Hansard
Consult the user guide
For assistance, please contact us
Consult the user guide
For assistance, please contact us
Add search criteria
Results: 1 - 100 of 1535
View Gord Johns Profile
NDP (BC)
View Gord Johns Profile
2021-06-18 12:37 [p.8781]
Mr. Speaker, it is an honour and privilege to table this petition on behalf of petitioners from Parksville, Qualicum, Hilliers, Coombs and Errington, and it is timely, given there was a massive fire on Highway 4 yesterday at the Whiskey Creek gas station.
The petitioners, in support of volunteer firefighters, cite that 83% of Canada's total firefighting essential needs are supported by first responders and volunteer firefighters. They get about a $3,000-tax credit for 200 volunteer hours completed in a calendar year. This works out to a mere $450 per year that we allow these essential volunteers to keep of their income from their regular jobs or small businesses. It works out to about $2.25 an hour.
The petitioners call on the government to increase this tax credit, which would allow these essential volunteers to keep more of their hard-earned money, likely to be spent in the communities in which they live. Also, these essential volunteers, like I cited yesterday, not only put their lives on the line and give their time, training and efforts to Canadians, but they also allow cities and municipalities to keep property taxes lower.
They call for the increase of the tax exemption to go from $3,000 to $10,000, which would be the honourable thing to do, given approximately 8,000 essential search and rescue volunteers respond to thousands of incidents every year.
Monsieur le Président, j'ai l'honneur et le privilège de présenter une pétition signée par des gens de Parksville, Qualicum, Hilliers, Coombs et Errington. Elle tombe à point compte tenu du grave incendie qu'il y a eu hier à la station-service de Whiskey Creek, située en bordure de la route 4.
Les pétitionnaires, en appui aux pompiers volontaires, font valoir que les pompiers volontaires composent 83 % de l'effectif total des premiers répondants essentiels dans la lutte contre les incendies au Canada. Ils obtiennent un crédit d'impôt d'environ 3 000 $ s'ils effectuent 200 heures de service bénévole au cours de l'année civile. Cela équivaut à 450 $ à peine par année que nous permettons à ces bénévoles essentiels de retrancher de leurs revenus tirés d'un emploi ou d'une petite entreprise. Cela correspond à environ 2,25 $ l'heure.
Les pétitionnaires demandent au gouvernement d'augmenter ce crédit d'impôt, ce qui permettrait à ces bénévoles essentiels de garder une plus grande partie de l'argent qu'ils ont durement gagné et qu'ils dépenseraient probablement dans les communautés où ils vivent. De plus, comme je l'ai dit hier, non seulement ces bénévoles essentiels risquent leur vie, donnent de leur temps, suivent une formation et font des efforts pour leurs concitoyens, mais ils permettent aussi aux villes et aux municipalités de maintenir leurs impôts fonciers à un niveau inférieur.
Les pétitionnaires demandent que l'exemption fiscale passe de 3 000 $ à 10 000 $, ce qui serait la chose honorable à faire, étant donné qu'environ 8 000 bénévoles essentiels en recherche et sauvetage interviennent lors de milliers d'incidents chaque année.
View Salma Zahid Profile
Lib. (ON)
View Salma Zahid Profile
2021-06-16 14:10 [p.8520]
Mr. Speaker, today I pay tribute to a community leader and mentor we lost too early. Brother Saleh Hafejee, with whom I worked closely in recent years, was a very special person who made a great impact in our community. He did this through helping the generation of youth as a sports coach and mentor; through his 25 years of service to the Scarborough Muslim Association, Jame Abu Bakr Mosque, recently as president; or through his decades of volunteering helping people of all backgrounds.
He loved his community, his faith and most importantly, his family. His passing was sudden and a devastating loss for the Muslim community in Scarborough. I say to his mother, Aisha Hafejee, wife, Fazila Hafejee, his sons, Mohammed and Hafiz Abubak, daughter Mariam Hafejee and his grandkids that we will miss Brother Saleh, or, as his son said yesterday at his funeral “everyone’s dad”. He leaves behind a legacy we can all be proud of.
Monsieur le Président, je rends hommage à un leader communautaire et à un mentor que nous avons perdu trop tôt. Frère Saleh Hafejee, avec qui j'ai travaillé en étroite collaboration ces dernières années, était une personne très spéciale qui a joué un rôle inestimable au sein de la collectivité en aidant des jeunes en tant qu'entraîneur sportif et mentor, en servant pendant 25 ans l'Association musulmane de Scarborough, la mosquée Jame Abu Bakr, récemment à titre de président, et en faisant du bénévolat pendant des décennies pour aider les gens de tous les milieux.
Il aimait sa collectivité, sa foi et, surtout, sa famille. Son décès a été soudain et constitue une perte dévastatrice pour la communauté musulmane de Scarborough. Je dis à sa mère, Aisha Hafejee, à sa femme, Fazila Hafejee, à ses fils, Mohammed et Hafiz Abubak, à sa fille Mariam Hafejee et à ses petits-enfants que frère Saleh, ou, comme son fils l'a dit hier aux funérailles, « le père de tout le monde », va nous manquer. Il laisse derrière lui un héritage dont nous pouvons tous être fiers.
View Julie Dabrusin Profile
Lib. (ON)
View Julie Dabrusin Profile
2021-06-15 14:10 [p.8461]
Mr. Speaker, today I would like to honour Amber Caterer-Walsh for her 33 years of service as a volunteer at the Community Association for Riders with Disabilities, called CARD.
CARD's vision is to be in an engaged community in which individuals, not labels, dictate who they are and what they achieve. It provides equine therapy to children and adults. This year, Amber won the 2021 Canadian Therapeutic Riding Association's Rhonda Davies Award for Outstanding Volunteers for her volunteer service. She was described by her nominator as a special woman who devotes her time to help better the lives of those around her and in her community.
I thank her and the association for the work they do for disability inclusion, and today I remind Canadians that there is still time to provide their feedback for our country's first-ever disability inclusion action plan, which is open for an online survey by video, or by print and mail.
Monsieur le Président, aujourd'hui, je tiens à rendre hommage à Amber Caterer-Walsh pour ses 33 années de service en tant que bénévole de l'association communautaire pour les cavaliers handicapés.
La vision de l'association est de faire partie d'une communauté engagée où ce sont les personnes, et non les étiquettes, qui dictent qui elles sont et ce qu'elles peuvent accomplir. L'association offre de l’équithérapie aux enfants et aux adultes. Cette année, Mme Caterer-Walsh a remporté le prix Rhonda Davies pour les bénévoles extraordinaires de 2021 de l'Association canadienne d'équitation thérapeutique pour son travail de bénévole. La personne qui a proposé sa candidature l'a décrite comme une femme spéciale qui consacre son temps à améliorer la vie des gens qui l'entourent et des habitants de sa région.
Je remercie Mme Caterer-Walsh ainsi que l'association du travail qu'elles accomplissent pour l'inclusion des personnes handicapées. De plus, aujourd'hui, je rappelle aux Canadiens qu'il leur reste encore du temps pour donner leur opinion sur le tout premier Plan pour l’inclusion des personnes en situation de handicap du pays, qui fait actuellement l'objet d'un sondage en ligne, auquel on peut répondre par vidéo, par écrit ou par la poste.
View Todd Doherty Profile
CPC (BC)
View Todd Doherty Profile
2021-06-08 14:07 [p.8102]
Mr. Speaker, last week, I met with a local child care worker named Cristian who shared with me how devastating COVID has been on the children he cares for, how he struggles to provide important daily necessities for these children, and how that has negatively impacted the children's mental health, well-being and self-esteem. Christian did not know who to turn to.
That night, Kelly and I were trying to figure out a solution to his problem. So the next day, I made a number of calls, and one included a call to Telus.
Telus has a motto, “Give where they live”. Since 2006, Telus has distributed more than 165,000 kits for kids across Canada. This year, it is handing out 14,000 backpacks stuffed with school supplies for young people in need. Telus volunteers donate over one million plus hours every year. Over $1.3 billion has been donated by Telus members and retirees since 2000. Their social purpose truly is at the heart of everything they do.
Last week, when I made the urgent call for help, Telus answered. Local Telus volunteers stepped in and collected emergency supplies for 60 at-risk youth in my riding.
I want to personally thank Telus for answering the call. It is truly building a better future for all Canadians.
Monsieur le Président, la semaine dernière, j'ai rencontré Christian, qui travaille dans un service de garde et qui m'a raconté à quel point la COVID a été dévastatrice pour les enfants dont il s'occupe. Il m'a dit qu'il avait de la difficulté à offrir aux enfants ce dont ils ont besoin au quotidien et que la situation avait un effet négatif sur la santé mentale, sur le bien-être et sur l'estime de soi des enfants. Christian ne savait pas vers qui se tourner.
Ce soir-là, Kelly et moi avons cherché une solution au problème de Christian. Le lendemain, j'ai fait un certain nombre d'appels, dont un à Telus.
Telus a une campagne de soutien des collectivités locales. Depuis 2006, Telus a remis plus de 165 000 trousses à des enfants partout au Canada. Cette année, l'entreprise offrira 14 000 sacs à dos remplis de fournitures scolaires pour les jeunes défavorisés. Les bénévoles de Telus offrent plus de 1 million d'heures de bénévolat chaque année. Les employés et les retraités de Telus ont fait don de plus de 1,3 milliard de dollars depuis 2000. Le soutien de la communauté est au cœur de tout ce qu'ils font.
La semaine dernière, lorsque j'ai fait des appels à l'aide urgents, Telus a répondu. Les bénévoles de Telus de la région se sont mis à l'œuvre et ils ont recueilli des fournitures d'urgence pour 60 jeunes à risque de ma circonscription.
Je tiens à remercier personnellement Telus d'avoir répondu à l'appel. L'entreprise travaille vraiment à bâtir un avenir meilleur pour tous les Canadiens.
View Gord Johns Profile
NDP (BC)
View Gord Johns Profile
2021-06-03 10:19 [p.7863]
Mr. Speaker, as we know, volunteer firefighters account for 83% of Canada's total firefighting essential first responders. I am honoured to table this petition on behalf of petitioners from Parksville, Qualicum and Coombs in my riding.
Petitioners cite that 8,000 essential search and rescue volunteers respond to thousands of incidents every year. The tax code of Canada currently allows volunteer firefighters and search and rescue volunteers to claim a $3,000 tax credit if 200 volunteer hours are completed in a calendar year. This works out to a mere $450 per year, which we allow these essential volunteers to keep of their own income from their regular jobs and small businesses. That is about $2.25 an hour. If they volunteer more than 200 hours, which many do, this tax credit becomes even less. Obviously, these volunteers not only put their lives on the line and give their time, training and efforts to Canadians, but they also allow cities and municipalities to keep property taxes lower than if paid services were required.
They are calling on the Government of Canada to support private members' bill, Bill C-264, and increase the tax exemption from $3,000 to $10,000 for line 31220 in the tax code to help our essential volunteer firefighters and volunteer search and rescue people across Canada.
Monsieur le Président, comme nous le savons, les pompiers volontaires composent 83 % de l'effectif total des premiers répondants essentiels dans la lutte contre les incendies au Canada. J'ai l'honneur de présenter cette pétition au nom de résidants de Parksville, Qualicum et Coombs, dans ma circonscription.
Les pétitionnaires mentionnent que 8 000 bénévoles essentiels en recherche et sauvetage interviennent chaque année lors de milliers d'incidents. À l'heure actuelle, le code fiscal du Canada permet aux pompiers volontaires et aux bénévoles en recherche et sauvetage de réclamer un crédit d'impôt de 3 000 $,pourvu qu'ils aient cumulé 200 heures de bénévolat durant l'année civile. Cela équivaut à 450 $ à peine par année que nous permettons à ces bénévoles essentiels de conserver sur leurs revenus tirés d'un emploi ou d'une petite entreprise. Cela correspond à environ 2,25 $ l'heure. Si leur bénévolat dépasse 200 heures, comme c'est souvent le cas, ce crédit d'impôt est encore plus bas. De toute évidence, ces bénévoles non seulement risquent leur vie, donnent de leur temps, suivent une formation et font des efforts pour leurs concitoyens, mais ils permettent aussi aux villes et aux municipalités de maintenir leurs impôts fonciers à un niveau inférieur à ce qu'il devrait être si elles devaient recourir à des services rémunérés.
Les pétitionnaires demandent au gouvernement du Canada d'appuyer le projet de loi d'initiative parlementaire C-264 pour que l'exemption d'impôt passe de 3 000 $ à 10 000 $ à la ligne 31220 du code fiscal, afin d'aider les pompiers volontaires et les volontaires participant à des activités de recherche et de sauvetage partout au Canada.
View Eric Duncan Profile
CPC (ON)
Mr. Speaker, I rise today to pay tribute to Bill Makinson, a well-known local media personality and civic leader in Cornwall and surrounding communities, who announced that after volunteering and working with YourTV in Cornwall since 1976, he will retire on Friday.
While Bill has spent numerous hours in the studio, his commitment to volunteerism has been matched by only a few people over the years: Big Brothers Big Sisters, United Way, Crafting a Cure, the MS golf tournament, the Cornwall and Area Chamber of Commerce and the Canadian Alliance on Mental Illness and Mental Health, just to name a few.
As Bill begins his next chapter in a well-deserved retirement, I want to say that we have appreciated his leadership, dedication and the difference he has made for many organizations. We thank him for going over and above his day-to-day responsibilities. We are expecting him and Sue to come back to Cornwall often, as he moves closer to his daughter and grandchildren, to see the many friends he has made and the organizations he has helped over the years. Well done on a successful career and record of service. I wish him an enjoyable retirement.
Monsieur le Président, je prends la parole aujourd’hui pour rendre hommage à Bill Makinson, une personnalité médiatique et un leader civique bien connu à Cornwall et dans ses environs. Depuis 1976, il a œuvré comme bénévole et travaillé pour la chaîne YourTV à Cornwall. Il a annoncé qu’il prendra sa retraite vendredi.
En plus des innombrables heures que Bill a passées en studio, il faut souligner que peu de gens peuvent se targuer d’un tel engagement bénévole au fil des ans. Il a collaboré entre autres avec Grands Frères Grandes Sœurs, Centraide Canada, Crafting For a Cure, le tournoi de golf SP, la chambre de commerce de Cornwall et de la région, et l’Alliance canadienne pour la maladie mentale et la santé mentale.
Alors que Bill entame une retraite bien méritée, je tiens à exprimer toute l’estime que nous avons pour son leadership, son dévouement et ses accomplissements, qui ont tellement apporté à de nombreux organismes. Nous le remercions de s’être sans cesse dépassé en plus d'assumer ses tâches quotidiennes. Il déménage pour se rapprocher de sa fille et de ses petits-enfants, mais nous espérons que lui et Sue viendront souvent nous rendre visite à Cornwall pour saluer ses vieux amis et les organismes qu’il a tant aidés tout au long de sa vie. Je le félicite pour sa brillante carrière et ses états de service exceptionnels. Je lui souhaite une agréable retraite.
View Greg Fergus Profile
Lib. (QC)
View Greg Fergus Profile
2021-05-28 11:09 [p.7551]
Madam Speaker, I rise this morning to acknowledge a remarkable man from Gatineau, Paul Mercier. Paul is a bit of an icon in my community, not because he seeks recognition for his many contributions to civic life, but precisely because he works tirelessly, often behind the scenes, to ensure that everyone has a shot at a decent life.
Born in Ottawa in 1945, Paul quickly made a name for himself in the business world in Montreal, Quebec City and, since the 1990s, in Hull and Aylmer. He is now a full-time volunteer, donating his time here, there and everywhere. He is involved with the Royal Canadian Legion and the Knights of Columbus, but above all, he answers his neighbours' calls any time they are in need. I should definitely add that Paul considers every human being his neighbour, no matter where they live.
I want to thank him for everything he does for our community. We truly appreciate him, and I wish him every success in all his endeavours.
Madame la Présidente, j'aimerais reconnaître ce matin un remarquable citoyen de Gatineau, M. Paul Mercier. Paul est une des vedettes de ma communauté, non pas parce qu'il s'attribue tout le mérite de ses nombreuses contributions à la vie citoyenne, mais précisément parce qu'il travaille sans cesse, loin des feux des projecteurs, afin de s'assurer que tous et toutes ont une chance de bien vivre.
Né à Ottawa en 1945, Paul s'est vite fait une réputation dans le monde des affaires à Montréal, à Québec et, depuis les années 1990, à Hull et à Aylmer. Maintenant bénévole à temps plein, on peut le retrouver partout. Il s'implique dans la Légion royale canadienne et les Chevaliers de Colomb, mais, surtout, il répond à l'appel de ses voisins lorsqu'ils sont dans le besoin. Je dois absolument mentionner que Paul considère chaque être humain comme son voisin, peu importe où cette personne demeure.
Je le remercie de tout ce qu'il fait pour nous. La communauté l'apprécie et je lui souhaite du succès dans toutes ses démarches.
View Kelly McCauley Profile
CPC (AB)
View Kelly McCauley Profile
2021-05-12 14:05 [p.7101]
Mr. Speaker, I am pleased to recognize the community work of Rosy Borkowski in my riding of Edmonton West. At the start of COVID, with the help of local volunteers she calls her angels, Rosy formed the Hamptons and surrounding areas COVID-19 support group.
Rosy and her angels support isolated and quarantined seniors and families in need with care packages of food, cleaning supplies, pet care and more. The angels have since expanded to the entire Edmonton region. Health and home care providers can even refer their clients to the angels for assistance.
To date, Rosy and her angels have helped over a thousand families and individuals with Christmas hampers, senior care bags, Easter meals, Mother's Day dinners and more. With the help of angels and local donors, such as COBS Bread West Granville, all care packages are provided 100% from donations.
To Rosy and her angels, I send my thanks.
Monsieur le Président, je suis heureux de souligner le travail communautaire de Rosy Borkowski dans ma circonscription, Edmonton-Ouest. Dès le début de la pandémie, Rosy a créé le groupe de soutien contre la COVID-19 pour les habitants d'Hamptons et des environs, avec l'aide de bénévoles locaux qu'elle appelle ses anges.
Rosy et ses anges viennent en aide aux personnes âgées et aux familles isolées et en quarantaine dans le besoin en leur apportant de la nourriture, des produits de nettoyage, des articles pour les animaux, etc. Les anges sont maintenant présents dans toute la région d'Edmonton. Les fournisseurs de soins de santé et à domicile peuvent même aiguiller leurs clients vers les anges pour obtenir de l'aide.
Jusqu'à maintenant, Rosy et ses anges ont aidé plus d'un millier de familles et de personnes en leur offrant des paniers de Noël, des trousses de soins pour personnes âgées, des repas de Pâques et de la fête des Mères, et bien plus encore. Grâce aux anges et aux donneurs de la région, comme COBS Bread West Granville, tous ces produits de réconfort sont offerts gratuitement.
Je remercie Rosy et ses anges de leur travail.
View Karen Vecchio Profile
CPC (ON)
Mr. Speaker, I think that we all recognize the importance of scrutineers and, like the member mentioned. there is nothing in this about scrutineers. What would the member's suggestions be on how we should perhaps amend it, or what we should be doing to ensure that we have those additional volunteers available?
Monsieur le Président, nous sommes tous conscients de l'importance des agents électoraux, mais comme le faisait remarquer la députée, il n'y a rien pour eux dans ce projet de loi. Que devrions-nous faire, selon elle, pour qu'il y ait plus de ces bénévoles? Devrait-on amender le projet de loi?
View Marilyn Gladu Profile
CPC (ON)
View Marilyn Gladu Profile
2021-05-07 10:16 [p.6885]
Mr. Speaker, certainly when it comes to scrutineering and we think about trying to keep six feet of distance, one of the difficulties would be to be able to see the ballot. Are we going to have to do something in terms of hooking up cameras on the process and having viewing screens? That is one possible solution. If they are going to have multiple scrutineers in the same spot, that makes it even more complicated. I do not have all the answers, but it is definitely something that is worth thinking about, because we want to make sure that people continue to have confidence in our tried-and-true democratic process.
Monsieur le Président, je rappelle que nous devons garder une distance de deux mètres entre nous, alors je me demande bien comment feront les agents électoraux pour voir les bulletins. Devra-t-on acheter des caméras et des écrans? Il pourrait s'agir d'une solution. Ce sera encore plus compliqué lorsqu'il y aura plusieurs agents au même endroit. Je n'ai pas toutes les réponses, mais c'est le genre de choses auxquelles il faudra réfléchir, car il ne faudrait pas que les gens perdent confiance dans le processus démocratique canadien, qui a fait ses preuves.
View John Barlow Profile
CPC (AB)
View John Barlow Profile
2021-05-06 14:03 [p.6793]
Mr. Speaker, when the phone would ring, I would answer and be greeted with, “John, what do you want to help with?” It could be anything from a fundraising dinner to a charity gala to a political event. I never knew what it was going to be when Mr. Allen King gave me a call, but I never said no. No one ever said no to Mr. King.
However, he also gave as good as he got. A political nerd, Mr. King always jumped at the chance to help me with any of my campaigns. He was also the first person everyone called when they needed help with a fundraising event, for a local charity or a project, especially if it had to do with health care or education.
Last week the community of Okotoks lost a special person, a champion, an incredible leader, a respected businessman, a mentor and a dear friend. My heart goes out to the entire community, his friends and, most importantly, his family and his boys. Mr. King will be greatly missed, especially by the ladies. Okotokans will know what I mean when I say “over and out”.
Monsieur le Président, lorsqu'il me téléphonait, il lançait la conversation en me disant: « John, comment veux-tu m'aider? » Il pouvait s'agir d'un dîner-bénéfice, d'un gala de bienfaisance ou d'une activité politique. Je ne savais jamais à quoi m'attendre lorsque je recevais un appel de M. Allen King, mais je ne pouvais rien lui refuser. Personne ne disait non à M. King.
Il vous le rendait bien, cependant. Un mordu de la politique, M. King ne ratait jamais une occasion de m'aider avec mes campagnes. Il était la première personne qu'on appelait si on avait besoin d'aide pour une activité de financement ou pour un organisme ou un projet de bienfaisance local, surtout s'il s'agissait de soins de santé ou d'éducation.
La semaine dernière, la collectivité d'Okotoks a perdu un être exceptionnel, un champion, un leader formidable, un homme d'affaires respecté, un mentor et un grand ami. Mes pensées accompagnent la collectivité en entier, les amis et, surtout, la famille et les fils de M. King. Il nous manquera beaucoup, en particulier à ces dames. Les gens d'Otokoks sauront ce que je veux dire par « point final ».
View Diane Finley Profile
CPC (ON)
View Diane Finley Profile
2021-05-04 14:06 [p.6618]
Mr. Speaker, I speak today to recognize the inspiring work of Habitat for Humanity and to congratulate Haldimand-Norfolk’s newest habitat homeowners, Russ, Sharon and Krysten. Habitat for Humanity mobilizes volunteers, businesses and communities to help families in need build strength, stability and self-reliance through affordable home ownership. In our area alone, more than 25 families have new homes thanks to them.
Habitat also operates home improvement stores called Habitat ReStore, where donated surplus furnishings and building materials are sold at bargain prices. It is the ultimate in recycling. Where else could someone buy an $850 toilet for $52 or a wingback chair for just $15?
My heartiest thanks go to the volunteers, donors, businesses and staff who work so hard to make the dream of affordable home ownership come true, even during a pandemic.
Monsieur le Président, j'interviens aujourd'hui pour saluer le travail inspirant que fait l'organisme Habitat pour l'humanité. Je profite également de l'occasion pour féliciter Russ, Sharon et Krysten qui sont récemment devenus propriétaires d'une maison dans Haldimand-Norfolk. L'organisme Habitat pour l'humanité mobilise des bénévoles, des entreprises et des intervenants communautaires pour aider des familles dans le besoin à acquérir force, stabilité et autonomie en devenant propriétaires d'une maison à prix abordable. Dans notre région seulement, plus de 25 familles ont acquis une nouvelle maison grâce à cet organisme.
Habitat pour l'humanité exploite également les magasins Habitat ReStore qui vendent à prix d'aubaine des meubles et des matériaux de construction excédentaires qui ont été donnés. Il s'agit du nec plus ultra en matière de recyclage. Où pourrait-on acheter à 52 $ un cabinet de toilette de 850 $ ou un fauteuil à oreilles à seulement 15 $?
J'offre mes plus sincères remerciements aux bénévoles, aux donateurs, aux entreprises et au personnel qui s'emploient à ce que le rêve d'accession à la propriété devienne réalité, même en pleine pandémie.
View Michael Barrett Profile
CPC (ON)
Madam Speaker, we find ourselves here following from the questions I posed to the Prime Minister with respect to the ongoing cover-up we have seen the government undertake, which came out of the very early days of the pandemic.
Early on we saw all parties profess to want to take a team Canada approach and to really want to make sure helping Canadians was the first thing we did, but the first thing the government did was propose legislation that would have given it the ability to tax and spend without parliamentary oversight for almost two years, so that definitely got the radar up of opposition parties and the parliamentary press gallery.
We learned of course that the Prime Minister had dealings with the WE Charity. Later we would learn that this organization had paid members of the Prime Minister's family about half a million dollars in cash and other benefits. What we learned in the very early days of the pandemic, just over a year ago, is that the government was prepared to give a half-billion-dollar, sole-source contribution agreement to the same organization, which would have benefited that organization by more than $40 million.
Tough questions were asked last summer, and we saw unprecedented interest during these committee hearings. We saw the Prime Minister testify, and we had massive document requests of the government. On the eve of those documents being delivered, and they documents that would have given us information about speaking fees paid to members of the Prime Minister's family, the Prime Minister shut down Parliament.
We have this pattern, which has developed with the government since it first came to office in 2015. As revealed in the Conflict of Interest and Ethics Commissioner's report entitled “The Trudeau Report”, with the ill-fated trip to billionaire island, and with the SNC-Lavalin scandal in the Ethic Commissioner's report entitled “Trudeau II Report”, we saw that the Prime Minister does not believe the rules of this place, the laws parliamentarians are expected to follow, apply to him and to his government.
Here we are again, with the Prime Minister under investigation for a third time, awaiting a report from the Ethics Commissioner. The House ordered, by a majority vote, that witnesses appear at the Standing Committee on Access to Information, Privacy and Ethics and at the Standing Committee on National Defence. What did those witnesses do? They were instructed by their employer, by ministers of the Crown, to defy an order of Canada's Parliament.
It is unbelievable, but that is the lengths the Liberals will go to in order to hide the truth from Canadians. It is one set of rules for them and one set of rules for everybody else. They want us to believe they are following ministerial accountability, but what the Liberals have subjected us to is anything but that.
My question tonight is this: Why is it that the government and these Liberals think the rules do not apply to them?
Madame la Présidente, nous sommes ici en raison des questions que j'ai posées au premier ministre au sujet de l'opération de camouflage que nous avons vue de la part du gouvernement au tout début de la pandémie.
Dès le début, tous les partis se sont dits prêts à adopter une approche Équipe Canada afin d'aider les Canadiens. Or, la première chose que le gouvernement a faite a été de proposer un projet de loi qui lui aurait donné la capacité de lever des impôts et de dépenser sans surveillance parlementaire pendant près de deux ans, ce qui a certainement préoccupé les partis de l'opposition et la tribune de la presse parlementaire.
Nous avons évidemment appris que le premier ministre avait fait des affaires avec l'organisme UNIS. Plus tard, nous allions apprendre que cet organisme avait payé environ un demi-million de dollars en argent et autres avantages à des membres de la famille du premier ministre. Au début de la pandémie, il y a un peu plus d'un an, nous avons appris que le gouvernement était prêt à conclure avec cet organisme une entente de contribution à fournisseur unique d'un demi-milliard de dollars, qui aurait rapporté plus de 40 millions de dollars à l'organisme.
De sérieuses questions ont été posées l'été dernier, et ces audiences de comités ont soulevé un intérêt sans précédent. Nous avons vu le premier ministre témoigner. Des demandes de production de documents massives ont été adressées au gouvernement. Or, la veille de la réception de ces documents, qui nous auraient renseignés sur les honoraires d'allocution versés aux membres de la famille du premier ministre, ce dernier a interrompu les travaux du Parlement.
Une tendance se dessine chez le gouvernement depuis son arrivée au pouvoir en 2015. Comme le révèlent le rapport de l'ancienne commissaire aux conflits d'intérêts et à l'éthique intitulé « Le rapport Trudeau », concernant le voyage malavisé à l'île d'un milliardaire, ainsi que le « Rapport Trudeau II » du commissaire actuel, concernant le scandale de SNC-Lavalin, le premier ministre estime que les règles qui régissent cet endroit et que les parlementaires sont tenus d'observer ne s'appliquent pas à lui ou à son gouvernement.
Pour la troisième fois, le premier ministre fait l'objet d'une enquête du commissaire à l'éthique. La Chambre a ordonné, au moyen d'un vote majoritaire, que des témoins comparaissent au Comité permanent de l'accès à l'information, de la protection des renseignements personnels et de l'éthique ainsi qu'au Comité permanent de la défense nationale. Qu'ont fait ces témoins? Leur employeur, c'est-à-dire des ministres, leur a ordonné de défier un ordre du Parlement du Canada.
C'est incroyable. Cela montre jusqu'où les libéraux sont prêts à aller pour cacher la vérité aux Canadiens. Ils sont convaincus que l'ensemble des règles qui s'appliquent à eux est distinct de l'ensemble des règles qui s'appliquent au reste de la population. Ils veulent nous faire croire qu'ils observent le principe de la responsabilité ministérielle. Or, leur comportement montre tout le contraire.
Ma question ce soir est la suivante: pourquoi le gouvernement et les libéraux pensent-ils que les règles ne s'appliquent pas à eux?
View Kevin Lamoureux Profile
Lib. (MB)
View Kevin Lamoureux Profile
2021-05-03 21:01 [p.6581]
Madam Speaker, nothing could be further from the truth. The Prime Minister is very committed to accountability and transparency. He was committed to those principles even before becoming the Prime Minister of Canada.
Since the 2015 federal election, the Conservatives have left no stone unturned as they continue to look for any possible way to be critical of the personalities within government. We have seen that virtually from day one. One might think that during the pandemic the Conservative Party might refocus and demonstrate more concern about Canadians.
At the beginning, it looked pretty encouraging. Thirteen or fourteen months ago, we saw a Conservative Party with a higher sense of co-operation, wanting to be a part of that team Canada taking on the pandemic. However, it did not take too long for the Conservatives to fall back into the ditch, with character assassination as their primary focus.
No matter what the Conservative game is, I can assure Canadians that the Government of Canada, and in particular the Prime Minister, will continue to focus on them, first and foremost, with priority one being minimizing the negatives of the pandemic, ensuring they are getting the vaccine and that we are able to build back better. One only needs to look at the most recent budget to get a better understanding of the environment we are in today, in good part because the Prime Minister, over a year ago, took that team Canada approach, bringing together provinces, territories, indigenous leaders and many different stakeholders, and challenging members of Parliament on all political sides to come together and be there in a real and tangible way for Canadians.
The Minister of Health, the Parliamentary Secretary to the Minister of Health, the Minister of Public Services and Procurement and the Parliamentary Secretary to the Minister of Public Services and Procurement work day, day out to ensure that Canada and Canadians are well served by ministers and parliamentary secretaries, who are prepared to put in the sacrifice, working with other stakeholders, in particular other jurisdictions.
I would invite the Conservatives to get on board once again, to get out of the ditches and the gutters, and support what Canadians want us to be talking about, and that is the pandemic.
I always appreciate the opportunity to share a few words and thoughts in hopes that my friend will see the benefits. When he talks about the thousands of questions during summer, it is too bad some of those questions were not on the vaccines. We would probably be a little better off if the Conservatives would have put more priority on the pandemic and less on character assassination. That is the bottom line.
I have no problem comparing performance of the current Prime Minister to any prime minister in the last 30 to 40 years. He has been there for Canadians in a very real and tangible way, whether it was putting money in the pockets of Canadians through CERB, or protecting jobs through the wage subsidy program or the whole suite of programs that the government introduced with the support of Canadians and working with civil servants.
Madame la Présidente, rien n'est plus faux. Le premier ministre croit fermement à la reddition de comptes et à la transparence. Il tenait à ces principes même avant de devenir premier ministre du Canada.
Depuis les élections fédérales de 2015, les conservateurs cherchent continuellement toutes les façons possibles de critiquer les personnalités du gouvernement. C'est quelque chose que nous observons presque depuis le premier jour. On se serait attendu à ce que, durant la pandémie, le Parti conservateur se réoriente et se préoccupe davantage des Canadiens.
Au début, la situation semblait plutôt encourageante. Il y a 13 ou 14 mois, les députés du Parti conservateur faisaient preuve d'un meilleur esprit de coopération et souhaitaient faire partie de l'Équipe Canada luttant contre la pandémie. Toutefois, ce ne fut pas long avant que les conservateurs reprennent leurs mauvaises habitudes et fassent de la diffamation leur principale priorité.
Peu importe le jeu des conservateurs, je peux assurer aux Canadiens que le gouvernement du Canada et en particulier le premier ministre continueront de se concentrer d'abord et avant tout sur eux. La grande priorité est de réduire les effets négatifs de la pandémie, veiller à ce qu'ils obtiennent le vaccin et faire en sorte de rebâtir en mieux. Il suffit de consulter le plus récent budget pour mieux comprendre le contexte actuel, qui s'explique en grande partie par l'approche Équipe Canada que le premier ministre a adoptée il y a plus d'un an, en rassemblant les provinces, les territoires, les dirigeants autochtones et de nombreux autres intervenants et en mettant au défi les députés de tous les partis d'unir leurs forces pour venir en aide aux Canadiens de façon concrète.
La ministre de la Santé, la secrétaire parlementaire de la ministre de la Santé, la ministre des Services publics et de l’Approvisionnement et le secrétaire parlementaire de la ministre des Services publics et de l’Approvisionnement multiplient les efforts tous les jours pour que le Canada et sa population soient bien servis par des ministres et des secrétaires parlementaires qui sont prêts à faire des sacrifices et à collaborer avec d'autres intervenants, en particulier d'autres administrations.
J'invite les conservateurs à se joindre à nous de nouveau, à cesser de faire du salissage, et à parler de ce qui préoccupe les Canadiens, c'est-à-dire la pandémie.
Je suis toujours heureux de pouvoir faire quelques observations, et j'espère qu'elles seront utiles à mon collègue. En ce qui a trait aux milliers de questions qui ont été posées pendant l'été, il est dommage qu'aucune d'entre elles n'ait porté sur les vaccins. Les choses iraient probablement un peu mieux si les conservateurs s'étaient concentrés davantage sur la pandémie et moins sur la diffamation. Voilà la réalité.
Je ne vois aucun inconvénient à ce que l'on compare le bilan de l'actuel premier ministre à celui de n'importe quel premier ministre des 30 à 40 dernières années. Il a aidé les Canadiens de façon très concrète, que ce soit en leur offrant du soutien financier grâce à la Prestation canadienne d'urgence, en protégeant des emplois grâce au programme de subvention salariale ou en mettant en œuvre une foule de programmes en collaboration avec les fonctionnaires afin d'aider les Canadiens.
View Michael Barrett Profile
CPC (ON)
Madam Speaker, I appreciate the spirited response from the parliamentary secretary. It was creative, and I am sure it would be a good bedtime story for some.
I also wish more time was spent on vaccines in the summer by the government, instead of partnering with the Communist China-owned CanSino. Instead, it could have developed domestic vaccine production capacity, like our friends in the UK.
What we have seen with the government is that it first looks to help its friends instead of helping Canadians. That is what is disappointing. The Prime Minister is the first one found guilty of breaking the Conflict of Interest Act, the first Prime Minister in Canadian history. He would say that there has only been two. One or two, he is the only one who has that distinction.
We expect better. We expect answers from the Liberals. Canadians expect better from their government. When are they going to get it?
Madame la Présidente, je remercie le secrétaire parlementaire de sa réponse énergique. Il a fait preuve d'une grande créativité. Je suis convaincu que cela ferait, pour certains, une belle histoire à dormir debout.
Je regrette aussi que le gouvernement n'ait pas consacré plus de temps au dossier des vaccins l'été dernier. Au lieu de conclure un partenariat avec la société d'État de la Chine communiste CanSino, il aurait pu renforcer la capacité du Canada de produire ses propres vaccins, comme l'ont fait nos amis du Royaume-Uni.
Le gouvernement nous a montré qu'il cherche avant tout à aider ses amis plutôt qu'à aider les Canadiens. Voilà ce qui est décevant. Le premier ministre est le premier premier ministre du Canada à avoir été reconnu coupable d'infraction à la Loi sur les conflits d'intérêts. Il dirait qu'il n'y en a eu que deux. Il est à la fois le premier et le deuxième. Il est le seul titulaire de cette distinction.
Nous nous attendons à mieux de la part d'un premier ministre. Nous nous attendons à des réponses de la part des libéraux. Les Canadiens s'attendent à mieux de la part de leur gouvernement. Quand l'obtiendront-ils?
View Kevin Lamoureux Profile
Lib. (MB)
View Kevin Lamoureux Profile
2021-05-03 21:06 [p.6582]
Madam Speaker, every day good government, transparency and accountability are practised by this Prime Minister, his ministers and indeed all Liberal members of Parliament, and I suspect a good number of members of Parliament, no matter what their political stripe is. It is a relatively smaller number of the official opposition who seem to be so focused on the negatives and the character assassinations.
The member talked about how we should have been producing vaccines domestically, but it was the Conservative government that destroyed our capacity. The member talked about the agreement with China, but Pfizer, Moderna and AstraZeneca are the companies that are delivering. We are getting the vaccines. We will have 50 million doses before the end of June. We are the third best in the G20. We are on track. We are very grateful for all the support we are getting from—
Madame la Présidente, le premier ministre, ses ministres et l'ensemble des députés libéraux, tout comme la majorité des députés de tous les partis au Parlement, font preuve d'une bonne gestion gouvernementale, de transparence et de responsabilité au quotidien. Il semble n'y avoir qu'un petit groupe de députés de l'opposition qui cherchent des poux et qui font des attaques personnelles.
Le député a affirmé qu'il aurait fallu que le Canada puisse produire des vaccins sur son territoire, mais c'est le gouvernement conservateur qui a fait disparaître cette capacité. Le député a parlé de l'entente conclue avec la Chine, mais Pfizer, Moderna et AstraZeneca ont toutes livré la marchandise. Le pays reçoit des vaccins. Il aura reçu 50 millions de doses d'ici la fin du mois de juin. Le Canada se classe troisième parmi les pays du G20. Nous allons atteindre nos objectifs. Nous sommes reconnaissants de toute l'aide que nous recevons de...
View Michael Chong Profile
CPC (ON)
Madam Speaker, volunteers are the backbone of our communities. Earlier this month was National Volunteer Week, when we pay tribute to the important work of volunteers.
From church groups to service clubs to individuals looking to make a difference, I am always impressed by the volunteers in Wellington—Halton Hills. Especially this year, during a pandemic, their work does not go unnoticed.
I would like to highlight one volunteer, Marilyn Serjeantson, who was named Georgetown Lions Citizen of the Year.
Over the years, Marilyn has contributed so much to our community. From volunteering at George Kennedy Public School to serving on various boards to being part of the Bruce Trail organization, Marilyn was also elected as the first female town councillor and mayor of Halton Hills, a groundbreaking accomplishment.
I thank Marilyn Serjeantson and all the other volunteers for their service to our local communities. They are helping to build a better Canada.
Madame la Présidente, les bénévoles sont l'épine dorsale de nos collectivités. Plus tôt ce mois-ci, nous avons souligné la Semaine de l'action bénévole, au cours de laquelle nous saluons le travail important des bénévoles.
Je suis toujours impressionné par les bénévoles de Wellington—Halton Hills, qu'il s'agisse de groupes confessionnels, de clubs philanthropiques ou de personnes cherchant à faire quelque chose de positif. Leur travail ne passe pas inaperçu, surtout cette année, en pleine pandémie.
J'aimerais parler plus particulièrement d'une bénévole, Marilyn Serjeantson, qui a été nommée citoyenne de l'année par le Club Lions de Georgetown.
Au fil des années, Marilyn a beaucoup contribué à notre collectivité, que ce soit en faisant du bénévolat à l'école publique George Kennedy, en siégeant au sein de divers conseils d'administration ou en faisant partie de l'organisation Bruce Trail. Par ailleurs, Marilyn a été élue à titre de première conseillère municipale et mairesse de Halton Hills, une remarquable réalisation.
Je remercie Marilyn Serjeantson et tous les autres bénévoles des services qu'ils rendent à nos collectivités. Ils contribuent à bâtir un Canada meilleur.
View Chris d'Entremont Profile
CPC (NS)
View Chris d'Entremont Profile
2021-04-28 14:09 [p.6288]
Mr. Speaker, last week was National Volunteer Week. I would like to take a moment today to sincerely thank all of the incredible volunteers throughout West Nova. They have contributed their time, energy and talent over the past year to give back to those in need. Rain or shine, our local volunteers have always been very generous with their time. Whether it is lending a helping hand to seniors, at food banks, to people living with a disability or even to single parents, volunteers have always had their backs, no matter what.
As a public servant, it is important to me to recognize and honour the many volunteers in our communities, as they are essential and make a difference in our lives. I send a special congratulations to the provincial recipients in our riding: Daryl Crosby in Argyle; Mike Randall in Yarmouth; Tim MacKinnon in the town of Yarmouth; Joseanne Deveau in Clare; Megan Robinson in Digby; Al Dupuis in the town of Digby; Gini Proulx in Annapolis County; Sara White in the town of Berwick; and Heather Morris in Kings County.
While this is only a short list of volunteers honoured by our towns and municipalities, there are hundreds of folks who deserve our great admiration.
Monsieur le Président, la semaine dernière était la Semaine nationale de l'action bénévole. Je veux prendre un moment aujourd'hui pour remercier sincèrement tous les formidables bénévoles de Nova-Ouest, qui ont offert leur temps, leur énergie et leur talent au cours de l'année dernière pour aider les personnes dans le besoin. Beau temps, mauvais temps, les bénévoles de chez nous ont toujours été très généreux de leur temps. Qu'il s'agisse de venir en aide aux aînés, aux banques alimentaires, aux personnes handicapées ou aux parents seuls, les bénévoles sont là, quelles que soient les circonstances.
En tant que serviteur de la cause publique, il m'importe de saluer et d'honorer les nombreux bénévoles de nos collectivités, car ils sont essentiels et rendent nos vies meilleures. Je félicite tout particulièrement les récipiendaires provinciaux de notre circonscription: Daryl Crosby d'Argyle; Mike Randall de Yarmouth; Tim MacKinnon de la ville de Yarmouth; Joseanne Deveau de Clare; Megan Robinson de Digby; Al Dupuis de la ville de Digby; Gini Proulx du comté d'Annapolis; Sara White de la ville de Berwick et Heather Morris du comté de Kings.
Ce n'est là qu'une courte liste de bénévoles qui ont été honorés par nos villes et municipalités. Des centaines d'autres personnes méritent notre admiration.
View Gudie Hutchings Profile
Lib. (NL)
View Gudie Hutchings Profile
2021-04-28 14:11 [p.6288]
Mr. Speaker, Newfoundlanders and Labradorians are no strangers to stepping up to help others in times of crisis, and this week is no different. I was so proud yesterday when I saw nine health care professionals step up and then step on a military aircraft to fly to Ontario to get to work supporting their stressed and over-worked colleagues in the Toronto University Health Network. That group included Bonnie Chaulk of Deer Lake, which is in my riding in the Long Range Mountains.
Our province and our residents have done a great job of keeping the COVID-19 pandemic under control. That now allows our health care heroes to help others in their time of need. This pandemic is pushing doctors, nurses, nurse practitioners and everyone involved in health care to their limits across the country. However, this is especially true in Ontario. It is clear that part of our Canadian family needed help and that is what these incredible individuals are doing. They are helping their colleagues in need.
To Bonnie and all the health care professionals who headed from my province to Ontario yesterday, on behalf of all Newfoundlanders and Labradorians, I send our thanks. I am sure I can speak on behalf of all members in this House in giving our thanks as well. I urge them to stay safe.
Monsieur le Président, les Terre-Neuviens et les Labradoriens ont l'habitude d'aider les autres en périodes difficiles et ils l'ont encore démontré cette semaine. Hier, j'ai été très fière de voir neuf professionnels de la santé qui se sont portés volontaires monter à bord d'un avion militaire en direction de l'Ontario pour aller aider leurs homologues stressés et débordés du réseau de la santé de l'Université de Toronto. Parmi ces volontaires, on retrouve Bonnie Chaulk, une habitante de Deer Lake, dans ma circonscription, Long Range Mountains.
Notre province et ses habitants ont bien réussi à contenir la propagation de la COVID-19, de sorte que nos héros du secteur de la santé peuvent maintenant venir en aide à des collègues mal pris. Partout au Canada, en raison de la pandémie, les médecins, le personnel infirmier et les infirmiers praticiens de même que tous les travailleurs du secteur de la santé ont atteint la limite de leurs capacités. Toutefois, la situation est particulièrement difficile en Ontario. Il ne fait aucun doute que nos concitoyens canadiens de cette région avaient besoin d'aide et c'est exactement ce que vont leur offrir ces volontaires de Terre-Neuve-et-Labrador. Ils sont là pour prêter main forte à leurs collègues.
Au nom de tous les Terre-Neuviens et Labradoriens, je tiens à remercier Bonnie et tous les professionnels de la santé qui ont quitté notre province hier pour aller en Ontario. Je suis convaincue que tous les députés se joignent à moi pour les remercier également. Je ne saurais trop leur recommander de faire attention à eux.
View Arif Virani Profile
Lib. (ON)
View Arif Virani Profile
2021-04-23 11:14 [p.6088]
Madam Speaker, throughout this pandemic, my constituents have consistently gone out of their way to help their friends, their neighbours and those who have been isolated by COVID.
We recently celebrated these COVID community champions at an event in my riding. The stories we heard were amazing: about church board members and nurses stepping up for parishioners; about gardeners tackling anti-Black racism and gardeners beautifying neighbourhoods; there were advocates for the elderly and advocates for tenants; journalists for newcomers; musical entertainers for seniors; people fighting the pandemic on the front lines; and those fighting for the rights of persons with disabilities.
Hearty congratulations to Mary Oko, Angel Beyde, Dmytro Ilchuk, Anne-Marie Mohler, Brian Traquair, Julia Stewart, Gezahegn Demissie, Stella Joseph, Deborah Gold, Cathy Brown, and the entire team of volunteers at Roncyworks and those fighting food insecurity at Feed It Forward. They are all COVID community champions. I can say with absolute sincerity that on awards night, they inspired me to work hard to be a better neighbour.
Madame la Présidente, depuis le début de la pandémie, mes concitoyens ont constamment fait tout en leur pouvoir pour aider leurs amis, leurs voisins et les personnes isolées à cause de la COVID.
Nous avons récemment célébré ces champions de l'engagement communautaire dans la lutte contre la COVID lors d'une activité organisée dans ma circonscription. Les histoires que nous avons entendues sont incroyables: des membres de conseils paroissiaux et des membres du personnel infirmier venant en aide aux paroissiens; des jardiniers luttant contre le racisme anti-Noirs et embellissant les quartiers; des gens se portant à la défense des personnes âgées et des locataires; des journalistes défendant la cause des nouveaux arrivants; des musiciens divertissant les aînés; des personnes menant le combat en première ligne contre la pandémie; des personnes luttant pour les droits des personnes handicapées.
Je félicite chaleureusement Mary Oko, Angel Beyde, Dmytro Ilchuk, Anne-Marie Mohler, Brian Traquair, Julia Stewart, Gezahegn Demissie, Stella Joseph, Deborah Gold, Cathy Brown et tous les bénévoles de Roncyworks, ainsi que ceux combattant l'insécurité alimentaire à Feed It Forward. Ce sont tous des champions de l'engagement communautaire dans la lutte contre la COVID. Je peux dire en toute sincérité que, lors de la soirée de remise des prix, ils m'ont inspiré à ne ménager aucun effort pour être un meilleur voisin.
View Gord Johns Profile
NDP (BC)
View Gord Johns Profile
2021-04-22 10:09 [p.5998]
Mr. Speaker, it is a huge privilege and honour today to table a petition on behalf of constituents of Parksville who are calling on the government to increase the tax exemption from $3,000 to $10,000 to help essential volunteer firefighters and search and rescue workers across the country.
The petitioners cite that volunteer firefighters account for 83% of Canada's total firefighting essential first responders. In addition, approximately 8,000 essential search and rescue volunteers respond to thousands of incidents every year. They cite that not only do these volunteers help save lives, but their efforts help cities and municipalities to keep property taxes lower because, if paid services were required, they would certainly cost more to these municipalities.
We need to help these volunteers. They have been there throughout COVID and beyond. This is an important opportunity to help them get the exemption they deserve to support them if they have been volunteering over 200 hours in a calendar year.
Monsieur le Président, je me sens énormément privilégié et honoré aujourd'hui de présenter une pétition au nom d'habitants de Parksville qui demandent au gouvernement de faire passer l'exemption d'impôt de 3 000 $ à 10 000 $ afin d'aider les pompiers volontaires et les bénévoles en recherche et sauvetage, qui sont essentiels partout au pays.
Les pétitionnaires soulignent que les pompiers volontaires représentent 83 % des premiers répondants au Canada dans la lutte contre les incendies. De plus, environ 8000 bénévoles en recherche et sauvetage interviennent au cours de milliers d’incidents chaque année. Ils indiquent que non seulement ces bénévoles aident à sauver des vies, mais aussi qu'ils permettent à leurs villes et municipalités de garder leur impôt foncier à un niveau plus bas que si elles devaient recourir à des services rémunérés.
Nous devons aider ces bénévoles. Ils ont été là pendant la pandémie de COVID, entre autres. Il s'agit là d'une belle occasion d'aider les bénévoles qui ont travaillé plus de 200 heures par année à obtenir l'exemption fiscale qu'ils méritent.
View Brenda Shanahan Profile
Lib. (QC)
Mr. Speaker, this week is National Volunteer Week, so I would like to take this opportunity to thank the thousands of Canadians who give generously of their time and energy to help their communities.
I especially want to recognize the support of volunteers in Châteauguay—Lacolle as well as organizations like our volunteer centres in Châteauguay, Napierville and Saint-Rémi and others like Sourire sans fin, La Rencontre Châteauguoise and Entraide Mercier.
Volunteering is the oxygen our country needs to thrive. We see how much volunteers do for all of us, and this is all the more true during this pandemic.
I would like to thank each and every person who chooses to volunteer for this precious gift of his or her time.
Monsieur le Président, en cette semaine nationale de l'action bénévole, je saisis l'occasion de remercier les milliers de Canadiennes et de Canadiens qui donnent généreusement temps et énergie afin d'aider leur communauté.
Je veux surtout souligner l'apport des bénévoles de Châteauguay—Lacolle et des organismes comme nos centres d'action bénévole à Châteauguay, Napierville et Saint-Rémi, ou encore Sourire sans fin, La Rencontre Châteauguoise et l'Entraide Mercier.
Le bénévolat est essentiel à l'épanouissement de notre pays. Les bénévoles font beaucoup de choses pour nous tous et c'est d'autant plus vrai en temps de pandémie.
Je remercie toutes les personnes qui choisissent de faire du bénévolat et de donner de leur temps précieux.
View Yasmin Ratansi Profile
Ind. (ON)
View Yasmin Ratansi Profile
2021-04-20 14:01 [p.5860]
Mr. Speaker, the Ismaili Volunteer Corps, through the civic program, have been in the forefront of providing services to those facing isolation during the pandemic. It launched access that provides virtual programming, tech support and non-emergency medical help to all in need.
Many constituents in my riding and across Canada have benefited from these services. The team recently joined hands with the Michael Garron Hospital to conduct a mass vaccination clinic in my riding, where thousands accessed the service. As well, the Ismaili Civic, in collaboration with the Humber River Hospital, has worked to recruit volunteers for a mass vaccination initiative at the Downsview Park arena.
I thank the team of dedicated volunteers for the service they provide, and follow the motto of “Work No words”. They are truly an inspiration to all.
Monsieur le Président, dans le cadre de son programme de service communautaire, l'Ismaili Volunteer Corps a joué un rôle de premier plan en offrant des services à des personnes isolées pendant la pandémie. L'organisme a offert notamment des programmes en ligne, du soutien technique et des soins médicaux non urgents à tous ceux qui en avaient besoin.
Bon nombre de Canadiens, y compris dans ma circonscription, ont bénéficié de ce genre de services. L'organisme a récemment uni ses efforts à ceux de l'hôpital Michael Garron pour mettre sur pied une clinique de vaccination de masse dans ma circonscription, où des milliers de personnes ont pu bénéficier de ce service. Il a également collaboré avec l'hôpital Humber River pour recruter des bénévoles dans le cadre d'une initiative de vaccination de masse à l'aréna Downsview Park.
Je remercie cette équipe de bénévoles dévoués d'offrir ces services à la population et d'incarner sa devise « Du travail plutôt que des paroles ». Ces gens sont une vraie source d'inspiration pour nous tous.
View Ya'ara Saks Profile
Lib. (ON)
View Ya'ara Saks Profile
2021-04-20 14:02 [p.5860]
Mr. Speaker, the pandemic has taken an enormous toll on the most vulnerable, but we have also seen so many volunteers step up and show us the very best of our community.
I want to highlight the efforts of York Centre constituent, Emily Gampel. Since the pandemic began, she has reached out and kept in touch with Holocaust survivors, arranged support for first responders and front-line health care workers, and organized donations of winter clothing to vulnerable Canadians in Nunavut with the support of the Uquutaq Society in Iqaluit. Like so many volunteers, it is not just about helping others but also a key to supporting her own mental health.
I want to close with Emily's own words about her motivation, “In Canada, we may have different religious, ethnic, and cultural roots, or we may look different from one another. But despite it all we have one powerful commonality. We are all Canadians, and we live in this beautiful country that we are lucky to call home.”
Monsieur le Président, la pandémie a été extrêmement éprouvante pour les plus vulnérables, mais nous avons vu également de nombreux bénévoles qui ont redoublé d'efforts et montré ainsi le meilleur de ce que notre collectivité peut offrir.
Je tiens à souligner les efforts d'une résidante de York-Centre, Emily Gampel. Depuis le début de la pandémie, Emily a entretenu des liens avec des survivants de l'Holocauste, elle a organisé des mesures de soutien pour les premiers intervenants et les travailleurs de la santé de première ligne, elle a organisé une initiative visant à recueillir des dons de vêtements d'hiver pour les résidants vulnérables du Nunavut, avec l'appui de l'Uquutaq Society, à Iqaluit. Comme de nombreux autres bénévoles, elle considère que c'est non seulement une façon d'aider les autres, mais quelque chose d'essentiel pour sa propre santé mentale.
J'aimerais conclure en citant ce qu'Emily a dit pour expliquer sa motivation: « Au Canada, malgré nos différences sur les plans de la religion, de l'ethnicité, de la culture ou de l'apparence, nous avons tous un lien fort qui nous unit. Nous sommes tous Canadiens, et nous avons tous la chance de vivre dans un pays formidable. »
View Claude DeBellefeuille Profile
BQ (QC)
Mr. Speaker, “Volunteering, So Chic” is the theme of National Volunteer Week, which is taking place from April 18 to 24.
Sports and cultural events, services provided by community organizations, recreation activities and community engagement activities would not be possible without our countless volunteers.
Their ability to adapt to all manner of new realities and to create great social innovations is inspiring. I must say that the last year has been trying, but we have been able to count on their caring presence. I thank them for being so happy to give to others, for their commitment and for preparing the volunteers of the future. We know that volunteering benefits others, but it also benefits those who give of their time.
These cherished volunteers are essential for the vitality and solidarity of our communities. On behalf of the Bloc Québécois, I want to express our sincere and heartfelt thanks.
Happy National Volunteer Week.
Monsieur le Président, c'est sous le thème « Bénévoler, c'est chic » que nous célébrons du 18 au 24 avril la Semaine de l'action bénévole.
Sans les nombreux bénévoles, des événements sportifs et culturels, des services des organismes communautaires, des activités récréatives ou encore des activités de mobilisation citoyenne ne pourraient exister.
Leur capacité à s'adapter à toutes sortes de nouvelles réalités et à être à la source de belles innovations sociales nous inspire. Il faut le dire, la dernière année a été éprouvante et nous avons pu compter sur leur présence bienveillante. Je les remercie d'avoir autant de plaisir à donner à l'autre, de leur engagement et de préparer la relève. On le sait, l'action bénévole rejaillit sur les autres, mais cela fait aussi du bien à ceux et à celles qui donnent de leur temps.
Ces chers bénévoles sont essentiels à la vitalité et à la solidarité de nos communautés et je tiens, au nom du Bloc québécois, à les remercier chaleureusement et sincèrement.
Bonne Semaine de l'action bénévole.
View Angelo Iacono Profile
Lib. (QC)
View Angelo Iacono Profile
2021-04-19 14:11 [p.5801]
Mr. Speaker, volunteerism and civic and community engagement are at the heart of our Canadian values and define my community, Alfred-Pellan.
Volunteers were already making a big difference, but the pandemic has put an even brighter spotlight on the minor miracles they have performed for our local organizations. The kindness, compassion and generosity that our volunteers have shown in seniors' homes, with meals on wheels, at youth centres, or amongst neighbours and friends have made the situation less painful for my community.
During National Volunteer Week, I would like to thank these kind men and women whose individual efforts are making our Laval community stronger by binding us together.
I thank them for working miracles every day and for giving back to the community. I thank them for their volunteerism.
Monsieur le Président, l'action bénévole et l'engagement civique et communautaire sont au cœur de nos valeurs canadiennes et font partie de l'identité de ma communauté, Alfred-Pellan.
Si les bénévoles se démarquaient déjà auparavant, la pandémie a fait briller les petits miracles qu'ils ont faits pour soutenir nos organismes locaux. Dans nos centres d'hébergement pour aînés, nos popotes roulantes ou nos maisons des jeunes, entre voisins ou entre amis, nos bénévoles ont fait preuve de bienveillance, de compassion et de générosité pour rendre la situation moins pénible pour ma communauté.
En cette Semaine de l'action bénévole, je remercie ces hommes et ces femmes qui, grâce à la bonté de leurs efforts individuels, font la force de notre communauté lavalloise en nous permettant de rester tissés serrés.
Je les remercie de faire quotidiennement des miracles et de redonner à la communauté. Je les remercie de leur bénévolat.
View John Brassard Profile
CPC (ON)
View John Brassard Profile
2021-04-15 14:00 [p.5671]
Madam Speaker, National Volunteer Week starts April 18, and this has been an incredible year in my riding of Barrie—Innisfil with people stepping up like never before to help.
Today, I would like to recognize several individuals and groups in our communities of Barrie and Innisfil who have been there to help each other and our most vulnerable, or to simply bring joy and hope to our communities when we have needed it the most. They are the Barrie Food Bank; Mark and Patty Sachkiw; the Innisfil Food Bank; Innisfil's incredible Jennifer Richardson and her family; Barrie Families Unite Facebook group; Dawn Mucci; the Women and Children's Shelter of Barrie; Tom Hanrahan; Deb Harrison, VP of Christmas for Kids (all year round); Marshall Green; Fill a purse for a Sister; David Blenkarn; Sandy Berube; the Coldest Night of the Year in Barrie; Tracy Baker; Lexi Capirchio; Glenn Rogers; and Bev Kell.
I will be virtually hosting my fifth annual Barrie—Innisfil volunteer awards soon to honour these and other terrific volunteers. On behalf of a grateful community and nation, I thank everyone who volunteers to make a difference in their communities and in people's lives.
Madame la Présidente, la Semaine nationale de l'action bénévole commencera le 18 avril, et ce fut une année incroyable dans ma circonscription de Barrie—Innisfil, où les gens se sont impliqués comme jamais auparavant.
Aujourd'hui, j'aimerais reconnaître certaines personnes et certains groupes de nos communautés de Barrie et d'Innisfil, qui se sont serré les coudes et qui ont aidé les plus vulnérables, ou qui ont simplement apporté de la joie et de l'espoir dans nos communautés au moment où nous en avions le plus besoin. Il s'agit de: la banque alimentaire de Barrie; Mark et Patty Sachkiw; la banque alimentaire d'Innisfil; l'incroyable Jennifer Richardson et sa famille d'Innisfil; le groupe Facebook Barrie Families Unite; Dawn Mucci; le refuge pour femmes et enfants de Barrie; Tom Hanrahan; Deb Harrison, vice-présidente de l'organisme Christmas for Kids (all year round); Marshall Green; la campagne Fill a Purse for a Sister; David Blenkarn; Sandy Berube; la marche Coldest Night of the Year de Barrie; Tracy Baker; Lexi Capirchio; Glenn Rogers; et Bev Kell.
J'animerai bientôt en ligne ma cinquième cérémonie annuelle de remise des prix de bénévolat de Barrie—Innisfil pour honorer des bénévoles extraordinaires. Au nom d'une communauté et d'une nation reconnaissantes, je remercie tous ceux qui font du bénévolat pour changer les choses dans leur communauté et dans la vie des gens.
View Yvonne Jones Profile
Lib. (NL)
View Yvonne Jones Profile
2021-04-15 14:06 [p.5672]
Madam Speaker, today I am pleased to honour the many volunteers across Canada and in my home of Labrador. Next week marks National Volunteer Week, and we know in this legislature that it is really the volunteers who keep the pillars of our community strong. That has been magnified more so than ever during the COVID-19 pandemic. It is those who give relentlessly of their time, skills and energy who make life better for all Canadians. I could not be prouder than I am of the volunteers in my own riding.
Today I thank those who work in their communities, churches, recreation centres and social groups, from all walks of our society, for their contributions. They have extended their hand in times of need, and they continue to build on the solid foundation that makes life enjoyable and better for others.
I acknowledge all of those who give so freely and expect so little, yet contribute so much. They are our volunteers.
Madame la Présidente, je suis heureuse de rendre hommage aujourd'hui aux nombreux bénévoles du Canada et de ma circonscription, Labrador. On célébrera la semaine prochaine la Semaine de l'action bénévole. À la Chambre, nous savons que c'est vraiment grâce aux bénévoles que les piliers de notre communauté restent solides. C'est plus vrai que jamais depuis le début de la pandémie de COVID-19. Les personnes qui donnent sans relâche de leur temps, de leurs compétences et de leur énergie améliorent la vie de tous les Canadiens. Je ne pourrais être plus fière des bénévoles dans ma circonscription.
Aujourd'hui, je remercie de leurs contributions les gens de tous les milieux qui travaillent dans leurs collectivités, leurs églises, leurs centres de loisirs et leurs groupes sociaux. Ils ont tendu la main aux personnes qui en avaient besoin, et ils continuent de bâtir sur les fondements solides qui rendent la vie d'autrui agréable et meilleure.
Je salue tous nos bénévoles, ces personnes qui donnent sans compter et sans s'attendre à grand-chose en retour. Leurs contributions sont incommensurables.
View Anthony Rota Profile
Lib. (ON)

