Hansard
Consult the user guide
For assistance, please contact us
Consult the user guide
For assistance, please contact us
Add search criteria
Results: 1 - 15 of 316
View Jenica Atwin Profile
GP (NB)
View Jenica Atwin Profile
2020-08-12 12:26 [p.2748]
Mr. Speaker, I thank the minister and my colleagues for their important words today. It is critical that we show solidarity and compassion in these dark times.
We have a thriving Lebanese community in Fredericton with roots that run deep. As I have been learning over the past few days, these roots indeed run across the country.
I would like to highlight our wonderful Atlantic Honorary Consulate to Lebanon, Consul Fares, who cares deeply about the connection to the homeland and Lebanese Canadians. My heart goes out to Consul Fares for his work in the months to come and to all of Lebanon as it confronts this unimaginable reality. We are with them as Canadians and as citizens of the globe. We send our deepest condolences. I call for justice for the families of victims, and for a peaceful and swift national recovery with adequate support from Canada.
Monsieur le Président, je remercie la ministre et mes collègues pour leurs mots très importants aujourd'hui. Il est essentiel de faire preuve de solidarité et de compassion en ces heures sombres.
Fredericton compte une communauté libanaise dynamique et bien enracinée. J'ai appris, au cours des derniers jours, que la communauté libanaise était solidement enracinée un peu partout au Canada.
J'aimerais souligner l'apport du formidable consul honoraire du Liban dans les provinces atlantiques, le consul Fares, qui attache une grande importance aux liens avec son pays natal et aux Canadiens d'origine libanaise. Je suis de tout cœur avec le consul Fares pour le travail qu'il devra accomplir dans les prochains mois. Mes pensées accompagnent le Liban en entier, alors qu'il doit affronter l'impensable. C'est en tant que Canadiens et citoyens du monde que nous éprouvons de la compassion pour les Libanais. Nous leur offrons nos plus sincères condoléances. J'espère que les familles des victimes obtiendront justice, que le Liban se remettra rapidement et pacifiquement de cette épreuve et que le Canada lui apportera une aide adéquate.
View Jenica Atwin Profile
GP (NB)
View Jenica Atwin Profile
2020-08-12 14:04 [p.2765]
Mr. Chair, my first question to the Minister of Health is very simple.
Is it the responsibility of the minister's department to uphold the Canada Health Act in all jurisdictions in Canada?
Monsieur le président, ma première question à la ministre de la Santé est très simple.
Le ministère de la ministre est-il responsable de faire respecter la Loi canadienne sur la santé dans l'ensemble des provinces et des territoires du Canada?
View Jenica Atwin Profile
GP (NB)
View Jenica Atwin Profile
2020-08-12 14:04 [p.2765]
Mr. Chair, will the government intervene then to save Clinic 554 and, by this, ensure access to reproductive health and essential services to the LGBTQ2S+ community in New Brunswick?
Monsieur le président, par conséquent, le gouvernement interviendra-t-il pour sauver la clinique 554 et, ce faisant, assurer à la communauté LGBTQ2S+ au Nouveau-Brunswick l'accès à des services de santé génésique et à des services essentiels?
View Jenica Atwin Profile
GP (NB)
View Jenica Atwin Profile
2020-08-12 14:05 [p.2765]
Mr. Chair, the Minister of Public Safety said that he heard calls from families, survivors and advocates when he made the important announcement that the federal government was launching a full public inquiry into the Nova Scotia mass shooting. Families will get answers, communities will be able to heal and recommendations will be made, ensuring that such a tragedy will never happen again.
Can the minister also hear the voices of the families of Rodney Levi, Chantel Moore and Brady Francis? Can he hear the calls from the New Brunswick and British Columbia chiefs, the indigenous leaders and advocates, and launch a comprehensive, open and fully transparent inquiry into how the legal and law-enforcement systems have failed indigenous people in New Brunswick?
Monsieur le président, lorsque le ministre de la Sécurité publique a fait l'annonce importante selon laquelle le gouvernement fédéral lançait une enquête publique complète sur la tuerie survenue en Nouvelle-Écosse, il a indiqué qu'il avait entendu les demandes des familles, des survivants et des représentants. Les familles obtiendront des réponses, les collectivités pourront guérir et on formulera des recommandations, qui garantiront qu'une telle tragédie ne se reproduise plus jamais.
Le ministre peut-il également entendre les familles de Rodney Levi, de Chantel Moore et de Brady Francis? Peut-il entendre les demandes des chefs du Nouveau-Brunswick et de la Colombie-Britannique et celles des dirigeants et des militants autochtones et lancer une enquête complète, ouverte et entièrement transparente sur la façon dont le système judiciaire et le système d'application de la loi ont laissé tomber les Autochtones du Nouveau-Brunswick?
View Jenica Atwin Profile
GP (NB)
View Jenica Atwin Profile
2020-08-12 14:06 [p.2765]
Mr. Chair, the pandemic has shaken to the core the very way that we, not too long ago, thought how to do business: walking into a store, trying and touching various items and shaking hands once a transaction is finalized. Businesses had to adapt to new ways of doing things, and fast.
