Hansard
Consult the user guide
For assistance, please contact us
Consult the user guide
For assistance, please contact us
Add search criteria
Results: 1 - 4 of 4
View James Bezan Profile
CPC (MB)
Madam Speaker, I would draw the member's attention to the PBO report this week, which showed that the Liberals failed and broke their promise to bring back pensions for life. They missed it by about $20 billion. They are not even close.
Those who are the most injured as veterans will receive $300,000 less under the Liberals. The people who need the most help are getting less. That is not a record the member should be standing up and bragging about. Veterans across the country are incredibly upset with the broken promises from the Prime Minister and the government. It reflects that all we saw was electioneering. We did not see any compassion when it actually came to services for our veterans.
Madame la Présidente, j'aimerais attirer l'attention du député sur le rapport du directeur parlementaire du budget paru cette semaine. Ce rapport montre que les libéraux ont trahi leur promesse de rétablir les pensions à vie, ratant leur objectif par une marge de 20 milliards de dollars; ils sont complètement à côté de la plaque.
Les anciens combattants les plus gravement blessés recevront 300 000 $ de moins que ce qu'avaient annoncé les libéraux. Ce sont donc les personnes qui ont le plus besoin d'aide qui se retrouvent lésées. Le député n'a aucune raison de pavoiser et de vanter ce bilan. Les anciens combattants partout au pays sont profondément mécontents des promesses brisées du premier ministre et de son gouvernement. On voit bien que tout cela n'était que pur électoralisme. Le gouvernement n'a fait preuve d'aucune compassion lorsqu'il est question des services offerts à nos anciens combattants.
View James Bezan Profile
CPC (MB)
Mr. Speaker, the member for Winnipeg North just threw some stuff in there that has to be addressed.
He did not address the lack of leadership by the minister. When the Minister of Veterans Affairs was in here getting bombarded by questions and refused to take responsibility for why Chris Garnier was receiving veterans benefits, Veterans Affairs Canada actually rescinded the policy, yet the minister refused to back down. That is a lack of leadership.
The member for Winnipeg North talks about the PTSD service dogs. Veterans Affairs cancelled the program on September 18. It said it was no longer in place because not enough research had been done on the file. All the research shows that there has been a significant reduction in PTSD among veterans using service dogs.
He talks about all the money the Liberals are spending. Guess what? They have allowed $372 million in veterans funding to lapse.
The list goes on. He talked about veteran Sean Bruyea. He failed to mention that Sean Bruyea is suing the Minister of Veterans Affairs for defamation of character.
The member gets up here and yells and screams all the time. However, the fact is, as a veteran, all he wears is a partisan hat when he is in the House, and that has to end.
Monsieur le Président, le député de Winnipeg-Nord vient de faire des allégations auxquelles il me faut répondre.
Il n’a pas parlé de l’absence de leadership du ministre. Lorsque le ministre des Anciens Combattants se trouvait bombardé de questions ici même et refusait d’assumer des responsabilités quant à la raison pour laquelle Chris Garnier recevait des avantages sociaux destinés aux anciens combattants, Anciens Combattants Canada a abrogé la politique, mais le ministre a refusé de reculer. Voilà un manque de leadership.
Le député de Winnipeg-Nord a abordé la question des chiens d’assistance et du trouble de stress post-traumatique. Anciens Combattants Canada a annulé le programme le 18 septembre. On a déclaré qu’il avait été annulé parce que les recherches effectuées sur la question n’étaient pas suffisantes. Toutes les recherches indiquent une réduction importante du trouble de stress post-traumatique chez les anciens combattants utilisant des chiens d’assistance.
Il parle de tout l’argent que les libéraux dépensent. Devinons quoi? Ils ont laissé 372 millions de dollars de fonds pour les anciens combattants devenir périmés.
La liste continue. Il a parlé de l'ancien combattant Sean Bruyea. Il a omis de mentionner que Sean Bruyea poursuit le ministre des Anciens Combattants pour diffamation.
Le député se lève et hurle constamment. Le fait est cependant que, comme ancien combattant, il agit de façon partisane lorsqu’il se trouve à la Chambre des communes et cela doit cesser.
