Hansard
Consult the user guide
For assistance, please contact us
Consult the user guide
For assistance, please contact us
Add search criteria
Results: 1 - 100 of 150000
View Scott Duvall Profile
NDP (ON)
View Scott Duvall Profile
2021-06-11 10:32 [p.8265]
Mr. Speaker, the member mentioned a lot of people who are hurting, and I appreciate that, but he did not mention seniors. In this budget, the government has made a two-tier system of “junior seniors” and “senior seniors”, knowing that the need is out there, because it gave one-time cheques last year. Now the government is only giving one-time cheques and increases to a certain group of seniors, but not the people from 65 to 74.
Does he agree with this? Does he support this? What would his government do?
Monsieur le Président, le député a parlé des nombreuses personnes en difficulté — je comprends totalement les enjeux —, mais il a oublié les aînés. Avec ce budget, le gouvernement instaure un système à deux volets qui sépare les aînés en deux catégories: les aînés juniors et les aînés séniors. Il sait pourtant que tous les aînés ont des besoins, car il a versé un paiement unique à l'ensemble de ce groupe l'année dernière. Voilà maintenant que le gouvernement accorde un paiement unique et une augmentation des prestations à un seul groupe d'aînés et qu'il laisse tomber ceux de 65 à 74 ans.
Le député est-il d'accord avec cette décision? L'appuie-t-il? Que ferait son parti s'il était au pouvoir?
View Doug Shipley Profile
CPC (ON)
Mr. Speaker, the Liberal government finally tabled a budget for Parliament to debate and Canadians to review. This was a new record. It was kind of a dubious record, but it was a record nonetheless. This budget would send the national debt to a staggering $1.4 trillion in five years. Almost as concerning is that the budget contains no measures to return to a balanced budget. This pattern of reckless spending has been a hallmark of the current Liberals since coming to office. They spend without a plan. They spend with lofty hopes and dreams that the budget will balance itself.
The people of Barrie—Springwater—Oro-Medonte who call my office and email us are anxious and looking for a plan. Adding $1.4 trillion to the national debt saddles our grandkids, their grandkids and their children with the burden of paying this back. That is unfair to them.
I understand these are unprecedented times, and we need to help Canadians survive as we navigate the global COVID pandemic. However, these measures should be temporary, and a plan should be in place to ensure we return to a balanced budget. The Liberals have no plan to balance the books, and there appears to be no end in sight for their reckless spending.
I want to shift gears for a bit. While we all understand the pressures that Canadians have been under for the last year and a half as we have dealt with the pandemic, the Prime Minister had the opportunity to invest historically in mental health, and to help build the infrastructure our mental health care system will need to support people as we come out of this pandemic. As with most things the current government attempts, it missed the mark.
Suicides among men are rising at staggering rates. A Leger poll commissioned by the Mental Health Commission of Canada noted a sharp increase in respondents reporting depression. The poll noted the number jumped from 2% to 14%. McMaster Children's Hospital found that youth suicide attempts have tripled because of COVID restrictions. The same study found there was a 90% increase in youth being referred to the hospital's eating disorder program. There is no doubt that people are struggling, and there is no doubt the Prime Minister failed to deliver investments in mental health.
This budget does absolutely nothing for growth and long-term prosperity for Canadians or the economy. David Dodge, the former Bank of Canada governor, was quoted in a National Post news article as saying:
My policy criticism of the budget is that it really does not focus on growth.... To me it wouldn’t accord with something that was a reasonably prudent fiscal plan, let me put it that way.
Robert Asselin, a budget and policy adviser to former finance minister Bill Morneau, said this budget was “a political solution in search of an economic problem.” When the Liberals' friends are let down by their budget, how can they reasonably expect Canadians to get excited about it?
Seniors have been disproportionately impacted by COVID. They have been isolated from their children and grandchildren, and in some tragic cases have passed away with no one around them in their final moments. I do not bring this up lightly. Once again, the Liberals had an opportunity to make foundational investments and failed to deliver. The programs and supports that were announced in this budget offer up very little detail and will leave many seniors behind. The government needs to respect Canada's seniors, ensure it acts on its promises and move forward with funding to help provinces and territories address the acute challenges in long-term care.
Part of Barrie—Springwater—Oro-Medonte is rural, and constituents constantly write to me and my staff about their poor broadband connectivity. The Prime Minister promised to invest in rural broadband and ensured the money rollout would come faster. This has not happened. We have seen announcements and reannouncements of the same funding, but the projects are not being built. These delays and inaction have had a real impact on rural areas in my riding, with so many people working from home. It is time for empty promises to end and for real action to kick in.
The Prime Minister promised an additional $1 billion over six years, starting this year, for the universal broadband fund. With proposed budget 2021, $2.75 billion would be available for projects across Canada, yet communities in my riding are suffering because the current Prime Minister and his cabinet prefer to make announcements rather than take concrete action to support rural Canadians.
The Prime Minister has created such uncertainty in the economy over the last year and a half that people are not sure when we will get back to something that resembles normal. The uncertainty of the pandemic and the lack of action from the Prime Minister to build a robust economy have created a shortage in many supply chains. This is having a dramatic impact on businesses in Barrie—Springwater—Oro-Medonte.
One developing supply chain shortage is a shortage of semiconductors. I recently spoke with car dealership owners in my riding who told me they were having a difficult time getting inventory because of this shortage. Another stalwart business in my riding is Napoleon Home Comfort. It manufactures barbecues and fireplaces. It employs hundreds of people, and opened in 1980. It is days away from potentially having to close its doors and lay off hard-working Canadians because the shortage of semiconductors would prevent them from manufacturing their products. This semiconductor shortage has the potential to affect tens of thousands of supply chain manufacturing and distribution jobs across Canada.
Barrie—Springwater—Oro-Medonte residents rely on transportation providers such as local motor coach operators Hammond Transportation and Greyhound. We all know that Greyhound has decided to pull all its Canadian operations, leaving people stranded across the country. In my riding, people used Greyhound to commute to work: People who work in Toronto found it more cost effective to commute daily via the bus to earn a living.
Hammond Transportation is a family-owned school bus, charter bus and motor coach company. I met with the owners recently to hear their issues first-hand. Like many motor coach companies across Ontario and Canada, Hammond has taken on new debt to continue to operate as revenues slide. The lack of a coordinated border reopening plan has impacted its quarterly planning and has reduced its recovery trajectory. One of the biggest concerns Kent Hammond, the owner of Hammond Transportation, brought to me was the impact of winding down Canada's emergency wage subsidy and the Canada emergency rent subsidy. With border openings uncertain and tours impossible, there is no way the company can plan for a firm start-back date.
With most of this budget, critical industries and sectors were overlooked. The impacts of changes were drastically underestimated for some sectors. Frankly, it is poor planning and management. To say that I was disappointed with the over 700 pages of the budget would be an understatement. The Prime Minister had an opportunity to deliver a budget that would carry, impact and help industries and businesses, particularly small and medium-sized ones, to come out of this pandemic on solid ground. Unfortunately, he failed.
The Prime Minister failed to deliver investments in mental health supports for Canadians and our health care system as those who are struggling through the pandemic seek additional supports. The government failed to deliver impactful investments for seniors. Instead of rolling up their sleeves and getting to work, the Prime Minister and his finance minister repurposed funding announcements and issued more empty promises.
The Prime Minister failed to deliver proper investments for rural broadband as more people worked and studied from home. Having a strong and reliable Internet signal is critical. This disproportionately impacts rural Canadians, but the Prime Minister seems to be more worried about urban concerns.
It is truly unfortunate that the Prime Minister squandered this opportunity to deliver real and meaningful investments that would support Canadians. Furthermore, if he cannot even make his friends Mark Carney and Robert Asselin happy with this budget, how are Canadians expected to be excited about it?
Opening a business at any time is scary and stressful, but doing it in a pandemic is even more courageous. Stephanie Stoute, in Barrie, opened Curio Exploration Hub. It is a new, innovative child activity centre. She found herself struggling when she opened because she did not qualify for the existing COVID programs. Ms. Stoute is a hard-working entrepreneurial mother of two who is pushing forward. However, the government and the Prime Minister were not there for her when she needed them.
I asked a question in the House on December 8, 2020, about Ms. Stoute's concerns. While Ms. Stoute's business is still open, the Prime Minister has not made it easy for small businesses to access supports so they can survive and thrive on the other side of the pandemic.
The world is a dark place right now. We are a nation that is suffering, and we need, more than ever, to work across party lines to ensure we have the best interests of Canadians top of mind. Canadians are looking for real and authentic leadership. We have an opportunity to do this, but we need to work together to ensure we make investments in seniors, in rural broadband, in small and medium-sized businesses and in domestic vaccine protection so we can get Canadians back to work and get our economy growing.
We also need to make sure we have sufficient investments in mental health to support those who are struggling from the effects of the pandemic and lockdowns. We may be in a dark place right now, but there is light at the end of the tunnel. For us to get there, we need to all work together.
Monsieur le Président, le gouvernement libéral a enfin déposé un budget dont le Parlement peut débattre et que les Canadiens peuvent examiner. Il s'agit même d'un nouveau record, négatif certes, mais tout de même un record, puisqu'il porterait, en cinq ans, la dette publique à 1,4 billion de dollars, une somme ahurissante. On constate aussi, avec presque autant d'inquiétude, que le budget ne contient aucune mesure visant à faciliter le retour à l'équilibre budgétaire. Depuis son arrivée au pouvoir, le gouvernement libéral se démarque par ses dépenses inconsidérées. Il dépense sans avoir de plan. Il dépense rempli du bel espoir et du beau rêve que le budget s'équilibrera par lui-même.
Les gens de Barrie—Springwater—Oro-Medonte qui communiquent avec mon bureau par courriel et par téléphone sont inquiets et voudraient voir un plan. Si on porte la dette publique à 1,4 billion de dollars, ce seront nos petits-enfants, leurs enfants et leurs petits-enfants qui devront rembourser. C'est injuste de leur imposer ce fardeau.
Je comprends que nous traversons une période sans précédent et qu'il faut aider les Canadiens à survivre tandis que nous composons avec les effets de la pandémie de COVID. Ces mesures d'aide devraient toutefois être temporaires, et le gouvernement devrait mettre en place un plan pour le retour à l'équilibre budgétaire. Or, les libéraux n'ont pas de plan pour ce retour à un budget équilibré et leurs dépenses effrénées semblent loin d'être terminées.
J'aimerais changer brièvement de sujet. Nous sommes tous conscients des pressions que les Canadiens subissent depuis un an et demi à cause de la pandémie, mais le premier ministre avait la possibilité de faire des investissements sans précédent pour promouvoir la santé mentale et bâtir les infrastructures dont notre système de soins en santé mentale aura besoin pour aider les gens au sortir de la pandémie. Comme pour la plupart des choses que le gouvernement tente de faire, il a raté la cible.
Le nombre de suicides chez les hommes augmente de manière effarante. Dans le cadre d'un sondage Léger commandé par la Commission de la santé mentale du Canada, on a observé une forte hausse du nombre de répondants qui disent souffrir de dépression, ce taux étant passé de 2 % à 14 %. Le McMaster Children's Hospital a constaté que les tentatives de suicide chez les jeunes ont triplé à cause des restrictions liées à la COVID‑19. La même étude a révélé une hausse de 90 % du nombre de jeunes aiguillés vers les services de traitement des troubles de l'alimentation de l'hôpital. Il ne fait aucun doute que des gens sont en difficulté, et que le premier ministre n'a pas su faire les investissements nécessaires en santé mentale.
Ce budget ne fait absolument rien pour la croissance et la prospérité à long terme des Canadiens ou de l'économie. Je vais citer les propos de David Dodge, ancien gouverneur de la Banque du Canada, qui ont été rapportés dans un article du National Post:
La critique que j'aurais à faire sur le plan stratégique, c'est que le budget n'est vraiment pas axé sur la croissance [...] Disons simplement qu'il ne s'accorde pas avec ce que j'appellerais un plan financier raisonnablement prudent.
Selon Robert Asselin, qui a été directeur des politiques et du budget pour l'ancien ministre des Finances Bill Morneau, le budget dont nous sommes saisis est « une solution politique à la recherche d'un problème économique ». Lorsque les libéraux voient leurs amis déçus de leur budget, comment peuvent-ils s'attendre à ce qu'il suscite l'enthousiasme des Canadiens?
La COVID a touché de manière disproportionnée les aînés, qui ont été isolés de leurs enfants et petits-enfants, et dont certains sont décédés tragiquement, sans que personne ne les accompagne. Je ne soulève pas la question avec détachement. Encore une fois, les libéraux avaient l'occasion de faire des investissements fondamentaux mais ils ont failli à la tâche. Les programmes et les mesures de soutien annoncés dans le budget à l'étude sont très peu détaillés et beaucoup d'aînés seront laissés pour compte. Le gouvernement doit respecter les personnes âgées, remplir ses promesses et offrir aux provinces et aux territoires du financement pour les aider à relever les sérieux défis que posent les soins de longue durée.
Barrie—Springwater—Oro-Medonte étant une circonscription en partie rurale, mes collaborateurs et moi recevons constamment des messages de gens qui se plaignent de la mauvaise connectivité à large bande. Le premier ministre a promis d'investir dans les services à large bande dans les régions rurales et a assuré que le financement se ferait sans tarder. Ce n'est pas ce qui s'est passé. Malgré toutes les annonces de financement, les projets ne se concrétisent pas. Ces retards et cette inaction ont eu de véritables répercussions sur les régions rurales de ma circonscription, étant donné que beaucoup de gens font du télétravail. À quand des mesures concrètes au lieu des promesses creuses?
Le premier ministre a promis de verser 1 milliard de dollars supplémentaires sur six ans, à compter de cette année, dans le Fonds pour la large bande universelle. Le budget de 2021 prévoit 2,75 milliards de dollars pour le financement de projets dans tout le Canada. Or, des localités de ma circonscription souffrent parce que l'actuel premier ministre et son cabinet préfèrent faire des annonces au lieu de prendre des mesures concrètes pour soutenir les Canadiens des régions rurales.
Au cours de la dernière année et demie, le premier ministre a suscité une telle incertitude dans l'économie que les Canadiens ne savent plus quand ils pourront reprendre une vie normale. L'incertitude créée par la pandémie et l'inaction du premier ministre qui n'a rien fait pour bâtir une économie solide ont entraîné des pénuries dans de nombreuses chaînes d'approvisionnement. La situation est catastrophique pour les entreprises de ma circonscription, Barrie—Springwater—Oro-Medonte.
La pénurie concerne notamment les semiconducteurs. À cause d'elle, des propriétaires de concessions automobiles de ma circonscription ont de la difficulté à se procurer des pièces. Autre exemple, l'entreprise Napoleon Home Comfort est un autre fleuron de ma circonscription qui fabrique des barbecues et des foyers. Fondée en 1980, elle emploie des centaines de personnes. Or, elle risque d'ici quelques jours de devoir fermer ses portes et de mettre à pied des travailleurs canadiens à cause de la pénurie de semiconducteurs qui l'empêche de fabriquer ses produits. Cette même pénurie risque de toucher des dizaines de milliers d'emplois dans les secteurs canadiens de la fabrication et de la distribution.
Les résidants de Barrie—Springwater—Oro-Medonte comptent sur les sociétés de transport comme Greyhound ou l’opérateur local d’autocars, Hammond Transportation. Nous savons tous que Greyhound a décidé de ne plus poursuivre ses activités au Canada, laissant ainsi de nombreuses personnes dépourvues, partout au Canada. Dans ma circonscription, les gens utilisent Greyhound pour se rendre au travail. En effet, il est plus économique de se rendre au travail en autocar pour ceux qui travaillent à Toronto.
Hammond Transportation est une société familiale d’autobus scolaires, d’autobus nolisés et d’autocars. J’ai récemment rencontré les propriétaires pour savoir personnellement quels problèmes ils rencontraient. Comme de nombreuses sociétés d’autocars en Ontario et au Canada, Hammond s’est à nouveau endettée pour poursuivre ses activités, alors que ses revenus baissaient. L’absence de plan coordonné de réouverture des frontières a eu des répercussions sur sa budgétisation trimestrielle et l’entreprise a dû réduire sa trajectoire de rétablissement. Kent Hammond, le propriétaire de l’entreprise, m’a confié qu’il est essentiellement préoccupé par les conséquences de la fin du programme de Subvention salariale d’urgence et de Subvention d’urgence du Canada pour le loyer. Comme la réouverture des frontières est incertaine, les visites guidées ne sont pas à l’ordre du jour, et il est impossible pour la société de se projeter dans l’avenir sans pouvoir fixer une date de reprise des activités.
La plupart des industries et des secteurs essentiels ont été négligés dans le budget. De plus, ce dernier a sous‑estimé considérablement les répercussions des changements sur certains secteurs. Franchement, c'est de la mauvaise planification et gestion. Je suis déçu, et le mot est faible, de ce budget de plus de 800 pages. Le premier ministre avait l'occasion de présenter un budget qui soutiendrait les industries et les entreprises, en particulier les petites et moyennes entreprises, et les aiderait à sortir de la pandémie en position de force. Malheureusement, il ne l'a pas fait.
Le premier ministre n'a pas investi dans des services de soutien en santé mentale pour les Canadiens et notre système de santé, alors que ceux qui souffrent à cause de la pandémie ont besoin d'une aide supplémentaire. Le gouvernement n'a pas non plus investi des sommes conséquentes pour aider les aînés. Au lieu de se retrousser les manches et de se mettre au travail, le premier ministre et sa ministre des Finances ont réaffecté des fonds et fait d'autres promesses creuses.
Par ailleurs, le premier ministre n'a pas investi suffisamment dans les services à large bande en milieu rural, alors que le nombre de personnes travaillant et étudiant chez elles a augmenté. Il est crucial d'avoir accès à une connexion Internet fiable. C'est un problème qui touche, de manière disproportionnée, les Canadiens des régions rurales, mais le premier ministre semble se soucier davantage des Canadiens des régions urbaines.
Il est vraiment regrettable que le premier ministre ait raté l'occasion d'effectuer des investissements concrets et majeurs qui auraient aidé les Canadiens. De surcroît, si même ses amis Mark Carney et Robert Asselin ne sont pas satisfaits du budget, comment pouvons‑nous nous attendre à ce que les Canadiens le soient?
Se lancer en affaires est toujours angoissant et stressant, mais pour le faire en temps de pandémie, il faut encore plus de courage. Stephanie Stoute, de Barrie, a ouvert le Curio Exploration Hub. Il s'agit d'un nouveau centre d'activités novateur pour les enfants. Elle a éprouvé des difficultés à l'ouverture, parce qu'elle n'était pas admissible aux programmes lancés en réponse à la COVID. Mme Stoute est une entrepreneure mère de deux enfants qui travaille fort pour gagner sa vie. Cependant, le gouvernement et le premier ministre n'étaient pas là pour la soutenir lorsqu'elle a eu besoin d'aide.
Le 8 décembre 2020, j'ai posé une question à la Chambre au sujet des problèmes de Mme Stoute. Même si l'entreprise de cette dernière est toujours ouverte, le premier ministre a rendu la tâche difficile aux petites entreprises qui veulent accéder aux mesures d'aide pour survivre à la pandémie et prospérer une fois qu'elle sera terminée.
Le monde vit une période sombre. La population soufre et, plus que jamais, nous devons transcender la partisanerie et nous attacher en priorité à l'intérêt des Canadiens. Les Canadiens veulent des dirigeants sincères et authentiques. Nous avons l'occasion d'être ces dirigeants, mais nous devons travailler ensemble et investir dans les aînés, dans l'Internet à haute vitesse en région rurale, dans les petites et moyennes entreprises et dans la campagne de vaccination nationale pour que les Canadiens puissent retourner travailler et que l'économie du pays recommence à croître.
Nous devons également faire les investissements nécessaires en santé mentale pour soutenir ceux qui subissent les contrecoups de la pandémie et des confinements. Nous vivons peut-être une période sombre, mais nous voyons la lumière au bout du tunnel. Pour nous en sortir, nous devons tous travailler ensemble.
View Doug Shipley Profile
CPC (ON)
Mr. Speaker, there were a lot of great points in that question and I would like to try to address a few of those.
The biggest problem going forward is having a plan and knowing firm dates. As I mentioned in my speech, Hammond Transportation has been literally and figuratively shut down for 18 months. It has been struggling. The meeting I had with the company last week was about reopening. Officials mentioned that unless they had secure reopening dates and knew when they could bring business back online, they would not be able to plan. They have had many employees leave and they cannot bring them back until they know dates.
The tourism industry has been one of the hardest hit sectors. We need to make sure we are not just cutting off programs. We need to make sure we are giving them plans and dates to go with that.
I was also asked about mental health and where we go for that. I am proud to say that the Conservative Party has a five-point plan, and one of our top five points is to secure mental health. The last year has made clear the mental health crisis we face. It is time to make it clear that mental health is health, and it is time to treat it properly.
Monsieur le Président, cette question soulevait beaucoup de points très pertinents et j'aimerais essayer de répondre à certains d'entre eux.
Le plus grand problème à l'avenir, c'est d'avoir un plan et des dates sûres. Comme je l'ai dit dans mon discours, Hammond Transportation a été littéralement fermé pendant 18 mois et a eu du mal à ne pas couler. J'ai rencontré des représentants de l'entreprise la semaine dernière à propos de la réouverture. Ces représentants ont expliqué qu'à moins d'avoir des dates de réouverture sûres et de savoir quand ils pourraient reprendre leurs activités, ils ne pourraient pas s'organiser. De nombreux employés ont quitté l'entreprise et sans date de réouverture, ils ne pourront pas être réintégrés.
L'industrie du tourisme a été l'une des plus touchées. Nous devons veiller à ne pas juste supprimer des programmes. Il faut avoir un plan et des dates à proposer.
La question portait aussi sur la santé mentale et les mesures à prendre dans ce domaine. Je suis fier de dire que le Parti conservateur a un plan en cinq points et que l'un de ses points, c'est s'assurer que la santé mentale est prise en compte. L'année dernière nous a permis de nous rendre compte que nous sommes confrontés à une crise en matière de santé mentale. Il est temps de reconnaître que la santé mentale, c'est la santé, et qu'il est temps de s'en occuper adéquatement.
View Doug Shipley Profile
CPC (ON)
Mr. Speaker, I live in central Ontario. We have a huge hub of tourism here. Just north of us is the gateway to northern Ontario and the Muskoka area, which has a tremendous amount of tourism.
As I mentioned in my previous answer, we need to make sure there is a planned date and a plan to go forward. How are we going to get there? We cannot just keep telling people that someday they will be able to open and someday they will be able to bring tourists back. We need to make sure they have a planned date.
The reason we are in this so late and so far behind is originally because of the late coming of vaccines. Now, especially in central Ontario, vaccines are starting to roll out. We can see that things are better and we will get there. We need firm planned dates. That is how we get around this.
Monsieur le Président, j'habite dans le centre de l'Ontario. Il s'agit d'un haut lieu du tourisme. Juste au nord se trouve la porte d'entrée du Nord de l'Ontario et de la région de Muskoka, qui attirent de nombreux touristes.
Comme je viens de le dire, nous devons veiller à fixer une date et à établir un plan pour l'avenir. Comment y arriverons-nous? Nous ne pouvons pas uniquement dire aux gens qu'un jour, ils seront en mesure d'ouvrir et d'accueillir des touristes. Il nous faut leur donner une date précise.
Si nous nous penchons sur cette question si tardivement et que nous avons pris autant de retard, c'est en raison des délais d'approvisionnement en vaccins. Présentement, surtout dans le centre de l'Ontario, de plus en plus de vaccins sont administrés. Nous pouvons constater que les choses s'améliorent et que nous nous en sortirons. Nous avons cependant besoin d'échéances fermes. Voilà comment nous y parviendrons.
View Eric Melillo Profile
CPC (ON)
View Eric Melillo Profile
2021-06-11 10:48 [p.8268]
Mr. Speaker, in a previous answer the member was speaking about our mental health plan. I would like to give him an opportunity to touch on some of the details in that plan, such as the 988 hotline, and how important it is to help Canadians.
Monsieur le Président, dans une réponse antérieure, le député a parlé d'un plan en santé mentale. J'aimerais lui donner l'occasion de fournir quelques détails du plan en question, notamment la mise en place de la ligne 988, et de souligner l'importance de venir en aide aux Canadiens.
View Doug Shipley Profile
CPC (ON)
Mr. Speaker, three-digit access to mental health is imperative to the Conservatives. It was brought forward by a good member of our party. We pushed for that. We are not getting that pushed through quickly enough, but it is greatly needed. I am hearing great things in the community about that system and we need to get that going.
I thank the hon. member for the question on mental health because, quite frankly, our three bases for going forward are to boost funding to the provinces for mental health care, to provide incentives to employers to give mental health coverage to employees, and to create a nationwide three-digit suicide prevention hotline. That is our plan going forward on mental health.