The Fredericton economic development agencies group, in its effort to respond and advocate on behalf of all businesses, highlighted the need for businesses to obtain support and information on transitioning to or expanding e-commerce options. Does the government have a plan to support businesses to make this transition?
Monsieur le président, la pandémie a ébranlé le fondement même de la manière dont nous faisions nos achats il n'y a pas si longtemps: entrer dans un magasin, essayer et toucher divers articles et serrer la main une fois la transaction finalisée. Les entreprises ont dû s'adapter rapidement à de nouvelles façons de faire.
En réponse à la situation et pour défendre les intérêts de toutes les entreprises, le groupe des agences de développement économique de Fredericton a souligné la nécessité pour les entreprises d'obtenir un soutien et des renseignements pour effectuer la transition vers le commerce en ligne ou pour en améliorer les options. Le gouvernement a-t-il un plan pour aider les entreprises à effectuer la transition?
View Jenica Atwin Profile
GP (NB)
View Jenica Atwin Profile
2020-08-12 14:07 [p.2765]
Mr. Chair, the last time the Official Languages Act went through a complete overhaul was 1988. I am practically the same age as this legislation. Linguistic minority communities across the country, organizational representatives and specialists have worked hard to contribute to the study, and the report and its recommendations were submitted to the government over a year ago now. I know the minister cares deeply about the vitality of official languages, but the longer the government drags its feet, the more hope fades with each passing day that anything will come of this file.
Can the minister confirm that the legislation will indeed be modernized during her present term of office?
Monsieur le président, la dernière fois que la Loi sur les langues officielles a été complètement révisée, c'était en 1988. J'ai pratiquement le même âge que cette loi. Les communautés de langue minoritaire partout au pays, les intervenants des organisations et des spécialistes ont travaillé fort afin de contribuer à l'étude, et le rapport et des recommandations ont été remis au gouvernement il y a déjà plus d'un an. Je sais que la ministre a à cœur la vitalité des langues officielles, mais avec tant de délais, l'espoir de voir ce projet se concrétiser s'estompe de jour en jour.
Est-ce que la ministre peut confirmer que la Loi sera bel et bien modernisée sous son présent mandat?
View Jenica Atwin Profile
GP (NB)
View Jenica Atwin Profile
2020-08-12 14:09 [p.2765]
Mr. Chair, I read the report following the review of systemic racism and oppression at the Canadian Museum for Human Rights. It is telling of the problems present in our society and how pervasive systemic racism and homophobia are when an institution that was created to promote respect for others and encourage reflection and dialogue fails its own mission. The report provides avenues for reparation. Every action toward inclusivity has the potential to lead to significant improvements in the lives of Canadians. There are some recommendations specifically with respect to the language used in communications.
My question is for the Minister of Diversity and Inclusion and Youth. Would the government be ready to adopt a gender-inclusive language, remove gender binaries and adopt an epicene style of writing in all of its internal and external communications, in English and in French?
Monsieur le président, j'ai lu le rapport de l'étude sur le racisme et l'oppression systémiques au Musée canadien pour les droits de la personne. Lorsqu'une institution qui a été créée pour promouvoir le respect des autres et pour encourager la réflexion et le dialogue se trouve à manquer à sa propre mission, cela révèle l'ampleur des problèmes qui affligent notre société et à quel point le racisme systémique et l'homophobie sont répandus. Le rapport contient des recommandations pour y remédier. Tous les gestes qui favorisent l'inclusivité ont le potentiel d'apporter des améliorations considérables dans la vie des Canadiens. Certaines recommandations portent plus précisément sur la langue employée dans les communications.
Ma question s'adresse à la ministre de la Diversité, de l'Inclusion et de la Jeunesse. Le gouvernement serait-il prêt à adopter un langage non sexiste, à éliminer la conception binaire homme-femme, et à adopter un style de rédaction épicène dans l'ensemble de ses communications internes et externes, en anglais comme en français?
View Jenica Atwin Profile
GP (NB)
View Jenica Atwin Profile
2020-08-12 16:35 [p.2788]
Mr. Speaker, as a first-time MP, this has been quite the introduction into federal politics. I have received a quick schooling on what is truly important to the people in my riding, how things work in this government environment and the ways that I can contribute.
After the initial post-election excitement, the reality of setting up an office in Ottawa and the constituency set in. We got to work putting together a team to serve the people of Fredericton and represent Canadians.
We spent the five months following the election in a typical rhythm of Parliament before the pandemic took hold in our nation. We have now spent just as much time involved in the emergency public health, social and economic relief efforts associated with COVID-19.
As many members know, I am a teacher by trade. Teaching is not the traditional path to politics, but there is nothing traditional about this Parliament for me. I spent a decade teaching youth to have a critical lens, to stand up for what they believe in and to not accept injustice. I applied those lessons to my work here as an MP, and I am honoured to be able to share them with my colleagues in this venue.
