Interventions in the House of Commons
 
 
 
RSS feed based on search criteria Export search results - CSV (plain text) Export search results - XML
Add search criteria
View Alupa Clarke Profile
CPC (QC)
View Alupa Clarke Profile
2019-05-30 14:57 [p.28302]
Mr. Speaker, in 2015, the Prime Minister, surrounded by Liberal candidates, including the member for Orléans and the Minister of National Defence, who are both veterans themselves, made a solemn promise that under his leadership, veterans would never, ever have to go to court to get their due. He broke that promise.
He also promised to restore the pension for life option in the proper way. That was another broken promise. We are not the ones saying so. It is veterans themselves, the ones who are the most affected by this affair, who are saying that the money is just not there for the pension for life option.
Why?
Monsieur le Président, en 2015, le premier ministre, la main sur le cœur et entouré de candidats libéraux, dont le député d'Orléans et le ministre de la Défense nationale, eux-mêmes des vétérans, a promis que jamais, au grand jamais, sous sa gouverne, les anciens combattants n'allaient devoir se battre en justice pour obtenir gain de cause. Il a brisé cette promesse.
Il avait également promis de rétablir l'option de la pension à vie en bonne et due forme. C'est encore une promesse brisée. Ce n'est pas nous qui le disons, ce sont les vétérans eux-mêmes, ceux qui sont les plus concernés par cette histoire, qui disent que l'argent n'est pas au rendez-vous en ce qui concerne l'option de la pension à vie.
Pourquoi?
View Alupa Clarke Profile
CPC (QC)
View Alupa Clarke Profile
2018-02-15 14:30 [p.17292]
Mr. Speaker, on December 9, 2014, in a solemn and firm tone of voice, the member for Papineau said that “we have a sacred obligation to our veterans”. At the time, the member for Papineau claimed that as prime minister he would be the ultimate champion of our veterans' honour and rights.
Why then is he today shamefully reneging on his promise made in 2015?
Monsieur le Président, le 9 décembre 2014, sur un ton sobre et assuré, le député de Papineau a dit: « nous avons une obligation sacrée envers les anciens combattants ». À cette même époque, le député de Papineau a prétendu qu'à titre de premier ministre il serait l'ultime défenseur de l'honneur et des droits de nos vétérans.
Pourquoi alors, aujourd'hui, renie-t-il de manière si déconcertante sa promesse faite en 2015?
View Alupa Clarke Profile
CPC (QC)
View Alupa Clarke Profile
2018-02-15 14:31 [p.17292]
Mr. Speaker, here is what veterans have to say. Don Sorochan, lead counsel for Equitas Society, said that the government's position was astonishing and for the Prime Minister to stand up and say that we do not have any special obligation to veterans was completely contrary to everything he has said in Parliament and everything that he said during the election campaign.
What is worse, the Prime Minister and veteran Liberal candidates made a solemn promise in 2015, with their hands on their hearts, that veterans would never, ever have to go to court to defend their rights. Those were nothing more than empty words.
When will the Liberals make good on their promises?
Monsieur le Président, voici ce que les vétérans ont à dire. Don Sorochan, avocat principal d'Equitas Society, a dit que la position du gouvernement était stupéfiante et que le premier ministre devrait se lever et dire qu'il n'a aucune obligation particulière envers les anciens combattants, ce qui est tout à fait contraire à tout ce qu'il a dit au Parlement et pendant la campagne électorale.
Pire encore, le premier ministre et ses candidats libéraux vétérans, en 2015, on fait une promesse solennelle, la main sur le coeur, que jamais, au grand jamais, les vétérans ne devraient aller en cour pour avoir leurs droits. Ce sont de vaines paroles, ni plus, ni moins.
Quand vont-ils reprendre leurs promesses?
View Alupa Clarke Profile
CPC (QC)
View Alupa Clarke Profile
2018-01-31 14:58 [p.16573]
Mr. Speaker, veterans have made the solemn decision to turn to the Supreme Court of Canada.
In 2015, the Prime Minister promised them, hand on his heart, the return to a real pension for life. He also promised them that they would never ever have to take the government to court to fight for their own rights and their pensions. That is another broken promise. This time it affects our valiant veterans.
Will the Prime Minister honour the solemn promise he made in 2015 to our veterans or will he once again turn his back on our valiant soldiers?
