to access funds from these votes for their investments.
These investments build upon the government's historic investments of $16.8 billion through three previous budgets to achieve the shared priorities of indigenous peoples in Canada, now totalling more than $20 billion of new funding.
Across the country, indigenous leadership, non-indigenous Canadians and the government are working in partnership to improve the quality of life for first nations, Inuit and Métis peoples. Together we are making progress.
Budget 2019 makes significant new investments that support indigenous peoples' plans for self-determination and their work of rebuilding.
These include concrete measures to remove impediments to reaching agreements that affirm indigenous rights and address past grievances.
The budget also includes investments to support the government's continued progress in implementing the Truth and Reconciliation Commission's calls to action.
Budget 2018 ended the practice of funding comprehensive claim negotiations through loans and replaced them with non-repayable contributions. Budget 2019 goes even further by including funding of up to $1.4 billion to forgive all outstanding comprehensive claim negotiation loans and to reimburse indigenous governments that had already repaid these loans. More than 230 indigenous communities will immediately benefit from having these loans off their books or reimbursed. This will allow them to take advantage of opportunities that were out of reach, and to focus on investing in their priorities, such as governance, infrastructure and economic development.
Budget 2019 also replenishes the specific claims settlement fund for another three years, and increases the funding for specific claims research by $8 million per year for five years. These investments will support the resolution of claims more efficiently and effectively, so we can move forward together in a good way.
The Truth and Reconciliation Commission's calls to action provide all Canadians a path forward for Canada's journey of healing and reconciliation.
Our government is working with its partners to accelerate progress on the 94 calls to action and has made significant progress on the calls to action under federal or shared responsibility.
I am very proud of the significant investments made by budget 2019 specifically through our department to support further progress on implementation. Budget 2019 provides $126.5 million in 2020-21 to establish the National Council for Reconciliation and endow it with its initial operating capital, which addresses calls to action 53 to 55.
To address calls to action 72 to 76, the budget invests $33.8 million over three years to develop and maintain the national residential school student death register, and to work with parties to establish and maintain an online registry of residential school cemeteries.
The budget provides $9.1 million over three years to support the construction of an indigenous legal lodge at the University of Victoria, and $10 million over five years in support of indigenous law initiatives across Canada. Through the justice partnership and innovation program, these investments support the implementation of call to action 50.
The budget supports call to action 66—this is one of my favourites—with $15.2 million over three years for an indigenous youth pilot program, delivered by the Canadian Roots Exchange. Funding will support the establishment of a distinctions-based national network of indigenous youth to help ensure that the Government of Canada's policies and programs are informed by the diverse voices of indigenous youth, and provides support to community events and gatherings for indigenous youth and reconciliation-focused, community-based indigenous youth activities.
The budget also provides $10 million over two years advancing call to action 80 to support communities to recognize and commemorate the legacy of residential schools on the proposed national day for truth and reconciliation.
Our government also understands that success will require taking a truly whole-of-government approach to the TRC's calls to action. I can assure you that every department is taking up the challenge to advance the calls to action in their areas of responsibility. For example, just last week, Minister Hussen introduced the change to the oath of citizenship, which responds to call to action 94.
Our government has been working with northerners and indigenous and territorial partners to build strong, diversified, sustainable and dynamic Arctic and northern communities.
Budget 2019 invests over $700 million in new and focused funding over 10 years to ensure that Arctic and northern communities continue to grow and prosper. Additionally, territorial formula financing transfers will total over $3.9 billion in 2019-20.
Budget 2019 investments, through Northern Affairs, include three important initiatives: cleaning up the largest and highest risk contaminated sites in northern Canada; supporting diversified post-secondary education options in the north; and building connections in Canada's Arctic and northern regions. We are committed to co-developing initiatives for the north with northerners and making the necessary investments to support those co-developed solutions.
I look forward to discussing these priorities in more detail through your questions.
Meegwetch. Thank you. Merci.
Merci, madame la présidente. Je suis ravie d'être de retour. Je vous remercie d'avoir reconnu, comme vous le faites toujours, que le Comité se rencontre sur le territoire traditionnel non cédé du peuple algonquin.
Je suis accompagnée de la sous-ministre déléguée, Mme Diane Lafleur, et du dirigeant principal des finances, des résultats et de l'exécution, M. Paul Thoppil.
Vous avez un très bon titre, monsieur Thoppil.
Je suis ici pour parler du Budget principal des dépenses pour Relations Couronne-Autochtones, ainsi qu'au nom de mon honorable collègue, le ministre LeBlanc, qui est responsable des Affaires du Nord. Nous lui souhaitons un prompt rétablissement et nous espérons qu'il sera de retour bientôt.
Comme vous le savez, en août 2017, le premier ministre a annoncé la dissolution du ministère des Affaires autochtones et du Nord canadien et la création de deux nouveaux ministères, à savoir Relations Couronne-Autochtones et Affaires du Nord Canada, ainsi que Services aux Autochtones Canada. Affaires autochtones et du Nord était un vestige de l'époque coloniale. Il ne favorisait pas l'établissement de partenariats avec les peuples autochtones en fonction de leur histoire, de leur situation et de leurs aspirations. Les deux nouveaux ministères sont conçus et organisés pour mieux répondre aux besoins des peuples autochtones, et structurés pour mieux aider les Premières Nations, les Inuits et les Métis à concrétiser leurs visions de l'autodétermination.
Le ministère des Relations Couronne-Autochtones et des Affaires du Nord, dont je suis responsable, fait avancer le travail transformationnel prospectif pour créer une nouvelle relation avec les peuples autochtones et appuyer l'autonomie, la prospérité et le bien-être des résidants du Nord.
Je suis heureuse de participer au Budget principal des dépenses de mon ministère, qui s'élève à 7 milliards de dollars.
Le Budget principal des dépenses de cette année reflète une augmentation nette de 3,9 milliards de dollars ou de 126 % par rapport à celui de l'année dernière. Cette augmentation est principalement attribuable à l'inclusion de 933,9 millions de dollars pour les investissements prévus dans le budget de 2019, ainsi qu'aux principaux éléments suivants: une augmentation de 2 milliards de dollars pour le règlement lié aux expériences vécues dans l'enfance; une augmentation de 750 millions de dollars pour le règlement lié à la rafle des années 1960; et une augmentation de 141 millions de dollars pour les projets d'infrastructure dans les collectivités autochtones, y compris pour les déchets solides, ainsi que pour le logement des Inuits.
Les investissements prévus dans le budget de 2019 figurent dans le Budget principal des dépenses du ministère sous des crédits distincts. À mesure que leur présentation sera approuvée au Conseil du Trésor, les ministères pourront accéder aux fonds de ces crédits pour leurs investissements.
Ces investissements s'ajoutent aux investissements historiques de plus de 16,8 milliards de dollars réalisés par le gouvernement dans le cadre des trois budgets précédents pour concrétiser les priorités communes des Autochtones et du Canada, qui totalisent maintenant plus de 20 milliards de dollars en nouveau financement.
Partout au pays, les dirigeants autochtones, les Canadiens non autochtones et le gouvernement travaillent en partenariat pour améliorer la qualité de vie des Premières Nations, des Inuits et des Métis. Ensemble, nous faisons des progrès.
Le budget de 2019 prévoit d'importants nouveaux investissements qui appuient les plans des peuples autochtones en matière d'autodétermination et de reconstruction des nations.
Il s'agit notamment de mesures concrètes visant à éliminer les obstacles à la conclusion d'accords qui affirment les droits des peuples autochtones et qui traitent des griefs du passé.
Le budget prévoit également des investissements pour appuyer les progrès continus du gouvernement relativement à la mise en œuvre des appels à l'action de la Commission de vérité et réconciliation.
Dans le budget de 2018, le gouvernement a mis fin à la pratique consistant à financer les négociations de revendications globales au moyen de prêts et a remplacé ces derniers par des contributions non remboursables. Le budget de 2019 va encore plus loin en prévoyant des fonds pouvant atteindre 1,4 milliard de dollars pour radier tous les prêts non remboursés visant la négociation de revendications globales et pour rembourser les gouvernements autochtones qui ont déjà remboursé ces prêts. Plus de 230 communautés autochtones bénéficieront immédiatement de la radiation ou du remboursement de ces prêts. Cela leur permettra de saisir des occasions qui étaient auparavant hors de leur portée et d'investir pour concrétiser leurs priorités, comme la gouvernance, l'infrastructure et le développement économique.
De plus, le budget de 2019 réapprovisionne le Fonds de règlement des revendications particulières pour une autre période de trois ans et augmente de 8 millions de dollars par année pendant cinq ans le financement de la recherche sur les revendications particulières. Ces investissements accroîtront l'efficacité du règlement des revendications, ce qui nous permettra d'aller de l'avant ensemble d'une manière positive.
Les appels à l'action de la Commission de vérité et réconciliation offrent à tous les Canadiens un cheminement vers la guérison et la réconciliation au Canada.
Notre gouvernement travaille avec ses partenaires pour accélérer les progrès au chapitre des 94 appels à l'action et fait des avancées importantes dans le cas des appels relevant de la responsabilité fédérale ou partagée.
Je suis très fière des investissements considérables prévus dans le budget de 2019, versés précisément par mon ministère, pour favoriser l'avancement de leur mise en œuvre. Le budget de 2019 fournira un financement de 126,5 millions de dollars en 2020-2021 pour établir un conseil national de réconciliation et lui verser les coûts d'exploitation initiaux, pour répondre aux appels à l'action no 53 à 55.
Pour répondre aux appels à l'action no 72 à 76, le budget investit 33,8 millions de dollars sur trois ans pour élaborer et tenir à jour un registre national de décès des élèves des pensionnats indiens et collaborer avec les parties en vue d'établir et de tenir à jour un registre en ligne des cimetières des pensionnats.