Question No. 390--
Mr. Pat Kelly:
With regard to the Canada Emergency Response Benefit (CERB): what are any statistics that the government has regarding demographics of CERB recipients prior to the pandemic, such as income level, employment situation (employed full-time, unemployed, student, retired, etc.), age, location information (geographic, urban vs. rural, etc.), or other similar type of statistics?
Response
(Return tabled)

Question No. 391--
Mr. Michael Kram:
With regard to federal government spending within the City of Regina, for each fiscal year since 2015-16, inclusively: (a) what are the details of all grants, contributions, and loans to any organization, body, or group, broken down by the (i) name of the recipient, (ii) municipality of the recipient, (iii) date on which the funding was received, (iv) amount received, (v) department or agency providing the funding, (vi) program under which the grant, contribution, or loan was made, (vii) nature or purpose; and (b) for each grant, contribution and loan identified in (a), was a press release issued to announce it and, if so, what is the (i) date, (ii) headline, (iii) file number of the press release?
Response
(Return tabled)

Question No. 392--
Mr. Kelly McCauley:
With regard to public service and Crown corporation pensions: (a) what is the current account status on each pension; and (b) what is the discount rate used for each?
Response
(Return tabled)

Question No. 393--
Mr. Kelly McCauley:
With regard to free credit protection in relation to the Canada Emergency Response Benefit (CERB): (a) how many CERB recipients are currently under investigation; (b) of the number in (a), how many are under investigation for fraudulent claims; (c) of the number in (a), how many are seniors; and (d) how many CERB recipients had no income for the previous tax year?
Response
(Return tabled)

Question No. 395--
Mr. Kelly McCauley:
With regard to the Canada Lands Company Limited (CLC), since 2016: (a) how many acres of land has the CLC turned over to municipalities or other jurisdictions for the development of low-income housing, broken down by municipality; (b) how many houses have been developed by CLC or in partnership with CLC; and (c) of those units in (b), how many are classified as low-income or low-cost housing?
Response
(Return tabled)

Question No. 399--
Mrs. Karen Vecchio:
With regard to government advertising during the Super Bowl on February 7, 2021: (a) what is the total amount spent by the government on advertising during the Super Bowl broadcast, including the pregame and postgame shows; (b) what is the breakdown of how much was spent by format, including (i) English television, (ii) French television, (iii) other language television, (iv) English radio, (v) French radio, (vi) other language radio, (vii) other types of format, such as streaming services, broken down by type; (c) what is the title and description or purpose of each government advertisement that ran during the Super Bowl; and (d) how many times did each advertisement run, broken down by format?
Response
(Return tabled)

Question No. 400--
Mr. John Brassard:
With regard to the Veterans Disability Program: (a) what is the oversight role of Veterans Affairs Canada (VAC) employees; (b) what is the oversight role of VAC executives, including key performance indicators assigned regarding the disability program; (c) what are the details of the Medavie Blue Cross contract related to the disability program, including (i) the summary of the terms of agreement, (ii) the contract start and end dates, (iii) the costs to administer, (iv) the summary of the review clauses, (v) the key performance indicators; and (d) what specific process does each application go through from the initial application until a decision is rendered?
Response
(Return tabled)

Question No. 401--
Mr. John Brassard:
With regard to the medical cannabis program for veterans: (a) what is the oversight role of Veterans Affairs Canada (VAC) employees; (b) what is the oversight role of VAC executives, including key performance indicators assigned regarding the program; (c) what are the details of the Medavie Blue Cross contract related to the medical cannabis program, including the (i) summary of the terms of agreement, (ii) contract start and end dates, (iii) costs to administer, (iv) summary of the review clauses, (v) key performance indicators; and (d) what specific process does each reimbursement application go through from the time of purchase through the reimbursement?
Response
(Return tabled)

Question No. 403--
Mr. Xavier Barsalou-Duval:
With regard to Canada’s constitutional system: has the Privy Council Office produced any documents, studies, opinion polls, memos or scenarios exploring the possibility of a fundamental change to Canada’s constitutional system, including the abolition of the monarchy, and, if so, what are (i) the nature of the constitutional changes being considered, (ii) the anticipated timeline for such a change, (iii) the steps that might be taken to bring about such a change, (iv) the concerns of the Privy Council Office with respect to the constitutional demands of the provinces?
Response
(Return tabled)

Question No. 404--
Mr. Maxime Blanchette-Joncas:
With regard to government spending in the ridings of Rimouski-Neigette—Témiscouata—Les Basques, Avignon—La Mitis—Matane–Matapédia, Manicouagan, Montmagny—L’Islet—Kamouraska—Rivière-du-Loup, Gaspésie—Les Îles-de-la-Madeleine, Papineau, Honoré-Mercier, Ahuntsic-Cartierville and Québec, since 2015 and broken down by constituency: (a) what is the total annual amount, broken down by year; (b) what is the detailed annual amount, broken down by department, Crown corporation, agency or body; and (c) what grants and contributions have been made, broken down by year according to the source of the funding?
Response
(Return tabled)

