Hansard
Consult the user guide
For assistance, please contact us
Consult the user guide
For assistance, please contact us
Add search criteria
Results: 1 - 100 of 9309
View Kevin Lamoureux Profile
Lib. (MB)
View Kevin Lamoureux Profile
2021-06-18 10:57 [p.8763]
Madam Speaker, I wonder if my colleague could provide his thoughts on the importance of passing this legislation and other progressive pieces of legislation over the next few days and how Canadians would benefit from such.
Madame la Présidente, je me demande si mon collègue pourrait me dire pourquoi il est important d'adopter ce projet de loi et d'autres mesures législatives progressistes dans les prochains jours, et quels en seraient les bienfaits pour les Canadiens.
View Kevin Lamoureux Profile
Lib. (MB)
View Kevin Lamoureux Profile
2021-06-18 11:16 [p.8766]
Madam Speaker, for the 1,000 students graduating grade 12 in Winnipeg North this year, I would like extend my personal congratulations. The Class of 2021 has done it.
Whether it is of a virtual nature in their living rooms or in a ceremony of some sort, they should know that, without a doubt, the people who care about them are beaming with pride and are so proud of them.
For parents, guardians, family members, teachers and close friends of a grad, I offer my congratulations as they, too, have done their job of shaping a very special person.
Common quotes we would have heard at ceremonies to inspire might have been: “Be bold”, “Be courageous”, “Be your best”, “Follow your fear”, “If opportunity doesn't knock, build a door”, “Be the change you wish to see in the world.”
I would like to conclude with one of my favourite quotes from no other than Dr. Seuss:
“You're off to Great Places! Today is your day!Your mountain is waiting, So...get on your way!”
I congratulate all grads across Canada.
Madame la Présidente, je tiens à féliciter les 1 000 étudiants de 12e année qui seront bientôt diplômés dans Winnipeg‑Nord. Les finissants de 2021 y sont arrivés.
Que ce soit à distance depuis le salon de leur maison ou dans le cadre d'une cérémonie, ils peuvent avoir l'assurance que les gens qui les aiment débordent de fierté.
Je félicite également les parents, tuteurs, membres de la famille, enseignants et amis des finissants, parce que, eux aussi, ont fait ce qu'il fallait pour bâtir des êtres humains extraordinaires.
« Soyez audacieux », « soyez courageux », « faites de votre mieux », « suivez votre instinct », « sortez des sentiers battus » et « si vous voulez que les choses changent, soyez un moteur du changement » sont des conseils qu'on entend souvent lors de ces cérémonies pour inspirer les jeunes.
En terminant, je vais citer un de mes passages préférés de l'excellent Dr Seuss:
Vous vous lancez dans un voyage fantastique!C'est à votre tour!Les obstacles vous attendent. Allez-y!
Je félicite tous les diplômés au pays.
View Kevin Lamoureux Profile
Lib. (MB)
View Kevin Lamoureux Profile
2021-06-18 12:15 [p.8778]
Madam Speaker, on a point of order, as we have known with the virtual Parliament, when a member, for technical reasons, was not able to complete their S.O. 31, the Speaker has had the ability to indicate to the member to start again. When that does not occur, for whatever reasons, members have stood up and explained themselves.
This is something that is beyond the member's control and there might have been some confusion. The member was not asking to repeat because of something that he had said; he was asking to repeat the S.O. 31 because there was a technical problem. In the past, we have always granted leave for that, so I just want to make sure the members understood it was not the member, it was a technical problem from the system.
Madame la Présidente, j’invoque le Règlement, comme nous l’avons déjà vu lors des séances hybrides au Parlement, lorsqu’un député ne peut pas terminer sa déclaration pour des raisons techniques, la présidence a la possibilité d’indiquer au député qu’il peut recommencer sa déclaration. S’il ne le fait pas pour quelque raison que ce soit, le député peut prendre la parole et s’expliquer.
Ici, il me semble que c’est indépendant de la volonté du député et il y a peut-être eu une certaine confusion. Le député ne demandait pas de pouvoir répéter une chose qu’il avait dite, mais bien de refaire sa déclaration en raison d’une défaillance technique. Par le passé, la permission a toujours été accordée, alors je voulais m’assurer que les députés comprenaient bien que le problème venait d’une défaillance technique.
View Kevin Lamoureux Profile
Lib. (MB)
View Kevin Lamoureux Profile
2021-06-18 12:19 [p.8779]
Madam Speaker, pursuant to Standing Order 36(8)(a), I have the honour to table, in both official languages, the government's response to 16 petitions. These returns will be tabled in an electronic format.
Madame la Présidente, conformément à l'article 36(8)a) du Règlement, j'ai l'honneur de déposer, dans les deux langues officielles et sous forme électronique, la réponse du gouvernement à 16 pétitions.
View Kevin Lamoureux Profile
Lib. (MB)
View Kevin Lamoureux Profile
2021-06-18 12:44 [p.8783]
Mr. Speaker, the following question will be answered today: No. 733.
Monsieur le Président, on répondra aujourd’hui à la question no 733.
View Kevin Lamoureux Profile
Lib. (MB)
View Kevin Lamoureux Profile
2021-06-18 12:44 [p.8783]
Mr. Speaker, if the government's response to Questions Nos. 725 to 732 could be made orders for return, these returns would be tabled immediately.
Monsieur le Président, si les questions nos 725 à 732 pouvaient être transformées en ordres de dépôt de documents, les documents seraient déposés immédiatement.
View Kevin Lamoureux Profile
Lib. (MB)
View Kevin Lamoureux Profile
2021-06-18 12:44 [p.8784]
Mr. Speaker, I ask that all remaining questions be allowed to stand.
Monsieur le Président, je demande que les autres questions restent au Feuilleton.
View Kevin Lamoureux Profile
Lib. (MB)
View Kevin Lamoureux Profile
2021-06-18 12:47 [p.8785]
On the same point of order, Mr. Speaker, the issue and the problem I would have with what is being suggested is that, when the Speaker made the original ruling, we have no idea whether the member who said no is still in the chamber. There was a ruling. I would be very reluctant to ask, once again, for unanimous consent, given that the time and the dynamic have changed considerably since then, and there was already a ruling.
Sur le même rappel au Règlement, monsieur le Président, j'ajouterais que ce qui est proposé pose un problème, à mon avis, car nous ne savons pas si le député qui a dit non lorsque le Président a rendu la décision initiale est toujours dans la Chambre. Une décision a été rendue. Je serais très réticent à demander une fois de plus le consentement unanime, étant donné que la situation et la dynamique ont considérablement changé depuis et qu’une décision a déjà été rendue.
View Kevin Lamoureux Profile
Lib. (MB)
View Kevin Lamoureux Profile
2021-06-18 13:31 [p.8791]
Mr. Speaker, I rise on a matter of privilege. I would ask you to please allow me a brief moment, hopefully only two or three minutes, to emphasize what I believe the Speaker needs to look into.
The issue is this: What is a breach of privilege?
I would like to get a clear understanding that goes beyond what our Standing Orders say because I believe that, at a time when Canadians need Parliament to work to help them through this pandemic, we are seeing an opposition tactic being used that is very toxic in terms of partisanship. The issue is that of privileges and points of orders and to what degree they can be used as a tool to filibuster.
So, without me contributing beyond that, I would be very much interested in a ruling coming from the Speaker's chair. Is there a limit, and how far is too far? I am concerned about the limited amount of time and how privileges are actually being used. As a parliamentarian, I am very much interested in this issue.
Monsieur le Président, je soulève une question de privilège. Je vous demande de bien vouloir m'accorder un bref moment, deux ou trois minutes, pour souligner ce que la présidence doit examiner, à mon avis.
La question est la suivante: qu'est-ce qu'une atteinte au privilège?
J'aimerais bien comprendre la situation, au-delà de ce que stipule le Règlement. En effet, je crois qu'à un moment où les Canadiens ont besoin que le Parlement les aide à affronter la pandémie, nous assistons à l'utilisation d'une tactique de l'opposition qui est très toxique sur le plan de la partisanerie. Je parle des questions de privilège et des rappels au Règlement susceptibles d'être utilisés pour faire de l'obstruction.
Sans en dire davantage, j'aimerais que la présidence prenne une décision. Y a-t-il une limite, et jusqu'où peut-on aller? Je m'inquiète du peu de temps dont nous disposons et de la façon dont les questions de privilège sont utilisées. En tant que parlementaire, j'y porte un très vif intérêt.
View Kevin Lamoureux Profile
Lib. (MB)
View Kevin Lamoureux Profile
2021-06-18 13:40 [p.8792]
Mr. Speaker, my question to the member is related to the request he has asked of the House. Would he agree that what he was attempting to do is best done through House leadership teams, where they can try to see if it is possible to do what he has requested?
For example, would the member support the quick passage of Bill C-30, which is the budget bill, given the implications for the pandemic and supports for Canadians? Would he support such a measure for Bill C-30, Bill C-6, Bill C-10 and Bill C-12?
Monsieur le Président, ma question au député porte sur la demande qu'il a faite à la Chambre. Est-il d'accord pour dire qu'il serait préférable de laisser les leaders à la Chambre faire ce que lui-même essayait de faire et de voir s'il est possible de donner suite à sa demande?
Par exemple, le député appuierait-il l'adoption rapide du projet de loi C‑30, qui est le projet de loi sur le budget, compte tenu des implications relativement à la pandémie et aux mesures d'aide aux Canadiens? Serait-il d'accord pour que l'on fasse cela dans le cas des projets de loi C-30, C‑6, C‑10 et C‑12?
View Kevin Lamoureux Profile
Lib. (MB)
View Kevin Lamoureux Profile
2021-06-18 14:03 [p.8795]
Madam Speaker, I have been listening very closely to what has been said. In good part I agree when members talk about the partisanship we are seeing on the floor, but I take it from a different perspective, where, over the last while, there has been a great deal of partisanship on the floor of the House of Commons.
I know that a good number of people are watching and are very much interested in this piece of legislation ultimately passing and receiving royal assent. There was a great sense of disappointment when it passed the House of Commons but the Senate was not able to get its royal assent. There is no doubt that a vast majority of Canadians recognized that it should be a crime to travel abroad without the donor's consent in order to get an organ transplant.
They try to give a false impression. I referred to it yesterday, and more and more we are seeing this unholy alliance of opposition parties coming together to try, in every way possible and in as partisan a way as possible, to make the Prime Minister and members of the Liberal caucus look bad. Seriously, I am not aware of any Liberal member of Parliament who would want to prevent this from becoming law. There are procedures that need to take place. Each political entity has a House leadership team with whom the issue could be addressed.
I say, to individuals like Irwin Cotler, David Matis, Maria and so many others who have been strong advocates on this issue, that what they are witnessing today is a partisanship that is not coming from the government. The government is doing what it can to ensure that there is a series of pieces of legislation. I could cite specific examples that have been provided to me. We know that we could pass this with unanimous consent, as we could do for a number of pieces of legislation.
Where was this empathy for the people the legislation would benefit, for example, when we dealt with Bill C-3? Bill C-3 was about the judicial appointments and training. Members will recall that it, too, passed the House of Commons in the last Parliament and the government reintroduced it as Bill C-3. How many hours of debate took place on that bill, even though it went through the full process the previous time? It was hours and days, but the Conservatives did not want it passed, and for what reasons? I will let people follow the debate.
Members will say that the issue has been debated already. I remember opposition members, when the shoe was on the other foot, would say that it was the previous Parliament and there are new members of Parliament who were just elected back in 2019 and ask if they should not be afforded the opportunity, if they want to be able to contribute to the debate. I understand the rules, the process and how things operate regarding legislation. We now have an offer saying that if we pass this bill unanimously right now, we will be allowed to debate Bill C-30. Members can imagine the hypocrisy. That is the reason I raised the matter of privilege I raised earlier today.
Last Friday and this Friday the NDP and the Conservatives were working together through privileges to prevent the government from being able to deal with legislation. Is this legislation not also important? What about other private—
Madame la Présidente, j'ai écouté très attentivement ce qui a été dit. Je souscris en grande partie à ce que des députés ont dit au sujet de la partisanerie dont nous sommes témoins dans cette enceinte, mais je vois cela d'une autre façon, dans la mesure où il y a eu beaucoup de partisanerie dernièrement à la Chambre des communes.
Je sais que bien des gens nous écoutent et aimeraient beaucoup que ce projet de loi finisse par être adopté et par recevoir la sanction royale. Il y a eu beaucoup de déception parce que le projet de loi a été adopté à la Chambre des communes, mais le Sénat n'a pas pu faire en sorte qu'il obtienne la sanction royale. Il ne fait aucun doute que la vaste majorité des Canadiens reconnaissent que l'on devrait considérer comme un acte criminel le fait d'aller à l'étranger pour obtenir une greffe d'organe lorsque l'organe a été prélevé sans le consentement du donneur.
Ils essaient de donner une fausse impression. J’y ai fait allusion hier. Il est de plus en plus évident qu’une alliance contre nature est en train de se créer parmi les partis de l’opposition, qui essaient, par tous les moyens possibles et de la façon la plus partisane possible, de renvoyer une mauvaise image du premier ministre et des membres du caucus libéral. Sérieusement, je ne connais aucun député libéral qui souhaiterait empêcher que ce projet de loi devienne loi. Il y a une procédure à suivre. Chaque entité politique a une équipe de direction à la Chambre qui pourrait se pencher sur la question.
Je dis à Irwin Cotler, David Matis, Maria et tant d’autres qui ont été d’ardents défenseurs de cette cause que ce qu’ils voient ici aujourd’hui, ce sont des manœuvres partisanes qui ne viennent pas du gouvernement. Le gouvernement fait ce qu’il peut pour s’assurer de présenter une série de mesures législatives. Je pourrais citer des exemples précis qui m’ont été fournis. Nous savons que nous pouvons adopter ce projet de loi à l’unanimité, comme nous pourrions le faire pour bien d’autres.
Qu’est devenue cette empathie à l’égard des personnes qui profiteraient de cette mesure qui avait été démontrée, par exemple, lorsque nous avons étudié le projet de loi C-3? Ce dernier portait sur la nomination et la formation des juges. Les députés se souviendront que ce projet de loi a lui aussi été adopté à la Chambre des communes au cours de la dernière législature et a été présenté à nouveau par le gouvernement sous le numéro C‑3. Combien d’heures de débat a-t-on consacrées à ce projet de loi, même s’il avait franchi toutes les étapes du processus la fois précédente? Nous y avons consacré des heures et des jours, mais les conservateurs n’ont pas voulu l’adopter, et pour quelles raisons? Je vais laisser les gens suivre le débat.
Les députés diront que cette question a déjà fait l’objet d’un débat. Quand les députés de l’opposition étaient à notre place, ils auraient dit que c’était sous la précédente législature et, comme de nouveaux députés venaient d’être élus en 2019, ils voulaient leur donner l’occasion de participer au débat, s’ils le souhaitaient. Je comprends les règles, le processus et la procédure d’adoption des mesures législatives. On nous offre maintenant d'adopter ce projet de loi à l’unanimité, et ensuite, nous aurons la permission de débattre du projet de loi C-30. Quelle hypocrisie! Voilà pourquoi j’ai soulevé la question de privilège plus tôt aujourd’hui.
Vendredi dernier et encore aujourd’hui, le NPD et les conservateurs se sont ligués pour soulever des questions de privilège afin d'empêcher le gouvernement d’étudier des projets de loi. Ce projet de loi n’est-il pas important? Qu’en est-il des autres…
View Kevin Lamoureux Profile
Lib. (MB)
View Kevin Lamoureux Profile
2021-06-18 14:08 [p.8796]
Madam Speaker, shame on the member for the interruption.
I have debated this issue. I have supported this issue's advancement, and I suspect that it will get through second reading at some point, as other private members' bills will. If there is keen interest such as I have heard today on the floor of the House from all members, I would suggest that they raise the issue with their respective House leadership teams. Maybe there is a way in which it can be accommodated.
Is this select group now going to prioritize all the other areas and bills that are before us and say these ones too should be rushed through the House of Commons without debate, let alone some debate? I could list Bill C-6 on conversion therapy. I could talk about Bill C-30, which is going to help millions of Canadians, many of whom are in desperate situations. Then there is Bill C-12, on net zero and the environment, and Bill C-10. That does not even go into the many private members' bills from many of our colleagues who are very interested in advancing their ideas, resolutions and bills.
That does not take away from the importance of the debate on this bill. I suspect that when it comes to a vote, every member will likely vote for it as they did previously. The ones who are trying to score political cheap shots today are the opposition parties. In the days going into summer, this is brought to the table. If the people who are pushing for this legislation really wanted to do a service for the audience, there is a better way of doing it. I suspect some of them know that, but they have chosen to do this in their partisanship, while saying the Liberal government is preventing it.
Out of respect for some of the individuals I have referenced, I will work within my caucus, as I know my colleague from Toronto who spoke prior to me will. We understand what the bill and the legislation will do, but we also understand that after today there are three days left of this session before we break for the summer. There are still opportunities to try to shame one political entity into unanimous consent for personal or political views, or to try to make others look bad. I believe that the manner in which this issue is being dealt with today is just wrong.
I have been on House leadership teams for 30 years. It would be nice to see this bill passed at all stages. If that is possible, then I would really recommend that members watching or participating use that same passion in talking to their House leaderships. There might even be some other members who have other ideas for legislation that may be important to them and to Canadians, and that could allow us to set a good example around the world.
Canada taking action can have a positive outcome for other nations. I recognize that, but I also recognize that at the end of the day, in order for us to succeed we have to have a process. If we are respectful of the process and work in collaboration as parties, we could probably achieve a lot more, as we did for the private member's bill the first and second go-round.
I would invite members who are following the debate to participate in a discussion afterwards with regard to how I feel, using my expertise, about what could be done with regard to this legislation.
I suggest this as an open gesture of goodwill, because I, like the former Liberal speaker, support the legislation.
Madame la Présidente, le député devrait avoir honte de cette interruption.
J'ai parlé de la question. J'ai soutenu l'avancement de ce dossier, et je soupçonne que le projet de loi franchira l'étape de la deuxième lecture à un moment donné, comme d'autres projets de loi d'initiative parlementaire le feront. Si tous les députés partagent l'empressement que j'ai entendu aujourd'hui à la Chambre, je les encourage à en parler avec leurs équipes de leaders parlementaires. Une entente n'est pas impossible.
Ce groupe sélect va-t-il maintenant accorder la même importance à tous les sujets et projets de loi dont nous sommes saisis et dire qu'ils devraient aussi être adoptés à toute vapeur à la Chambre sans aucun débat? Je pense au projet de loi C‑6 sur les thérapies de conversion et au projet de loi C‑30, qui aidera des millions de Canadiens, dont beaucoup se trouvent dans une situation désespérée. Il y a aussi le projet de loi C‑12 sur la carboneutralité et l'environnement et le projet de loi C‑10. C'est sans parler des nombreux projets de loi d'initiative parlementaire de la part de nos collègues qui souhaitent vivement faire progresser leurs idées et résolutions.
Je ne remets pas en question l’importance du débat sur ce projet de loi. Je soupçonne qu’au moment de voter, tous les députés seront en faveur de ce projet de loi, comme ils l’ont été précédemment. Les seuls qui essaient de tirer des avantages politiques aujourd’hui sont les partis de l’opposition. Nous sommes à la toute fin de la session, et voilà que l’on présente cette mesure. Je signale aux gens qui appuient ce projet de loi que s'ils veulent vraiment rendre service à la population, il y a une meilleure façon de le faire. Je soupçonne que certains d’entre eux le savent, mais qu'ils ont choisi d’agir de manière partisane en soutenant que le gouvernement libéral leur met des bâtons dans les roues.
Par respect pour certaines des personnes dont j’ai parlé, je travaillerai au sein de mon caucus, comme le fera ma collègue de Toronto qui a pris la parole avant moi. Nous comprenons l’importance de ce projet de loi et le but qu'il vise, mais nous savons aussi qu’après aujourd’hui, il ne restera que trois jours avant la pause estivale. Il est encore possible d’essayer de faire honte à une entité politique et d'obtenir un consentement unanime à l’égard d’opinions personnelles ou politiques, ou d’essayer de ternir l’image des autres. J'estime tout simplement inacceptable la façon dont ce problème est traité aujourd’hui.
Je fais partie d'équipes de leaders parlementaires depuis 30 ans. Il serait souhaitable que ce projet de loi soit adopté à toutes les étapes. Dans la mesure du possible, je recommanderais aux députés qui suivent le débat ou qui y participent de s'exprimer avec autant de fougue à leurs leaders parlementaires respectifs. Il est également possible que d’autres collègues veuillent proposer des mesures législatives importantes pour eux et pour les Canadiens, et qui pourraient nous permettre de donner l’exemple au reste du monde.
Les mesures prises par le Canada peuvent avoir des retombées positives pour d’autres pays. Je le reconnais, mais je reconnais aussi qu’en fin de compte, pour réussir, nous devons établir une façon de procéder. Si nous respectons le processus et si les partis collaborent, nous pourrions probablement accomplir bien davantage, comme nous l’avons fait lors de la première et de la deuxième lectures de ce projet de loi d’initiative parlementaire.
J’invite nos collègues qui suivent le débat à participer à une discussion sur ce que — à la lumière de mon expertise — je crois que nous pourrions faire en ce qui concerne ce projet de loi.
Je le propose comme geste d'ouverture et de bonne volonté, parce que, à l'instar de l'intervenant libéral précédent, j'appuie la mesure législative.
View Kevin Lamoureux Profile
Lib. (MB)
View Kevin Lamoureux Profile
2021-06-18 15:37 [p.8808]
Madam Speaker, let me thank the official opposition and their partners for allowing us to debate this particular bill. It is an important piece of legislation, so I appreciate the opportunity to speak to it and ask questions today.
To my friend across the way, does he not see the hypocrisy of some Conservative members saying we need to spend more money in certain areas, in particular on support packages that will cost additional hundreds of millions of dollars, when on the other hand the Conservative right is saying they do not want us spending as much money?
How does he balance what appears to many to be hypocrisy?
Madame la Présidente, je souhaite remercier l’opposition officielle et leurs partenaires de nous laisser la possibilité de débattre de ce projet de loi en particulier. C’est une importante mesure législative, alors je suis heureux d’avoir l’occasion de prendre la parole à ce sujet et de poser des questions.
À mon estimé collègue d’en face, je demande s’il ne remarque pas cette évidente hypocrisie de la part de certains députés conservateurs qui nous demandent de dépenser plus d’argent, notamment dans des programmes d’aide qui vont coûter des centaines de milliers de dollars en plus, alors que la droite conservatrice nous affirme qu’elle ne veut pas que nous dépensions plus d’argent.
Comment arrive-t-il à justifier ce que bon nombre de personnes voient comme de l’hypocrisie?
View Kevin Lamoureux Profile
Lib. (MB)
View Kevin Lamoureux Profile
2021-06-17 10:05 [p.8631]
Mr. Speaker, pursuant to Standing Order 32(2), I have the honour to table, in both official languages, the 2019-20 progress report on Canada's national action plan for the implementation of the United Nations Security Council resolution on women, peace and security.
Monsieur le Président, conformément à l'article 32(2) du Règlement, j'ai l'honneur de déposer, dans les deux langues officielles, le rapport d'étape 2019‑2020 sur le Plan d'action national du Canada pour la mise en œuvre des résolutions du Conseil de sécurité des Nations unies sur les femmes, la paix et la sécurité.
View Kevin Lamoureux Profile
Lib. (MB)
View Kevin Lamoureux Profile
2021-06-17 10:05 [p.8631]
Mr. Speaker, pursuant to Standing Order 36(8)(a), I have the honour to table, in both official languages, the government's response to 13 petitions. These returns will be tabled in an electronic format.
Monsieur le Président, conformément à l'article 36(8)a) du Règlement, j'ai l'honneur de déposer, dans les deux langues officielles et sous forme électronique, la réponse du gouvernement à 13 pétitions.
View Kevin Lamoureux Profile
Lib. (MB)
View Kevin Lamoureux Profile
2021-06-17 10:34 [p.8636]
Mr. Speaker, I would ask that all questions be allowed to stand at this time.
Monsieur le Président, je demande que toutes les questions restent au Feuilleton.
View Kevin Lamoureux Profile
Lib. (MB)
View Kevin Lamoureux Profile
2021-06-17 10:46 [p.8637]
Mr. Speaker, personally, I find it somewhat disgraceful that the opposition Conservative Party would bring a motion of character assassination against someone who I would suggest is a hero.
I will give a specific quote and ask the member to provide his thoughts. Brigadier-General David Fraser, who was in charge of NATO's regional command in south Afghanistan in 2006, said that—
Personnellement, monsieur le Président, je trouve quelque peu disgracieux que le Parti conservateur, en face, présente une motion diffamatoire à l'endroit d'une personne qui, à mon avis, est un héros.
Je vais lire une citation et demander au député ce qu'il en pense. Le brigadier général David Fraser, qui dirigeait le commandement régional de l'OTAN dans le Sud de l'Afghanistan en 2006, a déclaré que...
View Kevin Lamoureux Profile
Lib. (MB)
View Kevin Lamoureux Profile
2021-06-17 10:47 [p.8638]
Mr. Speaker, my apologies to our interpreters.
I want to give a specific quote from Brigadier General David Fraser, who was in charge of NATO's regional command in south Afghanistan in 2006. He wrote:
I must say that Major Sajjan is one of the most remarkable people I have worked with, and his contribution to the success of the mission and the safety of Canadian soldiers was nothing short of remarkable.
Further, it goes on to say:
I rate him as one of the best intelligence officers I have ever worked with—fearless, smart, and personable, and I would not hesitate to have him on my staff at any time in the future.
This is an incredible individual. Why are the Conservatives continuing their attack on character assassination of such individuals who have a proven record, as this minister has?
Je m'excuse auprès des interprètes, monsieur le Président.
J'aimerais lire une citation du brigadier général David Fraser, qui dirigeait le commandement régional de l'OTAN dans le Sud de l'Afghanistan en 2006. Voici ce qu'il a écrit à l'époque:
Je dois dire que le major Sajjan compte parmi les personnes les plus remarquables avec qui j'ai travaillé. Sa contribution au succès de la mission et à la sécurité des soldats canadiens n'était rien de moins que remarquable.
Plus loin, on peut aussi lire ceci:
C'est l'un des meilleurs officiers du renseignement avec qui j'ai travaillé. Il est courageux, brillant et sympathique. Je n'hésiterais pas à l'embaucher.