En outre, le budget accorde 9,1 millions de dollars sur trois ans pour soutenir la construction de l'lndigenous Legal Lodge à l'Université de Victoria et 10 millions de dollars sur cinq ans pour appuyer les initiatives juridiques autochtones partout au Canada dans le cadre du Programme juridique de partenariats et d'innovation. Ces investissements appuient la mise en œuvre de l'appel à l'action no 50.
Le budget soutient l'appel à l'action no 66 en accordant 15,2 millions de dollars sur trois ans pour mettre en œuvre un programme pilote destiné aux jeunes autochtones et offert par Échanges Racines canadiennes. C'est une de mes mesures favorites. Ce financement appuiera notamment l'établissement d'un réseau national de jeunes autochtones fondé sur les distinctions et aidera à faire en sorte que les politiques et les programmes du gouvernement fédéral tiennent compte des diverses voix des jeunes autochtones. Il soutiendra aussi des activités communautaires axées sur la réconciliation et fondées sur les jeunes autochtones.
Le budget prévoit également 10 millions de dollars sur deux ans pour donner suite à l'appel à l'action no 80 visant à aider les communautés à reconnaître et à commémorer l'héritage des pensionnats durant la Journée nationale de vérité et de réconciliation proposée.
Notre gouvernement comprend également que la réussite nécessitera d'adopter une véritable approche pangouvernementale pour répondre aux appels à l'action de la Commission, et je peux vous assurer que chaque ministère relève le défi de donner suite aux appels à l'action dans leurs domaines de responsabilité. Par exemple, la semaine dernière, le ministre Hussen a présenté un changement au serment de citoyenneté, en réponse à l'appel à l'action no 94.
Notre gouvernement travaille avec les habitants du Nord ainsi qu'avec ses partenaires autochtones et territoriaux afin de bâtir des communautés arctiques et nordiques fortes, diversifiées, durables et dynamiques.
Le budget de 2019 investit un financement nouveau et ciblé de plus de 700 millions de dollars sur 10 ans afin d'assurer la croissance et la prospérité continues des communautés de l'Arctique et du Nord. De plus, les transferts établis selon la formule de financement des territoires totaliseront plus de 3,9 milliards de dollars en 2019-2020.
Les investissements prévus dans le budget de 2019 pour les Affaires du Nord comprennent trois initiatives importantes: l'assainissement des sites contaminés les plus importants et les plus dangereux dans le Nord du Canada; l'appui à la diversification des options d'études postsecondaires dans le Nord; et l'établissement de liens dans les régions de l'Arctique et du Nord du Canada. Nous sommes déterminés à élaborer des initiatives pour le Nord en collaboration avec les résidants du Nord et à faire les investissements nécessaires pour appuyer ces solutions élaborées conjointement.
J'ai hâte de discuter plus en détail de ces priorités dans le cadre de vos questions.
Meegwetch. Merci. Thank you.
View Seamus O'Regan Profile
Lib. (NL)
Before getting into my remarks, I would like to, first of all, thank members of the committee for their work over the last month studying Bill C-92 and the proposed amendments. The amendments accepted last week from all sides strengthened this bill. As many of you know, I was glad to see that it passed third reading last night unanimously. Thank you very much. Your hard work on this was really appreciated.
A vital component of our government's renewed relationship with indigenous peoples is our commitment to take action and dismantle the colonial structures of the past. Since the Prime Minister's announcement on August 28, 2017, my officials and Minister Bennett's officials have been working hard to establish the necessary structures and processes to make this transformation a reality.
In 2019-20, we look forward to dissolving Indigenous and Northern Affairs Canada and in its place creating Crown-Indigenous Relations and Northern Affairs Canada as one department and Indigenous Services Canada as another. This change will better enable the government to continue its work on a renewed relationship with indigenous peoples based on recognition of rights, respect, co-operation and partnership. It better positions the government to build that relationship while closing the socio-economic gaps between indigenous and non-indigenous people and improving the quality of life for first nations, Inuit and Métis people. It finally responds to a very clear recommendation by the Royal Commission on Aboriginal Peoples.
Our focus at Indigenous Services Canada is working with partners to improve access to high-quality services for indigenous people. Our vision is to support and empower indigenous peoples to independently deliver services and address socio-economic conditions in their communities as they move forward on the path to self-determination.
As Minister of Indigenous Services, I am continuing the important work of improving the quality of services delivered to first nations, Inuit and Métis. This includes ensuring a consistent, high-quality and distinctions-based approach to the delivery of these services. A rigorous results and delivery approach is being adopted, focused on improving outcomes for indigenous people. Over time it is our goal that indigenous peoples will directly deliver programs and services to their peoples. We are working with partners to do this. I am working my way out of a job.
I would like to turn your attention to the reason that I am here today. I am now pleased to present to you my department's main estimates for 2019-20, which would total $12.3 billion if approved by Parliament. The 2019-20 main estimates reflect a net increase of about $2.9 billion, or 32%, compared to last year's main estimates. The net increase in budgetary spending primarily reflects the continuation of our investments in budgets 2016, 2017 and 2018 and in our most recent budget: all in all, investments totalling $21.3 billion to support stronger indigenous communities and to improve socio-economic outcomes.
Here are a few examples of where this year's increase will help.
There is $404.1 million in renewed funding for Jordan's principle: supporting children who need orthodontics, medical transportation, respite, land-based culture camps, medical supplies and equipment, educational assistance, mentorship, wheelchair ramps, vehicles, nutritional supplements.
There is an increase of $481.5 million for the first nations water and waste-water enhanced program, improving monitoring and testing of on-reserve community drinking water, and building on investments that have not only led to the lifting of 85 long-term drinking water advisories since 2015, but that also keep us on track to lift all LTDWAs by March 2021.
There will be an increase of $357.9 million related to non-insured health benefits for first nations people and Inuit.
There will be an increase of $324.8 million for infrastructure projects in indigenous communities.
There is an increase of $317 million for the first nations child and family services program, ensuring the actual costs of first nations child and family services agencies are covered fully, but also supporting initiatives to keep children and families together.
There is an increase of $300.2 million for first nations elementary and secondary education, supporting a renewed approach for K-to-12 education on reserve as co-developed by us and the Assembly of First Nations.
There is an increase of $113.6 million to build healthier first nations and Inuit communities, including our work to eliminate tuberculosis in Inuit Nunangat by 2030.
And there is an increase of $101.1 million to advance the new fiscal relationship with first nations under the Indian Act.
These investments continue to build on the work we have already done to foster a renewed relationship based on respect, co-operation and partnership. Together with indigenous partners, we are working hard to improve the quality of life for first nations, Inuit and Métis people. Through budget 2019, we are making investments in first nations and Inuit health, social development, education and infrastructure.
In addition to Jordan's principle and ensuring first nations children now receive the services they need when they need them, our investments in the child first initiative ensure that Inuit children have access to the essential government-funded health, social and educational products, services and supports that they need when they need them.
Budget 2019 proposes an investment of $220 million over five years to the Inuit-specific child first initiative, which will address the immediate needs of Inuit children. This investment would also support the ongoing work among the Government of Canada, Inuit Tapiriit Kanatami, Inuit regions, and provinces and territories to develop a long-term Inuit-specific approach to better address the unique health, social and education needs of Inuit children.
There are also new investments to address urgent health and wellness needs to reduce suicide rates in Inuit communities. In order to deal with the ongoing suicide crisis in the Inuit communities, $5 million has been set aside to support the national Inuit suicide prevention strategy.
The government is also making unprecedented new investments in indigenous post-secondary education, including 2019's proposal for $327.5 million over five years to renew and expand funding for the post-secondary student support program while the government engages with first nations on the development of integrated regional education strategies.
There is $125.5 million over 10 years, and $21.8 million ongoing to support an Inuit-led post-secondary strategy, and $362 million over 10 years, and $40 million ongoing to support a Métis Nation strategy.
Starting this fiscal year, a new transfer to first nations communities, entitled “Grant to support the new fiscal relationship for First Nations under the lndian Act”, more commonly known as the 10-year grant, has been implemented.
More than 250 first nations expressed interest in the 10-year grant; 103 first nations were determined to be eligible based on criteria that we co-developed with first nations partners. They have received an offer, and I am happy to say that 83 first nations have now signed 10-year grant agreements.
The new grant, representing $1.5 billion, is funded through the existing programs of Indigenous Services Canada and Crown-Indigenous Relations and Northern Affairs Canada, which are primarily related to education, social development, infrastructure, and first nations and Inuit health programs.
To ensure that the 10-year grants grow with the needs of first nations, budget 2019 proposes that starting April 1, 2020, funding for core programs and services provided through the 10-year grants will be escalated to address key cost drivers, including inflation and population growth. The 10-year grant provides communities with the flexibility and predictability needed to support effective and independent long-term planning. This initiative is a key part for establishing a new fiscal relationship that moves towards sufficient, predictable and sustained funding for first nations communities.
Last, I think it's imperative for me to highlight the work of everyone involved in making progress on our commitment to end long-term drinking water advisories on public systems on reserve by March, 2021. Since 2015, a total of 85 long-term drinking water advisories have been lifted, and 126 short-term drinking water advisories were lifted before becoming long term. We are well on our way to meeting our commitment. This will be aided through the 2019-20 main estimates by an additional $66.7 million proposed by budget 2019, which has been dedicated to keeping us on track. I am extremely proud of this, as all Canadians should have access to safe, clean and reliable drinking water.
We have made, and are continuing to make, important changes in the government's relationship with first nations, Inuit and Métis people. While there is still a lot of work to do, our government's historic investments are making a difference in closing the gaps that exist, and improving the quality of life for indigenous peoples.
