Hansard
Consult the user guide
For assistance, please contact us
Consult the user guide
For assistance, please contact us
Add search criteria
Results: 1 - 100 of 2430
View Larry Bagnell Profile
Lib. (YT)
View Larry Bagnell Profile
2021-06-09 16:41 [p.8169]
Mr. Speaker, pursuant to Standing Order 34(1), I have the honour to present to the House, in both official languages, a report of the Canada-Europe Parliamentary Association respecting its participation in the 14th Conference of Parliamentarians of the Arctic Region, by video conference, on April 13 and 14, 2021.
Monsieur le Président, conformément à l'article 34(1) du Règlement, j'ai l'honneur de présenter à la Chambre, dans les deux langues officielles, le rapport de l'Association parlementaire Canada-Europe concernant sa participation à la 14e Conférence des parlementaires de la région arctique, tenue par vidéoconférence les 13 et 14 avril 2021.
View Larry Bagnell Profile
Lib. (YT)
View Larry Bagnell Profile
2021-06-03 19:59 [p.7951]
Madam Speaker, I am happy to respond to the question from the hon. member for North Island—Powell River regarding our new regional economic development agency for British Columbia. I appreciate her making this important request for constituents, and her emphasis on rural, because I come from a rural riding. I also appreciate her support on the support we are providing for salmon, because that affects my riding as well.
Our government understands the importance of investing in communities. We know that the regional development agencies are often the best vehicles for these investments. That sentiment has been reinforced throughout this pandemic. From the outset, the RDAs have been on the ground across Canada helping businesses weather the effects of the pandemic.
Through the $2 billion regional relief and recovery fund, we have helped businesses stay afloat and protect jobs. The RRRF has been important in western Canada, which is already facing unique economic challenges, as the member just mentioned very nicely.
Under the very strong leadership and successful actions of the Minister of Economic Development to date, the RRRF has delivered more than $775 million to approximately 9,000 businesses in western Canada. Thanks to this support, we have helped protect more than 40,000 jobs across western Canada, including more than 15,000 jobs in B.C.
Our RRRF funding in B.C. has gone to all parts of the province, in part, thanks to B.C. Community Futures offices, which have delivered more than $60 million to more than 1,400 rural B.C. businesses impacted by the pandemic.
As we build back better, our government understands that we need to continue delivering support directly to our regions and communities. In B.C. and across western Canada, we understand there are unique economic realities, which the member mentioned, and the one-size-fits-all-approach no longer works.
In the 2020 fall economic statement, we announced we would be creating a new regional economic development agency for British Columbia, with new dedicated funding to help businesses and communities in British Columbia continue to grow and create good jobs across the province. In budget 2021, over and above $1 billion for tourism, we backed up with real investments. We are going to provide this new B.C. RDA with $553.1 million over five years, starting this year, 2021-22; and $110.6 million ongoing. These investments will support the new agency and ensure our government is there to help businesses in B.C. grow and create good jobs for British Columbia.
As we establish this new RDA, we are continuing our commitment, ensuring it is driven by the local realities that the member mentioned. The Minister of Economic Development and the parliamentary secretary for the new B.C. agency, the member for Burnaby North—Seymour, have met with and heard from a diverse number of economic development thought leaders, including those on Vancouver Island and the surrounding coastal communities. Their guidance will ensure the new B.C. RDA is built by and for British Columbians, with a greater local presence, improved service and more locally engaged staff.
We are still in the early days of this new B.C. RDA, which means we cannot yet determine exactly how it will look or where the offices will be located. However, I can say with certainty that our government listened to the local stakeholders and when the new Pacific regional development agency opens its doors, it will allow our government to play a robust role as adviser, investor and, most important, a partner for businesses and communities across British Columbia.
Madame la Présidente, je suis heureux de répondre à la question de la députée de North Island—Powell River concernant la nouvelle agence de développement économique régional pour la Colombie-Britannique. Je lui sais gré d'avoir fait cette demande importante pour ses concitoyens, ainsi que d'avoir mis l'accent sur les collectivités rurales, parce que je viens d'une circonscription rurale. Je me réjouis aussi qu'elle ait exprimé son appui aux investissements que nous prévoyons faire dans le saumon parce que cela aura également des répercussions sur ma circonscription.
Le gouvernement est conscient de l'importance d'investir dans les collectivités. Nous savons que les agences de développement régional sont souvent les meilleurs outils pour ces investissements. Ce sentiment a été renforcé pendant la pandémie. Dès le début, ces agences se sont rendues sur le terrain, partout au pays, pour aider les entreprises à traverser la pandémie.
Grâce au Fonds d'aide et de relance régionale de 2 milliards de dollars, nous avons aidé des entreprises à survivre et à protéger des emplois. Ce fonds s'est avéré très important dans l'Ouest du Canada, qui fait déjà face à des défis économiques uniques, comme la députée vient de le mentionner si gentiment.
Le leadership puissant et les initiatives fructueuses de la ministre du Développement économique ont permis au Fonds d'aide et de relance régionale de verser, à ce jour, plus de 775 millions de dollars à quelque 9 000 entreprises de l'Ouest du Canada. Grâce à cet appui, nous avons contribué à protéger plus de 40 000 emplois partout dans l'Ouest du Canada, dont plus de 15 000 en Colombie-Britannique.
Le financement accordé par ce fonds s'est rendu dans toutes les régions de la Colombie-Britannique, en partie grâce aux bureaux britanno-colombiens de développement des collectivités, qui ont versé plus de 60 millions de dollars à plus de 1 400 entreprises rurales touchées par la pandémie.
Tandis que nous rebâtissons en mieux, le gouvernement comprend que nous devons continuer d'offrir du soutien directement dans les régions et les collectivités. Nous comprenons que la Colombie-Britannique et l'Ouest canadien présentent des réalités économiques uniques, ce que la députée a mentionné, et qu'une approche universelle ne fonctionne plus.
Dans l'« Énoncé économique de l'automne 2020 », nous avons annoncé la création d'une nouvelle agence de développement économique régional pour la Colombie-Britannique, assortie de nouveau financement entièrement consacré à aider les entreprises et les collectivités de la Colombie-Britannique à continuer de croître ainsi qu'à créer de bons emplois dans la province. Dans le budget de 2021, en plus du milliard de dollars consacré au tourisme, nous appuyons le développement économique au moyen d'investissements concrets. À compter de cette année, 2021-2022, nous affecterons 553,1 millions de dollars sur cinq ans à cette nouvelle agence de développement économique régional de la Colombie-Britannique, suivis d'un financement annuel permanent de 110,6 millions pour les années subséquentes. Ces investissements soutiendront la nouvelle agence et permettront au gouvernement d'être là pour aider les entreprises de la Colombie-Britannique à prendre de l'expansion et à créer de bons emplois pour la province.
Avec la création de cette nouvelle agence de développement régional, nous maintenons notre engagement en nous assurant qu'elle sera guidée par les réalités locales dont la députée a parlé. La ministre du Développement économique et le secrétaire parlementaire responsable de la nouvelle agence en Colombie-Britannique, le député de Burnaby North—Seymour, ont rencontré un certain nombre de leaders d'opinion en matière de développement économique, notamment de l'île de Vancouver et des collectivités côtières des environs. Leurs propositions assureront que la nouvelle agence de développement régional sera conçue par et pour les gens de Colombie-Britannique, qu'elle assurera une présence locale accrue, un meilleur service et un personnel plus conscient des enjeux locaux.
Ce projet de nouvelle agence de développement en Colombie-Britannique est encore embryonnaire; alors nous ne savons pas encore comment elle sera ou à quel endroit ses bureaux seront situés. Par contre, je peux affirmer avec certitude que le gouvernement a écouté les intervenants locaux que, lorsque la nouvelle agence de développement régional du Pacifique ouvrira ses portes, elle permettra au gouvernement de jouer un rôle prépondérant de conseiller, d'investisseur et, surtout, de partenaire des entreprises et des collectivités de l'ensemble de la province.
View Larry Bagnell Profile
Lib. (YT)
View Larry Bagnell Profile
2021-06-03 20:04 [p.7952]
Madam Speaker, I really appreciate the member's very constructive input. I will certainly take it back with me, because I have a tourism-based riding as well and I totally understand what she is saying.
We are committed to creating a prosperous Canada, where Canadians will get well-paying jobs to support their families. That is why we are proposing this new economic development in the west, a refocused agency in the Prairies and this new agency for British Columbia that will be responsible for the special diverse economic needs so nicely outlined by the member.
The new points of service and the locations will be determined through careful consideration of the needs of those we will serve and will be announced after consultations are completed and the decisions have been made. We know they will improve how we support British Columbians as well as Canadians in the Prairie provinces and position their families, communities and businesses for success.
Madame la Présidente, je remercie infiniment la députée de ses observations très constructives. Je vais certainement en prendre bonne note, car le tourisme est aussi un secteur fondamental dans ma circonscription, et je comprends parfaitement son point de vue.
Nous sommes déterminés à bâtir un Canada prospère où les Canadiens pourront obtenir des emplois bien rémunérés pour subvenir aux besoins de leurs familles. C'est pourquoi nous proposons ces nouvelles mesures de développement dans l'Ouest, une agence mieux ciblée dans les Prairies et une nouvelle agence pour la Colombie-Britannique qui sera responsable de répondre aux besoins économiques particuliers que la députée a si bien exposés.
L'emplacement des nouveaux points de service sera déterminé après une étude attentive des besoins des populations qui seront desservies, et on fera une annonce à ce sujet une fois que les consultations seront terminées et que les décisions seront prises. Nous savons qu'ils nous aideront à mieux aider les Britanno-Colombiens et les habitants des provinces des Prairies et à donner aux familles, aux collectivités et aux entreprises les moyens d'assurer leur réussite.
View Larry Bagnell Profile
Lib. (YT)
View Larry Bagnell Profile
2021-06-01 20:46 [p.7798]
Madam Chair, I come to you from the traditional territory of the Kwanlin Dün First Nation and the Ta’an Kwäch’än Council.
I want to start with a statement I made on social media.
The magnitude of this horrific tragedy initially left me numb. So many children were lost and so many families are grieving. So many emotions of heartbreak are breaking out again. Even if it were only one child, for that family it would be an infinite lifetime of sorrow.
As I was at a memorial of shoes with Angus Sidney, and on a walk yesterday, I and many others imagined what would happen if this were our own children. How could any parent bear such an incalculable pain?
At yesterday's event, after chief after chief expressed their deep sorrow, it was uplifting to hear them, led by Doris Bill, talk about a path forward and reconciliation. Nothing can undo these devastating events, but we in the Government of Canada, under whose authority residential schools were created and maintained, need to do everything in our power to bring these children, and those yet to be found, home to their families.
As well, ongoing support for indigenous-created healing is paramount. The highest priority must be given to continuing to work intensively with families of victims, with indigenous women's groups such as those in Yukon leading the country, and with other indigenous leaders and organizations across Canada to bring all the TRC calls to action to fruition. We can all continually work with those whose hearts are not yet in the same place as the hearts of the many who yesterday attended the Yukon gathering founded in love.
I want to now go over what, in this brief time of a couple of days, at least some of my constituents are asking for or demanding. Almost everyone who contacted me wanted to make sure that all the sites of residential schools in Canada would be searched for all potential graves. They understand that this needs to be indigenous-led. It needs to be as the families want and it needs to be culturally appropriate. They want all the calls to action of the TRC, the parts the federal government is responsible for, to be fully implemented, especially numbers 74 to 76 related to this event.
Investigations must occur and there must be accountability. They want Canadians to educate themselves and acknowledge these dark times in our history. One person said it is not a dark chapter of history, but a foundation of the unjust way that Canada was peopled. They want St. Anne's Indian Residential School survivors and those damaged by insufficient child welfare to be fully funded.
They have said that there need to be big closure ceremonies, clean water and other good conditions, as well as a national day of mourning. One person provided me a list of some terrible, specific, horrible crimes on specific children. The individuals have not been held to account, and it makes healing under those conditions difficult, if possible at all.
In our small city of Whitehorse, we had a spontaneous memorial set up on the steps of the Catholic church where over 400 pairs of children's shoes just appeared. At the invitation of Angus Sidney, I slept on those steps all night with him to honour those young lives that ended all too soon. The next day, there was a walk of thousands of Yukoners taking these shoes to display around a sacred fire that continues to burn right now. The procession was silent except for the heartbeat of the drums. At the fire, a number of chiefs spoke of tragedy and of sadness, but also of true leaders, of a path forward and of reconciliation.
Because this deplorable part of our history was not taught for the longest time in our schools, only after this tragic episode are many Canadians finding out about these devastating deaths. I commend all those across the country who have organized these events. I commend all indigenous leaders, and the tens of thousands of Canadians who turned up at the sad ceremonies across the country, for opening their hearts to the difficult steps we all must take to try to achieve reconciliation that will bring peace to all and a path forward together.
Marsi.
Madame la présidente, je prends la parole depuis le territoire traditionnel de la nation Kwanlin Dün et du conseil des Ta'an Kwäch'än.
Je commencerai par présenter une déclaration que j'ai publiée dans les médias sociaux.
Au départ, je suis resté abasourdi devant l'ampleur de cette terrible tragédie. Il y avait tellement d'enfants décédés et tellement de familles en deuil. Toutes ces émotions me laissaient le coeur brisé. Même s'il avait été question d'un seul enfant, sa famille aurait éprouvé une peine infinie et durable.
Je suis allé avec Angus Sidney à une installation commémorative faite de chaussures. Pendant une promenade, hier, nous étions plusieurs à imaginer ce qui se passerait s'il s'agissait de nos propres enfants. Comme un parent peut-il supporter une souffrance aussi immense?
Pendant l'événement d'hier, plusieurs chefs ont exprimé leur profonde tristesse. Il était encourageant de les entendre, sous la direction de Doris Bill, parler de la voie à suivre et de la réconciliation. Rien ne peut effacer ces tragédies terribles, mais nous tous qui faisons partie du gouvernement du Canada, cette entité responsable de la création et du maintien des pensionnats autochtones, devons faire tout notre possible pour que ces enfants et ceux qui n'ont pas encore été trouvés retournent chez eux, dans leur famille.
De même, le soutien continu au processus de guérison créé par les Autochtones est primordial. La priorité doit être accordée à la poursuite d'un travail intensif avec les familles des victimes, avec les groupes de femmes autochtones comme ceux au Yukon, qui mènent les efforts au pays, et avec d'autres dirigeants et organisations autochtones dans l'ensemble du Canada afin de répondre à tous les appels à l'action de la Commission de vérité et réconciliation. Nous pouvons tous travailler en continu avec ceux dont le cœur n'est pas encore au même endroit que celui des nombreuses personnes qui ont participé hier au rassemblement au Yukon, inspiré de l'amour.
Je veux maintenant passer en revue ce que certains de mes concitoyens ont demandé ou exigé au cours des derniers jours. Presque tous ceux qui m'ont contacté voulaient que tous les sites des pensionnats autochtones au Canada soient fouillés pour trouver toutes les tombes qui pourraient y être. Ils comprennent que le processus doit être mené par les Autochtones. Il faut que ce soit comme le souhaitent les familles et que ce soit culturellement approprié. Ils veulent que tous les appels à l'action de la Commission de vérité et réconciliation, celles dont le gouvernement fédéral est responsable, soient pleinement mis en œuvre, en particulier les numéros 74 à 76 relatifs aux événements des derniers jours.
Il doit y avoir enquête et reddition de comptes. Les Premières Nations veulent que les Canadiens se renseignent et reconnaissent cette période sombre de notre histoire. Quelqu'un a déclaré qu'il ne s'agit pas d'un chapitre sombre de notre histoire, mais plutôt des bases d'une colonisation injuste du Canada. Elles souhaitent la pleine compensation des survivants du pensionnat autochtone St. Anne et des personnes qui ont souffert d'un système d'aide à l'enfance inadéquat.
Elles ont aussi déclaré nécessaire de tenir de grandes cérémonies de fermeture, puis d'avoir de l'eau potable et d'autres bonnes conditions, de même qu'une journée nationale de deuil. Quelqu'un m'a remis une liste de crimes terribles, épouvantables, perpétrés contre des enfants précis. Les auteurs de ces crimes n'ont jamais eu à rendre de comptes, et ce sont des circonstances qui rendent la guérison fort difficile, voire impossible.
Dans notre petite ville de Whitehorse, il y a eu une commémoration spontanée sur les marches du parvis de l'église catholique, où plus de 400 paires de chaussures pour enfants sont apparues. À l'invitation d'Angus Sidney, j'ai passé la nuit avec lui sur ces marches pour rendre hommage à ces vies interrompues beaucoup trop tôt. Le lendemain, des milliers de Yukonnais ont marché pour récupérer ces chaussures et les placer autour d'un feu sacré qui brûle encore à l'heure qu'il est. La procession s'est faite dans le silence, brisé uniquement par le battement des tambours. Une fois devant le feu, des chefs ont parlé de la tragédie et de la tristesse, mais aussi des véritables leaders, de la voie à suivre et de la réconciliation.
Étant donné que ce chapitre déplorable de notre histoire n'a pas été enseigné depuis longtemps dans nos écoles, ce n'est qu'après ce tragique épisode que nombre de Canadiens en ont appris davantage sur ces morts accablantes. Je félicite tous les gens qui ont organisé des événements partout au pays. Je félicite les dirigeants autochtones et les dizaines de milliers de Canadiens qui ont pris part aux tristes cérémonies partout au pays et qui ont ouvert leur cœur en vue d'amorcer le processus difficile que nous devons tous entamer pour promouvoir la réconciliation qui apportera la paix à tous et qui nous aidera à avancer ensemble.
Marsi.
View Larry Bagnell Profile
Lib. (YT)
View Larry Bagnell Profile
2021-06-01 20:52 [p.7799]
Madam Chair, the member said something I was really glad to hear, which is that this night should be for constructive debate on how we can move forward in a positive way and deal with such a tragic situation. The healing requires not a short time but, for some, a lifetime. She also made the very important point that it needs to be a discussion with indigenous people because they have to be led.
I understand that it takes time to go to the various sites and uncover potential graves. Everything has to be done after consultation with the families. They want it done in a culturally sensitive way and in discussion with indigenous people. That is why I think some of the $33 million related to calls to action 74 to 76 has not been finished. It is making sure it is done in the right way, but I have every confidence that the funding necessary to complete all these actions, many of the actions I outlined and in the TRC recommendations, will be forthcoming as it is needed.
Madame la présidente, la députée a dit quelque chose qui me réjouit. Elle a dit que le débat de ce soir devrait être constructif et nous permettre de trouver des solutions positives pour répondre à cette situation tragique. Pour certains, la guérison n'est pas quelque chose qui arrive rapidement, mais un processus qui dure toute la vie. La députée a aussi souligné quelque chose de très important en disant qu'il faut amorcer une discussion avec les peuples autochtones, car cette discussion doit avoir lieu.
Je comprends qu'il faudra du temps pour se rendre aux divers emplacements et peut-être trouver des tombes. Tout doit se faire après consultation des familles. Les gens veulent que ce soit fait dans le respect de la culture et en consultation avec les peuples autochtones. Je pense que c'est pourquoi une partie des 33 millions de dollars consacrés aux appels à l'action nos 74 à 76 n'ont pas encore été mis à contribution. Il faut veiller à faire les choses correctement, mais je suis absolument convaincu que les fonds nécessaires pour répondre à tous ces appels à l'action, aux nombreux appels à l'action que j'ai mentionnés et aux recommandations de la Commission de vérité et réconciliation seront offerts en fonction des besoins.
View Larry Bagnell Profile
Lib. (YT)
View Larry Bagnell Profile
2021-06-01 20:54 [p.7799]
Madam Chair, that the money moves forward as quickly as possible without bureaucratic hang-ups is very important. A role politicians have to take when they have a priority is to make sure it moves forward. We, as parliamentarians, have a way of working that a lot of Canadians do not know about, which is inside caucuses. This is where a lot of the work gets done in Parliament and we can move things forward. I certainly have the priority, as she seems to from her question, of getting these things done and getting a number of actions done, such as those I mentioned in my speech and such as a number the TRC recommendations. Repatriating the bodies of the children, finding the ones who have not yet been found and providing the healing necessary should all be done without any holdup and as quickly as possible as the ministers direct their departments.
Madame la présidente, il est très important que des fonds soient versés au plus vite sans être entravés par des lourdeurs administratives. Le rôle des politiciens est de faire avancer leurs priorités. Il y a un volet du travail des parlementaires qui est mal connu du public, et c'est le travail qui est fait en caucus. C’est dans les caucus qu’est accompli une grande partie du travail parlementaire pour faire avancer les dossiers. Faire avancer les choses et prendre un certain nombre de mesures, notamment celles évoquées dans mon discours ainsi que certaines recommandations de la Commission de vérité et réconciliation, fait partie de mes priorités — et de celles de la députée, selon ce que je déduis de sa question. Le rapatriement des corps des enfants, la recherche d’autres dépouilles qui n’ont pas encore été découvertes et le processus de guérison sont les questions que les ministres veilleront à faire avancer sans entrave et aussi rapidement que possible dans le cadre de leur mandat.
View Larry Bagnell Profile
Lib. (YT)
View Larry Bagnell Profile
2021-05-25 16:45 [p.7339]
Mr. Speaker, I would like to thank the member. I always appreciate his speeches; they are very thoughtful. I have a great deal of respect for him.
Does he agree with the government's record support of transit or anything else? There are a lot of items in the budget to reduce greenhouse gases, but in particular there are record amounts for transit. This includes a brand new program, announced not long ago, for rural transit, which is very important for my area. There are already over 1,000 projects approved, but many more will be coming. I want to make sure the member is in support of that.
Monsieur le Président, je tiens à remercier le député. Ses interventions m’intéressent toujours, car elles sont mûrement réfléchies. J’ai beaucoup de respect pour lui.
Est-il d’accord avec le soutien record du gouvernement au transport en commun ou avec quoi que ce soit d’autre? Il est beaucoup prévu dans le budget pour réduire les émissions de gaz à effet de serre, mais il y a notamment des montants record pour le transport en commun. Il y a, entre autres, un tout nouveau programme, annoncé il n’y a pas si longtemps, pour le transport en commun en milieu rural, qui est très important pour ma région. On compte déjà plus d’un millier de projets approuvés, mais beaucoup d’autres viendront. Je tiens à m’assurer du soutien du député à ce sujet.
View Larry Bagnell Profile
Lib. (YT)
View Larry Bagnell Profile
2021-05-25 16:58 [p.7341]
Mr. Speaker, I am glad the member is supportive of tourism because there is over a billion dollars for the tourism industry in the budget. This is because we recognize that it is the hardest-hit industry of all. There is $200 million for local festivals, cultural events, heritage celebrations, local museums and amateur sporting events.
There is also the same amount, $200 million, for larger events and $100 million for Destination Canada to market Canada. There is $500 million for the tourism relief fund, and then there is another $700 million in support for business financing and reopening the economy. As the member said, she would like to reopen the economy.
I wonder what other supports the member thinks we could provide to the tourism industry over and above these record amounts.
Monsieur le Président, je suis content que la députée soutienne le tourisme parce que le budget prévoit plus d’un milliard de dollars pour ce secteur, car nous savons qu’il est le plus durement touché. Il y a une enveloppe de 200 millions de dollars pour les festivals locaux, les activités culturelles, les célébrations du patrimoine, les musées locaux et les manifestations de sports amateurs.
Le même montant, 200 millions de dollars, est prévu pour des événements plus importants et 100 millions sont réservés à Destination Canada pour la promotion de notre pays. Il y a une enveloppe de 500 millions pour le fonds d’aide au tourisme, et aussi de 700 millions en soutien au financement des entreprises et à la reprise de l’activité économique. Comme la députée l’a dit, elle aimerait que l’activité économique reprenne.
Selon la députée, quelles autres aides pourrions-nous apporter au secteur du tourisme en plus de ces montants record?
View Larry Bagnell Profile
Lib. (YT)
View Larry Bagnell Profile
2021-05-25 17:15 [p.7344]
Mr. Speaker, although my riding is the farthest from the hon. member's, I think what we have in common is support for tourism. I am delighted the member is in support of targeted tourism support.
There are $200 million for local festivals, cultural events, heritage celebrations and local museums in small communities, and then another $200 million for the large ones, $100 million for marketing, and a $500-million tourism relief fund in the budget. On top of that, there are the CEBA loans, which have helped over 170,000 businesses in Quebec, and CEWS has protected over a million jobs. For those who fall through all the cracks, there is the RRRF program, which has supported over 7,000 businesses in Quebec.
I am just wondering what the member's positive suggestions would be on what else we could do to support tourism in the Gaspé.
Monsieur le Président, bien que ma circonscription soit la plus éloignée de celle du député, je crois que nous avons en commun le soutien au tourisme. Je suis ravi qu’il soit favorable à un soutien ciblé à ce secteur.
Il y a dans le budget une enveloppe de 200 millions de dollars pour les festivals locaux, les activités culturelles, les célébrations du patrimoine et les musées dans les petites collectivités et une autre enveloppe de 200 millions pour des événements plus importants, plus 100 millions pour le marketing et 500 millions pour le fonds d’aide au tourisme. En plus, il y a le programme de prêts du Compte d’urgence pour les entreprises canadiennes, qui a aidé plus de 170 000 entreprises au Québec et protégé plus d’un million d’emplois. Pour ceux qui sont néanmoins oubliés, il y a le Fonds d'aide et de relance régionale qui a aidé plus de 7 000 entreprises au Québec.
Je me demande quelles propositions positives le député souhaite faire quant à d’autres mesures que nous pourrions prendre pour soutenir le tourisme en Gaspésie.
View Larry Bagnell Profile
Lib. (YT)
View Larry Bagnell Profile
2021-05-11 10:30 [p.7023]
Madam Speaker, I always appreciate the words of the member. She is very helpful, especially related to our Porcupine Caribou herd, which I will mention later. I thank her for clarifying the omnibus bill. All budget implementation acts are omnibus bills because they have to deal with so many bills and departments.
To clarify, there are $1 billion for tourism. It is $500 million directly to tourism, $100 million to marketing and $400 million to tourism events such as festivals and museums. On top of the existing support programs that are being extended, there is $700 million for business financing and expansion of the small business financing program.
I wanted to thank the member for her great support over the years for the protection of the Porcupine Caribou herd that has so much effect on the Gwich'in people. Hopefully, she supports the $24 million for pan-Arctic scientific research through the polar continental shelf program, which many MPs might not know of, but is very important—
Madame la Présidente, je suis toujours heureux d’écouter les propos de la députée. Ils sont très utiles, surtout en ce qui concerne notre harde de caribous de la Porcupine, dont je parlerai plus tard. Je la remercie d’avoir apporté des précisions sur le projet de loi omnibus. Toutes les lois d’exécution du budget sont des projets de loi omnibus parce qu’elles doivent traiter d’un grand nombre de projets de loi et de ministères.
Pour mettre les choses au clair, il y a un milliard de dollars pour le tourisme, soit 500 millions de dollars directement destinés au tourisme, 100 millions de dollars pour le marketing et 400 millions de dollars pour les événements touristiques comme les festivals et les musées. En plus des programmes de soutien existants qui sont prolongés, il y a 700 millions de dollars pour le financement des entreprises et l’expansion du programme de financement des petites entreprises.
Je tiens à remercier la députée pour l'immense soutien qu’elle a apporté au fil des ans à la protection de la harde de caribous de la Porcupine, qui a tant d’effets sur le peuple Gwich’in. J’espère qu’elle appuiera les 24 millions de dollars destinés à la recherche scientifique panarctique par l’entremise du programme du plateau continental polaire, que de nombreux députés ne connaissent peut-être pas, mais qui est très important...
View Larry Bagnell Profile
Lib. (YT)
View Larry Bagnell Profile
2021-05-11 11:48 [p.7033]
Madam Speaker, I would like to ask the member two questions and she can pick which one she would like to comment on.
The first is that we have a huge digital economy in Yukon. There is a large investment in this budget to help businesses transform to the modern digital economy. People have not talked much about that. Does the member think this is important?
The second is that Quebec has had great experience with hydro. Our mining people asked for more hydro support for electric planning and transmission in the budget, which they received. Does she think the money for hydro in the Arctic, in the north and in Yukon is helpful and beneficial?
Madame la Présidente, j'aimerais poser deux questions à la députée, et elle peut choisir celle à laquelle elle souhaite répondre.
Voici la première question. Nous avons une énorme économie numérique au Yukon. Le budget prévoit un investissement substantiel pour aider les entreprises à faire la transition vers une économie numérique moderne. Les gens n'en ont pas beaucoup parlé. La députée pense-t-elle que c'est important?