Despite the change in career, I have kept my priorities and passions. I came here to create a better world for children and youth, and to create better communities for them to grow up in. In today's take-note debate, I want to talk about families, students, some of the realities of this pandemic experience and the ways we can keep moving forward to get through this together.
My family means everything to me, and they have been along for this intense journey. For us, the pandemic has meant months in intermittent isolation and a family bubble, days in the car to get here and back to New Brunswick, and only about eight hours, since March, that I have been without my two children, except for the hours I have spent sitting in this House. This is perhaps why I have one of the best attendance records.
If my colleagues did not catch the humour in that, they can rest assured that I love my children and they love me, but we are looking forward to our routines returning to normal. The point is, as a working mom, having no school or day care these past months has been like maternity leave without the leave. Full-time work while providing child supervision and care is simply not possible, especially with the added responsibilities of home schooling.
I have heard from many parents of the struggles and concerns of parenting in a pandemic. Parents in Canada need a break, especially parents of children with disabilities, autism or behavioural challenges who need educational assistance, resource teachers and guidance counsellors.
Children also need a break from their parents, especially the children who are perhaps experiencing neglect or abuse. Those children have been on my mind these past few months. Children need to hear from other adults, coaches and role models. Let us take this time to sincerely appreciate our early childhood education and public school systems and the people we rely on to make them work.
As a government, we must ensure that all parents, children, teachers and staff feel safe as they return to the classroom.
Families are stressed and apprehensive with a variety of tough choices ahead. I know there are innovative solutions and ideas out there, and I trust the government to assist provinces as they reopen schools with clear and cautious health advice.
I think also about the families separated by our border closure. Foreign national long-term partners and adult children remain unable to enter Canada to see their loved ones. These families have spent five months separated already. While enforcing two-week quarantines, we could lighten travel restrictions for students and immediate family, enabling them to return to their Canadian families and communities. These changes, coupled with the reminder that Canada is home to people from all over the world, would go a long way to combat the isolationism that has been known to breed contempt, which may already be being directed at the international students trickling into our country.
Fredericton is home to two university campuses and several colleges.
The international students who arrive in Fredericton each year are a critical component of our local communities. Having so few of them returning to us in person this year is a major loss. The universities in my home province have been announcing pandemic protocols for the coming semester. There are a lot of pressures on these institutions, but I cannot help but think of the impact on students.
On top of the anxieties the last five months have brought for all of us, they are facing the choice of continuing to take on personal student debt at a time when it is not clear what sort of economy they will graduate into. We will need the government, and likely the next government to come, to stand beside these students as they work to pay off the student debt incurred at this juncture in their lives.
Speaking of student debt, we are coming up on the end of the government's initiative to pause student loan repayment obligations for recent graduates. This will mean hundreds of dollars a month that these debt holders will need to begin paying again. This program should be extended for at least another six months, and we should start talking meaningfully about student debt forgiveness.
We need to support families, especially children, adolescents and young adults, during these uncertain times.
The public health emergency over the last months has been coupled with civil unrest and action. We have seen deaths in our streets, ongoing oppression and injustice. I think of the world that my children are inheriting, all children, the world that youth and students are inheriting across Canada. I look around, I watch the news and I read the comments on social media, which maybe I should not, because they lead me to shake my head. Our kids will have questions of all of this, and we had better have decent answers for them.
We must seize this opportunity and wield the responsibility we have as parliamentarians to address the prejudices that blind us: rampant systemic racism; hiding the many microaggressions and overt acts of racism present in our everyday lives; toxic masculinity that seeds silent acceptance of a rape culture, violence against women and girls and members of the LGBTQ2IA+ community; privilege that shrinks our world view, making invisible those living in poverty with insecure housing, with disabilities, fighting addictions and surviving trauma. We need to start seeing one another again and finding compassion for our neighbours.
Since being elected as a member of Parliament, I have been actively involved in calls for equality and systemic change. Recently, and in light of international and local tragedies, I have supported a call for a national Senate inquiry into wellness checks as a police response to mental health issues in Canada; I attended a healing walk for Chantel Moore and Rodney Levi; I made a public pledge to call out racism when I see it online or otherwise; I signed a petition calling for a review of systemic racism in police forces; I submitted a letter to you, Mr. Speaker, to address systemic racism in this institution; I have questioned the Minister of Health about actions on her mandate to address racism in the health care system; and I asked the Public Safety minister to declare his outrage and commit to protecting all black, indigenous and people of colour from racial injustice.
These are the promises I made to my youth, the ones that I worked with, my students. I taught them to be activists. If we see something is wrong, we do something about it. If someone's voice cannot be heard, we find ways to amplify it.
As I prepare to send my kids back to school, I have been reflecting on the immense responsibility our teachers will shoulder in this school year. They will balance public health protocols with school curricula and changing class composition. They too will face the questions of curious young minds about the world we live in. Their answers will be instrumental in shaping the minds of a coming generation of leaders.
