Committee
Consult the user guide
For assistance, please contact us
Consult the user guide
For assistance, please contact us
Add search criteria
Results: 301 - 400 of 23127
View Peter Kent Profile
CPC (ON)
Thank you, Chair.
Deputy, before I pose my questions, I'll give full disclosure. My wife and I are private sponsors of three Syrian refugees. My questions are informed by fairly close experience with a number of sponsorship agreement holders.
One of the minister's first public appearances was a speech in Europe in which, among other things, he praised the private sponsorship programs for resettling refugees in situations across the country—as we have over the decades going back to the Vietnamese boat people—and fulfilling the reality that in 2018, Canada surpassed the United States in terms of becoming a world leader in refugee settlement.
I know that you are aware that a number of sponsorship agreement holders, SAHs were greatly disturbed and concerned a year ago when you changed the obligations of sponsors, which at least one of the SAHs characterizes as going from humanitarian support and resettlement of refugees to a spreadsheet obligation. I know that this spreadsheet obligation was explained to the SAHs in terms of trying to establish equivalency in the way your department processes government-sponsored refugees and allocates the costs assigned to them. I just want you to know, and I hope that you've informed the minister, that this new program has imposed spreadsheet obligations when many very compassionate private-sponsor groups simply don't have the capacity to abide by your new rules. I know that the department on its website talks about sponsorship agreement holders as religious, ethnic community or humanitarian organizations. Many are considering dropping future private sponsorships because they simply cannot cope.
I wonder if you can respond to that continuing concern and criticism, and whether the minister has been advised to reconsider and get back to some of the in-kind support that very often makes a difference. Going back to the Vietnamese boat people example, people were taken into homes and provided not necessarily with the cash—they were committed to giving an equivalent, but they also were not required to actually meet those cash obligations or the accounting procedures to confirm that support.
Merci, madame la présidente.
Mesdames et messieurs, avant de poser mes questions, je vais divulguer entièrement ma situation. Ma femme et moi sommes les répondants privés de trois réfugiés syriens. Mes questions se fondent sur mon expérience très étroite avec un certain nombre de signataires d'entente de parrainage.
À l'occasion de l'une des premières apparitions publiques du ministre, alors qu'il prononçait un discours en Europe, il a entre autres vanté les qualités des programmes de parrainage privé permettant le rétablissement de réfugiés syriens partout au pays — comme nous le faisons depuis des dizaines d'années, quand on remonte à la réinstallation des réfugiés de la mer vietnamiens —, ce qui fait qu'en 2018, le Canada a dépassé les États-Unis comme chef de file mondial pour le rétablissement des réfugiés.
Je sais que vous savez qu'un certain nombre de signataires d'entente de parrainage, ou SEP, ont été grandement préoccupés, il y a un an, par les changements que vous avez apportés aux obligations des parrains. Au moins un des SEP a déclaré que c'était comme passer d'une activité de soutien humanitaire et de rétablissement des réfugiés à l'obligation de créer des feuilles de calcul. Je sais qu'on a expliqué aux SEP que l'obligation de créer des feuilles de calcul venait de l'effort d'établir une équivalence dans la façon dont votre ministère traite les réfugiés parrainés par le gouvernement et attribue les coûts qui y sont liés. J'aimerais que vous sachiez — et j'espère que vous en avez informé le ministre — que le ministre a imposé l'obligation de faire des feuilles de calcul alors que de très nombreux groupes de répondants privés faisant preuve d'une très grande compassion n'ont tout simplement pas la capacité de se soumettre à vos nouvelles règles. Je sais que le ministère, sur son site Web, parle des signataires d'entente de parrainage comme étant des organismes religieux, ethniques, communautaires ou humanitaires. De nombreux organismes renoncent à faire du parrainage privé à l'avenir parce qu'ils ne peuvent tout simplement pas gérer cela.
J'aimerais que vous répondiez à cette préoccupation et à ces critiques qui persistent et que vous nous disiez si on a conseillé au ministre de repenser cela pour revenir au soutien non financier qui contribue souvent à changer les choses. J'aimerais revenir à l'exemple des réfugiés de la mer vietnamiens. Ils ont été hébergés chez des gens. On ne leur a pas nécessairement fourni de l'argent — l'engagement était de donner l'équivalent. Ils n'étaient pas tenus de respecter des obligations en argent ou de se soumettre à des procédures comptables pour confirmer le soutien.
Catrina Tapley
View Catrina Tapley Profile
Catrina Tapley
2020-03-12 10:34
A personal thank you for your support of resettled refugees in the Syria movement.
You're right. We have had a number of conversations with the minister about sponsorship agreement holders, and we want to make sure that we maintain that appropriate balance. We've continued to work closely with sponsorship agreement holders. I am dismayed to hear your take that some would back away from sponsoring refugees in the future.
Je vous remercie personnellement de votre soutien au rétablissement de Syriens.
Vous avez raison. Nous avons eu des discussions avec le ministre à propos des signataires d'entente de parrainage, et nous voulons nous assurer de maintenir un équilibre approprié. Nous avons continué de travailler étroitement avec les signataires d'entente de parrainage. Je suis consternée de vous entendre dire que certains renonceraient à parrainer des réfugiés à l'avenir.
View Peter Kent Profile
CPC (ON)
So I am told.
C'est ce qu'on me dit.
Catrina Tapley
View Catrina Tapley Profile
Catrina Tapley
2020-03-12 10:35
What we want to do is to continue to work. We've redoubled our efforts on this. I think we can probably invest in some capacity building here as well, to make sure that sponsorship agreement holders are in really good stead.
The second part is to really focus on the needs of the resettled refugees themselves, to make sure we have the right balance with in-kind support, but also to make sure that the refugees themselves have the funds necessary to be able to get established and to feel independent in the community so that when that support ends after the first year, they're able to establish themselves well.
That's a balance we want to look at really carefully. Where we've moved a little in one direction, we want to be able to correct that. We want to be able to continue to uphold that proud humanitarian tradition.
Ce que nous voulons, c'est poursuivre le travail. Nous redoublons d'efforts à cet égard. Je crois que nous pouvons probablement investir dans le développement des capacités également, afin de veiller à ce que les signataires d'entente de parrainage soient vraiment bien préparés.
Le deuxième élément est de vraiment nous concentrer sur les besoins des réfugiés réinstallés, afin que nous ayons le juste équilibre du point de vue du soutien non financier. Mais nous devons également veiller à ce que les réfugiés eux-mêmes aient les fonds nécessaires pour s'établir et pour se sentir indépendants dans la collectivité, de sorte qu'ils soient capables de bien s'établir eux-mêmes une fois que le soutien prend fin au bout de la première année.
C'est un équilibre que nous voulons examiner soigneusement. Nous voulons être en mesure de corriger le tir au besoin. Nous voulons être en mesure de maintenir notre fière tradition humanitaire.
View Peter Kent Profile
CPC (ON)
Do you recognize, and have you informed the minister, that there's a very real difference between government-sponsored refugees and the support that they may not get in the same way that they do from private sponsors, ethnic communities, religious organizations and so forth, and that very often the in-kind support continues for years beyond that original, formal, one-year obligation?
Est-ce que vous reconnaissez la réelle différence entre le soutien des réfugiés parrainés par le gouvernement et celui des réfugiés parrainés par des répondants privés, des collectivités ethniques, des organismes religieux et ainsi de suite, et en avez-vous informé le ministre? Reconnaissez-vous aussi que, très souvent, le soutien non financier se poursuit pendant des années, après la période obligatoire et officielle d'un an?
Catrina Tapley
View Catrina Tapley Profile
Catrina Tapley
2020-03-12 10:36
I can absolutely assure the honourable member that those are discussions we have had with the minister.
Je tiens à assurer l'honorable député que nous avons eu ces discussions avec le ministre.
View Salma Zahid Profile
Lib. (ON)
Your time is up. Thank you.
We will now move on to Mr. Tabbara for five minutes.
Votre temps est écoulé. Merci.
Nous passons maintenant à M. Tabbara, qui a cinq minutes.
View Marwan Tabbara Profile
Lib. (ON)
Thank you, Madam Chair. I'll split my time with Mr. Sorbara and let him go first.
Merci, madame la présidente. Je vais partager mon temps avec M. Sorbara, et c'est lui qui va commencer.
View Francesco Sorbara Profile
Lib. (ON)
I'd like a follow-up on the collaboration of the federal and provincial governments on that program, OINP, and so forth.
J'aimerais un suivi sur la collaboration des gouvernements fédéral et provincial sur le programme, le POCI, et ainsi de suite.
Catrina Tapley
View Catrina Tapley Profile
Catrina Tapley
2020-03-12 10:37
I was going to give you a one-word response, which is “excellent”. We have good co-operation with Ontario on the provincial nominee program, and we work very closely with them.
J'allais vous donner une réponse en un mot, et ce mot est « excellente ». Nous avons une excellente coopération avec l'Ontario concernant le Programme ontarien des candidats à l'immigration, et nous travaillons en très étroite collaboration avec eux.
View Francesco Sorbara Profile
Lib. (ON)
On the November 2016 changes to the express entry program, specifically the changes in terms of the awarding of points as to whether you have a job offer or don't have a job offer, before November 2016, I think a majority of applicants under express entry had a pre-existing job offer to come to Canada.
Under the changes afterwards, it's the reverse situation. Can you talk about some of the skill set changes or skill set impacts that have happened due to those November 2016 changes, please, or about anything that you've seen and that you've come to a conclusion on?
En ce qui concerne les changements de novembre 2016 qui ont été apportés au programme Entrée express, plus précisément les changements visant l'attribution de points si vous aviez une offre d'emploi, avant novembre 2016, je pense que la majorité des demandeurs dans le cadre de ce programme avaient des offres d'emploi avant de venir au Canada.
La situation est inverse depuis que les changements ont été apportés. Pouvez-vous nous parler des changements dans les compétences ou des répercussions des changements de novembre 2016, ou de tout ce que vous avez pu voir qui vous a amenés à tirer des conclusions?
Catrina Tapley
View Catrina Tapley Profile
Catrina Tapley
2020-03-12 10:38
We continue to examine it. We look really closely at what happens under express entry as to who is coming through, what the point score is and what we offer points for.
The changes you talk about really focused, I think, on some specific occupations. If I cast my mind back far enough, what we worried about at the time with the really enhanced points for job offers is that we were seeing a number of people come through express entry who were food service counter supervisors or who were in a number of different occupations. We worried that they were crowding out different occupational categories such as IT workers, where there was a great deal of need. We think the adjustment has really helped to just sort of put a better balance between those two things.
There are still points for a job offer. It just wasn't as high as what it was.
Nous continuons d'examiner cela. Nous examinons de très près ce qui se passe dans le cadre du programme Entrée express sur le plan des gens qui arrivent, des points qui ont été attribués et des critères pour lesquels nous donnons des points.