Monsieur le Président, la ligne à trois chiffres pour la prévention du suicide est d'une importance capitale pour les conservateurs. L'idée a été lancée par un député de notre parti. Nous avons fait pression pour que la mesure soit adoptée. Les choses n'avancent pas assez vite, alors que le besoin est urgent. Ma collectivité se réjouit de cette initiative, qui doit être mise en place.
Je remercie le député de sa question sur la santé mentale, car très franchement, notre plan pour l'avenir repose sur trois piliers: augmenter le financement versé aux provinces pour les soins de santé mentale, inciter les employeurs à fournir la couverture des soins de santé mentale à leurs employés et établir une ligne nationale de prévention du suicide à trois chiffres. Voilà notre plan pour la santé mentale.
View Anita Vandenbeld Profile
Lib. (ON)
View Anita Vandenbeld Profile
2021-06-11 11:01 [p.8270]
Mr. Speaker, I rise today to recognize an exceptional constituent of mine.
Michel Gravel honoured our soldiers and our country with his historical research. He ensured that our soldiers were commemorated for their efforts in France during the First World War.
I first met Michel Gravel several years ago when he passionately told me about his project to get a commemorative plaque for General Arthur Currie in France.
Among his many achievements was getting the name of the highway from Arras to Cambrai in France changed to “Canada's Highway of Heroes” to raise awareness of the fact that more than 7,000 Canadians died and were buried along the highway.
Michel is the author of five books on Canada's war effort, one of which inspired a new Canadian World War I museum in France.
We thank him for his contributions in ensuring our brave soldiers and their accomplishments are remembered.
Monsieur le Président, je prends la parole aujourd'hui pour rendre hommage à l'un des habitants exceptionnels de ma circonscription.
Michel Gravel a honoré nos soldats et notre pays dans son travail historique. Il a veillé à ce que nos soldats soient commémorés pour leurs efforts en France pendant la Première Guerre mondiale.
J'ai fait la connaissance de Michel Gravel il y a plusieurs années, alors qu'il m'a parlé avec passion de son projet visant à faire installer une plaque commémorative pour le général Arthur Currie en France.
Parmi les nombreuses réalisations, on peut citer le changement du nom de l'autoroute reliant Arras à Cambrai, en France, en « Voie sacrée du Canada », afin de sensibiliser les gens au fait que plus de 7 000 Canadiens sont morts et enterrés le long de l'autoroute.
Michel est l'auteur de cinq livres sur l'effort de guerre du Canada, dont l'un a inspiré la création d'un musée canadien de la Première Guerre mondiale en France.
Nous le remercions de ses contributions grâce auxquelles nos courageux soldats et leurs réalisations ne tomberont pas dans l'oubli.
View Adam van Koeverden Profile
Lib. (ON)
View Adam van Koeverden Profile
2021-06-11 11:05 [p.8271]
Mr. Speaker, the horrific act of domestic terrorism on Sunday, June 6, was another tragic reminder of the evil and hateful prejudice and racism that continues to exist in our country. It was an attack on an innocent family, a religious community and our ideals as Canadians.
On Wednesday night, I attended a vigil in Oakville, and I saw the coming together of a Muslim community that was shaken, but not broken. I spoke with my neighbour Muhammad at the vigil. He lives in Milton and was family with the victims from London. He urged me to press for investments in education, mental health supports, and resources and services for those who are struggling. It is our responsibility as leaders and as citizens to stand up and speak out against hatred in all of its forms. Prejudice, bigotry and Islamophobia have no place in our country, and we must all be consistent in condemning hateful rhetoric in the strongest terms.
I would like my Muslim friends and neighbours here in Milton to know that we love them and we support them. They are an integral part of our community that helps make our town so great. I hope to see them out on an evening walk some time really soon.
Monsieur le Président, l'horrible acte de terrorisme intérieur qui a été commis dimanche, le 6 juin, est un autre rappel tragique du mal, des préjugés haineux et du racisme qui continuent de sévir au Canada. C'était une attaque contre une famille innocente, contre une communauté religieuse et contre les idéaux des Canadiens.
Mercredi soir, j'ai assisté à une vigile tenue à Oakville. J'ai pu y voir une communauté musulmane ébranlée, mais non brisée. À cette occasion, j'ai parlé avec mon voisin Muhammad, qui vit à Milton et était parent avec les victimes de London. Il m'a exhorté à réclamer des investissements en éducation, en santé mentale, ainsi que des ressources et des services pour les personnes en difficulté. À titre de leaders et de citoyens, il nous incombe de dénoncer la haine sous toutes ses formes. Les préjugés, le sectarisme et l'islamophobie n'ont pas leur place au Canada et nous devons sans cesse condamner avec la plus grande fermeté les propos haineux.
Je tiens à dire à mes amis et voisins musulmans de Milton qu'ils ont notre amour et notre soutien. Ils font partie intégrante de notre communauté et contribuent à faire de notre ville un endroit fantastique. J'espère les voir bientôt se promener en soirée.
View Marie-France Lalonde Profile
Lib. (ON)
View Marie-France Lalonde Profile
2021-06-11 11:08 [p.8271]
Mr. Speaker, on June 4, I had the pleasure of attending the virtual AGM of the Miracle League of Ottawa. Its leadership brought to Orléans a fully accessible baseball field and playground, which gives those with special needs the opportunity to play in a safe and enjoyable environment. I am so proud to have this organization in our community, and I would like to acknowledge the engagement of the volunteers and members of the board.
At every opportunity I had to attend a game, the joy and smiles I could see all around were just so fulfilling. I have the privilege to count among my friends a very special family. I thank Rolly and Michelle Desrochers, and their son, Bryce, for their passion. I thank Bryce, who had a dream of one day being able to play baseball in his wheelchair, for turning that dream into a reality.
Monsieur le Président, le 4 juin, j’ai eu le plaisir d’assister à distance à l’assemblée générale annuelle de la Ligue Miracle d’Ottawa. Grâce au leadership de cette association, Orléans s’est dotée d’un terrain de baseball et d’un terrain de jeux entièrement adaptés aux besoins des enfants ayant des besoins spéciaux, qui ont maintenant la possibilité de jouer dans un environnement agréable et sans danger. Je suis fière que cet organisme fasse partie de notre collectivité et je voudrais saluer l’implication des bénévoles et des membres du conseil d’administration.
Chaque fois que j’ai pu assister à un match, la joie et les sourires qui m’entouraient étaient si gratifiants. J’ai le privilège d’avoir dans mon entourage une famille exceptionnelle. Je remercie Rolly et Michelle Desrochers, et leur fils, Bryce, pour leur passion. Je remercie Bryce, qui avait le rêve de pouvoir un jour jouer au baseball en fauteuil roulant, d’avoir fait de ce rêve une réalité.
View Jamie Schmale Profile
CPC (ON)
Mr. Speaker, today marks the 13th anniversary of then prime minister Stephen Harper's historic apology for Canada's role in the residential school system.
The legacy of residential schools is a national shame that has had a profoundly lasting and destructive impact on indigenous peoples, their culture, heritage and language. With the tragic discovery of 215 children in an unmarked grave at the site of a former Kamloops residential school, we are reminded of our indolence. All of us on all sides of the House must accept our role in that apathy.
More work needs to be done to address the devastating and harmful effects of residential schools, which continue for the many survivors and their families today. The government must stop off-loading its commitment to reconcile with indigenous peoples. Rather, the government must renew that commitment without delay with concrete plans to implement calls to action 71 through 76.
Monsieur le Président, c'est aujourd'hui le 13e anniversaire des excuses historiques présentées par Stephen Harper, qui était alors premier ministre, pour le rôle joué par le Canada dans le système des pensionnats autochtones.
L'héritage des pensionnats est une honte nationale qui a eu des effets néfastes, profonds et durables sur les peuples autochtones, leur culture, leur patrimoine et leurs langues. La découverte tragique de 215 enfants dans une tombe anonyme, sur le terrain d'un ancien pensionnat de Kamloops, nous fait prendre conscience de notre indolence. Les députés de tous les partis doivent reconnaître qu'ils ont contribué à cette apathie.
Il reste du travail à faire pour atténuer la douleur et la dévastation qui ont été causées par les pensionnats et qui sont encore ressenties par bien des survivants et leur famille. Le gouvernement doit arrêter de se décharger de son engagement de réconciliation avec les Autochtones. Il doit plutôt réaffirmer immédiatement cet engagement en prenant des mesures concrètes pour mettre en œuvre les appels à l'action nos 71 à 76.
View Marcus Powlowski Profile
Lib. (ON)
Mr. Speaker, this will be a great weekend for many of us in Ontario because, for the first time in many months, we will be able to get together with up to 10 other people outside. However, this is going to be a really great weekend for members of the Filipino-Canadian population because tomorrow is Philippines Independence Day.
For the Filipino-Canadian community, this last year has been a particularly hard because many people from that community work in either chronic care homes or meat packing plants, both of which were hit hard by COVID. However, this weekend, I, like Filipino Canadians and Filipinos around the world, will be partying.
No one parties better than the Filipinos. I, like many Filipinos, will spend the weekend eating pancit, lechon and bicol express, and drinking, of course, Tanduay and San Miguel.
Maligayang Araw ng Kalayaan.
Monsieur le Président, la fin de semaine s'annonce belle pour beaucoup d'Ontariens parce que, pour la première fois depuis des mois, ils pourront se rassembler à l'extérieur dans un groupe pouvant compter jusqu'à 10 personnes. De surcroît, les Philippino-Canadiens pourront célébrer la Fête de l'indépendance des Philippines.
Pour la communauté philippino-canadienne, la dernière année s'est avérée particulièrement difficile, étant donné que de nombreux membres de cette communauté travaillent dans des établissements de soins de longue durée ou dans des usines de transformation de la viande, qui ont été durement touchés par la COVID. Quoi qu'il en soit, cette fin de semaine, j'ai bien l'intention, à l'instar des Philippino-Canadiens et des Philippins du monde entier, de faire la fête.
Personne ne sait mieux faire la fête que les Philippins. Comme de nombreux Philippins, je consacrerai la fin de semaine à manger du pancit, du lechon et du Bicol Express, en plus de boire, bien entendu, du Tanduay et de la San Miguel.
Maligayang Araw ng Kalayaan.
View Bruce Stanton Profile
CPC (ON)
View Bruce Stanton Profile
2021-06-11 11:17 [p.8273]
The hon. member for Chicoutimi—Le Fjord.
La parole est à l'honorable député de Chicoutimi—Le Fjord.
View Bruce Stanton Profile
CPC (ON)
View Bruce Stanton Profile
2021-06-11 11:18 [p.8273]
The hon. member for Chicoutimi—Le Fjord.
La parole est à l'honorable député de Chicoutimi—Le Fjord.
View Bruce Stanton Profile
CPC (ON)
View Bruce Stanton Profile
2021-06-11 11:21 [p.8274]
The hon. deputy leader of the opposition.
La cheffe adjointe de l'opposition a la parole.
View Bruce Stanton Profile
CPC (ON)
View Bruce Stanton Profile
2021-06-11 11:22 [p.8274]
The hon. member for Saint-Jean.
La députée de Saint‑Jean a la parole.
View Bruce Stanton Profile
CPC (ON)
View Bruce Stanton Profile
2021-06-11 11:26 [p.8274]
The hon. member for North Island—Powell River.
La députée de North Island—Powell River a la parole.
View Bruce Stanton Profile
CPC (ON)
View Bruce Stanton Profile
2021-06-11 11:27 [p.8275]
The hon. minister.
Le ministre a la parole.
View Bruce Stanton Profile
CPC (ON)
View Bruce Stanton Profile
2021-06-11 11:28 [p.8275]
The hon. member for Carleton.
Le député de Carleton a la parole.
View Pierre Poilievre Profile
CPC (ON)
View Pierre Poilievre Profile
2021-06-11 11:28 [p.8275]
Mr. Speaker, not only are millionaire corporate Liberals like Mark Carney refusing to source raw materials from the Xinjiang region of China, which powers its production of those materials with slave labour and coal-fired manufacturing, here the government is refusing to rule out partnering with companies like iFlyTek, which does AI research to help identify the voice of Chinese political dissidents and carry out that very same genocide. Will the government reverse course and stop partnering with technology companies that enable genocide?
Monsieur le Président, non seulement les entrepreneurs libéraux millionnaires comme Mark Carney refusent de s'approvisionner en matières premières dans la région du Xinjiang, en Chine, qui alimente sa production de matières premières par un travail forcé et des usines alimentées au charbon, mais le gouvernement refuse aussi d'exclure tout partenariat avec des entreprises comme iFlyTek, qui fait de la recherche dans le domaine de l'intelligence artificielle pour aider à identifier la voix des dissidents politiques chinois et perpétrer ce même génocide. Le gouvernement reviendra-t-il sur sa décision et cessera-t-il de s'associer à des entreprises technologiques complices de ce génocide?
View Pierre Poilievre Profile
CPC (ON)
View Pierre Poilievre Profile
2021-06-11 11:29 [p.8275]
Mr. Speaker, the member said he is concerned about the Uighur Muslim minority in China. He refused to condemn the genocide being committed against that very population and then he wags his fingers at us.
The question was very specific. The federal government is funding research at universities that are now partnering with companies like iFlyTek, which is using voice recognition technology that helps the Chinese government intercept the phone calls of the Uighur population to identify what they are saying and help carry out the genocide. If he is as moral as he claims, why will he not rule out any of those types of partners?
Monsieur le Président, le député dit s'inquiéter de la minorité musulmane ouïghoure en Chine. Il a refusé de condamner le génocide perpétré contre ce groupe, puis il nous fait des reproches.
Ma question était très précise. Le gouvernement fédéral finance des projets de recherche dans des universités qui collaborent maintenant avec des entreprises comme iFlyTek, qui utilise une technologie de reconnaissance vocale permettant au gouvernement chinois d'intercepter les appels téléphoniques des Ouïghours pour déterminer ce qu'ils disent afin de l'aider à perpétrer le génocide. Si le député a autant de moralité qu'il le prétend, pourquoi n'exclut-il pas ce type de partenariats?
View Pierre Poilievre Profile
CPC (ON)
View Pierre Poilievre Profile
2021-06-11 11:30 [p.8275]
Mr. Speaker, speaking of our international partners, the U.S. State Department has blacklisted iFlyTek because of its role in supporting the genocide in the Xinjiang region. The Australians have recognized the company likewise, and recently the Alberta government has called for a national policy that bans technological co-operation with companies like this one that aid in the commission of genocide. Will the government announce today that there will be no more funding of partnerships with technology companies that help commit genocide?
Monsieur le Président, en parlant de nos partenaires internationaux, le département d'État américain a mis iFlyTek sur une liste noire en raison de son rôle dans le soutien au génocide dans la région du Xinjiang. Les Australiens ont fait la même chose et, récemment, le gouvernement de l'Alberta a demandé l'adoption d'une politique nationale interdisant la coopération technologique avec des entreprises comme iFlyTek, qui contribuent à un génocide. Le gouvernement va-t-il annoncer aujourd'hui qu'il ne financera plus de partenariats avec des entreprises technologiques qui aident à commettre des génocides?
View Patty Hajdu Profile
Lib. (ON)
Mr. Speaker, I think the Conservative member opposite knows full well by now that we have provided NSICOP fully unredacted documents. This is the appropriate committee to investigate these documents. I urge him to stop accusing the government of not being transparent, because, in fact, by providing fully unredacted documents, that is exactly what we are being, transparent.
Monsieur le Président, je pense que le député conservateur d'en face sait très bien maintenant que nous avons fourni au Comité des parlementaires sur la sécurité nationale et le renseignement des documents aucunement caviardés. C'est le Comité approprié pour examiner ces documents. J'exhorte le député à cesser d'accuser le gouvernement de ne pas être transparent, car en fournissant des documents entièrement non caviardés, nous faisons précisément preuve de transparence.
View Patty Hajdu Profile
Lib. (ON)
Mr. Speaker, the opposition party is playing dangerous games with national security. The member knows fully well that, in fact, his party appoints candidates to the NSICOP. The documents are with the committee. They are fully unredacted. I encourage him to stop trying to mislead Canadians and play games with national security.
Monsieur le Président, le parti de l'opposition joue à un jeu dangereux avec la sécurité nationale. Le député sait très bien que, dans les faits, son parti nomme des candidats pour siéger au Comité des parlementaires sur la sécurité nationale et le renseignement. Les documents non caviardés ont été remis au comité. J'encourage le député à cesser de tenter de berner les Canadiens avec des informations erronées et à arrêter de jouer avec la sécurité nationale.
View Patty Hajdu Profile
Lib. (ON)
Mr. Speaker, a committee that is comprised of parliamentarians from both houses and across all parties is indeed a parliamentary committee. It is important that the member opposite not try to mislead Canadians and not try to play chicken with national security. This is not a game. Those documents have been provided to the committee, fully unredacted, in a place where it is safe to review them.
Monsieur le Président, un comité constitué de parlementaires des deux Chambres, tous partis confondus, est ce qu'on appelle un comité parlementaire. Le député d'en face ne doit pas essayer de tromper les Canadiens ni jouer au bras de fer avec la sécurité nationale. C'est important; ce n'est pas un jeu. Les documents non caviardés ont été fournis au comité, où ils peuvent être consultés en toute sécurité.
View Peter Kent Profile
CPC (ON)
View Peter Kent Profile
2021-06-11 11:37 [p.8277]
Mr. Speaker, across Canada, religious, ethnic and cultural communities are hurting. In recent weeks, we have seen toxic hate on social media and in our streets. We have seen hate-driven vandalism, violence and murder.
Canadians expect members of the House and the parties they represent to calm, not inflame, intercommunal discord and discrimination. Why, then, have the Liberals welcomed a floor-crossing MP, disciplined by her former party for inflammatory, misguided and intemperate remarks against Israel?
Monsieur le Président, partout au Canada, des minorités religieuses, ethniques et culturelles souffrent. Ces dernières semaines, un climat toxique de haine règne dans les médias sociaux et dans nos rues. Nous avons été témoins de vandalisme, de violence et de meurtres dictés par la haine.
Les Canadiens s'attendent à ce que les députés et les partis qu'ils représentent apaisent, plutôt que d'exacerber, la discorde entre les communautés et la discrimination. Pourquoi alors les libéraux accueillent-ils une députée transfuge qui a été soumise à des mesures disciplinaires par son ancien parti pour des propos incendiaires, malavisés et impulsifs contre Israël?
View Bardish Chagger Profile
Lib. (ON)
View Bardish Chagger Profile
2021-06-11 11:38 [p.8277]
Mr. Speaker, our government will always work to ensure we work with all Canadians.
The member recognizes that Canadians are hurting right now. It has been a very challenging couple of weeks, actually months and years. We know there is quite the racist history within Canada, and right now is a time for us to work together.
That is why we have Canada's anti-racism strategy. That is why we are having conversations with all groups, because it will take every single Canadian from coast to coast to coast to counter hate. Hate does not belong in Canada.
I hope the member will join us in this much-needed battle.
Monsieur le Président, le gouvernement s'efforcera toujours de travailler avec tous les Canadiens.
Le député sait que des Canadiens souffrent en ce moment. Les dernières semaines ont été difficiles — les derniers mois et les dernières années, en fait. Nous sommes conscients que le racisme existe depuis longtemps au Canada et que le moment est venu d'unir nos efforts.
C'est pourquoi nous avons la stratégie canadienne de lutte contre le racisme. C'est pourquoi nous avons noué le dialogue avec tous les groupes. En effet, il faudra l'apport des Canadiens de tous les coins du pays pour contrer la haine. La haine n'a pas sa place au Canada.
J'espère que le député se joindra à nous dans ce combat nécessaire.
View Peter Kent Profile
CPC (ON)
View Peter Kent Profile
2021-06-11 11:39 [p.8277]
Mr. Speaker, to that non-answer, let me offer the reaction of an hon. former colleague of the House, Michael Levitt, now CEO of the Friends of Simon Wiesenthal Center for Holocaust Studies. He wrote:
As a former Liberal MP I’m disappointed and concerned by the news that [the] MP [for Fredericton] has crossed the floor to join the Liberal caucus, given her inflammatory one-sided and divisive rhetoric during the recent conflict between Israel and the terror group Hamas.
Is the Liberal government really so desperate in its rush to attempt re-election?
Monsieur le Président, après avoir entendu cette pseudo-réponse, je vous propose une réaction d'un ancien collègue de la Chambre, Michael Levitt, qui est maintenant PDG des Amis du Centre Simon Wiesenthal pour les études sur l'Holocauste. Voici ce qu'il a écrit:
En tant qu'ancien député libéral, je suis déçu et inquiet d'apprendre que [la] députée [de Fredericton] a changé d'allégeance et s'est jointe au caucus libéral, puisqu'elle a tenu des propos incendiaires et partiaux pendant le récent conflit entre Israël et le groupe terroriste Hamas.
Le gouvernement libéral est-il à ce point désespéré, lui qui est impatient d'essayer de se faire réélire?
View Bruce Stanton Profile
CPC (ON)
View Bruce Stanton Profile
2021-06-11 11:39 [p.8277]
I am not sure the question is actually a matter for the operational elements of the government. I do see the minister is rising to respond, so we will go to him.
The hon. minister.
Je ne suis pas certain que la question ait un lien avec les activités du gouvernement. Je vois que le ministre souhaite répondre, nous passons donc à sa réponse.
Le ministre a la parole
View Leona Alleslev Profile
CPC (ON)
Mr. Speaker, Canada has a national housing crisis, and it is getting worse.
With the lowest per capita housing supply in the G7, Canada simply does not have enough houses. In my GTA riding, housing prices have skyrocketed by over 25% in the last year, with the average price now over $1 million. Canadians cannot find places to live and they are losing hope they will ever own a home.
When will the government take real action to help Canadians achieve a more secure housing future?
Monsieur le Président, le Canada vit une crise nationale du logement, et la situation ne fait qu'empirer.
Avec le plus petit nombre de logements par habitant parmi les pays du G7, le Canada n'a tout simplement pas assez de logements. Dans ma circonscription, qui fait partie de la région du Grand Toronto, les prix de l'immobilier ont explosé de plus de 25 % dans la dernière année. Le prix moyen d'une maison s'établit maintenant à plus de 1 million de dollars. Les Canadiens ne peuvent plus trouver d'endroit où vivre et perdent espoir d'accéder un jour à la propriété.
Quand le gouvernement prendra-t-il des mesures concrètes pour aider les Canadiens à se loger plus facilement à l'avenir?
View Adam Vaughan Profile
Lib. (ON)
View Adam Vaughan Profile
2021-06-11 11:41 [p.8277]
Mr. Speaker, I will note that the Conservative member who asked that question has proposed taxing primary residences and changing the capital gains tax. That was alerted to the House in debate earlier this week. It is an astonishing reversal of position for the Conservatives.
We have done a number of different things, for example, the tax on vacant homes and offshore ownership, in terms of beneficial ownership and new rules around disclosure to help fight money laundering, as well as our $72 billion national housing strategy. To put this in perspective, in the last six months, through the rapid housing initiative, we have secured and built more homes in six months than the previous Conservative government did in its last two years—
Monsieur le Président, je note que la députée conservatrice qui pose la question a proposé d'imposer les résidences principales et de modifier l'impôt sur les gains en capital. C'est ce que nous avons appris à la Chambre cette semaine. C'est là toute une volte-face pour les conservateurs.
Nous avons pris un certain nombre de mesures. Je pense notamment à la taxe sur les logements vacants appartenant à des étrangers, aux règles sur la propriété effective et l'information à déclarer pour lutter contre le blanchiment d'argent, ainsi qu'à la Stratégie nationale sur le logement de 72 milliards de dollars. Pour mettre les choses en perspective, dans les six derniers mois, par l'entremise de l'Initiative pour la création rapide de logements, nous avons préservé et construit plus de logements que le gouvernement conservateur précédent dans ses deux dernières années...
View Bruce Stanton Profile
CPC (ON)
View Bruce Stanton Profile
2021-06-11 11:41 [p.8277]
The hon. member for Aurora—Oak Ridges—Richmond Hill.
La députée d'Aurora—Oak Ridges—Richmond Hill a la parole.
View Leona Alleslev Profile
CPC (ON)
Mr. Speaker, when it comes to the national housing crisis, it is about the facts.
Monthly mortgage prices have increased from an average of $330 to $2,500. For many in the GTA, the cost of housing exceeds 75% of their income and owning a home is out of reach as it takes over 277 months to save for a down payment. The Royal Bank says that calls for forceful action to cool the frenzied real estate market have been mostly ignored.
When will the government act to make housing a priority?
Monsieur le Président, lorsqu'il s'agit de la crise nationale du logement, il faut citer les faits.
Les versements hypothécaires mensuels ont augmenté de 330 $ en moyenne pour atteindre 2 500 $. Beaucoup de résidants du Grand Toronto sont obligés de consacrer plus de 75 % de leurs revenus à se loger. La propriété est inaccessible, puisqu'il faut compter plus de 277 mois pour économiser en vue d'une mise de fonds. Selon la Banque Royale, les appels à des mesures énergiques visant à contenir la hausse frénétique du marché immobilier ont été ignorés en grande partie.
Quand le gouvernement agira-t-il pour mettre le logement en priorité?
View Adam Vaughan Profile
Lib. (ON)
View Adam Vaughan Profile
2021-06-11 11:42 [p.8278]
Mr. Speaker, this government has been acting since the day we took office in 2015. A $72 billion investment into the housing sector delivers market rental solutions to families so they can rent cheaper and therefore save to get into the housing market. Our first-time home buyer program has helped more than 10,000 Canadians acquire their first property.
Our move to end chronic homelessness, as I said, has delivered 4,770 units of housing in the last six months, which is almost exactly what the Conservatives did over the last two years in office. We did it while also maintaining subsidies for co-ops, also building new housing, also repairing housing and also making sure that the reaching home dollars more than doubled, in fact, are now at half a billion dollars a year for the next three years.
Our government's record on housing is clear. The Conservatives lack leadership—
Monsieur le Président, le gouvernement s'est mis à agir dès son élection en 2015. La somme de 72 milliards de dollars consacrée au secteur du logement procure des solutions de location aux familles, afin de baisser leur loyer et de leur permettre d'épargner pour accéder au marché immobilier. Le programme d'incitatif à l'achat d'une première propriété a aidé plus de 10 000 Canadiens à faire cette acquisition.