La deuxième question est la suivante. Le Québec a une vaste expérience de l'hydroélectricité. Le secteur minier a demandé plus de soutien financier pour la planification et la transmission de l'énergie électrique dans le budget, ce qu'il a obtenu. La députée pense-t-elle que l'argent pour l'hydroélectricité dans l'Arctique, dans le Nord et au Yukon est utile et bénéfique?
View Larry Bagnell Profile
Lib. (YT)
View Larry Bagnell Profile
2021-05-11 12:51 [p.7042]
Mr. Speaker, one of the things that has not been mentioned too much in this debate, at least not at all today, is the benefits in the budget for NGOs and charities.
This does not often show up in a budget, at least not to this great of an extent. There is a community services recovery fund of $400 million; $220 million for the social finance fund, which is exciting and new; $50 million for investment readiness for social financing, which had expired and is now being refunded; the opening up the Canada small business financing to NGOs and charities; and studying an exciting new concept of social bonds.
Does the member support these types of supports for charities and NGOs? I always enjoy listening to the member, so I definitely wanted to comment.
Monsieur le Président, il y a un sujet qui n'a pas été mentionné très souvent dans ce débat — en tout cas, pas du tout aujourd'hui —, je veux parler des avantages que le budget procurerait aux organisations non gouvernementales et aux organismes de bienfaisance.
Ce n'est pas quelque chose qu'on voit souvent dans un budget, du moins pas dans une telle mesure. Le budget prévoit un fonds temporaire de relance des services communautaires de 400 millions de dollars; 220 millions de dollars pour le Fonds de finance sociale, une nouvelle initiative emballante; 50 millions de dollars pour le renouvellement du Programme de préparation à l’investissement, qui avait pris fin, afin d'assurer l'accès à des possibilités de finance sociale; l'ouverture du financement des petites entreprises du Canada aux organisations non gouvernementales et aux organismes de bienfaisance; et l'étude d'un nouveau concept intéressant: les obligations sociales.
Le député est-il en faveur de ces mesures de soutien pour les organismes de bienfaisance et les organisations non gouvernementales? J'aime toujours écouter le député parler. J'aimerais donc vraiment entendre son opinion.
View Larry Bagnell Profile
Lib. (YT)
View Larry Bagnell Profile
2021-05-11 16:43 [p.7078]
Mr. Speaker, my colleague and I are both on the international committee representing the Arctic nations together. We have a great working relationship, and I always appreciate hearing from him. We work very well together.
He started out by explaining that many businesses and individuals are on the verge of bankruptcy, so I assume he supports the items in the budget. He mentioned that he supports the extension of the wage subsidy, the rent subsidy, the lockdown subsidy and the RRRF. I assume he also supports the extension of the flexible access to EI for another year and the Canada recovery benefit to September 25, adding another 12 weeks. Then there are brand new programs on top of these extensions: $1 billion for tourism, $700 million to support business financing, improving the Canada small business financing program and enhancing the low-income workers benefit to help all the people in these dire situations.
Is there any one of those items that the member does not support?
Monsieur le Président, le député et moi faisons tous deux partie du comité international des pays de l'Arctique. Nous avons une excellente relation de travail, et je suis toujours heureux d'avoir de ses nouvelles. Nous travaillons très bien ensemble.
Il a commencé par expliquer que de nombreuses entreprises et particuliers étaient au bord de la faillite, donc je suppose qu'il est d'accord avec les éléments pertinents du budget. Il a mentionné qu'il appuie la prolongation de la subvention salariale, de la subvention pour le loyer, de l'indemnité de confinement et du Fonds d'aide et de relance régionale. Je suppose qu'il appuie également le maintien de l'accès souple à l'assurance-emploi pour une autre année et la prolongation de la Prestation canadienne de la relance économique jusqu'au 25 septembre, ce qui ajoute 12 semaines supplémentaires. À ces prolongations s'ajoutent de tout nouveaux programmes: 1 milliard de dollars pour le tourisme, 700 millions de dollars pour le soutien financier aux entreprises; l'amélioration du Programme de financement des petites entreprises du Canada et de l'Allocation canadienne pour les travailleurs à faible revenu afin d'aider toutes les personnes qui se trouvent dans ces situations difficiles.
Y a-t-il un de ces éléments que le député n'appuie pas?
View Larry Bagnell Profile
Lib. (YT)
View Larry Bagnell Profile
2021-05-11 17:16 [p.7083]
Mr. Speaker, just so the member knows, Destination Canada is now supporting domestic marketing. I am glad he has called for supporting tourism. There is $500 million for a special tourism relief fund, another $700 million for small business financing and another $100 million for Destination Canada so we can get ready to market Canada. I am also glad the member mentioned the carbon tax and that the Conservatives are putting that forward.
The member said there is all sorts of unfortunate, unneeded funding in this budget. Could the member go over the funding that he thinks is not necessary and not needed for supporting businesses and individuals? That would be interesting to hear.
Monsieur le Président, pour la gouverne du député, Destination Canada offre maintenant de l'aide pour la promotion sur le marché intérieur. Je suis heureux qu'il réclame de l'aide pour l'industrie touristique. Il y a 500 millions de dollars de prévus pour un fond spécial d'aide au tourisme, 700 millions de dollars pour le financement de petites entreprises ainsi que 100 millions de dollars pour Destination Canada afin de nous préparer à promouvoir le Canada. Je me réjouis également que le député ait parlé de la taxe sur le carbone et que les conservateurs en proposent une.
Le député dit que le budget prévoit toutes sortes de mesures d'aide financière déplorables et inutiles. Le député pourrait-il indiquer quelles sont les mesures d'aide financière, parmi celles visant à soutenir les particuliers et les entreprises, qui lui apparaissent inutiles? Ce serait intéressant de le savoir.
View Larry Bagnell Profile
Lib. (YT)
View Larry Bagnell Profile
2021-05-11 17:34 [p.7085]
Madam Speaker, a lot of people in this debate have been very constructive, coming up with good ideas and good criticism, so I would like to ask the member this.
In a 700-page document with hundreds of items that support businesses and individuals, of all the members in the House, the former finance critic should be able to analyze what he supports and, to be fair, what is good in it. Could the member enumerate some of the positive things in the budget?
Madame la Présidente, beaucoup de participants à ce débat ont été très constructifs, proposant de bonnes idées et de bonnes critiques, et j'aimerais donc demander ceci au député.
Dans un document de 700 pages comportant des centaines d'éléments qui soutiennent les entreprises et les particuliers, de tous les députés de la Chambre, l'ancien porte-parole en matière de finances devrait être en mesure de cerner ce qu'il appuie et, pour être juste, ce qui est bon dans ce document. Pourrait-il énumérer certains des éléments positifs du budget?
View Larry Bagnell Profile
Lib. (YT)
View Larry Bagnell Profile
2021-05-11 18:32 [p.7093]
Madam Speaker, I am coming to you from the traditional territory of the Kwanlin Dün First Nation and the Ta’an Kwäch’än Council.
When I saw this was to be debated this afternoon, I thought I would like to add a few personal comments, because the issue of people's pensions has always been a point of passionate interest for me. In fact, over the years, I was aghast to learn that people could actually lose their pensions. I do not know if people who are in their golden years and live on pensions like the OAS, the Canada pension plan, or their company plan or a government plan think that those could all of a sudden partially or fully not be there. I do not think anyone ever thinks about that. I was aghast to find out that people could lose the pensions they had worked for all their life. I assume they have planned their life around living on those pensions when they are no longer able to work.
For years, I have been hearing from people who worked for Nortel. They lost their pension years ago, and must be in a terrible situation now.
The previous speaker outlined, in great detail, how this was a very complex legislated area and he outlined a number of positive steps the government had taken. It helped to enhance retirement security through the Budget Implementation Act, 2019 when it added balanced changes to the BIA, the CCAA, the Canada Business Corporations Act, the CBCA, and the Pension Benefits Standards Act, 1985, the PBSA. These changes followed national consultations with companies, labour groups, pensioners, experts and the general public. Therefore, along with those changes and the consultations, which the previous member mentioned, these are all steps in the right direction. In fact, I was really delighted when the government was able to work with the unions and make a deal with the provinces and territories to expand the Canada pension plan, which again is sustenance for people who otherwise would not have it or have access to it.
However, there are still situations where there are problems. What I want people to think about, whether this gets to committee or other forums, is how we solve the problem of protecting the money people and their company have put into a pension fund. People plan to retire on that money. They plan to use that to buy food or pay for heat in their senior years. I am not an economist or a pension expert so I do not know exactly how that would be done.
If hard-working people are putting aside contributions to a pension fund through their company, there should be some way to protect that. I do not know if that might mean legally requiring that money be put in a different bank account or an institution and it cannot be taken out. I am looking for an answer to the problem. Whether this bill is the answer or not, I do not know, but I certainly think this discussion has to occur.
That is why I am glad this concept is before Parliament. If that money were legally required to be separated, then I am not sure we would be debating this issue today. I think this has been debated at times in the past.
The Conservative speaker mentioned there were a number of solutions to this problem and that is all I am looking for, is a solution to this problem.
The NDP acknowledged what the Conservatives were saying in that this will change the financial situation and the financial systems. It would for secured creditors. Certainly, we have to look at a different system.
We want Canadian businesses to thrive. We want them to be competitive in the global world. I think the point was brought up earlier in the debate that we have to consider how to keep our companies competitive with those around the world because that is what our companies are competing with in this modern connected world. That is an important consideration as we determine a solution that must be found for this problem.
When the system is set up with rules in place so pensions are somehow protected, those people starting and running companies will know that right from the very beginning. Their business plans will be structured on that. Their financing will be structured on that, so there will be no surprises, and the business could move on under whatever those rules are.
A point was made about struggling companies and certainly, whatever the solution is, it has to make sure as much as possible that companies can be helped when they are getting close to insolvency. We want to keep them in place so there are still jobs for the workers. The solutions to that should not be the life savings of hard-working people. That should not be the solution to keeping a company solvent so people have jobs.
They have to find other methods to deal with the restructuring and keeping companies solvent, making sure they can get adequate financing, but it should not be on the backs of people who have worked their entire lives to support their families. When they get to a few years of rest and retirement, they should be able to have that support.
I am looking for whatever solution can be found for that. The problem still exists. Government has made very good progress toward improving the situation, but it needs to be completely improved so people's pensions will always be there.
Madame la Présidente, je prends la parole depuis le territoire traditionnel de la nation Kwanlin Dün et du conseil des Ta’an Kwäch’än.
Quand j'ai vu que cette mesure ferait l'objet d'un débat cet après-midi, j'ai eu envie d'y aller de quelques observations personnelles. C'est une question qui m'a toujours vivement intéressé. En fait, au fil des ans, j'ai été atterré d'apprendre que des gens pouvaient perdre leurs pensions. Je ne crois pas que les retraités qui vivent de prestations versées par la Sécurité de la vieillesse, le Régime de pensions du Canada, un régime de retraite privé ou public pensent qu'ils pourraient perdre celles-ci subitement, en tout ou en partie. Je ne pense pas que cette idée effleure l'esprit de qui que ce soit. J'étais renversé que des gens puissent perdre la pension pour laquelle ils avaient travaillé toute leur vie. Je présume qu'ils ont organisé leur vie de manière à vivre de ces pensions quand ils n'auront plus la capacité de travailler.
Je suis en contact avec d'anciens employés de Nortel depuis des années. Ils ont perdu leur pension il y a plusieurs années et en raison de cela se retrouvent maintenant dans une situation terrible.
L'intervenant précédent a expliqué avec force détails qu'il s'agissait d'un domaine très complexe d'un point de vue législatif et a souligné un certain nombre de mesures positives que le gouvernement a prises. Le gouvernement a contribué à améliorer la sécurité de la retraite par l'intermédiaire de la Loi d'exécution du budget de 2019 lorsqu'il a apporté des changements équilibrés à la Loi d'exécution du budget, à la Loi sur les arrangements avec les créanciers des compagnies, à la Loi canadienne sur les sociétés par actions et à la Loi de 1985 sur les normes de prestation de pension. Ces changements ont fait suite à des consultations nationales menées auprès d'entreprises, de syndicats, de retraités, d'experts et du grand public. Tous ces changements et toutes ces consultations, de même que ce dont le député précédent a parlé, représentent des pas dans la bonne direction. D'ailleurs, j'ai été vraiment ravi lorsque le gouvernement a été en mesure de travailler avec les syndicats et de conclure une entente avec les provinces et les territoires pour élargir le Régime de pensions du Canada, ce qui constitue un moyen de subsistance pour des gens qui n'en auraient pas bénéficié ou qui n'y auraient pas eu accès autrement.
Toutefois, il existe encore des situations problématiques. Que le projet de loi soit renvoyé au comité ou que l'on en parle sur une autre tribune, je veux que les gens réfléchissent à la façon de régler le problème entourant la protection de l'argent placé dans un fonds de pension par des travailleurs et leur employeur. Les gens prévoient prendre leur retraite grâce à cet argent. Ils prévoient utiliser cet argent pour acheter de la nourriture ou payer le chauffage leur domicile pendant leurs vieux jours. Je ne suis ni économiste ni spécialiste des pensions, alors je ne sais pas exactement comment il faudrait s'y prendre.
Il doit y avoir une façon de protéger les cotisations que des travailleurs versent dans un fonds de pension par le biais de leur employeur. Je ne sais pas si cela signifie qu'il faudrait exiger par la loi que cet argent soit déposé dans un compte bancaire différent ou dans une institution différente et qu'il soit interdit de le retirer. Je cherche des solutions au problème. Je ne sais pas si le projet de loi est la solution, mais je crois certainement qu'il faut discuter du problème.
Voilà pourquoi je suis heureux que cette idée soit débattue devant le Parlement. Si la loi exigeait que l'argent soit séparé, je ne suis pas certain que nous débattrions de la question aujourd'hui. Je crois que la question a déjà fait l'objet de quelques débats par le passé.
L'intervenant conservateur a mentionné qu'il existait quelques solutions au problème, et c'est tout ce que je cherche, une solution au problème.
Le NPD reconnaît que les conservateurs ont raison lorsqu'ils disent que cela va changer la situation financière et les systèmes financiers. Ce serait le cas pour les créanciers garantis. Assurément, nous devons envisager un autre système.
Nous voulons que les entreprises canadiennes prospèrent. Nous voulons qu'elles soient compétitives dans le monde. Je pense que cette idée a été soulevée dans le débat, à savoir que nous devons réfléchir à la façon de garder les entreprises compétitives par rapport à celles des autres pays, qui sont bel et bien leurs concurrentes dans ce monde moderne interconnecté. Il s'agit là d'un élément important à prendre en considération pour trouver la solution à ce problème.
Lorsque les règles seront faites au départ pour protéger les pensions, les personnes qui démarreront et dirigeront l'entreprise le sauront au préalable. Leurs plans d'affaires seront structurés en conséquence. Leur financement sera structuré en conséquence, de sorte qu'il n'y aura pas de surprise et que l'entreprise pourra évoluer dans le cadre des nouvelles règles établies.
Un point a été soulevé au sujet des entreprises en difficulté et il est certain que, quelle que soit la solution, il faut s'assurer autant que possible que les entreprises puissent être aidées lorsqu'elles sont proches de l'insolvabilité. Nous voulons qu'elles poursuivent leurs activités afin de continuer à fournir des emplois aux travailleurs. Les solutions à ce problème ne devraient pas passer par la compromission des économies des travailleurs. Cela ne devrait pas être la solution pour faire en sorte qu'une entreprise reste solvable et que les gens gardent leur emploi.
Les entreprises doivent trouver d'autres façons de gérer leur restructuration et de maintenir leur solvabilité en s'assurant d'obtenir un financement adéquat. Cela ne doit pas se faire sur le dos des personnes qui ont travaillé toute leur vie pour faire vivre leur famille. Quand ces personnes arrivent au moment où elles peuvent prendre quelques années de repos et de retraite, elles devraient pouvoir bénéficier du soutien que leur offre leur pension.
Je suis à la recherche de toutes les solutions possibles à ce problème qui perdure. Le gouvernement a fait de grands progrès pour améliorer la situation, mais il faudra poursuivre cette amélioration jusqu'au bout afin que les gens ne voient pas leur pension disparaître.
View Larry Bagnell Profile
Lib. (YT)
View Larry Bagnell Profile
2021-05-10 18:07 [p.6987]
Mr. Speaker, the member made the good point that we are supposed to be discussing the Canada Elections Act in case there is an election at any time. Does he not think it is ironic that the Conservatives are distracting us from that, as they have voted numerous times in the last few weeks, along with the Bloc, to have an election?
Monsieur le Président, le député a fait remarquer à juste titre que nous sommes censés discuter de la Loi électorale du Canada au cas où il y aurait des élections à un moment donné. Ne trouve-t-il pas paradoxal que les conservateurs nous éloignent de la question, alors qu'ils ont voté à plusieurs reprises au cours des dernières semaines, de même que le Bloc, de manière à déclencher des élections?
View Larry Bagnell Profile
Lib. (YT)
View Larry Bagnell Profile
2021-05-06 10:34 [p.6761]
Mr. Speaker, I always enjoy listening to the hon. member. Often, budgets do not have a lot for NGOs and charitable organizations. As I have done a lot of work in that area, I am very pleased that there are a number of items for them in this budget, which I hope the member supports. They include the community services recovery fund of $400 million; the Canada community revitalization fund of $400 million; the $220-million social finance fund, which is a very creative way of funding socially progressive businesses; and a second tranche for the investment readiness program because the first $50 million ran out. We are also looking at the inventive idea of government social impact bonds and making NGOs and charities eligible for the SBF.
I was very pleased that those were in the budget, and I hope the member was as well.
Monsieur le Président, je prends toujours plaisir à écouter les interventions du député. Il arrive souvent que les budgets prévoient peu de choses pour les organisations non gouvernementales et caritatives. J'ai travaillé énormément sur ce dossier et j'ai le grand plaisir de souligner que le présent budget prévoit des investissements pour ce genre d'organisations. J'espère que le député appuiera les mesures proposées. Il s'agit notamment des investissements suivants: 400 millions de dollars au titre du Fonds de relance des services communautaires; 400 millions de dollars au titre du Fonds canadien de revitalisation des communautés; 220 millions de dollars au titre du Fonds de finance sociale, qui propose une formule très créative pour financer les entreprises socialement progressives; et 50 millions de dollars pour renouveler le Programme de préparation à l'investissement dont la première tranche a été entièrement utilisée. Le gouvernement se penche également sur l'idée novatrice d'émettre des obligations à impact social et de rendre les organisations non gouvernementales et caritatives admissibles à ce genre de financement.
J'étais absolument ravi que de telles mesures soient prévues dans le budget. J'ose espérer que le député s'en réjouit lui aussi.
View Larry Bagnell Profile
Lib. (YT)
View Larry Bagnell Profile
2021-05-06 12:43 [p.6780]
Madam Speaker, I would like to thank the member for his speech and agree with a number of things. I would like to thank him for supporting science, as well as Telesat and Starlink. I think we have licensed Starlink and we have provided millions to Telesat for exactly what he has asked for.
Also, I am delighted that he raised mental health; it has been a huge priority for our government. As members know, we made the first-ever agreement with the provinces and territories and there is money in this budget for it. I appreciate his support for that.
I am glad he raised the census. I hope every Canadian out there fills it out. I did mine. It took about 10 minutes.
I want to ask him about infrastructure. I am glad he supported that. We have provided more money to that than any government in history. Last summer, one could not go to a community in my riding where the roads were not dug up to deal with sewer, water or paving. It is a great way to inspire the economy.
He listed some great projects. I wonder if he has checked with his province on the approval of those, because the provinces decide which projects get approved—
Madame la Présidente, je remercie le député de son intervention et suis d’accord avec lui sur un certain nombre de choses. Je le remercie également d’appuyer la science, notamment Télésat et Starlink. Je crois que nous avons octroyé un permis à Starlink et que nous avons versé des millions de dollars à Télésat précisément pour les raisons qu’il a invoquées.
Je me réjouis également qu’il ait soulevé la question de la santé mentale, car c’est une priorité importante pour le gouvernement. Les députés ne sont pas sans savoir que nous avons signé une toute première entente avec les provinces et les territoires, et que des crédits sont prévus dans le budget. Je remercie le député de son soutien.
Je suis content qu’il ait parlé du recensement. J’espère que tous les Canadiens vont remplir le questionnaire. Je l’ai déjà fait, et cela m’a pris environ 10 minutes.
J’aimerais lui poser une question au sujet des infrastructures. Je suis content de savoir qu’il est en faveur de cet investissement, qui est le plus important dans toute l’histoire du Canada. L’été dernier, toutes les routes qui conduisaient aux collectivités de ma circonscription étaient en travaux, que ce soit pour des égouts, des canalisations d’eau ou du pavage. C’est une excellente façon de stimuler l’économie.
Le député a énuméré un certain nombre de beaux projets. Je me demande s’il a vérifié auprès de sa province lesquels ont été approuvés, car ce sont les provinces qui décident...
View Larry Bagnell Profile
Lib. (YT)
View Larry Bagnell Profile
2021-05-06 13:42 [p.6789]
Madam Speaker, I thank the member for acknowledging the first woman finance minister in history presenting this amazing budget.
Earlier in the debate, it was said that within four days we provided huge liquidity to help small businesses and provide mortgage relief for people who needed it and I would ask if he agrees with that. I am glad he supported infrastructure because record amounts are flowing across the country and economists say that is the best way to inspire the economy.
The member made a point about the debt. I wonder what items he would not spend money on to reduce the debt that he talked about.
Madame la Présidente, je remercie le député de souligner que la première femme ministre des Finances de l’histoire a présenté cet étonnant budget.
Plus tôt dans le débat, on a dit qu’en quatre jours, nous avons fourni d’énormes liquidités pour aider les petites entreprises et alléger les hypothèques des gens qui en avaient besoin. Je suis heureux qu’il ait appuyé l’infrastructure, car des montants record circulent dans tout le pays et les économistes disent que c’est la meilleure façon de stimuler l’économie.
Le député a soulevé un point au sujet de la dette. Je me demande à quels postes il ne dépenserait pas d’argent pour réduire la dette dont il a parlé.
View Larry Bagnell Profile
Lib. (YT)
View Larry Bagnell Profile
2021-04-13 12:35 [p.5493]
Mr. Speaker, you are doing a wonderful job, as always, in the Speaker's chair.
I would just like to say I am coming from the traditional territory of the Kwanlin Dün First Nation and the Ta’an Kwäch’än Council.
When I heard there was a bill coming up with some of the content here, I was really supportive of it. I asked if I could speak to it to show my support. There are five items from my riding, my area or my perspective over the years, which I am very supportive of.
First, the reduction of overrepresentation of indigenous people in our jails. Parliament has wrestled with this for a long time, trying to come up with solutions to this. Two parties have already mentioned in this debate that roughly 5% of people in Canada are indigenous, yet they make up about 30% in federal jails.
Second, I would like to see movement towards the success Portugal has had in its dealings related to drugs as a health issue.
Third, the bill would make society safer, and I will go into the reasons why.
Fourth, it will lower costs for government. Almost every member of Parliament has ideas where that saved money could be spent, or it could pay down the debt.
Finally, it will reduce the number of victims.
I will explain how the three elements of the bill would do this, from my perspective. I have not written these down in a speech. I have just scratched out some points to make.
First, on the mandatory minimums and the effect on indigenous people and racialized people in our justice system. A large number of those particular people are in jails because of offences that have mandatory minimums.
Second, related to mandatory minimums—
Monsieur le Président, comme toujours, vous vous acquittez à merveille de vos fonctions à la présidence.
J'aimerais simplement dire que j'interviens aujourd'hui depuis le territoire traditionnel de la nation Kwanlin Dün et du conseil des Ta’an Kwäch’än.
Lorsque j'ai entendu parler de la présentation d'un projet de loi qui comporterait certains des éléments que nous voyons ici, j'ai tout de suite été en faveur de celui-ci. J'ai demandé à prendre la parole pour exprimer mon appui envers cette mesure. Il y a cinq points que j'appuie sans réserve en raison de mon expérience personnelle et de la circonscription et la région que je représente.
Premièrement, je pense à la réduction de la surreprésentation des Autochtones dans les prisons. Le Parlement se débat avec ce problème et lui cherche des solutions depuis longtemps. Deux députés ont déjà mentionné dans ce débat que les Autochtones représentent environ 5 % de la population au Canada, mais environ 30 % de la population carcérale sous responsabilité fédérale.
Deuxièmement, j'aimerais que nous emboîtions le pas au Portugal qui a obtenu de bons résultats en considérant la consommation de drogue comme un problème de santé.
Troisièmement, le projet de loi améliorerait la sécurité au pays, et j'expliquerai en détail pourquoi.
Quatrièmement, il permettra au gouvernement de réaliser des économies. Presque tous les députés ont des idées quant à la façon d'utiliser ces économies, à moins de s'en servir pour rembourser la dette.
Enfin, il réduira le nombre de victimes.
Je vais expliquer comment, selon moi, trois éléments du projet de loi contribueront à cet égard. Cette explication ne fait pas partie d'un discours rédigé. J'ai simplement écrit quelques notes sur les points que je veux soulever.
Premièrement, parlons des peines minimales obligatoires et leurs répercussions sur les Autochtones et les personnes racisées dans le système judiciaire. Beaucoup de personnes de ces groupes sont incarcérées à la suite d'infractions pour lesquelles des peines minimales obligatoires sont prévues.
Deuxièmement, à propos des peines minimales obligatoires...
View Larry Bagnell Profile
Lib. (YT)
View Larry Bagnell Profile
2021-04-13 12:38 [p.5494]
Mr. Speaker, I did forget that and I thank the member.
I will now go to the three main elements of the bill and explain how they would fill the objectives of which I am supportive. I mentioned the unbalance of people in federal institutions. Certain mandatory minimums have also been found unconstitutional because they are excessive. They do not reasonably match the crime and the criminal with the punishment. People can get off unreasonably and I do not think others would want that if that happened.
Another item related to the mandatory minimums is it leads to longer trials and often more cases end in acquittals, that many would not have occurred if people were not facing an unreasonable option as an end result. Another reason, from my perspective, is for first-time offenders on minor offences. The evidence has shown that often it is less safe and has less positive results when first-time offenders are put in jail as opposed to some of the alternatives like diversion and other types of programs and treatments.
We are all social animals. If people do not think they are, they can try to go against their own political party members on a particular issue.
I call jail the university of crime. If we put people in jail for the first time, they will learn from the people they deal with every day, and they will learn from every day on how to become more hardened criminals, rather than from dealing with their problem.
Some people say that putting criminals in jail makes communities safer. It does not if they are making more hardened criminals. The point people neglect to mention when making that case is that virtually almost everyone gets out of jail, so we want them safer when they get out and we want them rehabilitated.
Another reason to remove some mandatory minimums is that we cannot really trump other provisions of the justice system, like the Gladue provisions and other such provisions on racialized reports, by having a mandatory minimum. There is a conflict there. A number of people from various parties have raised the fact that it limits a trained judge from the individual tailoring of a sentence to the severity of the crime and the background of the criminal.
The second major item in the bill is related to the greater use of conditional sentences. For people who want evidence-based policy and legislation, it has been proven time and time again that people are far less likely to reoffend if they have the appropriate rehabilitation. A conditional sentence can be very hard with the treatment that can be assigned with it. It is not easy for someone, but it is much more effective.
I remember when we were dealing with this and debating it about 10 years ago. A big supporter of this was Conservative Senator Vern White, who had been the police chief in Whitehorse and then in Ottawa. At that time, recidivism rates were around 40% to 60%, and the conditional sentencing rates were 10% to 30%. Much progress has been made in many cases.
I appreciate the Bloc's view on this from the experiences it has had in Quebec with diversion, conditional sentences and other forms of dealing with people, especially young offenders. I remember in February 2001, Michel Bellehumeur from Berthier—Montcalm was really passionate about this. In fact, I think he spent most of his term in the House of Commons passionately making that case about more appropriate treatment of people. In that case, it was young offenders, but also more progressive and successful treatment of first-time offenders.
Also, I want to clarify what some have talked about with respect to safety and conditional sentencing. Once again, that is only allowed if the person is not a “danger to society ”, which is the term for use by the judge and only for a sentence that is less than two years. There have been a number of successful stories of women who were not put in jail, but were given conditional sentences to stay with their family and their social network, and go to treatment.
The third element of the bill relates to the possession of drugs. In the majority of crimes, people are either on substance or are trying to get money for a substance, including alcohol. Therefore, I personally would move more toward what Portugal is doing. It is a step in the right direction. If people have an addiction, the last thing they need is a criminal record. It is harder for them to get a job, which is what may have caused the addiction in the first place, to feed their family, etc.
