Committee
Consult the user guide
For assistance, please contact us
Consult the user guide
For assistance, please contact us
Add search criteria
Results: 1 - 30 of 1814
View John McKay Profile
Lib. (ON)
Thank you, Chair.
To the witnesses, I particularly appreciate your being here, but I will direct my first questions to Ms. Strom.
Suncor is a really serious player in energy generation. You're a $50-billion corporation, which makes your revenues greater than those of the Province of Alberta. So it's really quite interesting that your CEO, Steve Williams, seems to have stepped out and started a really good conversation in conjunction with Ecofiscal on climate change and pricing carbon.
Currently in Alberta you're at about $15 a tonne for your intensity-based regime. What does that shave off the bottom line for Suncor?
Merci, monsieur le président.
Je sais gré aux témoins d’être ici. Je vais poser ma première question à Mme Strom.
Suncor est un joueur vraiment sérieux de l’industrie de la production d’énergie. Vous êtes une société qui vaut 50 milliards de dollars, ce qui fait que vos revenus sont supérieurs à ceux de la province de l’Alberta. Il est donc très intéressant que votre directeur général, Steve Williams, semble avoir amorcé une excellente conversation avec Ecofiscal concernant les changements climatiques et l’établissement du prix du carbone.
En ce moment, en Alberta, vous en êtes à environ 15 $ la tonne, selon votre régime fondé sur l’intensité. Qu’est-ce que cela enlève au résultat net de Suncor?
View John McKay Profile
Lib. (ON)
I buy all of that. I'd be interested in knowing, and possibly the committee would as well, what that means to a corporation like Suncor in percentage terms or absolute dollars on an annualized basis.
There's a secondary question that comes out of that. We're all interested in a cleaner environment, and energy companies are no different from the rest of us. We all think we have to breathe. In terms of the intensity-based regime, does that come out of your research budget, such that you end up doing research? You set out here a whole bunch of things—good things, I would say—that Suncor is doing for the environment. It's not clear to me how those funds get allocated among issues directly pertaining to energy generation, particularly out of the oil sands, and what gets allocated to projects that are of larger environmental impact, such as looking after water and animals and all that sort of stuff.
Do you have any idea how that breaks out?
Je comprends tout cela. J’aimerais savoir, tout comme les autres membres du comité, ce que cela signifie pour une société comme Suncor, en pourcentage ou en dollars absolus sur une base annualisée.
J’ai une autre question, qui découle de cela. Nous souhaitons tous un environnement plus propre, et les sociétés d’énergie ne sont pas différentes. Nous savons tous qu’il nous faut respirer. En ce qui concerne le régime fondé sur l’intensité, est-ce que cela vient de votre budget de recherche, de sorte qu’en fin de compte, vous faites de la recherche? Vous avez énoncé tout un paquet de choses — de bonnes choses — que Suncor fait pour l’environnement. Je ne comprends pas bien comment ces fonds sont répartis entre les questions touchant directement la production d’énergie, en particulier au moyen des sables bitumineux, et les projets qui ont un effet environnemental général, par exemple, sur l'eau, la faune et ce genre de choses.
Avez-vous une idée de la façon dont c’est réparti?
View John McKay Profile
Lib. (ON)
From both the Suncor angle and the fund itself.
Du point de vue de Suncor et du fonds lui-même.
View John McKay Profile
Lib. (ON)
I appreciate that this is maybe a level of detail for which you would not necessarily be prepared, but I'd be interested in how Suncor allocates its $15 per tonne and what influence it has on the fund itself.
My secondary line of questioning has to do with the statement by your CEO, who said “Climate change is happening. Doing nothing is not an option we can choose”. He talked about the leadership position and echoed Chris Ragan, “The truth is that a federal government of any political stripe would face significant challenges instituting a top-down, one-size-fits-all carbon pricing policy, especially if associated revenues would then flow out of the provinces”. My sense, having had various oil companies into the office recently, is that there's a real appetite, particularly in Alberta, to, if you will, spread the pricing pain in the form of a tax on consumers or on the general population.