Les changements dont vous avez parlé visaient certains emplois particuliers. Si j'arrive à bien me souvenir, ce qui nous préoccupait à ce moment, avec l'accent qui était davantage mis sur les points pour les offres d'emploi, c'était que bien des gens qui arrivaient dans le cadre du programme Entrée express avaient des postes de superviseur de comptoir de service alimentaire ou divers autres postes. Notre préoccupation était qu'ils prenaient ni plus ni moins toute la place au détriment de différentes catégories professionnelles comme les travailleurs en TI, dont nous avions énormément besoin. Nous croyons que l'ajustement a vraiment contribué à mieux équilibrer ces deux choses.
Il y a toujours des points en cas d'offres d'emploi, mais il n'y en a pas autant qu'avant.
View Francesco Sorbara Profile
Lib. (ON)
It's on the IRCC website, with the reports, but we are seeing from that a different configuration of source country immigration, because of different skill sets. You are seeing a bump up in certain areas and a bump down—significantly—in other areas in terms of skill sets.
My comment on this is that a lot of employers are demanding certain skill sets and the supply potentially is not there to meet those skill sets because of the reverse onus. Before now, you could have a job offer to meet your demand and now it's based on your number of points, which is a slightly different system.
C'est sur le site Web d'IRCC, avec les rapports, mais nous constatons de cela une configuration différente de l'immigration provenant des pays sources, en raison des compétences différentes. Vous avez une augmentation dans certains domaines et une baisse — importante — dans d'autres domaines, quand il est question des compétences.
Ce que j'ai à dire à ce sujet, c'est que beaucoup d'employeurs demandent certaines compétences, et que l'offre risque de ne pas être là pour répondre à ces besoins à cause de l'inversion du fardeau. Avant, vous pouviez avoir une offre d'emploi pour répondre à votre demande, alors que maintenant, cela se fonde sur votre nombre de points. C'est un système légèrement différent.
Catrina Tapley
View Catrina Tapley Profile
Catrina Tapley
2020-03-12 10:39
I think it's important to look at things in conjunction with one another. In the global skills strategy, which enables employers to bring in workers in high-demand occupations quickly to Canada—within two weeks—the pathway between temporary and permanent on that side we think is pretty good, where people coming through are having a great deal of success under express entry.
Je crois qu'il est important de regarder les choses de concert avec tout le reste. Dans la stratégie en matière de compétences mondiales, qui permet aux employeurs de faire venir des travailleurs rapidement au Canada pour doter des emplois pour lesquels la demande est très forte — à l'intérieur de deux semaines —, nous croyons que le cheminement entre le statut temporaire et le statut permanent est très bon de ce côté. Les gens arrivent et ont énormément de succès avec le programme Entrée express.
View Francesco Sorbara Profile
Lib. (ON)
The global skills strategy is something fantastic that we've put in.
Marwan.
La Stratégie en matière de compétences mondiales est une chose fantastique que nous avons mise sur pied.
Monsieur Tabbara.
View Marwan Tabbara Profile
Lib. (ON)
I want to continue on with that and specifically turn to the trades. We are always saying that in trades we have a shortage of skilled labour, etc. Can we not find a way to expedite the global skills strategy, almost, to fill in these gaps, particularly in the trades and construction?
I know that sometimes certain members might not meet certain requirements, but can we maybe alter the point system specifically in this field so that we can fill that gap?
J'aimerais continuer dans la même veine et discuter précisément des métiers. Nous disons toujours que nous avons une pénurie de main-d'œuvre dans les métiers et ainsi de suite. Ne pouvons-nous pas trouver une façon d'accélérer les processus relevant de la Stratégie en matière de compétences mondiales afin de combler ces lacunes, en particulier dans les métiers et la construction?
Je sais qu'il arrive que des gens ne répondent pas à certaines exigences, mais pouvons-nous peut-être modifier le système des points pour ces domaines en particulier, afin que nous puissions combler cette lacune?
Catrina Tapley
View Catrina Tapley Profile
Catrina Tapley
2020-03-12 10:40
Madam Chair, there is a specific category under express entry that focuses on skilled trades to make sure that we have a good pathway for skilled trades workers to come into Canada on this. The global skills strategy attracts a variety of talent, but it's not the only pathway for skilled tradespersons to immigrate to Canada.
Most came through other programs. Provincial nominee programs have been an important source for skilled trades as well. There are other high skills programs that people come through, so it's not just the federal skilled trades program where we're seeing individuals come through. We're happy to continue to examine that.
Madame la présidente, il y a une catégorie précise, dans le cadre du programme Entrée express, qui vise les métiers spécialisés et qui sert à garantir que nous avons une bonne voie d'accès pour l'entrée de travailleurs de métiers spécialisés au Canada. La Stratégie en matière de compétences mondiales attire une variété de talents, mais ce n'est pas la seule voie d'accès pour l'immigration de travailleurs de métiers spécialisés au Canada.
La plupart sont venus en application d'autres programmes. Les programmes des candidats des provinces sont également une excellente source de travailleurs de métiers spécialisés. Il y a d'autres programmes destinés aux travailleurs hautement qualifiés qui veulent venir au Canada. Ce n'est donc pas uniquement au moyen du Programme fédéral des travailleurs de métiers spécialisés. Nous sommes heureux de continuer à examiner cela.
View Salma Zahid Profile
Lib. (ON)
Thank you, Mr. Tabbara.
We have four minutes left, so we will have two minutes for Ms. Normandin and two for Ms. Kwan.
Ms. Normandin.
Merci, monsieur Tabbara.
Il nous reste quatre minutes. Nous avons donc deux minutes pour Mme Normandin, et deux minutes pour Mme Kwan.
Nous vous écoutons, madame Normandin.
View Christine Normandin Profile
BQ (QC)
Thank you.
Am I correct in saying that, in addition to health and security reasons, the main reason for refusing student visa applications is the fact that a student does not have sufficient financial guarantees that he or she will return to his or her country of origin at the end of his or her studies?
Merci.
Ai-je raison de dire que, outre les motifs sanitaires et les motifs de sécurité, la principale cause de refus aux demandes de visas étudiants est le fait qu'un étudiant ne présente pas de garanties suffisantes sur le plan monétaire qu'il retournera dans son pays d'origine à la fin de ses études?
Catrina Tapley
View Catrina Tapley Profile
Catrina Tapley
2020-03-12 10:42
Thank you for your question.
First of all, it depends on the country.
Funds are one key reason. I think one of the biggest source countries we have for student movement where that was an issue is Nigeria. In Nigeria, we have gone to great lengths to put in a new program where we can better examine, with the co-operation of the Nigerian government and the Central Bank of Nigeria, a real source of funds around that, in trying to reduce some of those integrity concerns so that we have a smoother pathway for students coming in.
Je vous remercie de votre question.
Tout d'abord, cela dépend du pays.
Les fonds sont une raison importante. Je crois que le Nigeria est l'un des plus importants pays sources d'étudiants où cela était problématique. Au Nigeria, nous avons déployé énormément d'efforts pour mettre en place un nouveau programme nous permettant de mieux examiner, avec la coopération du gouvernement nigérian et la banque centrale du Nigeria, une véritable source de fonds à cet égard, afin d'atténuer certaines préoccupations relatives à l'intégrité, de sorte que nous ayons une voie d'accès plus fluide pour les étudiants qui s'en viennent.
View Christine Normandin Profile
BQ (QC)
One of the wishes of the Government of Quebec is to ensure that students, on the contrary, stay in Quebec when they finish their studies.
In your opinion, isn't there a contradiction between the Canadian government's desire to ensure that they leave at the end of their studies and the Government of Quebec's desire to ensure that they stay when they finish their studies?
L'une des volontés du gouvernement du Québec est de s'assurer que les étudiants, au contraire, restent au Québec à la fin de leurs études.
Selon vous, n'y aurait-il pas une contradiction entre la volonté du gouvernement canadien de s'assurer qu'ils partiront à la fin de leurs études et celle du gouvernement du Québec, qui est de s'assurer qu'ils resteront à la fin de leurs études?
Catrina Tapley
View Catrina Tapley Profile
Catrina Tapley
2020-03-12 10:43
Thank you.
That's a good question.
The reality is that we admit over 300,000 students a year. It would be really nice for all of them to stay, but we don't have level space around 300,000. We want to continue to ensure that we have a decent pathway for students to do well under express entry and to do well under our additional programs.
I'm going to say that, in 2019, over one-quarter of those who were successful in the economic category came in as international students. We're pretty proud of that.
Je vous remercie.
C'est une bonne question.
La réalité, c'est que nous admettons plus de 300 000 étudiants par année. Ce serait vraiment bien qu'ils restent tous, mais nous n'avons pas l'espace à ce niveau. Nous voulons continuer de veiller à offrir une voie d'accès convenable pour que les étudiants réussissent bien dans le cadre du programme Entrée express et dans le cadre de nos autres programmes.
J'ajouterai que, en 2019, plus du quart de ceux qui ont réussi dans la catégorie de l'immigration économique sont arrivés au Canada à titre d'étudiant étranger. Nous sommes très fiers de cela.
View Salma Zahid Profile
Lib. (ON)
Your time is up.
Ms. Kwan, you have two minutes.
Vous n'avez plus de temps.
Madame Kwan, vous avez deux minutes.
View Jenny Kwan Profile
NDP (BC)
Thank you very much.
This is just to clarify. In my last round, I asked for the information with respect to program shortfall in terms of the budget. Could we also get those numbers in terms of FTEs per program?
Merci beaucoup.
J'aimerais simplement éclaircir quelque chose. À mon dernier tour, j'ai demandé de l'information concernant les fonds manquants pour le programme, du point de vue du budget. Est-ce que nous pourrions obtenir les ETP par programme?
Catrina Tapley
View Catrina Tapley Profile
Catrina Tapley
2020-03-12 10:44
Yes.
Oui.
View Jenny Kwan Profile
NDP (BC)
Let's go back to the caregiver program. If an applicant has an occupation-specific work permit issued under the new pilot, can the applicant work for two employers, provided that it's the same occupation?
Revenons au programme des aides familiaux. Si un demandeur à un permis de travail lié à une profession donnée délivrée dans le cadre du nouveau programme pilote, est-ce que le demandeur peut travailler pour deux employeurs, du moment qu'il s'agit de la même profession?
Catrina Tapley
View Catrina Tapley Profile
Catrina Tapley
2020-03-12 10:44
Dr. Kochhar, would you have an answer for that?
Monsieur Kochbar, pouvez-vous répondre à cela?
Harpreet Kochhar
View Harpreet Kochhar Profile
Harpreet Kochhar
2020-03-12 10:44
If I understand the question correctly, if they already have a visa for our caregiver program under occupation-specific, they could work in the same occupation with two employers.