Finally, the federal economic statement, which I hope we will be voting on this week, has support for some of the items that people have mentioned, such as support for the Gladue report, the race and cultural assessments and community justice centres, all of which can deal with the root causes and the situations people are in. From my perspective, this is a move in the right direction on a number of fronts to make it safer, to reduce the number of victims, to reduce the costs and to have a fairer justice system.
En effet, j'ai oublié, monsieur le Président, et je remercie le député.
Je vais maintenant énoncer les trois éléments du projet de loi et expliquer comment ils contribueront à l'atteinte des objectifs, que j'appuie. J'ai mentionné la représentation disproportionnée de certaines personnes dans les prisons fédérales. En outre, certaines peines minimales obligatoires ont été déclarées inconstitutionnelles parce qu'elles sont excessives. Les peines ne sont pas proportionnelles à la gravité du crime commis et au criminel. Certains s'en tirent de façon déraisonnable et je ne crois pas que les autres le souhaiteraient si cela se produisait.
Autre caractéristique des peines minimales obligatoires: elles mènent à des procès plus longs qui se terminent plus souvent par un verdict d'acquittement, ce qui, dans bien des cas, n'aurait pas eu lieu si le résultat final ne représentait pas une option déraisonnable. Une autre raison, à mon avis, concerne les délinquants sans antécédent accusés d'une infraction mineure. Les faits montrent qu'il est souvent moins sécuritaire et que les résultats sont moins bons lorsque l'on choisit d'incarcérer un délinquant primaire plutôt que d'opter pour autre chose, comme la déjudiciarisation et d'autres types de programmes ou de traitements.
Nous sommes tous des animaux sociaux. Si certains députés pensent ne pas l’être, ils peuvent essayer d'aller à l'encontre de la position de leur propre parti politique sur une question ou une autre, juste pour voir.
Pour moi, la prison est l’université du crime. À son premier séjour en prison, le nouveau détenu apprend chaque jour au contact de ses codétenus comment devenir un criminel endurci, au lieu de régler ses problèmes.
Certains disent qu’en envoyant les criminels en prison, on rend les collectivités plus sûres. Ce n’est pas le cas si la prison fabrique des criminels endurcis. Ce que les gens oublient de mentionner quand ils avancent cet argument, c’est que presque tous les détenus finissent par être remis en liberté. C’est pourquoi nous voulons qu’ils soient moins dangereux et réadaptés quand ils sortent de prison.
Si nous devons supprimer les peines minimales obligatoires, c’est aussi parce que nous ne pouvons pas passer outre à d’autres dispositions du système de justice, comme les dispositions fondées sur l’arrêt Gladue ou sur les rapports concernant les détenus racialisés, en ayant recours à ce type de peines. Il y a là un conflit. Plusieurs députés de différents partis ont souligné le fait que ces peines limitent la possibilité pour un juge qualifié d’adapter la peine à la gravité du crime et aux antécédents du criminel.
Le deuxième élément important du projet de loi concerne le plus grand recours à des peines avec sursis. Quiconque souhaite des politiques et des lois fondées sur des données probantes devrait savoir qu'il a été démontré à maintes reprises que les criminels risquent beaucoup moins de récidiver s'ils font l’objet d'une réadaptation appropriée. Une peine avec sursis peut être très sévère et assortie d’un traitement. Ce n’est pas facile pour la personne visée, mais c'est beaucoup plus efficace.
Je me souviens que nous nous sommes penchés sur la question il y a une dizaine d’années. Le sénateur conservateur Vern White, qui avait été chef de la police de Whitehorse, puis d’Ottawa, était très favorable aux peines avec sursis. À l’époque, le taux de récidive oscillait entre 40 et 60 % et le taux de peines avec sursis allait de 10 à 30 %. On a beaucoup progressé dans bien des cas.
Je comprends le point de vue du Bloc, étant donné les résultats que donnent au Québec la déjudiciarisation, les peines avec sursis et d’autres types de mesures prises, notamment avec les jeunes délinquants. Je me rappelle qu’en février 2001, Michel Bellehumeur, de Berthier—Montcalm, était passionné par ce sujet. En fait, je pense qu’il a consacré l’essentiel de son mandat à la Chambre des communes à préconiser avec passion un traitement plus adapté des personnes. Dans ce cas, il s’agissait de jeunes délinquants, mais il était aussi question du traitement plus progressiste et plus bénéfique des délinquants primaires.
Je tiens également à préciser quelque chose à propos de ce que certains ont dit sur la sécurité et les peines avec sursis. Là encore, ce type de peine n’est possible que si la personne n’est pas un « danger pour la société » — c'est le terme qu’emploiera le juge — et seulement pour les peines de moins de deux ans. Nous avons plusieurs cas très positifs de femmes qui n’ont pas été envoyées en prison, mais qui ont reçu des peines avec sursis afin qu'elles ne soient pas coupées de leur famille et de leur réseau social et qu'elles puissent suivre un traitement.
Le troisième élément du projet de loi concerne la possession de drogues. Dans la majorité des cas, les auteurs des crimes ont consommé des substances, y compris de l’alcool, ou essaient de trouver de l’argent pour s’en procurer. Par conséquent, j’irais personnellement plus dans le sens de ce que fait le Portugal. C’est un pas dans la bonne direction. La dernière chose dont un toxicomane a besoin, c’est un casier judiciaire. Les toxicomanes ont plus de mal à trouver un emploi, ce qui est peut-être aussi la cause de la toxicomanie au départ, à nourrir leur famille, etc.
Enfin, l’énoncé économique fédéral, sur lequel j’espère que nous allons nous prononcer cette semaine, contient des mesures concernant certains points qui ont été mentionnés, comme le rapport Gladue, les évaluations de l’incidence de l’origine ethnique et culturelle et les centres de justice communautaires, qui peuvent tous s’attaquer aux causes profondes et apporter des solutions aux situations dans lesquelles se trouvent les toxicomanes. C’est à mon sens un pas dans la bonne direction pour rendre les collectivités plus sûres, pour réduire le nombre de victimes, pour réduire les coûts et pour avoir un système de justice plus équitable.
View Larry Bagnell Profile
Lib. (YT)
View Larry Bagnell Profile
2021-04-13 12:46 [p.5495]
Mr. Speaker, the bill does deal with them, but unfortunately only once they are in the system. Then we try to ensure they do not go back into the system.
The member is exactly right. We have lobbied and made the case for years that we have to deal with the root causes as to why people come into the system in the first place. That is why we have the biggest housing fund in Canadian history. It all starts with housing first. If people do not have a home, how can they deal with other problems, such as addictions or anything else that might lead them into the justice system?
That is why we have increased the homelessness programs. I think we have more than doubled those. We have increased money for mental health, because a number of people in the mental health system end up in hospitals or jails when there should be mental health supports. That is why we have increased the special contributions to every province and territory for mental health. It is why we have supported indigenous and other cultures to ensure they are included in our policies and laws so they do not feel disjointed, which could add to them getting into the criminal justice system.
All these items relating to poverty and addiction need to be dealt with to reduce the root causes. Then we would not need to have a major debate like this.
Monsieur le Président, le projet de loi fait quelque chose à leur sujet, mais, malheureusement, seulement une fois qu’ils sont dans le système. Nous essayons alors de faire en sorte qu’ils n’y reviennent pas une fois qu'ils en sont sortis.
Le député a tout à fait raison. Depuis des années, nous expliquons avec insistance que nous devons nous attaquer aux causes profondes qui font que des personnes aboutissent dans le système. C’est pourquoi nous avons le plus gros fonds pour le logement de l’histoire du Canada. Tout part du logement. Comment une personne qui n'a même pas de toit au-dessus de sa tête peut-elle faire face à d’autres problèmes, comme la toxicomanie ou toute autre chose qui pourrait la faire entrer dans le système de justice?
C’est pourquoi nous avons augmenté les programmes de lutte contre l’itinérance. Il me semble qu’ils ont plus que doublé. Nous avons augmenté le financement pour la santé mentale parce qu’un certain nombre de personnes dans le système de santé mentale finissent dans les hôpitaux ou en prison, alors qu’elles devraient recevoir des soutiens en santé mentale. C’est pourquoi nous avons augmenté les contributions spéciales à toutes les provinces et à tous les territoires pour la santé mentale. C’est pourquoi nous soutenons les cultures autochtones et autres afin d’en tenir compte dans nos politiques et lois afin que les membres de ces cultures ne se sentent pas déconnectés, ce qui pourrait ajouter aux raisons pour lesquelles elles se retrouvent dans le système de justice pénale.
Tous ces aspects liés à la pauvreté et à la toxicomanie doivent être abordés pour contrer les causes profondes. Si c'était fait, nous n’aurions pas besoin de grands débats comme celui-ci.
View Larry Bagnell Profile
Lib. (YT)
View Larry Bagnell Profile
2021-04-13 12:49 [p.5495]
Mr. Speaker, I do not think we should let the perfect be the enemy of moving forward, of having some success. We have to take steps. This is a move in exactly that direction. It will reduce some. I would like to move as far as Portugal has.
As the member very appropriately said, it is a health issue. A majority of crimes in Canada are caused by someone with an addiction or someone raising money to support an addiction. That is where the support needs to be to deal with that. It is not a criminal issue. Criminalizing people with addictions just accentuates the problems that would put them in jail. I agree.
It is a move in that direction, maybe not as far as some people want, but we have to take as many steps and opportunities as we can to move in that direction.
Monsieur le Président, ce n'est pas parce que le projet de loi n'est pas parfait qu'on ne peut pas avancer, qu'on ne peut pas connaître un certain succès. Nous devons prendre des mesures et c'est exactement ce que l'on essaie de faire ici. Le projet de loi permettra de s'attaquer aux causes profondes. J'aimerais qu'on aille aussi loin que le Portugal l'a fait.
Comme l'a très bien dit le député, il s'agit d'un problème de santé. La majorité des crimes au Canada sont commis par des personnes qui souffrent de toxicomanie ou qui cherchent à financer leur consommation. L'aide doit cibler ce phénomène. Ce n'est pas un problème de criminalité. En judiciarisant les personnes qui souffrent de toxicomanie, on ne fait qu'accentuer les problèmes qui les amènent en prison. J'en conviens.
Le projet de loi est un pas dans cette direction. Il ne va peut-être pas aussi loin que certains le souhaitent, mais nous devons prendre toutes les mesures et saisir toutes les occasions possibles pour avancer dans cette direction.
View Larry Bagnell Profile
Lib. (YT)
View Larry Bagnell Profile
2021-03-23 16:31 [p.5145]
Mr. Speaker, I am speaking from the traditional territory of the Kwanlin Dün First Nation and the Ta’an Kwäch’än Council.
I stand in the House today to speak about the work our government is doing to enable a safe restart of the aviation sector and the work it has done to put in place strong public health measures within the sector to address the risks posed by COVID-19. I think what I say will answer some of the questions that were just provided.
I can assure colleagues that since the earliest days of the pandemic, our government has been dedicated in working with our vital transportation industry to introduce a comprehensive, layered system of measures and guidance to protect Canadians and those working in the transportation and shipping sectors. For the air sector specifically, this layered approach includes health screening measures and temperature checks to prevent symptomatic passengers from boarding flights to, from and within Canada. This approach also includes requiring passengers on all flights departing from or arriving at Canadian airports to have an appropriate mask or face covering throughout their journey. Canada was the first country to require such a measure, which we now see is standard practice globally.
In addition to ensuring that we had the right public health and border resources meeting those passengers arriving in Canada during the earliest days of the pandemic, our government issued a notice restricting most overseas flights to four airports in Canada: Montreal, Toronto, Calgary and Vancouver.
To summarize these measures and the many more our government and industry were implementing to assist in mitigating COVID risks in the aviation industry, in August our government released “Canada’s Flight Plan for Navigating COVID-19”. The document was the foundation for aligning Canada’s efforts to address the safety impacts of COVID-19 and was developed in collaboration with industry partners. It demonstrated to Canadians the extensive and multi-layered system of measures we had put in place and was based on the comprehensive standards and recommendations from the International Civil Aviation Organization’s council aviation recovery task force report, the CART, and its guidance, in order to ensure Canada is aligned with the gold standard of international best practices.
More recently, in an effort to further curb the spread of the virus and new variants of COVID-19 into Canada, we added new rules on international travel. Under these new rules, all air travellers must also provide proof of a negative COVID-19 molecular test before boarding an international flight to Canada. Upon arrival, these passengers must take another COVID-19 molecular test and reserve a room in a Government of Canada-approved hotel for three nights, also at their own expense, while awaiting the test results. We are working hard to make improvements to ensure that this system is working effectively.
Our government also recognized that it was not the time to travel as Canada’s public health officials worked to stem the increase in infections and began to roll out the largest immunization campaign in Canada’s history. That is why, in addition to these measures, the government and Canada’s airlines agreed to suspend all flights to and from Mexico and Caribbean countries until April 30 of this year.
Our government realized that the pandemic was also disproportionately affecting the aviation industry, including those in remote and northern communities like mine that depend so much on small air carriers for essential services. That is why the government announced funding of up to $191.3 million for provinces and territories to ensure that remote fly-in communities continue to receive essential supplies. This includes the northern essential air services subsidy that has been in place for much of the pandemic.
To help mitigate the decline in business at Canada's airports, the government also provided rent relief for the 21 airport authorities that have ground leases with the federal government. Moreover, through the fall economic statement, an additional $1.1 billion in financial support for the air sector was announced. This will be provided through a series of targeted measures designed to support regional connectivity, critical infrastructure investments and the continued operation of Canada’s airports.
Air transport stakeholders have also benefited from relief programs that are general in nature, such as the Canada emergency wage subsidy and the large employer emergency financing facility.
As we look to the future, we know that a strong and competitive air industry is vital for Canada's economic recovery.
Now I just want to digress for a moment as a northern MP. Coming from the north, in my personal opinion, there are two things that mainline carriers can do to help themselves during this pandemic, over and above all this other support. They must provide reasonable interline agreements with northern and regional airlines, with end-to-end airfares for those regional airlines. This would help both the major and the regional airline. The major airline could pick up remote passengers to add to their system, and they would not have to lose money by running partially filled flights where the other airline exists.
The northern and regional airlines would get seamless baggage transfers, protected connections and throughfare itineraries around the world, so it is a win-win situation for everyone. Why would anyone want two airlines, a major and a regional one, to lose money by running half-empty planes at the same time on the same route, costing the taxpayers even more subsidy?
This is just my personal view, but this is a better option than requiring capacity reduction in the markets where there are thin numbers of airline customers during this pandemic.
While preventing the spread of the pandemic will continue to remain the top priority of our government, we are looking to prepare for the restart of the air sector. Our government is working with industry to explore risk-based opportunities that will allow Canada to ease travel restrictions and reopen our borders when the time is right to travel, a time that we can begin to see is on the horizon.
Many of the measures I have outlined here, including testing, health screening, masks and quarantine, will likely remain in place for the near future. However, there may be room in the coming weeks and months for adjustments to support the aviation system and Canada's recovery from this pandemic, again when the time is right. This includes implementing a sustainable approach to reducing public health risks today and building resilience to safeguard the system against similar risks in the future. An example would be leveraging opportunities for safe contactless processing of passengers. These approaches will help rebuild public confidence in the safety of air travel.
As we eventually move from response to recovery, we will continue to have the latest in science and data drive the decisions that we make. Public health measures that mitigate risks posed by COVID-19 will remain a priority, and our government is committed to implementing and revising existing measures, when we are able, to allow the recovery of our vital aviation sector. We will continue to work closely with the aviation industry to do this, as we have done since the beginning of the pandemic.
I congratulate all those who have spoken today who understand the uncertainty that scientists have about the various waves and the transmission of the pandemic, but we we will base our decisions on what they come up with as things evolve.
Monsieur le Président, je m'adresse à vous depuis le territoire traditionnel de la Première Nation des Kwanlin Dün et du conseil des Ta’an Kwäch’än.
Je parlerai aujourd'hui de tout ce que fait le gouvernement pour que le secteur de l'aviation puisse reprendre son envol en toute sécurité et des mesures rigoureuses de santé publique auxquelles il a assujetti ce même secteur afin d'atténuer les risques associés à la COVID‑19. Je crois que mes propos vont pouvoir répondre à certaines des questions qui viennent d'être posées.
Je peux assurer à mes collègues que, dès les premiers jours de la pandémie, le gouvernement s'est employé, en collaboration avec le très important secteur des transports, à mettre en œuvre une panoplie complète et adaptée de mesures et de lignes directrices dans le but de protéger les Canadiens et les travailleurs du secteur des transports, et plus particulièrement du transport maritime. Dans le secteur aérien, nous avons par exemple instauré des contrôles sanitaires, en obligeant par exemple les gens à faire prendre leur température, afin d'éviter que les passagers qui présentent des symptômes ne montent à bord des avions, qu'ils partent du Canada ou qu'ils veuillent s'y rendre. Nous avons également exigé que tous les passagers transitant par un aéroport canadien, quel que soit le vol, portent le masque ou le couvre-visage en tout temps. Cette façon de faire constitue aujourd'hui la norme de par le monde, mais le Canada a été le premier à la faire sienne.
En plus de s'assurer de disposer des ressources adéquates en santé publique et à la frontière pour accueillir les passagers qui arrivaient au Canada dans les premiers jours de la pandémie, le gouvernement a émis un avis visant à canaliser la plupart des vols internationaux vers quatre aéroports canadiens, soit ceux de Montréal, de Toronto, de Calgary et de Vancouver.
En août, le gouvernement a en outre publié le document « Plan de vol du Canada pour la navigation dans le contexte de la COVID‑19 », qui résume les mesures dont j'ai parlé ainsi que de nombreuses autres mesures adoptées par le gouvernement et l'industrie afin d'atténuer les risques posés par la COVID dans le secteur de l'aviation. Créé en partenariat avec l'industrie, ce document a jeté les bases de l'harmonisation des efforts du Canada en vue de remédier aux problèmes de sécurité associés à la COVID‑19. Il a permis de présenter aux Canadiens le riche éventail de mesures diversifiées mis en place, il reposait sur les normes détaillées, les recommandations et les orientations issues du rapport de l’Équipe spéciale du Conseil sur la relance de l’aviation de l'Organisation de l'aviation civile internationale et il visait à ce que le Canada adopte ce qu'il y a de mieux comme pratiques exemplaires à l'échelle internationale.
Plus récemment, afin de limiter davantage la propagation du virus et des nouveaux variants de COVID‑19 au Canada, nous avons adopté de nouvelles règles pour les déplacements internationaux. Au titre de ces nouvelles règles, tous les passagers aériens doivent aussi fournir un résultat négatif à un test de dépistage moléculaire de la COVID‑19 avant de monter à bord d'un vol international à destination du Canada. À leur arrivée, les passagers doivent se soumettre à un autre test de dépistage moléculaire de la COVID‑19 et réserver une chambre dans un hôtel approuvé par le gouvernement du Canada pour trois nuits, à leurs frais, en attendant les résultats du test. Nous travaillons fort pour apporter des améliorations afin que le système fonctionne efficacement.
Le gouvernement a aussi reconnu que ce n'était pas le moment de voyager, alors que les responsables de la santé publique du Canada s'efforçaient d'endiguer l'augmentation du nombre de cas d'infection et lançaient la plus importante campagne de vaccination de l'histoire du Canada. C'est pourquoi, en plus de ces mesures, le gouvernement et les compagnies aériennes du Canada ont convenu de suspendre jusqu'au 30 avril prochain tous les vols à destination et en provenance du Mexique et des pays des Caraïbes.
Le gouvernement du Canada sait aussi que la pandémie touche de manière disproportionnée l'industrie aérienne, notamment celle qui dessert les collectivités éloignées et du Nord, comme la mienne, qui dépendent énormément des petits transporteurs aériens pour les services essentiels. C'est pourquoi le gouvernement a annoncé un financement pouvant atteindre 191,3 millions de dollars pour les provinces et les territoires afin que les collectivités éloignées accessibles uniquement par avion continuent de recevoir des fournitures essentielles. Je pense notamment à la subvention pour les services aériens essentiels aux collectivités du Nord, qui est en place depuis presque le début de la pandémie.
Afin d'atténuer encore davantage les effets de la baisse d'achalandage dans les aéroports du Canada, le gouvernement a également accordé un allégement des loyers aux 21 administrations aéroportuaires qui ont des baux fonciers avec le gouvernement fédéral. De plus, l'énoncé économique de l'automne comprend une aide financière supplémentaire de 1,1 milliard de dollars pour le secteur aérien. Cette aide sera fournie par l'entremise d'une série de mesures ciblées visant à favoriser les liaisons régionales, les investissements dans les infrastructures essentielles ainsi que le maintien des activités dans les aéroports du Canada.
Les intervenants dans le secteur du transport aérien ont également pu bénéficier de programmes d'aide de nature générale, tels que la Subvention salariale d'urgence du Canada et le Crédit d'urgence pour les grands employeurs.
Pour ce qui est de la suite des choses, nous savons qu'il sera crucial pour le Canada de pouvoir compter sur une industrie aérienne vigoureuse et concurrentielle pour redresser l'économie.
J'aimerais ouvrir une parenthèse pour donner brièvement mon opinion de député du Nord. À mon avis, il y a deux choses que les principales compagnies aériennes pourraient faire pour améliorer leur sort durant la pandémie, en plus de bénéficier des mesures de soutien. Elles devraient prévoir des accords raisonnables avec les transporteurs nordiques et régionaux, en fixant des tarifs pour les trajets complets pour les transporteurs régionaux. Cela aiderait autant les grandes compagnies aériennes que les transporteurs régionaux. Les grandes compagnies aériennes pourraient prendre les voyageurs des régions éloignées et les ajouter à leur système, ce qui leur éviterait de perdre de l'argent en faisant voler des avions à moitié vides dans les zones où les autres compagnies aériennes offrent leurs services.
Les transporteurs nordiques et régionaux pourraient faire plus facilement le transfert des bagages et bénéficier de correspondances et de trajets protégés partout dans le monde. Toutes les parties y trouveraient leur compte. Personne n'a intérêt à ce que deux compagnies aériennes, une grande compagnie et une compagnie régionale, perdent de l'argent en assurant des vols à moitié vides, en même temps, sur le même trajet, ce qui coûte encore plus aux contribuables en subventions.
Ce n'est que mon humble avis, mais c'est une meilleure option que de réduire la capacité sur les marchés, alors que les clients se font rares durant la pandémie.
Bien que prévenir la propagation de la pandémie demeure la principale priorité du gouvernement, nous nous préparons à la relance du secteur aérien. Le gouvernement collabore avec l'industrie afin d'explorer les possibilités fondées sur le risque qui permettront au Canada d'assouplir les restrictions de voyage et de rouvrir sa frontière le moment venu, un moment que nous voyons poindre à l'horizon.
De nombreuses mesures parmi celles que je viens de mentionner, notamment le dépistage, les contrôles de santé, le port du masque et la quarantaine, demeureront probablement en place à court terme. Toutefois, au cours des semaines et des mois prochains, il pourrait avoir lieu d'apporter des ajustements afin d'appuyer le système d'aviation et le rétablissement du Canada après la pandémie — lorsque le moment sera opportun, encore une fois. Cela comprend l'adoption d'une approche viable pour réduire les risques en matière de santé publique aujourd'hui, et renforcer la résilience afin de protéger le système contre des risques semblables dans l'avenir. Par exemple, on pourrait exploiter les possibilités de contrôle des passagers sans contact. Ces approches contribueront à rebâtir la confiance du public envers la sûreté des déplacements aériens.
Quand nous passerons des mesures de soutien à la reprise, nous continuerons de fonder nos décisions sur les connaissances scientifiques et les données les plus récentes. Les mesures sanitaires qui visent à réduire les risques associés à la COVID-19 demeureront prioritaires. Le gouvernement est résolu à mettre en oeuvre et à modifier les mesures existantes, lorsque ce sera possible, afin d'ouvrir la voie à la reprise du secteur de l'aviation, un secteur crucial. Pour mener cette tâche à bien, nous continuerons de travailler de près avec ce secteur comme nous le faisons depuis le début de la pandémie.
Je félicite tous les orateurs qui sont intervenus aujourd'hui et qui comprennent l'incertitude que suscitent chez les scientifiques les différentes vagues de la pandémie et la transmission du virus. Nous continuerons de fonder nos décisions sur ce que peuvent nous dire les scientifiques au fur et à mesure qu'évolue la situation.
View Larry Bagnell Profile
Lib. (YT)
View Larry Bagnell Profile
2021-03-23 16:41 [p.5147]
Mr. Speaker, I thank the member for bringing up those difficult situations. We have a number of people in my community who have boats in Alaska, but they cannot visit for health reasons and to protect Canadians. We certainly want to get that situation solved as soon as possible, as soon as it is healthy.
I know the member was on the indigenous affairs committee. I will let her know that the airline in the north that I was referring to for improvements is half owned by the Vuntut Gwitchin First Nation, and we would certainly like to see interlining to support that airline.
Monsieur le Président, je remercie la députée d'avoir parlé de ces situations difficiles. Dans ma région, un certain nombre de personnes ont des bateaux en Alaska, mais, pour des raisons sanitaires et pour la protection des Canadiens, ils ne peuvent pas s'y rendre. Nous voulons assurément régler la situation le plus rapidement possible, aussitôt qu'il n'y aura plus de menace pour la santé publique.
Je sais que la députée a siégé au comité des affaires autochtones. Je voudrais lui signaler que la compagnie aérienne dans le Nord dont je parlais est en partie détenue par la Première Nation des Gwitchin Vuntut et que nous aimerions assurément qu'il y ait des correspondances intercompagnies pour soutenir cette entreprise.
View Larry Bagnell Profile
Lib. (YT)
View Larry Bagnell Profile
2021-03-23 16:42 [p.5147]
Mr. Speaker, I could get the figures for the member, but the federal government has made huge increases in transfers to the provinces to deal with health care during the pandemic, and the Prime Minister has agreed to have discussions on the post-pandemic environment once it occurs.
Monsieur le Président, je pourrais obtenir les chiffres exacts pour le député, mais je peux déjà lui dire que le gouvernement fédéral a augmenté considérablement les transferts aux provinces pour financer les services de santé pendant la pandémie. Par ailleurs, le premier ministre a accepté de mener des discussions à propos du secteur de la santé en général une fois la pandémie terminée.
View Larry Bagnell Profile
Lib. (YT)
View Larry Bagnell Profile
2021-03-23 16:43 [p.5147]
Mr. Speaker, as the member knows, we provided quick access to a lot of the programs. I have not had that input from my constituents, but if the member would send me a detailed email with the things that are not working and what he suggests could improve it, I will definitely get it to the right places.
Monsieur le Président, comme le député le sait, nous avons fourni un accès rapide à un grand nombre de programmes. Je n'ai pas reçu de commentaires des électeurs de ma circonscription, mais si le député m'envoie un courriel détaillé indiquant les éléments qui ne fonctionnent pas et ce qu'il suggère pour améliorer la situation, je le transmettrai certainement à qui de droit.
View Larry Bagnell Profile
Lib. (YT)
View Larry Bagnell Profile
2021-03-23 16:45 [p.5147]
Mr. Speaker, I thank the member for being a champion in relation to climate change, as we are in the Liberal Party, as well as for being a champion of the Porcupine caribou herd, which affects the Vuntut Gwitchin in my riding very seriously.
We do a terrible job at explaining all the various programs. I would be surprised if anyone in the House could mention all the initiatives. For instance, how many transit projects are there? As we know, one transit project reduces a lot of greenhouse gases; well, we put in place over 1,400 transit projects. We do a terrible job of outlining the over 50 major initiatives under way right now that are reducing carbon and greenhouse gases.
My understanding is that we have also said that we are going to increase our targets to be even lower than what we promised in the Paris accord.
Monsieur le Président, je remercie la députée d'être une championne de la lutte contre les changements climatiques, tout comme nous, au sein du Parti libéral, et aussi d'être une championne de la harde de caribous de la Porcupine, qui touche gravement les Vuntut Gwitchin de ma circonscription.
Nous expliquons très mal toute la diversité des programmes. Je serais surpris qu'un député soit capable de les nommer tous. Par exemple, combien y a-t-il de projets de transport en commun? Comme nous le savons, un seul projet de ce genre réduit beaucoup les gaz à effet de serre. Eh! bien, nous avons lancé 1 400 projets de transport en commun. Nous décrivons très mal les plus de 50 grands projets qui sont en cours en ce moment même et qui réduisent le carbone et les gaz à effet de serre.