Comme je l'ai dit, notre action pour mettre fin à l'itinérance chronique a procuré 4 770 logements au cours des six derniers mois, ce qui correspond presque exactement à ce que les conservateurs ont fait durant leurs deux dernières années au pouvoir. Nous y sommes parvenus tout en maintenant les subventions accordées aux coopératives, en construisant de nouveaux logements, en réparant des logements et en faisant en sorte que les fonds du programme Vers un chez-soi soient plus que doublés, pour atteindre maintenant un demi-milliard de dollars par année pour les trois prochaines années.
Le bilan du gouvernement est impeccable en ce qui concerne le logement. Les conservateurs manquent de leadership...
View Bruce Stanton Profile
CPC (ON)
View Bruce Stanton Profile
2021-06-11 11:43 [p.8278]
The hon. member for Edmonton Strathcona.
La députée d'Edmonton Strathcona a la parole.
View Patty Hajdu Profile
Lib. (ON)
Mr. Speaker, first, I share the member opposite's dismay and attack on treating substance use as a health condition and not one of criminality. That is in fact what our government has done since we were elected in 2015.
We have restored harm reduction through the Canada drug strategy. We have ensured that communities across the country from coast to coast have access to funding for harm reduction and other treatment options. We will continue to provide funding, including through the money in budget 2021, to community-based programs that treat substance users with dignity and with hope.
Monsieur le Président, comme la députée d'en face, je suis consternée par le fait que certains traitent la toxicomanie comme un crime plutôt que comme une maladie. Depuis son élection en 2015, le gouvernement libéral a toujours considéré la toxicomanie comme un problème de santé.
Il a rétabli le volet axé sur la réduction des méfaits dans la Stratégie nationale antidrogue. Il s'est assuré que, partout au pays, les collectivités ont accès à des fonds pour la réduction des méfaits et d'autres options de traitement. Il continuera d'injecter des fonds, y compris dans le budget de 2021, dans des programmes communautaires grâce auxquels les toxicomanes reçoivent de l'espoir et sont traités avec dignité.
View Salma Zahid Profile
Lib. (ON)
View Salma Zahid Profile
2021-06-11 11:45 [p.8278]
Mr. Speaker, last Sunday, the community of London, Ontario was the site of an atrocious act of terrorism. Four lives were lost, taken, and a child was left in the hospital, all this loss because a visible Muslim family went for a walk and someone filled with hate killed them. Many Canadian Muslims are once again living with fear that they too could be targeted simply for being a Muslim. This is unacceptable.
Could the Minister of Diversity and Inclusion and Youth please tell the House how our government is tackling Islamophobia, to create a safer—
Monsieur le Président, dimanche dernier, la ville de London, en Ontario, a été la scène d’un atroce acte terroriste. Quatre vies ont été fauchées, perdues, et un enfant est encore à l’hôpital, pour la simple raison qu’une famille visiblement musulmane a décidé d’aller se promener et qu’un individu rempli de haine les a tués. De nombreux Canadiens musulmans vivent à nouveau dans la peur d’être les prochaines cibles, simplement à cause de leur religion. Cette situation est inacceptable.
La ministre de la Diversité et de l’Inclusion et de la Jeunesse pourrait-elle dire à la Chambre comment le gouvernement compte lutter contre l’islamophobie et créer un environnement plus...
View Bruce Stanton Profile
CPC (ON)
View Bruce Stanton Profile
2021-06-11 11:46 [p.8278]
The hon. minister.
La ministre a la parole.
View Bardish Chagger Profile
Lib. (ON)
View Bardish Chagger Profile
2021-06-11 11:46 [p.8278]
Mr. Speaker, our hearts go out to the loved ones of the Afzaal family and to Fayez who remains in hospital. Our government knows we need to act against Islamophobia. We are doing this through Canada's anti-racism strategy, adding white supremacist groups to Canada's terror listing, increased funding to protect places of worship and community spaces.
More is needed, which is why we will lead a national summit on combatting all forms of hate, including a national summit on combatting Islamophobia, also advocated for by the hard-working member for Scarborough Centre.
We will continue to work with partners to tackle all forms of hate in Canada and to create a safer and more inclusive Canada for all.
Monsieur le Président, nos pensées vont aux proches de la famille Afzall et à Fayez, qui est toujours hospitalisé. Le gouvernement sait qu'il faut lutter contre l'islamophobie. C'est ce que nous faisons au moyen de la Stratégie canadienne de lutte contre le racisme; nous ajoutons les groupes de suprémacistes blancs à la liste des organisations terroristes, nous augmentons le financement pour protéger les lieux de culte et les espaces communautaires.
Il faut en faire plus, et c'est la raison pour laquelle nous organiserons un sommet national sur la lutte contre toutes les formes de haine, en plus d'un sommet national sur la lutte contre l'islamophobie, comme le demande la vaillante députée de Scarborough‑Centre.
Nous allons continuer de travailler avec nos partenaires pour éliminer toute forme de haine au Canada et créer un pays plus sûr et plus inclusif pour tous.
View Eric Melillo Profile
CPC (ON)
View Eric Melillo Profile
2021-06-11 11:49 [p.8279]
Mr. Speaker, now that provinces are reopening, our top priority must be an economic recovery in all sectors and all regions of the country, but the government has done nothing to help small businesses and tourist outfitters in northwestern Ontario who are struggling to maintain operations and have now lost the better part of two summers. They need hope that they will reopen to a thriving economy.
When will the government give them that hope and present a real plan for an economic recovery?
Monsieur le Président, maintenant que les provinces allègent les mesures sanitaires, notre priorité absolue devrait être la relance économique de tous les secteurs et de toutes les régions du pays. Or, le gouvernement n'a rien fait pour aider les petites entreprises et les pourvoiries touristiques du Nord‑Ouest de l'Ontario qui peinent à maintenir leurs opérations et qui ont maintenant perdu près de deux étés. Ils doivent avoir espoir de rouvrir leurs portes dans un contexte économique florissant.
Quand le gouvernement leur redonnera-t-il espoir et présentera-t-il un vrai plan de relance économique?
View Bruce Stanton Profile
CPC (ON)
View Bruce Stanton Profile
2021-06-11 11:52 [p.8280]
The hon. member for Manicouagan.
La députée de Manicouagan a la parole.
View Bruce Stanton Profile
CPC (ON)
View Bruce Stanton Profile
2021-06-11 11:54 [p.8280]
The hon. minister.
La parole est à l'honorable ministre.
View Patty Hajdu Profile
Lib. (ON)
Mr. Speaker, I encourage the member opposite to contact my office with the specifics of this particular case, and I would be happy to look into it for him. In general, though, the measures at the border are there to protect Canadians from the importation of the virus, and we encourage all Canadians to follow the rules. I will look into this particular case for the member.
Monsieur le Président, j'encourage le député d'en face à communiquer avec mon bureau pour me donner les détails de ce cas précis. Je serais heureuse de l'examiner pour lui. En général, cependant, les mesures à la frontière sont là pour protéger les Canadiens contre l'importation du virus, et nous encourageons tous les Canadiens à suivre les règles. Je vais examiner ce cas précis pour le député.
View Patty Hajdu Profile
Lib. (ON)
Mr. Speaker, our measures of protection at the border have been guided through science and evidence, to ensure that we protect Canadians from the importation of the virus. We will continue to adjust border measures as the science and evidence and advisers recommend to do so.
Over the last year and a half, Canadians have made tremendous sacrifices in their lives. Small businesses have struggled. Individual families have sacrificed. We can see the finish line. It is important that we are careful and cautious in our next steps.
Monsieur le Président, les mesures de protection que nous avons mises en place à la frontière sont fondées sur des données scientifiques probantes et elles ont pour but d'empêcher l'entrée du virus et, partant, de protéger les Canadiens. Nous allons continuer d'ajuster les mesures relatives à la frontière en fonction des données scientifiques probantes dont nous disposons et des avis de nos conseillers.
Depuis un an et demi, les Canadiens font d'énormes sacrifices. Les petites entreprises ont de la difficulté à survivre. Les familles font des sacrifices. Nous apercevons maintenant la lumière au bout du tunnel. Il est important d'être prudents pour franchir les prochaines étapes.
View Patty Hajdu Profile
Lib. (ON)
Mr. Speaker, before I answer that question, let me just say that any kind of allegation that the Prime Minister is not complying with the measures that are in place for all Canadians is untrue.
In terms of the progress on alleviation of border measures, we will be guided by science and evidence, on this side of the House. As I said, Canadians have made extraordinary sacrifices to fight this virus. We see the finish line. Canadians are stepping up to get vaccinated. By the way, we are first in the G7, the G20 and the OECD for first shots. We are on our way. It is important that we protect our progress.
Monsieur le Président, avant de répondre à la question, je tiens à réfuter toute allégation selon laquelle le premier ministre ne respecte pas les mesures imposées à l'ensemble des Canadiens.
Pour ce qui est de l'allègement des mesures à la frontière, de ce côté-ci de la Chambre, nous tiendrons compte des données scientifiques probantes. Comme je l'ai mentionné, les Canadiens ont fait des sacrifices extraordinaires pour lutter contre le virus. Nous voyons la ligne d'arrivée. Les Canadiens sont prêts à se faire vacciner. En passant, nous sommes les premiers parmi les pays du G7, du G20 et de l'OCDE en ce qui concerne le nombre de premières doses administrées. Nous sommes sur la bonne voie. Il est important que nous protégions notre progression.
View Anita Anand Profile
Lib. (ON)
View Anita Anand Profile
2021-06-11 11:58 [p.8281]
Mr. Speaker, I thank the member for Saint‑Laurent for her question.
She is right to say that we are getting results.
Canadians are rolling up their sleeves. Today, over 72% of eligible Canadians have received at least one dose, putting Canada first in the G7, the G20 and the OECD. Our announcement of over seven million Moderna doses next week brings next week's deliveries to a total of 9.5 million doses.
As we have been saying from the start, our plan is working.
Monsieur le Président, je remercie la députée de Saint‑Laurent de sa question.
Elle a raison de dire que les résultats sont au rendez-vous.
Les Canadiens se retroussent les manches. Aujourd'hui, plus de 72 % des Canadiens admissibles ont reçu au moins une dose, ce qui place le Canada au premier rang des pays du G7, du G20 et de l'OCDE. Nous avons annoncé que nous recevrons plus de 7 millions de doses du vaccin de Moderna la semaine prochaine, ce qui signifie que nous recevrons un total de 9,5 millions de doses cette semaine-là.
Nous le répétons depuis le début: notre plan fonctionne.
View Karen Vecchio Profile
CPC (ON)
Mr. Speaker, I have been contacted by numerous municipalities in my riding regarding their applications to the investing in Canada infrastructure program. Unfortunately, many of them have been receiving the cold shoulder from the federal government and have not heard back on the status of their applications, as they watch other projects across this country being announced. As the minister knows, time is running out for municipalities to start construction.
When will the municipalities in my riding of Elgin-Middlesex-London be able to announce and begin construction on these projects?
Monsieur le Président, plusieurs municipalités de ma circonscription ont communiqué avec moi à propos des demandes qu'elles ont présentées pour participer au Programme d'infrastructure Investir dans le Canada. Bon nombre d'entre elles attendent toujours des nouvelles du gouvernement fédéral et ne savent pas où en est leur demande, alors que d'autres projets sont annoncés partout au pays. Comme le sait la ministre, les municipalités doivent commencer la construction bientôt, sinon il sera trop tard.
Quand les municipalités de ma circonscription, Elgin-Middlesex-London, pourront-elles annoncer des projets et commencer la construction?
View Catherine McKenna Profile
Lib. (ON)
View Catherine McKenna Profile
2021-06-11 12:00 [p.8281]
Mr. Speaker, the member can rest assured that we have been approving thousands of projects across the country. Since the pandemic, every day we are moving forward on projects. Projects have been delayed because we have not received them from the province, but we are turning them around as quickly as possible. I am certainly happy to follow up with the member and also remind her of all the investments that we have made in her community. It is critically important that shovels are in the ground. We also need to be creating jobs, tackling climate change and building more inclusive communities.
Monsieur le Président, je peux assurer à la députée que nous approuvons des milliers de projets dans l'ensemble du pays. Des projets vont de l'avant chaque jour depuis le début de la pandémie. Certains ont été retardés parce que les provinces ont tardé à nous les envoyer, mais nous traitons les demandes le plus rapidement possible. Je serai heureuse de faire un suivi avec la députée et de lui rappeler, par la même occasion, tous les investissements que nous avons faits dans sa communauté. Il est absolument essentiel que les travaux commencent. Il est aussi important de créer des emplois, de lutter contre les changements climatiques et de rendre nos communautés plus inclusives.
View Cheryl Gallant Profile
CPC (ON)
Mr. Speaker, media reports say that soldiers who raised concerns during Operation Impact have been interviewed by the military police. The defence minister and the parliamentary secretary said the allegations into Iraqi war crimes are troubling and an investigation must occur. We know the minister is allergic to conducting investigations. He even pushed back from the table to avoid seeing any evidence.
Will the minister confirm that an investigation is under way into the motive behind the cover-up of the allegations of war crimes that occurred under the Prime Minister's watch?
Monsieur le Président, selon les médias, les soldats qui ont soulevé des préoccupations durant l'Opération Impact ont été interrogés par la police militaire. Le ministre de la Défense et la secrétaire parlementaire disent que les allégations concernant les crimes de guerre commis en Irak sont troublantes et qu'une enquête devrait avoir lieu. Or, nous savons que le ministre est allergique aux enquêtes. Il va jusqu'à s'écarter de la table pour éviter de voir le moindre élément de preuve.
Le ministre confirmera-t-il qu'une enquête est en cours sur les motifs derrière l'étouffement des allégations de crimes de guerre qui a eu lieu sous la gouverne du premier ministre?
View Anita Vandenbeld Profile
Lib. (ON)
View Anita Vandenbeld Profile
2021-06-11 12:01 [p.8281]
Mr. Speaker, our government is committed to respecting and upholding human rights, international and domestic law, and the dignity of all persons. These disturbing allegations, I can confirm, are under investigation by the Canadian Forces national investigation service. The Canadian Armed Forces is no longer operating with the elements of the Iraqi security forces involved in these allegations. We are taking this matter very seriously.
Monsieur le Président, le gouvernement s'engage à respecter et à défendre les droits de la personne, les lois nationales et internationales, et la dignité de toutes les personnes. Je peux confirmer que ces troublantes allégations font l'objet d'une enquête par le Service national des enquêtes des Forces canadiennes. Les Forces armées canadiennes ont mis fin à leurs activités avec les éléments des forces de sécurité iraquiennes visés par les allégations. Nous prenons l'affaire très au sérieux.
View Bruce Stanton Profile
CPC (ON)
View Bruce Stanton Profile
2021-06-11 12:03 [p.8282]
The hon. parliamentary secretary.
Le secrétaire parlementaire a la parole.
View Lindsay Mathyssen Profile
NDP (ON)
View Lindsay Mathyssen Profile
2021-06-11 12:07 [p.8283]
Mr. Speaker, there have been discussions among the parties, and I believe if you seek it, you will find support for the following motion. I move:
That, given that,
(i) Canada has been devastated over the last decade by repeated acts of violent Islamophobia, such as the Quebec City Mosque Attack, the International Muslims Organization Mosque Attack and the London Terror Attack,
(ii) Canada has been deeply affected by Islamophobia at all federal, provincial, territorial and municipal levels,
(iii) All political leaders at every level of government in Canada need to urgently change their policies to prevent another attack targeting Canadian Muslims,
the House call on the federal government to convene an Emergency National Action Summit on Islamophobia that should take place before the end of July 2021.
Monsieur le Président, il y a eu des discussions entre les partis et je pense que si vous demandez l’avis de la Chambre, vous constaterez qu’elle appuie la motion suivante. Je propose donc:
Que, étant donné que,
(i) le Canada a été dévasté au cours de la dernière décennie par des actes répétés d'islamophobie violente, tels que l'attaque de la Grande Mosquée de Québec, l'attaque de la mosquée de l'Organisation internationale musulmane et l'attaque terroriste de London,
(ii) le Canada a été profondément touché par l’islamophobie à tous les niveaux fédéral, provincial, territorial et municipal,
(iii) tous les dirigeants politiques à tous les niveaux de gouvernement au Canada doivent changer leurs politiques de toute urgence afin d’empêcher une autre attaque visant les musulmans canadiens,
la Chambre demande au gouvernement fédéral de convoquer un Sommet d’action national d’urgence sur l’islamophobie qui devrait avoir lieu avant la fin du mois de juillet 2021.
View Bruce Stanton Profile
CPC (ON)
View Bruce Stanton Profile
2021-06-11 12:08 [p.8283]
All those opposed to the hon. member moving the motion will please say nay.
It is agreed.
The House has heard the terms of the motion. All those opposed to the motion will please say nay.
Accordingly, the motion is carried.
Que tous ceux qui s’opposent à ce que la députée propose la motion veuillent bien dire non.
La Chambre est d’accord.
La Chambre a entendu la motion. Que tous ceux qui s’y opposent veuillent bien dire non.
En conséquence, la motion est adoptée.
View Bruce Stanton Profile
CPC (ON)
View Bruce Stanton Profile
2021-06-11 12:09 [p.8283]
I believe that this remark is really part of the debate.
Je pense que cette remarque fait vraiment partie du débat.
View Judy A. Sgro Profile
Lib. (ON)
Mr. Speaker, pursuant to Standing Order 107(3), I have the honour to present, in both official languages, the fourth report of the Liaison Committee entitled “Committee Activities and Expenditures April 1, 2020 - March 31, 2021”. This report highlights the work and accomplishments of each committee and details the budgets that fund the activities approved by committee members.
Monsieur le Président, conformément à l'article 107(3) du Règlement, j'ai l'honneur de présenter, dans les deux langues officielles, le quatrième rapport du Comité de liaison, intitulé « Dépenses et activités des comités - Du 1er  avril 2020 au 31 mars 2021 ». Le rapport met en lumière le travail et les réalisations de chaque comité et décrit en détail le budget des activités approuvées par les membres des comités.
View Ruby Sahota Profile
Lib. (ON)
View Ruby Sahota Profile
2021-06-11 12:11 [p.8283]
Mr. Speaker, I have the honour to present, in both official languages, the 16th report of the Standing Committee on Procedure and House Affairs.
The committee advises that, pursuant to Standing Order 91.1(2), the Subcommittee on Private Members' Business met on Monday, May 31, 2021, to consider orders for the second reading of private members' public bills originating in the Senate and the items added to the order of precedence. The subcommittee recommended that the items listed herein, which it has determined should not be designated non-votable, be considered by the House.
Monsieur le Président, j'ai l'honneur de présenter, dans les deux langues officielles, le 16e rapport du Comité permanent de la procédure et des affaires de la Chambre.
Le Comité signale que, conformément à l'article 91.1(2) du Règlement, le Sous-comité des affaires émanant des députés s'est réuni le lundi 31 mai 2021 pour examiner les ordres portant deuxième lecture de projets de loi d'intérêt public émanant du Sénat ainsi que les affaires inscrites à l'ordre de priorité. Le sous-comité a recommandé que les affaires suivantes ne soient pas désignées non votables et qu'elles soient examinées par la Chambre.
View Bruce Stanton Profile
CPC (ON)
View Bruce Stanton Profile
2021-06-11 12:12 [p.8283]
Pursuant to Standing Order 91.1(2), the report is deemed adopted.
Conformément à l'article 91.1(2) du Règlement, le rapport est réputé adopté.
View Ruby Sahota Profile
Lib. (ON)
View Ruby Sahota Profile
2021-06-11 12:12 [p.8283]
Mr. Speaker, pursuant to Standing Order 104 and 114, I have the honour to present, in both official languages, the 17th report of the Standing Committee on Procedure and House Affairs regarding the membership of committees of the House.
If this House gives its consent, I move that the 17th report of the Standing Committee on Procedure and House Affairs be concurred in.
Monsieur le Président, conformément aux articles 104 et 114 du Règlement, j'ai l'honneur de présenter, dans les deux langues officielles, le 17e rapport du Comité permanent de la procédure et des affaires de la Chambre, qui porte sur la composition des comités de la Chambre.
Si la Chambre donne son consentement, je propose l'adoption du 17e rapport du Comité permanent de la procédure et des affaires de la Chambre.
View Bruce Stanton Profile
CPC (ON)
View Bruce Stanton Profile
2021-06-11 12:13 [p.8283]
All those opposed to the hon. member moving the motion will please say nay.
Hearing none, the House has heard the terms of the motion. All those opposed to the motion being adopted will please say nay.
Hearing none, the motion is carried.
Que tous ceux qui s'opposent à ce que la députée propose la motion veuillent bien dire non.
Je n'entends aucune opposition. La Chambre a entendu la motion. Que tous ceux qui s'y opposent veuillent bien dire non.
N'entendant aucune opposition, je déclare la motion adoptée.
View Tony Baldinelli Profile
CPC (ON)
View Tony Baldinelli Profile
2021-06-11 12:16 [p.8284]
Mr. Speaker, I rise today to present two individually certified paper petitions.
The first petition is on behalf of the residents of Bowmanville, Oshawa and Durham. These residents petition the House to ensure that any financial assistance to airlines and their subsidiary travel companies will be conditional on the protection of travel adviser commissions, and to ensure that commissions already clawed back by the airlines and their subsidiary travel companies will be repaid to travel advisers in a timely manner.
The second petition is also on behalf of the residents of Bowmanville, Oshawa and Durham. These residents petition this House to provide sector-specific funding for independent travel advisors and to extend the qualification of the regional relief and recovery fund in urban areas to include sole proprietors.
Monsieur le Président, je prends la parole aujourd'hui pour présenter deux pétitions papier certifiées.
La première pétition est signée par des habitants de Bowmanville, d'Oshawa et de Durham. Les pétitionnaires demandent à la Chambre de veiller à ce que toute aide financière accordée à des compagnies aériennes et à leurs filiales soit conditionnelle à la protection des commissions des agents de voyage et à ce qu'on rembourse rapidement les commissions qui ont déjà été rappelées.
La deuxième pétition est aussi signée par des habitants de Bowmanville, d'Oshawa et de Durham. Les pétitionnaires demandent à la Chambre de fournir un financement sectoriel aux agents de voyage indépendants et d'élargir l'admissibilité au Fonds d'aide et de relance régionale dans les régions urbaines aux propriétaires uniques.
View Jamie Schmale Profile
CPC (ON)
Mr. Speaker, I am pleased to rise to present e-petition 2690. Almost 7,000 signatures have been collected by a constituent of mine, Brian Kerr from Bobcaygeon, who created this petition to acknowledge that currently there is no federal law that allows elected politicians to be removed from Parliament by eligible voters before their four-year term.
The petitioners are calling on the House of Commons to create a bill of recall election.
Monsieur le Président, c'est un plaisir de prendre la parole pour présenter la pétition électronique e-2690. Elle contient près de 7 000 signatures recueillies par Brian Kerr, un homme de Bobcaygeon, dans ma circonscription, qui a lancé cette pétition pour signaler qu'il n'existe actuellement aucune loi électorale fédérale par laquelle des politiciens élus pourraient être relevés de leurs fonctions avant la fin de leur mandat de quatre ans par des citoyens qui ont le droit de vote.
Les pétitionnaires demandent à la Chambre des communes d'élaborer une loi qui permettrait la tenue de référendums de destitution.
View Bruce Stanton Profile
CPC (ON)
View Bruce Stanton Profile
2021-06-11 12:25 [p.8286]
I would remind all hon. members to keep petition presentations concise.
Je rappelle à tous les députés qu'ils doivent s'efforcer d'être concis lorsqu'ils présentent une pétition.
View Mark Gerretsen Profile
Lib. (ON)
Mr. Speaker, I rise on a point of order. I hope all members are aware that when presenting petitions, we should not be bringing our own personal positions into the matter. At the conclusion of his petition, the member said that he would point out that a certain number of people, etc. He was going beyond presenting what the petition is about and trying to bring awareness to another issue that might be related.
Perhaps the Speaker would like to use the opportunity to remind members of that once again, though I know it was done just a couple of days ago.
Monsieur le Président, j'invoque le Règlement. J'espère que tous les députés sont conscients que nous ne devons pas exprimer nos opinions personnelles lorsque nous présentons une pétition. À la fin de son intervention, le député a tenté de souligner qu'un certain nombre de personnes avait fait je ne sais quoi. Cela dépasse les limites de l'objet de la pétition, puisqu'il tentait d'attirer l'attention de la Chambre sur autre chose, que cela ait un lien ou non avec la pétition.
Le Président voudrait peut-être saisir l'occasion pour rappeler cela une fois de plus aux députés, même si le dernier avertissement à cet effet remonte à quelques jours seulement.
View Bruce Stanton Profile
CPC (ON)
View Bruce Stanton Profile
2021-06-11 12:25 [p.8286]
I thank the hon. member for his intervention on that.
Many members have been presenting petitions. This is a very important rubric and means by which constituents can bring to the attention of Parliament or the government important issues in their constituencies. The role of the member in this case is to say in concise terms what the essential elements of petitions are. It is really not to debate and certainly not to add members' own reflections on the topic as part of the presentation. We appreciate all hon. members' co-operation with that.
Presenting petitions, the hon. member for Saanich—Gulf Islands.
Je remercie le député de son intervention.
De nombreux députés présentent des pétitions. Cette rubrique est capitale, car elle permet aux concitoyens d’attirer l’attention du Parlement ou du gouvernement sur des questions importantes dans leur circonscription. Le rôle du député est alors de présenter avec concision les principaux points de la pétition qu’il présente. Ce n’est pas un moment de débat et la présentation d’un député n’est certainement pas le cadre opportun pour exposer ses propres opinions sur le sujet. Nous apprécions le concours de tous les députés sur ce point.
Nous reprenons la présentation des pétitions. La députée de Saanich-Gulf Islands a la parole.
View Bruce Stanton Profile
CPC (ON)