C'est une personne fantastique. Pourquoi les conservateurs s'acharnent-ils à salir la réputation d'une personne qui, comme le ministre, a un bilan aussi remarquable?
View Kevin Lamoureux Profile
Lib. (MB)
View Kevin Lamoureux Profile
2021-06-17 11:04 [p.8640]
Mr. Speaker, what I find a bit rich is the degree to which the Conservative opposition party is trying to make this issue about General Vance. In 2015, the current leader of the official opposition was made aware of the rumour. It was serious enough that he asked his staff to notify the Prime Minister's chief of staff, who then took the matter to the Privy Council Office for review.
Does the member not see any hypocrisy here? Why did the Conservative Party fail so many years ago on one of the same issues that it is trying to hold this government to account for? There seems to be a lot of hypocrisy there.
Monsieur le Président, ce que je trouve un peu fort, c’est la mesure dans laquelle le parti d’opposition conservateur essaie de faire de cette question une affaire concernant le général Vance. En 2015, l’actuel chef de l’opposition officielle a été mis au courant de la rumeur. Elle était suffisamment sérieuse pour qu’il demande à son personnel d’en informer le chef de cabinet du premier ministre, qui a ensuite porté l’affaire devant le Bureau du Conseil privé pour examen.
Le député ne voit-il pas l’hypocrisie ici? Pourquoi le Parti conservateur a-t-il échoué il y a tant d’années sur l’une des questions pour lesquelles il tente de demander des comptes au gouvernement aujourd’hui? Il semble y avoir beaucoup d’hypocrisie ici.
View Kevin Lamoureux Profile
Lib. (MB)
View Kevin Lamoureux Profile
2021-06-17 12:01 [p.8649]
Madam Speaker, I am disappointed the Bloc members have decided to support the Conservative Party on the motion. Would the Bloc members apply the same principles to the behaviour of the leader of the official opposition, given that he had the opportunity to deal with this matter when he was part of the Stephen Harper cabinet? That government's failure is what ultimately advanced General Vance. Does he believe there should be any consequences today because of the inaction of the leader of the official opposition or does he believe he did the right thing back then?
Madame la Présidente, je suis déçu que les députés du Bloc aient décidé d’appuyer le Parti conservateur sur la motion. Appliqueraient-ils les mêmes principes au comportement du chef de l’opposition officielle, étant donné qu’il a eu l’occasion de s’occuper de cette question lorsqu’il faisait partie du cabinet de Stephen Harper? L’échec de ce gouvernement est finalement ce qui a permis au général Vance d’obtenir une promotion. Croit-il que des conséquences s’imposent aujourd’hui à l’inaction du chef de l’opposition officielle ou croit-il qu’il a fait ce qu’il fallait à l’époque?
View Kevin Lamoureux Profile
Lib. (MB)
View Kevin Lamoureux Profile
2021-06-17 12:34 [p.8653]
Madam Speaker, again, I am disappointed that we seem to see the alliance of the opposition parties taking this approach.
Given that the current leader of the Conservative Party was very much aware of allegations and completely failed to do his job back then, I am wondering if the member would say that it is his position or his party's position that there should be a consequence for the current leader of the official opposition for not acting when he should have acted. Does he believe that to be the case, or should the leader of the official opposition be given a pass?
Madame la Présidente, encore une fois, je suis déçu que les partis de l’opposition aient décidé de se coaliser pour adopter cette approche.
Étant donné que l’actuel chef du Parti conservateur était parfaitement au courant des allégations et qu’il n’a pas assumé ses responsabilités à l’époque, j’aimerais demander au député s’il estime, lui ou son parti, que l’actuel chef de l'opposition officielle devrait être tenu responsable de son inaction. Est-il d’accord avec moi ou estime-t-il que, dans son cas, on devrait passer l’éponge?
View Kevin Lamoureux Profile
Lib. (MB)
View Kevin Lamoureux Profile
2021-06-17 12:48 [p.8655]
Madam Speaker, I am wondering if the member could reflect on the fact that the current Leader of the Opposition, her leader, was made aware of misconduct rumours back in 2015. The Conservative government was very much aware, yet it went ahead and posted General Vance to a higher position. I am wondering if the member would say that the leader of the official opposition should also have to pay some consequence for his lack of action, or does she believe that he should be given a pass?
Madame la Présidente, je me demande si la députée pourrait réfléchir au fait que le chef actuel de l’opposition, son chef, a été informé de rumeurs d’inconduite en 2015. Le gouvernement conservateur en était très conscient, mais il a quand même affecté le général Vance à un poste plus élevé. Je me demande si la députée est d’avis que le chef de l’opposition officielle devrait aussi subir les conséquences de son inaction ou si elle croit qu’on devrait laisser faire dans son cas.
View Kevin Lamoureux Profile
Lib. (MB)
View Kevin Lamoureux Profile
2021-06-17 13:07 [p.8658]
Madam Speaker, unfortunately, what we have been listening to is very much political partisanship. The Conservatives, in particular, have spared no expense in looking into individuals and attacking their character. We have seen that virtually since 2015, and nothing has changed. Even during the pandemic, the Conservative Party remains focused not so much on policy, but on character assassination. I am disappointed once again, but not surprised, by the behaviour of the official opposition.
I was in opposition for many years, as I said before. Never before have I seen an opposition party attack personalities to the degree that this party has in opposition, even at a time when Canadians want us to work together. It is also disappointing to see the Bloc and the NDP join forces with the official opposition. I refer to it as “the unholy alliance”. By joining forces, they are trying to give a false impression to undermine the public's trust in our institutions.
I served in the Canadian Forces, albeit for a short period of time of just over three years. I enjoyed every day that I served in the forces posted out in Alberta. This is a government that has demonstrated a very strong, powerful commitment to the Canadian Forces. We have seen legislation, we have seen budget initiatives and we have seen a Minister of National Defence, who I would argue is second to no other in recent memory, commit to building a stronger, healthier Canadian Forces.
For those who have been following the debate on the floor of the House of Commons or in the committees, I will note what the unholy alliance of opposition parties is trying to accomplish. I suggest that the opposition, collectively, is feeling frustrated, and has joined forces to do what the Conservatives have been doing since 2015. It is quite upsetting that they have chosen the Minister of National Defence once again.
I remember when Jason Kenney heckled across the chamber to say he needed translation for English. That is where things started getting pretty rough for the opposition, and Jason did not want to back down. He wanted to take his shots at the Minister of National Defence.
As my colleague put in a question, this issue is not new. Sexual harassment and abuse of power are very serious issues in the forces. This was true back in the eighties, when I was there. I suspect members will find that they predate that time, and I suspect that they will likely continue. However, there are things we can do to minimize them and hopefully get them out of the system.
We have a Minister of National Defence who understands the members of the forces, so when the Conservatives attack his character, I take exception to it. Virtually from day one they have been attacking this particular minister on a personal level. I note Jason Kenney again, and what I would suggest to be racial comments from him.
Prior to being the Minister of National Defence, he was a detective with the Vancouver Police Department. Prior to that, which is how most know him quite well, he had a role in our Canadian Forces. I will expand on that a little later. He was the first Sikh Minister of National Defence and was also in command of a Canadian Army Reserve regiment. Those are just some of things people will find about the minister if they do a very basic google search. To say that he should relieved of his responsibilities or should step down is just silly.
When I look at what we have been able to accomplish through the leadership of the minister, the investments today and the commitments for tomorrow for members of our Canadian Forces, I will compare that any day to what Stephen Harper and the Conservatives did.
I made reference to the fact that sexual harassment did exist. There is an imbalance. There is the shame and the exploitation. They are very real. The Minister of National Defence has been very clear that we are committed to making the much-needed institutional and cultural changes that the Department of National Defence and the Canadian Forces need, and we continue to make that commitment.
We have invested in the health, safety and well-being of all our defence team members. We have committed well over $200 million in the most recent budget toward eliminating sexual misconduct. The minister has indicated that we will look for ways in the coming days to ensure there is an independent system established to deal with this issue. The minister has been very clear to those who want to listen and do not have the selective hearing my Conservative friends across the way do that he has absolutely no tolerance, zero tolerance, for any form of sexual misconduct and that we acknowledge the courage of those who have come forward.
Those are not my words. That is the sentiment of the Minister of National Defence and he has made that very clear not only to members of the Canadian Forces, but all Canadians. That is the reality. We have invested money, we have a process system that will ultimately see some tangible results, but that is not good enough for the Conservatives. They say he should have done more. It is really ironic.
I asked the Bloc and the NDP, who say they will support this motion, about the behaviour of the leader of the Conservative Party. That is not a problem for them. I do not hear them saying anything about that. I asked them if they were going to give him a pass and they completely avoided the question. Like the buy-in on this Conservative motion, they want to focus on the minister.
What did happen? Back in July 2015, allegations were first raised under the Conservative government. What is truly amazing is that the leader of the official opposition was one of the individuals who was made aware of the rumours of misconduct. How many questions did he ask on the floor of the House in regard to that? When did he start asking questions? It would be an interesting question for the leader of the official opposition.
It was serious enough that the leader of the official opposition asked his staff back then to notify the then prime minister's chief of staff, who then took it to the Privy Council Office for a review. In other words, they took the very same steps our minister has taken. The primary difference might be that our minister did it a whole lot quicker than what the current leader of the official opposition did. What a double standard.
Are the NDP, the Bloc, the unholy alliance, saying that no harassment of this degree took place over the last 10 years, that this is relatively recent and that our party is ultimately responsible? There is an institutional issue that needs to be dealt with, and this government, in particular the minister, are committed to dealing with that issue, unlike Stephen Harper and the current leader of the official opposition who both had a chance to do so.
For the members at the standing committee, in particular those from the opposition parties, where was their interest in this issue pre-2015? Did they attempt to study the issue? Often what happens is issues come up and committees will respond to them, departments will respond to them. That is typically what would give the committee the mandate to look into things and to investigate them.
I do not think members are naive. I believe we all understood there was a very serious issue, just like I know there are very serious issues with systemic racism in other institutions, whether it is with the RCMP or the Canadian forces. These issues exist. If the standing committee had wanted to study the issue in a truly non-partisan way, I am sure there would have been far greater progress.
Earlier today, when we had the tabling of reports from committees, we even heard some members comment on how effective committees could be when their members worked together. With the official opposition, policy does not matter. It is how its members can tear down the government and the people who make up the Government of Canada. That is their primary objective, and today the focus is on the Minister of National Defence, again.
I asked a question about the character of the individual. I referred to this quote earlier, a wonderful quote by Brigadier-General David Fraser, who was in charge of NATO's regional command south in Afghanistan back in 2006. His comments reference today's Minister of National Defence. He said:
I have had the pleasure of having Constable and Major [Minister of Defence] work for me for the past nine months on OPERATION ARCHER/ATHENA, Canada’s contribution to the global war on terror in Afghanistan. I must say that Major [Minister of Defence] is one of the most remarkable people I have worked with, and his contribution to the success of the mission and the safety of Canadian soldiers was nothing short of remarkable.
He tirelessly and selflessly devoted himself to piecing together the ground truth on tribal and Taliban networks in the Kandahar area, and his analysis was so compelling that it drove a number of large scale theatre-resourced efforts, including OPERATION MEDUSA, a large scale conventional combat operation that resulted in the defeat of the largest TB cell yet identified in Afghanistan, with over 1500 Taliban killed or captured. I rate him as one of the best intelligence officers I have ever worked with—fearless, smart, and personable, and I would not hesitate to have him on my staff at any time in the future.
Members in my constituency look see him as a hero, and he was. Literally tens of thousands of people look up to him, and the Conservative Party wants to take him down. They are saying that it is not personal. What garbage. The NDP and the Bloc might be fooled into believing that, but I am not.
Many thousands of people who know the Minister of National Defence do not believe it either. They understand what is taking place today. Shame on the combined unholy alliance of the opposition parties that have made the determination to try to censor a hero, a Minister of National Defence who has brought not only legislation before the House but budgetary measures to increase the funds for the armed forces, which Stephen Harper could not and did not do. I would compare the current minister of defence to Jason Kenney any day.
Do members of the unholy alliance of opposition parties believe there should be no consequences for the current Leader of the Opposition? Had he acted based on the standards that the opposition parties are talking about today, General Vance would never have been in the position in the first place.
At the end of the day, the opposition members had a choice. They could continue their character assassination line, something which they started back in 2015, as the records will show, going after one minister after another with a special focus on some ministers over others. It is not the first time they have called for a minister to resign. On the other hand, they could have actually talked about an issue. After all, we are in a third wave of the pandemic. Canadians are dying because of the COVID pandemic.
Yesterday, a bogus question of privilege was raised by a member who stopped just before Private Members' Business. He still has not come back to finish it. That shows just how important the question of privilege was. I stood and said that it would be a good opposition day motion, because it was on policy. The member wanted to talk about issues affecting the pandemic, Canadians, taxation policies and so forth.
The problem is that the opposition wants to shy away from policy. It does not want that. The official opposition wants to assassinate the character of those within cabinet and try to give a false impression. That is really unfortunate. No matter how hard that focus is, whether it is on the floor of the House or in our standing committees, this is a government that will continue to be focused on the pandemic and on ensuring Canada is in a good position to recover, no matter what sort of approach the unholy alliance of opposition parties chooses to take.
I am very disappointed in the Bloc and the NDP. I hope that at some point they have the ability to justify their behaviour—
Madame la Présidente, nous avons malheureusement entendu beaucoup de partisanerie politique. Les conservateurs en particulier ne se sont pas gênés pour lancer des attaques personnelles contre des gens. Nous les entendons faire depuis 2015, et leur attitude n’a jamais changé. Même pendant la pandémie, le Parti conservateur a négligé les enjeux politiques pour préférer faire de la diffamation. Je suis de nouveau profondément déçu, mais pas surpris, du comportement de l’opposition officielle.
J’ai siégé dans l’opposition pendant de nombreuses années, comme je l’ai déjà mentionné. Je n’ai jamais vu un parti de l’opposition faire des attaques ad hominem comme celui-ci le fait, même en une période où les Canadiens désirent que nous travaillions ensemble. Il est également décevant de voir le Bloc et le NPD unir leurs forces à celles de l’opposition officielle. C'est ce que j'appelle une alliance contre nature. En unissant leurs forces, ces partis essaient de créer de fausses impressions afin de miner la confiance qu’a le public envers nos institutions.
J’ai servi dans les Forces canadiennes, quoique seulement pendant un peu plus de trois ans. J’ai eu vraiment du plaisir à servir dans les forces armées en Alberta. Le gouvernement actuel a toujours accordé un soutien indéfectible aux Forces canadiennes. Il a présenté des projets de loi et des initiatives budgétaires. Il a désigné un ministre de la Défense nationale qui, à mon avis, est l’un des meilleurs que nous ayons eu depuis longtemps, qui se dévoue pour renforcer les Forces canadiennes et pour y établir un milieu sain.
Pour ceux qui ont suivi le débat à la Chambre des communes ou aux comités, je tiens à souligner ce que l’alliance contre nature des partis de l’opposition tente d’accomplir. À mon avis, ces partis de l’opposition sont désespérés et unissent leurs forces pour agir comme les conservateurs le font depuis 2015. Il est assez troublant qu’ils s’attaquent une fois de plus au ministre de la Défense nationale.
Je me souviens quand Jason Kenney a chahuté à la Chambre pour dire qu’il avait besoin d’interprétation en anglais. C’est là que les choses ont commencé à se gâter pour l’opposition. Jason Kenney ne voulait pas en démordre. Il tenait à s’en prendre au ministre de la Défense nationale.
Comme mon collègue l’a dit dans sa question, ce problème n’est pas nouveau. Le harcèlement sexuel et l’abus de pouvoir sont des problèmes très graves dans les forces armées. Ces problèmes existaient dans les années 1980, lorsque j’y étais. Les députés constateront certainement qu’ils sont antérieurs à cette époque et je soupçonne qu’ils continueront probablement. Cependant, il y a des choses que nous pouvons faire pour les réduire au minimum et, espérons-le, les éliminer du système.
Nous avons un ministre de la Défense nationale qui comprend les membres des forces armées, alors lorsque les conservateurs s’en prennent à lui, je ne suis pas d’accord. Depuis le tout début, ils s’en prennent personnellement à ce ministre. Je mentionne encore une fois Jason Kenney et ce que je considère comme des commentaires à connotation raciale de sa part.
Avant d’être ministre de la Défense nationale, il était détective au service de police de Vancouver. Avant cela, et c’est ainsi que la plupart des gens le connaissent le mieux, il avait un rôle important au sein des Forces canadiennes. Je reviendrai là-dessus un peu plus tard. Il a été le premier ministre sikh de la Défense nationale et commandant d’un régiment de la Réserve de l’Armée canadienne. Ce ne sont là que quelques-unes des choses que les gens trouveront au sujet du ministre s’ils font une recherche très simple sur Google. Il est tout simplement ridicule de dire qu’il devrait être relevé de ses responsabilités ou démissionner.
Lorsque je regarde ce que nous avons réussi à accomplir grâce au leadership du ministre, les investissements d’aujourd’hui et les engagements de demain pour les membres des Forces canadiennes, je compare cela à ce que Stephen Harper et les conservateurs ont fait.
J’ai mentionné que le harcèlement sexuel existait. Il y a un déséquilibre. Il y a la honte et l’exploitation. Ces problèmes sont bien réels. Le ministre de la Défense nationale a dit très clairement que nous sommes déterminés à apporter les changements institutionnels et culturels dont le ministère de la Défense nationale et les Forces canadiennes ont grandement besoin, et nous maintenons cet engagement.
Nous avons investi dans la santé, la sécurité et le bien-être de tous les membres de l'équipe de la Défense. Dans le dernier budget, nous avons consacré plus de 200 millions de dollars à l’élimination de l’inconduite sexuelle. Le ministre a indiqué que nous chercherons au cours des prochains jours des moyens de mettre en place un système indépendant pour régler ce problème. Il a dit très clairement à ceux qui veulent bien écouter et qui n’ont pas l’oreille sélective de mes amis conservateurs qu’il n’a absolument aucune tolérance, une tolérance zéro, pour toute forme d’inconduite sexuelle, et que nous reconnaissons le courage des personnes qui se sont manifestées.
Ce n’est pas moi qui le dis. C’est ce que pense le ministre de la Défense nationale et il l’a dit très clairement non seulement aux membres des Forces canadiennes, mais à tous les Canadiens. Telle est la réalité. Nous avons investi des fonds, nous avons un processus qui finira par donner des résultats tangibles, mais ce n’est pas suffisant pour les conservateurs. D’après eux, il aurait dû en faire plus. C’est vraiment paradoxal.
J’ai interrogé le Bloc et le NPD, qui disent qu’ils appuieront cette motion, sur le comportement du chef du Parti conservateur. Il ne leur pose pas de problème. Ils sont silencieux à ce sujet. Je leur ai demandé s’ils allaient passer l'éponge et ils ont complètement éludé la question. Ils appuient la motion des conservateurs parce qu'ils veulent se concentrer sur le ministre.
Que s’est-il passé? En juillet 2015, des allégations ont été pour la première fois formulées sous le gouvernement conservateur. Ce qui est extraordinaire, c’est que le chef de l’opposition officielle faisait partie des personnes informées des rumeurs d’inconduite. Combien de questions a-t-il posées à la Chambre à ce sujet? Quand a-t-il commencé à poser des questions? Il serait intéressant de le lui demander.
L’affaire était assez sérieuse pour que le chef de l’opposition officielle demande à ses collaborateurs à l’époque d’aviser le chef de cabinet du premier ministre, qui a ensuite demandé au Bureau du Conseil privé d’examiner les allégations. Autrement dit, ils ont fait exactement ce qu’a fait le ministre. La principale différence serait peut-être que le ministre a agi beaucoup plus rapidement que l’actuel chef de l’opposition officielle en son temps. Il y a deux poids, deux mesures.
Est-ce que le NPD et le Bloc, cette alliance contre nature, sont en train de dire qu’on n’a pas vu pareil harcèlement au cours des 10 dernières années, que c’est relativement récent et que notre parti en est, au fond, responsable? Il faut régler un problème institutionnel, et le gouvernement et notamment le ministre entendent le régler, contrairement à Stephen Harper et à l’actuel chef de l’opposition officielle, qui en ont tous deux eu la possibilité.
Je demande aux membres du comité permanent, en particulier à ceux des partis d’opposition, pourquoi la question ne les intéressait pas avant 2015? Ont-ils cherché à l’étudier? Souvent, ce qui se passe, c’est que des questions se présentent et que les comités y répondent et des ministères aussi. C’est normalement ainsi qu’un comité se voit confier pour mandat d’examiner des questions et d’enquêter à leur sujet.
Je ne pense pas que les députés soient naïfs. Je crois que nous comprenons tous qu’il s’agit d’un très grave problème, tout comme je sais qu’il y a de très graves problèmes de racisme systémique dans d’autres institutions, qu’il s’agisse de la GRC ou des Forces canadiennes. Ces problèmes existent. Si le comité permanent avait voulu étudier la question de façon vraiment non partisane, je suis certain qu’on aurait bien plus progressé.
Plus tôt aujourd’hui, quand les comités ont déposé leurs rapports, certains députés ont dit combien ils pouvaient se révéler efficaces lorsque leurs membres travaillaient de concert. Avec l’opposition officielle, peu importe les politiques. Ce qui compte, c’est comment ses députés peuvent faire tomber le gouvernement du Canada et les personnes qui le composent. Tel est leur principal objectif et aujourd’hui, ils ont de nouveau pour cible le ministre de la Défense nationale.
J'ai posé une question à propos de la personnalité du ministre de la Défense. J'ai parlé de cette citation un peu plus tôt. C'est une merveilleuse citation du brigadier-général David Fraser, qui était responsable du Commandement régional du Sud de l'OTAN en Afghanistan, en 2006. Ses propos font référence au ministre de la Défense nationale actuel, et je le cite:
J'ai eu le plaisir de travailler avec l'agent et major [ministre de la Défense] aucours des neuf derniers mois dans le cadre des opérations Archer et Athena, la contribution du Canada à la guerre mondiale contre le terrorisme en Afghanistan. Je dois dire que le major [ministre de la Défense] est l'une des personnes les plus remarquables avec lesquelles j'ai travaillé, et sa contribution au succès de la mission et à la sécurité des soldats canadiens a été vraiment remarquable.
Il a travaillé sans relâche, sans jamais penser à lui, pour rassembler les pièces du puzzle et faire la lumière sur les réseaux tribaux et talibans dans la région de Kandahar, et son analyse était tellement convaincante qu'elle a donné lieu à un certain nombre d'efforts de grande envergure mettant en cause les ressources sur le théâtre des opérations, dont l'opération de combat conventionnel de grande envergure appelée opération Medusa, qui a permis de vaincre la plus importante cellule d'insurgés talibans jamais découverte en Afghanistan et de tuer ou de capturer plus de 1 500 talibans. Je le considère comme un des meilleurs agents du renseignement avec qui j'ai jamais travaillé: il n'a peur de rien, il est intelligent, il est avenant, et je n'hésiterais pas un instant à l'intégrer à mes effectifs.
Des habitants de ma circonscription le considèrent comme un héros, et c'est ce qu'il est. Des dizaines de milliers de personnes l'admirent, et le Parti conservateur veut le faire tomber. Ils disent que ce n'est pas personnel. C'est n'importe quoi. Les néo-démocrates et les bloquistes pourraient se laisser berner et être amenés à croire cela, mais pas moi.
Les milliers de personnes qui connaissent le ministre de la Défense nationale ne le croient pas non plus. Elles comprennent ce qui se passe aujourd’hui. Honte à cette alliance contre nature des partis de l’opposition qui ont décidé de salir la réputation d’un héros en la personne du ministre de la Défense nationale, lequel a su non seulement présenter des projets de loi, mais aussi faire adopter des mesures budgétaires et augmenter le financement des forces armées, ce que Stephen Harper n’a jamais fait. Je suis prêt à faire la comparaison entre l’actuel ministre de la Défense et Jason Kenney n’importe quand.
Les députés de cette alliance contre nature estiment-ils qu’il faudrait passer l’éponge dans le cas de l’actuel chef de l’opposition? S’il avait agi conformément aux normes que les partis de l’opposition revendiquent aujourd’hui, le général Vance ne se serait jamais retrouvé dans ce poste.
Tout bien considéré, les députés de l’opposition avaient le choix. Ils pouvaient continuer de détruire la réputation d’une personne, comme ils avaient commencé à le faire en 2015, lorsqu’ils se sont attaqués aux ministres l’un après l’autre, et plus particulièrement à certains ministres. Ce n’est pas la première fois qu’ils demandent la démission d’un ministre. Ils pouvaient aussi décider de discuter d’un vrai enjeu. Après tout, la troisième vague de la pandémie n’est pas terminée, et des Canadiens continuent de mourir de la COVID‑19.
Hier, un député a soulevé une question de privilège bidon, mais il a dû s'interrompre au moment de passer aux affaires émanant des députés. Il n’est toujours pas revenu pour terminer. C’est dire l’importance de cette question de privilège. J'ai dit alors que cette question aurait pu être un bon sujet pour une journée de l'opposition, parce qu'elle portait sur une politique du gouvernement. Le député voulait parler de questions concernant la pandémie, les Canadiens, la politique fiscale, etc.
Le problème, c'est que l’opposition ne veut pas parler de dossiers sérieux, elle préfère détruire la réputation d’un membre du Cabinet et essayer de donner une fausse impression. C’est vraiment regrettable. Quelles que soient les embûches que dresse sur son chemin cette alliance contre nature des partis de l’opposition, dans la Chambre ou dans nos comités permanents, le gouvernement a fermement l’intention de continuer de lutter contre la pandémie et de s’assurer que le Canada est prêt à relancer son économie.
Le Bloc et le NPD me déçoivent beaucoup. J’espère qu’à un moment donné, ils seront capables de justifier leur comportement...
View Kevin Lamoureux Profile
Lib. (MB)
View Kevin Lamoureux Profile
2021-06-17 13:29 [p.8660]
Madam Speaker, the same leadership the Minister of National Defence demonstrated so clearly in his days prior to entering into politics is the same leadership he brings to the Department of National Defence. As there are thousands of members in the Canadian Armed Forces, not all of them will be happy with the individuals within a government.
The issue of sexual harassment is one of substance. It is very real and tangible. This government is doing more on that front than the previous government. That is a fact.
