Hansard
Consult the user guide
For assistance, please contact us
Consult the user guide
For assistance, please contact us
Add search criteria
Results: 1 - 7 of 7
View Mumilaaq Qaqqaq Profile
NDP (NU)
View Mumilaaq Qaqqaq Profile
2020-02-21 11:40 [p.1383]
Mr. Speaker, meeting with the Wet'suwet'en chiefs would be a step in the right direction for reconciliation, but what we are seeing again is the Prime Minister failing. His broken promises to the people in my riding are seen every day, with a lack of and poor health care, mental health care, housing, education and transportation.
The Liberals supported our motion on suicide prevention, but when it comes to action, we see broken promises.
Why are the Liberals so committed to denying basic human rights for indigenous peoples?
Monsieur le Président, une rencontre avec les chefs des Wet'suwet'en serait un pas dans la bonne direction pour faire avancer la réconciliation. Or, encore une fois, le premier ministre faillit à la tâche. Il n'a pas respecté les promesses faites aux gens de ma circonscription, et la réalité quotidienne nous le montre bien: les lacunes en matière de soins de santé, physique et mentale, de logement, d'éducation et de transport sont évidentes.
Les libéraux ont appuyé notre motion sur la prévention du suicide, mais quand vient le temps d'agir, ils abandonnent leurs promesses.
Pourquoi les libéraux tiennent-ils tant à refuser aux peuples autochtones leurs droits fondamentaux?
View Mumilaaq Qaqqaq Profile
NDP (NU)
View Mumilaaq Qaqqaq Profile
2020-02-18 14:13 [p.1154]
Mr. Speaker, what we are seeing across this country is not just about one resource project. This is about generations of underfunding, broken promises and broken treaties. The federal government has backed indigenous peoples into a corner. Food, water, safe housing and infrastructure are fundamental human rights that the federal government has promised us and continues to deny us.
The anger around Wet'suwet'en territories is about the failed policies that have let indigenous peoples down. The federal government has ignored or threatened our well-being and our very existence as indigenous peoples. How can we talk about reconciliation when the federal government has stolen our lands, slaughtered our sled dogs, refused us our rights and continues to give us impossible choices?
The situation is complex, but here is a simple start: The RCMP needs to stand down and the Prime Minister needs to get involved and meet with hereditary chiefs.
Monsieur le Président, la situation qui sévit au Canada n'est pas uniquement attribuable à un projet d'exploitation des ressources. Il est question ici de sous-financement systémique, de promesses non tenues et de traités rompus. Le gouvernement fédéral a acculé les peuples autochtones au pied du mur. Il a promis de nous accorder des droits fondamentaux de la personne, comme de la nourriture et de l'eau et des logements et des installations sécuritaires, mais il nous prive toujours de ces droits.
Les membres de la Première Nation Wet'suwet'en sont en colère parce que les politiques sont inefficaces et laissent tomber les peuples autochtones. Le gouvernement fédéral a ignoré ou a menacé notre bien-être et notre existence en tant que peuples autochtones. Comment pouvons-nous parler de réconciliation alors que le gouvernement vole nos terres, assassine nos chiens de traîneau, refuse de reconnaître nos droits et continue de nous forcer à faire des choix impossibles?
La situation est compliquée, mais on pourrait simplement commencer par ordonner à la GRC de faire marche arrière et demander au premier ministre de rencontrer les chefs héréditaires.
View Mumilaaq Qaqqaq Profile
NDP (NU)
View Mumilaaq Qaqqaq Profile
2020-02-18 15:06 [p.1163]
Mr. Speaker, in the summer of 2019, the minister came to Nunavut and apologized for the federal government's failure to provide “proper housing, adequate medical care, education, economic viability and jobs.”
Apologies without action mean nothing. How do Liberals think they can move forward, along with indigenous peoples, on situations like we are seeing in the Wet'suwet'en territories if they refuse to back up their words with concrete action?
Monsieur le Président, à l'été 2019, la ministre s'est rendue au Nunavut pour s'excuser au nom du gouvernement fédéral de n'avoir pas réussi à fournir « un logement convenable, des soins médicaux adéquats, une éducation, une viabilité économique et des emplois. »
Les excuses n'ont aucune valeur si on n'y donne pas suite. S'ils refusent de joindre le geste à la parole et de prendre des mesures concrètes, comment les libéraux pensent-ils pouvoir collaborer avec les peuples autochtones dans des situations comme celle qui touche actuellement le territoire des Wet'suwet'en?