View James Bezan Profile
CPC (MB)
Mr. Speaker, I will be splitting my time with the member for Central Okanagan—Similkameen—Nicola.
I thank the official opposition critic for veterans affairs, the member for Brantford—Brant, for his motion today. It is disappointing that I even have to rise in this place today to speak to the despicable situation the government has put itself in. It was so disappointing when the Minister of Veterans Affairs found out that a convicted murderer, Chris Garnier, who is not a veteran, was receiving benefits from Veterans Affairs Canada for PTSD, which he has experienced because he killed police officer Catherine Campbell. It is benefit he should never be entitled because of his heinous crimes.
We have to remember that this individual, Christopher Garnier, picked up Catherine Campbell off duty, took her back to his apartment, broke her nose, strangled her, desecrated her body by treating it like garbage and dumped it underneath the Macdonald Bridge in Halifax.
Catherine Campbell was not just an outstanding police officer, but also a volunteer firefighter. I extend my condolences to her family. I hope that with this whole situation, they not have been revictimized by the actions of Veterans Affairs in extending benefits to the killer of their daughter, benefits he is not entitled to. That, to me, is very disgusting.
This whole debate today is disgusting. It is disgusting because of this vicious act of murder by Garnier. I am disgusted by a policy decision that may have been made erroneously by Veterans Affairs Canada. I am disgusted by the shameful behaviour of the Minister of Veterans Affairs. He comes in here every day full of pompous bravado, pounds his chest and rails against the opposition, but refuses to do anything to help our veterans and is allowing this murderer to be ahead of veterans in the line for services for things like PTSD. That is a lack of leadership, and I am disgusted by it. All of the veterans who have contacted us as members of Parliament are disgusted by the behaviour of the government and the failure of leadership by the Prime Minister in not interceding, correcting the behaviour of the Minister of Veterans Affairs and making sure these services are rescinded.
Let us look at the facts, because we are hearing all sorts of rhetoric from the Liberal benches. Christopher Garnier is not a veteran. He is 30 years old. He has never put on a uniform and there is no way he is entitled to any benefits from Veterans Affairs. The Liberals are claiming privacy because of his father, who was a veteran. However, let us be clear that these types of services are allowed for the dependant children and spouses of veterans, and they are still waiting in line while this non-dependant, 30-year-old adult is getting benefits that other families' loved ones should be receiving right now to deal with PTSD and operational stress injuries.
The fact is, if we look at the court case, as well as what has been reported in the media, Chris Garnier's father, Chris Garnier's lawyer, and Chris Garnier's psychologist all admitted in court and to the press that his PTSD is a direct result of his murder of Catherine Campbell. His PTSD is guilt and remorse for the vicious attack and the way he desecrated the body of his victim. He should never ever qualify for a Veterans Affairs benefit.
We need to keep in mind that Correctional Service Canada offers mental health and counselling services to all those who are incarcerated. There is no reason why Veterans Affairs Canada should ever feel it needs to provide service to anyone who is incarcerated. It has every opportunity to provide those services through other government agencies, and Correctional Service Canada has those services readily available to convicts right across the country.
We heard during question period, while we were hammering away at the Minister of Veterans Affairs for his ridiculous answers and shameful behaviour and his disrespect toward veterans, especially the family of Catherine Campbell, that the Liberals were going to rescind this policy. However, if we look at the details of what was announced, they are trying to provide cover for the minister, who still refuses to rescind the benefits of Christopher Garnier.
Throughout question period, we heard the Minister of Veterans Affairs hide behind privacy and say over and over again that he is going to stand by our veterans. First, Christopher Garnier is not a veteran. He should never receive veterans benefits. No adult child of a veteran gets any benefits from Veterans Affairs Canada. If the minister is so convinced that he needs to stand by our veterans, what would he do in the case of former Colonel Russell Williams, who was a serial killer? When we were in government and found that out, we rescinded all of his veterans benefits and his veterans pension, because he should not be entitled to any of those as an incarcerated serial killer. Therefore, how can the minister today stand in this place and say that he will stand by any veteran, despite any heinous crime they commit, when the precedent was set by our former Conservative government that we would not provide benefits to someone like Russell Williams, a former colonel in the air force?