Si j'ai bien compris, si une personne a déjà un visa relevant de notre programme des aides familiaux, pour un travail lié à une profession donnée, cette personne pourrait faire le même travail pour deux employeurs.
View Jenny Kwan Profile
NDP (BC)
For employers to hire migrant caregivers under the new pilot program, do they need to meet a certain household income to be eligible?
Est-ce que les employeurs qui veulent engager des aides familiaux migrants dans le cadre du nouveau programme pilote doivent avoir un revenu familial donné pour être admissible?
Harpreet Kochhar
View Harpreet Kochhar Profile
Harpreet Kochhar
2020-03-12 10:44
Again, I would say that to get into the caregiver program you will need to demonstrate a certain level of financial stability.
Encore là, je dirais que pour participer au Programme des aides familiaux, vous devrez démontrer que vous avez une certaine stabilité financière.
View Jenny Kwan Profile
NDP (BC)
This is for the employer.
Vous parlez de l'employeur.
Harpreet Kochhar
View Harpreet Kochhar Profile
Harpreet Kochhar
2020-03-12 10:45
Yes, there is a commitment from employers that they can actually support the caregivers they're bringing in.
Oui. Les employeurs doivent s'engager à soutenir en fait les aides familiaux qu'ils font venir au Canada.
View Jenny Kwan Profile
NDP (BC)
Can you provide to the committee what that financial requirement is, please?
If a work permit is given to a spouse under the new program, are there restrictions on what kind of work he or she does? Is it an open work permit? Again, can the spouse work for multiple employers? When will the work permit expire?
Likewise, if the spouse wants to go to school, does he or she need a study permit as well?
Pouvez-vous fournir au Comité les exigences financières, je vous prie?
Si un permis de travail est accordé à un conjoint ou une conjointe dans le cadre du nouveau programme, est-ce qu'il y a des restrictions quant au travail qu'il ou elle peut faire? Est-ce que c'est un permis de travail ouvert? Encore une fois, est-ce que le conjoint ou la conjointe peut travailler pour plus d'un employeur? Quand le permis de travail va-t-il expirer?
De la même façon, si le conjoint ou la conjointe veut fréquenter l'école, est-ce qu'il ou elle a aussi besoin d'un permis d'études?
Catrina Tapley
View Catrina Tapley Profile
Catrina Tapley
2020-03-12 10:45
Open work permits are absolutely open work permits. Yes, they could work for multiple employers. Study permits are also provided to immediate family to help families when they come to Canada.
As for the expiry...Harpreet?
Les permis de travail ouverts sont exactement cela: des permis de travail ouverts. Oui, la personne peut travailler pour plus d'un employeur. Des permis d'études sont aussi accordés aux membres de la famille immédiate, ce qui aide les familles quand elles viennent au Canada.
En ce qui concerne l'expiration… Harpreet?
View Salma Zahid Profile
Lib. (ON)
Your time is up. We've come to the end of the meeting.
I want to thank all the witnesses for appearing before the committee. Thank you for all the work that you do.
The meeting is adjourned.
Votre temps est écoulé. C'est maintenant la fin de la réunion.
Je tiens à remercier tous les témoins d'avoir comparu devant le Comité. Merci à vous tous du travail que vous faites.
La séance est levée.
View Tom Lukiwski Profile
CPC (SK)
It is 8:45 a.m., so I will call this meeting to order.
Minister Murray, thank you for being with us today. My understanding is that you will have an opening statement. If you could do that, Madam—you know the drill, you've been here enough times—we'll follow your opening statement with questions from our committee members.
Perhaps to start, you can introduce those who are sitting with you at the head table and then commence your statement.
Thank you.
Comme il est 8 h 45, nous allons commencer la réunion.
Madame la ministre Murray, je vous remercie d'être avec nous aujourd'hui. Je pense que vous avez une allocution liminaire à nous faire. Une fois que vous aurez terminé, les membres du Comité vous adresseront leurs questions, comme vous le savez pour être venue nous rendre visite à plusieurs reprises.
Toutefois, avant de commencer, vous devriez peut-être nous présenter les personnes qui sont assises à vos côtés, à la table des témoins.
Merci.
View Joyce Murray Profile
Lib. (BC)
I'd like to thank the committee for inviting me to be here today to discuss the Shared Services Canada 2019-20 supplementary estimates (B). I'm going to be speaking in both languages. There are earpieces for anyone who might need them.
I am pleased to be joined today by officials from Shared Services Canada, namely Sarah Paquet, executive vice-president, Denis Bombardier, chief financial officer, and Raj Thuppal, senior assistant deputy minister.
Also joining me today are officials from the Treasury Board Secretariat. We have Karen Cahill, assistant secretary and CFO, and Francis Bilodeau, acting chief information officer of Canada. After my remarks, of course, my officials and I will be happy to answer any questions you may have.
Permit me to start by providing the committee with an overview of my mandate, our challenges and the organizations in the portfolio.
Good government in the 21st century means providing quality digital services that are secure, easy and accurate.
Canadians have growing expectations to receive services and interact with government digitally.
Aging IT systems and infrastructure make it hard to implement policy changes, cost taxpayers more every year to maintain and make service to the public an ongoing challenge. The main barriers to changing this reality are not uniquely technological or financial. They also require us to revisit service models, processes, rules, sunk costs and organizational structures and cultures that were largely established in a previous, slower-moving technological era.
We've seen government IT projects that haven't gone so well because of the old way of working.
My challenge will be making the changes to how we work in government. We will need to look at our structures, incentives and culture and to break down silos to ensure we can more easily develop and adopt digital so that we can better serve Canadians.
As members of Parliament, we've seen our constituency staff help constituents navigate government processes that weren't always easy to understand. I know we'd all like to make it easier.
There's much to be done, but much is already under way to update our existing systems. We're modernizing the government's data centres, replacing old systems, and shifting data to the cloud or consolidating into more reliable and secure facilities. We're rolling out more digital tools, so public servants can improve their service to Canadians. We're updating and replacing some of the applications that provide critical services to Canadians, so that we can count on them in the long term.
We will soon reach an important milestone, when the new policy on service and digital takes effect. This policy will consolidate policies and directives across government to provide a single playbook that will guide our work.
Our Prime Minister understands how important it is for government to be open, accessible and provide Canadians with services that are as easy to use as those that the private sector offers. Think about being on your couch with your phone and booking travel to an exotic location—maybe a few months from now—or depositing a cheque. As Canada's first dedicated Minister of Digital Government, I'm honoured to take on this challenge and lead the teams at Shared Services Canada, the office of the CIO and the Canadian Digital Service on our government's digital transformation journey.
I'll now provide the committee with a brief overview of the organizations, Mr. Chair.
First is the CIO. There are over 20,000 employees working in IT and information management across the Government of Canada.
The office of the chief information officer provides them with leadership and direction. By setting policy and priorities, it enables departments to build capacity and helps them with project management and oversight.
Part of this support includes the digital operations strategic plan, which sets out how the Government of Canada manages technology and technological change within government. This change includes things such as Canada Revenue Agency's “Auto-fill my return”, which saves Canadians time by filling in parts of their tax forms for them or automatically enrolling more than half of seniors in old age security pension and guaranteed income supplements so they don't lose out on them just through neglecting to apply.
The strategic plan will also promote a more open government by providing open access to government data so that businesses can innovate and NGOs can address more challenges.
The plan sets out a digital-first and digitally enabled government that is there to serve Canadians anytime, anywhere.
However, let me emphasize that this means “digital always”, but not “digital only”, because services will still be provided in person or by phone to those who want them that way.
Second, the Canadian Digital Service provides direct, hands-on help to federal departments. It helps them develop services for the public that are faster, simpler and more secure. For example, CDS has created Notify, a system that lets any federal department more easily send email and text updates to Canadians about their service transactions with government, updates that might previously have been sent by mail or not at all.
I'm pleased to report that 12 departments, including Shared Services Canada and the Canada Revenue Agency, are already using this new service.
CDS has worked with the RCMP to develop a system that makes it easier for Canadians and businesses to report a cybercrime, and CDS is working with Employment and Social Development Canada to improve the experience for Canadians with disabilities when they apply for Canada pension plan disability benefits. These are just a few of many examples.
More specifically, CDS is introducing proven ways of designing services that put Canadians at the centre of our work. This means meeting directly with individuals and businesses to understand their needs, and continuously testing new or changed services with them.
CDS works very closely with “Digital Academy”, part of the Canada School of Public Service, to bring digital literacy and digital culture to federal employees at all levels and across all departments.
Finally, our digital transformation would not be possible without reliable and secure networks, devices and computer applications—in other words, IT infrastructure—provided by Shared Services Canada.
For Shared Services Canada to maintain our IT infrastructure, it needs the proper resources. The delivery of critical programs and services to Canadians relies on SSC's success.
Like many countries, this country is confronted with aging IT systems and applications. Our number one priority is to build a secure and reliable network, one that connects our computers, mobile phones and digital devices, and provides faster and easier access to any message or data on the Internet or within that network. Our secure network will support these critical services.
Modern networks are secure networks, protecting infrastructure from the vulnerabilities and ensuring the safety and security of Canadians' information. They will connect seamlessly to the cloud and to the new enterprise data centres. To date, over 250 old, outdated data centres have been closed and consolidated into four modern data centres.
We have set up a service to provide departments with access to commercial cloud and computer services. So far we have over 40 accounts available with various providers, and more are planned.
As I mentioned earlier, we are enabling an agile, connected and high-performing workforce with Microsoft's Office 365 suite of collaboration tools. Already we have six departments adopting email and other digital communication applications. Other departments yet again are preparing to make the most of this cloud-based software.
We know that hundreds of older software applications that deliver vital services to Canadians are the most vulnerable. We are working actively with departments to help them identify those that are most at risk and to determine how to update or replace them.
Key to achieving this renewal is putting in place standards that support common approaches to IT services that all departments can use.
I'll now turn to the SSC supplementary estimates (B). We are providing funds in the amount of $0.8 million to the Treasury Board Secretariat for their application modernization program to help speed up old software in the cloud and enterprise data centres. With the approval of supplementary estimates (B), Shared Services Canada's reference levels for 2019-20 will decrease by $10.7 million to $2,243.7 million.
In terms of new funding, Shared Services Canada is seeking $23 million, of which $10.2 million is to support new full-time equivalents; $4.7 million is for the Centre for Plant Health in Sidney, British Columbia; $3 million is for the implementation of the Canada Border Services Agency's assessment and revenue management project; $2.8 million is to support the enhanced passenger protect program; $1.7 million is required to support PSPC in stabilizing the Government of Canada's pay system; and $0.6 million is to support the RCMP in establishing the national cybercrime coordination unit.
That's all been a bit of a mouthful.