View Mumilaaq Qaqqaq Profile
NDP (NU)
View Mumilaaq Qaqqaq Profile
2020-02-18 22:51
Mr. Speaker, when I spoke in the House of Commons in Centre Block in 2017, I talked about how these foreign systems do not work for indigenous peoples. When we are talking about these protests and blockades and people not being able to make it to work and such, may I suggest that is a glimpse of what it is like to live a life like mine, to look like me and have to walk through the world as I do?
In saying that, indigenous peoples have been backed into a corner, and the federal government has constantly backed indigenous peoples into a corner. Often it is a decision between whether this is a project I am going to support to be able to feed my family or pay rent, or do I say no to it? We constantly see indigenous groups being given one very horrible option.
We have heard numbers, we have heard figures and we have heard contributions to economic development, but I am on the ground and I know it is failing. It is not working for indigenous peoples or groups. We could be talking about climate, jobs and economic development, supporting search and rescue, supporting hunters and fisheries, investing in the arts industry, but instead we are giving indigenous peoples a very difficult position.
If there is such concern around jobs and economic development, why are indigenous peoples not given multiple opportunities instead of one difficult choice?
Monsieur le Président, quand j'ai pris la parole à la Chambre des communes, dans l'édifice du Centre, en 2017, j'ai parlé du fait que les systèmes étrangers ne fonctionnent pas pour les peuples autochtones. Quand on parle de ces manifestations et de ces barrages et du fait qu'on empêche les gens de se rendre au travail et ainsi de suite, j'aimerais dire que c'est là un aperçu de ce à quoi ressemble ma vie, du genre de vie qu'on a quand on me ressemble et quand on évolue dans le monde comme moi.
Les peuples autochtones ont été acculés au pied du mur. Le gouvernement fédéral les accule constamment au pied du mur. Souvent, c'est un choix entre appuyer un projet pour pouvoir nourrir sa famille ou payer le loyer ou dire non. Les groupes autochtones se retrouvent constamment dans ce genre de situation intenable.
On nous a parlé de chiffres et de contribution au développement économique, mais je suis sur le terrain et je sais que cela ne fonctionne pas. Cela ne fonctionne pas pour les peuples ou les groupes autochtones. Nous pourrions parler de climat, d'emploi et de développement économique, d'aide aux opérations de recherche et sauvetage, d'aide pour la chasse et la pêche, d'investissement dans les arts. Au lieu de cela, on place les peuples autochtones dans une position très difficile.
Si on se préoccupe tant des emplois et du développement économique, pourquoi ne donne-t-on pas différentes possibilités aux peuples autochtones plutôt qu'un seul choix difficile?
View Mumilaaq Qaqqaq Profile
NDP (NU)
View Mumilaaq Qaqqaq Profile
2020-01-29 14:53 [p.632]
Mr. Speaker, we know that seven out of 10 children in Nunavut go to school hungry. How shameful is that in a country like Canada?
Since nutrition north started, food security has actually gotten worse in Nunavut. People in need struggle to get quality food and necessities. Nunavut is the only fly-in, fly-out territory, so in my riding it is even worse.
When will the government step up to make the program transparent and accountable to those in the north and start feeding our children?
Monsieur le Président, nous savons que, au Nunavut, 7 enfants sur 10 vont à l'école le ventre vide. N'est-ce pas une véritable honte pour un pays comme le Canada?
Depuis le lancement du programme Nutrition Nord, la sécurité alimentaire s'est en fait détériorée au Nunavut. Des gens dans le besoin peinent à se procurer des produits essentiels et de la nourriture de qualité. Le Nunavut est le seul territoire accessible par avion seulement. La situation est donc pire encore dans ma circonscription.
Quand le gouvernement prendra-t-il les moyens afin de rendre le programme transparent pour les habitants du Nord? Quand commencera-t-il à nourrir les enfants de la région?
View Mumilaaq Qaqqaq Profile
NDP (NU)
View Mumilaaq Qaqqaq Profile
2019-12-06 11:49 [p.45]
Mr. Speaker, I would first like to say congratulations to you and all other members for being trusted by Canadians in their roles here in the House. I am honoured to be representing my territory, Nunavut.
