Committee
Consult the user guide
For assistance, please contact us
Consult the user guide
For assistance, please contact us
Add search criteria
Results: 1 - 1 of 1
View Seamus O'Regan Profile
Lib. (NL)
Before getting into my remarks, I would like to, first of all, thank members of the committee for their work over the last month studying Bill C-92 and the proposed amendments. The amendments accepted last week from all sides strengthened this bill. As many of you know, I was glad to see that it passed third reading last night unanimously. Thank you very much. Your hard work on this was really appreciated.
A vital component of our government's renewed relationship with indigenous peoples is our commitment to take action and dismantle the colonial structures of the past. Since the Prime Minister's announcement on August 28, 2017, my officials and Minister Bennett's officials have been working hard to establish the necessary structures and processes to make this transformation a reality.
In 2019-20, we look forward to dissolving Indigenous and Northern Affairs Canada and in its place creating Crown-Indigenous Relations and Northern Affairs Canada as one department and Indigenous Services Canada as another. This change will better enable the government to continue its work on a renewed relationship with indigenous peoples based on recognition of rights, respect, co-operation and partnership. It better positions the government to build that relationship while closing the socio-economic gaps between indigenous and non-indigenous people and improving the quality of life for first nations, Inuit and Métis people. It finally responds to a very clear recommendation by the Royal Commission on Aboriginal Peoples.
Our focus at Indigenous Services Canada is working with partners to improve access to high-quality services for indigenous people. Our vision is to support and empower indigenous peoples to independently deliver services and address socio-economic conditions in their communities as they move forward on the path to self-determination.
As Minister of Indigenous Services, I am continuing the important work of improving the quality of services delivered to first nations, Inuit and Métis. This includes ensuring a consistent, high-quality and distinctions-based approach to the delivery of these services. A rigorous results and delivery approach is being adopted, focused on improving outcomes for indigenous people. Over time it is our goal that indigenous peoples will directly deliver programs and services to their peoples. We are working with partners to do this. I am working my way out of a job.
I would like to turn your attention to the reason that I am here today. I am now pleased to present to you my department's main estimates for 2019-20, which would total $12.3 billion if approved by Parliament. The 2019-20 main estimates reflect a net increase of about $2.9 billion, or 32%, compared to last year's main estimates. The net increase in budgetary spending primarily reflects the continuation of our investments in budgets 2016, 2017 and 2018 and in our most recent budget: all in all, investments totalling $21.3 billion to support stronger indigenous communities and to improve socio-economic outcomes.
Here are a few examples of where this year's increase will help.
There is $404.1 million in renewed funding for Jordan's principle: supporting children who need orthodontics, medical transportation, respite, land-based culture camps, medical supplies and equipment, educational assistance, mentorship, wheelchair ramps, vehicles, nutritional supplements.
There is an increase of $481.5 million for the first nations water and waste-water enhanced program, improving monitoring and testing of on-reserve community drinking water, and building on investments that have not only led to the lifting of 85 long-term drinking water advisories since 2015, but that also keep us on track to lift all LTDWAs by March 2021.
There will be an increase of $357.9 million related to non-insured health benefits for first nations people and Inuit.
There will be an increase of $324.8 million for infrastructure projects in indigenous communities.
There is an increase of $317 million for the first nations child and family services program, ensuring the actual costs of first nations child and family services agencies are covered fully, but also supporting initiatives to keep children and families together.
There is an increase of $300.2 million for first nations elementary and secondary education, supporting a renewed approach for K-to-12 education on reserve as co-developed by us and the Assembly of First Nations.
There is an increase of $113.6 million to build healthier first nations and Inuit communities, including our work to eliminate tuberculosis in Inuit Nunangat by 2030.
And there is an increase of $101.1 million to advance the new fiscal relationship with first nations under the Indian Act.
These investments continue to build on the work we have already done to foster a renewed relationship based on respect, co-operation and partnership. Together with indigenous partners, we are working hard to improve the quality of life for first nations, Inuit and Métis people. Through budget 2019, we are making investments in first nations and Inuit health, social development, education and infrastructure.
In addition to Jordan's principle and ensuring first nations children now receive the services they need when they need them, our investments in the child first initiative ensure that Inuit children have access to the essential government-funded health, social and educational products, services and supports that they need when they need them.
Budget 2019 proposes an investment of $220 million over five years to the Inuit-specific child first initiative, which will address the immediate needs of Inuit children. This investment would also support the ongoing work among the Government of Canada, Inuit Tapiriit Kanatami, Inuit regions, and provinces and territories to develop a long-term Inuit-specific approach to better address the unique health, social and education needs of Inuit children.
