Hansard
Consult the user guide
For assistance, please contact us
Consult the user guide
For assistance, please contact us
Add search criteria
Results: 1 - 5 of 5
View Geoff Regan Profile
Lib. (NS)

Question No. 2265--
Ms. Brigitte Sansoucy:
With regard to infrastructure investments through the Canada Infrastructure Bank, since its creation: (a) what are the Bank's investments, broken down by (i) province, (ii) constituency, (iii) investment partners, (iv) investment projects, (v) investment amounts; and (b) how many jobs are generated by these investments, broken down by (i) province, (ii) constituency?
Response
Mr. Marco Mendicino (Parliamentary Secretary to the Minister of Infrastructure and Communities, Lib.):
Mr. Speaker, in response to part(a)(i) of the question, the Canada Infrastructure Bank invested $1.283 billion in the Réseau express métropolitain project in Montréal, a 67-kilometre, light rail, high-frequency network with 26 stations located in greater Montreal in the Province of Québec. For more information, please consult https://rem.info/en#carte.
Regarding part (a)(ii), the Réseau express métropolitain project is a 67-kilometre, light rail, high-frequency network with 26 stations. Once completed, the stations will be located in the following constituencies: Rivière-des-Mille-Îles, Laval-Les Îles, Pierrefonds-Dollard, Lac-Saint-Louis, Dorval-Lachine-Lasalle, Saint-Laurent, Mount Royal, Outremont, Notre-Dame-de-Grâce-Westmount, Ville-Marie-Le Sud-Ouest-Île-des-Sœurs and Brossard-Saint-Lambert. For more information, please consult http://www.elections.ca/res/cir/maps2/images/atlas/Montreal.pdf.
In response to part (a)(iii), the investment partners are CDPQ Infra and the Government of Québec.
Regarding part (a)(iv), the answer is the Réseau express métropolitain.
In response to part(a)(v), the investment amount is $1.283 billion in the form of a 15-year senior secured loan at a rate starting at 1%, escalating to 3% over the term of the loan.
Regarding part (b)(i) of the question, in the province of Québec, it is expected that more than 34,000 direct and indirect jobs will be created during the construction phase and more than 1,000 permanent jobs will be created once the Réseau express métropolitain starts running. For more information, please consult https://www.cdpqinfra.com/en/reseau_electrique_metropolitain.
The answer to part (b)(ii) of the question is the same as the answer to part (a)(ii).

Question No. 2271--
Mr. Erin O'Toole:
With regard to expenditures related to litigation or legal proceedings since January 1, 2016, broken down by department or agency: (a) what is the total amount spent; and (b) for each case where more than $25,000 has been spent to date, what are the details, including (i) amount spent, (ii) title of proceedings, (iii) parties involved, (iv) current status of case?
Response
Mr. Arif Virani (Parliamentary Secretary to the Minister of Justice and Attorney General of Canada and to the Minister of Democratic Institutions, Lib.):
Mr. Speaker, the Department of Justice is unable to provide a response as the department has an active litigation inventory of more than 35,000 cases. An extensive manual search through our records would be required and is not possible within the time allotted. An aggregate amount of the expenditures related to legal services to government programs can be found online in the Department of Justice’s public accounts: https://www.tpsgc-pwgsc.gc.ca/recgen/cpc-pac/2018/vol2/justice/index-eng.html.
The vast majority of the legal proceedings involving the Government of Canada are handled by Department of Justice lawyers, notaries and paralegals who are salaried public servants. For cost recovery purposes the Department of Justice records the number of hours of work performed on each file and multiplies the hours by differential hourly rates by level of counsel, notary or paralegal. It also records whether the work is performed by regional employees, for which the department pays rent to Public Services and Procurement Canada, or headquarters employees in client premises, for which the client bears the costs of rent. Recovery from different clients varies according to a range of reductions applied based upon, among other things, the different amounts of historical resources within the Department of Justice dedicated to each client. As well, many legal proceedings and litigation files have multiple clients who share the cost recoveries from the Department of Justice.

Question no 2265 --
Mme Brigitte Sansoucy:
En ce qui concerne les investissements en infrastructures de la Banque de l'infrastructure du Canada, depuis sa création: a) quels sont les investissements de la Banque, ventilés par (i) province, (ii) circonscription électorale, (iii) partenaires d'investissements, (iv) projets d'investissements, (v) montant d'investissements; b) combien d'emplois sont générés par les investissements, ventilés par (i) province, (ii) circonscription électorale?
Response
M. Marco Mendicino (secrétaire parlementaire du ministre de l’Infrastructure et des Collectivités, Lib.):
Monsieur le Président, en réponse à la partie a)(i) de la question, la Banque de l’infrastructure du Canada, ou BIC, a conclu un investissement de 1,283 milliard de dollars dans le projet du Réseau express métropolitain à Montréal, un réseau de trains légers à haute fréquence de 67 km, qui compte 26 stations situées dans la grande région de Montréal, dans la province de Québec. À cet égard, on peut consulter le site suivant: https://rem.info/fr#carte.
Pour ce qui est de la partie a)(ii) de la question, une fois complétées, les stations seront situées dans les circonscriptions électorale suivantes: Rivière-des-Mille-Îles; Laval—Les Îles; Pierrefonds—Dollard; Lac-Saint-Louis; Dorval—Lachine—LaSalle; Saint-Laurent; Mont-Royal; Outremont; Notre-Dame-de-Grâce—Westmount; Ville-Marie—Le Sud-Ouest—Île-des-Sœurs; et Brossard—Saint-Lambert. À cet égard, on peut consulter le site suivant: http://www.elections.ca/res/cir/maps2/images/atlas/Montreal.pdf.
En ce qui concerne la partie a)(iii) de la question, les partenaires d’investissement sont CDPQ Infra et le gouvernement du Québec.
En ce qui a trait à la partie a)(iv) de la question, la réponse est le Réseau express métropolitain.
Pour ce qui est de la partie a)(v) de la question, le montant de l’investissement est de 1,283 milliard de dollars, prenant la forme d’un prêt garanti de premier rang d’une durée de 15 ans à un taux d’intérêt initial de 1 %, augmentant à 3 % pendant la durée du prêt.
En ce qui concerne la partie b)(i) de la question, dans la province de Québec, on prévoit que plus de 34 000 emplois directs et indirects seront créés durant la phase de construction, et que plus de 1 000 emplois permanents seront créés à la suite de la mise en service du Réseau express métropolitain. À cet égard, on peut consulter le site suivant: https://www.cdpqinfra.com/fr/reseau_electrique_metropolitain.
Enfin, en ce qui a trait à la partie b)(ii) de la question, il convient de se référer à la réponse à la partie a)(ii).

Question no 2271 --
M. Erin O'Toole:
En ce qui concerne les dépenses liées aux poursuites ou procédures judiciaires depuis le 1er janvier 2016, ventilées selon le ministère ou l’organisme: a) quel est le montant dépensé total; b) dans chaque cas où plus de 25 000 $ ont été dépensés jusqu’à présent, quels sont les détails, y compris (i) le montant dépensé, (ii) le titre de l’instance, (iii) les parties en l’affaire, (iv) l’état actuel de l’affaire?
Response
M. Arif Virani (secrétaire parlementaire du ministre de la Justice et procureur général du Canada et de la ministre des Institutions démocratiques, Lib.):
Monsieur le Président, le ministère de la Justice est incapable de fournir une réponse car le ministère a un inventaire de plus de 35 000 cas de litige actifs. Une recherche manuelle approfondie de nos dossiers serait nécessaire et n'est pas possible dans le temps alloué. Un montant global des dépenses liées aux programmes des services juridiques au gouvernement peut être trouvé en ligne, dans les comptes publics du ministère de la Justice, à l’adresse suivante: https://www.tpsgc-pwgsc.gc.ca/recgen/cpc-pac/2018/vol2/justice/index-fra.html.
La grande majorité des poursuites judiciaires impliquant le gouvernement du Canada sont traitées par des avocats, des notaires et des parajuristes du ministère de la Justice, qui sont des fonctionnaires salariés. Aux fins du recouvrement des coûts, le ministère de la Justice inscrit le nombre d’heures de travail effectuées dans chaque dossier et multiplie le nombre d’heures par des taux horaires différentiels selon le niveau de l’avocat, du notaire ou du parajuriste. Il inscrit aussi si le travail est effectué par des employés régionaux, dont le ministère paie le loyer à Services publics et Approvisionnement Canada, ou par des employés de l’administration centrale logés dans les locaux du client, dont celui-ci assume le coût du loyer. Le recouvrement auprès des différents clients varie en fonction d’une gamme de réductions appliquées en se basant, entre autres, sur les différents montants des ressources historiques du ministère de la Justice consacrées à chaque client. De plus, de nombreuses poursuites et de nombreux dossiers de litige impliquent que plusieurs clients se partagent le recouvrement des coûts auprès du ministère de la Justice.
View Jenny Kwan Profile
NDP (BC)
View Jenny Kwan Profile
2018-05-09 16:37 [p.19308]
Mr. Speaker, on a point of order, I take offence to the comment the member has made about me. When I raise the issue, yes, I am passionate about the issue, and so are many other members in this House who have expressed their point of view. I take offence to the fact that he has specifically highlighted my passion on this issue as somehow, by his interpretation, to be anger. I ask the member to withdraw that comment.
Monsieur le Président, j'invoque le Règlement. Je suis offusquée par le commentaire du député à mon sujet. J'admets que cette question me tient à coeur, comme à bien d'autres députés qui ont donné leur point de vue. Je suis offusquée qu'il ait décrit mon intérêt pour cette question comme étant, selon son interprétation, de la colère. Je demande au député de retirer son commentaire.
View Anthony Rota Profile
Lib. (ON)
View Anthony Rota Profile
2018-05-09 16:37 [p.19308]
I will leave it to the individual member, but I believe that was an observation of his. It is more debate than anything else.
Je vais laisser le député en décider, mais je pense que c'était une observation de sa part. Cela fait simplement partie du débat.
View Geoff Regan Profile
Lib. (NS)

Question No. 1568--
Mr. Martin Shields:
With regard to any contracts over $10,000 entered into by the government since January 1, 2016, but which were not disclosed on proactive disclosure: what are the details of all such contracts including (i) date, (ii) vendor, (iii) amount, (iv) description of goods or services provided, (v) file number, (vi) reason why contract was not listed on the relevant proactive disclosure website?
Response
(Return tabled)

Question No. 1584--
Mr. Peter Julian:
With regard to the Connecting Canadians Program: (a) which regional development agencies and Innovation, Science and Economic Development Canada programs related to regional economic development were consulted in the development of the program; (b) if any agencies or programs were not consulted, why was this the case; (c) how much has been allocated to the program since 2015-16, broken down by region and fiscal year; (d) how much has been spent on the program since 2015-16, broken down by region and fiscal year; (e) how many previously unconnected people, broken down by region and year, have been connected to high-speed Internet per the program’s definitions since it was launched, broken down by year and region; and (f) for each approved project, which communities were intended to be served?
Response
(Return tabled)

Question No. 1585--
Mrs. Kelly Block:
With regard to the various receptions held by or funded by the government, including the Canadian High Commission, in India during the Prime Minister’s trip in February 2018: (a) what were the dates and locations of each reception; and (b) for each reception in (a), what was the total (i) food catering costs, including set up and labour, (ii) beverage or alcohol costs, including set up and labour, (iii) other costs, including a breakdown of each?
Response
(Return tabled)

Question No. 1586--
Mr. Erin O'Toole:
With regard to expenditures in relation to the Canadian delegation to Davos, Switzerland, in January 2018, and based on invoices, contracts, or receipts received to date: (a) what is the total of all such expenditures; and (b) what are the details for each expenditure, including (i) vendor, (ii) amount, (iii) description of goods or services provided, (iv) file number, (v) date?
Response
(Return tabled)

Question No. 1587--
Mr. Erin O'Toole:
With regard to government expenditures, since December 1, 2017, for all vendors with a mailing address in Switzerland: what are the details of all such expenditures, including (i) vendor, (ii) amount, (iii) date, (iv) description of goods or services provided, (v) file number?
Response
(Return tabled)

Question No. 1588--
Mr. Guy Lauzon:
With regard to the statement by the Prime Minister on March 15, 2018, that “Dr. Boyer was recommended by the Independent Advisory Board for Senate Appointments”: how does the government reconcile this statement with the fact that, as of the date of the appointment, all of the positions for provincial or territorial members of the Advisory Board were vacant, according to the board’s website?
Response
(Return tabled)

Question No. 1589--
Mr. Guy Lauzon:
With regard to the state visit of Their Majesties the King and Queen of the Belgians: (a) who was responsible for making the arrangements for Their Majesties’ arrival ceremony at Rideau Hall; (b) who ordered the German flags for use on the grounds of Rideau Hall for the arrival ceremony; (c) who was responsible for placing the German flags on site; (d) did the government apologize to the Government of Belgium for this incident; and (e) if the answer to (d) is affirmative, what are the details, including (i) who made the apology, (ii) to whom was it given, (iii) when was it given, (iv) what was the manner of the apology (e.g. formal letter, verbal)?
Response
(Return tabled)

Question No. 1590--
Mr. Guy Lauzon:
With regard to expenditures on paper calendars by the government, since November 4, 2015, and broken down by department, agency or other government entity: what is the total amount spent on paper calendars, broken down by year?
Response
(Return tabled)

Question No. 1591--
Mr. Guy Lauzon:
With regard to Statistics Canada and specifically the incident described in the March 11, 2018, CBC story, where 587 long-form census forms were stored in the trunk of an employee's vehicle that was stolen on a weekend trip to Montreal: (a) were the completed census forms ever recovered and, if so, when; (b) were the individuals whose information was stolen notified about the incident and, if so, when and how; (c) did the Statistics Canada employee who left the forms in his trunk violate any government policies or procedures and, if so, which ones; and (d) what specific changes have been made to the manner in which census information is stored as a result of this incident?
Response
(Return tabled)

Question No. 1592--
Ms. Rachel Blaney:
With regards to the 2016 Guaranteed Income Supplement (GIS) changes: (a) since July 2016, how many single seniors have received the full $947 annually, broken down by years and province; (b) since July 2016, how many single seniors have a received a top up due to the 2016 changes, broken down by years and province; (c) what was the median increase for a top up in the GIS due to the 2016 changes, broken down by years and province; (d) how many single seniors are below the $8,400 income threshold, broken down by years and province; (e) how many seniors living in an economic family are below the $8,400 income threshold, broken down by years and province; (f) what is the average top up due to the 2016 changes, broken down by year and province; (g) has the government achieved its goal of improving the financial security of about 900,000 single seniors; (h) how has the government arrived at the numbers indicating that changes to the GIS will reduce poverty rates; (i) are seniors becoming low income at much faster rate than the rest of the population; (j) how many Canadian seniors have lived in poverty since 2016; (k) how many full-time employees (FTE) are working on the Seniors Price Index; and (l) has the government looked at any other method than the consumer price index to calculate the GIS and, in the affirmative, which method?
Response
(Return tabled)

Question No. 1593--
Ms. Rachel Blaney:
With regard to automatic enrollment for the Guaranteed Income Supplement (GIS): (a) were all local Service Canada employees sent a memo regarding the automatic enrollment; (b) if the answer to (a) is affirmative, what were the details of the memo; (c) if the answer to (a) is negative, why not; (d) what instructions and training did Service Canada employees receive in the months leading up to the automatic roll out of the GIS; (e) as of January 2018, how many new seniors are eligible to access (i) Old Age Security (OAS), (ii) GIS; (f) of those new eligible seniors in (e), how many were automatically enrolled and what are the reasons others who are eligible were not enrolled; (g) as of January 2018, how many letters have been sent out to seniors indicating they will automatically receive (i) OAS, (ii) GIS; (h) how many seniors automatically received their (i) OAS, (ii) GIS; (i) as of January 2018, how many seniors had to manually apply to (i) OAS, (ii) GIS; (j) what were the reasons for those seniors to manually apply to (i) OAS, (ii) GIS; (k) how many eligible seniors in Canada are not enrolled in (i) OAS, (ii) GIS; (l) has the government identified the reasons for this gap in (k); (m) is the automatic enrollment expected to reduce this and by what percentage point; (n) will the government automatically enroll all seniors currently eligible for the GIS and, in the affirmative, (i) what is the timeline for implementing this, (ii) how many seniors were not aware of their eligibility to the GIS program in 2017; (o) is the automatic enrollment in function of the Canada Revenue Agency (CRA) information; (p) is this in correlation the previous year’s income; (q) will filling income tax be necessary to be a recipient of automatic enrollment process; (r) if any, what are the exemptions, broken down by (i) health reasons, (ii) others; (s) how many seniors are expected to not be automatic enrolled due to missing CRA information; and (t) are there any identified groups of people that will be impacted due to their missing CRA information and, in the affirmative, how will Employment and Social Development Canada address this?
Response
(Return tabled)

Question No. 1594--
Mr. Ed Fast:
With regard to the Speaker’s ruling of March 20, 2018, that “There is no question that the work of Members of Parliament is made more difficult without expeditious access to legislative information. Given this reality, there is a rightful expectation that those responsible for the information should do their utmost to ensure Members access to it. Not respecting this expectation does a disservice to all. It is particularly disconcerting when the Government gives priority to the media over the Members of Parliament.”: What measures have been taken by the Prime Minister`s Office and the Privy Council Office to comply with the Speaker`s admonition in his ruling?
Response
(Return tabled)

Question no 1568 --
M. Martin Shields:
En ce qui concerne les contrats de plus de 10 000 $ conclus par le gouvernement depuis le 1er janvier 2016 qui n’ont pas fait l’objet d’une divulgation proactive, quels sont les détails relatifs à ces contrats, notamment (i) la date, (ii) le vendeur, (iii) le montant, (iv) la description des biens ou des services offerts, (v) le numéro de dossier, (vi) la raison pour laquelle le contrat n’a pas été affiché sur le site Web de la divulgation proactive pertinent?
Response
(Le document est déposé)

Question no 1584 --
M. Peter Julian:
En ce qui concerne le programme « Un Canada branché »: a) quels responsables des organismes de développement régional et des programmes d’Innovation, Sciences et Développement économique Canada touchant le développement économique régional a-t-on consultés dans le cadre de son élaboration; b) si les responsables de certains organismes ou de certains programmes n’ont pas été consultés, pourquoi est-ce le cas; c) combien de fonds ont été affectés au programme depuis 2015-2016, ventilé par région et par exercice; d) combien a-t-on dépensé pour le programme depuis 2015-2016, ventilé par région et par exercice; e) combien de personnes auparavant non branchées ont été connectées à Internet à haute vitesse selon la définition du programme depuis son lancement, ventilé par année et région; f) pour chaque projet approuvé, quelles communautés celui-ci était-il destiné à desservir?
Response
(Le document est déposé)

Question no 1585 --
Mme Kelly Block:
En ce qui concerne les diverses réceptions tenues ou financées par le gouvernement, y compris par le haut-commissariat du Canada, en Inde durant la visite du premier ministre dans ce pays en février 2018: a) quelles sont les dates et les lieux où se sont tenues chacune de ces réceptions; b) pour chaque réception en a), à combien s’élèvent au total (i) les coûts liés aux services de traiteur, y compris pour l’installation et la main-d’œuvre, (ii) les coûts liés aux boissons et à l’alcool, y compris pour l’installation et la main-d’œuvre, (iii) les autres coûts, ventilés selon chacun de ces coûts?
Response
(Le document est déposé)

Question no 1586 --
M. Erin O'Toole:
En ce qui concerne les dépenses effectuées par la délégation canadienne à Davos, en Suisse, en janvier 2018, basées sur les factures, les contrats ou les reçus obtenus jusqu’à maintenant: a) quel est le montant total de ces dépenses; b) quels sont les détails pour chaque dépense, y compris (i) le fournisseur, (ii) le montant, (iii) la description des biens ou des services fournis, (iv) le numéro de dossier, (v) la date?
Response
(Le document est déposé)

Question no 1587 --
M. Erin O'Toole:
En ce qui concerne les dépenses du gouvernement, depuis le 1er décembre 2017, pour tous les fournisseurs ayant une adresse courriel en Suisse: quels sont les détails de toutes les dépenses, y compris (i) le fournisseur, (ii) le montant, (iii) la date, (iv) la description des biens ou des services fournis, (v) le numéro de dossier?
Response
(Le document est déposé)

Question no 1588 --
M. Guy Lauzon:
En ce qui concerne la déclaration faite par le premier ministre le 15 mars 2018, selon laquelle « Dre. Boyer a été recommandée par le Comité consultatif indépendant sur les nominations au Sénat », comment le gouvernement explique-t-il cette déclaration, compte tenu du fait que, à la date de la nomination en question, tous les postes réservés aux membres provinciaux et territoriaux du Comité consultatif étaient vacants d’après le site Web de l’organisme?
Response
(Le document est déposé)

Question no 1589 --
M. Guy Lauzon:
En ce qui concerne la visite d’État de Leurs Majestés le roi et la reine des Belges: a) qui était responsable des préparatifs de la cérémonie d’accueil de Leurs Majestés à Rideau Hall; b) qui a demandé que des drapeaux allemands soient installés sur les terrains de Rideau Hall en vue de la cérémonie d’accueil; c) qui était responsable de placer les drapeaux allemands sur les lieux; d) le gouvernement a-t-il présenté ses excuses au gouvernement de la Belgique pour cet incident; e) si la réponse en d) est affirmative, quels sont les détails concernant les excuses, y compris (i) qui les a présentées, (ii) à qui ont elles été présentées, (iii) quand ont elles été présentées, (iv) comment ont elles été présentées (par lettre officielle, verbalement)?
Response
(Le document est déposé)

Question no 1590 --
M. Guy Lauzon:
En ce qui concerne les dépenses engagées par le gouvernement pour des calendriers imprimés, depuis le 4 novembre 2015, ventilées par ministère, organisme ou entité gouvernementale: quel est le montant total dépensé sur des calendriers imprimés, ventilé par année?
Response
(Le document est déposé)

Question no 1591 --
M. Guy Lauzon:
En ce qui concerne Statistique Canada, et plus particulièrement l’incident décrit dans un article publié par la CBC le 11 mars 2018, dans lequel on apprend que 587 formulaires longs du recensement se trouvaient dans le coffre du véhicule d’un employé qui a été volé lorsque celui-ci s’est rendu à Montréal pour la fin de semaine: a) les formulaires remplis ont-ils été retrouvés, et si oui, quand; b) les personnes dont les renseignements ont été volés ont-elles été avisées, et, si oui, quand et comment; c) l’employé de Statistique Canada qui a laissé les formulaires dans le coffre de sa voiture a-t-il enfreint des politiques ou des procédures gouvernementales, et, si oui, lesquelles; d) quels changements précis ont été apportés à la façon d’entreposer les données de recensement à la suite de cet incident?
Response
(Le document est déposé)