Teachers need our support, our patience and our encouragement.
Just as our health care professionals have stepped up to respond to this pandemic, our teachers are being called to step up now to do the important work of helping to raise children, to educate them and to help them build resilience in the face of uncertainty. I thank them for their service, and I stand with Canadian families.
To the young thinkers and learners across this country, I am listening. Your leadership is essential as we face down our challenges, and we will get through this together. Please reach out at any time.
Monsieur le Président, pour une néophyte, disons que ce fut tout un baptême de la politique fédérale. Ce qui compte vraiment pour les gens qui habitent dans ma circonscription, les rouages de l'appareil gouvernemental, ma contribution personnelle: j'ai dû tout apprendre, et vite.
Après l'effervescence de la période postélectorale, la réalité nous rattrape et il faut vite se monter un bureau, ici et dans notre circonscription. Il faut aussi former une équipe pour mieux servir les gens de notre circonscription, Fredericton dans mon cas, et représenter les Canadiens.
Durant les cinq mois qui ont suivi les élections, soit jusqu'à ce que le Canada soit frappé par la pandémie que l'on sait, les travaux du Parlement ont suivi leur cours normal. Depuis, nous avons consacré autant de temps à régler les urgences sanitaires, sociales et économiques occasionnées par la COVID-19.
Comme le savent bon nombre de députés, je suis enseignante de formation. Je sais que je ne suis pas le cheminement de carrière traditionnel des politiciens, mais à mes yeux, la 43e législature n'a absolument rien de traditionnel. Pendant 10 ans, j'ai montré aux jeunes à exercer leur esprit critique, à défendre ce en quoi ils croient et à refuser l'injustice. J'ai appliqué les mêmes principes à mon travail de députée, et c'est un honneur pour moi de les partager avec mes collègues.
Même si j’ai changé de carrière, j’ai gardé les mêmes priorités et les mêmes passions. Je suis venue ici dans le but de créer un monde meilleur pour les enfants et les jeunes et de créer de meilleures collectivités dans lesquelles ils pourront grandir. Dans le débat exploratoire d’aujourd’hui, je veux parler des familles, des étudiants, de certaines réalités de la pandémie et des moyens que nous pouvons prendre pour aller de l’avant ensemble.
Ma famille est tout pour moi, et elle m’a accompagnée dans ce voyage intense. La pandémie a représenté pour nous des mois d’isolement intermittent, une bulle familiale, des journées en auto pour venir ici et retourner au Nouveau-Brunswick, et seulement huit heures environ, depuis le mois de mars, où j’ai été sans mes deux enfants, à l’exception des heures passées à siéger à la Chambre. Voilà peut-être pourquoi j’ai l’un des meilleurs bilans d’assiduité.
Si mes collègues n’ont pas compris l’humour dans ce que je viens de dire, ils peuvent quand même être rassurés sur le fait que j’aime mes enfants et que mes enfants m’aiment, mais que nous avons bien hâte de reprendre le cours normal de nos vies. Le fait est que, en tant que maman qui travaille, ne pas avoir eu d’écoles ou de services de garde au cours des derniers mois a été comme avoir un congé de maternité sans congé. Travailler à temps plein tout en supervisant des enfants et en en prenant soin d'eux est tout simplement impossible, tout particulièrement s’il faut en plus faire l’école à la maison.
Beaucoup de parents m’ont fait part de leurs difficultés et de leurs préoccupations quant à l'éducation de leurs enfants en temps de pandémie. Les parents canadiens ont besoin d’une pause, tout particulièrement les parents d’enfants handicapés, autistes ou d’enfants aux prises avec des problèmes de comportement qui ont besoin d’une aide pour l’éducation, d’enseignants ressources et de conseillers.
Les enfants ont également besoin de prendre congé de leurs parents, surtout ceux qui sont peut-être victimes de négligence ou de maltraitance. J'ai souvent pensé à ces enfants au cours des derniers mois. Les enfants ont besoin d’interagir avec d’autres adultes, des conseillers et des modèles. Profitons de ce temps d’arrêt pour apprécier à leur juste valeur nos systèmes d’éducation pour la petite enfance et nos écoles publiques ainsi que les gens sur lesquels nous comptons pour les faire fonctionner.
En tant que gouvernement, nous devons nous engager à ce que les parents, les enfants, les enseignants et les employés se sentent en sécurité lors du retour en classe.
Les familles sont stressées et redoutent les choix difficiles qui devront être faits. Je sais que des solutions et des idées novatrices existent, et j’ai bonne confiance que le gouvernement aidera les provinces lorsqu’elles rouvriront les écoles en fournissant des conseils de santé clairs et avisés.