Madame la Présidente, le leadership que le ministre de la Défense nationale exerçait brillamment avant d’entrer en politique est le même que celui qu’il exerce aujourd’hui au ministère de la Défense nationale. Les Forces armées canadiennes comptent des milliers de militaires, et il est évident qu’ils ne peuvent pas tous être satisfaits des personnes qui forment le gouvernement.
Le dossier du harcèlement sexuel est substantiel. C’est un sujet très concret. Le gouvernement a fait beaucoup plus sur ce front que le gouvernement précédent. C'est indéniable.
View Kevin Lamoureux Profile
Lib. (MB)
View Kevin Lamoureux Profile
2021-06-17 13:31 [p.8660]
Madam Speaker, absolutely not. If we were to take action to benefit the victims of the harassment taking place today in our Canadian Armed Forces, the unholy alliance of opposition parties would take a different course at the standing committee. The purpose of their current course at the standing committee has one purpose, and that is to embarrass the current minister as opposed to dealing with this very serious issue.
This is an issue that directly affects hundreds, if not thousands, of members in the Canadian Armed Forces. I do not need to be told how important the issue is. I understand, as does the minister, which is why we would like to see more productivity on the issue rather than personal attacks.
Madame la Présidente, absolument pas. Si nous prenions des mesures en faveur des victimes de harcèlement dans les Forces armées canadiennes, l'alliance contre nature des partis de l'opposition adopterait une stratégie différente au comité permanent. Actuellement, elle n’a qu’un objectif: embarrasser l’actuel ministre plutôt que de discuter sérieusement de ce grave problème.
C’est un problème qui concerne des centaines, voire des milliers de membres des Forces armées canadiennes. Je sais pertinemment, tout comme le ministre, que c’est un dossier important, et c’est la raison pour laquelle nous préférerions qu’on en discute de façon constructive plutôt que de laisser libre cours à des attaques personnelles.
View Kevin Lamoureux Profile
Lib. (MB)
View Kevin Lamoureux Profile
2021-06-17 13:33 [p.8661]
Madam Speaker, unlike the member across the way, I have never experienced that rot that he talks about within the Liberals. That might be the case in the Conservative Party, but it is definitely not the case in the Liberal Party.
The member and his colleague spoke about honesty, integrity and leadership, and those three very important characteristics, those very same attributes, are things the Minister of National Defence has brought from his previous life to the House of Commons. I believe he stands by those characteristics day in and day out, serving members of the Canadian forces, Canadians and his constituents on a daily basis.
I find it a disgrace that the unholy alliance of opposition parties has taken this opportunity to discredit a man that deserves a lot more credit for the things he has accomplished for our country. Shame on all of them.
Madame la Présidente, contrairement au député d’en face, je n’ai jamais constaté une telle pourriture au sein des libéraux. C’est peut-être le cas au Parti conservateur, mais absolument pas au Parti libéral.
Le député et sa collègue ont parlé d’honnêteté, d’intégrité et de leadership, et ces trois attributs importants sont précisément ce qui caractérise le ministre de la Défense nationale, avant et après son arrivée à la Chambre des communes. Il l’a démontré quotidiennement, aussi bien au sein des Forces armées canadiennes qu’auprès des électeurs de sa circonscription.
Je trouve lamentable que cette infâme coalition des partis de l’opposition ait décidé de détruire la réputation d’un homme qui s’est particulièrement distingué au service de notre pays. Ils devraient tous avoir honte.
View Kevin Lamoureux Profile
Lib. (MB)
View Kevin Lamoureux Profile
2021-06-17 13:35 [p.8661]
Madam Speaker, if the unholy alliance of the opposition parties really wanted to do something positive today, they could withdraw the motion. It is a disgraceful motion. They could amend it, so we could talk about the victims of sexual harassment and those who are being exploited by individuals in powerful positions.
If there was any honour, we would see them withdraw the motion or amend the motion and deal with the subject matter, so we could talk about the victims.
Madame la Présidente, si l’infâme coalition des partis d’opposition voulait vraiment faire quelque chose de positif aujourd’hui, ils retireraient cette motion, qui est scandaleuse. Ils pourraient la modifier, de façon à ce qu’on parle des victimes de harcèlement sexuel et de tous ceux qui sont exploités par des personnes en position d’autorité.
S’ils avaient le sens de l’honneur, ils retireraient cette motion ou ils la modifieraient pour qu’on puisse parler des victimes.
View Kevin Lamoureux Profile
Lib. (MB)
View Kevin Lamoureux Profile
2021-06-17 13:37 [p.8661]
Madam Speaker, the member is wrong. He is absolutely and totally wrong. This is how a double standard is applied. This is a member from the Conservative Party who believes that the Conservative Party did absolutely no wrong, yet they are the ones who actually found out about the allegations in the first place. Had they done their job according to their standards today, he never would have been there.
An hon. member: Wrong.
Mr. Kevin Lamoureux: Madam Speaker, we have this problem today because the official opposition is not applying the same standards to the Leader of the Opposition when he was in a position of authority to deal with the issue that it is applying today to this minister. That is called hypocrisy.
Madame la Présidente, le député se trompe complètement. C’est deux poids deux mesures. Le député conservateur pense que le Parti conservateur n’a rien fait de mal, mais ils ont pourtant été les premiers à être informés de ces allégations. S’ils avaient fait leur travail conformément aux normes qu’ils revendiquent aujourd’hui, il n’aurait jamais accédé à ce poste.
Une voix: C’est faux.
M. Kevin Lamoureux: Si nous avons ce problème aujourd’hui, c’est parce que l’opposition officielle fait du deux poids deux mesures en ce qui concerne le chef de l’Opposition lorsqu’il avait le pouvoir d’intervenir et le ministre actuel. C’est ce que j’appelle de l’hypocrisie.
View Kevin Lamoureux Profile
Lib. (MB)
View Kevin Lamoureux Profile
2021-06-17 14:09 [p.8667]
Mr. Speaker, Canada now leads the world in first-dose vaccinations against COVID-19, with more than 72% of eligible Canadians having received at least one dose. All vaccines approved for use in Canada are free, they are safe and effective, and all of them will help us get back to the activities and the people we have missed so much.
More than 30 million vaccine doses have been administered to Canadians and we have delivered more than 33 million doses to provinces and territories. These milestones are a true team Canada achievement. Our government will continue to go above and beyond to ensure every Canadian who wants to be is fully vaccinated.
On July 7, I will be getting my second shot, and I would like to encourage all to get their second shot as soon as they become eligible. A return to a more normal life is nearing. We are not there yet. We must all continue to follow public health measures like physical distancing, wearing a mask and reducing non-essential outings to a minimum.
Let us end this crisis together.
Monsieur le Président, le Canada se classe maintenant au premier rang dans le monde pour le pourcentage de personnes ayant reçu une première dose de vaccin contre la COVID‑19. En effet, plus de 72 % des Canadiens admissibles ont reçu au moins une dose. Tous les vaccins homologués au Canada sont gratuits, sûrs et efficaces. Ils nous permettront tous de reprendre les activités et de renouer avec les personnes qui nous ont tant manqué.
Plus de 30 millions de doses de vaccin ont été administrées aux Canadiens, et nous avons distribué plus de 33 millions de doses aux provinces et aux territoires. Ces jalons sont le fruit d'un véritable effort d'équipe canadien. Le gouvernement continuera de ne ménager aucun effort pour que tous les Canadiens qui le souhaitent soient entièrement vaccinés.
Le 7 juillet, je recevrai ma deuxième dose, et j'encourage toutes les personnes à la recevoir dès qu'elles le pourront. Notre vie reviendra bientôt plus normale. Nous n'en sommes pas encore là. Nous devons continuer à suivre toutes les mesures de santé publique, telles que la distanciation physique, le port d'un masque et la réduction au minimum des sorties non essentielles.
Mettons fin ensemble à cette crise.
View Kevin Lamoureux Profile
Lib. (MB)
View Kevin Lamoureux Profile
2021-06-17 18:14 [p.8703]
Madam Speaker, in so many ways the member is wrong. In fact, in listening to him I thought maybe he grabbed the wrong speaking notes. It sounds more like a Conservative speech than a Bloc party speech, which emphasizes the degree to which the Bloc have fallen into the gutter with the Conservatives on this issue.
Let me quote Brigadier-General David Fraser, who was in charge of NATO's regional command in Afghanistan, referring to the Minister of National Defence in 2006:
He tirelessly and selflessly devoted himself to piecing together the ground truth on tribal and Taliban networks in the Kandahar area, and his analysis was so compelling that it drove a number of large scale theatre-resourced efforts, including Operation Medusa, a large scale conventional combat operation that resulted in the defeat of the largest TB cell yet identified in Afghanistan, with over 1500 Taliban killed or captured. I rate him as one of the best intelligence officers I have ever worked with—fearless, smart, and personable—and I would not hesitate to have him on my staff at any time in the future.
The Conservatives and the Bloc are all about character assassination, and I say shame on both those political parties. I would ask the member this: Would he apply to the leader of the official opposition the very same principles that he is applying in this situation?
Madame la Présidente, le député a tort à bien des égards. En fait, en l'écoutant, je me disais qu'il avait peut-être pris les mauvaises notes d'allocution. Ses observations ressemblent davantage à un discours conservateur qu'à un discours du Bloc, ce qui montre bien à quel point le Bloc s'est abaissé au même niveau que les conservateurs dans ce dossier.
Le brigadier-général David Fraser était responsable du commandement régional de l'OTAN en Afghanistan. Je vais citer les propos qu'il a tenus en 2006 au sujet du ministre de la Défense nationale. Il a dit:
Il a travaillé sans relâche, sans jamais penser à lui, pour rassembler les pièces du puzzle et faire la lumière sur les réseaux tribaux et talibans dans la région de Kandahar, et son analyse était tellement convaincante qu'elle a donné lieu à un certain nombre d'efforts de grande envergure mettant en cause les ressources sur le théâtre des opérations, dont l'opération de combat conventionnel de grande envergure appelée « opération Méduse », qui a permis de vaincre la plus importante cellule d'insurgés talibans jamais découverte en Afghanistan et de tuer ou de capturer plus de 1 500 talibans. Je le considère comme un des meilleurs agents du renseignement avec qui j'ai jamais travaillé: il n'a peur de rien, il est intelligent, il est avenant, et je n'hésiterais pas un instant à l'intégrer à mes effectifs.
Les conservateurs et le Bloc font de la diffamation. Les deux partis politiques devraient avoir honte. Le député peut-il me dire s'il appliquerait les mêmes principes au comportement du chef de l’opposition officielle?
View Kevin Lamoureux Profile
Lib. (MB)
View Kevin Lamoureux Profile
2021-06-17 21:24 [p.8730]
Madam Speaker, understanding the importance of our airports in all regions of the country is something this government has demonstrated quite clearly. Whether they are international or local airports, no matter what their size, these facilities provide major economic and social benefits. There is no question that they play a role in those communities. The government has been there to support them in very tangible ways.
The question I have for my friend is this. Canada is a vast country. He seems think that all we need to do is just pick a date when people can start to travel, that we do not have to listen to the health care professionals or science. Does he not recognize there could be another wave and that we need to listen to health care professionals and science—
Madame la Présidente, le gouvernement a montré clairement qu'il comprend l'importance des aéroports dans toutes les régions du pays. Qu'il s'agisse d'aéroports internationaux ou régionaux, quelle qu'en soit la taille, ces établissements génèrent des retombées sociales et économiques majeures. Il ne fait aucun doute qu'ils jouent un rôle dans les collectivités où ils sont situés. Le gouvernement est là pour eux et les soutient de manière tangible.
Le Canada est un vaste pays. Le député semble penser qu'il nous suffit de choisir une date et de dire que les gens pourront recommencer à voyager à cette date. Il semble croire que nous n'avons pas besoin d'écouter les professionnels de la santé ou les scientifiques. Ne reconnaît-il pas qu'une autre vague pourrait survenir et que nous devons écouter les professionnels de la santé et les scientifiques...
View Kevin Lamoureux Profile
Lib. (MB)
View Kevin Lamoureux Profile
2021-06-17 21:55 [p.8734]
Madam Speaker, I just have a quick question for my friend.
The member made reference to the importance of cultural events. In Winnipeg, we have Folklorama, a fantastic organization that puts on an annual event that brings so much character and life to our city. These are the types of organizations that the government also supports.
Could the member add some further thoughts in terms of how important it is to emphasize that the government was there and continues to be there for our arts and culture communities?
Madame la Présidente, j'aurais simplement une question rapide pour le député.
Il a mentionné l'importance des événements culturels. À Winnipeg, une organisation fantastique, Folklorama, organise un événement annuel qui apporte beaucoup de caractère et de dynamisme à notre ville. Le gouvernement soutient aussi des organisations comme celle-là.
Le député pourrait-il parler davantage d'un point qu'il faut absolument mettre en lumière, c'est-à-dire que le gouvernement a été présent pour les communautés des arts et de la culture et qu'il continue d'être là pour elles?
View Kevin Lamoureux Profile
Lib. (MB)
View Kevin Lamoureux Profile
2021-06-16 16:07 [p.8537]
Mr. Speaker, pursuant to Standing Order 36(8)(a) I have the honour to table, in both official languages, the government's response to five petitions. These returns will be tabled in an electronic format.
Monsieur le Président, conformément à l'article 36(8)a) du Règlement, j'ai l'honneur de déposer, dans les deux langues officielles et sous forme électronique, la réponse du gouvernement à cinq pétitions.
View Kevin Lamoureux Profile
Lib. (MB)
View Kevin Lamoureux Profile
2021-06-16 16:32 [p.8541]
Mr. Speaker, the following questions will be answered today: Nos. 681, 683, 693, 695, 698, 703, 705, 715, 720, 721 and 723.
Monsieur le Président, on répondra aujourd'hui aux questions nos 681, 683, 693, 695, 698, 703, 705, 715, 720, 721 et 723.
View Kevin Lamoureux Profile
Lib. (MB)
View Kevin Lamoureux Profile
2021-06-16 16:33 [p.8547]
Mr. Speaker, if the government's responses to Questions Nos. 682, 684 to 692, 694, 696, 697, 699 to 702, 704, 706 to 714, 716 to 719, 722 and 724 could be made orders for returns, these returns would be tabled immediately.
Monsieur le Président, si les réponses du gouvernement aux questions nos 682, 684 à 692, 694, 696, 697, 699 à 702, 704, 706 à 714, 716 à 719, 722 et 724 pouvaient être transformées en ordres de dépôt de documents, les documents seraient déposés immédiatement.
View Kevin Lamoureux Profile
Lib. (MB)
View Kevin Lamoureux Profile
2021-06-16 16:34 [p.8550]
Mr. Speaker, I ask that all remaining questions be allowed to stand.
Monsieur le Président, je demande que les autres questions restent au Feuilleton.
View Kevin Lamoureux Profile
Lib. (MB)
View Kevin Lamoureux Profile
2021-06-16 17:02 [p.8554]
Mr. Speaker, I am having a very difficult time understanding the question of privilege. Can the member specifically and concisely indicate what the new tax is that he is referring to. I do not understand the question of privilege at all. He seems to—
Monsieur le Président, j'arrive très mal à comprendre la question de privilège. Le député peut-il indiquer précisément et de façon concise à quelle nouvelle taxe il fait référence? Je ne comprends pas du tout la question de privilège. Il semble...
View Kevin Lamoureux Profile
Lib. (MB)
View Kevin Lamoureux Profile
2021-06-16 17:11 [p.8555]
Mr. Speaker, I have been listening very closely and it seems to me the member is saying there is an inflation tax, so whenever inflation goes up or down it should be brought to the House so that members can say no to inflation by way of a vote. That is the best I can tell. If the member could just move on so that you can make a decision on the issue, because I do not see this—
Monsieur le Président, j’ai écouté très attentivement et il me semble que le député parle d’une taxe d’inflation, donc chaque fois que l’inflation augmente ou baisse, il faudrait en saisir la Chambre pour que les députés puissent voter contre l’inflation. C’est ce que j'en comprends. Il faudrait que le député termine son intervention pour que nous prenions une décision à ce sujet, parce qu’il me semble...
View Kevin Lamoureux Profile
Lib. (MB)
View Kevin Lamoureux Profile
2021-06-16 17:23 [p.8556]
Mr. Speaker, I rise on a point of order. Within our Standing Orders, and you alluded to this yourself, it does state that members do need to be concise and virtually to the point in regard to how a member's privilege might have been taken. There is a bit of frustration in the sense that we have witnessed other members from the Conservative Party use privilege as a way to—
Monsieur le Président, j’invoque le Règlement. Le Règlement de la Chambre prévoit, et vous y avez vous-même fait allusion, que les députés doivent être concis et expliquer directement en quoi il y a eu atteinte au privilège. On ressent une certaine frustration dans la mesure où nous avons vu d’autres députés conservateurs utiliser la question de privilège comme un moyen de...
View Kevin Lamoureux Profile
Lib. (MB)
View Kevin Lamoureux Profile
2021-06-16 17:27 [p.8557]
Mr. Speaker, I rise on a point of order. The member is not being concise and to the point. If the member wants to continue to debate the issue, he can have an opposition day tomorrow. There is a budget debate. That is where he can be making these points. From my perspective, I do not hear, and I leave it to you to make that decision, a matter of privilege, but rather a waste of valuable time.
Monsieur le Président, j'invoque le Règlement. Le député n'est pas concis et ne va pas droit au but. S’il veut continuer à débattre de la question, il peut avoir une journée d'opposition demain. Il y a un débat sur le budget. C'est dans ce contexte qu'il pourrait faire valoir ces arguments. Je ne vois pas ici de question de privilège — et je vous laisse le soin d’en décider — mais plutôt une perte de temps précieux.
View Kevin Lamoureux Profile
Lib. (MB)
Mr. Speaker, I voted against the motion that the Conservatives introduced, because I do believe this is an issue of national security.
If we listen to what the member has said, we would think these documents have not been provided at all, and nothing could be further from the truth. The documents were provided to a committee, in fact, two committees: one committee where redaction was required and another committee where there were no redactions whatsoever.
At the end of the day, we need to recognize that there is an issue of national security. The documents in question have been provided in two forms to two different groups, where the membership is made up of members of Parliament from all sides of the House.
Does the member not recognize that the Conservative Party could be wrong? Maybe there is a sense of national security, and the Conservative Party of Canada is overlooking that issue in favour of political partisanship in the chamber, which is what we have seen over the last couple of weeks.
Monsieur le Président, j’ai voté contre la motion présentée par les conservateurs, car je crois qu’il s’agit d’une question de sécurité nationale.
À entendre le député, on pourrait penser que ces documents n’ont pas été fournis du tout. Or, rien n'est plus faux. Les documents ont été fournis au comité, en fait, à deux comités: à un comité où un caviardage était requis, puis à un autre où il n’y a eu aucun caviardage.
Au bout du compte, nous devons reconnaître qu’une question de sécurité nationale se pose. Les documents en question ont été fournis sous deux formes à deux groupes différents, dont les membres sont des députés de tous les partis de la Chambre.
Le député ne reconnaît-il pas que le Parti conservateur pourrait se tromper? Il y a peut-être un enjeu de sécurité nationale, et le Parti conservateur du Canada ferme les yeux sur cet enjeu pour se livrer à des jeux politiques partisans, comme nous en avons été témoins au cours des deux ou trois dernières semaines.
View Kevin Lamoureux Profile
Lib. (MB)
Mr. Speaker, like many, I have been listening carefully to what the official opposition is up to and their mischief.
We have a few days left: Thursday, Friday, Monday, Tuesday and Wednesday. We have important legislation. We are supposed to be debating the budget today, not to mention conversion therapy, net zero and other very important pieces of legislation.
Does the member believe that we are maximizing the benefits for Canadians by having this debate this evening to the degree that the Conservative Party members want to continue to filibuster the government's legislation?
Monsieur le Président, comme beaucoup d'autres, j'ai écouté attentivement ce que dit l'opposition officielle et sa malveillance.
Il nous reste quelques jours: jeudi, vendredi, lundi, mardi et mercredi. Nous avons d'importantes mesures législatives à traiter. Nous sommes censés débattre du budget aujourd'hui, sans parler des thérapies de conversion, de la carboneutralité et d'autres textes législatifs très importants.
Le député croit-il que nous travaillons dans l'intérêt des Canadiens en tenant ce débat ce soir dans la mesure où les députés du Parti conservateur veulent continuer à faire obstruction aux projets de loi du gouvernement?
View Kevin Lamoureux Profile
Lib. (MB)
View Kevin Lamoureux Profile
2021-06-15 10:05 [p.8427]
Mr. Speaker, pursuant to Standing Order 36(8)(a), I have the honour to table, in both official languages, the government's response to seven petitions. These returns will be tabled in an electronic format.
Monsieur le Président, conformément à l'article 36(8)a) du Règlement, j'ai l'honneur de déposer, dans les deux langues officielles et sous forme électronique, la réponse du gouvernement à sept pétitions.
View Kevin Lamoureux Profile
Lib. (MB)
View Kevin Lamoureux Profile
2021-06-15 10:14 [p.8429]
Mr. Speaker, I ask that all questions be allowed to stand.
Monsieur le Président, je demande que toutes les questions restent au Feuilleton.
View Kevin Lamoureux Profile
Lib. (MB)
View Kevin Lamoureux Profile
2021-06-15 10:35 [p.8431]
Madam Speaker, I listened very closely to what the leader of the Bloc had to say and I really believe that he underestimates or undervalues the passion that people have for Quebec. I am thinking in particular of the Prairies, where many people, including me, have a very strong love for the province. We want Quebec to retain its heritage. The French language is a beautiful language.
I am wondering if the member could provide his thoughts in regard to the hundreds of thousands of Canadians who have a passion for the province of Quebec and who want Quebec to retain French as its common language.
Madame la Présidente, j'ai écouté très attentivement ce que le chef du Bloc avait à dire et je crois vraiment qu'il sous-estime la passion que les gens ont pour le Québec. Je pense en particulier aux Prairies, où il y a beaucoup de gens, moi y compris, qui aiment énormément la province de Québec. Nous voulons que le Québec conserve son patrimoine. La langue française est une belle langue.
Le député pourrait-il nous dire ce qu'il pense des centaines de milliers de Canadiens qui aiment profondément la province de Québec et qui souhaitent que la langue commune au Québec reste le français?
View Kevin Lamoureux Profile
Lib. (MB)
View Kevin Lamoureux Profile
2021-06-15 15:41 [p.8477]
Mr. Speaker, my question follows up on what my colleague from Winnipeg Centre said. She made reference to indigenous languages and the importance of reconciliation. I am very curious. What is the Bloc's position on moving toward reconciliation by recognizing indigenous languages and supporting them in all regions of the country?
Monsieur le Président, ma question fait suite à ce que ma collègue de Winnipeg‑Centre a affirmé. Elle a fait référence aux langues autochtones et à l'importance de la réconciliation. Je suis très curieux. Quelle est la position du Bloc concernant les efforts de réconciliation visant la reconnaissance des langues autochtones et les mesures pour soutenir ces dernières partout au pays?
View Kevin Lamoureux Profile
Lib. (MB)
View Kevin Lamoureux Profile
2021-06-15 15:52 [p.8478]
Mr. Speaker, as already said, in 2006 the House of Commons adopted a motion recognizing that Quebec forms a nation within a united Canada. I was not here back then, nor was the member who just spoke. My understanding is that it was supported by the House and passed by the House.
Could the member reflect on why she believes that the Bloc would have supported that motion? Do they still support the motion? Was this something they gave any consideration to before they brought forward the motion today?
Monsieur le Président, comme nous l'avons déjà dit, en 2006, la Chambre des communes a adopté une motion qui reconnaissait que le Québec forme une nation au sein d'un Canada uni. Je n'étais pas député à l'époque, pas plus que la députée qui a pris la parole avant moi. Il semble que la Chambre ait appuyé et adopté cette motion.
La députée peut-elle dire pourquoi, selon elle, le Bloc avait appuyé cette motion? Est-ce qu'il l'appuierait toujours? Est-ce que le Bloc a tenu compte de cette motion avant de présenter celle qui est à l'étude aujourd'hui?
View Kevin Lamoureux Profile
Lib. (MB)
View Kevin Lamoureux Profile
2021-06-15 16:58 [p.8487]
Mr. Speaker, I am a very proud Canadian, and part of that is recognizing that we are a bilingual nation with a very high sense of pride. French is a common language in the province of Quebec, and outside of Quebec many communities strive to become more bilingual so that French is spoken more and more. It is such a beautiful language.
Given that the government has already recognized that Quebeckers form a nation within a united Canada, and given that we have already been provided assurances from Quebec that it will continue to respect its constitutional obligations to the English-speaking minority population in Quebec, why would the Bloc not support the amendment that was proposed for the purpose of clarity by the member for Mount Royal?
Monsieur le Président, je suis très fier d'être Canadien, notamment parce que nous sommes un pays bilingue; c'est une grande source de fierté. Le français est une langue commune au Québec et, à l'extérieur de la province, de nombreuses collectivités s'efforcent d'améliorer leur bilinguisme afin que les gens parlent de plus en plus français. C'est une si belle langue.
Étant donné que le gouvernement a déjà reconnu que les Québécois forment une nation au sein d'un Canada uni, et étant donné que le Québec nous a déjà donné l'assurance qu'il continuerait à respecter ses obligations constitutionnelles envers sa minorité anglophone, pourquoi le Bloc n'appuierait‑il pas l'amendement que le député de Mont-Royal a proposé par souci de clarté?
View Kevin Lamoureux Profile
Lib. (MB)
View Kevin Lamoureux Profile
2021-06-14 12:16 [p.8319]
Madam Speaker, I appreciate the comments from the minister. To be very clear, what we have seen from the Conservative opposition is an attempt to prevent legislation from passing. We have seen that in the form of the Conservatives trying to adjourn the debate in the chamber for the day or by moving concurrence motions. They will do anything but allow bills to pass.
Could the minister continue her thoughts on why this legislation is so very important to Canadians, given that the measures in it are a continuation of what has been our priority, which is the pandemic?
Madame la Présidente, je remercie la ministre de ses observations. Soyons très clairs: l'opposition conservatrice tente d'empêcher l'adoption de certaines mesures législatives. Pour ce faire, les conservateurs tentent d'ajourner le débat pour la journée ou ils présentent des motions d'adoption. Bref, ils sont prêts à faire n'importe quoi pour empêcher l'adoption de projets de loi.