Question no 1592 --
Mme Rachel Blaney:
En ce qui concerne les modifications au Supplément de revenu garanti apportées en 2016: a) depuis juillet 2016, combien de personnes âgées célibataires ont reçu le montant annuel total de 947 dollars, ventilé par année et province; b) depuis juillet 2016, combien de personnes âgées célibataires ont reçu la prestation complémentaire par suite des modifications de 2016, ventilé par année et province; c) à combien s’élève la hausse médiane d’une prestation complémentaire du Supplément de revenu garanti par suite des modifications de 2016, ventilé par année et province; d) combien de personnes âgées célibataires se situent sous le seuil de revenu de 8 400 dollars, ventilé par année et province; e) combien de personnes âgées membres d’une famille économique se situent sous le seuil de revenu de 8 400 dollars, ventilé par année et province; f) à combien s’élève la prestation complémentaire moyenne par suite des modifications de 2016, ventilé par année et province; g) le gouvernement a-t-il rempli son objectif d’améliorer la sécurité financière d’environ 900 000 personnes âgées célibataires; h) comment le gouvernement est-il parvenu aux statistiques qui montrent que les modifications du Supplément du revenu garanti réduiront le taux de pauvreté; i) les personnes âgées deviennent-elles démunies beaucoup plus rapidement que le reste de la population; j) combien de personnes âgées canadiennes vivent dans la pauvreté depuis 2016; k) combien d’employés à temps plein travaillent à l’indice des prix à la consommation pour les personnes âgées; l) le gouvernement a-t-il songé à employer une méthode autre que l’indice du prix à la consommation pour calculer le Supplément de revenu garanti et, dans l’affirmative, laquelle?
Response
(Le document est déposé)

Question no 1593 --
Mme Rachel Blaney:
En ce qui concerne l’inscription automatique au Supplément de revenu garanti (SRG): a) les employés des bureaux locaux de Service Canada ont-ils tous reçu une note de service au sujet de l’inscription automatique; b) si la réponse en a) est affirmative, quels sont les détails de la note de service; c) si la réponse en a) est négative, pourquoi n’ont-ils pas reçu une telle note; d) quelles instructions et quelle formation les employés de Service Canada ont-ils reçues dans les mois précédant le passage à l’inscription automatique au SRG; e) en janvier 2018, combien de nouveaux aînés étaient admissibles à recevoir (i) la Sécurité de la vieillesse (SV), (ii) le SRG; f) de ces nouveaux aînés en e), combien ont été inscrits automatiquement et pour quelles raisons d’autres qui étaient admissibles ne l’ont-ils pas été; g) en janvier 2018, combien de lettres ont été envoyées à des aînés pour leur indiquer qu’ils recevront automatiquement (i) la SV, (ii) le SRG; h) combien d’aînés ont reçu automatiquement (i) la SV, (ii) le SRG; i) combien d’aînés ont dû présenter eux-mêmes une demande (i) de SV, (ii) de SRG; j) pour quelles raisons ces aînés ont-ils dû présenter eux-mêmes une demande (i) de SV, (ii) de SRG; k) combien d’aînés admissibles au Canada ne sont pas inscrits (i) à la SV, (ii) au SRG; l) le gouvernement a-t-il établi les raisons qui expliquent cet écart en k); m) selon les prévisions, l’inscription automatique devrait-elle réduire cet écart et de quel point de pourcentage; n) le gouvernement inscrira-t-il automatiquement tous les aînés qui sont admissibles à l’heure actuelle au SRG et, dans l’affirmative, (i) à quelle échéance, (ii) combien d’aînés n’étaient pas au courant de leur admissibilité au SRG en 2017; o) l’inscription automatique est-elle en fonction de l’information que détient l’Agence du revenu du Canada (ARC); p) dépend-elle du revenu de l’année précédente; q) sera-t-il nécessaire de produire une déclaration de revenus pour bénéficier de l’inscription automatique; r) le cas échéant, quelles sont les exemptions prévues, ventilées par (i) raisons de santé, (ii) autres raisons; s) selon les prévisions, combien d’aînés ne devraient pas être inscrits automatiquement parce que l’ARC ne dispose pas de l’information nécessaire; t) est-ce que des groupes particuliers seront touchés parce que l’ARC ne possède pas leurs renseignements et, dans l’affirmative, comment Emploi et Développement social Canada règlera-t-il ce problème?
Response
(Le document est déposé)

Question no 1594 --
M. Ed Fast:
En ce qui concerne la décision du Président du 20 mars 2018, selon laquelle « Il ne fait aucun doute qu’omettre de donner aux députés un accès rapide aux renseignements sur les mesures législatives complique leur travail. Pour cette raison, on est en droit d’attendre de ceux qui sont responsables de ces renseignements qu’ils fassent tout en leur pouvoir pour que les députés puissent y avoir accès. Ne pas satisfaire à cette attente ne rend service à personne. Il est particulièrement troublant que le gouvernement donne la priorité aux médias plutôt qu’aux députés. »: quelles mesures le Cabinet du premier ministre et le Bureau du Conseil privé ont-ils prises en réponse à ce reproche formulé par le Président dans sa décision?
Response
(Le document est déposé)
8555-421-1568 Government contracts8555-421-1568-01 Government contracts8555-421-1584 Connecting Canadians Program8555-421-1585 Receptions in India during ...8555-421-1586 Expenditures in relation t ...8555-421-1587 Government expenditures si ...8555-421-1588 Senate Appointment8555-421-1589 State visit of Their Majes ...8555-421-1590 Expenditures on paper cale ...8555-421-1591 Statistics Canada8555-421-1592 2016 Guaranteed Income Sup ... ...Show all topics
View Carol Hughes Profile
NDP (ON)

Question No. 618--
Mr. Charlie Angus:
With regard to policing and surveillance activities related to journalists and Indigenous activists since October 31 2015: (a) which security agencies or other government bodies have been involved in tracking Indigenous protest activities relating to (i) Idle No More, (ii) the National Inquiry into Missing and Murdered Indigenous Women and Girls or other Aboriginal public order events, (iii) the Trans Mountain Expansion Project, (iv) the Northern Gateway Pipeline, (v) the Energy East and Eastern Mainline Projects, (vi) the Site C dam, (vii) the Lower Churchill Hydroelectric Generation Project, (viii) Line 9B Reversal and Line 9 Capacity Expansion Project, (ix) other industrial or resource development projects; (b) how many Indigenous individuals have been identified by security agencies as potential threats to public safety or security, broken down by agency and province; (c) which indigenous organizations, and activist groups have been the subject of monitoring by Canadian security services, broken down by agency and province; (d) how many events involving Indigenous activists were noted in Government Operations Centre situation reports, broken down by province and month; (e) have any Canadian government agencies including Canadian Security Intelligence Service (CSIS), the Royal Canadian Mounted Police (RCMP), and the Canadian Border Services Agency (CBSA) been involved in tracking Canadians travelling to Standing Rock Indian Reservation (North and South Dakota, United States of America); (f) has there been any request by the Canadian government or any of its agencies to the United States government or any of its agencies to share information on the tracking of Canadians citizens engaging in demonstrations at the Standing Rock Indian Reservation; (g) what are the titles and dates of any inter-departmental or inter-agency reports related to indigenous protest activities; (h) how many times have government agencies shared information on indigenous protest activities with private sector companies, and for each instance, which companies received such information, and on what dates; (i) how many meetings have taken place between representatives of the Kinder Morgan Trans Mountain Expansion Project and (i) RCMP personnel, (ii) CSIS personnel; and (j) what are the answers for (a) through (i) for journalists, instead of for Indigenous individuals or organizations, and only if applicable?
Response
(Return tabled)

Question No. 630--
Mr. Matthew Dubé:
With regard to policing and surveillance activities related to Indigenous activists since October 31, 2015: (a) which security agencies or other government bodies have been involved in tracking Indigenous protest activities relating to (i) Idle No More, (ii) the National Inquiry into Missing and Murdered Indigenous Women and Girls or other Aboriginal public order events, (iii) the Trans Mountain Expansion Project, (iv) the Northern Gateway Pipeline, (v) the Energy East and Eastern Mainline Projects, (vi) the Site C dam, (vii) the Lower Churchill Hydroelectric Generation Project, (viii) Line 9B Reversal and Line 9 Capacity Expansion Project, (ix) other industrial or resource development projects; (b) how many Indigenous individuals have been identified by security agencies as potential threats to public safety or security, broken down by agency and province; (c) which indigenous organizations, and activist groups have been the subject of monitoring by Canadian security services, broken down by agency and province; (d) how many events involving Indigenous activists were noted in Government Operations Centre situation reports, broken down by province and month; (e) have any Canadian government agencies, including the Canadian Security Intelligence Service (CSIS), the Royal Canadian Mounted Police (RCMP), and the Canadian Border Services Agency (CBSA) been involved in tracking Canadians travelling to Standing Rock Indian Reservation (North and South Dakota, United States of America); (f) has there been any request by the Canadian government or any of its agencies to the United States government or any of its agencies to share information on the tracking of Canadian citizens engaging in demonstrations at the Standing Rock Indian Reservation; (g) what are the titles and dates of any inter-departmental or inter-agency reports related to indigenous protest activities; (h) how many times have government agencies shared information on indigenous protest activities with private sector companies, and for each instance, which companies received such information, and on what dates; and (i) how many meetings have taken place between representatives of the Kinder Morgan Trans Mountain Expansion Project and (i) RCMP personnel, (ii) CSIS personnel?
Response
(Return tabled)

Question No. 1015--
Mr. Tom Kmiec:
With regard to the government forgiving student loans owed: (a) how many student loans have been forgiven since November 4, 2015; (b) what criteria is used to determine eligibility for debt forgiveness; (c) what reasons are laid out within the criteria as acceptable to forgive student debt; and (d) for each of the instances in (c), how many loans were forgiven under each reason since November 4, 2015?
Response
(Return tabled)

Question No. 1041--
Mr. Daniel Blaikie:
With respect to the Enhancing RCMP Accountability Act (S.C. 2013, c. 18) and the Treasury Board’s authority to deem civilian members of the RCMP to be public service employees, appointed under the Public Service Employment Act: (a) what is the breakdown and status of civilian units, including the Current Civilian Member classification group, and the Public Service classification group, identifying for each (i) whether they are deemed, (ii) the deeming date, (iii) the assigned union local, (iv) the Collective Agreement; (b) by what process is the deeming and classification happening and, in each case, (i) have civilian members been consulted in said process, (ii) what and who is involved in the decision of classification, (iii) what and who is involved of the assignment of union; and (c) what does the government plan to do regarding discrepancies before and after deeming of civilian members’ (i) salaries, (ii) benefits, (ii) other items in the collective bargaining agreement?
Response
(Return tabled)

Question No. 1042--
Mr. Daniel Blaikie:
With respect to funding of the Department of Immigration and Citizenship for the Language Training Sub-Sub-Program (currently 3.1.1.1 in 2017-18 Departmental Performance E-tables - Sub-Programs): (a) for 2015, 2016, and 2017, broken down by year, what is or was the budget; (b) for 2015, 2016, and 2017, broken down by year and province, what is or was the budget for level 1 and level 2 for each province, broken down by level; (c) how are decisions made to change funding for the different levels of training; and (d) what was the rationale for removing funding for level 2 training from organizations in Manitoba?
Response
(Return tabled)

Question No. 1043--
Mr. John Brassard:
With regard to the distribution of flags and other items for Canada Day by the Department of Canadian Heritage through offices of Members of Parliament: (a) how many flags have been distributed or does the government intend to distribute, broken down by type, including (i) large flag post nylon Canadian flags (90cm x 180cm), (ii) small desktop nylon Canadian flags (30cm x 15cm) with a plastic stand, (iii) large flag post Canada 125 nylon flags (90cm x 180cm); and (b) of the items in (a), since January 1, 2017, how many have been distributed to (i) individual Liberal Member offices, (ii) individual Conservative Member offices, (iii) individual New Democratic Party Member offices, (iv) individual Bloc Quebecois Member offices, (v) individual Green Party Member offices?
Response
(Return tabled)

Question No. 1045--
Mr. Blake Richards:
With regard to sponsored social media posts (Facebook, Instagram, and Twitter) by the government, including those put out by agencies, Crown Corporations, and other government entities, since November 4, 2015: (a) what amount has been spent on sponsored posts; (b) what is the description and purpose of each sponsored post; and (c) for each sponsored post, what are the details, including (i) date, (ii) analytic data, views and reach, (iii) details of demographics targeted?
Response
(Return tabled)

Question No. 1046--
Mr. Tony Clement:
With regard to statements made by the Minister of Public Safety and Emergency Preparedness on May 8, 2017, in particular that “crossing the border in an irregular fashion is no free ticket to Canada”, broken down by month, over the last 12 months: (a) what is the average time between an asylum claimant's arrival in Canada and the Immigration and Refugee Board (IRB) issuing a decision; (b) for each decision in (a), (i) how many were positive, (ii) how many were negative; (c) how many of the asylum seekers referred to in (a) arrived “in an irregular fashion”; (d) how many of the individuals in (c) received a (i) positive IRB decision, (ii) negative IRB decision; (e) for those who received a negative decision from the IRB, what was the average time period between the decision and the time when removal was executed by Canadian Border Services Agency; and (f) what was the average time period for removal for those who arrived “in an irregular fashion”?
Response
(Return tabled)

Question No. 1048--
Mrs. Kelly Block:
With regard to VIA Rail’s 2016-2020 corporate report: (a) how many locomotives and cars will be retired in (i) 2017, (ii) 2018, (iii) 2019, (iv) 2020; (b) what impact will these retirements have by 2020 on VIA Rail’s service levels; and (c) what plans are in place to replace the locomotives and wagons?
Response
(Return tabled)

Question No. 1049--
Mr. Robert Aubin:
With regard to the decommissioning and sale of Canadian Coast Guard ship (CCGS) Tracy by the Canadian Coast Guard: (a) what were the positions occupied by the managers who planned the decommissioning of CCGS Tracy; (b) was the actual price of CCGS Tracy, including federal investments, set before it was put up for sale and what are the details of this valuation, broken down by (i) assessed value of CCGS Tracy, (ii) value of federal investments in repairs related to CCGS Tracy, made between its acquisition and lay-up, including the names of the repair subcontractors; (c) since the launch of CCGS Tracy until its sale, what was the annual budget, broken down by year, allocated specifically to CCGS Tracy; (d) before CCGS Tracy was decommissioned, was any pre-tender cost planning performed; (e) what are the names of the companies that submitted bids to the government regarding the sale of CCGS Tracy, broken down by (i) company name, (ii) bid price, (iii) bid date; (f) how many meetings took place between the government and the bidding companies, broken down by (i) company name, (ii) meeting date, (iii) departments and titles of government officials attending these meetings, (iv) positions of bidding company officials attending these meetings; (g) how many former crew members of CCGS Tracy left the Canadian Coast Guard once CCGS Tracy was decommissioned, broken down by (i) position, (ii) reassignment to other positions, (iii) pensions and severance packages, (iv) any other benefits over and above the federal pensions they received; (h) before CCGS Tracy was decommissioned, what was the annual operating cost of the buoy work performed by CCGS Tracy; (i) was there a budget allocated directly and only to the vessel’s operations in the Laurentian Region; (j) before CCGS Tracy was decommissioned, did the Canadian Coast Guard plan to tender the buoying operations in order to have them carried out by a private company; (k) what were the buoying operations rates quoted by the bidders; (l) was an additional vessel planned to replace the buoying operations of CCGS Tracy in its area of operations; (m) between November 2016 and March 2017, which Canadian Coast Guard vessel performed buoying operations between Quebec City and Montreal; (n) what was the annual cost of repairs to the air-cushioned vehicle based in Trois-Rivières before CCGS Tracy was decommissioned; (o) were functional limitations issued by the Canadian Coast Guard on the use of air-cushioned vehicles; (p) were letters sent to staff on the functional limitations of air-cushioned vehicles; (q) what was the annual cost of repairs to the air-cushioned vehicle based in Trois-Rivières after CCGS Tracy was decommissioned; (r) after CCGS Tracy was decommissioned, what was the cost of repairs to CCGS Martha L. Black; (s) is CCGS Martha L. Black currently operational; (t) how many months was CCGS Martha L. Black operational and non-operational between January 2010 and March 2017; and (u) what is the rank of the commanding officer of the Central and Arctic Region of the Canadian Coast Guard who made the request to purchase CCGS Tracy after it was decommissioned and the name of the associated shipping company?
Response
(Return tabled)

Question No. 1050--
Ms. Rachael Harder:
With regard to the Minister of Infrastructure and Communities’ statement in the House on May 9, 2017, that the government’s spending on infrastructure is to reduce the amount of time people spend being unproductive: (a) what does the government consider to be unproductive time; (b) what is the average weekly impact of unproductive time on the Canadian economy; (c) what is the average weekly amount of unproductive time, per person; (d) how many jobs are not created, on a weekly basis, as a result of unproductive time; (e) what does the government anticipate will be the reduction in the impact of unproductive time on the Canadian economy, specifically as a result of infrastructure spending; and (f) what does the government anticipate will be the reduction on the impact of unproductive time, per person, specifically as a result of infrastructure spending?
Response
(Return tabled)

Question No. 1051--
Ms. Rachael Harder:
With regard to the proposed Canada Infrastructure Bank: (a) how many times did the Prime Minister meet with potential investors, including BlackRock and its CEO, between November 4, 2015, and May 1, 2017; (b) how many times did the Prime Minister’s staff meet with potential investors, including BlackRock and its CEO, between November 4, 2015, and May 1, 2017; (c) how many times did any Cabinet Minister or his or her staff meet with potential investors, including BlackRock and its CEO, between November 4, 2015, and May 1, 2017; (d) for each meeting in (a), (b), and (c), what are the details, including the (i) date of meeting, (ii) organization, (iii) name of potential investor, (iv) position or title, (v) specific request or offer of potential investment (in Canadian dollars), (vi) agenda or subject matter discussed at the meeting; (e) does the Prime Minister have any investments that could directly or indirectly benefit from the bank and, if so, has this been disclosed to the Conflict of Interest and Ethics Commissioner; (f) if the answer to (e) is affirmative, what was the Commissioner’s response; (g) does any Cabinet Minister have any investment that could directly or indirectly benefit from the bank and, if so, has this been disclosed to the Conflict of Interest and Ethics Commissioner; and (h) if the answer to (g) is affirmative, what was the Commissioner’s response?
Response
(Return tabled)

Question No. 1053--
Ms. Anne Minh-Thu Quach:
With regard to the Kathryn Spirit, a vessel grounded near Beauharnois: (a) since 2011, what are all the government contracts awarded in connection with the derelict ship, broken down by (i) year, (ii) supplier, (iii) description of the services offered, (iv) contract start date and duration, (v) value of the contract, (vi) sole supplier or call for tenders; (b) with respect to the contract awarded by the government to Groupe Saint-Pierre on November 9, 2016, for the construction of the cofferdam, (i) why did the government choose to proceed with a tender call by mutual agreement (ii) what other companies were contacted by the government for this contract, (iii) what is the list of all other proposals received by the government, (iv) what definitions did the government provide for “exceptional circumstances” and “emergency measures”; (c) with respect to the previous owner of the Kathryn Spirit, Reciclajes Ecológicos Maritimos, how many vessels has the company sent to Canada, broken down by (i) year, (ii) vessel name, (iii) category (bulk carrier, tugboat, etc.), (iv) vessel mission; and (d) for each vessel in (c), how much has the government paid out in public funds, broken down by (i) year, (ii) vessel name, (iii) total costs incurred by the government, (iv) reason justifying such government expenditures (repairs, towing, repatriation of crew, etc.)?
Response
(Return tabled)

Question No. 1054--
Mr. Peter Kent:
With regard to the government’s decision to reduce the maximum eligible contribution to a Tax Free Savings Account (TFSA) from $10,000 to $5,500: (a) what is the impact or projected impact on federal revenue on a yearly basis, starting in 2016, as a result of the change; and (b) what total eligible amount did Canadians contribute to TFSAs in the (i) 2015 tax year, (ii) 2016 tax year?
Response
(Return tabled)

Question No. 1055--
Mr. John Nater:
With regard to the Prime Minister's nominee for Commissioner of Official Languages, announced on May 15, 2017: (a) on what date did a Cabinet Minister or a representative of a Cabinet Minister inform Madeleine Meilleur that she had been selected as the Prime Minister's likely nominee; (b) how was Madeleine Meilleur informed that she had been selected as the Prime Minister's nominee; (c) who informed Madeleine Meilleur that she had been selected as the Prime Minister's nominee; (d) what communication has the government had with Madeleine Meilleur regarding her appointment to any position within the government since November 4, 2015, including (i) positions discussed, (ii) dates of contact, (iii) methods of communication, (iv) names of Cabinet Ministers and representatives of Cabinet Ministers; and (e) since November 4, 2015, which Cabinet Ministers have put forward Madeleine Meilleur’s name as a potential candidate for a government appointment and what are the details of each such recommendation including (i) date, (ii) recommended position, (iii) other relevant details?
Response
(Return tabled)

Question No. 1056--
Mr. Robert Aubin:
With regard to the incident in Yamachiche caused by two-metre waves: (a) on what date did Transport Canada and Fisheries and Oceans Canada learn of the incident; (b) on what date did Transport Canada launch an investigation; (c) what is the timeframe for the investigation; (d) will the report and the findings of the investigation be available to the public and posted on the Transport Canada website; (e) have inspectors been assigned to the investigation; (f) how many inspectors have been assigned to the investigation, if applicable; (g) what is the mandate of the inspectors; (h) what penalties does Transport Canada provide for; (i) is any compensation available to the victims; (j) what is this compensation; (k) when is compensation expected to be paid to the victims; (l) what are the contents of the investigation files, broken down by file number; (m) how many meetings took place between Transport Canada officials and Fisheries and Oceans Canada officials, broken down by (i) date, (ii) department and titles of government representatives present at the meetings, (iii) subjects discussed at these meetings; and (n) how many meetings took place between officials from Transport Canada and the Corporation of St. Lawrence Pilots Inc., broken down by (i) date, (ii) department and titles of government representatives present at the meetings, (iii) subjects discussed at these meetings?
Response
(Return tabled)

Question No. 1057--
Mr. Tom Lukiwski:
With regard to correspondence related to the procurement of fighter jets, since November 4, 2015: (a) what are the details of all correspondence between the Minister of National Defense and Boeing including the (i) date, (ii) title, (iii) recipient, (iv) file number, (v) summary, if available; and (b) what are the details of all correspondence between the Minister of National Defense and Bombardier including the (i) date, (ii) title, (iii) recipient, (iv) file number, (v) summary, if available?
Response
(Return tabled)

Question No. 1058--
Ms. Lisa Raitt:
With regard to government action to combat counterfeit art: (a) what is the official position of the government regarding counterfeit art; (b) does the government have any prohibition against using federal funds to rent or purchase counterfeit art; and (c) what actions are taken by the Canada Border Services Agency when counterfeit art or goods are discovered at border crossing or other point of entry?
Response
(Return tabled)