Je pense également aux familles séparées à cause de la fermeture de nos frontières. Des ressortissants étrangers partenaires de longue date et des enfants adultes ne peuvent toujours pas entrer au Canada pour voir leurs proches. Ces familles ont déjà passé cinq mois séparées. Tout en imposant des quarantaines de deux semaines, nous pourrions alléger les restrictions de voyage pour les étudiants et les membres immédiats des familles, en leur permettant de revenir chez eux, dans leurs collectivités canadiennes. Ces changements, en plus de rappeler que le Canada accueille des gens de partout dans le monde, aideraient beaucoup à combattre l’isolationnisme qui, on le sait, nourrit le mépris, dont les étudiants étrangers ont déjà fait les frais dans notre pays.
Deux campus universitaires et plusieurs collèges sont basés à Fredericton.
Les étudiants étrangers qui viennent à Fredericton chaque année forment une composante essentielle de nos collectivités locales. Cette année, la majorité d'entre eux ne reprendront pas leurs cours, ce qui constitue une énorme perte pour la région. Les universités dans ma province ont annoncé des protocoles de lutte contre la pandémie qui seront mis en place au prochain semestre. Les établissements d'enseignement subissent d'énormes pressions, mais je ne peux m'empêcher de penser aux répercussions sur les étudiants.
En plus de toutes les craintes qui ont été suscitées en nous au cours des cinq derniers mois, les étudiants doivent prendre la décision de continuer à accumuler des dettes d'études à un moment où ils ne savent pas du tout dans quel genre de climat économique ils obtiendront leur diplôme. Le gouvernement actuel, et probablement le gouvernement à venir, devra demeurer solidaire envers ces étudiants qui devront rembourser la dette étudiante qu'ils ont contractée à ce stade-ci de leur vie.
Parlant de dettes d'études, l'initiative du gouvernement permettant aux nouveaux diplômés de remettre à plus tard le remboursement de leurs dettes tire à sa fin. Cela veut dire qu'ils devront recommencer à rembourser leur dette à hauteur de centaines de dollars par mois. Le programme devrait être prolongé d'au moins six mois, et nous devrions commencer à envisager sérieusement une remise de dette pour les étudiants.
Nous devons soutenir les familles, particulièrement les enfants, les adolescents et les jeunes adultes, durant ces temps incertains.
Les derniers mois ont été marqués non seulement par une urgence de santé publique, mais aussi par des troubles civils et des actions civiles. Nous avons été témoins de décès dans nos rues; nous avons aussi vu une oppression et une injustice constantes. Je pense au monde dont hériteront mes enfants et tous les enfants, au monde dont hériteront les jeunes et les étudiants du Canada. Je regarde autour de moi, je regarde les nouvelles et je lis les commentaires publiés dans les médias sociaux, ce que je ne devrais peut-être pas faire puisqu'ils me laissent perplexe. Nos enfants auront des questions à propos de tout cela, et il vaudrait mieux avoir des réponses acceptables à leur proposer.
Nous devons saisir l'occasion qui nous est offerte, prendre la responsabilité qui nous revient en tant que parlementaires et nous attaquer à des problèmes qui nous aveuglent: le racisme systémique généralisé, qui rend invisibles les nombreuses micro-agressions et les nombreux gestes ouvertement racistes du quotidien; la masculinité toxique, qui mène à une acceptation silencieuse de la culture du viol et de la violence à l'endroit des femmes, des filles et des membres de la communauté LGBTQ2IA+; la situation de privilège qui restreint notre vision du monde et qui rend invisibles les personnes qui vivent dans la pauvreté et n'ont pas de logement sûr, les personnes handicapées, celles qui luttent contre une dépendance et celles qui ont vécu des traumatismes. Nous devons recommencer à voir les gens et à trouver de la compassion pour nos voisins.
Depuis mon élection au Parlement, je milite activement pour l'égalité et pour un changement systémique. Récemment, compte tenu des événements tragiques qui se sont produits à l'échelle internationale et locale, j'ai appuyé la tenue d'une enquête nationale du Sénat sur les contrôles de bien-être qui sont effectués par la police en réponse aux problèmes de santé mentale au Canada, j'ai participé à une marche de la guérison en hommage à Chantel Moore et Rodney Levi, j'ai pris l'engagement public de dénoncer le racisme lorsque je le vois, que ce soit en ligne ou ailleurs, j'ai signé une pétition visant à réclamer une étude sur le racisme systémique au sein des services de police, je vous ai adressé une lettre, monsieur le Président, afin que nous nous penchions sur le racisme dans cette institution, j'ai interrogé la ministre de la Santé au sujet des mesures qu'elle compte prendre pendant son mandat pour combattre le racisme dans le système de santé, et j'ai demandé au ministre de la Sécurité publique d'exprimer son indignation et de s'engager à protéger tous les Noirs, tous les Autochtones et toutes les personnes de couleur contre l'injustice raciale.
Voilà les promesses que j'ai faites aux jeunes étudiants avec qui j'ai travaillé. Je leur ai appris à devenir des militants. Si nous voyons quelque chose de mal, nous devons agir. Si quelqu'un n'arrive pas à se faire entendre, nous devons trouver des façons de lui donner voix au chapitre.