La ministre peut-elle nous donner d'autres raisons pour lesquelles la mesure législative est si importante pour les Canadiens, étant donné que les mesures qu'elle prévoit s'inscrivent dans la continuité de notre priorité, soit la pandémie?
View Kevin Lamoureux Profile
Lib. (MB)
View Kevin Lamoureux Profile
2021-06-14 13:42 [p.8326]
Madam Speaker, it is a pleasure to address this issue this afternoon. There are a couple of aspects that I would like to provide some comment on, but first and foremost is the idea of Bill C-30, now at report stage, and how important passing it is to all Canadians.
The other day, I talked about a progressive agenda. The Government of Canada has put forward a very strong, healthy, progressive agenda that includes today's bill, Bill C-12, Bill C-6, Bill C-10, Bill C-22 and Bill C-21. Of course, I often make reference to Bill C-19 as well. All of these pieces of legislation are important to the government, but I would argue that the most important one is the bill we are debating today, Bill C-30.
The budget is of critical importance for a wide variety of reasons. I can talk about the benefits that seniors would be receiving as a direct result of this budget bill, in particular those who are 75 and over, with the significant fulfillment of our campaign promise of a 10% increase to OAS for seniors aged 75 and above, and a one-time payment coming up in the month of August for that group. During the pandemic, we have been there for seniors, in particular those 65 and over, with one-time payments closer to the beginning of the pandemic, and even an extra amount for those who were on the guaranteed income supplement. That is not to mention the many different organizations that the government supported, whether directly or indirectly, to support our seniors, in particular non-profit organizations.
We have done a multitude of things, many of which are very tangible. The Minister of Finance made reference to the extension of some of the programs, for example, which we brought in so we could continue to be there for businesses and real people. This was so important. At the beginning of the process, the Prime Minister made it very clear that this government, the Liberal Party and the Liberal members of the House of Commons were 100% committed to working seven days a week, 24 hours a day to ensure that the interests of Canadians in combatting and fighting the pandemic were going to be priority number one.
As to that priority, we saw the establishment of a large number of new programs that ensured money was being put directly into the pockets of Canadians. One was the CERB, which benefited somewhere around nine million Canadians. Virtually out of nowhere this program came into being, in good part thanks to our civil servants, who have done a tremendous job in putting in place and administering the many different programs.
We have seen programs to support our businesses in particular, whether it is the Canada emergency wage subsidy program, the emergency rent subsidy program, the emergency business account or the regional relief and recovery fund. We recognized what Canada needed. The Government of Canada worked with Canadians and with, in particular, provinces, non-profits, territories, indigenous leaders and many others in order to make sure that Canadians were going to be protected as much as possible. All of this was done with the goal of being able to get us, as a nation, out of the situation we are currently in.
We have put ourselves in a position where Canada will be able to recover, and recover well. It is interesting to hear the Conservative Party asking about the debt. Many of the things I just finished talking about are the reasons why we have the debt. The Conservatives in many ways are saying we should be spending more money, while the Conservative right is saying we have spent too much money or is asking about the debt. Some Conservatives are talking about the creation of jobs. The most recent Conservative commitment was that they would create one million jobs.
Between 2015, when the Liberals were first elected, and the election of 2019, we created over a million jobs. We understand how important jobs are. Jobs are one of the reasons it was important for us to commit to businesses of all sizes, and small businesses in particular, to get through this difficult time. We knew that by saving companies from going bankrupt and by keeping Canadians employed we would be in a much better position once we got ahead of the pandemic.
I am actually quite pleased today. I started off by looking at the national news. A CBC story said that when it comes to first doses Canada is now ahead of Israel, according to a graph that was posted. When we think of populations of a million or more, Canada is doing exceptionally well. We are ahead of all other nations in dealing with the first dose.
I am now qualified to get my second dose. Earlier today I had the opportunity to book an appointment for a second dose on July 7. Canadians are responding so well to the need for vaccination. We understand why it is so important that we all get vaccinated. We need to continue to encourage people to get those shots.
It goes without saying that we need to recognize many very special people who have been there for Canadians. The ones who come to mind immediately are the health care workers here in the province of Manitoba. They are a special group of people that not long ago, in a virtual meeting, the Prime Minister expressed gratitude for in a very strong and significant way.
Our health care workers, whether the nurses, doctors or lab technicians, and people in all areas of health care, including those providing and sanitizing facilities as well as a whole litany of people, have ensured that we have been there from a health perspective.
We can look at workers involved with essential items such as groceries. Whether it was long haul truck drivers, people stacking groceries or collecting money for groceries, or taxi drivers who took people where they needed to go, whether to the hospital or the grocery store, they were there. Public institutions were there. I think of Winnipeg Transit bus drivers who opened their doors not knowing who was walking onto their buses. They were all there.
This legislation we are debating today is a continuation of getting Canada in a better, healthier position to deal with the coronavirus. We needed to bring in time allocation because of the destructive behaviour of the official opposition. We wanted to work and the Conservatives wanted to take time off. There was an excellent indication of that last Thursday, which was the biggest day in terms of debate for government. The Conservatives attempted to end the session only moments after the day got under way. It is not right that the Conservatives are playing games. We need to pass this legislation. I would ask all members to vote for it.
Madame la Présidente, c'est avec plaisir que j'interviens cet après-midi au sujet de ce dossier. J'aborderai quelques points, mais je souhaite avant toute chose rappeler que le projet de loi C‑30 est actuellement à l'étape du rapport et qu'il est crucial de l'adopter pour tous les Canadiens.
J'ai parlé l'autre jour d'un programme progressiste. Le gouvernement du Canada a établi un programme très solide, sain et progressiste qui comprend notamment les projets de loi C‑12, C‑6, C‑10, C‑22 et C‑21. Il m'arrive aussi souvent de mentionner le projet de loi C‑19. Bien que ces mesures législatives aient toutes de l'importance pour le gouvernement, je dirais que la plus importante est le projet de loi C‑30, dont nous débattons aujourd'hui.
Pour un vaste éventail de raisons, le budget revêt une importance cruciale. Je songe notamment aux prestations que les personnes âgées, surtout celles de 75 ans et plus, recevront grâce à ce projet de loi budgétaire, car nous avons respecté notre promesse électorale d'augmenter de 10 % la Sécurité de la vieillesse pour les personnes âgées de 75 ans et plus, en plus de verser un paiement ponctuel à ce groupe en août. Au cours de la pandémie, nous avons été là pour les personnes âgées, surtout celles de 65 ans et plus, en leur offrant des paiements ponctuels au début de la pandémie. Nous avons même versé un montant additionnel aux personnes recevant le Supplément de revenu garanti. Il ne faut pas oublier les nombreux organismes — tout particulièrement les organismes à but non lucratif — que le gouvernement a soutenus directement ou indirectement afin d’aider nos aînés.
Nous avons pris une multitude de mesures, dont bon nombre sont très concrètes. La ministre des Finances a par exemple parlé du fait que certains programmes ont été prolongés pour que nous puissions continuer d'aider les entreprises et les gens. C’était vraiment important. Au début du processus, le premier ministre a indiqué clairement que le gouvernement actuel, le Parti libéral et les députés libéraux de la Chambre des communes étaient totalement déterminés à travailler jour et nuit afin de veiller à ce qu’on accorde la priorité aux intérêts des Canadiens dans la lutte contre la pandémie.
En ce qui concerne cette priorité, de nombreux nouveaux programmes ont permis que les Canadiens reçoivent directement de l'argent. Il y avait notamment la Prestation canadienne d’urgence, qui a été versée à environ neuf millions de Canadiens. Ce programme a été créé de toutes pièces en grande partie par nos fonctionnaires, qui ont réalisé un travail exceptionnel pour mettre en place et gérer les nombreux programmes.
Certains programmes étaient destinés à venir en aide à nos entreprises, comme la Subvention salariale d’urgence du Canada, la Subvention d’urgence pour le loyer, le Compte d’urgence pour les entreprises canadiennes ou le Fonds d’aide et de relance régionale. Nous avons tenu compte des besoins du Canada. Le gouvernement du Canada a collaboré avec les Canadiens et, tout particulièrement, les provinces, les organismes à but non lucratif, les territoires, les chefs autochtones et de nombreux autres intervenants afin de veiller à protéger autant que possible les Canadiens. Toutes ces mesures ont été prises dans le but de permettre au pays de sortir de la situation dans laquelle il se trouve.
Nous nous sommes mis dans une position où le Canada sera en mesure de se rétablir et de bien se rétablir. Il est intéressant d’entendre le Parti conservateur poser des questions sur la dette. Bon nombre des mesures dont je viens de parler expliquent justement cette dette. À bien des égards, les conservateurs disent que nous devrions dépenser plus d’argent, alors que la droite conservatrice dit que nous avons dépensé trop d’argent ou nous interroge au sujet de la dette. Certains conservateurs parlent de création d’emplois. Le plus récent engagement des conservateurs consistait à créer un million d’emplois.
Entre 2015, lorsque les libéraux ont été élus pour la première fois, et 2019, nous avons créé plus d’un million d’emplois. Nous comprenons l’importance des emplois. L’emploi est l’une des raisons pour lesquelles il était important pour nous de nous engager auprès des entreprises de toutes tailles, et des petites entreprises en particulier, pour traverser cette période difficile. Nous savions qu’en évitant à des entreprises d’avoir à faire faillite et en gardant les Canadiens au travail, nous serions en bien meilleure position une fois la pandémie passée.
En fait, je suis très heureux aujourd’hui. J’ai commencé par regarder les nouvelles nationales. Selon un reportage de la CBC, en ce qui concerne les premières doses, nous apprenions par un graphique affiché à l’écran que le Canada est maintenant en avance sur Israël. Parmi les populations d’au moins un million d’habitants, le Canada s’en tire exceptionnellement bien. Nous sommes en avance sur toutes les autres nations pour ce qui est de la première dose.
Je suis maintenant qualifié pour recevoir ma deuxième dose. Plus tôt aujourd’hui, j’ai eu l’occasion de prendre un rendez-vous pour une deuxième dose le 7 juillet. Les Canadiens comprennent très bien la nécessité de la vaccination. Nous comprenons pourquoi il est si important de nous faire vacciner. Nous devons continuer d’encourager la population à se faire vacciner.
Il va sans dire que nous devons saluer le travail de nombreuses personnes très spéciales qui ont répondu aux besoins des Canadiens. Je pense tout de suite aux travailleurs de la santé du Manitoba. Il s’agit d’un groupe spécial de personnes dont le premier ministre a exprimé sa très grande gratitude lors d’une rencontre virtuelle tenue il n’y a pas si longtemps.
Nos travailleurs de la santé, qu’il s’agisse des infirmières et infirmiers, des médecins ou des techniciens de laboratoire, et les gens de tous les secteurs des soins de santé, y compris ceux qui fournissent et désinfectent les installations, ainsi que toute une litanie de gens, ont veillé en tout temps à notre santé.
Pensons aux travailleurs qui occupent un emploi dans des secteurs essentiels comme l’épicerie. Qu’il s’agisse de camionneurs de longue distance, des gens qui garnissent les étagères des épiceries ou des caissiers, ou encore des chauffeurs de taxi qui nous mènent là où nous devons aller, que ce soit à l’hôpital ou à l’épicerie, ils ont tous répondu à l’appel. Les travailleurs des institutions publiques ont aussi répondu à l’appel. Je pense aux chauffeurs d’autobus de Winnipeg Transit qui ont ouvert leurs portes sans savoir qui montait dans leurs autobus. Ils ont tous répondu à l’appel.
Le projet de loi dont nous débattons aujourd’hui vise à faire en sorte que le Canada soit dans une meilleure position pour lutter contre le coronavirus. Nous avons dû recourir à l’attribution de temps en raison du comportement puéril de l’opposition officielle. Nous voulions travailler et les conservateurs voulaient prendre congé. Nous en avons eu un excellent exemple jeudi dernier, la plus importante journée de débat pour le gouvernement. Les conservateurs ont tenté de mettre fin à la session quelques instants seulement après le début de la journée. Ce n’est pas normal que les conservateurs jouent à ces petits jeux. Nous devons adopter ce projet de loi. Je demande donc à tous les députés de l’appuyer lors du vote.
View Kevin Lamoureux Profile
Lib. (MB)
View Kevin Lamoureux Profile
2021-06-14 13:53 [p.8327]
Madam Speaker, the Government of Canada has been supporting seniors from the very beginning. I might get the month wrong, but my friend might recall the payments made in July of last year. There was a one-time payment for people collecting OAS and an additional payment for people who were being supplemented with the GIS. I also made reference to many seniors non-profit organizations, whether the new horizons for seniors program or the non-profit groups that received millions of dollars to expand services to seniors from the beginning until today. This specific bill is the fulfillment of an election campaign promise from 2019, when we said we would give a 10% increase to those 75 and over, and I think all members should support it.
Madame la Présidente, le gouvernement du Canada soutient les aînés depuis le tout début. Je rappelle à ma collègue les paiements qui ont été versés, si je ne me trompe pas, en juillet dernier. Il y a eu un paiement unique pour les personnes qui reçoivent des prestations de la Sécurité de la vieillesse et un montant additionnel pour les bénéficiaires du Supplément de revenu garanti. J'ai aussi parlé des nombreux organismes sans but lucratif qui viennent en aide aux aînés, que l'on pense au programme Nouveaux Horizons pour les aînés ou aux groupes sans but lucratif qui ont reçu des millions de dollars pour élargir leurs services, et ce, du début à aujourd'hui. Ce projet de loi est la réalisation d'une promesse électorale faite en 2019, soit d'augmenter de 10 % les prestations pour les personnes de 75 ans et plus. Je pense que tous les députés devraient l'appuyer.
View Kevin Lamoureux Profile
Lib. (MB)
View Kevin Lamoureux Profile
2021-06-14 13:55 [p.8327]
Madam Speaker, the government has recognized not only during the pandemic, but even pre-pandemic, the important role that small businesses play in Canada through, for example, the small business tax reductions. Once we got into the pandemic, we recognized the need to support them in tangible ways. That is why there is the Canada emergency wage subsidy program, the Canada emergency rent subsidy program, the emergency business account, the business credit availability program and the regional relief and recovery funds. Ultimately, we are supporting businesses by putting disposable income in the pockets of Canadians so that they will be able to continue to pay bills and be consumers. We are providing business opportunities for small businesses of all sorts, and now there is the new hire program.
I am sure the Minister of Finance would be able to provide more details as to how we support small businesses in Canada.
Madame la Présidente, le gouvernement a reconnu pendant la pandémie, et même avant, que les petites entreprises jouent un rôle important au Canada et leur a entre autres accordé des réductions d'impôt. Dès le début de la pandémie, nous avons compris qu'il était nécessaire de les appuyer de façon tangible. Voilà pourquoi nous avons mis en place la Subvention salariale d'urgence du Canada, la Subvention d'urgence du Canada pour le loyer, le Compte d’urgence pour les entreprises canadiennes, le Programme de crédit aux entreprises et le Fonds d'aide et de relance régionale. Enfin, nous soutenons les entreprises en veillant à ce que les Canadiens aient davantage d'argent disponible pour continuer à régler les factures et à consommer. Nous offrons des occasions d'affaires à des petites entreprises de toutes sortes, et il y a maintenant un nouveau programme d'embauche.
Je suis certain que la ministre des Finances pourra donner davantage de précisions sur la façon dont le gouvernement soutient les petites entreprises au Canada.
View Kevin Lamoureux Profile
Lib. (MB)
View Kevin Lamoureux Profile
2021-06-14 13:57 [p.8328]
Madam Speaker, from a historical perspective, when it comes to indigenous-related issues I would challenge the member to point to a government that has done more than this Prime Minister and this government over the last four or five years. Take into consideration the financial and social supports, infrastructure, one-on-one and other types of relationships with respect to trying to build healthier relationships and communities.
We need to look beyond yesterday and into tomorrow to find out what more we can do to deal with issues such as the inquiry we conducted into murdered and missing girls and women of indigenous heritage and the calls to action, all of which the Government of Canada is committed to work on. Ultimately, I truly believe that by empowering and working with indigenous leaders and people we will make the desired changes, hopefully as quickly as possible.
Madame la Présidente, d'un point de vue historique, lorsqu'il s'agit de questions relatives aux Autochtones, je mets la députée au défi: qu'elle me désigne un seul gouvernement qui a fait plus que le premier ministre et le gouvernement actuel au cours des quatre ou cinq dernières années. Songeons aux mesures de soutien financier et social, aux investissements dans les infrastructures, aux relations de nation à nation et à d'autres types de relations, le tout dans le but d'établir des liens plus solides et de bâtir des communautés plus saines.
Au lieu de regarder en arrière, nous devons nous tourner vers l'avenir pour savoir ce que nous pouvons faire de plus pour régler des questions comme celles mises en évidence dans le cadre de l'enquête que nous avons lancée sur les femmes et les filles autochtones disparues ou assassinées et pour donner suite aux appels à l'action, que le gouvernement du Canada s'est engagé à concrétiser. Au bout du compte, je crois sincèrement qu'en donnant les pouvoirs nécessaires aux dirigeants et aux peuples autochtones et en collaborant avec eux, nous apporterons les changements voulus, et ce, le plus rapidement possible, espérons‑le.
View Kevin Lamoureux Profile
Lib. (MB)
View Kevin Lamoureux Profile
2021-06-14 14:16 [p.8331]
Mr. Speaker, June 21 is National Indigenous Peoples Day. In 1996, the Governor General of Canada, Roméo LeBlanc, proclaimed June 21 as National Aboriginal Day. In 2017, the current Prime Minister announced the day would be renamed National Indigenous Peoples Day. The government's official website states, “It's an opportunity for everyone to celebrate the cultural richness and contributions of First Nations, Inuit, and Métis peoples.”
Why June 21? For centuries, many of our first inhabitants would celebrate the arrival of the warm weather and the pleasures of the summer solstice. The summer solstice is the day of the year with the longest light. It is a day with spiritual significance for many people, and it is a good time to celebrate indigenous peoples and culture. I will personally also be reflecting on the Truth and Reconciliation Commission's 94 calls to action, the number 215 and that all children matter.
We all have a role to play.
Monsieur le Président, c'est le 21 juin qu'on célèbre la Journée nationale des peuples autochtones. En 1996, le gouverneur général d'alors, Roméo LeBlanc, a proclamé que le 21 juin serait la Journée nationale des Autochtones. En 2017, le premier ministre actuel a annoncé que cette journée s'appellerait dorénavant la Journée nationale des peuples autochtones. Comme le site Web officiel du gouvernement l'indique: « C’est une occasion pour tous de reconnaître la richesse culturelle et la contribution des membres des Premières Nations, des Inuit et des Métis. »
Pourquoi le 21 juin? Eh bien, depuis des siècles, plusieurs des premiers habitants d’ici célébraient, cette journée-là, l’arrivée de la saison chaude et les plaisirs du solstice d’été. Le solstice d’été est le plus long jour de lumière de l’année. Pour bien des gens, cette journée possède une signification spirituelle et c’est un bon moment pour célébrer les peuples et les cultures autochtones. D'un point de vue personnel, j'en profiterai pour réfléchir aux 94 appels à l'action de la Commission de vérité et réconciliation, au nombre 215 et au fait que tous les enfants sont importants.
Nous avons tous un rôle à jouer.
View Kevin Lamoureux Profile
Lib. (MB)
View Kevin Lamoureux Profile
2021-06-14 15:58 [p.8346]
Mr. Speaker, pursuant to Standing Order 36(8)(a) I have the honour to table, in both official languages, the government's response to 14 petitions. These returns will be tabled in an electronic format.
Monsieur le Président, conformément à l'article 36(8)a) du Règlement, j'ai l'honneur de déposer, dans les deux langues officielles et sous forme électronique, la réponse du gouvernement à 14 pétitions.
View Kevin Lamoureux Profile
Lib. (MB)
View Kevin Lamoureux Profile
2021-06-14 16:32 [p.8351]
Madam Speaker, the following questions will be answered today: Nos. 667, 668, 670, 671, 674 and 680.
Madame la Présidente, on répondra aujourd'hui aux questions nos 667, 668, 670, 671, 674 et 680.
View Kevin Lamoureux Profile
Lib. (MB)
View Kevin Lamoureux Profile
2021-06-14 16:33 [p.8354]
Madam Speaker, if the government's responses to Question Nos. 663, 665, 666, 669, 672, 673, and 675 to 679 could be made orders for returns, these returns would be tabled immediately.
The Assistant Deputy Speaker (Mrs. Alexandra Mendès): Is that agreed?
Some hon. members: Agreed.
Madame la Présidente, si les questions nos 663, 665, 666, 669, 672, 673, et 675 à 679 pouvaient être transformées en ordres de dépôt de documents, les documents seraient déposés immédiatement.
La vice-présidente adjointe (Mme Alexandra Mendès): D'accord?
Des voix: D'accord.
View Kevin Lamoureux Profile
Lib. (MB)
View Kevin Lamoureux Profile
2021-06-14 16:33 [p.8355]
Madam Speaker, I ask that all remaining questions be allowed to stand.
The Assistant Deputy Speaker (Mrs. Alexandra Mendès): Is that agreed?
Some hon. members: Agreed.
Madame la Présidente, je demande que les autres questions restent au Feuilleton.
La vice-présidente adjointe (Mme Alexandra Mendès): D'accord?
Des voix: D'accord.
View Kevin Lamoureux Profile
Lib. (MB)
View Kevin Lamoureux Profile
2021-06-14 18:15 [p.8368]
Mr. Speaker, for many years we have been waiting to modernize the legislation. This act would do a multitude of things, but it would ultimately protect the interests of local artists. At the end of the day, it is the best thing for our identity, for consumers and so forth.
The Conservatives seem to be focused on freedom of speech, which really has nothing to do with it. Their argument is completely bogus. Could my colleague provide his thoughts on why the Conservative Party members seem to be basing their decision on this legislation somehow limiting freedom of speech? Also, if it was up to the Conservatives, does he believe that this legislation would even pass?
Monsieur le Président, nous avons attendu de nombreuses années pour moderniser la loi. Le projet de loi permettrait de faire une multitude de choses, mais au bout du compte, il protégerait les intérêts des artistes locaux. Au final, c'est ce qu'il y a de mieux notamment pour notre identité et pour les consommateurs.
Les conservateurs semblent faire une fixation sur la liberté d'expression, ce qui n'a vraiment rien à voir. Leur argument ne tient absolument pas la route. Mon collègue pourrait‑il nous dire pourquoi les députés du Parti conservateur semblent fonder leur décision sur l'idée que le projet de loi limite en quelque sorte la liberté d'expression? De plus, s'il n'en tenait qu'aux conservateurs, le député croit‑il que cette mesure législative serait même adoptée?
View Kevin Lamoureux Profile
Lib. (MB)
View Kevin Lamoureux Profile
2021-06-14 19:39 [p.8380]
Madam Speaker, the government cannot ram through this legislation. It is a minority government, which means that we need to get support from opposition parties in order to bring in time allocation.
The need for time allocation is there because the Conservatives, as the member just said, have absolutely no intention of passing the legislation, even though members of the Green Party, the NDP and the Bloc all support the legislation.
My question to the member is very specific. The Conservatives are trying to say this is an attack against freedom of speech. Could the member cite, specifically, where the attack on freedom of speech could be found in the legislation?
Madame la Présidente, le gouvernement ne peut pas forcer l'adoption du projet de loi. Nous sommes en situation de gouvernement minoritaire, ce qui implique qu'il nous faut le soutien des partis de l'opposition pour recourir à l'attribution de temps.
Il faut recourir à l'attribution de temps parce que les conservateurs, comme la députée vient de le dire, n'ont absolument aucune intention d'adopter le projet de loi, bien que les députés du Parti vert, du NPD et du Bloc l'appuient.
J'ai une question très précise à poser à la députée. Les conservateurs tentent de faire valoir qu'il s'agit d'une attaque contre la liberté d'expression. La députée saurait-elle dire précisément en quoi le projet de loi constitue une attaque contre la liberté d'expression?
View Kevin Lamoureux Profile
Lib. (MB)
View Kevin Lamoureux Profile
2021-06-14 19:59 [p.8382]
Madam Speaker, it is a pleasure to address the House this evening on a very important piece of legislation. I did get the opportunity, I think in second reading, to provide some thoughts on this legislation. When I reflect back to second reading, I can recall even some members of the Conservative Party somewhat implying in their comments that this is good legislation, and in fact, that there was a reflection of the time. I can remember participating in that.
It is important for us to recognize that things have changed a great deal. It has been many years since we have modernized or changed the legislation we are debating here this evening. It is really quite interesting and fascinating to listen to how the debate has evolved to this point. This—
Madame la Présidente, c'est un plaisir de m'adresser à la Chambre, ce soir, au sujet d'un texte de loi très important. J'ai eu l'occasion, à l'étape de la deuxième lecture je pense, de faire quelques commentaires sur cette mesure législative. Quand je repense à l'étape à la deuxième lecture, je me souviens qu'il y avait même quelques députés du Parti conservateur qui laissaient entendre dans leurs commentaires que c'est un bon projet de loi, et en fait, qu'il reflétait l'humeur du temps. Je me souviens de tout cela; j'y étais.
Il est important pour nous de reconnaître que les choses ont beaucoup changé. Cela fait des années que nous n'avons pas modernisé ou modifié la loi dont nous débattons ce soir. Il est vraiment très intéressant et fascinant de voir l'évolution du débat jusqu'à présent. Ce...
View Kevin Lamoureux Profile
Lib. (MB)
View Kevin Lamoureux Profile
2021-06-14 20:00 [p.8382]
Madam Speaker, I have to be very sympathetic to our translators. They do a phenomenal job, ensuring all members can understand what is being said. I apologize for any popping noise that I might have caused.
In regard to the legislation, and as I was listening to the debate this evening, I was reflecting on a couple of points. One was the Conservatives' opposition to the legislation and the tactics they used to try to frustrate the House, and ultimately mislead Canadians on the second reading debate of the legislation. I can recall at least a good portion of that debate back then.
I realize I somewhat date myself as a parliamentarian now for about 30 years, both at the provincial and national level, but a lot of things have changed. When I was first elected, I had a Compaq computer. I think it was a 256 kB, and it had a five-and-a-half inch disk on which to back things up. To get on to the Internet in downtown Winnipeg, at the Manitoba legislature where my office was as an MLA, I would have phone into the Internet. I would get the long dial tone, a ding-ding sound and then I would be on it. It sure was slow as was the computer.