Question No. 1059--
Ms. Rachel Blaney:
With regard to the shellfish harvest issue in British Columbia in zones 15 and 16: (a) has the Department of Fisheries and Oceans (DFO) observed an increase in harvesting in the last years on local beaches and, if so, has DFO (i) quantified this increase, (ii) determined this increase to be problematic, (iii) recommended measures, (iv) implemented measures; (b) if the answer to (a) is affirmative, what are the measures and what is the status of these recommendations; (c) has DFO observed an increase in illegal harvesting in the last year on local beaches and, if so, has DFO (i) quantified this increase, (ii) determined this increase to be problematic, (iii) recommended measures, (iv) implemented measures; (d) if the answer to (c) is affirmative, what are the measures and what is the status of these recommendations; (e) has DFO identified excess harvesting and, if so, (i) how did DFO make such a determination, (ii) is the government providing measures aimed at restrictions; (f) who has the authority at DFO to request a (i) stock assessment, (ii) management advice or biomass survey; (g) does the government have precise data in terms of biodiversity or biomass of shellfish in British Columbia; (h) does the government have precise data in terms of biodiversity or biomass of shellfish in zones 15 and 16; (i) has there been a reduction biodiversity or biomass of shellfish in zones 15 and 16; (j) in the event that the last biomass survey of the region was conducted more than two years ago, will DFO conduct a biomass survey next summer and, if not, why not; (k) has the government done any studies on quantities and availabilities of shellfish and, (i) if not, why not, (ii) how many studies have been completed and which one is the latest, (iii) what are the conclusions and recommendations of studies in (k)(ii), (iv) what recommendations has the government made with respect to the use and management of this resource, (v) have these recommendations been followed or are there any failures in the implementation of these recommendations; (l) is there any analysis concerning the sustainability of the current harvest and, is so, (i) can the beach sustain the same level of harvest, (ii) can the beach in Powell River sustain the same level of harvest, (iii) can zones 15 and 16 sustain the same level of harvest; (m) is there any assessment determining maximum sustainable harvest rates and, if so, what are the rates; (n) has the government undertaken an analysis in terms of water temperature conditions required for the development of some shellfish and, if so, (i) will the fecundity rate be affected, (ii) what is DFO’s recommendation or management advice, (iii) what is the forecast for the next two years in zones 15 and 16, (iv) is the fecundity annual rate preserved for each species, (v) are assessment made regularly, (vi) what is the threshold in identifying an unsustainable harvest; (o) how many people have been asked for their Tidal Waters Sport Fishing licence by fisheries officers in the last (i) year, (ii) five years, (iii) ten years; (p) of the people in (o), how many were caught without their Tidal Waters Sport Fishing licence and how many circumventions have been inspected in the last (i) year, (ii) five years, (iii) ten years; (q) what kind of sanctions have been handed out; (r) how many warning have been handed out; (s) how many people have been fined in the last ten years, broken down by zone, and (i) what was the average fine amount over the last ten years, broken down by zone, (ii) how many fines per species, (iii) what were the ten most common offences under the Fisheries Act; (t) what where the most common species harvested illegally; (u) what measures does the government have in place to deter people from committing such offences; (v) has the government undertaken an analysis to study the effectiveness of penalties for offences charged under the Fisheries Act and, if so, what were the results of this analysis; (w) has DFO identified the need for more sanctions and, if so (i) what sanction were identified, (ii) what steps were taken, (iii) how often does the government review its policies and procedures regarding fines and penalties for offences charged under the Fisheries Act; (x) has DFO identified the need for more education in order to limit circumventions and, if so, (i) what steps have been taken, (ii) what is the proportion of the DFO budget devoted to this education, (iii) how many staff and officials are involved in education, (iv) how many hours do fisheries officers spend per week and per month on education, (v) where does this education take place, (vi) what kind of tools and means are used for conveying information, (vii) are medias, social networks, daily newspapers and posters used, (viii) what has been the education budget for the last five years; (y) how many calls has DFO received in regard to harvesting shellfish and (i) has this number increased in the last ten years, (ii) what is the follow up associated calls, (iii) how many investigations have occurred in respect to these calls; (z) do the regulations provide for flexibility in specific cases and measures to be adopted concerning exceptional occurrences such as massive tourism flows, chartered tours specializing in harvest and soaring populations and (i) which specific cases do the regulations provide for, (ii) what are the possible solutions envisioned for each specific case, (iii) are special provisions in place in case of excess harvesting; (aa) what are DFO’s plans, in conjunction with other departments and agencies, to address and alleviate tension and racialized problems in regards to shellfish harvest; (bb) how many full-time equivalents (FTE) fisheries officer (i) are assigned in each management areas in the pacific region, (ii) how many were there five years ago, (iii) have the number fisheries officer in charge of onsite control been reduced in the last five years; (cc) what is the government employment outlook of fisheries officer for the next two years; (dd) has the question of over harvesting shellfish been tagged as a priority; (ee) have resource management biologist at DFO raised concerns regarding over harvesting; (ff) have resource management biologist at DFO raised concerns regarding overharvesting in zones 15 and 16; (gg) has the Regional Resource Manager of Invertebrate raised concerns in zones 15 and 16; (hh) how many times has this topic been discussed with the government and has the question been raised with the Minister or Deputy Minister and, if so, has the Minister provided a response and, if so, what was it; (ii) has there been any briefing with detailed information on the matter and for every briefing document or docket prepared, what is (i) the date, (ii) the title and subject matter, (iii) the department’s internal tracking number; (jj) concerning the DFO meeting with representatives from Tla’amin Nation supposed to establish methods to create stock assessments (i) has this meeting taken place, (ii) if not, when will it take place, (iii) if so, what methods were established and what were the results of the meeting, (iv) what are recommendations, (v) what is the timeline for the stock assessment to take place; (kk) does the government anticipate that there will be a meeting organized in order to make locals have more voice in the settlement of local fishery quotas; (ll) does the government anticipate that local staff will have more power in the management of the quotas in (kk); (mm) does the government anticipate that there will be any openness by DFO to set local limits and, if so, (i) when will this happen, (ii) what will be the process, (iii) how can Tla’amin Nation be involved in the process, (iv) what kind of power can Tla’amin Nation have (discretionary power, sanction power); and (nn) how often are the regulations governing recreational harvest reviewed?
Response
(Return tabled)

Question No. 1060--
Ms. Rachel Blaney:
With regard to the issue of oil spill at Burdwood Fish Farm: (a) how many square meters of water has the spill affected; (b) is the government capable of determining the amount of oil absorbed by the absorbent pads and, if so, what is the amount; (c) is the government capable of determining the amount of oil on the sea floor and, if so, what is the amount; (d) is the government capable of determining the amount of oil evaporated and, if so, what is the amount; (e) is the government capable to independently determine the amount of oil spilled; (f) how many pads were put (i) in the fish pens, (ii) outside of the pens; (g) was a report or study done on the response rate and, if so, what were the results; (h) how many times has this topic been discussed with the government and has the question been raised with the Minister of Fisheries, Oceans and the Canadian Coast Guard or his Deputy Minister and has the Minister provided a response and, if so, what was it; (i) has there been any briefing with detailed information on the matter and, for every briefing document or docket prepared, what is (i) the date, (ii) the title and subject matter, (iii) the department’s internal tracking number; (j) what are the titles of the responsible parties during the spill response at (i) the Canadian Coast Guard, (ii) the Department of Environment, (iii) the Western Marine Company, (iv) the Department of Transport, (v) the Department of Fisheries and Oceans (DFO); (k) what does the government anticipate will be the long term impact of the oil spill; (l) does the government have precise data in terms of biodiversity or biomass of shellfish in this zone; (m) when was the last time a biomass survey of the region was conducted; (n) in the event that the last biomass survey of the region was conducted more than two years ago, will the DFO conduct a biomass survey this summer and, if not, why not; (o) has DFO identified contamination in the clam or other species and, if so, (i) how did DFO make such a determination, (ii) is the government providing measures aimed at restricting harvest, (iii) what recommendations has the government made with respect to the use and the management of this resource, (iv) have these recommendations been followed or have there been any failures in the implementation of these recommendations; (p) how many studies have been made regarding oil spill and (i) which one is the latest, (ii) what are the details, conclusions and recommendations of these studies; (q) in regard to sampling made following the spill, (i) how many samples were ordered to be taken, (ii) how many samples were taken, (iii) how many samples were analysed; (r) why was there a reduction of the number of samples, (i) who made that decision, (ii) why was this decision taken; (s) what are the results of the samples in (q); (t) how many years does the government anticipate it will take for the clams to be harvested and edible; (u) how many clams bed have died as a result of the spill; (v) what is the impact on the fish in the pens and (i) how many fish were affected, (ii) will the fish at Cermaq be commercialized and, if so, was DFO or other agencies notified of this decision; (w) were the fish pens prioritized in the cleanup and, if so, why; (x) was their pressure to clean up the fish pens first and, if so, by whom; (y) what is the impact on wild fish; (z) what is the impact on the ocean floor; (aa) how does the government anticipate First Nations and other groups will have to monitor and evaluate the area in the future; (bb) what are the resources that allow First Nations to monitor and evaluate the area in the future; (cc) how did the government cooperate with First Nations on the ground; (dd) was there ever a circumstance when First Nations were limited access and, if so, what was the reasoning; (ee) was there an investigation into the cause of the oil spill and, if so, (i) who investigated, (ii) what was the results of the investigation, (iii) was it a lack of diligence or training, (iv) what were the recommendation of this investigation, (v) have these recommendation been implemented; (ff) what additional training has been identified in order to prevent this accident; (gg) what other measures has been identified in order to prevent this accident; (hh) what where the financial costs for (i) the Canadian Coast Guard, (ii) the Department of the Environment, (iii) the Western Marine company, (iv) the Department of Transport, (v) DFO, (vi) all other parties involved; (ii) have the costs in (hh) been reimbursed by Cermaq or any other parties; (jj) what polluter pays principles have been applied as a consequence; (kk) how has the government or Cermaq proposed to rectify the loss of major food source to Kwikwasat’inuxw Haxwa’mis First Nation; (ll) what is the compensation in place or planned for the replacement of income for the First Nation; (mm) has an environmental impact assessment been conducted and, if so, (i) what are the results, (ii) what were the recommendation, (iii) have these recommendation been implemented; (nn) how many times did DFO complete a follow up; (oo) how many more samples does the government anticipate will be performed in the next five years; (pp) does the government anticipate the results of the samples in (oo) will be shared (i) publically, (ii) with First Nations; and (qq) has a schedule been established for the samples in (oo)?
Response
(Return tabled)

Question No. 1063--
Mr. Dave MacKenzie:
With regard to the statement from the Minister of Environment and Climate Change on May 18, 2017, that “carbon pricing is the cheapest and most effective way to reduce emissions”: (a) what are the other methods of reducing emissions; (b) for each method referenced in (a), what is the cost, per Canadian citizen; (c) for each method in (a), how was efficacy to reduce emissions measured; and (d) for the government’s chosen carbon tax or price on carbon, what is the cost, per Canadian citizen?
Response
(Return tabled)

Question No. 1065--
Mr. Charlie Angus:
With regard to the government’s additional information released in its technical paper on the carbon tax or price on carbon on May 18, 2017: (a) what amount of money will the carbon tax collect through the Canada Revenue Agency, by year and by province; (b) what amount of money does the government anticipate will be sent back to the provinces, by year and by province; (c) for the funds referred to in (b), how will they be sent back to the province (e.g. through a cheque to each province’s resident, through a transfer to the provincial government which will in turn decide what to do with the money, etc); (d) how many new public servants will be hired to administer the new carbon pricing system, broken down by (i) Environment and Climate Change Canada, (ii) Canada Revenue Agency, (iii) Finance Canada, (iv) Privy Council Office, (v) Other government departments; (e) how many current public servants will be transferred to positions to administer the new carbon pricing system, broken down by (i) Environment and Climate Change Canada, (ii) Canada Revenue Agency, (iii) Finance Canada, (iv) Privy Council Office; (v) Other government departments; and (f) how much will it cost to implement the public servants required to administer the carbon pricing system referred to in (d) and (e)?
Response
(Return tabled)

Question No. 1066--
Mr. Charlie Angus:
With respect to the Jordan's Principle Child-First Initiative: (a) how many individuals have received services with funds from this initiative; (b) what was the breakdown of the individuals in (a) by region and by category of health service provided?
Response
(Return tabled)

Question No. 1067--
Mr. Charlie Angus:
With respect to government spending on Student Support Services within the Elementary and Secondary Education Program within Indigenous and Northern Affairs Canada: (a) for each region, and for each fiscal year going back to 1984-1985, what monthly, quarterly or other incremental amounts were allocated per student for student accomodations for students attending off-reserve schools; and (b) for each region, and for each fiscal year going back to 1984-1985, what monthly, quarterly or other incremental amounts were allocated per student for financial assistance allowances for students attending off-reserve schools?
Response
(Return tabled)

Question No. 1068--
Mr. Steven Blaney:
With regard to psychometric tests conducted by the government since January 1, 2016: (a) for which positions or appointments does the government require a psychometric test prior to employment or appointment; (b) how many applicants or potential appointees received psychometric testing; (c) how many individuals being considered for the position of Commissioner of Official Languages of Canada received psychometric testing; (d) how was the psychometric testing for the position of Commissioner of Official Languages administered and graded (letter grade, pass fair, recommended for hire, etc); (e) how did Madeleine Meilleur’s psychometric test results compare with that of the other candidates; and (f) what firm or individual conducted the psychometric tests referred to in (d)?
Response
(Return tabled)

Question No. 1072--
Ms. Sheila Malcolmson:
With regard to federal spending in the constituency of Nanaimo—Ladysmith in fiscal years 2015-16 and 2016-17: (a) what grants, loans, contributions and contracts were awarded by the government, broken down by (i) department and agency, (ii) municipality, (iii) name of recipient, (iv) amount received, (v) program under which expenditure was allocated, (vi) date; and (b) for the Canada 150 Community Infrastructure Program, between the program’s launch on January 1, 2015, and May 29, 2017, (i) which proposals from the constituency have been submitted, (ii) which proposals from the constituency have been approved?
Response
(Return tabled)

Question No. 1075--
Mr. John Brassard:
With regard to the use of antimalarial drugs in the Canadian Armed Forces, for each year from 2003 to March 9, 2017: (a) which pharmaceutical companies were awarded contracts for antimalarial drugs administered; and (b) what was the unit cost for (i) 250 mg mefloquine, (ii) 100 mg doxycycline, (iii) 250/100 mg atovaquone-proguanil, (iv) 500 mg chloroquine phosphate (300 mg base)?
Response
(Return tabled)

Question No. 1077--
Ms. Dianne L. Watts:
With regard to the trip by the Minister of International Trade to the United Arab Emirates, Qatar, and India at the beginning of March 2017: (a) who were the members of the delegation, excluding security and media; (b) what were the titles of the delegation members; (c) what were the contents of the Minister’s itinerary; (d) what are the details of all meetings attended by the Minister on the trip, including (i) date, (ii) summary or description, (iii) attendees, including organizations and the list of individuals representing them, (iv) topics discussed, (v) location; and (e) what are the details of all deals or agreements signed on the trip?
Response
(Return tabled)

Question No. 1078--
Ms. Marilyn Gladu:
With regard to expenditures made by the government since February 7, 2017, under government-wide object code 3259 (Miscellaneous expenditures not Elsewhere Classified): what are the details of each expenditure including (i) vendor name, (ii) amount, (iii) date, (iv) description of goods or services provided, (v) file number?
Response
(Return tabled)

Question No. 1079--
Mr. Glen Motz:
With regard to government procurement and contracts for the provision of research or speechwriting services to ministers since May 1, 2017: (a) what are the details of contracts, including (i) the start and end dates, (ii) contracting parties, (iii) file number, (iv) nature or description of the work, (v) value of contract; and (b) in the case of a contract for speechwriting, what is the (i) date, (ii) location, (iii) audience or event at which the speech was, or was intended to be, delivered, (iv) number of speeches to be written, (v) cost charged per speech?
Response
(Return tabled)

Question No. 1080--
Mr. Phil McColeman:
With regard to materials prepared for ministers since April 10, 2017: for every briefing document, memorandum or docket prepared, what is the (i) date, (ii) title or subject matter, (iii) department's internal tracking number, (iv) recipient?
Response
(Return tabled)

Question No. 1081--
Mr. Randall Garrison:
With respect to the periods of service of the Hon. Harjit Singh Sajjan, Minister of National Defence, in the Canadian military in Afghanistan: (a) in terms of Mr. Sajjan’s written terms of employment, terms of deployment, terms of service, terms of engagement or any like conditions of service/ employment, what was or were Mr. Sajjan’s jobs, positons, and functions in Afghanistan throughout the periods in which he served in Afghanistan, including as they may have been modified or otherwise developed over time; (b) is it correct, as Conflict of Interest and Ethics Commissioner Mary Dawson reports in a letter to Mr. Craig Scott of February 27, 2017, that Mr. Sajjan told the Commissioner that he was “deployed as a reservist to Afghanistan where he was responsible for capacity building with local police forces” and, if so, was this the extent and limit of his role or roles; (c) if Mr. Sajjan had a role or roles going beyond what he told the Commissioner, did he deliberately withhold that information from the Commissioner; (d) when or after General David Fraser had Mr. Sajjan transferred from Kabul to Kandahar, what orders, instructions, changed terms of service, or the like, whether written or verbal, were given from time to time by General Fraser to Mr. Sajjan about what his role or roles would entail in Kandahar; (e) what was or were Mr. Sajjan’s role or roles in Afghanistan in relation to liaising with, working with, mentoring, training, advising, assisting, cooperating with or conducting any similar forms of engagement with the Afghan National Police (ANP), the National Directorate of Security (NDS), the Afghan National Army (ANA), the Governor of Kandahar, and any informal or paramilitary organizations working for or with the aforementioned four organizations; (f) how many meetings and on what dates did Mr. Sajjan attend (i) meetings with the Joint Coordination Committee (JCC) in Kandahar and/or (ii) meetings on the same day as JCC meetings that consisted of a sub-section of the attendees of the JCC meeting; (g) what was or were Mr. Sajjan’s role or roles with respect to the JCC and with respect to any other meeting consisting of some but not all members of the JCC, and did his role include facilitating and then reporting on intelligence flows from the National Directorate of Security to the Canadian and/ or allied militaries; (h) is any part of what General David Fraser said in the following report by David Pugliese (“Afghan service puts Defence Minister Sajjan in conflict of interest on detainees, say lawyers,” [June 21, 2016] Ottawa Citizen), namely that “Retired Brig.-Gen. David Fraser has said Sajjan’s work as an intelligence officer and his activities in Afghanistan helped lay the foundation for a military operation that led to the death or capture of more than 1,500 insurgents”, untrue and, if so, why and/or to what extent; (i) is any part of what Sean Maloney reports in his book Fighting for Afghanistan: A Rogue Historian at War (Annapolis, MD: Naval Institute Press, 2011) in the following sentence--“Harj [Mr. Sajjan] attended the weekly security meeting and learned that the meeting could become a tool as well. Over time, he developed rapport with all the security ‘players’ in Kandahar.”— untrue and, if so, why and/or to what extent; (j) is any part of what Sean Maloney also reports in his book in the following sentence -- “[Following JCC meetings] Harj was able to send two pages of solid intelligence to TF [Task Force] ORION per week. The quality of the intelligence was awesome.”--untrue and, if so, why and/or to what extent; (k) is any part of what Sean Maloney also reports in his book in the following sentence--“[T]he NDS funneled most of the information into the JCC, so it wasn’t all just coming from OEF systems or resources.”--untrue and, if so, why and/or to what extent; (l) is any part of what Sean Maloney also reports in his book in the following sentence--“[F]rom then on, Harj sent intelligence directly to AEGIS, to ORION, and to the ASIC with his analysis attached.”--untrue and, if so, why and/or to what extent; (m) is any part of what Sean Maloney also reports in his book in the following sentence--“‘My responsibilities were vague at first. General Fraser had me work with [Governor of Kandahar Province] Asadullah Khalid. But I also worked at the PRT [Provincial Reconstruction Team] to assess emergent Afghan policing issues.”--untrue and, if so, why and/or to what extent; (n) when Mr. Sajjan delivered a speech in New Delhi on April 18, 2017, and said from a prepared text--“On my first deployment to Kandahar in 2006, I was the architect of Operation MEDUSA where we removed 1,500 Taliban fighters off the battlefield…”--was he referring, in whole or in part, to his intelligence role for which he was praised by General David Fraser, the commander of Operation MEDUSA, as referenced in (h) above?
Response
(Return tabled)

Question No. 1082--
Mr. Pierre Poilievre:
With regard to the statement by the Minister of Infrastructure and Communities in Maclean’s magazine on June 9, 2017, that “My department has approved more than 2,900 projects with a total investment of over $23 billion since our government took office”: (a) what are the details of the 2,900 projects including (i) project description, (ii) amount of federal contribution, (iii) location, (iv) anticipated completion date; (b) how many of the projects referred to in (a) have “broken ground”; and (c) of the projects that have broken ground, what was the date of the ground breaking ceremony or, alternatively, the date when work commenced?
Response
(Return tabled)

Question No. 1085--
Mr. Brian Masse:
With regard to the automotive and manufacturing industry in Canada, (a) has the government worked with any global automotive or manufacturing companies to increase existing or to bring in a brand new automotive investment in the form of new factories, products, or jobs, to Canada since 2015, (b) is the government considering greenfield or brownfield investment for the automotive and manufacturing industry in Canada, (c) is the Canadian Automotive Partnership Council considering new investment and greenfield or brownfield investment in the automotive and manufacturing industry in Canada, and (d) if so, what municipal locations were considered?
Response
(Return tabled)

Question No. 1086--
Ms. Rachel Blaney:
With regard to the right to housing and the upcoming National Housing Strategy: (a) how many stakeholders brought up or advocated for the right to housing during the “Let’s Talk Housing” consultation; (b) what was the government’s response to such demands mentioned in (a); (c) has the government assessed how a human rights based approach to housing can be recognized and furthered through laws and policies; (d) does the government intend to recognize the right to housing, and if not, why (e) does the National Housing Strategy aim at determining whether our laws, policies and practices are sufficient to prevent (i) homelessness, (ii) forced evictions, (iii) discrimination in having adequate housing; (f) when will be the completion for the examination in (e); (g) which department is responsible for the examination in (e); (h) is the National Housing Strategy based on a human right based approach, and if not, how is the government determining the appropriate framework that ensures (i) accountability, (ii) cohesive outlook beyond the physical structure, (iii) systemic causes of housing insecurity; (i) how many times has the right to housing been discussed or raised with the Minister or Deputy Minister of Families, Children and Social Development and has the Minister provided a response to the right to housing and its inclusion in a National Housing Strategy and, if so, what was it; (j) has there been any briefing with detailed information on the right to housing, and for every briefing document or docket prepared, what is (i) the date, (ii) the title and subject matter, (iii) the department’s internal tracking number; (k) how many times has the parliamentary secretary raised the right to housing with the Minister; (l) what are all of Canada’s international obligations, treaties and other legal instruments that ensure everyone in Canada a right to safe or a secure or adequate or an affordable home; (m) why has Canada never formally incorporated the international covenants on the right to housing; (n) has legislation ever been considered for the purpose mentioned in (m), and if not, why; (o) does the government intend to institute a built-in accountability measure to ensure the National Housing Strategy works for all Canadians without a right to housing; (p) how many times has a report from the UN Special Rapporteur on Adequate Housing been discussed with the government; (q) has the question mentioned in (p) been raised with any Ministers or Deputy Ministers and has they provided a response and, if so, what was it; (r) has there been any briefing with detailed information on the matter mentioned in (p), and for every briefing document or docket prepared, what is (i) the date, (ii) the title and subject matter, (iii) the department’s internal tracking number; (s) how does the government plan on eliminating discrimination in housing programs; (t) how does the government plan on setting measurable goal and timelines to reduce poverty with its National Housing Strategy; (u) what measures or means the government intends to have to account when the right to housing are violated; (v) does the government intend to involve people experiencing housing insecurity and homelessness at every step of the elaboration process of the National Housing Strategy; (w) does the government intend to offer human rights training for those involved with the Strategy?
Response
(Return tabled)