I'd be interested in knowing Suncor's position on this conversation, in 25 words or less.
Je comprends qu’il s’agit de détails pour lesquels vous n’êtes pas nécessairement préparée, mais j’aimerais savoir comment Suncor affecte ses 15 $ par tonne et l’influence que cela produit sur le fonds comme tel.
J’ai des questions secondaires concernant la déclaration de votre directeur général, qui a dit: « Les changements climatiques sont là. Ne rien faire n’est pas une option. » Il a parlé du leadership et a dit, comme Chris Ragan: « En vérité, le gouvernement fédéral, quel qu’il soit, ferait face à des difficultés importantes s’il mettait en place une politique descendante d’établissement du prix du carbone s’appliquant pareillement à tous, surtout si les revenus connexes sortaient de la province. » Récemment, bien des représentants de compagnies pétrolières sont passés par le bureau, et je pense qu’on souhaite vraiment, surtout en Alberta, partager la douleur sous la forme d’une taxe à la consommation ou à la population en général.
J’aimerais connaître la position de Suncor à ce sujet, en 25 mots au maximum.
View John McKay Profile
Lib. (ON)
To me, that sounds like a tax, smells like a tax, feels like a tax, and might even be a tax.
Pour moi, ça a l'apparence d'une taxe, l'odeur d'une taxe, la sensation d’être une taxe, et ce pourrait même être une taxe.
View John McKay Profile
Lib. (ON)
I take it that smile means yes.
Votre sourire me dit que c’est bien le cas.
View John McKay Profile
Lib. (ON)
You certainly wouldn't want to end the meeting on questions from me; I'm sure my colleagues will be running around trying to figure out how to repair whatever questions I ask.
Vous ne voudriez certainement pas terminer la séance après mes questions; je suis sûr que mes collègues s'empresseront de trouver une manière de réparer mes dégâts.
View John McKay Profile
Lib. (ON)
Well, I can see that Mr. Carrie is getting anxious.
I want to pick up on Mr. Woodworth's Corporate Knights reference. Usually Corporate Knights does a calculation based on information in the public realm in terms of stock price, market capitalization, moneys allocated to corporate social responsibility, moneys allocated to environmental initiatives, and anecdotes and interviews as well. I'm just trying to frame it, because I think Suncor as well is in the top number companies for corporate social responsibility, according to Corporate Knights.
To Ms. Grondin in particular, can you frame this in terms of your gross revenues in Baker Lake? How much is allocated to the corporate social responsibility budget and how much is allocated to the environment budget?
Eh bien je sens un début d'anxiété chez M. Carrie.
Revenons à ce que disait M. Woodworth sur Corporate Knights. Habituellement, Corporate Knights fait un calcul fondé sur les renseignements publiés sur le prix des actions, la capitalisation boursière, les budgets de la responsabilité sociale des entreprises, ceux des initiatives en matière d'environnement, des anecdotes et des entrevues. En fait, je pense que Suncor fait aussi partie des sociétés les mieux cotées pour leur responsabilité sociale, d'après Corporate Knights.
Ma question s'adresse particulièrement à Mme Grondin: pouvez-vous brosser un tableau comparatif de votre budget de responsabilité sociale et de votre budget de l'environnement par rapport à vos revenus bruts à Baker Lake?
View John McKay Profile
Lib. (ON)
I don't wish to interrupt you, but the time is draining.
Given that I suspect that the information is readily available, could you convey to the committee the gross revenues that you receive on an annual basis and then disaggregate from those gross revenues the corporate social responsibility and environmental component, whether it's through the impact agreement or not, so we could have some sort of a feel for that?
I have a similar question for Suncor. I want to follow up on my question about how this $15 a tonne gets used. First, how much of it is from Suncor's bottom line, and how does it get used both to the benefit of the environment but also to how you do your work better? Second, do you know how much your CSR/environment budget is?
Je ne voudrais pas vous interrompre, mais le temps file.