Things have changed. When I compare that to where we are at today, a couple of things that come to mind. We have underestimated for decades the impact the Internet has on society in many different ways. With regard to the legislation, for the first time we are taking steps forward to address that huge gap, those decades of doing nothing.
We have a Prime Minister who understands that technology has changed and he has mandated the Minister of Canadian Heritage to bring forward this legislation. Members within the Liberal caucus have been waiting very patiently for the legislation. We were glad to see it not only introduced, but get to second reading and then ultimately pass out of second reading. It has been long overdue.
Today, we have Wi-Fi. We can forget the telephone-dial-in type of Internet in downtown Winnipeg. We cannot even draw comparisons to the speed. I am learning this thing about music with the iPad and iPhone. It is called Apple Music, and I have acquired some music from that service. It has millions of songs. I suspect that if I were to start to listen to one song after another, I would be long gone before all the songs were played. In other words, any song one could possibly imagine can likely be found in its library. It is truly amazing what we can get on the Internet.
There are shows from the past like The Andy Griffith Show, or Three's Company orWKRP in Cincinnati. These are all shows from the past, and were fairly dominate outside of Canada. I remember The Beachcombers from British Columbia. There were many different kids' programs. I think of programs with great Canadian content. At one time, I suspect the rules sufficed, that they protected the industry, the consumers, our arts and culture and ensured we had a sense of Canadian identity.
As I have pointed out, over the decades, things have really changed. We can be very proud of some of the programs we have seen over the last number of years in particular.
I did not hear of Schitt's Creek until it won all those wonderful awards. A number of my caucus colleagues talked about the program, so I binge watched it. One gets a sense of pride that this is a first-class Canadian production. There is a very strong Canadians perspective to it.
When I think of programs of a Canadian nature, I think of Corner Gas from Saskatchewan and some of the personalities in that show. I think of some of the music industry stars such as Celine Dion and Anne Murray, just to mention a couple with whom I am familiar, as I am not really the most musically inclined.
However, Canada is rich in our heritage and in the arts, and we need to do what we can to protect that into the future. In good part, Bill C-10 is all about that. It is the part that interests me. I am very much concerned about Canadian content going forward and the opportunities for future songwriters, scriptwriters, musicians, actors, performers and the people who manage the stages. A healthy, vibrant industry exists and it needs to be supported. One of the ways we can support that industry and protect, in good part, our Canadian identity going forward is to support Bill C-10.
I find it amazing that the Conservatives have taken a hardened approach to it. I asked a question earlier about freedom of speech. I asked the member to be very specific, to provide me with a quote. A former member mentioned a couple of clauses, which I will have to take a look at, but the member I asked the question of did not even attempt to answer the question. I do not think she had any idea what it specifically was.
The Conservatives are very good at spinning things. I have been getting emails, as I am sure others have, about concerns with freedom of speech. It was even brought up at one of my virtual town hall meetings. A lot of Conservative spin out there is amplified for a wide variety of reasons. The skeptic side of me might say it has something to do with the Conservatives fundraising machine. Another reason might be that they are frustrated with other issues related to the pandemic, such as the government's performance in its work with other levels of government and Canadians and how reasonably well things have gone on that front, so they are trying to find something to complain about.
Based on today and what I heard coming out of committee, the Conservatives have definitely found something, and that is Bill C-10 and freedom of speech. I still do not understand the connection.
I do not remember the date, but the Prime Minister said:
Mr. Speaker, just as Canada's analysis confirms that Bill C-10 remains consistent with the charter's guarantee of freedom of expression, Bill C-10 aims to level the playing field between creators and web giants.
It requires big, powerful foreign streamers to provide information on their revenues in Canada, to financially contribute to Canadian stories and music, and to make it easier for individuals to discover our culture.
The bill explicitly says that obligations apply to web giants only: not to Canadian users. Web giants have gone unregulated for far too long. Our government has chosen action over reaction.
I appreciate that there have been some amendments, changes and modifications, but whether it is the Prime Minister or the Minister of Heritage, they have done a fantastic job representing what the legislation would do, considering the degree of support it is getting. I believe the National Assembly of Québec, listening to the minister, unanimously said that Bill C-10 was good legislation and it should be passed.
It surprises me that when Bill C-10 was in committee, the Conservative Party was determined to prevent it from moving out of committee. I genuinely believe that if it were up to the Conservative Party, Bill C-10 would never have left committee.
Some members say that they feel ripped-off because they did not get the chance talk to the amendments, because the government put time allocation on the amount of time the committee had for the bill. I would like to remind my Conservative friends that, as a minority government, for us to successfully put in any form of time allocation, we require at least one other opposition party to support that initiative. We cannot ram it through committee stage.
It seems to me that the Conservatives feel their rights have been walked on if the government brings in a motion for time allocation and gets passed. However, for the government to have the time allocation motion passed, it has to have an opposition party onside, and in this situation the Bloc Québécois provided the government the numbers necessary to ensure that Bill C-10 would get out of committee. If it were not for the desire to move this legislation forward and get the support to do so, it likely still would be in committee today.
Many members, including myself, would have thought the New Democrats would have supported that move. Those members are not what I would classify as naive. They understood what was taking place in committee. They seemed to understand what the Conservative Party was attempting to do with Bill C-10. However, we were able to move the bill out of the committee stage and get it to report stage and then third reading so we can get it passed. As I pointed out at the very beginning, this is critical legislation.
I have been in opposition in many governments for 20-plus years, and I have had the good fortune of being a part of a majority government. Typically, when we get to the month of June, hours are extended and we look at passing important legislation before the summer.
It is no different this time. We attempted to bring in extended hours and we were successful, but not because of the Conservatives. That is the reason why we are debating this legislation right now. We were able to get support, not from the Conservatives but from other opposition members, so that we could actually sit longer to debate the legislation we are debating right now.
Ironically, Conservative Party members would argue that they do not want extended hours. They did that. Let us remember that last Thursday the Conservatives tried to adjourn the House. They did not even want us to sit on Thursday. It is because the Conservative Party has no interest at all in seeing any legislation pass at this point. Conservative members will do what they can to filibuster and prevent the government from passing legislation. On the other hand, they will be critical of the government because they say we are trying to limit the amount of time in which they can speak to legislation. However, they were denying the opportunity to speak by having extended hours and by actually sitting as opposed to trying to adjourn debate for the day.
Just as the Conservative opposition continues to be a destructive force on the floor of the House of Commons, as it attempts to frustrate the government in trying to pass legislation such as our budget, the Liberal government will continue to be focused on Canadians and on ensuring, as much as possible, that we have legislation like our budget, Bill C-10, Bill C-6 and other progressive pieces of legislation that other progressive parties will see the merit of passing. This is as opposed to buying into what the Conservatives want, which is to prevent at all costs any legislation from passing in the House of Commons.
This legislation is good legislation. It is good for Canadians. It is good for the industry. I highly recommend that all members of the House support its passage.
Madame la Présidente, je suis très sensible au travail phénoménal de nos interprètes, grâce auquel tous les députés peuvent comprendre ce qui est dit à la Chambre. Je tiens à m'excuser pour tout bruit sec que j'aurais pu provoquer.
En ce qui a trait à la mesure législative, j'ai réfléchi à quelques points pendant le débat de ce soir. D'abord, il y a l'opposition des conservateurs à ce projet de loi et les tactiques qu'ils ont employées pour tenter d'entraver les travaux de la Chambre et, en fin de compte, d'induire les Canadiens en erreur lors du débat à l'étape de la deuxième lecture du projet de loi. Je me souviens d'une bonne partie de ce débat.
Je sais que je vais trahir mon âge, mais beaucoup de choses ont changé au cours de mes quelque 30 années de service public, tant au provincial qu'au fédéral. Quand j'ai été élu pour la première fois, j'avais un ordinateur Compaq. Je crois que c'était un appareil de 256 kilobits, avec une disquette de 5 pouces et demi pour faire des copies de sûreté. Au centre-ville de Winnipeg, à l'Assemblée législative du Manitoba, où se trouvait mon bureau de député provincial, j'accédais à Internet par téléphone. La longue tonalité d'invitation se faisait entendre, puis un ding ding, et j'étais ensuite branché. C'était très lent, tout comme l'était mon ordinateur.
Les choses ont changé. Lorsque je compare cette situation à celle d'aujourd'hui, deux choses me viennent à l'esprit. Pendant des décennies, nous avons sous-estimé l'impact qu'a Internet, à bien des égards, sur la société. Grâce au projet de loi, pour la première fois, nous prenons des mesures pour combler cette énorme lacune causée par des décennies d'inaction.
Nous avons un premier ministre qui comprend que la technologie a évolué et qui a confié au ministre du Patrimoine canadien le mandat de présenter un tel projet de loi. Les députés du caucus libéral ont attendu très patiemment cette mesure législative. Nous avons été heureux de voir qu'elle a non seulement été présentée, mais qu'elle s'est rendue à l'étape de la deuxième lecture et qu'elle a finalement franchi cette étape. Il y a longtemps qu'on l'attendait.
Aujourd'hui, nous avons le WiFi. Nous pouvons oublier l'accès à Internet par connexion téléphonique au centre-ville de Winnipeg. Quant à la vitesse, ce n'est même pas comparable. Je suis en train d'apprendre comment utiliser une plateforme de musique sur le iPad et le iPhone. Cela s'appelle Apple Music, et j'ai téléchargé quelques pièces de musique au moyen de ce service. Il y a des millions de chansons. Je crois que si je commençais à écouter une chanson après l'autre, je ne serais plus de ce monde depuis déjà longtemps avant que toutes les chansons soient jouées. Autrement dit, on peut trouver toutes les chansons imaginables dans sa bibliothèque. C'est vraiment incroyable ce que l'on peut dénicher sur Internet.
Il y a des émissions du passé, comme The Andy Griffith Show, Vivre à trois ou WKRP in Cincinnati. Ce sont toutes des émissions du passé, qui connaissaient un succès assez important à l'extérieur du Canada. Je me souviens de l'émission britanno-colombienne Sur la côte du Pacifique. Il y avait beaucoup d'émissions pour enfants. Je pense à des émissions avec de l'excellent contenu canadien. À une certaine époque, j'imagine que les règles suffisaient, qu'elles arrivaient à protéger l'industrie, les consommateurs, les arts et la culture et qu'elles nous donnaient un sentiment d'identité canadienne.
Comme je l'ai souligné, au fil des décennies, les choses ont vraiment changé. Nous pouvons être très fiers de certaines des émissions qui ont été diffusées, surtout ces dernières années.
Je n'avais pas entendu parler de Bienvenue à Schitt's Creek avant que l'émission remporte une série de merveilleux prix. Un certain nombre de mes collègues du caucus m'ont parlé de l'émission, alors je l'ai écouté en rafale. On s'enorgueillit du fait qu'il s'agit d'une production canadienne de première qualité. L'émission offre une perspective très canadienne.
Quand je pense aux émissions qui ont du contenu canadien, je pense à Corner Gas, de la Saskatchewan, et à certains des personnages de l'émission. Je pense à des vedettes de l'industrie de la musique, comme Céline Dion et Anne Murray, pour ne nommer que celles que je connais, étant donné que je ne m'intéresse pas vraiment à la musique.
Cependant, le Canada se distingue par la richesse de son patrimoine et ses arts, et nous devons faire notre possible pour protéger cette richesse. C'est essentiellement ce que nous cherchons à faire avec le projet de loi C‑10 et c'est ce qui m'intéresse. Je m'inquiète beaucoup de l'avenir du contenu canadien et des possibilités qui s'offriront à l'avenir aux auteurs-compositeurs, aux scénaristes, aux musiciens, aux acteurs, aux artistes de scène et au personnel qui les entoure. Il existe une industrie saine et dynamique et elle doit être soutenue. Une des façons de la soutenir et de protéger en grande partie notre identité canadienne consiste à appuyer le projet de loi C‑10.
Je trouve étonnant que les conservateurs aient adopté une approche intransigeante à cet égard. J'ai posé plus tôt une question sur la liberté d'expression. J'ai demandé à la députée d'être très précise et de me fournir une citation. Un ancien député a mentionné quelques articles que je vais devoir examiner, mais la députée à qui j'ai posé la question n'a même pas essayé d'y répondre. Je ne pense pas qu'elle avait la moindre idée de ce dont il s'agissait précisément.
Les conservateurs sont très doués pour présenter les choses sous un certain angle. Comme d'autres, j'en suis sûr, j'ai reçu des courriels exprimant des préoccupations concernant la liberté d'expression. La question a même été soulevée lors d'une de mes assemblées publiques en ligne. Une grande partie de la propagande conservatrice est amplifiée pour une multitude de raisons. Le sceptique en moi pourrait dire que cela a un lien avec la caisse enregistreuse des conservateurs. Une autre raison pourrait être qu'ils sont frustrés par d'autres questions liées à la pandémie, comme la capacité du gouvernement de travailler avec les autres ordres de gouvernement et les Canadiens et le fait que les choses se sont plutôt bien passées sur ce front, et qu'ils essaient donc de trouver une raison de se plaindre.
D'après ce que j'ai entendu aujourd'hui et ce que j'ai entendu de la part du comité, les conservateurs ont trouvé quelque chose, et c'est le projet de loi C‑10 et la liberté d'expression. Je ne comprends toujours pas le lien entre les deux.
Je ne me souviens pas de la date, mais le premier ministre a dit:
Monsieur le Président, l'analyse du Canada confirme que le projet de loi C‑10 est conforme à la Charte, laquelle garantit la liberté d'expression. Ce projet de loi vise à uniformiser les règles du jeu entre les créateurs et les géants du Web.
Il oblige les puissants diffuseurs étrangers à fournir de l'information sur leurs revenus au Canada, à contribuer financièrement aux histoires et à la musique d'ici et à faciliter la découverte de notre culture.
Le projet de loi indique explicitement que ces obligations s'appliquent uniquement aux géants du Web et non aux utilisateurs canadiens. Les géants du Web échappent depuis trop longtemps à la réglementation. Le gouvernement a choisi l'action plutôt que la réaction.
Je comprends qu'il y ait eu des amendements, des changements et des modifications, mais le premier ministre et le ministre du Patrimoine ont fait un travail formidable pour expliquer l'objectif du projet de loi. Pensons à l'appui qu'il reçoit. Je crois que l'Assemblée nationale du Québec, après avoir entendu le ministre, a déclaré à l'unanimité que le projet de loi C‑10 est une bonne mesure législative, qui devrait être adoptée.
Je suis étonné, car lorsque le projet de loi C‑10 était étudié au comité, le Parti conservateur était résolu à ne pas le laisser passer cette étape. Je crois sincèrement que si la décision avait été laissée aux conservateurs, le projet de loi C‑10 n'aurait jamais franchi l'étape de l'étude au comité.
Certains députés affirment se sentir floués parce qu'ils n'ont pas eu l'occasion de discuter des amendements, étant donné que le gouvernement a imposé une attribution de temps pour l'examen du projet de loi au comité. Je voudrais rappeler aux députés conservateurs que, en tant que gouvernement minoritaire, pour réussir à imposer une attribution de temps, il faut qu'au moins un parti d'opposition appuie l'initiative. Nous ne pouvons pas imposer une telle chose à l'étape du comité.
On dirait que les conservateurs ont l'impression que leurs droits ont été brimés si le gouvernement présente une motion d'attribution de temps qui est adoptée. Cependant, pour que le gouvernement réussisse à faire adopter une motion d'attribution de temps, il faut qu'un parti d'opposition y consente, et dans ce cas-ci, le Bloc québécois a procuré au gouvernement le nombre de votes requis pour faire en sorte que le projet de loi C‑10 passe l'étape du comité. Si ce n'était de la volonté de faire avancer ce projet de loi et d'obtenir l'appui nécessaire, il est probable qu'il serait toujours au comité à l'heure actuelle.
De nombreux députés, dont moi-même, auraient cru que les néo-démocrates allaient appuyer cette démarche. Je ne qualifierais pas ces députés de naïfs. Ils comprenaient ce qui se passait au comité. Ils semblaient saisir ce que le Parti conservateur tentait de faire avec le projet de loi C‑10. Cela dit, nous sommes parvenus à faire franchir au projet de loi l'étape de l'étude en comité pour qu'il passe à l'étape du rapport et à celle de la troisième lecture dans le but qu'il soit adopté. Comme je l'ai dit au début de mes observations, c'est une mesure législative cruciale.
J'ai siégé dans l'opposition pendant plus de 20 ans et j'ai eu la chance de faire partie d'un gouvernement majoritaire. En règle générale, au mois de juin, les heures de séance sont prolongées pour permettre l'adoption de projets de loi importants avant l'été.
Cette fois-ci ne fait pas exception. Nous avons voulu prolonger les heures de séance et nous y sommes parvenus, mais ce n'est pas grâce aux conservateurs. C'est pour cette raison que nous débattons du projet de loi en ce moment. Nous avons obtenu le soutien de députés de l'opposition, qui ne sont pas les conservateurs, pour siéger plus longtemps et ainsi étudier le projet de loi dont nous débattons en ce moment.
Paradoxalement, les députés du Parti conservateur, quant à eux, ne veulent pas que nous prolongions les heures de séance. C'est ce qu'ils ont affirmé. Rappelons-nous que, jeudi dernier, les conservateurs ont tenté de faire ajourner la Chambre. Ils ne voulaient même pas que nous siégions jeudi. C'est parce que le Parti conservateur ne tient aucunement à ce qu'un projet de loi soit adopté à ce stade‑ci. Les députés conservateurs tenteront, par tous les moyens, de faire de l'obstruction et d'empêcher le gouvernement d'adopter des mesures législatives. Par ailleurs, ils reprocheront au gouvernement d'essayer de limiter le temps dont ils disposent pour débattre des projets de loi. Pourtant, ils ont refusé la possibilité de prolonger les heures de séance en essayant plutôt d'ajourner le débat pour la journée.
Alors que l'opposition conservatrice continue d'agir comme une force destructrice à la Chambre des communes, en cherchant à entraver les efforts du gouvernement pour faire adopter des mesures législatives, comme le projet de loi d'exécution du budget, le gouvernement libéral continuera, pour sa part, de se concentrer sur les Canadiens et de s'assurer, autant que possible, de mettre en œuvre des mesures législatives comme le projet de loi d'exécution du budget, le projet de loi C‑10, le projet de loi C‑6 et d'autres mesures législatives progressistes que d'autres partis progressistes jugeront utile d'adopter. C'est tout le contraire de ce que veulent les conservateurs, c'est‑à‑dire empêcher à tout prix l'adoption de n'importe quelle mesure législative à la Chambre des communes.
Il s'agit d'un bon projet de loi. C'est bon pour les Canadiens et pour l'industrie. Je recommande fortement à tous les députés d'appuyer son adoption.
View Kevin Lamoureux Profile
Lib. (MB)
View Kevin Lamoureux Profile
2021-06-14 20:20 [p.8384]
Madam Speaker, I like to think that I have contributed significantly over the years, at least in terms of the debate taking place physically on Parliament Hill. Nothing has changed from a virtual perspective, and I can in fact continue to contribute to that debate.
Whether I am doing it virtually or standing on the floor of the House of Commons, both should be respected for what they are and that is an important part of our institution. Both are equal in terms of the statements that are made, whether I make them here or on the floor of the House of Commons physically.
Having said that, there is no concern with regard to Canadians sharing their concerns on the Internet, and I will expand on that in the next question.
Madame la Présidente, j'aime croire que j'ai apporté une contribution importante au cours des années, surtout en ce qui concerne les débats sur la Colline du Parlement. Le fait de participer aux séances à distance n'y change rien, et je peux continuer de participer aux discussions.
Que ce soit à distance ou à la Chambre des communes, les deux formes de participation devraient susciter le même respect; c'est un élément important de notre institution. Les déclarations ont la même valeur, que je prenne la parole de manière virtuelle ou à la Chambre des communes.
Cela dit, il n'y a aucune inquiétude à avoir pour les Canadiens qui veulent faire part de leurs préoccupations sur Internet. J'en parlerai plus en détail à la prochaine question.
View Kevin Lamoureux Profile
Lib. (MB)
View Kevin Lamoureux Profile
2021-06-14 20:22 [p.8385]
Madam Speaker, I am very proud that the Liberal Party of Canada, while in government, is the party to have brought in the Charter of Rights. I am very proud that my colleagues understand and value the importance of freedom of speech. Misinformation is being espoused by and fed, in part, by members of the Conservative Party.
After listening to members speak today and after reading some of the email correspondence going out, I do not believe for a moment that Canadians need to be concerned about how this bill is going to limit their individual rights or their freedom of speech. I do not know a clearer way of putting it. This is good, solid legislation.
Madame la Présidente, je suis très fier que ce soit le Parti libéral du Canada qui ait fait adopter la Charte des droits alors qu'il était au pouvoir. Je suis très fier que mes collègues comprennent et reconnaissent l'importance de la liberté d'expression. Des députés du Parti conservateur, notamment, font de la désinformation.
Après avoir écouté les députés aujourd'hui et lu certains des courriels qui ont été envoyés, je ne crois pas un seul instant que les Canadiens doivent craindre que le projet de loi limite leurs droits individuels ou leur liberté d'expression. Je ne sais pas comment le dire plus clairement. Il s'agit d'un bon projet de loi solide.
View Kevin Lamoureux Profile
Lib. (MB)
View Kevin Lamoureux Profile
2021-06-14 20:25 [p.8385]
Madam Speaker, I would like to address the issue of rushing this through. Members can look at the number of days that we have actually sat and the agenda we have had to deal with. Many pieces of legislation have dealt specifically with the coronavirus and the pandemic. Initially, there was a great deal of support from all sides of the House as we tried to pass legislation that was critically important to dealing with the pandemic. Today there is still critically important legislation to pass, such as Bill C-30.
Not a day went by that the government, while responsible for the agenda of the House of Commons, did not attempt to bring forward good, solid legislation to debate. We have attempted on several occasions to be able to—
Madame la Présidente, je souhaite aborder la question de l'adoption à toute vapeur du projet de loi. Les députés peuvent regarder le nombre de jours où nous avons siégé et notre programme législatif. De nombreux projets de loi ont porté spécifiquement sur le coronavirus et la pandémie. Au départ, nous avons bénéficié d'un soutien considérable de la part de tous les partis de la Chambre pour tenter de faire adopter des projets de loi d'une importance cruciale pour gérer la pandémie. Aujourd'hui, il reste des projets de loi extrêmement importants à adopter, comme le projet de loi C‑30.
Le gouvernement est responsable du programme de la Chambre des communes, et pas un jour ne s'est écoulé sans qu'il ne tente de présenter un bon projet de loi solide pour en débattre. Nous avons tenté à plusieurs reprises de...
View Kevin Lamoureux Profile
Lib. (MB)
View Kevin Lamoureux Profile
2021-06-14 20:27 [p.8385]
Madam Speaker, I must compliment the member for the fantastic job he has been doing on behalf of our caucus colleagues, and I appreciate the question.
I believe that the Conservative Party as a whole is playing a very destructive role as the official opposition. It is more interested in partisan politics and its electoral future than it is in things such as the pandemic and working together.
I have come to the conclusion that the Conservatives want to prevent legislation from passing, and I suspect that when they see other progressive parties looking to support some of this legislation to pass, it can be very frustrating to them because they are not getting their way. It should not be about their way. It should be about getting important legislation passed through the House so that—
Madame la Présidente, je tiens à féliciter le député pour l'excellent travail qu'il accomplit au nom des députés de notre caucus. Je le remercie aussi de sa question.
Je crois que le Parti conservateur a une façon très néfaste de jouer son rôle d'opposition officielle. Il attache plus d'importance à la partisanerie et à son avenir électoral qu'à des enjeux comme la pandémie et la collaboration.
J'en suis venu à la conclusion que les conservateurs souhaitent empêcher l'adoption de projets de loi. J'ai l'impression que lorsqu'ils voient d'autres partis progressistes appuyer une mesure, ils sont très irrités parce qu'ils ne peuvent pas parvenir à leurs fins. Leur objectif ne devrait pas être de parvenir à leurs fins, mais bien que la Chambre adopte des mesures législatives importantes afin que...
View Kevin Lamoureux Profile
Lib. (MB)
View Kevin Lamoureux Profile
2021-06-14 20:28 [p.8385]
Madam Speaker, looking at what the Conservatives are doing with regard to Bill C-6, the conversion therapy legislation, we see a lot of similarities. They take an issue and try to make that issue justify their pathetic behaviour inside the House and in committee, in terms of not allowing progressive parties in the House to see these important pieces of legislation advance. To them I say, “Shame.”
At the end of the day, the Conservatives have determined that they just do not want the legislation to pass, so they will come up with excuses to justify their behaviour, and that is unfortunate.
Madame la Présidente, si on pense à ce que font les conservateurs dans les débats sur le projet de loi C‑6 sur les thérapies de conversion, on constate qu'il y a beaucoup de similitudes. Ils choisissent un enjeu et essaient de s'en servir pour justifier leur comportement déplorable à la Chambre et aux comités, comportement qui empêche les partis progressistes à la Chambre de faire avancer d'importants projets de loi. C'est honteux.
En fait, les conservateurs ont décidé qu'ils ne voulaient pas que le projet de loi soit adopté et ils trouvent des excuses pour justifier leur comportement. C'est regrettable.
View Kevin Lamoureux Profile
Lib. (MB)
View Kevin Lamoureux Profile
2021-06-11 12:10 [p.8283]
Mr. Speaker, pursuant to Standing Order 36(8)(a) I have the honour to table, in both official languages, the government's response to eight petitions. These returns will be tabled in an electronic format.
Monsieur le Président, conformément à l'article 36(8)a) du Règlement, j'ai l'honneur de déposer, dans les deux langues officielles et sous forme électronique, la réponse du gouvernement à huit pétitions.
View Kevin Lamoureux Profile
Lib. (MB)
View Kevin Lamoureux Profile
2021-06-11 12:27 [p.8286]
Mr. Speaker, the following questions will be answered today: Nos. 641, 642, 646, 650, 653 to 655, 657 to 660 and 662.
Monsieur le Président, on répondra aujourd'hui aux questions nos 641, 642, 646, 650, 653 à 655, 657 à 660 et 662.