Question No. 641--
Mr. Pierre Paul-Hus:
With regard to signed or amended contracts for COVID-19 vaccines entered into by the government with Pfizer-BioNTech, AstraZeneca, Sanofi and GlaxoSmithKline, Covavax, Medicago, Verity Pharmaceuticals Inc. & Serum Institute of India, Moderna, and Johnson & Johnson: (a) broken down by manufacturer, what are the details of how each contract was negotiated and signed, including the (i) date signed, (ii) start and end date of the contract, (iii) name of the government’s lead negotiator, (iv) name of the government’s contracting officer, (iv) name of the departments and agencies that took part in the negotiations, (v) name of the specific divisions of each department or agency that took part in the negotiations, (vi) name of ministers or exempt staff that took part in the negotiations; and (b) how many contracts were signed with each manufacturer?
Response
Mr. Steven MacKinnon (Parliamentary Secretary to the Minister of Public Services and Procurement, Lib.):
Mr. Speaker, Canada’s vaccine planning began in April 2020, when the government created the COVID-19 task force. These experts were asked to provide advice based on a review of the emerging science and technology from the companies developing vaccines to combat COVID-19.
The task force began identifying the most promising vaccine candidates in June 2020. It advised that the best approach was to diversify supply as much as possible with different types of vaccine platforms, based on the solutions that looked most likely to work and could be delivered the fastest.
Based on the task force’s recommendations, the Public Health Agency of Canada, PHAC, decided which vaccines to buy. A vaccine procurement team, led by Public Services and Procurement Canada, PSPC, was assembled to undertake the negotiations.
As with all government contracting processes, the work was carried out by government officials. The procurement team reported directly to the PSPC deputy minister, Bill Matthews. As with all major procurement projects, a multi-disciplinary approach was taken with different resources and expertise brought in as needed. The team included, among others, the contracting authority, subject matter experts, including scientists, legal advisers and auditors as well as the client.
Canada built its vaccine portfolio through advance purchase agreements, APA. APAs have the obligations of a contract, while being structured to allow flexibility given uncertainties around the development of new vaccines. The first two agreements, with Moderna and Pfizer, were announced in August 2020, followed by agreements over the next three months with Johnson & Johnson, Novavax, Sanofi and GlaxoSmithKline, AstraZeneca and Medicago. In February 2021, a contract with Verity Pharmaceuticals Canada Inc./Serum Institute of India was announced.
In most cases, initial agreements were signed through memorandums of understanding and term sheets to secure access to an early vaccine supply for Canada, while providing time for the regulatory process and to work through complex terms and conditions with the manufacturers. Given the unknowns regarding regulatory approvals, production capacity and supply chains, it was impossible to establish detailed delivery schedules at the time agreements were negotiated. Instead, the agreements include quarterly delivery targets that were determined based on anticipated supply.
As each company has different negotiation strategies and corporate policies, securing every agreement required a unique and complex approach. As a common element, all agreements required initial investments with the vaccine manufacturers to support vaccine development, testing, and at-risk manufacturing.
Within the framework of the contracts, Canada has sought ways to secure quicker deliveries of vaccines. In December 2020, PSPC secured early doses from both Moderna and Pfizer-BioNTech, with vaccines arriving in Canada weeks earlier than originally forecast. The government also negotiated an accelerated delivery schedule with Pfizer-BioNTech to deliver millions more doses than originally scheduled between April and September 2021.