Alors que je me prépare à renvoyer mes enfants à l'école, je réfléchis à l'immense responsabilité qui reposera sur les épaules des enseignants au cours de cette année scolaire. Ils devront trouver un juste équilibre entre les protocoles de santé publique, les programmes scolaires et le changement dans la composition des classes. Ils devront aussi répondre aux questions de jeunes esprits curieux au sujet du monde dans lequel nous vivons. Leurs réponses contribueront à façonner l'esprit de la prochaine génération de dirigeants.
Les enseignantes et les enseignants ont besoin de notre soutien, de notre patience et de nos encouragements.
Tout comme les professionnels de la santé se sont mobilisés pour lutter contre la pandémie, on demande aux enseignants de se mobiliser dès maintenant pour effectuer un travail important: aider à élever des enfants, contribuer à leur éducation et les aider à renforcer leur résilience devant l'incertitude. Je les remercie de leur service et je suis solidaire des familles canadiennes.
Je tiens à dire aux jeunes penseurs et apprenants de partout au Canada que je suis à leur écoute. Nous avons besoin de votre leadership pour relever les défis qui se présentent à nous, et nous relèverons ces défis ensemble. N'hésitez pas à communiquer avec nous en tout temps.
View Jenica Atwin Profile
GP (NB)
View Jenica Atwin Profile
2020-08-12 16:45 [p.2790]
Mr. Speaker, I thank my hon. colleague so much for that very important question.
Absolutely, I have been hearing from my constituents on this same issue of parental and maternity benefits as a result of COVID.
There is a group that has gathered. There are parents across this country who are grappling with this question. When we had our daily or almost daily briefing calls with various government departments, I consistently asked that question day in and day out, and I was given that same response: “We're working on it. We're looking for the solution.”
For me, this delay is quite disappointing. These people have been waiting. Some have already had their children and need to receive this benefit, so I was pleased this morning to hear the minister talk about retroactive pay, but that does not get people what they need in the interim. I am very concerned with how long this has taken, but I am also encouraged that finally we might see some action on this.
Here we are five months into the pandemic, and these parents have been waiting. Let us get money into the hands of parents now. Certainly, the retroactive payment is good to hear, but it is an issue that went on for far too long.
Monsieur le Président, je remercie grandement mon collègue de m'avoir posé cette question cruciale.
Oui, mes concitoyens me parlent certainement de leur difficulté à obtenir des prestations parentales et des prestations de maternité à cause de la COVID.
Il y a un groupe d'entre eux qui se sont réunis. Partout au pays, des parents se débattent avec ce problème. Durant nos appels quotidiens ou presque quotidiens avec divers ministères, je posais invariablement cette question, et je me faisais toujours répondre qu'on cherchait une solution à ce problème.
Je suis très déçue du temps que cela prend. Il y a des personnes qui attendent. Certaines d'entre elles ont déjà eu leurs enfants, et elles ont besoin de recevoir ces prestations. J'ai donc été heureuse ce matin d'entendre la ministre parler de versements rétroactifs, mais cela ne répond pas aux besoins des gens entretemps. Je suis très inquiète de la lenteur du processus, mais je suis encouragée par le fait que des mesures seront peut-être enfin prises dans ce dossier.
Voilà cinq mois que la pandémie a débuté et que ces parents vivent dans l’attente. L’argent doit être versé aux parents immédiatement. Même s'il est bon de savoir qu’il y aura des versements rétroactifs, ce dossier traîne depuis beaucoup trop longtemps.
View Jenica Atwin Profile
GP (NB)
View Jenica Atwin Profile
2020-08-12 16:48 [p.2790]
Mr. Speaker, certainly as a Green Party member, the environment is top of mind. It is the lens I use with all policy and questions, including social justice. It is all connected. For me it is a critical component of our recovery plan moving forward. However, the youth are already fired up. They are already active and engaged. This is something that fuels me and gives me the energy I need to do my work in the House.
My advice for him is to keep this up, not to lose optimism and hope. The solutions are out there. We are the leaders of today, not the leaders of tomorrow. Those voices are so critical to the work we do to inspire us and guide us.
As parliamentarians, it is our responsibility to be role models and to bring truth to the House, to not be divisive, to not get too bogged down in the weeds of what perhaps our personal ideologies may be, but be here to do the work we were sent here to do by our electorate.
I am going to talk about environmental issues, and it is not just because I am a Green. It is because I am a Canadian. It is because I am a mother and a teacher and those things are so important to me.
On the east coast, we have seen some different weather patterns. We have seen some changes. We have seen some of the hottest days on the record in our communities. People are very aware of these impacts. It is just a matter of empowering them to continue to do that work, to continue to be active and to continue to demonstrate or to do whatever they may feel is important. Social media is a great venue for that as well.