I'd now be happy to answer any questions that the committee may have.
Thank you, Madam Chair.
Avant de commencer mon exposé, je voudrais tout d'abord remercier sincèrement les membres du Comité de l'étude du projet de loi C-92 que vous avez réalisée au cours du dernier mois, ainsi que des modifications que vous avez proposées. Les modifications acceptées la semaine dernière par tous les partis renforcent le projet de loi. Comme vous êtes nombreux à le savoir, je suis ravi qu'il ait été adopté unanimement en troisième lecture hier soir. Je vous remercie beaucoup. Je vous sais gré de votre travail acharné.
Notre engagement à prendre des mesures pour démanteler les structures coloniales du passé est un élément essentiel de la relation renouvelée de notre gouvernement avec les peuples autochtones. Depuis l'annonce faite par le premier ministre le 28 août 2017, mes fonctionnaires et les fonctionnaires de la ministre Bennett travaillent d'arrache-pied à établir les structures et les processus nécessaires à la réalisation de cette transformation.
Nous sommes impatients de procéder à la dissolution d'Affaires autochtones et du Nord Canada en 2019-2020, et à son remplacement par deux nouveaux ministères, soit Relations Couronne-Autochtones et Affaires du Nord Canada, et Services aux Autochtones Canada. Grâce à ce changement, le gouvernement sera mieux en mesure de continuer à travailler à une relation renouvelée avec les Autochtones fondée sur la reconnaissance des droits, le respect, la coopération et le partenariat. Le gouvernement sera ainsi mieux placé pour établir cette relation tout en comblant les écarts socioéconomiques entre les Autochtones et les non-Autochtones et en améliorant la qualité de vie des membres des Premières Nations, des Inuits et des Métis. Cela répond finalement à une recommandation très claire de la Commission royale sur les peuples autochtones.
À Services aux Autochtone Canada, nous mettons l'accent sur la coopération avec les partenaires afin que les Autochtones puissent avoir un meilleur accès à des services de haute qualité. Notre vision consiste à soutenir et à habiliter les Autochtones pour les amener à fournir indépendamment des services et à s'attaquer aux enjeux socioéconomiques de leurs collectivités tandis qu'ils progressent sur la voie de l'autodétermination.
En tant que ministre des Services aux Autochtones, je poursuis l'important travail d'amélioration de la qualité des services offerts aux Premières Nations, aux Inuits et aux Métis. Il s'agit notamment d'assurer une approche cohérente, de haute qualité et fondée sur les distinctions dans la prestation de ces services. L'approche adoptée est rigoureuse et axée sur les résultats et la prestation, et elle a pour but d'améliorer les résultats pour les Autochtones. Au fil du temps, notre objectif est d'amener les peuples autochtones à s'occuper eux-mêmes de mettre en œuvre les programmes et de fournir les services à leurs membres. Nous travaillons avec nos partenaires à cette fin. J'essaie de ne plus avoir d'emploi, en fin de compte.
J'aimerais maintenant attirer votre attention sur la raison de ma présence aujourd'hui. J'ai maintenant le plaisir de vous présenter le Budget principal des dépenses de mon ministère pour 2019-2020, qui totalisera 12,3 milliards de dollars si le Parlement l'approuve. Le Budget principal des dépenses de 2019-2020 reflète une augmentation nette d'environ 2,9 milliards de dollars, ou 32 %, comparativement au Budget principal des dépenses de l'an dernier. Cette augmentation nette des dépenses budgétaires reflète principalement la continuation de nos investissements prévus dans les budgets de 2016, 2017 et 2018, ainsi que dans notre dernier budget: dans l'ensemble, des investissements totalisant 21,3 milliards de dollars soutiendront le renforcement des collectivités autochtones et l'amélioration des résultats socioéconomiques.
Voici quelques exemples montrant ce que l'augmentation de cette année servira à accomplir.
Il y a un montant de 404,1 millions de dollars en fonds renouvelés pour le principe de Jordan, c'est-à-dire pour le soutien des enfants qui ont besoin d'orthodontie, de transport médical, de répit, de camps culturels rattachés à la terre, de fournitures et d'équipements médicaux, d'aide à l'éducation, de mentorat, de rampes pour fauteuils roulants, de véhicules, de suppléments nutritionnels et ainsi de suite.
On prévoit une augmentation de 481,5 millions de dollars pour le Programme amélioré d'approvisionnement en eau potable et de traitement des eaux usées des Premières Nations, afin d'améliorer la surveillance et l'analyse de l'eau potable dans les réserves et de mettre à profit les fonds déjà investis qui ont non seulement conduit à la levée de 85 avis concernant la qualité de l'eau potable à long terme depuis 2015, mais qui nous permettent aussi de garder le cap vers la levée de tous les avis d'ici mars 2021.
On prévoit une augmentation de 357,9 millions de dollars pour les services de santé non assurés pour les Premières Nations et les Inuits.
Il y aura une augmentation de 324,8 millions de dollars pour les projets d'infrastructure dans les collectivités autochtones;
Il y a une augmentation de 317 millions de dollars pour le Programme des services à l'enfance et à la famille des Premières Nations, qui garantit que les coûts réels des agences de services à l'enfance et à la famille des Premières Nations sont entièrement couverts, mais qui soutient également les initiatives visant à garder les enfants et les familles ensemble.
On a une augmentation de 300,2 millions de dollars pour l'éducation primaire et secondaire des Premières Nations, pour appuyer notre approche renouvelée en matière d'éducation dans les réserves de la maternelle à la 12e année qui a été élaborée conjointement par nous et l'Assemblée des Premières Nations.
Une augmentation de 113,6 millions de dollars est prévue pour améliorer la santé des collectivités des Premières Nations et des Inuits, ce qui comprend notre travail pour éliminer la tuberculose dans l'Inuit Nunangat d'ici 2030.
Et il y a une augmentation de 101,1 millions de dollars pour faire progresser la nouvelle relation financière avec les Premières Nations assujetties à la Loi sur les Indiens.
Ces investissements continuent de s'appuyer sur le travail que nous avons déjà accompli pour favoriser une relation renouvelée fondée sur le respect, la coopération et le partenariat. En collaboration avec nos partenaires autochtones, nous travaillons d'arrache-pied pour améliorer la qualité de vie des Premières Nations, des Inuits et des Métis. Par l'entremise du budget de 2019, nous effectuons des investissements clés dans la santé, le développement social, l'éducation et l'infrastructure des Premières Nations et des Inuits.
En plus d'adopter le principe de Jordan et de veiller à ce que les enfants des Premières Nations reçoivent maintenant les services dont ils ont besoin, quand ils en ont besoin, nos investissements dans l'initiative « Les enfants d'abord » garantissent aux enfants inuits l'accès aux produits, services et soutiens essentiels financés par le gouvernement dont ils ont besoin, quand ils en ont besoin, en matière de santé, d'éducation et de services sociaux.
Le budget de 2019 propose un investissement de 220 millions de dollars sur cinq ans pour l'initiative « Les enfants d'abord » dont l'objectif est de répondre aux besoins immédiats des enfants inuits. Cet investissement viendrait aussi appuyer le travail que le gouvernement du Canada, Inuit Tapiriit Kanatami, les régions inuites, les provinces et les territoires accomplissent en ce moment pour créer une approche à long terme propre aux Inuits afin de mieux répondre aux besoins uniques des enfants inuits en matière de santé, de services sociaux et d'éducation.
De nouveaux investissements sont également prévus pour répondre aux besoins urgents en matière de santé et de mieux-être afin de réduire les taux de suicide dans les collectivités inuites. On a mis de côté 5 millions de dollars pour appuyer la Stratégie nationale de prévention du suicide chez les Inuits afin de faire face à la vague de suicides qui sévit actuellement dans les collectivités inuites.
Le gouvernement procède également à de nouveaux investissements sans précédent dans l'éducation postsecondaire pour les Autochtones, ce qui comprend un montant proposé dans le budget de 2019 de 327,5 millions de dollars sur cinq ans pour renouveler et accroître le financement du programme d'aide aux étudiants de niveau postsecondaire pendant que le gouvernement collabore avec les Premières Nations à l'élaboration de stratégies régionales intégrées en éducation.
Il y a un montant de 125,5 millions de dollars sur 10 ans et un montant de 21,8 millions de dollars sur une base continue pour appuyer une stratégie d'éducation postsecondaire dirigée par les Inuits, ainsi que 362 millions de dollars sur 10 ans et 40 millions de dollars sur une base continue pour appuyer une stratégie de la nation métisse.
À compter du présent exercice, un nouveau transfert aux collectivités des Premières Nations nommé « Subvention à l'appui de la nouvelle relation financière avec les Premières Nations assujetties à la Loi sur les Indiens », plus connu sous le nom de subvention sur 10 ans, a été mis en œuvre.
Plus de 250 Premières Nations ont manifesté leur intérêt pour la subvention sur 10 ans; 103 Premières Nations ont été jugées admissibles en fonction de critères que nous avons préparés conjointement avec nos partenaires des Premières Nations. Elles ont reçu une offre. Je suis heureux de dire que plus de 83 Premières Nations ont maintenant signé des ententes de subvention sur 10 ans.
La nouvelle subvention, qui totalise 1,5 milliard de dollars, est financée par l'entremise des programmes existants de Services aux Autochtone Canada et de Relations Couronne-Autochtones et Affaires du Nord Canada qui sont essentiellement liés à l'éducation, au développement social, à l'infrastructure et aux programmes de santé des Premières Nations et des Inuits.