Mr. Chair, my officials and I want to thank you again for your invitation and for your interest in these matters.
I'll be pleased now to take questions from the committee.
Je voudrais remercier le Comité de m'avoir invitée aujourd'hui pour discuter des crédits accordés à Services partagés Canada dans le Budget supplémentaire des dépenses (B) de 2019-2020. Je vais m'adresser à vous dans les deux langues officielles. Au besoin, vous pouvez vous servir des oreillettes.
Je suis ravie d'être accompagnée aujourd'hui par des représentants de Services partagés Canada: Sarah Paquet, première vice-présidente, Denis Bombardier, dirigeant principal des finances, et Raj Thuppal, sous-ministre adjoint principal.
Je suis également accompagnée aujourd'hui par des fonctionnaires du Secrétariat du Conseil du Trésor: Karen Cahill, secrétaire adjointe et dirigeante principale des finances, et Francis Bilodeau, dirigeant principal de l'information du Canada par intérim. Après mon allocution liminaire, ces fonctionnaires et moi serons heureux de répondre à vos questions.
En premier lieu, permettez-moi de donner au Comité un aperçu de mon mandat, des tâches qui nous incombent et des organismes qui composent mon portefeuille.
Au XXIe siècle, un bon gouvernement doit offrir des services numériques de qualité qui sont fiables, sécuritaires et conviviaux.
Les Canadiens ont des attentes croissantes concernant les services qu'ils reçoivent et communiquent avec le gouvernement de façon numérique.
Le vieillissement de l'infrastructure et des systèmes de technologies de l'information nuit à la mise en oeuvre des changements de politique. Chaque année, les contribuables doivent payer de plus en plus cher pour la maintenance des systèmes, et la prestation de services au public est un casse-tête permanent. Les principaux obstacles nous empêchant de changer cette réalité ne sont pas uniquement technologiques ou financiers. Ils découlent également des modèles de prestation de services, des méthodes employées, des règles, des coûts irrécupérables ainsi que des structures et des cultures organisationnelles. Tout cela est en bonne partie le legs d'une époque révolue de changements technologiques moins rapides et doit être remis en question.
Nous avons pu voir que des projets informatiques du gouvernement ont plutôt mal tourné à cause des méthodes de travail vétustes.
Mon défi sera de changer la façon dont nous travaillons au gouvernement. Il nous faudra nous pencher sur nos structures, nos incitatifs et notre culture et briser les cloisonnements, afin que nous puissions plus facilement nous développer et adopter le numérique, dans le but de mieux servir la population canadienne.
Le personnel de nos bureaux de député doit aider nos concitoyens, dans nos circonscriptions, à s'y retrouver dans les méandres bureaucratiques où il n'est pas toujours facile de naviguer. Je sais que nous voudrions tous rendre la vie plus facile à nos concitoyens.
Il y a beaucoup à faire, mais une bonne partie du travail de mise à jour des systèmes a déjà commencé. Nous sommes en train de moderniser les centres informatiques de l'État. Nous remplaçons les vieux systèmes et nous déplaçons les données sur des serveurs infonuagiques ou nous les rassemblons dans des installations plus fiables et mieux sécurisées. Nous mettons en oeuvre un nombre accru d'outils numériques pour que les fonctionnaires puissent améliorer les services qu'ils fournissent aux Canadiens. Nous mettons à jour et nous remplaçons certaines applications employées pour fournir des services essentiels aux Canadiens, de manière à ce que nous puissions compter sur elles à long terme.
Nous franchirons bientôt une étape importante lorsque la nouvelle politique sur les services et le numérique entrera en vigueur. Cette politique regroupera les politiques et les directives dans l'ensemble du gouvernement, afin de fournir un seul programme qui guidera notre travail.
Le premier ministre sait qu'il est très important que le gouvernement soit ouvert et accessible et qu'il fournisse aux Canadiens des services aussi conviviaux que ceux du secteur privé. Songeons à la facilité avec laquelle il est possible de déposer un chèque ou de faire des réservations à l'aide de son téléphone, depuis le confort de son foyer, afin de se rendre dans une destination exotique d'ici quelques mois peut-être. En tant que première titulaire du poste de ministre du Gouvernement numérique, c'est un honneur pour moi de relever ce défi et de diriger les équipes de Services partagés Canada, du Bureau du dirigeant principal de l'information et du Service numérique canadien pour réaliser la transformation des services numériques entreprise par le gouvernement.
Monsieur le président, je vais maintenant donner au Comité un aperçu de ces organismes.
Parlons en premier lieu du Bureau du dirigeant principal de l'information. La fonction publique fédérale compte plus de 20 000 employés dans le domaine des technologies de l'information et de la gestion de l'information.
Le Bureau du dirigeant principal de l'information leur fournit une orientation et un leadership. En fixant des politiques et des priorités, il permet aux ministères de renforcer leurs capacités et les aide à mieux gérer et à superviser les projets.
Le cadre établi par le Bureau du dirigeant principal de l'information comprend le plan stratégique des opérations numériques, qui précise comment les technologies et les changements technologiques doivent être gérés dans la fonction publique fédérale. Ces changements comprennent, par exemple, un service de l'Agence du revenu du Canada qui permet aux contribuables canadiens de faire préremplir leur déclaration de revenus et de gagner ainsi du temps. En outre, l'Agence inscrit automatiquement près de la moitié des personnes âgées à la Sécurité de la vieillesse et au Supplément de revenu garanti, de sorte que ces personnes ne risquent pas de perdre des prestations si elles omettent de les demander.
Le plan stratégique fera aussi la promotion d'un gouvernement plus ouvert en fournissant un accès ouvert aux données du gouvernement, afin que les gens d'affaires puissent innover et que les ONG puissent relever plus de défis.
Le plan établit qu'un gouvernement adapté au numérique est au service de la population canadienne partout et en tout temps.
Cependant, permettez-moi de souligner que, si les services peuvent toujours être fournis par voie numérique, ils peuvent aussi toujours l'être en personne ou par téléphone à ceux qui le préfèrent.
Le deuxième organisme, soit le Service numérique canadien, fournit de l'aide pratique directement aux ministères fédéraux. Il les aide à concevoir des services qui seront fournis au public rapidement, simplement et en toute sécurité. Par exemple, le Service a créé Notification, un système qui facilite la tâche aux ministères fédéraux lorsqu'ils doivent informer les Canadiens par courriel ou par texto concernant les services qu'ils reçoivent de l'État fédéral. Auparavant, de telles mises à jour étaient envoyées par la poste ou n'étaient tout simplement pas envoyées.
Je suis heureuse d'affirmer que 12 ministères, dont Services partagés Canada et l'Agence du revenu du Canada, utilisent déjà ce nouveau service.
Le Service numérique canadien collabore avec la GRC pour développer un système grâce auquel il sera plus facile, pour les particuliers et les entreprises canadiens, de signaler les cas de cybercriminalité. En outre, le Service collabore avec Emploi et Développement social Canada pour aider les Canadiens handicapés à faire une demande de prestations d'invalidité du Régime de pensions du Canada. Ce ne sont là que quelques exemples.
En somme, le Service numérique canadien a recours à des méthodes éprouvées pour concevoir les services en les axant sur les Canadiens eux-mêmes, ce qui signifie qu'il rencontre directement les personnes et les entreprises pour bien cerner leurs besoins et qu'il met constamment à l'essai parmi elles de nouveaux services ou des modifications aux services existants.
Le Service numérique canadien collabore étroitement avec l'Académie du numérique de l'École de la fonction publique du Canada afin de hausser le degré de littératie numérique et de culture du numérique parmi les fonctionnaires fédéraux, à tous les échelons et dans tous les ministères.
Enfin, nos transformations dans le domaine du numérique seraient impossibles si nous ne pouvions pas compter sur des réseaux, des appareils et des applications informatiques fiables et sécurisés, c'est-à-dire sur l'infrastructure des technologies de l'information, fournis par Services partagés Canada.
Pour que Services partagés Canada maintienne efficacement notre infrastructure de technologies de l’information, il faut les bonnes ressources. La prestation de programmes et de services essentiels à la population canadienne repose sur sa réussite.
Comme de nombreux pays, le Canada est aux prises avec des systèmes et des applications de plus en plus obsolètes dans le domaine des technologies de l'information. Au premier rang de nos priorités figure la tâche de nous doter d'un réseau fiable et sécurisé auquel nos ordinateurs, nos téléphones portables et nos autres appareils numériques pourront se connecter et fournir aux utilisateurs un accès plus rapide et plus facile aux messages ou aux données qui se trouvent sur Internet ou dans le réseau. Notre réseau sécurisé permettra la prestation de ces services essentiels.
Les réseaux modernes doivent être sécurisés pour protéger l'infrastructure contre les dangers qui la menacent et pour garder en sûreté l'information des Canadiens. Ils doivent permettre une connexion transparente aux services infonuagiques et aux nouveaux centres informatiques d'entreprise. Jusqu'à ce jour, nous avons procédé à la fermeture de plus de 250 centres informatiques qui étaient désuets et nous avons regroupé les services dans quatre centres informatiques modernes.
Nous avons établi un service qui fournit aux ministères l'accès aux services infonuagiques. À ce jour, nous avons plus de 40 comptes composés de nombreux fournisseurs disponibles. D'autres sont en cours de planification.
Comme je l'ai indiqué tout à l'heure, pour que notre main-d’œuvre soit souple, connectée et performante, nous sommes en train de la doter des outils de collaboration formant la suite bureautique Microsoft Office 365. Déjà, six ministères ont adopté les applications de cette suite pour le courriel et les autres formes de communication numériques. D'autres ministères se préparent à tirer parti au maximum, eux aussi, des logiciels de Microsoft reposant sur l'infonuagique.
Nous savons que les centaines d'anciennes applications qui fournissent des services essentiels à la population canadienne sont les plus vulnérables. Nous travaillons activement avec les ministères pour les aider à identifier celles qui sont à risque et à déterminer comment les mettre à jour ou les remplacer.
Afin que ce renouveau puisse avoir lieu, il est crucial de définir des normes et des approches communes que tous les ministères pourront suivre dans les services de technologies de l'information.
J'aimerais maintenant parler des crédits accordés à Services partagés Canada dans le Budget supplémentaire des dépenses (B). Nous fournissons 0,8 million de dollars au Secrétariat du Conseil du Trésor pour son programme de modernisation des applications, ce qui accélérera le remplacement des vieux logiciels dans les services infonuagiques et les centres informatiques d'entreprise. L'adoption du Budget supplémentaire des dépenses (B) aura pour effet de diminuer de 10,7 millions de dollars les niveaux de référence de Services partagés Canada, qui passeront à 2 243,7 millions de dollars.