We know that climate change is a crisis. It threatens the lives and abilities of our hunters to provide for families and communities. We need to treat it just as it is, a crisis. In Nunavut we continue to fight for basic human rights: to have a safe place to live, to afford to feed ourselves and to have clean drinking water.
The Prime Minister gives billions to oil and gas companies and has delayed climate action for 20 years. The target now is 2050. These companies are being put ahead of people, our people, our Canadians. When will the government work for people?
Monsieur le Président, j'aimerais d'abord vous féliciter, vous ainsi que tous les autres députés, pour la confiance que les Canadiens ont placée en vous, ici, à la Chambre. C'est un honneur pour moi de représenter mon territoire, le Nunavut.
Nous savons que les changements climatiques constituent une crise. Ils mettent en péril la vie des chasseurs et menacent leur capacité à subvenir aux besoins de leur famille et de leur communauté. Nous devons gérer la situation en fonction de ce qu'elle est: une crise. Au Nunavut, nous continuons à nous battre pour que nos droits fondamentaux soient reconnus, à savoir avoir un endroit sûr où vivre, avoir les moyens de nous nourrir et avoir accès à l'eau potable.
Le premier ministre fait cadeau de milliards de dollars aux entreprises pétrolières et gazières et il a fait prendre 20 ans de retard aux actions contre les changements climatiques. L'objectif visé maintenant est 2050. Le gouvernement fait passer ces entreprises avant la population, nos concitoyens, les Canadiens. Quand le gouvernement travaillera-t-il pour les gens?
View Mumilaaq Qaqqaq Profile
NDP (NU)
View Mumilaaq Qaqqaq Profile
2019-12-06 14:14 [p.65]
Mr. Speaker, in 2017, I stood in Centre Block and I talked about suicide in my territory. I also called on leaders with power and the ability to make change. I got tired of waiting, so here I am.
My territory has held the very unfortunate title of having the highest suicide rate in the country for years. We are looking at basic human rights. When I am talking to my constituents, that is the first conversation that comes up.
How do we talk about opportunity and having the option to thrive and strive, as we should as Canadians, when we do not have basic human rights? When will the government step up and provide housing for my constituents to be able to live and feel safe? When will the government step up and eliminate our boil-water advisories? When will the government step up and lower living costs so that people can afford to feed themselves and their families?
This is a conversation that has been going on for decades. I hope that by the end of this term we can talk about post-secondary opportunities and child care spaces.
The government needs to step up. These are our Canadians. These are our constituents. This is my riding. These are my people. These are our people. We need to step up and treat them as Canadians, which we all know. We are so proud to be Canadian, but where are our basic human rights?
Monsieur le Président, en 2017, je suis venue à l'édifice du Centre pour parler du suicide dans mon territoire. J'en ai profité pour lancer un appel aux dirigeants qui ont le pouvoir et la capacité d'améliorer les choses. Je me suis lassée d'attendre, alors me voilà ici.
Mon territoire affiche depuis des années le plus haut taux de suicide au pays, un record peu enviable. C'est une question de droits fondamentaux de la personne. Lorsque je m'entretiens avec les citoyens de ma circonscription, c'est le premier sujet abordé.
Comment peut-on parler de « belle occasion » et de la possibilité de prospérer et d'accomplir des choses, comme tout Canadien devrait pouvoir le faire, alors que nous ne jouissons même pas de certains droits fondamentaux de la personne? Quand le gouvernement fera-t-il ce qui s'impose en fournissant aux citoyens de ma circonscription un logement où habiter et se sentir en sécurité? Quand le gouvernement prendra-t-il les mesures voulues pour éliminer les avis d'ébullition de l'eau? Quand fera-t-il le nécessaire pour réduire le coût de la vie afin que les gens aient les moyens de se nourrir et de nourrir leur famille?
Ce dialogue dure depuis des décennies. J'espère que, d'ici la fin du mandat actuel, nous pourrons parler d'études postsecondaires et de places en garderie.
Le gouvernement doit faire ce qui s'impose. Ces gens sont des Canadiens. Ce sont nos concitoyens. Ce sont les résidants de ma circonscription. C'est mon monde. C'est notre monde. Nous devons faire ce qui s'impose et les traiter comme des Canadiens, car nous savons tous qu'ils le sont. Nous sommes si fiers d'être Canadiens, mais qu'en est-il du respect de nos droits fondamentaux de la personne?
Results: 1 - 7 of 7

Export As: XML CSV RSS

For more data options, please see Open Data