Pour garantir que les subventions sur 10 ans augmentent en fonction des besoins des Premières Nations, le budget de 2019 proposait qu'à compter du 1er avril 2020, le financement des programmes et services essentiels fournis dans le cadre des subventions sur 10 ans soit indexé pour tenir compte des principaux facteurs de coûts, dont l'inflation et la croissance démographique. La subvention sur 10 ans offre aux collectivités la souplesse et la prévisibilité nécessaires pour appuyer une planification à long terme efficace et indépendante. Cette initiative est un élément clé de l'établissement d'une nouvelle relation financière qui s'oriente vers un financement suffisant, prévisible et soutenu pour les collectivités des Premières Nations.
Enfin, je pense qu'il est impératif que je souligne le travail de tous ceux qui ont contribué aux progrès que nous avons réalisés concernant notre engagement à mettre fin aux avis à long terme concernant la qualité de l'eau potable des réseaux publics dans les réserves d'ici mars 2021. Depuis 2015, 85 avis à long terme concernant la qualité de l'eau potable ont été levés au total, et 126 avis à court terme concernant la qualité de l'eau potable ont été levés avant qu'ils deviennent des avis à long terme. Nous sommes bien partis pour respecter notre engagement. Une aide supplémentaire de 66,7 millions de dollars proposée dans le budget de 2019 nous aidera à garder le cap. Je suis extrêmement fier de cela, car tous les Canadiens et Canadiennes devraient avoir accès à une autre potable saine, propre et fiable.
Nous avons apporté et continuons d'apporter d'importants changements dans les relations entre le gouvernement et les Premières Nations, les Inuits et les Métis. Bien qu'il reste beaucoup de travail à faire, les investissements historiques de notre gouvernement contribuent à combler les lacunes et à améliorer la qualité de vie des peuples autochtones.
Je serai maintenant ravi de répondre aux questions du Comité.
Merci, madame la présidente.
View Yves Robillard Profile
Lib. (QC)
Thank you, Madam Chair.
Minister O'Regan, thank you for your presentation, especially the parts in French.
In your presentation, for 2018-19, $29.4 million was provided to ensure that infrastructure investments reach local communities through the gas tax fund.
Can you explain how this amount was used?
Merci, madame la présidente.
Monsieur le ministre, je vous remercie de votre témoignage, surtout en français.
Dans votre présentation, pour 2018-2019, il y a une somme de 29,4 millions de dollars pour s'assurer que les investissements en infrastructure rejoignent les communautés locales par le truchement du Fonds de la taxe sur l'essence.
Est-ce que vous pouvez expliquer comment cette somme a été utilisée?
Jean-François Tremblay
View Jean-François Tremblay Profile
Jean-François Tremblay
2019-06-04 9:46
As you know, this addition to the federal gas tax fund came at budget time, so very late in the year.
In the department, we reviewed all the projects that were already on our lists and that were ready. There were seven projects, if I remember correctly. We allocated the additional resources to these priority projects, which were ready. We took this approach, which helped to alleviate the pressure.
Comme vous le savez, cet ajout du Fonds de la taxe fédérale sur l'essence est arrivé au moment du budget, donc très tard dans l'année.
Au sein du ministère, nous avons passé en revue tous les projets qui étaient déjà sur nos listes et qui étaient prêts. Il y en avait sept, si je me souviens bien. Nous avons donc attribué les ressources supplémentaires à ces projets jugés prioritaires et qui étaient prêts. C'est comme cela que nous avons procédé, ce qui a contribué à soulager la pression que nous avions.
View Rachel Bendayan Profile
Lib. (QC)
Thank you, Mr. Chair.
Mr. Machin, thank you for your testimony this morning.
You certainly noted the strong annual results of this year and the health of the CPP and the CPP expansion. It's good news for Canadians.
I have a few questions with respect to the investments made or located in Canada.
Could you describe some of the criteria used by the CPPIB in selecting infrastructure assets and the extent to which that would include or favour infrastructure assets located in Canada?
Merci, monsieur le président.
Monsieur Machin, je vous remercie de votre témoignage.
Vous avez certainement remarqué les excellents résultats annuels de l'exercice et la santé du Régime de pensions du Canada et celle de son extension. Ce sont de bonnes nouvelles pour les Canadiens.
J'ai quelques questions sur les investissements faits ou situés au Canada.
Pourriez-vous énumérer certains des critères qu'emploie l'Office dans la sélection des actifs infrastructurels et de la mesure dans laquelle cela inclurait ou favoriserait de tels actifs situés au Canada?
Mark Machin
View Mark Machin Profile
Mark Machin
2019-05-30 11:16
Absolutely.
We like investing in infrastructure. It is aligned with competitive advantages and the characteristics of what we're trying to achieve with the investment, which is long-term investment.
We like the long-term stability of infrastructure investments. In particular, we like places where there are highly predictable regulatory regimes, highly predictable tax regimes, a highly predictable long-term framework around those assets, and we like long-term concessions.
Most importantly, though, we like scale investments, because in order to manage the cost of running the fund, we can't have enormous teams on standby in many different countries around the world. We have to focus the attention where the big opportunities are. Generally, in infrastructure we're looking for investment opportunities of over $500 million in size. We tend to focus time and attention where there's a consistent pipeline of opportunities of $500 million or more, where we can see what's coming this year, next year and the next few years, and be prepared to assess those opportunities.
We like the infrastructure investments that we have in Canada today. Highway 407 around Toronto is our largest investment in infrastructure globally. It's one of our largest investments in any asset class globally. We also have renewable power assets in Ontario, the joint venture with Enbridge, and energy-related infrastructure assets in Alberta.
We have a range of infrastructure investments in Canada, which we like, and we'd love to see more scale opportunities in Canada, as elsewhere.
Absolument.
Nous aimons investir dans les infrastructures. Cela correspond aux avantages concurrentiels et aux caractéristiques que nous essayons d'obtenir avec l'investissement, qui est à long terme.
Nous aimons la stabilité à long terme des investissements dans les infrastructures. Nous aimons bien, notamment, les endroits où les régimes réglementaires sont facilement prévisibles, tout comme les régimes fiscaux, l'encadrement de ces actifs. Nous aimons aussi les concessions à long terme.
Mais ce qui est des plus importants, nous aimons les investissements d'échelle, parce que pour gérer les coûts de fonctionnement de la caisse, nous ne pouvons pas nous entourer d'équipes nombreuses qui sont sur le qui-vive dans différents pays. Nous devons concentrer notre attention sur les belles occasions. En général, nous recherchons, dans les infrastructures, les occasions d'investissement de plus de 500 millions de dollars. Nous avons tendance à concentrer notre temps et notre attention dans la réserve de projets qui fournissent de façon constante des occasions qu'on peut chiffrer à au moins 500 millions, qui nous permettent de pressentir ce que l'année en cours, l'année prochaine aussi et les quelques prochaines années ensuite nous réservent, pour nous préparer à évaluer les occasions qui se présentent.
Nous aimons les investissements dans les infrastructures au Canada, aujourd'hui. L'autoroute 407, autour de Toronto, est notre principal investissement infrastructurel à l'échelle mondiale. C'est l'un de nos quatre principaux investissements, toutes catégories d'actifs confondues, à l'échelle mondiale. Nous avons aussi des actifs dans les énergies renouvelables en Ontario, la coentreprise avec Enbridge et les actifs infrastructurels énergétiques en Alberta.
Nous avons une gamme d'investissements dans les infrastructures au Canada, que nous aimons et nous aimerions profiter de plus d'occasions d'investissements d'échelle au Canada, comme ailleurs.
View Rachel Bendayan Profile
Lib. (QC)
You gave some examples of infrastructure investments in Ontario and Alberta, but do you have any examples for Quebec?
Vous avez donné quelques exemples d'investissements en infrastructure qui ont été faits en Ontario et en Alberta, mais en avez-vous pour le Québec?
Mark Machin
View Mark Machin Profile
Mark Machin
2019-05-30 11:18
I don't think we have any scale investments in Alberta in direct infrastructure. Two of our largest investments in Quebec are related. There's WSP. We're a major shareholder in WSP. We own about $1.5 billion of that company, and I guess that's related to infrastructure in that it's an engineering-related company.
We also have a significant investment in Canadian National Railway.
Je ne crois pas que nous ayons d'investissements directs d'échelle dans les infrastructures albertaines. Deux de nos plus gros investissements sont au Québec. Il y a WSP, dont nous sommes un important détenteur d'actions, à hauteur de 1,5 milliard de dollars, et je suppose que c'est relié aux infrastructures, parce que c'est une société d'ingénierie.
Nous avons aussi investi beaucoup dans le Canadien National.
View Kim Rudd Profile
Lib. (ON)
Thank you for that.
I just returned from three days at the Clean Energy Ministerial, CEM10, which just wrapped up. Twenty-five ministers from around the world came to talk about clean energy, and of course a lot of the conversation was around climate change. As Canada was hosting this year, what we did was bring in 70 young people so that we could listen to them and their concerns about climate change, their concerns about government and businesses and how we are recognizing that risk, and how we are addressing it in a way that will ensure that they have infrastructure and other things that will withstand what we know is going to be a challenging time.
The Insurance Bureau of Canada has said that last year there was $1.8 billion in insurance-related payouts related to climate change.
You talked a lot about infrastructure. Can you talk a little bit about how you actually factor that risk into what you're doing, particularly with regard to infrastructure, because infrastructure is a huge piece of your portfolio?
Je vous remercie de votre réponse.
Je reviens tout juste d'un séjour de trois jours à l'occasion de la réunion ministérielle sur l'énergie propre, CEM10, qui vient de se terminer. Vingt-cinq ministres du monde entier s'étaient rassemblés pour parler de l'énergie propre et, bien entendu, une bonne partie des discussions portaient sur les changements climatiques. Puisque le Canada était l'hôte de la réunion de cette année, nous avons décidé d'inviter 70 jeunes pour écouter ce qu'ils avaient à nous dire et prendre connaissance de leurs préoccupations au sujet des changements climatiques, du gouvernement et des entreprises, ainsi que pour entendre leurs idées sur la façon de reconnaître ce risque et d'y remédier en vue de garantir, entre autres, la résilience des infrastructures dans une période qui, nous le savons, sera difficile.