J'ai l'impression que ces renseignements sont faciles à obtenir, alors pourriez-vous indiquer au comité les recettes brutes que vous recevez chaque année, puis les ventiler entre la responsabilité sociale de l'entreprise et l'environnement, que ce soit dans le cadre de l'entente sur les répercussions ou non, afin que nous ayons une petite idée?
J'ai une question semblable pour la représentante de Suncor. J'aimerais revenir sur la façon dont on utilise ces 15 $ la tonne. Premièrement, quelle proportion provient des bénéfices nets de Suncor, et dans quelle mesure cela est-il utilisé au profit de l'environnement et pour améliorer votre travail? Deuxièmement, savez-vous quel est le montant de votre budget qui est alloué à la RSE et à l'environnement?
View John McKay Profile
Lib. (ON)
I appreciate that in some respects it may be difficult to disaggregate the numbers at a committee hearing like this. Again, if you could undertake to forward that information to the committee because, frankly, it's nice to talk about values and the original views and visions of the company, but usually you can find out where a company's values are by looking at its balance sheet. So I'd be interested not only in the number but also the percentage stated in terms of annual revenues.
Je comprends qu'à certains égards, il peut être difficile de ventiler ces sommes pendant une séance de comité. Encore une fois, ce serait bien si vous pouviez nous transmettre cette information car, honnêtement, c'est bien beau de parler des valeurs, des points de vue et des visions d'une entreprise, mais c'est surtout en voyant son bilan financier qu'on peut déterminer quelles sont ses véritables valeurs. Par conséquent, j'aimerais non seulement obtenir les chiffres, mais aussi le pourcentage des recettes annuelles consacré à ces aspects.
View John McKay Profile
Lib. (ON)
Mr. Chair, on the remote possibility that this might be our last meeting, I'd like to wish colleagues all the best. I think it would also be appropriate that you, on behalf of the committee, thank our very able clerks and analysts for their work over the past months and years in putting up with us, and me in particular.
Voices: Oh, oh!
Monsieur le président, puisqu'il s'agit probablement de notre dernière réunion, j'aimerais souhaiter la meilleure des chances à mes collègues. Je pense qu'il faudrait également remercier, au nom du comité, nos excellents greffiers et analystes, qui ont travaillé fort ces derniers mois et qui nous endurent, en particulier moi, depuis des années.
Des voix: Oh, oh!
View John McKay Profile
Lib. (ON)
Thank you both.
Mr. Fortune, carbon offsets are all the rage these days. Your work is really, in some measure, kind of leading work as far as carbon offsets go. Those were probably not recognized for a long time, but they are now. Do you get any credit for the carbon offsets that you achieve by buying a quarter section or a half section, or whatever, of land?
Merci à vous deux.
Monsieur Fortune, les crédits compensatoires pour le carbone sont très populaires ces temps-ci. En quelque sorte, vos efforts sont avant-gardistes à ce chapitre. Pendant longtemps, ces crédits n’étaient pas reconnus, mais ils le sont maintenant. Obtenez-vous des crédits compensatoires pour le carbone lorsque vous achetez une partie d’un terrain?
View John McKay Profile
Lib. (ON)
Even in Quebec, where they have kind of a cap-and-trade system, there's no benefit or there are no certificates issued for the work you do?
Même au Québec, où il y a un système de plafonnement et d’échange, il n’y a aucun avantage ni de certificat d’émis pour le travail que vous faites?
View John McKay Profile
Lib. (ON)
One way or another, about 80% to 85% of the economy is going to be pricing carbon probably by the end of the year, Ontario probably being the leader. It strikes me as anomalous that we would buy carbon offsets in other countries, yet not buy carbon offsets in this country. Have you engaged in any discussions about that with any government authorities?
D’une façon ou d’une autre, d’ici la fin de l’année, entre 80 % et 85 % de l’économie fixera un prix pour le carbone. L’Ontario est probablement un chef de file à cet égard. Il me paraît anormal que l’on puisse acheter des crédits compensatoires pour le carbone dans d’autres pays, mais pas ici. Avez-vous eu des discussions à cet égard avec des autorités gouvernementales?