Je crois comprendre que nous avons aussi affirmé notre intention de hausser les cibles pour atteindre des niveaux encore moindres que ceux auxquels nous nous sommes engagés dans l'Accord de Paris.
View Larry Bagnell Profile
Lib. (YT)
View Larry Bagnell Profile
2021-03-09 11:42 [p.4726]
Madam Speaker, there is a special nuance for the north regarding airlines, and I cannot support this motion unless something is put in it related to interline agreements. I hope the member will support me.
The northern airlines are the only ones that cover the various northern communities, but they get their revenue from flights to the south, such as Whitehorse to Vancouver. While the major airlines fly on that and refuse to do meaningful interline agreements, they are hurting both airlines. Although there has been significant support for the airlines already, unless they agree to stop hurting themselves and the northern airlines by not having meaningful interline agreements, this motion cannot be supported. This is happening around the world with Azul and Latam airlines in South America, in the U.S. with American Airlines and JetBlue, in Europe with Air Serbia and Turkish Airlines, in Asia with Malaysia Airlines and Japan Airlines, and with Finnair and Juneyao. They are all co-operating in this pandemic. We need the airlines to co-operate to reduce their expenses to help the northern and smaller airlines so we can support everybody.
Madame la Présidente, le Nord a des besoins particuliers en matière de transport aérien et je ne peux appuyer cette motion à moins qu'on y ajoute quelque chose au sujet des accords intercompagnies. J'espère que le député m'appuiera.
Les compagnies aériennes du Nord sont les seules qui desservent les diverses collectivités nordiques, mais leurs revenus proviennent des vols vers le sud, de Whitehorse à Vancouver par exemple. Les grandes compagnies aériennes se rabattent sur ce fait pour refuser de conclure des accords intercompagnies valables, ce qui nuit à tout le monde. Même si les compagnies aériennes bénéficient déjà d'un soutien important, il me sera impossible d'appuyer cette motion à moins qu'elles conviennent d'arrêter de se nuire et de nuire aux compagnies nordiques en ne concluant pas d'accords intercompagnies valables. De tels accords existent déjà ailleurs dans le monde, par exemple entre Azul et Latam Airlines en Amérique du Sud, entre American Airlines et JetBlue aux États-Unis, entre Air Serbia et Turkish Airlines en Europe, entre Malaysia Airlines et Japan Airlines en Asie, ainsi qu'entre Finnair et Juneyao Air. Toutes ces compagnies coopèrent pendant la pandémie. Il faut que les compagnies aériennes coopèrent afin de réduire leurs dépenses et aider les compagnies nordiques et de plus petite envergure. Ainsi, nous pourrons aider tout le monde.
View Larry Bagnell Profile
Lib. (YT)
View Larry Bagnell Profile
2021-03-09 17:22 [p.4779]
Madam Speaker, I am delighted to speak to Bill C-216, an act to amend the Department of Foreign Affairs, Trade and Development Act on supply management. I am speaking from the traditional territory of the Kwanlin Dün First Nation and the Ta’an Kwäch’än Council—
Madame la Présidente, je suis ravi d'intervenir au sujet du projet de loi C-216, Loi modifiant la Loi sur le ministère des Affaires étrangères, du Commerce et du Développement concernant la gestion de l’offre. Je prends la parole depuis le territoire traditionnel de la nation Kwanlin Dun et du Conseil Ta'an Kwäch'än...
View Larry Bagnell Profile
Lib. (YT)
View Larry Bagnell Profile
2021-03-09 17:23 [p.4780]
Madam Speaker, this bill proposes to amend section 10 of the Department of Foreign Affairs, Trade and Development Act, which sets out the powers, functions and duties of the Minister of Foreign Affairs. More specifically, the bill proposes the addition of a provision that would prevent the Minister of Foreign Affairs from making any commitment in an international treaty that would have the effect of:
(a) increasing the tariff rate quota, within the meaning of subsection 2(1) of the Customs Tariff, applicable to dairy products, poultry or eggs; or
(b) reducing the tariff applicable to those goods when they are imported in excess of the applicable tariff rate quota.
For those watching at home, basically what that means is that we would not grant any further market access to dairy products, poultry or eggs in future trade negotiations.
I appreciate the opportunity the member for Bécancour—Nicolet—Saurel has provided me to reaffirm the government's support for supply management. Supply management is the pillar of Canada's rural and economic prosperity that our dairy, poultry and egg producers rely on. We have heard them clearly, and we want to keep our supply management strong and sustainable well into the future.
Faced with the difficult economic situation created by price instability and fluctuation in their incomes nearly 50 years ago, a Liberal government established with farmers this system that now sustains farming families and rural communities across the country. Canada's supply management system has since ensured fair prices for farmers, stability for processors and high-quality products for consumers at reasonable prices. The system contributes significantly to rural prosperity.
The dairy, poultry and egg sectors generated almost $12 billion in farm-gate sales in 2019 and accounted for over 75,000 well-paying jobs in production and processing activities. For these reasons, our government continues to vigorously support Canada's supply management system. Looking forward, our government has made it abundantly clear that Canada will not provide any new market access for supply-managed products in future trade agreements.
In fact, we demonstrated this commitment recently when the government announced the conclusion of the negotiations on the trade continuity agreement with the United Kingdom. This agreement would ensure continuity of access to Canada's third-largest export market, but would provide no new access for imported dairy, poultry or egg products.
Moreover, we believe that protection for supply management is strengthened through enhanced transparency in the conduct of trade negotiations. We welcome the involvement of the public, stakeholders and parliamentarians in Canada's trade agenda provided by the updated policy on tabling of treaties in Parliament. The updated policy enhances reporting obligations to Parliament for new trade agreements and provides additional opportunities for members of Parliament to review the objectives and economic merits of new trade agreements.
With respect to the impact of recent agreements, in the Speech from the Throne this government renewed its commitment to fully and fairly compensate producers and processors of supply-managed commodities, including dairy, poultry and egg farmers. We are delivering on this as well.
Over the past two years, our government has invested $2 billion in support of Canadian dairy producers. Of this, $1.75 billion has been made available to compensate supply-managed dairy farmers across Canada and $250 million to help producers prepare for market challenges through the dairy farm investment program, including modernization of their installations and improvement of animal welfare. Because dairy producers depend on strong dairy processors to market their milk, we also invested $100 million to help processors invest in new technology and stay on the cutting edge and increase their capacity. We have also allocated $691 million for 10-year programs for Canada's 4,800 chicken, egg, broiler-hatching egg, and turkey farmers. Responding to sector demands, these programs will drive innovation and growth for farmers.
With the ratification of the Canada-United States-Mexico Agreement, or CUSMA, we will take the same approach. We are committed to working in partnership with supply-managed stakeholders to address the impacts of the new NAFTA on their industry.
During the negotiations of CUSMA, Canada faced strong American calls to completely dismantle the supply management system. They applied intense pressure, but we succeeded in preserving the system. I congratulate our negotiators and ministers for succeeding in preserving the system with its three pillars, namely, production control, pricing mechanisms and import controls, and in concluding the agreement.
This success is further evidenced by our government's commitment to preserving the integrity of the supply management system so it can continue serving future generations of hard-working Canadian farmers.
The government knows the value of supply management. We were the party that put in place supply management in Canada 50 years ago, and we are defending it from those who want to see it dismantled. Supply management supports Canada's dairy, poultry and egg sectors. We will keep delivering for agriculture, while also continuing to pursue our ambitious, inclusive trade agenda.
Prior to the pandemic, trade accounted for nearly two-thirds of Canada's economy and supported more than 3.4 million jobs. Trade can help our economy rebound from the pandemic. Indeed, Canada is the only G7 country with a free trade agreement with every other G7 country. Every day Canadian companies benefit from the trade and investment opportunities created by 14 trade agreements that cover 51 countries. As a result of these agreements, Canadian businesses and exporters have access to 1.5 billion customers worldwide. In particular, I am excited by the work we are doing on egg quotas for Yukon and other provisions to ensure our egg export ability.
These comprehensive and inclusive deals protect our interests while levelling the playing field internationally, helping Canadian businesses in all provinces and territories compete and succeed in global markets. For example, the Canada-U.S.-Mexico agreement provides continued market access security for $58.9 billion in annual exports from Quebec to the United States. In addition, it provides stability for workers who rely on well-paying export-dependent jobs, including in the aerospace, heavy trucking, agricultural and apparel industries.
Similarly, by eliminating tariffs on nearly all of Quebec's exports to the European Union and key markets in the Asia-Pacific region, including Japan and Vietnam, the Comprehensive Economic and Trade Agreement, CETA, and the Comprehensive and Progressive Agreement for Trans-Pacific Partnership, CPTPP, have created new opportunities for key sectors, including metals and minerals, which is so important for my riding; agriculture and agri-food; and forestry.
This is in addition to other trade agreements with Latin America, Europe and Asia-Pacific that give our farmers and businesses tariff-free access to 1.5 billion consumers in some of the world's fastest growing economies.
To conclude, the government continues to ensure that our businesses and import supply chains remain resilient by diversifying who trades, where people trade and how they trade while preserving Canada's supply management system, including its three pillars.
The Prime Minister, the Minister of Agriculture and Agri-Food and the Minister of Small Business, Export Promotion and International Trade have repeatedly assured Canadians that the federal government will not provide any new market access for supply-managed products in future trade agreements.
Let me finish by reiterating the government's unequivocal commitment to maintain supply management as a pillar of strong and sustainable rural prosperity into the future.
Madame la Présidente, le projet de loi propose de modifier l'article 10 de la Loi sur le ministère des Affaires étrangères, du Commerce et du Développement, qui énonce les attributions du ministre des Affaires étrangères. Plus précisément, le projet de loi propose d'ajouter une disposition qui empêcherait le ministre des Affaires étrangères de prendre un engagement, par traité international, qui aurait pour effet:
a) soit d’augmenter le contingent tarifaire, au sens du paragraphe 2(1) du Tarif des douanes, applicable aux produits laitiers, à la volaille ou aux œufs;
b) soit de diminuer le tarif applicable à ces marchandises lorsqu’elles sont importées en sus du contingent tarifaire applicable.
Pour ceux qui nous regardent à la maison, essentiellement, cela signifie que nous n'accorderions plus d'accès au marché en ce qui concerne les produits laitiers, la volaille ou les œufs dans nos futures négociations commerciales.
Je suis reconnaissant que le député de Bécancour—Nicolet—Saurel me donne cette occasion de réaffirmer l'appui du gouvernement pour la gestion de l'offre. La gestion de l'offre est le pilier de la prospérité économique et rurale du Canada dont dépendent nos producteurs de lait, d'œufs et de volaille. Nous entendons clairement ces derniers et souhaitons faire en sorte que notre gestion de l'offre demeure forte et viable encore longtemps.
Il y a près de 50 ans, lorsque le pays a dû faire face à une situation économique difficile créée par l'instabilité et la fluctuation des prix, un gouvernement libéral a créé, en collaboration avec les agriculteurs, ce système qui fait vivre aujourd'hui des familles d'agriculteurs et des collectivités rurales un peu partout au pays. Depuis sa création, le système de gestion de l'offre du Canada permet d'offrir des prix équitables aux agriculteurs, de la stabilité aux transformateurs et des produits de qualité à prix raisonnable aux consommateurs. Le système contribue de façon importante à la prospérité des collectivités rurales.
En 2019, les secteurs des produits laitiers, de la volaille et des œufs ont généré des ventes à la ferme d'une valeur de près de 12 milliards de dollars et ont permis d'offrir plus de 75 000 emplois bien rémunérés qui ont trait aux activités de production et de transformation. Pour ces raisons, le gouvernement continue de soutenir énergiquement le système de gestion de l'offre du Canada. En ce qui a trait aux produits soumis à la gestion de l'offre, le gouvernement a indiqué très clairement que le Canada n'ouvrira pas l'accès à de nouveaux marchés dans le cadre de futurs accords commerciaux.
D'ailleurs, le gouvernement a confirmé cet engagement récemment lorsqu'il a annoncé la conclusion des négociations concernant l'accord de continuité commerciale avec le Royaume-Uni. Cet accord assurerait le maintien de l'accès au troisième marché d'exportation en importance du Canada sans toutefois céder des parts du marché des produits laitiers, de la volaille et des œufs.
De plus, nous croyons que la protection de la gestion de l'offre est renforcée grâce à une transparence accrue dans la conduite des négociations commerciales. Nous accueillons favorablement l'implication du public, des intervenants et des parlementaires lorsque viendra le temps de définir les orientations commerciales du Canada conformément à la nouvelle version de la politique sur le dépôt des traités devant le Parlement. Cette nouvelle version élargit l'obligation de rendre des comptes au Parlement concernant les nouveaux accords commerciaux et elle offre aux députés des occasions supplémentaires pour examiner les objectifs et les avantages économiques des nouveaux accords commerciaux.
En ce qui concerne les répercussions des accords conclus récemment, le gouvernement a réitéré, dans le discours du Trône, son engagement à compenser entièrement et de manière équitable les producteurs et les transformateurs de produits soumis à la gestion de l'offre, comme les produits laitiers, la volaille et les oeufs. Nous respectons aussi cet engagement.
Au cours des deux dernières années, le gouvernement a investi 2 milliards de dollars pour soutenir les producteurs laitiers du Canada. De cette somme, 1,75 milliard de dollars ont été prévus pour verser des compensations aux producteurs laitiers assujettis à la gestion de l'offre de partout au Canada, et 250 millions de dollars doivent servir à aider les producteurs à se préparer en vue des défis que présentera le marché par l'entremise du Programme d'investissement pour fermes laitières, ce qui inclut la modernisation de leurs installations et l'amélioration du bien-être animal. Étant donné que les producteurs dépendent d'un solide réseau de transformateurs laitiers pour vendre leur lait, nous avons aussi réservé 100 millions de dollars pour aider ces derniers à investir dans de nouvelles technologies, à rester à la fine pointe et à augmenter leur capacité. Par ailleurs, nous avons prévu 691 millions de dollars pour un programme sur 10 ans à l'intention des 4 800 producteurs canadiens de poulet, d'œufs, d'œufs d'incubation de poulet à chair et de dindon. En réponse aux demandes du secteur, ces programmes stimuleront l'innovation et la croissance pour les producteurs.
À la suite de la ratification de l'Accord Canada—États-Unis—Mexique, nous adopterons la même approche. Nous sommes déterminés à travailler en partenariat avec les intervenants sous la gestion de l'offre pour atténuer les répercussions du nouvel ALENA sur leur industrie.
Pendant la négociation de l'Accord Canada—États-Unis—Mexique, le Canada a dû faire face à de fortes pressions de la part des Américains pour le démantèlement complet du système de gestion de l'offre. La pression était immense, mais nous avons réussi à préserver le système. Je félicite les négociateurs et les ministres canadiens d'avoir réussi à protéger ce système et ses trois piliers, soit le contrôle de la production, les mécanismes d'établissement des prix et le contrôle des importations, et d'avoir conclu l'accord.
Cette réussite est d'autant plus évidente avec l'engagement du gouvernement à préserver l'intégrité du système de gestion de l'offre pour qu'il puisse continuer de profiter aux futures générations de vaillants agriculteurs canadiens.
Le gouvernement connaît la valeur de la gestion de l'offre. C'est notre parti qui a mis en place la gestion de l'offre au Canada il y a 50 ans et nous allons la protéger contre ceux qui veulent la voir disparaître. La gestion de l'offre au Canada soutient le secteur laitier, le secteur de la volaille et le secteur des œufs. Nous allons continuer de défendre l'agriculture dans le cadre des efforts de mise en œuvre de notre programme de commerce international ambitieux et inclusif.
Avant la pandémie, le commerce international représentait près des deux tiers de l'économie canadienne et donnait de l'emploi à plus de 3,4 millions de personnes. Le commerce international peut aider l'économie du pays à rebondir après la pandémie. Pour tout dire, le Canada est le seul pays du G7 à avoir conclu un accord de libre-échange avec les six autres. Tous les jours, les entreprises canadiennes jouissent des retombées du commerce international et profitent des occasions d'investissement créées par les 14 accords commerciaux représentant 51 pays que le Canada a conclus. Grâce à ces accords, les entreprises et les exportateurs d'ici ont accès à 1,5 milliard de consommateurs partout sur la planète. Je suis particulièrement emballé par les efforts que le gouvernement fait concernant les quotas d'œufs au Yukon et leur exportabilité.
Ces vastes accords de nature inclusive protègent les intérêts du Canada tout en uniformisant les règles du jeu sur la scène internationale, ce qui aide les entreprises de partout au pays à demeurer concurrentielles et à se tailler une place sur les marchés mondiaux. L'Accord Canada—États-Unis—Mexique garantit par exemple chaque année l'accès continu au marché américain à l'équivalent de 58,9 milliards de dollars de marchandises en provenance du Québec, en plus de constituer un gage de stabilité pour les travailleurs dont les emplois bien rémunérés sont tributaires des exportations, comme dans les secteurs de l'aérospatiale, du camionnage lourd, de l'agriculture et du vêtement.
De la même façon, en éliminant les droits de douane sur la quasi-totalité des exportations québécoises vers l'Union européenne et les principaux marchés de l'Asie-Pacifique, dont le Japon et le Vietnam, l'Accord économique et commercial global et l'Accord de partenariat transpacifique global et progressiste ont ouvert de nouveaux débouchés à plusieurs secteurs économiques clés, dont les métaux et les minéraux, qui sont très présents dans ma circonscription, l'agriculture et l'agroalimentaire et la foresterie.
Ces accords, ainsi que d'autres accords commerciaux avec l'Amérique latine, l'Europe et des pays de l'Asie-Pacifique, permettent aux agriculteurs et aux entrepreneurs canadiens d'avoir un accès sans droits de douane à 1,5 milliard de consommateurs dans certaines des économies mondiales connaissant la croissance la plus rapide.
Pour conclure, le gouvernement continue d'assurer la résilience des entreprises et des chaînes d'approvisionnement d'importation en diversifiant les commerçants, les lieux des échanges commerciaux et les méthodes de commerce tout en préservant le système de gestion de l'offre du Canada, y compris ses trois piliers.
Le premier ministre, la ministre de l'Agriculture et de l'Agroalimentaire et la ministre de la Petite Entreprise, de la Promotion des exportations et du Commerce international ont donné maintes fois l'assurance aux Canadiens que le gouvernement fédéral n'accordera pas de nouvel accès aux marchés pour les produits soumis à la gestion de l'offre dans le cadre de futurs accords commerciaux.
En terminant, je tiens à répéter que le gouvernement s'est engagé sans équivoque à conserver la gestion de l'offre comme l'un des piliers d'une prospérité rurale solide et durable.
View Larry Bagnell Profile
Lib. (YT)
View Larry Bagnell Profile
2021-02-04 12:18 [p.3988]
Madam Speaker, the member made a good point, but there are other exciting opportunities with the new administration. I want to mention three of them, which I do not know if anyone else will have time to speak to today, although I am sure the member for Saanich—Gulf Islands will support them.
We have management agreements with the United States on porcupine caribou, polar bears and migratory birds. In relation to the porcupine caribou, it protects the lands of the Arctic National Wildlife Refuge and the calving ground of the Canada-U.S. porcupine caribou herd, which is so essential for the Gwich'in people.
Hopefully, the member will think these are also important Canada-U.S., exciting potential and positive opportunities for the new Biden administration. On its first day, it signed an executive order to protect the ANWR.
Madame la Présidente, le député a soulevé un bon point, mais l'arrivée de la nouvelle administration crée d'autres occasions prometteuses. Je vais mentionner trois d'entre elles. Je ne sais pas si d'autres députés pourront en parler aujourd'hui, mais je suis sûr que la députée de Saanich—Gulf Islands les appuiera.
Le Canada a des accords de gestion avec les États-Unis sur les caribous de la Porcupine, les ours polaires et les oiseaux migrateurs. En ce qui concerne l'entente sur les caribous de la Porcupine, elle protège la Réserve faunique nationale de l'Arctique et le terrain de mise bas de la harde de caribous de la Porcupine qui migre entre le Canada et les États-Unis, ce qui est d'une importance capitale pour les Gwich'ins.
J'espère que le député sera d'avis que ces accords ouvrent aussi des perspectives prometteuses pour les relations canado-américaines avec la nouvelle administration Biden. Dès sa première journée en poste, il a signé un décret pour protéger la Réserve faunique nationale de l'Arctique.
View Larry Bagnell Profile
Lib. (YT)
View Larry Bagnell Profile
2021-02-04 13:28 [p.3998]
Madam Speaker, we have a lot of arrangements with the United States, as has been said earlier. I want to bring one up another one that probably no one else will mention, the Alaska Highway, which goes from British Columbia through Yukon to Alaska. It is the only way Americans can get to Alaska, so for decades the U.S. has funded the Shakwak project to rebuild the highway, which we take care of, but it has run out of money. I hope the member, and all members in the House, will support me in trying to get the United States to reinstate funding for the Shakwak project to rebuild the Alaska Highway, which is important to Canadian tourism and is falling apart in some spots.
Madame la Présidente, il y a beaucoup d'arrangements conclus avec les États-Unis, comme on l'a indiqué précédemment. J'aimerais en souligner un que sans doute personne d'autre ne mentionnera. Il s'agit de la route de l'Alaska, qui relie la Colombie-Britannique à l'Alaska, en passant par le Yukon. Comme c'est la seule route par laquelle les Américains peuvent se rendre en Alaska, les États-Unis ont financé pendant des décennies le projet Shakwak pour reconstruire l'autoroute, que nous entretenons. Or, le projet n'est plus financé. J'espère que le député et tous nos collègues de la Chambre m'appuieront pour tenter de convaincre les États-Unis de rétablir le financement du projet Shakwak afin de reconstruire l'autoroute de l'Alaska qui est en bien piètre état à certains endroits mais qui est importante pour le tourisme canadien.
View Larry Bagnell Profile
Lib. (YT)
View Larry Bagnell Profile
2021-02-02 15:21 [p.3914]
Mr. Speaker, I thank the member for talking about airlines. They are important to us.
The small northern airlines provide service to the northern communities, but to be able to do that, they need the revenue from the flights that go south. To get that revenue, they need to interline with the big airlines, but reasonable interline agreements with the big airlines have not yet occurred.
I wonder if the member, and hopefully all members in the House, would join me in encouraging the large airlines to make meaningful interline agreements with the small northern airlines that are so important to us.
Monsieur le Président, je remercie la députée d'avoir parlé des compagnies aériennes. Elles sont importantes pour nous.
Les petites compagnies aériennes qui desservent le Nord fournissent des services aux collectivités du Nord, mais pour pouvoir le faire, elles ont besoin des revenus provenant des vols en direction du Sud. Pour obtenir ces revenus, elles ont besoin de liaisons avec les grandes compagnies aériennes, mais aucun accord intercompagnies raisonnable n'a encore été conclu avec les grandes compagnies aériennes.
Je me demande si la députée, et j'espère tous les députés de la Chambre, se joindraient à moi pour encourager les grandes compagnies aériennes à conclure des accords sérieux avec les petites compagnies aériennes du Nord, qui sont si importantes pour nous.
View Larry Bagnell Profile
Lib. (YT)
View Larry Bagnell Profile
2021-02-02 15:36 [p.3917]
Madam Speaker, I have three quick questions.
First, the member mentioned reducing carbon in mining. Would he support the idea of getting off-grid mines to use less carbon and get off of diesel?
Second, I was delighted to hear the member mention nature and clean areas. Would he also help celebrate President Biden's efforts to protect the Yukon-Alaska Porcupine Caribou herd?
Finally, does the member agree with Canada's recent record investments in nature and in protected areas of land and water?
Madame la Présidente, j'ai trois brèves questions.
Tout d'abord, le député a mentionné la réduction des émissions de carbone dans l'industrie minière. Soutiendrait-il l'idée que les mines isolées utilisent moins de sources d'énergie qui dégagent du carbone et abandonnent le diesel?
Ensuite, j'ai été ravi d'entendre le député mentionner la nature et les espaces propres. Contribuerait-il également aux efforts du président Biden visant à protéger la harde de caribous de la Porcupine au Yukon et en Alaska?
Enfin, le député est-il d'accord avec les récents investissements records du Canada au titre de la nature, notamment dans les zones terrestres et marines protégées?
View Larry Bagnell Profile
Lib. (YT)
View Larry Bagnell Profile
2021-02-02 15:51 [p.3919]
Madam Speaker, I would like to remind people that most of the Harper years we were in deficits. Although Liberals have spent the most time in government in Canadian history, the Conservatives built up the biggest debt. In fact, coming into this pandemic, Liberals had the best debt servicing costs to the size of the economy than any time in the last 100 years, including during all the Conservative governments.
The member talks about cutting expenditures, but members of her party, including herself at the end of the speech, asked for more expenditures for business. Which of the major expenditures that people and businesses really needed, which she mentioned she supported and her party supported, and that have led to the debt, does she disagree with?
Madame la Présidente, j'aimerais rappeler à tout le monde que, sous le gouvernement Harper, la plupart des budgets étaient déficitaires. Même si ce sont les libéraux qui ont été au pouvoir le plus souvent dans l'histoire du Canada, ce sont les conservateurs qui ont le plus creusé la dette. D'ailleurs, à la veille de la pandémie, les libéraux avaient réussi à obtenir le meilleur coût du service de la dette, en proportion de l'économie, des 100 dernières années, et cela comprend toutes les années où les conservateurs étaient au pouvoir.
La députée parle de réduire les dépenses, mais les membres de son parti — comme elle, d'ailleurs, à la fin de son discours — demandent que nous dépensions davantage pour les entreprises. Quelles dépenses substantielles vraiment nécessaires pour la population et les entreprises — qui ont creusé la dette mais que la députée et son parti ont appuyées — n'appuie-t-elle pas maintenant?
View Larry Bagnell Profile
Lib. (YT)
View Larry Bagnell Profile
2021-02-01 13:37 [p.3818]
Mr. Speaker, as other members have said, I will be giving my own personal opinions. I have not talked to any member from any party about my ideas.
As a former chair of PROC, I think the results of this debate may depend on how PROC deals with it. PROC is a very busy committee. It has a lot of things to do, and there have been serious, major issues raised today that PROC just would not have time to get to. To deal with some of the major issues like electronic voting or a second chamber, I think PROC should consider creating subcommittees that could have other members, not just PROC members. Some of these issues may then actually be dealt with.
My major point today is one on which I have been pushing for years now, and I will take this opportunity to push it again. It is that when we return to the House, we should have electronic voting there. I am chair of the parliamentarians of the Arctic nations, and every one of the seven Arctic nations has electronic voting.
I do not think it serves people well when what now takes several hours for a few votes could be done in a couple of minutes. Millions and millions of dollars are being spent on this. I do not think workers in Canada appreciate it when millions and millions of dollars of their money are being spent just so that members can stand up before the results go in Hansard. That is where everyone finds out how we vote. The record is in Hansard. If there were a button on our desks, we could just push it. The results would show up on a screen, and then they would go into Hansard and everyone would know how we voted.
There is also the opportunity cost. Members are constantly saying they want more time to discuss important bills, yet we are taking hours upon hours in each session for people to stand up one at a time to vote.
For members who have questions about this, we could have trials. There could be certain votes that it would not apply to and for which members would still have to stand. We could do trial sessions, as has happened in the hybrid Parliament. As the Green Party member of Parliament for Saanich—Gulf Islands has said, I think we need to get into the 20th century, even, and make Parliament more efficient in that way. Perhaps the Library of Parliament could do a study, and maybe they already have, on how this is done around the world.
I would like to raise some other potential points. First, I do not think it makes sense to require unanimous consent to start the committees. Second, Sweden has votes only Tuesdays and Wednesdays, and that type of discipline would certainly free up a lot of members who have other urgent things to do and who may not be able to be in the House for votes or, as an NDP member said, be able to travel 20 hours for a 10-minute vote.
Another point is that PROC has dealt with electronic voting before and has said it was something that could be discussed in the future, as it did with the idea of a second chamber. The House of Commons in Britain and the House of Representatives in Australia both have a second chamber. That gives more MPs time to speak. We hear time and time again that more MPs would have liked to speak on a bill, as we heard again today. A second chamber would allow that, as it does in those other parliaments. This is great timing for PROC to do a study on that, because we have a second chamber being built in the Centre Block and we have this one in the West Block.
The other point is that in a pandemic or an emergency, such as damage to a House, we would be ready to go. That is another reason to do that as well.
As we have proven in the virtual Parliament, Friday sittings work very well. There is no reason Friday sittings and even Monday mornings could not be done by virtual Parliament. Sometimes in the past, because of my travel of 28 hours and eight airports every weekend, I would get home Saturday night, depending on delays and airplanes and everything, and have to leave eight hours later to get on four planes at 4:00 a.m. Sunday to get back here. Friday and Monday sittings are terribly inconvenient for my young family.