Selon le Bureau d'assurance du Canada, l'année dernière, les changements climatiques étaient à l'origine de 1,8 milliard de dollars en indemnités d'assurance.
Vous avez beaucoup parlé d'infrastructures. Pouvez-vous nous dire brièvement comment vous tenez compte de ce risque dans le cadre de votre travail, surtout en ce qui concerne les infrastructures, parce qu'elles représentent une part énorme de votre portefeuille?
Mark Machin
View Mark Machin Profile
Mark Machin
2019-05-30 11:51
Yes, it's important, not just because it's a large part of our portfolio—infrastructure is about a $33-billion investment—but also because it's a super-long-term investment, so we have to consider the types of changes that can happen over the longest period of time. It's something that we look at and examine.
I'll say that there are a whole raft of issues that we look at. It could be physical changes that will happen to the assets that we're investing in or it could be technological change. For example, electricity grid investments that we have around the world could be disrupted by more local power generation, rather than everything coming from one central power station. That's something that we have to be aware of as storage technologies improve. We anticipate that they're going to grow at a very rapid rate. We anticipate that storage is going to grow five times in the next five years, for example. It's the fastest-growing part of renewables. That can disrupt a lot of what we thought were more stable, long-term infrastructure investments around the world.
It's a really complex and multi-faceted area that we look at, but we look at every single investment on that basis.
Oui, c'est important, non seulement parce qu'il s'agit d'une part importante de notre portefeuille — les infrastructures représentent des investissements d'environ 33 milliards de dollars —, mais aussi parce qu'il s'agit de placements à très long terme. Nous devons donc tenir compte des changements qui peuvent survenir sur une très longue période. C'est un aspect que nous devons examiner.
Je dirai que nous tenons compte de tout un éventail de facteurs. Ainsi, nous pouvons examiner les changements physiques des actifs dans lesquels nous investissons ou encore, les changements technologiques. Par exemple, nos investissements dans les réseaux électriques à l'échelle mondiale pourraient être contrecarrés par une production d'électricité plus locale, au lieu d'une production centralisée au moyen d'une centrale électrique. C'est quelque chose dont nous devons prendre conscience à mesure que les technologies de stockage s'améliorent. Nous prévoyons qu'elles progresseront à un rythme très rapide. Par exemple, elles devraient quintupler au cours des cinq prochaines années. C'est ce qui connaît la plus forte croissance dans le secteur des énergies renouvelables. De telles technologies peuvent déstabiliser une bonne partie de ce que nous estimions être des investissements stables et à long terme dans les infrastructures du monde entier.
C'est un domaine vraiment complexe et aux facettes multiples, mais nous examinons chaque investissement sous cet angle.
View Judy A. Sgro Profile
Lib. (ON)
I now call to order meeting 145 of the Standing Committee on Transport, Infrastructure, and Communities.
Pursuant to Standing Order 108(2), we are doing a study and getting an update on the delivery of infrastructure to indigenous communities.
We have some new members joining us today. Welcome to all of you.
On our witness panel, from Indigenous Services Canada, we have Claudia Ferland, director general of the regional infrastructure delivery branch, regional operations sector; Chad Westmacott, senior director of the strategic water management team directorate; and Nelson Barbosa, director of the capacity, infrastructure and accountability division.
Welcome and thank you very much for coming and giving us some information this morning.
I'll turn it over to Ms. Ferland.
Je déclare la 145e séance du Comité permanent des transports, de l'infrastructure et des collectivités ouverte.
Conformément au paragraphe 108(2), nous effectuons une étude sur l’octroi de fonds d’infrastructure aux communautés autochtones.
Nous avons de nouveaux membres au sein du Comité aujourd’hui. Nous vous souhaitons à tous la bienvenue.
Nous entendrons le témoignage de Mme Claudia Ferland, directrice générale de la mise en œuvre des projets d’infrastructure régionaux, Secteur des opérations régionales; de M. Chad Westmacott, directeur principal, Direction de l’équipe stratégique en gestion de l’eau; et de M. Nelson Barbosa, directeur, Division de la capacité, de l’infrastructure et de l’imputabilité, tous de Services aux Autochtones Canada.
Bienvenue au Comité. Je vous remercie tous d’être venus pour nous fournir des renseignements ce matin.
Madame Ferland, je vous cède la parole.
Claudia Ferland
View Claudia Ferland Profile
Claudia Ferland
2019-05-28 11:01
Thank you, Madam Chair.
Thank you, Madam Chair and honourable members of the committee, for the invitation to discuss the status of infrastructure projects for indigenous communities, including projects financed through the Gas Tax Fund, and the one-time top up announced in budget 2019.
Before we begin, I'd like to acknowledge that we're meeting today on traditional Algonquin territory.
I'd like to take this opportunity to introduce my colleagues from Indigenous Services Canada. I'm joined by Nelson Barbosa, who's in charge of strategic health infrastructure, and Chad Westmacott, who's in charge of water and housing infrastructure.
Since 2014, the Government of Canada has committed to making unprecedented investments in support of indigenous community infrastructure. Approximately $8 billion in committed and proposed funding through Indigenous Services Canada will support indigenous community infrastructure until 2026-27.
Investing in infrastructure is about investing in people and communities. Infrastructure investments help ensure that people have quality housing, safe drinking water, better schools and health centres, as well as spaces and facilities that bring people together as a community.
Since 2016, approximately $3.43 billion has been invested by Indigenous Services Canada and Crown-Indigenous Relations and Northern Affairs Canada to support 3,979 infrastructure projects on reserves. A total of 2,425 infrastructure projects have been completed. These include 1,267 new homes built and another 2,720 homes renovated to help improve first nation access to safe and secure spaces to live. These constructions and renovations are in addition to the number of homes built and renovated through investments made by the Canada Mortgage and Housing Corporation.
Moreover, 15 new schools have been built and 33 existing schools have been renovated, providing children with better access to local education. Renovation or modernization work is also in progress at many schools.
Clean, safe water is now available in more communities. Between November 2015 and May 9, 2019, 85 long-term drinking water advisories were lifted. We're also on track to meet our commitment to lift all remaining long-term drinking water advisories on public systems on reserves by March 2021.
Of the 207 health-related infrastructure projects, 178 have been completed. These projects are essential to providing effective, sustainable and culturally appropriate health programs and services to first nations communities.
Of the 1,380 other essential infrastructure projects, 942 have been completed. These projects include cultural and recreational facilities on reserves; energy, sustainability and connectivity infrastructure; roads and bridges, structural mitigation measures to reduce the impact of natural disasters and improve fire protection; and solid waste management.
Almost all first nation communities across Canada have received targeted funds from lndigenous Services Canada or Crown-lndigenous Relations and Northern Affairs Canada for at least one infrastructure project since April 2016, including capacity development projects.
ln terms of the gas tax fund, since 2005 it has provided communities, including first nation communities across Canada, with a permanent, predictable and indexed source of long-term infrastructure funding. Under the gas tax fund, managed by Infrastructure Canada, over $2.2 billion is provided to provinces, territories and municipal associations, which flow this funding to municipalities to support local infrastructure priorities. Budget 2019 included a commitment from the Government of Canada for a one-time $2.2-billion top-up to the federal gas tax fund.
Since 2007, the first nation portion of the gas tax fund is managed by lndigenous Services Canada through the first nation infrastructure fund, which allows for one delivery mechanism and promotes greater financial impact to address first nation infrastructure needs. Providing lndigenous Services Canada with direct access to the gas tax funds under statutory authority was determined to be a simpler, more transparent and accountable way to flow and track the funds. The portion of the gas tax fund dedicated to first nation infrastructure is based on first nation on-reserve population data. The funding is allocated to first nation communities on reserve for priority infrastructure projects such as access to connectivity-related projects, roads and bridges, green energy and other essential infrastructure.
Projects are identified for potential funding using the first nations infrastructure investment plans, .which are submitted annually by first nations and are screened for eligibility and prioritized according to a national priority ranking framework.
Between fiscal years 2014-15 and 2018-19, Indigenous Services Canada allocated $138.8 million of the gas tax fund toward approximately 255 on-reserve infrastructure improvement projects in first nation communities.
In addition, through a one-time top-up from budget 2019, an additional $29.4 million in fiscal year 2018-19 was allocated by Indigenous Services Canada in support of seven infrastructure projects in British Columbia, Manitoba, Quebec and the Atlantic region. Through its agreement with provinces and territories, Infrastructure Canada also provides annual gas tax funding to other indigenous communities, such as those designated under the respective provincial and territorial agreements. These communities will also benefit from the top-up announced in 2019.
In terms of transparency and results, a robust reporting process has been implemented allowing both Indigenous Services Canada and Crown-Indigenous Relations and Northern Affairs Canada to provide regular updates on the overall portfolio of infrastructure projects in first nation communities. This includes an infrastructure investment interactive map, which has been available on the Indigenous Services Canada website since June 2018 and is updated quarterly.
It is also important to know that in recognition of the nation-to-nation relationship, first nation communities are ultimately responsible for delivering infrastructure projects in their communities.
These investments are helping to meet infrastructure needs of first nation communities and will lay the foundation of a long-term investment strategy with first nation community infrastructure to build healthy, safe and prosperous communities.
Thank you for inviting us to speak with you today.
We would be pleased to answer your questions.
Merci, madame la présidente.