Question No. 642--
Mr. Pierre Paul-Hus:
With regard to the government’s response to Order Paper question Q-402, which stated that a negotiating team was assembled in June 2020 with regard to the procurement of COVID-19 vaccines: (a) who were the original members of the negotiating team; (b) what is the current configuration of the negotiating team; and (c) what are the details of any changes made to the membership of the negotiating team, including the names and dates when each member was added or taken off of the negotiation team?
Response
Mr. Steven MacKinnon (Parliamentary Secretary to the Minister of Public Services and Procurement, Lib.):
Mr. Speaker, Canada’s vaccine planning began in April 2020, when the government created the COVID-19 vaccine task force. This team of experts was asked to provide advice based on a review of the emerging science and technology from the companies racing to develop vaccines to combat COVID-19.
Based on the task force’s recommendations, the Public Health Agency of Canada, PHAC, decided which vaccines to buy. A vaccine procurement team, led by Public Services and Procurement Canada, PSPC, was assembled to negotiate with vaccine suppliers.
The team included, among others, the contracting authority, subject matter experts, legal advisers and the client. A multi-disciplinary approach was deployed, with different resources and expertise brought in as needed as the discussions evolved.

Question No. 646--
Mr. Tony Baldinelli:
With regard to the use of cryptocurrency or digital currency as a means of payment and the revenue generated from the government's requirement to collect sales taxes on those purchases, broken down by year, since 2016: (a) how much Goods and Services Tax (GST) and Harmonized Sales Tax (HST) revenue did the government receive from goods or services purchased using a digital currency such as Bitcoin; (b) what is the government's estimate of the total value of purchases made by Canadians using a digital currency; and (c) what percentage of the value of purchases in (b) does the government estimate it received GST/HST payments from?
Response
Hon. Chrystia Freeland (Minister of Finance and Deputy Prime Minister, Lib.):
Mr. Speaker, in response to (a), the goods and services tax, GST, and harmonized sales tax, HST, system does not track the amount of GST/HST collected by type of transaction, i.e., the GST/HST associated with the sale of any particular good or service, or whether that purchase was paid for with cash, credit card, debit card or other means of payment. Suppliers are generally required to remit to the Canada Revenue Agency the GST/HST collected on their total taxable sales for all types of transactions. As such, the government does not have information on the amount of GST/HST that would have been collected since 2016 on transactions using cryptocurrency or digital currency as a means of payment.
In response to (b), the GST/HST system does not track transactions. As noted in (a), suppliers are generally required to remit the GST/HST collected on their total taxable sales.
In response to (c), for the reasons noted in the responses to questions (a) and (b), the government does not have information available to respond to this question.

Question No. 650--
Mr. Kelly McCauley:
With regard to contracts awarded to Indigenous businesses under the Procurement Strategy for Aboriginal Businesses, signed since January 1, 2016, and broken down by department, agency, Crown corporation or other government agency: (a) how many have been awarded by the mandatory set aside; (b) how many have been awarded under the voluntary set aside; (c) what is the total value of each contract; (d) what are the details of all such contracts, including the (i) vendor, (ii) amount, (iii) date, (iv) description of services; (e) what is the percentage of total contracts; and (f) what is the value of the total contracts awarded by department, agency, Crown corporation or other government agency?
Response
Ms. Pam Damoff (Parliamentary Secretary to the Minister of Indigenous Services, Lib.):
Mr. Speaker, the data below includes the procurement strategy for aboriginal businesses, PSAB, contracts from Open Canada that have been validated against the vendors in the indigenous business directory by Public Services and Procurement Canada, PSPC. It also includes contracts under $10,000 that were provided to PSPC by departments and agencies. For the years 2017 and 2018, the response also includes contracts from PSPC financial systems data not included in Open Canada. Please note that the data is a snapshot and may not accurately reflect the actuals.
ISC and Treasury Board of Canada Secretariat have worked together to update reporting guidelines for departments, which now include providing this information. Implementation of these guidelines will take effect on January 1, 2022.
ISC has not received the data for 2019 and 2020 and therefore producing and validating a comprehensive response to these question for the years 2019 and 2020 is not possible in the time allotted, and could lead to the disclosure of incomplete and misleading information.
With regard to parts (a) and (b), PSAB contracts, mandatory and voluntary are as follows: 2016: $99,013,923; 2017: $128,613,588; and 2018: $170,634,262.
ISC does not have the data that includes the breakdown between mandatory and voluntary set aside, we currently only have data on total value for set-asides.
With regard to parts (c) and (d), all departments and agencies subject to the contracting policy are required to publish reports on contracts issued or amended by or on behalf of the Government of Canada. They can be found at https://search.open.canada.ca/en/ct/.
With regard to part (e), in 2018, the total value of government procurement was valued at approximately $16 billion, with the majority of this captured through the Department of Fisheries and Oceans, Department of National Defence and Public Services and Procurement spending. Our government will be implementing further changes in the near future to continue to update and modernize PSAB with the intent to increase procurement with indigenous businesses.
What follows is the total value to update and modernize PSAB with the intent to increase procurement with indigenous businesses and the total value of set-aside contracts versus total government procurement. For 2016, all contracts: $18,817,269,703, PSAB: $99,013,923, percentage of PSAB: 0.53%. For 2017, all contracts: $15,222,262,586, PSAB: $128,613,588, percentage of PSAB: 0.84%. For 2018, all contracts: $16,424,403,459, PSAB: $170,634,262, percentage of PSAB: 1.03%.
With regard to part (f), the value of the total contracts awarded by department, agency, Crown corporation or other government agency can be found at www.sac-isc.gc.ca/eng/1618839672557/1618839696146.

Question No. 653--
Mr. Eric Duncan:
With regard to the decision announced by the government on the evening of April 22, 2021, to ban direct flights from India and Pakistan: (a) when did the government make the decision; (b) did the government inform the member from Surrey—Newton about the decision or pending decision prior to making the announcement public, and, if so, when was the member from Surrey—Newton informed; (c) did the government advise the member from Surrey—Newton to issue the tweet on April 21, 2021, encouraging Canadians travelling in India to consider coming home immediately; and (d) if the answer to (c) is negative, did the government provide any information to the member from Surrey—Newton, prior to April 22, 2021, which would indicate that a flight ban was likely forthcoming, and, if so, what are the details of the interaction?
Response
Hon. Omar Alghabra (Minister of Transport, Lib.):
Mr. Speaker, in response to part (a), due to the high number of COVID-19 cases observed among air passengers arriving from India and Pakistan, Transport Canada, on the advice of the Public Health Agency of Canada, PHAC, issued a NOTAM to suspend entry of flights, commercial and private passenger, from these countries, with the exception of cargo flights, effective April 22, 2021 for 30 days.
Canada has some of the strictest travel and border measures in the world. Canada’s response to the COVID-19 pandemic is guided by the latest science. Over the past few months, the Government of Canada introduced enhanced testing and quarantine requirements for travellers arriving in Canada. These requirements include mandatory submission of contact, travel and quarantine information via ArriveCAN, pre-departure, for air, or pre-arrival, for land, testing, on-arrival testing and testing again later during the 14-day mandatory quarantine period.
The PHAC monitors case data, and through mandatory testing upon entry into Canada, detected a disproportionally higher number of cases among individuals travelling on flights originating from India. Pakistan was consistently the second-highest contributor of cases. Given the high number of cases, the Government of Canada took additional measures: Transport Canada issued a notice to airmen, NOTAM, to suspend all commercial and private passenger flights from India and Pakistan for 30 days, effective 23:30 EDT April 22, 2021; the Minister of Transport amended the Interim Order Respecting Certain Requirements for Civil Aviation Due to COVID-19, which means that passengers who depart India or Pakistan to Canada after 23:30 EDT April 22, 2021, via an indirect route, need to obtain a negative COVID-19 pre-departure test from a third country before continuing their journey to Canada.
These measures help manage the elevated risk of imported cases of COVID-19 and variants of concern into Canada during a time of increasing pressure on Canada’s health care system.
In response to parts (b) to (d), Transport Canada has had no contact on this subject with the member of Parliament for Surrey-Newton. As part of the department’s usual process, we do not consult members of Parliament on safety or security decisions such as the issuance of a NOTAM.

Question No. 654--
Mr. Chris d'Entremont:
With regard to the Department of Fisheries and Oceans Small Craft Harbours program, broken down by harbour authority: (a) how much has been invested in the harbour authorities of Yarmouth and Digby Counties; and (b) how much will be invested over the next five years in the harbour authorities mentioned in (a)?
Response
Hon. Bernadette Jordan (Minister of Fisheries, Oceans and the Canadian Coast Guard, Lib.):
Mr. Speaker, with regard to the Department of Fisheries and Oceans small craft harbours program, broken down by harbour authority, in response to (a) and (b), the program does not track harbours or harbours authorities by county.

Question No. 655--
Mr. Brad Vis:
With regard to the Mandatory Isolation Support for Temporary Foreign Workers (MISTFWP) program administered by Agriculture and Agri-Food Canada: (a) what is the rationale behind the eight month processing delay of the MISTFWP claim from Desert Hills Ranch in Ashcroft, British Columbia; (b) why is the Minister for Agriculture and Agri-Food actively withholding payment for the completed claim cited in (a); (c) why is the minister directing Agriculture and Agri-Food Canada staff to withhold payment, without providing any rationale to the applicant; and (d) on what date will Desert Hills Ranch be transferred the funds for their claim, completed July 2020, for 124 workers’ isolation support payments?
Response
Hon. Marie-Claude Bibeau (Minister of Agriculture and Agri-Food, Lib.):
Mr. Speaker, in response to (a) Agriculture and Agri-Food Canada, AAFC, is not in a position to share confidential third party information on specific files. However, a claim may be delayed for a variety of administrative reasons, including failure to comply with program parameters or incomplete claims documents. With respect to the mandatory isolation support for temporary foreign workers program, MISTFWP, in order to be eligible for funding, employers must comply with the mandatory 14-day isolation protocols, as well as any other public health order. They must also comply with all regulations of the temporary foreign worker program, TFWP, and/or the international mobility program for the duration of the mandatory 14-day isolation period. For example, employers must comply with regulations concerning wages and other employment conditions of the program or stream they used to hire their temporary foreign workers, such as the seasonal agricultural worker program and the TFWP.
Should AAFC become aware of an employer failing to meet these requirements, the recipient will no longer be eligible for the funding under the MISTFWP. Any amount already paid to the recipient will become repayable debts to the Crown.
In response to (b), as noted in our response to (a), the AAFC may not share confidential third party information. However, in general, a program payment is only withheld in the event that claimants are not compliant with their obligations under the contribution agreement or have failed to meet their related legal obligations. A claim will be suspended until such time as the department can confirm compliance with the federal and provincial partners involved in compliance and enforcement, such as Employment and Social Development Canada, Service Canada, Immigration, Refugees and Citizenship Canada, Passport Canada, Public Health, and the Royal Canadian Mounted Police.
In response to (c), a payment may be withheld if there is a compliance issue. Any specific information related to this file is confidential. However, in the event of an issue, in order to resolve any concern and determine if an employer meets all program eligibility criteria, AAFC would work closely with other federal and provincial government departments and agencies responsible for the management, compliance, and enforcement of the regulations in place regarding temporary foreign workers in Canada, including Employment and Social Development Canada, Service Canada, Immigration, Refugees and Citizenship Canada, Passport Canada, and the Royal Canadian Mounted Police. Once complete, a payment will proceed if confirmation is received that the employer satisfies all eligibility criteria under the MISTFWP.
In response to (d), payments will be issued once compliance with all eligibility criteria has been confirmed.

Question No. 657--
Mr. Kelly McCauley:
With regard to foreign aid provided to entities outside of North America since January 1, 2016, broken down by year: (a) what is the total amount of funding provided to entities outside of North America; (b) what is the total amount of funding provided to entities either based in or operating in Africa; (c) what are the details of all foreign aid funding provided to entities in Africa, including the (i) date of funding agreement, (ii) recipient, (iii) type of funding, (iv) location of recipient organization, (v) location where the funding was meant to benefit, (vi) purpose of funding or project description, (vii) amount of funding, (viii) agreement file number; (d) what is the total amount of funding provided to entities either based in or operating in Asia; (e) what are the details of all foreign aid funding provided to entities in Asia, including the (i) date of funding agreement, (ii) recipient, (iii) type of funding, (iv) location of recipient organization, (v) location where the funding was meant to benefit, (vi) purpose of funding or project description, (vii) amount of funding, (viii) agreement file number; (f) what is the total amount of funding provided to entities either based in or operating in Europe; and (g) what are the details of all foreign aid funding provided to entities in Europe, including the (i) date of funding agreement, (ii) recipient, (iii) type of funding, (iv) location of recipient organization, (v) location where the funding was meant to benefit, (vi) purpose of funding or project description, (vii) amount of funding, (viii) agreement file number?
Response
Hon. Karina Gould (Minister of International Development, Lib.):
Mr. Speaker, the following reflects a consolidated response approved on behalf of Global Affairs Canada ministers.
Canada's presence abroad includes 178 missions, comprised of embassies, consulates, high commissions and trade offices, and a number of permanent missions to international organizations in 110 countries. Global Affairs Canada undertook an extensive preliminary search in order to determine the amount of information that would fall within the scope of the question and the amount of time that would be required to prepare a comprehensive response. The information requested is not systematically tracked to the level of detail required to produce and validate a comprehensive response. A manual collection of information would be required and is not possible in the time allotted and could lead to the disclosure of incomplete and misleading information.
Canada is committed to transparency and accountability and is among the world leaders in publishing open data on its international assistance. One of the many tools available through international assistance open data is the historical project data set, where the majority of the information requested can be found. The historical project data set publishes detailed information for each international assistance project for a given year in a database-friendly format. The information is detailed by country, sector, type of project, and partner organization. It also includes useful details about the specific characteristics of international assistance projects, such as tying status, partner type, policy objectives, and the modality used to deliver the international assistance.
International assistance open data is available at https://www.international.gc.ca/world-monde/issues_development-enjeux_developpement/priorities-priorites/open_data-donnees_ouvertes.aspx?lang=eng&_ga=2.250842310.1746972543. 1620232706-1440816363.1600970333.
The historical project data set is available at https://www.international.gc.ca/department-ministere/open_data-donnees_ouvertes/dev/historical_project-historiques_projets.aspx?lang=eng.

Question No. 658--
Mr. Kelly McCauley:
With regard to Development Finance Institute Canada (FinDev) and their funding of Kenyan company M-KOPA, since January 1, 2018: (a) what is the total amount of funding provided to M-KOPA, broken down by type of funding (equity investment, grant, repayable loan, etc.); (b) how many jobs were projected to be created from the funding; (c) how many jobs were actually created; (d) on what date were FinDev officials made aware of M-KOPA’s firing of 150 staff after the company received the subsidy; (e) was there a review conducted by the government to determine what went wrong with this funding, and, if so, what were the results of the review; (f) on what date did the Minister of International Development first approve the M-KOPA funding; and (g) on what date did the Minister of International Development become informed that the company had fired 150 staff?
Response
Hon. Karina Gould (Minister of International Development, Lib.):
Mr. Speaker, in response to (a), FinDev Canada has invested a total of $12 million U.S., in two stages: in February 2018, a total investment of $10 million U.S., and in January 2020, another $2 million U.S.
In response to (b), at the time of FinDev Canada’s investment, M-KOPA’s business plan projected to double its workforce by 2023 to 1,600, creating 800 new direct jobs, and increase its direct sales representatives from 1,600 to 2,500.
In response to (c), since FinDev Canada’s initial investment, over 200 new direct jobs have been created to date. At the end of 2020, M-KOPA had increased its direct sales representatives by an additional 1,600 agents.
In response to (d), FinDev Canada did not provide a subsidy to M-KOPA. As mentioned in the response to question (a), FinDev Canada’s investment was made in February 2018. M-KOPA’s decision to reduce overhead and associated operating losses, including the closure of operations in Tanzania and the reduction of staff at its headquarters, started in November 2017.
FinDev Canada’s investment helped M-KOPA expand its business. As stated above, over 200 new direct jobs have been created to date. M-KOPA also contracts a commission-based salesforce, which grew from 3,400 agents in 2018 to 5,000 agents at the end of 2020, which represents an additional 1,600 agents.
In response to (e), no review was conducted by the government.
To date, FinDev Canada’s investment in M-KOPA has been successful in creating jobs and market development, empowering women through quality jobs and access to products and services that enhance their well-being, and helping mitigate the effects of climate change by avoiding CO2 emissions through increased access to clean energy.
An environmental and social risk management review, including an assessment of compliance and policy programs, was conducted as part of the due diligence process. Further, M-KOPA provided written assurances in the transaction documentation, in the form of representations and warranties, to the effect that M-KOPA is compliant in all material respects with all laws relating to employment, including in relation to wages. M-KOPA has also recently confirmed that it is fully compliant with applicable labour law across its principal markets in Kenya, Uganda, and Nigeria.
Further due diligence was conducted by FinDev Canada in 2019, which fed into the recommendation for the follow-on investment noted above in the response to question (a).
In addition, FinDev Canada participates as an observer at the M-KOPA board meetings and engages as needed with M-KOPA management to review performance on a regular basis.
In response to (f), FinDev Canada’s investment in M-KOPA was approved by FinDev Canada’s board of directors on February 1, 2018.
The Minister of International Development is not involved in FinDev Canada’s decision-making process.
In response to (g), there was no formal communication to inform the Minister of International Development. The timing of the staff reductions in M-KOPA occurred in advance of FinDev Canada’s investment. The media coverage in the spring of 2018 did come to the attention of FinDev Canada and was shared with the appropriate government stakeholders.

Question No. 659--
Mr. Larry Maguire:
With regard to providing and administering COVID-19 vaccinations to individuals living on First Nations reserves in northern Manitoba: (a) how many doses did the government estimate were needed to cover all of the reserves in northern Manitoba; (b) how did the government come up with the estimate, including what specific data was used; and (c) how many doses have been sent to reserves in northern Manitoba as of April 26, 2021?
Response
Ms. Pam Damoff (Parliamentary Secretary to the Minister of Indigenous Services, Lib.):
Mr. Speaker, with regard to parts (a) and (b), as the administration of vaccination falls under the purview of each respective province or territory, the department does not have access to this information. However, Canada has a strong vaccine safety monitoring system that involves health care professionals, vaccine manufacturers, the provinces and territories, the Public Health Agency of Canada, PHAC, and Health Canada. Significant coordination and planning around the vaccine rollout between partners, and provinces, territories and the federal government has occurred and vaccine administration is well under way in communities. To assist with the rollout in indigenous communities, a COVID-19 vaccine planning working group was established by ISC. This working group supports linkages between provinces and territories, PHAC and first nations, Inuit and Métis partners, and provides a space for exchange of information and advice to those responsible for vaccine planning and administration.
With regard to part (c), as of April 26, there were an estimated 40,750 total doses shipped for first nations in northern Manitoba through the following health authorities: Four Arrows, Island Lake communities, 4,430 doses; Northern Regional Health Authority, 18,120 doses; Interlake-Eastern Regional Health Authority, 10,020 doses; Prairie Mountain Health Authority, 4,460 doses; and Southern Regional Health Authority, 3,720 doses.
An additional shipment of 6000 doses was scheduled for the following week.

Question No. 660--
Mr. Larry Maguire:
With regard to Canada's former ambassador to the United States, David MacNaughton: on what date did he meet with John F. Stratton?
Response
Mr. Robert Oliphant (Parliamentary Secretary to the Minister of Foreign Affairs, Lib.):
Mr. Speaker, in August 2019, David MacNaughton completed his term as Canada’s Ambassador to the United States to take up a new challenge in the private sector. During his tenure, the former ambassador did not meet with John F. Stratton.

Question No. 662--
Mr. Kerry Diotte:
With regard to the 15th report of the Standing Committee on Government Operations and Estimates entitled “Modernizing Federal Procurement for Small and Medium Enterprises, Women-Owned and Indigenous Businesses” which was presented in the House on June 20, 2018: (a) what is the current status of the government’s implementation of each of the 40 recommendations contained in the report, broken down by individual recommendation; and (b) for each recommendation that has not yet been implemented, what is the timeline for implementation?
Response
Mr. Steven MacKinnon (Parliamentary Secretary to the Minister of Public Services and Procurement, Lib.):
Mr. Speaker, Public Services and Procurement Canada, PSPC, is delivering on government commitments to modernize and simplify procurement.
A broad range of initiatives have been identified in the government’s response to the report presented on October 18, 2018. The government continues to work on implementing the recommendations made by the committee, and is pleased to further outline progress to date. The initiatives can be seen at www.ourcommons.ca/DocumentViewer/en/42-1/OGGO/report-15/response-8512-421-444.
PSPC remains committed to modernizing procurement practices so they are simpler and less administratively burdensome. By implementing measures such as the electronic procurement solution, PSPC is taking actions to remove barriers that have prevented small businesses from participating in federal procurement. This includes implementing a simplified contract model, improving and making existing procurement tools more accessible to diverse suppliers, and expanding support to bidders with limited or no success bidding on government opportunities, from coaching service to personalized assistance.
Further, PSPC’s office of small and medium enterprises, OSME, provides assistance and advisory services to increase the participation of smaller and diverse businesses in federal procurement. Examples include supporting the Rise Up Pitch Competition, a Black women entrepreneurs pitch competition and program for entrepreneurs across Canada to join and receive support for their businesses, and ongoing webinars provided in partnership with the United Nations Decade of Persons of African Descent Push Coalition. The OSME also works with indigenous businesses directly, as well as through partner indigenous organizations, to provide awareness, education and assistance on how to participate in federal procurement
In addition, budget 2021 provides $87.4 million over five years, starting in 2021-22, and $18.6 million ongoing to modernize federal procurement and create opportunities for specific communities by diversifying the federal supplier base. Specifically, Public Services and Procurement Canada would implement a program focused on procuring from Black-owned businesses; continue work to meet Canada’s target of at least 5% of federal contracts being awarded to businesses managed and led by indigenous peoples; improve data capture, analytics and reporting of procurement; incorporate accessibility considerations into federal procurement, ensuring goods and services are accessible by design; and leverage supplier diversity opportunities through domestic procurement, such as running competitions open to businesses run by Canadians from equity-deserving groups.
On May 3, 2021, PSPC committed to provide an update on its procurement modernization activities to the Standing Committee on Government Operations and Estimates, which is being prepared and will be provided to the committee shortly.