I once again go on record to say that I hope PROC reports on the Centre Block renovations. I have been pushing for a playground in the empty courtyard, particularly for women with children.
I do not think we should require a vote regarding the Standing Order that allows a member to be heard. There should be another process for that, because it is a good way for any party to waste time if it wants to.
What PROC or one of its subcommittees should discuss are the rules for pandemics and other emergencies that could occur, such as a fire. We need more detailed rules so that we can carry on regardless of what happens. Good examples would be a standing order related to social distancing during a pandemic or for a fire that requires movement to another building, such as a second House of Commons.
The points made about unanimous consent are very important. Sometimes we go through three reading stages, hours in committees, three votes, and then the same process in the Senate, to discuss major issues that are important to Canadians. They are given very thoughtful consideration throughout our system. There are a lot of protections to make sure this process is done right and is carefully thought out. However, someone can raise a motion for unanimous consent, and then we have 10 seconds to think about something major and make a decision on it. We have to look at how that could be made more efficient, relevant and appropriate.
I agree with what was mentioned today, I believe by an NDP House leader or former House leader, with respect to the order of the private members' draw. I too was in Parliament for well over a decade before my name was drawn for a private member's bill. One way that problem could be fixed is if the order could be carried over from one Parliament to the next for members who are re-elected. I know that solution has been proposed before.
Programming in general and the programming of government bills is a very good idea. It is done in many other houses. The opposition parties and the government sit down to decide how things would be discussed and for how long. If the Library of Parliament or a perceptive journalist were to do a study on how much time was spent on some very serious issues compared to some that could be dealt with very quickly, they would find that the time spent was not appropriate. That is because programming is not done. Programming would allow more time for things that have very serious consequences and are very important to Canadians. It would also provide for more orderly progress in the House and avoid the extensive delays that we see, which are not productive and which reduce the number of times a person can speak on very important matters they want to speak on.
There are a lot of things that PROC could discuss, but it is going to have to work out how it can do it because its plate is already full. It would have to set up committees or a process to be able to deal with some of these serious issues. There are so many of them that we need a process to deal with them all.
Monsieur le Président, comme l’ont fait d’autres députés, je vais parler en mon nom personnel, sans avoir consulté qui que ce soit auparavant.
À titre d’ex-président du comité de la procédure, je pense que les résultats de ce débat peuvent dépendre de son traitement à ce comité, qui est très occupé. Le comité a fort à faire, et de graves questions sur lesquelles il n’aurait tout simplement pas le temps de se pencher ont été soulevées aujourd’hui. Pour régler certaines questions importantes comme le vote électronique ou une deuxième chambre, je crois que le comité de la procédure devrait créer des sous-comités qui pourraient compter d’autres membres, et non seulement les membres du comité. Certaines de ces questions pourraient alors être réglées.
Ce que j’aimerais surtout dire aujourd’hui, je le fais valoir depuis des années, et je vais en profiter pour le faire valoir une fois de plus, à savoir qu’à notre retour à la Chambre, nous devrions instaurer le vote électronique. Je suis président du groupe des parlementaires des pays de l’Arctique, et les sept autres pays de l’Arctique ont recours à un système de vote électronique.
Je ne pense pas que ce soit dans l'intérêt de la population que l'on mette plusieurs heures à comptabiliser quelques votes alors que cela pourrait être fait en quelques minutes. Des millions et des millions de dollars sont dépensés à cet effet. Je ne pense pas que les travailleurs canadiens apprécient que des millions et des millions de dollars puisés à même les deniers publics soient dépensés juste pour que les députés puissent se lever avant que les résultats ne soient publiés dans le hansard. C'est là que tout le monde découvre comment chaque député a voté. Le résultat des votes se trouvent dans le hansard. S'il y avait un bouton sur nos bureaux, nous pourrions simplement appuyer dessus. Les résultats s'afficheraient sur un écran, puis ils iraient dans le hansard et tout le monde saurait comment nous avons voté.
Je pense également au problème du coût de renonciation. Les députés affirment constamment qu'ils souhaitent disposer de davantage de temps pour discuter des projets de loi importants, mais nous consacrons pourtant des heures et des heures chaque session à ce que les parlementaires se lèvent un à un pour voter.
Pour les députés qui ont des questions à ce sujet, nous pourrions procéder à des essais. Il pourrait y avoir certains votes auxquels le vote électronique ne s'appliquerait pas et pour lesquels les députés devraient quand même se lever. Nous pourrions faire des séances d'essai, comme cela s'est produit dans le Parlement hybride. Comme l'a dit la députée du Parti vert pour Saanich—Gulf Islands, je crois également que nous devons entrer dans le XXe siècle et augmenter l'efficacité du fonctionnement du Parlement. Peut-être que la Bibliothèque du Parlement pourrait effectuer une étude, et peut-être en a-t-elle déjà fait une, sur la façon dont cela se fait ailleurs dans le monde.
J'aimerais soulever quelques autres points. Tout d'abord, je ne pense pas qu'il soit logique d'exiger le consentement unanime pour lancer les comités. Ensuite, en Suède, les votes n'ont lieu que les mardis et mercredis, et ce type de discipline libérerait certainement beaucoup de députés qui ont d'autres choses urgentes à faire et qui pourraient ne pas être en mesure d'être présents à la Chambre pour les votes ou, comme l'a dit un député du NPD, de voyager 20 heures pour un vote de 10 minutes.
Par ailleurs, le comité de la procédure s'est déjà penché sur la question du vote électronique. Il a conclu que cette option pourrait être envisagée à l'avenir, tout comme l'idée d'une deuxième Chambre. La Chambre des communes en Grande-Bretagne et la Chambre des représentants en Australie ont toutes les deux une deuxième Chambre. Ainsi, plus de députés ont la possibilité de prendre la parole. On ne cesse de dire que plus de députés aimeraient s'exprimer au sujet d'un projet de loi, comme on l'a souligné aujourd'hui encore. Une deuxième Chambre le permettrait, comme c'est le cas pour ces autres Parlements. Une étude de ce sujet par le comité de la procédure tomberait à point nommé parce qu'une deuxième Chambre est en train d'être construite dans l'édifice du Centre, en plus de la Chambre actuelle, qui se trouve dans l'édifice de l'Ouest.
De plus, en cas de pandémie ou de situation d'urgence — si une Chambre est endommagée, par exemple —, nous serions en mesure de poursuivre les travaux. Voilà un autre argument en faveur de cette mesure.
Comme nous l'avons prouvé dans le Parlement hybride, les séances du vendredi fonctionnent très bien. Rien n'empêche les séances du vendredi ni même celles du lundi matin de se tenir en mode virtuel. Par le passé, parce que je devais voyager pendant 28 heures et passer par huit aéroports chaque fin de semaine, je pouvais arriver à la maison le samedi soir, tout dépendant des retards, des vols et de tout le reste, et repartir huit heures plus tard le dimanche à 4 h, en prenant quatre avions pour revenir ici. Les séances du vendredi et du lundi sont terriblement peu commodes pour ma jeune famille.
Je répète que j'espère que le comité de la procédure présentera un rapport sur les rénovations de l'édifice du Centre. J'ai pressé le gouvernement de créer un terrain de jeu dans la cour vide, surtout pour les femmes qui ont des enfants.
Je ne pense pas que nous devrions exiger un vote concernant l'article du Règlement qui permet à un député d'être entendu. Il devrait y avoir un autre processus pour cela, car c'est un bon moyen pour tout parti de perdre du temps s'il le souhaite.
Le comité de la procédure ou l'un de ses sous-comités devrait discuter des dispositions en cas de pandémie ou d'autres situations d'urgence qui pourraient survenir, comme un incendie. Nous avons besoin d'un Règlement plus détaillé afin que le Parlement puisse poursuivre ses travaux quoi qu'il arrive. Un bon exemple serait une disposition sur la distanciation sociale pendant une pandémie ou pour un incendie qui nécessite un déplacement vers un autre bâtiment, comme une deuxième Chambre des communes.
Les remarques au sujet du consentement unanime sont très importantes. Parfois, nous procédons à trois lectures, à des heures d'étude en comité, à trois votes, puis le même processus est suivi au Sénat, pour discuter de grandes questions qui sont importantes pour les Canadiens. Un examen approfondi de ces questions est fait tout au long de leur parcours dans notre système. Il y a beaucoup de protections en place pour s'assurer que le processus est bien suivi et que les questions sont mûrement réfléchies. Cependant, quelqu'un peut présenter une motion demandant le consentement unanime de la Chambre et nous disposons alors de 10 secondes pour réfléchir à une question majeure et prendre une décision. Nous devons déterminer comment améliorer l'efficience, la pertinence et le bien-fondé du processus.
Je partage l'avis exprimé aujourd'hui — si je ne m'abuse, par un leader parlementaire ou un ancien leader parlementaire du NPD — au sujet de l'ordre du tirage pour les initiatives parlementaires. Moi aussi, j'ai siégé au Parlement pendant plus de 10 ans avant que mon nom ne soit tiré pour présenter un projet de loi d'initiative parlementaire. Une solution possible au problème serait de reporter l'ordre du tirage d'une législature à l'autre pour les députés qui sont réélus. Je sais que cette solution a été proposée par le passé.
L'organisation des travaux en général, et notamment pour les projets de loi d'initiative ministérielle, est une très bonne idée. Beaucoup d'autres assemblées législatives y recourent. Les partis de l'opposition et le gouvernement discutent pour déterminer le format et la durée des débats. Si des employés de la Bibliothèque du Parlement ou des journalistes perspicaces analysaient le temps consacré à certains dossiers très importants comparativement au temps consacré à d'autres dossiers qui pourraient se régler très rapidement, ils constateraient que la répartition du temps est inadéquate. Cette lacune est attribuable au manque d'organisation. Si on planifiait, on prévoirait plus de temps pour les dossiers qui pourraient avoir de graves conséquences et qui revêtent une grande importance pour les Canadiens. Cela permettrait également de faire progresser les travaux de la Chambre de manière plus ordonnée et d'éviter les délais prolongés, qui ne sont pas productifs et qui réduisent les possibilités d'intervention au sujet de dossiers très importants.
Il y a bien des choses dont le comité de la procédure pourrait discuter, mais il lui faudra trouver le moyen d'y parvenir, car il est déjà très occupé. Il lui faudrait former des comités ou établir un processus pour pouvoir étudier certaines de ces questions très importantes. Ces questions sont si nombreuses qu'il faut un processus pour les étudier toutes.
View Larry Bagnell Profile
Lib. (YT)
View Larry Bagnell Profile
2021-02-01 13:48 [p.3820]
Mr. Speaker, I think that if there were a way for people to have more time to deal with some of those very important motions, it would be helpful.
On electronic voting, I forgot to mention that three parties already, and I think probably four when they get to speak, will be supporting that. As far as the point the member made about men with young children goes, yes I have a nine-year old and a twelve-year old, but I did not want to bring up my situation.
Monsieur le Président, je pense que si c'était possible, il serait très utile d'accorder plus de temps aux députés pour examiner certaines motions très importantes.
À propos du vote électronique, j'ai oublié de mentionner que trois partis sont déjà favorables à cette proposition, et qu'un quatrième le sera probablement aussi quand les députés auront eu la possibilité de s'exprimer. Concernant la précision que le député a apportée en disant que certains députés ont aussi de jeunes enfants, je signale que j'ai deux enfants, un de neuf ans et l'autre de douze ans. Toutefois, je n'ai pas voulu parler de ma situation personnelle.
View Larry Bagnell Profile
Lib. (YT)
View Larry Bagnell Profile
2021-02-01 13:49 [p.3820]
Mr. Speaker, we would not be decreasing the time that Parliament sits, but just be giving more time to more important input on important issues, as opposed to spending one, two or three hours just having people stand up and sit down when their votes are already recorded.
Monsieur le Président, il ne s'agit pas de réduire la durée des séances de la Chambre, mais de consacrer plus de temps aux observations sur les questions d'importance, plutôt que de passer une, deux ou trois heures à voir les députés se lever et s'asseoir, alors que leurs votes sont déjà enregistrés.
View Larry Bagnell Profile
Lib. (YT)
View Larry Bagnell Profile
2021-02-01 13:50 [p.3820]
Mr. Speaker, I think that is a great idea for PROC to look at, and then PROC could make recommendations
Monsieur le Président, je crois que c'est une excellente idée. Le Comité pourrait étudier la question et formuler des recommandations.
View Larry Bagnell Profile
Lib. (YT)
View Larry Bagnell Profile
2021-02-01 13:51 [p.3820]
Mr. Speaker, I will not comment on the other place; they make their own rules.
However, the first point is a very good one, and I think it supports my point about looking at a second chamber of the House of Commons, because in a second chamber we could have more private members' bills and more debate, and more people could speak on government bills. That would be an excellent way of increasing the ability to have more meaningful debate, and more MPs could actually get a private member's bill forward.
Monsieur le Président, ce n'est pas à moi de commenter les usages en vigueur à l'autre endroit, qui établit ses propres règles.
Je dois toutefois admettre que j'aime bien la première suggestion, qui recoupe ce que je disais à propos de l'ajout d'une seconde Chambre des communes, ce qui permettrait d'étudier plus de projets de loi d'initiative parlementaire et d'étendre la portée et la durée des débats, en plus de donner l'occasion à davantage de députés de commenter les projets de loi d'initiative ministérielle. Ce serait une excellente solution pour ceux qui souhaitent qu'il y ait plus de débats et qu'ils permettent d'aller davantage au fond des choses, et il y aurait évidemment plus de députés qui pourraient saisir le Parlement de projets de loi d'initiative parlementaire.
View Larry Bagnell Profile
Lib. (YT)
View Larry Bagnell Profile
2021-02-01 17:43 [p.3852]
Madam Speaker, I hope everyone can hear me this time.
Congratulations to the member for a very thoughtful speech. She mentioned private members' bills. I have a comment and then a question.
As I said earlier, if we had a parallel house or second House of Commons as they do in Britain and Australia, we could work on many more private members' bills.
My question relates to this. A lot of private members' bills do not go very far. One reason is that they have not been scrutinized by bureaucratic experts. No matter which party is in power, a lot of government bills are fixed or do not go forward because of the experts, who have spent their entire lives on that topic, weighing in and at least giving their opinion.
Does the member think that a way to have more private members' bills go through would be getting expert opinions, or further information, on the bills from a relevant department's experts who have spent their lives studying the issues?
Madame la Présidente, j'espère que tout le monde pourra m'entendre cette fois-ci.
La députée nous a offert un discours très réfléchi et je l'en félicite. J'aimerais revenir sur les projets de loi d'initiative parlementaire, dont elle a parlé, et lui poser ensuite une question.
Comme je le disais plus tôt, s'il y avait une seconde Chambre des communes, une espèce de Chambre parallèle, comme en Grande-Bretagne ou en Australie, nous pourrions en étudier beaucoup plus.
C'est là-dessus que porte ma question. Beaucoup de projets de loi d'initiative parlementaire ne se rendent pas très loin, notamment parce qu'ils n'ont pas été analysés par les spécialistes de la fonction publique. Quel que soit le parti au pouvoir, la plupart des projets de loi d'initiative ministérielle sont peaufinés ou carrément bloqués par ces mêmes spécialistes, qui ont consacré leur carrière à un sujet donné, et qui peuvent ainsi corriger le texte ou du moins dire ce qu'ils en pensent.
Qu'en pense la députée: si les projets de loi d'initiative parlementaire étaient soumis à l'opinion des spécialistes du ministère concerné, qui connaissent le sujet sur le bout de leurs doigts, ou si on leur demandait à tout le moins un complément d'information, y en aurait-il plus qui seraient adoptés?
View Larry Bagnell Profile
Lib. (YT)
View Larry Bagnell Profile
2021-02-01 18:29 [p.3859]
Madam Speaker, the member wanted to expand three types of debate: the take note on petitions, Private Members' Business and expanding the Adjournment Proceedings. There is already not enough time for government business.
What does the member think about the solution that Britain and Australia have of having a second chamber where we could have much more of all three of the items he wants?
Madame la Présidente, le député a dit vouloir qu'on consacre plus de temps à trois types de débats: les débats exploratoires sur les pétitions, les affaires émanant des députés et la motion d'ajournement. Nous manquons déjà de temps pour débattre les affaires du gouvernement.
Que pense le député de la solution de la Grande Bretagne et de l'Australie, qui consiste à avoir une deuxième chambre, où nous pourrions débattre beaucoup plus longtemps des trois sujets dont il a parlé?
View Larry Bagnell Profile
Lib. (YT)
View Larry Bagnell Profile
2020-11-26 10:59 [p.2490]
Madam Speaker, the member said we have no plan. I would like to ask the member this. If he and his party are going to try to make the case during this debate that we have no plan, why have they spent so much energy, effort and passion contradicting, voting against and denying the many items in our plan that are now reducing greenhouse gases?
Madame la Présidente, le député dit que nous n’avons pas de plan. J’aimerais lui demander, si lui-même et son parti essaient de faire croire pendant ce débat que nous n’avons pas de plan, pourquoi ils ont mis tellement d’énergie, d’efforts et de passion à contredire, à voter contre et à refuser les nombreux points de notre plan qui permettent aujourd’hui de réduire les gaz à effet de serre?
View Larry Bagnell Profile
Lib. (YT)
View Larry Bagnell Profile
2020-11-23 16:48 [p.2262]
Mr. Speaker, I have a quick comment from the traditional territory of the Ta’an Kwach’an Council and the Kwanlin Dun, which both have signed modern treaties and self-government agreements.
I want people watching to think about how they would feel if they bought a house and when they went to move into it someone decided the house was not theirs and it was not being given to them. They can imagine how first nations and indigenous people felt when they signed treaties that were not honoured. It would be the same feeling.
This bill would give comfort and acknowledgement to immigrants. As I mentioned in a recent previous debate, we did not learn about this in school in any sufficient amount so this would give recognition of indigenous rights, which is in the Constitution, and the sanctity of the treaties we must abide by and, by the honour of the Crown, we should have been abiding by them from the very beginning. It would be a great recognition of that.
Monsieur le Président, j'ai un bref commentaire à faire depuis le territoire traditionnel du Conseil des Ta'an Kwäch'än et de la Première nation de Kwanlin Dün, qui ont tous les deux signé des traités modernes et des ententes d'autonomie gouvernementale.
Je veux que les gens qui nous regardent songent à la manière dont ils se sentiraient s'ils achetaient une maison et si, au moment d'y emménager, quelqu'un leur disait que la maison ne leur appartient pas et qu'on ne les laisserait pas en prendre possession. On peut imaginer comment les Premières Nations et les peuples autochtones se sentent au sujet des traités qu'ils ont signés et qui n'ont pas été honorés. Le sentiment est le même.
Le projet de loi apporte un certain réconfort aux immigrants et les reconnaît. Comme je l'ai mentionné lors d'un récent débat, on ne nous a pas suffisamment enseigné le sujet à l'école. Le projet de loi reconnaît les droits autochtones, qui sont enchâssés dans la Constitution, et le caractère sacré des traités qu'il faut respecter et, conformément au principe de l'honneur de la Couronne, nous aurions dû les respecter dès le départ. Le projet de loi servirait à reconnaître cela.
View Larry Bagnell Profile
Lib. (YT)
View Larry Bagnell Profile
2020-11-19 17:23 [p.2157]
Mr. Speaker, I want to ask the member about indigenous broadcasting, but first I want to thank him for his trip down memory lane. It was very fun.
I want to correct a couple inaccuracies about broadband and the great work that the broadband minister has been doing in connecting, already, over a million people. The member mentioned 2026 being the start of the action, but actually it is close to the end. By then, 98% of Canadians will be connected.
I want to give a big shout-out to Canadian indigenous broadcasters. Northern Native Broadcasting in the Yukon does a tremendous job. I hope it gets increased funding through the local content ramifications of the bill. I know the member is a big supporter of indigenous people and I am sure he is in support of the local indigenous production of their own stories that this bill would help.
Monsieur le Président, je veux poser une question au député concernant les radiodiffuseurs autochtones, mais je tiens d'abord à le remercier de son petit retour en arrière. Ce fut très amusant.
J'aimerais corriger quelques inexactitudes concernant les services à large bande et l'excellent travail de la ministre responsable de la large bande qui a connecté, déjà, plus d'un million de personnes. Le député a indiqué que l'intervention commencerait en 2026, alors qu'en fait, elle sera près de toucher à sa fin. D'ici là, 98 % des Canadiens seront branchés.
Je veux saluer le travail des diffuseurs autochtones du Canada. Northern Native Broadcasting au Yukon fait un travail extraordinaire. J'espère que l'organisme verra son financement augmenter grâce aux ramifications du projet de loi qui touchent le contenu local. Je sais que le député est un allié indéfectible des peuples autochtones. Je suis certain qu'il voit d'un bon oeil l'appui que fournira le projet de loi à la production locale d'histoires autochtones.
View Larry Bagnell Profile
Lib. (YT)
View Larry Bagnell Profile
2020-11-18 16:10 [p.2055]
Mr. Speaker, I rise on a point of order. This might be an appropriate time, given the presentation of one of the earlier petitions, to remind members that when they present a petition they should not express their view or give a personal speech related to the petition, just what is in the petition.
Monsieur le Président, j'invoque le Règlement. Le moment est peut-être bien choisi, compte tenu de la présentation d'une des pétitions précédentes, pour rappeler aux députés que lorsqu'ils présentent une pétition, ils ne doivent pas exprimer leur point de vue ou faire un discours personnel sur la pétition, mais seulement sur le contenu de celle-ci.
View Larry Bagnell Profile
Lib. (YT)
View Larry Bagnell Profile
2020-11-17 11:06 [p.1972]
Mr. Speaker, I would like the minister to comment on a larger philosophical issue that also applies in this situation, which is to have engagement or not to have engagement. History has shown us that one could have no engagement for a thousand years with a regime or a nation that is abusing human rights, and it would have no effect. I would like him to comment on making progress in human rights through engagement or non-engagement.
Monsieur le Président, j'aimerais que le ministre commente une question d'une portée philosophique plus vaste qui s'applique également à la présente situation. Faut-il entretenir des relations diplomatiques ou non? L'Histoire nous a démontré qu'il est possible de couper les liens pendant un millier d'années, avec une nation ou un régime qui bafoue les droits de la personne, sans que cela change quoi que ce soit. J'aimerais que le ministre nous dise si, à son avis, le fait d'avoir ou non des relations peut influer sur les progrès en matière de droits de la personne.
View Larry Bagnell Profile
Lib. (YT)
View Larry Bagnell Profile
2020-11-16 18:00 [p.1947]
Madam Speaker, the member always has very erudite speeches. Like the member, I am very passionate in my support of this bill. I will probably not ask a question, but let him carry on because I know he always has a lot of very important input. However, I want to make a couple of comments.
One was mentioned earlier this afternoon. Over and above the bill, which is very important, Bill C-51 added some very important steps. I want to ensure that all the elements of Bill C-51 are implemented so we can get the full benefit of the bill to deal with this.
The second point I want to make is that I am very strongly in support of indigenous involvement in designing the training. Indigenous women and girls, who are often the targets and victims, come from a different culture and a different history of their own unique legal systems. They are different social structures of which we just cannot understand—
Madame la présidente, le député prononce toujours des discours remplis d'érudition. Tout comme lui, je soutiens ardemment le projet de loi à l'étude. Je ne poserai probablement pas de question; je le laisserai plutôt poursuivre son discours, puisqu'il a toujours beaucoup de renseignements pertinents à transmettre. Cela dit, j'aurais quelques observations.
L'une d'entre elles a déjà été mentionnée cet après-midi. Au-delà de la mesure législative à l'étude, qui est cruciale, rappelons que le projet de loi C-51 prévoit des ajouts très importants. Je tiens à m'assurer qu'on mettra bien en œuvre tous les éléments du projet de loi C-51, de manière à ce que ces deux mesures produisent le meilleur effet possible.
Deuxièmement, il m'apparaît très important que des Autochtones participent à la conception de la formation. En effet, les femmes et les filles autochtones, qui sont souvent les cibles et les victimes de ces crimes, viennent d'une culture particulière, qui a sa propre histoire et ses propres systèmes de justice. Les structures sociales sont différentes et nous ne pouvons tout simplement pas comprendre...
View Larry Bagnell Profile
Lib. (YT)
View Larry Bagnell Profile
2020-10-30 13:19 [p.1501]
Madam Speaker, I am not going to ask a question. I will just let the member carry on because he has so much to offer. I want to say he is one of the most amazing members of Parliament I have ever met and he has done so much for human rights. He is totally right that we did not hear anything about this in the education system. That is why this is so important to me.
I want people watching on TV to think about what if someone came today and took their children? What if they said they were coming and people would not have their children back until next summer? What if the children did not come back or came back damaged?
We cannot imagine the pain and suffering, the effect that would have on people and whether they can survive if someone takes their children away. I think that is enough in itself; why it is absolutely essential that this pass and we give recognition to truth and reconciliation.
Marsi cho. Gunalchéesh.
Madame la Présidente, je ne poserai pas de question. Je vais tout simplement permettre au député de poursuivre son intervention, car il a tellement à nous offrir. Je tiens à dire que c'est l'un des plus impressionnants députés que j'ai rencontrés. Il a apporté une énorme contribution à la défense des droits de la personne. Il a tout à fait raison de dire que le système d'éducation n'a jamais parlé de ce genre de chose. C'est pour cette raison que la question me tient autant à cœur.
J'aimerais que les gens qui nous regardent à la télévision se demandent ce qu'ils feraient si quelqu'un venait leur enlever leurs enfants aujourd'hui. Qu'est-ce qu'ils feraient si on leur disait qu'on venait chercher leurs enfants et qu'ils ne les reverraient pas avant l'été prochain? Qu'est-ce qu'ils feraient si leurs enfants ne revenaient jamais, ou s'ils revenaient traumatisés?
Nous ne pouvons pas imaginer l'ampleur des blessures et de la souffrance que subiraient les gens si on leur prenait leurs enfants. Pourraient-ils survivre à ce genre de bouleversement? Je pense que cela dit tout. C'est pour cette raison qu'il est essentiel d'adopter ce projet de loi et de mettre l'accent sur la vérité et la réconciliation.
Marsi cho. Gunalchéesh.
View Larry Bagnell Profile
Lib. (YT)
View Larry Bagnell Profile
2020-10-26 18:57 [p.1255]
Mr. Speaker, I ask people watching what they would do if someone asked them to change their sexual orientation or gender identity, or, even worse, tried to force them to do it as a kid. They should think about how they would feel.
I am moved and gratified that we are criminalizing the horrendous act of trying to change who someone is. I congratulate the high school students at Porter Creek Secondary School and others who brought this up. The Yukon government, two weeks ago, passed second reading of a bill against conversion therapy. Conversion therapy leads to a lack of self-esteem, increased anxiety and depression, and even suicide, so I thank MPs from all parties who support making five new criminal offences against conversion therapy.
Monsieur le Président, j'aimerais que les personnes qui sont à l'écoute réfléchissent à la façon dont elles réagiraient si on leur demandait de changer d'orientation sexuelle ou d'identité sexuelle ou, pire encore, si on avait tenté de les forcer à se convertir quand elles étaient enfants. Comment se seraient-elles senties?
Je suis ému et heureux que nous criminalisions l'acte horrible qui consiste à essayer de changer l'identité d'une personne. Je félicite les élèves de l'école secondaire Porter Creek et tous les autres élèves qui ont soulevé cette question. Il y a deux semaines, le gouvernement du Yukon a adopté un projet de loi contre la thérapie de conversion à l'étape de la deuxième lecture. La thérapie de conversion entraîne une image négative de soi et un niveau accru d'anxiété et de dépression, et peut même mener au suicide. Je remercie donc les députés de tous les partis qui sont en faveur de la création de cinq nouvelles infractions criminelles liées à la thérapie de conversion.
View Larry Bagnell Profile
Lib. (YT)
View Larry Bagnell Profile
2020-10-23 11:11 [p.1160]
Mr. Speaker, tomorrow is World Polio Day, a day to celebrate the world's progress against polio and our resolve to end this horrible disease once and for all. Recently, Africa was certified as free of the wild polio virus, which is a big milestone, but COVID-19 has caused 50 million children to miss their polio vaccinations, so sustained action is critical to protect global health. If we stop now, 200,000 children a year could be paralyzed.
In May, Canada committed $190 million to the global polio eradication initiative, building on past contributions. It is something all Canadians can be proud of.