Madame la présidente et honorables membres du Comité, je vous remercie de m'avoir invitée à parler de l'état des projets d'infrastructure réalisés dans les collectivités autochtones, y compris ceux financés par le Fonds de la taxe sur l'essence, et du complément ponctuel annoncé dans le budget de 2019.
Avant de commencer, je tiens à souligner que nous nous réunissons aujourd'hui sur un territoire traditionnel algonquin.
Je profite de l'occasion pour vous présenter mes collègues de Services aux Autochtones Canada: Nelson Barbosa, qui s'occupe de l'infrastructure stratégique en matière de santé, et Chad Westmacott, qui s'occupe de l'infrastructure en ce qui concerne l'eau et le logement.
Dès 2014, le gouvernement du Canada s'est engagé à faire des investissements sans précédent pour soutenir l'infrastructure dans les collectivités autochtones. Des fonds engagés et proposés par Services aux Autochtones Canada, qui s'élèvent à environ 8 milliards de dollars, servent à financer la réalisation de projets d'infrastructure dans les collectivités autochtones d'ici 2026-2027.
Les investissements dans l'infrastructure sont aussi des investissements dans les gens et dans les collectivités, parce qu'ils aident à donner aux gens des logements de qualité, de l'eau potable fiable, des écoles adéquates, des centres de santé, de même que des espaces et des établissements qui rassemblent les membres de la collectivité.
Depuis 2016, Services aux Autochtones Canada et Relations Couronne-Autochtones et Affaires du Nord Canada ont investi environ 3,43 milliards de dollars dans 3 979 projets d'infrastructure réalisés dans les réserves. De ce nombre, 2 425 sont terminés. Entre autres, 1 267 maisons ont été construites et 2 720 ont été rénovées, dans le but d'améliorer l'accès des Premières Nations à des logements sûrs. Ces constructions et ces rénovations s'ajoutent aux nombreuses maisons construites et rénovées grâce aux investissements de la Société canadienne d'hypothèques et de logement.
Par ailleurs, 15 écoles ont été construites et 33 ont été rénovées. Les enfants ont ainsi un meilleur accès à l'enseignement dans leur milieu. Des travaux de rénovation ou de modernisation sont également en cours dans beaucoup d'autres écoles.
Un plus grand nombre de collectivités ont maintenant accès à de l'eau potable. De novembre 2015 jusqu'au 9 mai 2019, 85 avis concernant la qualité de l'eau potable à long terme ont été levés. Nous sommes également en bonne voie de respecter notre engagement à mettre fin, d'ici mars 2021, à tous les avis restants concernant la qualité de l'eau potable à long terme qui touchent les systèmes d'eau publics dans les réserves.
Sur les 207 projets d'infrastructure liés à la santé, 178 sont terminés. Ces projets sont indispensables pour fournir aux collectivités des Premières Nations des services et des programmes de santé efficaces, durables et adaptés à leur culture.
Sur les 1 380 autres projets axés sur l'infrastructure essentielle, 942 sont terminés. Ces projets portent notamment sur les installations culturelles et récréatives dans les réserves; l'infrastructure liée à l'énergie, à la durabilité et à la connectivité; les routes et les ponts; les mesures d'atténuation structurelles pour réduire les effets des catastrophes naturelles et améliorer la protection contre les incendies; et la gestion des déchets solides.
Presque toutes les collectivités des Premières Nations dans l’ensemble du Canada ont reçu des fonds ciblés de Services aux Autochtones Canada ou de Relations Couronne-Autochtones et Affaires du Nord Canada pour la réalisation d’au moins un projet d’infrastructure depuis avril 2016, ce qui comprend des projets axés sur le renforcement des capacités.
Quant au Fonds de la taxe sur l’essence, depuis 2005, il sert à fournir aux collectivités, y compris des Premières Nations dans l’ensemble du Canada, une source permanente, prévisible et indexée de financement à long terme pour les infrastructures. Dans le cadre du Fonds de la taxe sur l’essence géré par Infrastructure Canada, les provinces, les territoires et les administrations municipales reçoivent plus de 2,2 milliards de dollars et répartissent ces fonds entre les municipalités pour soutenir des priorités locales en matière d’infrastructure. Le budget de 2019 comprenait un engagement du gouvernement du Canada à l’égard d’un complément ponctuel de 2,2 milliards de dollars au Fonds de la taxe sur l’essence fédéral.
Depuis 2007, la portion du Fonds de la taxe sur l’essence destinée aux Premières Nations est gérée par Services aux Autochtones Canada par la voie du Fonds d’infrastructure des Premières Nations, ce qui offre ainsi un mécanisme unique de prestation et favorise des retombées financières considérables pour répondre aux besoins d’infrastructure des Premières Nations. L’autorité statutaire qui confère à Services aux Autochtones Canada un accès direct au Fonds de la taxe sur l’essence a été définie comme un moyen simple, transparent et responsable pour effectuer la distribution et le suivi des fonds. La portion du Fonds de la taxe sur l’essence consacrée à l'infrastructure des Premières Nations est fondée sur les données relatives à la population qui réside dans les réserves. Les fonds sont alloués aux collectivités des Premières Nations dans les réserves pour des projets axés sur l'accès à Internet, des routes et des ponts, des initiatives d'énergie verte ou toute autre infrastructure essentielle.
Les projets retenus pour un financement sont sélectionnés au moyen des plans d'investissement dans l'infrastructure des Premières Nations que soumettent annuellement les Premières Nations. Un examen de ces plans est effectué pour déterminer l'admissibilité des projets et ces projets sont ensuite répartis par ordre de priorité selon un cadre national de classement des priorités.
Entre les exercices 2014-2015 et 2018-2019, le Fonds de la taxe sur l'essence a permis à Services aux Autochtones Canada d'affecter 138,8 millions de dollars à 255 projets d'amélioration d'infrastructure dans les réserves des Premières Nations.
Grâce à un complément ponctuel prévu dans le budget de 2019, une somme additionnelle de 29,4 millions de dollars, au cours de l'exercice 2018-2019, a été affectée au financement de sept projets d'infrastructure en Colombie-Britannique, au Manitoba, au Québec et dans les régions de l'Atlantique. Dans le cadre de ces accords avec les provinces et les territoires, Infrastructure Canada fournit également un financement annuel au moyen de la taxe sur l'essence à d'autres collectivités autochtones, comme celles désignées conformément à leurs accords provinciaux et territoriaux respectifs. Ces collectivités profiteront également du complément annoncé dans le budget de 2019.
En ce qui concerne la transparence et les résultats, un processus robuste de présentation de rapports a été mis en œuvre et permet à Services aux Autochtones Canada et Relations Couronne-Autochtones et Affaires du Nord Canada de faire régulièrement le point sur leur portefeuille global de projets d'infrastructure réalisés dans les collectivités des Premières Nations. Ce processus comprend une carte interactive des investissements dans l'infrastructure, lancée en juin 2018 et accessible sur le site Web de Services aux Autochtones Canada, et cette carte est actualisée tous les trois mois.
Il faut souligner que, en reconnaissance de la relation de nation à nation, les collectivités des Premières Nations sont ultimement responsables de la mise en œuvre des projets d'infrastructure dans leurs collectivités.
Les investissements aident à répondre aux besoins d'infrastructure des collectivités des Premières Nations et jettent les bases d'une stratégie d'investissement à long terme dans l'infrastructure communautaire des Premières Nations, l'objectif étant de bâtir des collectivités saines, sûres et prospères.
Je vous remercie de m'avoir invitée à m'adresser à vous aujourd'hui.
Nous serons heureux de répondre à vos questions.
View Todd Doherty Profile
CPC (BC)
Thank you, Madam Chair.
Ms. Ferland, in your statement you said that 3,979 infrastructure projects on reserve have been supported through funding of $3.43 billion. A total of 2,425 infrastructure projects have been completed.
Where is this information listed?
Merci, madame la présidente.
Madame Ferland, dans votre déclaration vous avez signalé que 3 979 projets d'infrastructure dans les réserves ont été réalisés grâce à 3,43 milliards de dollars en financement. Un total de 2 425 projets ont été menés à bien.
Où se trouve cette information?
Claudia Ferland
View Claudia Ferland Profile
Claudia Ferland
2019-05-28 11:08
Madam Chair, the information is listed on the website. As I said, we have a very detailed infrastructure map on the Indigenous Services Canada website.
Madame la présidente, l'information se trouve sur le site Web. Comme je l'ai dit, nous avons une carte très détaillée des investissements dans l'infrastructure sur le site Web de Services aux Autochtones Canada.
View Todd Doherty Profile
CPC (BC)
Does it break down the 1,267 new homes built, the 2,720 homes renovated, the 15 schools and what have you?
Y a-t-il une ventilation des 1 267 nouvelles maisons qui ont été construites, des 2 720 maisons qui ont été rénovées, des 15 écoles, et ainsi de suite?
Claudia Ferland
View Claudia Ferland Profile
Claudia Ferland
2019-05-28 11:08
On the interactive map, we have broken it down by all asset categories by all first nations. One could do a search by whichever criterion one pleased. If you wanted to know how many homes, all the information—
Nous avons, sur la carte interactive, ventilé les informations par catégorie d'actifs pour toutes les Premières Nations. Il suffirait de faire une recherche en fonction des critères souhaités. Si vous vouliez savoir combien de maisons, toute l'information...
View Todd Doherty Profile
CPC (BC)
Is this information that you might be able to provide to the committee in a more concise document?
Est-ce des renseignements que vous pourriez fournir au Comité dans un document un peu plus concis?
Claudia Ferland
View Claudia Ferland Profile
Claudia Ferland
2019-05-28 11:09
Absolutely.
Tout à fait.
View Todd Doherty Profile
CPC (BC)
Thank you.