Question No. 407--
Mr. Garnett Genuis:
With regard to the Agreement on Trade-Related Aspects of Intellectual Property Rights (TRIPS): (a) what is the government’s position on the proposal from South Africa and India to temporarily waive certain intellectual property rights under TRIPS related to medicines, vaccines and medical equipment until the end of the COVID-19 pandemic; (b) has the government conducted an analysis on the impacts of the proposal, and, if so, what are the details of the analysis, including methodology and findings; (c) what specific actions, if any, has the government taken to advance and promote its position; and (d) has the government made any representations to the World Trade Organization on this issue since the start of the pandemic, and if so, what are the details, including (i) the date, (ii) who made the representation, (iii) the position advocated by the government during the representation?
Response
(Return tabled)

Question No. 408--
Mr. Steven Blaney:
With regard to the National Shipbuilding Strategy and the Umbrella Agreement: (a) what are the total amount of contracts awarded or committed to (i) Seaspan, (ii) Irving Shipbuilding, (iii) Chantier Davie Canada Inc.; (b) what is the total backstop committed to each shipyard in (a); (c) what are the conditions which must be met to utilize the backstop provision under the umbrella agreement; (d) how many vessels are committed to each shipyard under their umbrella agreement and what are those vessels; (e) for each of the following programs, the AOPS program, the Off-shore Oceanographic Science Vessel, the Off-Shore Science Fisheries Vessels, the Canadian Surface Combatants, the Polar Icebreaker, the Program Icebreakers, and the Medium Patrol Vessels, what are the (i) projected costs (including taxes), (ii) expected delivery dates, (iii) costs for engineering and design, (iv) risks as identified by third party advisors around costs, budget and schedule; (f) what is the total number of AORs required to service a fleet of 15 surface combatants and the planned rotation schedule for each; and (g) on what date will the JSS 1 and JSS 2 (i) achieve full operational capacity, (ii) be outfitted or finished, and are there mitigating plans to provide resupply to the Royal Canadian Navy should these vessels not achieve Full Operational Capacity on the dates expected?
Response
(Return tabled)

Question No. 409--
Mr. Steven Blaney:
With regard to the government’s planned upgrades to the Esquimalt Graving Docks (EDG) in Victoria, British Columbia: (a) what is the timeline for the proposed upgrades; (b) what are the total committed or project investments, expenses and revenue related to the EGD for (i) 2016, (ii) 2017, (iii) 2018, (iv) 2019, (v) 2020, (vi) 2021, (vii) 2022, (viii) 2023, (ix) 2024, (x) 2025, (xi) 2026; (c) what are the uses of the facility by percentage of space utilized and period reserved from 2016 to 2026, broken down by year; (d) what is the summary of the impact and benefits of planned upgrades; (e) what is the date that any and all upgrades were approved by the Minister of Public Services and Procurement and the date that funding will be released between 2019 and 2026; and (f) is there any known or unknown impact of these expansions on private shipyards in Canada and private businesses, including (i) Seaspan, (ii) Chantier Davie Canada Inc., (ii) Irving Shipbuilding, (iv) BC Shipyards?
Response
(Return tabled)

Question No. 410--
Mr. Joël Godin:
With regard to the Canada Emergency Rent Subsidy (CERS) and the Canada Emergency Commercial Rent Assistance (CECRA) program: (a) how many businesses and organizations qualified for CECRA but were not eligible for CERS due to restrictions on groups under the CERS program; (b) why did the government decide to exclude businesses receiving CECRA from the CERS program; (c) did the government take into account whether or not organizations are considered completely separate for tax purposes when determining eligibility, and, if not, why not; (d) was this decision intentional, or to what extent did the government forget it or make a mistake, and, if so, will the government change the qualification criteria; and (e) is there an appeal mechanism or recourse for businesses or organizations that were denied CERS, and, if so, what are the details?
Response
(Return tabled)

Question No. 413--
Mr. Pierre Paul-Hus:
With regard to government purchases of personal protective equipment: how many syringes has the government purchased, broken down by month and by type of syringe, since March 2020?
Response
(Return tabled)

Question No. 415--
Mr. Pierre Paul-Hus:
With regard to communications between the government and Honeywell related to procurement of surveillance technologies: (a) what are the details of all such communications with any department, agency, Crown corporation or other government entity since November 4, 2015, including the (i) date, (ii) type of communications (email, in-person meetings, etc.), (iii) subject matter discussed, (iv) title of sender and recipients for all emails, (v) title of attendees for all other forms of communications such as meetings, conference calls, etc.; and (b) with regard to communications and purchases, what are the details of all purchases of Honeywell products the government has made since November 4, 2015, including the (i) date, (ii) amount, (iii) description of products purchased, including volume, (iv) reason for or purpose of purchase, (v) whether or not contract was sole-sourced?
Response
(Return tabled)

Question No. 417--
Mr. Michael Cooper:
With regard to government expenditures related to Twitter since January 1, 2020, broken down by department, agency, Crown corporation or other government entity: (a) what is the total amount of expenditures related to Twitter; (b) what was the total amount spent promoting tweets; (c) what are the details of each tweet that was promoted, including the (i) handle or account, (ii) description of tweet, (iii) amount spent on promotion, (iv) date; (d) what was the total amount promoting hashtags; and (e) what are the details of all promoted hashtags, including the (i) handle or account, (ii) hashtag, (iii) amount spent on promotion, (iv) date?
Response
(Return tabled)

Question No. 419--
Mr. Mario Beaulieu:
With regard to the positions of deputy ministers, assistant deputy ministers and associate deputy ministers, as of December 31, 2020: (a) what are the language requirements for the positions of deputy minister, assistant deputy minister and associate deputy minister; (b) what was the breakdown by first official language spoken; and (c) what was the breakdown of anglophones and francophones in positions that do or do not meet the language requirements of their position?
Response
(Return tabled)

Question No. 420--
Mr. Brad Vis:
With regard to the statement from the senior vice-president of the Canada Mortgage and Housing Corporation at the Standing Committee on Human Resources, Skills and Social Development and the Status of Persons with Disabilities on February 4, 2021, concerning the Rapid Housing Initiative – Projects Stream that “Over 765 applications went through a triage process to assess eligibility. We have reviewed and prioritized 678 applications, requesting over $4.2 billion in funding”: (a) what are the details of each of the rejected 87 applications, including the (i) requestor, (ii) location of the project, (iii) federal electoral constituency of the project, (iv) project description, (v) amount requested, (vi) reasons for the rejection; and (b) what are the details of each of the 678 eligible applications, including (i) the requestor, (ii) the location of the project, (iii) the federal electoral constituency of the project, (iv) the project description, (v) the amount requested, (vi) the start and end date of the project, (vii) whether additional funds were received by the organization through the Rapid Housing Initiative – Major Cities Stream, and, if so, what amount was received?
Response
(Return tabled)

Question No. 421--
Ms. Louise Chabot:
With regard to the Canada Summer Jobs program: (a) for each of the 338 ridings in Canada, how much money, how many positions and how many hours of work were requested for fiscal year 2019-20; (b) for each of the 338 ridings in Canada, how much money, how many positions and how many hours of work were allocated for fiscal year 2019-20; (c) what is, in mathematical terms, and defining all variables, the formula that was used in fiscal year 2019-20 to determine the funding allocated to each riding; and (d) what is the share of overall funding, expressed both as a percentage and in dollars, that has been allocated to ridings in Quebec, broken down by fiscal year, since 2015-16?
Response
(Return tabled)

Question No. 422--
Mr. Garnett Genuis:
With regard to the Canada Service Corps initiative launched in 2018: (a) how much money has been spent on this initiative in total; (b) how many Canadian youth have participated, broken down by year and by province or territory; (c) how many volunteering projects (i) have been completed by the corps, (ii) are currently ongoing; (d) what is the (i) average number of youth volunteers involved per project, (ii) number of projects per province; (e) how many applications for service-related project funding has the government (i) received, (ii) accepted, (iii) provided funding to; (f) what is the number of service-related projects that the government (i) has funded since the beginning of the Service Corps, (ii) is currently funding; (g) what is the number of service related projects funded which were (i) national projects, (ii) regional projects, (iii) local projects; and (h) what is the number of projects funded at each of the $250, $750, and $1,500 fixed amounts?
Response
(Return tabled)

Question No. 424--
Mr. Tom Kmiec:
With regard to the First-Time home buyer incentive (FTHBI) announced by the government in 2019, from September 1, 2019, to date: (a) how many applicants have applied for mortgages through the FTHBI program, broken down by province and municipality; (b) of those applicants, how many have been approved and accepted mortgages through the FTHBI program, broken down by province and municipality; (c) of those applicants listed in (b), how many approved applicants have been issued the incentive in the form of a shared equity mortgage; (d) what is the total value of incentives (shared equity mortgages) under the program that have been issued, in dollars; (e) for those applicants who have been issued mortgages through the FTHBI, what is that value of each of the mortgage loans; (f) for those applicants who have been issued mortgages through the FTHBI, what is that mean value of the mortgage loan; (g) what is the total aggregate amount of money lent to homebuyers through the FTHBI to date; (h) for mortgages approved through the FTHBI, what is the breakdown of the percentage of loans originated with each lender comprising more than 5% of total loans issued; (i) for mortgages approved through the FTHBI, what is the breakdown of the value of outstanding loans insured by each Canadian mortgage insurance company as a percentage of total loans in force; and (j) what is the government’s position on expanding the FTHBI to make eligible Canadians with incomes above $120,000 a year?
Response
(Return tabled)

Question No. 425--
Mr. Tom Kmiec:
With regard to the federal government’s use of the Quarantine Act as part of measures taken to combat the COVID-19 pandemic, from March 1, 2020, to date: (a) how many locations in Canada have been designated isolation or quarantine sites or facilities by the government; (b) how many individuals have stayed longer than a day in these sites, for the purposes of quarantine; (c) what is the location of the quarantine sites, broken down by address, municipality and province; (d) how many federal government employees are at each location; and (e) how much has the government spent to maintain and fund each quarantine facility?
Response
(Return tabled)

Question No. 426--
Mr. Tom Kmiec:
With regard to treatments and therapies subject to approval for market by Health Canada, from January 1, 2016, to this date: (a) how many pharmaceutical drugs were granted market authorization by Health Canada, broken down by name of drug and date of approval; and (b) of the pharmaceutical drugs listed in (a), how many were for treatments and therapies for rare diseases, known as orphan drugs, broken down by name and date of approval?
Response
(Return tabled)

Question No. 427--
Mr. Arnold Viersen:
With regard to the Acting Ministers Minute (P.C. 2021-0073): what are the statutory responsibilities of the minister without Portfolio (styled Special Representative for the Prairies)?
Response
(Return tabled)

Question No. 429--
Mr. Matthew Green:
With regard to the Royal Canadian Mounted Police (RCMP), for fiscal years 2020-21, 2019-20, 2018-19, 2017-18, and 2016-17, broken down by year: (a) what is the net change in the number of regular members who (i) self-identified as visible minorities (persons of colour), (ii) self-identified as Indigenous persons, (iii) did not self-identify as a member of an Employment Equity Act group; (b) what is the number of regular member applicants who (i) self-identified as visible minorities (persons of colour), (ii) self-identified as Indigenous persons, (iii) did not self-identify as a member of an Employment Equity Act group; (c) what is the number of regular member applicants selected to attend the RCMP training academy (Depot) who (i) self-identified as visible minorities (persons of colour), (ii) self-identified as Indigenous persons, (iii) did not self-identify as a member of an Employment Equity Act group; (d) how many regular member applicants graduated from the RCMP training academy (Depot) who (i) self-identified as visible minorities (persons of colour), (ii) self-identified as Indigenous persons, (iii) did not self-identify as a member of an Employment Equity Act group; (e) how many of the regular members who applied for promotion, broken down by rank (Corporal to Staff Sergeant), (i) self-identified as visible minorities (persons of colour), (ii) self-identified as Indigenous persons, (iii) did not self-identify as a member of an Employment Equity Act group; (f) how many regular member promotion applicants, who reached the short list (top seven), broken down by rank (Corporal to Staff Sergeant), (i) self-identified as visible minorities (persons of colour), (ii) self-identified as Indigenous persons, (iii) did not self-identify as a member of an Employment Equity Act group; and (g) how many regular member promotions were awarded to regular members, broken down by rank (Corporal to Staff Sergeant), who (i) self-identified as visible minorities (persons of colour), (ii) self-identified as Indigenous persons, (iii) did not self-identify as a member of an Employment Equity Act group?
Response
(Return tabled)

Question No. 431--
Mr. Philip Lawrence:
With regard to online accounts being locked out by the Canada Revenue Agency after individuals’ information was obtained or accessed by unauthorized individuals outside of the organization since January 1, 2021: (a) how many online accounts were locked; (b) during what time periods were the accounts locked; (c) if the accounts are still locked, when will they be unlocked; (d) what specific measures were taken to notify the individuals whose accounts were locked; (e) what type of information was obtained by the unauthorized individuals that led to accounts being locked; and (f) who are the unauthorized individuals that accessed the information and where are these unauthorized individuals located?
Response
(Return tabled)

Question No. 432--
Mr. Xavier Barsalou-Duval:
With regard to federal spending in the constituency of Pierre-Boucher—Les Patriotes—Verchères, since October 19, 2015: what is the total amount of federal investment, broken down by (i) year, (ii) department, (iii) project?
Response
(Return tabled)

Question No. 433--
Mr. Steven Blaney:
With regard to the Victoria Class Submarines, since 2008 and, broken down by year, except for (f), (g), (l), (m), and (o): (a) how much has the government spent to maintain the fleet; (b) what are the details of each contract amended, including the (i) vendor, (ii) date, (iii) value of each amendment, (iv) reason for amendment; (c) what costs have been incurred by the Royal Canadian Navy to run the project office; (d) what was the cost to conduct independent reviews of the program; (e) what are the total number of sea days for each boat, broken down by vessel; (f) what are all risks identified by the government in relation to the upcoming contract tender and the possible award to another company; (g) what are all benefits and risks identified in relation to extending the current contract by more than one day; (h) what is the total number of Canadians who have been trained to maintain the submarines under the contract, broken by contractor; (i) how much was spent on transporting submarines from the east coast to the west coast and back; (j) how much was spent on submarine spares, broken down by vendor; (k) how many Canadian suppliers have been created to support the VISSC program, broken down by region and name; (l) what percentage of the current supply base is outside of Canada; (m) what are the risks related to accessing support and spares for the Victoria Class Submarines (i) presently, (ii) between 2023 and 2040, and proposed mitigation step for each by the builder and by Canada; (n) what is the total value of subcontracts awarded to Seaspan and Victoria Shipyards, broken down by the number of workers; and (o) who maintains the IP for the Victoria Class Submarines and what are the risks related to Intellectual Property for this orphan class submarine?
Response
(Return tabled)

Question No. 434--
Mr. Alexandre Boulerice:
With regard to the federal deductions that apply to the taxable income of individuals, between fiscal years 2012-13 and 2020-21, inclusively, broken down by each deduction and each fiscal year: (a) what is the number of individuals who claimed each deduction whose total annual income is (i) less than $60,000, (ii) less than $100,000, (iii) less than $200,000, (iv) between $200,000 and $1 million, (v) more than $1 million; (b) what is the average amount claimed by an individual whose total annual income is (i) less than $60,000, (ii) less than $100,000, (iii) less than $200,000, (iv) between $200,000 and $1 million, (v) more than $1 million; (c) what is the total amount claimed by individuals whose total annual income is (i) less than $60,000, (ii) less than $100,000, (iii) less than $200,000, (iv) between $200,000 and $1 million, (v) more than $1 million; and (d) what is the percentage of the total amount claimed by individuals whose total annual income is more than $1 million?
Response
(Return tabled)

Question No. 435--
Mr. Alexandre Boulerice:
With regard to the Canada Revenue Agency (CRA) advertising since November 4, 2015: (a) how much has CRA spent on advertising (i) on Facebook, (ii) on Xbox, Xbox 360 or Xbox One, (iii) on YouTube, (iv) in sponsored tweets on Twitter, (v) on Instagram; (b) for each advertisement, what was its (i) nature, (ii) purpose, (iii) target audience or demographic profile, (iv) cost; (c) what was the media authorization number of each advertisement; (d) what are the reference numbers of the documents, reports and memoranda concerning each advertisement or its after-the-fact evaluation; and (e) does the CRA compare the cost of advertising placement in traditional media with the media in (a), and, if so, what is the difference in cost for each of the advertisements in (b)?
Response
(Return tabled)

Question No. 436--
Mr. Arnold Viersen:
With regard to the Canada Revenue Agency hiring private firms to assist with the 2021 tax season: (a) what is the total value of all contracts signed; (b) what are the details of each contract, including the (i) vendor, (ii) amount, (iii) start and end date of the contract, (iv) description of goods or services provided; (c) what measures are in place to ensure that any information shared with these private firms is safeguarded and not subject to potential privacy breaches; and (d) for each contract in (b), did the government consider using existing government resources, including those in other departments or agencies, and, if so, why did the government decide to outsource instead of using government resources?
Response
(Return tabled)

Question No. 439--
Mr. Marc Dalton:
With regard to commercial space being rented by non-government clients (businesses, charities, etc.) from properties owned by the government and the impact of the pandemic: (a) what was the total amount of rent collected, broken down by month since January 1, 2020; (b) what was the total number of non-government clients as of March 1, 2020; (c) what is the current number of non-government clients; (d) as of February 1, 2021, how many clients' rent payments were (i) up to date, (ii) in arrears, broken down by how late the payments are (90 days, 180 days, etc.); (e) how many clients have been evicted since March 1, 2020; and (f) what is the breakdown of (a) through (e) by sector (retail, non­profit, etc.), if known?
Response
(Return tabled)

Question No. 442--
Ms. Leah Gazan:
With regard to Canada’s Poverty Reduction Strategy and the target of 20 per cent reduction in poverty from the base year of 2015: has the government met its target, and, if not, by how much has the poverty rate in 2020 fallen from the base year of 2015?
Response
(Return tabled)

Question No. 444--
Mr. Gord Johns:
With regard to Motion M-225, adopted by the House on June 13, 2019: (a) has the government set a goal to prevent and end veterans homelessness in Canada by 2025; (b) what progress has the Minister of Families, Children and Social Development made towards developing a plan to present to the House to end veterans homelessness, and, if so, when will this plan be presented to the House; (c) broken down by fiscal year since 2015-16, how much funding has been put towards preventing and ending veterans homelessness through (i) Employment and Social Development Canada, (ii) Canada Mortgage and Housing Corporation, (iii) the Canadian Armed Forces, (iv) the Royal Canadian Mounted Police; and (d) broken down by fiscal year since 2018-19, how much federal funding was directed towards the (i) Veterans Emergency Fund, (ii) Veterans and Family Well-Being Fund?
Response
(Return tabled)

Question No. 445--
Mr. Gord Johns:
With regard to the government’s Blue Economy Strategy: (a) how does the government define a blue economy, and is land-based aquaculture a part of that definition; (b) what consultations has the Minister of Fisheries, Oceans and the Canadian Coast Guard attended or plan to attend, broken down by date; and (c) for each consultation meeting in (b), which organizations, companies, and individuals attended or plan to attend those meetings?
Response
(Return tabled)

Question No. 446--
Mr. Gord Johns:
With regard to the Marine Communications and Traffic Services, broken down by centre and year since 2012: (a) what is the annual budget for each centre; (b) how many full-time staff are employed at each centre; (c) how much overtime has been claimed at each station; and (d) what is the total number of distress and safety calls that each centre responded to?
Response
(Return tabled)

Question No. 447--
Mr. Gord Johns:
With regard to volunteer firefighter and search and rescue volunteer services: (a) broken down by line and fiscal year between 2015-16 and 2019-20, (i) how many individuals claimed amounts on lines 362 and 395 of their individual tax returns, (ii) what was the total amount claimed in (a)(i); and (b) broken down by line and fiscal year since 2019-20, (i) how many individuals claimed amounts on lines 31220 and 31240 on their individual tax returns, (ii) what was the total amount claimed in (i)?
Response
(Return tabled)

Question No. 448--
Mrs. Marilène Gill:
With regard to federal spending in the riding of Manicouagan for each fiscal year since 2019-20, inclusively: what are the details of all grants and contributions, and all loans to every organization, group, business or municipality, broken down by the (i) name of the recipient, (ii) municipality of the recipient, (iii) date on which the funding was received, (iv) amount received, (v) department or agency that provided the funding, (vi) program under which the grant, contribution or loan was made, (vii) nature or purpose?
Response
(Return tabled)

Question No. 449--
Mr. Doug Shipley:
With regard to the multipurpose vessels (MPVs) announced by the Prime Minister in May 2019 for the Canadian Coast Guard: (a) what is the approximate cost of each vessel, as well as the total cost of the program; (b) what are the details of all contracts issued to date related to MPVs, including the (i) amount, (ii) vendor, (iii) date of the contract, (iv) date of amendment, if applicable, (v) description of goods or services; (c) what are the costs related to the management of the MPV program, broken down by department, supplier and year; (d) what are total costs or projected costs related to the design of the MPVs, broken down by year between 2019 and 2029; (e) what are the details of the competitive process for the selection of a design for the MPVs, including the (i) number of invited bidders or potential bidders for the design work, (ii) names of invited or potential bidders with whom the government or the builder have had discussions, (iii) expected timeline for a decision on the designer for the MPVs or the name of the selected designer, (iv) date the contract was entered into for the design of the MPVs, (v) requirements for the vessels, (vi) summary of the technical statement of requirements, (vii) deadline to complete design; (f) what is the expected timeline for the delivery of vessels 1 to 16, broken down by year; (g) what is the location where each vessel (1 to 16) will be (i) constructed, (ii) launched, (iii) outfitted, (iv) at the date when it reaches initial operational capability, (v) at the date when it reaches fully operational capability; (h) what are the anticipated or projected savings, per vessel, as the builder moves from ship 1 through to ship 16; (i) what considerations, if any, were given to a fixed price build contract; (j) what incentives were offered to encourage on time and on budget delivery of the vessels; (k) what risks were identified in the program during the (i) preliminary design, (ii) basic design, (iii) construction, (iv) delivery; and (l) what specific measures were taken to mitigate each risk in (k)?
Response
(Return tabled)

Question No. 451--
Ms. Raquel Dancho:
With regard to jobs funded through the Youth Employment Skills Strategy in the 2020 calendar year: (a) what was the total number of jobs funded through the program in 2020; (b) what is the breakdown of (a) by riding; (c) what was the total amount of funding provided through the program, broken down by (i) province or territory, (ii) riding; (d) how many of the jobs funded were disrupted or eliminated as a result of measures related to the COVID-19 pandemic; (e) what amount of funding does the number of jobs in (d) represent; and (f) what is the policy related to what happens to the funding when jobs related to the funding are disrupted or eliminated?
Response
(Return tabled)

Question no 390 --
M. Pat Kelly:
En ce qui concerne la Prestation canadienne d’urgence (PCU): quelles sont les statistiques dont le gouvernement dispose quant au profil démographique d'avant la pandémie des personnes qui ont reçu la PCU, comme leur revenu, leur situation d’emploi (temps plein, sans emploi, étudiant, retraité, etc.), leur âge, leurs données de localisation (situation géographique, région urbaine ou rurale, etc.) ou d’autres statistiques du même type?
Response
(Le document est déposé.)

Question no 391 --
M. Michael Kram:
En ce qui concerne les sommes dépensées par le gouvernement fédéral dans la Ville de Regina, au cours de chaque exercice depuis 2015-2016, inclusivement: a) quels sont les détails relatifs à tous les subventions, contributions et prêts consentis à tout organisme, groupe ou entité, ventilés par (i) le nom du bénéficiaire, (ii) la municipalité du bénéficiaire, (iii) la date à laquelle les fonds ont été reçus, (iv) le montant qui a été reçu, (v) le ministère ou l’agence qui a versé les fonds, (vi) le programme dans le cadre duquel la subvention, la contribution ou le prêt a été accordé, (vii) la nature ou l’objet; b) pour chaque subvention, contribution ou prêt indiqué en a), y a-t-il eu un communiqué de presse pour l’annoncer et, le cas échéant, quel est (i) la date, (ii) le titre, (iii) le numéro de dossier du communiqué?
Response
(Le document est déposé.)

Question no 392 --
M. Kelly McCauley:
En ce qui concerne les régimes de retraite de la fonction publique et des sociétés d’État: a) quel est l’état de compte actuel relatif à chaque régime de retraite; b) quel est le taux d’actualisation utilisé pour chacun?
Response
(Le document est déposé.)

Question no 393 --
M. Kelly McCauley:
En ce qui concerne la protection gratuite du crédit relativement à la Prestation canadienne d’urgence (PCU): a) combien de bénéficiaires de la PCU font actuellement l’objet d’une enquête; b) du nombre en a), combien font l’objet d’une enquête pour demande frauduleuse; c) du nombre en a), combien sont des personnes âgées; d) combien de bénéficiaires de la PCU n’avaient aucun revenu au cours de l’année d’imposition précédente?
Response
(Le document est déposé.)

Question no 395 --
M. Kelly McCauley:
En ce qui concerne la Société immobilière du Canada limitée (SIC), depuis 2016: a) combien d’acres de terrain la SIC a-t-elle cédées à des municipalités ou à d’autres administrations en vue de la création d’unités d’habitation à loyer modique, ventilées par municipalité; b) combien d’unités d’habitation ont été créées par la SIC ou en partenariat avec la SIC; c) parmi les unités d’habitation mentionnées en b), combien sont désignées comme étant à loyer modique ou à coût réduit?
Response
(Le document est déposé.)

Question no 399 --
Mme Karen Vecchio:
En ce qui concerne les publicités du gouvernement diffusées pendant le Super Bowl le 7 février 2021: a) quel est le montant total dépensé en publicité par le gouvernement pendant la diffusion du Super Bowl, y compris pendant les émissions d’avant-match et d’après-match; b) quelle est la répartition de la somme dépensée par type de diffusion, y compris (i) la télévision anglaise, (ii) la télévision française, (iii) la télévision en d’autres langues, (iv) la radio anglaise, (v) la radio française, (vi) la radio en d’autres langues, (vii) autres types de diffusions, comme les services de diffusion en continu, ventilé par type; c) quel est le titre et la description ou l’objet de chaque publicité du gouvernement diffusée pendant le Super Bowl; d) combien de fois chaque publicité a-t-elle été diffusée, ventilé par type de diffusion?
Response
(Le document est déposé.)

Question no 400 --
M. John Brassard:
En ce qui concerne le Programme des pensions d’invalidité des anciens combattants: a) quel est le rôle de surveillance des employés d’Anciens Combattants Canada (ACC); b) quel est le rôle de surveillance des cadres d’ACC, y compris les principaux indicateurs de rendement attribués relativement au programme des pensions d’invalidité, c) quels sont les détails du contrat avec Croix Bleue Medavie relativement au programme des pensions d’invalidité, y compris (i) le résumé des clauses de l’entente, (ii) les dates de début et de fin du contrat, (iii) les frais pour administrer le programme, (iv) le résumé des clauses d’examen, (v) les principaux indicateurs de rendement; d) quel processus suit chaque demande, depuis la présentation de la demande jusqu’à la décision?
Response
(Le document est déposé.)

Question no 401 --
M. John Brassard:
En ce qui concerne le programme de cannabis à des fins médicales pour les vétérans: a) quel est le rôle de surveillance des fonctionnaires d’Anciens Combattants Canada (ACC); b) quel est le rôle de surveillance des cadres d’ACC, y compris les principaux indicateurs de rendement associés au programme; c) quels sont les détails du contrat avec Croix Bleue Medavie dans le cadre du programme de cannabis à des fins médicales, y compris (i) un résumé des conditions de l’entente, (ii) les dates de début et de fin du contrat, (iii) les frais pour administrer le programme, (iv) un résumé des clauses de révision, (v) les principaux indicateurs de rendement; d) quelles sont les étapes du processus de traitement de chaque demande de remboursement, de l’achat au remboursement?
Response
(Le document est déposé.)

Question no 403 --
M. Xavier Barsalou-Duval:
En ce qui concerne le régime constitutionnel du Canada: le Bureau du Conseil privé a-t-il produit des documents, études, enquêtes d’opinion, mémos ou scénarios visant à explorer la possibilité d’une modification fondamentale du régime constitutionnel canadien, y compris celle d’abolir la monarchie, et, le cas échéant, quelle est (i) la nature des changements constitutionnels envisagés, (ii) l’échéancier prévu pour qu’un tel changement survienne, (iii) les démarches qui pourraient être entreprises pour qu’un tel changement ait lieu, (iv) les préoccupations du Bureau du Conseil privé quant aux revendications constitutionnelles des provinces?
Response
(Le document est déposé.)

Question no 404 --
M. Maxime Blanchette-Joncas:
En ce qui concerne les dépenses du gouvernement dans les circonscriptions de Rimouski-Neigette—Témiscouata—Les Basques, Avignon—La Mitis—Matane–Matapédia, Manicouagan, Montmagny—L’Islet—Kamouraska—Rivière-du-Loup, Gaspésie—Les Îles-de-la-Madeleine, Papineau, Honoré-Mercier, Ahuntsic-Cartierville et Québec, depuis 2015 et ventilées par circonscription: a) quel est le montant total annuel, ventilé par année; b) quelle est la ventilation annuelle détaillée de ces montants par ministères, sociétés de la Couronne, agences ou organismes; c) quelles sont les subventions et contributions financières versées, ventilées annuellement selon l’origine des fonds?
Response
(Le document est déposé.)

Question no 407 --
M. Garnett Genuis:
En ce qui concerne l’Accord sur les aspects des droits de propriété intellectuelle qui touchent au commerce (ADPIC): a) quelle est la position du gouvernement sur la proposition de l’Afrique du Sud et de l’Inde quant à la suspension temporaire de certains droits de propriété intellectuelle au titre de l’Accord sur les ADPIC concernant les médicaments, les vaccins et les équipements médicaux jusqu’à la fin de la pandémie de COVID-19; b) le gouvernement a-t-il effectué une analyse des incidences de la proposition et, le cas échéant, quels sont les détails de cette analyse, y compris la méthodologie et les résultats; c) quelles mesures concrètes le gouvernement a-t-il prises pour faire avancer et promouvoir sa position; d) le gouvernement a-t-il fait des démarches auprès de l’Organisation mondiale du commerce à ce sujet depuis le début de la pandémie et, le cas échéant, quels sont les détails de ces démarches, y compris (i) la date, (ii) le nom des personnes ayant fait les démarches, (iii) la position défendue par le gouvernement dans le cadre de ces démarches?
Response
(Le document est déposé.)

Question no 408 --
M. Steven Blaney:
En ce qui concerne la Stratégie nationale de construction navale et l’accord-cadre: a) quel est le montant total des contrats accordés ou consentis à (i) Seaspan, (ii) Irving Shipbuilding, (iii) Chantier Davie Canada Inc.; b) quels sont les crédits de sûreté maximums consentis à chaque chantier naval en a); c) quelles sont les conditions à respecter pour utiliser la disposition relative aux crédits de sûreté aux termes de l’accord-cadre; d) combien de navires ont été consentis à chaque chantier naval aux termes de l’accord-cadre et quels sont ces navires; e) pour chacun des programmes suivants, le programme de NPEA, le navire hautier de sciences océanographiques, les navires hautiers de science halieutique, les bâtiments canadiens de combat de surface, le brise-glace polaire, les brise-glaces destinés de programme et les navires-patrouilleurs moyens, (i) quels sont les coûts prévus (taxes comprises), (ii) quelles sont les dates de livraison prévues, (iii) quels sont les coûts d’ingénierie et de conception, (iv) quels sont les risques cernés par les conseillers tiers concernant les coûts, le budget et le calendrier; f) quel est le nombre total de pétroliers ravitailleurs d’escadre requis pour réapprovisionner une flotte de 15 navires de combat de surface et quelle est la planification du calendrier de rotation pour chacun d’entre eux; g) à quelle date le JSS 1 et le JSS 2 (i) atteindront-ils une capacité opérationnelle totale, (ii) seront-ils équipés ou terminés, et y a-t-il des plans d’atténuation pour réapprovisionner la Marine royale canadienne si ces navires n’ont pas atteint une capacité opérationnelle totale aux dates prévues?
Response
(Le document est déposé.)

Question no 409 --
M. Steven Blaney:
En ce qui concerne les mises à niveau que prévoit faire le gouvernement à la cale sèche d’Esquimalt (CSE) à Victoria, en Colombie-Britannique: a) quel est le calendrier des mises à niveau proposées; b) à combien s’élèvent les investissements, dépenses et recettes promis ou projetés relatifs à la CSE pour (i) 2016, (ii) 2017, (iii) 2018, (iv) 2019, (v) 2020, (vi) 2021, (vii) 2022, (viii) 2023, (ix) 2024, (x) 2025, (xi) 2026; c) à quelles fins utilise-t-on la CSE par pourcentage d’espace et période réservée de 2016 à 2026, ventilées par année; d) quels sont, en résumé, les impacts et les avantages des mises à niveau prévues; e) à quelle date la ministre des Services publics et de l’Approvisionnement a-t-elle approuvé les mises à niveau et à quelle date les fonds seront-ils versés entre 2019 et 2026; f) ces mises à niveau ont-elles des impacts connus ou inconnus sur les chantiers navals privés du Canada et les entreprises privées, y compris (i) Seaspan, (ii) Chantier Davie Canada Inc., (ii) Irving Shipbuilding, (iv) BC Shipyards?
Response
(Le document est déposé.)