Par ailleurs, Services partagés Canada cherche à obtenir 23 millions de dollars d'argent frais. Cette somme sera affectée comme suit: 10,2 millions de dollars serviront à augmenter le nombre d'équivalents temps plein; 4,7 millions de dollars seront consacrés au Centre pour la protection des végétaux de Sidney, en Colombie-Britannique; 3 millions de dollars permettront à l'Agence des services frontaliers du Canada de réaliser son projet de gestion des cotisations et de ses recettes; 2,8 millions de dollars seront destinés à l'amélioration du Programme de protection des passagers; 1,7 million de dollars sont nécessaires pour aider Services publics et Approvisionnement Canada à stabiliser le système de paie du gouvernement du Canada; 0,6 million de dollars seront transférés à la GRC pour établir le Groupe national de coordination contre la cybercriminalité.
C'était une liste un peu longue à réciter.
Monsieur le président, mes fonctionnaires et moi tenons à remercier encore une fois le Comité de nous avoir invités et de manifester de l'intérêt pour ces questions.
Je serai maintenant heureuse de répondre aux questions du Comité.
View Tom Lukiwski Profile
CPC (SK)
Thank you very much.
We'll start with a six-minute round of interventions with Mr. Aboultaif.
Merci beaucoup.
Nous allons faire un tour de table donnant six minutes à chacun, en commençant par M. Aboultaif.
View Ziad Aboultaif Profile
CPC (AB)
Good morning, Minister. Thanks for appearing today before committee along with your team.
I was interested to hear about your vision. In your speech, you recognized that government IT projects have not gone as well in the past because of our old way of working and due to the aging government IT systems. You wrote, “A group of very well-meaning people in one department work on an application over several years and then we implement and the system struggles.” It's a very strong statement. I think it speaks a lot to what's going on and to the status quo of our system.
In that case, it leads me to ask you, Minister, if you would support a study by this committee to look further into the aging government IT system and accept recommendations on how we can improve services for all Canadians. Would you accept a study?
Bonjour, madame la ministre. Merci de venir comparaître aujourd'hui devant le Comité en compagnie de votre équipe.
Je voudrais vous entendre nous décrire votre vision. Dans votre discours, vous avez admis que des projets de technologies de l'information du gouvernement ont plutôt mal tourné dans le passé à cause des anciennes méthodes de travail et des systèmes de technologies de l'information vieillissants de la fonction publique fédérale. Vous écrivez ceci: « À titre d’exemple, dans un ministère donné, un groupe de personnes bien intentionnées travaille depuis plusieurs années à une application. Et lors de sa mise en œuvre, le système a connu d’importantes difficultés. » Voilà deux phrases qui ont une forte résonance. Elles en disent long sur ce qui se passe actuellement et sur le statu quo dans lequel est figé notre système.
Par conséquent, j'aimerais vous demander, madame la ministre, si vous seriez favorable à l'idée que notre comité réalise une étude pour examiner plus en détail les systèmes de technologies de l'information de l'État et qu'il formule des recommandations sur l'amélioration des services offerts aux Canadiens. Accepteriez-vous qu'une telle étude ait lieu?
View Joyce Murray Profile
Lib. (BC)
View Ziad Aboultaif Profile
CPC (AB)
You do...?
Vous accepteriez?
View Joyce Murray Profile
Lib. (BC)
I, of course, honour this committee's ability to make its own decisions as to what it wants to study. Anything that is decided by the committee, I will, of course, be very happy to provide the information for and share the data that's needed for the committee to do its work.
Bien entendu, je pense qu'il revient au Comité de décider lui-même des études qu'il compte entreprendre, et je serai très heureuse de fournir au Comité l'information dont il aura besoin pour faire son travail, conformément aux décisions qu'il aura prises.
View Ziad Aboultaif Profile
CPC (AB)
Thank you. In that case, would you be willing to appear before this committee to give us your thoughts on the issue and talk further about your vision?
Merci. Dans ce cas, seriez-vous prête à témoigner devant notre comité pour nous faire vos réflexions sur la question et pour nous exposer davantage votre vision?
View Joyce Murray Profile
Lib. (BC)
When an invitation is presented to me, historically I have been happy to attend. We will have to, of course, make that decision at the time the invitation is extended.
J'ai toujours donné suite avec joie aux invitations que j'ai reçues. Évidemment, nous prendrons la décision nécessaire lorsque nous aurons bel et bien reçu une invitation.
View Ziad Aboultaif Profile
CPC (AB)
Mr. Chair, in that case, I have a motion to move. I would be happy to table it, if that's possible.
Monsieur le président, j'aurais une motion à présenter. Je serais heureux de la déposer si c'était possible.
View Tom Lukiwski Profile
CPC (SK)
Are you going to be tabling a motion, or are you going to be reading a motion into the record, sir?
Avez-vous l'intention de déposer une motion ou voulez-vous plutôt nous la lire, monsieur?
View Ziad Aboultaif Profile
CPC (AB)
I'm going to be tabling a motion.
Je veux déposer une motion.
View Tom Lukiwski Profile
CPC (SK)
That's fine.
C'est bien.
View Ziad Aboultaif Profile
CPC (AB)
I'll read the motion.
You have a copy of it, I believe.
Je vais lire la motion.
Je crois que vous en avez une copie.
Paul Cardegna
View Paul Cardegna Profile
Paul Cardegna
2020-03-12 8:59
Did you give notice of this?
Avez-vous donné avis de cette motion?
View Ziad Aboultaif Profile
CPC (AB)
Yes, you have notice. It was February 21.
Oui, j'ai donné avis. C'était le 21 février.
View Tom Lukiwski Profile
CPC (SK)
Let us check for that first, please.
Mr. Aboultaif, yes, we have the motion in front of us. I would ask that, while we are having it distributed, you read it into the record, please.
Nous allons vérifier avant tout, je vous prie.
Monsieur Aboultaif, nous avons effectivement la motion sous les yeux. Je vous prierais de nous la lire pendant que nous la distribuons.
View Ziad Aboultaif Profile
CPC (AB)
The motion reads:
That, pursuant to Standing Order 108(2), the Committee undertake a study of no less than two meetings on the aging technology systems of the Government of Canada including but not limited to systems which deliver programs such as Netfile, employment insurance and old age security and that the committee witness list include the Minister of Public Services and Procurement Canada, the Minister of Employment, Workforce Development and Disability Inclusion, the Minister of National Revenue and the Minister of Digital Government, and that the committee report its findings to the House.
Alors, voici la motion:
Que le Comité, conformément à l’article 108(2) du Règlement, entreprend une étude réalisée pendant au moins deux rencontres sur le vieillissement des systèmes technologiques du gouvernement du Canada y compris, mais non limité aux systèmes qui fournissent ses programmes en tant que NETFILE, l’assurance emploi et la sécurité de la vieillesse et que la liste des témoins du comité comprend la ministre des Services publics et l’Approvisionnement, la ministre de l’Emploi, du Développement de la main-d’œuvre et de l’Inclusion des personnes handicapées, la ministre du Revenue national et la ministre du Gouvernement Numérique, et que le Comité fasse rapport de ses conclusions à la Chambre des Communes.
View Tom Lukiwski Profile
CPC (SK)
Thank you very much.
Colleagues, as you would know, procedurally we're now into debate.
Mr. Aboultaif, you've provided your motion to the committee members. The floor is yours, sir.
Merci beaucoup.
Chers collègues, comme vous le savez, la procédure veut que nous débattions de la motion.
Monsieur Aboultaif, vous avez fourni votre motion aux membres du Comité et vous avez maintenant la parole.
View Ziad Aboultaif Profile
CPC (AB)
Based on the speech of the minister and being the shadow minister for digital government, I had the opportunity to meet with some members of the department, as well as with the stakeholders, learning that we are falling behind on this. This is, of course, not a partisan issue. It will never be because this is about how we modernize and how we digitize our government further. Compared to similar economies in the world, we are really behind. We don't know where we can go in the next 10 to 15 years to be able to fully modernize, not just for now but for the future. Digital is not just now but always.
Therefore, a study of such will help all of us. It will help the minister, will help us and will help our colleagues across the borderline to be able to understand what's going on and to have the proper assessments, especially in departments like old age security, employment, CRA and others. I think it's very critical for us to do that, and I think that such a study will do no harm. Rather, it would help a lot to improve, and as I said, make the awareness more public to our House of Commons and to all the stakeholders.
Nous venons d'entendre le discours de la ministre et je suis chargé du dossier du gouvernement numérique dans le cabinet fantôme. Au fil de mes rencontres avec certains députés et avec des acteurs du domaine, j'ai appris que nous étions en train de prendre du retard. Évidemment, ce n'est pas une question partisane et ce ne sera jamais le cas parce qu'il s'agit de savoir comment nous allons moderniser le fonctionnement de l'État et y intégrer davantage le numérique. Comparativement aux économies semblables dans le monde, le Canada est vraiment en retard. Nous ne savons pas ce que nous ferons au cours des 10 ou 15 prochaines années pour être capables de procéder à une modernisation complète non seulement dans l'immédiat, mais pour l'avenir. Le numérique est là pour de bon.
Par conséquent, une étude portant sur cette question nous aidera tous. Elle aidera la ministre et nos collègues de tous les partis. Elle nous aidera à comprendre ce qui se passe. Nous disposerons d'évaluations adéquates relativement à des dossiers comme la Sécurité de la vieillesse, l'emploi et l'ARC, par exemple. Je pense que c'est absolument essentiel que nous fassions ce travail. Une telle étude ne fera de tort à personne. Au contraire, elle sera très utile pour améliorer les choses et, comme je l'ai dit, pour sensibiliser davantage la Chambre des communes et tous ceux qui sont concernés.
View Tom Lukiwski Profile
CPC (SK)
We do have a speakers list. Next on the list I have Mr. Drouin.
Je donne la parole aux gens dans l'ordre où ils apparaissent sur la liste. Le prochain est M. Drouin.
View Francis Drouin Profile
Lib. (ON)
Mr. Chair, we're not necessarily against this. I'm just wondering how we're going to proceed as a committee. We've already had a subcommittee. We've adopted a report. We would ask Mr. Aboultaif kindly if he can postpone and maybe we can discuss when we want to do this, because my understanding is that we already had a plan up until June, so I'm just wondering what the timeline is on this.
I know that the minister is here, and it's great to present motions, but we've had discussions with your colleagues in the past, specifically about the work plan, so now we come up with this and we're blindsided essentially. We're not necessarily against it, but can we have the chance to discuss this and then vote on this later? I know that it's up to the member, but we would appreciate the collaboration on this.