Monsieur le Président, en tant que députée du Parti vert, ma priorité, c'est l'environnement. C'est dans cette optique que j'analyse toutes les politiques et les enjeux, y compris la justice sociale. Tout est relié. Selon moi, il s'agit d'une composante cruciale du plan de relance. Cependant, les jeunes se mobilisent déjà. Ils sont déjà actifs et engagés. Cela me motive et me donne l'énergie dont j'ai besoin pour accomplir mon travail à la Chambre.
Je conseille au député de tenir bon, de demeurer optimiste et de ne pas perdre espoir. Les solutions existent. Nous sommes les leaders d'aujourd'hui, mais pas ceux de demain. Les voix des jeunes sont cruciales pour inspirer et guider le travail que nous faisons.
En tant que parlementaires, nous avons le devoir de servir de modèle et de faire preuve de franchise à la Chambre, de ne pas semer la discorde et laisser nos idéologies personnelles nous freiner, et de faire le travail pour lequel nous avons été élus.
Je vais parler de questions environnementales, non pas seulement parce que je suis députée du Parti vert, mais parce que je suis Canadienne, mère et enseignante et que cela est important à mes yeux.
Sur la côte Est, nous constatons le changement des conditions météorologiques. Nous battons des records de chaleur. Les gens sont très conscients de ces impacts. Il suffit de leur permettre de poursuivre ce travail, de continuer de militer et de manifester ou de poser les gestes qui ont de l'importance pour eux. Les médias sociaux sont une bonne tribune à cette fin également.
View Jenica Atwin Profile
GP (NB)
View Jenica Atwin Profile
2020-08-12 16:51 [p.2791]
Mr. Speaker, as a former teacher, I feel that this is an incredibly important time. It is something we have never seen before, and I think initially teachers were looking for ways to engage. They wanted to be able to help more, but because of the restrictions and all of the measures to keep us safe they were not necessarily able to do that.
With the time that has passed, I think our teachers are really ready to get back into the classroom. We enjoy our summer breaks as best we can, but we always have that feeling in September when we cannot wait to get back to our students who mean so much to us. Teachers have been ready for months and months now, so I really feel they are going to take the bull by the horns on this. They will really take the initiative and do what needs to be done to keep our children safe, keep themselves safe, keep staff safe and also keep everyone's level of well-being in check.
What is really important to me about kids returning to school right now, outside of curriculum and the necessary things to move them through their grades, is that well-being: that social aspect of being with other people besides their family bubbles they have been stuck in for the last five months.
I believe teachers are well suited to do this and, as I have said, they have just been waiting to get involved and have their turn to serve citizens in this pandemic. I am so excited to see what they will do with this. When thrown a curveball, our education systems respond very well. I am so proud of the education system in New Brunswick in particular.
I note that we fared quite well in New Brunswick during the pandemic, and we do not face as much uncertainty as some of the other jurisdictions in Canada. I wish them well. I hope we go slow. I hope we are as cautious and as safe as we need to be, but I am so thankful for kids to go back to school. I hope I can support teachers within my riding to do that as safely and enjoyably as possible.
Monsieur le Président, en tant qu'ancienne enseignante, je crois que nous vivons un moment incroyablement important et absolument inédit. Je crois que, au début, les enseignants cherchaient des façons de s'impliquer. Ils voulaient en faire davantage, mais en raison des restrictions et de toutes les mesures mises en place pour nous protéger, ils n'ont pas tout à fait réussi à y arriver.
Maintenant que le temps a passé, je crois que les enseignants canadiens sont vraiment prêts à retourner en classe. Nous, les enseignants, nous profitons autant que possible de la pause de l'été, mais quand arrive septembre, nous sommes impatients de retourner à la rencontre de nos élèves, qui comptent tellement pour nous. Les enseignants sont prêts depuis des mois déjà, alors je crois vraiment qu'ils pourront prendre le taureau par les cornes. Ils seront proactifs et ils feront le nécessaire pour assurer la sécurité des enfants et la leur, ainsi que celle du personnel, et pour assurer le bien-être de tous.
Ce qui m'importe vraiment dans le retour à l'école des enfants, outre la matière à apprendre et tout ce qui est nécessaire pour qu'ils réussissent leur année, c'est leur bien-être: l'aspect social d'être avec d'autres personnes que les membres de leur bulle familiale avec qui ils sont coincés depuis cinq mois.
À mon avis, les enseignants sont bien outillés pour y arriver. Comme je l'ai dit, ils attendent tout simplement leur tour: ils sont prêts à servir la société pendant cette pandémie. J'ai très hâte de voir ce qu'ils nous réservent. Les systèmes d'éducation canadiens réagissent très bien lorsqu'ils doivent relever des défis. Je suis en particulier très fière du système d'éducation au Nouveau-Brunswick.
Je signale toutefois que le Nouveau-Brunswick s'en est plutôt bien tiré pendant la pandémie. Nous n'avons donc pas à composer avec le même degré d'incertitude que d'autres régions du Canada. Je leur souhaite que tout se passe bien. J'espère que nous procéderons graduellement. J'espère que nous serons aussi prudents que la situation l'exige et que nous prendrons toutes les précautions nécessaires. Néanmoins, je me réjouis que les enfants puissent retourner à l'école. J'espère que je pourrai aider les enseignants de ma circonscription à offrir un retour le plus sécuritaire et le plus agréable possible.