There are also new investments to address urgent health and wellness needs to reduce suicide rates in Inuit communities. In order to deal with the ongoing suicide crisis in the Inuit communities, $5 million has been set aside to support the national Inuit suicide prevention strategy.
The government is also making unprecedented new investments in indigenous post-secondary education, including 2019's proposal for $327.5 million over five years to renew and expand funding for the post-secondary student support program while the government engages with first nations on the development of integrated regional education strategies.
There is $125.5 million over 10 years, and $21.8 million ongoing to support an Inuit-led post-secondary strategy, and $362 million over 10 years, and $40 million ongoing to support a Métis Nation strategy.
Starting this fiscal year, a new transfer to first nations communities, entitled “Grant to support the new fiscal relationship for First Nations under the lndian Act”, more commonly known as the 10-year grant, has been implemented.
More than 250 first nations expressed interest in the 10-year grant; 103 first nations were determined to be eligible based on criteria that we co-developed with first nations partners. They have received an offer, and I am happy to say that 83 first nations have now signed 10-year grant agreements.
The new grant, representing $1.5 billion, is funded through the existing programs of Indigenous Services Canada and Crown-Indigenous Relations and Northern Affairs Canada, which are primarily related to education, social development, infrastructure, and first nations and Inuit health programs.
To ensure that the 10-year grants grow with the needs of first nations, budget 2019 proposes that starting April 1, 2020, funding for core programs and services provided through the 10-year grants will be escalated to address key cost drivers, including inflation and population growth. The 10-year grant provides communities with the flexibility and predictability needed to support effective and independent long-term planning. This initiative is a key part for establishing a new fiscal relationship that moves towards sufficient, predictable and sustained funding for first nations communities.
Last, I think it's imperative for me to highlight the work of everyone involved in making progress on our commitment to end long-term drinking water advisories on public systems on reserve by March, 2021. Since 2015, a total of 85 long-term drinking water advisories have been lifted, and 126 short-term drinking water advisories were lifted before becoming long term. We are well on our way to meeting our commitment. This will be aided through the 2019-20 main estimates by an additional $66.7 million proposed by budget 2019, which has been dedicated to keeping us on track. I am extremely proud of this, as all Canadians should have access to safe, clean and reliable drinking water.
We have made, and are continuing to make, important changes in the government's relationship with first nations, Inuit and Métis people. While there is still a lot of work to do, our government's historic investments are making a difference in closing the gaps that exist, and improving the quality of life for indigenous peoples.
I'd now be happy to answer any questions that the committee may have.
Thank you, Madam Chair.
Avant de commencer mon exposé, je voudrais tout d'abord remercier sincèrement les membres du Comité de l'étude du projet de loi C-92 que vous avez réalisée au cours du dernier mois, ainsi que des modifications que vous avez proposées. Les modifications acceptées la semaine dernière par tous les partis renforcent le projet de loi. Comme vous êtes nombreux à le savoir, je suis ravi qu'il ait été adopté unanimement en troisième lecture hier soir. Je vous remercie beaucoup. Je vous sais gré de votre travail acharné.
Notre engagement à prendre des mesures pour démanteler les structures coloniales du passé est un élément essentiel de la relation renouvelée de notre gouvernement avec les peuples autochtones. Depuis l'annonce faite par le premier ministre le 28 août 2017, mes fonctionnaires et les fonctionnaires de la ministre Bennett travaillent d'arrache-pied à établir les structures et les processus nécessaires à la réalisation de cette transformation.
Nous sommes impatients de procéder à la dissolution d'Affaires autochtones et du Nord Canada en 2019-2020, et à son remplacement par deux nouveaux ministères, soit Relations Couronne-Autochtones et Affaires du Nord Canada, et Services aux Autochtones Canada. Grâce à ce changement, le gouvernement sera mieux en mesure de continuer à travailler à une relation renouvelée avec les Autochtones fondée sur la reconnaissance des droits, le respect, la coopération et le partenariat. Le gouvernement sera ainsi mieux placé pour établir cette relation tout en comblant les écarts socioéconomiques entre les Autochtones et les non-Autochtones et en améliorant la qualité de vie des membres des Premières Nations, des Inuits et des Métis. Cela répond finalement à une recommandation très claire de la Commission royale sur les peuples autochtones.
À Services aux Autochtone Canada, nous mettons l'accent sur la coopération avec les partenaires afin que les Autochtones puissent avoir un meilleur accès à des services de haute qualité. Notre vision consiste à soutenir et à habiliter les Autochtones pour les amener à fournir indépendamment des services et à s'attaquer aux enjeux socioéconomiques de leurs collectivités tandis qu'ils progressent sur la voie de l'autodétermination.