Question No. 1087--
Ms. Anne Minh-Thu Quach:
With regard to the Prime Minister’s Youth Council and the Privy Council’s Youth Secretariat: (a) what is the decision-making flow chart for the Prime Minister’s Youth Council, including each of the positions associated with the Council; (b) what is the total amount spent and the total budget of the Youth Council since it was established, broken down by year; (c) what amounts in the Youth Council budget are allocated for salaries, broken down by (i) year, (ii) position, (iii) per diem or any other reimbursement or expense (telecommunications, transportation, office supplies, furniture) offered or attributed to each of the positions mentioned in (a)(ii); (d) what are the dates and the locations of each of the meetings held by the Youth Council since it was established, broken down by (i) in-person meetings, (ii) virtual meetings, (iii) number of participants at each of these meetings; (e) how much did the government spend to hold each of the Youth Council meetings mentioned in (c), broken down by (i) costs associated with renting a room, (ii) costs associated with food and drinks, (iii) costs associated with security, (iv) costs associated with transportation and the nature of this transportation, (v) costs associated with telecommunications; (f) what is the decision-making flow chart for the Privy Council’s Youth Secretariat, including each of the positions associated with the Youth Secretariat; (g) what is the total amount spent and the total budget of the Youth Secretariat since it was established, broken down by year; (h) what amounts in the Youth Secretariat budget are allocated for salaries, broken down by (i) year, (ii) position, (iii) per diem or any other reimbursement or expense (telecommunications, transportation, office supplies, furniture) offered or attributed to each of the positions mentioned in (h)(ii); (i) what is the official mandate of the Youth Secretariat; (j) what is the relationship between the Prime Minister’s Youth Council and the Youth Secretariat (organizational ties, financial ties, logistical support, etc.); (k) is the Youth Secretariat responsible for youth bursaries, services or programs; and (l) if the answer to (k) is affirmative, what amounts were allocated to these bursaries, services or programs since they were established, broken down by (i) the nature of the bursary, service or program funded, (ii) the location of the program, (iii) the start and end date of the bursary, service or program?
Response
(Return tabled)

Question No. 1088--
Mr. Dave Van Kesteren:
With regard to spending on “stock” photographs or images by the government since January 1, 2016, broken down by department, agency, crown corporation, and other government entity: (a) what is the total amount spent; (b) what are the details of each contract or expenditure including (i) vendor, (ii) amount, (iii) details and duration of contract, (iv) date, (v) number of photos or images purchased, (vi) where were the photos or images used (internet, billboards, etc.), (vii) description of ad campaign, (viii) file number of contract?
Response
(Return tabled)

Question No. 1089--
Mr. Ben Lobb:
With regard to proposed takeovers of Canadian businesses or firms by foreign entities, since January 1, 2016: (a) what is the complete list of such takeovers which had to be approved by the government; (b) what are the details of each transaction, including the (i) date of approval, (ii) value of takeover, (iii) Minister who was responsible for the approval, (iv) name of Canadian business or firm involved, (v) name of foreign entity involved, (vi) country the foreign entity is from; and (c) how many such proposed takeovers have been rejected by the government since January 1, 2016, and what are the details of the rejected proposals?
Response
(Return tabled)

Question No. 1090--
Mr. Ben Lobb:
With regard to the financial compensation and salaries of ministerial exempt staff, as of June 14, 2017: (a) without revealing the identity of the individuals, how many current exempt staff members receive a salary higher than the range indicated by the Treasury Board guidelines associated with their position; and (b) how many staff members in the Office of the Prime Minister receive a salary in excess of (i) $125,000, (ii) $200,000?
Response
(Return tabled)

Question No. 1091--
Mr. Ben Lobb:
With regard to the Office of the Prime Minister and Minister's offices from April 1, 2016, to June 14, 2017: (a) how much was spent on contracts for (i) temporary employment, (ii) consultants, (iii) advice; (b) what are the names of the individuals and companies that correspond to these amounts; and (c) for each person and company in (b), what were their billing periods and what type of work did they provide?
Response
(Return tabled)

Question No. 1092--
Ms. Hélène Laverdière:
With regard to cooperation between the Canadian military and the United States (US) military and intelligence agencies in Afghanistan and Iraq and to findings of the Canadian military Board of Inquiry report of May 4, 2010, on the subject of the “14 June 2006 Afghan Detainee Incident”: (a) when did Canada decide to no longer transfer persons in the care, custody, or control of members of the Canadian military to members of the US military; (b) were there any omissions or exclusions from the scope of this decision at the receiving end, such as US intelligence agencies like the Central Intelligence Agency (CIA) or did the decision apply to transfers to any agent or actor acting on behalf of the US government; (c) at the transferring end, did this decision apply to all members of the Canadian military, including special forces and intelligence officials, and if not, to whom did it not apply; (d) for what reasons was this decision taken; (e) was this decision taken after legal advice had been received on whether it would be lawful to continue to transfer to the US and if so, was the government advised that it would be unlawful to continue the transfers; (f) what was the date of the last transfer before the decision came into effect; (g) did this decision apply to persons who would or could be characterized as Persons Under Control (PUC) by the US Army, units within the US Army, or the CIA, considering that this is a term that the Canadian military Board of Inquiry report of May 4, 2010, referred to as an “American Army Term”; (h) were there any instances of this decision not being implemented, and thus of persons being transferred to the US military or another US agency in situations in which members of the Canadian military themselves characterized a person as a PUC, considering that the same Canadian military Board of Inquiry report of May 4, 2010, observed that the term PUC was in “widespread use” within the Canadian military in Afghanistan; (i) is the government aware of any instances in which persons who were determined not to be “detainees” were transferred on the battlefield or elsewhere to Afghan National Security Forces (ANSF) personnel, including the Afghan National Police, the Afghan National Army, the National Directorate of Security, and any paramilitary or like organizations working for or alongside the foregoing, to then learn that the person was re-transferred by ANSF personnel to members of the US military, CIA, or private US actors cooperating with the US Army or CIA; (j) is the government aware of any instances in which persons treated by Canada as “detainees” were transferred to ANSF personnel and then re-transferred by ANSF personnel to members of the US military, CIA, etc., especially before the 2007 Transfer Arrangement between Canada and Afghanistan took effect; (k) was this decision conveyed to the US government and if so, what reasons were provided and how did the US government respond; and (l) was this decision ever reversed or revised and if so, on what terms, when, and for what reasons?
Response
(Return tabled)

Question No. 1093--
Ms. Hélène Laverdière:
With respect to the characterization of persons in the care, custody or control of the Canadian military as Persons Under Control (PUCs) or use of like categories, whether or not such terms were or are used officially or unofficially: (a) in relation to a statement by Donald P. Wright et al. in A Different Kind of War: The United States Army in Operation--ENDURING FREEDOM (OEF) October 2001-September 2005 (Combat Studies Institute, 2010), at p. 221: “Detainees in Coalition hands in Afghanistan were referred to as persons under control (PUCs) instead of EPWs or detainees,”, does this reference to “Coalition” apply to the Canadian military, including special forces in any part of the 2001-2005 period in question; (b) in relation to a claim by Ahmed Rashid in Descent into Chaos: The United States and the Failure of Nation-Building in Pakistan, Afghanistan and Central Asia (Penguin, 2009), at pp. 304-305: “In spring 2002, …CIA lawyers further twisted legal boundaries by establishing a new category of prisoner: Persons Under Control, or PUC. Anyone held as PUC was automatically denied access to the ICRC, and even his existence was denied...PUCs were flown around the world to different locations on private jets belonging to dummy companies owned by the CIA.”, is the government aware of whether this is an accurate statement of one use to which the category of “PUC” was put by the United States; (c) in relation to an observation in Center for Law and Military Operations (United States Army, Judge Advocate General’s Legal Center and School), Lessons Learned from Afghanistan and Iraq: Volume I - Major Combat Operations (11 September 2001--1 May 2003) (August 1, 2004) [Lessons Learned]: “[P]ersons detained were either classified as ‘persons under control’ (PUCs) or simply as ‘detainees.’… Persons captured on the battlefield were initially brought to the classified location to establish their identity and determine if they met the criteria for potential transfer to Guantanamo. During this phase, detained personnel were classified as ‘PUCs’.”, is the government aware of whether, during such windows of time, CIA agents or persons working for the CIA would sometimes take custody of PUCs from the US Army before they could be officially designated as “detainees” by the Army; (d) in relation to a claim in Chris Mackey and Greg Miller, The Interrogators: Task Force 500 and America’s Secret War Against Al-Qaeda (Back Bay Books, 2004), at pp. 250-251: “In June [2002]…our [US Army] command in Bagram …came up with a whole new prisoner category called “persons under U.S. control”, or PUCs. The whole idea was to create a sort of limbo status, a bureaucratic blank spot where prisoners could reside temporarily without entering any official database or numbering system.”: is the government aware of whether or not this US Army PUC category was created in concert with and used by the CIA as a way to secure custody of PUCs while they were still in a “bureaucratic blank spot”; (e) in relation to the observations in Lessons Learned that “the term ‘PUC’ did not develop until the [US] XVIIIth Airborne Corps arrived in Afghanistan” in 2002, did Canadian Forces, including special forces, ever conduct joint operations with the US’ XVIIIth Airbone Corps in which captives were taken; (f) is the government aware of whether the commanding officer of the US’ XVIIIth Airborne Corps, Lt. Gen. Dan McNeill, was a direct source of, or conduit for, the notion of “PUC” and if so, whether Lt. Gen. Dan McNeill was working in concert or tandem with the CIA in introducing this term into the Afghanistan theatre; (g) after General Walter Natynczyk was seconded to command 35,000 US forces in Iraq during the US’ Operation Iraqi Freedom in Iraq from January 2004 to January 2005, did he bring any knowledge of the use of PUC practices or a PUC system from Iraq to the Canada-Afghanistan context when he became head of the Canadian Forces’ Land Force Doctrine and Training system in 2005 and when he was appointed Vice-Chief of Defence Staff in 2006, and if so, was such practices introduced in any way to this doctrine and training system; (h) prior to August 2015 by which time the first Canadian Forces troops had arrived in Kandahar, were there meetings between Canadian Lt. Gen. Michel Gauthier and US Under-Secretary of Defence for Intelligence Steve Cambone or any other officials in the US Department of Defense or in the Pentagon in which they discussed, inter alia, Canada aligning or otherwise coordinating its policy and practices in Kandahar with those of the US, including in relation to detainees, as a condition of the US agreeing that Canada be assigned Kandahar; (i) prior to August 2015 by which time the first Canadian Forces troops had arrived in Kandahar, were there meetings between Chief of Defence Staff General Rick Hillier and any officials in the US Department of Defense or in the Pentagon in which they discussed, inter alia, Canada aligning or otherwise coordinating its policy and practices in Kandahar with those of the US, including in relation to detainees, as a condition of the US agreeing that Canada be assigned Kandahar; (j) prior to August 2015 by which time the first Canadian Forces troops had arrived in Kandahar, were there meetings between any Canadian Forces officers apart from Generals Gauthier and Hillier in which they discussed, inter alia, Canada aligning or otherwise coordinating its policy and practices in Kandahar with those of the US, including in relation to detainees, as a condition of the US agreeing that Canada be assigned Kandahar; and (k) is the mini-biography of Mr. Gauthier on The Governance Network’s website correct in saying Gauthier “[l]ed Canadian Expeditionary Force Command, responsible for all CF operational missions abroad, the Canadian mission in southern Afghanistan” and if so, did this include authority over policy and decisions related to the transfer of captives to other states?
Response
(Return tabled)

Question No. 1094--
Ms. Hélène Laverdière:
With respect to the characterization of persons in the care, custody or control of the Canadian military as “PUCs” and “Persons Under Control”, or use of like categories, whether or not such terms were or are used officially or unofficially: (a) does the government accept the accuracy of the finding of a Canadian military Board of Inquiry (BOI) on the subject of the “14 June 2006 Afghan Detainee Incident” [BOI June 2006 Incident Report], in its report of May 4, 2010, (para 30, part II) that the term “PUC” was in “widespread use” amongst Canadian soldiers in Afghanistan in 2006; (b) in relation to a BOI June 2006 Incident Report observation (para 30, part II), stating that “[T]he B Coy MP [B Company Military Police officer] testified that he was directed during ROTO 1 [rotation/deployment 1] to always use the term “PUC” and to avoid the term “Detainee.””, who directed this Military Police (MP) to systematically use “PUC” and to avoid “detainee” and for what reasons was this MP so directed; (c) in relation to a BOI June 2006 Incident Report finding (para 30, part II), stating that “When made aware of the term the TFA Advisors (LEGAD and PM) endeavoured to remove it [“PUC”] from the tactical reporting lexicon, as it had no legal foundation in detainee policy.”, (i) when and how were the Task Force Afghanistan (TFA) Advisors “made aware of the term”, (ii) for what period did “PUC” appear in tactical reporting, (iii) did its use in tactical reporting end, and if it ended, when did it end and was this the result of the initiative of the TFA Advisors; (d) in relation to the same report finding as in (c), was any person in position of strategic command in the Canadian Forces, including Generals Rick Hillier, Walter Natynzyk, Michel Gauthier and David Fraser, at any time aware of the use of the term “PUC” and if so, what actions did one or more of them take in relation to its use; (e) does the government accept the BOI June 2006 Incident Report finding that persons characterized by Canadian soldiers and commanders during one or more periods in 2006 as “PUCs” were transferred to Afghan authorities without also being characterized as “detainees” with the result that there was no triggering of the record-keeping and reporting (including reporting to the International Committee of the Red Cross (ICRC)) connected to official detainee policy and to the 2005 Transfer Arrangement with Afghanistan, and if so, what is the number of such PUCs transferred without record or reporting to the ICRC; (f) in relation to the observation in the BOI June 2006 Incident Report (para 33, Part II), that, in relation to the Canadian Broadcasting Corporation published Canadian military reports from the field that 26 persons were “captured” on May 17, 2006, by Task Force ORION, those 26 were transferred to the Afghan National Police without ever being processed as detainees, were those persons treated as PUCs by TF ORION; (g) in relation to question (m) of Order Paper Question Q-1117 (41st Parliament, first session; filed by Craig Scott, MP) that asked the government to set out how 11 captured persons referenced at page 96 of a book by the commanding officer of Task Force ORION, Ian Hope-Dancing with the Dushman: Command Imperatives for the Counter-Insurgency Fight in Afghanistan (Canadian Defence Agency Press, 2008)--were processed, were these 11 persons processed as “detainees” with attendant record-keeping and reporting or were they instead treated as “PUCs” and transferred to Afghan authorities on that basis, with no attendant record-keeping or reporting to the ICRC; (h) in view of the statement in a report by the Directorate of Special Examinations and Inquiries (DESI), in “Directorate of Special Examinations and Inquiries Investigation—Passage of Information, Final Report (14 June 2006 Afghanistan Detainee Incident)”, document number 7045-72-09/26, that it was “of very significant concern …that a number of TF ORION War Diary records for the period 13 May--17 June 2006 could not be located”, have some or all of those war diary records since been located; (i) if some or all of the war diaries referenced in (h) have been located, do they shed light on the use of “PUCs” or like designations as a way to avoid labelling a captive as a “detainee”; (j) in relation to point (o) in Q-1117 (41st Parliament, first session)--“were there persons under the control of Canadian forces who were transferred to Afghanistan, but who were not treated by Canada as covered by the provisions of the 2005 and 2007 Canada-Afghanistan Memorandums of Understanding on detainee transfer and if so, on what basis were transfers of such persons not deemed covered by the agreements?”--that the government did not then answer in the affirmative, would the government now like to change its answer; (k) in relation to point (p) in Q-1117 (41st Parliament, first session)--“were there persons under the control of Canadian forces who were transferred to Afghanistan but whose existence and transfer was not made known to the International Committee of the Red Cross and if so, on what basis was the Red Cross not informed?”--that the government did not then answer in the affirmative, would the government now like to change its answer; (l) in relation to point (n) of Q-1117 (41st Parliament, first session)--“at any period and if so, which periods, [were] there …one or more categories of persons who Canada passed on to either Afghan or American authorities but who were not categorized as detainees, and did such categories have a designation, whether formal or informal?”--why did the government not reveal the existence of “PUCs” as an informal category; (m) in relation to, inter alia, the government answers to points (n), (o), and (p) of Q-1117 (41st Parliament, first session), does the present government consider that the former government deliberately sought to mislead or even deceive the then Member of Parliament who submitted Q-1117 (41st Parliament, first session); (n) inclusive of points (n), (o), and (p) of Q-1117 (41st Parliament, first session), are there any answers to this question that the present government considers were incorrect or untruthful; (o) in relation to a September 19, 2016, letter from Mr. Craig Scott, former MP for Toronto–Danforth, to the current Prime Minister in which Mr. Scott presented reasons as to why he “believe[d] it to be likely that the Department of National Defence crafted its answer to Order Paper Question Q-1117 (41st Parliament, first session) in order to avoid revealing” the existence of persons who were transferred to Afghanistan without being recorded or reported to the ICRC as “detainees”, has that letter resulted in any inquiries by or on behalf of the Prime Minister and if so, of what sort and with what result; (p) when on December 8, 2009, then Member of Parliament the Hon. Ujjal Dosanjh asked a question to former Chief of Defence Staff Walter Natynczyk in the latter’s appearance before the Standing Committee on National Defence in which Mr. Dosanjh quoted from a Globe and Mail article in which a Military Police officer’s field notes used the term “PUC”, did the government conduct any other investigation into why “PUC” had been used apart from the ordering of Board of Inquiry and Chief of Review Services investigations into aspects of the underlying incident and if so, what was the result; and (q) in relation to findings in BOI June 2006 Incident Report (para 12, Part II), stating that “Although BGen [David] Fraser did not become familiar with TSO [Theatre Standing Order] 321A until arriving in Kandahar…, its underlying principle of transferring detainees to ANSF was made clear to him before departing Canada. Direction provided to him verbally by the Chief of the Defence Staff (CDS) [General Rick Hillier] emphasized that Afghan detainees were to be transferred to Afghan National Security Forces (ANSF) as far forward in the field and as rapidly as possible; indeed, that their transfer from CF to ANSF custody was to be measured in terms of “minutes to hours.”, does the government consider that this constituted an instruction by General Hillier to circumvent the formal “detainee” system with a “PUC” practice?
Response
(Return tabled)

Question No. 1095--
Ms. Hélène Laverdière:
With regard to all operational contexts in which members of the Canadian military have been involved since September 11, 2001, up to the present and with respect to all military orders, directives, instructions, etc., whether binding or non-binding, interim, provisional, or final, related to persons in the care, custody, or control of members of the Canadian military and to all persons with whom members of the Canadian military come into contact but who are judged as being in the care, custody, or control of armed forces, security, and intelligence forces, and police forces of another state: (a) what were the numbers, titles and dates of all Canadian Forces Theatre Standing Orders and the identity of the issuing official; (b) what were the numbers, titles, and dates of all Fragmentary Orders and the identity of the issuing official; (c) what were the numbers, titles, and dates of all International Security Assistance Force orders of a similar nature issued in relation to the conflict in Afghanistan and the name of the issuing official or entity which issued them; and (d) what were the numbers, titles, and dates of any orders of a similar nature issued by American, Iraqi, or other forces, including Kurdish authorities in northern Iraq, that apply in any way, directly or indirectly, to Canadian soldiers who come into contact with detainees while serving in Iraq and the name of the issuing official or entity which issued them?
Response
(Return tabled)

Question No. 1098--
Mr. Murray Rankin:
In relation to Canada’s transfer of captives in Afghanistan to the authorities of other states, including the United States and Afghanistan, from 2001 onward: (a) have there been any investigations by any federal agency, including but not limited to the Royal Canadian Mounted Police or the Canadian Armed Forces National Investigation Service, of senior officers in the Canadian Forces up to and including the Chief of Defence Staff for possible criminal conduct in violation of one or more Canadian statutes and/or one or more international legal obligations; (b) if the answer in (a) is affirmative, (i) between what dates, (ii) with respect to what conduct, (iii) with what result; (c) have there been any investigations by any federal agency, including but not limited to the Royal Canadian Mounted Police or the Canadian Armed Forces National Investigation Service, of any Minister of the Crown including the Prime Minister for possible criminal conduct in violation of one or more Canadian statutes and/or one or more international legal obligations; (d) if the answer in (c) is affirmative, (i) between what dates, (ii) with respect to what conduct, (iii) with what result; (e) have there been any investigations by any federal agency, including but not limited to the Royal Canadian Mounted Police or the Canadian Armed Forces National Investigation Service, of any member of the public service for possible criminal conduct in violation of one or more Canadian statutes and/or one or more international legal obligations; (f) if the answer in (e) is affirmative, (i) between what dates, (ii) with respect to what conduct, (iii) with what result; and (g) have there been any investigations by any federal agency, including but not limited to the Royal Canadian Mounted Police or the Canadian Armed Forces National Investigation Service, of any member of the a minister’s political staff including any member of the Prime Minister’s Office for possible criminal conduct in violation of one or more Canadian statutes and/or one or more international legal obligations; (h) if the answer in (g) is affirmative, (i) between what dates, (ii) with respect to what conduct, (iii) with what result?
Response
(Return tabled)

Question No. 1100--
Mr. Erin O'Toole:
With regard to the Government’s nomination of a new Clerk of the House of Commons, and its general commitment to “open, transparent and merit-based” selection processes: (a) what process was followed to select the nominee; (b) how many candidates applied for the position; (c) were any tests or assessments administered to the candidates; (d) how many candidates were interviewed; (e) who were the members of the selection board or interview panel; (f) were candidates’ professional and character references checked; (g) how many candidates were psychometrically tested; (h) what was the role of the Prime Minister in the selection process; (i) what was the role of the Prime Minister’s Chief of Staff, Principal Secretary and Director of Appointments in the selection process; (j) what was the role of the Government House Leader in the selection process; (k) what was the role of the Chief of Staff to the Government House Leader in the selection process; (l) what was the role of the Minister of Fisheries, Oceans and the Canadian Coast Guard in the selection process; (m) what was the role of the Chief of Staff to the Minister of Fisheries, Oceans and the Canadian Coast Guard in the selection process; (n) did any ministers or exempt staff, not named in parts (h) to (m), have a role in the selection process; (o) what was the role of the Deputy Secretary to the Cabinet (Results and Delivery) in the selection process; (p) what role was provided or offered to the Speaker of the House of Commons, or any personal representative of him, in the selection process; (q) were executive search firms, consultants, or other contractors retained to support the selection process; (r) if the answer in (q) is affirmative, (i) who was retained, (ii) what services were provided, (iii) what was the value of the services provided; (s) when was the nominee notified he was the government’s choice, and who notified him; (t) were the opposition parties’ House leaders consulted on the choice of nominee, and if so, by whom and when; and (u) was the Speaker of the House of Commons consulted on the choice of nominee, and if so, by whom and when?
Response
(Return tabled)