Question no 641 --
M. Pierre Paul-Hus:
En ce qui concerne les contrats signés ou modifiés pour l’approvisionnement en vaccins contre la COVID-19 qu’a conclus le gouvernement avec Pfizer-BioNtech, AstraZeneca, Sanofi et GlaxoSmithKline, Covavax, Medicago, Verity Pharmaceuticals inc. & Serum Institute of India, Moderna et Johnson & Johnson: a) ventilés par fabricant, quels sont les détails de chacun des contrats au sujet de leur négociation et signature, y compris (i) la date de signature, (ii) les dates de début et d’achèvement des contrats, (iii) le nom du négociateur en chef du gouvernement, (iv) le nom de l’agent des contrats du gouvernement, (iv) le nom des ministères et organismes qui ont pris part aux négociations, (v) le nom des divisions de chaque ministère ou organisme qui ont pris part aux négociations, (vi) le nom des ministres ou du personnel exonéré qui ont pris part aux négociations; b) combien de contrats ont été signés avec chacun des fabricants?
Response
M. Steven MacKinnon (secrétaire parlementaire de la ministre des Services publics et de l’Approvisionnement, Lib.):
Monsieur le Président, le Canada a commencé la planification des vaccins en avril 2020, lorsque le gouvernement a créé le Groupe de travail sur les vaccins contre la COVID-19. Les experts ont été chargés de fournir des avis en s’appuyant sur un examen des nouvelles sciences et technologies des entreprises mettant au point des vaccins pour combattre la COVID-19.
Le groupe de travail a commencé à identifier les candidats-vaccins les plus prometteurs en juin 2020. Selon lui, la meilleure approche était de diversifier le plus possible l’approvisionnement en faisant l’acquisition de différents types de plateformes de vaccins parmi les solutions qui semblaient les plus susceptibles de fonctionner et d’être livrées rapidement.
En se fondant sur les recommandations du groupe de travail, l’Agence de la santé publique du Canada, ou ASPC, a sélectionné les vaccins à acheter. Une équipe responsable de l’approvisionnement en vaccins, dirigée par Services publics et Approvisionnement Canada, ou SPAC, a été mis sur pied pour entamer les négociations.
Comme dans le cadre de tous les processus de passation de marchés, les travaux ont été réalisés par des représentants du gouvernement. L’équipe responsable de l’approvisionnement relevait directement du sous-ministre de SPAC, Bill Matthews. Comme dans le cadre de tous les grands projets d’approvisionnement, une approche multidisciplinaire a été adoptée, en faisant appel à différents experts et ressources au besoin. L’équipe comptait notamment l’autorité contractante, des experts en la matière, y compris des scientifiques dans ce cas, des conseillers juridiques et des auditeurs, ainsi que le client.
Le Canada a constitué son portefeuille de vaccins en concluant des ententes d’achat anticipé. Les ententes d’achat anticipé renferment les obligations d’un contrat, bien qu’elles soient structurées de façon à permettre une certaine flexibilité compte tenu des incertitudes quant à la mise au point de nouveaux vaccins. Les deux premières, avec Moderna et Pfizer, ont été annoncées en août 2020, puis des ententes avec Johnson & Johnson, Novavax, Sanofi et GlaxoSmithKline, AstraZeneca et Medicago au cours des trois mois suivants. En février 2021, un contrat avec Verity Pharmaceuticals Canada inc.-Serum Institute of India a été annoncé.
De façon générale, les ententes initiales ont été conclues au moyen de protocoles d’entente et de listes de conditions pour assurer un approvisionnement hâtif en vaccins au Canada, tout en prévoyant suffisamment de temps pour le processus réglementaire et régler les modalités complexes avec les fabricants. Compte tenu des impondérables concernant les approbations réglementaires, la capacité de production et les chaînes d’approvisionnement, il était impossible d’établir des calendriers de livraison détaillés au moment de la négociation des ententes. Celles-ci renferment plutôt des cibles de livraison trimestrielles qui ont été déterminées selon l’approvisionnement anticipé.
Chaque entreprise ayant des stratégies de négociation et des politiques d'entreprise différentes, l'obtention de chaque accord nécessitait une approche unique et complexe. Comme élément commun, toutes les ententes nécessitaient que des investissements initiaux soient versés aux fabricants de vaccins pour financer la mise au point, la mise à l’essai et la fabrication à risque des vaccins.
Dans le cadre des contrats, Le Canada cherche des façons d’accélérer la livraison des vaccins. En décembre 2020, SPAC a obtenu rapidement des doses de Moderna et de Pfizer-BioNTech, si bien que les vaccins sont arrivés au Canada plusieurs semaines plus tôt que prévu. Le gouvernement a également négocié un calendrier de livraison accéléré avec Pfizer-BioNTech pour la livraison de millions d’autres doses que ce qui était initialement prévu entre avril et septembre 2021.

Question no 642 --
M. Pierre Paul-Hus:
En ce qui concerne la réponse du gouvernement à la question Q-402 inscrite au Feuilleton, qui précise qu’une équipe de négociation a été constituée en juin 2020 concernant l’acquisition de vaccins contre la COVID-19: a) qui étaient les membres initiaux de l’équipe de négociation; b) quelle est la configuration actuelle de l’équipe de négociation; c) quels sont les détails relatifs à tout changement apporté à la composition de l’équipe de négociation, y compris les noms et les dates auxquels chaque membre a été ajouté ou retiré de l’équipe de négociation?
Response
M. Steven MacKinnon (secrétaire parlementaire de la ministre des Services publics et de l’Approvisionnement, Lib.):
Monsieur le Président, le Canada a commencé la planification des vaccins en avril 2020, lorsque le gouvernement a créé le Groupe de travail sur les vaccins contre la COVID-19. Cette équipe d’experts a été chargée de formuler des avis en s’appuyant sur un examen des nouvelles sciences et technologies des entreprises se livrant à une course effrénée pour mettre au point des vaccins pour combattre la COVID-19.
En se fondant sur les recommandations du groupe de travail, l’Agence de la santé publique du Canada, ou ASPC, a sélectionné les vaccins à acheter. Une équipe responsable de l’approvisionnement en vaccins, dirigée par Services publics et Approvisionnement Canada, ou SPAC, a été mise sur pied pour négocier avec les fournisseurs de vaccins.
L’équipe comptait notamment l’autorité contractante, des experts en la matière, des conseillers juridiques et le client. Une approche multidisciplinaire a été déployée, en faisant appel à différents experts et ressources au besoin, à mesure que les discussions évoluaient.

Question no 646 --
M. Tony Baldinelli:
En ce qui concerne l’utilisation de la cryptomonnaie ou de la monnaie numérique comme mode de paiement et les recettes générées par l’obligation du gouvernement de percevoir des taxes de vente sur ces achats, ventilée par année, depuis 2016: a) quel est le montant des recettes de la taxe sur les produits et services (TPS) et de la taxe de vente harmonisée (TVH) reçues par le gouvernement en ce qui concerne les biens ou les services achetés au moyen d’une monnaie numérique comme le bitcoin; b) quelle est, selon le gouvernement, l’estimation de la valeur totale des achats effectués par les Canadiens au moyen d’une monnaie numérique; c) pour quel pourcentage de la valeur des achats mentionnés en b) le gouvernement estime-t-il avoir reçu des paiements de TPS/TVH?
Response
L’hon. Chrystia Freeland (vice-première ministre et ministre des Finances, Lib.):
Monsieur le Président, en réponse à la partie a) de la question, le système de la taxe sur les produits et service, ou TPS, et de la taxe de vente harmonisée, ou TVH, ne fait pas le suivi du montant de TPS-TVH perçu par type de transaction. Les fournisseurs sont généralement tenus de remettre à l'Agence du revenu du Canada la TPS-TVH perçue sur le total de leurs ventes taxables pour tous les types d'opérations, c’est-à-dire la TPS-TVH associée à une vente particulière d'un bien ou d'un service, ou si cet achat a été payé en espèces, par carte de crédit, par carte de débit ou par tout autre moyen de paiement. Par conséquent, le gouvernement n'a pas d'information sur le montant de TPS-TVH qui aurait été perçu depuis 2016 sur les transactions utilisant la crypto-monnaie ou la monnaie numérique comme moyen de paiement.
Concernant la partie b) le système de la TPS-TVH ne fait pas le suivi des transactions. Tel qu'indiqué en a), les fournisseurs sont généralement tenus de verser la TPS-TVH perçue sur le total de leurs ventes taxables.
Au sujet de la partie c), pour les raisons indiquées dans les réponses aux parties a) et b), le gouvernement ne dispose pas d'informations pour répondre à cette question.

Question no 650 --
M. Kelly McCauley:
En ce qui concerne les contrats donnés à des entreprises autochtones dans le cadre de la Stratégie d’approvisionnement auprès des entreprises autochtones, signés depuis le 1er janvier 2016, et ventilés par ministère, organisme, société d’État ou autre organisme gouvernemental: a) combien ont été attribués dans le cadre des marchés réservés obligatoires; b) combien ont été attribués dans le cadre des marchés réservés facultatifs; c) quelle est la valeur totale de chaque contrat; d) quels sont les détails de tous ces contrats, y compris (i) le fournisseur, (ii) le montant, (iii) la date, (iv) la description des services; e) quel est le pourcentage du total des contrats; f) quelle est la valeur du total des contrats attribués par ministère, organisme, société d’État ou autre organisme gouvernemental?
Response
Mme Pam Damoff (secrétaire parlementaire du ministre des Services aux Autochtones, Lib.):
Monsieur le Président, les données suivantes comprennent les contrats de la Stratégie d'approvisionnement auprès des entreprises autochtones, ou SAEA, de Gouvernement ouvert qui a été validé par rapport aux fournisseurs du Répertoire des entreprises autochtones par Services publics et Approvisionnement Canada, ou SPAC. Il comprend également les contrats de moins de 10 000 $ qui ont été fournis au SPAC par les ministères et organismes. Pour les années 2017 et 2018, la réponse comprend également des contrats provenant des données des systèmes financiers du SPAC qui ne figurent pas dans Gouvernement ouvert. Notons que les données sont un aperçu et qu'elles peuvent ne pas refléter fidèlement les données réelles.
Services aux Autochtones Canada, ou SAC, et le Secrétariat du Conseil du Trésor du Canada ont collaboré pour mettre à jour les lignes directrices en matière de rapports pour les ministères, qui incluent désormais la fourniture de cette information. La mise en œuvre de ces directives prendra effet le 1er janvier 2022.
SAC n'a pas reçu les données pour 2019 et 2020 et, par conséquent, la production et la validation d'une réponse complète à ces questions pour les années 2019 et 2020 ne sont pas possibles dans le temps imparti, et pourrait conduire à la divulgation d'informations incomplètes et erronées.
En réponse aux parties a) et b) de la question, les contrats SAEA obligatoires et facultatifs s’élevaient à 99 013 923 $ en 2016, à 128 613 588 $ en 2017, et à 170 634 262 $ en 2018.
SAC ne dispose pas des données qui incluent la répartition le cadre des marchés réservés obligatoires et facultatifs, nous n'avons actuellement que des données sur la valeur totale des marchés réservés.
Concernant les parties c) et d), tous les ministères et organismes assujettis à la politique sur les marchés sont tenus de publier des rapports sur les contrats émis ou modifiés par ou au nom du gouvernement du Canada. Ils sont disponibles sur le site https://rechercher.ouvert.canada.ca/fr/ct/.
Concernant la partie e), en 2018, la valeur totale des marchés publics a été évaluée à environ 16 milliards de dollars, la majorité de cette somme étant captée par le ministère des Pêches et des Océans, le ministère de la Défense nationale et les dépenses des services publics et des marchés publics. Notre gouvernement mettra en œuvre d'autres changements dans un avenir proche pour continuer à mettre à jour et à moderniser la SAEA dans l'intention d'augmenter les achats auprès des entreprises autochtones.
Voici la valeur totale de la mise à jour et de la modernisation de la SAEA dans le but d'accroître les achats auprès des entreprises autochtones, et la valeur totale des contrats réservés par rapport à l'ensemble des marchés publics: en 2016, 99 013 923 $ sur 18 817 269 703 $, soit 0,53 %; en 2017, 12 613 588 $ sur 15 222 262 586 $, soit 0,84 %; en 2018, 170 634 262 $ sur 16 424 403 459 $, soit 1,03 %.
Concernant la partie f), la valeur du total des contrats attribuée par ministère, organisme, société d’État ou autres organismes gouvernementaux peut être consultée à l'adresse www.sac-isc.gc.ca/fra/1618839672557/1618839696146

Question no 653 --
M. Eric Duncan:
En ce qui concerne la décision annoncée par le gouvernement dans la soirée du 22 avril 2021 d’interdire les vols directs en provenance de l’Inde et du Pakistan: a) quand le gouvernement a-t-il pris cette décision; b) le gouvernement a-t-il informé le député de Surrey—Newton de la décision ou de la décision en suspens avant de rendre l’annonce publique et, le cas échéant, quand le député de Surrey—Newton en a-t-il été informé; c) le gouvernement a-t-il conseillé au député de Surrey—Newton de diffuser le 21 avril 2021 le gazouillis dans lequel il incite les Canadiens voyageant en Inde à envisager de rentrer chez eux immédiatement; d) si la réponse à la question énoncée en c) est négative, le gouvernement a-t-il fourni au député de Surrey—Newton, avant le 22 avril 2021, des renseignements indiquant qu’une interdiction de vol était probablement imminente et, le cas échéant, quels sont les détails de cette interaction?
Response
L’hon. Omar Alghabra (ministre des Transports, Lib.):
Monsieur le Président, en réponse à la partie a) de la question, en raison du nombre élevé de cas de COVID-19 observés parmi les passagers aériens en provenance de l’Inde et du Pakistan, Transports Canada, sur les conseils de l’Agence de la santé publique du Canada, ou ASPC, a émis un avis aux aviateurs, ou NOTAM, pour suspendre l’entrée des vols, commerciaux et privés, en provenance de ces pays, à l’exception des vols de fret, à compter du 22 avril 2021, et ce, pour une durée de 30 jours.
Les mesures prises par le Canada en matière de voyages et de fermeture des frontières sont parmi les plus strictes au monde. La réponse du Canada à la pandémie de COVID-19 est guidée par les données scientifiques les plus récentes. Au cours des derniers mois, le gouvernement du Canada a introduit des exigences accrues en matière de tests et de quarantaine pour les voyageurs arrivant au Canada. Ces exigences comprennent la soumission obligatoire d’informations sur les contacts, les voyages et la quarantaine via ArriveCAN, des tests avant le départ, par avion, ou avant l’arrivée (par voie terrestre), des tests à l’arrivée et de nouveaux tests plus tard pendant la période de quarantaine obligatoire de 14 jours.
L’ASPC surveille les données sur les cas et, grâce aux tests obligatoires à l’entrée au Canada, a détecté un nombre disproportionné de cas parmi les personnes voyageant à bord d’avions en provenance de l’Inde. Le Pakistan a toujours été le deuxième pays d’où provient le nombre le plus important de cas. Compte tenu du nombre élevé de cas, le gouvernement du Canada a pris des mesures supplémentaires: Transports Canada a émis un NOTAM pour suspendre tous les vols commerciaux et privés de passagers en provenance de l’Inde et du Pakistan pendant 30 jours, à compter de 23 h 30 HAE le 22 avril 2021. Le ministre des Transports a modifié l’Arrêté provisoire concernant certaines exigences relatives à l’aviation civile en raison du COVID-19, ce qui signifie que pour les passagers qui quittent l’Inde ou le Pakistan à destination du Canada après 23 h 30 HAE le 22 avril 2021, par une route indirecte, ils doivent obtenir un test de dépistage du COVID-19 négatif avant le départ d’un pays tiers avant de poursuivre leur voyage vers le Canada.
Ces mesures permettent de gérer le risque élevé d’importation de cas de COVID-19 et de variantes préoccupantes au Canada, à un moment où le système de santé canadien est soumis à une pression croissante.
En réponses aux parties b) à d), Transports Canada n’a eu aucun contact à ce sujet avec le député de Surrey-Newton. Dans le cadre du processus habituel du Ministère, nous ne consultons pas les députés sur les décisions relatives à la sécurité ou à la sûreté, comme l’émission d’un NOTAM.

Question no 654 --
M. Chris d'Entremont:
En ce qui concerne le Programme des ports pour petits bateaux du ministère des Pêches et des Océans, ventilés par administration portuaire: a) quel montant a été investi dans les administrations portuaires des comtés de Yarmouth et de Digby; b) quel montant sera investi au cours des cinq prochaines années dans les administrations portuaires mentionnées en a)?
Response
L’hon. Bernadette Jordan (ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne, Lib.):
Monsieur le Président, en ce qui concerne le programme Ports pour petits bateaux du ministère des Pêches et des Océans, ventilé par administration portuaire, le programme ne fait pas le suivi des ports ou des administrations portuaires par comté.

Question no 655 --
M. Brad Vis:
En ce qui concerne le Programme d’aide pour l’isolement obligatoire des travailleurs étrangers temporaires, qu’administre Agriculture et Agroalimentaire Canada: a) qu’est-ce qui explique les huit mois de retard dans le traitement de la demande du Desert Hills Ranch, à Ashcroft, en Colombie-Britannique; b) pourquoi la ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire retarde-t-elle délibérément le versement des sommes associées à la demande en a); c) pourquoi la ministre ordonne-t-elle aux employés du Ministère de retenir ces sommes, sans fournir d'explication au demandeur; d) dans la mesure où le Desert Hills Ranch a rempli sa demande en juillet 2020, quand l’aide pour l’isolement obligatoire de ses 124 travailleurs lui sera-t-elle versée?
Response
L’hon. Marie-Claude Bibeau (ministre de l'Agriculture et de l'Agroalimentaire, Lib.):
Monsieur le Président, en réponse à la partie a) de la question, Agriculture et Agroalimentaire Canada, ou AAC, n’est pas en mesure de divulguer les renseignements confidentiels des tiers liés à des dossiers donnés. Nous pouvons toutefois dire que le traitement d’une demande peut être retardé pour diverses raisons administratives, notamment le non‑respect des paramètres du programme ou l’état incomplet des documents de demande. En ce qui concerne le Programme d’aide pour l’isolement obligatoire des travailleurs étrangers temporaires, ou PAIOTET, pour être admissibles à recevoir le financement, les employeurs doivent se conformer aux protocoles d’isolement obligatoire de 14 jours, ainsi qu’à tout autre ordre de santé publique. Ils doivent également se conformer à tous les règlements du Programme des travailleurs étrangers temporaires, ou PTET, et du Programme de mobilité internationale pendant la durée de la période d’isolement de 14 jours. Par exemple, les employeurs doivent se conformer aux règlements concernant les salaires et les autres conditions d’emploi du programme ou du volet qu’ils ont utilisés pour embaucher leurs travailleurs étrangers temporaires, tels que le Programme des travailleurs agricoles saisonniers et le PTET.
Si AAC apprend qu’un employeur ne respecte pas ces exigences, le bénéficiaire ne sera plus admissible au financement en vertu du PAIOTET. Tout montant déjà versé au bénéficiaire deviendra une dette remboursable à l’État.
Concernant la partie b), comme il est indiqué dans notre réponse à la partie a) de la question, AAC ne peut divulguer les informations confidentielles de tiers. Cependant, en général, un paiement à verser dans le cadre d’un programme n’est retenu que dans le cas où un demandeur ne respecte pas ses obligations en vertu de l’entente de contribution ou ses obligations légales connexes. En pareil cas, la demande sera suspendue jusqu’à ce que le Ministère puisse confirmer la conformité auprès des partenaires fédéraux et provinciaux jouant un rôle dans la conformité et l’application, dont Emploi et Développement social Canada, Service Canada, Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada, Passeport Canada, Santé publique Canada et la Gendarmerie royale du Canada.
Au sujet de la partie c), un paiement peut être retenu en cas de problème lié à la conformité. Toute information particulière liée à ce dossier est confidentielle. Toutefois, en cas de problème, afin de lever toute préoccupation et de déterminer si un employeur respecte tous les critères d’admissibilité du programme, AAC travaillera en étroite collaboration avec d’autres ministères et organismes fédéraux et provinciaux responsables de la gestion, de la conformité et de l’application des règlements en vigueur touchant les travailleurs étrangers temporaires au Canada, notamment Emploi et Développement social Canada, Service Canada, Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada, Passeport Canada et la Gendarmerie royale du Canada. Une fois ce processus achevé, un paiement sera versé si AAC reçoit la confirmation que l’employeur respecte tous les critères d’admissibilité du PAIOTET.
En ce qui a trait à la partie d), les paiements seront versés une fois que la conformité à tous les critères d’admissibilité aura été confirmée.

Question no 657 --
M. Kelly McCauley:
En ce qui concerne l’aide étrangère accordée à des organisations à l’extérieur de l’Amérique du Nord depuis le 1er janvier 2016, ventilé par année: a) quel est le montant total du financement accordé aux organisations situées ailleurs qu’en Amérique du Nord; b) quel est le montant total du financement accordé aux organisations qui se trouvent en Afrique ou qui y œuvrent; c) quels sont les détails de tout le financement pour l’aide internationale accordé aux organisations d’Afrique, y compris (i) la date de l’accord de financement, (ii) le bénéficiaire, (iii) le type de financement, (iv) l’emplacement de l’organisation bénéficiaire, (v) l’endroit où les fonds doivent être investis, (vi) l’objectif du financement ou la description du projet, (vii) la somme accordée, (viii) le numéro de dossier; d) quel est le montant total du financement accordé aux organisations qui se trouvent en Asie ou qui y œuvrent; e) quels sont les détails de tout le financement pour l’aide internationale accordé aux organisations d’Asie, y compris (i) la date de l’accord de financement, (ii) le bénéficiaire, (iii) le type de financement, (iv) l’emplacement de l’organisation bénéficiaire, (v) l’endroit où les fonds doivent être investis, (vi) l’objectif du financement ou la description du projet, (vii) la somme accordée, (viii) le numéro de dossier; f) quel est le montant total du financement accordé aux organisations qui se trouvent en Europe ou qui y œuvrent; g) quels sont les détails de tout le financement pour l’aide internationale accordé aux organisations d’Europe, y compris (i) la date de l’accord de financement, (ii) le bénéficiaire, (iii) le type de financement, (iv) l’emplacement de l’organisation bénéficiaire, (v) l’endroit où les fonds doivent être investis, (vi) l’objectif du financement ou la description du projet, (vii) la somme accordée, (viii) le numéro de dossier?
Response
L'hon. Karina Gould (ministre du Développement international, Lib.):
Monsieur le Président, ce qui suit reflète la réponse consolidée approuvée au nom des ministres d’Affaires mondiales Canada.
La présence du Canada à l’étranger comprend 178 missions, composées d’ambassades, de consulats, de hauts-commissariats et de bureaux commerciaux, ainsi qu’un certain nombre de missions permanentes auprès d’organisations internationales dans 110 pays. Affaires mondiales Canada a effectué une recherche préliminaire approfondie afin de déterminer la quantité de renseignements qui seraient visés par la question, ainsi que la durée nécessaire pour préparer une réponse approfondie. L'information demandée ne fait pas l'objet d'un suivi systématique au niveau de détail demandé pour produire et valider une réponse complète. Une collecte manuelle de renseignements serait nécessaire et ne serait pas possible dans les délais prescrits et pourrait mener à la divulgation de renseignements incomplets et trompeurs.
Le Canada s’est engagé à faire preuve de transparence et à rendre des comptes, et fait partie des chefs de file en ce qui concerne la publication de données ouvertes sur l’aide internationale. L’un des nombreux outils accessibles sur le site Données ouvertes du développement international est l’Ensemble de données historiques sur les projets où se trouvent la plupart des renseignements demandés. L’Ensemble de données historiques sur les projets publie des données détaillées sur chaque projet d’aide internationale pour une année sous forme de base de données conviviale. Les données sont ventilées par pays, secteur, type de projet et organisation partenaire. Elles comprennent également des détails utiles sur les caractéristiques précises des projets d’aide internationale comme l’état de déliement, le type de partenaire, les objectifs de la politique et le mode de prestation de l’aide internationale.
Le site Données ouvertes du développement international se trouve à l’adresse www.international.gc.ca/world-monde/issues_development-enjeux_developpement/priorities-priorites/open_data-donnees_ouvertes.aspx?lang=fra
Le site Ensemble de données historiques sur les projets se trouve à l’adresse www.international.gc.ca/department-ministere/open_data-donnees_ouvertes/dev/historical_project-historiques_projets.aspx?lang=fra