Ms. Ferland, I have listened intently to your report, but there's conflicting information in the document that you have. Indigenous communities receive funds directly through INAC and Indigenous Services, but do they also receive gas tax funds from Infrastructure Canada?
Are there two streams of gas tax funds going to first nations?
Je vous remercie.
Madame Ferland, je vous ai écoutée attentivement, mais il y a de l'information contradictoire dans le document que vous avez. Les collectivités autochtones reçoivent des fonds directement du ministère et de Services aux Autochtones, mais reçoivent-elles également des fonds provenant du Fonds de la taxe sur l'essence d'Infrastructure Canada?
Les Premières Nations reçoivent-elles deux types de financement provenant du Fonds de la taxe sur l'essence?
Claudia Ferland
View Claudia Ferland Profile
Claudia Ferland
2019-05-28 11:09
Thank you for your question.
Indigenous Services Canada provides the money to first nations on reserve, and through Infrastructure Canada they can provide to indigenous communities that are not on reserve, who may have other agreements—Inuit and Métis.
Je vous remercie pour cette question.
Services aux Autochtones Canada offre des fonds aux Premières Nations dans les réserves et, par le truchement d'Infrastructure Canada, les collectivités autochtones n'étant pas dans les réserves peuvent recevoir des fonds dans le cadre d'autres ententes — les Inuits et les Métis.
View Todd Doherty Profile
CPC (BC)
Okay.
Is it per capita, based on population data, or is it based on priority projects that the first nation provides?
Très bien.
Est-ce par habitant, fondé sur les données démographiques, ou le financement est-il axé sur des projets prioritaires présentés par les Premières Nations?
Claudia Ferland
View Claudia Ferland Profile
Claudia Ferland
2019-05-28 11:10
The amount of money we receive is based on the on-reserve per capita first nations populations.
I'm not sure I'm answering your question.
La somme que nous recevons se fonde sur la population dans les réserves des Premières Nations.
Je ne sais pas si je réponds bien à votre question.
View Todd Doherty Profile
CPC (BC)
The funding that flows to first nations, then, is per capita.
Le financement qui est attribué aux Premières Nations se fait donc par habitant.
Claudia Ferland
View Claudia Ferland Profile
Claudia Ferland
2019-05-28 11:10
The money that Indigenous Services Canada receives is per capita based, yes.
L'argent reçu par Services aux Autochtones Canada est en fonction de la population, oui.
View Todd Doherty Profile
CPC (BC)
Do indigenous communities have to apply through INAC or through Infrastructure Canada?
Les collectivités autochtones doivent-elles faire une demande auprès du ministère ou par le truchement d'Infrastructure Canada?
Claudia Ferland
View Claudia Ferland Profile
Claudia Ferland
2019-05-28 11:10
First nations on reserve apply through the region to Indigenous Services Canada.
Les Premières Nations dans les réserves font une demande depuis la région auprès de Services aux Autochtones Canada.
View Todd Doherty Profile
CPC (BC)
Okay.
What accountability measures by your department are taking place, in terms of the spending of these dollars?
Très bien.
Quelles mesures de reddition de comptes votre ministère applique-t-il pour ce qui est de l'attribution de cet argent?
Claudia Ferland
View Claudia Ferland Profile
Claudia Ferland
2019-05-28 11:10
With regard to first nations, we have very close working relationships through our regional offices. When a first nation applies for a project or does project work, it does a plan at the local level—
En ce qui touche les Premières Nations, nous entretenons des relations de travail très étroites avec elles par l'entremise de nos bureaux régionaux. Lorsqu'une Première Nation présente une demande pour un projet ou effectue du travail lié à un projet, elle présente un plan au niveau local...
View Todd Doherty Profile
CPC (BC)
Is there a reporting structure?
Existe-t-il une structure de reddition de comptes?
Claudia Ferland
View Claudia Ferland Profile
Claudia Ferland
2019-05-28 11:11
They do a band council resolution. It comes to the regional level, and then there is a reporting capability by the first nation and the region, but we do not ask first nations to report on their own money.
Elles doivent adopter une résolution au conseil de bande. La demande est présentée au niveau régional et il y a reddition de comptes de la part des Premières Nations et de la région, mais nous ne demandons pas aux Premières Nations de rendre compte de leur propre argent.
View Todd Doherty Profile
CPC (BC)
Do they not have to report at the end of a project or give a schedule of completion date? For any of that funding that's flowing to first nations, do they not have to report back how that money was spent, or if it was spent in the project that they had asked for?
Ne doivent-elles pas publier un rapport aux termes d'un projet ou vous présentez une date de fin des travaux? Ne doivent-elles pas rendre des comptes pour l'argent qu'elles reçoivent et n'ont-elles pas à publier un rapport sur la façon dont l'argent a été dépensé ou pour indiquer s'il a été dépensé dans le cadre du projet faisant l'objet de la demande?
Claudia Ferland
View Claudia Ferland Profile
Claudia Ferland
2019-05-28 11:11
It depends on the scope and scale of the projects. The majority of the larger scope projects will do a project plan. We will work with them. We follow milestones. But it is their project, so they will manage their projects.
Cela dépend de la portée et de la taille des projets. Un plan de projets est élaboré pour la plupart des projets de grande envergure. Pour ce faire, nous collaborons avec les Premières Nations. Nous faisons un suivi des jalons. Mais comme il s'agit de leurs projets, c'est à eux de les gérer.
View Todd Doherty Profile
CPC (BC)
Thank you.
The reason I ask these questions, Ms. Ferland, is that time and again.... As a matter of fact, I was just meeting with a first nation from British Columbia which is saying that these dollars are not flowing to their communities. It's interesting to hear that it is flowing to first nations when time and again we have first nations that are coming to us asking, “Where is the funding? We don't know how to access this money.”
If we're saying that the money is flowing, yet we have first nations that are saying they're not able to access that, there seems to be a bit of a discrepancy there. I speak from a British Columbia experience.
Are there any suggestions you might have? Why do you think that might be the case?
Je vous remercie.
La raison pour laquelle je pose ces questions, madame Ferland, c'est qu'il arrive constamment... En fait, je viens de rencontrer une Première Nation de la Colombie-Britannique qui me disait que cet argent ne se rend pas dans leurs collectivités. Il est curieux d'entendre dire que les fonds sont affectés aux Premières Nations quand elles viennent souvent nous demander: « Où est le financement? Nous ne savons pas comment avoir accès à cet argent. »
Vous nous dites que l'argent est distribué, mais les Premières Nations nous disent être incapables d'y avoir accès. Ce sont des propos contradictoires. Je parle ici du point de vue de la Colombie-Britannique.
Auriez-vous des propositions à nous faire? Selon vous, pourquoi serait-ce ainsi?
Claudia Ferland
View Claudia Ferland Profile
Claudia Ferland
2019-05-28 11:13
Thank you for that comment.
We have been working with Infrastructure Canada. There are a number of programs that first nation communities can access either through Infrastructure, through us, and through ISED or the former Industry Canada, so we're working really closely with the other government departments to find a single window to be able to better communicate and aggregate this information.
Je vous remercie pour cette observation.
Nous travaillons de près avec Infrastructure Canada. Les Premières Nations peuvent avoir accès à de nombreux programmes auprès d'Infrastructure Canada, auprès de Services aux Autochtones Canada ou bien par l'entremise d'Innovation, Sciences et Développement économique Canada ou l'ancien ministère de l'Industrie et, en fait, nous collaborons de très près avec les autres ministères pour créer un guichet unique afin de mieux communiquer et regrouper cette information.
View Ken Hardie Profile
Lib. (BC)
Thank you, Madam Chair.
Thank you to our witnesses for being here.
Like my colleague from Prince George, I fly back and forth across the country and although we cover more of the southerly portion of the country, it's still remarkable how sparsely populated it is. It could only be even more technically challenging to meet expectations with the small, very distant, very isolated communities across the north.
As impressive as your numbers sound on what you've actually delivered, is this just a drop in the bucket in terms of the needs for things specifically like housing, education or medical care? Do you actually have a grasp of the total scope of the need?
Je vous remercie, madame la présidente.
Je remercie les témoins d'être présents.
Comme mon collègue de Prince George, je fais constamment la navette d'un bout à l'autre du pays, et même si nous survolons surtout le sud du Canada, il est remarquable de constater combien notre pays est peu peuplé. Alors, il va sans dire que les défis techniques pour répondre aux attentes dans les collectivités de petite taille, très éloignées et très isolées dans le Nord rendent les choses encore plus compliquées.
Les chiffres que vous avez présentés sur vos réalisations sont impressionnants, mais s'agit-il d'une goutte d'eau dans l'océan quand on songe aux besoins en matière de logement, d'éducation et de soins de santé? Avez-vous réellement une idée de l'ampleur des besoins?
Chad Westmacott
View Chad Westmacott Profile
Chad Westmacott
2019-05-28 11:15
Madam Chair, the member is absolutely right that there are a lot of first nation communities. There are over 630 first nation communities. The numbers that we provide are impressive. We feel like we've done a lot of work to address the infrastructure needs on water, housing, education, etc., but I think it is clear that there are more needs out there. We have the national priority ranking framework that allows us to prioritize projects because the demand for projects is greater than the available funding that we have.
That being said, we do take the opportunity to direct the funding to the highest priority projects, often based on issues around health and safety.
Madame la présidente, le député a tout à fait raison de dire qu'il y a de nombreuses collectivités des Premières Nations. En fait, il y en a plus de 630. Les chiffres que nous avons présentés sont impressionnants. Nous estimons avoir fait beaucoup de travail pour répondre aux besoins en infrastructure concernant l'eau potable, le logement, l'éducation, et ainsi de suite, mais je pense qu'il est clair que les besoins ne sont pas tous comblés. Nous utilisons le cadre national d'établissement des priorités qui nous permet de classer les projets par ordre de priorité parce que la demande est supérieure au financement.