The minister talks about standing by our veterans. Well, Sean Bruyea is suing the minister for defamation of character. That is how the minister acts. He stands by everyone, but look how he is treating Vice-Admiral Mark Norman. It is his government that is taking him to court for something he never did.
We keep hearing from the Liberal benches. We hear from the members for Winnipeg Centre and Winnipeg North. They get up and talk about all of the things they are doing. However, let us look at the real metrics of what the Liberals have done for veterans. Wait times under the Liberals have gone up from 16 weeks to seven months. Veterans are waiting longer under the Liberal government to get the benefits they are entitled to.
We just heard announced this past week that veterans are now going to be denied service dogs for PTSD, despite all of the research showing a significant reduction in PTSD symptoms among our veterans from those dogs. What is Veterans Affairs doing under the minister? It is going to take away this great animal husbandry program that provided companionship for veterans and reduced the impact of their PTSD and other operational stress injuries. Also, even though the Prime Minister promised he would not take veterans back to court, it was this minister who actually beat veterans in court with the Equitas lawsuit. What a great track record we have here.
Of course, the Liberals have cut $372 million in veterans benefits as a result of lapsed funding over their three-year tenure. I guess when the Prime Minister stood in Edmonton and told a veteran right to his face in a town hall meeting that he was “asking for more than we are able to give”, it proves the point that they had the money. They just do not want to spend it on our veterans.
The benefits program is just a shell game. It is not a pension for life. It is just a bunch of programs they put together and tried to reinvent the wheel with.
In closing, if there are any members on the Liberal bench who want to stand up for our veterans, rather than stand for their Minister of Veterans Affairs, they should stand tonight and vote yes for this motion and ensure that we stop and rescind all of the policies and programs that are being offered to Christopher Garnier.
Monsieur le Président, je vais partager mon temps de parole avec le député de Central Okanagan—Similkameen—Nicola.
Je remercie le porte-parole de l'opposition officielle pour les anciens combattants, le député de Brantford—Brant, d'avoir présenté la motion dont nous sommes saisis. Je suis en réalité déçu d'avoir à prendre la parole ici aujourd'hui pour m'exprimer sur la situation ignoble dans laquelle s'est mis le gouvernement. Le ministre des Anciens Combattants a appris qu'un individu reconnu coupable de meurtre, Chris Garnier, qui n'est pas un vétéran, recevait de mesures de soutien d'Anciens Combattants Canada pour son état de stress post-traumatique, un problème dont il souffre parce qu'il a assassiné l'agente de police Catherine Campbell. Cet individu n'aurait jamais dû avoir droit à ces mesures de soutien compte tenu du crime haineux qu'il a commis.
Il ne faut pas oublier ce que cet individu, Christopher Garnier, a fait: il a rencontré Catherine Campbell alors qu'elle n'était pas en service, l'a ramenée à son appartement, lui a cassé le nez, l'a étranglée et a traité son corps comme s'il s'agissait d'ordures pour ensuite l'abandonner sous le pont Macdonald, à Halifax.
En plus d'être une excellente policière, Catherine Campbell était aussi pompière volontaire. J'offre mes condoléances à sa famille. J'espère qu'elle n'a pas été victimisée de nouveau par le fait qu'Anciens Combattants Canada a décidé d'offrir des mesures de soutien au meurtrier de Catherine, des mesures de soutien auxquelles il n'a pas droit. À mes yeux, cette situation est répugnante.
Tout le débat d'aujourd'hui est répugnant. Il est répugnant parce que M. Garnier a commis un meurtre ignoble. Je suis dégoûté par une décision qui a peut-être été prise par erreur par Anciens combattants Canada. Je suis dégoûté par le comportement honteux du ministre des Anciens Combattants. Il se présente à la Chambre chaque jour en faisant des bravades insolentes, en se bombant le torse et en critiquant vertement l'opposition, mais il refuse de faire quoi que ce soit pour aider les anciens combattants et il permet à ce meurtrier de passer devant eux afin d'obtenir des services pour des problèmes comme le trouble de stress post-traumatique. Il s'agit d'un manque d'initiative qui me dégoûte. Tous les anciens combattants qui ont communiqué avec leur député sont dégoûtés par le comportement du gouvernement et le manque d'initiative du premier ministre, qui n'est pas intervenu pour corriger le comportement du ministre des Anciens Combattants et s'assurer que l'on arrête d'offrir ces services.