View John McKay Profile
Lib. (ON)
Pricing externalities is a bit of an economist's fun game. It's not entirely unreasonable but still an interesting intellectual exercise. It also strikes me that the work that you do in retaining and slowing down runoff is a valuable good and service. I'm thinking particularly of Manitoba, for instance, where the lower part of Manitoba seems to flood on a pretty regular basis at extraordinary costs to the people particularly of Winnipeg. Again have you engaged in any conversations with anybody as to the value of those services that you provide?
Les éléments externes au prix constituent un peu une sorte de jeu pour les économistes. Ce n’est pas totalement déraisonnable, mais ça demeure un exercice intellectuel intéressant. Le travail que vous faites pour retenir et ralentir le ruissellement est un bien et service de valeur, notamment au Manitoba, par exemple, où la partie sud de la province semble être régulièrement aux prises avec des inondations et les coûts sont extrêmement élevés pour les citoyens, notamment à Winnipeg. Encore une fois, avez-vous eu des discussions avec quiconque sur la valeur des services que vous offrez?
View John McKay Profile
Lib. (ON)
That's $22 billion across the country?
Vous dites 22 milliards de dollars à l’échelle du pays?
View John McKay Profile
Lib. (ON)
We're looking forward 20, 30, or 50 years, and as Mr. Butler said, water is the new fire. Let me switch to Mr. Butler here to follow up on that comment because I think it is interesting.
You had a presentation from the insurance industry on the cost of insurance and it does relate to our conversation with Mr. Fortune. Did they give you any insight, first, on the increase of premium by virtue of water events, and second, on the changing of insurance contract language? I've never noticed that insurance companies are overly enthusiastic about paying out. They do seem to have a great deal of enthusiasm about collecting my premium though. I'd be interested in any observations you have with respect to the insurance industry and its recognition of the impacts of climate change on the industry.
Comme l’a souligné M. Butler, si l’on regarde 20, 30 ou même 50 ans dans le futur, on peut dire que l’eau, c’est le nouveau feu. Je vais maintenant m'adresser à M. Butler pour revenir sur ce commentaire, car ça m’intéresse.
L’industrie de l’assurance vous a fait une présentation sur le coût de l’assurance et il y a un lien entre cela et notre conversation avec M. Fortune. Premièrement, a-t-il été question de l’augmentation de la prime lors de situations impliquant de l’eau et, deuxièmement, du changement au libellé des contrats? Je n’ai jamais connu de compagnie d’assurance qui était enthousiaste à l’idée de régler des réclamations. Toutefois, elles sont très enthousiastes à l’idée d’encaisser les paiements. J’aimerais connaître votre opinion sur l’industrie de l’assurance et la reconnaissance de celle-ci des conséquences des changements climatiques.
View John McKay Profile
Lib. (ON)
I've been given to understand that the folks in Calgary, particularly in the river flood plain, have had dramatic increases to their premiums and considerable restrictions on the ability to pay out on them.
If you can get that presentation, I'd be interested in it. Possibly the rest of the committee would be interested in it.
Thanks very much.
Selon ce que j’ai appris, les citoyens de Calgary, notamment ceux qui vivent dans la plaine inondable d’une rivière, ont vu leur prime augmentée de façon considérable et leur capacité de présenter des réclamations considérablement réduites.
Si vous obtenez une copie de cette présentation, j’aimerais bien la consulter. Peut-être que cela intéresserait aussi les autres membres du comité.
Merci beaucoup.
View John McKay Profile
Lib. (ON)
Well I have to say that those migratory birds are a lot smarter than MPs.
I think if you sought it, Chair, we might have unanimous consent to decamp the committee to Mexico, for February and March at least. We need to do a study.
An hon. member: We could do a video conference.
Hon. John McKay: Following up on Mr. Sopuck's and Mr. Toet's conversations, we have wetlands giving ecological benefits and carbon sequestration, nutrient runoff, as Mr. Toet pointed out, runoff generally—all that sort of stuff. We have the rural communities providing urban and near urban communities, and possibly other rural communities, with a significant benefit for which nobody is getting paid. That's going to carry on for the foreseeable future.