Monsieur le président, nous ne sommes pas nécessairement contre cette idée. Je me demande simplement comment notre comité s'y prendra. Nous avons déjà un sous-comité. Nous avons adopté un rapport. Nous voudrions demander gentiment à M. Aboultaif s'il est prêt à reporter sa proposition, ce qui nous permettrait peut-être de discuter du moment opportun pour y donner suite. Si je ne m'abuse, nous avons déjà un programme de travail jusqu'au mois de juin, alors je me demande un peu quel serait l'échéancier de cette étude.
Je sais que la ministre est présente et que c'est le moment idéal pour présenter des motions. Toutefois, nous avons discuté avec nos collègues du programme de travail, et puis voilà que cette motion nous prend par surprise. Nous ne sommes pas nécessairement contre, mais pourrions-nous avoir la chance d'en discuter, puis de voter plus tard? Je sais qu'il revient au député d'en décider, mais nous aimerions obtenir sa collaboration.
View Tom Lukiwski Profile
CPC (SK)
Mr. Drouin, thank you.
As you correctly pointed out, and as the minister has also correctly pointed out, it's a matter of this committee to determine its own agenda. We have a motion in front of us. We have several ways in which we could proceed. One would be off-line conversations. If you're asking Mr. Aboultaif to park this for the moment, that's fine, but that decision would rest with Mr. Aboultaif.
I will turn it back to you, sir.
Merci, monsieur Drouin.
Comme la ministre et vous l'avez indiqué à juste titre, il incombe au Comité de déterminer lui-même son programme de travail. Une motion nous est soumise, et plusieurs choix s'offrent à nous. Nous pourrions en discuter à bâtons rompus. Vous pouvez demander à M. Aboultaif d'attendre à plus tard avant de soumettre sa motion au vote, mais c'est à lui de décider s'il accepte ou non.
Je vous redonne la parole, monsieur.
View Ziad Aboultaif Profile
CPC (AB)
The motion has been on notice since February 21. I think it is very important at the outset to be able to have this study in front of us and in front of the House of Commons. We want to make sure that we get this motion passed. Then we can talk about timelines because, at the end of the day, we need this. I think it's very important, and I believe that, if we look around, we know that this is critical to do. I hope that we will be able to agree, for the sake of the benefit of it, to decide on it today and to move forward.
J'ai donné un avis de motion le 21 février. Je pense qu'il est très important que cette étude soit réalisée d'entrée de jeu pour que nous en ayons les résultats, de même que la Chambre des communes. Nous voulons d'abord nous assurer que cette motion est adoptée. Nous pourrons ensuite discuter de l'échéancier, ce qui sera nécessaire de toute façon. Je pense que c'est très important. Lorsqu'on prend le temps de jeter un coup d'oeil à la situation actuelle, on voit bien qu'une telle étude a une importance cruciale. J'espère que nous serons capables d'en convenir et que, compte tenu de l'intérêt de la chose, nous prendrons une décision aujourd'hui.
View Tom Lukiwski Profile
CPC (SK)
Mr. Green.
Monsieur Green.
View Matthew Green Profile
NDP (ON)
I would tend to agree with the importance of such a study, but I would also suggest that, from a process perspective, given the purported non-partisan nature, this would have come up in an earlier work plan discussion. I'm wondering if it is amenable to the mover to either include in this motion an acknowledgement that this would be dealt with after the prioritized work that we've already agreed on, or consider having it subsequently deferred to a committee, at which time we would prioritize the work plan. What I want to stay away from, Mr. Chair, is getting into the ad hoc moments where we're putting this stuff in and then changing previously agreed-upon work plans.
Je serais enclin à dire qu'il est effectivement important de réaliser une telle étude, mais que, vu la nature prétendument non partisane de la proposition qui nous est faite, celle-ci aurait dû émaner des discussions antérieures sur le programme de travail du Comité. Je me demande si l'auteur de la motion serait disposé à inclure dans sa motion un passage disant que l'étude sera entreprise après les travaux déjà priorisés sur lesquels nous nous sommes déjà entendus. Sinon, voudrait-il que la question soit subséquemment renvoyée à un comité qui pourrait intégrer l'étude au programme de travail, avec les autres priorités?? Ce que je préférerais, monsieur le président, c'est que nous évitions de chambarder tout à coup le programme de travail sur lequel nous nous sommes déjà entendus.
View Tom Lukiwski Profile
CPC (SK)
Thank you.
I have Mr. McCauley on the list as well.
Merci.
Le prochain sur la liste est M. McCauley.
View Kelly McCauley Profile
CPC (AB)
Thank you.
Mr. Green kind of stole my commentary. I don't think there's anything in here that says we have to do it immediately. We can vote, approve and then do it much later, after red tape and the mains. The supplementary (A)s will be up after that, so further down the road.
Merci.
M. Green m'a ôté les mots de la bouche. Je ne vois rien dans la motion qui dise que l'étude devrait être réalisée immédiatement. Nous pouvons voter et adopter la motion, puis faire l'étude beaucoup plus tard, après l'examen de la Loi sur la réduction de la paperasse et le Budget principal des dépenses. Le Budget supplémentaire des dépenses (A) sera au programme après, alors il faudrait que l'étude ait lieu plus tard.
View Tom Lukiwski Profile
CPC (SK)
Mr. MacKinnon.
M. MacKinnon.
View Steven MacKinnon Profile
Lib. (QC)
If my honourable colleague agrees, could we ask the subcommittee to deal with this motion? Then we would discuss it in committee. As my colleague said, we are not necessarily against it, but we want to do it in an orderly fashion.
Mr. Aboultaif, it would be a good idea to set the motion aside for today and come back to it after we discuss it at the subcommittee.
Avec l'accord de mon honorable collègue, pourrions-nous demander au Sous-comité de s'occuper de cette motion? Ensuite, nous en discuterions à ce comité. Comme l'a dit mon collègue, nous ne sommes pas nécessairement contre cela, mais nous voulons le faire de façon ordonnée.
Monsieur Aboultaif, si nous pouvions mettre la motion de côté aujourd'hui et y revenir après une discussion au Sous-comité, ce serait une bonne chose.
View Tom Lukiwski Profile
CPC (SK)
Colleagues, from a procedural standpoint, we have two options here. Number one, we have a motion in front of us. We can vote on that motion right now. Two, we can adjourn the debate on the motion if it is so moved, which would allow discussions to occur off-line. That's strictly up to this committee. If someone wants to perhaps move a motion for one option or another, we can deal with that.
Chers collègues, sur le plan de la procédure, deux options s'offrent à nous. Premièrement, nous pouvons voter dès maintenant sur la motion qui nous est soumise. Deuxièmement, nous pouvons ajourner le débat sur la motion si nous adoptons une motion en ce sens, ce qui nous permettrait de discuter de la question à bâtons rompus. Il revient au Comité de trancher. Si quelqu'un voulait bien présenter une motion proposant une option ou l'autre, nous pourrions en disposer par un vote.
View Steven MacKinnon Profile
Lib. (QC)
I would therefore move the adjournment of the debate.
(Motion agreed to)
Je propose donc que le débat sur la motion soit ajourné.
(La motion est adoptée.)
View Ziad Aboultaif Profile
CPC (AB)
I have another question.
Minister, in your message at the outset, in the departmental results report, the DRR, you mentioned the fact that your department equipped Environment and Climate Change Canada, ECCC, with a new application that provides Canadians with weather information and alerts in real time.
J'ai une autre question.
Madame la ministre, dans ce que vous avez dit au début, dans le rapport sur les résultats ministériels, vous nous informez que votre ministère a équipé Environnement et Changement climatique Canada d'une nouvelle application qui fournit aux Canadiens les prévisions et les alertes météo en temps réel.
View Matthew Green Profile
NDP (ON)
As a point of privilege, I'm just curious as to the time now. We've now eaten into the hour that the minister is here.
Does he still now get his time back? That would have been five minutes for sure.
Permettez-moi de soulever une question de privilège, car je me demande ce qu'il en est maintenant du temps de parole. La période d'une heure pendant laquelle la ministre est avec nous est déjà passablement entamée.
Est-ce qu'il lui reste encore du temps? Au moins cinq minutes se sont écoulées, à coup sûr.
View Tom Lukiwski Profile
CPC (SK)
That's correct. We stopped the clock, actually, when the motion was made and debate started. From a procedural standpoint, yes, he still has time. I've given him two more minutes, Mr. Green.
You have two minutes, sir.
Effectivement, il lui en reste encore. Nous avons arrêté le chrono, en fait, lorsque la motion a été présentée et que le débat a commencé. Conformément à la procédure, il reste du temps à notre collègue. Je lui accorde encore deux minutes, monsieur Green.
Il vous reste deux minutes, monsieur.
View Ziad Aboultaif Profile
CPC (AB)
Minister, sorry about all this.
Can you explain the point of this? In today's age we have smart phones with weather apps built into them. The private sector has already built these applications and tested them. Why is the government wasting taxpayers' money on things that already exist, and then boasting about it as an accomplishment?
Madame la ministre, je suis désolé de tout cela.
Pourriez-vous justifier cette décision? De nos jours, nous disposons de téléphones intelligents qui sont fournis avec des applications de météo déjà intégrées. Le secteur privé a déjà créé ces applications et les a mises à l'essai. Pourquoi le gouvernement gaspille-t-il l'argent des contribuables pour concevoir une application superflue, dont il se vante?
View Joyce Murray Profile
Lib. (BC)
Thank you very much for that question.
Open data is a movement by which data collected by government is available to the private sector and citizens in order to be able to create businesses, grow the economy or solve problems in society. The example that you provided is an app by Environment and Climate Change Canada. I mentioned that because we are a leader in the open data and open government movement by which we make data available so it can be used productively by the public and businesses to serve Canadians.
Merci beaucoup pour cette question.
Le concept des données ouvertes permet au secteur privé et aux citoyens d'obtenir des données recueillies par un organe de l'État et de s'en servir pour créer des entreprises, stimuler la croissance économique ou résoudre des problèmes sociaux. L'exemple que vous donnez est celui d'une application d'Environnement et Changement climatique Canada. Je l'ai mentionnée parce que nous sommes un chef de file du mouvement des données ouvertes et du gouvernement ouvert. Nous mettons les données à la disposition du public et des entreprises pour qu'elles puissent être utilisées dans l'intérêt des Canadiens.
View Ziad Aboultaif Profile
CPC (AB)
We're trying to solve a problem here, Minister.
We have to stop competing with the private sector in one way or another. We have resources available to us. We can allocate them to be used somewhere else. What we're doing here is doing things the same old-fashioned way, which is basically continuing to do what we shouldn't be doing and what you stated in your speech. I would really like you to look at that. Basically, put resources where they need to be and not just in cases like this.
C'est qu'il y a un problème à résoudre, madame la ministre.