Prenons le temps de regarder les faits, parce que nous entendons beaucoup de rhétorique en provenance des banquettes libérales. Christopher Garnier n'est pas un ancien combattant. Il a 30 ans. Il n'a jamais revêtu un uniforme et n'a aucunement le droit de recevoir de l'aide du ministère des Anciens Combattants. Les libéraux invoquent la confidentialité à cause de son père, qui était un ancien combattant. Toutefois, il ne faut pas s'y méprendre: les services de ce genre sont accordés aux enfants à charge et aux conjointes des anciens combattants, qui sont nombreux à attendre leur tour actuellement. Pendant ce temps, cet adulte de 30 ans, qui n'est pas une personne à charge, reçoit de l'aide qui devrait plutôt être accordée à d'autres personnes figurant parmi les êtres chers des anciens combattants, dans leur famille, pour qu'elles puissent surmonter les problèmes causés par le trouble de stress post-traumatique et les autres traumatismes liés au stress opérationnel.
En fait, lorsqu'on examine le dossier judiciaire et l'information diffusée par les médias, on voit que le père, l'avocat et le psychologue de Chris Garnier ont tous admis devant le juge et les journalistes que le trouble de stress post-traumatique de cet homme résulte directement du meurtre de Catherine Campbell, qu'il a lui-même commis. Le trouble est causé par le sentiment de culpabilité et les remords qu'éprouve l'homme après avoir commis cette agression brutale et avoir profané la dépouille de sa victime. Il ne devrait jamais être admissible à l'aide fournie par le ministère des Anciens Combattants.
N'oublions pas que le Service correctionnel du Canada offre des services de santé mentale et de consultation à tous ceux qui sont incarcérés. Il n'y a aucune raison pour que le ministère des Anciens Combattants se sente obligé de fournir des services à une personne incarcérée. Les services peuvent être fournis par d'autres organismes gouvernementaux, et le Service correctionnel du Canada offre ce genre de services aux détenus partout au pays.
Au cours de la période des questions, alors que nous nous acharnions sur le ministre des Anciens Combattants pour ses réponses ridicules, son comportement honteux et son manque de respect envers les anciens combattants, en particulier la famille de Catherine Campbell, nous avons appris que les libéraux allaient révoquer cette politique. Cependant, lorsqu'on regarde en détail ce qui a été annoncé, on constate qu'ils essaient de protéger le ministre, qui refuse encore de retirer à Christopher Garnier l'aide qu'il reçoit.
Tout au long de la période des questions, nous avons vu le ministre des Anciens Combattants se cacher derrière la protection des renseignements personnels et répéter qu'il allait défendre les anciens combattants. Tout d'abord, Christopher Garnier n'est pas un ancien combattant. Les frais de ses soins ne devraient pas être couverts. Aucun enfant d'un ancien combattant, une fois adulte ne reçoit des avantages du ministère. Si le ministre est si convaincu qu'il doit défendre les anciens combattants, que ferait-il dans le cas de l'ancien colonel Russell Williams qui était un tueur en série? Lorsque nous étions au pouvoir et que nous l'avons appris, nous lui avons retiré tous ses avantages et sa pension des anciens combattants, car un tueur en série incarcéré ne devrait pas y être admissible. Comment le ministre peut-il nous dire aujourd'hui qu'il défendra tous les anciens combattants, même si l'un d'eux commet un crime haineux, alors que l'ancien gouvernement conservateur a créé le précédent en refusant de verser des prestations à un individu comme Russell Williams, un ancien colonel de la force aérienne?