Question no 410 --
M. Joël Godin:
En ce qui concerne la Subvention d'urgence du Canada pour le loyer (SUCL) et le programme l’Aide d’urgence du Canada pour le loyer commercial (AUCLC): a) combien d'entreprises et d'organisations qualifiées pour le AUCLC n'étaient pas admissibles au SUCL en raison des restrictions sur les groupes du programme SUCL; b) pourquoi le gouvernement a-t-il décidé d'exclure ces entreprises qui recevaient le AUCLC du programme SUCL; c) le gouvernement a-t-il tenu compte de la question de savoir si les organisations sont ou non considérées comme complètement distinctes aux fins de l'impôt lors de la détermination de l'admissibilité et, si ce n'est pas le cas, pourquoi; d) cette décision était-elle intentionnelle ou en quoi consiste-t-elle un oubli ou une erreur du gouvernement et, le cas échéant, le gouvernement modifiera-t-il les critères de qualification; e) existe-t-il un mécanisme d'appel ou un recours pour les entreprises ou organisations qui se sont vu refuser l'aide du SUCL, et, le cas échéant, quels sont les détails?
Response
(Le document est déposé.)

Question no 413 --
M. Pierre Paul-Hus:
En ce qui concerne l’achat d’équipement de protection individuelle effectué par le gouvernement: combien de seringues le gouvernement a-t-il achetées, ventilé par mois et par type de seringue, depuis mars 2020?
Response
(Le document est déposé.)

Question no 415 --
M. Pierre Paul-Hus:
En ce qui concerne les communications qui ont eu lieu entre le gouvernement et Honeywell à propos de l’acquisition de technologies de surveillance: a) quels sont les détails de toutes les communications auxquelles a participé tout ministère, tout organisme, toute société d’État ou toute autre entité du gouvernement depuis le 4 novembre 2015, y compris (i) la date de la communication, (ii) le type de communication (échange de courriels, réunions en personne, etc.), (iii) les sujets abordés, (iv) le titre de l’expéditeur et ceux des destinataires, dans le cas des courriels, (v) les titres des participants, dans le cas de toutes les autres formes de communications (réunions, conférences téléphoniques, etc.); b) en ce qui concerne les communications et les achats, quels sont les détails de tous les achats de produits Honeywell faits par le gouvernement depuis le 4 novembre 2015, y compris (i) la date de l’achat, (ii) le montant, (iii) la description des produits achetés, y compris la quantité, (iv) la raison ou l’objet de l’achat, (v) une indication précisant si le contrat d’achat était un contrat à fournisseur unique ou un autre type de contrat?
Response
(Le document est déposé.)

Question no 417 --
M. Michael Cooper:
En ce qui concerne les dépenses gouvernementales liées à Twitter depuis le 1er janvier 2020, ventilées par ministère, organisme, société d’État ou autre entité gouvernementale: a) quel est le montant total des dépenses liées à Twitter; b) quel est le montant total dépensé pour faire la promotion des gazouillis; c) quels sont les détails de chaque gazouilli commandité, y compris (i) le pseudonyme ou le compte, (ii) la description du gazouilli, (iii) le montant des dépenses liées à la commandite, (iv) la date; d) quel est le montant total dépensé pour la faire promotion des mots clics; e) quels sont les détails de tous les mots clics commandités, y compris (i) le pseudonyme ou le compte, (ii) le mot clic, (iii) le montant des dépenses liées à la commandite, (iv) la date?
Response
(Le document est déposé.)

Question no 419 --
M. Mario Beaulieu:
En ce qui concerne les postes de sous-ministres, sous-ministres adjoints et sous-ministres délégués, au 31 décembre 2020: a) quelles sont les exigences linguistiques pour occuper les postes de sous-ministres, sous-ministres adjoints et sous-ministres délégués; b) quelle était la répartition selon la première langue officielle parlée; c) quelle était la répartition des francophones et anglophones occupant des postes qui satisfont ou non aux exigences linguistiques de leur poste?
Response
(Le document est déposé.)

Question no 420 --
M. Brad Vis:
En ce qui concerne la déclaration de la première vice-présidente de la Société canadienne d’hypothèques et de logement devant le Comité permanent des ressources humaines, du développement des compétences, du développement social et de la condition des personnes handicapées, le 4 février 2021, à propos de l’Initiative pour la création rapide de logements – volet des projets, qui a affirmé que « Plus de 765 demandes ont été soumises à un processus de triage pour évaluer leur admissibilité. Nous avons examiné et priorisé 678 demandes représentant plus de 4,2 milliards de dollars de financement »: a) quels sont les détails de chacune des 87 demandes rejetées, y crompris (i) le demandeur, (ii) l’emplacement du projet, (iii) la circonscription électorale fédérale où devait se tenir le projet, (iv) la description du projet, (v) la somme demandée, (vi) les motifs du rejet; b) quels sont les détails de chacune des 678 demandes admissibles, y compris (i) le demandeur, (ii) l’emplacement du projet, (iii) la circonscription électorale fédérale où doit se tenir le projet, (iv) la description du projet, (v) la somme demandée, (vi) les dates de début et de fin du projet, (vii) si l’organisme a obtenu des fonds supplémentaires de l’Initiative pour la création rapide de logements – volet des grandes villes, et, le cas échéant, la somme qu’elle a obtenue?
Response
(Le document est déposé.)

Question no 421 --
Mme Louise Chabot:
En ce qui concerne le programme Emplois d’été Canada: a) pour chacune des 338 circonscriptions du Canada, combien d’argent, combien de postes et combien d’heures ont été demandés lors de l’exercice 2019-2020; b) pour chacune des 338 circonscriptions du Canada, combien d’argent, combien de postes et combien d’heures de travail ont été alloués lors de l’exercice 2019-2020; c) quelle est, en termes mathématiques, et en définissant toutes les variables, la formule qui a été utilisée lors de l’exercice 2019-2020 pour établir le financement accordé à chacune des circonscriptions; d) quelle est la part du financement global, exprimée à la fois en pourcentage et en dollars, qui a été versée aux circonscriptions du Québec, ventilée par exercice, depuis 2015-2016?
Response
(Le document est déposé.)

Question no 422 --
M. Garnett Genuis:
En ce qui concerne l’initiative Service jeunesse Canada, lancée en 2018: a) combien d’argent a été dépensé au total pour cette initiative; b) combien de jeunes Canadiens ont participé, ventilé par année et par province ou territoire; c) combien de projets de bénévolat (i) ont été réalisés par le Service jeunesse, (ii) sont présentement en cours; d) quel est (i) le nombre moyen de jeunes bénévoles participant à chaque projet, (ii) le nombre de projets par province; e) combien de demandes de financement de projets liés au Service le gouvernement a-t-il (i) reçues, (ii) acceptées, (iii) financées; f) quel est le nombre de projets liés au Service que le gouvernement (i) a financés depuis le début de l’initiative Service jeunesse Canada, (ii) finance en ce moment; g) quel est le nombre de projets liés au service financés qui étaient (i) des projets nationaux, (ii) des projets régionaux, (iii) des projets locaux; h) quel est le nombre de projets financés à chacun des montants fixes de 250 $, 750 $ et 1 500 $?
Response
(Le document est déposé.)

Question no 424 --
M. Tom Kmiec:
En ce qui concerne l’incitatif à l’achat d’une première propriété (IAPP) annoncé par le gouvernement en 2019, depuis le 1er septembre 2019 jusqu'à présent: a) combien de personnes ont fait une demande d’hypothèque dans le cadre du programme d’IAPP, ventilé par province et municipalité; b) parmi ces personnes, combien ont reçu une approbation et ont contracté une hypothèque dans le cadre du programme d’IAPP, ventilé par province et municipalité; c) parmi les personnes indiquées en b), combien de demandeurs ont reçu un incitatif sous la forme d’un prêt hypothécaire avec participation; d) quelle est la valeur totale des incitatifs (prêts hypothécaires avec participation) offerts dans le cadre du programme, en dollars; e) pour les demandeurs à qui on a accordé une hypothèque dans le cadre du programme d’IAPP, quelle est la valeur de chacun des prêts hypothécaires; f) pour les demandeurs à qui on a accordé une hypothèque dans le cadre du programme d’IAPP, quelle est la valeur moyenne du prêt hypothécaire; g) jusqu’à maintenant, quelle est la valeur totale des prêts consentis aux acheteurs dans le cadre du programme d’IAPP; h) pour les prêts hypothécaires approuvés dans le cadre du programme d’IAPP, quelle est la ventilation du pourcentage de prêts consentis par chaque prêteur et représentant plus de 5 % de l’ensemble des prêts accordés; i) pour les prêts hypothécaires approuvés dans le cadre du programme d’IAPP, quelle est la ventilation de la valeur des prêts en cours assurés par chaque société canadienne d’assurance hypothécaire, sous forme de pourcentage de l’ensemble des prêts en vigueur; j) quelle est la position du gouvernement sur l’élargissement de l’IAPP pour que les Canadiens dont le revenu est supérieur à 120 000 $ par année y soient admissibles?
Response
(Le document est déposé.)

Question no 425 --
M. Tom Kmiec:
En ce qui concerne le recours à la Loi sur la quarantaine par le gouvernement fédéral dans le cadre des mesures prises pour lutter contre la pandémie de COVID-19, depuis le 1er mars 2020 jusqu'à présent: a) combien d’endroits au Canada ont été désignés comme des sites ou installations d’isolement ou de quarantaine par le gouvernement; b) combien de personnes ont séjourné pendant plus d’un jour dans ces sites, à des fins de quarantaine; c) quel est l’emplacement des sites de quarantaine, ventilé par adresse, municipalité et province; d) combien d’employés du gouvernement fédéral travaillent à chaque emplacement; e) combien le gouvernement a-t-il dépensé pour l’entretien et le financement de chaque installation de quarantaine?
Response
(Le document est déposé.)

Question no 426 --
M. Tom Kmiec:
En ce qui concerne les traitements et les thérapies devant obtenir une autorisation de mise en marché de Santé Canada, depuis le 1er janvier 2016 jusqu'à présent: a) combien de médicaments pharmaceutiques ont reçu une autorisation de mise en marché de Santé Canada, ventilé par nom de médicament et date d’homologation; b) parmi les médicaments pharmaceutiques en a), combien visaient à traiter des maladies rares, communément appelés médicaments orphelins, ventilé par nom et date d’homologation?
Response
(Le document est déposé.)

Question no 427 --
M. Arnold Viersen:
En ce qui concerne le procès-verbal des ministres suppléants (C.P. 2021-0073): quelles sont les responsabilités législatives du ministre sans portefeuille (appelé représentant spécial pour les Prairies)?
Response
(Le document est déposé.)

Question no 429 --
M. Matthew Green:
En ce qui concerne la Gendarmerie royale du Canada (GRC), pour les exercices 2020-2021, 2019-2020, 2018-2019, 2017-2018 et 2016-2017, ventilé par exercice: a) quelle est la variation nette du nombre de membres qui (i) ont déclaré faire partie d’une minorité visible (personnes de couleur), (ii) ont déclaré être Autochtones, (iii) n’ont pas déclaré faire partie d’un groupe visé en vertu de la Loi sur l’équité en matière d’emploi; b) combien d’aspirants membres réguliers (i) ont déclaré faire partie d’une minorité visible (personnes de couleur), (ii) ont déclaré être Autochtones, (iii) n’ont pas déclaré faire partie d’un groupe visé en vertu de la Loi sur l’équité en matière d’emploi; c) combien d’aspirants membres réguliers ayant été choisis pour suivre une formation à l’École de la GRC (Division Dépôt) (i) ont déclaré faire partie d’une minorité visible (personnes de couleur), (ii) ont déclaré être Autochtones, (iii) n’ont pas déclaré faire partie d’un groupe visé en vertu de la Loi sur l’équité en matière d’emploi; d) combien d’aspirants membres réguliers ayant obtenu leur diplôme de l’École de la GRC (Division Dépôt) (i) ont déclaré faire partie d’une minorité visible (personnes de couleur), (ii) ont déclaré être Autochtones, (iii) n’ont pas déclaré faire partie d’un groupe visé en vertu de la Loi sur l’équité en matière d’emploi; e) parmi les membres réguliers qui ont postulé à une promotion, ventilés par grade (de caporal à sergent d’état-major), combien (i) ont déclaré faire partie d’une minorité visible (personnes de couleur), (ii) ont déclaré être Autochtones, (iii) n’ont pas déclaré faire partie d’un groupe visé en vertu de la Loi sur l’équité en matière d’emploi; f) parmi les membres réguliers postulants à une promotion qui ont été présélectionnés (sept premiers candidats), ventilés par grade (de caporal à sergent d’état-major), combien (i) ont déclaré faire partie d’une minorité visible (personnes de couleur), (ii) ont déclaré être Autochtones, (iii) n’ont pas déclaré faire partie d’un groupe visé en vertu de la Loi sur l’équité en matière d’emploi; g) parmi les promotions accordées à des membres réguliers, ventilés selon le grade (de caporal à sergent d’état-major), combien l’ont été à des membres réguliers qui (i) ont déclaré faire partie d’une minorité visible (personnes de couleur), (ii) ont déclaré être Autochtones, (iii) n’ont pas déclaré faire partie d’un groupe visé en vertu de la Loi sur l’équité en matière d’emploi?
Response
(Le document est déposé.)

Question no 431 --
M. Philip Lawrence:
En ce qui concerne les comptes en ligne verrouillés par l’Agence du revenu du Canada après que des renseignements sur des particuliers eurent été obtenus ou consultés par des personnes « non autorisées » à l’extérieur de l’organisation, depuis le 1er janvier 2021: a) combien de comptes en ligne ont été verrouillés; b) pendant quelles périodes les comptes ont-ils été verrouillés; c) si les comptes sont toujours verrouillés, quand seront-ils déverrouillés; d) quelles mesures particulières ont été prises pour informer les particuliers dont les comptes ont été verrouillés; e) quel type d’information a été obtenu par les personnes non autorisées, qui a conduit au verrouillage des comptes; f) qui sont les personnes non autorisées qui ont accédé à l’information et où se trouvent ces personnes non autorisées?
Response
(Le document est déposé.)

Question no 432 --
M. Xavier Barsalou-Duval:
En ce qui concerne les dépenses fédérales dans la circonscription de Pierre-Boucher—Les Patriotes—Verchères, depuis le 19 octobre 2015: quelle est la somme totale des investissements fédéraux, ventilée par (i) année, (ii) ministère, (iii) projet?
Response
(Le document est déposé.)

Question no 433 --
M. Steven Blaney:
En ce qui concerne les sous-marins de la classe Victoria, depuis 2008, et ventilé par année, à l’exception de f), g), l), m) et o): a) quelle somme le gouvernement a-t-il dépensé pour l’entretien de la flotte; b) quels sont les détails de chacun des contrats modifiés, y compris (i) le fournisseur, (ii) la date, (iii) la valeur de chaque modification, (iv) la raison de la modification; c) quelles dépenses ont été consacrées par la Marine royale canadienne au fonctionnement du bureau de projet; d) combien ont coûté les évaluations indépendantes du programme; e) quel est le nombre total de jours en mer de chaque vaisseau, ventilé par vaisseau; f) quels sont tous les risques cernés par le gouvernement relativement à l’adjudication du prochain contrat et à la possibilité qu’il soit attribué à une autre entreprise; g) quels sont tous les avantages et les risques cernés relativement à la prolongation du contrat actuel de plus d’une journée; h) quel est le nombre total des Canadiens formés à l’entretien des sous-marins, ventilé par entrepreneur; i) quelle somme a été dépensée pour transporter des sous-marins de la côte Est à la côte Ouest et l’inverse; j) quelle somme a été consacrée à des pièces de rechange pour les sous-marins, ventilée par fournisseur; k) combien de fournisseurs canadiens ont été créés pour soutenir le programme de soutien en service des sous-marins de la classe Victoria, ventilés par région et par nom; l) quel pourcentage des sources d’approvisionnement actuel est situé à l’extérieur du Canada; m) quels sont les risques liés à l’accès à du soutien et à des pièces de rechange pour les sous-marins de la classe Victoria (i) à l’heure actuelle, (ii) entre 2023 et 2040, et quelles sont les mesures d’atténuation proposées dans chaque cas par le constructeur et par le Canada; n) quelle est la valeur totale des contrats de sous-traitance attribués aux chantiers Seaspan et Victoria, ventilée par nombre de travailleurs; o) qui détient les droits de propriété intellectuelle des sous-marins de la classe Victoria et quels sont les risques liés à la propriété intellectuelle de ce sous-marin de classe orpheline?
Response
(Le document est déposé.)

Question no 434 --
M. Alexandre Boulerice:
En ce qui concerne les déductions fédérales qui s’appliquent au revenu imposable des particuliers, entre les exercices 2012-2013 et 2020-2021, inclusivement, ventilées par déduction et par exercice: a) quel est le nombre de particuliers ayant demandé chaque déduction dont le revenu annuel total est (i) inférieur à 60 000 $, (ii) inférieur à 100 000 $, (iii) inférieur à 200 000 $, (iv) compris entre 200 000 $ et 1 000 000 $, (v) supérieur à 1 000 000 $; b) quel est le montant moyen demandé par un particulier dont le revenu annuel total est (i) inférieur à 60 000 $, (ii) inférieur à 100 000 $, (iii) inférieur à 200 000 $, (iv) compris entre 200 000 $ et 1 000 000 $, (v) supérieur à 1 000 000 $; c) quel est le montant total demandé par les particuliers dont le revenu annuel total est (i) inférieur à 60 000 $, (ii) inférieur à 100 000 $, (iii) inférieur à 200 000 $, (iv) compris entre 200 000 $ et 1 000 000 $, (v) supérieur à 1 000 000 $; d) quel est le pourcentage du montant total demandé par les particuliers dont le revenu annuel total est supérieur à 1 000 000 $?
Response
(Le document est déposé.)

Question no 435 --
M. Alexandre Boulerice:
En ce qui concerne la publicité faite par l’Agence du revenu du Canada (ARC) depuis le 4 novembre 2015: a) combien l’ARC a-t-elle dépensé pour faire de la publicité (i) sur Facebook, (ii) sur Xbox, Xbox 360 ou Xbox One, (iii) sur YouTube, (iv) par gazouillis commandités sur Twitter, (v) sur Instagram; b) pour chaque publicité, quels étaient (i) la nature de la publicité, (ii) le but de la publicité, (iii) le public ou le profil démographique visé, (iv) le coût de la publicité; c) quel était le numéro d’autorisation de placement dans les médias de chaque publicité; d) quels étaient les numéros de référence des documents, des rapports et des notes portant sur chaque publicité ou sur son évaluation subséquente; e) l’ARC fait-elle une comparaison des frais de publicité dans les médias traditionnels et des frais de publicité dans les médias mentionnés en a), et, le cas échéant, quel est l’écart entre ces frais pour chaque publicité indiquée en b)?
Response
(Le document est déposé.)

Question no 436 --
M. Arnold Viersen:
En ce qui concerne l’embauche d’entreprises privées par l’Agence du revenu du Canada pour l’aider pendant la période de production des déclarations de 2021: a) quelle est la valeur totale de tous les contrats signés; b) quels sont les détails de chacun des contrats, y compris (i) le fournisseur, (ii) le montant, (iii) les dates de début et de fin du contrat, (iv) la description des biens et services fournis; c) quelles mesures sont en place pour assurer la protection des renseignements communiqués à ces entreprises privées et garantir que leur confidentialité ne sera pas compromise; d) pour chaque contrat en b), le gouvernement a-t-il envisagé de faire appel à des ressources gouvernementales en place, y compris celles de d’autres ministères ou organismes et, le cas échéant, pourquoi le gouvernement a-t-il choisi l’externalisation plutôt que le recours à des ressources du gouvernement?
Response
(Le document est déposé.)

Question no 439 --
M. Marc Dalton:
En ce qui concerne les locaux commerciaux loués à des clients non gouvernementaux (entreprises, organismes de bienfaisance, etc.) dans des propriétés appartenant au gouvernement et les répercussions de la pandémie: a) quel est le total des loyers perçus, ventilé par mois depuis le 1er janvier 2020; b) quel était le nombre total des clients non gouvernementaux au 1er mars 2020; c) quel est le nombre actuel des clients non gouvernementaux; d) en date du 1er février 2021, combien des paiements de loyer de ces clients étaient (i) à jour, (ii) arriérés, ventilés par le nombre de jours de retard des paiements (90 jours, 180 jours, etc.); e) combien de clients ont été expulsés depuis le 1er mars 2020; f) quelle est la ventilation de a) à e) par secteur (vente de détail, organisme sans but lucratif, etc.), si ces renseignements sont connus?
Response
(Le document est déposé.)

Question no 442 --
Mme Leah Gazan:
En ce qui concerne la Stratégie canadienne de réduction de la pauvreté et l’objectif de réduction de 20 % de la pauvreté par rapport à l’année de référence 2015: le gouvernement a-t-il atteint son objectif, et, si ce n'est pas le cas, de combien le taux de pauvreté de 2020 a-t-il diminué par rapport à l’année de référence 2015?
Response
(Le document est déposé.)

Question no 444 --
M. Gord Johns:
En ce qui concerne la motion M-225, adoptée par la Chambre le 13 juin 2019: a) le gouvernement a-t-il fixé un objectif en vue de prévenir l’itinérance chez les anciens combattants du Canada et d'y mettre fin d’ici 2025; b) quels progrès le ministre de la Famille, des Enfants et du Développement social a-t-il réalisés en vue de l’élaboration d’un plan visant à éradiquer l’itinérance chez les anciens combattants, et, le cas échéant, à quel moment ce plan sera-t-il présenté à la Chambre; c) ventilé par exercice depuis 2015-2016, combien d’argent le gouvernement a-t-il investi afin de prévenir l’itinérance chez les anciens combattants et d'y mettre fin par l’entremise (i) d’Emploi et Développement social Canada, (ii) de la Société canadienne d’hypothèques et de logement, (iii) des Forces armées canadiennes, (iv) de la Gendarmerie royale du Canada; d) ventilé par exercice depuis 2018-2019, quels montants le gouvernement fédéral a-t-il consacrés au (i) Fonds d’urgence pour les vétérans, (ii) Fonds pour le bien-être des vétérans et de leur famille?
Response
(Le document est déposé.)

Question no 445 --
M. Gord Johns:
En ce qui concerne la Stratégie de l’économie bleue du gouvernement: a) comment le gouvernement définit-il une économie bleue, et l’aquaculture terrestre fait-elle partie de cette définition; b) à quelles consultations la ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne a-t-elle assisté ou prévoit-elle assister, ventilées par date; c) pour chaque séance de consultation mentionnée en b), quels organismes, entreprises et personnes y ont assisté ou prévoient y assister?
Response
(Le document est déposé.)

Question no 446 --
M. Gord Johns:
En ce qui concerne les Services de communications et de trafic maritimes, ventilé par centre et année depuis 2012: a) quel est le budget annuel pour chaque centre; b) combien d’employés à plein temps travaillent dans chaque centre; c) quel montant a été réclamé en heures supplémentaires à chaque station; d) quel est le nombre total d’appels de détresse et de sécurité auxquels chaque centre a répondu?
Response
(Le document est déposé.)

Question no 447 --
M. Gord Johns:
En ce qui concerne les services de pompiers volontaires et les services de volontaires en recherche et sauvetage: a) ventilé par ligne et par exercice de 2015-2016 à 2019-2020, (i) combien de personnes ont déclaré des montants aux lignes 362 et 395 de leur déclaration de revenus des particuliers, (ii) à combien s’est élevé le montant total déclaré en a)(i); b) ventilé par ligne et par exercice depuis 2019-2020, (i) combien de personnes ont déclaré des montants aux lignes 31220 et 31240 de leur déclaration de revenus des particuliers, (ii) à combien s’est élevé le montant total déclaré en (i)?
Response
(Le document est déposé.)

Question no 448 --
Mme Marilène Gill:
En ce qui concerne les dépenses fédérales dans la circonscription de Manicouagan, au cours de chaque exercice depuis 2019-2020, inclusivement: quels sont les détails relatifs à toutes les subventions et contributions, et à tous les prêts accordés à tout organisme, groupe, entreprise ou municipalité, ventilés selon (i) le nom du bénéficiaire, (ii) la municipalité dans laquelle est situé le bénéficiaire, (iii) la date à laquelle le financement a été reçu, (iv) le montant reçu, (v) le ministère ou l'organisme qui a octroyé le financement, (vi) le programme dans le cadre duquel la subvention, la contribution ou le prêt a été accordé, (vii) la nature ou le but?
Response
(Le document est déposé.)

Question no 449 --
M. Doug Shipley:
En ce qui concerne les navires polyvalents (NP) annoncés par le premier ministre en mai 2019 et destinés à la Garde côtière canadienne: a) quels sont le coût approximatif de chaque navire ainsi que le coût total du programme; b) quels sont les détails de tous les contrats conclus à ce jour relativement aux NP, y compris (i) le montant, (ii) le fournisseur, (iii) la date du contrat, (iv) la date de la modification, le cas échéant, (v) la description des biens ou des services; c) quels sont les coûts liés à la gestion du programme des NP, ventilés par ministère, fournisseur et année; d) quels sont les coûts totaux ou prévus liés à la conception des NP, ventilés par année entre 2019 et 2029; e) quels sont les détails du processus concurrentiel pour la sélection du modèle de navire polyvalent, y compris (i) le nombre de soumissionnaires invités ou potentiels pour les travaux de conception, (ii) les noms des soumissionnaires invités ou potentiels avec qui le gouvernement ou le constructeur ont discuté, (iii) la date à laquelle une décision devrait être prise quant au concepteur des NP ou le nom du concepteur sélectionné, (iv) la date à laquelle le contrat de conception des NP a été conclu, (v) les exigences relatives aux navires, (vi) le résumé de l’énoncé des besoins techniques, (vii) la date limite pour l’achèvement de la phase de conception; f) quel est le calendrier de livraison prévu des navires 1 à 16, ventilé par année; g) à quel endroit chaque navire (1 à 16) va-t-il (i) être construit, (ii) être mis à l’eau, (iii) être équipé, (iv) atteindre le stade de la capacité opérationnelle initiale, (v) atteindre sa pleine capacité opérationnelle; h) quelles sont les économies prévues ou projetées, par vaisseau, à mesure que le constructeur passera du navire 1 au navire 16; i) dans quelle mesure a-t-on envisagé de recourir à un contrat de construction à prix fixe; j) quelles mesures incitatives a-t-on mises en place pour encourager le respect des délais et du budget fixés pour la livraison des navires; k) quels risques a-t-on relevés dans le cadre du programme à l’étape de (i) l’avant-projet (ou conception préliminaire), (ii) la conception de base, (iii) la construction, (iv) la livraison; l) quelles mesures particulières ont été prises pour atténuer chaque risque mentionné en k)?
Response
(Le document est déposé.)