Monsieur le Président, les vétérans ont pris la décision solennelle de se rendre à la Cour suprême du Canada.
En 2015, le premier ministre leur avait promis, la main sur le coeur, un retour véritable — j'insiste sur le mot « véritable » — d'une pension à vie. Également, il leur avait promis que jamais, au grand jamais ils ne devraient se rendre en cour pour combattre le gouvernement au sujet de leurs propres droits et de leurs pensions. C'est une autre promesse brisée, qui touche cette fois-ci nos valeureux vétérans.
Le premier ministre va-t-il honorer l'engagement solennel qu'il a pris en 2015 envers nos vétérans, ou va-t-il encore une fois tourner le dos à nos valeureux militaires?
View Alupa Clarke Profile
CPC (QC)
View Alupa Clarke Profile
2016-09-29 14:58 [p.5293]
Mr. Speaker, last Friday in Winnipeg, the Minister of Veterans Affairs informed veterans that they were going to have to wait a very long time before getting an answer on the option of a disability pension.
It is becoming increasingly clear that this government was making empty promises during the election campaign. On top of that, this summer it broke its solemn commitment to veterans when it took them back to court in the Equitas case.
When will the minister admit that his promises to our veterans were simply window dressing during the election campaign?
Monsieur le Président, vendredi dernier, à Winnipeg, le ministre des Anciens Combattants a fait savoir aux vétérans qu'ils allaient devoir attendre encore très longtemps avant d'avoir une réponse concernant l'option d'une pension d'invalidité.
C'est de plus en plus clair que ce gouvernement a fait des promesses en l'air lors de la compagne électorale. De plus, cet été, il a officiellement trahi son engagement solennel envers les vétérans en les reconduisant en cour dans l'affaire Equitas.
Quand le ministre va-t-il admettre que ses promesses n'étaient que des promesses en l'air faites envers les anciens combattants lors de la campagne électorale?
View Alupa Clarke Profile
CPC (QC)
View Alupa Clarke Profile
2016-06-16 14:48 [p.4637]
Mr. Speaker, during the election campaign, the Prime Minister said that no veteran would have to fight their own government to get the support and compensation they deserve.
Now we know that those words were nothing more than empty rhetoric, given that the Prime Minister and his party took veterans back to court instead of concluding the settlement negotiations initiated by our Conservative government.
Why are the Liberals distancing themselves from their election promises by turning their backs on veterans?
Monsieur le Président, pendant la campagne électorale, le premier ministre a déclaré qu'aucun ancien combattant ne serait obligé de se battre contre son propre gouvernement pour obtenir le soutien et la rémunération qui lui sont dus.
Maintenant, nous savons que ces paroles n'étaient rien de plus qu'une rhétorique vide, étant donné que le premier ministre et son parti ont renvoyé les anciens combattants devant le tribunal plutôt que de conclure les négociations de règlement initiées par notre gouvernement conservateur.
Pourquoi les libéraux s'éloignent-ils de leurs promesses électorales en tournant le dos aux anciens combattants?
View Alupa Clarke Profile
CPC (QC)
View Alupa Clarke Profile
2016-06-16 14:49 [p.4637]
Mr. Speaker, veterans are sick and tired of hearing the same old story all the time.
However, it gets worse than that. In mail-outs to the riding of Winnipeg Centre, the Liberals deliberately misled Canadians when they said that they have reinstated lifelong pensions for aging veterans. Such a statement is clearly false. People now expect the Liberals to break promise after promise, but it is a totally different story to directly mislead veterans.
When will the Liberals begin to tell the truth to our veterans?
Monsieur le Président, les anciens combattants en ont assez d'entendre constamment les mêmes vieilles rengaines.
Pire encore, dans des envois postaux distribués dans la circonscription de Winnipeg-Centre, les libéraux ont délibérément induit les Canadiens en erreur en disant qu'ils ont rétabli les pensions à vie pour les anciens combattants âgés. Cette affirmation est évidemment fausse. Les gens sont maintenant préparés à ce que les libéraux brisent de nombreuses promesses, mais c'est une tout autre chose que d'induire carrément en erreur les anciens combattants.
Quand les libéraux vont-ils commencer à dire la vérité aux anciens combattants?