Nous devrons tôt ou tard cesser de faire concurrence au secteur privé. Il nous faut affecter les ressources dont nous disposons à autre chose. Or, nous sommes plutôt en train d'appliquer les mêmes vieilles façons de faire, qui consistent à continuer d'intervenir là où nous ne devrions pas, comme vous l'avez indiqué dans votre allocution. J'aimerais vraiment que vous examiniez cette question. Fondamentalement, il faudrait utiliser les ressources là où elles sont nécessaires, ce qui n'est pas le cas dans l'exemple que je viens de donner.
View Tom Lukiwski Profile
CPC (SK)
Before we have a response, Madam Minister, we'll move on to another question.
If there are answers you have yet to provide because of limited time, I would ask you to please to supply those answers, through the clerk, at your earliest opportunity.
We'll now go to Monsieur Drouin for six minutes, please.
Avant que vous commenciez à répondre, madame la ministre, nous allons passer à une autre question.
Si vous souhaitez nous fournir des réponses que vous n'avez pas pu nous donner de vive voix, compte tenu du temps de parole à respecter, je vous prierais de nous les faire parvenir dès que vous le pourrez par l'entremise du greffier.
Nous cédons la parole à M. Drouin pour six minutes. Allez-y, je vous prie.
View Francis Drouin Profile
Lib. (ON)
Thank you, Mr. Chair.
Thank you, Minister, for taking the time to appear before this committee, along with the staff provided to us if we obviously have questions and we want more details.
One issue I noticed over the past 10 years was when Shared Services was created. It was created under PSPC, or reporting under PSPC. Now, this year, or last year technically, we've put the IT branch from Treasury Board and SSC together. How is that relationship? What does this mean in terms of governance for Canadians and for the IT community, which also often has to deal with delivering services for Canadians?
Merci, monsieur le président.
Merci, madame la ministre, d'avoir pris le temps de venir comparaître devant le Comité en compagnie du personnel qui est évidemment prêt à nous répondre si nous souhaitons obtenir plus de détails.
J'ai remarqué, au cours des 10 dernières années, un problème qui existait depuis la création de Services partagés Canada. Cet organisme était rattaché à Services publics et Approvisionnement Canada. Or, cette année, le Bureau du dirigeant principal de l'information, qui relevait du Secrétariat du Conseil du Trésor, a été regroupé avec Services partagés Canada. Du moins, ce regroupement a eu techniquement lieu cette année. Comment va la nouvelle relation entre ces deux organismes gouvernementaux? Quelles en sont les conséquences sur le plan de la gouvernance, pour les Canadiens et pour la communauté des technologies de l'information, qui, elle aussi, doit souvent s'occuper de fournir des services aux Canadiens?
View Joyce Murray Profile
Lib. (BC)
Thanks for that question.
The point of having a stand-alone Minister of Digital Government is to recognize how important it is that we are able to serve Canadians with the means that they expect. Today, that means on a phone as well as other channels and also to be able to do it quickly, securely and effectively. Bringing together different parts of IT and digital is the point of Shared Services Canada, the Canadian Digital Service and the CIO branch working together under a stand-alone ministry.
I'm finding that each group has incredible dedication and competency in their own part of this. The fact that we now meet together and explore how Shared Services Canada, for example, is helping facilitate the delivery of policies and strategies that are put out by the CIO branch and how the Canadian Digital Service is doing some practical, on-the-ground implementation of improvements is strengthening our government's ability to move more quickly in this digital transformation.
I would like to say that Canada is actually not as much of a laggard as the previous member had mentioned. We are actually leading in a number of ways on this kind of transformation. I'm proud of the work that the public servants in Canada have been doing. It's challenging to change a culture where every department had its own authorities, its own silos and its own ability to do its own thing, when what we're trying to do is to work more collaboratively and integrate some of the work that's being done digitally across government as a platform to be able to modernize.
I'm very encouraged by the progress that's being made, but this integration is critical to take a next step for that.
Merci pour cette question.
Le poste de ministre du Gouvernement numérique a été créé parce qu'il est très important que nous puissions servir les Canadiens en employant des moyens conformes à leurs attentes. Aujourd'hui, cela signifie qu'on doit avoir recours aux téléphones ainsi qu'à d'autres canaux de communication. Il faut que le service puisse être fourni rapidement, efficacement et en toute sécurité. Le regroupement dans un même ministère de Services partagés Canada, du Service numérique canadien et du Bureau du dirigeant principal de l'information a pour but de rassembler divers volets du travail qui se fait dans les technologies de l'information et le numérique.
Je constate que chaque groupe ne ménage aucun effort et se montre très compétent dans son domaine. Grâce aux réunions auxquelles assistent les trois organismes, il nous est désormais possible, par exemple, de voir comment Services partagés Canada peut faciliter la mise en oeuvre des politiques et des stratégies établies par le Bureau du dirigeant principal de l'information. Nous pouvons confier au Service numérique canadien la tâche de mettre en pratique concrètement certaines améliorations susceptibles de permettre au gouvernement d'avancer plus rapidement dans la transformation vers le numérique.
J'aimerais dire que le Canada n'est en fait pas à la traîne autant que le député précédent le prétend. À plus d'un égard, nous sommes en fait dans le peloton de tête pour ce qui est de ce genre de transformation. Je suis fière du travail accompli par les fonctionnaires canadiens. Il n'est pas facile de changer une culture dans laquelle chaque ministère est entièrement maître de ses choix, qu'il travaille en vase clos et qu'il fait sa propre affaire. Il n'est pas simple d'amener les gens à collaborer davantage et à intégrer, au sein d'une plateforme commune et moderne, le travail qui se fait à l'aide du numérique, dans l'ensemble de la fonction publique.
Les progrès réalisés me semblent très encourageants, mais cette intégration est cruciale pour que nous puissions passer à la prochaine étape.
View Francis Drouin Profile
Lib. (ON)
Words that we often hear are “open government”. We hear this in the IT community. We hear this with government. What does that mean and how does it support the mandate of government?
Nous entendons souvent parler de « gouvernement ouvert ». Nous en entendons parler au sein de la communauté des technologies de l'information et du gouvernement. Qu'est-ce que cela signifie, et comment cela appuie-t-il le mandat du gouvernement?
View Joyce Murray Profile
Lib. (BC)
I'm going to have a quick response to that and then turn it over to our CIO, Francis Bilodeau, to add.
Open government is the concept that if government works closely with the public through civil society and individuals in the public, we have a better engagement between government and the public. We have better accountability and transparency. We're utilizing the ideas and the objectives of members of the public. A bit more than that, open data also means that we provide data, as I was mentioning before, that government has collected for its own use. This is data that does not create any vulnerability on a privacy or a security level. The private sector or businesses can then utilize that data and turn it into a business where they can supply services to Canadians and make money from it. Open data is very good for the economy, but it's also good for the trust between citizens and their government to have that sharing.
Francis, can you add to that?
Je vais répondre brièvement à votre question, puis je laisserai le dirigeant principal de l'information, Francis Bilodeau, fournir une réponse plus détaillée.
Le gouvernement ouvert est le concept selon lequel si le gouvernement travaille en étroite collaboration avec le public par l'entremise de la société civile et des membres du public, cela favorise un rapprochement entre le gouvernement et la population. Cela améliore la reddition de comptes et la transparence. Nous utilisons les idées et les objectifs des membres du public. Il est aussi question de données ouvertes. Comme je l'ai mentionné avant, cela signifie que le gouvernement permet l'accès à des données qu'il a recueillies pour son propre usage. Ce ne sont pas des données qui rendent les renseignements personnels vulnérables et fragilisent notre sécurité. Le secteur privé ou les entreprises peuvent ensuite se servir de ces données à des fins commerciales, c'est-à-dire fournir des services aux Canadiens en échange d'argent. Les données ouvertes sont très bénéfiques pour l'économie, et elles contribuent aussi à resserrer les liens de confiance entre les citoyens et leur gouvernement.
Francis, avez-vous quelque chose à ajouter?
Francis Bilodeau
View Francis Bilodeau Profile
Francis Bilodeau
2020-03-12 9:15
I think the minister said it quite eloquently.
Essentially, open government is about broader collaboration between the government, civil societies and Canadians. It includes elements of open information. Work has been done, for example, under the access to information regime to have more proactive publication. It includes elements of open data. Within my organization, for example, we have the open government portal, which pushes out a lot of information, such as a lot of geospatial information, which can then be reused by either civil society or the private sector for their own needs. It leverages ongoing collaboration with civil society through, for example, the multistakeholder forum that we've established, which brings civil society actors into the government to work with us on specific initiatives.
Some of the key tools we have are the open government portal, which is managed within the office of the CIO. Then, on a regular basis, we develop open government national action plans. We developed the fourth action plan and now are developing the fifth.
Je pense que les explications fournies par la ministre sont très éloquentes.
Le concept de gouvernement ouvert vise essentiellement à favoriser une plus vaste collaboration entre le gouvernement, les sociétés civiles et les Canadiens. Il inclut des éléments d'information ouverte. Dans le cadre du régime d'accès à l'information, par exemple, on a déployé des efforts pour assurer une publication plus proactive. Ces efforts incluent des éléments de données ouvertes. Au sein de mon organisme, par exemple, nous avons mis en place le Portail du gouvernement ouvert, qui contient beaucoup de renseignements, notamment un grand nombre de renseignements géospatiaux, pouvant ensuite être réutilisés par la société civile ou le secteur privé pour leurs propres besoins. Le portail tire parti de la collaboration continue avec la société civile par l'entremise, entre autres, du forum réunissant plusieurs intervenants que nous avons créé, ce qui permet à des acteurs de la société civile de travailler avec nous sur des initiatives précises au sein du gouvernement.
L'un des principaux outils à notre disposition est le Portail du gouvernement ouvert, qui est géré par le Secteur du dirigeant principal de l'information. De plus, nous élaborons régulièrement des plans d'action nationaux pour un gouvernement ouvert: nous avons déjà élaboré le quatrième, et le cinquième est maintenant en cours.
View Tom Lukiwski Profile
CPC (SK)
Thank you very much.
We will now go to you, Ms. Vignola. You have six minutes.
Merci beaucoup.
Nous passons maintenant à vous, madame Vignola. Vous disposez de six minutes.
View Julie Vignola Profile
BQ (QC)
Thank you.
I was looking at the estimates. I'm trying to understand all this. I saw that your goal was to transform and streamline IT services, modernize the 485 data centres by consolidating them into seven centres, to move from 50 networks to a single one and to consolidate the 63 email systems into one, all while providing cost-recovery technology services and so on.
I have a few questions and I would appreciate quick answers.
When were the 485 data centres created?
Merci.
Je regardais les budgets. J'essaie de comprendre tout cela. J'ai vu que vous aviez pour objectif de transformer et de simplifier les services de technologie, de moderniser les 485 centres en les regroupant en sept centres, de passer de 50 réseaux à un seul, puis de passer de 63 systèmes de courriel à un seul, tout en fournissant des services technologiques de recouvrement, et ainsi de suite.