Question no 658 --
M. Kelly McCauley:
En ce qui concerne l’Institut de financement du développement Canada (FinDev) et le financement qu’elle a accordé à l’entreprise kényane M-KOPA, depuis le 1er  janvier 2018: a) à combien s’élève au total le financement accordé à M-KOPA, par type de financement (placement en actions, subvention, prêt remboursable, etc.); b) combien d’emplois envisageait-on de créer avec les fonds; c) combien d’emplois ont été créés; d) à quelle date les représentants de FinDev ont-ils été informés du renvoi par M-KOPA de 150 employés, après que l’entreprise a reçu la subvention; e) le gouvernement a-t-il réalisé une enquête pour déterminer ce qui s’est passé en lien avec le financement et, le cas échéant, quels en ont été les résultats; f) à quelle date la ministre du Développement international a-t-elle approuvé le financement accordé à M-KOPA; g) à quelle date la ministre du Développement international a-t-elle été informée du renvoi par l’entreprise de 150 employés?
Response
L'hon. Karina Gould (ministre du Développement international, Lib.):
Monsieur le Président, en réponse à la partie a) de la question, FinDev Canada a investi en tout 12 millions de dollars américains, en deux étapes: 10 millions de dollars en février 2018; et 2 millions de dollars supplémentaires en janvier 2020.
Concernant la partie b), lorsque FinDev Canada a réalisé son investissement, le plan d’affaires de M-KOPA prévoyait que le nombre d’employés directs doublerait d’ici 2023, passant de 800 à 1 600, et que le nombre de représentants des ventes directes passerait de 1 600 à 2 500.
Au sujet de la partie c), depuis l’investissement initial de FinDev Canada, plus de 200 nouveaux emplois directs ont été créés. À la fin de 2020, M-KOPA comptait 1 600 nouveaux représentants des ventes directes.
En ce qui a trait à la partie d), FinDev Canada n’a pas octroyé de subvention à M-KOPA, comme en témoigne la réponse à la partie a), mais a plutôt réalisé un investissement dans cette dernière, en février 2018. La décision de M-KOPA de réduire ses coûts indirects et les pertes d’exploitation connexes, y compris l’interruption de ses activités en Tanzanie et la réduction du personnel de son siège social, remonte à novembre 2017.
L’investissement de FinDev Canada a aidé M-KOPA à prendre de l’expansion. Comme indiqué ci-dessus, plus de 200 nouveaux emplois directs ont été créés jusqu’à maintenant. M-KOPA emploie aussi des représentants des ventes à commission, dont le nombre est passé de 3 400 en 2018 à 5 000 en 2020, soit 1 600 de plus.
Pour ce qui est de la partie e), aucun examen n’a été réalisé par le gouvernement.
Jusqu’à maintenant, l’investissement de FinDev Canada dans M-KOPA a bel et bien permis de créer des emplois et de développer des marchés, contribuant à renforcer le pouvoir économique des femmes. En effet, il a favorisé la création d’emplois de qualité et l’accès à des produits et à des services qui améliorent le bien-être des femmes et aident à atténuer les effets des changements climatiques en réduisant les émissions de CO2, soit un meilleur accès à l’énergie propre.
Le processus de diligence raisonnable comprenait un examen de la gestion des risques environnementaux et sociaux, y compris des programmes liés à la conformité et aux politiques. De plus, M-KOPA s’est engagée par écrit, sous la forme de déclarations et de garanties dans les documents liés à la transaction, à respecter, à tous les égards importants, l’ensemble des lois relatives à l’emploi, y compris celles liées à la rémunération. M-KOPA a aussi confirmé récemment qu’elle respectait pleinement le droit du travail dans ses principaux marchés, le Kenya, l’Ouganda et le Nigeria.
Une diligence raisonnable supplémentaire a été exercée par FinDev Canada en 2019, conformément à la recommandation concernant l’investissement de suivi mentionné en réponse à la partie a) de la question.
En outre, FinDev Canada participe aux réunions du conseil d’administration de M-KOPA en tant qu’observateur et communique au besoin avec sa direction pour un examen régulier des résultats.
En réponse à la partie f), l’investissement de FinDev Canada dans M-KOPA a été approuvé par son conseil d’administration le 1er février 2018.
Je n’ai pas pris part au processus décisionnel de FinDev Canada.
Concernant la partie g), je n’ai pas été informée officiellement des mises à pied chez M-KOPA. Elles ont eu lieu avant l’investissement de FinDev Canada. FinDev Canada a pris note des faits rapportés par les médias au printemps 2018 et en a avisé les parties gouvernementales concernées.

Question no 659 --
M. Larry Maguire:
En ce qui concerne la distribution et l’administration de vaccins contre la COVID-19 aux personnes vivant dans les réserves du Nord du Manitoba: a) quelle est l’estimation du gouvernement quant au nombre de doses nécessaires pour toutes les réserves du Nord du Manitoba; b) comment le gouvernement est-il arrivé à cette estimation et sur quelles données précises s’est-il fondé; c) depuis le 26 avril 2021, combien de doses avaient déjà été distribuées dans les réserves du Nord du Manitoba?
Response
Mme Pam Damoff (secrétaire parlementaire du ministre des Services aux Autochtones, Lib.):
Monsieur le Président, en réponse aux parties a) et b) de la question, comme l'administration des vaccins relève de la compétence de chaque province ou territoire, le ministère n'a pas accès à cette information. Toutefois, le Canada dispose d'un important système de surveillance de l'innocuité des vaccins auquel participent les professionnels de la santé, les fabricants de vaccins, les provinces et les territoires, l'Agence de la santé publique du Canada, ou ASPC, et Santé Canada, ou SC. La coordination et la planification du déploiement du vaccin entre les partenaires, les provinces, les territoires et le gouvernement fédéral sont importantes et l'administration du vaccin est en bonne voie dans les communautés. Afin de faciliter le déploiement du vaccin dans les communautés autochtones, un groupe de travail sur la planification des vaccins COVID-19 a été mis sur pied par Services aux Autochtones Canada. Ce groupe de travail soutient les liens entre les provinces et les territoires, l'ASPC et les partenaires des Premières Nations, des Inuits et des Métis, et fournit un espace pour l'échange d'informations et de conseils aux personnes responsables de la planification et de l'administration des vaccins.
Concernant la partie c), en date du 26 avril, on estime à 40 750 le nombre total de doses expédiées aux Premières Nations du nord du Manitoba par les autorités sanitaires suivantes: Four Arrows, collectivités d’Island Lake,4 430 doses; Northern Regional Health Authority, 18 120 doses; Interlake-Eastern Regional Health Authority, 10 020 doses; Prairie Mountain Health Authority, 4 460 doses; Southern Regional Health Authority, 3 720 doses.
Un envoi supplémentaire de 6 000 doses était prévu pour la semaine suivante.

Question no 660 --
M. Larry Maguire:
En ce qui concerne l’ancien ambassadeur du Canada aux États-Unis, David MacNaughton: à quelle date a-t-il rencontré John F. Stratton?
Response
M. Robert Oliphant (secrétaire parlementaire du ministre des Affaires étrangères, Lib.):
Monsieur le Président ce qui suit reflète la réponse consolidée approuvée au nom des ministres d’Affaires mondiales Canada. En août 2019, David MacNaughton a terminé son mandat en tant qu’ambassadeur du Canada aux États-Unis pour relever un nouveau défi dans le secteur privé. Il n’a pas rencontré John F. Stratton au cours de son mandat.

Question no 662 --
M. Kerry Diotte:
En ce qui concerne le 15e rapport du Comité permanent des opérations gouvernementales et des prévisions budgétaires, intitulé « Modernisation des marchés publics fédéraux pour les petites et moyennes entreprises, les entreprises appartenant à des femmes et les entreprises autochtones », présenté à la Chambre le 20 juin 2018: a) quel est l’état d’avancement actuel de chacune des 40 recommandations formulées dans le rapport; b) pour chaque recommandation qui n’a pas encore été mise en œuvre, quel est l’échéancier prévu pour la mise en œuvre?
Response
M. Steven MacKinnon (secrétaire parlementaire de la ministre des Services publics et de l’Approvisionnement, Lib.):
Monsieur le Président, Services publics et Approvisionnement Canada, ou SPAC, respecte les engagements du gouvernement de moderniser et de simplifier l’approvisionnement.
Un large éventail d'initiatives ont été répertoriées dans la réponse du gouvernement au rapport présenté le 18 octobre 2018, qui se trouve à l’adresse www.noscommunes.ca/DocumentViewer/fr/42-1/OGGO/rapport-15/reponse-8512-421-444; le gouvernement continue de travailler à la mise en œuvre des recommandations formulées par le Comité, et c'est avec plaisir qu'il décrit plus en détail les progrès réalisés à ce jour.
SPAC demeure déterminé à moderniser les pratiques d'approvisionnement afin qu'elles soient plus simples et moins lourdes sur le plan administratif. En mettant en œuvre des mesures comme la Solution d'achats électroniques, SPAC prend des mesures pour éliminer les obstacles qui empêchent les petites entreprises de participer aux marchés publics fédéraux. Cela comprend la mise en œuvre d’un modèle de contrat simplifié, l'amélioration des outils d'approvisionnement existants et les rendre plus accessibles aux divers fournisseurs, et l’élargissement du soutien aux soumissionnaires ayant peu ou pas de succès lorsqu’ils soumissionnent des marchés publics, en offrant du service d'encadrement et de l'assistance personnalisée.
De plus, le Bureau des petites et moyennes entreprises, ou BPME, de SPAC offre de l’aide et des services consultatifs pour accroître la participation des entreprises plus petites et diversifiées aux marchés fédéraux. Les exemples incluent le soutien au concours Élévation, un programme et concours de présentation pour les femmes noires entrepreneurs de tout le Canada afin de leur permettre de recevoir du soutien pour leurs entreprises, de même que les webinaires actuellement offerts en partenariat avec la Coalition pour la promotion de la Décennie des personnes d'ascendance africaine des Nations unies. Le BPME travaille également directement avec les entreprises autochtones ainsi que par l'entremise d'organisations autochtones partenaires, afin de les informer sur la façon de participer aux marchés publics fédéraux ainsi que de les sensibiliser et de les aider à cet égard.
De plus, le budget de 2021 prévoit 87,4 millions de dollars sur cinq ans, à compter de 2021-2022, et 18,6 millions de dollars par la suite pour moderniser l’approvisionnement fédéral et créer des occasions pour certaines communautés en diversifiant la base de fournisseurs fédéraux. Plus précisément, Services publics et Approvisionnement Canada devrait: mettre en œuvre un programme axé sur l'approvisionnement auprès d'entreprises appartenant à des Noirs; continuer de travailler pour atteindre l'objectif du Canada d'attribuer au moins 5 % des contrats fédéraux à des entreprises gérées et dirigées par des Autochtones; améliorer la saisie des données, les analyses et les rapports sur l’approvisionnement; intégrer des facteurs d'accessibilité dans les marchés publics fédéraux, en veillant à ce que les biens et les services soient accessibles dès la conception; et tirer parti des possibilités d’approvisionnement au pays qui sont offertes par la diversification des fournisseurs, en menant des processus concurrentiels ouverts aux entreprises dirigées par des Canadiens appartenant à des groupes méritant l’équité.
Le 3 mai 2021, SPAC s’est engagé à présenter une mise à jour de ses activités de modernisation de l’approvisionnement au Comité permanent des opérations gouvernementales et des prévisions budgétaires. La mise à jour est en cours de préparation et sera fournie au comité sous peu.
View Bruce Stanton Profile
CPC (ON)
View Bruce Stanton Profile
2021-06-11 12:28 [p.8291]
Is that agreed?
Some hon. members: Agreed.
D'accord?
Des voix: D'accord.
View Bruce Stanton Profile
CPC (ON)

Question No. 643--
Mr. Pierre Paul-Hus:
With regard to contracts signed by the government for gowns, ventilators and syringes in 2020 and 2021: (a) what are the details of each contract for gowns, including the (i) vendor, (ii) contract value, (iii) date the contract was signed, (iv) title of the official that signed the contract; (b) what are the details of each contract for ventilators, including the (i) vendor, (ii) contract value, (iii) date the contract was signed, (iv) title of the official that signed the contract; and (c) what are the details of each contract for syringes, including the (i) vendor, (ii) contract value, (iii) date the contract was signed, (iv) title of the official that signed the contract?
Response
(Return tabled)

Question No. 644--
Mr. Robert Kitchen:
With regard to the government’s target of a 30 per cent reduction in greenhouse gas emissions by limiting nitrogen fertilizer and the concerns raised in an April 20, 2021, release from the Western Canadian Wheat Growers Association that the government has never consulted industry or farmers if this is even achievable: (a) were any industries or farmers consulted in the viability of the target and, if so, what are the specific details, including the dates and list of participants in the consultations; and (b) has the government conducted any formal studies on whether or not this is viable for farmers and, if so, what are the details of the studies, including the website where the study’s findings can be found?
Response
(Return tabled)

Question No. 645--
Mr. Todd Doherty:
With regard to the government’s Wellness Together portal: (a) what specific programs or services are offered through the self-guided tools offered by the providers identified on the Wellness Together webpage, including (i) Mindwell, (ii) Welltrack, (iii) Tao, (iv) Breaking Free Wellness, (v) BreathingRoom, (vi) Kids Help Phone, (vii) Homewood Health; (b) for each of the programs or services in (a), (i) how many Canadians have been enrolled, (ii) how many Canadians have fully completed the course of treatment, (iii) what has been the total cost of each of the programs and or services identified, (iv) what is the cost utilization, as reported to the Public Health Agency of Canada; (c) what programs or services are offered through the peer to peer support and coaching tools offered by the providers identified on the Wellness Together webpage, including (i) Togetherall provided by Togetherall, (ii) I CAN SFI provided by Strongest Families Institute, (iii) MindWell’s Studio Be provided by MindWell, (iv) All People All Pathways provided by CASPA, (v) Greif and Loss Coaching provided by Homewood Health; and (d) for each of the programs or services in (c), (i) how many Canadians have been enrolled, (ii) how many Canadians have fully completed the course of treatment, (iii) what has been the total cost of each of the programs or services identified, (iv) what is the cost utilization, as reported to the Public Health Agency of Canada?
Response
(Return tabled)

Question No. 647--
Mr. Tony Baldinelli:
With regard to government departments and agencies that accept credit card payments: what was the total amount paid to (i) Visa, (ii) Mastercard, (iii) American Express, (iv) each other credit card companies, in relation to credit card processing fees in 2020?
Response
(Return tabled)

Question No. 648--
Mr. Kelly McCauley:
With regard to Official Languages Impact Analysis (OLIA), since January 1, 2016: (a) how many initiatives funded by the government had an OLIA conducted; (b) how many initiatives funded by the government did not have an OLIA conducted; and (c) what are the details of all initiatives funded by the government with total expenditures exceeding $1 million that were not subject to an OLIA, including the (i) date of the funding approval, (ii) title and description of the initiative, (iii) reason the initiative was not subject to an OLIA, (iv) total expenditures or projected total expenditures related to the initiative?
Response
(Return tabled)

Question No. 649--
Mr. Tony Baldinelli:
With regard to the government's decision to require airline travellers arriving from outside of Canada to quarantine at a designated airport hotel: (a) how many travellers refused to stay in a government approved quarantine hotel; (b) how many fines or tickets were issued by the Public Health Agency of Canada related to the refusals in (a); and (c) what is the breakdown of (a) and (b) by airport of entry?
Response
(Return tabled)

Question No. 651--
Mr. Kenny Chiu:
With regard to immigration removals and the 2020 Spring Report of the Auditor General of Canada: (a) what is the current national removal inventory; (b) how many removal orders have been confirmed removed in the past year; (c) what are the current working and wanted removal order inventories; (d) of the inventories in (c), how many are criminal cases; (e) which of the Auditor General’s recommendations are currently being acted upon; (f) what is the proposed timeline for fulfilling these recommendations; and (g) has COVID-19 adversely impacted the Canada Border Services Agency's ability to complete removal orders in any way, and, if so, what are the specific details?
Response
(Return tabled)

Question No. 652--
Mr. Peter Kent:
With regard to Canada Border Services Agency (CBSA) and individuals presenting COVID-19 test results at points of entry, since testing requirements were put into place in January 2021, broken down by type of crossing (land, air): (a) how many individuals did the CBSA intercept with a suspected fraudulent or false test result; (b) how many individuals did the CBSA intercept with a test result that was otherwise deemed unsatisfactory, such as the wrong type of test; (c) of the individuals in (a), how many were (i) admitted to Canada, (ii) denied entry; (d) of the individuals in (a), how many were (i) ticketed or fined by the CBSA, (ii) had their cases referred to the RCMP or other law enforcement agencies; and (e) of the cases in (b), how many were (i) admitted to Canada, (ii) denied entry?
Response
(Return tabled)

Question No. 656--
Mr. Brad Vis:
With regard to the stated intent of the Canada Mortgage and Housing Corporation (CMHC) “to commit all funds before March 31, 2021” of the Rapid Housing Initiative’s projects stream: (a) what was the (i) total number of approved projects, (ii) total number of approved housing units, (iii) total dollar value of federal funds committed; (b) what is the breakdown of each part of (a) by (i) municipality and province or territory, (ii) federal electoral constituency; (c) what is the breakdown of funds committed in (a) by (i) individual application, (ii) contributor source, (i.e. federal, provincial, territorial, municipal, Indigenous government, non-profit, other agency or organization), (iii) province or territory; and (d) what are the details of all applications in (a)(i), including the (i) location, (ii) project description, (iii) number of proposed units, (iv) date the application was submitted to the CMHC?
Response
(Return tabled)

Question No. 661--
Mr. Kerry Diotte:
With regard to the Development Finance Institute Canada (FinDev): (a) what are the details of all equity stakes in companies FinDev has acquired an equity stake in since January 1, 2018, including the (i) name of the company, (ii) location, (iii) description of work being done by company, (iv) date the government acquired an equity stake, (v) number of shares and percentage of company owned by FinDev, (vi) value or purchase price of equity stake at the time of purchase, (vii) current estimated value of equity stake; and (b) for each acquisition, if applicable, what is the timeline for when the government expects to sell or dispose of the equity stake?
Response
(Return tabled)

Question no 643 --
M. Pierre Paul-Hus:
En ce qui concerne les contrats que le gouvernement a signés pour se procurer des blouses, des ventilateurs et des seringues en 2020 et en 2021: a) quels sont les détails de chaque contrat concernant des blouses, y compris (i) le fournisseur, (ii) la valeur du contrat, (iii) la date de signature du contrat, (iv) le titre de la personne ayant signé le contrat; b) quels sont les détails de chaque contrat concernant des ventilateurs, y compris (i) le fournisseur, (ii) la valeur du contrat, (iii) la date de signature du contrat, (iv) le titre de la personne ayant signé le contrat; c) quels sont les détails de chaque contrat concernant des seringues, y compris (i) le fournisseur, (ii) la valeur du contrat, (iii) la date de signature du contrat, (iv) le titre de la personne ayant signé le contrat?
Response
(Le document est déposé.)

Question no 644 --
M. Robert Kitchen:
En ce qui concerne l’objectif du gouvernement de réduire de 30 % les émissions de gaz à effet de serre en limitant l’utilisation des engrais azotés, de même que les préoccupations soulevées dans un communiqué du 20 avril 2021 de la Western Canadian Wheat Growers Association, qui indiquait que le gouvernement n’a jamais consulté l’industrie ou les agriculteurs pour savoir si cet objectif est même réalisable: a) des industries ou des agriculteurs ont-ils été consultés au sujet de la viabilité de cet objectif et, le cas échéant, quels sont les détails précis, y compris les dates et la liste des participants aux consultations; b) le gouvernement a-t-il mené des études officielles pour déterminer si cet objectif est viable ou non pour les agriculteurs et, le cas échéant, quels sont les détails de ces études, y compris le site Web où l’on peut trouver les conclusions de l’étude?
Response
(Le document est déposé.)

Question no 645 --
M. Todd Doherty:
En ce qui concerne le portail Espace mieux-être du gouvernement: a) quels programmes ou services précis sont offerts par l’intermédiaire des outils autonomes proposés par les fournisseurs identifiés sur la page Web d’Espace mieux-être, y compris (i) Mindwell, (ii) Welltrack, (iii) Tao, (iv) Breaking Free Wellness, (v) BreathingRoom, (vi) Jeunesse, J’écoute, (vii) Homewood Santé; b) pour chacun des programmes ou services mentionnés en a), (i) combien de Canadiens se sont inscrits, (ii) combien de Canadiens ont terminé le traitement au complet, (iii) quel a été le coût total de chacun des programmes ou services identifiés, (iv) quel est le coût d’utilisation, tel que rapporté à l’Agence de la santé publique du Canada; c) quels programmes ou services sont offerts par l’entremise des outils de soutien et d’accompagnement par les pairs proposés par les fournisseurs identifiés sur la page Web d’Espace mieux-être, y compris (i) Togetherall, offert par Togetherall, (ii) ICAN, offert par l’Institut des familles solides, (iii) Studio Be, offert par MindWell, (iv) Toute personne, toutes voies offert par l’ACEPA, (v) encadrement en matière de deuil et de perte, offert par Homewood Santé; d) pour chacun des programmes ou services mentionnés en c), (i) combien de Canadiens se sont inscrits, (ii) combien de Canadiens ont terminé le traitement au complet, (iii) quel a été le coût total de chacun des programmes ou services identifiés, (iv) quel est le coût d’utilisation, tel que rapporté à l’Agence de santé publique du Canada?
Response
(Le document est déposé.)

Question no 647 --
M. Tony Baldinelli:
En ce qui concerne les ministères et les organismes gouvernementaux qui acceptent les paiements par carte de crédit: quel a été le montant total payé à (i) Visa, (ii) Mastercard, (iii) American Express, (iv) chaque autre société de cartes de crédit, pour les frais de traitement des cartes de crédit en 2020?
Response
(Le document est déposé.)

Question no 648 --
M. Kelly McCauley:
En ce qui concerne l’Analyse des incidences sur les langues officielles (AILO), depuis le 1er janvier 2016: a) combien de mesures financées par le gouvernement ont fait l’objet d’une AILO; b) combien de mesures financées par le gouvernement n’ont pas fait l’objet d’une AILO; c) quels sont les détails de toutes les mesures financées par le gouvernement dont les dépenses totales sont supérieures à 1 million de dollars qui n’ont pas fait l’objet d’une AILO, y compris (i) la date de l’approbation du financement, (ii) le titre et la description de la mesure, (iii) la raison pour laquelle la mesure n’a pas fait l’objet d’une AILO, (iv) les dépenses totales ou dépenses projetées totales relatives à la mesure?
Response
(Le document est déposé.)

Question no 649 --
M. Tony Baldinelli:
En ce qui concerne la décision du gouvernement d’exiger que les voyageurs aériens arrivant de l’étranger soient mis en quarantaine dans un hôtel d’aéroport désigné: a) combien de voyageurs ont refusé de séjourner dans un hôtel de quarantaine approuvé par le gouvernement; b) combien d’amendes ou de contraventions ont été remises par l’Agence de la santé publique du Canada relativement aux refus en a); c) quelle est la ventilation des données en a) et b) par aéroport d’entrée?
Response
(Le document est déposé.)

Question no 651 --
M. Kenny Chiu:
En ce qui concerne le renvoi d’immigrants et le rapport du printemps 2020 du vérificateur général du Canada: a) à quel chiffre s’établit actuellement l’inventaire national des renvois; b) combien d’ordres de renvoi ont été exécutés au cours de l’année écoulée; c) quel est le nombre de cas à traiter et combien de personnes sont recherchées; d) parmi les cas en c), combien sont des cas criminels; e) lesquelles des recommandations du vérificateur général sont en voie d’exécution; f) à quelle échéance la mise en œuvre de ces recommandations devrait-elle être terminée; g) la COVID-19 a-t-elle réduit de quelque façon que ce soit la capacité de l’Agence des services frontaliers du Canada de mettre à exécution les ordres de renvoi et, le cas échéant, de quelle façon exactement?
Response
(Le document est déposé.)

Question no 652 --
M. Peter Kent:
En ce qui concerne l’Agence des services frontaliers du Canada (ASFC) et les personnes qui présentent des résultats au test de dépistage de la COVID-19 aux points d’entrée, depuis que les exigences en matière de test ont été mises en place en janvier 2021, ventilées par type de passage (terrestre, aérien): a) combien de personnes ont été interceptées par l’ASFC avec un résultat de test soupçonné d’être frauduleux ou faux; b) combien de personnes ont été interceptées par l’ASFC avec un résultat de test jugé insatisfaisant, par exemple le mauvais type de test; c) parmi les personnes visées en a), combien (i) ont été admises au Canada, (ii) se sont vues refuser l’entrée; d) parmi les personnes visées en a), combien ont (i) reçu une contravention ou une amende de l’ASFC, (ii) vu leur cas transmis à la GRC ou à d’autres organismes d’application de la loi; e) parmi les cas visés en b), combien de personnes (i) ont été admises au Canada, (ii) se sont vues refuser l’entrée?
Response
(Le document est déposé.)

Question no 656 --
M. Brad Vis:
En ce qui concerne l’intention déclarée de la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL) « [d’]engager tous les fonds avant le 31 mars 2021 » relativement à l’Initiative pour la création rapide de logements: a) quel était (i) le nombre total de projets approuvés, (ii) le nombre total d’unités de logement approuvées, (iii) la valeur totale en argent des fonds fédéraux engagés; b) quelle est la ventilation de chacune des parties en a) par (i) municipalité et province ou territoire, (ii) circonscription électorale fédérale; c) quelle est la ventilation des fonds engagés en a) par (i) demande, (ii) source de contribution, (c.-à-d. gouvernement fédéral, gouvernement provincial, gouvernement territorial, administration municipale, gouvernement autochtone, organisme sans but lucratif, autre organisme ou organisation), (iii) province ou territoire; d) quels sont les détails de toutes les demandes en a)(i), y compris (i) l’endroit, (ii) la description du projet, (iii) le nombre d’unités proposées, (iv) la date à laquelle la demande a été présentée à la SCHL?
Response
(Le document est déposé.)