Question No. 1101--
Mr. Blake Richards:
With regard to the most recent Canada Revenue Agency (CRA) compliance test on small businesses with regard to active vs. passive income: (a) what date did the compliance test (i) begin, (ii) end; (b) how many small businesses were (i) assessed in this test, (ii) determined to owe a greater amount to the CRA than initially assessed, (iii) determined to owe a lesser amount than initially assessed; (c) how were these small businesses selected for assessment; (d) how many of the businesses assessed were (i) campgrounds, (ii) self-storage facilities, (iii) from other sectors, as broken down by the North American Industry Classification System; (e) what conclusions, if any, were reached about (i) the CRA’s interpretation of the rules regarding “active” and “passive” income of the small businesses involved, (ii) the application of the CRA’s interpretation of the rules regarding the eligibility of the small businesses involved to receive the small business tax deduction; (f) what other conclusions were reached; and (g) what standards were used to determine whether a small business (i) provided a sufficient number of services for its generated income to be considered active, (ii) engaged or hired a sufficient number of year-round full-time employees for its generated income to be considered active?
Response
(Return tabled)

Question No. 1102--
Mr. Pat Kelly:
With regard to the government’s decision to permit the Hytera takeover of Norsat International Incorporated: (a) did the transaction undergo a complete national security review as defined by the Investment Canada Act; (b) if the answer in (a) is affirmative, what are the details, including (i) when did the national security review commence, (ii) when did the review conclude; and (c) when did the government approve the transaction?
Response
(Return tabled)

Question no 618 --
M. Charlie Angus:
En ce qui concerne les activités policières et de surveillance ciblant des journalistes et des militants autochtones depuis le 31 octobre 2015: a) quels organismes de sécurité et autres organismes gouvernementaux ont participé à la surveillance d’activités militantes autochtones relativement: (i) au mouvement Idle No More, (ii) à l’Enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues ou assassinées ou à d’autres événements publics autochtones, (iii) au projet d’agrandissement du réseau de Trans Mountain, (iv) au pipeline Northern Gateway, (v) au projet Énergie Est et au projet de réseau principal Est , (vi) au barrage du site C, (vii) au projet hydroélectrique du Bas-Churchill, (viii) au projet d’inversion de la canalisation 9B et d’accroissement de la capacité de la canalisation 9, (ix) à d’autres projets industriels ou d’exploitation des ressources; b) combien d’Autochtones ont été identifiés par des organismes de sécurité comme menaces potentielles à la sécurité publique, ventilé par organisme et province; c) quelles organisations autochtones et quels groupes militants ont fait l’objet de surveillance par les services de sécurité canadiens, ventilé par organisme et province; d) combien d’activités auxquelles ont participé des militants autochtones ont été consignées dans des rapports de situation du Centre des opérations du gouvernement, ventilé par province et par mois; e) des organismes gouvernementaux canadiens, notamment le Service canadien du renseignement de sécurité (SCRS), la Gendarmerie royale du Canada (GRC) et l’Agence des services frontaliers du Canada (ASFC), ont-ils participé à la surveillance de Canadiens s’étant déplacés vers la réserve indienne de Standing Rock (Dakota Nord et Dakota Sud, États-Unis); f) le gouvernement du Canada, ou n’importe lequel de ses organismes, a-t-il demandé au gouvernement des États-Unis, ou à n’importe lequel de ses organismes, de lui communiquer des renseignements sur la surveillance de citoyens canadiens participant à des manifestations à la réserve indienne de Standing Rock; g) quels sont les titres et les dates de tous les rapports produits par divers organismes ou divers ministères sur des activités militantes autochtones; h) combien de fois des organismes du gouvernement ont-ils communiqué de l’information sur des activités militantes autochtones à des entreprises privées et, dans chaque cas, quelles sont les entreprises qui ont obtenu l’information, et à quelles dates; i) combien de réunions ont eu lieu entre les représentants de Kinder Morgan pour le projet d’agrandissement du réseau de Trans Mountain et (i) le personnel de la GRC, (ii) le personnel du SCRS; j) quelles sont les réponses aux éléments a) à i) pour les journalistes, plutôt que pour les Autochtones et organismes autochtones, le cas échéant?
Response
(Le document est déposé)

Question no 630 --
M. Matthew Dubé:
En ce qui concerne les activités policières et de surveillance ciblant des militants autochtones depuis le 31 octobre 2015: a) quels organismes de sécurité et autres organismes gouvernementaux ont participé à la surveillance d’activités militantes autochtones relativement (i) au mouvement Idle No More, (ii) à l’Enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues ou assassinées ou à d’autres événements publics autochtones, (iii) au projet d’agrandissement du réseau de Trans Mountain, (iv) au pipeline Northern Gateway, (v) au projet Énergie Est et au projet de réseau principal Est, (vi) au barrage du site C, (vii) au projet hydroélectrique du Bas-Churchill, (viii) au projet d’inversion de la canalisation 9B et d’accroissement de la capacité de la canalisation 9, (ix) à d’autres projets industriels ou d’exploitation des ressources; b) combien d’Autochtones ont été identifiés par des organismes de sécurité comme menaces potentielles à la sécurité publique, ventilé par organisme et province; c) quelles organisations autochtones et quels groupes militants ont fait l’objet de surveillance par les services de sécurité canadiens, ventilé par organisme et province; d) combien d’activités auxquelles ont participé des militants autochtones ont été consignées dans des rapports de situation du Centre des opérations du gouvernement, ventilé par province et par mois; e) des organismes gouvernementaux canadiens, notamment le Service canadien du renseignement de sécurité (SCRS), la Gendarmerie royale du Canada (GRC) et l’Agence des services frontaliers du Canada (ASFC), ont-ils participé à la surveillance de Canadiens s’étant déplacés vers la réserve indienne de Standing Rock (Dakota Nord et Dakota Sud, États-Unis); f) le gouvernement du Canada, ou n’importe lequel de ses organismes, a-t-il demandé au gouvernement des États-Unis, ou à n’importe lequel de ses organismes, de lui communiquer des renseignements sur la surveillance de citoyens canadiens participant à des manifestations à la réserve indienne de Standing Rock; g) quels sont les titres et les dates de tous les rapports produits par divers organismes ou divers ministères sur des activités militantes autochtones; h) combien de fois des organismes du gouvernement ont-ils communiqué de l’information sur des activités militantes autochtones à des entreprises privées et, dans chaque cas, quelles sont les entreprises qui ont obtenu l’information, et à quelles dates; i) combien de réunions ont eu lieu entre les représentants de Kinder Morgan pour le projet d’agrandissement du réseau de Trans Mountain et (i) le personnel de la GRC, (ii) le personnel du SCRS?
Response
(Le document est déposé)

Question no 1015 --
M. Tom Kmiec:
En ce qui concerne l’exonération de remboursement de prêts d’études accordée par le gouvernement: a) combien de prêts d’études ont été exonérés depuis le 4 novembre 2015; b) quels sont les critères employés pour déterminer l’admissibilité à une exonération; c) quelles sont les raisons considérées dans les critères comme étant acceptables pour l’exonération d’un prêt d’études; d) pour chaque cas en c), combien de prêts ont-ils été exonérés pour chaque raison depuis le 4 novembre 2015?
Response
(Le document est déposé)

Question no 1041 --
M. Daniel Blaikie:
En ce qui concerne la Loi visant à accroître la responsabilité de la Gendarmerie royale du Canada (L.C. 2013, ch. 18) et le pouvoir du Conseil du Trésor de considérer les membres civils de la GRC comme des fonctionnaires nommés aux termes de la Loi sur l’emploi dans la fonction publique: a) quel est le détail et le statut des unités civiles, y compris le groupe de classification de membre civil actuel et le groupe de classification de la fonction publique, en indiquant pour chacune (i) si elle est considérée, (ii) la date de considération, (iii) la section locale attribuée, (iv) la convention collective; b) quel processus régit la considération et la classification et, dans chaque cas, (i) des membres civils ont-ils été consultés au cours dudit processus, (ii) que comporte la décision de classification et qui y participe, (iii) que comporte l’attribution de la section locale et qui y participe; c) qu’entend faire le gouvernement relativement aux écarts avant et après la considération des membres civils en ce qui concerne leurs (i) salaires, (ii) avantages sociaux, (ii) autres éléments de l’analyse coût-avantage?
Response
(Le document est déposé)

Question no 1042 --
M. Daniel Blaikie:
En ce qui concerne le financement pour le sous-sous-programme de formation linguistique du ministère de l’Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté (3.1.1.1 des tableaux électroniques du PM -- sous-programmes): a) pour 2015, 2016 et 2017, ventilé par année, quel est ou était le budget; b) pour 2015, 2016 et 2017, ventilé par année et province, quel est ou était le budget pour le niveau 1 et le niveau 2 pour chaque province, ventilé par niveau; c) comment sont prises les décisions quant au changement du financement pour les divers niveaux en matière de formation; d) quels ont été les motifs de la suppression du financement de la formation de niveau 2 pour les organismes au Manitoba?
Response
(Le document est déposé)

Question no 1043 --
M. John Brassard:
En ce qui concerne la distribution de drapeaux et d’articles divers pour la Fête du Canada par le ministère du Patrimoine canadien par l’entremise des bureaux des députés: a) combien de drapeaux ont été distribués ou le seront selon les intentions du gouvernement, ventilés selon leur type, y compris (i) de grands drapeaux du Canada en nylon pour mât porte-drapeau (90 cm x 180 cm), (ii) de petits drapeaux du Canada en nylon pour dessus de bureau (30 cm x 15 cm) dotés d’un support plastique, (iii) de grands drapeaux en nylon du 125e anniversaire du Canada pour mât porte-drapeau (90 cm x 180 cm); b) parmi les éléments en a), depuis le 1er janvier 2017, combien ont été remis (i) à chaque bureau de député libéral, (ii) à chaque bureau de député conservateur, (iii) à chaque bureau de député néo-démocrate, (iv) à chaque bureau de député du Bloc québécois, (v) à chaque bureau de député du Parti vert?
Response
(Le document est déposé)

Question no 1045 --
M. Blake Richards:
En ce qui concerne les publications commanditées par le gouvernement sur les médias sociaux (Facebook, Instagram et Twitter), y compris celles qui sont publiées par des organismes fédéraux, des sociétés d’État et d’autres entités gouvernementales depuis le 4 novembre 2015: a) quel est le montant d’argent dépensé pour ces publications; b) quelle est la description et quel est l’objectif de chaque publication commanditée; c) pour chaque publication commanditée, quels sont les détails, notamment (i) la date, (ii) les données analytiques, le nombre de visionnements et la portée, (iii) les détails concernant la tranche d’âge visée?
Response
(Le document est déposé)

Question no 1046 --
M. Tony Clement:
En ce qui concerne les déclarations du ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile le 8 mai 2017, et plus particulièrement qu’« un passage irrégulier à la frontière n’est pas un laissez-passer pour le Canada », ventilé par mois, au cours des 12 derniers mois: a) quel est le délai moyen entre l’arrivée d’un demandeur d’asile au Canada et le rendu de la décision de la Commission de l’immigration et du statut de réfugié (CISR); b) pour chacune des décisions en a), (i) combien d’entre elles étaient positives, (ii) combien d’entre elles étaient négatives; c) parmi les demandeurs d’asile mentionnés en a), combien d’entre eux sont arrivés en suivant « un passage irrégulier »; d) combien des personnes mentionnées en c) ont reçu une (i) décision positive de la CISR, (ii) décision négative de la CISR; e) parmi les personnes qui ont reçu une réponse négative de la CISR, quel était le délai moyen entre le rendu de la décision et le moment de l’exécution du renvoi par l’Agence canadienne des services frontaliers; f) quel était le délai moyen avant le renvoi des personnes arrivées en suivant « un passage irrégulier »?
Response
(Le document est déposé)

Question no 1048 --
Mme Kelly Block:
En ce qui concerne le plan d’entreprise 2016-2020 de VIA Rail: a) combien de locomotives et de wagons seront mis hors service en (i) 2017, (ii) 2018, (iii) 2019, (iv) 2020; b) quel effet ces mises hors service auront-elles d’ici 2020 sur les niveaux de service de VIA Rail; c) quels plans ont été mis en place en vue du remplacement des locomotives et des wagons?
Response
(Le document est déposé)

Question no 1049 --
M. Robert Aubin:
En ce qui concerne l’arrêt et la vente du navire de la Garde côtière canadienne (NGCC) Tracy par la Garde côtière canadienne: a) quels étaient les postes occupés par les gestionnaires qui ont planifié l'arrêt du NGCC Tracy; b) est-ce que le prix réel du NGCC Tracy, incluant les investissements du gouvernement fédéral, a été établi avant sa mise en vente et quels sont les détails de cette évaluation, ventilés par (i) valeur évaluée du NGCC Tracy, (ii) valeur des investissements du gouvernement fédéral dans des réparations liées au NGCC Tracy, effectuées entre son acquisition et sa mise en rade, incluant le nom des sous-traitants aux réparations; c) depuis le début du fonctionnement du NGCC Tracy jusqu’à sa vente, quel a été le budget annuel, ventilé par année, attribué spécifiquement au NGCC Tracy; d) avant l’arrêt du NGCC Tracy, est-ce qu’une planification du coût de l’appel d’offres a été effectuée; e) quel est le nom des compagnies soumissionnaires à l’appel d’offres du gouvernement concernant la vente du NGCC Tracy, ventilé par (i) noms des compagnies, (ii) prix de l’offre, (iii) date de la soumission de l’offre; f) combien de rencontres ont eu lieu entre le gouvernement et les compagnies soumissionnaires à l’appel d’offres, ventilé par (i) noms des compagnies, (ii) date de la rencontre, (iii) départements et titres des représentants du gouvernement présents lors de ces rencontres, (iv) postes des représentants des compagnies soumissionnaires présents lors de ces rencontres; g) combien d’anciens membres de l’équipage du NGCC Tracy ont quitté la Garde côtière canadienne après l’arrêt du NGCC Tracy, ventilé par (i) postes, (ii) relocalisation dans d’autres postes, (iii) pensions ainsi que l'énoncé des indemnités de départ, (iv) tout autres avantages supplémentaires à la pension fédérale qu'ils ont reçus; h) avant l’arrêt du NGCC Tracy, quel était le coût de fonctionnement annuel des opérations de balisage réalisées par le NGCC Tracy; i) y avait-il un budget alloué directement et uniquement aux opérations du navire dans la planification financière de la région des Laurentides; j) avant l’arrêt du NGCC Tracy, est-ce que la Garde côtière canadienne avait prévu un appel d’offres afin que les opérations de balisage soient effectuées par une entreprise privée; k) quel était le prix des opérations de balisage exigé par les soumissionnaires à l’appel d’offres; l) est-ce qu’un navire supplémentaire avait été prévu afin de remplacer les opérations de balisage du NGCC Tracy dans son secteur d'opération; m) entre novembre 2016 et mars 2017, quel navire de la Garde côtière canadienne a réalisé les opérations de balisage entre Québec et Montréal; n) quel était le coût annuel des frais de réparation des aéroglisseurs basés à Trois-Rivières avant l’arrêt du NGCC Tracy; o) est-ce que des limitations fonctionnelles avaient été émises par la Garde côtière canadienne sur l’utilisation des aéroglisseurs; p) est-ce que des lettres avaient été transmises au personnel sur les limitations fonctionnelles des aéroglisseurs; q) quel était le coût annuel des frais de réparation des aéroglisseurs basés à Trois-Rivières après l’arrêt du NGCC Tracy; r) après l’arrêt du NGCC Tracy, quel a été le coût des réparations du NGCC Martha L. Black; s) est-ce que le NGCC Martha L. Black est actuellement opérationnel; t) combien de mois le NGCC Martha L. Black a-t-il été opérationnel et non opérationnel entre janvier 2010 et mars 2017; u) quel est le rang du commandant de la région du Centre et de l’Arctique de la Garde côtière canadienne qui a fait la demande d'acheter le NGCC Tracy après son arrêt et le nom de la compagnie maritime associée?
Response
(Le document est déposé)

Question no 1050 --
Mme Rachael Harder:
En ce qui concerne la déclaration du ministre de l’Infrastructure et des Collectivités faite en Chambre le 9 mai 2017 selon laquelle les investissements du gouvernement en infrastructure visent à réduire le temps pendant lequel la population n’est pas productive: a) qu’est-ce que le gouvernement considère comme du temps non productif; b) quelles sont les répercussions hebdomadaires moyennes du temps non productif sur l’économie canadienne; c) quelle est la quantité hebdomadaire moyenne de temps non productif, par personne; d) combien d’emplois ne sont pas créés, sur une base hebdomadaire, en raison du temps non productif; e) quelle sera la réduction des répercussions du temps non productif sur l’économie canadienne le gouvernement prévoit-il, particulièrement à l’issue des dépenses en infrastructure; f) quelle sera la réduction des répercussions du temps non productif, par personne le gouvernement prévoit-il, particulièrement à l’issue des dépenses en infrastructure?
Response
(Le document est déposé)

Question no 1051 --
Mme Rachael Harder:
En ce qui concerne la Banque de l’infrastructure du Canada proposée: a) à combien de reprises le premier ministre a-t-il rencontré des investisseurs potentiels, dont BlackRock et son président-directeur général, entre le 4 novembre 2015 et le 1er mai 2017; b) à combien de reprises le personnel du premier ministre a-t-il rencontré des investisseurs potentiels, dont BlackRock et son président-directeur général, entre le 4 novembre 2015 et le 1er mai 2017; c) à combien de reprises les ministres du Cabinet ou leurs employés ont-ils rencontré des investisseurs potentiels, dont BlackRock et son président-directeur général, entre le 4 novembre 2015 et le 1er mai 2017; d) pour chaque rencontre en a), b), et c), quels sont les détails concernant (i) la date de la rencontre, (ii) le nom de l’organisation, (iii) le nom de l’investisseur potentiel, (iv) son poste ou son titre, (v) la demande précise ou l’offre d’investissement potentiel (en dollars canadiens), (vi) l’ordre du jour de la réunion ou les sujets abordés lors de celle-ci; e) le premier ministre détient-il des investissements qui pourraient être avantagés directement ou indirectement par la banque et, le cas échéant, ceux-ci ont-ils été divulgués au commissaire aux conflits d’intérêts et à l’éthique; f) si la réponse en e) est affirmative, quelle a été la réponse du commissaire; g) des ministres du Cabinet détiennent-ils des investissements qui pourraient être avantagés directement ou indirectement par la banque et, le cas échéant, ceux-ci ont-ils été divulgués au commissaire aux conflits d’intérêts et à l’éthique; h) si la réponse en g) est affirmative, quelle a été la réponse du commissaire?
Response
(Le document est déposé)

Question no 1053 --
Mme Anne Minh-Thu Quach:
En ce qui concerne le Kathryn Spirit, navire échoué à Beauharnois: a) depuis 2011, quels sont tous les contrats liés à l’épave octroyés par le gouvernement, ventilés par (i) année, (ii) nom du fournisseur, (iii) description des services offerts, (iv) date de début et durée du contrat, (v) valeur du contrat, (vi) fournisseur unique ou appel d’offres; b) par rapport au contrat accordé au Groupe Saint-Pierre par le gouvernement le 9 novembre 2016 pour la construction du batardeau, (i) pourquoi le gouvernement a-t-il choisi de procéder avec un appel d’offres de gré à gré, (ii) quelles autres entreprises ont été contactées pour ce contrat par le gouvernement, (iii) quelle est la liste de toutes les autres propositions reçues par le gouvernement, (iv) quelle est la définition offerte par le gouvernement pour expliquer des « circonstances exceptionnelles » ou des « mesures d’urgence »; c) par rapport à l’ancien propriétaire du Kathryn Spirit, la compagnie Reciclajes Ecológicos Maritimos, combien de bateaux la compagnie a-t-elle envoyés au Canada, ventilés par (i) année, (ii) nom du navire, (iii) catégorie (vraquier, remorqueur, etc.), (iv) mission du navire; d) pour chaque bateau en c), combien le gouvernement a-t-il dû débourser des fonds publics, ventilé par (i) année, (ii) nom du navire, (iii) total des frais encourus par le gouvernement, (iv) raison justifiant ces dépenses du gouvernement (réparations, remorquage, rapatriement d’équipage, etc.)?
Response
(Le document est déposé)

Question no 1054 --
M. Peter Kent:
En ce qui concerne la décision du gouvernement de ramener de 10 000 $ à 5 500 $ le montant maximum des cotisations admissibles à un compte d’épargne libre d’impôt (CELI): a) quelle est l’incidence ou l’incidence projetée de ce changement sur les recettes fédérales annuelles à compter de 2016; b) quel est le montant admissible total que les Canadiens ont cotisé à un CELI au cours de (i) l’année d’imposition 2015, (ii) l’année d’imposition 2016?
Response
(Le document est déposé)

Question no 1055 --
M. John Nater:
En ce qui concerne la candidate retenue par le premier ministre pour le poste de commissaire aux langues officielles, dont l’annonce de la nomination a été faite le 15 mai 2017: a) à quelle date un ministre ou le représentant d’un ministre a-t-il informé Madeleine Meilleur qu’elle serait probablement la candidate retenue par le premier ministre; b) comment Madeleine Meilleur a-t-elle été informée qu’elle était la candidate retenue par le premier ministre; c) qui a fait savoir à Madeleine Meilleur qu’elle était la candidate retenue par le premier ministre; d) quels sont les détails des échanges que le gouvernement a eus avec Madeleine Meilleur au sujet de sa nomination à tout poste au sein du gouvernement depuis le 4 novembre 2015, y compris (i) les postes dont il a été question, (ii) les dates des échanges, (iii) les modes de communication, (iv) les noms des ministres et des représentants de ministre concernés; e) depuis le 4 novembre 2015, quels ministres ont recommandé la candidature de Madeleine Meilleur en vue d’une éventuelle nomination au sein du gouvernement et quels sont les détails de chacune de ces recommandations, y compris (i) la date, (ii) le poste recommandé, (iii) tout autre détail pertinent?
Response
(Le document est déposé)

Question no 1056 --
M. Robert Aubin:
En ce qui concerne l’incident occasionné par le déclenchement des vagues de deux mètres à Yamachiche: a) à quelle date Transports Canada et Pêches et Océans Canada ont pris connaissance de l’incident; b) à quelle date Transports Canada a-t-il déclenché une enquête; c) quel est l’échéancier de l’enquête; d) est-ce que le rapport et les résultats de l’enquête seront accessibles au public et publiés sur le site web de Transports Canada; e) est-ce que des inspecteurs sont affectés à l’enquête; f) dans le cas échéant, quel est le nombre d’inspecteurs affectés à l’enquête; g) quel est le mandat assigné aux inspecteurs; h) quelles sont les sanctions prévues par Transports Canada; i) est-ce que des indemnisations sont prévues pour les victimes; j) quelles sont les indemnisations prévues pour les victimes; k) à partir de quelle date les indemnisations sont prévues d’être versées aux victimes; l) quelles sont les pièces des dossiers de l’enquête ventilées par numéro de dossier; m) combien de rencontres ont eu lieu entre les fonctionnaires de Transports Canada et les fonctionnaires de Pêches et Océans Canada, ventilées par (i) dates, (ii) départements et titres des représentants du gouvernement présents lors de ces rencontres, (iii) sujets discutés lors de ces rencontres; n) combien de rencontres ont eu lieu entre les fonctionnaires de Transport Canada et la corporation des Pilotes du St-Laurent Central, ventilées par (i) dates, (ii) départements et titres des représentants du gouvernement présents lors de ces rencontres, (iii) sujets discutés lors de ces rencontres?
Response
(Le document est déposé)