Le ministre parle de défendre les anciens combattants. Sean Bruyea le poursuit pour diffamation. Voilà le comportement du ministre. Il défend tout le monde, mais voyons comment il traite le vice-amiral Mark Norman. C'est le gouvernement libéral qui poursuit M. Norman en justice pour une chose qu'il n'a jamais faite.
On entend constamment les députés libéraux. Les députés de Winnipeg-Centre et de Winnipeg-Nord nous parlent de tout ce que leur gouvernement fait. Toutefois, voyons ce que les libéraux ont vraiment fait pour les anciens combattants. Les délais d'attente, sous les libéraux, sont passés de 16 semaines à sept mois. Les anciens combattants attendent plus longtemps sous le gouvernement libéral pour toucher les prestations auxquelles ils ont droit.
Nous avons entendu la semaine dernière que les anciens combattants atteints de trouble de stress post-traumatique n'auront plus droit à des chiens d'assistance même si toutes les recherches indiquent que la présence de ces chiens réduit les symptômes du trouble de stress post-traumatique chez les anciens combattants. Que fait le ministère des Anciens Combattants sous le ministre? Il va supprimer cet excellent programme d'élevage qui permettait d'offrir de la compagnie aux anciens combattants et d'atténuer les répercussions du trouble de stress post-traumatique et d'autres traumatismes liés au stress opérationnel. De plus, même si le premier ministre a promis de ne pas ramener d'anciens combattants devant les tribunaux, c'est ce ministre qui a battu les anciens combattants en cour dans le recours d'Equitas. Quel formidable bilan nous avons là!
Comme nous le savons, les libéraux ont réduit de 372 millions de dollars les prestations des anciens combattants. Il s'agit là des crédits non utilisés au cours des trois années de leur mandat. Je suppose que, lorsque le premier ministre a pris la parole pour dire en pleine face à un ancien combattant, lors d'une assemblée publique, qu'il réclamait davantage que ce que le gouvernement avait les moyens de donner, cela prouve qu'il avait l'argent. Il ne veut simplement pas le consacrer aux anciens combattants.
Le programme d'avantages n'est qu'une escroquerie. On ne parle pas d'une pension à vie, mais d'un ensemble de programmes qu'ils ont réunis en pensant réinventer la roue.
En terminant, si des députés libéraux veulent prendre la défense des anciens combattants, plutôt que de défendre leur ministre des Anciens Combattants, ils devraient voter en faveur de cette motion ce soir et veiller à ce que Christopher Garnier ne puisse plus profiter des programmes et des services qui lui sont offerts.
View James Bezan Profile
CPC (MB)
Mr. Speaker, I want to thank my friend from North Island—Powell River, a beautiful riding that I have had the opportunity to visit a couple of times. I met with the military family resource centre there, along with the JPSU and the integrated personnel support centre. They do great work.
To know that there is money on the table that is not being used for things like PTSD service dogs for those veterans who need those services is really disappointing. All the research shows, both Canadian and American research, that those service dogs do a great job.
The more we can do to support veterans, like those in her riding, the better off we are going to be as a nation and the better off we will be finding people who want to serve in uniform, knowing that they will be properly cared for by having in place a military covenant.
Monsieur le Président, je remercie ma collègue la députée de North Island—Powell River, une magnifique circonscription que j'ai eu la chance de visiter à quelques reprises. J'ai rencontré des représentants du Centre de ressources pour les familles des militaires là-bas ainsi que de l'Unité interarmées de soutien du personnel et du Centre intégré de soutien du personnel. Ils font de l'excellent travail.
Savoir que de l'argent disponible n'est pas utilisé pour financer des mesures est vraiment décevant. Je pense notamment à l'offre de chiens d'assistance en cas de trouble de stress post-traumatique pour les vétérans qui en ont besoin. Toutes les recherches, tant canadiennes qu'américaines, montrent que les chiens d'assistance sont très efficaces.
Plus nous en ferons pour appuyer les anciens combattants, comme ceux de la circonscription de la députée, mieux ce sera pour le pays. Plus de gens voudront porter l'uniforme, sachant qu'on prendra bien soin d'eux selon le contrat social militaire en place.
Results: 1 - 4 of 4

Export As: XML CSV RSS

For more data options, please see Open Data