Interventions in the House of Commons
 
 
 
RSS feed based on search criteria Export search results - CSV (plain text) Export search results - XML
Add search criteria
View Alupa Clarke Profile
CPC (QC)
View Alupa Clarke Profile
2019-03-20 14:16 [p.26173]
Mr. Speaker, today, we are celebrating the International Day of La Francophonie.
French is a noble language with a rich vocabulary, and its complexity is living proof of its strength and history. Let us not forget that French is the language of Molière, Voltaire, Montesquieu and Georges-Étienne Cartier. The International Day of La Francophonie is an important one, not only for the international community, but also for our great bilingual federation, Canada.
As Prime Minister Harper always said, Canada, as a political entity, was first founded by French speakers. Today, over 11 million francophones are living and thriving in our magnificent country. Over 300 million people around the world speak French and that number will grow to over 700 million by 2050.
It is important to point out that Canada is the one that pushed the French government to establish the Organisation internationale de la Francophonie in the 1970s. We are one of the organization's founding members, and we must continue to play a leadership role in that organization in the coming years. Long live the Francophonie.
Monsieur le Président, aujourd'hui, nous célébrons la Journée internationale de la Francophonie.
Le français est une langue noble, riche en mots, et sa complexité est une preuve vivante de sa force et de toute son histoire. N'oublions pas qu'il s'agit de la langue de Molière, de Voltaire, de Montesquieu et de Georges-Étienne Cartier. Non seulement s'agit-il d'une journée lourde de sens pour la communauté internationale, mais c'est aussi tout autant le cas pour notre grande fédération bilingue, le Canada.
En effet, comme le précisait toujours le premier ministre Harper, le Canada, comme entité politique, fut d'abord et avant tout fondé par des locuteurs francophones. Aujourd'hui, ce sont plus de 11 millions de francophones qui vivent et prospèrent sur nos glorieuses terres canadiennes. Dans le monde, plus de 300 millions de personnes parlent le français et, en 2050, elles seront plus de 700 millions.
Il faut savoir que c'est le Canada qui, dès les années 1970, a poussé l'État français à concrétiser l'avènement de l'Organisation internationale de la Francophonie. Nous en sommes donc un membre fondateur, et nous nous devons de perpétuer notre leadership en son sein pour les années à venir. Vive la francophonie!
View Alupa Clarke Profile
CPC (QC)
View Alupa Clarke Profile
2018-11-26 14:39 [p.23916]
Mr. Speaker, the Minister of Tourism, Official Languages and La Francophonie should stop misleading the House.
The Prime Minister said that he has spoken with the Premier of Ontario about this critical situation GM employees find themselves in.
After playing partisan games on the backs of Franco-Ontarians for a week, did he at least address this language issue with the Premier of Ontario?
Monsieur le Président, la ministre du Tourisme, des Langues officielles et de la Francophonie devrait cesser d'induire la Chambre en erreur.
Tout à l'heure, le premier ministre a confirmé qu'il a parlé avec le premier ministre de l'Ontario en ce qui concerne l'enjeu très important des travailleurs et des travailleuses de l'usine General Motors.
Après avoir fait de la partisanerie pendant une semaine sur le dos des Franco-Ontariens, a-t-il au moins abordé cette question linguistique avec le premier ministre de l'Ontario?
View Alupa Clarke Profile
CPC (QC)
View Alupa Clarke Profile
2018-11-23 12:11 [p.23786]
Mr. Speaker, I rise on a point of order regarding the following statements made by the Minister of Tourism, Official Languages and La Francophonie. On Thursday, November 22, she said:
It has been seven days since Ontario's Conservative government cut services for Franco-Ontarians, but so far, no one in the Conservative Party has condemned what is happening in Ontario. That is unacceptable.
Page 63, 22nd edition of Erskine May, refers to a resolution passed by the U.K. House of Commons: ministers have a duty to Parliament to account, and to be held to account, for the policies, decisions and actions of their departments; it is of paramount importance that ministers give accurate and truthful information to Parliament. Erskine May then states that ministers must correct the record at the earliest opportunity.
I would also like to draw the Speaker's attention to the Prime Minister's message to his cabinet ministers in the document “Open and Accountable Government”.
[Ministers must] answer honestly and accurately about [their] areas of responsibility [and] correct any inadvertent errors in answering to Parliament at the earliest opportunity...
The Minister's statement fails to reference my public condemnation and that of the political lieutenant—
Monsieur le Président, j'invoque le Règlement relativement à ces déclarations faites par la ministre du Tourisme, des Langues officielles et de la Francophonie le jeudi 22 novembre:
Je vais le dire dans la langue de Molière et dans la langue de Shakespeare: cela fait sept jours, seven days, que le gouvernement conservateur en Ontario a coupé les services aux Franco-Ontariens et sept jours qu'il n'y a personne sur les bancs du Parti conservateur qui dénonce exactement ce qui se passe en Ontario. C'est inacceptable.
À la page 63 de la 22e édition de son ouvrage, Erskine May nous renvoie à cette résolution adoptée par la Chambre des communes du Royaume-Uni: les ministres doivent rendre compte au Parlement des politiques, des décisions et des actes de leurs ministères; il est de la plus haute importante que les ministres fournissent des renseignements précis et justes au Parlement. M. Erskine May dit ensuite que les ministres doivent rectifier les faits à la première occasion.
J'aimerais également attirer l'attention du Président sur le message qu'adresse le premier ministre à ses ministres dans le document intitulé « Pour un gouvernement ouvert et responsable »:
[Les ministres doivent] répondre avec honnêteté et exactitude aux questions concernant [leurs] secteurs de responsabilité [et] corriger toute erreur involontaire en répondant au Parlement le plus rapidement possible [...]
La déclaration de la ministre omet les dénonciations publiques faites par moi-même ainsi que le lieutenant politique...
View Alupa Clarke Profile
CPC (QC)
View Alupa Clarke Profile
2017-10-03 15:04 [p.13874]
Mr. Speaker, the Minister of Canadian Heritage is patting herself on the back for signing a deal with Netflix. However, her proposals and commitments with regard to protecting the production of French-language content remain totally unclear.
It is for that very reason that Ms. Prégent, the president of the Quebec artists' union, said the Liberal government is sending a mixed message: it sits down for a talk, but then it turns around and takes steps that were never discussed. The CEO of Simons echoed that sentiment, saying the agreement has no long-term vision.
Has the minister forgotten her mandate letter? What firm commitments can she offer towards French-language cultural production?
Monsieur le Président, la ministre du Patrimoine canadien se targue d'avoir scellé une entente avec Netflix. Pourtant, ses propositions et engagements quant à la protection de la production culturelle francophone restent complètement floue.
C'est justement pour cette raison que la présidente de l'Union des artistes, Mme Prégent, précise que le gouvernement libéral « a comme un double message: on s'assoit et on discute, puis de l'autre côté, on prend des mesures dont on n'a jamais parlé ». C'est le même son de cloche de la part du président de la Maison Simons, qui prétend que l'entente « manque de vision à long terme ».
La ministre a-t-elle oublié sa lettre de mandat? Quels sont ses engagements fermes envers la production culturelle francophone au Canada?
Results: 1 - 4 of 4