Question no 1057 --
M. Tom Lukiwski:
En ce qui concerne la correspondance relative à l’achat de chasseurs à réaction, depuis le 4 novembre 2015: a) quels sont les détails de toute la correspondance entre le ministre de la Défense nationale et Boeing, y compris (i) la date, (ii) le titre, (iii) le destinataire, (iv) le numéro de dossier, (v) le résumé, si possible; b) quels sont les détails de toute la correspondance entre le ministre de la Défense nationale et Bombardier, y compris (i) la date, (ii) le titre, (iii) le destinataire, (iv) le numéro de dossier, (v) le résumé, si possible?
Response
(Le document est déposé)

Question no 1058 --
Mme Lisa Raitt:
En ce qui concerne la lutte du gouvernement contre la contrefaçon d’œuvres d’art: a) quelle est la position officielle du gouvernement concernant la contrefaçon d’œuvres d’art; b) le gouvernement a-t-il adopté des règles interdisant l’utilisation de fonds fédéraux pour louer ou acheter des œuvres d’art contrefaites; c) que fait l’Agence des services frontaliers du Canada lorsqu’elle découvre des œuvres d’art ou d’autres biens contrefaits à un poste frontalier ou à un autre point d’entrée?
Response
(Le document est déposé)

Question no 1059 --
Mme Rachel Blaney:
En ce qui concerne le problème de la récolte des mollusques dans les zones 15 et 16 de la Colombie-Britannique: a) le ministère des Pêches et des Océans a-t-il constaté ces dernières années une hausse de la récolte sur les plages locales et, dans l’affirmative, a-t-il (i) quantifié cette hausse, (ii) déterminé si celle-ci était problématique, (iii) recommandé des mesures, (iv) appliqué ces mesures; b) si la réponse en a) est affirmative, quels sont le libellé et le statut de ces recommandations; c) le Ministère a-t-il observé une hausse de la récolte illégale sur les plages locales l’an dernier et, dans l’affirmative, a-t-il (i) quantifié cette hausse, (ii) déterminé si celle-ci était problématique, (iii) recommandé des mesures, (iv) appliqué ces mesures; d) si la réponse en c) est affirmative, quels sont le libellé et le statut de ces recommandations; e) le Ministère a-t-il recensé une récolte excessive et, dans l’affirmative, (i) comment en est-il arrivé à cette conclusion, (ii) le gouvernement fournit-il des mesures de contingentement; f) qui détient l’autorité au Ministère de demander (i) une évaluation des stocks, (ii) un avis de gestion ou un relevé de la biomasse; g) le gouvernement possède-t-il des données précises sur la biodiversité ou la biomasse des mollusques en Colombie-Britannique; h) le gouvernement possède-t-il des données précises sur la biodiversité ou la biomasse des mollusques dans les zones 15 et 16; i) y a-t-il eu une réduction de la biodiversité ou de la biomasse des mollusques dans les zones 15 et 16; j) si le dernier relevé de la biomasse dans la région remonte à plus de deux ans, le Ministère en mènera-t-il un autre l’été prochain et, dans la négative, pour quelles raisons; k) le gouvernement a-t-il conduit des études sur la quantité et la disponibilité des mollusques et, (i) dans la négative, pour quelles raisons, (ii) combien d’études ont été effectuées et laquelle d’entre elles est la plus récente, (iii) quelles sont les conclusions et recommandations des études en k)(ii), (iv) quelles recommandations le gouvernement a-t-il formulées à l’égard de l’utilisation et de la gestion de cette ressource, (v) ces recommandations ont-elles été suivies et y a-t-il eu des difficultés dans l’application de ces recommandations; l) a-t-on mené une analyse sur la durabilité de la récolte actuelle et, dans l’affirmative, (i) la plage peut-elle soutenir le même niveau de récolte, (ii) la plage de Powell River peut-elle soutenir le même niveau de récolte, (iii) les zones 15 et 16 peuvent-elles soutenir le même niveau de récolte; m) existe-t-il une évaluation qui détermine les niveaux soutenables de récolte maximaux et, dans l’affirmative, quels sont-ils; n) le gouvernement a-t-il entrepris une analyse sur les conditions de température de l’eau nécessaires au développement de certains mollusques et, dans l’affirmative, (i) le taux de fécondité sera-t-il affecté, (ii) quelle recommandation ou quel avis de gestion le Ministère a-t-il formulé, (iii) quelle prévision a-t-on faite pour les deux prochaines années concernant les zones 15 et 16, (iv) le taux de fécondité annuel de chaque espèce est-il recensé, (v) des évaluations sont-elles menées régulièrement, (vi) à combien est fixé le seuil pour qualifier une récolte d’insoutenable; o) combien de personnes ont demandé leur permis de pêche en eaux à marées auprès des agents (i) l’an dernier, (ii) les cinq dernières années, (iii) les dix dernières années; p) parmi les personnes en o), combien ont été prises sans leur permis de pêche en eaux à marées et combien de contournements ont été inspectés (i) l’an dernier, (ii) les cinq dernières années, (iii) les dix dernières années; q) quels types de sanctions ont été imposées; r) combien d’avertissements ont été émis; s) combien de personnes ont reçu une amende ces dix dernières années, ventilé par zone, (i) à combien s’élève l’amende moyenne au cours des dix dernières années, ventilé par zone, (ii) combien d’amendes par espèce a-t-on infligées, (iii) quelles sont les dix infractions à la Loi sur les pêches les plus courantes; t) quelles sont les espèces les plus récoltées illégalement; u) de quelles mesures le gouvernement dispose-t-il pour décourager les gens de commettre de telles infractions; v) le gouvernement a-t-il entrepris une analyse pour étudier l’efficacité des peines infligées pour les infractions aux termes de la Loi sur les pêches et, dans l’affirmative, quels sont les résultats de cette analyse; w) le Ministère a-t-il établi la nécessité d’autres sanctions et, dans l’affirmative, (i) de quelles sanctions s’agit-il, (ii) quelles mesures ont été prises, (iii) à quelle fréquence le gouvernement revoit-il ses politiques et procédures concernant les amendes et les peines infligées pour les infractions aux termes de la Loi sur les pêches; x) le Ministère a-t-il établi la nécessité de prévoir plus d’éducation pour limiter les contournements et, dans l’affirmative, (i) quelles mesures ont été prises, (ii) quelle est la proportion du budget du Ministère consacré à cette éducation, (iii) combien d’employés et de responsables sont impliqués dans l’éducation, (iv) combien d’heures les agents des pêches consacrent-ils par semaine et par mois à l’éducation, (v) où donne-t-on cette éducation, (vi) quels genres d’outils et de moyens sont utilisés pour transmettre l’information, (vii) utilise-t-on les médias, les réseaux sociaux, les quotidiens et des affiches, (viii) quel a été le budget pour l’éducation au cours des cinq dernières années; y) combien d’appels le Ministère a-t-il reçus concernant la récolte de mollusques et (i) ce nombre a-t-il augmenté dans les dix dernières années, (ii) quel est le suivi associé à ces appels, (iii) combien d’enquêtes ont découlé de ces appels; z) les règlements prévoient-ils de la souplesse dans des cas précis et des mesures devant être adoptées concernant des situations exceptionnelles comme d’importants afflux de touristes, des excursions spécialisées dans la récolte et l’augmentation des populations et (i) quels cas précis les règlements couvrent-ils, (ii) quelles sont les solutions possibles envisagées pour chaque cas précis, (iii) des dispositions spéciales sont-elles en place en cas de récolte excessive; aa) quels sont les plans du Ministère, en collaboration avec d’autres ministères et organismes, pour aborder et atténuer la tension et les problèmes raciaux en ce qui concerne la récolte des mollusques; bb) combien y a-t-il d’équivalents temps plein (ETP) d’agents des pêches (i) affectés à chaque zone de gestion dans la région du Pacifique, (ii) combien y en avait-il il y a cinq ans, (iii) a-t-on réduit le nombre d’agents des pêches en charge du contrôle sur place au cours des cinq dernières années; cc) quelles sont les perspectives d’emploi du gouvernement pour les agents des pêches pour les deux prochaines années; dd) la question de la récolte excessive de mollusques est-elle une priorité; ee) les biologistes en gestion des ressources au Ministère ont-ils soulevé des préoccupations concernant la récolte excessive; ff) les biologistes en gestion des ressources au Ministère ont-ils soulevé des préoccupations concernant la récolte excessive dans les zones 15 et 16; gg) le gestionnaire régional des ressources responsables des invertébrés a-t-il soulevé des préoccupations dans les zones 15 et 16; hh) combien de fois a-t-on discuté de cette question avec le gouvernement et la question a-t-elle été soulevée auprès du Ministre ou du sous-ministre et, dans l’affirmative, le Ministre a-t-il fourni une réponse et, dans l’affirmative, quelle était cette réponse; ii) y a-t-il eu des séances d’information qui donnaient des renseignements détaillés sur la question et pour chaque document ou dossier d’information qui a été préparé quelle est (i) la date, (ii) le titre et le sujet abordé, (iii) le numéro de référence interne du Ministère; jj) en ce qui concerne la réunion du Ministère avec les représentants de la Nation des Tla’amin qui devait servir à établir les méthodes d’évaluation des stocks (i) la réunion a-t-elle eu lieu, (ii) dans la négative, quand aura-t-elle lieu, (iii) dans l’affirmative, quelles méthodes ont été établies et quels ont été les résultats de la réunion, (iv) quelles sont les recommandations, (v) quel est l’échéancier pour procéder à l’évaluation des stocks; kk) le gouvernement prévoit-il qu'il y aura une réunion pour donner plus de voix aux locaux dans le règlement des quotas locaux de pêche; ll) le gouvernement prévoit-il que le personnel local aura plus de pouvoir dans la gestion des quotas en kk); mm) le gouvernement prévoit-il y aura-t-il une ouverture de la part du Ministère pour l’établissement de limites locales et, dans l’affirmative, (i) quand cela se produira-t-il, (ii) quel sera le processus, (iii) comment la Nation des Tla’amin pourra-t-elle participer au processus, (iv) quel genre de pouvoir la Nation des Tla’amin peut-elle avoir (pouvoir discrétionnaire, pouvoir de sanction); nn) à quelle fréquence la réglementation régissant la récolte récréative est-elle passée en revue?
Response
(Le document est déposé)

Question no 1060 --
Mme Rachel Blaney:
En ce qui concerne le déversement d’hydrocarbures à la pisciculture Burdwood Fish Farm: a) combien de mètres carrés d’eau ont été touchés par le déversement; b) le gouvernement est-il en mesure de déterminer la quantité d’hydrocarbures absorbés par les matelas absorbants et, dans l’affirmative, quelle est cette quantité; c) le gouvernement est-il en mesure de déterminer la quantité d’hydrocarbures sur le plancher océanique et, dans l’affirmative, quelle est cette quantité; d) le gouvernement est-il en mesure de déterminer la quantité d’hydrocarbures qui se sont évaporés et, dans l’affirmative, quelle est cette quantité; e) le gouvernement est-il en mesure de déterminer lui-même la quantité d’hydrocarbures déversés; f) combien de matelas ont été placés (i) dans les enclos d’élevage, (ii) à l’extérieur des enclos; g) est-ce qu’un rapport a été produit ou une étude réalisée sur l’intervention et, dans l’affirmative, quels en sont les résultats; h) combien de fois cette question a-t-elle été abordée avec le gouvernement, et la question a-t-elle été soulevée auprès du ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne ou de son sous-ministre et, dans l’affirmative, le Ministre a-t-il fourni une réponse et, le cas échéant, quelle a été cette réponse; i) l’incident a-t-il fait l’objet de documents d’information détaillés et, pour chaque document d’information ou dossier produit, quels sont (i) la date, (ii) le titre et le sujet, (iii) le numéro de suivi interne du Ministère; j) quels sont les noms des responsables de l’intervention sur le lieu du déversement (i) à la Garde côtière canadienne, (ii) au ministère de l’Environnement, (iii) à la Western Marine Company, (iv) au ministère des Transports, (v) au ministère des Pêches et des Océans (MPO); k) quelles seront, d’après le gouvernement, les conséquences à long terme du déversement d’hydrocarbures; l) le gouvernement dispose-t-il de données précises concernant la biodiversité ou la biomasse des mollusques et crustacés dans cette zone; m) à quand remonte le dernier relevé de biomasse dans le secteur; n) si le dernier relevé de biomasse dans le secteur date de plus de deux ans, le MPO effectuera-t-il un tel relevé cet été et, dans le cas contraire, pourquoi pas; o) le MPO a-t-il constaté une contamination des palourdes ou autres espèces et, dans l’affirmative, (i) comment le MPO a-t-il effectué ce constat, (ii) le gouvernement prend-il des mesures en vue de restreindre la récolte, (iii) quelles sont les recommandations que le gouvernement a formulées à l’égard de l’exploitation et de la gestion de cette ressource, (iv) ces recommandations ont-elles été suivies, ou des manquements ont-ils eu lieu dans leur application; p) combien d’études ont été réalisées au sujet du déversement et (i) laquelle est la plus récente, (ii) quels sont les détails, les conclusions et les recommandations de ces études; q) en ce qui a trait au prélèvement d’échantillons après le déversement, (i) combien d’échantillons a-t-on demandé de prélever, (ii) combien d’échantillons ont été prélevés, (iii) combien d’échantillons ont été analysés; r) pourquoi le nombre d’échantillons a-t-il été réduit, (i) qui a pris cette décision, (ii) pourquoi cette décision a-t-elle été prise; s) quels sont les résultats des échantillons en q); t) dans combien d’années le gouvernement croit-il qu’il sera possible de récolter et de consommer les palourdes; u) combien de palourdes ont péri à cause du déversement; v) quelles sont les répercussions du déversement sur les poissons dans les enclos et (i) combien de poissons ont été touchés, (ii) les poissons de Cermaq seront-ils mis en marché et, dans l’affirmative, le MPO ou d’autres organismes ont-ils été avisés de cette décision; w) les enclos à poissons ont-ils été priorisés pendant le nettoyage et, dans l’affirmative, pour quelle raison; x) des pressions ont-elles été exercées pour que les enclos à poissons soient nettoyés en premier et, dans l’affirmative, par qui; y) quelles sont les conséquences du déversement sur les poissons sauvages; z) quelles en sont les conséquences sur le plancher océanique; aa) comment le gouvernement pense-t-il que les Premières Nations et d’autres groupes devront surveiller et évaluer le secteur à l’avenir; bb) quelles sont les ressources à l’aide desquelles les Première Nations pourront surveiller et évaluer le secteur à l’avenir; cc) de quelle façon le gouvernement a-t-il collaboré avec les Premières Nations sur le terrain; dd) est-il arrivé que les Premières Nations se soient vu restreindre l’accès et, dans l’affirmative, quelle en était la justification; ee) une enquête a-t-elle été menée sur la cause du déversement et, dans l’affirmative, (i) qui a mené l’enquête, (ii) quels ont été les résultats de l’enquête, (iii) s’agissait-il d’un manque de diligence ou de formation, (iv) quelles ont été les recommandations de cette enquête, (v) ces recommandations ont-elles été mises en œuvre; ff) quelle formation complémentaire a-t-on prévue afin de prévenir un tel accident; gg) quelles autres mesures ont été prévues afin de prévenir un tel accident; hh) quels ont été les coûts financiers pour (i) la Garde côtière canadienne, (ii) le ministère de l’Environnement, (iii) la Western Marine Company, (iv) le ministère des Transports, (v) le MPO, (vi) toute autre partie; ii) les coûts en hh) ont-ils été remboursés par Cermaq ou par quelque autre partie; jj) quels principes du pollueur payeur ont été appliqués par voie de conséquence; kk) comment le gouvernement ou Cermaq ont-ils proposé de remédier à la perte d’une importante source de nourriture pour la Première Nation Kwikwasat’inuxw Haxwa’mis; ll) quelle indemnisation a été mise en place ou prévue pour remplacer le revenu perdu par la Première Nation; mm) une évaluation des impacts environnementaux a-t-elle été effectuée et, dans l’affirmative, (i) quels en sont les résultats, (ii) quelles en sont les recommandations, (iii) ces recommandations ont-elles été mises en œuvre; nn) combien de suivis le MPO a-t-il effectués; oo) combien d’échantillons supplémentaires seront prélevés au cours des cinq prochaines années, d’après les projections du gouvernement; pp) le gouvernement s’attend-il à ce que les échantillons en oo) soient communiqués (i) publiquement, (ii) aux Premières Nations; qq) un calendrier a-t-il été établi pour le prélèvement des échantillons en oo)?
Response
(Le document est déposé)

Question no 1063 --
M. Saroya (Markham—Unionville):
En ce qui concerne la déclaration faite par la ministre de l’Environnement et du Changement climatique le 18 mai 2017, soit que la tarification du carbone est la façon la plus économique et la plus efficace de réduire les émissions: a) quels sont les autres moyens de réduire les émissions; b) pour chaque moyen en a), quel est le coût par citoyen canadien; c) pour chaque moyen en a), comment a-t-on mesuré l’efficacité à réduire les émissions; d) pour ce qui est de la taxe sur le carbone ou de la tarification du carbone retenue par le gouvernement, quel est le coût par citoyen canadien?
Response
(Le document est déposé)

Question no 1065 --
M. Dave MacKenzie:
En ce qui concerne les informations supplémentaires publiées dans le document technique relatif à la taxe sur le carbone ou à la tarification du carbone le 18 mai 2017: a) quel montant d'argent lié à la taxe sur le carbone sera recueilli par l’Agence du revenu du Canada, par année et par province; b) selon les projections du gouvernement, quel montant d’argent sera redistribué aux provinces, par année et par province; c) par rapport aux fonds en b), comment seront-ils redistribués aux provinces (p. ex. chèque envoyé à chacun des résidents de la province, transfert au gouvernement provincial qui pourra décider de la façon dont le montant est investi, etc.); d) combien de fonctionnaires seront embauchés pour administrer le nouveau système de tarification du carbone dans les ministères suivants: (i) Environnement et Changement climatique Canada, (ii) Agence du revenu du Canada, (iii) Finances Canada, (iv) Bureau du Conseil Privé, (v) autres ministères fédéraux; e) combien de fonctionnaires actuels seront transférés à des postes visant à administrer le nouveau système de tarification du carbone dans les ministères suivants : (i) Environnement et Changement climatique Canada, (ii) Agence du revenu du Canada, (iii) Finances Canada, (iv) Bureau du Conseil Privé; (v) autres ministères fédéraux; f) combien coûtera la mise en place des fonctionnaires requis pour administrer le système de tarification du carbone mentionnés en d) et e)?
Response
(Le document est déposé)

Question no 1066 --
M. Charlie Angus:
En ce qui concerne l’initiative « l’enfant d’abord » du principe de Jordan: a) combien de personnes ont reçu des services avec les fonds de cette initiative; b) quels sont les détails relatifs aux personnes en a), ventilés par région et par catégories de services de santé offerts?
Response
(Le document est déposé)

Question no 1067 --
M. Charlie Angus:
En ce qui concerne les dépenses du gouvernement aux fins des Services d’aide aux élèves du Programme d’enseignement primaire et secondaire d’Affaires autochtones et du Nord Canada: a) pour chaque région et pour chaque exercice depuis 1984-1985, quels montants mensuels, trimestriels ou autres montants périodiques ont été attribués, par élève, pour le logement des élèves fréquentant des écoles hors réserves; b) pour chaque région et pour chaque exercice depuis 1984-1985, quels montants mensuels, trimestriels ou autres montants périodiques ont été attribués, par élève, au titre des allocations d’aide financière aux élèves fréquentant des écoles hors réserves?
Response
(Le document est déposé)

Question no 1068 --
M. Steven Blaney:
En ce qui concerne les tests psychométriques effectués par le gouvernement depuis le 1er janvier 2016: a) pour quels postes ou nominations le gouvernement exige-t-il un test psychométrique avant l’embauche ou la nomination; b) combien de postulants ou de candidats possibles ont reçu des tests psychométriques; c) combien de candidats au poste de commissaire aux langues officielles du Canada ont reçu des tests psychométriques; d) comment les tests psychométriques pour le poste de commissaire aux langues officielles ont-ils été administrés et notés (note alphabétique, note de passage, embauche recommandée, etc.); e) comment les résultats des tests psychométriques de Madeleine Meilleur se comparent-ils à ceux d’autres candidats; f) quelle entreprise ou personne a procédé aux tests psychométriques mentionnés en d)?
Response
(Le document est déposé)

Question no 1072 --
Mme Sheila Malcolmson:
En ce qui concerne les dépenses fédérales dans la circonscription de Nanaimo—Ladysmith, au cours des exercices 2015-2016 et 2016-2017: a) quelle est la liste des subventions, prêts, contributions et contrats accordés par le gouvernement, ventilée par (i) ministère et organisme, (ii) municipalité, (iii) nom du bénéficiaire, (iv) montant reçu, (v) programme dans le cadre duquel la dépense a été effectuée, (vi) date; b) pour ce qui est du Programme d’infrastructure communautaire de Canada 150, entre le lancement du Programme le 1er janvier 2015 et le 29 mai 2017, (i) quelles propositions provenant de la circonscription ont été présentées, (ii) quelles propositions provenant de la circonscription ont été approuvées?
Response
(Le document est déposé)

Question no 1075 --
M. John Brassard:
En ce qui concerne l’utilisation de médicaments antipaludiques dans les Forces armées canadiennes, chaque année de 2003 au 9 mars 2017: a) quelles compagnies pharmaceutiques ont obtenu des contrats pour les médicaments antipaludiques administrés; b) quel était le coût unitaire de (i) 250 mg de méfloquine, (ii) 100 mg de doxycycline, (iii) 250/100 mg d’atovaquone-proguanil, (iv) 500 mg de phosphate de chloroquine (300 mg base)?
Response
(Le document est déposé)

Question no 1077 --
Mme Dianne L. Watts:
En ce qui concerne le voyage du ministre du Commerce international aux Émirats arabes unis, au Qatar et en Inde au début de mars 2017: a) de qui était composée la délégation, à l’exclusion des journalistes et du personnel de la sécurité; b) quel était le titre de chaque membre de la délégation; c) quel était le contenu de l’itinéraire du Ministre; d) quels sont les détails de chaque réunion à laquelle le ministre a participé pendant ce voyage, notamment (i) la date, (ii) le résumé ou la description, (iii) les personnes présentes, y compris les organisations et la liste de leurs représentants, (iv) les sujets abordés, (v) le lieu; e) quels sont les détails de toutes les ententes ou de tous les accords signés pendant ce voyage?
Response
(Le document est déposé)