Absent a carbon pricing regime, be it at the federal level or provincial level, how do you propose that those communities or individual landowners—assuming there was a will—be paid for their significant benefit, other than if you will through the goodwill of corporations? Everybody does everything for a variety of motivations, maybe even greenwash and things of that nature. Outside of a carbon pricing regime, how do you price that benefit?
Eh bien, je dois avouer que ces oiseaux migrateurs sont beaucoup plus intelligents que les députés.
Monsieur le président, je crois que vous constateriez peut-être qu’il y a consentement pour tenir nos séances au Mexique, du moins en février et en mars. Nous devons mener une étude.
Une voix: Nous pourrions avoir recours à la vidéoconférence.
L'hon. John McKay: J’aimerais rester dans la même veine que MM. Sopuck et Toet. Nous avons des milieux humides qui procurent des avantages écologiques et contribuent à stocker du carbone, mais il y a aussi l’écoulement en général, en particulier des nutriments, comme M. Toet l’a souligné — toutes ces choses. Nous avons des collectivités rurales qui procurent des avantages considérables aux collectivités urbaines, périurbaines et possiblement rurales pour lesquels personne n’est payé. Cela se poursuivra dans un avenir prévisible.
En l’absence d’un régime d’établissement du prix du carbone, comment proposez-vous que les gouvernements provinciaux ou fédéral dédommagent les collectivités ou les propriétaires fonciers — en présumant qu’il y a une volonté de leur part — pour les avantages considérables qu’ils procurent, mis à part la bonne volonté des entreprises, pour le dire ainsi? Tout le monde pose des gestes pour diverses raisons, ce qui peut inclure le blanchiment vert. Outre un régime d’établissement du prix du carbone, comment pouvons-nous mettre un prix sur cet avantage?
View John McKay Profile
Lib. (ON)
I guess that kind of loads it on the taxpayer there, as opposed to loading it on the broader society, those who are using carbon or getting the benefit of not having their homes flooded and things of that nature, which is one public policy response, I suppose. Do you have any other suggestions?
J’imagine que cela place le fardeau sur les épaules des contribuables au lieu de l’imposer à l’ensemble de la société, soit par exemple ceux qui utilisent le carbone ou ceux dont la maison ne se fait pas inonder. C'est une façon dont les pouvoirs publics peuvent répondre, je présume. Avez-vous d’autres suggestions?
View John McKay Profile
Lib. (ON)
Then it comes out of general revenues, basically, as opposed to specifically generated revenues.
Mr. James Fortune: Right.
Hon. John McKay: I have a final question. I'll direct this first to Mr. Butler.
The CRA has had some enthusiasm, shall we say, for auditing environmental groups in particular but other charitable groups as well. I'm wondering whether your group has had any particular notice from the CRA, and whether you have adjusted any of your behaviours or activities with respect to the advocacy component of what you do.
Cela proviendrait en gros des recettes générales, au lieu de générer des revenus.
M. James Fortune: Exact.
L'hon. John McKay: J’ai une dernière question pour M. Butler.
L’ARC a décidé de faire avec un certain enthousiasme, pour le dire ainsi, des vérifications concernant notamment des groupes environnementaux et d’autres organismes de bienfaisance. L’ARC a-t-elle communiqué avec votre groupe? Avez-vous modifié vos comportements et vos activités quant à la protection de l’environnement?
View John McKay Profile
Lib. (ON)
I'd dearly love to ask how many resources.
J’aimerais vraiment poser une question sur la quantité de ressources.
View John McKay Profile
Lib. (ON)
The one day I don't wear a tie.
Voices: Oh, oh!
Il fallait que cela tombe le jour où je ne porte pas de cravate.
Des voix: Oh, oh!
View John McKay Profile
Lib. (ON)
I want to continue on that line of questioning. It's actually what I was thinking about as you were testifying, because the relationship between the ENGO, the government, and the corporation is sometimes a touch problematic.