Question no 451 --
Mme Raquel Dancho:
En ce qui concerne les emplois financés au moyen de la Stratégie emploi et compétences jeunes au cours de l’année civile 2020: a) quel est le nombre total d’emplois financés grâce à ce programme en 2020; b) quelle est la ventilation du nombre en a) par circonscription; c) quel est le montant total du financement accordé dans le cadre du programme, ventilé par (i) province ou territoire, (ii) circonscription; d) combien d’emplois financés ont été mis en péril ou supprimés à la suite des mesures prises en réaction à la pandémie de COVID-19; e) quel est le montant du financement représenté par le nombre d’emplois en d); f) quelle est la politique concernant ce qu’il advient du financement quand des emplois liés au financement sont mis en péril ou éliminés?
Response
(Le document est déposé.)
8555-432-390 Canada Emergency Response B ...8555-432-391 Federal government spending ...8555-432-392 Public service and crown co ...8555-432-393 Canada Emergency Response B ...8555-432-395 Canada Lands Company Limited8555-432-399 Government advertising duri ...8555-432-400 Veterans Disability Program8555-432-401 Medical cannabis program fo ...8555-432-403 Canada's constitutional system8555-432-404 Government spending8555-432-407 Agreement on Trade-Related ... ...Show all topics
View Michael Barrett Profile
CPC (ON)
Madam Speaker, the Liberal government has completely defied an order of this House, and yet again, disregarded the will of Canadians.
The House of Commons directed key players in the Prime Minister's WE scandal to testify before committee and help complete the picture as to how an organization that paid members of the Prime Minister's family half a million dollars ended up receiving half a billion dollars from the Liberals. Instead of doing what they are obligated to do, the Liberals ordered these key witnesses to stay home and disobey an order of the House. What does that say to Canadians, when their government will stop at nothing to cover up the Prime Minister's corruption? Does it increase Canadians' confidence in their governing institutions? I do not think so.
We have orders of the House of Commons that have simply been tossed aside in the name of a cover-up. It has been scandal after scandal, and the government's arrogance and contempt in response has been nothing short of astounding. Canadians deserve better. They deserve to know that their government will put their needs first and not be focused on lining the pockets of the Liberal elite. Canadians deserve to know that their institutions are secure and the rules of this place will be followed. Good, ethical governance is possible, just not under the sunny ways of this unscrupulous Prime Minister.
After witnesses were ordered to appear at the ethics committee and at the national defence committee, and the government ordered those witnesses to stay home and sent ministers in their place, who knew very little of the matter at hand and certainly were not part of the conversations that would have allowed committees to do their work, conclude their studies and report back to the House, we find ourselves in a position where the Liberals have decided that the rules do not apply to them. We heard from ministers, the government House leader and the Minister of National Defence, that ministerial accountability is the rationale for this defiance of an order of the House of Commons.
However, the motion put forward by the opposition clearly allowed for ministerial accountability. It specifically listed that the Prime Minister could take that accountability in place of political staff, but the government opted not to do that, even when given the opportunity to do the right thing. Instead of having the full picture come forward to shield themselves with ministerial accountability, Liberals opted not do that and, instead, sent in ministers who knew very little of the matter at hand.
When the government is not sending the ministerial staff responsible to the ethics committee and the national defence committee, looking to prematurely end those studies, and failing to have documents delivered to committee as ordered by this House in a timely fashion, Canadians are left to wonder what the government is so desperately trying to hide. It has dragged this scandal out through prorogation, multiple filibusters and now through this affront to an order of the House of Commons.
Madame la Présidente, le gouvernement libéral a tout à fait ignoré un ordre de la Chambre et, encore une fois, a fait fi de la volonté des Canadiens.
La Chambre des communes a ordonné aux principaux acteurs du scandale entourant l'organisme UNIS et le premier ministre de témoigner devant le comité et de l'aider à comprendre pleinement comment un organisme qui a payé des membres de la famille du premier ministre un demi-million de dollars a réussi à obtenir un demi-milliard de dollars des libéraux. Au lieu d'assumer leurs obligations, les libéraux ont ordonné aux principaux témoins de demeurer à la maison et de désobéir à un ordre de la Chambre. Quel message envoie-t-on aux Canadiens lorsque le gouvernement ne recule devant rien pour cacher la corruption du premier ministre? Est-ce que l'on fait augmenter la confiance des Canadiens envers les institutions gouvernementales? J'en doute.
Des ordres de la Chambre des communes ont tout simplement été écartés du revers de la main afin d'étouffer une affaire. Les scandales se multiplient et le gouvernement fait montre d'une arrogance et d'un mépris qui sont carrément ahurissants. Les Canadiens méritent mieux. Ils méritent un gouvernement qui accorde la priorité à leurs besoins plutôt que de concentrer ses efforts à remplir les poches des élites libérales. Les Canadiens méritent de savoir que leurs institutions sont sûres et que les règles de la Chambre sont respectées. Une bonne gouvernance conforme à l'éthique est possible, mais pas dans les voies ensoleillées de ce premier ministre sans scrupules.
Lorsque des témoins ont été cités à comparaître devant les comités de l'éthique et de la défense nationale, le gouvernement a ordonné à ceux-ci de rester chez eux et a envoyé à leur place des ministres qui connaissaient très peu le dossier et qui n'avaient certainement pas pris part aux conversations qui auraient permis aux comités de faire leur travail, de terminer leur étude et d'en faire rapport à la Chambre, et maintenant, nous nous retrouvons dans une situation où les libéraux ont décidé que les règles ne s'appliquent pas à eux. Nous avons entendu des ministres, le leader du gouvernement à la Chambre des communes et le ministre de la Défense nationale dire que, si les libéraux ont enfreint un ordre de la Chambre des communes, c'est en raison de la responsabilité ministérielle.
Toutefois, la motion présentée par l'opposition permettait clairement la responsabilité ministérielle. Elle indiquait précisément que le premier ministre pouvait assumer la responsabilité à la place d'un membre du personnel politique, mais le gouvernement a choisi de ne pas procéder ainsi, même si on lui a donné l'occasion de faire ce qui s'impose. Au lieu de nous permettre de brosser un tableau complet de la situation, les libéraux ont plutôt choisi de se protéger derrière la responsabilité ministérielle en envoyant des ministres qui ne connaissaient pas grand-chose au dossier.
Quand le gouvernement n'envoie pas le personnel ministériel responsable témoigner devant les comités de l'éthique et de la défense nationale, qu'il tente de mettre fin à ces études de façon prématurée et qu'il ne fournit pas rapidement aux comités les documents demandés comme la Chambre le lui a ordonné, les Canadiens se demandent ce qu'il tente si désespérément de cacher. Le gouvernement fait traîner ce scandale: il a prorogé le Parlement, il fait systématiquement de l'obstruction et il enfreint maintenant un ordre de la Chambre des communes.
View Kevin Lamoureux Profile
Lib. (MB)
View Kevin Lamoureux Profile
2021-04-12 19:44 [p.5467]
Madam Speaker, I can assure the member that the Government of Canada and the Prime Minister are not hiding anything. It is the imagination of my friend and the Conservative Party's unholy alliance, which is the best way I can describe it, between the New Democrats and the Bloc. The opposition parties said that they wanted more information, and they received a pile of information.
The government has been saying it is the ministers who are responsible for accountability. That should not be anything new to the Conservatives. I do not necessarily like to read quotes, but I will read a specific one that comes from a former Conservative government House leader, Jay Hill. On May 25, 2010, he said:
In our system of government, the powers of the Crown are exercised by ministers who are, in turn, answerable to Parliament. Ministers are individually and collectively responsible to the House of Commons for the policies, programs and activities of the government. They are supported in the exercise of their responsibilities by the public servants and by members of their office staffs.
He goes on to say, “Accordingly, responsibility for providing information to Parliament and its committees rests with [the] ministers.” He is not the only Conservative who has said things of that nature.
It is amazing. When we really stop and think about it, the Standing Committee on Finance had appearances by the Prime Minister, the Prime Minister's chief of staff, the Minister of Diversity and Inclusion and Youth, the former minister of finance, the Minister of Small Business and Export Promotion, the Minister of Employment, Workforce Development and Disability Inclusion and the Clerk of the Privy Council. Approximately 5,000 pages of documents were provided to the finance committee back in August 2020 regarding the CSSG and WE Charity.
That member has been charged to lead the battle to try to uncover something that is just not there. We spent literally hundreds of millions, going into the billions, of dollars of new monies to fight the pandemic and to try to deliver a team Canada approach. Some members of the opposition are actually more concerned about other things than what is on the minds of Canadians in terms of their first priorities.
This government has been transparent and accountable and is prepared to have ministers go before committees, and the member knows that. Members say that they want certain staff to appear, but that they will settle if we give them the Prime Minister. They do not need the staff if we give them the Prime Minister; they just do not want any other ministers. That is not the way the system works.
It is not just Liberals who are saying that. Past Conservatives have said that, including former prime minister Stephen Harper. It seems to me that the Conservative official opposition party is more concerned about partisan politics than it is about what is happening today in Canada and the need for us to have more focus on minimizing the negatives of the pandemic. If only its members put that same energy into that, I think—
Madame la Présidente, je peux assurer au député que le gouvernement du Canada et le premier ministre ne cachent rien. C'est l'imagination de mon collègue qui est à blâmer pour cette croyance, ainsi que l'alliance contre nature — c'est la meilleure façon de la décrire — du Parti conservateur avec le NPD et le Bloc. Les partis de l'opposition ont indiqué qu'ils souhaitaient plus d'information, et ils en ont reçu beaucoup.
Le gouvernement dit que ce sont les ministres qui sont responsables de la reddition de comptes. C'est quelque chose que les conservateurs devraient déjà savoir. Je n'aime pas forcément lire des citations, mais je vais en lire une d'un ancien leader parlementaire du gouvernement conservateur, Jay Hill, qui a dit ceci le 25 mai 2010:
Dans notre régime de gouvernement, les pouvoirs de la Couronne sont exercés par les ministres qui doivent rendre des comptes au Parlement. Les ministres sont individuellement et collectivement responsables envers la Chambre des communes des politiques, programmes et activités du gouvernement. Ils sont secondés, dans l'exercice de leurs responsabilités, par les fonctionnaires et les membres du personnel de leur bureau.
Il a poursuivi en ces termes: « C’est donc aux ministres qu’il incombe de renseigner le Parlement et ses comités [...] ». Il n'est pas le seul conservateur à avoir dit ce genre de choses.
C'est incroyable. Devant le Comité permanent des finances ont comparu le premier ministre, la chef de cabinet du premier ministre, la ministre de la Diversité et de l’Inclusion et de la Jeunesse, l'ancien ministre des Finances, la ministre de la Petite Entreprise et de la Promotion des exportations, la ministre de l’Emploi, du Développement de la main-d’œuvre et de l'Inclusion des personnes handicapées et le greffier du Conseil privé. Ce sont environ 5 000 pages de documents qui ont été fournies au Comité des finances en août 2020 à propos de la Bourse canadienne pour le bénévolat étudiant et de l'organisme UNIS.
Ce député a été chargé de mener le combat pour essayer de trouver quelque chose qui n'existe tout simplement pas. Nous avons littéralement dépensé des centaines de millions, voire des milliards, de dollars d'argent frais pour lutter contre la pandémie et tenter d'adopter une approche Équipe Canada. Certains membres de l'opposition sont, en fait, plus préoccupés par des choses qui ne sont pas des priorités pour les Canadiens.
Comme le député le sait, le gouvernement a fait preuve de transparence et a rendu des comptes et il est prêt à faire comparaître des ministres devant les comités. Les députés disent qu'ils veulent que certains membres du personnel comparaissent, mais qu'ils seront satisfaits si nous leur donnons le premier ministre. Ils n'ont pas besoin d'entendre le personnel si nous leur donnons le premier ministre; ils ne veulent simplement pas d'autres ministres. Ce n'est pas comme cela que le système fonctionne.
Les libéraux ne sont pas les seuls à le dire. D'anciens conservateurs l'ont dit, y compris l'ancien premier ministre Stephen Harper. Il me semble que l'opposition officielle se préoccupe davantage de politique partisane que de ce qui se passe aujourd'hui au Canada et de la nécessité de nous concentrer davantage sur la réduction des effets négatifs de la pandémie. Si seulement les conservateurs mettaient la même énergie à régler ce problème, je pense...
View Michael Barrett Profile
CPC (ON)
Madam Speaker, if the parliamentary secretary took a look at those Hansard excerpts he is reading, he would also find comments from the member for Papineau saying that the political staff need to testify or the member for Malpeque saying the same.
In 2015, we were promised by the Liberal government openness by default, transparency and sunlight being the best disinfectant. Never have Canadians seen a government pull the curtains faster to hide what is going on in the PMO than we have seen with the Liberal government. It really is disappointing for a number of Canadians.
It is not an inconsequential matter. On issues that matter to Canadians, they got unanimous support from all parties in the House to give financial assistance to Canadians when they needed it. When we saw half a billion dollars go to insiders who paid members of the Prime Minister's family half a million dollars, we asked tough questions. What are they trying to hide?
Madame la Présidente, si le secrétaire parlementaire examine les extraits du hansard qu'il cite, il trouvera aussi des observations des députés de Papineau et de Malpeque indiquant que le personnel politique doit témoigner.
En 2015, le gouvernement libéral avait promis une culture d'ouverture par défaut et de la transparence, et que le soleil constituait le meilleur désinfectant. Jamais les Canadiens n'ont vu un gouvernement tirer les rideaux aussi rapidement que le gouvernement libéral pour cacher ce qui se passe au Cabinet du premier ministre. Bon nombre de Canadiens en sont fort déçus.
Cette situation n'est pas sans conséquence. Sur les questions importantes pour la population, le gouvernement a obtenu le soutien unanime de tous les partis à la Chambre afin que les Canadiens aient accès à une aide financière lorsqu'ils en ont eu besoin. Quand nous avons constaté qu'un demi-milliard de dollars avait été remis à des proches du parti qui avaient versé un demi-million de dollars à des membres de la famille du premier ministre, nous avons posé des questions difficiles. Qu'essaient-ils de cacher?
View Kevin Lamoureux Profile
Lib. (MB)
View Kevin Lamoureux Profile
2021-04-12 19:49 [p.5468]
Madam Speaker, that is just not true. I spoke earlier today on Bill C-14. Bill C-14 is all about providing direct financial support to Canadians. The Conservatives continue to play their games in regards to that. As a government in a minority situation, we need the opposition to at least play ball at times to allow us to get this important legislation passed so that we can directly support Canadians.
I think that the Conservatives have kind of hoodwinked the other opposition parties to buy into the need to search under every rock they can find to see how they can paint some scary scenario of corruption when the corruption is just not there. I would recommend that if my Conservative friends spent just as much time and focus on minimizing the coronavirus, and showed their actions in doing that, they would be farther ahead.
Madame la Présidente, ce n'est tout simplement pas vrai. J'ai parlé plus tôt aujourd'hui du projet de loi C-14. Ce dernier vise à fournir un soutien financier direct aux Canadiens. Les conservateurs continuent de se livrer à leurs petits jeux à cet égard. En tant que gouvernement minoritaire, nous avons besoin que l'opposition se montre coopérative dans ce cas-ci afin de nous permettre d'adopter cette importante mesure législative et ainsi apporter un soutien direct aux Canadiens.
Je pense que les conservateurs ont en quelque sorte dupé les autres partis d'opposition et qu'ils les ont convaincus de la nécessité de dépeindre, par tous les moyens, un scénario inquiétant de corruption, alors que ce n'est tout simplement pas le cas. Si les conservateurs consacraient autant de temps et d'efforts à contenir le coronavirus et s'ils prenaient de véritables mesures à cet égard, la situation serait beaucoup mieux.
View Michael Barrett Profile
CPC (ON)
Mr. Speaker, whether it is destroyed documents with the B.C. Liberals, the gas plant scandal with the McGuinty Liberals or the SNC-Lavalin scandal with these Liberals, what do they all have in common? Well, it is the senior adviser to the Prime Minister, Ben Chin. That is the same Ben Chin that Craig Kielburger thanked for helping to shape the CSSG in the WE scandal.
Is the Prime Minister blocking the testimony of Ben Chin because Ben Chin has dirt on the Liberal elite from coast to coast to coast?
Monsieur le Président, qu'ont en commun les documents détruits par les libéraux de la Colombie-Britannique, le scandale des centrales au gaz des libéraux de McGuinty et le scandale SNC-Lavalin des libéraux actuels? La réponse est Ben Chin, le conseiller principal du premier ministre. C'est le même Ben Chin que Craig Kielburger a remercié d'avoir aidé à créer la Bourse canadienne pour le bénévolat étudiant touchée par le scandale UNIS.
Le premier ministre bloque-t-il le témoignage de Ben Chin parce qu'il détient des informations compromettantes sur l'élite libérale d'un bout à l'autre du pays?
View Justin Trudeau Profile
Lib. (QC)
View Justin Trudeau Profile
2021-03-24 14:45 [p.5178]
Mr. Speaker, I am stunned that the Conservative opposition continues to talk about the WE Charity in the midst of this pandemic, in the midst of the concerns that Canadians have about rebuilding our economy in terms of the work we are doing together.
While Conservatives continue to focus on us and on politics, we will stay focused on supporting Canadians. We will be focused on the families who need support, the small businesses that need help across the country and the jobs that will be created through fighting climate change.
These are priorities for Liberals that Conservatives do not seem to get at all.
Monsieur le Président, je suis stupéfait que l'opposition conservatrice continue de parler de l'organisme UNIS en pleine pandémie, alors que les Canadiens se soucient du travail que nous faisons ensemble pour relancer l'économie.
Tandis que les conservateurs continuent de se concentrer sur nous et sur la politique, nos efforts demeureront axés sur le soutien aux Canadiens. Nous nous concentrerons sur les familles qui ont besoin de soutien, les petites entreprises qui ont besoin d'aide dans l'ensemble du Canada et les emplois qui seront créés grâce à la lutte contre les changements climatiques.
Ce sont des priorités pour les libéraux que les conservateurs ne semblent pas du tout comprendre.
View Michael Barrett Profile
CPC (ON)
Mr. Speaker, well, I agree with the Prime Minister that he is stunned. We also agree that they should be focused, as a government, on helping Canadians instead of helping insider Liberals. They gave a half-billion dollars to a company that gave members of the Prime Minister's family half a million dollars. They shut down Parliament and locked down committees and filibustered at committees.
The question is very simple. Will the Prime Minister let Ben Chin testify at committee, or is that the only job he is looking to protect?
Monsieur le Président, je suis d'accord avec le premier ministre: il est effectivement stupéfait. Nous convenons aussi que le gouvernement devrait se concentrer sur le soutien aux Canadiens au lieu d'aider les proches du Parti libéral. Les libéraux ont versé un demi-milliard de dollars à une entreprise qui a donné un demi-million de dollars à des membres de la famille du premier ministre. Ils ont prorogé le Parlement, interrompu les travaux des comités et fait de l'obstruction aux comités.
Ma question est très simple: le premier ministre laissera-t-il Ben Chin témoigner devant le comité ou l'emploi de M. Chin est-il le seul qu'il cherche à protéger?
View Justin Trudeau Profile
Lib. (QC)
View Justin Trudeau Profile
2021-03-24 14:47 [p.5179]
Mr. Speaker, as the Conservatives themselves pointed out a number of weeks ago, we are much more focused on supporting Canadians' jobs than we are our own.
Our focus from the beginning of this pandemic has been on delivering for Canadians, on supporting families, on supporting small businesses, on helping workers through this pandemic, and yes, on building back better, which involves recognizing that the jobs of the future require us to be responsible about the environment and that we cannot have a plan for the future of the economy if we do not have a plan to fight climate change. That, unfortunately, is what the Conservatives are trying to avoid at all costs by bringing up things that, quite frankly, were answered months and months ago.
—Monsieur le Président, comme les conservateurs l'ont eux-mêmes souligné il y a quelques semaines, nous nous efforçons beaucoup plus de protéger l'emploi des Canadiens que le nôtre.
Depuis le début de la pandémie, notre priorité est de répondre aux besoins des Canadiens, de soutenir les familles et les petites entreprises, d'aider les travailleurs à traverser la pandémie et, oui, de rebâtir en mieux. Pour ce faire, nous devons reconnaître que les emplois de l'avenir nous obligent à être responsables en matière d'environnement et que l'élaboration d'un plan pour l'avenir de l'économie est impossible sans plan de lutte contre les changements climatiques. Malheureusement, c'est ce que les conservateurs tentent d'éviter à tout prix en soulevant des questions auxquelles, pour être franc, nous avons répondu il y a des mois.
View Pierre Poilievre Profile
CPC (ON)
View Pierre Poilievre Profile
2021-03-24 14:48 [p.5179]
Mr. Speaker, for the Prime Minister charity begins at home—his home.
In fact, when little children across Canada donated their lunch money, pennies and allowances to help poor kids and develop countries, somehow hundreds of thousands of dollars of that money ended up with the Prime Minister's family. He paid it back, of course, with a half-billion-dollar grant to the WE Charity, but committee information on how much his family got is now contradictory.
In writing, the total is $566,000, but in Kielburger testimony, it is $427,000. How much did his family get?
Monsieur le Président, le premier ministre considère que charité bien ordonnée commence par soi-même.
En effet, quand des enfants de partout au pays ont donné leur argent de poche ou le prix de leur repas à la cafétéria pour aider des enfants pauvres et des pays en développement, des centaines de milliers de dollars de cet argent ont abouti dans la famille du premier ministre, d'une façon ou d'une autre. Il l'a remboursé, bien sûr, au moyen d'une subvention d'un demi-milliard de dollars accordée à l'organisme UNIS. Le comité a toutefois obtenu des renseignements contradictoires à propos de la somme qu'a reçue sa famille.
D'après la documentation, le total serait de 566 000 $, mais Kielburger a parlé d'une somme de 427 000 $ pendant son témoignage. Combien la famille du premier ministre a-t-elle reçu?
View Justin Trudeau Profile
Lib. (QC)
View Justin Trudeau Profile
2021-03-24 14:48 [p.5179]
Mr. Speaker, while the Conservatives continue to play politics, we will continue to focus on the supports Canadians need. While Conservative politicians continue to say we did too much too fast to support Canadians, we will continue to say we have their backs. That is what we have had throughout this pandemic. Whether it is through direct supports to families, direct supports to workers, supports for the provinces and territories in their rapid testing and delivery of a safe back to school for kids, or support for the health care systems, we have continued to support Canadians. We have continued to focus on what matters to Canadians, unlike the Conservatives, who are focusing on what matters to them.
Monsieur le Président, pendant que les conservateurs continuent leurs petits jeux politiques, nous restons concentrés sur les mesures de soutien dont les Canadiens ont besoin. Pendant que les politiciens conservateurs continuent d'affirmer que nous avons déployé trop de mesures trop vite dans le but de soutenir les Canadiens, nous continuerons de dire que nous sommes là pour défendre les intérêts des Canadiens. C'est ce que nous avons fait tout au long de la pandémie. Que ce soit grâce à des mesures de soutien directes à l'intention des familles et des travailleurs, grâce à des mesures de soutien pour aider les provinces et les territoires à déployer des tests rapides et à organiser un retour à l'école sécuritaire pour les enfants, ou grâce au soutien des systèmes de santé, nous soutenons les Canadiens. Nous sommes toujours restés concentrés sur ce qui compte pour les Canadiens, alors que les conservateurs se concentrent sur leurs propres intérêts.
View Pierre Poilievre Profile
CPC (ON)
View Pierre Poilievre Profile
2021-03-24 14:49 [p.5179]
Mr. Speaker, he says he has Canadians' backs. He actually has his hands in their back pockets. The question was whether his family got $427,000, as the Kielburgers claim, or $566,000, as the written documents suggest. Either way, it is a lot of dough. It is real, serious and true dough. The question we want answered is, what did this money have to do with influencing the Prime Minister's decision to give half a billion dollars to this charity?
Will he let his staff who were involved in setting up this program testify at the ethics committee so that Canadians can know the truth?
Monsieur le Président, le premier ministre affirme qu'il est là pour défendre les intérêts des Canadiens, mais il donne davantage l'impression de vouloir fouiller dans leurs poches. Je lui ai demandé si sa famille avait obtenu 427 000 $, comme le soutiennent les Kielburger, ou 566 000 $, comme le laissent plutôt entendre les documents obtenus. Dans un cas comme dans l'autre, c'est beaucoup d'argent. Vraiment, vraiment beaucoup d'argent. La véritable question à laquelle nous souhaitons qu'il réponde, c'est: cet argent a-t-il pesé dans la balance quand le premier ministre a décidé d'offrir un demi-milliard de dollars à cet organisme de bienfaisance?
Le premier ministre autorisera-t-il les personnes chargées de mettre ce programme sur pied à témoigner devant le comité de l'éthique afin que les Canadiens sachent la vérité?
View Justin Trudeau Profile
Lib. (QC)
View Justin Trudeau Profile
2021-03-24 14:50 [p.5179]
Mr. Speaker, Canadians tuning into question period today might be puzzled and wonder why the Conservatives are suddenly going back to failed lines of attack from many months ago. It is all about short-term politics for them. It is all about trying to change a channel on the disastrous convention they just had last weekend. It is all about trying to find something that makes them relevant to Canadians.
I recommend that if they want to talk about relevance to Canadians, they can talk about how we are going to work together to deliver for families through this pandemic, grow small businesses as we recover our economy and fight climate change to protect our future.
Monsieur le Président, les Canadiens qui suivent la période des questions d'aujourd'hui doivent se demander pourquoi les conservateurs ressortent soudainement les mêmes angles d'attaque qu'il y a de nombreux mois, alors que ceux-ci n'ont rien donné à l'époque. Ils sont absolument incapables de voir plus loin que le bout de leur nez. Ils veulent surtout faire oublier le congrès désastreux de la fin de semaine dernière et ils sont prêts à tout pour se rendre intéressants aux yeux des Canadiens.
S'ils cherchent un sujet pertinent aux yeux des Canadiens, je leur conseille de parler des moyens que nous pouvons prendre, tous ensemble, pour aider les familles à passer à travers la pandémie, pour aider les entreprises à profiter de la reprise économique à venir et pour assurer notre avenir en luttant contre les changements climatiques.
View Pierre Poilievre Profile
CPC (ON)
View Pierre Poilievre Profile
2021-03-23 14:39 [p.5129]
Mr. Speaker, when it came to light that the Prime Minister approved a half-billion-dollar grant to a group that had paid his family half a million dollars, he said, “Listen, this thing was just dropped on the cabinet table, and I knew nothing about it.” Is it really believable that the Prime Minister would know nothing about a half-billion-dollar cabinet submission?
Well, actually, yes, it is, but people should see this email that was sent to his top adviser from Craig Kielburger: “Hello Ben, Thank you for your kindness in helping shape our latest program with the government.”
What role did the Prime Minister's top adviser play in setting up this half-billion-dollar handout to the Prime Minister's friends?
Monsieur le Président, lorsqu'il a été mis au jour que le premier ministre avait approuvé une subvention d'un demi-milliard de dollars à un groupe qui avait versé à sa famille un demi-million de dollars, celui-ci a dit: « Écoutez, la demande est arrivée au Cabinet de façon totalement impromptue et j'ignorais tout de celle-ci ». Peut-on vraiment croire que le premier ministre ne savait rien à propos d'une demande de financement d'un demi-milliard de dollars?
Il paraît que c'est le cas, mais les Canadiens devraient lire ce courriel envoyé à son conseiller principal par Craig Kielburger: « Bonjour Ben, merci de nous avoir si gentiment aidés à concevoir notre dernier programme avec le gouvernement. »
Quel rôle le conseiller principal du premier ministre a-t-il joué dans l'attribution de ce cadeau d'un demi-milliard de dollars aux amis du premier ministre?
View Bardish Chagger Profile
Lib. (ON)
View Bardish Chagger Profile
2021-03-23 14:40 [p.5129]
Mr. Speaker, as has been shared on numerous occasions, the non-partisan public service recommended that this was the only organization that could deliver the Canada student service grant in the time and capacity that was required. Obviously the program did not unfold as we intended, and all of the money that was allocated to the organization has been—
Monsieur le Président, comme nous l'avons déjà dit à maintes reprises, selon la fonction publique non partisane, c'était le seul organisme qui avait la capacité d'administrer la Bourse canadienne pour le bénévolat étudiant dans les délais requis. Évidemment, le programme n'a pas été mis en œuvre comme prévu, et toutes les sommes affectées à l'organisme ont été…
View Bardish Chagger Profile
Lib. (ON)
View Bardish Chagger Profile
2021-03-23 14:40 [p.5129]
Mr. Speaker, as has been shared, the non-partisan public service recommended that this was the only organization that could deliver this program in the timeline and degree that was required to respond to student and youth needs. Unfortunately, the program did not unfold as it was intended, and all of the money that was allocated for this program has been returned. Our government remains focused on youth and students and on responding to their needs.
It is unfortunate that the Conservative Party has been slowing and delaying Bill C-14, which actually would provide interest relief to student programs. I am pleased to see their interest in supporting youth and students and I hope we can continue providing programs to Canadians—
Monsieur le Président, comme nous l'avons déjà dit à maintes reprises, selon la fonction publique non partisane, c'était le seul organisme qui avait la capacité d'administrer la Bourse canadienne pour le bénévolat étudiant dans les délais requis. Évidemment, le programme n'a pas été mis en œuvre comme prévu, et toutes les sommes affectées à l'organisme ont été remboursées. Le gouvernement est toujours déterminé à répondre aux besoins des jeunes et des étudiants.
Il est malheureux que le Parti conservateur ralentisse le cheminement du projet de loi C‑14 afin de retarder son adoption, car cette mesure permettrait d'offrir un allègement des intérêts pour les programmes destinés aux étudiants. Je suis heureuse de constater que les conservateurs sont désireux de soutenir les jeunes et les étudiants. J'espère que nous pourrons continuer à offrir des programmes aux Canadiens…
View Pierre Poilievre Profile
CPC (ON)
View Pierre Poilievre Profile
2021-03-23 14:41 [p.5129]
Mr. Speaker, while the minister said the program did not unfold as intended, that is because the Liberals got caught when they were intending to hand money over to their friends, but there they go again, blaming the non-partisan public service for the program, except for this little email from Craig Kielburger, who says, “Hello Ben”—the senior adviser to the Prime Minister—“Thank you for your kindness in helping to shape our latest program with the government.”
If these ministers cannot give us a straight answer about the role the PMO played in shaping the program, will they let this senior adviser come testify at a parliamentary committee under oath to explain his story?
Monsieur le Président, la ministre affirme que le programme n'a pas été mis en oeuvre comme prévu. Rappelons que c'est parce que les libéraux se sont fait prendre alors qu'ils avaient l'intention de donner de l'argent à leurs copains. Encore une fois, le gouvernement blâme la fonction publique, un organisme non partisan, pour ce programme. Il ne faudrait toutefois pas oublier le petit courriel de Craig Kielburger qui dit: « Bonjour Ben — Ben étant le conseiller principal du premier ministre —, merci de nous avoir si gentiment aidés à concevoir notre dernier programme avec le gouvernement. »
Si les ministres sont incapables de nous donner l'heure juste à propos du rôle qu'a joué le Cabinet du premier ministre dans la conception du programme, laisseront-ils ce conseiller principal témoigner devant un comité parlementaire pour y expliquer, sous serment, ce qui s'est passé?
View Pablo Rodriguez Profile
Lib. (QC)
View Pablo Rodriguez Profile
2021-03-23 14:42 [p.5129]
Mr. Speaker, my colleague knows well that we believe strongly in the work of committees. They have a responsibility to examine legislation, make it better and ask questions. That is why we never turn away from having our ministers appear at committee. We did so without any hesitation many times, and we will continue doing it. That is how it works. Our ministers are accountable to this Parliament.
Monsieur le Président, le député sait que nous attachons beaucoup d'importance aux travaux des comités. Ceux-ci ont la responsabilité d'examiner les mesures législatives, de les améliorer et de poser des questions. C'est pourquoi nous sommes toujours ouverts à ce que les ministres témoignent devant les comités. Ils l'ont déjà fait sans hésitation à de multiples reprises, et ils le feront encore. C'est normal, puisque les ministres ont des comptes à rendre au Parlement.
View Pierre Poilievre Profile
CPC (ON)
View Pierre Poilievre Profile
2021-03-22 14:31 [p.5037]
Mr. Speaker, when it originally came to light that the Prime Minister had given a half-billion dollar taxpayer funded grant to a group that had paid his family a half-million dollars, he blamed it all on a bureaucrat over in the employment department, saying that his office had nothing to do with it. Well, that was until last week, when it came to light that Craig Kielburger wrote a message to the Prime Minister's senior adviser: “Hello Ben, Thank you for your kindness in helping [to] shape our latest program with the government.”
Will the Prime Minister agree to let his top adviser come to the ethics committee and explain what role he played in shaping this program that gave money back to a group that had paid off the Trudeau family?
Monsieur le Président, lorsque l'on a appris initialement que le premier ministre avait accordé une subvention d'un demi-milliard de dollars financée par les contribuables à un groupe qui avait versé un demi-million de dollars à des membres de sa famille, il a jeté le blâme sur un fonctionnaire du ministère de l'Emploi et a affirmé que son bureau n'y était pour rien. Eh bien, c'était jusqu'à la semaine dernière, lorsque nous avons découvert que Craig Kielburger a écrit un message au conseiller principal du premier ministre: « Bonjour Ben, merci de nous avoir si gentiment aidés à concevoir notre dernier programme avec le gouvernement. »
Le premier ministre permettra-t-il à son principal conseiller de comparaître devant le comité de l'éthique et d'expliquer son rôle dans la conception de ce programme dans le cadre duquel on a remis de l'argent à un groupe qui avait récompensé des membres de la famille Trudeau?
View Pablo Rodriguez Profile
Lib. (QC)
View Pablo Rodriguez Profile
2021-03-22 14:32 [p.5037]
Mr. Speaker, we believe that committees do very important work in this Parliament and we have always worked very closely with all committees. Our ministers have appeared at committees and answered all of the questions. We provided the documents that have been requested: thousands and thousands of pages.
My colleague also knows that committees are masters of their own work and make their own decisions, and we will always respect that.
Monsieur le Président, nous sommes d'avis que les comités effectuent un travail très important au cours de l'actuelle législature. Nous avons toujours travaillé très étroitement avec tous les comités. Nos ministres ont comparu devant les comités et ont répondu à toutes leurs questions. Nous avons fourni les documents réclamés. Il y en a pour des milliers et des milliers de pages.
Le député sait très bien que les comités sont maîtres de leurs travaux et prennent leurs propres décisions, ce que nous allons toujours respecter.
View Pierre Poilievre Profile
CPC (ON)
View Pierre Poilievre Profile
2021-03-22 14:32 [p.5037]
Mr. Speaker, the Liberals are so anxious to see committees do their work that the Prime Minister actually shut down committees and, indeed, all of Parliament for almost two months to stop them from answering those questions. The Liberals then began another two-month filibuster to block questions. Today, when we came forward with a motion asking for Mr. Chin to come to testify, Liberal members showed up and began filibustering all over again. If the government has nothing to hide, why does it not let us open up the investigation and find the truth?
Monsieur le Président, les libéraux sont si impatients de voir les comités exercer leurs fonctions que le premier ministre a mis fin à leurs travaux et, en fait, aux travaux de tout le Parlement, pendant presque deux mois afin d'éviter de répondre à ces questions. Ensuite, les libéraux ont fait de l'obstruction pendant deux mois pour esquiver les questions. Aujourd'hui, lorsque nous avons proposé une motion réclamant la comparution de M. Chin, les députés libéraux se sont présentés et ont encore une fois fait de l'obstruction. Si le gouvernement n'a rien à cacher, pourquoi ne nous laisse-t-il pas élargir l'enquête et découvrir la vérité?