Please join me in marking World Polio Day by thanking all who contribute to polio eradication, including rotary clubs across Canada and the Whitehorse Rotary Club, which sponsored polio survivor Ramesh Ferris' epic fundraising hand-cycling tour of 7,140 kilometres across Canada.
It is because of all these actions that 18 million people, who could otherwise have been paralyzed, are now walking. Let us keep it up.
Monsieur le Président, nous célébrerons demain la Journée mondiale contre la polio, un événement destiné à célébrer les progrès réalisés dans le monde contre la polio, et à prendre conscience de notre détermination à mettre fin à cette horrible maladie une fois pour toutes. Récemment, l'Afrique a été reconnue comme exempt du virus sauvage de la polio, ce qui constitue une étape importante, mais la COVID-19 a fait en sorte que 50 millions d'enfants n'ont pas été vaccinés contre la polio. Par conséquent, il est impératif de mettre en place des mesures soutenues afin de protéger la santé des populations à l'échelle mondiale. Si nous baissons les bras maintenant, 200 000 enfants par an pourraient se retrouver paralysés.
En mai, le Canada s'est engagé à verser 190 millions de dollars à l'Initiative mondiale pour l'éradication de la poliomyélite, capitalisant ainsi sur les contributions passées. Tous les Canadiens peuvent être fiers de cette initiative.
J'invite les députés à se joindre à moi pour célébrer la Journée mondiale contre la polio et remercier toutes les personnes qui contribuent à l'éradication de cette maladie, notamment les clubs Rotary de partout au Canada et le Rotary Club de Whitehorse, qui a parrainé la tournée épique de collecte de fonds à vélo manuel de Ramesh Ferris, survivant de la polio, sur 7 140 kilomètres à travers le Canada.
C'est grâce à l'ensemble de ces gestes que 18 millions de personnes, qui autrement auraient pu être paralysées à vie, sont aujourd'hui de nouveau capables de marcher. Continuons le bon travail.
View Larry Bagnell Profile
Lib. (YT)
View Larry Bagnell Profile
2020-10-19 23:51 [p.939]
Mr. Speaker, although my riding is the furthest from Nova Scotia, over 100 constituents have contacted me about this serious crisis. I think I would be misrepresenting them if I did not say that they want the Mi'kmaq treaty rights of 1760-61 honoured and upheld; they think the racist comments are disgusting and should be totally rejected; they think the Mi'kmaq, like everyone, should have full protection under the law; and they want a peacefully negotiated settlement to resolve this situation while upholding indigenous treaty rights.
Coming from a riding with indigenous fishing rights, what does he think of the suggestion by the Mi'kmaq member for Sydney—Victoria to have an Atlantic first nations fishery authority?
Monsieur le Président, bien que je représente la circonscription la plus éloignée de la Nouvelle-Écosse, plus d'une centaine de mes concitoyens ont communiqué avec moi à propos de cette crise. Je les représenterais bien mal si je ne soulignais pas qu'ils souhaitent que les droits des Micmacs issus des traités de 1760 et 1761 soient respectés et honorés. Selon eux, les commentaires racistes sont dégoûtants et méritent un rejet total. Ils sont d'avis que les Micmacs devraient être pleinement protégés par la loi, comme tout le monde. Et ils souhaitent une solution pacifique et négociée, qui permettra de résoudre la situation tout en respectant les droits autochtones issus de traités.
Comme le député vient d'une circonscription où les Autochtones ont des droits de pêche, que pense-t-il de la suggestion du député micmac de Sydney—Victoria, qui propose de mettre sur pied une autorité pour gérer les pêches des Premières Nations de l'Atlantique?
View Larry Bagnell Profile
Lib. (YT)
View Larry Bagnell Profile
2020-03-11 15:28 [p.1941]
Mr. Speaker, we are on the traditional territory of the Anishinabe Algonquins and my constituents, like other Canadians across the country, will receive great benefits from the ratification of this agreement.
Yukoners, like others, are great traders. A lot of our exports are minerals, and Yukoners will benefit from the lower prices when tariffs are taken off many of the products they buy. This is especially important for low-income people.
In the first six minutes of my speech yesterday, I dealt with the concerns brought up by the other three parties in the House. I appreciate that members of all parties are working together in a non-partisan way to support Canadians in this great endeavour. It is not just here in the House where we have such co-operation and support, but across the country.
Premier Moe of Saskatchewan said that a signed CUSMA trade deal is good news for Saskatchewan and Canada. Premier Jason Kenney of Alberta said that he is relieved that a renewed North American trade deal has been concluded, and Jerry Dias of Unifor has said that this is a much better deal than the deal that was signed 24 years ago.
The reason CUSMA is so important, and why people have such positive views of it, is its many benefits. It makes products from the three countries tariff-free in Canada. It helps low-income people, as I said. It has updates that modernize the agreement, with new chapters. It has benefits for business workers, communities, labourers and the environment, including marine and air protection. I do not think anyone would argue against that.
CUSMA has benefits for the automotive trade. The agreement has a dispute resolution mechanism, which was at risk. It protects our culture, which is related to 650,000 jobs in Canada, 75,000 in Quebec alone. It protects energy, agriculture and agri-foods. It includes language on gender and indigenous job rights, but removes the investor-state provisions so that companies cannot sue the Canadian government anymore. That was an improvement many Canadians were looking for.
CUSMA includes gender equality, enforcement of women's rights, benefits for small and medium-sized businesses and a number of technical trade procedure improvements.
There are a number of things that are brand new in this agreement that we did not have in other agreements related to the environment, women and labour. They all benefit from this agreement.
As I have mentioned at other times when I have spoken about this, there are three or four benefits for the aluminum industry in Canada. I have mentioned a number of reports that talk about the benefits and the tremendous possible damage of not having this agreement for Canada.
I would just like to finish by giving a huge shout-out to our negotiators who were so professional and worked so hard to get this very successful agreement for Canada.
Monsieur le Président, nous nous trouvons sur le territoire traditionnel des Algonquins anishinabes. Les gens de ma circonscription, tout comme les Canadiens de partout au pays, profiteront grandement de la ratification de l'accord.
Les Yukonais, comme d'autres, sont d'excellents commerçants. Les minerais constituent une grande partie de nos exportations. Les gens du Yukon tireront avantage de la baisse des prix qu'entraînera la levée des droits de douane sur une multitude de produits qu'ils achètent, en particulier ceux qui gagnent un faible revenu.
Durant les six premières minutes de mon discours d'hier, j'ai parlé des préoccupations soulevées à la Chambre par les trois autres partis. Je me réjouis que les députés de tous les partis collaborent sans aucune partisanerie afin d'appuyer les Canadiens dans cette belle initiative. Ce n'est pas seulement à la Chambre que l'on fait preuve de coopération et de soutien, mais aussi partout au pays.
Le premier ministre Moe de la Saskatchewan a déclaré que la signature de l'ACEUM est une bonne nouvelle pour la Saskatchewan et le Canada. Le premier ministre Jason Kenney de l'Alberta s'est dit soulagé qu'un nouvel accord commercial nord-américain ait été conclu. Jerry Dias d'Unifor a déclaré que cet accord est bien meilleur que celui qui a été signé il y a 24 ans.
Si l'ACEUM a une telle importance et est accueilli aussi favorablement, c'est qu'il offre beaucoup d'avantages. Les produits des trois pays seront exempts de droits de douane au Canada. Comme je l'ai dit, l'ACEUM aidera les personnes à faible revenu. Il vient aussi moderniser l'accord existant et y ajouter de nouveaux chapitres. Il comporte des avantages pour les entreprises, les travailleurs, les communautés, les ouvriers et l'environnement, notamment pour la protection de l'air et des océans. Personne ne s'en plaindra, je crois.
L'ACEUM comporte aussi des avantages pour le secteur automobile. Il inclut un mécanisme de résolution des différends, qui risquait à un certain moment d'être exclu. Il protège notre culture, un secteur qui représente 650 000 emplois au Canada, dont 75 000 au Québec. Il protège l'énergie, l'agriculture et l'agroalimentaire. Il comprend des dispositions sur le genre et sur les emplois des Autochtones. Par ailleurs, il élimine les dispositions investisseur-État, de sorte que les entreprises ne pourront plus poursuivre le gouvernement du Canada. C'est là une amélioration qu'espéraient de nombreux Canadiens.
L'ACEUM traite aussi de l'égalité des genres et du respect des droits des femmes. Il comporte des avantages pour les petites et moyennes entreprises ainsi que des améliorations techniques à la procédure commerciale.
On a intégré à cet accord de nouveaux éléments qui ne figurent pas dans d'autres accords et qui mettent l'accent sur l'environnement, les femmes et le travail. C'est un point positif pour tous ces domaines.
Comme je l'ai indiqué à d'autres occasions où je suis intervenu sur cette question, il y a trois ou quatre avantages pour l'industrie canadienne de l'aluminium. J'ai mentionné un certain nombre de rapports qui parlent de ces avantages, mais aussi des torts énormes que l'absence d'un tel accord pourrait causer au Canada.
J'aimerais seulement conclure en saluant bien bas nos négociateurs qui ont agi avec beaucoup de professionnalisme et qui ont travaillé très fort pour obtenir cet accord des plus avantageux pour le Canada.
View Larry Bagnell Profile
Lib. (YT)
View Larry Bagnell Profile
2020-03-11 15:33 [p.1942]
Madam Speaker, at this time, I am not familiar with the trade minister's agenda on that, but I will certainly pass on that question for the member.
Madame la Présidente, pour l'instant, je ne suis pas au courant des intentions de la ministre du Commerce international à cet égard, mais je vais certainement lui transmettre la question au nom de la députée.
View Larry Bagnell Profile
Lib. (YT)
View Larry Bagnell Profile
2020-03-11 15:34 [p.1942]
Madam Speaker, this would not be such a huge issue in other countries' parliaments, but trade is such a big part of the Canadian economy, bigger than in the United States economy. It is instrumental to our success, and that is why people were very worried at the time that this would disappear.
Now, as the member suggests, we have agreements with 11 countries under the CPTPP, 27 countries under CETA, with Ukraine, and as one of the three countries of CUSMA. We are the only country in the G7 that has trade agreements with all of the other countries in the G7. This is critical to our economy and that is why the ratification of this will be such an important success for Canada.
Madame la Présidente, cette question n'aurait pas autant d'importance dans les Parlements d'autres pays, mais le commerce occupe une grande place dans l'économie canadienne, une place plus importante que dans l'économie américaine. Le commerce joue un rôle déterminant dans notre réussite, et c'est pourquoi, à l'époque, les gens craignaient beaucoup que l'accord disparaisse.
Comme le député l'a indiqué, nous avons maintenant des ententes avec 11 pays au titre de l'Accord de partenariat transpacifique global et progressiste, avec 27 pays dans le cadre de l'Accord économique et commercial global, avec l'Ukraine ainsi qu'avec les deux autres pays signataires de l'Accord Canada—États-Unis—Mexique. Nous sommes le seul pays du G7 à avoir des accords commerciaux avec tous les autres pays du G7. C'est essentiel à notre économie, et c'est la raison pour laquelle la ratification du nouvel ALENA serait une victoire éclatante pour le Canada.
View Larry Bagnell Profile
Lib. (YT)
View Larry Bagnell Profile
2020-03-11 15:36 [p.1942]
Madam Speaker, as I alluded to in my opening remarks, and as I said specifically yesterday, there are a number of studies on this. Most of them show great benefits to Canada. I will mention that RBC said that Canada's GDP could go down a massive 1% without this agreement and it could affect 500,000 Canadian workers. Scotiabank said that the Canadian economy would stand a strong chance of falling into a recession. The benefits of free trade agreements are pretty common knowledge. That is why there is unanimity in the House. All of those studies, with the exception of the one the member mentioned, reinforce that point.
Madame la Présidente, comme je l'ai mentionné au début de mon intervention et comme je l'ai précisé hier, un certain nombre d'études ont été menées à ce sujet. La plupart d'entre elles montrent que ce nouvel accord sera très avantageux pour le Canada. Je souligne que RBC a affirmé que, sans cet accord, le PIB du Canada pourrait connaître une énorme réduction, soit de 1 %, ce qui pourrait avoir des répercussions sur 500 000 travailleurs canadiens. La Banque Scotia, elle, a dit que, sans cet accord, l'économie canadienne risque fort de se diriger tout droit vers une récession. Les avantages des accords de libre-échange sont très bien connus. C'est pourquoi l'Accord Canada—États-Unis—Mexique fait l'unanimité à la Chambre. Toutes les études menées, à l'exception de celle mentionnée par le député, renforcent ce point de vue.
View Larry Bagnell Profile
Lib. (YT)
View Larry Bagnell Profile
2020-03-11 15:37 [p.1943]
Madam Speaker, for the first time in history, we have the environment in this agreement, with much protection for the marine environment and air quality. That is a great step forward, so I agree with that.
Madame la Présidente, pour la première fois de l'histoire, la question de l'environnement est abordée dans cet accord, qui comporte de nombreuses mesures de protection pour le milieu marin et la qualité de l'air. C'est un grand pas en avant, et je m'en réjouis.
View Larry Bagnell Profile
Lib. (YT)
View Larry Bagnell Profile
2020-03-10 12:48 [p.1867]
Mr. Speaker, on the last point, I emphasize that there was not a loss in the trade of those projects. There is a level at which an additional fee is added, but Canada is nowhere near that level yet, so there is not a loss there.
I thank the member for her speech. It was great. On a slightly different topic, however, I wonder if she supports the increased benefits in CUSMA for labour, the environment and women's rights.
Monsieur le Président, sur ce dernier point, je tiens à souligner que nos projets n'ont provoqué aucune perte commerciale. Le Canada est loin du niveau d'échanges commerciaux auquel des frais supplémentaires seront imposés; il n'a donc subi aucune perte.
Je remercie la députée de son discours. Il était formidable. Cependant, sur un sujet légèrement différent, je me demande si elle appuie les avantages accrus dans les domaines du travail, de l'environnement et des droits des femmes qui sont prévus dans l'Accord Canada—États-Unis—Mexique.
View Larry Bagnell Profile
Lib. (YT)
View Larry Bagnell Profile
2020-03-10 12:58 [p.1869]
Mr. Speaker, I would like to get some clarification. The member suggested that tariffs remain on aluminum, but there are no tariffs remaining on aluminum.
I am not sure what the member was referring to, but to emphasize the benefits for aluminum, first of all, the regional value of content in automobiles would be increased from 62.5% to 75%. With regard to aluminum purchased by automakers in the past, 0% had to be from North America, but now 70% would have to be from North America. Also, seven core parts, the major parts of automobiles, must have a 75% regional value, which they never had to have before, and a lot of those parts are aluminum. Also, the provisions on aluminum, to make them even better, can be changed at any time.
I would ask the member for clarification on her point that there are still tariffs on aluminum.
Monsieur le Président, j’aimerais obtenir des précisions. La députée a laissé entendre que des droits de douane sont toujours en vigueur sur l’aluminium, mais ce n’est pas le cas.
Je ne sais pas très bien à quoi la députée faisait allusion, mais afin de souligner les avantages pour l’aluminium, je dirais tout d’abord que le pourcentage de contenu régional, dans les automobiles, passerait de 62,5 à 75 %. En ce qui concerne l’aluminium que les constructeurs automobiles achetaient auparavant, 0 % devait provenir d’Amérique du Nord, mais dorénavant, le taux sera de 70 %. En outre, sept composantes fondamentales, les pièces principales des automobiles, doivent avoir un pourcentage de contenu régional de 75 %, ce qu’elles n’avaient jamais dû avoir auparavant, et beaucoup de ces pièces sont en aluminium. De plus, les dispositions relatives à l’aluminium peuvent être modifiées en tout temps, afin de les améliorer encore.
Je voudrais demander à la députée des précisions sur ce qu'elle a dit, soit que des droits de douane sur l’aluminium seraient toujours en vigueur.
View Larry Bagnell Profile
Lib. (YT)
View Larry Bagnell Profile
2020-03-10 13:43 [p.1876]
Mr. Speaker, the auto parts workers in Canada love this agreement. It makes a lot of additional provisions for them, but I want to talk about agriculture, too. There are increases in access for refined sugar and margarine. The member said agriculture is small, tiny, and he might have used the word “peanuts”, but there is huge trade between Canada and the United States. Sixty-three billion dollars is not small. That has been preserved. There is $4.6 billion in trade with Mexico. I have a letter dated March 3 from the vegetable and fruit producers of Canada, who said that because of free trade, their trade is up 396%. They further stated:
Therefore...on behalf of a deeply integrated North American membership, we strongly urge [all parliamentarians] to...ratify this Agreement [in order] to facilitate a strong fresh produce industry for generations to come.
Monsieur le Président, les travailleurs du secteur des pièces automobiles au Canada sont ravis de cet accord. Il leur apporte beaucoup d'avantages. Cela dit, j'aimerais parler de l'agriculture. L'Accord améliore l'accès pour le sucre raffiné et la margarine. Le député dit que l'agriculture n'est qu'un petit domaine inconséquent. Je crois qu'il a parlé de « pinottes ». Or, les échanges commerciaux entre le Canada et les États-Unis sont énormes. Leur valeur s'élève à 63 milliards de dollars. Ce n'est pas inconséquent. L'accord proposé préserve cela. Avec le Mexique, on parle d'échanges commerciaux d'une valeur de 4,6 milliards de dollars. Dans une lettre datée du 3 mars, l'Association canadienne de la distribution de fruits et légumes du Canada dit que, grâce au libre-échange, les exportations canadiennes de fruits et légumes ont augmenté de 396 %. Elle dit également:
Par conséquent, [...] au nom d'un réseau de membres profondément intégré à l'échelle de l'Amérique du Nord, nous demandons instamment [à l'ensemble des parlementaires de] [...] ratifier cet accord afin de favoriser un secteur des fruits et légumes frais prometteur pour les générations à venir.
View Larry Bagnell Profile
Lib. (YT)
View Larry Bagnell Profile
2020-03-10 16:50 [p.1906]
Madam Speaker, I have to disagree. We have a minister for regional development in Quebec, separate from the rest of the country, who is doing an excellent job, and all sorts of projects are being approved.
The member mentioned the quota on milk protein, and that is true, but the quota is far above what we are producing now, so it is not going to have any immediate effect.
The member also talked about losses of investment in aluminum. Those decisions were made before the CUSMA final agreement was made.
As well, he mentioned a study, but there have been tons of studies that show the effects on benefits if we did not have this agreement. For instance, the RBC said there would be a dramatic reduction in the Canadian GDP of 1%, affecting 500,000 workers, and Scotiabank said that the Canadian economy would stand a strong chance of falling into recession without this agreement.
There are $57 billion worth of exports from manufacturers in Quebec, great businesses, which the agreement protects, and the cultural exemption would protect 75,000 Quebec workers.
Does the member agree those are benefits?
Je ne suis pas d'accord, madame la Présidente. Nous avons une ministre chargée du développement régional au Québec, ce qui ne concerne donc pas le reste du pays, et elle fait de l'excellent travail. Une grande variété de projets sont approuvés.
Ce que le député a dit au sujet du quota sur les protéines laitières est vrai, mais ce quota est beaucoup plus élevé que ce que nous produisons actuellement. Il n'aura donc aucun effet dans l'immédiat.
Le député a aussi parlé des pertes d'investissements dans l'aluminium. Les décisions à ce sujet ont été prises avant l'entente finale concernant l'Accord Canada—États-Unis—Mexique.
Il a aussi parlé d'une étude, mais il y a eu des tonnes d'études qui ont démontré les conséquences sur les bénéfices si cet accord n'était pas conclu. Par exemple, la RBC a déclaré que cela entraînerait une baisse importante de 1 % du PIB du pays, affectant 500 000 emplois. Pour sa part, la Banque Scotia a déclaré que l'économie canadienne risquerait fort d'entrer en récession sans cet accord.
Les fabricants du Québec exportent pour 57 milliards de dollars de produits. Cet accord protège ces bonnes entreprises, et l'exemption culturelle protégerait 75 000 travailleurs québécois.
Le député convient-il que ce sont là des avantages?
View Larry Bagnell Profile
Lib. (YT)
View Larry Bagnell Profile
2020-03-10 17:04 [p.1908]
Madam Speaker, I would like to thank the member for her very thoughtful speech and the co-operation of the Bloc related to this. I think what the Bloc has added related to aluminum is good. Everyone was worried about dumping from China into Mexico. The member mentioned only Canada was at risk, but that is not true. Nothing has changed with this agreement related to the risk. However, the major benefits for aluminum, over and above that, are that the overall regional value content rises from 62.5% to 75%, 70% of aluminum purchased by automakers must be North American, and 7% of the core parts of a car must have 75% regional value. The conditions on aluminum can be changed at any time.
I know the Bloc is very sensitive to the environment, to labour, to women's rights and to cultural preservation. This agreement has clauses related to all of those. I would like to know if the member agrees that the benefits for those are good to have in the agreement.
Madame la Présidente, je remercie la députée de son discours très réfléchi et de la coopération du Bloc à cet égard. Je pense que le Bloc a soulevé un bon point au sujet de l'aluminium. Tout le monde s'est dit inquiet du dumping de la Chine au Mexique. La députée a affirmé que le Canada était le seul pays menacé, mais ce n'est pas vrai. L'accord n'a pas réduit ce risque. Toutefois, en dehors de cela, les principaux avantages pour l'industrie de l'aluminium sont les suivants: le pourcentage de contenu régional passe de 62,5 % à 75 %; 70 % de l'aluminium acheté par les fabricants d'automobiles doit provenir de l'Amérique du Nord; et sept des pièces principales d'une automobile doivent avoir un pourcentage de contenu régional de 75 %. Les conditions relatives à l'aluminium peuvent être modifiées à tout moment.
Je sais que le Bloc se soucie beaucoup de l'environnement, des travailleurs, des droits des femmes et de la préservation de la culture. Cet accord comporte des dispositions qui touchent à tous ces domaines. J'aimerais savoir si la députée convient qu'il est bon d'avoir des avantages dans ces domaines dans l'accord.
View Larry Bagnell Profile
Lib. (YT)
View Larry Bagnell Profile
2020-03-10 17:24 [p.1910]
They got rid of the Wheat Board.
Ils ont fait disparaître la Commission canadienne du blé.
View Larry Bagnell Profile
Lib. (YT)
View Larry Bagnell Profile
2020-03-10 17:48 [p.1914]
Mr. Speaker, I always appreciate the member's speeches, especially because he is so sensitive to indigenous people, as I have noted in the past, and I really enjoy that. Perhaps the member could comment briefly on the fact that, for the first time, indigenous rights are in this agreement. I am sure he would agree with that.
More important, the member talked about the green aluminum industry. Anything he could add as to what his party would do on green industry would be great.
While he is thinking of the answer, I just want to mention that he said there should be improved protection for aluminum, but there is a huge increase in protection for aluminum in this agreement. The regional value content in cars increased from 62.5% to 75%. In the past, there was no protection on aluminum parts purchased by automakers. Now, 70% must be North American and 7% of the core parts of a car must have 75% regional value, and of course a number of those parts have aluminum. This can be reviewed and improved any time.
If the member could talk about green industry and his party's plan, that would be great.
Monsieur le Président, j'aime toujours les discours du député, notamment parce qu'il est très sensible aux peuples autochtones — comme je l'ai déjà souligné —, ce que j'apprécie particulièrement. Le député pourrait peut-être commenter brièvement le fait que, pour la première fois, les droits des autochtones figurent dans cet accord. Je suis sûr qu'il est d'accord avec cela.
Plus important encore, le député a parlé du fait que l'aluminium est une industrie verte. Je serais ravi qu'il nous parle davantage de ce que ferait son parti pour les industries vertes.
Pendant qu'il réfléchit à la réponse, je veux simplement mentionner qu'il a dit qu'il devrait y avoir une meilleure protection pour l'aluminium, bien que l'accord vienne décupler cette protection. La teneur en valeur régionale des voitures est passée de 62,5 % à 75 %. Dans le passé, il n'y avait pas de protection concernant les pièces en aluminium achetées par les constructeurs automobiles. Aujourd'hui, 70 % doivent provenir de l'Amérique du Nord et 7 % des pièces principales d'une voiture doivent avoir une valeur régionale de 75 %, et bien sûr, un certain nombre de ces pièces sont en aluminium. Ces valeurs peuvent être revues et améliorées à tout moment.
Si le député pouvait parler des industries vertes et du plan de son parti, ce serait formidable.
View Larry Bagnell Profile
Lib. (YT)
View Larry Bagnell Profile
2020-03-10 18:06 [p.1916]
Mr. Speaker, the member referred to a report. I wonder, as there have been many reports done and analysis, if he could refer to any others.
Monsieur le Président, le député a parlé d'un rapport. Étant donné qu'il y a eu beaucoup de rapports et d'analyses, je me demande s'il peut en citer d'autres.
View Larry Bagnell Profile
Lib. (YT)
View Larry Bagnell Profile
2020-03-10 18:24 [p.1918]
Mr. Speaker, because I do not have enough time, I will not give my speech on all of the benefits. We have heard from all parties today the many benefits of this agreement. Instead, I will comment on some of the points that have been made about the agreement.
One was related to reports. There are many reports that talk about the benefits of this agreement. A couple of the parties mentioned one report, but there have been many, and I will talk about a couple. RBC said, without disagreement, that the GDP would have gone down a huge amount, 1%, and affected 500,000 workers. Scotiabank said the Canadian economy would stand a strong chance of falling into a recession, without disagreement.
Another item that came up was the ability to export formula and skim milk type powders, saying they were cut off and we could not trade them anymore. That is not true. At a certain quota level, there will be a tariff, an increased charge, but we do not even export that much right now, so it will not have any immediate effect.
Something else that was said during the debate is that aluminum could be dumped into Mexico because of this agreement. There is nothing in the agreement that allows that. It has always been a concern of ours. We have always worked against that. In fact, thanks to the Bloc, we have strengthened the agreement in that respect.
There was the issue of government procurement. As members know, we have deferred government procurement to the WTO. Before we only had access to federal procurement through the WTO provisions and now we have access to 37 states, so that is a great improvement. Members talked about the announced intention of the United States to withdraw from that. That has been a rumour for years, but, as far as I know, there has been no official announcement related to that.
The Conservatives mentioned the benefit that we have increased the amount that can be brought across the border without taxes or duties, but we also protected business by having much lower amounts than the United States has.
We have to remember where we started in this agreement. The fact was that the United States wanted no agreement at all and the business community and most Canadians realized how devastating that would be for the country, so it is a great win that we have gotten this far. Some people have suggested that Trump could not tear up the agreement, but Mr. Trump achieved a lot of things that people did not think he would be able to achieve through the U.S. system.
Another item related to data for the large interactive computer providers, such as Facebook. Canada has its own laws about what is permissible and what can be watched. The safe harbour part of the agreement for these companies is only related to civil liability. If someone posts something, it is user-generated data only that companies are protected from. If it is not appropriate and not right, they would have to take it down. CUSMA will not prevent Canada from regulating online platforms or the use of administrative penalties. Canada can continue to regulate illegal content, including hate speech, and enforce criminal law.
Another point that was mentioned was the number of trade agreements this government has entered into. I would like to put on the record that in 2018, we approved the CPTPP, involving 11 countries; in 2016, we entered into the CETA with 27 countries; in 2016, we signed the agreement with Ukraine; and now we have this agreement. We are now the only G7 country with trade agreements with all of the other G7 countries, which is tremendous for our economy.
I was here for most of the debate today and those issues were raised as concerns.
The last one would be the auto industry. Today, I mentioned all the provisions that would help the auto parts providers, and they are very happy about that. When we increase Canadian auto parts businesses and the number of workers so more has to be made in Canada, the price of the vehicles go up. There was some lessening of the total sales, but the manufacturers of auto parts in Canada are much better off as is the industry because of this agreement.
Monsieur le Président, parce que je n’ai pas suffisamment de temps, je ne vais pas prononcer mon allocution sur tous les avantages que procure l’accord. Tous les partis ont parlé des nombreux avantages qu’il offre. Au lieu de cela, je parlerai de certains des arguments qui ont été soulevés à son sujet.
Un de ces arguments portait sur les rapports. Nombre d’entre eux parlent des avantages de l’ACEUM. Deux des partis ont parlé d’un rapport en particulier, mais il y en a eu bien d’autres, et je vais en aborder quelques-uns. RBC a affirmé que, sans cet accord, le PIB aurait connu une baisse très marquée, soit de 1 %, qui aurait touché 500 000 travailleurs. La Banque Scotia a dit que, sans cet accord, il y aurait eu de fortes chances pour que l’économie canadienne entre en récession.