View Alupa Clarke Profile
CPC (QC)
View Alupa Clarke Profile
2016-06-02 14:52 [p.3960]
Mr. Speaker, the Minister of Veterans Affairs recently supported the decision made by his colleague, the Minister of Justice, by agreeing that the government should take our veterans back to court in the Equitas case.
By supporting this legal action, the minister is clearly demonstrating that his political relationship with the Minister of Justice is more important than his sacred relationship with veterans.
The minister needs to take over this file, because it pertains to veterans. When is he going to reverse his decision and put an end to this disgraceful lawsuit?
Monsieur le Président, récemment, le ministre des Anciens Combattants s'est rallié à la décision prise par sa collègue, la ministre de la Justice, en acceptant que son gouvernement retourne en cour contre nos vétérans dans l'affaire Equitas.
En donnant son aval à cette action judiciaire, le ministre démontre clairement que sa relation politique avec la ministre de la Justice est plus importante que sa relation sacrée avec les vétérans.
Le ministre doit prendre en charge le dossier relatif aux vétérans. Quand va-t-il revenir sur sa décision et mettre fin à cette poursuite hautement déshonorante?
View Alupa Clarke Profile
CPC (QC)
View Alupa Clarke Profile
2016-06-02 14:53 [p.3960]
Mr. Speaker, we are not talking about benefits, we are talking about a broken promise.
On Tuesday, the Conservatives submitted an amendment to the budget bill at finance committee. This amendment would have ensured that the Liberals' modification of the earnings loss benefit would not affect the most vulnerable veterans. This amendment was rejected by the Liberals and veterans around the country have been voicing their concern.
Why is the minister playing political games and putting veterans at risk instead of working with this official opposition?
Monsieur le Président, nous ne parlons pas de prestations, nous parlons d'une promesse rompue.
Mardi, les conservateurs ont soumis un amendement au projet de loi d'exécution du budget au comité des finances. Cet amendement aurait fait en sorte que la modification, par les libéraux, de l'allocation pour perte de revenu ne touche pas les anciens combattants les plus vulnérables. Cet amendement a été rejeté par les libéraux, et d'anciens combattants de partout au pays manifestent leur préoccupation.
Pourquoi le ministre joue-t-il des jeux politiques et met-il à risque les anciens combattants plutôt que de collaborer avec l'opposition officielle?
View Alupa Clarke Profile
CPC (QC)
View Alupa Clarke Profile
2016-06-02 18:35 [p.3991]
Mr. Speaker, it is an honour for me to participate in the adjournment debate, or what is known in parliamentary jargon as the late show, for the first time. I will learn how this works in the next few minutes.
I am also pleased to see that the Parliamentary Secretary to the Minister of Veterans Affairs and Associate Minister of National Defence, the hon. member for Kanata—Carleton, is here. I hope that she will be able to give me some answers.
I am here to share some concerns that have been expressed by Canadians in general, not just veterans. The House will understand why. Recently, the minister introduced new financial benefits for veterans under Bill C-12, which unfortunately no longer exists because those measures have now been inserted into omnibus Bill C-15.
These amendments include increasing the disability award, expanding access to the higher grades of the permanent impairment allowance, and increasing the earnings loss benefit. Veterans tell me that these improved benefits are worthwhile, but that the government could have made a better decision. For example, veterans would have liked the government to invest more in mental health clinics, provide more assistance for families, such as military spouses, and improve help for the transition from military to civilian life.
This evening, I will talk about the fact that the disability award was increased and that the increase is retroactive to 2006. We are talking about approximately $3.7 billion that will be spent on these retroactive payments. This expenditure is highly questionable.
I am going to tell a story that explains why I think that we need to ask questions in that regard. One of my constituents came to see me. She earns about $100,000 a year. She was a soldier and she has hearing problems. Although she will not do so, if she were to apply for a disability award from the Department of Veterans Affairs, she would be eligible to receive a cheque for between $5,000 and $10,000. I think that everyone here will agree that this person, who earns $100,000 a year, does not need that money and that her loss of hearing does not prevent her from working.
Imagine how many cases like that there are in Canada and how many people, in the coming months, without thinking of their fellow soldiers, will apply for disability awards for physical injuries that do not necessarily prevent them from working. Under the law, they are eligible for that money and it is good that the government is trying to help them. However, when it comes to veterans, there are urgent needs in many other areas, including those I talked about earlier.