Question no 1078 --
Mme Marilyn Gladu:
En ce qui concerne les dépenses du gouvernement depuis le 7 février 2017, sous le code d’article à l’échelle du gouvernement 3259 (Dépenses diverses, non classées ailleurs): quels sont les détails de chaque dépense, y compris (i) le nom du fournisseur, (ii) le montant, (iii) la date, (iv) la description des biens ou des services, (v) le numéro de dossier?
Response
(Le document est déposé)

Question no 1079 --
M. Glen Motz:
En ce qui concerne les achats et les contrats du gouvernement liés à la prestation de services de recherche ou de rédaction de discours pour les ministres depuis le 1er mai 2017: a) quels sont les détails de chacun des contrats, y compris (i) la date de début et de fin, (ii) les parties contractantes, (iii) le numéro de dossier, (iv) la nature ou la description du travail, (v) le montant du contrat; b) quels sont, dans le cas d’un contrat de rédaction de discours, (i) la date, (ii) le lieu, (iii) l’auditoire ou l’événement auquel le discours était destiné, (iv) le nombre de discours à rédiger, (v) le prix facturé pour chaque discours?
Response
(Le document est déposé)

Question no 1080 --
M. Phil McColeman:
En ce qui concerne le matériel préparé pour les ministres depuis le 10 avril 2017: pour chaque document d’information, mémoire ou dossier préparé, quels sont (i) la date, (ii) le titre ou l’objet, (iii) le numéro de suivi interne au ministère, (iv) le destinataire?
Response
(Le document est déposé)

Question no 1081 --
M. Randall Garrison:
En ce qui concerne les périodes de service de l’honorable Harjit Singh Sajjan, ministre de la Défense nationale, dans l’armée canadienne en Afghanistan: a) à propos de ses conditions écrites d’emploi, de déploiement, de service, d’engagement ou toute autre condition de service ou d’emploi, quels emplois, postes ou fonctions M. Sajjan occupait-il pendant les périodes passées en Afghanistan, y compris s’ils ont été modifiés ou s’ils ont autrement évolué avec le temps; b) est-il exact, comme la commissaire aux conflits d’intérêts et à l’éthique, Mary Dawson, l’a signalé dans une lettre à M. Craig Scott le 27 février 2017 que M. Sajjan a dit à la commissaire qu’il avait été déployé comme réserviste en Afghanistan, où il était responsable de la formation des forces policières locales et, le cas échéant, son rôle se limitait-il à cela; c) si le rôle de M. Sajjan dépassait ce qu’il a dit à la commissaire, a-t il délibérément omis d’en faire part à la commissaire; d) lorsque le général David Fraser a fait transférer M. Sajjan de Kaboul à Kandahar, ou par la suite, quels ordres, instructions, nouvelles conditions de service ou autres, écrits ou verbaux, ont été donnés par le général Fraser à M. Sajjan à propos de son rôle à Kandahar; e) quels étaient les rôles de M. Sajjan en Afghanistan en ce qui concerne la communication, la collaboration, le mentorat, la formation, la prestation de conseils, l’aide, la coopération, ou toutes autres formes de rapports semblables auprès de la police nationale afghane (PNA), de la Direction nationale de la sécurité (DNS), de l’Armée nationale afghane (ANA), du gouverneur de Kandahar ou de toutes organisations informelles ou paramilitaires travaillant pour ou avec les quatre organismes susmentionnés; f) en combien d’occasions et à quelles dates M. Sajjan a-t-il assisté (i) à des réunions avec le Comité mixte de coordination (CMC) à Kandahar, ou (ii) à des réunions tenues le même jour que les réunions du CMC, auxquelles prenaient part une partie des personnes ayant aussi assisté aux réunions du CMC; g) quels étaient les rôles de M. Sajjan en ce qui concerne le CMC et toute autre réunion d’une partie des membres du CMC, et ces rôles consistaient-ils notamment à faciliter la circulation du renseignement de la Direction nationale de la sécurité aux militaires canadiens ou alliés, puis d’en faire rapport; h) parmi les propos du général David Fraser rapportés par David Pugliese (« Afghan service puts Defence Minister Sajjan in conflict of interest on detainees, say lawyers », [21 juin 2016] Ottawa Citizen), à savoir que « le brigadier général à la retraite David Fraser a déclaré que le travail de M. Sajjan à titre d’officier du renseignement ainsi que ses activités en Afghanistan ont aidé à jeter les bases d’une opération militaire ayant abouti à la mort ou la capture de plus de 1 500 insurgés », certains sont-ils faux et, si tel est le cas, pourquoi ou dans quelle mesure; i) parmi les propos tenus par Sean Maloney dans son livre « Fighting for Afghanistan: A Rogue Historian at War (Annapolis, MD, Naval Institute Press, 2011) dans l’extrait suivant: « Harj Sajjan a assisté à réunion de sécurité hebdomadaire et a appris que la réunion pouvait aussi devenir un outil. Au fil du temps, il a développé des liens avec tous les ‘acteurs’ de la sécurité à Kandahar », certains sont-ils faux et, si tel est le cas, pourquoi ou dans quelle mesure; j) parmi les propos que tient Sean Maloney dans l’extrait suivant de son livre: « À la suite des réunions avec le CMC, Harj a été en mesure de transmettre deux pages de renseignement de qualité à la Force opérationnelle ORION chaque semaine. Le renseignement était de la plus haute qualité », certains sont-ils faux et, si tel est le cas, pourquoi ou dans quelle mesure; k) parmi les propos que tient Sean Maloney dans l’extrait suivant de son livre : « La DNS canalisait la majeure partie de l’information vers le CMC; elle ne provenait donc pas uniquement des systèmes ou des ressources de l’OEF », certains sont-ils faux et, si tel est le cas, pourquoi ou dans quelle mesure; l) parmi les propos que tient Sean Maloney dans l’extrait suivant de son livre : « À partir de ce moment, Harj a transmis le renseignement directement aux forces opérationnelles AEGIS et ORION ainsi qu’au CRTS, accompagné de son analyse », certains sont-ils faux et, si tel est le cas, pourquoi ou dans quelle mesure; m) parmi les propos que tient Sean Maloney dans l’extrait suivant de son livre: « Mes responsabilités étaient vagues au départ. Le général Fraser m’a fait travailler avec Asadullah Khalid, gouverneur de la province de Kandahar. Mais j’ai aussi travaillé avec l’équipe de reconstruction provinciale afin de nous attaquer aux nouveaux problèmes de la police afghane », certains sont-ils faux et, si tel est le cas, pourquoi ou dans quelle mesure; n) Quand, dans un discours prononcé à New Delhi, le 18 avril 2017, M. Sajjan a déclaré, à partir d’un texte rédigé d’avance: « Pour ma première mission à Kandahar en 2006, j’ai été l’architecte de l’opération MEDUSA, qui a permis le retrait du champ de bataille de 1 500 combattants talibans », faisait-il allusion, en tout ou en partie, à son rôle de renseignement, qu’a salué le général David Fraser, commandant de l’Opération MEDUSA, tel qu’indiqué ci-dessus en h)?
Response
(Le document est déposé)

Question no 1082 --
M. Pierre Poilievre:
En ce qui concerne la déclaration suivante du ministre de l’Infrastructure et des Collectivités au magazine Maclean’s, le 9 juin 2017: « Mon Ministère a approuvé plus de 2 900 projets représentant des investissements totaux de plus de 23 milliards de dollars depuis que notre gouvernement est entrée en fonction »: a) quels sont les détails des 2 900 projets, y compris (i) la description du projet, (ii) le montant de la contribution fédérale, (iii) l’endroit, (iv) la date d’achèvement prévue; b) parmi les projets indiqués en (a) combien ont concrètement débuté sur le terrain; c) parmi les projets ayant concrètement débuté sur le terrain, quelle a été la date de la cérémonie d’inauguration des travaux, ou la date du début des travaux?
Response
(Le document est déposé)

Question no 1085 --
M. Brian Masse:
En ce qui concerne l'industrie automobile et manufacturière au Canada, a) le gouvernement a-t-il travaillé avec des entreprises internationales de cette industrie pour accroître l’investissement actuel dans l'industrie automobile ou en attirer de nouveaux sous la forme de nouvelles usines, de nouveaux produits ou de nouveaux emplois au Canada depuis 2015; b) le gouvernement envisage-t-il un investissement dans des installations nouvelles ou des friches industrielles dans l'industrie automobile et manufacturière au Canada; c) le Conseil du Partenariat pour le secteur canadien de l'automobile envisage-t-il un nouvel investissement et un investissement dans des installations nouvelles ou des friches industrielles dans l'industrie automobile et manufacturière au Canada; d) dans l’affirmative, quelles municipalités ont été envisagées?
Response
(Le document est déposé)

Question no 1086 --
Mme Rachel Blaney:
En ce qui concerne le droit au logement et la nouvelle Stratégie nationale sur le logement: a) combien d’intervenants ont abordé ou défendu la question du droit au logement durant la campagne de consultation « Parlons logement »; b) quelle a été la réponse du gouvernement aux demandes mentionnées en a); c) le gouvernement a-t-il évalué comment une démarche du logement fondée sur les droits de la personne peut être reconnue et renforcée par le biais de lois et de politiques; d) le gouvernement a-t-il l’intention de reconnaître le droit au logement, et dans le cas contraire, pourquoi e) la Stratégie nationale sur le logement vise-t-elle à déterminer si nos lois, nos politiques et nos pratiques suffisent à prévenir (i) l’itinérance, (ii) les évictions forcées, (iii) la discrimination quant à la possession d’un logement adéquat; f) à quel moment l’examen indiqué en e) sera-t-il terminé; g) de quel ministère l’examen indiqué en e) relève-t-il; h) la Stratégie nationale sur le logement repose-t-elle sur une démarche fondée sur les droits de la personne, et dans le cas contraire, comment le gouvernement détermine-t-il le cadre approprié quant à (i) la responsabilisation, (ii) à une perspective cohérente allant au-delà des bâtiments, (iii) aux causes systémiques de l’insécurité en matière de logement; i) à combien de reprises a-t-on abordé la question du droit au logement avec le ministre ou le sous-ministre de la Famille, des Enfants et du Développement social, et le Ministre a-t-il fourni une réponse quant au droit au logement et son inclusion dans une Stratégie nationale sur le logement et, le cas échéant, quelle était cette réponse; j) a-t-on organisé des séances d’information détaillées sur le droit au logement et, pour chaque document ou dossier d’information préparé, quels en sont (i) la date, (ii) le titre et le sujet, (iii) le numéro de suivi interne du ministère; k) à combien de reprises le secrétaire parlementaire a-t-il soulevé la question du droit au logement auprès du Ministre; l) quels sont les obligations, les traités et autres instruments juridiques internationaux du Canada garantissant à tous les Canadiens le droit à un logement sûr ou sécuritaire ou adéquat ou abordable; m) pourquoi le Canada n’a-t-il jamais officiellement intégré les conventions internationales relatives au droit au logement; n) a-t-on jamais envisagé d’adopter une loi aux fins mentionnées en m), et dans le cas contraire, pourquoi; o) le gouvernement entend-il instituer une mesure de responsabilisation intégrée pour veiller à ce que la Stratégie nationale sur le logement réponde aux besoins de tous les Canadiens dépourvus d’un droit au logement; p) à combien de reprises un rapport du rapporteur spécial de l’ONU sur le logement convenable a-t-il fait l’objet de discussions avec le gouvernement; q) la question mentionnée en p) a-t-elle été soulevée auprès d’un ministre ou d’un sous-ministre, et ces personnes ont-elles fourni une réponse et, le cas échéant, quelle était-elle; r) a-t-on déjà donné une séance d’information détaillée sur le sujet mentionné en p) et, pour chaque document ou dossier d’information préparé, quels en sont (i) la date, (ii) le titre et le sujet, (iii) le numéro de suivi interne du ministère; s) comment le gouvernement prévoit-il éliminer la discrimination dans les programmes de logement; t) comment le gouvernement prévoit-il fixer des objectifs et des échéances mesurables en vue de réduire la pauvreté avec sa Stratégie nationale sur le logement; u) de quelles mesures ou de quels moyens le gouvernement entend-il se munir pour faire état des atteintes au droit au logement; v) le gouvernement entend-il faire participer les gens en situation de précarité de logement et d’itinérance aux différents stades du processus d’élaboration de la Stratégie nationale sur le logement; w) le gouvernement entend-il offrir de la formation sur les droits de la personne aux gens qui participent à la Stratégie?
Response
(Le document est déposé)

Question no 1087 --
Mme Anne Minh-Thu Quach:
En ce qui concerne le Conseil Jeunesse du premier ministre et le Secrétariat Jeunesse du Conseil privé: a) quel est l’organigramme décisionnel du Conseil Jeunesse du premier ministre, incluant chacun des postes associés au Conseil; b) quel est le montant total des dépenses et du budget du Conseil Jeunesse depuis sa création, ventilé par années; c) quels sont les montants du budget du Conseil Jeunesse alloués aux salaires, ventilés par (i) année, (ii) postes, (iii) per diem ou toutes autres compensations ou dépenses (télécommunications, transports, matériel de bureau, mobilier) offertes ou attribuées à chacun des postes mentionnés en a)(ii); d) quelles sont les dates et les lieux de chacune des rencontres organisées par le Conseil Jeunesse depuis sa création, ventilés par (i) rencontre en personne, (ii) rencontre virtuelle, (iii) nombre de participants à chacune de ces rencontres; e) quel est le montant des dépenses du gouvernement pour l’organisation de chacune des rencontres du Conseil Jeunesse mentionnées en c), ventilé par (i) coûts associés à la location d’une salle, (ii) coûts associés à la nourriture et aux breuvages, (iii) coûts associés à la sécurité, (iv) coûts associés aux transports et la nature de ces transports, (v) coûts associés aux télécommunications; f) quel est l’organigramme décisionnel du Secrétariat Jeunesse du Conseil privé, incluant chacun des postes associés au Secrétariat Jeunesse; g) quel est le montant total des dépenses et du budget du Secrétariat Jeunesse depuis sa création, ventilé par année; h) quel sont les montants du budget du Secrétariat Jeunesse alloués aux salaires, ventilé par (i) année, (ii) postes, (iii) per diem ou toutes autres compensations ou dépenses (télécommunications, transports, matériel de bureau, mobilier) offertes ou attribuées à chacun des postes mentionnés en h)(ii); i) quel est le mandat officiel du Secrétariat Jeunesse; j) quels sont les liens entre le Conseil Jeunesse du premier ministre et le Secrétariat Jeunesse (liens organisationnels, liens financiers, appui logistique, etc.); k) le Secrétariat jeunesse est-il responsable des bourses, services ou programmes dédiés à la jeunesse; l) si la réponse en k) est affirmative, quels sont les montants qui ont été attribués pour ces bourses, services ou programme, depuis leur création, ventilés par (i) nature de la bourse, du service ou du programme financé, (ii) lieu du programme, (iii) date du début et de fin de la bourse, du service ou du programme ?
Response
(Le document est déposé)

Question no 1088 --
M. Dave Van Kesteren:
En ce qui concerne les dépenses visant des images ou des photographies de photothèques par le gouvernement depuis le 1er janvier 2016, ventilées par ministère, agence, société d’État et autre entité gouvernementale: a) quel est le montant total des dépenses; b) quels sont les détails de chaque contrat ou dépense, y compris (i) le fournisseur, (ii) le montant, (iii) les détails et la durée du contrat, (iv) la date, (v) le nombre de photos ou d’images achetées, (vi) où les photos ou images ont été utilisées (Internet, babillards, etc.), (vii) la description de la campagne publicitaire, (viii) le numéro de dossier du contrat?
Response
(Le document est déposé)

Question no 1089 --
M. Ben Lobb:
En ce qui concerne les propositions d’acquisition d’entreprises canadiennes par des entités étrangères, depuis le 1er janvier 2016: a) quelle est la liste complète des acquisitions de ce type qui nécessitaient l’approbation du gouvernement; b) quels sont les détails de chaque opération, y compris (i) la date d’approbation, (ii) la valeur de l’acquisition, (iii) le ministre qui était responsable de l’approbation, (iv) le nom de l’entreprise canadienne concernée, (v) le nom de l’entité étrangère concernée, (vi) le pays d’origine de l’entité étrangère; c) combien d’acquisitions de ce type le gouvernement a-t-il rejetées depuis le 1er janvier 2016, et quels sont les détails des propositions rejetées?
Response
(Le document est déposé)

Question no 1090 --
M. Ben Lobb:
En ce qui concerne la rémunération du personnel ministériel exonéré, au 14 juin 2017: a) sans révéler l’identité des membres actuels du personnel exonéré, combien d’entre eux touchent un salaire supérieur à l’échelle prévue dans les lignes directrices du Conseil du Trésor pour leur poste; b) combien de membres du personnel du Cabinet du premier ministre touchent un salaire supérieur à (i) 125 000 $, (ii) 200 000 $?
Response
(Le document est déposé)

Question no 1091 --
M. Ben Lobb:
En ce qui concerne le Cabinet du premier ministre et les cabinets des ministres du 1er avril 2016 au 14 juin 2017: a) quelle somme a été dépensée pour des contrats relatifs à (i) des emplois temporaires, (ii) des emplois de consultant, (iii) des services de conseil; b) quels sont les noms des personnes et des entreprises associés à ces montants; c) pour chacune des personnes et entreprises en b), quelles étaient les périodes de facturation et quel type de travail a été fourni?
Response
(Le document est déposé)

Question no 1092 --
Mme Hélène Laverdière:
En ce qui concerne la collaboration en Afghanistan et en Iraq entre l’Armée canadienne d’une part et l’Armée et les agences de renseignements des États-Unis d’autre part, ainsi que les constatations du rapport publié le 4 mai 2010 par la Commission d’enquête des Forces armées canadiennes concernant « l’incident du 14 juin 2006 du détenu afghan »: a) quand le Canada a-t-il décidé de ne plus transférer de personnes sous la garde et le contrôle de membres de l’Armée canadienne à des membres de l’Armée américaine; b) y a-t-il eu des omissions ou des exclusions de la portée de cette décision du côté des parties réceptrices, comme les agences de renseignement des États-Unis telles que la Central Intelligence Agency (CIA), ou la décision s’appliquait-elle aux transferts aux mains de n’importe quel agent ou acteur agissant pour le compte du gouvernement des États-Unis; c) du côté des parties qui transfèrent, la décision s’appliquait-elle à tous les membres de l’Armée canadienne, y compris aux forces spéciales et aux agents du renseignement et, dans la négative, à qui ne s’appliquait-elle pas; d) pour quelles raisons a-t-on pris cette décision; e) a-t-on pris cette décision après avoir reçu des conseils juridiques pour savoir s’il serait légal de continuer les transferts aux mains des États-Unis et, dans l’affirmative, le gouvernement s’est-il fait dire qu’il serait illégal de continuer les transferts; f) à quelle date le dernier transfert a-t-il eu lieu avant l’entrée en vigueur de la décision; g) la décision s’appliquait-elle aux personnes qui seraient qualifiées ou qui pouvaient être qualifiées de « personnes sous contrôle (PUC) » par l’Armée des États-Unis, des unités de l’Armée des États-Unis ou la CIA, compte tenu que la Commission d’enquête des Forces armées canadiennes dit, dans son rapport du 4 mai 2010, qu’il s’agit d’un « terme de l’Armée américaine »; h) y a-t-il eu des cas où cette décision n’a pas été appliquée, et donc où des personnes ont été transférées aux mains de l’Armée des États-Unis ou d’une autre agence américaine dans des situations où les membres de l’Armée canadienne eux-mêmes qualifiaient une personne de PUC, compte tenu que la Commission d’enquête des Forces armées canadiennes dit, dans ce même rapport du 4 mai 2010, que le terme PUC était amplement utilisé par les militaires canadiens en Afghanistan; i) le gouvernement sait-il si des personnes dont on a estimé qu’elles n’étaient pas des « détenus » ont été transférées sur le champ de bataille ou ailleurs aux mains du personnel de la Force de sécurité nationale afghane (FSNA), dont la Police nationale afghane, l’Armée nationale afghane, la Direction nationale de la sécurité et des organisations paramilitaires ou semblables travaillant pour les entités précitées ou à leurs côtés, pour ensuite apprendre que ces personnes ont été re-transférées par le personnel de la FSNA aux membres de l’Armée des États-Unis, à la CIA ou à des acteurs américains privés collaborant avec l’Armée des États-Unis ou la CIA; j) le gouvernement sait-il si des personnes considérées par le Canada comme des « détenus » ont été transférées au personnel de la FSNA puis re-transférées par le personnel de la FSNA aux membres de l’Armée des États-Unis, à la CIA, etc., en particulier avant l’entrée en vigueur de l’entente de 2007 sur le transfert des détenus entre le Canada et l’Afghanistan; k) cette décision a-t-elle été communiquée au gouvernement des États-Unis et, dans l’affirmative, quelles raisons lui a-t-on données et qu’a-t-il répondu; l) a-t-on jamais renversé ou révisé cette décision et, dans l’affirmative, à quelles conditions, quand et pour quelles raisons?
Response
(Le document est déposé)