View Kevin Lamoureux Profile
Lib. (MB)
View Kevin Lamoureux Profile
2021-06-11 12:28 [p.8291]
Mr. Speaker, if the government's responses to Questions Nos. 643 to 645, 647 to 649, 651, 652, 656 and 661 could be made orders for return, these returns would be tabled immediately.
Monsieur le Président, si les questions nos 643 à 645, 647 à 649, 651, 652 et 656 à 661 pouvaient être transformées en ordres de dépôt de documents, les documents seraient déposés immédiatement.
View Kevin Lamoureux Profile
Lib. (MB)
View Kevin Lamoureux Profile
2021-06-11 12:28 [p.8292]
Mr. Speaker, I ask that all remaining questions be allowed to stand.
The Deputy Speaker: Is that agreed?
Some hon. members: Agreed.
Monsieur le Président, je demande que les autres questions restent au Feuilleton.
Le vice-président: D'accord?
Des voix: D'accord.
View Kevin Lamoureux Profile
Lib. (MB)
View Kevin Lamoureux Profile
2021-06-11 12:34 [p.8294]
Mr. Speaker, Bill C-30 is a continuation of what the Prime Minister and the Liberal caucus committed to back when this all began a year ago; that we would have the backs of Canadians and be there in a very real and tangible way. We developed a suite of programs and supports so Canadians would be in a better position to get through the pandemic, and this is a continuation of that.
Could the member provide his thoughts on the passage of the legislation and how it would continue to provide ongoing support for Canadians?
Monsieur le Président, le projet de loi C‑30 s'inscrit dans la même veine des engagements pris par le premier ministre et le caucus libéral lorsque tout cela a commencé il y a un an. Nous avions promis d'être là pour les Canadiens, de manière concrète et tangible. Nous avons créé un éventail de programmes et de mesures de soutien pour que les Canadiens puissent passer au travers de la pandémie. Ceci est le prolongement de cela.
Le député peut-il nous livrer ses observations sur l'adoption du projet de loi, qui permettrait de continuer à offrir du soutien aux Canadiens?
View Kevin Lamoureux Profile
Lib. (MB)
View Kevin Lamoureux Profile
2021-06-11 12:45 [p.8295]
Mr. Speaker, I want to thank the member for sharing that poem with the House.
Lives do matter, and the number 215 appears now in many windows in the north end of Winnipeg. In fact, when I drive down Dufferin, I see a red dress in a window. When I drive over the Salter Bridge, I see red and orange ribbons. It reminds me almost on a daily basis of the importance of reconciliation. We all have a very important role to play in being supportive and encouraging people, in particular indigenous community members, to speak out and to lead us on the reconciliation. I would like to think that we each have a role to play, all members of Parliament.
I wonder if my friend could provide his thoughts on just how important reconciliation is for his community and indeed for all of Canada. I am thinking of the calls to action and the report on murdered—
Monsieur le Président, je remercie le député d'avoir lu ce poème à la Chambre.
Les vies comptent, effectivement, et le chiffre 215 apparaît maintenant dans de nombreuses fenêtres du Nord de Winnipeg. En fait, je peux voir une robe rouge dans une fenêtre quand je conduis sur Dufferin. Sur le pont Salter, ce sont des rubans rouges et orange que je vois. Cela me rappelle presque quotidiennement l'importance de la réconciliation. Nous avons tous un rôle très important à jouer en soutenant et en encourageant les gens, en particulier les membres des communautés autochtones, à s'exprimer et à nous mener sur la voie de la réconciliation. J'aime à penser que nous, les députés, avons tous un rôle à jouer.
Mon ami pourrait-il nous parler de l'importance de la réconciliation pour sa communauté et, en fait, pour tout le Canada? Je pense aux appels à l'action et au rapport sur les meurtres...
View Kevin Lamoureux Profile
Lib. (MB)
View Kevin Lamoureux Profile
2021-06-11 13:17 [p.8300]
Mr. Speaker, my concern with the Conservatives' approach to this is that, on the one hand, they say that we could have done more in terms of providing financial support and then, on the other hand, they are critical because we have borrowed as much money as we have. We have consistently provided support packages for seniors, students, workers and businesses to enable us to build back better once we get through the pandemic.
I wonder if my colleague could provide his thoughts on the importance of being consistent in what one says in the chamber.
Monsieur le Président, ce qui me préoccupe à propos de l'approche des conservateurs à cet égard, c'est que, d'une part, ils affirment que nous aurions pu procurer davantage d'aide financière, et que, d'autre part, ils critiquent le fait que nous ayons emprunté autant d'argent. Or, nous n'avons pas cessé d'offrir des mesures d'aide aux aînés, aux étudiants, aux travailleurs et aux entreprises, pour nous permettre de rebâtir en mieux après la pandémie.
Je me demande si le député pourrait nous faire part de ses réflexions sur l'importance d'être cohérent quand on affirme des choses à la Chambre?
View Kevin Lamoureux Profile
Lib. (MB)
View Kevin Lamoureux Profile
2021-06-10 10:06 [p.8195]
Mr. Speaker, pursuant to Standing Order 36(8)(a), I have the honour to table, in both official languages, the government's response to seven petitions. These returns will be tabled in an electronic format.
Monsieur le Président, conformément à l'article 36(8)a) du Règlement, j'ai l'honneur de déposer, dans les deux langues officielles et sous forme électronique, la réponse du gouvernement à sept pétitions.
View Kevin Lamoureux Profile
Lib. (MB)
View Kevin Lamoureux Profile
2021-06-10 11:30 [p.8201]
Madam Speaker, everything that the member has said could have easily been said during what was supposed to be debated today, which is the budget bill.
The Conservative Party of Canada is playing a destructive force on the floor of the House of Commons. The Conservatives' intention is not to have a genuine debate on the issue. That is the reason why they moved adjournment. Their irresponsible behaviour is at a great cost to Canadians from coast to coast to coast.
When is the Conservative Party of Canada going to stop playing the political, partisan games that it has been playing for the last little while so the government can continue to work with willing opposition parties to serve Canadians well in the House of Commons, as opposed to the games being played by the Conservatives? We want to work. Why does the Conservative Party not want to work? Why does it want to play a destructive force?
Madame la Présidente, le député aurait aisément pu tenir les mêmes propos au cours du débat que nous étions censés tenir aujourd'hui sur le projet de loi d'exécution du budget.
Le Parti conservateur du Canada exerce actuellement une force destructrice sur le parquet de la Chambre des communes. Les conservateurs n'ont pas l'intention de tenir un véritable débat sur cette question. C'est pour cela qu'ils ont proposé l'ajournement. Or, leur comportement irresponsable nuit grandement aux Canadiens d'un océan à l'autre.
Quand le Parti conservateur du Canada renoncera-t-il aux manœuvres partisanes auxquelles il se livre depuis quelque temps et permettra-t-il que le gouvernement continue à collaborer avec les partis de l'opposition désireux de bien servir les Canadiens à la Chambre des communes? Nous voulons faire avancer les travaux. Pourquoi le Parti conservateur ne le veut-il pas? Pourquoi souhaite-t-il agir comme une force destructrice?
View Kevin Lamoureux Profile
Lib. (MB)
View Kevin Lamoureux Profile
2021-06-10 13:42 [p.8214]
Madam Speaker, with regard to Bill C-10, it was encouraging to see the Bloc support the time allocation motion so we could get the bill out of the committee stage.
I want to reflect on what has taken place in the last two and half plus hours. I will put it in the perspective of how the Conservatives squander opportunities and filibuster. In two hours, 24 members of the House could have, and should have, had the opportunity to debate the budget legislation. That would have allowed four members to debate at length and others through questions and comments. That is 24 members in two hours.
Could the member from the Bloc indicate whether he and his party would have preferred to have listened to what we heard today or to have debated the budget?
Madame la Présidente, en ce qui concerne le projet de loi C-10, j'ai trouvé encourageant de voir le Bloc appuyer la motion d’attribution de temps afin que nous puissions faire franchir au projet de loi l’étape de l’étude en comité.
Je tiens à parler de ce qui se passe depuis au moins deux heures et demie. Voici la situation: les conservateurs font perdre des occasions d'intervenir et font de l’obstruction. En deux heures, 24 députés auraient pu, et auraient dû, avoir la possibilité de débattre du projet de loi d’exécution du budget. Plus précisément, quatre députés auraient pu faire de longues interventions et les autres auraient pu poser des questions et présenter des observations. Bref, 24 députés auraient pu intervenir au cours de ces deux heures.
Le député du Bloc pourrait-il indiquer si lui et son parti auraient préféré écouter ce que nous avons entendu aujourd’hui ou débattre du budget?
View Kevin Lamoureux Profile
Lib. (MB)
View Kevin Lamoureux Profile
2021-06-10 13:55 [p.8216]
Madam Speaker, I appreciate a number of the comments that have been expressed by the member from the Bloc. As I indicated to the previous speaker, Bloc members have demonstrated the need, from their perspective, to support time allocation and government legislation, and Bill C-10 is an excellent example of that.
If time allocation was not being used regarding Bill C-10, what would my colleague from across the way have anticipated to be a potential problem, whether at the committee stage or third reading, given the Conservative opposition to the legislation?
Madame la Présidente, je remercie le député du Bloc de certains de ses commentaires. Comme je l’ai indiqué à l’intervenant précédent, les bloquistes ont démontré la nécessité, de leur point de vue, d’appuyer la motion d’attribution de temps et les mesures législatives du gouvernement, et le projet de loi C-10 en est un excellent exemple.
Si une motion d’attribution de temps n’avait pas été utilisée dans le cas du projet de loi C-10, qu’est-ce que mon collègue d’en face aurait pu prévoir comme problème éventuel, que ce soit à l’étape de l'étude en comité ou de la troisième lecture, compte tenu de l’opposition des conservateurs à ce projet de loi?
View Kevin Lamoureux Profile
Lib. (MB)
View Kevin Lamoureux Profile
2021-06-10 15:39 [p.8233]
Madam Speaker, I note that the NDP members, probably more than any other of the opposition parties, often talk about the need to have additional debate time.
I want to reference the behaviour of the Conservatives today, and that is all I am specifically focused on right now. It lasted for about two and a half hours of chamber time. Had that not occurred and had we gone right into the process, it would have allowed for at least a two-hour period with 24 members being able to participate, for example in the budget debate, whether with longer speeches or questions and comments.
Could my colleague provide his thoughts on these lost opportunities? In fact, we are trying to extend hours and the government is, to a certain degree, being frustrated even in using the hours that we currently have to deal with government business. Next week, we have two opposition days.
Madame la Présidente, je vois que les néo-démocrates, plus que les autres partis de l’opposition, parlent souvent de la nécessité de prolonger les heures de débat.
J’aimerais parler du comportement des conservateurs aujourd’hui. Pour l'instant, c'est la seule chose sur laquelle je me concentre. Cela fait pratiquement deux heures et demie que cela dure. S’ils ne s’étaient pas comportés de cette façon, 24 députés auraient pu participer, pendant ces deux heures, au débat sur le budget, par exemple, et on aurait pu prolonger la durée des interventions ou des questions et observations.
Que pense mon collègue de ces occasions perdues? En fait, nous essayons de prolonger les heures de séance mais le gouvernement n’arrive pas même à utiliser les heures prévues dans le moment pour les affaires du gouvernement. La semaine prochaine, il y aura deux journées de l’opposition.
View Kevin Lamoureux Profile
Lib. (MB)
View Kevin Lamoureux Profile
2021-06-10 16:10 [p.8238]
Madam Speaker, I have a very quick question. The member expressed some disappointment at the beginning of his speech regarding the tactics used by the Conservative Party. I want to get his thoughts on the fact that we have lost many hours.
For every hour of lost time, we lose the potential for 12 members to address the legislation. For example, we would have been able to debate the bill that the members talked about today. We have lost a number of hours today. What are the member's thoughts?
Madame la Présidente, j’ai une question très rapide. Au début de son discours, le député s'est dit quelque peu déçu des tactiques utilisées par le Parti conservateur. J’aimerais savoir ce qu’il pense du fait que nous avons perdu de nombreuses heures.
Pour chaque heure perdue, nous perdons la possibilité pour 12 députés d’aborder le projet de loi. Par exemple, nous aurions pu débattre du projet de loi dont les députés ont parlé aujourd’hui. Nous avons perdu un certain nombre d’heures aujourd’hui. Qu’en pense le député?
View Kevin Lamoureux Profile
Lib. (MB)
View Kevin Lamoureux Profile
2021-06-10 16:23 [p.8240]
Madam Speaker, given today's behaviour from the Conservative Party in trying to prevent debate from taking place on this particular bill, can the member give any indication as to how long she thinks the Conservative Party will continue to delay the passage of it, or when she believes the Conservatives will stop playing their partisan political games so that we can start dealing with legislation and getting it passed for the benefit of all Canadians from coast to coast to coast?
Madame la Présidente, compte tenu du comportement du Parti conservateur, qui a tenté aujourd’hui d’empêcher le débat sur ce projet de loi, la députée peut-elle nous dire combien de temps elle pense que le Parti conservateur continuera de retarder l’adoption de ce projet de loi, ou quand elle pense que les conservateurs cesseront de se livrer à leurs jeux politiques partisans pour que nous puissions commencer à étudier les projets de loi et à les faire adopter dans l’intérêt de tous les Canadiens d’un océan à l’autre?
View Kevin Lamoureux Profile
Lib. (MB)
View Kevin Lamoureux Profile
2021-06-10 16:30 [p.8241]
Madam Speaker, members of the House earlier today had a demonstration of another matter of privilege that went on for an excessive amount of time. The member is now standing up for yet another matter of privilege, and my concern, to get to the point of order, is that we might be witnessing the use of points of order to prevent members from being able to contribute to debate.
I am wondering if you could ask the member if he could give any indication of how long he is going to be. Members are supposed to be concise in their comments.
Madame la Présidente, les députés ont déjà assisté aujourd'hui à la présentation d'une autre question de privilège, qui a eu une durée excessive. Le député prend maintenant la parole au sujet d'une différente question de privilège et, pour en venir à mon rappel au Règlement, je crains que les questions de privilège soient utilisées pour empêcher les députés de contribuer aux débats.
Vous pourriez peut-être demander au député de donner une idée du temps dont il aura besoin. Les députés sont censés se montrer concis dans leurs observations.
View Kevin Lamoureux Profile
Lib. (MB)
View Kevin Lamoureux Profile
2021-06-10 17:00 [p.8246]
Madam Speaker, on a point of order, I am also interested in the possibility of responding to the question of privilege. I would like to go over what the member has said. A great deal has been said by the member throughout the day. I will do my best and try to get back to him no later than Thursday next week, if at all possible.
Madame la Présidente, j’invoque le Règlement pour dire que j'aimerais moi aussi répondre à la question de privilège. J’aimerais réfléchir à tout ce ce que le député a dit. Il a dit beaucoup de chose tout au long de la journée. Je ferai de mon mieux pour lui répondre d’ici jeudi prochain.
View Kevin Lamoureux Profile
Lib. (MB)
View Kevin Lamoureux Profile
2021-06-10 17:09 [p.8247]
Madam Speaker, this particular bill for the budget 2021 implementation I believe is a continuation of a commitment the Prime Minister gave to all Canadians last year, and that was to be there in a very real and tangible way—
Madame la Présidente, ce projet de loi qui porte exécution du budget de 2021 est un prolongement de l’engagement pris par le premier ministre devant tous les Canadiens, l’an dernier, et des mesures concrètes—
View Kevin Lamoureux Profile
Lib. (MB)
View Kevin Lamoureux Profile
2021-06-10 17:12 [p.8247]
Madam Speaker, the budget implementation bill is a continuation of the commitment the Prime Minister made to Canadians last year when he said we would be there in a very real and tangible way. We created programs to put disposable income in the pockets of Canadians and to support small businesses from coast to coast to coast. The budget implementation bill continues a lot of those programs.
Could the member provide his thoughts on how important it is that we see the budget implementation bill pass, specifically to deal with the continuing pandemic?
Madame la Présidente, le projet de loi portant exécution du budget est un prolongement de l’engagement pris par le premier ministre devant tous les Canadiens, en dernier, quand il a dit qu’il y aurait des mesures très concrètes. Nous avons créé des programmes pour augmenter le revenu disponible des Canadiens et pour venir en aide aux petites entreprises de toutes les régions du pays. Le projet de loi portant exécution du budget prolonge un grand nombre de ces programmes.
Le député ne pense-t-il pas qu’il est important d’adopter ce projet de loi, d'autant plus que la pandémie n’est pas encore terminée?
View Kevin Lamoureux Profile
Lib. (MB)
View Kevin Lamoureux Profile
2021-06-09 16:40 [p.8169]
Mr. Speaker, pursuant to Standing Order 36(8)(a), I have the honour to table, in both official languages, the government's response to 11 petitions. These returns will be tabled in an electronic format.
Monsieur le Président, conformément à l'article 36(8)a) du Règlement, j'ai l'honneur de déposer, dans les deux langues officielles et sous forme électronique, la réponse du gouvernement à 11 pétitions.
View Kevin Lamoureux Profile
Lib. (MB)
View Kevin Lamoureux Profile
2021-06-09 17:42 [p.8172]
Madam Speaker, I am very glad that we were able to get to this point. I am concerned and disappointed, even in the last half-hour. I think we need to realize that, although members of the Conservative Party will say they want more debate time, in reality nothing could be further from the truth. I would argue that ultimately the Conservatives have been very much a destructive force on the floor of the House of Commons. I would like to explain why it is so important that we pass the motion that the minister of procurement has just presented.
The pandemic really challenged all of us. We needed to find new ways to get the job done, the job that Canadians have been very much relying on us to do. We gradually brought in a hybrid Parliament to ensure that MPs could do their job from wherever they are in the country. This was so it would be inclusive, whether they are up north, the west coast, the east coast or in central Canada, like me here in Winnipeg. We found ways for the House to debate and pass legislation that would ultimately help Canadians during the pandemic. Many bills were passed to ensure that millions of Canadians had the funds that they needed to put food on their table, pay the rent, cover mortgages and so on.
We have a number of pieces of legislation before the House in one form or another. I would like to give some examples of the legislation that are in limbo because the Conservatives are more interested in playing political games than they are in serving the best interests of Canadians. I would like to highlight a few of those pieces of legislation and then make a point as to why this particular motion is necessary.
We have seen motions of this nature previously. I have been a parliamentarian for 30 years now, and I have seen it at the provincial level and at the national level. Political parties of all stripes have recognized that there is a time in which we need to be able to bring in extended hours. In the most part it is meant to contribute to additional debate and to allow the government to pass important legislation. That is really what this motion is all about.
Looking at the last vote we just participated in, it would appear as though Bloc members, New Democrats and Greens are in agreement with the members of the Liberal caucus that we need to sit extra hours. My appeal is to the Conservatives to stop playing their political, partisan games and start getting to work.
There is nothing wrong with sitting until midnight two to four times between now and mid-June. Stephen Harper did it. He had no qualms moving motions of this nature. Yes, we will also sit a little extra time on Friday afternoons. I believe Canadians expect nothing less from all members of the House.
When Canadians decided to return the government in a minority format, it was expected that not only we as the governing party would receive a message, but also that all members of the House would receive a message. The Conservative opposition has a role to play that goes beyond what they have been playing and what we have been witnessing since November or December of last year. I would cross the line to say that it is not being a responsible official opposition.
I spent well over 20 years in opposition. The Conservative Party, with its destructive force, is preventing the government of the day and other members, not only government members, from moving the legislation forward. I appeal to the official opposition to not only recognize there is a genuine need to move this legislation forward, but also recognize that, at the end of the day, we extend hours to accommodate additional debate.
My concern is that the Conservatives will continue the political, partisan games, at great expense to Canadians. I will give an example. Bill C-30 is at report stage and third reading. We were supposed to debate that bill today. Chances are that we will not get to that bill today. We have not been able to get to other legislation because of the tactics of the official opposition, the reform Conservative Party, as I often refer to it.
The last budget legislation was Bill C-14. The first female Minister of Finance of Canada presented an economic update to the House back in late November, and the legislation was introduced in December. For days, the Conservatives would not allow it to pass. This was legislation that helped businesses and Canadians in many ways, yet the Conservatives saw fit to filibuster it. Bill C-30 will pass. It is budget legislation. It is not an option for the government.
Bill C-12 is the net-zero emissions legislation. If members canvass their constituents, they will find out that it does not matter where they live in Canada, our constituents are concerned about the environment and are telling all members of the House that we need to do more. Bill C-12, the net-zero emissions bill, is very important legislation. It answers, in good part, the call from Canadians from coast to coast to coast.
To a certain degree, we have seen a change in attitude by some Conservatives with their new leadership. Some in their caucus do not support it, but the leadership agrees that there is a need for a price on pollution. They seem to be coming around, even though they are five, six or seven years late. Surely to goodness, they would recognize the value of the legislation. Bill C-12 is stuck in committee.
What about Bill C-10? Bill C-10 would update very important legislation that has not been updated for 30 years, since 1990 or 1991. Let us think of what the Internet was like back in 1990. I can recall sitting in the Manitoba legislature, hearing the ring, the buzzing and then a dial tone. We can remember how slow it was.
I will tell my Conservative friends that things have changed. Now all sorts of things take place on the Internet. This is important legislation. The NDP, the Greens and the Bloc support the legislation. The Conservatives come up with a false argument, dig their feet in and then say they are not being given enough time, yet they have no problem squandering time.
Thankfully, because of the Bloc, we were able to put some limits on the committee, so we could get it though committee. If the Bloc did not agree with the government and with that concurrence, it would never pass the committee stage. There is absolutely no indication that the Conservatives have any intent of seeing Bill C-10 pass through committee stage.
If members have been listening to the chamber's debates in regard to Bill C-6, they have heard the Conservatives disagree with another piece of legislation. They say they do not support mandatory conversion therapy, and they are using the definition as a scapegoat to justify their behaviour on the legislation. Once again they are the only political entity inside the House of Commons that is preventing this legislation or putting it in jeopardy. The leadership of the Conservative Party might think one thing, but the reality is that the behaviour of the Conservative Party has put Bill C-6 in limbo.
I could talk about Bill C-21, the firearms legislation. Members know that the Conservatives have been using firearms as a tool for many years. Even when I was an MLA in the mid-nineties, I can remember the Conservative Party using firearms as a tool, and nothing has really changed. The bill is still in second reading. There is no indication at all that the Conservatives are willing to see that piece of legislation pass. Members can check with some of the communities and stakeholders that are asking and begging not only the government, but also opposition parties, to let this legislation pass.
That is not to mention Bill C-22, which is about criminal justice reform. That is another piece of legislation that, again, the Conservative Party has given no indication it intends to let see the light of day or go to committee.
Another piece of legislation that is important not only to me, but should be to all members of the House, is Bill C-19. I understand this important piece of legislation is going to committee tomorrow, but if we apply what we have seen at second reading to the committee stage, it is going to be a huge concern. This bill would give Elections Canada additional powers to administer an election in a safer, healthier way for voters and for Elections Canada workers. It is a good piece of legislation. I am somewhat familiar with it because of my role as parliamentary secretary to the minister, who I know has worked very hard on bringing this legislation forward and wants to see it passed. It is a piece of legislation on which the Conservatives have said we should have more debate.
The government attempted to bring this legislation in a long time ago. It tried to get it to committee a long time ago. One day I was ready and primed to address Bill C-19, and the Conservatives' game at that time was to bring in a concurrence motion, because if they did that they could prevent debate on Bill C-19. That is what they did, and it was not the first time. The Conservative Party does not even recognize the value of it. It is a minority situation. We do not know when there is going to be an election. It seems to me that the responsible thing to do is to get Bill C-19 passed. As I say, it is at the committee stage today. I hope that the Conservative Party will see the merits of passing that bill out of the committee stage.
At the beginning of the pandemic, there seemed to be a greater sense of co-operation. From the very beginning, the Prime Minister has been very clear: He and the Government of Canada have had as their first priority minimizing the negative impacts of the COVID-19 pandemic, and being there in a real and tangible way for Canadians. That is for another speech in which I can expand on the particular argument the Prime Minister put forward.
We can do other things. We have seen that in some of the legislative initiatives that we have taken. As I say, at the very beginning there was a high sense of co-operation and the team Canada approach applied within the House of Commons. The Conservatives started falling off the track last June. One year later, there is no sign that the Conservative Party recognizes the value of working together.
I would remind my Conservative friends that, as we in government realize, it is a minority government. If someone gives me 12 graduates from Sisler High School, or any high school in the north end of Winnipeg, whether it is Maples Collegiate, Children of the Earth High School, R.B. Russell Vocational High School or St. John's High School, I can prevent the government from being able to pass legislation. It does not take a genius to do that.
We need co-operation from the opposition, and the Conservative Party has been found wanting in that. It has not been co-operative in the last number of months. I find that shameful. Obviously, the Conservatives are not listening to what Canadians expect of them. In fact, what we have seen is delay and more delay, to the point that it becomes obstruction.
Conservatives have obstructed the work of the House as it has debated Bill C-14. If I were to draw comparisons, I would compare Bill C-14 and Bill C-3. Bill C-14 is vitally important to all of us. Canadians needed Bill C-14 passed, but look at the amount of debate and filibustering we had from the official opposition.
On the other hand, Bill C-3 was also a very important piece of legislation. All parties supported it. In fact, the initial idea came from the former leader of the Conservative Party, Rona Ambrose. Everyone supported it. We spent many hours and days debating that piece of legislation, when we could have been debating other legislation. Not that the other legislation was not important, but we all know there is no time process outside of time allocation to get government legislation through. That is in a normal situation, when we have an opposition party that recognizes the value of actual debate of government agenda items that they should pass through, but they did not. Instead, they would rather debate it.
We have moved motions to have extended sittings in the past to accommodate additional debate. I say, in particular to my Conservative friends, that if they are going to behave in this fashion they should not criticize the government for not affording time to debate bills. What a bunch of garbage. They cannot have it both ways. I appeal to the Conservative Party to recognize true value. They should work for Canadians and let us see if we can make a more positive contribution and start working together for the betterment of all.
Madame la Présidente, je suis ravi que nous ayons pu nous rendre à ce point-ci. Je suis préoccupé et déçu, même en tenant compte de la dernière demi-heure. Nous devons nous rendre compte que même si les conservateurs disent vouloir allonger la période des débats, rien ne pourrait être plus loin de la vérité. Je soutiens, que ces derniers temps, les conservateurs mettent vraiment des bâtons dans les roues à la Chambre des communes. J'aimerais expliquer pourquoi il est si important d'adopter la motion présentée à l'instant par la ministre de l’Approvisionnement.