Un autre argument qui a été soulevé concernait la capacité d’exporter de la préparation pour nourrissons et de la poudre de lait écrémé. On a fait valoir que ces produits étaient retirés de l’accord et qu’ils ne pouvaient plus être exportés. C’est faux. À un certain niveau de contingent, un tarif sera imposé, un tarif accru, mais nos exportations ne sont même pas très élevées en ce moment. L’effet ne sera donc pas immédiat.
Une autre chose qui a été dite au cours du débat, c'est que l'aluminium pourrait être écoulé au rabais au Mexique à cause de cet accord. Il n'y a rien dans l'accord qui permet cela. Cette éventualité a toujours été l'une de nos préoccupations. Nous avons toujours travaillé contre ce scénario. En fait, grâce au Bloc, nous avons renforcé l'accord à cet égard.
Il y avait la question des marchés publics. Comme les députés le savent, nous avons renvoyé les marchés publics à l'Organisation mondiale du commerce. Auparavant, nous n'avions accès aux marchés publics fédéraux que par le biais des dispositions de l'organisation et maintenant, nous avons accès à 37 États, ce qui constitue une grande amélioration. Les députés ont parlé de l'intention annoncée des États-Unis de se retirer de cela. C'est une rumeur qui circule depuis des années, mais, à ce que je sache, il n'y a pas eu d'annonce officielle à ce propos.
Les conservateurs ont mentionné l'avantage du fait que nous ayons augmenté le montant qui peut être amené de l'autre côté de la frontière sans taxes ni droits, mais nous avons également protégé les entreprises en ayant des montants beaucoup plus bas que ceux qu'ont les États-Unis.
Nous devons nous rappeler d'où nous sommes partis. Les États-Unis ne voulaient même pas conclure d'accord, et les gens d'affaires et la majorité des Canadiens étaient conscients que l'absence d'un tel accord serait désastreuse pour notre pays. C'est donc une belle victoire d'en être arrivés à ce stade. Certaines personnes ont laissé entendre que M. Trump n'aurait pas pu déchirer l'accord, mais il a accompli bien des choses que les gens ne croyaient pas qu'il aurait pu faire dans le système américain.
On a également soulevé la question des données pour les grands fournisseurs de services informatiques interactifs, tels que Facebook. Le Canada possède ses propres lois qui déterminent ce qui est permis et ce qui peut être regardé. Quant aux dispositions relatives à l'exonération de responsabilité pour ces fournisseurs, elles s'appliquent seulement à la responsabilité civile. Si une personne publie quelque chose, les fournisseurs seront uniquement protégés de toute responsabilité pour les données générées par des utilisateurs. Si une publication est inappropriée et inacceptable, les fournisseurs devront la supprimer. L'Accord Canada—États-Unis—Mexique n'empêchera pas le Canada de réglementer les plateformes en ligne ou d'appliquer des sanctions administratives. Le Canada pourra continuer à réglementer les contenus illégaux, y compris les propos haineux, et à appliquer le droit pénal.
On a également mentionné le nombre d'accords commerciaux conclus par le gouvernement actuel. Je tiens à signaler qu'en 2018, nous avons approuvé l'Accord de partenariat transpacifique global et progressiste qui touche 11 pays, qu'en 2016, nous avons conclu l'Accord économique et commercial global avec 27 pays, et que, toujours en 2016, nous avons signé un accord avec l'Ukraine. Maintenant, nous avons cet accord. Nous sommes actuellement le seul pays du G7 qui a conclu des accords commerciaux avec tous les autres pays du G7, ce qui est formidable pour l'économie canadienne.
J'ai été présent pendant la plus grande partie du débat d'aujourd'hui et cela résume les préoccupations qui ont été soulevées.
La dernière concerne l'industrie automobile. J'ai mentionné aujourd'hui toutes les dispositions qui aideraient les fournisseurs de pièces automobiles. D'ailleurs, ces derniers en sont très heureux. Lorsque nous augmentons le nombre d'entreprises de pièces automobiles et le nombre de travailleurs de sorte qu'une plus grande partie des véhicules doit être fabriquée au Canada, le prix des véhicules augmente. Il y a eu une certaine diminution des ventes totales, mais les fabricants de pièces automobiles du Canada et l'industrie canadienne de l'automobile sont dans une bien meilleure position avec cet accord que sans lui.
View Larry Bagnell Profile
Lib. (YT)
View Larry Bagnell Profile
2020-02-28 10:33 [p.1731]
Madam Speaker, I listened to the member's passionate speech. On March 21, he was very passionate about making such a change to the Standing Orders. He said:
The learned amendment that's been put forward would require that all parties agree to any changes...made to the Standing Orders. That's what's been done in the past....That's what's been done in a proper functioning...of...[doing] this.
Obviously, this is changing how a Standing Order works, so it would be hypocritical if he voted for this motion.
Madame la Présidente, j'ai écouté le discours passionné du député. Le 21 mars, le député a parlé avec grande passion de modifier le Règlement. Il a dit:
Le judicieux amendement qui a été proposé ferait en sorte que tous les partis doivent être d'accord avec tout changement apporté au Règlement de la Chambre. C'était la manière [...] de fonctionner dans le passé. C'était la meilleure manière [...] en ce qui concerne les procédures.
Manifestement, la motion propose de modifier la façon dont un article du Règlement est appliqué. Il serait donc hypocrite de la part du député d'appuyer la motion.
View Larry Bagnell Profile
Lib. (YT)
View Larry Bagnell Profile
2020-02-28 12:29 [p.1752]
Madam Speaker, in the last Parliament there was a debate at committee on getting around the Standing Orders, but the Bloc was not involved in it.
I would like to provide a couple of quotes.
On March 21, a Conservative member said, with respect to an amendment that was put forward, that it, “would require that all parties agree to any changes...made to the Standing Orders. That's what's been done in the past....That's what's been done in a proper functioning way of going about this.” The person who said that was the member for Perth—Wellington.
In the same debate, an NDP member stated, “the only way to proceed on major changes to Standing Orders is through all-party agreement.”
Those cases were passionately made by those two parties during that debate, which went several months out, if I remember correctly. I wonder what the member thinks about those two parties changing their view on that.
Madame la Présidente, à la dernière législature, il y a eu un débat au comité à propos du Règlement, mais le Bloc n'y a pas participé.
J'aimerais citer quelques propos.
Le 21 mars, un député conservateur a dit relativement à un amendement qui avait été proposé que « tous les partis doivent être d'accord avec tout changement apporté au Règlement [...]. C'était la manière [...] de fonctionner dans le passé. C'était la meilleure manière de faire les choses en ce qui concerne les procédures. » C'est le député de Perth—Wellington qui a dit cela.
Pendant le même débat, un député néo-démocrate a dit « la seule façon de procéder quant aux modifications importantes du Règlement est d'obtenir l'accord de tous les partis. »
Ces arguments ont été avancés avec vigueur par ces deux partis pendant le débat, qui a duré plusieurs mois si j'ai bonne mémoire. Je me demande ce que la députée pense du fait que ces deux partis ont changé d'avis sur la question.
View Larry Bagnell Profile
Lib. (YT)
View Larry Bagnell Profile
2020-02-28 13:01 [p.1757]
Madam Speaker, I appreciate the member's always thoughtful speech. He is welcome to criticize the government, though hopefully he will do it the proper way.
I mentioned earlier how the NDP, in a debate in 2017, passionately opposed getting around the Standing Orders like this. I gave a quote.
In another quote the former member for Hamilton Centre referred to the report of the special committee on modernization, of which Bob Kilger was the chair, and said:
The Committee's order of reference—like that of the predecessor—required that...any report be adopted by unanimous agreement of all the members.
Further on he said:
...parliamentary reform is best achieved where there is consensus and all-party agreement.
The NDP passionately spoke for many weeks of debate against the changes to the Standing Orders like this without any unanimous support.
Does the member agree that some of his members might vote for this motion and go against the principles they so strongly stated during that debate, which I do not think the member was here for?
Madame la Présidente, j'apprécie le discours toujours judicieux du député. Il est libre de critiquer le gouvernement, même s'il faut espérer qu'il le fasse de la bonne façon.
J'ai mentionné plus tôt, citation à l'appui, comment, lors d'un débat tenu en 2017, le NPD s'était farouchement opposé à un tel contournement du Règlement.
Voici une autre citation, que l'ancien député d'Hamilton-Centre a faite au sujet du rapport du Comité spécial sur la modernisation, dont Bob Kilger était le président. Il a dit ceci:
L'ordre de renvoi du Comité exige — comme c'était le cas pour le comité précédent — que le Comité n'adopte aucun rapport sans le consentement unanime de tous ses membres.
Puis, il a ajouté:
[...] il est plus facile de procéder à une réforme parlementaire s'il y a consensus et accord de tous les partis.
Pendant des semaines, le NPD s'est farouchement opposé à ce que de tels changements soient apportés au Règlement s'il n'y avait pas consentement unanime.
Le député convient-il que certains de ses collègues pourraient voter en faveur de cette motion et ainsi aller à l'encontre des principes qu'ils ont si fermement défendus lors de ce débat, auquel je ne crois pas que le député ait participé?
View Larry Bagnell Profile
Lib. (YT)
View Larry Bagnell Profile
2020-02-28 13:15 [p.1759]
Madam Speaker, I always enjoy the member's speeches.
I do not think it will be lost on the media that sat in on the many weeks of discussion on the changing of the Standing Orders, where the Conservatives and NDP passionately voted and spoke against doing it without the consensus of all parties. Now, in a few hours, they want to go totally against that.
I have already given a couple of quotes from the NDP. On the morning of March 21, 2017, the member for Hamilton Centre said that anything you might call a comprehensive or systemic review of the Standing Orders, that report, as other reports have told us, was always done with all-party support.
I am very interested to see on Monday which NDP members vote against their principles and vote for this motion.
Madame la Présidente, j'apprécie toujours les discours du député.
Je ne pense pas que ce soit passé inaperçu aux yeux des médias qui ont assisté aux nombreuses semaines de discussion concernant la modification du Règlement, au cours desquelles les conservateurs et le NPD s'y sont opposés en disant que toute modification du Règlement devrait se faire avec l'accord de tous les partis. Aujourd'hui, ils disent tout le contraire.
J'ai déjà lu quelques citations du NPD. Le matin du 21 mars 2017, le député d'Hamilton-Centre a déclaré que « tout ce que vous pourriez appeler un examen approfondi ou systémique du Règlement, ce rapport, comme d'autres rapports nous l'ont dit, a toujours été fait avec l'appui de tous les partis. »
Je suis très curieux de voir lundi quels députés du NPD vont voter contre leurs principes et en faveur de cette motion.
View Larry Bagnell Profile
Lib. (YT)
View Larry Bagnell Profile
2020-02-28 13:34 [p.1762]
Madam Speaker, the member mentioned that he thought the media was not present, but I do not think it is going to be lost on the media, with the many weeks they spent hearing Conservatives and NDP members saying that a change like this around the Standing Orders should not be made without all-party consensus.
I have already given some quotes from both those parties, but I will just give one more short one. On March 23, 2017, near 6 p.m., the member for Calgary Shepard from the Conservatives said, “I think they need more time, but we shouldn't change them without unanimous agreement.”
I know this was before the member's time in Parliament, but hopefully some members who are here will stick to their principles and vote against this motion.
Madame la Présidente, le député a mentionné qu'il ignorait que les médias étaient présents, mais je ne pense pas que cela passera inaperçu aux yeux des médias. Ils ont passé de nombreuses semaines à entendre les conservateurs et les néo-démocrates dire qu'une telle modification du Règlement ne devrait pas être apportée sans le consensus de tous les partis.
J'ai déjà lu quelques citations de ces deux partis, mais en voici une courte. Le 23 mars 2017, vers 18 heures, le député conservateur de Calgary Shepard a déclaré: « Je pense qu'ils ont besoin de plus de temps, mais nous ne devrions pas apporter de modification sans le consentement unanime. »
Je sais que c'était avant l'arrivée du député au Parlement, mais j'espère que certains députés qui sont ici resteront fidèles à leurs principes et qu'ils voteront contre cette motion.
View Larry Bagnell Profile
Lib. (YT)
View Larry Bagnell Profile
2020-02-28 13:38 [p.1763]
Madam Speaker, I rise on a very short point of order, but an important one.
The member made a comment on heckling, which is a comment on a point of order. I would like to ask, it is a very important thing these days, if the Speaker could get back at a later time, not to shorten this, to their position on that suggested change to a point of order.
Madame la Présidente, j'aimerais faire un rappel au Règlement, bref, mais important.
Le député a fait un commentaire à propos du chahut, qui est un commentaire sur un rappel au Règlement. J'aimerais savoir — c'est très important ces jours-ci — si la présidence pourrait nous revenir plus tard, pour ne pas écourter le débat, pour donner son avis sur le changement proposé à un rappel au Règlement.
View Larry Bagnell Profile
Lib. (YT)
View Larry Bagnell Profile
2020-02-27 15:35 [p.1698]
Mr. Speaker, I enjoy working the member on the Standing Committee of Parliamentarians of the Arctic Region. He gave a very positive speech.
I wanted to reply to a couple of items. Why now, before that major review of the act in June? We had no choice; the Supreme Court ordered it. Concerning the 10-day period, medical practitioners suggested that a person may be incapable in those 10 days, so it was not necessary. That was a bit problematic, as was getting two signatures.
On palliative care, I agree 100% with the member. That is one of the reasons why in the last budget, for the first time in history, we added $6 billion to help the provinces with palliative care. I hope it is working toward exactly what the member would like.
Could the member let me know, as I think about this bill, what his constituents said to him about the MAID legislation?
Monsieur le Président, j'aime travailler avec le député au sein du Comité permanent des parlementaires de la région arctique. Son intervention était très positive.
Je veux répondre à quelques-uns des points qu'il a soulevés. Il a demandé pourquoi nous n'avions pas attendu les résultats de l'examen approfondi de la loi, prévu pour le mois de juin. Nous n'avons pas eu le choix. Nous avons fait ce que la Cour suprême nous a ordonné de faire. Pour ce qui est de la période de 10 jours, les médecins praticiens ont laissé entendre qu'une personne pouvait perdre sa capacité à consentir pendant cette période, et qu'elle n'était donc pas nécessaire. Cette exigence était un peu problématique, comme l'obligation d'obtenir deux signatures.
Pour ce qui est des soins palliatifs, je suis tout à fait d'accord avec le député. C'est l'une des raisons pour lesquelles, dans le dernier budget, nous avons ajouté — pour la première fois de l'histoire — une somme de 6 milliards de dollars pour aider les provinces à améliorer l'accès aux soins palliatifs.
Puisque nous parlons de ce projet de loi, le député pourrait-il m'informer de ce que ses concitoyens lui ont dit au sujet de la loi sur l’aide médicale à mourir?
View Larry Bagnell Profile
Lib. (YT)
View Larry Bagnell Profile
2020-02-27 16:26 [p.1705]
Mr. Speaker, I would like to thank the member for her very heartfelt speech. It is one of the best ones I have heard, because she provided us with her personal opinion.
She mentioned that what is important to her is that people do not have to end their life earlier than they need to because they are not competent. The other major positive item is people who do not have access to MAID at all right now and that the bill would make it available to them.
The member mentioned at the beginning of her speech that she had some suggestions from health care professionals. I wonder if she could outline some of those to us.
Monsieur le Président, je remercie la députée de son discours qui vient du fond du cœur. C'est l'un des meilleurs que j'ai entendus, car elle nous a fait part de son opinion personnelle.
Elle a indiqué que, ce qui importe à ses yeux, c'est que les gens n'aient pas à mettre fin à leur vie plus tôt que nécessaire de peur de devenir inaptes. L'autre changement positif important est que le projet de loi permettrait aux gens qui sont actuellement inadmissibles à l'aide médicale à mourir d'y recourir s'ils le souhaitent.
La députée a dit au début de son discours que des professionnels de la santé lui ont fait des suggestions. Je me demande si elle pourrait nous en décrire quelques-unes.
View Larry Bagnell Profile
Lib. (YT)
View Larry Bagnell Profile
2020-02-25 10:44 [p.1477]
Madam Speaker, I would like to get clarification on the figures to make sure I am reading them right. On our tax bill, people who earn up to $210,000 get some relief, and everyone who makes less than $90,000 gets relief, as would be his case. I am assuming that people who earn less than $90,000 would get the same relief as in the proposed Liberal tax cut, and then the part that would be eliminated would be those over $210,000, because no one over that amount gets anything.
If I am reading it right, how much money would be saved by taking the tax cut away from people who earn between $90,000 and $210,000?
Madame la Présidente, j'aimerais avoir des précisions sur les chiffres afin d'être certain de les avoir bien lus. Dans notre projet de loi fiscal, tous ceux qui gagnent jusqu'à 210 000 $ bénéficient d'un allégement, tout comme d'ailleurs ceux qui gagnent moins de 90 000 $, comme dans le cas dont on parle. Je présume que les personnes qui gagnent moins de 90 000 $ obtiendraient le même allégement que dans la réduction d'impôt proposée par les libéraux et que les gens qui gagnent plus de 210 000 $ seraient exclus, puisqu'au-delà de ce montant on ne reçoit rien.
Si j'ai bien compris, combien pourrions-nous économiser en privant de réduction d'impôt les gens qui gagnent de 90 000 $ à 210 000 $?
View Larry Bagnell Profile
Lib. (YT)
View Larry Bagnell Profile
2020-02-25 10:58 [p.1479]
Madam Speaker, the thoughtful members on health committee have already decided to study dental care, with the wisdom of members of all parties going into that discussion. In the minister's mandate letter, she was asked to look at this.
My understanding from the answer to my previous question is that every person with a taxable income of less than $90,000 will get the same tax relief under the NDP proposed plan if it were to go ahead. If this does not go ahead, will the member support the Liberal tax cut that would give the same amount to everyone with a taxable income of less than $90,000?
Madame la Présidente, les membres réfléchis du comité de la santé ont déjà décidé de se pencher sur la question des soins dentaires, et des députés de tous les partis auront l'occasion de participer à cette discussion. En outre, le premier ministre avait demandé à la ministre d'examiner cette question dans sa lettre de mandat.
Selon la réponse que j'ai obtenue à ma dernière question, je crois comprendre que si le NPD donnait suite à son plan, chaque personne dont le revenu imposable est inférieur à 90 000 $ bénéficierait du même allégement fiscal. Par conséquent, si son plan ne se concrétise pas, le député appuiera-t-il la réduction d'impôt proposée par les libéraux, qui profiterait tout autant aux personnes qui gagnent au plus 90 000 $?
View Larry Bagnell Profile
Lib. (YT)
View Larry Bagnell Profile
2020-02-25 11:57 [p.1487]
Madam Speaker, I want to reiterate that I am delighted that the health committee, which includes Conservatives, is going to study this idea and that the government made the choice to put it in the mandate letter to the Minister of Health, and now the NDP is onside.
Could the member talk about the bill? The last two Conservative members, who I assume are the experts on this topic because the party put them up for this opposition day motion, did not mention one word about the bill in their opening speeches. Maybe that member could comment on the bill.
Madame la Présidente, je tiens à répéter que je suis ravi que le comité de la santé, auquel siègent des conservateurs, compte étudier cette idée et que le gouvernement ait choisi de l’inclure dans la lettre de mandat de la ministre de la Santé, et maintenant, le NPD est d’accord.
Le député pourrait-il parler du projet de loi? Les deux derniers députés conservateurs, qui, je suppose, sont les experts en la matière parce que le parti les a désignés pour s’occuper de cette motion de l’opposition, n’ont pas dit un mot sur le projet de loi dans leurs discours d’ouverture. Le député pourrait peut-être nous dire ce qu’il pense du projet de loi.
View Larry Bagnell Profile
Lib. (YT)
View Larry Bagnell Profile
2020-02-25 12:11 [p.1489]
Madam Speaker, I will defer to the member's request to not debate dental care here, and I will talk about something else that was brought up during the speech.
The last Conservative speaker said he was, shockingly, against the tax cut. Conservatives are normally for tax cuts, but he was against the tax cut. Does the member agree with that?
The motion in question would leave the tax cut in place for everyone with under $90,000 of disposable income, but it would eliminate it for people with $90,000 to $210,000. Does the member agree with eliminating that part of the tax cut?
Madame la Présidente, je vais acquiescer à la demande du député de ne pas débattre des soins dentaires ici, et je vais plutôt aborder un autre sujet qu’il a soulevé dans son allocution.
Le dernier intervenant conservateur a dit, aussi étonnant que ce soit, qu’il était contre la réduction d'impôt. Normalement, les conservateurs sont pour les réductions d’impôt, mais il a dit qu’il était contre. Le député est-il d’accord avec cela?
La motion en question maintiendrait la réduction fiscale pour toute personne dont le revenu disponible est inférieur à 90 000 $, mais il la supprimerait pour les personnes dont le revenu se situe entre 90 000 et 210 000 $. Le député est-il d’accord pour supprimer cette partie de la réduction fiscale?
View Larry Bagnell Profile
Lib. (YT)
View Larry Bagnell Profile
2020-02-25 12:26 [p.1491]
Madam Speaker, I have two quick questions.
First, the Liberal tax cut, which we have talked about a lot today, proposes increasing the exemption ceiling and it would reduce taxes for 20 million Canadians. The Conservatives, of course, have said they are against it, and the New Democrats would reduce some of that. Is the member in favour of that tax cut for 20 million Canadians?
Second, the health committee has decided to study dental care, which I am definitely in favour of. I wonder what positive contribution the member thinks the Bloc will make to that discussion in the health committee.
Madame la Présidente, j’ai deux petites questions à poser.
Premièrement, la baisse d’impôt des libéraux, dont nous avons beaucoup parlé aujourd’hui, prévoit d’augmenter le plafond d’exemption afin de réduire les impôts de 20 millions de Canadiens. Bien entendu, les conservateurs ont dit qu’ils s’y opposaient, et les néo-démocrates voudraient en réduire une partie. Mon collègue appuie-t-il cette réduction d’impôt pour 20 millions de Canadiens?
Deuxièmement, le comité de la santé a décidé d’étudier les soins dentaires, ce à quoi je suis tout à fait favorable. Je me demande quelle contribution positive mon collègue pense que le Bloc apportera à cette discussion au comité de la santé.
View Larry Bagnell Profile
Lib. (YT)
View Larry Bagnell Profile
2020-02-20 10:24 [p.1290]
Madam Speaker, it is always very helpful to have quotes from the people involved in these situations, so I appreciate that.
I want to ask a non-partisan question related to the numbers. During the emergency debate the other night, a member who had been on the ground and talked to the people gave us numbers from two different Wet'suwet'en first nations. From what I remember from the debate, a majority were against the project.
Does the member have exact numbers to give us that are different from the numbers given during the emergency debate?
Madame la Présidente, il est toujours très utile de rapporter les propos des personnes concernées par ces situations, alors je remercie le député.
J'aimerais poser une question non partisane au sujet des chiffres. Pendant le débat d'urgence que nous avons tenu l'autre soir, un député qui est allé sur le terrain et qui a parlé aux gens sur les lieux nous a fourni des chiffres sur deux communautés distinctes de la nation des Wet'suwet'en. D'après ce que j'ai retenu du débat, la majorité était contre le projet.
Le député peut-il nous donner des chiffres précis qui diffèrent de ceux fournis pendant le débat d'urgence?
View Larry Bagnell Profile
Lib. (YT)
View Larry Bagnell Profile
2020-02-20 13:40 [p.1317]
Madam Speaker, I have great respect for that member. I am delighted he talked about the rule of law.
The Supreme Court said that police independence underpins the rule of law. That was also outlined in several other cases in speeches during the emergency debate, where the Supreme Court maintained police independence from governments. I am assuming the member supports that, in his support of the rule of law.
I assume also when he talks about supporting the rule of law he is talking about enforcement of aboriginal title. That was outlined in the Delgamuukw case. It was reinstated again in the Tsilhqot'in case. It is one of the tenets of Canadian law. I assume the member is saying that enforcement of the rule of law is enforcement of the aboriginal title of the Wet'suwet'en people.
Madame la Présidente, j'ai beaucoup de respect pour le député. Je suis ravi qu'il ait abordé la question de la primauté du droit.
La Cour suprême a déclaré que l'indépendance de la police est à la base de la primauté du droit. Ce fait a été souligné plusieurs fois dans les discours qui ont été prononcés pendant le débat d'urgence; on parlait de cas où la Cour suprême a préservé l'indépendance de la police par rapport aux gouvernements. Je suppose que le député appuie cela, en tant que défenseur de la primauté du droit.
Je suppose également que lorsqu'il dit qu'il appuie la primauté du droit, il entend par là le respect des titres ancestraux. On en a parlé dans l'affaire Delgamuukw, puis dans l'affaire de la nation Tsilhqot'in. C'est l'un des principes du droit canadien. Je suppose que ce que le député veut dire, c'est que si l'on veut respecter la primauté du droit, on doit aussi respecter les titres ancestraux des Wet'suwet'en.
View Larry Bagnell Profile
Lib. (YT)
View Larry Bagnell Profile
2020-02-18 21:34
Madam Speaker, I have two questions for the member.
First, I wonder if she could address the consultation process with the hereditary chiefs who are not in favour of the pipeline.
Second, the member very clearly outlined the problem of the blockades, etc., but she did not suggest a solution. Neither did the leader of the official opposition this afternoon. He said that something had to be done quickly, but neither the member nor her leader said exactly what should be done. Maybe the member could suggest what should be done.
Madame la Présidente, j'ai deux questions à poser à la députée.
D'abord, pourrait-elle nous dire un mot sur la consultation des chefs héréditaires qui s'opposent au pipeline?
Ensuite, la députée a décrit très clairement le problème des barrages et tout le reste, mais elle n'a suggéré aucune solution. C'est aussi ce qu'a fait le chef de l’opposition officielle cet après-midi. Il a dit qu'il fallait agir rapidement. Or, ni la députée ni son chef n'ont dit ce qui devait être fait exactement. La députée pourrait peut-être nous faire part de ses suggestions.
View Larry Bagnell Profile
Lib. (YT)
View Larry Bagnell Profile
2020-02-18 22:32
Mr. Speaker, first the member said that the Prime Minister did not have a plan, and then he said that the Prime Minister did have a plan, which was dialogue. If the member does not agree that dialogue is a plan for negotiation and working closely with the parties severely affected in order to come to an agreement, then what is his solution to deal with this? No member over there has specifically outlined a solution. Members have outlined the problem but have not outlined a solution.
View Larry Bagnell Profile
Lib. (YT)
View Larry Bagnell Profile
2020-02-18 23:32
Mr. Speaker, I would like to thank the member for outlining the pain that farmers are feeling. I think everyone agrees with that. It is a very difficult situation. We have offered a path forward.
We heard tonight from an erudite lawyer, with a couple of cases, the exact example of how it is a fundamental precept of our democracy that governments do not direct the police in enforcing the law.
I would like to ask the member what his solution would be. Is he going to go against the Supreme Court and this fundamental precept of our democracy, or does he have another solution for solving this problem that we all want to solve for the farmers?
Monsieur le Président, je remercie le député d'avoir décrit les difficultés qu'éprouvent les agriculteurs. Je pense que personne ne remet ce fait en question. C'est une situation extrêmement difficile. Nous avons suggéré une voie à suivre.
Ce soir, nous avons entendu un éminent avocat expliquer, en s'appuyant sur quelques cas, que l'un des principes fondamentaux de notre régime démocratique est que les gouvernements ne doivent pas ordonner à la police d'appliquer la loi.
J'aimerais demander au député quelle serait sa solution. S'opposerait-il à la Cour suprême et à ce principe fondamental de notre régime démocratique ou a-t-il une autre solution pour régler ce problème, ce que nous voulons tous pour aider les agriculteurs?
View Larry Bagnell Profile
Lib. (YT)
View Larry Bagnell Profile
2020-02-05 16:51 [p.971]
Madam Speaker, I would like to appeal to the Bloc today.
I am sorry, I do not speak French.
I hope to appeal to the Bloc today with a positive, fact-based discussion about the new NAFTA. I have some credibility in this in that in one of my first speeches, I congratulated the Bloc leader on his positive, fact-based, logical approach to Parliament, which is very refreshing. Therefore, through facts and logic, I hope to constructively provide evidence for the decision that I believe will be in the best interests of Quebeckers and to provide reasons for all of us to make this decision in an expedient manner.
If some members are not here to hear my speech, I will be happy to mail it to them.
I am sure the Bloc members would agree that in any international political realm, things can change quickly. Mexico and the U.S.A. are not exempt. If there is a decision requiring an international agreement that is in our favour, I am sure we would all agree that we should not dally. I mostly want to talk about aluminum, but I will first discuss a few other points.