En tant que ministre des Services aux Autochtones, je poursuis l'important travail d'amélioration de la qualité des services offerts aux Premières Nations, aux Inuits et aux Métis. Il s'agit notamment d'assurer une approche cohérente, de haute qualité et fondée sur les distinctions dans la prestation de ces services. L'approche adoptée est rigoureuse et axée sur les résultats et la prestation, et elle a pour but d'améliorer les résultats pour les Autochtones. Au fil du temps, notre objectif est d'amener les peuples autochtones à s'occuper eux-mêmes de mettre en œuvre les programmes et de fournir les services à leurs membres. Nous travaillons avec nos partenaires à cette fin. J'essaie de ne plus avoir d'emploi, en fin de compte.
J'aimerais maintenant attirer votre attention sur la raison de ma présence aujourd'hui. J'ai maintenant le plaisir de vous présenter le Budget principal des dépenses de mon ministère pour 2019-2020, qui totalisera 12,3 milliards de dollars si le Parlement l'approuve. Le Budget principal des dépenses de 2019-2020 reflète une augmentation nette d'environ 2,9 milliards de dollars, ou 32 %, comparativement au Budget principal des dépenses de l'an dernier. Cette augmentation nette des dépenses budgétaires reflète principalement la continuation de nos investissements prévus dans les budgets de 2016, 2017 et 2018, ainsi que dans notre dernier budget: dans l'ensemble, des investissements totalisant 21,3 milliards de dollars soutiendront le renforcement des collectivités autochtones et l'amélioration des résultats socioéconomiques.
Voici quelques exemples montrant ce que l'augmentation de cette année servira à accomplir.
Il y a un montant de 404,1 millions de dollars en fonds renouvelés pour le principe de Jordan, c'est-à-dire pour le soutien des enfants qui ont besoin d'orthodontie, de transport médical, de répit, de camps culturels rattachés à la terre, de fournitures et d'équipements médicaux, d'aide à l'éducation, de mentorat, de rampes pour fauteuils roulants, de véhicules, de suppléments nutritionnels et ainsi de suite.
On prévoit une augmentation de 481,5 millions de dollars pour le Programme amélioré d'approvisionnement en eau potable et de traitement des eaux usées des Premières Nations, afin d'améliorer la surveillance et l'analyse de l'eau potable dans les réserves et de mettre à profit les fonds déjà investis qui ont non seulement conduit à la levée de 85 avis concernant la qualité de l'eau potable à long terme depuis 2015, mais qui nous permettent aussi de garder le cap vers la levée de tous les avis d'ici mars 2021.
On prévoit une augmentation de 357,9 millions de dollars pour les services de santé non assurés pour les Premières Nations et les Inuits.
Il y aura une augmentation de 324,8 millions de dollars pour les projets d'infrastructure dans les collectivités autochtones;
Il y a une augmentation de 317 millions de dollars pour le Programme des services à l'enfance et à la famille des Premières Nations, qui garantit que les coûts réels des agences de services à l'enfance et à la famille des Premières Nations sont entièrement couverts, mais qui soutient également les initiatives visant à garder les enfants et les familles ensemble.
On a une augmentation de 300,2 millions de dollars pour l'éducation primaire et secondaire des Premières Nations, pour appuyer notre approche renouvelée en matière d'éducation dans les réserves de la maternelle à la 12e année qui a été élaborée conjointement par nous et l'Assemblée des Premières Nations.
Une augmentation de 113,6 millions de dollars est prévue pour améliorer la santé des collectivités des Premières Nations et des Inuits, ce qui comprend notre travail pour éliminer la tuberculose dans l'Inuit Nunangat d'ici 2030.
Et il y a une augmentation de 101,1 millions de dollars pour faire progresser la nouvelle relation financière avec les Premières Nations assujetties à la Loi sur les Indiens.
Ces investissements continuent de s'appuyer sur le travail que nous avons déjà accompli pour favoriser une relation renouvelée fondée sur le respect, la coopération et le partenariat. En collaboration avec nos partenaires autochtones, nous travaillons d'arrache-pied pour améliorer la qualité de vie des Premières Nations, des Inuits et des Métis. Par l'entremise du budget de 2019, nous effectuons des investissements clés dans la santé, le développement social, l'éducation et l'infrastructure des Premières Nations et des Inuits.
En plus d'adopter le principe de Jordan et de veiller à ce que les enfants des Premières Nations reçoivent maintenant les services dont ils ont besoin, quand ils en ont besoin, nos investissements dans l'initiative « Les enfants d'abord » garantissent aux enfants inuits l'accès aux produits, services et soutiens essentiels financés par le gouvernement dont ils ont besoin, quand ils en ont besoin, en matière de santé, d'éducation et de services sociaux.