La pandémie a créé toutes sortes de défis pour nous tous. Nous avons dû trouver de nouvelles façons de procéder pour accomplir le travail que les Canadiens attendent, plus que jamais, de nous. Nous avons graduellement instauré des séances hybrides pour que tous les députés puissent participer au débat peu importe où ils se trouvent au Canada. Nous tenions à avoir une approche inclusive qui conviendrait à tous les députés, qu'ils soient dans le Nord du pays, sur la côte Ouest, sur la côte Est ou au centre du pays, comme moi qui suis à Winnipeg. Nous avons trouvé des façons de faire qui ont permis à la Chambre de débattre et d'adopter des lois qui allaient aider les Canadiens pendant la pandémie. La Chambre a adopté beaucoup de projets de loi parce qu'elle tenait à ce que des millions de Canadiens aient assez d'argent pour faire l'épicerie, payer le loyer, payer l'hypothèque et ainsi de suite.
La Chambre est actuellement saisie de plusieurs projets de loi dont certains qui sont en suspens parce que les conservateurs trouvent plus important de se livrer à de petits jeux politiques que de servir les intérêts des Canadiens. Je nommerai quelques-uns de ces projets de loi, à titre d'exemple, puis j'expliquerai pourquoi la motion à l'étude est nécessaire.
Nous avons déjà vu des motions de cet ordre. Cela fait maintenant 30 ans que je suis parlementaire et j'ai vu de telles motions au niveau provincial comme au niveau national. Tous les partis politiques reconnaissent qu'il est parfois nécessaire de prolonger les heures de séance. Un des principaux objectifs est de permettre plus d'heures de débat et de permettre l'adoption de projets de loi importants. Voilà le but premier de la motion.
Si je me fie aux résultats du vote qui vient d'avoir lieu, il semble que les députés bloquistes, néo-démocrates et verts sont d'accord avec les membres du caucus libéral pour dire qu'il faut prolonger les séances. J'implore les conservateurs de cesser leurs petits jeux partisans et de se mettre au travail.
Il n'y a rien de mal à siéger jusqu'à minuit deux à quatre fois d'ici la mi-juin. Stephen Harper l'a fait. Il ne se gênait aucunement pour proposer de telles motions. Oui, nous siégerons également un peu plus longtemps le vendredi après-midi. J'estime que les Canadiens ne s'attendent à rien de moins de la part des députés.
Lorsque les Canadiens ont décidé de confier un nouveau mandat, quoique minoritaire, au gouvernement, ils ont transmis un message clair au parti au pouvoir et à l'ensemble des députés. L'opposition conservatrice a un rôle à jouer qui va au-delà de ce dont nous sommes témoins depuis novembre ou décembre derniers. J'irais même jusqu'à dire qu'il ne s'agit pas d'une opposition officielle responsable.
J'ai passé bien plus de 20 ans dans l'opposition. Avec son attitude nuisible, le Parti conservateur empêche le gouvernement actuel et d'autres députés que les ministériels de faire avancer l'étude de projets de loi. J'exhorte l'opposition officielle à reconnaître qu'il faut vraiment aller de l'avant avec ces projets de loi, mais aussi que, au bout du compte, nous voulons prolonger les heures de séance pour débattre davantage.
Ce que je crains, c'est que les conservateurs continuent de s'adonner à des manœuvres politiques partisanes qui coûteront très cher aux Canadiens. Par exemple, en ce qui concerne l'étude du projet de loi C-30, il reste à franchir l'étape du rapport et l'étape de la troisième lecture. Nous étions censés débattre de ce projet de loi aujourd'hui, mais nous risquons de ne pas pouvoir le faire. Nous n'avons pas pu étudier d'autres projets de loi à cause des tactiques de l'opposition officielle, ou du Parti réformiste-conservateur, comme je l'appelle souvent.
Le dernier projet de loi d'exécution du budget était le projet de loi C-14. La première femme à occuper le poste de ministre des Finances du Canada a présenté une mise à jour économique en novembre, et le projet de loi a été présenté en décembre. Pendant des jours, les conservateurs nous ont empêchés de l'adopter. Ce projet de loi visait à aider les Canadiens d'une foule de façons, mais les conservateurs ont cru bon de faire de l'obstruction systématique. Le projet de loi C-30 sera adopté. C'est le projet de loi d'exécution du budget. C'est indispensable pour le gouvernement.
Le projet de loi C-12 concerne la carboneutralité. Si les députés sondent les résidants de leur circonscription, ils se rendront compte que peu importe où ils vivent au Canada, ceux-ci se préoccupent de l'environnement et ils souhaitent que tous les députés en fassent davantage à ce sujet. Le projet de loi C-12 sur la carboneutralité est très important. Il répond en grande partie aux demandes des Canadiens d'un océan à l'autre.
Jusqu'à un certain point, on a constaté un changement dans l'attitude de certains conservateurs depuis l'arrivée de leur nouveau chef. Certains membres de leur caucus ne sont pas d'accord, mais le chef convient qu'il faut une tarification de la pollution. Ils semblent se rallier à cette idée, même s'ils ont cinq, six ou sept ans de retard. Ils reconnaissent sûrement la valeur du projet de loi C-12, qui est bloqué au comité.
Qu'en est-il du projet de loi C-10? Ce projet de loi mettrait à jour une loi qui ne l'a pas été depuis 30 ans, soit depuis 1990 ou 1991. Pensons à ce qu'était Internet en 1990. Je me revois à l'Assemblée législative du Manitoba en train d'entendre la sonnerie, le bourdonnement, puis la tonalité. C'était vraiment lent.
Je dirai aux députés conservateurs que les choses ont changé. Il se passe maintenant toutes sortes de choses sur Internet. Ce projet de loi est important. Le NPD, le Parti vert et le Bloc l'appuient. Quant à eux, les conservateurs invoquent un faux argument, ils se braquent, puis ils disent qu'on ne leur accorde pas assez de temps. Pourtant, ils n'hésitent pas à gaspiller le temps dont ils disposent.
Heureusement, grâce au Bloc, nous avons pu imposer certaines limites au comité afin que le projet de loi puisse franchir cette étape. Si le Bloc n'était pas d'accord avec le gouvernement et n'accordait pas son consentement, il ne franchirait jamais l'étape de l'étude en comité. Rien ne laisse croire que les conservateurs ont l'intention de voir le projet de loi C-10 adopté à l'étape du comité.
Si les députés ont écouté les débats de la Chambre sur le projet de loi C-6, ils auront compris que c'est une autre mesure législative à laquelle les conservateurs s'opposent. Ils disent qu'ils ne sont pas en faveur des thérapies de conversion obligatoires, et ils utilisent la définition pour justifier leur position vis-à-vis de la mesure législative. Une fois de plus, ils sont le seul groupe politique à la Chambre des communes qui la bloque ou la met en péril. Il se peut que le chef du Parti conservateur pense autre chose, mais le fait est que le positionnement du Parti conservateur laisse le sort du projet de loi C-6 en suspens.
Je pourrais parler du projet de loi C-21, le projet de loi sur les armes à feu. Les députés savent que les conservateurs se servent des armes à feu comme outil depuis de nombreuses années. Même lorsque j'étais député provincial au milieu des années 1990, le Parti conservateur utilisait les armes à feu comme outil, et rien n'a vraiment changé. Le projet de loi en est toujours à l'étape de la deuxième lecture. Rien n'indique que les conservateurs sont prêts à voir cette mesure législative adoptée. Il n'y a qu'à aller voir ce que pensent les collectivités et les parties prenantes qui demandent et supplient non seulement le gouvernement, mais aussi les partis d'opposition, d'adopter cette loi.
C'est sans parler du projet de loi C-22, sur la réforme de la justice pénale. C'est une autre mesure législative que le Parti conservateur, encore une fois, n'a pas l'air de vouloir laisser aller où que ce soit.
Une autre mesure législative qui est importante non seulement pour moi, mais qui devrait l'être pour tous les députés, c'est le projet de loi C-19. Je crois comprendre que le comité en sera saisi demain, mais si la situation dont nous avons été témoins à l'étape de la deuxième lecture se répète à l'étape de l'étude en comité, nous ne sommes pas au bout de nos peines. Le projet de loi en question donnerait à Élections Canada des pouvoirs supplémentaires pour lui permettre d'organiser des élections en assurant la santé et la sécurité des électeurs et de ses travailleurs. Il s'agit d'un bon projet de loi. Si je suis un peu au courant, c'est en raison de mon rôle de secrétaire parlementaire auprès du ministre, qui, je le sais, a travaillé très fort pour pouvoir présenter le projet de loi et qui souhaite son adoption. D'ailleurs, les conservateurs ont dit que nous devrions en débattre davantage.
Le gouvernement a tenté de faire adopter cette mesure législative il y a longtemps. Il a essayé de la renvoyer au comité il y a un bon bout de temps. Un jour, j'étais tout à fait prêt à parler du projet de loi C-19, mais la tactique des conservateurs à ce moment-là a été de présenter une motion d'adoption, parce qu'ils pouvaient ainsi empêcher le débat sur le projet de loi C-19. C'est ce qu'ils ont fait, et ce n'était pas la première fois. Le Parti conservateur ne reconnaît même pas la valeur du projet de loi. Nous sommes dans un contexte de gouvernement minoritaire. Nous ne savons pas quand les prochaines élections seront déclenchées. La chose responsable à faire, me semble-t-il, c'est d'adopter le projet de loi C-19. Comme je l'ai dit, cette mesure législative se trouve aujourd'hui à l'étape de l'étude en comité. J'espère que le Parti conservateur verra l'utilité de l'adopter après l'étape de l'étude en comité.
Au début de la pandémie, l'esprit de collaboration semblait plus fort. Dès le départ, le premier ministre a été très clair: la grande priorité pour lui et le gouvernement était de minimiser les répercussions de la pandémie de COVID-19 et d'être là de façon concrète pour les Canadiens. Il y aurait là matière à un autre discours où je parlerais en détail de cet argument soulevé par le premier ministre.
Nous pouvons faire avancer d'autres dossiers. Nous l'avons vu pour certaines des mesures législatives que nous avons prises. Comme je l'ai dit, au début, il y avait un fort esprit de collaboration, et la Chambre des communes avait adopté l'approche Équipe Canada. Les conservateurs ont commencé à déraper en juin dernier. Un an plus tard, rien n'indique que le Parti conservateur reconnaît la valeur de la collaboration.
Je rappelle à mes amis conservateurs que nous avons un gouvernement minoritaire, ce dont les députés ministériels sont bien conscients. Avec l'aide de 12 diplômés de l'école secondaire Sisler ou de tout autre établissement du Nord de Winnipeg, que ce soit le Maples Collegiate, l'école secondaire Children of the Earth, l'école secondaire de formation professionnelle R.B. Russell ou l'école secondaire St. John's, je pourrais empêcher le gouvernement d'adopter un projet de loi. Nul besoin d'être un génie pour y arriver.
Nous avons besoin que l’opposition coopère, et le Parti conservateur se montre réticent. Il n’a pas voulu collaborer ces derniers mois et je trouve cela déplorable. Il est évident que les conservateurs n’écoutent pas ce que leur disent les Canadiens. En réalité, ils ne font que créer des retards successifs, à tel point que cela devient de l’obstruction.
Les conservateurs ont fait obstruction au travail de la Chambre lors du débat sur le projet de loi C-14. Je pourrais comparer le projet de loi C-14 et le projet de loi C-3. Le projet de loi C-14 est vital pour nous tous. Les Canadiens avaient besoin que ce projet de loi soit adopté, mais nous ne pouvons que regretter les nombreuses discussions et l’obstruction provoquées par l’opposition officielle.
En revanche, le projet de loi C-3 était aussi une mesure législative très importante. Tous les partis l'ont appuyé. En fait, c'est Rona Ambrose, ancienne cheffe du Parti conservateur, qui en a eu l'idée au départ. Tout le monde a appuyé le projet de loi. Nous avons passé de nombreuses heures à débattre de la mesure législative, alors que nous aurions pu débattre d'autres mesures législatives. Je ne dis pas que les autres mesures législatives n'étaient pas importantes, mais nous savons tous qu'il n'existe pas d'autre processus que l'attribution de temps pour faire adopter les projets de loi du gouvernement. Cela s'applique dans une situation normale, où le parti de l'opposition reconnaît l'importance de débattre des éléments du programme du gouvernement, qu'il devrait adopter, mais il ne l'a pas fait. Les conservateurs préfèrent plutôt débattre de la présente motion.
Nous avons présenté des motions visant à prolonger les séances par le passé pour tenir des débats supplémentaires. Je dois dire, surtout à mes collègues conservateurs, que s'ils se comportent de cette façon, ils ne devraient pas reprocher au gouvernement de ne pas avoir accordé suffisamment de temps pour débattre des projets de loi. Ce sont des balivernes. Les conservateurs ne peuvent pas jouer sur les deux tableaux. J'exhorte le Parti conservateur à se concentrer sur ce qui est important. Les conservateurs devraient travailler pour les Canadiens. Voyons voir si nous pouvons apporter une contribution plus positive et commençons à collaborer dans l'intérêt de tous.
View Kevin Lamoureux Profile
Lib. (MB)
View Kevin Lamoureux Profile
2021-06-09 18:04 [p.8174]
Madam Speaker, I appreciate that the NDP members are going to be supporting the motion at hand. Also, the NDP did not object when we made the suggestion, on at least three occasions, to sit longer in the evening to accommodate debate on important legislation. I think one time it was on the medical assistance in dying legislation.
At times there is a need to have extended hours. We have attempted it in the past. We required unanimous consent, and unfortunately the Conservatives would not give it. It would be so much better if we could actually see a sense of commitment and could say, “Here is the time we could use on bill X,” then we would be able to pass it on to the committee stage, or get it out of committee in a reasonable fashion so there could be some debate time.
I would suggest this window of opportunity is there to do two things: to facilitate more debate and to pass legislation that we know Canadians want us to move forward.
Madame la Présidente, je me réjouis que les députés néo-démocrates appuient la motion à l'étude. De plus, lorsque nous avons proposé, à au moins trois reprises, de prolonger la séance en soirée pour permettre le débat sur des mesures législatives importantes, le NPD ne s'y est pas opposé. Je crois qu'à une occasion, c'était pour débattre du projet de loi sur l'aide médicale à mourir.
Il est parfois nécessaire d'avoir des heures prolongées. Nous avons tenté de le faire dans le passé. Nous avions besoin du consentement unanime de la Chambre, mais, malheureusement, les conservateurs n'ont pas voulu donner le leur. Ce serait tellement mieux si nous pouvions vraiment constater un sens de l'engagement: nous proposerions le temps nécessaire à l'étude d'un projet de loi et nous l'étudierions. Puis, nous serions en mesure de le renvoyer à un comité ou de le recevoir du comité dans un délai raisonnable pour pouvoir en débattre.
Je dirais que cette possibilité existe pour deux choses: permettre de débattre davantage de la question et adopter un projet de loi que les Canadiens veulent nous voir adopter.
View Kevin Lamoureux Profile
Lib. (MB)
View Kevin Lamoureux Profile
2021-06-09 18:06 [p.8175]
Madam Speaker, committee work is very important. I have always recognized the value of committee work. I wish the member who posed the question or the Conservative House leadership would value time, both in committee and in the House, and not only allow for debates to occur but to see things flow through.
Could members imagine if the government used game play to prevent opposition motions or private member's bills from being able to pass? They are all set through a process of time to ensure that they happen. The Conservatives know full well that if they continue to talk or do not commit, it obligates the government to take action. It obligates us to work with another opposition party so that we can have a majority. We are prepared to do that wherever we can.
Madame la Présidente, les travaux des comités sont très importants. J'ai toujours reconnu leur valeur. J'aimerais que le député qui a posé la question ou encore le leader parlementaire des conservateurs accordent eux aussi de la valeur au temps que nous avons en comité et à la Chambre afin d'être productifs plutôt que de strictement débattre pour débattre.
Les députés peuvent-ils s'imaginer ce qui arriverait si le gouvernement usait de stratagèmes pour empêcher l'adoption de motions de l'opposition ou de projets de loi d'initiative parlementaire? Ils sont tous soumis à un échéancier pour qu'ils puissent franchir les différentes étapes. Les conservateurs savent très bien que lorsqu'ils continuent à discourir au lieu de se prononcer, ils obligent le gouvernement à agir. Cela nous oblige à collaborer avec un autre parti de l'opposition afin d'obtenir une majorité, ce que nous sommes prêts à faire chaque fois que nous le pouvons.
View Kevin Lamoureux Profile
Lib. (MB)
View Kevin Lamoureux Profile
2021-06-09 18:08 [p.8175]
Madam Speaker, I think the question is best answered with two specific examples. If we reflect on what took place last Friday, we were supposed to deal with Bill C-10 at committee stage. A majority of members inside the House wanted to see limitations put on the committee so we would be able to get the bill back to the committee. In my opinion, the games that were played crossed the line. We saw the Chair occupant challenged inappropriately and harassed, I would suggest. There were all sorts of issues that took place on Friday. If I was a Conservative, I would be embarrassed by the behaviour.
With respect to the election, the member is right. We knocked on doors telling seniors age 75 and over that we would bring that 10% increase. This budget bill, Bill C-30, which we want to pass, gives that 10% increase to those age 75 and over. It is the fulfillment of a campaign promise. That is why the Liberals are so passionate about getting our legislative agenda through, because in good part, they are commitments that we made in the last election—
Madame la Présidente, je pense que la meilleure manière de répondre à la question est d'examiner deux exemples précis. Voyons ce qui s'est passé vendredi dernier. Nous étions censés nous occuper du projet de loi C-10 à l'étape du comité. Une majorité de députés à la Chambre voulait que des limites soient imposées au comité afin que nous puissions y renvoyer le projet de loi. À mon avis, on a vraiment dépassé les bornes, sur le plan des manigances. L'occupante du fauteuil s'est vue interpellée de manière inappropriée et harcelée, je dirais même. Il y a eu toutes sortes de problèmes, vendredi. Si j'étais un conservateur, je me sentirais embarrassé de cela.
En ce qui concerne les élections, la députée a raison. Nous avons fait campagne en disant aux personnes âgées de 75 ans et plus que nous allions leur donner cette augmentation de 10 %. Ce projet de loi budgétaire, le projet de loi C-30, que nous voulons adopter, permettra aux personnes âgées de 75 ans et plus de bénéficier de cette augmentation de 10 %. C'est une promesse électorale que nous voulons remplir. Voilà pourquoi nous, libéraux, tenons tant à faire adopter notre programme législatif, car il s'agit en grande partie d'engagements que nous avons pris lors de la dernière campagne électorale...
View Kevin Lamoureux Profile
Lib. (MB)
View Kevin Lamoureux Profile
2021-06-09 18:10 [p.8175]
Madam Speaker, I can tell the member that the feelings I often express are not mine and mine alone. Whether they are from my colleagues or constituents in Winnipeg, I think there are points that need to be made. If we can make those points and that helps shape the tone of the debate or causes additional legislation to pass, I would like to see that. I would like to think that my contributions will add value to what is being done inside the House of Commons. I am naive enough to believe that there are times when my contributions do add value. I realize there are other times where I could have said something a bit better or a little stronger, or possibly even toned it down somewhat. However, I understand the member's message.
Madame la Présidente, je signale au député que, dans bien des cas, les sentiments que j'exprime ne sont pas seulement les miens. Certains éléments viennent de mes collègues ou des gens de ma circonscription, à Winnipeg, et je trouve important de les mentionner. Si le fait de présenter ces éléments peut influencer le ton du débat ou nous permettre d'adopter plus de projets de loi, j'en serai ravi. J'aime croire que ce que j'apporte au débat contribue à la valeur des travaux de la Chambre. J'ai la naïveté de croire que mes interventions ont parfois de la valeur. Je sais qu'il y a des moments où j'aurais pu m'exprimer un peu mieux, être un peu plus convaincant ou même faire preuve d'un peu plus de retenue. Bref, j'ai bien compris le message du député.
View Kevin Lamoureux Profile
Lib. (MB)
View Kevin Lamoureux Profile
2021-06-09 18:12 [p.8175]
Madam Speaker, I value the comment. I, like a majority of members inside the House of Commons, want to be able to sit these extra hours to ensure that we can contribute more to the debate on a wide selection of the very important issues I referenced, such as the environment with respect to net zero, the budget, the support of the Bloc to get Bill C-10 out of committee, which is so critically important, or the importance of the Bill C-6 legislation or Bill C-19. There is so much that is there that we can, through these additional hours, allow for more direct input from political entities in our respective parties and the individual opinions that members might want to express on the floor that reflect the concerns of their party or their constituents. At the end of the day, what we really want to be able to do is provide Canadians the types of supports they need to get out of this pandemic and at the same time—
Madame la Présidente, je trouve que c'est une observation valable. À l'instar de la plupart des députés à la Chambre des communes, je veux être en mesure de siéger plus longtemps afin que nous puissions contribuer davantage au débat sur un large éventail de questions très importantes que j'ai évoquées, comme l'environnement — plus précisément, la carboneutralité —, le budget, l'appui du Bloc pour permettre au projet de loi C-10, qui est d'une importance capitale, de franchir l'étape de l'étude en comité ou, encore, l'importance des projets de loi C-6 et C-19. Il y a tellement de choses que nous pouvons faire grâce à la prolongation des heures de séance; cela permettrait une contribution plus directe de nos partis politiques respectifs, et les députés auraient la possibilité d'exprimer leurs opinions à la Chambre et de faire connaître les préoccupations de leur parti ou de leurs concitoyens. Au bout du compte, ce que nous voulons vraiment, c'est fournir aux Canadiens le type de soutien dont ils ont besoin pour surmonter cette pandémie et, en même temps...
View Kevin Lamoureux Profile
Lib. (MB)
View Kevin Lamoureux Profile
2021-06-08 10:56 [p.8072]
Madam Speaker, I ask that all questions be allowed to stand.
Madame la Présidente, je demande que toutes les questions restent au Feuilleton.
View Kevin Lamoureux Profile
Lib. (MB)
View Kevin Lamoureux Profile
2021-06-08 13:41 [p.8098]
Mr. Speaker, at the beginning I will highlight the devastating news coming out of London, Ontario, with respect to terrorist action, and express condolences and offer prayers to the family and their friends. I will let my brothers and sisters within the Islamic and Muslim faith know that we do love and care for them. Our prayers are with the community.
I have had the opportunity to listen throughout the day to the discussion we are having, and there are a number of things I want to highlight. One thing a member made reference to is the idea of jurisdiction. Maybe I can deal with that, at least in part.
Ottawa does have a role to play, and we have demonstrated that very clearly. However, it is also important to recognize that this is about more than just the Government of Canada or the respective provincial or territorial governments. We will find that many municipalities are involved in housing. We will find that indigenous communities are heavily involved in housing. It is going to take a team effort to try to resolve this major issue, which exists in virtually all regions of our country.
Since the Prime Minister took office, the government has made housing a priority, going back to 2015. In fact, members might recall that in 2017, we launched the national housing strategy, the first of its kind. I remember standing in the chamber talking about this massive, multi-billion dollar program. I think it was 70 billion dollars' worth of commitments. Never before had we witnessed that kind of a commitment to housing in Canada. We want to leave a mega footprint, recognizing that Ottawa does have a critical role to play.
Many programs have been part of this strategy. The most recent ones that come to my mind are the programs for the rapid housing initiative. It is so nice to see that the Minister of Families, Children and Social Development, who has been to my home province of Manitoba on several occasions, is talking about housing and announcing things related to housing. We have a minister for housing who is truly committed, not only in good part through the initiative but in all aspects of the department, to making sure that we are there in a very real and tangible way. That is one thing I love about the rapid housing initiative: It is a program that will make a real difference. It was great to participate with the Municipality of Winnipeg on it. The minister, the mayor of Winnipeg and I, along with others, participated in an announcement in regard to it.
I say all that because I believe it is important that we recognize, as the government has, that while Ottawa plays a role, there are many partners out there that need to equally step up to the table. I know that over the years some partners have been the table more than others. However, let there be no doubt that this government has been at the table from day one.
I made reference to the rapid housing initiative. We could talk about the national co-investment fund and what an opportunity that is, or the rental construction financing initiative. The parliamentary secretary referenced the first-time home buyer initiative, which is helping thousands of Canadians buy their very first home.
There are a number of ways we, as a government, are demonstrating leadership and working with stakeholders, in particular provinces, municipalities and indigenous leaders, to make a tangible difference. As the parliamentary secretary responsible indicates, there is always room for us to do even better, to strive to do better, and we will continue to focus more attention on the issue.
Housing is a passion for a lot of members in the chamber. When I left the Canadian Forces back in 1985, I bought a little house on Logan Avenue in the west end of Winnipeg North and it cost me $23,000. It was a beautiful home that met my needs at the time. One of the first things I did was join the Weston Residents' Association. Weston is a beautiful little community, an older, more established community in Winnipeg. Through my experience of being involved there, I started to get a good understanding of the importance of housing revitalization, housing stock and housing affordability. Through that association, I ultimately became a board member of the Weston Residents Housing Co-op, which is still there today, providing housing to many people who likely would not have had the opportunity.
I am a big fan of co-ops, as is this government and as I know the minister and the parliamentary secretary are. There is a huge difference between a housing co-op and someone renting in an apartment block. Those who live in an apartment block or a rented facility are tenants. Whether people rent a single detached home or an apartment in a high-rise apartment block, they are tenants. In a co-op, people are residents, and there is a significant difference. People in co-ops have something at stake. Not everyone is in a position, and some do not want, to take ownership of a home, but many do. In fact, the majority do. For most Canadians, it will be the single greatest expenditure they will have in their lifetime.
I have heard about the dollar values, the prices of homes and the impact they are having. In the days after I left the military, I went into the Manitoba legislature in 1988, where my first responsibility was deputy whip and housing critic. I met with housing organizations, and there was a demand for non-profit housing units. Even back in 1988, there was a huge demand at the time for everything from revitalization to suburban growth, shelter allowances, just name it. A friend of mine, Doug Martindale, who was the president of one of the housing associations, later went on to become an NDP MLA.
The need for housing has existed for a long time, and I would challenge any member of the House to tell me when there was a prime minister in the last 50 or 60 years who was more committed than we have been in the last five years on the housing file. Members will be challenged by that, because they will not find another prime minister or government in Canada that has been as committed to housing as the current government is.