Let me focus on Ms. Barocas for a second, with the Earth Rangers. One of your corporate sponsors is Teck. I was out at Teck's operations in southern B.C. about two years ago, and they are pretty impressive. They basically take a mountain and slice it off and process it, put the coal in rail cars, and send it off to China. However, whichever way you want to slice it—and I'm not punning that—it's an environmentally impactful corporation in its activities.
So help me with your thinking as to how you approach or vet a sponsor or potential sponsor. Would the Rangers ever feel comfortable when they are in a relationship with Teck—or Imperial Oil was another one you mentioned—calling into question some of the company's core business activities? I ask because I think that in some respects you have probably faced this decision-making process, and I'd be interested in your thinking.
J'aimerais poursuivre dans la même veine. C'est justement à cela que je pensais durant votre exposé, car la relation entre l'ONGE, le gouvernement et l'entreprise est parfois un peu problématique.
Permettez-moi de m'adresser d'abord à Mme Barocas des Éco Héros. Une de vos sociétés commanditaires est l'entreprise Teck. J'ai visité les installations de Teck dans le sud de la Colombie-Britannique il y a environ deux ans, et je les ai trouvées très impressionnantes. Essentiellement, les employés coupent une partie de la montagne, effectuent un processus de transformation puis ils chargent le charbon dans des wagons. Le charbon est ensuite expédié en Chine. Cependant, peu importe la façon de voir les choses, il s'agit d'activités qui ont une incidence sur l'environnement.
Alors permettez-moi d'aborder la question de la façon dont vous choisissez un commanditaire. Est-ce que les Éco Héros se sentent à l'aise d'avoir des liens avec Teck — ou Imperial Oil, que vous avez aussi mentionnée — étant donné les principales activités de cette entreprise? Je vous pose cette question car je pense qu'à certains égards vous avez dû réfléchir à cet aspect avant de prendre une décision, et j'aimerais savoir quelle a été votre réflexion.
View John McKay Profile
Lib. (ON)
I'll direct the same question to Ms. LeRoux, who's obviously done some thinking about this. It is anxiety-producing, shall we say. On the face of it, some of the activities by some of these sponsors are incompatible with good environmental stewardship. How do you sort your way through those conflicts?
Je vais poser la même question à Mme LeRoux, qui y a manifestement réfléchi. C'est une source d'anxiété, si je peux m'exprimer ainsi. À première vue, certaines activités des commanditaires semblent aller à l'encontre d'une bonne gestion de l'environnement. Comment composez-vous avec ces contradictions?
View John McKay Profile
Lib. (ON)
I had an interesting conversation with the head of a large NGO. Everyone here would know the name of the NGO. It had entered into a relationship—this is offshore—and its analysis was that it lost donors because of its relationship with the particular corporation. The attitude of its donor base was that, “Well, you're going to get money from corporation X, Y, or Z, so you don't need my money, and you don't need my time.” Have either of you experienced that?
J'ai eu une discussion intéressante avec le dirigeant d'une grande organisation non gouvernementale, ou ONG, que vous connaissez tous. L'ONG a établi une relation — à l'étranger —, et le dirigeant croit avoir perdu des donateurs en raison de sa relation avec la société en question. Au sein du bassin de donateurs, certains ont estimé que si l'ONG allait recevoir de l'argent de la société en question, elle n'avait besoin ni de leur argent ni de leur temps. Avez-vous déjà vécu cela?
View John McKay Profile
Lib. (ON)
That's interesting.
C'est intéressant.
View John McKay Profile
Lib. (ON)
Last and least. My goodness.
Le dernier et le moindre. Incroyable.
View John McKay Profile
Lib. (ON)
Does line 9 run through the Credit Valley?
La ligne 9 traverse-t-elle Credit Valley?
View John McKay Profile
Lib. (ON)
Did the authority or the foundation make any representations to the NEB about line 9?
L'office ou la fondation ont-ils présenté des observations à l'ONE au sujet de la ligne 9?
Results: 1 - 30 of 1814 | Page: 1 of 61

1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
>
>|
Export As: XML CSV RSS

For more data options, please see Open Data