Le budget de 2019 propose un investissement de 220 millions de dollars sur cinq ans pour l'initiative « Les enfants d'abord » dont l'objectif est de répondre aux besoins immédiats des enfants inuits. Cet investissement viendrait aussi appuyer le travail que le gouvernement du Canada, Inuit Tapiriit Kanatami, les régions inuites, les provinces et les territoires accomplissent en ce moment pour créer une approche à long terme propre aux Inuits afin de mieux répondre aux besoins uniques des enfants inuits en matière de santé, de services sociaux et d'éducation.
De nouveaux investissements sont également prévus pour répondre aux besoins urgents en matière de santé et de mieux-être afin de réduire les taux de suicide dans les collectivités inuites. On a mis de côté 5 millions de dollars pour appuyer la Stratégie nationale de prévention du suicide chez les Inuits afin de faire face à la vague de suicides qui sévit actuellement dans les collectivités inuites.
Le gouvernement procède également à de nouveaux investissements sans précédent dans l'éducation postsecondaire pour les Autochtones, ce qui comprend un montant proposé dans le budget de 2019 de 327,5 millions de dollars sur cinq ans pour renouveler et accroître le financement du programme d'aide aux étudiants de niveau postsecondaire pendant que le gouvernement collabore avec les Premières Nations à l'élaboration de stratégies régionales intégrées en éducation.
Il y a un montant de 125,5 millions de dollars sur 10 ans et un montant de 21,8 millions de dollars sur une base continue pour appuyer une stratégie d'éducation postsecondaire dirigée par les Inuits, ainsi que 362 millions de dollars sur 10 ans et 40 millions de dollars sur une base continue pour appuyer une stratégie de la nation métisse.
À compter du présent exercice, un nouveau transfert aux collectivités des Premières Nations nommé « Subvention à l'appui de la nouvelle relation financière avec les Premières Nations assujetties à la Loi sur les Indiens », plus connu sous le nom de subvention sur 10 ans, a été mis en œuvre.
Plus de 250 Premières Nations ont manifesté leur intérêt pour la subvention sur 10 ans; 103 Premières Nations ont été jugées admissibles en fonction de critères que nous avons préparés conjointement avec nos partenaires des Premières Nations. Elles ont reçu une offre. Je suis heureux de dire que plus de 83 Premières Nations ont maintenant signé des ententes de subvention sur 10 ans.
La nouvelle subvention, qui totalise 1,5 milliard de dollars, est financée par l'entremise des programmes existants de Services aux Autochtone Canada et de Relations Couronne-Autochtones et Affaires du Nord Canada qui sont essentiellement liés à l'éducation, au développement social, à l'infrastructure et aux programmes de santé des Premières Nations et des Inuits.
Pour garantir que les subventions sur 10 ans augmentent en fonction des besoins des Premières Nations, le budget de 2019 proposait qu'à compter du 1er avril 2020, le financement des programmes et services essentiels fournis dans le cadre des subventions sur 10 ans soit indexé pour tenir compte des principaux facteurs de coûts, dont l'inflation et la croissance démographique. La subvention sur 10 ans offre aux collectivités la souplesse et la prévisibilité nécessaires pour appuyer une planification à long terme efficace et indépendante. Cette initiative est un élément clé de l'établissement d'une nouvelle relation financière qui s'oriente vers un financement suffisant, prévisible et soutenu pour les collectivités des Premières Nations.
Enfin, je pense qu'il est impératif que je souligne le travail de tous ceux qui ont contribué aux progrès que nous avons réalisés concernant notre engagement à mettre fin aux avis à long terme concernant la qualité de l'eau potable des réseaux publics dans les réserves d'ici mars 2021. Depuis 2015, 85 avis à long terme concernant la qualité de l'eau potable ont été levés au total, et 126 avis à court terme concernant la qualité de l'eau potable ont été levés avant qu'ils deviennent des avis à long terme. Nous sommes bien partis pour respecter notre engagement. Une aide supplémentaire de 66,7 millions de dollars proposée dans le budget de 2019 nous aidera à garder le cap. Je suis extrêmement fier de cela, car tous les Canadiens et Canadiennes devraient avoir accès à une autre potable saine, propre et fiable.
Nous avons apporté et continuons d'apporter d'importants changements dans les relations entre le gouvernement et les Premières Nations, les Inuits et les Métis. Bien qu'il reste beaucoup de travail à faire, les investissements historiques de notre gouvernement contribuent à combler les lacunes et à améliorer la qualité de vie des peuples autochtones.
Je serai maintenant ravi de répondre aux questions du Comité.
Merci, madame la présidente.
Result: 1 - 1 of 1

Export As: XML CSV RSS

For more data options, please see Open Data