View Pablo Rodriguez Profile
Lib. (QC)
View Pablo Rodriguez Profile
2021-03-22 14:33 [p.5037]
Mr. Speaker, my colleague is fishing. We are used to it because he does it on a regular basis. The government will always co-operate whenever it is asked to do so.
My colleague also knows that committees are masters of their own work. They make their own decisions. My colleague is well aware of that because he was on the other side of the House, the government side, at the time. I am sure that, at that time, he respected the autonomy and independence of committees, as we do today.
I hope that he will continue to respect the excellent work done by these committees, which play an important role in Canada's democracy.
Monsieur le Président, mon collègue va à la pêche. On a l'habitude qu'il le fasse de façon régulière. Le gouvernement va toujours collaborer, chaque fois qu'on le lui demande.
Mon collègue sait également que les comités sont maîtres de leur propre destinée, c'est-à-dire qu'ils prennent eux-mêmes leurs décisions. Mon collègue le sait très bien, car il a été de l'autre côté, celui du gouvernement, à l'époque. Je suis certain qu'il respectait, à ce moment, l'autonomie et l'indépendance des comités, tout comme nous le respectons aujourd'hui.
J'espère qu'il continuera à respecter l’excellent travail réalisé par ces comités qui jouent un rôle important dans la démocratie canadienne.
View Gord Johns Profile
NDP (BC)
View Gord Johns Profile
2021-03-11 14:14 [p.4909]
Mr. Speaker, this year, the community of Parksville on Vancouver Island lost a local hero. Joan LeMoine was truly a force of nature. She was a consummate volunteer, generous with her time and endless energy and driven by a passion for helping others.
On her 90th birthday, the City of Parksville presented Joan with the key to the city, and declared July 6 Joan LeMoine Day in recognition of her service to others. Over the years, Joan served on the board of the Society of Organized Services and volunteered with the Caring for Community at Christmas program. She was an avid fundraiser for the Cops for Cancer campaign, Branch 49 of the Royal Canadian Legion, the Tim Hortons day camp for children with special needs, and the Oceanside Community Safety Volunteers. Her favourite line was, “Life: It is for living.” It was a testament to her capacity to bring goodness and vitality to everything she did and stood for.
Rest in peace, Joan. All those whose lives she touched will never forget her.
Monsieur le Président, la communauté de Parksville, sur l'île de Vancouver, a perdu cette année l'une de ses héroïnes. Joan LeMoine était une vraie force de la nature. C'était une bénévole accomplie qui donnait généreusement de son temps et de son énergie, animée par le profond désir d'aider les autres.
Lorsque Joan a célébré ses 90 ans, la Ville de Parksville lui a remis la clé de la Ville et a fait du 6 juillet la Journée de Joan LeMoine, pour rendre hommage à son dévouement envers les autres. Au fil des ans, Joan a siégé au conseil d'administration de la Society of Organized Services et a travaillé bénévolement au programme de Noël consacré au bien-être de la communauté. Ardente collectrice de fonds, elle a travaillé à des activités de financement pour la campagne Policiers contre le cancer, la filiale 49 de la Légion royale canadienne, le Jour des camps Tim Hortons à l'intention des enfants ayant des besoins spéciaux, et les bénévoles d'Oceanside Community Safety. Sa phrase préférée était « la vie est faite pour être vécue », et elle savait injecter bonté et vitalité dans tout ce qu'elle faisait et tout ce qui lui tenait à coeur.
Qu'elle repose en paix. Tous les gens qu'elle a touchés garderont son souvenir.
View Kelly McCauley Profile
CPC (AB)
View Kelly McCauley Profile
2021-03-09 12:20 [p.4732]
Mr. Speaker, I normally start my speeches by saying that I am pleased to be joining in the debate, which I normally am. However, although I support this motion 100%, I am not pleased that we are one full year into the pandemic and we require a motion such as this to get the Liberal government to act to support small businesses in tour and travel business. A year ago this week, we suspended Parliament because of the pandemic, and we are still begging for support from the government.
This motion includes three main parts: introducing sector-specific measures to support workers in tourism and charitable sectors; providing repayable loans to airlines, not subsidies, not a handout, to ensure they continue to function, but also so refunds to customers who have not been able to take their flights are made; resuming flights to rural areas and areas affected by airline slowdowns; and improving support programs, including lending supports for small and medium-sized businesses.
The Liberals' approach to the whole pandemic and their support for small business reminds me a lot of a Seinfeld episode called “The Engagement”, when Newman and Kramer steal a dog to shut it up. Eventually the police come and arrest Newman and Kramer. Newman says, à la David Berkowitz, “What took you so long?”
What is taking the government so long to act? Of course, we had the CERB rollout very fast, supported by ourselves, the NDP, Bloc and independent members, but then we had the wage subsidy, originally starting out as a paltry 10%. It was months and months before it was rolled out to help small businesses. By that point, layoffs had happened. There were closures because of no revenue. They could not afford to sit and wait, As a result, we have lost jobs. The Liberals finally agreed with the opposition and moved up the wage support to 75%, but it was such a long wait.
It is the same with the rent subsidy. Why did it take so long? It was a flawed subsidy to begin with, one that put money in the pockets of landlords Landlords applied for the subsidy, not the tenants. We heard about a lot of cases with landlords putting their foot on the necks of small businesses, retailers and restaurants, demanding money up front. The retailers, restaurants and small businesses, because they were not getting the direct support, were left basically helpless.
There is a wonderful business in Edmonton called Axe Monkeys. The owner, Dave, is a wonderful guy. They have axe throwing events. Even with a massive turndown and loss of revenues, he still has charity nights every week to help out local charities. He had a landlord who refused to go through the process of applying for the rent subsidy and told Axe Monkeys to cough up the full rent or all its supplies and goods would be seized. The rent subsidy was a complete failure. The Liberals eventually changed it, but, again, why did they wait so long?
Who did not have to wait very long for the wage subsidy was Katie Telford's husband. As we know. Katie Telford is the chief of staff to the Prime Minister. Her husband's company got $84 million pretty darn fast when the Liberals needed it to run this flawed program.
Who else did not have to wait for help from the Liberal government? WE Charity managed to get $900 million pretty darn fast when they needed it. That is the same WE Charity, of course, that paid the Prime Minister's wife, brother and mother almost half a million dollars in fees; the same WE Charity that was employing then finance minister Morneau's daughter; the same WE Charity that paid then finance minister Morneau's $50,000 luxury getaway. It did not have to wait. Did it have to wait for it to go through Treasury Board's rules? No. The Treasury Board president told us at committee that the WE grant did not even go through the Treasury Board process. The Treasury Board's rules are rules. They are not suggestions. For WE Charity, there was no problem. Money went out the door. Small businesses, sit and wait. Rent subsidies, sit and wait. Everyone else not connected to the Liberal Party, sit and wait.
Further, the Liberals violated the Official Languages Act, because the grants that were given to WE Charity had to go through an official languages assessment before they were approved. The Treasury Board president, who is from Quebec City, stated that the official languages analysis was not done. A couple of weeks ago in Parliament, the Liberals told us how the French language was under attack across the country. We heard about attacks on Premier Kenney and Premier Ford about not doing enough to protect the French Language. However, the senior Liberal minister from Quebec City purposely ignored the rules to give a grant to a Liberal-friendly group—
Monsieur le Président, je commence habituellement mes interventions en disant que je suis heureux de participer aux débats, ce qui est habituellement le cas. Toutefois, bien que je souscrive sans réserve à cette motion, je ne suis pas heureux de nous retrouver après un an complet de pandémie et que nous ayons besoin d’une motion comme celle-ci pour forcer le gouvernement libéral à agir afin d’aider les petites entreprises dans le secteur du tourisme et du voyage. Il y a un an cette semaine, nous suspendions le Parlement en raison de la pandémie, et nous plaidons encore pour obtenir l’aide du gouvernement.
Cette motion comporte trois parties principales: l’instauration de mesures sectorielles pour aider les travailleurs des secteurs du tourisme et des organismes de bienfaisance; l’octroi de prêts remboursables à des transporteurs aériens, et non des subventions ni des cadeaux, pour leur permettre de continuer à fonctionner, mais aussi pour que des clients qui n’ont pas pu prendre leur vol soient remboursés; la reprise des vols vers des régions rurales et des régions touchées par les ralentissements des liaisons aériennes; et l’amélioration des programmes de soutien, notamment des prêts aux petites et moyennes entreprises.
L’approche des libéraux tout au long de la pandémie et l’aide qu’ils ont offerte aux petites entreprises me fait beaucoup penser à un épisode de Seinfeld, intitulé The Engagement, ou « La mission », dans laquelle Newman et Kramer volent un chien pour le faire taire. Finalement, des policiers viennent arrêter Newman et Kramer. Newman réplique, imitant David Berkowitz: « Qu’est-ce qui vous a pris tant de temps? »
Qu’est-ce qui prend tant de temps au gouvernement pour agir? Bien entendu, nous avons eu le déploiement très rapide de la Prestation canadienne d'urgence, qui avait l’appui de notre parti, du NPD, du Bloc et des députés indépendants, mais ensuite, nous avons eu la subvention salariale qui avait été fixée au départ à un famélique 10 %. Il a fallu attendre des mois et des mois pour qu’elle soit mise en place afin d’aider les petites entreprises. À ce stade, il y avait eu des licenciements, il y avait eu des fermetures, faute de revenus. Les gens ne pouvaient pas se permettre de s’asseoir et d’attendre. Par conséquent, nous avons perdu des emplois. Les libéraux ont finalement donné raison à l’opposition et ils ont augmenté l’aide salariale pour la porter à 75 %, mais l’attente a été tellement longue.
C’est la même chose pour la subvention au loyer. Pourquoi avons-nous dû attendre si longtemps? C’était une subvention boiteuse dès le départ, qui mettait de l’argent dans les poches des propriétaires. Les propriétaires demandaient la subvention, pas les locataires. Nous avons entendu parler de nombreux cas de propriétaires qui ont étouffé de petites entreprises, des détaillants et des restaurants, en exigeant d’être payés d’avance. Comme les détaillants, les restaurants et les petites entreprises ne recevaient pas l’aide directe, ils étaient essentiellement impuissants.
On trouve à Edmonton une merveilleuse entreprise qui s’appelle Axe Monkeys. Le propriétaire, Dave, est un type formidable. Il organise des compétitions de lancers de haches. Malgré l’énorme ralentissement de ses activités et sa perte de revenus, il organise chaque semaine des soirées de bienfaisance pour aider les organismes de bienfaisance locaux. Son propriétaire a refusé de suivre la procédure pour demander la subvention au loyer et a dit à Axe Monkeys de verser la totalité du loyer, sans quoi toutes ses fournitures et marchandises seraient saisies. La subvention au loyer a été un échec total. Les libéraux ont fini par la modifier, mais encore une fois, pourquoi ont-ils attendu si longtemps?
Le mari de Katie Telford n’a pas eu à attendre très longtemps pour obtenir la subvention salariale. Comme nous le savons, Katie Telford est la cheffe de cabinet du premier ministre. La société de son mari a obtenu assez rapidement 84 millions de dollars, les libéraux ayant besoin de ses services pour gérer ce programme défectueux.
Qui d’autre n’a pas eu à attendre l’aide du gouvernement fédéral? Le mouvement UNIS a réussi à obtenir 900 millions de dollars assez rapidement quand il en a eu besoin. Bien sûr, il s’agit du même mouvement UNIS qui a versé près d’un demi-million de dollars d’honoraires à la femme, au frère et à la mère du premier ministre; le même mouvement UNIS qui employait la fille du ministre des Finances de l’époque, M. Morneau; le même mouvement UNIS qui a payé pour la luxueuse escapade du ministre des Finances Morneau à hauteur de 50 000 $. Il n’a pas eu à attendre. A-t-il dû attendre qu’on examine si les règles du Conseil du Trésor étaient respectées? Non, le président du Conseil du Trésor nous a dit en comité que la subvention au mouvement UNIS n’a même pas été soumise au processus du Conseil du Trésor. Les règles du Conseil du Trésor sont les règles. Ce ne sont pas des suggestions. Pour le mouvement UNIS, cela n’a posé aucun problème. L’argent a été versé immédiatement. Quant aux petites entreprises, elles n'ont qu'à attendre, tout comme ceux qui demandent des subventions au loyer ou qui n’ont pas de lien avec le Parti libéral.
De plus, les libéraux ont violé la Loi sur les langues officielles, parce qu'avant d'être approuvées, les subventions accordées au mouvement UNIS auraient dû faire l’objet d’une évaluation par rapport aux langues officielles. Le président du Conseil du Trésor, qui vient de Québec, a dit qu’il n’y a pas eu d’analyse relative aux langues officielles. Il y a deux ou trois semaines, au Parlement, les libéraux nous ont dit à quel point le français était menacé dans tout le pays. Nous avons été témoins des vives critiques adressées aux premiers ministres Kenney et Ford parce qu’ils n’en faisaient pas assez pour protéger le français. Cependant, l’important ministre libéral qui vient de Québec a délibérément ignoré les règles pour accorder une subvention à un groupe ami des libéraux…
View Alexandre Boulerice Profile
NDP (QC)
Mr. Speaker, I am extremely pleased to be participating in this important debate today. I thank my NDP colleague from Hamilton Mountain for all the work he has been doing for years on behalf of seniors. It is much appreciated and is part of our fundamental values.
Before I actually begin my speech, I cannot help but point out the absurdity of the reply the Conservative member from Lévis—Lotbinière gave me a few minutes ago. I reminded him that the Conservatives wanted to increase the retirement age from 65 to 67, which was especially cruel towards low-to-no-income seniors and would have resulted in seniors forfeiting tens of thousands of dollars. The only reply we got was that it was very fortunate that this measure was never implemented. If he is pleased that the measure was never implemented, I wonder why he voted for it. I hope that everyone will remember that at the appropriate time.
I thank my colleagues from the Bloc Québécois for moving today's motion about this fundamental issue of how we, as MPs or parliamentarians, must look after the men and women who built our society and left us and our children an absolutely fantastic legacy that allows us to enjoy security, prosperity, justice and solidarity. Hats off to the men and women who are seniors today and who worked so hard all their lives to leave our society so well off, both in Quebec and in Canada, compared to the rest of the world.
We in the NDP, being progressives, social democrats and left-leaning men and women, are particularly concerned about all issues related directly or indirectly to the quality of our social fabric and people's quality of life. Are people able to live and grow old in dignity? Can we work together to fight poverty and inequality? Let us remember that for the NDP, poverty is a form of violence, because it is abusive to prevent people from having a comfortable home, being able to buy groceries, having hobbies and living a truly enjoyable, fulfilling life without having to make absurd, difficult choices. Sadly, too many of our seniors are still living in poverty today. There are many things that we could do to help them get out of poverty and live in dignity, because they more than deserve it.
Increasing the old age security benefit by $110 a month, as proposed in the motion we are debating today, is a measure that the NDP supports and has been championing for a long time. We are very proud of that, because it is a matter of justice, especially in a society as rich as ours in Quebec and Canada. It is the least we can do, but it is not the only thing. There is a lot more we can do to improve the lot of our seniors.
It bears repeating that this motion comes at a critical time, in the middle of a year-long national crisis caused by COVID-19. To put it bluntly, the spread of the virus took a heavy toll on our seniors, sadly. Many lost their lives, often in unspeakable circumstances, separated from their loved ones and denied even the possibility of holding someone's hand before passing. We all have to work together to make sure this does not happen again.
In order to do that, we have to learn from the current crisis. In our view, two major lessons stand out. First, we saw how important it is to have a strong and efficient public health care system that treats its workers, and therefore our seniors, well. The working conditions of our health care workers directly affect the quality of the care that seniors receive. Second, there are holes in our social safety net, and the shortcomings of the old age security program are just one of many examples.
However, there are several such holes. It is important to address all of them, but for us, it is really important that we reinforce our health care system. The NDP is suggesting a number of measures that need to be implemented. First, health transfers must be increased. The federal contribution in this area is really declining and is now almost anemic. We agree with the provincial premiers that transfers should be increased to at least 35%. The federal share of health transfers has a direct impact on the working conditions of our health care professionals, as well as the quality of care.
Speaking of quality of care, the federal and provincial governments need to enter into discussions to guarantee care for our seniors, especially in long-term care facilities, which have sadly been absolutely devastated this past year. We cannot afford to look away when our seniors are being mistreated. We need to sit down together, discuss the matter and find solutions. The federal government cannot wash its hands of the issue. Government members need to ask themselves what they can do to improve the situation and prevent this kind of thing from ever happening again.
Also, the private sector should not be in charge of senior care, especially in long-term care facilities. We must agree on the fact that this is a fundamental value in our society, and that money should not be the deciding factor in whether a person receives quality care. Everyone is equal. In addition, no profit should be made on senior care because, obviously, in such cases, there is a tendency to do things by half measures and to prioritize shareholders over seniors.
I spoke about the pandemic and long-term care facilities, but I also want to mention all of the seniors who are active in our communities. As members of Parliament, we must help them, provide support and stand with them. Some older people are very active. They volunteer and are engaged in the community. They want to create a better society. Some of them help children with their homework, and others help solve environmental issues. There are also the people at FADOQ, who do an extraordinary job defending seniors' rights, among others, in Quebec. I commend them for their work.
The pandemic has also been very difficult for active and autonomous seniors. They have been unable to see their families and grandchildren. They are isolated. Many of them suffered from isolation before the pandemic, and the situation has only gotten worse. Community groups have been formed in Rosemont—La Petite-Patrie and here and there in Montreal and Quebec. People are urged to look in on seniors who were already known to be alone or isolated.
I have gone with some groups, including the La Petite-Patrie community resource centre, to bring baskets of food to seniors to avoid them having to go out to buy groceries. We have organized things and joined forces to give seniors a hand. I think that needs to be acknowledged.
Seniors often live on a fixed income. That is why it is so important to enhance the guaranteed income supplement and old age security, and why we must support this motion to increase old age security by $110 a month. Prices are going up. The cost of groceries is increasing. Despite the fact that seniors live on a fixed income, the price of produce, meat and other groceries is constantly on the rise. Studies have shown that prices will increase by 3% to 5% over the next year. For a family, that could mean an additional $700 a year.
As my colleague from Hamilton Mountain put it, by pressuring the government, we managed to get one-time assistance, but that is not enough. We want permanent assistance to help seniors get out of poverty and face higher costs, in particular when it comes to groceries.
As my colleague from Shefford pointed out, there is a sharp increase in the cost of drugs also, which is a very heavy burden for many seniors. That is why I am scratching my head and wondering why the Bloc, the Liberals and the Conservatives teamed up against our proposal to create a universal public pharmacare program. Such a program would have the very tangible effect of lowering the cost of drugs. It could go forward. Liberals have been talking about it for 24 years, but they never do anything. Each time they have an opportunity to vote on that proposal, they choose to vote against it.
I have a hard time understanding why my colleagues from the Bloc Québécois did not vote in favour of that measure, which a large part of the Quebec society is calling for. A wide coalition including all major unions—the Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec, or FTQ, the Confédération des syndicats nationaux, or CSN, la Centrale des syndicats du Québec, or CSQ, as well as the Union des consommateurs du Québec—has been asking for action, in collaboration with provinces. They want truly universal public pharmacare. That is one of the things we could do to help seniors directly.
Monsieur le Président, cela me fait extrêmement plaisir de participer à ce débat important aujourd'hui. Je remercie mon collègue néo-démocrate de Hamilton Mountain pour tout le travail qu'il effectue pour nos aînés depuis des années. C'est très apprécié et cela fait partie de nos valeurs fondamentales.
Avant de commencer vraiment mon discours, je ne peux m'empêcher de souligner l'incongruité ou l'absurdité de la réponse que le député conservateur de Lévis—Lotbinière m'a donnée il y a quelques minutes. Je lui ai rappelé que les conservateurs avaient voulu faire passer l'âge de la retraite de 65 à 67 ans, que c'était particulièrement cruel pour des aînés à faibles revenus ou sans aucun revenu et que cela faisait perdre des dizaines de milliers de dollars à nos personnes âgées et nos aînés. La seule réponse que l'on a obtenue, c'est que fort heureusement,cette mesure n'avait jamais été mise en application. S'il est content que la mesure n'ait jamais été mise en application, je me demande bien pourquoi il avait voté en sa faveur. J'espère que tout le monde s'en souviendra en temps voulu.
Je remercie mes collègues du Bloc québécois d'avoir déposé cette motion aujourd'hui, car c'est une question fondamentale. Elle traite de comment nous, en tant que députés ou parlementaires, devons prendre soin des hommes et des femmes qui ont bâti notre société et qui nous ont légué quelque chose d'absolument merveilleux pour nous et nos enfants, pour que la suite du monde puisse se faire dans la sécurité, dans la prospérité, dans la justice et dans la solidarité. Chapeau bas aux hommes et aux femmes qui aujourd'hui sont nos aînés, mais qui ont travaillé tellement fort toute leur vie pour être nous léguer une société très avantagée tant au Québec qu'au Canada par rapport au reste du monde.
Au NPD, comme progressistes et sociaux-démocrates, comme hommes et femmes de gauche, nous sommes particulièrement touchés par tous les enjeux qui, de près ou de loin, touchent à la qualité de notre tissu social et à la qualité de vie des gens. Est-ce que les gens peuvent vivre et vieillir dans la dignité? Sommes-nous capables de lutter ensemble contre la pauvreté et les inégalités? Rappelons que, pour le NPD, la pauvreté est une forme de violence, car c'est faire violence aux gens de ne pas leur permettre d'avoir un toit confortable, d'aller à l'épicerie, d'avoir des loisirs, de vivre une vie vraiment agréable et de qualité sans avoir à faire des choix qui sont absurdes et difficiles. Malheureusement, trop de nos aînés vivent encore aujourd'hui dans la pauvreté. Il y a beaucoup de choses que nous pouvons faire pour les aider à sortir de la pauvreté et à avoir une vie digne, parce qu'ils et elles le méritent largement.
La motion présentée aujourd'hui, qui vise l'augmentation de 110 $ par mois de la Sécurité de vieillesse, est l'une des options que nous favorisons au NPD et que nous mettons en avant depuis longtemps. Nous en sommes très fiers, parce que c'est une question de justice, surtout dans une société aussi riche que le Québec ou le Canada; c'est la moindre des choses que nous pouvons faire. Or, ce n'est pas la seule. Il y a beaucoup de choses que nous devons également perfectionner pour améliorer le sort de nos aînés.
Cette motion, et c'est souligné, arrive à un moment critique, c'est-à-dire une crise nationale qui dure depuis un an en raison de la pandémie de la COVID-19. Soyons francs, malheureusement, nos personnes âgées ont payé le prix fort de la propagation de ce virus, avec une mortalité très élevée, avec beaucoup de gens qui ont perdu la vie souvent dans des situations vraiment inhumaines, sans possibilité d'avoir leurs proches avec eux et de tenir la main de quelqu'un avant de partir. Nous devons travailler tous ensemble pour éviter que cela continue ou que cela se reproduise.
Pour éviter cela, il faut apprendre des leçons de la crise actuelle. Pour nous, Il i en a deux grandes parmi plusieurs. On a vu à quel point il est important d'avoir un système de santé robuste, public, efficace, où l'on traite bien les travailleurs et les travailleuses de la santé et, incidemment, nos aînés. La qualité des conditions de travail des employés du secteur de la santé a une incidence directe sur la qualité des soins que les aînés malades vont recevoir. On a également vu tous les trous dans notre filet de sécurité sociale, et les lacunes de la Sécurité de la vieillesse en sont un exemple parmi d'autres.
Toutefois, il y en a plusieurs. On doit jouer sur plusieurs fronts, mais, pour nous, il est vraiment important de renforcer notre système de santé. Le NPD met en avant plusieurs mesures qui doivent être prises. Premièrement, il faut augmenter les transferts en santé. La contribution du fédéral en cette matière est vraiment décroissante et elle est maintenant presque anémique. Nous sommes d'accord avec les premiers ministres des provinces qu'il faut au moins les augmenter à 35 %. La part du fédéral dans les transferts en santé a des incidences directes sur les conditions de travail de nos professionnels de la santé, mais également sur la qualité des soins.
Pour ce qui est de la qualité des soins, il faut entamer des pourparlers entre le fédéral et les provinces pour qu'il y ait des garanties de soins pour nos personnes aînées, particulièrement dans les CHSLD, où il y a malheureusement eu une hécatombe au cours de la dernière année. On ne peut pas se permettre de détourner le regard quand nos aînés sont victimes de maltraitance. On doit s'assoir ensemble, discuter et trouver des solutions. Le fédéral ne peut pas s'en laver les mains. Il doit se demander ce qu'il peut faire pour améliorer la situation et pour que des telles situations ne se reproduisent plus.
Par ailleurs, le secteur privé ne doit plus être responsable des soins aux aînés, particulièrement dans les CHSLD. Nous devons nous entendre sur le fait qu'il s'agit d'une valeur fondamentale de notre société et que l'argent ne doit pas être l'élément qui détermine si l'on reçoit ou non des soins de qualité. Tout le monde doit être égal. De plus, on ne doit pas faire de profits sur les soins aux aînés, parce que, évidemment, dans ces cas, on a tendance à tourner les coins ronds et à faire passer les actionnaires avant les soins à nos aînés.
J'ai parlé de la pandémie et des CHSLD, mais je ne veux pas passer sous silence tous ces aînés qui sont actifs dans nos communautés. En tant que parlementaires, nous devons les aider, les soutenir et être solidaires avec eux. Certaines personnes âgées sont très actives. Elles font du bénévolat et sont très engagées. Elles veulent créer une société meilleure. Certaines d'entre elles font de l'aide aux devoirs avec des enfants et d'autres travaillent à régler des problèmes environnementaux. Il y a aussi les personnes de la FADOQ, qui font un travail extraordinaire pour les droits des personnes aînées au Québec, entre autres. Je salue leur travail.
Pour plusieurs personnes aînées qui sont toujours actives ou autonomes, la pandémie a aussi été particulièrement pénible. Elles n'ont pas pu voir leur famille et leurs petits-enfants. Elles ont été isolées. Plusieurs d'entre elles souffraient d'isolement avant la pandémie; c'est encore pire maintenant. Des groupes communautaires se sont organisés dans Rosemont—La Petite-Patrie et un peu partout à Montréal et au Québec. On a lancé des appels à la solidarité pour prendre des nouvelles des personnes aînées dont on avait déjà déterminé qu'elles étaient seules ou isolées.
Avec certains groupes, dont le Centre de ressources et d'action communautaire de La Petite-Patrie, je suis allé porter des paniers d'épiceries à des aînés pour éviter qu'ils ou elles doivent sortir pour faire leur marché. Des choses se sont organisées, et, tous ensemble, nous nous sommes serré les coudes pour donner un coup de pouce aux aînés. Je pense qu'il faut aussi le souligner.
Or on voit souvent une stagnation des revenus des aînés. Voilà pourquoi il est si important de bonifier le Supplément de revenu garanti et la pension de la Sécurité de la vieillesse, et il faut appuyer cette motion pour augmenter de 110 $ par mois la pension de la Sécurité de la vieillesse. En effet, les coûts augmentent. Le coût du panier d'épicerie augmente. Malgré le fait que les revenus des aînés stagnent, les fruits, les légumes, la viande et plusieurs autres choses coûtent de plus en plus cher. Les études nous disent que ce coût augmentera de 3 à 5 % au cours de la prochaine année. Pour une famille, cela pourrait représenter des coûts supplémentaires de 700 $ par année.
Mon collègue de Hamilton Mountain le disait, en exerçant des pressions sur le gouvernement, nous avons réussi à obtenir une aide ponctuelle. Toutefois, ce n'est pas suffisant. Nous voulons une aide pérenne pour aider les aînés à se sortir de la pauvreté et à faire face à la hausse des coûts, notamment à celle du panier d'épicerie.
Comme le soulignait ma collègue de Shefford, le coût des médicaments explose, lui aussi. Pour beaucoup de personnes aînées, c'est un fardeau très important. C'est pourquoi je me gratte un peu la tête en me demandant pourquoi, hier, le Bloc, les libéraux et les conservateurs se sont ligués contre notre proposition visant à mettre sur pied une assurance-médicaments publique et universelle. Cela aurait eu comme effet très concret de faire baisser le coût des médicaments. Cela aurait pu être mis en avant. Les libéraux veulent mettre cela en avant depuis maintenant 24 ans, et ils ne font jamais rien. Chaque fois qu'ils ont l'occasion de voter sur cette proposition, ils votent contre.
Je comprends mal pourquoi mes collègues du Bloc québécois n'ont pas voté pour cette mesure, alors que c'est réclamé par une bonne partie de la société québécoise. Une vaste coalition, formée notamment de toutes les centrales syndicales — la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec, ou FTQ, la Confédération des syndicats nationaux, ou CSN, la Centrale des syndicats du Québec, ou CSQ et également l'Union des consommateurs du Québec —, réclame une intervention, en collaboration avec les provinces, pour avoir une vraie assurance médicaments publique et universelle. Voilà une des choses qu'on pourrait faire pour aider les aînés directement.
View Martin Champoux Profile
BQ (QC)
View Martin Champoux Profile
2021-02-25 13:53 [p.4546]
Mr. Speaker, I want to say that I will be sharing my time with my colleague from Salaberry—Suroît.
First, I want to apologize to my colleagues who were offended when I spoke in the House a little while ago on this very subject. At the time, I referred to seniors as “old” people. I was told that I should not say that and should instead call them “seniors”. I therefore apologize to my colleagues who were offended by that and who are apparently more thin-skinned than the people I was referring to. Indeed, all the seniors I spoke with afterwards to tell them how sorry I was said that they realized that I used those words affectionately, like calling my father “my old man”. What I meant by that is that our “old” folks have thicker skin than today's youngsters. They are made of sterner stuff, and they are proud. They are also quite ticked off, to remain within the realm of parliamentary language; I could have chosen a much stronger word. Even though they are as generous, available and active as they possibly can, they feel like what they get in return is not gratitude, only contempt.
In a way, that is what the motion from my colleague, the member for Shefford, is all about: recognizing the precarious situation that seniors are in and fixing it. We owe them that; they built our society.
Earlier, the Parliamentary Secretary to the Leader of the Government in the House of Commons asked my colleague from Manicouagan how many people would benefit from the $110 monthly increase. The answer is in fact that we will all benefit. The whole society will because, in the secretary's own words, none of the money that we give to seniors will end up in a savings account. Seniors will spend that money, reinvesting it in our society. Collectively, we will benefit from treating our seniors better.
If we want to look a bit closer at figures and give people an idea of how many people could benefit from the increase, I would say that 20 years ago, 13% of the Quebec population was 65 years of age or older. Today, it is estimated that the ratio is around 20%, and it keeps increasing. Five years from now, in 2026, it could reach around 24 or 25%.
Another shocking statistic is that in 2015, 50% of seniors had incomes so low that they were exempt from paying income tax. That figure was 20% in 1997. This means that, between 1997 and 2015, there was a 30% increase in the number of seniors whose income is too low to pay income tax. That gives you an idea of the number of people who will directly benefit from the Bloc's proposed increase.
Life expectancies have been increasing for quite some time now, and needs will only continue to grow as well; those are established facts. The most irresponsible thing we could do right now is not to invest in the quality of life of our seniors. Health care is expensive and these costs will continue to rise. We would have to be pretty out of touch with reality to stand around and do nothing. Needs are evolving, as my colleague from Longueuil—Saint-Hubert can confirm, and there is a need for more social housing and for more services that meet the needs of seniors, especially in health care centres.
I want to talk a bit about seniors' buying power. It is important because that is what this debate is all about. I also want to mention the Institut de recherche et d'informations socioéconomiques, or IRIS, who did a study a few years ago. The fairly recent data from that 2018 study show that single seniors aged 65 and up living in Montreal and whose sole income is derived from the public pension system fall considerably short of what could be considered a dignified retirement. According to the IRIS, the annual revenue threshold to ensure a basic level of comfort ranges from $21,000 to $28,000, depending on the city. We are not talking about a lavish lifestyle, merely a tiny step above the poverty line.
In 1975, the old age security benefit represented 20% of the average industrial wage. Today, is it only 13%. This might be viewed as a positive sign in a way, because it means that wages have gone up. That may be right, but it also has a downside because workers' buying power also increased, as did the cost of living. Seniors are left behind with their insufficient pension benefits, and we see the results today. Their pension is no longer enough to keep them out of poverty and free of debt.
Nowadays we use the market basket measure. The estimated annual revenue required in 2021 for Montreal residents to meet their basic needs like shelter, food and clothing is $18,821. By adding together pension benefits, tax credits and the guaranteed income supplement, pensioners will receive about $18,380.
These seniors are far from being able to spend money on entertainment, play bingo or go out to a restaurant from time to time. What is probably the most heartbreaking is that they are far from being able to spoil their grandchildren a little, something that every senior wants to be able to do in the autumn of their life.
I will say it again. By failing to invest in seniors, we are depriving ourselves of a great asset. These people may be retired but that does not mean that they are not full of ideas, projects, goodwill and, often, energy. What is more, they are an extraordinary source of knowledge that could benefit the younger generation that spends 18 hours a day glued to a screen. Our seniors are an extraordinary source of potential, as long as we keep them in good health, as long as we keep them in a position where they can contribute to society and as long as we ensure that they have a decent standard of living.
I want to give members an idea of what I have seen and experienced in my riding of Drummond.
Investing in our seniors means that we have more people like Réjeanne Comeau, who along with her friends at FADOQ, found a way to organize a massive blood drive in Notre-Dame-du-Bon-Conseil two weeks ago in the midst of a pandemic. It was a big success.
Francine Leroux from Saint-Lucien is an extraordinary woman. Her project to build a space for the Cercle des fermières in her community is nearing completion. This space will benefit the entire region. Community kitchens and activities to end isolation will be held there. This is a fantastic group.
I am also thinking of Francine Julien, who is working hard to improve the lives of seniors in Saint-Guillaume, and Marie-France Roberge of Brin de bonheur, who organizes activities to help senior women in Drummondville feel less isolated. The organization is doing such a great job that it has to turn people away because its space is too small.
I would be remiss if I did not mention Jean-Guy Moreau, who has made it his mission to help people 70 and up get moving by organizing pickleball leagues. Mr. Moreau is deeply committed to seniors. He is actually the son-in-law of James Price, whose 100th birthday I brought to the House's attention in December. I should also mention that the member for Cape Breton—Canso joined me for the occasion because Mr. Price is a native of Louisbourg, which is in his riding.
In short, the Liberal government sees the Bloc Québécois's proposal to increase monthly OAS payments by $110 as an unnecessary expense. The Bloc, in contrast, sees it as an investment. As members have said, the Liberals have not yet kept their promise to increase the OAS by 10% for those 75 and up, and we do not know if they ever will.
As a society, we owe a debt to our seniors. This is not a frivolous thing. The bare minimum the government needs to do is ensure quality health care by increasing health transfers to the provinces and Quebec, as they have asked, and increasing the OAS for the people who built Quebec and Canada. This is about respect. We owe them respect, and I hope the House will adopt this motion.