I always like to attribute my friend, the parliamentary secretary and member for Spadina—Fort York, as one of the most knowledgeable, able-minded individuals when it comes to non-profit housing and its importance in society. I have heard him speak many times. I know that within the industry here in Manitoba there is a great deal of respect for him because he wears his heart on his shoulder when it comes to advocating for social housing. As much as I might like to think, at times, that I can be pretty passionate about the importance of that particular issue, I may not be quite as knowledgeable as my colleague. However, I can tell members that there are many like me within the government caucus who continue to push the importance of housing. It is not just the Prime Minister or the cabinet, but the caucus, as a whole, wants to see those tangible programs, and we are seeing them.
Before I comment on the most recent budget, I should provide some context. When we think of social housing and affordability, what are the types of things we are really talking about? We are talking about making sure that people have the ability to purchase homes and that people have the ability to stay in their homes. We know that the higher the rate of home ownership in a community, the greater the likelihood of that community being a better place to live. I do not have enough time to expand on that aspect, so I will ask people to take me at face value.
When we take a look at the mix, we have the first-time home buyer program to assist first-time homebuyers. We have housing co-ops, and we are recognizing and looking at ways we can expand those. We have non-profit groups that are out there and co-investments that are prepared to contribute, not only financially, but also their time, energy and other resources in order to make sure we have better housing.
In Manitoba, I believe we have over 20,000 non-profit housing units. It has been a long time since I looked at this number, so please do not quote me on the exact number. I believe it is over 20,000 non-profit housing units now that are subsidized.
We have infill housing programs and ways we can encourage infill housing, such as supporting Habitat for Humanity, which has done more in Winnipeg North than any other government agency has in terms of infill housing. No other government agency has done more for housing than Habitat for Humanity, and my hat is off to that organization for the fabulous work it does in all regions in our country, but especially in Winnipeg North. I have a lot of time for that organization. Without that organization, many people would not have the opportunity to have the new homes they are working toward.
It really matters having a progressive approach on the housing file. I have not seen that from the Conservatives. We are hearing that from many members during the debate who are not Conservative. How is it that this is a Conservative motion, as if the Conservatives really care about the issue of housing? There has really been no indication of that. The Conservative record with Stephen Harper, if we average it out, is about $250 million per year through investments in affordable housing programs.
Meanwhile, we have invested well over $27 billion since coming into office and have committed, as I said, $70 billion.
It is interesting listening to my Bloc friends. One member made reference to it being like health care. One has to understand and appreciate where the Bloc is coming from. Bloc members do not want Ottawa to administer, to assist with or to provide programs. All they want is for Ottawa to provide the cash. They do not recognize the important and vital role Ottawa can play, whether on a national housing strategy or a potential national pharmacare program.
There is so much potential with what Ottawa can do. It can work with municipalities. It does not have to work just with provinces, as we have demonstrated.
With the New Democratic Party, I thought it was interesting when the parliamentary secretary asked a very basic question of one of the speakers about the talk of having 500,000 homes and what the cost would be. NDP members have no idea. The amount of money they committed in an election platform was relatively small, and I am being generous here in my comments, compared to what we committed and spent, yet they still believe that somehow one just waves a wand and, poof, 500,000 homes are going to appear out of nowhere.
We understand the importance of this issue to Canadians. We have a very progressive and active minister and parliamentary secretary on the file, and we will continue to support Canadians in a very real and tangible way on such an important file—
Monsieur le Président, je commencerai par souligner les nouvelles dévastatrices qui nous parviennent de London, en Ontario, au sujet d’un acte terroriste, et par exprimer mes condoléances et offrir mes prières à la famille et aux amis des victimes. Je tiens à faire savoir à mes frères et sœurs de confession islamique et musulmane que nous les aimons et que nous nous soucions d’eux. Nos prières accompagnent la communauté.
J’ai eu l’occasion d’écouter le débat tout au long de la journée, et il y a un certain nombre de choses que je veux souligner. Une personne a mentionné entre autres la notion de compétence. Je peux peut-être aborder cette question, du moins en partie.
Ottawa a bel et bien un rôle à jouer, et nous l’avons démontré très clairement. Cependant, il est également important de reconnaître que cela ne concerne pas seulement le gouvernement du Canada ou les gouvernements provinciaux ou territoriaux respectifs. Nous constatons que de nombreuses municipalités s'impliquent dans le secteur du logement. Nous constatons que les communautés autochtones s'impliquent beaucoup dans le secteur du logement. Il faudra un effort d’équipe pour tenter de résoudre ce grand problème qui existe dans pratiquement toutes les régions de notre pays.
Dès l’arrivée au pouvoir du premier ministre en 2015, le gouvernement a fait du logement une priorité. En fait, les députés se rappellent peut-être qu’en 2017, nous avons lancé la Stratégie nationale sur le logement, la première du genre. Je me souviens d’avoir pris la parole à la Chambre pour parler de cet important programme de plusieurs milliards de dollars. Je pense qu’il s’agissait d’engagements d’une valeur de 70 milliards de dollars. Jamais auparavant nous n’avions été témoins d’un tel engagement envers le logement au Canada. Nous voulons laisser une énorme empreinte, conscients qu’Ottawa a un rôle essentiel à jouer.
De nombreux programmes font partie de cette stratégie. Les plus récents qui me viennent à l’esprit sont les programmes de l’Initiative pour la création rapide de logements. Il est tellement agréable d'entendre le ministre de la Famille, des Enfants et du Développement social, qui s’est rendu à plusieurs reprises dans ma province natale, le Manitoba, parler de logement et annoncer des mesures à cet égard. Le ministre est vraiment déterminé à rendre notre présence bien réelle et tangible par le truchement de l’initiative, principalement, mais aussi dans tous les dossiers du ministère. Il y a une chose que j’aime tout particulièrement dans l’Initiative pour la création rapide de logements: c’est un programme qui fera une réelle différence. C’était formidable de participer à ce projet avec la municipalité de Winnipeg. Le ministre, le maire de Winnipeg et moi-même, ainsi que d’autres personnes, avons participé à une annonce à ce sujet.
Je dis tout cela parce que selon moi il est important de reconnaître, comme le gouvernement l’a fait, que si Ottawa joue un rôle, il y a de nombreux partenaires qui doivent également se mettre à la table. Je sais qu’au fil des ans, certains partenaires ont été plus présents à la table que d’autres. Cependant, il ne fait aucun doute que notre gouvernement l’a été dès le premier jour.
J’ai mentionné l’Initiative pour la création rapide de logements. Nous pourrions parler du Fonds national de co-investissement et de l’occasion qu’il représente, ou de l’initiative Financement de la construction de logements locatifs. Le secrétaire parlementaire a parlé de l’initiative d’achat d’une première propriété, qui aide des milliers de Canadiens à acheter leur toute première maison.
Le gouvernement dispose de plusieurs façons de faire preuve de leadership et de travailler avec les parties prenantes, en particulier les provinces, les municipalités et les chefs autochtones, pour avoir un effet tangible. Comme l’indique le secrétaire parlementaire responsable de ce dossier, il est toujours possible de faire encore mieux, de s’efforcer de faire mieux, et nous continuerons d'accorder toujours plus d’attention à cette question.
De nombreux députés s'intéressent de près au dossier du logement. Lorsque j’ai quitté les Forces canadiennes en 1985, j’ai acheté une petite maison sur l’avenue Logan, dans la partie ouest de Winnipeg Nord, et elle m’a coûté 23 000 $. C’était une belle maison qui répondait à mes besoins à l’époque. L’une des premières choses que j’ai faites a été de me joindre à la Weston Residents’ Association. Weston est un beau petit quartier, l'un des quartiers les plus anciens et les mieux établis de Winnipeg. Mon implication dans cette association m'a permis de bien comprendre combien le parc résidentiel, la revitalisation des logements et leur abordabilité sont des éléments importants. Grâce à cette association, j’ai fini par devenir membre du conseil d’administration de la Weston Residents Housing Co-op, qui existe toujours aujourd’hui et qui fournit des logements à de nombreuses personnes qui n’auraient probablement pas pu en avoir.
Je suis un partisan enthousiaste des coopératives, tout comme le sont le gouvernement, le ministre et le secrétaire parlementaire. Il y a une énorme différence entre une coopérative d’habitation et la location dans un immeuble d’appartements. Ceux qui vivent dans un immeuble d’appartements ou dans un établissement loué sont des locataires. Que les gens louent une maison unifamiliale ou un appartement dans une tour d’habitation, ils n’en demeurent pas moins locataires. Dans une coopérative, les gens sont des résidents. C’est très différent. Les gens des coopératives ont un intérêt en jeu. Tout le monde n’est pas en mesure de devenir propriétaire d’une maison, et certains ne veulent pas l’être, mais beaucoup de gens le sont. En fait, la majorité des gens le sont. Pour la plupart des Canadiens, il s’agit de la dépense la plus importante de leur vie.
J’ai entendu parler de la valeur monétaire, du prix des maisons et des répercussions qu’ont ces prix. Juste après avoir quitté les forces armées, je suis entré à l’Assemblée législative du Manitoba, en 1988, et ma première responsabilité a été celle de whip adjoint et de porte-parole en matière de logement. J’ai rencontré des organismes de logement, et il y avait une demande pour des logements sans but lucratif. Même en 1988, il y avait une énorme demande pour tout, de la revitalisation à la croissance des banlieues, en passant par les allocations-logement, et j’en passe. Un de mes amis, Doug Martindale, qui était président de l’une des associations de logement, est par la suite devenu député provincial néo-démocrate.
Les besoins en matière de logement existent depuis longtemps, et je mets mes collègues au défi de me dire quand, au cours de ces 50 ou 60 dernières années, un premier ministre s’est engagé davantage dans le dossier du logement que nous ne l’avons fait au cours de ces cinq dernières années. Mes collègues auront du mal à accepter cela, parce qu’ils ne trouveront pas au Canada un premier ministre ou un gouvernement autre que le gouvernement actuel qui se soit autant consacré au logement.
J’aime toujours dire que mon ami, le secrétaire parlementaire et député de Spadina—Fort York, est l’une des personnes qui comprennent le mieux et qui en savent le plus sur le logement sans but lucratif et sur son importance dans la société. Je l’ai entendu parler à maintes reprises. Je sais que dans l’industrie manitobaine, on le respecte beaucoup parce qu’il défend le logement social de tout son cœur. Même si j'attache beaucoup d'importance à cet enjeu, je ne suis probablement pas aussi bien renseigné que mon collègue. Je peux toutefois assurer mes collègues que beaucoup de gens comme moi au sein du caucus ministériel continuent à faire valoir l’importance du logement. Le premier ministre et son cabinet ne sont pas seuls à s’y consacrer. Tous les membres du caucus tiennent à concrétiser ces programmes tangibles, et ils le font.
Avant de parler du plus récent budget, je voudrais mettre les choses en contexte. Lorsque nous parlons de logement social et d’abordabilité, de quoi est-il question au juste? Il s’agit de s’assurer que les gens ont la possibilité d’acheter une habitation et d’y rester. Nous savons que plus le taux d’accession à la propriété est élevé dans une collectivité, plus les chances sont fortes que cette collectivité soit un meilleur endroit où vivre. Comme je n’ai pas assez de temps pour m’étendre sur cet aspect, je vais vous demander de me croire sur parole.
En ce qui concerne les différents programmes, nous offrons le programme d’achat d’une première propriété. Il y a aussi les coopératives d’habitation, que nous cherchons à élargir. En outre, des organismes sans but lucratif et des co-investisseurs sont prêts à contribuer, non seulement financièrement, mais aussi en temps, en énergie et en ressources, pour qu’il y ait de meilleurs logements.
Au Manitoba, je crois que nous avons plus de 20 000 logements sans but lucratif. Comme il y a longtemps que je n’ai pas vu le chiffre exact, ne me citez pas, mais je crois qu’il y a maintenant plus de 20 000 logements subventionnés sans but lucratif.
Nous offrons des programmes de logements d'insertion et des moyens de favoriser ce type de logements, notamment en soutenant Habitat pour l’humanité, qui a fait plus que tout autre organisme gouvernemental à Winnipeg-Nord dans ce domaine. Aucun organisme gouvernemental n’a fait plus pour le logement qu’Habitat pour l’humanité, et je lève mon chapeau à cet organisme pour le travail extraordinaire qu’il accomplit dans toutes les régions du pays, mais surtout dans Winnipeg-Nord. J’ai beaucoup de temps à consacrer pour cet organisme. Sans lui, beaucoup de gens n’auraient pas la possibilité de dénicher les nouveaux logements qu’ils recherchent.
Il est vraiment important d’adopter une approche progressiste dans le dossier du logement, mais je n’ai rien vu de tel de la part des conservateurs. C’est ce que nous entendons aussi durant ce débat de nombreux députés qui ne sont pas conservateurs. Comment se fait-il que c'est une motion conservatrice, comme si les conservateurs se souciaient vraiment de la question du logement? Il n’y avait eu aucune indication en ce sens jusqu’ici. Le bilan des conservateurs sous Stephen Harper, si on fait la moyenne, est d’environ 250 millions de dollars par année sous la forme d’investissements dans des programmes de logement abordable.
Pour notre part, nous avons investi bien au-delà de 27 milliards de dollars depuis notre arrivée au pouvoir et nous nous sommes engagés à verser, comme je l'ai dit, 70 milliards de dollars.
Il est intéressant d'écouter mes collègues du Bloc. Un député a dit que le dossier du logement ressemblait à celui de la santé. Il faut bien comprendre la position du Bloc. Les bloquistes ne veulent pas qu'Ottawa administre, soutienne ou offre des programmes. Ils veulent que le rôle d'Ottawa se limite à donner de l'argent. Ils ne reconnaissent pas le rôle essentiel qu'Ottawa peut jouer, que ce soit au moyen de la Stratégie nationale sur le logement ou d'un éventuel programme national d'assurance-médicaments.
Il y a tant de choses que le gouvernement fédéral peut faire. Il peut travailler avec les municipalités. Il n'est pas obligé de se limiter à collaborer avec les provinces, comme nous l'avons montré.
En ce qui concerne le Nouveau Parti démocratique, j'ai trouvé intéressant que le secrétaire parlementaire pose une question très simple à l'un des intervenants au sujet de la construction de 500 000 logements. Il lui a demandé quels seraient les coûts d'un tel projet. Les députés néo-démocrates n'en ont pas la moindre idée. Le montant d'argent qu'ils ont promis dans une plateforme électorale était relativement petit, c'est le moins qu'on puisse dire, par rapport à ce que nous avons promis et investi. Pourtant, ils continuent de croire qu'il suffit de claquer des doigts pour faire apparaître 500 000 logements comme par magie.
Nous comprenons l'importance de cette question pour les Canadiens. Un ministre et un secrétaire parlementaire très progressistes et très actifs s'occupent du dossier. Nous continuerons de soutenir les Canadiens de façon très concrète dans ce dossier fort important...
View Kevin Lamoureux Profile
Lib. (MB)
View Kevin Lamoureux Profile
2021-06-08 15:14 [p.8114]
Mr. Speaker, if I could only have a bit more time, there is so much that one could talk about.
We just went through question period, where the Conservative Party asked about eight questions on housing. What was going through my mind was that this might be more questions on that issue than the Conservatives have asked in the previous five years; I have not done the math. It is part of what I referenced earlier, that the Conservatives have surprised a number of people, whether members of the government, the Bloc or the NDP, with the introduction of this particular motion—
Monsieur le Président, si seulement je pouvais disposer d'un peu plus de temps, car il y a tant à dire.
Pendant la période des questions qui vient de prendre fin, les conservateurs ont posé environ huit questions au sujet du logement. Cela m'a fait penser que c'était peut-être plus qu'ils n'en avaient posé à ce sujet dans les cinq dernières années, mais je n'ai pas vérifié. Cela revient un peu à ce que j'ai dit plus tôt: les conservateurs ont surpris bien des gens, qu'il s'agisse des ministériels, des députés du Bloc ou du NPD, en présentant cette motion...
View Kevin Lamoureux Profile
Lib. (MB)
View Kevin Lamoureux Profile
2021-06-08 15:16 [p.8114]
Mr. Speaker, I want to emphasize that since 2015, the Government of Canada has made historic investments to increase supply, make housing more affordable and ensure that Canadians have places to call home. That is why there is so much irony in the Conservatives being the ones to bring forward this motion.
The Government of Canada has committed and invested over $70 billion in the national housing strategy launched in 2017, as members will recall. The first-time home buyer incentive reduces a first-time buyer's mortgage payments to make buying a home more affordable. One of my favourites is the rapid housing initiative to address urgent housing needs for vulnerable Canadians in all regions of our country.
In January of this year, our government introduced Canada's first national tax on vacant property owned by non-residents and non-Canadians. Houses should not be passive investment vehicles for offshore money: They should be homes for Canadian families. We have invested an unprecedented $300 million through the rental construction housing initiative. This is a government that genuinely understands and appreciates the need for a national government to be involved in housing.
As I mentioned at the beginning of my comments, we recognize that Ottawa, the provinces and territories, indigenous governments and non-profit organizations all have roles to play. As I did earlier today, I would challenge any member of the House to name a prime minister or government to have done more, in terms of investing in housing, than we have in the last five years. Members will be challenged to do so because one does not exist. Members would probably have to go back 50 or 60 years, or even farther than that. It might even be that we have never seen these kinds of dollars invested by a government. We do not need to take any lessons from the Conservatives on the housing issue.
In the most recent budget, we introduced the Canada greener homes grant. For people like me and the constituents I represent, this is a good, solid program that is going to help people stay in their homes. It will provide financial support for many necessary renovations. It is also better for the environment. This is an area of policy not only on which has the government been progressive, but in which we have seen tangible results in a relatively short time. This is a government that cares about our national housing stock and expanding, where we can—
Monsieur le Président, je veux souligner le fait que, depuis 2015, le gouvernement du Canada a réalisé des investissements sans précédent pour améliorer l’offre, ce qui a permis de rendre le logement plus abordable afin que les Canadiens aient un chez-soi. Voilà pourquoi je trouve très paradoxal que les conservateurs soient à l’origine de cette motion.
Le gouvernement du Canada a investi plus de 70 milliards de dollars dans la Stratégie nationale sur le logement, qu’il a lancée en 2017, comme je le rappelle aux députés. L’Incitatif à l’achat d’une première propriété permet de réduire les paiements hypothécaires des primoacheteurs afin qu’ils puissent accéder plus facilement à la propriété. Une de mes mesures préférées est l’Initiative pour la création rapide de logements, qui permet de répondre aux besoins urgents des populations les plus vulnérables, partout au Canada.
En janvier cette année, le gouvernement a présenté la première taxe nationale du Canada sur les biens immobiliers vacants appartenant à des étrangers non résidents. Nos maisons ne doivent pas être des instruments de placement passif pour l’argent étranger: elles reviennent aux familles canadiennes. En outre, nous avons investi 300 millions de dollars dans l’initiative Financement de la construction de logements locatifs, du jamais vu. S’il y a bien un gouvernement qui comprend parfaitement le besoin de s’impliquer dans la question du logement, c’est le gouvernement actuel.
Comme je l’ai mentionné au début de mes observations, nous reconnaissons qu’Ottawa, les provinces et les territoires, les gouvernements autochtones et les organismes sans but lucratif ont tous un rôle à jouer. Comme je l’ai fait plus tôt aujourd’hui, je mets au défi n’importe quel député de nommer un premier ministre ou un gouvernement qui a fait plus que nous au cours des cinq dernières années, sur le plan de l’investissement dans le logement. Les députés auront de la difficulté à le faire parce qu’il n’y en a pas. Ils devront probablement remonter 50 ou 60 ans en arrière, voire plus loin encore. Il se pourrait même que nous n’ayons jamais vu un gouvernement investir autant d’argent. Les conservateurs n'ont pas de leçon à nous faire sur la question du logement.
Dans le plus récent budget, nous avons instauré la Subvention canadienne pour des maisons plus vertes. Pour des gens comme moi et les électeurs que je représente, il s’agit d’un bon programme, solide, qui va aider les gens à rester dans leur maison. Il fournira un soutien financier pour de nombreuses rénovations nécessaires. Il est également bénéfique pour l’environnement. Il s’agit d’un domaine de politique dans lequel non seulement le gouvernement a été progressiste, mais dans lequel nous avons vu des résultats tangibles en un temps relativement court. C’est un gouvernement qui se soucie de notre parc immobilier national et qui étend, là où nous le pouvons...
View Kevin Lamoureux Profile
Lib. (MB)
View Kevin Lamoureux Profile
2021-06-08 15:20 [p.8115]
Mr. Speaker, I wonder where that very same enthusiasm was when Stephen Harper was the prime minister, or Brian Mulroney or other prime ministers. If they are critical of this government on the housing file, I think members have to give their heads a shake.
At the end of the day, we have seen not only investments but a national government working with indigenous communities and provinces and municipalities to improve the quality of our housing stock while at the same time supporting Canadians in being able to buy homes for the first time. If previous governments had done what we have been doing over the last couple of years, we would not be in the situation that we are in today.
Monsieur le Président, je me demande où était ce même enthousiasme lorsque Stephen Harper était premier ministre, ou Brian Mulroney ou d’autres premiers ministres. S’ils critiquent le gouvernement actuel dans le dossier du logement, je pense que les députés devraient y réfléchir à deux fois.
En fin de compte, nous avons vu non seulement des investissements, mais aussi un gouvernement national travaillant avec les communautés autochtones, les provinces et les municipalités pour améliorer la qualité de notre parc de logements tout en aidant les Canadiens à pouvoir acheter une maison pour la première fois. Si les gouvernements précédents avaient fait ce que nous avons fait au cours des deux dernières années, nous ne serions pas dans la situation dans laquelle nous sommes aujourd’hui.
View Kevin Lamoureux Profile
Lib. (MB)
View Kevin Lamoureux Profile
2021-06-08 15:22 [p.8115]
Madam Speaker, I beg to differ with my friend. I think that Ottawa has a responsibility on the housing file, and part of that responsibility is to work with provinces, territories and municipalities, whether Montreal, Winnipeg, Vancouver, Halifax or Yellowknife, as well as with indigenous leaders and governments of all types to try to ensure that we have better overall housing conditions throughout the country.
This is a file that we as a government, and particularly the Prime Minister, have given a great deal of attention to. We see it with the current Minister of Housing and his commitment to the many different programs that he is pushing very hard on, such as the rapid housing initiative. He has been in my home province on many occasions to promote that particular program.
Madame la Présidente, je ne suis pas d’accord avec ma collègue. Je pense qu’Ottawa a une responsabilité dans le dossier du logement, et une partie de cette responsabilité consiste à travailler avec les provinces, les territoires et les municipalités, qu’il s’agisse de Montréal, de Winnipeg, de Vancouver, d'Halifax ou de Yellowknife, ainsi qu’avec les dirigeants autochtones et les gouvernements de tous types, pour essayer de faire en sorte que nous ayons de meilleures conditions générales de logement dans tout le pays.
C’est un dossier auquel le gouvernement, et particulièrement le premier ministre, a accordé beaucoup d’attention. Nous le constatons avec l’actuel ministre du Logement et son engagement à l’égard des nombreux programmes qu'il défend avec énormément de vigueur, comme l’Initiative pour la création rapide de logements. Il s’est rendu dans ma province à de nombreuses reprises pour promouvoir ce programme.
View Kevin Lamoureux Profile
Lib. (MB)
View Kevin Lamoureux Profile
2021-06-08 15:24 [p.8115]
Madam Speaker, the member is just wrong in terms of her assessments. If she were to check with the Minister of Indigenous Services, she would probably be better informed in terms of what is actually taking place on the issue of indigenous housing, which is being led and encouraged by indigenous community members today.
In regards to changing history, back in 1992-93, whenever it was, I can remember debating Bill Blaikie in the north end of Winnipeg when the NDP were saying that the federal government did not have a role to play in housing. That was back in the early 1990s. It may be hard to believe, but it is true. I was there, on the panel, and so was Bill Blaikie.
I do not need any sort of lecture from a New Democrat on the importance of national housing. We have a Prime Minister and a government that are more committed to housing in Canada than any other government I can recall, and I have been around for quite a few years.
Madame la Présidente, la députée se trompe tout simplement dans ses évaluations. Si elle vérifiait auprès du ministre des Services autochtones, elle serait probablement mieux informée sur ce qui se passe réellement dans le domaine du logement autochtone, qui est dirigé et encouragé par les membres des communautés autochtones aujourd’hui.
Pour ce qui est de changer l’histoire, en 1992-1993, je me souviens d’un débat avec Bill Blaikie dans le Nord de Winnipeg, lorsque le NPD affirmait que le gouvernement fédéral n’avait pas de rôle à jouer en matière de logement. C’était au début des années 1990. C’est peut-être difficile à croire, mais c’est vrai. J’étais là, dans le groupe de discussion, et Bill Blaikie aussi.
Je n’ai pas besoin qu’une néo-démocrate me fasse la leçon sur l’importance du logement national. Nous avons un premier ministre et un gouvernement qui sont plus engagés envers le logement au Canada que tout autre gouvernement dont je me souviens, et je suis là depuis un bon bout de temps.
View Kevin Lamoureux Profile
Lib. (MB)
View Kevin Lamoureux Profile
2021-06-08 15:26 [p.8116]
Madam Speaker, what I can say, and what I would emphasize because we have heard this from other colleagues of mine, in particular the minister, is that houses should not be passive investment vehicles for offshore money. They should be homes for Canadian families. We recognize that we need to work with other jurisdictions. We have a multi-department approach to try to get to the root of this and how we can resolve it. At the end of the day we want to see houses being used as they were intended, and that is by real people.
Madame la Présidente, ce que je peux dire, et ce que je soulignerai parce que d’autres de mes collègues et, en particulier, la ministre l’ont dit, c’est que les maisons ne devraient pas être des instruments de placement passif pour l'argent étranger. Elles devraient loger des familles canadiennes. Nous savons que nous devons collaborer avec d’autres pays. Nous avons adopté une approche pluriministérielle pour essayer d’aller à la source du problème et trouver une solution. Nous voulons, somme toute, que les maisons soient utilisées comme elles le devraient, c’est-à-dire par de vraies personnes.
Results: 1 - 100 of 9309 | Page: 1 of 94

1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
>
>|
Export As: XML CSV RSS

For more data options, please see Open Data