View Jenica Atwin Profile
GP (NB)
View Jenica Atwin Profile
2020-08-12 16:53 [p.2791]
Mr. Speaker, I did not know my colleague had a teacher training background, but I should have guessed because we align on many things.
It is going to be different across jurisdictions, as I mentioned. I am a big fan of national standards. No matter where someone is in Canada, one should be able to receive the best practices we are seeing in other provinces or territories.
I have faith in our provincial systems and feel our job is to protect and support them, so I hope they are able to monitor and ensure they are reaching the same standards as other jurisdictions. We do not necessarily have those standards yet, so I would certainly be supportive of seeing those happen here in Canada.
Monsieur le Président, j'ignorais que ma collègue est elle aussi enseignante de formation, mais j'aurais dû m'en douter parce que nous sommes souvent sur la même longueur d'onde.
La situation varie d'un endroit à l'autre, comme je le disais. Personnellement, j'aime beaucoup les normes d'envergure nationale. Où que l'on soit au Canada, on devrait avoir droit au meilleur de ce qui se fait dans les autres provinces et territoires.
J'ai foi dans les provinces et j'estime que notre travail consiste à les protéger et à les épauler, alors j'espère qu'elles suivront la situation de près et qu'elles réussiront à atteindre les mêmes normes qu'ailleurs. Le Canada ne s'est pas encore doté de normes de ce genre, mais ce serait certainement une bonne idée.
View Jenica Atwin Profile
GP (NB)
View Jenica Atwin Profile
2020-07-22 14:18 [p.2724]
Mr. Speaker, the member highlighted a lot of really critical pieces of how people have been dealing with COVID-19. You mentioned support for shelters, individuals, racialized minorities, mental health issues and you also mentioned federal-provincial-territorial collaboration. On that note, there was one thing I noticed that might have been missing from that discussion. I wonder if you could speak about whether or not you believe that safe, affordable housing is a right and whether you support a rent freeze as families and individuals navigate COVID-19.
Monsieur le Président, la députée a donné de nombreux exemples de choses capitales que les gens font pour composer avec la pandémie de COVID-19. Vous avez mentionné le soutien aux refuges, aux particuliers et aux minorités racialisées, le soutien en matière de santé mentale et la collaboration fédérale-provinciale-territoriale. Cependant, je remarque une omission. SeIon vous, le logement sûr et abordable est-il un droit? Appuyez-vous un gel des loyers pendant que les familles et les particuliers sont aux prises avec la pandémie de COVID-19?
View Jenica Atwin Profile
GP (NB)
View Jenica Atwin Profile
2020-07-22 15:23 [p.2733]
Madam Chair, I very much enjoyed the speech from the member for Edmonton Strathcona. I always do, so I appreciate her work and her efforts. The member has been discussing a very important aspect, which is universal basic income, and how that could have come to the rescue of so many more Canadians.
Why does the member think the Liberal government is resistant to that idea?
Madame la présidente, j'ai vraiment apprécié l'intervention de la députée d'Edmonton Strathcona, comme toujours. Je la remercie de son travail et de ses efforts. La députée a évoqué une solution très intéressante, soit un revenu universel de base, et elle a expliqué comment une telle mesure aurait pu venir à la rescousse d'un bien plus grand nombre de Canadiens.
D'après la députée, pourquoi le gouvernement libéral résiste-t-il à cette idée?
View Jenica Atwin Profile
GP (NB)
View Jenica Atwin Profile
2020-07-22 15:47 [p.2737]
Madam Chair, our chamber of commerce in Fredericton held a webinar with the Minister of Economic Development. She mentioned the process of dealing with COVID-19 as stopping the bleeding, sewing up the wound and then healing. I feel like we have done a pretty good job of stopping the bleeding. We have incredible programs in place now. We have made some tweaks and improvements, which is what I would call sewing up those wounds.
What does the member believe would be the best way to support this next stage of healing for which Canadians are looking?
Madame la présidente, la chambre de commerce de Fredericton a tenu un webinaire avec la ministre du Développement économique. Elle a comparé le travail à faire relativement à la pandémie de COVID-19 à une blessure que l'on traite en arrêtant l'hémorragie, puis en faisant des points de suture pour ensuite laisser le tout se cicatriser. J'ai l'impression que nous avons bien arrêté l'hémorragie. Nous avons mis en œuvre des programmes incroyables. Nous leur avons apporté des ajustements et des améliorations, ce que je comparerais aux points de suture pour recoudre la plaie.
Selon la députée, quel serait maintenant le meilleur moyen de favoriser la prochaine étape de la guérison, que les Canadiens recherchent?
Results: 1 - 15 of 316 | Page: 1 of 22

1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
>
>|
Export As: XML CSV RSS

For more data options, please see Open Data