Monsieur le Président, je tiens à dire que je vais partager le temps dont je dispose aujourd'hui avec ma collègue de Salaberry—Suroît.
En premier lieu, je dois présenter des excuses à certains de mes collègues que j'ai offensés, il y a quelque temps à la Chambre, alors que je m'exprimais sur le sujet dont on parle aujourd'hui, soit les aînés, que j'avais appelés, à ce moment-là, « les vieux » ou « nos vieux ». On m'avait dit qu'il ne fallait pas dire cela et qu'il fallait dire « nos aînés ». Alors je m'excuse auprès de mes collègues que j'avais offensés et qui ont peut-être l'épiderme un peu plus mince que celui des aînés en question. En effet, ceux à qui j'ai parlé par la suite, les aînés auprès desquels je voulais m'excuser d'avoir utilisé ces termes m'ont dit qu'ils savaient très bien que c'était plein de tendresse et que quand je dis « les vieux », c'est comme « nos vieux », c'est comme nos parents. Ce que je voulais dire par là, c'est que « nos vieux » n'ont pas la couenne aussi sensible que celle des jeunes d'aujourd'hui. Ils sont faits forts et ils sont aussi fiers. Ils sont aussi en beau fusil, si je peux utiliser un langage parlementaire — l'expression pourrait être un peu moins convenable —, parce qu'ils sentent qu'ils ont beau être généreux, se rendre disponibles et s'impliquer, ils ont un peu l'impression de recevoir en retour du mépris plutôt que de la reconnaissance.
C'est un peu ce dont parle aujourd'hui la motion de ma collègue la députée de Shefford: reconnaître la situation de précarité des aînés et corriger le tir. On leur doit cela, ce sont eux qui ont bâti notre société.
Tantôt, le secrétaire parlementaire du leader du gouvernement à la Chambre a demandé à ma collègue de Manicouagan combien de personnes profiteraient de l'augmentation demandée de 110 $ par mois. La bonne réponse en fait, c'est nous tous. C'est toute la société qui en profitera, parce que, comme il le disait lui-même tantôt, si on donne 1 $ à nos aînés, ils ne le placeront pas dans un compte d'épargne, ils vont le dépenser, ils vont le réinvestir dans la société. C'est donc collectivement que nous profiterons de cette bonification du traitement de nos aînés.
Pour aller un petit peu plus avant dans les chiffres, et pour avoir une idée de la quantité de personnes qui pourraient profiter de ces augmentations, je dirai qu'il y a 20 ans, 13 % de la population du Québec avaient 65 ans ou plus. Aujourd'hui, on estime que c'est autour de 20 % et cela continue d'augmenter. Dans cinq ans, en 2026, on estime que cela sera peut-être autour de 24 ou 25 %.
Un autre chiffre, encore, est frappant: en 2015, 50 % des aînés avaient un revenu annuel si bas qu'ils étaient exempts d'impôt. Or, en 1997, c'était 20 %. Il y a donc eu, entre 1997 et 2015, une augmentation de 30 % des aînés qui avaient un revenu trop bas pour payer de l'impôt. Cela donne une idée du nombre de personnes qui vont profiter concrètement de l'augmentation proposée par le Bloc.
Le fait est qu'on vit de plus en plus longtemps, ce sont des calculs avérés depuis un bon moment, c'est un état de fait, les besoins n'iront pas en diminuant, au contraire. Le fait de ne pas investir dans la qualité de vie de nos aînés, c'est probablement le calcul le plus irresponsable qu'on puisse faire aujourd'hui. On sait que les soins de santé coûtent cher et cela va augmenter continuellement. Il faut vraiment être déconnecté pour rester les bras croisés à ne rien faire. Les besoins changent, mon collègue de Longueuil—Saint-Hubert pourrait le confirmer, on a besoin de plus de logements sociaux et plus de services adaptés aux aînés, notamment dans les centres de soins de santé.
Je vais parler un peu du pouvoir d'achat des aînés. C'est assez important, car c'est l'essence du débat que nous avons aujourd'hui. Je vais aussi vous parler de l'Institut de recherche et d'informations socioéconomiques, l'IRIS, qui a fait une enquête il y a quelques années. Les chiffres qui en ressortent sont assez récents puisqu'ils remontent à 2018, et ils nous apprennent qu'une personne seule de 65 ans ou plus vivant à Montréal et dont les seuls revenus proviennent du régime de retraite public a un manque à gagner considérable pour vivre une retraite avec un minimum de dignité. Selon l'IRIS, selon la ville où on se trouve, pour assurer un minimum de confort, cela prend entre 21 000 et 28 000 $. Je ne parle pas de grand luxe, mais de se maintenir à peine au-dessus du seuil de la pauvreté.
En 1975, la pension de la Sécurité de la vieillesse représentait 20 % du salaire industriel moyen, aujourd'hui, elle en représente 13 %. On me dira que c'est une bonne nouvelle en un sens, puisque cela veut dire qu'on a augmenté les salaires des travailleurs. C'est vrai, mais c'est un effet pervers puisqu'on a aussi augmenté leur pouvoir d'achat et que le coût de la vie a suivi la courbe ascendante. Les aînés restent donc pris en arrière avec leur petite pension insuffisante avec le résultat qu'on connaît aujourd'hui, à savoir que les pensions ne permettent même plus de sortir de la pauvreté et de régler leur endettement.
Ces temps-ci, on parle de la mesure du panier de consommation, et on estime qu'il faut 18 821 $ en 2021 pour qu'un résident d'une ville comme Montréal puisse subvenir à ses besoins de base, c'est-à-dire de se loger, de se nourrir et de se vêtir un tant soit peu. En combinant la pension, les crédits d'impôt et le Supplément de revenu garanti, un retraité recevra environ 18 380 $.
On est loin de pouvoir se divertir, jouer au bingo ou aller au restaurant de temps en temps. Ce qui est probablement le plus crève-cœur, c'est qu'on est loin de pouvoir simplement gâter un peu ses petits-enfants, ce que n'importe quel aîné souhaite pouvoir faire à l'automne de sa vie.
Je le répète, ne pas investir dans nos aînés, c'est nous priver nous-mêmes d'une grande richesse. Ils sont retraités, mais ils n'en sont pas moins pleins d'idées, de projets, de bonne volonté et, souvent, d'énergie. De plus, ils sont une source extraordinaire de savoir dont on pourrait faire profiter la jeune génération, qui a le nez collé sur un écran 18 heures par jour. Nos aînés ont un potentiel extraordinaire, pour peu qu'on les maintienne en santé, pour peu qu'on les maintienne en état de contribuer à la société et qu'on leur accorde un minimum de qualité de vie.
Je vais faire le portrait de ce que je constate et de ce que je vis dans ma circonscription, Drummond.
Investir dans nos aînés, cela veut dire que nous avons encore plus de gens comme Réjeanne Comeau qui, avec ses amis de la FADOQ, a trouvé le moyen d'organiser il y a deux semaines une super collecte de sang à Notre-Dame-du-Bon-Conseil, en pleine pandémie. Ce fut un gros succès.
Francine Leroux, de Saint-Lucien, est une femme extraordinaire. Elle est en train d'achever la construction d'une maison pour le Cercle des Fermières de sa municipalité. Cette maison profitera à toute la région. On y organisera des cuisines collectives et des activités pour briser l'isolement. C'est un groupe fantastique.
Je pense à des gens comme Francine Julien, qui se démène pour améliorer la vie des aînés à Saint-Guillaume, et comme Marie-France Roberge, de l'organisme Brin de bonheur, qui organise des activités pour briser l'isolement des femmes aînées à Drummondville. Cela marche tellement bien qu'on doit refuser des gens parce que le local est trop petit.
Dans cette liste, je ne peux pas ne pas nommer l'incontournable Jean-Guy Moreau, qui s'est donné la mission de faire bouger les 70 ans et plus en organisant des ligues de pickleball. M. Moreau est très engagé dans la cause des aînés. Il est d'ailleurs le gendre de M. James Price, dont j'ai souligné à la Chambre le 100e anniversaire de naissance, en décembre dernier. Je souligne aussi qu'à cette occasion, le député de Cape Breton—Canso s'était joint à moi, parce que M. Price est natif de Louisbourg, dans sa circonscription.
Bref, le gouvernement libéral a l'air de considérer la demande du Bloc québécois d'augmenter la pension de la Sécurité de la vieillesse de 110 $ par mois comme une dépense excessive. Au Bloc, nous voyons plutôt cela comme un investissement. Comme on l'a dit tantôt, l'engagement des libéraux d'augmenter la pension de la Sécurité de la vieillesse de 10 % dès l'âge de 75 ans n'a même pas encore été respecté, et nous ne savons pas s'il le sera.
En tant que société, nous avons une dette envers nos aînés. Ce n'est pas un caprice. Le minimum, pour maintenir des soins de santé de qualité, est d'augmenter les transferts en santé aux provinces et à Québec, comme demandé, et d'augmenter la pension de la Sécurité de la vieillesse pour les gens qui ont bâti le Québec et le Canada. C'est une question de respect. Nous leur devons cela et j'espère que nous allons adopter cette motion.
View Philip Lawrence Profile
CPC (ON)
Mr. Speaker, the COVID pandemic has been a difficult time across the country, including in my riding of Northumberland—Peterborough South. However, today I want to take a moment to recognize local communities, often the guiding light in these very dark times.
Castleton, a local community in my riding, has built three beautiful outdoor ice rinks. Volunteers work from morning to evening to ensure those skating rinks are kept pristine for local children, their only thanks being the smiles of children.
I can think of no greater honour than to represent the wonderful community of Northumberland—Peterborough South and all the volunteers who work so hard to keep the light in the riding.
Monsieur le Président, le pays vit des temps difficiles à cause de la pandémie de COVID-19, et c'est le cas dans ma circonscription, Northumberland—Peterborough-Sud. Aujourd'hui, je voudrais cependant prendre un instant pour rendre hommage aux collectivités locales, qui sont souvent comme un phare dans la nuit, en cette période très sombre.
Castleton, une collectivité de ma circonscription, a construit trois magnifiques patinoires extérieures. Des volontaires travaillent du matin au soir pour s'assurer qu'elles sont dans un excellent état pour les enfants du coin. Le sourire des enfants est le seul remerciement qu'ils demandent.
Je ne peux imaginer de plus grand honneur que de représenter la merveilleuse collectivité de Northumberland—Peterborough-Sud et tous les bénévoles qui travaillent dur pour maintenir la flamme de l'espoir allumée dans ma circonscription.
View René Arseneault Profile
Lib. (NB)
Mr. Speaker, in times of crisis like these, the people of Madawaska—Restigouche always give the best of themselves by helping others.
In that regard, I would like to acknowledge the work of a group of volunteers in my riding known as the “Anges bienveillants”, or the caring angels, who have made it their mission to help the community of Edmundston, which has been hit hard by the pandemic.
They deliver groceries to seniors. They make phone calls to comfort people who live alone. They will even clear snow off the vehicles in parking lots at health care institutions, so that health care workers do not have to do this after an exhausting shift.
For Valentine's Day this month, they set up rows of large hearts outside of nursing homes in the area hardest hit by COVID-19 and distributed coffee and doughnuts, a demonstration of love and encouragement for the residents who really needed it. In return, they enjoyed the happy smiles they got from our seniors, people who are suffering and our caregivers.
Thank you, caring angels.
Monsieur le Président, en temps de crise comme celle que l'on connaît présentement, les gens du Madawaska—Restigouche ne cessent de montrer le meilleur d'eux-mêmes en ce qui concerne l'aide envers son prochain.
À cet égard, j'aimerais souligner le travail d'un groupe de bénévoles de ma circonscription que l'on appelle les Anges bienveillants. Ceux-ci se sont donné pour mission d'aider la communauté d'Edmundston, durement touchée par la pandémie.
Ils ont livré l'épicerie à des aînés. Ils ont fait des appels pour réconforter les personnes vivant seules. Ils vont même déneiger les véhicules dans les stationnements des institutions de soins de santé afin que le personnel soignant n'ait pas à le faire après un quart de travail épuisant.
À la dernière Saint-Valentin, à l'extérieur des foyers de soins de la région la plus atteinte par la COVID-19, ils ont installé une haie de grands cœurs et distribué du café et des beignets afin d'apporter un souffle d'amour et d'encouragement aux résidants qui en avaient grandement besoin avec, pour seule contrepartie, le sourire et le bonheur de nos aînés, de nos personnes éprouvées et de notre personnel soignant.
Merci aux Anges bienveillants.
View Gord Johns Profile
NDP (BC)
View Gord Johns Profile
2021-02-04 10:19 [p.3971]
Mr. Speaker, it is a real privilege to table e-petition 2846, signed by over 2,655 Canadians. The petitioners cite that volunteer firefighters account for 83% of Canada’s total firefighting essential first responders. In addition, 8,000 essential search and rescue volunteers respond to thousands of incidents every year.
Currently, the tax code allows volunteer firefighters and search and rescue volunteers to claim a $3,000 tax credit if 200 hours of volunteer hours are completed in a calendar year. This works out to a mere $450 per year that we allow these essential volunteers to keep as their own income, which equates to about $2.25 an hour. They not only put their lives on the line and give their time for training to protect Canadians, but they also allow cities and municipalities to keep property taxes low.
Petitioners cite that increasing this tax credit would allow these essential volunteers to keep more of their hard-earned money, likely to be spent in the communities in which they serve, and it would also help in retaining these volunteers in a time when volunteerism is decreasing. The petitioners are calling on the government to increase the tax exemption from $3,000 to $10,000. This was reflected in the bill I tabled this morning.
Monsieur le Président, c'est un réel privilège de présenter la pétition e-2846, signée par plus de 2 655 Canadiens. Les pétitionnaires indiquent que les pompiers volontaires représentent 83 % des premiers intervenants de la lutte contre les incendies au Canada. En outre, environ 8 000 bénévoles essentiels de recherche et sauvetage interviennent dans des milliers d'incidents chaque année.
À l'heure actuelle, les lois fiscales canadiennes autorisent les pompiers volontaires et les bénévoles de recherche et sauvetage à demander un crédit d'impôt de 3 000 $ s'ils ont effectué 200 heures de services bénévoles au cours d'une année civile. Ce montant représente une maigre somme de 450 $ par année que nos bénévoles essentiels peuvent conserver à titre de véritable revenu, soit l'équivalent d'environ 2,25 $ l'heure. En plus de mettre leur vie en jeu et de consacrer du temps à de la formation pour protéger la population canadienne, ces bénévoles essentiels permettent aux villes et aux municipalités de maintenir les impôts fonciers à un niveau bas.
Les pétitionnaires soulignent qu'augmenter ce crédit d'impôt permettrait à ces bénévoles essentiels de conserver une plus grande part de l'argent qu'ils ont durement gagné et qu'ils dépenseraient probablement dans les communautés où ils vivent. Ils ajoutent que le crédit bonifié encouragerait aussi ces volontaires à poursuivre leur travail bénévole, à une époque où le bénévolat diminue. Les pétitionnaires prient le gouvernement d'augmenter l'exemption fiscale et la faisant passer de 3 000 $ à 10 000 $. Cette demande est reflétée dans le projet de loi que j'ai présenté ce matin.
View Marty Morantz Profile
CPC (MB)
Mr. Speaker, I rise today to congratulate a true community hero, Doug Mackie, for being awarded the Manitoba Lieutenant Governor’s “Make A Difference Community Award.” In 2011, Doug founded Men’s Sheds Canada here in Winnipeg. He recognized that many in our community were suffering from isolation, loneliness and depression. In a shed, men get together for activities like wood-working projects, cooking, playing cards and so much more. Doug expanded across the country and now has 38 locations with over 1,000 members.
I visited our local Woodhaven shed with Doug to see first-hand the movement he has created. These collaborative and communal spaces provide a safe place to come together, stay productive, and contribute to the community, all while improving the social, physical and mental health of seniors, or what Doug calls “health by stealth.”
Doug truly embodies the spirit of volunteerism and I want to offer him my heartfelt congratulations on this well-deserved award.
Monsieur le Président, je prends la parole aujourd'hui pour féliciter un véritable héros de ma collectivité, Doug Mackie, qui a reçu le prix du bénévolat Changer le monde, décerné par la lieutenante-gouverneure du Manitoba. En 2011, Doug a fondé Men’s Sheds Canada, ici même, à Winnipeg. Il s'est rendu compte que bien des gens souffrent d'isolement, de solitude et de dépression dans la collectivité. Cette initiative permet à des hommes de se réunir dans un local pour faire des activités comme réaliser des projets de menuiserie, cuisiner, jouer aux cartes et bien d'autres choses encore. L'organisme fondé par Doug s'est étendu dans tout le pays et compte maintenant 38 emplacements et plus de 1 000 membres.
J'ai visité le local de Woodhaven avec Doug pour voir comment le mouvement qu'il a créé apporte sa contribution à la collectivité. Ces espaces de collaboration communautaire offrent aux gens un endroit sûr où ils peuvent se réunir pour demeurer productifs et apporter leur contribution à la collectivité tout en améliorant la santé physique et mentale des aînés, ou ce que Doug appelle une façon discrète d'aider les gens à rester en santé.
Doug incarne parfaitement l'esprit bénévole, et je tiens à lui offrir mes plus sincères félicitations pour ce prix bien mérité.
View Ken Hardie Profile
Lib. (BC)
View Ken Hardie Profile
2021-02-02 14:11 [p.3901]
Mr. Speaker, everybody here can share stories about the generosity of the folks at home as we have made our way through some very difficult times, and I am glad to offer examples of just those kinds of people in Fleetwood—Port Kells: Flavio Marquez and his amazing Christmas light show and his wonderful Fraser Heights neighbours, who donated 1,427 pounds of food and nearly $1,800 in cash to the Surrey Food Bank; people like Narinder Singh at the big gurdwara at 152nd Street and 68th Avenue, who turbocharged their langar hall and delivered thousands of meals to seniors and people having tough times; the Muslim Food Bank, which helped thousands more; our Filipino community, and Narima Dela Cruz; Michelle Liu, for our Chinese community; Sergeant Mike Spencer, of our Surrey RCMP; Brian Woudstra from our faith community, and so many others that our constituency office has honoured as Fleetwood—Port Kells Hidden Heroes.
The worst of times can bring out the best in so many, and to all who have done their best, I thank them.
Monsieur le Président, tous les députés ont des histoires à raconter sur la générosité des habitants de leur circonscription depuis le début de cette crise très éprouvante. Personnellement, je suis heureux de donner quelques exemples de héros cachés dans Fleetwood—Port Kells: Flavio Marquez qui a donné un magnifique spectacle de lumières de Noël et ses formidables voisins du quartier Fraser Heights qui, avec lui, ont donné 1 427 livres de denrées alimentaires et près de 1 800 $ de dons en argent à la banque alimentaire de Surrey; des gens comme Narinder Singh au grand gurdwara situé à l'angle de la 152e Rue et de la 68e Avenue, qui ont surchargé la cuisine réservée à la préparation du langar pour offrir des milliers de repas à des personnes âgées et à des gens en difficulté; la banque alimentaire musulmane, qui a aidé des milliers d'autres personnes; Narima Dela Cruz et la communauté philippine; Michelle Liu, pour la communauté chinoise; le sergent Mike Spencer de la GRC de Surrey; Brian Woudstra de notre groupe confessionnel, et tant d'autres gens que mon bureau de circonscription a salué comme des héros cachés de Fleetwood—Port Kells.
La pire des crises peut faire ressortir le meilleur des gens. Je remercie tous les habitants de ma circonscription qui ont donné le meilleur d'eux-mêmes.
View Michael Barrett Profile
CPC (ON)
Madam Speaker, it is a pleasure to rise today to address the failings of the government.
Throughout the fall of 2020, the Liberals spent time, effort and taxpayer dollars filibustering for dozens of hours across committees, all in the name of a cover-up to protect the Prime Minister's interests, to protect the Prime Minister from the consequences and accountability that go along with corruption. It is the same old song and dance with the Liberals, even during a pandemic.
While they were dialled in on this cover-up, they were dropping the ball on the pandemic response, including on rapid testing and vaccines. Like so many times before, the Liberals put their friends and insiders first, ahead of everyday Canadians, so they could protect their own interests.
They could have been working on bolstering domestic production capacity for vaccines. They could have been ensuring that we had delivery guarantees for vaccines. However, because of misguided selfishness, Canadians are left in the dark. We are left behind the rest of the world and are left in lockdown in many places across our country.
Canadians need to know when they will be vaccinated if they wish to receive a vaccine. They need to have access to rapid testing. They need to get their livelihoods and lives back on track. We need to return to some semblance of normalcy.
Canadians deserve good, ethical government. They deserve a government that will put the needs and interests of Canadians ahead of self-interests. We need a government that puts Canada first, because the great Canadian comeback starts right here at home.
With so much going on, members from 338 constituencies have been willing to work together to get results for Canadians. However, we have a government that wanted to shut down committees, shut down the House and then, when we came back, shut down debate.
When is the government going to put the needs of Canadians first, ahead of its insiders' needs and those of its Liberal friends?
Madame la Présidente, c'est un plaisir pour moi de pouvoir parler aujourd'hui des lacunes du gouvernement.
Tout au long de l'automne 2020, les libéraux ont gaspillé leur temps, leur énergie et l'argent des contribuables pour perturber les travaux des comités, qui ont ainsi été retardés de dizaines d'heures, et tout cela dans le seul but de protéger les intérêts du premier ministre et de lui éviter d'avoir à rendre des comptes et d'assumer les conséquences normalement associées à la corruption. C'est toujours la même vieille rengaine avec les libéraux, même en temps de pandémie.
Obnubilés qu'ils étaient par leurs manigances, ils en ont oublié la pandémie. Résultat: ils ont failli à la tâche, y compris sur les plans du dépistage rapide et de la vaccination. Pour une xième fois, les libéraux ont fait passer leurs amis, les proches de leur parti et leurs intérêts avant ceux de M. et Mme Tout-le-Monde.
Ils auraient pu redonner au Canada la capacité de produire lui-même des vaccins. Ils auraient aussi pu obtenir des garanties pour la livraison des vaccins, mais ils ont plutôt fait preuve d'un égoïsme malavisé, si bien qu'aujourd'hui, les Canadiens sont désemparés. La planète au grand complet est plus avancée que nous, et bon nombre de nos concitoyens sont encore confinés à la maison.
Les Canadiens ont besoin de savoir quand ils vont pouvoir se faire vacciner, si tel est leur souhait. Ils ont besoin d'avoir accès à des tests de dépistage rapide. Ils ont besoin de recommencer à travailler et à vivre normalement. Ils ont besoin que les choses reprennent un semblant de normalité.
Les Canadiens méritent un gouvernement honnête qui respecte les règles d'éthique. Ils méritent un gouvernement qui fera passer les intérêts des Canadiens avant les siens. Nous avons besoin d'un gouvernement qui accorde la priorité aux Canadiens, car la véritable renaissance économique commence chez nous.
À la lumière de tout ce qui se passe, les députés de 338 circonscriptions ont convenu d'unir leurs efforts pour obtenir des résultats pour les Canadiens. Toutefois, nous sommes aux prises avec un gouvernement qui voulait museler les comités et fermer le Parlement et qui voulait ensuite étouffer le débat lorsque nous avons repris nos travaux.
Quand le gouvernement fera-t-il passer les besoins des Canadiens avant ceux des initiés et des amis des libéraux?
View Kevin Lamoureux Profile
Lib. (MB)
View Kevin Lamoureux Profile
2021-02-02 18:19 [p.3940]
Madam Speaker, to be very clear, the Government of Canada has put Canadians in all regions of our great nation first right from the very beginning, and that has been the focus of this government, diligently, every day of the week, and I would like to start by paying a tribute to the many people who have worked alongside the Government of Canada in so many ways to ensure that we could minimize the negative impact of the coronavirus pandemic.
Nothing could be further from the truth in terms of what has actually transpired over the last 12 months than what the member opposite just finished saying on the record. A wide variety of programs were brought forward to assist small businesses, including the Canada emergency wage subsidy, the emergency rent subsidy, the emergency business account, the credit availability program and the regional relief and recovery funds. For individuals, we had the CERB, which helped just under nine million Canadians. The government has been there in a very real and tangible way for Canadians.
We have also been listening to the advice of experts, which is why we have a national vaccine committee to ensure that Canada got it right. There were hundreds of millions of dollars of investment to make sure that we would be positioned as well as we are today with the vaccines and the vaccine rollout, ensuring that we will have those six million doses by the end of March and that Canadians who want to be vaccinated will be vaccinated before the end of September. We have a plan. We have been working with partners to make sure that Canadians' backs have been covered.
The Conservative Party, on the other hand, has been focused more on personal attacks and more on what sort of destructive role they can play. Conservatives like to say that they have been co-operative, and to be fair, to a certain degree, in certain areas, they have been. However, when I hear the Conservatives talk about hindsight issues, whether it is the vaccines or the rapid tests, I would suggest that they would have a lot more credibility if in fact they had focused on issues of that nature back in the summertime as opposed to trying to look for conspiracies, corruption and so forth.
Yes, when we spend billions and billions of dollars covering the backs of Canadians, there are going to be some mistakes, and yes, there were some mistakes, and we have learned from them. However, to say that it was corrupt is a stretch. To try to give an impression that Canadians have not been the first priority of this government over the last 12 months is a real stretch, because nothing could be further from the truth.
Whether it is the Prime Minister, ministers or members of the Liberal caucus, we have been working seven days a week and 24 hours a day to ensure that Canadians would be protected and that we would be able to continue to move forward on this very important issue that we all have to face, which is to overcome this pandemic.
Madame la Présidente, je tiens à être clair: dès le début, le gouvernement du Canada a accordé la priorité aux Canadiens de toutes les régions de notre merveilleux pays; cela a été la préoccupation de ce gouvernement, sans relâche, jour après jour. J'aimerais donc rendre tout d'abord hommage aux nombreuses personnes qui ont collaboré avec le gouvernement du Canada, de multiples façons, pour faire en sorte que nous puissions réduire au minimum les répercussions néfastes de la pandémie de maladie à coronavirus.
Rien ne pourrait être plus faux en parlant de ce qui s'est accompli au cours des 12 derniers mois que ce que le député d'en face vient de dire à la Chambre. Une vaste gamme de programmes a été présentée pour aider les petites entreprises, notamment la Subvention salariale d'urgence du Canada, la Subvention d'urgence pour le loyer, le Compte d'urgence pour les entreprises, le Programme de crédit aux entreprises et les fonds régionaux d'aide et de relance. Pour les particuliers, nous avons offert la Prestation canadienne d'urgence, qui a permis d'aider tout près de neuf millions de Canadiens. Le gouvernement a été présent de façon réelle et tangible pour les Canadiens.
Nous avons également écouté les conseils des experts, et c'est pourquoi nous avons mis en place un comité national des vaccins, pour nous assurer que le Canada fait bien les choses. Nous avons investi des centaines de millions de dollars pour nous assurer que nous serions aussi bien positionnés que nous le sommes aujourd'hui en ce qui concerne les vaccins et le déploiement des vaccins, pour garantir que nous disposerons de six millions de doses d'ici la fin mars et que les Canadiens qui veulent se faire vacciner le seront avant la fin septembre. Nous avons un plan. Nous collaborons avec nos partenaires pour nous assurer que les Canadiens sont protégés.
Le Parti conservateur, en revanche, s'est davantage concentré sur les attaques personnelles et sur ce qu'il pouvait faire de destructeur. Les conservateurs aiment prétendre qu'ils ont été coopératifs. Pour être juste, dans une certaine mesure, dans certains domaines, ils l'ont été. Cependant, lorsque j'entends les conservateurs parler de certains enjeux en rétrospective, qu'il s'agisse des vaccins ou des tests rapides, je dirais qu'ils auraient beaucoup plus de crédibilité s'ils s'étaient en fait concentrés sur des questions de cette nature au cours de l'été plutôt que de chercher des conspirations, des histoires de corruption, et ainsi de suite.
Il est vrai que lorsqu'on dépense des milliards et des milliards de dollars pour aider les Canadiens, des erreurs peuvent survenir — et il y en a eues —, mais nous en avons tiré des leçons. En revanche, il est exagéré de parler de corruption. Il est vraiment exagéré de tenter de donner l'impression que les Canadiens n'ont pas constitué la priorité absolue du gouvernement au cours des 12 derniers mois, parce que rien n'est plus faux.
Qu'il s'agisse du premier ministre, des ministres ou des membres du caucus libéral, nous avons travaillé 24 heures sur 24, sept jours sur sept, pour faire en sorte que les Canadiens soient protégés et que nous puissions poursuivre cette importante mission dont nous sommes tous investis, c'est-à-dire de lutter contre la pandémie.
View Michael Barrett Profile
CPC (ON)
Madam Speaker, the member opposite does not need to look very deep into the facts to see that the Liberals did not spend their time focused on the right things, which is why Canada today is 29th in the world per capita on vaccine administration. That is an unacceptable result from a government that spent its time focused on helping Liberal insiders instead of helping Canadians.
When the Liberals tried to write themselves a blank cheque last March so that they could tax and spend without parliamentary oversight for nearly two years, the Conservatives, Canada's official opposition, worked tremendously hard to make sure that their measures did pass the House unanimously, but we did have to give them the opportunity to get it right. That is why the wage subsidy had to be improved. That is why so many of their measures had to come back before the House a second time. It was because they would not take the advice of the opposition the first time.
We are looking for a real team Canada approach.
Madame la Présidente, le député d'en face n'aura pas besoin de soumettre les faits à un examen très attentif pour constater que les libéraux n'ont pas consacré leur temps aux bons enjeux, ce qui explique pourquoi le Canada se situe aujourd'hui au 29e rang dans le classement mondial des taux de vaccination. C'est un résultat inacceptable, celui d'un gouvernement qui s'est surtout employé à aider les proches du Parti libéral au lieu d'aider les Canadiens.
Quand les libéraux ont tenté de s'accorder un chèque en blanc en mars dernier, dans l'espoir de pouvoir lever des impôts et dépenser sans surveillance parlementaire pendant près de deux ans, les conservateurs, qui forment l'opposition officielle du Canada, ont travaillé très fort pour que les mesures du gouvernement soient acceptées à l'unanimité par la Chambre, tout en lui donnant la chance de faire les choses correctement. C'est pour faire les choses correctement qu'il fallait améliorer la subvention salariale. Un grand nombre de mesures ont dû être soumises à la Chambre une deuxième fois parce que le gouvernement n'avait pas accepté les conseils de l'opposition la première fois.
Nous souhaitons une véritable approche « équipe Canada ».
View Kevin Lamoureux Profile
Lib. (MB)
View Kevin Lamoureux Profile
2021-02-02 18:24 [p.3940]
Madam Speaker, the government listened to Canadians, provinces, territories, indigenous leaders, many other stakeholders and members on all sides of the House when we introduced new programs because of the pandemic. The programs required some changes, and we did the responsible thing by having ongoing dialogue and making sure we could retool to produce protective gear and have vaccines for Canadians. That has been a priority for the government because we understand and appreciate the difficulties we all have to go through. I would hope members of the opposition would not exaggerate things, such as Liberal contracts. I can assure members that Liberals, New Democrats and Conservatives all received contracts in one form or another. I suspect even some Bloc members received contracts—
Madame la Présidente, le gouvernement a écouté les Canadiens, les provinces, les territoires et les dirigeants autochtones, ainsi que de nombreux autres intervenants et des députés de tous les partis lorsqu'il a mis en œuvre de nouveaux programmes en réponse à la pandémie. Par la suite, les programmes ont dû être modifiés, et le gouvernement a agi de manière responsable en maintenant le dialogue et en s'assurant que nous pouvions nous rééquiper pour produire de l'équipement de protection et avoir des vaccins pour les Canadiens. Cela a toujours été une priorité pour le gouvernement, parce qu'il comprend et reconnaît les difficultés que nous devons tous surmonter. Je souhaiterais que les députés de l'opposition n'exagèrent pas les faits liés, notamment, aux contrats des Libéraux. Je peux affirmer aux députés que les libéraux, les néo-démocrates et les conservateurs ont tous reçus des contrats sous une forme ou une autre. Je soupçonne même que certains députés du Bloc ont reçu des contrats...
View Marc Serré Profile
Lib. (ON)
View Marc Serré Profile
2021-01-26 15:33 [p.3553]
Madam Speaker, since it is 2021, I would like to first take the opportunity to thank the residents of Nickel Belt and Greater Sudbury for putting their trust in me. I always do my best to represent them properly. I would also like to thank my family for their support. Finally, I would like to say a special thank you to my staff, who continue to work hard to support all residents of Nickel Belt and Greater Sudbury.
I would also like to assure the people of Nickel Belt and Greater Sudbury that our government and I have one priority: their health and well-being. Our responsibility is to ensure their physical and mental well-being, as well as the economic health of our businesses and communities. By so doing, we can ensure the ongoing economic recovery of our ridings.
COVID-19 is a non-partisan issue across the country. We have a duty as a country to work together across all party lines and across all levels of government to come to the collective goal of getting through this pandemic together. From the beginning of the pandemic our government has mobilized with the opposition and passed concrete measures that offer direct assistance to those in need.
Many families, students, seniors, businesses and indigenous communities felt the challenges. Mental health remains a challenge. We must prioritize our health in all its forms, check in with those who need it the most and recognize and reach out to those who need better support. That is why we stepped in. CERB provided $2,000 a month to eligible individuals, and we listened to residents to make changes to ensure people were not slipping through the cracks. Now it is the CRB.
We have also provided $300 million to first nations communities. Many in my riding also received funding. We provided over $157 million for Canadians who are experiencing homelessness and to address these unique challenges during the pandemic. There is over $50 million for women's shelters, because of the unique challenges women have faced during this pandemic, like job losses, violence, disproportionate income loss and child care needs.
Also, there are payments to seniors, up to $500, and for those with disabilities, up to $600. In Nickel Belt we have 17,360 people receiving OAS and GIS benefits for seniors. Also important is the one-time payment we also provided for the CCB payment. This is an important measure to help families and to help children, especially single moms in our communities. In Nickel Belt we have 9,700 families receiving the CCB, and it is important that we continue to support our children and our families.
Student loans are also important. We have offered grants for students and also deferred the loan payments.
Rental assistance for businesses throughout this pandemic has been important. We have modified the regional relief fund through agencies like FedNor. We have heard clearly from businesses the need to adjust some of these relief programs. Some $1.2 million was given to economic partners in West Nipissing to help local businesses meet their needs during this pandemic.
There is also the $2 billion for the safe restart agreement with Ontario. We have supported things like enhancing testing, contact tracing, supporting those in long-term care homes and ensuring there is safe and sufficient child care spaces for returning to work. More needs to be done.
It is important that we offer stability and support to local priorities outlined by local area municipalities. We also ensure emergency programs for private sector businesses, legions, food banks, arts and culture and not-for profit organizations all across Canada, Nickel Belt and Greater Sudbury.
For example, there is $350 million to support vulnerable Canadians through the charity and non-profit organizations that deliver essential services, like the United Way North East Ontario. It is helping those in need and helping municipalities like French River, St.-Charles and Markstay-Warren. It is helping Valleyview Community Church, the Greater Sudbury municipality in partnership with Onaping Falls Lions, and the Metro grocery store in Valley East. This is all to support our most vulnerable.
We have also provided $100 million in emergency funding for food security. Of that, $100,000 went to five organizations in Nickel Belt: Onaping Lions Club, Destiny International Church in Val Caron, Helping Hands Family Mission in Hanmer, and Atikameksheng Anishnawbek First Nation community.
It is also important that we support Canadian heritage and arts and culture. In Nickel Belt there is the museum in Sturgeon Falls, the Capreol Historical Heritage Museum, the Greater Sudbury archives and the Conseil des Arts de Nipissing Ouest.
It is important to continue to support non-profit organizations.
I want to thank all the volunteers who are supporting our organizations with their time, and for submitting proposals and working hard at the grassroots level with solid partnerships to make a difference in people's lives, in their communities and in our neighbourhoods.
The support that flows through this community shows how resilient our economy is and shows the dedication of our government and people tasked with making changes at the local level. These include infrastructure in the municipality of Markstay-Warren, bypass roads in Atikameksheng Anishnawbek and investments for providing a light industrial park for economic development.
Also, regarding broadband, there was $270,000 for the Wahnapitae First Nation. It is very important to get high-speed Internet to homes and businesses in the community.