Quebec is a great manufacturing province. If this agreement does not go through, tens of thousands of Quebec jobs would be at risk. This agreement would give Quebec manufacturing protection from tariffs. Quebec has $57 billion in exports to the United States, so we can imagine how many Quebec workers are at risk.
I believe the Bloc is in favour of environmental protection. This trade agreement has more environmental protection than any of our other trade agreements. Imagine what Quebeckers would lose in marine protection, air quality and other environmental protections if this agreement is not signed.
I am sure the Bloc is in favour of improving women's rights. Again, the advancements that would be made in this area would be lost if this agreement fails. Does the Bloc wish to continue to vote against improvements in women's rights?
I imagine the Bloc wishes justice for labour. Again, this agreement has more advances for labour than any other in history. Does the Bloc really want to vote against this improvement?
Under the old NAFTA, companies were suing our government and weakening local protection of our environment, etc. This agreement would eliminate that. Does the Bloc still want to be held hostage to foreign corporations? Quebec companies have access to U.S. government contracts, a provision that will be lost if the new agreement is not signed. Does the Bloc want Quebec workers to lose these types of jobs?
I am sure the Bloc, like the rest of us, is proud of Quebec culture. This agreement would preserve the cultural exemption and 75,000 Quebec jobs in cultural industries. The U.S. wanted to totally dismantle our supply management in Quebec and all of Canada, but this agreement did not let that happen.
Perhaps most importantly, I am sure the Bloc is sensitive to the poor. If this agreement is not ratified, imagine all Quebeckers paying higher prices on thousands of products, because of U.S. tariffs. Who can least afford that? It is the poor. In any agreement there is give-and-take, but where we have given up something, we can compensate, so that is a win-win situation.
In that the millions of Quebeckers I have mentioned so far would benefit from this agreement and have so much to lose without it, would it not be expedient to ratify it quickly in the volatile international political and economic environment?
There is a saying that perfect is the enemy of the good. We could give up a lot of things to try to get one last detail, but we could lose a lot more and put a lot more at risk than the one item we are trying to correct.
Now I will move to aluminum.
The Bloc Québécois has pointed out that almost all Canadian aluminum is made in Quebec, except for the 10% that is made in B.C., but NAFTA would not have an effect on B.C. aluminum, because its market is Asia. Quebec is the big winner in Canada for the gains made by the new NAFTA for aluminum. What are those gains?
First, the regional value content of automobiles would increase from 62.5% to 75%, a big win for Quebec aluminum. Second, 70% of aluminum purchased by automakers must be of North American origin. This protection goes from 0% under the old NAFTA to 70% under the new NAFTA, which is another big win for Quebec aluminum. Third, seven of the core parts of automobiles must contain at least 75% regional value content. These are the core parts of automobiles, such as engines, transmissions, etc. Given that some of these parts have major aluminum components, it is another big win for Quebec aluminum producers.
None of these great wins are mentioned correctly in the Groupe Performance Stratégique report that some of the Bloc members have mentioned. The report also makes an error in saying that it is not possible to change the aluminum requirement for 10 years. Although it will be reviewed in 10 years, it can be changed any time under the auspices of the CUSMA working group on rules of origin.
That report also suggests that six major aluminum projects are on hold because of the new NAFTA, jeopardizing $6.2 billion in investment and about 30,000 jobs. If this were true, which it is not, that number does not come anywhere near the millions of Quebeckers who would benefit from the new NAFTA and the thousands of manufacturing and other jobs the Bloc are putting at risk by not supporting the agreement, as I outlined earlier in my speech.
However, the six investment decisions for the six potential aluminum projects were made prior to the final NAFTA and the aluminum benefits contained therein. Therefore, if anyone is jeopardizing the 30,000 possible jobs, it would be the Bloc because they are putting the benefits of the new NAFTA for aluminum at risk by not supporting it.
I am asking the Bloc to live up to the image I have of them, of being professional, facts-based, logical decision-makers. There are so many benefits for millions of Quebeckers, for the Quebec aluminum industry, for women, for labour, for the environment and for Quebec's great manufacturing employees who are producing $57 billion of exports. Please support all these millions of Quebeckers soon by supporting the agreement, before anything occurs to cause Quebeckers to lose all these benefits.
To give the Bloc members a few minutes to change their minds, I will talk about my riding.
There is benefit in the north for the territories. In my area, it helps preserve 130 or so exports in things like mineral products. There is a general exemption related to the rights of indigenous peoples, which is very important for my riding. Trade facilitation and customs procedures are being modernized, which makes it easier to get across the border in remote locations by using electronic processes. Hopefully that will be very helpful.
There is stability and predictability for Canadian investors and service suppliers who do work in the United States. There is special temporary access to the United States, as well, for those Canadian companies that are providing services or for their investors. They can get in and out of the States more quickly and easily than people from other companies. There is also a new chapter on small and medium-sized enterprises, which is most enterprises in my riding, with enhanced opportunities for promoting small and medium-sized enterprises that are focused on women and indigenous groups.
The other two territories have all the same types of benefits. The Northwest Territories exports $3 million in precious gems. In Nunavut, there are a number of exports including sculptures, so all of these things will help them out as well.
I hope I have convinced my Bloc Québécois colleagues of the many benefits for Quebec and that they won't let the perfect be the enemy of the good, but get these things in place as soon as possible, before we are in jeopardy of losing them.
Madame la Présidente, je voudrais aujourd'hui m'adresser au Bloc.
Je m'excuse, je ne parle pas français.
J'espère pouvoir convaincre le Bloc au moyen d'une discussion positive et factuelle au sujet du nouvel ALENA. Mon approche ne surprendra personne, car dans l'un de mes premiers discours, j'ai félicité le chef du Bloc de son attitude positive, factuelle et logique à l'égard du Parlement, ce qui est très rafraîchissant. Par conséquent, je vais utiliser les faits et la logique pour présenter des points constructifs à l'appui d'une décision qui, selon moi, sera dans l'intérêt des Québécois, et pour nous donner à tous des raisons de prendre cette décision sans plus tarder.
Si certains députés ne sont pas ici pour entendre mon discours, je serai heureux de le leur envoyer par courrier.
Je suis persuadé que les députés du Bloc seront d'accord pour dire qu'en politique internationale, les choses peuvent changer rapidement. Le Mexique et les États-Unis ne font pas exception. Si une décision devait être prise au sujet d'un accord international qui serait bénéfique pour nous, je suis persuadé que personne ici ne voudrait que les choses traînent. Je vais surtout parler de l'aluminium, mais j'aimerais commencer par aborder quelques autres points.
Le Québec est une grande province manufacturière. Si cet accord n'est pas ratifié, des dizaines de milliers d'emplois seront menacés au Québec. Cet accord protégerait les entreprises manufacturières québécoises contre les droits de douane. Les exportations de la province vers les États-Unis s'élèvent à 57 milliards de dollars, alors on peut imaginer combien de travailleurs québécois seraient en danger.
Je crois que le Bloc est favorable à la protection de l'environnement. Cet accord contient plus de mesures de protection environnementale que tout autre accord commercial jamais signé par le Canada. On peut imaginer les pertes que les Québécois devraient encaisser au chapitre de la protection marine, de la qualité de l'air et des protections environnementales en général si cet accord n'était pas signé.
Je suis persuadé que le Bloc est favorable à l'amélioration des droits des femmes. Encore une fois, il ne serait pas possible de faire des progrès à cet égard si cet accord n'était pas signé. Le Bloc souhaite-t-il continuer à voter contre l'amélioration des droits des femmes?
J'imagine que le Bloc souhaite que les droits des travailleurs soient respectés. De nouveau, cet accord comporte plus d'avancées dans ce domaine que tout autre accord dans l'histoire du pays. Le Bloc veut-il vraiment voter contre une telle amélioration?
Aux termes de l'ancien ALENA, des entreprises pouvaient poursuivre le gouvernement du Canada et affaiblir les mesures de protection locales de l'environnement, ce genre de chose. Cet accord permettra d'éliminer cela. Le Bloc souhaite-t-il que nous demeurions les otages des entreprises étrangères? Les entreprises québécoises auront accès aux contrats du gouvernement américain, une possibilité qui disparaîtra si le nouvel accord n'est pas signé. Le Bloc souhaite-t-il que les travailleurs québécois n'aient pas accès à ces débouchés?
Je suis persuadé que le Bloc, comme tout le monde, est fier de la culture québécoise. Cet accord préservera l'exception culturelle et 75 000 emplois québécois dans les industries culturelles. Les États-Unis voulaient carrément démanteler le système de la gestion de l'offre au Québec et dans l'ensemble du Canada, mais cet accord les en a empêchés.
Ce qui est peut-être le plus important, c'est que je suis persuadé que le Bloc est sensible aux malheurs des pauvres. Si cet accord n'est pas ratifié, pensons à tous les Québécois qui devront payer des milliers de produits plus cher à cause des droits de douane imposés par les États-Unis. Qui n'a pas les moyens qu'une telle chose se produise? Ce sont les pauvres. Tous les accords viennent avec leur lot de compromis, mais, quand nous avons cédé quelque chose, nous avons obtenu autre chose en retour, alors tout le monde y gagne.
Étant donné que les millions de Québécois dont je viens de parler jusqu'à maintenant bénéficieraient de cet accord et auraient beaucoup à perdre sans lui, ne serait-il pas opportun de le ratifier rapidement, compte tenu de la conjoncture politique et économique internationale incertaine?
Comme le dit le proverbe, « le mieux est l'ennemi du bien ». Nous pourrions faire beaucoup de sacrifices pour tenter de faire un tout dernier gain, mais, ce faisant, nous pourrions perdre et risquer beaucoup plus que nous y gagnerions.
Je passe maintenant à l'aluminium.
Le Bloc québécois a mentionné que presque tout l'aluminium canadien est produit au Québec, sauf pour les 10 % produits en Colombie-Britannique, mais l'ALENA n'aurait pas d'effet sur l'aluminium de la Colombie-Britannique parce qu'il est destiné au marché asiatique. Le Québec est le grand gagnant au Canada en ce qui concerne les gains réalisés dans le nouvel ALENA pour l'aluminium. Quels sont-ils?
Premièrement, le pourcentage de contenu régional dans les automobiles augmenterait, passant de 62,5 % à 75 %, ce qui constitue une grande victoire pour le Québec. Deuxièmement, 70 % de l'aluminium acheté par les constructeurs automobiles doit provenir de l'Amérique du Nord. Cette protection passe de 0 % dans l'ancien ALENA à 70 % dans le nouveau, ce qui est une autre grande victoire pour les producteurs d'aluminium du Québec. Troisièmement, le pourcentage de contenu régional dans sept des pièces essentielles d'automobiles doit être d'au moins 75 %. On parle ici des pièces essentielles d'une automobile, comme le moteur, la transmission, etc. Comme certaines de ces pièces sont faites en bonne partie d'aluminium, c'est une autre grande victoire pour les producteurs d'aluminium du Québec.
Aucun de ces gains importants n'est mentionné correctement dans le rapport du Groupe Performance Stratégique dont certains députés du Bloc québécois ont parlé. Le rapport fait aussi erreur en indiquant qu'il sera impossible de modifier l'exigence relative à l'aluminium avant 10 ans. On peut revoir cette exigence après 10 ans, mais on peut aussi la modifier n'importe quand sous les auspices du groupe de travail sur les règles d'origine de l'Accord Canada—États-Unis—Mexique.
Le rapport laisse également entendre que six grands projets d'aluminerie seraient en veilleuse à cause du nouvel ALENA, mettant en péril 6,2 milliards de dollars en investissements et à peu près 30 000 emplois. Si c'était vrai, ce qui n'est pas le cas, ces chiffres sont loin des millions de Québécois qui profiteraient du nouvel ALENA et des milliers d'emplois dans le secteur manufacturier et autres que les députés du Bloc québécois mettent en péril en rejetant cet accord, comme je l'ai expliqué plus tôt dans mon discours.
Cependant, six décisions sur des investissements dans six projets potentiels en aluminerie ont été prises avant la signature de l'ALENA final et des avantages pour l'industrie de l'aluminium qu'il renferme. Donc, si quelqu'un met en péril 30 000 emplois éventuels, ce sont les députés du Bloc, car ils mettent les avantages pour l'industrie de l'aluminium du nouvel ALENA à risque en le rejetant.
Je demande aux députés du Bloc de se montrer à la hauteur de l'image que j'ai d'eux, celle de décideurs qui agissent avec professionnalisme, en s'appuyant sur les faits et sur la logique. L'accord procurerait beaucoup d'avantages aux millions de Québécois, au secteur québécois de l'aluminium, aux femmes, aux syndicats, à l'environnement et aux merveilleux travailleurs québécois du secteur manufacturier, qui produisent des exportations d'une valeur de 57 milliards de dollars. Je les prie d'appuyer l'accord sans tarder afin de soutenir ces millions de Québécois, avant que la situation ne change et que tous ces avantages leur échappent.
Pour laisser aux députés du Bloc le temps de changer d'idée, je parlerai un peu de ma circonscription.
L'accord comporte des avantages pour les régions du Nord et les territoires. Dans ma région, il contribuera à protéger quelque 130 exportations, notamment de produits miniers. Il prévoit aussi une exception générale liée aux droits des peuples autochtones, ce qui a beaucoup d'importance pour ma circonscription. Par ailleurs, avec la facilitation du commerce et la modernisation des procédures douanières, il sera plus facile de franchir la frontière dans un endroit isolé en utilisant des processus électroniques. Nous espérons que ces changements seront très positifs.
Les investisseurs et les fournisseurs de services canadiens qui travaillent aux États-Unis bénéficient d'une certaine stabilité et d'une certaine prévisibilité. Les entreprises canadiennes qui fournissent des services ou leurs investisseurs jouissent, par ailleurs, d'un accès temporaire spécial aux États-Unis. Les employés de ces entreprises peuvent entrer aux États-Unis et en sortir plus rapidement et facilement que les employés d'autres entreprises. Il y a aussi un nouveau chapitre sur les petites et moyennes entreprises, c'est-à-dire la plupart des entreprises de ma circonscription, qui porte sur les nouveaux débouchés qui s'offrent aux PME axées sur les femmes et les groupes autochtones.
Les deux autres territoires profitent tous deux du même genre d'avantages. Les Territoires du Nord-Ouest exportent pour 3 millions de dollars de pierres précieuses. Au Nunavut, ce sont entre autres des exportations de sculptures. Donc, toutes ces mesures les aideront aussi.
J'espère avoir convaincu mes collègues du Bloc québécois des nombreux avantages que représente l'accord pour le Québec et j'espère qu'ils ne s'arrêteront pas au dicton selon lequel le mieux est l'ennemi du bien. Mettons toutes ces mesures en place dès que possible avant de risquer de les perdre.
View Larry Bagnell Profile
Lib. (YT)
View Larry Bagnell Profile
2020-02-05 17:02 [p.973]
Madam Speaker, I talked about gain after gain in relation to aluminum. I gave three examples where there is much more protection: 75% for the total vehicle, 75% of the core products and 70% of the aluminum purchased by manufacturers.
With respect to taking away the type of dumping the member is talking about, there is much more protection than there was under the old NAFTA. There is much more protection than aluminum companies in Quebec would have without it. The member would not want to deny them these new protections.
To give it a more esoteric response related to parts, aluminum is often bought by car producers themselves and given to parts companies because they can buy in great volume. When they do that, 70% needs to be produced in North America. This is a big benefit for aluminum producers and members would not want to deny them these benefits. They are not the total benefits but they are certainly a lot better than what they had before.
Madame la Présidente, j'ai parlé des nombreux gains pour l'industrie de l'aluminium. J'ai donné trois exemples où nous aurons une meilleure protection: 75 % pour le véhicule en entier, 75 % pour les produits de base et 70 % pour l'aluminium acheté par les fabricants.
Pour ce qui est du type de dumping dont le député parlait tout à l'heure, le nouvel accord nous protège beaucoup plus à cet égard que l'ancien ALENA. Sans ce nouvel accord, les entreprises québécoises ne bénéficieraient pas d'autant de protection. Je ne pense pas que le député voudrait qu'on leur enlève.
Pour donner une réponse plus ésotérique au sujet des pièces, je dirais que les fabricants d'automobiles eux-mêmes achètent souvent l'aluminium pour le distribuer aux entreprises de pièces d'automobiles, parce qu'elles peuvent l'acheter en grandes quantités. Le cas échéant, 70 % doit être produit en Amérique du Nord. C'est une excellente chose pour les producteurs d'aluminium, et je ne crois pas que les députés seraient prêts à leur enlever cet avantage. Il pourrait y avoir plus d'avantages, mais chose certaine, c'est mieux que ce que nous avions auparavant.
View Larry Bagnell Profile
Lib. (YT)
View Larry Bagnell Profile
2020-02-05 17:03 [p.973]
Madam Speaker, there is a review every six years. All Canadian and American businesses that came onside originally will continue with the agreement, using the same argument that it provides huge benefits to both countries.
Madame la Présidente, un examen est prévu tous les six ans. Toutes les entreprises américaines et canadiennes qui, au départ, ont appuyé l'accord continueront de le faire pour la même raison: l'accord procure beaucoup d'avantages aux deux pays.
View Larry Bagnell Profile
Lib. (YT)
View Larry Bagnell Profile
2020-02-05 17:04 [p.973]
Madam Speaker, I thank the member for giving me the chance to outline the labour advancements in this deal. The labour protections in this agreement are the greatest labour protections than in any of our previous agreements.
There were a number of labour protections in the first agreement but some improvements and additions were made last December to labour, women and the environment to make them even stronger. Those improvements enhanced those items. There were in the original agreement a number of labour provisions and they were enhanced last December to make it even better.
Madame la Présidente, je remercie le député de me donner l'occasion de présenter les progrès que nous avons faits dans cet accord pour les travailleurs. Parmi toutes les dispositions de protection des travailleurs qui ont figuré dans les anciens accords, celles-ci sont les meilleures.
Le premier accord comportait certaines dispositions protégeant les travailleurs, mais en décembre dernier, elles ont été bonifiées en ce qui concerne les femmes et l'environnement. Dans l'accord initial, certaines dispositions protégeaient les travailleurs, mais elles ont été améliorées en décembre dernier.
View Larry Bagnell Profile
Lib. (YT)
View Larry Bagnell Profile
2020-02-05 17:19 [p.976]
Madam Speaker, I just want to get it on the record, because a number of people talked about earlier input in this debate. The fact is that we consulted with over 1,100 stakeholders and organizations, and we had 47,000 written input submissions. We have done lots of consultation.
Madame la Présidente, je tiens à préciser une chose, car plusieurs députés ont parlé de consultations précoces pendant le débat. En fait, nous avons consulté plus de 1 100 intervenants et organismes, et nous avons reçu plus de 47 000 mémoires. Nous avons fait beaucoup de consultations.
View Larry Bagnell Profile
Lib. (YT)
View Larry Bagnell Profile
2020-02-05 17:45 [p.980]
Madam Speaker, I have a couple of points of clarifications on supply management. Of course there will be compensation on the quota and we have guaranteed there will be no more in any future trade agreements related to milk and milk proteins in infant formula. The quota number is much bigger than we already produce and export, so it will not have any immediate effect.
On aluminum, I outlined in my speech three different new benefits for aluminum producers. It is not perfect. If a company wanted to bring in aluminum ingots from Mexico, it could not, as 70% has to come from North America. That protection was not in place before. Parts makers could bring it in, but a lot of them get their supply from the auto producers because they can buy en masse and get a much lower price. Therefore, they would be buying from North America.
Madame la Présidente, j'ai quelques précisions à apporter sur la gestion de l'offre. Il y aura, bien sûr, une compensation à l'égard du quota et nous promettons que les futurs accords commerciaux ne contiendront aucun autre quota lié au lait et aux protéines laitières dans les préparations pour nourrissons. Le quota convenu est grandement supérieur aux chiffres de production et d'exportation actuels, il n'aura donc pas de répercussions immédiates.
En ce qui concerne l'aluminium, j'ai décrit dans mon discours les trois nouveaux avantages pour les producteurs d'aluminium. La situation n'est pas parfaite. Si une entreprise voulait importer des lingots d'aluminium du Mexique, elle ne le pourrait pas parce que 70 % de l'aluminium doit provenir de l'Amérique du Nord. Cette mesure de protection n'existait pas auparavant. Les fabricants de pièces pourraient en importer, mais beaucoup d'entre eux s'approvisionnent auprès des constructeurs automobiles parce qu'ils peuvent alors acheter en vrac et obtenir un prix beaucoup plus bas. Par conséquent, ils feraient leurs achats en Amérique du Nord.
View Larry Bagnell Profile
Lib. (YT)
View Larry Bagnell Profile
2020-02-05 18:15 [p.984]
Madam Speaker, I am glad the member is so supportive of trade. I have two questions. First, if it is so hurtful to Saskatchewan, why is the premier supporting this agreement? Second, why did the Conservative government close a number of trade offices around the world? I know he would not support that, because he is such a supporter of trade.
Madame la Présidente, je me réjouis que le député appuie le commerce à ce point. J'ai deux questions. Premièrement, si l'accord est si nuisible à la Saskatchewan, pourquoi le premier ministre de cette province l'appuie-t-il? Deuxièmement, pourquoi les conservateurs ont-ils fermé des bureaux commerciaux un peu partout dans le monde? Le député n'appuie certainement pas ces fermetures, puisqu'il est tellement en faveur du commerce.
View Larry Bagnell Profile
Lib. (YT)
View Larry Bagnell Profile
2020-02-05 18:30 [p.987]
Madam Speaker, I will reiterate the benefits for our aluminum in case the member was not here when I mentioned them before.
Canada, Mexico and the U.S. are in the agreement. They are in North America.
The member talked about dumping, but that could happen now, as there is no protection. However, there would be some protection after this agreement is ratified, and a lot more than there is now.
The regional value content would go from 62.5% to 75% for cars and light trucks. If a company in Mexico, the United States or Canada buys aluminum, 70% of it has to be North American content. A car company cannot bring that from China. Also, 75% of the seven core products have to be made from our aluminum. As well, aluminum can be dumped into products, but often the car producers themselves buy the aluminum for all the parts producers because they have the economy of scale and can buy it more cheaply.
Madame la Présidente, je vais répéter les avantages pour l'industrie de l'aluminium du Canada au cas où le député aurait été absent lorsque je les ai mentionnés plus tôt.
Le Canada, le Mexique et les États-Unis sont visés par l'accord. Ils se trouvent tous en Amérique du Nord.
Le député a soulevé la question du dumping, mais il s'agit déjà d'une possibilité puisqu'il n'existe aucune protection. Toutefois, des mesures de protection sont prévues après la ratification de cet accord, et il y en aura beaucoup plus qu'à l'heure actuelle.
Le pourcentage de contenu régional exigé pour les voitures et les camions légers passerait de 62,6 % à 75 %. Si une entreprise mexicaine, américaine ou canadienne achète de l'aluminium, 70 % de son contenu doit provenir de l'Amérique du Nord. Les constructeurs ne peuvent pas aller chercher tout leur aluminium en Chine. Par ailleurs, les sept produits principaux doivent être faits à 75 % d'aluminium canadien. Certes, il peut y avoir du dumping de produits en aluminium, mais bien souvent, les fabricants d'automobiles achètent eux-mêmes l'aluminium pour tous les fabricants de pièces parce qu'ils jouissent d'économies d'échelle et peuvent se les procurer à meilleur marché.
View Larry Bagnell Profile
Lib. (YT)
View Larry Bagnell Profile
2020-02-03 11:30 [p.796]
Madam Speaker, I have two quick comments. One is on the question of competitiveness just raised by the opposition. We put a plan in place to cover and take care of large final emitters, and the Conservatives have spoken against it.
The second is on quotas, in particular the new ones that were just raised. Canada is not producing an amount near those quotas at the moment, so it is not going to adversely affect us.
Madame la Présidente, j'ai deux brèves observations. La première porte sur la question de la compétitivité qui vient d'être soulevée par l'opposition. Nous avons mis en place un plan pour englober et responsabiliser les grands émetteurs finaux, mais les conservateurs l'ont décrié.
La seconde observation porte sur les quotas, particulièrement les nouveaux qui viennent d'être augmentés. À l'heure actuelle, comme la production nationale n'approche même pas les quotas, cette hausse n'aura pas d'incidence négative sur le Canada.
View Larry Bagnell Profile
Lib. (YT)
View Larry Bagnell Profile
2020-01-28 15:28 [p.591]
Mr. Speaker, I have two questions for the member, but I would first like to say as my preamble that I work great with the member. We are both on the Canada-Europe Parliamentary Association, and I think we work very well together and represent Canada well when we are with the other Arctic nations. I thank him for that.
All of our rural municipalities have received infrastructure projects and they are very happy about that. First, does the member applaud this?
An hon. member: All of them?
Hon. Larry Bagnell: Mr. Speaker, a Conservative is asking a question. Every single one of our municipalities received infrastructure projects. Obviously they are surprised but are very happy that we are doing that.
Second, the member made a very good point that the provinces have to put an amount of money into projects, although a smaller amount. I am not familiar with his riding and province. Does his premier put in provincial money as quickly as possible to get a project going when the federal government is ready to go?
Monsieur le Président, j'ai deux questions à poser au député, mais j'aimerais d'abord dire que je travaille très bien avec lui. Nous faisons tous deux partie de l'Association parlementaire Canada-Europe, et je pense que nous travaillons très bien ensemble et que nous représentons bien le Canada lorsque nous sommes avec les autres pays de l'Arctique. Je l'en remercie.
Toutes les municipalités rurales ont reçu du financement pour des projets d'infrastructure et elles en sont très heureuses. Premièrement, le député s'en réjouit-il?
Une voix: Toutes les municipalités?
L'hon. Larry Bagnell: Monsieur le Président, pour répondre à la question du député conservateur, oui, chaque municipalité a reçu des fonds pour des projets d'infrastructure. Les municipalités ont évidemment été surprises, mais elles étaient bien heureuses de la décision du gouvernement.
Deuxièmement, le député a soulevé un excellent point, à savoir que les provinces doivent injecter une certaine somme d'argent dans les projets, bien que ce soit un montant moindre. Je ne connais pas bien sa circonscription ni sa province. Est-ce que le premier ministre de sa province verse des fonds provinciaux aussi rapidement que possible pour lancer un projet lorsque le gouvernement fédéral se dit prêt à octroyer des fonds?
View Larry Bagnell Profile
Lib. (YT)
View Larry Bagnell Profile
2019-12-12 15:26 [p.355]
Mr. Speaker, you are doing a great job.
I appreciated the tone and positivity of the member's speech. I am going to quote a line from the throne speech. It says, “A clear majority of Canadians voted for ambitious climate action now.” I am wondering what the member's plan would be for that if the Conservatives were in government.
Monsieur le Président, vous faites un travail remarquable.
J'apprécie le ton positif qui émanait du discours du député. Je vais citer un passage du discours du Trône: « Une nette majorité de Canadiens ont voté pour un plan d’action ambitieux en matière de lutte contre les changements climatiques maintenant. Et c’est ce que le gouvernement réalisera. » Je me demande ce que le député ferait dans ce dossier si les conservateurs étaient au pouvoir.
View Larry Bagnell Profile
Lib. (YT)
View Larry Bagnell Profile
2019-12-12 17:33 [p.371]
Madam Speaker, the member's speech earned well-deserved applause, and I appreciate the positive manner in which she gave it. She made a great case for culture. I think she knows we are on her side. We reinstated a lot of programs to support culture. I want to commend her on the positivity of her speech and the attitude of all Bloc members, particularly the leader. I said the other day that this is the way Parliament should be: positive, articulate, making a case politely and dealing with issues, not personalities.
Why are your people called porpoises?
Madame la Présidente, la députée méritait pleinement les applaudissements pour son discours et j'apprécie l'attitude positive avec laquelle elle l'a livré. Elle a défendu la culture avec brio. Je crois qu'elle sait que les députés de ce côté-ci de la Chambre l'appuient. Nous avons rétabli de nombreux programmes de soutien à la culture. Je tiens à la féliciter de l'attitude positive dont elle a fait preuve dans son discours et à féliciter tous les membres du Bloc, notamment le chef, pour leur attitude. L'autre jour, j'ai dit que c'était le genre d'attitude qui devrait prévaloir au Parlement: des interventions positives et articulées pour présenter, de façon polie, des arguments en s'attardant aux enjeux, pas à la personnalité des gens.
Pourquoi est-ce qu'on appelle les gens de votre région les Marsouins?
View Larry Bagnell Profile
Lib. (YT)
View Larry Bagnell Profile
2019-06-19 15:53 [p.29399]