Question no 661 --
M. Kerry Diotte:
En ce qui concerne l’Institut de financement du développement Canada (FinDev): a) quels sont les détails de toutes les participations en capital acquises par FinDev dans des sociétés depuis le 1er janvier 2018, y compris (i) le nom de la société, (ii) l’endroit, (iii) la description du travail effectué par la société, (iv) la date à laquelle le gouvernement a acquis la participation en capital, (v) le nombre de parts et le pourcentage de la participation de FinDev, (vi) la valeur ou le prix d’achat de la participation en capital au moment de l’acquisition, (vii) la valeur estimée actuelle de la participation en capital; b) pour chaque acquisition, le cas échéant, selon quel échéancier le gouvernement prévoit-il vendre ses participations en capital ou s’en départir?
Response
(Le document est déposé.)
View Bruce Stanton Profile
CPC (ON)
View Bruce Stanton Profile
2021-06-11 12:29 [p.8292]
The hon. Minister of Diversity and Inclusion and Youth on a point of order.
L'honorable ministre de la Diversité et de l’Inclusion et de la Jeunesse invoque le Règlement.
View Bardish Chagger Profile
Lib. (ON)
View Bardish Chagger Profile
2021-06-11 12:29 [p.8292]
Mr. Speaker, an agreement could not be reached under the provisions of Standing Orders 78(1) or 78(2) with respect to the third reading stage of Bill C-6, an act to amend the Criminal Code (conversion therapy).
Under the provisions of Standing Order 78(3), I give notice that a minister of the Crown will propose at the next sitting a motion to allot a specific number of days or hours for the consideration and disposal of proceedings at the said stage.
A majority of the members want to see this legislation through. It is only the Conservatives who do not, so we do not need to act on this notice if the Conservatives can respect the majority of members and—
Monsieur le Président, il n'a pas été possible d'arriver à un accord visé aux articles 78(1) ou 78(2) du Règlement en ce qui concerne l'étape de la troisième lecture du projet de loi C‑6, Loi modifiant le Code criminel (thérapie de conversion).
En vertu des dispositions de l'article 78(3) du Règlement, je donne avis que, à la prochaine séance de la Chambre, un ministre proposera une motion prévoyant pour les délibérations à cette étape un certain nombre de jours ou d'heures.
La majorité des députés veulent que cette mesure législative soit adoptée. Seuls les conservateurs s'y opposent. C'est pourquoi nous n'avons pas besoin de donner suite à cet avis si les conservateurs respectent la majorité des députés et...
View Bruce Stanton Profile
CPC (ON)
View Bruce Stanton Profile
2021-06-11 12:30 [p.8293]
I think the key element there is the notice. In any case, I am sure the House appreciates the notice on the part of the minister.
We will now go back to the previous item.
Je pense que l'élément clé ici est l'avis. De toute façon, je suis convaincu que la Chambre remercie la ministre de lui en avoir donné avis.
Nous revenons maintenant à la rubrique précédente.
View Bruce Stanton Profile
CPC (ON)
View Bruce Stanton Profile
2021-06-11 12:30 [p.8293]
When this bill was last before the House, the hon. member for Joliette had five minutes remaining for questions and comments.
The hon. member for Shefford.
La dernière fois que la Chambre a étudié ce projet de loi, il restait cinq minutes à la période des questions et observations du député de Joliette.
L'honorable députée de Shefford a la parole.
View Bruce Stanton Profile
CPC (ON)
View Bruce Stanton Profile
2021-06-11 12:32 [p.8293]
Order. The hon. member for Rosemont—La Petite-Patrie.
À l'ordre. L'honorable député de Rosemont—La Petite-Patrie a la parole.
View Jamie Schmale Profile
CPC (ON)
Mr. Speaker, I rise today to speak to Bill C-30, the budget implementation act, 2021, no. 1.
Before I do so, I want to take the opportunity afforded to members in this place to speak to another issue of national importance.
Canada has stood in mourning with the survivors of residential schools and their families after the recent tragic discovery of 215 children in an unmarked grave at the former Kamloops residential school. Last week, I was asked by the former chief of the Tk'emlúps first nation, Manny Jules, to read a poem of healing for the nation, and I ask members for their understanding and patience as I do so now. I hope from the way he read it to me, that I can do this justice.
This poem is entitled Monster, a Residential School Experience, by Dennis Saddleman:
I HATE YOU RESIDENTIAL SCHOOLI HATE YOUYOU’RE A MONSTERA HUGE HUNGRY MONSTERBUILT WITH STEEL BONESBUILT WITH CEMENT FLESHYOU’RE A MONSTERBUILT TO DEVOURINNOCENT NATIVE CHILDRENYOU’RE A COLD-HEARTED MONSTERCOLD AS THE CEMENT FLOORSYOU HAVE NO LOVENO GENTLE ATMOSPHEREYOUR UGLY FACE GROOVED WITH RED BRICKSYOUR MONSTER EYES GLAREFROM GRIMY WINDOWSMONSTER EYES SO EVILMONSTER EYES WATCHINGTERRIFIED CHILDRENCOWER WITH SHAMEI HATE YOU RESIDENTIAL SCHOOL I HATE YOUYOU’RE A SLIMY MONSTER OOZING IN THE SHADOWS OF MY PASTGO AWAY LEAVE ME ALONEYOU’RE FOLLOWING ME FOLLOWING ME WHEREVER I GOYOU’RE IN MY DREAMS IN MY MEMORIESGO AWAY MONSTER GO AWAYI HATE YOU YOU’RE FOLLOWING MEI HATE YOU RESIDENTIAL SCHOOL I HATE YOUYOU’RE A MONSTER WITH HUGE WATERY MOUTHMOUTH OF DOUBLE DOORSYOUR WIDE MOUTH TOOK MEYOUR YELLOW STAINED TEETH CHEWEDTHE INDIAN OUT OF MEYOUR TEETH CRUNCHED MY LANGUAGEGRINDED MY RITUALS AND MY TRADITIONSYOUR TASTE BUDS BECAME BITTERWHEN YOU TASTED MY RED SKINYOU SWALLOWED ME WITH DISGUSTYOUR FACE WRINKLED WHEN YOUTASTED MY STRONG PRIDEI HATE YOU RESIDENTIAL SCHOOL I HATE YOUYOU’RE A MONSTERYOUR THROAT MUSCLES FORCED MEDOWN TO YOUR STOMACHYOUR THROAT MUSCLES SQUEEZED MY HAPPINESSSQUEEZED MY DREAMSSQUEEZED MY NATIVE VOICEYOUR THROAT BECAME CLOGGED WITH MY SACRED SPIRIT YOU COUGHED AND YOU CHOKEDFOR YOU CANNOT WITH STAND MYSPIRITUAL SONGS AND DANCESI HATE YOU RESIDENTIAL SCHOOL I HATE YOUYOU’RE A MONSTERYOUR STOMACH UPSET EVERY TIME I WET MY BEDYOUR STOMACH RUMBLED WITH ANGEREVERY TIME I FELL ASLEEP IN CHURCHYour stomach growled at me every time I broke the school rulesYour stomach was full You burpedYou felt satisfied You rubbed your belly and you didn’t careYou didn’t care how you ate up my native CultureYou didn’t care if you were messyif you were piggyYou didn’t care as long as you ate up my IndiannessI hate you Residential School I hate youYou’re a monsterYour veins clotted with cruelty and tortureYour blood poisoned with loneliness and despairYour heart was cold it pumped fear into meI hate you Residential School I hate youYou’re a monsterYour intestines turned me into foul entrailsYour anal squeezed mesqueezed my confidencesqueezed my self respectYour anal squeezedthen you dumped meDumped me without parental skillswithout life skillsDumped me without any form of characterwithout individual talentswithout a hope for success
I hate you Residential School I hate youYou’re a monsterYou dumped me in the toilet thenYou flushed out my good naturemy personalitiesI hate you Residential School I hate youYou’re a monster………I hate hate hate youThirty three years later I rode my chevy pony to KamloopsFrom the highway I saw the monsterMy Gawd! The monster is still aliveI hesitated I wanted to drive onbut something told me to stopI parked in front of the Residential Schoolin front of the monsterThe monster saw me and it stared at meThe monster saw me and I stared backWe both never said anything for a long timeFinally with a lump in my throatI said, “Monster I forgive you.”The monster broke into tearsThe monster cried and cried His huge shoulders shookHe motioned for me to come forward He asked me to sit on his lappy stairs The monster spoke You know I didn’t like my Government Father I didn’t like my Catholic Church MotherI’m glad the Native People adopted me They took me as one of their own They fixed me up Repaired my mouth of double doors Washed my window eyes with cedar and fir boughs They cleansed me with sage and sweetgrass Now my good spirit lives The Native People let me stay on their land They could of burnt me you know instead they let me live so People can come here to school restore or learn about their culture The monster said, “I’m glad the Native People gave me another chanceI’m glad Dennis you gave me another chance The monster smiled I stood up I told the monster I must go Ahead of me is my life. My people are waiting for me I was at the door of my chevy ponyThe monster spoke, “Hey you forgot something I turned around I saw a ghost child running down the cement steps It ran towards me and it entered my body I looked over to the monster I was surprised I wasn’t looking at a monster anymoreI was looking at an old school In my heart I thought This is where I earned my diploma of survival I was looking at an old Residential School who became my elder of my memories I was looking at a tall building with four stories stories of hope stories of dreams stories of renewaland stories of tomorrow
That, again, is a poem called Monster, A Residential School Experience, by Dennis Saddleman. Again, I was asked by a the former chief of the Tk‘emlúps first nation, Manny Jules, to read that as a way to help the nation heal. When he read it to me, it was quite emotional and I hope I did that justice.
The government continues to move forward on this file, something that is very important, and it is time for action. As an opposition, we have asked for a clear action plan by July 1 on calls to action 71 through 76 of the Truth and Reconciliation Commission report. All first nations communities across Canada need that healing. It is time we listen to them and follow their lead and have action.
Monsieur le Président, je souhaite intervenir dans le débat d'aujourd'hui sur le projet de loi C‑30, Loi no 1 d'exécution du budget de 2021.
Avant de faire mes observations, je profite de la tribune qui est offerte aux députés pour parler d'un autre sujet important pour le pays.
Le Canada a porté le deuil avec les survivants des pensionnats autochtones et leurs familles à la suite de la découverte tragique des corps de 215 enfants dans un lieu de sépulture anonyme à l'ancien pensionnat autochtone de Kamloops. La semaine dernière, l'ancien chef de la Première Nation Tk'emlúps, Manny Jules, m'a demandé de lire un poème pour la guérison de la nation, et je prie les députés de m'accorder leur indulgence et leur patience pendant que je le récite. J'espère que je saurai rendre justice à cette œuvre comme il l'a fait lorsqu'il me l'a lue.
Ce poème de Dennis Saddleman s'intitule Monstre, le vécu d'un pensionnaire autochtone:
PENSIONNAT AUTOCHTONE, JE TE DÉTESTEJE TE DÉTESTETU ES UN MONSTRE TITANESQUEÀ L'APPÉTIT GARGANTUESQUEAU SQUELETTE D'ACIERÀ LA CHAIR BÉTONNÉEUN MONSTRE FABRIQUÉPOUR DÉVORERLES ENFANTS AUTOCHTONES INNOCENTS QUI TE SONT LIVRÉSTON CŒUR DE PIERRE EST GLACÉCOMME LE BÉTON DE TES PLANCHERSTU N'AS PAS D'AMOUR À DONNERAUCUN ENDROIT POUR ME RÉCONFORTERSUR TON AFFREUX VISAGE DE BRIQUE, ROUGE ET RUGUEUXJE VOIS LE REFLET MONSTRUEUX DE TES YEUXCES FENÊTRES AU VERRE CRASSEUXD'UN ŒIL MAUVAISTU ME SURVEILLES SANS ARRÊTLES ENFANTS TERRIFIÉSTREMBLENT DE HONTE À TES PIEDSJE TE DÉTESTE, PENSIONNAT AUTOCHTONE, TU ES EXÉCRABLETU ES UN MONSTRE ABOMINABLETU T'INSINUES DANS LES RECOINS SOMBRES DE MON PASSÉVA-T'EN, CESSE DE M'IMPORTUNERTU ME SUIS PARTOUT, OÙ QUE JE SOISDANS MES RÊVES ET MES SOUVENIRS, TU ES TOUJOURS LÀVA-T'EN, MONSTRE, VA-T'EN, JE TE LE REDISJE TE DÉTESTE ENCORE, ET TOUJOURS TU ME SUISJE TE HAIS, PENSIONNAT AUTOCHTONE, TU ES DÉGOÛTANTTU ES UN MONSTRE ET TA PORTE À DEUX BATTANTSUNE GUEULE PLEINE DE BAVE QUI M'A ATTRAPÉM'A ENLEVÉPOUR DÉCHIQUETER ENTRE TES DENTS JAUNIESTOUT CE QUI FAIT L'INDIEN QUE JE SUISSOUS TA DENT, MA LANGUE A ÉTÉ BROYÉEMES RITUELS ET MES TRADITIONS, PULVÉRISÉSQUAND MA CHAIR ROUGE TU AS DÉVORÉÀ L'AMERTUME TU AS GOÛTÉAVEC DÉGOÛT TU M'AS AVALÉET CE QUI T'A FAIT GRIMACERC'EST LE GOÛT PUISSANT DE MA FIERTÉJE TE HAIS PENSIONNAT AUTOCHTONE, TU ES HIDEUXTU ES MONSTRUEUXTA GORGE M'A AVALÉJUSQU'À TON ESTOMAC ELLE M'A PORTÉTA PUISSANTE GORGE M'A ÉCRASÉMON BONHEUR ET MES RÊVES ONT ÉTÉ BRISÉSMA VOIX AUTOCHTONE, ÉTOUFFÉEDANS TA GORGE, MON ESPRIT SACRÉ S'EST COINCÉTU AS TOUSSÉ, TU T'ES ÉTOUFFÉ CAR TU NE PEUX PAS SUPPORTERMES DANSES ET MES CHANTS SPIRITUELSJE TE DÉTESTE, PENSIONNAT AUTOCHTONE, JE JETTE SUR TOI TOUT MON FIELTU ES UN MONSTRE ET TU ME TERRIFIESTU AVAIS MAL À L'ESTOMAC QUAND JE MOUILLAIS MON LITAVEC COLÈRE TON VENTRE GRONDAITCHAQUE FOIS QU'À L'ÉGLISE JE M'ENDORMAISChaque fois que j'enfreignais les règles, ton estomac grognaitQuand ton ventre était plein, tu rotaisAvec satisfaction, tu te frottais la bedaine et tu n'avais cureD'avoir ainsi englouti ma cultureTu te foutais de ton air de souillonDe t'être goinfré comme un cochonTant que tu pouvais te repaître de l'Indien en moiPensionnat autochtone, comme je te hais, toiTu es un monstre et ton sang est viciéPar la torture, la cruautéLe désespoir et la solitude, et le froidDe ton cœur m'a rempli d'effroiJe te déteste, pensionnat autochtone, je te détesteTu es un monstreDans tes entrailles pourries, tes intestins m'ont entraînéTon anus m'a écraséMa confiance a été broyéeTout comme ma dignitéTon anus m'a expulséEt tu m'as rejetéJ'ai été rejeté, et je n'ai jamais acquisDe compétence pour être parent, pour me débrouiller dans la vieRejeté sans que j'aie pu développerMon caractère ou un talent particulierSans espoir ni chance de succès
Je te déteste, pensionnat autochtone, comme je te haisTu es un monstre Dans la toilette tu m'as jetéDe ma nature tu m'as purgéTu as effacé ma personnalitéJe te déteste, pensionnat autochtone, je te détesteTu es un monstre, je te déteste déteste détesteTrente-trois ans plus tard, dans ma ChevyJusqu'à Kamloops j'ai conduitJ'ai vu le monstre au loin devantMon Dieu, il est toujours vivant!J'ai hésité, je voulais continuer à roulerMais quelque chose m'a dit d'arrêterAlors devant le pensionnat je me suis garéFace au monstre du passéLe monstre m'a aperçu et m'a regardéLe monstre m'a regardé et je l'ai regardé aussiLongtemps nous sommes restés ainsiFinalement, je lui ai dit, la gorge serrée:« Monstre, tu es pardonné »Le monstre a éclaté en sanglotsIl a pleuré, pleuré à flotsSes épaules immenses n'arrêtaient pas de tremblerIl m'a fait signe d'approcherIl m'a demandé de m'asseoir sur ses genoux-escaliersPuis il s'est mis à parlerIl a dit: « Tu sais, je n'ai jamais aimé le gouvernement, mon pèreNi l'Église catholique, ma mèreJe suis heureux que les peuples autochtones m'aient adoptéIls m'ont accueilli comme l'un des leurs et m'ont réparéIls ont remis en état ma porte-bouche à deux battantsIls ont purifié mes yeux-fenêtres avec des branches de cèdre et de sapin odorantsIls m'ont purifié avec de la sauge et du foin d'odeurMon bon esprit a repris de la vigueurLes Autochtones m'ont laissé vivre sur leurs terres, ils m'ont permis de rester Pourtant, tu sais, ils auraient pu me brûlerComme ça, les gens peuvent venir ici pour découvrir leur culture ou se la réapproprier »Le monstre a dit: « Je suis heureux que les Autochtones m'aient accordé une autre chanceJe suis heureux, Dennis, que tu m'aies donné une autre chance »Le monstre s'est mis à sourireJe me suis levé, j'ai dit au monstre que je devais partirQue mon peuple m'attendait, que devant moi, il y avait la vieJ'allais ouvrir la portière de ma ChevyQuand le monstre a dit: « Eh, tu as oublié quelque chose, attends »Je me suis retourné et j'ai vu l'esprit d'un enfant descendre l'escalier de béton en courantIl a couru jusqu'à moi et nous nous sommes fusionnésJ'ai regardé le monstre, tout étonnéCe n'était plus un monstre, mais une vieille école, que j'avais devant les yeuxEt au fond de moi, je me suis dit que c'était en ce lieuQue j'avais appris le sens du mot survieJ'avais devant moi un vieux pensionnatDevenu l'aîné de mes souvenirsQuatre étages chargés d'histoiresDes histoires d'espoirDe rêvesDe renouveauEt d'avenir
Je le répète, le poème s'intitule Monster, A Residential School Experience, par Dennis Saddleman. Encore une fois, Manny Jules, l'ancien chef de la nation Tk‘emlúps, m'a demandé de le lire afin d'aider la nation à guérir. Lorsqu'il me l'a lu, j'ai été très ému et j'espère avoir rendu justice au poème.
Le gouvernement continue de faire avancer le dossier. C'est très important et il est temps de passer à l'action. L'opposition a réclamé un plan d'action clair, d'ici le 1er juillet, pour la mise en oeuvre des appels à l'action 71 à 76 du rapport de la Commission de vérité et réconciliation. Toutes les communautés autochtones du Canada ont besoin de guérir. Il est temps de les écouter, de leur emboîter le pas et d'agir.
View Bruce Stanton Profile
CPC (ON)
View Bruce Stanton Profile
2021-06-11 12:46 [p.8295]
The hon. member for Haliburton—Kawartha Lakes—Brock.
Le député d'Haliburton—Kawartha Lakes—Brock a la parole.
View Jamie Schmale Profile
CPC (ON)
Mr. Speaker, I agree with the member for Winnipeg North. I think each and every one of us has a role to play in this place and in our communities; how we listen, how we react to these stories. They are quite painful in many cases, but it is how we move forward.
Reconciliation comes in many forms. As a Parliament, as a government, as members who live in each of our communities, we do have that role to play and we do need to start listening to those voices on the ground that are telling us their path forward and how they wish to proceed. That is of utmost importance.
Monsieur le Président, je suis d'accord avec le député de Winnipeg‑Nord. Je crois que chacun de nous a un rôle à jouer en cet endroit et dans nos collectivités, qu'il s'agisse d'écouter les gens ou de la manière dont nous réagissons à ces histoires qui, dans bien des cas, sont très douloureuses. C'est ainsi que nous réussirons à tourner la page.
La réconciliation prend bien des formes. En tant que Parlement, que gouvernement, que députés, nous avons effectivement un rôle à jouer. Nous devons commencer à écouter ces voix sur le terrain qui nous dictent la voie à suivre pour progresser et qui nous expriment la manière dont ils souhaitent procéder. C'est primordial.
View Jamie Schmale Profile
CPC (ON)
Mr. Speaker, my friend could not be more right. The need for proper housing in indigenous communities should be top of mind for everyone in this place. During the pandemic we have all seen the crowded situations and the fact that the virus does spread quicker inside tight spaces with lots of people. This is where governments need to reevaluate how they are doing business because in many cases, the first nations communities have ideas and ways to fix this problem.
I am not just blaming one government. It has been successive governments over many decades, actually 100 plus years, so that is where, rather than “Ottawa knows best” and Ottawa deciding how things are done, we start doing things differently. Let us listen to the people on the ground in the communities who know how to fix this problem. We just are not listening.
Monsieur le Président, mon collègue ne saurait dire plus vrai. Le besoin de logement adéquat dans les collectivités autochtones devrait constituer une priorité pour tous les députés. Pendant la pandémie, nous avons vu à quel point les logements surpeuplés favorisent la propagation rapide du virus. Les gouvernements doivent réévaluer leur façon de faire. Bien des collectivités des Premières Nations ont des idées pour régler ce problème et des solutions pour y arriver.
Le gouvernement actuel n'est pas le seul responsable. Le problème remonte à bien des gouvernements et dure depuis des décennies, voire plus d'un siècle. Ainsi, au lieu d'imposer la façon de fonctionner à la suite de décisions prises à Ottawa par conviction que le gouvernement fédéral sait mieux que quiconque ce qui convient, commençons à faire les choses différemment. Écoutons les gens sur le terrain, dans les collectivités. Ils savent comment régler le problème. Il suffit de les écouter.
View Jamie Schmale Profile
CPC (ON)
Mr. Speaker, I do appreciate the passion of my friend from the NDP. We served on many committees together over the years and she is truly a strong voice for her community. I appreciate every time I have the opportunity to work with her because I have learned a lot from her. I hope to continue doing that.
In terms of her question, I do support the Truth and Reconciliation Commission calls to action. It is a cultural genocide, there is no doubt about that. We continue to learn and try to fix mistakes of the past, but also learn so things like this never, ever happen again.
Monsieur le Président, je salue la passion de la députée du NPD. Nous avons siégé à de nombreux comités ensemble au fil des ans et elle défend toujours sa communauté avec conviction. Je me réjouis chaque fois que j'ai l'occasion de travailler avec elle, car elle m'apprend énormément de choses. J'espère pouvoir poursuivre ces apprentissages.
Pour revenir à sa question, oui, j'appuie les appels à l'action de la Commission de vérité et réconciliation. Il ne fait aucun doute qu'il s'agit d'un génocide culturel. Nous continuons d'apprendre pour tenter de réparer les torts du passé, mais aussi pour que des atrocités pareilles ne se reproduisent plus jamais.
View Pierre Poilievre Profile
CPC (ON)
View Pierre Poilievre Profile
2021-06-11 13:01 [p.8297]
Mr. Speaker, Canada now has $4 of debt for every dollar that our economy brings in. That is a record ratio and is double the average over the past 60 years.
The government is printing money and has created $354 billion through the Bank of Canada. This is driving up inflation, especially with respect to house prices. This inflation could drive interest rates up, which would affect the record levels of debt held by our families, businesses and governments.
Does the member agree with me that we could end up with a crisis if interest rates rise before we reduce our debt?
Monsieur le Président, le Canada a maintenant 4 $ de dette pour chaque dollar de revenu pour notre économie. C'est un ratio record dans notre histoire et c'est le double de la moyenne des 60 dernières années.
Le gouvernement est en train d'imprimer de l'argent et il a créé 354 milliards de dollars par l'entremise de la Banque du Canada. La conséquence en est l'inflation, dont le taux augmente, surtout pour ce qui est du prix des maisons. Or, cette inflation pourrait causer une augmentation des taux d'intérêt s'appliquant à la dette record de nos familles, de nos entreprises et de nos gouvernements.
Est-ce que le député croit, comme moi, qu'on pourrait avoir une crise si les taux d'intérêt augmentent avant qu'on ne réduise notre endettement?
View Scott Duvall Profile
NDP (ON)
View Scott Duvall Profile
2021-06-11 13:19 [p.8300]
Mr. Speaker, my friend from Saskatoon West was talking about financial support. What I am hearing in Hamilton Mountain and across the country is that many seniors have complained about the latest budget having a two-tiered pension system for those over the age of 65. They feel it is wrong and they have high costs like everybody else.
I want to know if the member is hearing the same thing in his riding and if he supports the Liberal way or would he support making sure all people aged 65 and up are treated the same?
Monsieur le Président, mon collègue de Saskatoon-Ouest a parlé de la question du soutien financier. Selon les échos que j'entends d'Hamilton Mountain et de partout au pays, de nombreux aînés se sont plaints que le dernier budget crée un système de pensions à deux vitesses pour les gens de 65 ans et plus. Ils estiment que cette approche est inacceptable et que les aînés doivent composer avec des coûts élevés comme tout le monde.
Le député entend-il la même chose dans sa circonscription et appuie-t-il la façon de faire des libéraux ou serait-il en faveur d'assurer à toutes les personnes âgées de 65 ans et plus le même traitement?
View Pierre Poilievre Profile
CPC (ON)
View Pierre Poilievre Profile
2021-06-11 13:20 [p.8301]
Mr. Speaker, the member talked about debt. Canada has $4 of debt for $1 of GDP, a record ratio. There is $8.6 trillion of debt. The government is printing money to pay for all this debt, which is driving up inflation that will lead to higher interest rates and cause a debt crisis.
Does the member worry that when the government's policy of printing money to drive up inflation and interest rates fully plays out, we will have a debt crisis?
Monsieur le Président, le député a parlé de la dette. Au Canada, le ratio de la dette par rapport au PIB est de quatre pour un, ce qui constitue un record. La dette s'élève à 8,6 billions de dollars. Le gouvernement fait marcher la planche à billets pour la rembourser. Cela alimente l'inflation, ce qui fera augmenter les taux d'intérêt et causera une crise de la dette.
Le député craint‑il la crise de la dette que provoquera à terme la politique du gouvernement consistant à faire marcher la planche à billets, ce qui fait grimper l'inflation et les taux d'intérêt?
View Bruce Stanton Profile
CPC (ON)
View Bruce Stanton Profile
2021-06-11 13:30 [p.8302]
We have finished the time allocated for Government Orders for this afternoon. The hon. member for Richmond Centre will have two minutes remaining in her time and then the usual five minutes for questions and comments when the House gets back to debate on the motion.
It being 1:30 p.m., the House will proceed to the consideration of Private Members' Business as listed on today's Order Paper.
Le temps imparti aux ordres émanant du gouvernement pour cet après-midi est écoulé. Il restera deux minutes à l'honorable députée de Richmond-Centre, puis ce seront les cinq minutes habituelles pour les questions et les commentaires lorsque la Chambre reprendra le débat sur la motion.
Comme il est 13 h 30, la Chambre passe maintenant à l'étude des initiatives parlementaires inscrites au Feuilleton d'aujourd'hui.
View Mark Gerretsen Profile
Lib. (ON)
Mr. Speaker, I am pleased to rise today to discuss Bill C-271, concerning the office of the Governor General. I find some of the assumptions underlying this proposal to be perhaps well-intentioned, but definitely misinformed. I welcome the chance to set the record straight on a few critical points.
The bill proposes to limit the salary of the Governor General to $1 a year. This appears to be based on the notion that the office is purely symbolic in nature and therefore does not really do anything substantive. This implies that it could somehow be recast as part-time, voluntary or having no impact. Of course, nothing could be further from the truth. The job is, in fact, one of the busiest in Ottawa. It is a 24-7 commitment for the individual and their spouse. It is an incredible honour to serve in the office and is very rewarding, but members should make no mistake, it is all-consuming.
I think it is important to understand this when reflecting on the bill before us, so if the House will indulge me, I would like to take a moment to reflect on exactly what the Governor General does and how they spend their time.
It is perhaps easiest to look at the role from two different perspectives. There are the constitutional functions and the ceremonial functions. On one hand, we have the business of helping the government run smoothly and on the other we have an office whose role and purpose is to celebrate Canada, Canadians and the shared values that bind us together.
As parliamentarians, we are pretty familiar with the constitutional and administrative side of things. There are activities such as swearing in members of cabinet, reading speeches of the throne and proroguing or dissolving Parliament, but these are not the full picture. There is also a legislative component that can be very time-consuming. Governors General have to approve orders in council and other instruments, as well as legislation passed here in the House and in the Senate. In a typical year, those can be well over 1,000 individual instruments and, while it would be nice to say that governments are well-oiled machines and that those instruments only get signed during the workday, that is not the reality. I am sure that if we were to ask Mr. Johnston or Madam Clarkson, they could tell us about getting phone calls from Privy Council Office officials on weekends and evenings, asking them to review and sign urgent documents so that programs could start, money could flow or appointments could be made. That is the nature of the job, and Governors General are often called upon to be flexible and to rearrange their plans at a moment's notice.
Of course, the constitutional aspect is only a part of the equation, and I would suggest a comparatively small one when we divide up the actual workday. More time is generally spent on ceremonial aspects of the job, such as on representing and celebrating the country and the best of our citizens and our society, but the Governor General represents Canada. They do this at home and abroad. They receive visiting heads of state and they conduct state visits abroad, sometimes having to criss-cross the globe on trade missions or to attend funerals of foreign dignitaries. They accept the credentials as foreign diplomats.
Equally importantly, they encourage excellence and achievement. Many Canadians likely do not realize that Rideau Hall administers the Canadian Honours system. It is responsible for awards such as the Order of Canada, the Medal of Bravery and the Polar Medal. In a typical year, the Governor General would attend dozens of ceremonies and give out hundreds, if not thousands, of awards to worthy Canadians. It is always gratifying and humbling to see how many talented and caring Canadians there are in communities across the country. Part of the Governor General's job is to identify, highlight and celebrate these people and their accomplishments so that they serve as examples to everyone in Canada.
In a similar context, the Governor General is a patron to many charitable organizations, using their office and stature to draw attention to worthy causes. Another important role that the Governor General plays is that of commander-in-chief of the Canadian Armed Forces. In this capacity, they give out military honours and awards and visit Canadian forces personnel, their families and friends at home and abroad. Most importantly, they celebrate the accomplishments of our troops, and they are there to grieve with them and support them during times of tragedy.
What I have described is clearly not a symbolic job. This is not a job where the incumbent shows up occasionally and cuts a few ribbons here and there; the workload is significant. I am told that in a typical year, the incumbent would see over 500 events. An incumbent might be asked to give over 200 speeches in a year, visit dozens of communities and open the doors to Rideau Hall and his or her home to hundreds of thousands of guests every year. This is, by all objective criteria, a full-time commitment. Those people deserve to be fairly compensated when they agree to work such as this on behalf of a country.
This takes me to the second concern about the bill. For the sake of argument, let us say the member is right and the Governor General should only receive a dollar a year. What are the consequences of that? Where does that take us? The answer is nowhere good.
I would ask the member if he could afford to work for a dollar a year. The work we do here representing Canadians is critical to the functioning of our democracy. Would he be willing to do all of that on a volunteer basis? Would Canadians honestly say, even if they wanted to, that they would assume full-time employment but not be paid for it? Not many would. In fact, only a very small and very wealthy percentage of the population could ever entertain that proposition.
Our government is looking to ensure that public institutions reflect the diversity of our country. This means embracing diversity in appointments to Crown corporation boards. It means having a senior civil service drawn from Canadians from all parts of the country, with diverse backgrounds and experiences. I would argue the same should be true for the highest office in the land. To suggest that only the rich need apply closes the door to the vast majority of Canadians. That simply is not fair nor is just, and is bad public policy.
Finally, I have heard it suggested that limiting compensation would be a move to somehow take money away from the Queen and the monarchy, as if we cut a cheque for the Governor General directly to Buckingham Palace. Again, this is simply not reality. The Office of the Governor General is a uniquely Canadian institution. It is fundamental to our Canadian system of responsible government. For seven decades, it has been held by a Canadian who is supported by dedicated Canadian public servants. I believe in the importance of the institution. I know I am certainly not alone in the House when I say that.
While I firmly believe that institutions need to continually evolve and meet changing public expectations, what is being proposed simply is not positive or helpful toward this change.
Monsieur le Président, je suis heureux de prendre la parole aujourd'hui au sujet du projet de loi C‑271, qui porte sur la fonction de gouverneur général. À mon avis, certaines des hypothèses qui sous-tendent la proposition sont peut-être bien intentionnées, mais elles sont assurément erronées. Je me réjouis de pouvoir rétablir les faits sur quelques points essentiels.
Le projet de loi propose de fixer à 1 $ le traitement annuel reçu par le gouverneur général. La mesure semble être fondée sur la notion selon laquelle la fonction est purement symbolique et n'inclut donc aucune tâche vraiment concrète. Cela laisse entendre qu'on pourrait en quelque sorte en faire une occupation à temps partiel, bénévole et sans véritable influence. Bien sûr, rien n'est plus faux. En fait, ce travail est l'un des plus exigeants à Ottawa. Le titulaire et son conjoint doivent être disponibles en tout temps. Être nommé à ce poste est un insigne honneur, et le travail est très gratifiant. Cela dit, les députés ne doivent pas s'y tromper: c'est extrêmement exigeant.
À mon avis, il est important de bien le comprendre dans le cadre de l'étude du projet de loi dont nous sommes saisis. Ainsi, si la Chambre me le permet, je voudrais prendre un moment pour parler des fonctions précises du gouverneur général et de son emploi du temps.
Il est peut-être plus facile de considérer que ce rôle comporte deux facettes différentes: un aspect constitutionnel et un aspect cérémoniel. Il s'agit, d'un côté, de faciliter le bon fonctionnement du gouvernement et, de l'autre, de célébrer le Canada, les Canadiens et nos valeurs communes.
En tant que parlementaires, nous connaissons relativement bien l'aspect constitutionnel et administratif de la tâche du gouverneur général. On pense à des activités comme l'assermentation des ministres, la lecture du discours du Trône, la prorogation ou la dissolution du Parlement, mais ce n'est là qu'un aperçu très partiel. Ce rôle comporte aussi des tâches législatives qui peuvent exiger beaucoup de temps. Le gouverneur général doit approuver les décrets et d'autres instruments, sans oublier les projets de loi adoptés à la Chambre et au Sénat. Au cours d'une année typique, il peut y avoir bien au-delà de 1 000 instruments à approuver. De plus, même si on souhaiterait pouvoir dire que les gouvernements sont des machines bien huilées et que toutes les signatures peuvent avoir lieu pendant les journées normales de travail, la réalité est tout autre. Je suis certain que si nous posions la question à M. Johnston ou à Mme Clarkson, ils nous parleraient des appels qu'ils ont reçus du Bureau du Conseil privé le soir ou la fin de semaine, alors qu'on leur demandait d'étudier des documents urgents et de les signer pour que des programmes puissent commencer, que des sommes d'argent puissent être versées ou que des nominations puissent être faites. C'est la nature du rôle. Le gouverneur général est souvent appelé à faire preuve de souplesse et à modifier son horaire sans préavis.
Bien sûr, l'aspect constitutionnel n'est qu'une partie de l'équation, et je dirais même une partie relativement faible si l'on considère la répartition de la journée de travail. On consacre généralement plus de temps aux aspects cérémoniels du travail, par exemple, lorsqu'il s'agit de mettre en valeur et de célébrer notre pays et les plus grandes réalisations de nos citoyens et de notre société, mais le gouverneur général a comme fonction de représenter le Canada. Il le fait au pays et à l'étranger. Il reçoit les chefs d'État en visite. Il effectue des visites d'État à l'étranger. Il doit parfois sillonner le monde dans le cadre de missions commerciales ou pour assister aux funérailles de dignitaires étrangers. Il accepte les lettres de créance des diplomates étrangers.
Un autre volet tout aussi important du travail du gouverneur général consiste à encourager l'excellence et la réussite. De nombreux Canadiens ne savent probablement pas que c'est Rideau Hall qui administre le régime canadien de distinctions honorifiques et qui est responsable de récompenses telles que l'Ordre du Canada, la Médaille de la bravoure et la Médaille polaire. Au cours d'une année normale, le gouverneur général assiste à des dizaines de cérémonies et remet des centaines, voire des milliers de distinctions à des Canadiens méritants. Il est toujours gratifiant et émouvant de constater que le pays renferme, un peu partout sur le territoire, beaucoup de Canadiens talentueux et bienveillants. Une partie du travail du gouverneur général consiste à trouver ces personnes, à souligner leurs réalisations et à leur rendre hommage afin qu'elles servent d'exemple à tous les Canadiens.
Dans le même ordre d'idées, le gouverneur général soutient de nombreuses organisations caritatives, utilisant sa fonction et sa stature pour attirer l'attention sur des causes louables. Un autre rôle important que joue le gouverneur général est celui de commandant en chef des Forces armées canadiennes. À ce titre, il décerne des honneurs et des récompenses militaires et rend visite aux membres des Forces canadiennes, à leur famille et à leurs amis, au pays et à l'étranger. Surtout, il célèbre les réalisations de nos troupes et partage leur chagrin et les soutient en période de tragédie.
La description de tâches que j'ai donnée n'est clairement pas celle d'un emploi symbolique. Il ne s'agit pas d'un emploi où le titulaire se présente occasionnellement et coupe quelques rubans ici et là; la charge de travail est considérable. On me dit que le titulaire doit assister à plus de 500 événements au cours d'une année normale. On pourrait lui demander de prononcer plus de 200 discours dans une année, de visiter des dizaines de collectivités et d'ouvrir les portes de Rideau Hall et de sa résidence à des centaines de milliers d'invités chaque année. Selon tous les critères objectifs, il s'agit d'un engagement à temps plein. Ces personnes méritent d'être rémunérées équitablement lorsqu'elles acceptent de faire un tel travail au nom d'un pays.
Cela m'amène à ma deuxième inquiétude au sujet du projet de loi. Aux fins de la discussion, disons que le député a raison et que le gouverneur général devrait recevoir seulement 1 $ par année. Quelles sont les conséquences d'une telle mesure? À quoi cela nous mène-t-il? La réponse est: à rien de bon.
Le député pourrait-il se permettre de travailler pour 1 $ par année? Le travail que nous accomplissons ici pour représenter les Canadiens est essentiel au fonctionnement de la démocratie. Le député serait-il prêt à faire tout ce travail bénévolement? Même s'ils le voulaient, les Canadiens diraient-ils en toute honnêteté qu'ils seraient prêts à occuper un emploi à temps plein non rémunéré? La plupart des gens ne le feraient pas. En fait, seulement un très faible pourcentage de la population, soit des gens très riches, pourraient envisager cette proposition.
Le gouvernement veut s'assurer que les institutions publiques reflètent la diversité du pays. Pour ce faire, il faut favoriser la diversité au sein des membres des conseils d'administration des sociétés d'État. Pour ce faire, les hauts fonctionnaires doivent être des Canadiens ayant des antécédents et des expériences variés qui proviennent de toutes les régions du pays. À mon avis, il devrait en être de même pour la plus haute fonction du pays. Laisser entendre que seulement les riches peuvent poser leur candidature ferme la porte à la grande majorité des Canadiens. Ce n'est ni juste ni équitable, et c'est une mauvaise politique publique.
Enfin, j'ai entendu que le fait de limiter le salaire du gouverneur général permettrait apparemment de ne plus verser d'argent à la Reine et à la monarchie, comme si nous remettions un chèque au gouverneur général qui était remis directement au palais de Buckingham. Ce n'est pas du tout la façon dont les choses fonctionnent. La fonction de gouverneur général est une institution typiquement canadienne. Elle est fondamentale au système canadien de gouvernement responsable. Depuis sept décennies, elle est occupée par un Canadien qui est épaulé par des fonctionnaires canadiens dévoués. Je crois en l'importance de cette institution. Je suis certain que je ne suis pas le seul à le penser à la Chambre.
Bien que je sois fermement convaincu que les institutions doivent continuellement évoluer et répondre aux attentes changeantes de la population, ce qui est proposé n'est tout simplement pas positif ou utile au changement.
View Bruce Stanton Profile
CPC (ON)
View Bruce Stanton Profile
2021-06-11 14:07 [p.8307]
Resuming debate.
I invite the hon. member for Mirabel for his right of reply. He will have five minutes to make his observations.
Nous reprenons le débat.
J'invite l'honorable député de Mirabel à se prévaloir de son droit de réplique. Il aura un maximum de cinq minutes pour faire ses observations.
View Bruce Stanton Profile
CPC (ON)
View Bruce Stanton Profile
2021-06-11 14:11 [p.8307]
The question is on the motion.
If a member of a recognized party present in the House wishes to request a recorded division or that the motion be adopted on division, I would invite them to rise and indicate it to the Chair.
La question porte sur la motion.
Si un député d'un parti reconnu présent à la Chambre désire demander un vote par appel nominal ou que la motion soit adoptée avec dissidence, je l'invite à se lever et à l'indiquer à la présidence.
View Bruce Stanton Profile
CPC (ON)
View Bruce Stanton Profile
2021-06-11 14:12 [p.8308]
Pursuant to order made on Monday, January 25, the division stands deferred until Wednesday, June 16, at the expiry of the time provided for Oral Questions.
It being 2:13 p.m., the House stands adjourned until Monday at 11 a.m. pursuant to Standing Order 24(1).
(The House adjourned at 2:13 p.m.)
Conformément à l'ordre adopté le lundi 25 janvier, le vote par appel nominal est différé jusqu'au mercredi 16 juin, à la fin de la période prévue pour les questions orales.
Comme il est 14 h 13, la Chambre s'ajourne à lundi, à 11 heures, conformément à l'article 24(1) du Règlement.
(La séance est levée à 14 h 13.)
View Anthony Rota Profile
Lib. (ON)
It is my duty to lay upon the table, pursuant to section 10.5 of the Lobbying Act, a report on investigations from the Commissioner of Lobbying.
Pursuant to Standing Order 108(3)(h), this report is deemed to have been permanently referred to the Standing Committee on Access to Information, Privacy and Ethics.
Conformément à l'article 10.5 de la Loi sur le lobbying, il est de mon devoir de déposer sur le bureau un rapport d'enquête de la commissaire au lobbying.
Conformément à l'article 108(3)h) du Règlement, ce rapport est réputé renvoyé en permanence au Comité permanent de l'accès à l'information, de la protection des renseignements personnels et de l'éthique.
View Anthony Rota Profile
Lib. (ON)
Pursuant to paragraph 90(1)(b) of the Parliament of Canada Act, it is my duty to present to the House the annual report of the Conflict of Interest and Ethics Commissioner in relation to the Conflict of Interest Act for the fiscal year ending March 31, 2021.
Pursuant to Standing Order 108(3)h), this document is deemed to have been permanently referred to the Standing Committee on Access to Information, Privacy and Ethics.
Conformément à l'alinéa 90(1)b) de la Loi sur le Parlement du Canada, il est de mon devoir de présenter à la Chambre le rapport annuel du commissaire aux conflits d'intérêts et à l'éthique ayant trait à la Loi sur les conflits d'intérêts pour l'exercice terminé le 31 mars 2021.
Conformément à l'article 108(3)h) du Règlement, ce document est renvoyé d'office au Comité permanent de l'accès à l'information, de la protection des renseignements personnels et de l'éthique.
View Anthony Rota Profile
Lib. (ON)
Pursuant to paragraph 90(1)(a) of the Parliament of Canada Act, it is my duty to present to the House the annual report of the Conflict of Interest and Ethics Commissioner in relation to the Conflict of Interest Code for Members of the House of Commons for the fiscal year ending March 31, 2021.
Pursuant to Standing Order 108(3)(a), this document is deemed to have been permanently referred to the Standing Committee on Procedure and House Affairs.
Conformément à l'alinéa 90(1)a) de la Loi sur le Parlement du Canada, il est de mon devoir de présenter à la Chambre le rapport annuel du commissaire aux conflits d'intérêts et à l'éthique ayant trait au Code régissant les conflits d'intérêts des députés pour l'exercice se terminant le 31 mars 2021.
Conformément à l'article 108(3)a) du Règlement, ce document est réputé renvoyé en permanence au Comité permanent de la procédure et des affaires de la Chambre.
View Bill Blair Profile
Lib. (ON)
View Bill Blair Profile
2021-06-10 10:06 [p.8195]
moved for leave to introduce Bill C-31, An Act to amend the Criminal Records Act and to make consequential amendments to other Acts.
demande à présenter le projet de loi C‑31, Loi modifiant la Loi sur le casier judiciaire et d'autres lois en conséquence.
View Michael Barrett Profile
CPC (ON)
Mr. Speaker, while I am pleased to have the opportunity to follow our committee chair, the member for Grande Prairie—Mackenzie, and present our supplementary opinion to the ethics committee report on conflicts of interest in the government's pandemic spending, what we saw through the study and the subsequent reports was that the Liberals' filibuster of 20 meetings of the committee after the government's shutdown of Parliament was clearly an attempt to cover up their corruption. The extent that they went to really saw no bounds.
As detailed in our supplementary report, Canadians deserve a government that is committed to good, ethical governance, one that does not lay out the red carpet for their friends and help them skip the queue and get to the inside track in Ottawa. Canadians deserve a government that is going to stand up for them. They deserve a government that is not going to go to any length by shutting down Parliament and filibustering at committees.
If that is what we are going to expect from the government, and we saw and heard that from the government House leader today when he put on a performance at a press conference, with all of that being said and with a view to not hearing any more from the corrupt government today, I move:
That this House do now adjourn.
Monsieur le Président, je suis heureux d'avoir l'occasion d'intervenir après le président du comité, le député de Grande Prairie—Mackenzie, et de présenter notre opinion complémentaire au rapport du comité de l'éthique sur les conflits d'intérêts en relation avec les dépenses du gouvernement liées à la pandémie. Or, ce que nous avons constaté lors de l'étude et dans les rapports subséquents, c'est que les libéraux ont de toute évidence tenté de camoufler leur corruption en faisant de l'obstruction lors des 20 réunions du comité qui ont eu lieu après que le gouvernement eut prorogé le Parlement. Les libéraux étaient prêts à tout pour y arriver.
Comme l'indique notre rapport complémentaire, les Canadiens méritent un gouvernement qui est déterminé à pratiquer une bonne gouvernance éthique, qui ne déroule pas le tapis rouge à ses amis, qui n'aide pas ceux-ci à passer devant tout le monde et qui ne leur donne pas un accès privilégié. Les Canadiens méritent un gouvernement qui défend leurs intérêts. Ils méritent un gouvernement qui ne fera pas n'importe quoi pour proroger le Parlement et faire de l'obstruction aux comités.
Cela dit, si c'est ce à quoi il faut s'attendre du gouvernement — et c'est ce que le leader du gouvernement à la Chambre nous a montré aujourd'hui en donnant un spectacle lors d'une conférence de presse —, et dans le but de ne plus rien entendre de la part de ce gouvernement corrompu aujourd'hui, je propose:
Que la Chambre s'ajourne maintenant.
View Mark Gerretsen Profile
Lib. (ON)
Point of order.
J'invoque le Règlement.
View Anthony Rota Profile
Lib. (ON)
Unless it is a technical problem, there is not much we can do. I am afraid we cannot have a point of order.
The question is on the motion.
If a member of a recognized party present in the House wishes to request a recorded division, or that the motion be adopted on division, I would invite them to rise and indicate it to the Chair.
The hon. member for Leeds—Grenville—Thousand Islands and Rideau Lakes.
À moins qu'il ne s'agisse d'un problème technique, il n'y a pas grand-chose que nous puissions faire. Je crains que nous ne puissions pas avoir de rappel au Règlement.
Le vote porte sur la motion.
Si un député d'un parti reconnu présent à la Chambre désire demander un vote par appel nominal ou que la motion soit adoptée avec dissidence, je l'invite à se lever et à l'indiquer à la présidence.
Le député de Leeds—Grenville—Thousand Islands et Rideau Lakes a la parole.
View Michael Barrett Profile
CPC (ON)
Mr. Speaker, I would like to request a recorded division.
Monsieur le Président, je demande un vote par appel nominal.
View Anthony Rota Profile
Lib. (ON)
Call in the members.
Convoquez les députés.
View Mark Gerretsen Profile
Lib. (ON)
Madam Speaker, to this point of order, I have been informed that the Deputy Prime Minister was, indeed, in the country when she cast her vote.
Madame la Présidente, pour répondre à ce rappel au Règlement, je dirai que, selon ce qui m'a été dit, la vice-première ministre se trouvait effectivement au pays quand elle a voté.
View Carol Hughes Profile
NDP (ON)
Unfortunately, there is no way for me, as Speaker, to know whether the member actually voted out of the country or in the country. At this point in time, I will allow the vote given the fact that I anticipate members do know the protocols and have voted accordingly.
Malheureusement, il n'y a aucun moyen pour moi, en tant qu'occupante du fauteuil, de savoir si la députée était à l'extérieur du pays ou au pays quand elle a voté. Pour l'instant, je vais permettre le vote, car je crois que les députés connaissent les protocoles et ont voté en conséquence.
View Carol Hughes Profile
NDP (ON)
I declare the motion lost.
Je déclare la motion rejetée.
View Carol Hughes Profile
NDP (ON)
I do apologize for that. I would invite the member to propose his motion now.
Je m'en excuse. J'invite le député à présenter sa motion maintenant.
View Carol Hughes Profile
NDP (ON)
There seems to be an issue with hon. member's microphone. I would ask him to unplug his mike and plug it back in before I go to questions and comments.
Questions and comments, the hon. member for Cariboo—Prince George.
Il semble y avoir un problème avec le microphone du député. Je lui demanderais de bien vouloir le débrancher, puis le rebrancher avant de passer aux questions et observations.
Nous passons aux questions et observations. Le député de Cariboo—Prince George a la parole.
View Carol Hughes Profile
NDP (ON)
There is a point of order.
On invoque le Règlement.
View Carol Hughes Profile
NDP (ON)
The problem seems to have been resolved.
The hon. member can restart his response.
Le problème semble maintenant réglé.
Le député peut recommencer sa réponse.
Results: 1 - 100 of 150000 | Page: 1 of 1500

1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
>
>|
Show single language
Refine Your Search
Export As: XML CSV RSS

For more data options, please see Open Data