Cela étant dit, nous nous employons à orienter le financement vers les projets les plus prioritaires qui concernent souvent la santé et la sécurité.
View Ken Hardie Profile
Lib. (BC)
To what degree do you rely on co-operation or collaboration with the provinces to deliver some of your programming?
Dans quelle mesure comptez-vous sur la collaboration des provinces pour l'exécution de certains de vos programmes?
Chad Westmacott
View Chad Westmacott Profile
Chad Westmacott
2019-05-28 11:16
It varies. We do work with provinces and territories, but our first point of contact is the first nations and the first nation communities we work with.
In some cases the first nations themselves have really good relationships with the provinces and territories in terms of the infrastructure projects that are available and going forward. For example, in Alberta there is a program through the province to provide water through regional water networks to first nations, so we will be working with the first nation. The relationship itself is with the first nation and the province and we work with the first nation in that relationship.
Cela dépend. Nous collaborons effectivement avec les provinces et les territoires, mais notre premier point de contact se fait avec les Premières Nations et les collectivités de Premières Nations avec qui nous travaillons.
Dans certains cas, les Premières Nations elles-mêmes ont de très bonnes relations avec les provinces et les territoires en ce qui touche les projets d'infrastructure qu'elles peuvent réaliser et qui sont en cours. En Alberta, par exemple, la province a mis sur pied un programme pour offrir l'accès à l'eau potable aux Premières Nations par l'entremise des réseaux d'aqueduc régionaux. Dans ce cas-là, nous collaborons avec la Première Nation. Nous établissons donc des liens avec la Première Nation et la province, et nous collaborons avec la Première Nation dans le cadre de cette relation.
View Ken Hardie Profile
Lib. (BC)
Quite often with infrastructure projects there's cost sharing with a certain percentage federal, a certain percentage provincial and a certain percentage local. Do you have that, or do you follow that same structure with your infrastructure programs?
Bien souvent, dans le cadre de projets d'infrastructure, le fédéral assume un pourcentage des coûts, tandis que la province et l'administration locale se partagent le reste. Avez-vous recours à ce type de financement, ou bien suivez-vous la même structure que pour vos programmes d'infrastructure?
Nelson Barbosa
View Nelson Barbosa Profile
Nelson Barbosa
2019-05-28 11:16
Thank you for the question.
I would say that from a health perspective, certainly there are arrangements with provinces in relation to the services being delivered. As Mr. Westmacott indicated, our paramount relationship is with the indigenous community for provision of services and programs.
In the case where there might be secondary or tertiary care provided by the province, the first nations and Inuit health branch will partner with the respective province to determine the nature of care, the nature of funding and the nature of the relationship with the indigenous communities for the provision of those services.
Je vous remercie de cette question.
Je dirais qu'en matière de santé, il existe des arrangements avec les provinces pour la prestation des services. Comme l'a indiqué M. Westmacott, nous faisons essentiellement affaire avec les collectivités autochtones pour la prestation de services et l'exécution des programmes.
Lorsque des soins secondaires ou tertiaires peuvent être fournis par la province, c'est la Direction générale de la santé des Premières Nations et des Inuits qui établit un partenariat avec la province concernée pour déterminer la nature des soins, du financement et des relations avec les collectivités autochtones en vue de la prestation de ces services.
View Ken Hardie Profile
Lib. (BC)
We're talking here about infrastructure, which is usually some sort of capital program to build something. That was the nature of the cost-sharing agreements that we had, for instance, on a rapid transit line in metro Vancouver, where I come from. It's, give or take, 40% feds, 30% provincial and the rest local. Is that the same kind of funding structure you have for the capital projects through this program?
On parle ici d'infrastructure, qui prend habituellement la forme d'un programme d'immobilisations pour la construction d'une installation. C'est à cela que servaient les accords de partage de coûts que nous avions, par exemple, pour une ligne de transport rapide dans la grande région de Vancouver, d'où je viens. Le partage ressemble essentiellement à 40 % pour le fédéral, 30 % pour la province et le reste pour les administrations locales. Est-ce le genre de structure de financement dont vous disposez pour les projets d'immobilisations réalisés dans le cadre de ce programme?
Nelson Barbosa
View Nelson Barbosa Profile
Nelson Barbosa
2019-05-28 11:18
Again, with respect to health capital or health infrastructure, there isn't a set quota of provision of resources from other orders of government, whether they be provincial or local. From the health perspective, and the facility built over the provision of those services, it's really about the nature of the service being provided and who is best placed to provide those services locally.
Encore une fois, pour ce qui est des immobilisations en santé ou de l'infrastructure des soins de santé, la part de la contribution des autres ordres de gouvernement, qu'il s'agisse des provinces ou des municipalités, n'est pas établie de façon fixe. En matière de santé et de l'installation construite pour la prestation de ces services, tout dépend de la nature des services offerts et de l'intervenant le mieux placé pour les offrir à l'échelle locale.
View Ken Hardie Profile
Lib. (BC)
Given the small populations in many of these communities, is the allocation of money according to population, a sort of population-based allocation, appropriate? Is there a better scheme that you would be looking at to ensure that communities that have either been neglected or left behind can be brought up to a certain standard, one that a lot of us expect in the southern part of the country? There must be some interest in accelerating this beyond simply allocating by population.
Étant donné la faible population dans bon nombre de ces collectivités, l'attribution du financement en fonction de la population, un montant par habitant, est-il suffisant? Existerait-il une meilleure façon d'attribuer les fonds pour s'assurer que les collectivités qui ont été négligées ou laissées-pour-compte puissent accéder à des services d'une certaine norme, c'est-à-dire une norme aussi élevée à ce que l'on s'attend dans le sud du pays? Il doit y avoir un intérêt pour accorder du financement en fonction d'un autre schéma qu'uniquement fondé sur la population.
Claudia Ferland
View Claudia Ferland Profile
Claudia Ferland
2019-05-28 11:19
Thank you for your question.
If I may, it's only the gas tax money, the roughly $29.4 million that we get on an annual basis, that's allocated based on indigenous people on reserve by population. What we do, given the pot of money is around $29 million yearly, is pool it with three other sources of funds. We make a larger pot of money so that we can make a difference with the first nation communities. We pool it with the building Canada fund, the other community infrastructure fund and the structural mitigation fund, which basically gave us about $87 million for the last fiscal year. That allows us to make a much greater impact. Overall, we have received about $8 billion to make infrastructure investments up to 2027.
Merci de votre question.
Si vous me le permettez, il n'y a que l'argent de la taxe sur l'essence, les quelque 29,4 millions de dollars que nous recevons chaque année, qui sont alloués proportionnellement à la population autochtone dans les réserves. Ce que nous faisons, étant donné que la somme s'élève à environ 29 millions de dollars par année, c'est de regrouper cet argent avec trois autres sources de financement. Nous créons une grosse cagnotte afin de pouvoir faire une différence dans les collectivités des Premières Nations. Nous avons regroupé cet argent avec le Fonds Chantiers Canada, l'autre fonds pour l'infrastructure communautaire et le fonds d'atténuation structurelle, ce qui nous a donné environ 87 millions de dollars pour le dernier exercice financier. Cela nous permet d'avoir un impact beaucoup plus important. Dans l'ensemble, nous avons reçu environ 8 milliards de dollars pour investir dans l'infrastructure jusqu'en 2027.
View Robert Aubin Profile
NDP (QC)
Thank you, Madam Chair.
I want to thank the witnesses for joining us and for helping us better understand this issue.
I've learned to be wary of inflated numbers. In your presentation, you spoke of $8 billion by 2026-27. By then, three governments will have been formed, if we include the current government. Will there be an equal distribution of spending by 2027, or will there be crumbs at the beginning and more substantial amounts at the end of the program?
Merci, madame la présidente.
Merci aux invités d'être parmi nous et de nous aider à saisir plus avant ce problème.
J'ai appris à me méfier des chiffres ronflants. Dans votre présentation, vous avez parlé de 8 milliards de dollars d'ici 2026-2027. D'ici là, trois gouvernements se seront succédé, si l'on compte le gouvernement actuel. Est-ce qu'il y aura une répartition égale des dépenses d'ici 2027, ou prévoit-on des miettes au début et des sommes plus substantielles à la fin du programme?
Claudia Ferland
View Claudia Ferland Profile
Claudia Ferland
2019-05-28 11:20
Thank you for the question.
We received funding in the 2016, 2017 and 2018 budgets and, more recently, in the 2019 budget.
Merci de votre question.
Nous avons reçu des fonds dans les budgets de 2016, 2017, 2018 et, plus récemment, dans le budget de 2019.
View Robert Aubin Profile
NDP (QC)
How much funding?
De quel ordre étaient ces fonds?
Claudia Ferland
View Claudia Ferland Profile
Claudia Ferland
2019-05-28 11:20
I'll just check my figures, so that I can give you the right ones.
In the 2016 budget, we received $4.28 billion; in 2017, $4 billion over 10 years; in 2018, $172.6 million; and in 2019, $1 billion. This amounts to about $8 billion, which will be administered by the department.
Je vais juste vérifier mes chiffres, pour vous donner les bons.
Dans le budget de 2016, nous avons reçu 4,28 milliards de dollars; en 2017, 4 milliards de dollars sur 10 ans; en 2018, 172,6 millions de dollars; et, en 2019, 1 milliard de dollars. Cela nous amène à peu près à 8 milliards de dollars qui seront administrés par le ministère.
Results: 1 - 60 of 5023 | Page: 1 of 84

1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
>
>|
Show single language
Refine Your Search
Export As: XML CSV RSS

For more data options, please see Open Data