We made important strides. The fall economic statement was a true testament to this, and I am proud that our government is investing in RDAs all across Canada and FedNor in northern Ontario. I am proud of the staff at FedNor and the work that they do in the community. As a government, continuing to enhance regional development agencies is important.
We committed to investing in research and development and procurement of vaccines for all Canadians who want them. Just yesterday, public health in the district of Sudbury announced that vulnerable seniors and long-term care residents in northern Ontario are closer than ever to getting the vaccine. Progress is happening. The federal and provincial governments will continue working together to offer solutions and to ensure we all persevere through this.
That is why we need to support our long-term care residents and staff. This is a non-partisan issue. All levels of government need to get together and find solutions. We need to make sure that we look after our most vulnerable, and long-term care is an important area at all levels of government. We need to do what we can. If it means using the Red Cross or the Canadian Army, we need to make sure that residents and staff are safe in long-term care residences.
When we look at the most vulnerable, we look at seniors living in apartments who are isolated, and seniors who are living in their homes and are isolated. We need to make sure we support them also.
COVID-19 has highlighted just how challenging something as dangerous and disruptive as COVID can be. Through the pandemic, Canadians have shown that it really takes a lot to keep our communities safe. As we are showing, we will do whatever it takes to support our communities.
Overall, the government's quick and comprehensive assistance made it possible to provide unprecedented, comprehensive support of $407 billion, nearly 19% of the GDP, to help Canadians and Canadian businesses keep their heads above water during the pandemic. That includes $270 billion in direct support measures, or 12% of the GDP. It is really important to continue to ensure that we are supporting individuals and businesses.
The fall economic statement also reminds us that there are other changes that we must continue to address. Digitization continues to be important and carries the potential for tremendous benefit if it is managed fairly and effectively as we grow our economy. With the measures in the fall economic statement, we would leverage this potential to better benefit Canadians.
I want to thank residents of Nickel Belt and Greater Sudbury, and say meegwetch to all of the front-line workers, first responders, police officers, truck drivers and retail workers. I thank them for the work that they are doing in making a difference in our community. I ask people to stay safe and keep following public health measures.
Madame la Présidente, puisque nous sommes en 2021, j'aimerais tout d'abord saisir l'occasion de remercier de leur confiance les résidents de Nickel Belt et du Grand Sudbury, que je cherche toujours à bien représenter. J'aimerais également remercier ma famille de son soutien. J'aimerais enfin remercier spécialement mon personnel, qui continue à travailler fort pour soutenir tous les résidents de Nickel Belt et du Grand Sudbury.
J'aimerais assurer aux résidents de Nickel Belt et du Grand Sudbury que notre gouvernement et moi-même avons une seule priorité en tête: leur santé et leur bien‑être. Notre responsabilité est d'assurer leur bien‑être en matière de santé physique et mentale, ainsi que la santé économique de nos entreprises et de nos communautés. Ainsi, nous pourrons assurer la continuité de la reprise économique dans nos circonscriptions.
La COVID‑19 est un enjeu qui transcende les partis et touche l'ensemble des Canadiens. Tous les partis politiques et tous les ordres de gouvernement doivent travailler ensemble à l'atteinte d'un objectif collectif: passer au travers de cette pandémie ensemble. Depuis le début de la pandémie, le gouvernement a collaboré avec l'opposition pour adopter des mesures concrètes qui aident directement ceux qui en ont besoin.
Bien des familles, des étudiants, des aînés, des entrepreneurs et des membres de communautés autochtones ont éprouvé des difficultés. On continue d'observer des problèmes de santé mentale. Il faut accorder la priorité à la santé sous toutes ses formes, communiquer avec les personnes qui en ont le plus besoin, ainsi que déterminer les gens ayant besoin d'un meilleur soutien et leur tendre la main. C'est pourquoi nous sommes intervenus. Nous avons instauré la Prestation canadienne d'urgence, dans le cadre de laquelle les personnes admissibles obtenaient 2 000 $ par mois, et nous avons écouté nos concitoyens quand ils ont réclamé des changements afin que personne ne soit laissé pour compte. Maintenant, nous avons instauré la Prestation canadienne de la relance économique.
Nous avons aussi versé 300 millions de dollars aux collectivités des Premières Nations. Beaucoup d'habitants de ma circonscription ont également reçu des fonds. Nous avons prévu plus de 157 millions de dollars pour les Canadiens sans abri afin de répondre à leurs problèmes uniques durant la pandémie. Par ailleurs, plus de 50 millions de dollars sont prévus pour les refuges pour femmes en raison des défis uniques que les femmes ont dû relever depuis le début de la pandémie, comme des pertes d'emplois, des actes de violence, des pertes de revenus disproportionnées et des besoins en services de garde.
Il y a aussi les sommes d'argent versées aux aînés, jusqu'à 500 $, et aux personnes handicapées, jusqu'à 600 $. Dans Nickel Belt, nous comptons 17 360 aînés qui reçoivent des prestations de la Sécurité de la vieillesse et du Supplément de revenu garanti. Il ne faut pas non plus oublier le montant forfaitaire que nous avons aussi versé dans le cadre de l'Allocation canadienne pour enfants. Cette mesure importante vient en aide aux familles et aux enfants, en particulier aux mères seules dans nos collectivités. Dans Nickel Belt, 9 700 familles reçoivent l'Allocation canadienne pour enfants. Il importe de continuer à soutenir les enfants et les familles.
La question des prêts étudiants est aussi importante. Nous avons offert des bourses aux étudiants et repoussé l'échéance de remboursement des prêts.
L'aide au loyer pour les entreprises a été cruciale tout au long de la pandémie. Nous avons modifié le fonds d'aide régionale par l'entremise d'organismes comme FedNor. Les entreprises nous ont fait savoir clairement qu'il fallait adapter certains de ces programmes d'aide. Quelque 1,2 million de dollars ont été remis à des partenaires économiques de Nipissing Ouest pour aider des entreprises du coin à répondre à leurs besoins pendant la pandémie.
Il y a aussi l'Accord sur la relance sécuritaire de 2 milliards de dollars conclu avec l'Ontario. Nous avons soutenu des mesures comme l'amélioration du dépistage, la recherche de contacts, l'aide aux personnes dans les centres de soins de longue durée et l'offre de places en garderie suffisantes et sécuritaires pour permettre le retour au travail. Il faut toutefois en faire davantage.
Il est important d'offrir une stabilité économique et de soutenir les priorités qui sont définies par les municipalités des différentes régions. Nous offrons aussi des programmes d'urgence aux entreprises privées, aux légions, aux banques alimentaires, aux organismes du domaine des arts et de la culture et aux organismes à but non lucratif de Nickel Belt, du Grand Sudbury et de l'ensemble du Canada.
Nous aiderons par exemple les Canadiens vulnérables en accordant 350 millions de dollars aux organismes de bienfaisance et à but non lucratif qui offrent des services essentiels, comme Centraide Nord-Est de l'Ontario. Ces mesures viendront en aide aux plus démunis et à différentes municipalités, comme French River, Saint‑Charles et Markstay-Warren. Elles soutiendront la Valleyview Community Church, la municipalité du Grand Sudbury, en partenariat avec le Club Lions d'Onaping Falls, et l'épicerie Metro de Valley East. Toutes ces mesures ont pour but d'aider les personnes les plus vulnérables de la société.
Nous avons aussi consacré 100 millions de dollars à des fonds d'urgence pour la sécurité alimentaire. De cette somme, 100 000 $ ont été versés à cinq organismes de Nickel Belt: le Club Lions d'Onaping, la Destiny International Church de Val Caron, la Helping Hands Family Mission de Hanmer et la nation des Atikameksheng Anishnawbek.
Il est aussi important de soutenir le patrimoine artistique et culturel du Canada. Nickel Belt compte plusieurs institutions culturelles: le musée de Sturgeon Falls, le musée patrimonial et historique de Capreol, les Archives du Grand Sudbury et le Conseil des arts de Nipissing Ouest.
C'est important de continuer à soutenir les organisations à but non lucratif.
Je veux remercier tous les bénévoles qui soutiennent les organismes en donnant de leur temps, ainsi qu'en faisant des propositions et en travaillant d'arrache‑pied avec la population pour établir des partenariats durables visant à changer les choses dans la vie des Canadiens et dans leurs communautés.
Le soutien qu'on constate dans cette communauté montre bien à quel point notre économie est résiliente, et souligne le dévouement du gouvernement et des personnes chargées d'apporter des changements à l'échelle locale. Parmi ces changements, on retrouve des infrastructures pour la municipalité de Markstay‑Warren, des routes de contournement à Atikameksheng Anishnawbek et des investissements destinés à la création d'un parc d'industrie légère pour favoriser le développement économique.
De plus, en ce qui concerne les services à large bande, une somme de 270 000 $ a été accordée à la Première Nation de Wahnapitae. Il est très important d'amener Internet haute vitesse dans les domiciles et les entreprises de la communauté.
Nous avons fait de grands progrès. L'énoncé économique de l'automne en témoigne bien, et je suis fier que le gouvernement investisse dans des agences de développement régional à l'échelle du pays, ainsi que dans l'initiative FedNor dans le Nord de l'Ontario. Je suis fier du personnel de FedNor et du travail qu'il accomplit dans la communauté. Il est important pour le gouvernement de continuer à élargir les agences de développement régional.
Nous nous sommes engagés à investir dans la recherche-développement et l'approvisionnement de vaccins pour tous les Canadiens qui souhaitent se faire vacciner. Pas plus tard qu'hier, les autorités de la santé publique du District de Sudbury ont annoncé que les personnes âgées vulnérables et les résidants des établissements de soins de longue durée dans le Nord de l'Ontario s'apprêtent à recevoir les vaccins. Des progrès sont accomplis. Les gouvernements fédéral et provinciaux vont continuer de conjuguer leurs efforts pour offrir des solutions et aider la population à persévérer pour traverser cette crise.
C'est la raison pour laquelle nous devons soutenir les résidants et le personnel des établissements de soins de longue durée. Il s'agit d'un enjeu non partisan. Tous les ordres de gouvernement doivent travailler ensemble et trouver des solutions. Nous devons veiller sur nos concitoyens les plus vulnérables, les soins de longue durée constituant une question essentielle pour tous les ordres de gouvernement. Nous devons faire notre possible. Nous devons faire en sorte que les résidants et le personnel des établissements de soins de longue durée soient en sécurité, même si cela signifie de recourir aux services de la Croix-Rouge ou de l'Armée canadienne.
Quand nous pensons aux personnes les plus vulnérables, nous pensons aux personnes âgées qui vivent seules dans leur appartement ou à celles qui sont isolées chez elles. Nous devons aussi veiller à aider ces segments de la population.
La crise actuelle a mis en évidence à quel point une maladie comme la COVID‑19 peut être complexe, dangereuse et dévastatrice. Depuis le début de la pandémie, les Canadiens ont réalisé à quel point il faut déployer des efforts pour assurer la sécurité de nos communautés. Comme le gouvernement l'a démontré, il fait tout ce qui est nécessaire pour soutenir nos communautés.
Dans l'ensemble, le soutien rapide et complet du gouvernement a permis de fournir un appui sans précédent de 407 milliards de dollars, soit près de 19 % du PIB, en soutien global, afin d'aider les Canadiens et les entreprises canadiennes à se maintenir à flot durant la pandémie. Cela comprend des mesures de soutien direct de 270 milliards de dollars, soit 12 % du PIB. C'est vraiment important de continuer à nous assurer que nous soutenons les individus et les entreprises.
L'énoncé économique de l'automne nous rappelle également qu'il y a d'autres changements que nous devons continuer d'apporter. La numérisation continue d'être une question importante et comporte d'incroyables bénéfices potentiels, à condition de procéder de manière juste et efficace à mesure que nous faisons croître l'économie. Grâce aux mesures prévues dans l'énoncé économique de l'automne, nous pourrons concrétiser ces bénéfices potentiels et en faire profiter les Canadiens.
Je tiens à remercier les résidants de Nickel Belt et du Grand Sudbury et à dire meegwetch à tous les travailleurs de première ligne, les premiers intervenants, les policiers, les camionneurs et les travailleurs du commerce de détail. Je tiens à les remercier du travail qu'ils accomplissent pour contribuer au mieux-être de la collectivité. Je demande aux gens de se protéger en continuant de respecter les mesures de santé publique.
View Ryan Turnbull Profile
Lib. (ON)
View Ryan Turnbull Profile
2021-01-25 14:04 [p.3388]
Mr. Speaker, in March of last year, as the pandemic began to shut down our entire country, a group of dedicated community volunteers in Whitby banded together to ensure nobody was left behind.
I want to congratulate and thank everyone involved in the Whitby Caremongers. From organizing multiple community-wide food drives with hundreds of volunteers, to setting up phone lines and delivering food and other essentials to seniors in isolation, to creating a gift card collection program before the holidays to make sure that children from Whitby did not go without these holidays, these incredible people have helped keep our community safe and healthy and have stepped up to the plate during a challenging time. By showing they care about each other, these outstanding volunteers, these Caremongers, have demonstrated community resilience and achieved an immeasurable impact.
On behalf of the people of Whitby, I want to say a big heartfelt thank you to the volunteers across our community. They have shown compassion and given so much during a challenging year, and they enrich our community.
Monsieur le Président, en mars de l'année dernière, alors que la pandémie obligeait le pays tout entier à s'immobiliser, un groupe de bénévoles dévoués de Whitby ont uni leurs forces pour que personne ne soit laissé pour compte.
Je tiens à féliciter et à remercier tous les membres du groupe Caremongers de Whitby. Qu'il s'agisse d'organiser de multiples guignolées à l'échelle de la collectivité avec des centaines de bénévoles, d'établir des lignes téléphoniques et de livrer de la nourriture et d'autres biens essentiels pour des aînés seuls ou de créer un programme de collecte de cartes-cadeaux avant les Fêtes pour éviter que les enfants de Whitby soient déçus cette année, ces gens incroyables ont contribué à assurer la santé et la sécurité de leurs concitoyens de la région et ont répondu à l'appel en cette période difficile. Par leur altruisme, ces bénévoles exceptionnels, ces Caremongers, se sont révélés un exemple de résilience communautaire en plus d'offrir des retombées inestimables.
Au nom des gens de Whitby, je remercie du fond du cœur les bénévoles de l'ensemble de la collectivité. Ils ont fait preuve de compassion et d'une grande générosité pendant une année difficile. Notre collectivité s'en trouve enrichie.
View Michael Barrett Profile
CPC (ON)
moved:
That the report of the Conflict of Interest and Ethics Commissioner, entitled “Maloney Report”, tabled on Thursday, November 19, 2020, be concurred in.
He said: Madam Speaker, the Ethics Commissioner sought to determine if the member for Etobicoke—Lakeshore had contravened subsection 20(1) of the Code. All members have now received a copy of the “Maloney Report” and I want to share some of those details with the House.
The report says, “Under subsection 20(1), Members must fully disclose their private interests and those of their family members to the Commissioner as the first step in their initial compliance process after they are elected.” We all know this as members. The Code requires us to do this within 60 days of notice of our election having been published in the Canada Gazette.
All members received a letter from the commissioner, just as the member for Etobicoke—Lakeshore did. This member, of course, was reminded of his obligations, including his obligation to file a disclosure statement and provide all required supporting documents by January 7, 2020. No disclosure was received by that deadline.
After multiple reminders to the member to properly complete his disclosure, which went ignored into late February, the commissioner had to go to the government whip to try to have the member's obligations fulfilled. I will note that on March 18, when the commissioner again tried to have the member fulfill his obligations, the commissioner's office was met for a second time with a very harsh response for having the audacity to contact the member and ask him to complete his obligations under the Code, which are important ethical obligations of all members.
For the rest of March, all of April and May and into June, there was no reply to many inquiries by the commissioner. At the end of June, the commissioner informed the member to make himself available for an interview, but he ignored the request. However, when media started asking questions, the member reached out to the commissioner on August 5. At long last, the disclosure that was originally due on January 7 was finally completed on September 14. After months of ignoring repeated communications from the commissioner, the member finally complied.
What was his excuse? He said he was busy dealing with the pandemic, as if all members had not been dealing with the exact same thing, yet they found time to comply with their obligations. I will note that, of course, this disclosure was due before we knew that the pandemic had started. If the member knew in November, December and January that we were due for the pandemic and that was why he was unable to fulfill his obligations, he could have at least informed his colleagues in the governing party. Of course, it is an excuse. It is not the reason the member was unable to fulfill their obligations.
It is no surprise that, with all of these details and facts, the member for Etobicoke—Lakeshore was found guilty of breaching subsection 20(1)(i) of the Code. The “Maloney Report” clearly demonstrates the lack of respect the Liberals have for the Ethics Commissioner and the ethical rules and laws of this place. If a fish rots from the head down, this is the tail.
The problem has gone unaddressed with these Liberals for five years. The Prime Minister himself, now under investigation for a third time, has been already found guilty of breaking ethics laws twice. We know those details from the “Trudeau Report”, with the Prime Minister's trip to billionaire island, and the “Trudeau II Report”, which details the Prime Minister's interference in the criminal prosecution of his friends at SNC-Lavalin.
The Liberals need to have respect for Canadians. Frankly, they need to get their act together. This year, the subject of what will be the third report is incredibly concerning for many Canadians. With the culture that we see around the cabinet table with multiple breaches by the former finance minister Mr. Morneau, by other ministers and friends of the Prime Minister, and findings of guilt by the Ethics Commissioner, it is no wonder that members who sit behind the government front bench feel they do not need to follow the rules. The top-down example is a complete disregard for the ethical rules of this place. It sows a distrust of our democratic institutions into the national conversation and the public discourse, and Canadians are rightly concerned.
This summer, we saw with the WE scandal that half a million dollars had been paid to members of the Prime Minister's family after we had first been told by the Prime Minister's Office that, of course, no money had been paid. That turned out to be untrue. We know that half a million was paid. Later we learned, with pictures of the Prime Minister's family in the documents presented to cabinet, a half-billion-dollar contribution agreement had been approved for these same folks who had given the Prime Minister's family huge sums of money.
When that investigation started to damage the government, the Prime Minister broke another promise. While he had promised a transparent and open government, and we certainly have not seen that, he also promised not to prorogue Parliament to avoid scrutiny. Of course, that is exactly what he did on the eve before documents were to be released to the ethics committee. Immediately following the prorogation of Parliament, he illegally dumped redacted documents on the finance committee.
The fact that the government did this is a demonstration of its understanding that what it was doing was wrong. The committee had ordered the documents unredacted and to be reviewed by the parliamentary law clerk. This is the contempt shown by this government for the rules of this place, for a lawful order of committee. They are just like the rules that we are all bound to follow under the code for members, as is detailed in the “Maloney Report", where we see the member for Etobicoke—Lakeshore disregard those rules for nearly a year, and we have now seen it under the act where the Prime Minister has been found guilty of breaking those laws.
Once Parliament resumed, of course, we had filibuster after filibuster from the Liberals. This, of course, was after the Prime Minister promised to allow for all questions to be asked once Parliament resumed, but that is not what happened. For dozens of hours at the ethics committee and dozens of hours at the finance committee, Liberals obstructed the work of parliamentarians to get to the truth, during a pandemic no less. While we should be focusing on what Canadians need, and how to protect Canadians' lives and livelihoods, we are left having to also follow up on the inability of Liberal members to follow the rules of this place.
The Liberals have said before that we should ignore these transgressions and that we should wait until the pandemic is over, but, frankly, that would be irresponsible. The Liberal members suggest that the official opposition is not able to walk and chew gum at the same time, we are able to hold the government to account on multiple fronts, but it is unfortunate that we find that this rot of corruption and inability to follow the rules has spread from the front benches of the Liberal ranks into the backbenches. It is important to note that we find ourselves in a unique position with the Prime Minister found guilty not once or twice, but under investigation a third time for breaking ethical rules.
We will hear from Liberals today that it was, of course, the previous prime minister who brought these rules into force. Well, it is also interesting to note that the previous prime minister was never found to have contravened the act, and that is because there was no contravention. These rules were put in place to ensure that Canadians can have confidence in their democratic institutions. That is essential to the function of this democracy. It is shameful that the temporary office holders, and we are all placeholders in our constituencies, just like the occupants in the Prime Minister's Office are temporary, doing this disservice to the legacy, to the institution of this place, with their disregard for the rules.
Frankly, if the Liberals have such contempt for the rules, why do they not put forward a bill in House to repeal them? Then we would see if they have the courage of their convictions, and it could be laid bare for all Canadians to see the true contempt for the rules of this place that these Liberals have. I hope that in 2021 the Liberals have a New Year's resolution to finally show respect for Canadians and follow the rules of this place.
propose:
Que le rapport du commissaire aux conflits d'intérêts et à l'éthique intitulé « Rapport Maloney », présenté le jeudi 19 novembre 2020, soit agréé.
— Madame la Présidente, le commissaire aux conflits d'intérêts et à l'éthique cherchait à déterminer si le député d'Etobicoke—Lakeshore avait contrevenu au paragraphe 20(1) du Code. Tous les députés ont reçu une copie du « Rapport Maloney ». J'aimerais fournir quelques détails à la Chambre à ce sujet.
Le rapport dit ceci: « [Le paragraphe 20(1)] exige que les députées et députés déposent auprès du commissaire une déclaration complète de leurs intérêts personnels et de ceux de leur famille dans le cadre du processus de conformité initiale, une fois qu'ils sont élus. » En tant que députés, nous connaissons tous cette exigence. En vertu du Code, nous sommes tenus de la respecter dans les 60 jours suivant l'annonce, dans la Gazette du Canada, de notre élection.
Tous les députés ont reçu une lettre du commissaire, y compris le député d'Etobicoke—Lakeshore. Bien sûr, la lettre lui a rappelé ses obligations, notamment l'obligation de soumettre une déclaration complète et de fournir toute la documentation pertinente au plus tard le 7 janvier 2020. Le jour de l'échéance, le député n'avait pas soumis de déclaration.
Après avoir rappelé à maintes reprises au député qu'il devait soumettre sa déclaration en bonne et due forme — rappels qui sont restés lettre morte jusqu'à la fin de février —, le commissaire a dû s'adresser au whip du gouvernement pour tenter d'amener le député à respecter ses obligations. Je fais observer que le 18 mars, lorsque le commissaire a fait une nouvelle tentative à cet égard, le commissariat a pour la deuxième fois reçu une réponse fort discourtoise pour avoir eu l'audace de communiquer avec le député et lui demander de respecter ses obligations prévues au Code. Il s'agit pourtant d'importantes obligations en matière d'éthique auxquelles sont soumis tous les députés.
Par la suite, de la mi-mars jusqu'en juin, aucune réponse n'a été fournie aux nombreuses requêtes du commissaire. À la fin de juin, le commissaire a demandé au député de participer à une entrevue, mais celui-ci n'en a pas tenu compte. Lorsque les médias se sont mis à poser des questions, le député a alors communiqué avec le commissaire, le 5 août. Enfin, la déclaration attendue pour le 7 janvier a été soumise le 14 septembre. Après des mois à être sourd aux communications répétées du commissaire, le député s'est enfin conformé à ses obligations.
Quelle était son excuse? Il a dit que la pandémie occupait tout son temps, comme si tous les autres députés n'étaient pas exactement dans la même situation, ce qui ne les a pas empêchés de respecter leurs obligations. Je souligne aussi que cette déclaration devait évidemment être remise avant même que nous soyons au courant de l'arrivée de la pandémie. Si le député savait en novembre, en décembre et en janvier qu'une pandémie allait nous frapper, ce qui l'aurait empêché de respecter ses obligations, il aurait pu à tout le moins le dire à ses collègues du parti au pouvoir. Bien sûr qu'il ne s'agit que d'une excuse. Ce n'est pas la véritable raison qui a empêché le député de respecter ses obligations.
Compte tenu des détails et des faits relevés, il n'est pas étonnant que le député d'Etobicoke—Lakeshore ait été reconnu coupable d'avoir contrevenu à l'alinéa 20(1)(i) du Code. Le « Rapport Maloney » montre clairement le peu de respect que les libéraux ont pour le commissaire à l'éthique ainsi que pour les règles d'éthique et les lois de notre institution. Si le poisson commence toujours à pourrir par la tête, on en est à la queue.
Depuis cinq ans, cette attitude problématique des libéraux reste sans réponse. Le premier ministre lui-même, qui fait l'objet d'une troisième enquête, a déjà été reconnu coupable d'avoir enfreint à deux reprises les lois sur l'éthique. Nous avons pu en lire tous les détails dans « Le rapport Trudeau », qui portait sur le voyage du premier ministre sur l'île d'un milliardaire, et le « Rapport Trudeau II », qui décrivait l'ingérence du premier ministre dans les poursuites criminelles visant ses amis de SNC-Lavalin.
Les libéraux devraient respecter les Canadiens. Très franchement, il faut qu'ils se ressaisissent. Cette année, le sujet de ce qui sera le troisième rapport est incroyablement préoccupant pour de nombreux Canadiens. Compte tenu de la culture au Cabinet, des multiples manquements de l'ancien ministre des Finances, M. Morneau, et d'autres ministres et amis du premier ministre ainsi que des conclusions de culpabilité auxquelles est arrivé le commissaire à l'éthique, il n'est pas étonnant que les députés des banquettes ministérielles estiment qu'ils n'ont pas besoin de suivre les règles. Cette manière de faire du haut vers le bas constitue un manque de respect flagrant pour les règles d'éthique de la Chambre. Cela attise la méfiance envers nos institutions démocratiques dans le débat national et le discours public, et les Canadiens s'en inquiètent à juste titre.
Cet été, nous avons découvert, dans le cadre du scandale UNIS, qu'un demi-million de dollars avait été payé à des membres de la famille du premier ministre alors même que son Cabinet avait affirmé, bien sûr, qu'il n'en était rien. Cela s'est révélé faux. Nous savons qu'un demi-million a été payé. Plus tard, nous avons appris, grâce à des photos de la famille du premier ministre dans les documents présentés au Cabinet, qu'un accord de contribution d'un demi-milliard de dollars avait été approuvé avec ces mêmes personnes qui avaient donné d'énormes sommes d'argent à la famille du premier ministre.
Lorsque cette enquête a commencé à nuire au gouvernement, le premier ministre a rompu une autre promesse. Alors qu'il avait promis un gouvernement transparent et ouvert — ce que nous n'avons certainement pas vu —, il avait également promis de ne pas proroger le Parlement pour éviter tout contrôle. Bien sûr, c'est exactement ce qu'il a fait la veille de la remise des documents au comité de l'éthique. Immédiatement après la prorogation du Parlement, il a transmis au comité des finances, en toute illégalité, des documents caviardés.
Le fait que le gouvernement ait agi ainsi montre qu'il comprend que ce qu'il a fait est inacceptable. Le comité a ordonné que les documents ne soient pas caviardés et qu'ils fassent l'objet d'un examen par le légiste parlementaire. Voilà comment le gouvernement foule aux pieds le Règlement de la Chambre et une ordonnance légitime d'un comité. Ces règlements sont identiques à ceux que nous sommes tous tenus de respecter en vertu du Code régissant les conflits d'intérêts des députés, comme le précise le « Rapport Maloney ». Dans ce rapport, on constate que le député d'Etobicoke—Lakeshore a fait fi de ces règlements pendant près d'un an et que le premier ministre a lui aussi enfreint la loi.
Lorsque le Parlement a repris ses travaux, les libéraux ont systématiquement fait de l'obstruction, même après que le premier ministre nous ait promis que nous pourrions poser toutes nos questions lors de la rentrée parlementaire. Bien entendu, cela n'est pas arrivé. Pendant des dizaines d'heures au comité de l'éthique et pendant des dizaines d'heures au comité des finances, les libéraux ont fait de l'obstruction pour empêcher les parlementaires d'obtenir la vérité, tout cela en pleine pandémie. Alors que nous devrions nous concentrer sur les besoins des Canadiens et sur la façon de protéger leur vie et leur gagne-pain, nous nous retrouvons à devoir demander des comptes à propos du non-respect des règles par les députés libéraux.
Les libéraux ont déjà dit que nous devrions fermer les yeux sur ces transgressions et qu'il valait mieux attendre la fin de la pandémie, mais, honnêtement, ce serait irresponsable. Les députés libéraux disent que l'opposition officielle n'est pas capable de marcher et de mâcher de la gomme en même temps, que nous ne sommes pas en mesure d'exiger du gouvernement qu'il rende des comptes sur plusieurs fronts à la fois. Or, il est désolant de constater que la corruption et le non-respect des règles se sont répandus des banquettes ministérielles jusqu'à l'arrière-ban libéral. Il est important de souligner la situation sans précédent dans laquelle le premier ministre a été trouvé coupable, non pas d'une, ni de deux, mais — sous réserve des résultats de l'enquête en cours — de trois infractions aux règles d'éthique.
Les libéraux nous dirons aujourd'hui que, évidemment, c'est le premier ministre précédent qui avait instauré ces règles. Eh bien, il est également intéressant de rappeler que le premier ministre précédent n'a jamais été reconnu coupable d'avoir enfreint la loi, et c'est parce qu'il n'avait commis aucune infraction. Ces règles ont été mises en place pour assurer la confiance des Canadiens envers les institutions démocratiques du pays. C'est essentiel au fonctionnement de la démocratie. Il est honteux que des titulaires de charge publique à titre temporaire — nous serons tous remplacés un jour dans nos circonscriptions respectives — comme les membres du Cabinet du premier ministre déshonorent l'héritage de cette institution par leur mépris des règles.
Honnêtement, si les libéraux méprisent autant les règles, pourquoi ne présentent-ils pas simplement un projet de loi pour les abroger? Nous verrions alors s'ils ont le courage d'agir selon leurs convictions et les Canadiens verraient étalé au grand jour tout le mépris dont ils font preuve à l'égard des règles du Parlement. J'espère que, pour le Nouvel An, les libéraux prendront la résolution de respecter enfin les Canadiens et de suivre les règles parlementaires.
View Julie Dabrusin Profile
Lib. (ON)
View Julie Dabrusin Profile
2020-12-10 14:17 [p.3287]
Mr. Speaker, happy Hanukkah. It is the festival of lights. After the year we have had, we can all use more light. When I am lighting my candle tonight, I am going to be thinking of some of the hope and light that I have from amazing community volunteers and all of the wonderful work they do.
One such volunteer is Stephen Bates, who spent two months in Eswatini with the Women Farmers Foundation, helping women farmers move from being gardeners to commercial farming. His work has helped to push forward gender equality. I want to thank him for his work.
I am also going to thank today, on the five-year anniversary of 73,000 Syrian refugees resettling to Canada, the Ripple Refugee Project for its work to support 20 refugees coming to our country and for everything it did to help the community reach out.
Monsieur le Président, joyeuse Hanouka. C’est la fête des lumières. Après l’année que nous venons de vivre, nous avons tous besoin de lumière. Lorsque j’allumerai ma bougie ce soir, je penserai à l’espoir et à la lumière qu'incarnent les remarquables bénévoles de la communauté et à tout le merveilleux travail qu’ils accomplissent.
L’un de ces bénévoles est Stephen Bates, qui a séjourné deux mois en Eswatini avec la Women Farmers Foundation pour aider les agricultrices à passer du statut de jardinières à celui d’agricultrices commerciales. Son travail a contribué à faire progresser l’égalité des sexes. Je tiens à l’en remercier.
Aujourd’hui, à l’occasion du cinquième anniversaire de la réinstallation de 73 000 réfugiés syriens au Canada, je remercie également le Ripple Refugee Project pour le soutien qu’il a apporté à 20 personnes qui ont trouvé refuge chez nous et pour tout ce qu’il a fait pour aider la communauté à se mobiliser.
View Michael Barrett Profile
CPC (ON)
Mr. Speaker, it is a pleasure to take part in adjournment proceedings. My question goes back to remarks I made in question period. While it was a question, I am not sure that we got a real answer.
Of course, this goes back to the WE scandal. This summer, we saw the now infamous Canada student service grant presented to Canadians worth $912 million. Before the program was able to launch, it was cancelled. We had the Prime Minister apologize for failing to recuse himself. The then finance minister apologized for failing to recuse himself.
The WE organization was right at the centre of it. The reason the recusals would have been necessary for the Prime Minister and for the former finance were that members of the Prime Minister's family had been paid nearly half a million dollars by the WE organization. He then he turned around and gave approval for Canadian tax dollars for this organization to administer a half a billion dollars.
The former finance minister's challenges came out of him having his daughter directly employed by this organization. He accepted $40,000 in free vacations from this organization. Both the then finance minister and the Prime Minister were at the cabinet table when this was approved.
We look back to very recent history and this is the first Prime Minister in Canadian history found guilty of breaking ethics laws. We have seen that detailed in the “Trudeau Report” and the “Trudeau Report II”. That was, in the first instance, for the Prime Minister's trip to billionaire island. In the second instance, it was his interference in the criminal prosecution for his friends as SNC-Lavalin.
We now have an issue that will be the subject of the third report coming from the Ethics Commissioner where we have this situation where the Prime Minister's family received half a million dollars and he turned around to give that organization half a billion dollars.
What happened when the committee investigations got too hot for the Prime Minister on the eve of documents to be disclosed to the finance committee and documents to be released to the ethics committee? The Prime Minister shut down Parliament.
We do not have to remember too far back into history when the Prime Minister said that sunlight was the best disinfectant. When the Prime Minister prorogued, he said there would be lots of time for questions when the House resumes. Then the House resumed and what did we have? Over 40 hours of filibuster from the Liberals at committee.
We are going to hear from the parliamentary secretary about Conservatives looking for scandals under every rock, but the question to the parliamentary secretary is very clear. If there is nothing to hide and if the government has the courage of its convictions, why not just let these matters come to a vote? Why filibuster? Why give rise to the appearance of corruption if, as he will tell us, there is none? We have seen them obstruct, filibuster and look to block rightful questions by the official opposition and by parliamentarians into the conduct of the government. It is unbecoming of a Prime Minister. It is shaking the confidence Canadians have in their parliamentarians and in Parliament.
We need to get back to good, ethical government. I look for Canadians to have that opportunity after the next election by electing a Conservative government with the Prime Minister being from the riding of Durham. In the meantime, we need the current, temporary occupant of the Prime Minister's Office to do his part and let the sun shine in.
Monsieur le Président, je suis heureux de prendre part au débat d'ajournement. Ma question porte sur des observations que j'ai formulées à la période des questions. J'ai posé une question, mais je ne suis pas certain que nous ayons véritablement obtenu une réponse.
Évidemment, il s'agit du scandale entourant l'organisme UNIS. Cet été, le tristement célèbre programme de bourse canadienne pour le bénévolat étudiant, d'une valeur de 912 millions de dollars, a été présenté aux Canadiens. Le programme a été annulé avant son lancement officiel. Nous avons vu le premier ministre présenter des excuses pour avoir omis de se récuser. Le ministre des Finances de l'époque s'est lui aussi excusé de ne pas s'être récusé.
L'organisme UNIS était au centre de l'affaire. Les récusations du premier ministre et de l'ancien ministre des Finances auraient été nécessaires en raison du fait que des membres de la famille du premier ministre avaient été payés près d'un demi-million de dollars par l'organisme UNIS. Le premier ministre était prêt à laisser cet organisme gérer un demi-milliard de dollars d'argent public.
Les difficultés de l'ancien ministre des Finances sont issues du fait que sa fille a directement travaillé pour l'organisme. L'ancien ministre avait aussi accepté des vacances gratuites d'une valeur de 40 000 $ de la part de cet organisme. Le ministre des Finances et le premier ministre siégeaient à la table du Cabinet lorsque le projet a été approuvé.