Question no 1093 --
Mme Hélène Laverdière:
En ce qui concerne le fait de qualifier les personnes sous le soin, la garde ou le contrôle des forces militaires canadiennes de « personnes sous contrôle » (PUC), ou d’employer des catégories semblables, et ce, que ces termes soient des désignations officielles ou non : a) relativement à une déclaration de Donald P. Wright et coll. dans A Different Kind of War: The United States Army in Operation -- ENDURING FREEDOM (OEF) October 2001-September 2005 (Combat Studies Institute, 2010), en p. 221: « Les détenus aux mains de la Coalition en Afghanistan étaient appelés des personnes sous contrôle (PUC), plutôt que des prisonniers de guerre ennemis ou des détenus », cette mention de « Coalition » s’applique-t-elle aux forces militaires canadiennes, y compris les forces spéciales, au cours de quelque partie que ce soit de la période de 2001 à 2005 en question; b) relativement à une affirmation faite par Ahmed Rashid dans Descent into Chaos: The United States and the Failure of Nation-Building in Pakistan, Afghanistan and Central Asia (Penguin, 2009), en p. 304-305 : « Au printemps de 2002, […] les avocats de la CIA ont tordu davantage les limites juridiques en établissant une nouvelle catégorie de prisonnier : les personnes sous contrôle, ou PUC. Quiconque était détenu à titre de PUC était d’emblée privé de l’accès au CICR [Comité international de la Croix-Rouge], et on niait jusqu’à son existence. [...] Les PUC étaient transportés ailleurs dans le monde à bord de jets privés appartenant à des entreprises fictives créées par la CIA. », le gouvernement sait-il s’il s’agit d’une description exacte d’un des usages faits par les États-Unis de la catégorie de « PUC »; c) relativement à une observation dans Center for Law and Military Operations (Armée des États-Unis, centre et école juridiques du juge-avocat général), Lessons Learned from Afghanistan and Iraq: Volume I -- Major Combat Operations (11 September 2001 -- 1 May 2003) (1er août 2004) [Lessons Learned]: « Les personnes détenues étaient qualifiées de “personnes sous contrôle” (PUC) ou simplement appelées “détenus” […] Les personnes capturées sur le champ de bataille étaient d’abord amenées à l’endroit classifié, où l’on pouvait établir leur identité et déterminer si elles répondaient aux critères pour être transférées à Guantanamo. Pendant cette phase, les personnes détenues étaient considérées comme des PUC. », le gouvernement sait-il si, pendant ces intervalles, des agents de la CIA ou des personnes au service de la CIA prenaient parfois sous leur garde des PUC détenus par l’Armée des États-Unis avant que celle-ci ne puisse les désigner officiellement à titre de « détenus »; d) relativement à une affirmation dans Chris Mackey et Greg Miller, The Interrogators: Task Force 500 and America’s Secret War Against Al-Qaeda (Back Bay Books, 2004), en p. 250-251: « En juin [2002] […] notre commandement [celui de l’Armée des États-Unis] à Bagram […] a conçu une catégorie de prisonniers entièrement nouvelle, celle des “personnes sous contrôles” ou PUC. L’idée était de créer une sorte de statut flou ou de vide bureaucratique où les prisonniers pourraient résider provisoirement sans être inscrits dans une base de données ou un système de numérotation quelconque. »: le gouvernement sait-il si cette catégorie américaine de PUC avait été créée de concert avec la CIA, et si elle a été utilisée par cette agence, comme moyen d’obtenir la garde de PUC pendant qu’ils se trouvaient encore dans un « vide bureaucratique »; e) relativement aux observations dans Lessons Learned selon lesquelles « le terme “PUC” n’est apparu qu’à l’arrivée en Afghanistan du XVIIIth Airborne Corps [des États-Unis] », en 2002, les Forces canadiennes, y compris les forces spéciales, ont-elles mené des opérations conjointes avec le XVIIIth Airbone Corps des États-Unis au cours desquelles des prisonniers ont été capturés; f) le gouvernement sait-il si le commandant du XVIIIth Airborne Corps, le Lgén Dan McNeill, était la source directe ou intermédiaire de la notion de « PUC » et, dans l’affirmative, s’il travaillait de concert ou en tandem avec la CIA en vue d’introduire ce terme sur le théâtre afghan; g) après que le général Walter Natynczyk a été affecté au commandement de 35 000 membres des forces des États-Unis en Irak pendant l’opération Iraqi Freedom des États-Unis, de janvier 2004 à janvier 2005, a-t-il ramené d’Irak au contexte de l’engagement du Canada en Afghanistan la connaissance de l’emploi de pratiques liées aux PUC ou un système de PUC, quand il a pris la tête du Système de la doctrine et de l’instruction de la Force terrestre en 2005 et quand il a été nommé vice-chef d’état-major de la Défense en 2006, et, dans l’affirmative, de telles pratiques ont-elles été intégrées de quelque manière que ce soit dans ce système de la doctrine et de l’instruction; h) avant août 2015, alors que les premières troupes des Forces canadiennes étaient arrivées à Kandahar, y avait-il eu des réunions entre le Lgén canadien Michel Gauthier et le sous-secrétaire américain de la Défense au renseignement Steve Cambone, ou tout autre responsable du département de la Défense des États-Unis ou du Pentagone, pendant lesquelles ils auraient discuté, entre autres, de l’harmonisation ou de la coordination de la politique et des pratiques du Canada avec celles des États-Unis, notamment à l’égard des détenus, comme condition de l’acceptation par les États-Unis que le Canada assume le commandement à Kandahar; i) avant août 2015, alors que les premières troupes des Forces canadiennes étaient arrivées à Kandahar, y avait-il eu des réunions entre le chef d’état-major de la Défense, le général Rick Hillier, et tout responsable du département de la Défense des États-Unis ou du Pentagone, pendant lesquelles ils auraient discuté, entre autres, de l’harmonisation ou de la coordination de la politique et des pratiques du Canada avec celles des États-Unis, notamment à l’égard des détenus, comme condition de l’acceptation par les États-Unis que le Canada assume le commandement à Kandahar; j) avant août 2015, alors que les premières troupes des Forces canadiennes étaient arrivées à Kandahar, y avait-il eu des réunions avec des officiers des Forces canadiennes, à part les généraux Gauthier et Hillier, pendant lesquelles il aurait été question, entre autres, de l’harmonisation ou de la coordination de la politique et des pratiques du Canada avec celles des États-Unis, notamment à l’égard des détenus, comme condition de l’acceptation par les États-Unis que le Canada assume le commandement à Kandahar; k) est-ce que la courte notice biographique de M. Gauthier sur le site Web du Governance Network est exacte en ce qui a trait au rôle de M. Gauthier à la tête du Commandement de la Force expéditionnaire du Canada, responsable de l’ensemble des missions opérationnelles des Forces canadiennes à l’étranger et de la mission canadienne dans le Sud de l’Afghanistan, et, dans l’affirmative, était-il responsable à ce titre de la politique et des décisions relatives au transfert de prisonniers à d’autres États?
Response
(Le document est déposé)

Question no 1094 --
Mme Hélène Laverdière:
En ce qui concerne la désignation, sous le sigle PUC (personnes sous contrôle), des personnes placées sous la garde, le contrôle ou la responsabilité de militaires canadiens, ou l’utilisation de catégories du genre, peu importe que de telles expressions étaient ou sont utilisées de manière officielle ou non: a) le gouvernement juge-t-il exacte la conclusion d’une commission d’enquête militaire canadienne au sujet de l’« incident concernant un détenu afghan survenu le 14 juin 2006 » [Rapport d’incident de juin 2006 de la Commission d’enquête], dans son rapport du 4 mai 2010 (paragr. 30, part II), à savoir que l’expression « personne sous contrôle » (PUC) « est entrée dans le vocabulaire » des soldats canadiens en Afghanistan en 2006; b) en ce qui concerne l’observation formulée dans le Rapport de la commission d’enquête sur l’incident de juin 2006 (paragr. 30, partie II) selon laquelle « le Grand prévôt de la Cie B a affirmé qu’on lui avait ordonné durant la ROTO 1 [rotation/déploiement 1]de toujours employer l’expression "prisonnier sous contrôle" et d’éviter le terme "détenu", qui a ordonné à cette police militaire (PM) d’utiliser systématiquement le terme « PUC » et d’éviter le terme « détenu » et pour quelles raisons lui a-t-on ordonné de le faire; c) en ce qui concerne la conclusion du Rapport d’incident de juin 2006 de la Commission d’enquête (paragr. 30, partie II) selon laquelle « [l]orsque les conseillers (CJ et GP) de la FOA ont appris cette expression, ils ont incité à la faire supprimer du vocabulaire dans l’établissement des rapports tactiques parce qu’elle n’avait aucun fondement juridique dans les politiques relatives aux détenus »,(i) quand et comment les conseillers de la force opérationnelle en Afghanistan (FOA) ont-ils « appris cette expression », (ii) quelle est la période pendant laquelle l’expression « PUC » s’est retrouvée dans les rapports tactiques, (iii) a-t-on cessé de l’utiliser dans les rapports tactiques et, dans l’affirmative, quand a t-on cessé de l’utiliser et quel a été le résultat de l’initiative des conseillers de la FOA; d) en ce qui concerne la conclusion du rapport énoncée au point c), est-ce qu’une personne occupant un poste de commandement stratégique dans les Forces canadiennes, incluant les généraux Rick Hillier, Walter Natynzyk, Michel Gauthier et David Fraser, était au courant, à un certain moment, de l’emploi du terme « PUC » et, dans l’affirmative, quelles mesures ont été prises à cet égard; e) le gouvernement accepte-t-il la conclusion du Rapport d’incident de juin 2006 de la Commission d’enquête selon laquelle les personnes désignées comme PUC par des soldats et commandants canadiens au cours d’une ou de plusieurs périodes en 2006 ont été transférées aux autorités afghanes sans être également désignées comme « détenus », d’où l’absence de dossiers et de rapports (incluant des rapports destinés au Comité international de la Croix-Rouge (CICR)) pouvant être reliés à la politique officielle sur les détenus ou à l’Entente sur le transfert des détenus conclue avec l’Afghanistan et, dans l’affirmative, quel est le nombre de ces PUC transférées sans qu’aucun dossier ou rapport n’ait été communiqué au CICR; f) en ce qui concerne le Rapport d’incident de juin 2006 de la Commission d’enquête (paragr. 33, partie II), à savoir que, pour ce qui est de la diffusion du reportage de CBC dans lequel il est indiqué que 26 personnes avaient été « capturées » le 17 mai 2006 par la FO ORION, puis transférées à la Police nationale afghane sans jamais être traitées comme des détenus, est ce que ces personnes ont été traitées comme des PUC par la FO ORION; g) en ce qui concerne le point m) de la question Q-1117 inscrite au Feuilleton (41e législature, 1re session), présentée par le député Craig Scott et demandant au gouvernement d’expliquer comment les 11 personnes capturées dont il est question à la page 96 du livre publié par Ian Hope, commandant de la FO ORION, et ayant pour titre Dancing with the Dushman: Command Imperatives for the Counter-Insurgency Fight in Afghanistan (Canadian Defence Agency Press, 2008) ont été traitées, ces personnes ont-elles été traitées en tant que « détenus » et fait l’objet de rapports ou ont-elles été traitées comme PUC et, partant, transférées aux autorités afghanes sans qu’aucun dossier ni rapport ne soit envoyé au CICR; h) en ce qui concerne la déclaration figurant au rapport de la Direction des enquêtes et des examens spéciaux, soit « Enquête de la Direction - Enquêtes et examens spéciaux -- Communication d'information, Rapport final (Incident du 14 juin 2006 concernant un détenu en Afghanistan) », numéro de document 7045 72 09/26, selon laquelle « fait très préoccupant, un certain nombre de dossiers du Journal de guerre de la FO ORION couvrant la période du 13 mai au 17 juin 2006 n’ont pas été trouvés », est ce qu’une partie ou l’ensemble de ces dossiers ont été trouvés depuis; i) si une partie ou l’ensemble des dossiers du Journal de guerre dont il est question à (h) ont été trouvés, permettent-ils d’éclairer l’utilisation de l’expression PUC ou de termes similaires comme moyens d’éviter d’appeler une personne capturée un « détenu »; j) en ce qui concerne le point o) de Q 1117 (41e législature, 1re session) -- « des personnes sous le contrôle des forces canadiennes transférées à l’Afghanistan ont-elles été traitées par le Canada de manière non conforme aux dispositions des protocoles d’entente de 2005 et de 2007 entre le Canada et l’Afghanistan sur le transfert des détenus et, dans l’affirmative, pour quels motifs a-t-on décidé que le transfert de ces personnes n’était pas assujetti aux protocoles d’entente? » -- auquel le gouvernement n’a pas répondu par l’affirmative, le gouvernement souhaiterait il maintenant modifier sa réponse; k) en ce qui a trait au point p) de Q 1117 (41e législature, 1re session) -- « des personnes sous le contrôle des forces canadiennes ont-elles été transférés à l’Afghanistan sans que leur existence et leur transfert ne soient portés à l’attention du Comité international de la Croix-Rouge et, dans l’affirmative, pour quels motifs la Croix-Rouge n’a-t-elle pas été informée? » -- auquel le gouvernement n’a pas répondu par l’affirmative, le gouvernement souhaiterait il maintenant modifier sa réponse; l) en ce qui a trait au point (n) de Q 1117 (41e législature, 1re session) -- « y a-t-il eu des périodes et, dans l’affirmative, quelles sont ces périodes, pendant lesquelles le gouvernement canadien considère qu’il y avait une ou plusieurs catégories de personnes que le Canada transférait aux autorités afghanes ou américaines, mais qui n’étaient pas considérées comme des détenus, et ces catégories avaient-ils [sic] une désignation, officielle ou officieuse? » -- pourquoi le gouvernement n’a t il pas révélé l’existence de PUC à titre de catégorie informelle; (m) en ce qui concerne, entre autres choses, les réponses du gouvernement aux points n), o) et p) de Q 1117 (41e législature, 1re session), le gouvernement actuel pense t il que l’ancien gouvernement a délibérément cherché à induire en erreur ou même à tromper le député d’alors qui avait présenté Q 1117 (41e législature, 1re session); (n) en incluant les points n), o) et (p) de Q 1117 (41e législature, 1re session), y a t il des réponses à la question que le gouvernement actuel considère incorrectes ou trompeuses; o) en ce qui concerne la lettre du 19 septembre 2016 de M. Craig Scott, ancien député de Toronto–Danforth, au premier ministre actuel, dans laquelle M. Scott présentait les motifs qui l’incitaient à penser qu’il était probable que le ministère de la Défense nationale ait formulé sa réponse à la question Q 1117 du Feuilleton (41e législature, 1re session) dans le but d’éviter de révéler l’existence de personnes ayant été transférées en Afghanistan sans jamais avoir été signalées ou inscrites au CICR comme « détenus », la lettre a t elle abouti à une enquête de la part ou au nom du premier ministre et, le cas échéant, quels ont été les résultats et de quelle nature sont ces résultats; p) le 8 décembre 2009, lorsque le député d’alors, l’honorable Ujjal Dosanjh, a posé une question à l’ancien Chef d’état-major Walter Natynczyk lors de la comparution de ce dernier devant le Comité permanent de la défense nationale, question pour laquelle M. Dosanjh a cité un article du Globe and Mail qui rapportant qu’une police militaire utilisait, dans ses notes, l’expression « PUC », le gouvernement a t il mené une enquête pour déterminer pourquoi l’expression PUC avait été utilisée outre le fait d’avoir ordonné une commission d’enquête et un examen par le chef du Service d’examen sur des aspects de l’incident et, le cas échéant, quels ont été les résultats; et q) en ce qui concerne les conclusions du rapport d’incident de juin 2006 du BRI (paragr. 12, partie II), établissant que « [m]ême si le Bgén [David] Fraser ne connaissait pas l’OPT [ordre permanent du théâtre] 321A avant son arrivée à Kandahar […] le principe sous jacent de cet ordre quant au transfert de détenu aux FSNA lui a été clairement communiqué avant son départ du Canada. Le Chef d’état major de la Défense (CEMD) [le général Rick Hillier] lui a donné l’instruction verbale et claire de transférer les détenus afghans aux FSNA le plus avant possible sur le terrain et le plus rapidement possible, ce transfert des FC à la garde des FSNA devant se compter en minutes ou en heures », le gouvernement considère t il qu’il s’agit de l’instruction, par le général Hillier de contourner le système officiel des « détenus » par l’utilisation de l’expression PUC?
Response
(Le document est déposé)

Question no 1095 --
Mme Hélène Laverdière:
En ce qui concerne tous les contextes opérationnels auxquels les militaires canadiens ont participé du 11 septembre 2001 jusqu’à aujourd’hui, de même que l’ensemble des ordres, des directives et des instructions militaires, entre autres, qu’ils soient exécutoires ou non, intérimaires, provisoires ou définitifs, touchant les personnes sous la garde des militaires canadiens ou détenues par ces derniers ainsi que toutes les personnes avec qui les militaires canadiens entrent en contact, mais qui sont réputées être sous la garde de forces armées, de forces de sécurité ou de services de renseignement d’un autre pays ou détenues par ces derniers: a) quels étaient les numéros, les titres et les dates de tous les ordres permanents du théâtre des Forces canadiennes et les noms des responsables qui les ont donnés; b) quels étaient les numéros, les titres et les dates de tous les ordres fragmentaires et les noms des responsables qui les ont donnés; c) quels étaient les numéros, les titres et les dates de tous les ordres de la Force internationale d’assistance à la sécurité de nature similaire donnés relativement au conflit en Afghanistan et les noms des responsables ou des entités qui les ont donnés; d) quels étaient les numéros, les titres et les dates de tous les ordres de même nature donnés par les forces des États Unis, de l’Irak ou d’un autre pays, y compris les autorités kurdes du nord de l’Irak, qui s’appliquent d’une quelconque façon, directement ou indirectement, aux soldats canadiens qui entrent en contact avec des détenus pendant leur service en Iraq, et les noms des responsables ou des entités qui ont donné ces ordres?
Response
(Le document est déposé)

Question no 1098 --
M. Murray Rankin:
En ce qui concerne le transfert par le Canada de détenus afghans aux autorités d’autres États, y compris les États-Unis et l’Afghanistan, à compter de 2001: a) y a-t-il eu enquête de la part d’organismes fédéraux, y compris, sans s’y limiter, la Gendarmerie royale du Canada ou le Service national des enquêtes des Forces armées canadiennes, sur les éventuels comportements criminels, en violation d’une ou de plusieurs lois canadiennes ou obligations juridiques internationales, d’officiers supérieurs des Forces canadiennes jusqu’au chef d'état major de la défense; b) si la réponse en a) est affirmative, (i) entre quelles dates, (ii) au sujet de quel comportement, (iii) et avec quel résultat; c) y a-t-il eu enquête de la part d’organismes fédéraux, y compris, sans s’y limiter, la Gendarmerie royale du Canada ou le Service national des enquêtes des Forces armées canadiennes, sur les éventuels comportements criminels, en violation d’une ou de plusieurs lois canadiennes ou obligations juridiques internationales, de tout ministre de la Couronne jusqu’au premier ministre; d) si la réponse à c) est affirmative, (i) entre quelles dates, (ii) au sujet de quel comportement, (iii) et avec quel résultat; e) y a-t-il eu enquête de la part d’organismes fédéraux, y compris, sans s’y limiter, la Gendarmerie royale du Canada ou le Service national des enquêtes des Forces armées canadiennes, sur les éventuels comportements criminels, en violation d’une ou de plusieurs lois canadiennes ou obligations juridiques internationales, de tout membre de la fonction publique; f) si la réponse à e) est affirmative, (i) entre quelles dates, (ii) au sujet de quel comportement, (iii) et avec quel résultat; g) y a t-il eu enquête de la part d’organismes fédéraux, y compris, sans s’y limiter, la Gendarmerie royale du Canada ou le Service national des enquêtes des Forces armées canadiennes, sur les éventuels comportements criminels, en violation d’une ou de plusieurs lois canadiennes ou obligations juridiques internationales, de tout membre du personnel politique d’un ministre, y compris le personnel du Cabinet du premier ministre; h) si la réponse à g) est affirmative, (i) entre quelles dates, (ii) au sujet de quel comportement, (iii) et avec quel résultat?
Response
(Le document est déposé)

Question no 1100 --
M. Erin O'Toole:
En ce qui concerne la nomination, par le gouvernement, du nouveau Greffier de la Chambre des communes, et de son engagement général à suivre des processus de sélection « ouverts, transparents et fondés sur le mérite »: a) quel processus a-t-on utilisé pour sélectionner la personne nommée; b) combien de personnes ont présenté leur candidature; c) les candidats ont-ils dû passer des tests ou des évaluations; d) combien de candidats ont passé une entrevue; e) qui faisait partie du jury de sélection ou du comité d’entrevue; f) les qualifications professionnelles et les références morales des candidats ont-elles été vérifiées; g) combien de candidats ont passé des tests psychométriques; h) quel rôle le premier ministre a-t-il joué dans le processus de sélection; i) quel rôle le chef de cabinet, le secrétaire principal et le directeur des nominations au cabinet du premier ministre ont-ils joué dans le processus de sélection; j) quel rôle le leader du gouvernement à la Chambre a-t-il joué dans le processus de sélection; k) quel rôle le chef de cabinet du leader du gouvernement à la Chambre a-t-il joué dans le processus de sélection; l) quel rôle le ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne a-t-il joué dans le processus de sélection; m) quel rôle le chef de cabinet du ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne a-t-il joué dans le processus de sélection; n) des ministres ou du personnel exonéré non désignés entre les points h) et m) ont-ils joué un rôle dans le processus de sélection; o) quel rôle le sous secrétaire du Cabinet (Résultats et livraison) a-t-il joué dans le processus de sélection; p) quel rôle a été confié ou offert au Président de la Chambre des communes ou à tout représentant personnel de ce dernier dans le cadre du processus de sélection; q) des firmes de recrutement de cadres, des consultants ou d’autres fournisseurs de services ont-ils été embauchés pour appuyer le processus de sélection; r) si la réponse en q) est affirmative, (i) qui a été embauché, (ii) quels services ont été fournis, (iii) à combien sont évalués les services fournis; s) quand la personne nommée a-t-elle été informée qu’elle avait été choisie par le gouvernement, et qui l’a informée; t) les chefs des partis d’opposition à la Chambre ont-ils été consultés sur le choix du candidat, et si c’est le cas, par qui et quand; u) le Président de la Chambre des communes a-t-il été consulté sur le choix du candidat, et si c’est le cas, par qui et quand?
Response
(Le document est déposé)

Question no 1101 --
M. Blake Richards:
En ce qui concerne la plus récente évaluation de conformité menée par l’Agence du revenu du Canada (ARC) auprès des petites entreprises relativement à leur revenu actif par rapport à leur revenu passif: a) à quelle date l’évaluation de conformité a-t-elle (i) commencé, (ii) terminé; b) combien de petites entreprises (i) ont été évaluées dans le cadre de cette initiative, (ii) devaient à l’ARC un montant supérieur à celui évalué au départ, (iii) devaient à l’ARC un montant inférieur à celui évalué au départ; c) comment ces petites entreprises ont-elles été sélectionnées pour l’évaluation; d) combien de ces entreprises étaient (i) des terrains de camping, (ii) des établissements de stockage en libre-service, (iii) d’autres secteurs, de la manière dont elles ont été réparties par le Système de classification des industries de l’Amérique du Nord; e) quelles conclusions, le cas échéant, ont été tirées à propos (i) de l’interprétation de l’ARC des règles à propos du revenu « actif » et « passif » des petites entreprises visées, (ii) de l’application de l’interprétation de l’ARC quant aux règles liées à l’admissibilité des petites entreprises visées à recevoir la déduction fiscale accordée aux petites entreprises; f) quelles autres conclusions ont été tirées; g) quelles normes ont été utilisées pour déterminer si les petites entreprises (i) offraient un nombre suffisant de services pour que le revenu qu’elles génèrent soit considéré comme actif, (ii) ont embauché un nombre suffisant d'employés à temps complet à l’année pour que leur revenu soit considéré comme actif?
Response
(Le document est déposé)

Question no 1102 --
M. Pat Kelly:
En ce qui concerne la décision du gouvernement d’autoriser l’acquisition de Norsat International Incorporated par Hytera: a) la transaction a-t-elle fait l’objet d’un examen complet de la sécurité nationale conformément à la Loi sur Investissement Canada; b) si la réponse en a) est affirmative, quels en sont les détails, y compris (i) quand l’examen de sécurité nationale a-t-il été entrepris, (ii) quand l’examen a-t-il pris fin; c) quand le gouvernement a-t-il approuvé la transaction?
Response
(Le document est déposé)
8555-421-1015-01 Forgiving student loans owed8555-421-1041 Enhancing RCMP Accountabil ...8555-421-1042 Language Training Sub-Sub- ...8555-421-1043 Distribution of flags for ...8555-421-1045 Sponsored social media posts8555-421-1046 Statements made by the Min ...8555-421-1048 VIA Rail's 2016-2020 corpo ...8555-421-1049 Decommissioning and sale o ...8555-421-1050 Government's spending on i ...8555-421-1051 Proposed Canada Infrastruc ...8555-421-1053 Kathryn Spirit ...Show all topics
Results: 1 - 5 of 5

Export As: XML CSV RSS

For more data options, please see Open Data