J'ai plusieurs questions et j'aimerais avoir des réponses rapides.
Quand les 485 centres de données ont-ils été créés?
View Joyce Murray Profile
Lib. (BC)
The data centre program is very important.
It is very important that we improve that network. We have already transformed over one-third—
Le Programme des centres de données est très important.
Il est très important d'améliorer ce réseau. Nous avons déjà transformé plus d'un tiers...
View Julie Vignola Profile
BQ (QC)
Yes, but—
Oui, mais...
View Joyce Murray Profile
Lib. (BC)
I will pass it over to Madam Paquet to answer further.
Je vais céder la parole à Mme Paquet pour qu'elle vous fournisse davantage d'éclaircissements.
Sarah Paquet
View Sarah Paquet Profile
Sarah Paquet
2020-03-12 9:18
With respect to the data centres that were transferred to Shared Services Canada when they were created, in 2011, there are now 720 of them. They existed before SSC was created.
Les centres de données qui ont été transférés à Services partagés Canada lors de sa création, en 2011, sont maintenant au nombre de 720. Ils existaient avant la création de Services partagés Canada.
View Julie Vignola Profile
BQ (QC)
That's it. When were they created?
C'est cela. Quand ont-ils été créés?
Sarah Paquet
View Sarah Paquet Profile
Sarah Paquet
2020-03-12 9:18
They were created by the government over the years, when each department was responsible for its own infrastructure.
Ils ont été créés au fil des ans par le gouvernement, quand chacun des ministères était responsable de son infrastructure.
View Julie Vignola Profile
BQ (QC)
Okay.
D'accord.
Sarah Paquet
View Sarah Paquet Profile
Sarah Paquet
2020-03-12 9:18
After they were set up, they were consolidated, and part of our job is to close more of them.
Depuis leur création, ils ont été consolidés, et c'est notre tâche d'en éliminer davantage.
View Julie Vignola Profile
BQ (QC)
What does this consolidation into seven centres mean in terms of financial and real property investments? I gather that these data centres are somewhere in a building.
Que représente le regroupement en sept centres en matière d'investissements financiers et immobiliers? J'imagine que ces centres de données sont quelque part dans un édifice.
Sarah Paquet
View Sarah Paquet Profile
Sarah Paquet
2020-03-12 9:18
The strategy for the consolidation into seven centres has been revised to focus on the health of applications and their location. Four enterprise data centres were created. The goal is to consolidate these data centres and all the—
La stratégie concernant le regroupement en sept centres de données a été révisée afin qu'on se concentre sur le bon fonctionnement des applications et sur leur emplacement. On a créé les quatre centres de données d'entreprise. Il s'agit de consolider ces centres de données et toutes les...
View Julie Vignola Profile
BQ (QC)
I'm not denying that's important. What I'm asking is how much that will end up costing. Will those investments translate into real savings?
At this time there are four centres, and we want at most seven. When will all this be completed and where are these centres located?
Je ne nie pas l'importance de cela. Je me demande combien cela va coûter au bout du compte. Ces investissements vont-ils apporter de réelles économies?
En ce moment, on a quatre centres, et on en veut sept au maximum. Quand tout cela va-t-il être terminé, et où ces centres sont-ils situés?
Sarah Paquet
View Sarah Paquet Profile
Sarah Paquet
2020-03-12 9:19
The data centres are spread across Canada. The strategy to close them is two-pronged. Some of them are nearing the end of their leases or are simply very old. Instead of modernizing them, we will consolidate the information and migrate it to other data centres. Other data centres are older and more at risk. Those are the ones we will want to migrate.
We do not have a clear plan as to when the seven centres will be completed or how much money this will save us for the simple reason that we are working based on priorities.
I would also like to tell you about the space we will be saving. This is really what will enable us to calculate our actual savings. The new data centres are much more efficient, not only energetically but also in terms of the square feet of space they occupy in buildings.
Les centres de données sont partout au Canada. La stratégie consiste à les fermer de deux façons. Certains d'entre eux approchent la fin de leur bail ou sont tout simplement très vieux. Au lieu de les moderniser, on va consolider l'information dans d'autres centres de données. D'autres centres de données sont plus vieux et plus à risque. Ce sont ceux-là que nous voudrons transférer.
Nous n'avons pas de plan précis afin de savoir quand les sept centres vont être terminés et combien d'économies cela va permettre de réaliser, pour la simple raison que nous travaillons en fonction des priorités.
Je voulais également vous parler de l'espace qu'on va gagner. C'est cela qui nous permettra vraiment de calculer les économies réalisées. Les nouveaux centres de données sont beaucoup plus efficaces sur le plan énergétique, mais aussi quant au nombre de pieds carrés qu'ils occupent dans les édifices.
View Julie Vignola Profile
BQ (QC)
Okay.
I also saw that you are using a cost-recovery approach. When agencies or departments use SSC's services, they are billed and must pay SSC, as I understand it.
How effective is cost-recovery, given that the money is coming from the government? That money comes from a big pocket. For example, when Health Canada is billed for the services it uses, the money ultimately goes from the left pocket to the right pocket.
How can the cost-recovery approach save the government money?
D'accord.
J'ai aussi vu que vous appliquiez le principe de recouvrement des coûts. Lorsqu'un organisme ou un ministère utilise les services de Services partagés Canada, ou SPC, ils lui sont facturés et il doit rembourser SPC, selon ce que je comprends.
Quelle est l'efficacité du recouvrement des coûts, étant donné que l'argent vient du gouvernement? L'argent vient d'une grande poche. Par exemple, on facture à Santé Canada les services qu'il a utilisés, mais finalement, l'argent passe de la poche gauche à la poche droite.
Comment le principe de recouvrement des coûts peut-il permettre de diminuer les frais du gouvernement?
Sarah Paquet
View Sarah Paquet Profile
Sarah Paquet
2020-03-12 9:21
It's a matter of controlling spending. Departments need to plan how they use services and determine what part of the services they will want to use over the year. Some of the key services are exclusive to Shared Services Canada. They are provided. Other services for which there is varying demand across departments are provided partly on a cost-recovery basis.
C'est une question de contrôle des dépenses. Les ministères doivent planifier l'utilisation de leurs services et déterminer quelle partie des services ils vont vouloir consommer au cours d'une année. Certains des services principaux sont propres à Services partagés Canada. Ils sont fournis. Quant à d'autres services pour lesquels la demande diffère d'un ministère à l'autre, une partie des sommes est mise en recouvrement.
View Julie Vignola Profile
BQ (QC)
Okay.
You have certain critical programs. For me, the definition of "program" involves a planning component, and the term "critical" means it's important. We can't do anything without this critical aspect. You are asking for supplementary funding for the delivery of critical SSC programs. I don't understand that.
If these are critical programs that enable SSC to deliver on its mandate, why aren't they in the Main Estimates?
If I understand correctly what a critical program should be, why is additional funding being requested for programs and services that should have been planned in advance?
D'accord.
Vous avez des projets qui sont essentiels. Pour moi, la définition du mot « projet » implique une planification, et le mot « essentiel » signifie que c'est important. On ne peut pas faire quelque chose sans cet aspect essentiel. Dans la réalisation des projets essentiels de Services partagés Canada, vous demandez des budgets supplémentaires. Je ne comprends pas cela.
Si ce sont des projets essentiels permettant la réalisation de la mission de SPC, pourquoi ne sont-ils pas dans le budget principal?
Pourquoi demande-t-on plus d'argent pour des projets qui auraient dû être planifiés, selon ma compréhension de ce que devrait être un projet essentiel?
View Tom Lukiwski Profile
CPC (SK)
If possible, Minister, can you give a very short answer?
Dans la mesure du possible, madame la ministre, pouvez-vous nous donner une très brève réponse?
View Joyce Murray Profile
Lib. (BC)
From the beginning, Shared Services Canada was not properly funded, because in 2011-12 about a quarter of a billion dollars was cut from its budget. The organization struggled in the beginning to provide the services. Our government put in substantial money in 2016 and 2018 so that Shared Services could actually deliver services of IT and information management to the whole of the Government of Canada.
Dès le départ, Services partagés Canada n'a pas été bien financé parce que, en 2011-2012, son budget a été réduit d'environ un quart de milliard de dollars. Au début, l'organisme a eu du mal à fournir des services. Le gouvernement actuel a investi des sommes considérables d'argent en 2016 et en 2018 pour que Services partagés Canada puisse offrir des services de technologie de l'information et de gestion de l'information à l'échelle du gouvernement du Canada.
View Tom Lukiwski Profile
CPC (SK)
Thank you very much.
Mr. Green, you have six minutes.
Merci beaucoup.
Monsieur Green, vous disposez de six minutes.
View Matthew Green Profile
NDP (ON)
Thank you very much.
I appreciate the preceding question. I think I'll pick up on that, because it certainly speaks to a recent article that talked about some of the legacy IT industries. It talked about how the complex array of existing programs and services means that future changes continue to provide Canadians with programs and services they expect, but there are significant pressures on these systems. You're facing some pretty significant challenges. This article cites that part of this problem is that officials didn't look to upgrade these old systems as long as they continued to work.
At another committee, the public accounts committee, I asked the Auditor General about the nature of the legacy technology they had. They stated that they were actually running on some DOS systems.
In your mandate letter, you were asked to identify all core and at-risk IT platforms. How do you define “core and at-risk”, and how does this definition vary between federal organizations? Are you running on DOS still?
Merci beaucoup.
J'apprécie la question précédente. Je crois que je vais poursuivre dans cette veine parce que cela me fait penser à un récent article qui portait sur certaines des industries traditionnelles des technologies de l'information. L'article dit qu'à cause de la complexité des programmes et des services existants, l'apport de changements n'empêchera pas les Canadiens de recevoir les programmes et les services auxquels ils s'attendent, mais que cela exercera de fortes pressions sur les systèmes en place. Vous aurez des défis considérables à relever. Selon cet article, le problème vient en partie du fait que les fonctionnaires n'ont pas cherché à mettre à niveau les anciens systèmes alors qu'ils fonctionnaient encore.
Lors de la réunion d'un autre comité, le comité des comptes publics, j'ai demandé au vérificateur général de nous parler des technologies en place. Il a affirmé que son bureau utilisait encore des anciens systèmes DOS.
Dans votre lettre de mandat, on vous a demandé de recenser tous les systèmes et plateformes de TI qui sont de base et à risque. Comment définissez-vous des systèmes et des plateformes de TI « de base et à risque », et comment cette définition diffère-t-elle d’un organisme fédéral à l’autre? Utilisez-vous encore le système d'exploitation DOS?
Results: 301 - 400 of 23127 | Page: 4 of 232

|<
<
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
>
>|
Export As: XML CSV RSS

For more data options, please see Open Data