My question for my colleague from Kanata—Carleton is very simple. According to her estimates, how much money will be paid out retroactively to 2006 for hearing-related injuries?
Monsieur le Président, c'est un honneur pour moi de participer pour la première fois au débat d'ajournement, ou dans le jargon parlementaire, ce qu'on appelle le late show. Je vais apprendre au fil des minutes à suivre comment le tout se déroule.
Je suis content aussi de voir que la secrétaire parlementaire du ministre des Anciens Combattants et ministre associé de la Défense nationale et députée de Kanata—Carleton est présente. J'espère bien qu'elle pourra me donner des réponses en bonne et due forme.
Je suis ici pour être la voix qui exprime certaines préoccupations des Canadiens en général et pas seulement des vétérans. La Chambre comprendra pourquoi. Dernièrement, le ministre a mis en avant des nouvelles mesures de prestations financières pour les anciens combattants dans le cadre du projet de loi C-12, qui malheureusement n'existe plus, puisque maintenant ces mesures sont insérées dans le projet de loi omnibus C-15.
Ces modifications sont l'augmentation de l'indemnité d'invalidité, l'élargissement d'accès aux tranches supérieures de l'allocation pour déficiences permanentes et une augmentation de l'allocation pour pertes de revenus. Les vétérans me disent que cette bonification des avantages est louable, mais que ce n'est pas nécessairement le meilleur choix que le gouvernement ait fait dans ce contexte. Par exemple, les vétérans auraient voulu avoir plus d'investissements dans les cliniques en santé mentale, dans l'aide aux familles, donc, le mari ou l'épouse du militaire, et également dans l'amélioration de la transition de la vie militaire à la vie civile.
Ce soir, je vais parler du fait que l'indemnité d'invalidité a été rehaussée et qu'elle est rétroactive jusqu'en 2006. On parle d'environ 3,7 milliards de dollars qui vont être dépensés pour combler cette rétroactivité. On peut se questionner fortement sur cette dépense.
Je vais raconter une histoire qui explique pourquoi je pense qu'on peut se poser des questions à cet égard. Dans mon comté, une personne est venue me voir. Elle gagne environ 100 000 $ par année. Elle a été militaire et elle a des problèmes d'ouïe. Bien qu'elle ne le fera pas, si elle faisait une demande d'indemnité d'invalidité auprès du ministère des Anciens Combattants, elle serait admissible à un chèque variant entre 5 000 $ et 10 000 $. Je pense que tout le monde ici peut s'entendre pour dire que cette personne, qui gagne un revenu de 100 000 $ par année, n'a pas besoin de ce chèque et que sa perte d'ouïe ne l'empêche pas de travailler.
Imaginons combien de fois cette situation va se répéter dans les mois à venir, où tous ces individus canadiens qui, sans penser à leurs confrères, vont faire des demandes — toutefois, la loi leur permet, c'est louable — pour avoir accès à des montants d'indemnité d'invalidité pour des blessures physiques qui ne les empêchent pas nécessairement de travailler, alors qu'il y a des besoins criants à bien d'autres endroits en ce qui concerne les anciens combattants, dont ceux que j'ai énumérés précédemment.
Ma question pour ma collègue de Kanata—Carleton est très simple: selon ses estimations, quelle sera la somme dépensée rétroactivement, jusqu'en 2006, pour les blessures physiques concernant l'ouïe?
View Alupa Clarke Profile
CPC (QC)
View Alupa Clarke Profile
2016-06-02 18:43 [p.3992]
Exactly, Mr. Speaker, we want to work together.
I always thought that veterans affairs should not be a partisan issue. That is why I was pleased to see that the minister treated it separately in Bill C-12. However, that is no longer the case.
I would like to say to my colleague from Kanata—Carleton that unfortunately, she did not answer my question, which was on the amount of money that will be allocated retroactively to 2006 for hearing loss. The reason I want to know this sum is that Canadians are wondering if that was the right thing to do. Instead of making this retroactive payment, the government could have used this $3.7 billion implementing a lifetime disability pension effective immediately.
The concerns my colleague is talking about are indeed those of interest groups representing veterans. However, the veterans I meet in person talk to me about the lifetime disability pension option and not the disability benefits for hearing loss.
Tout à fait, monsieur le Président, nous voulons travailler ensemble.
J'ai toujours cru que le sujet des anciens combattants ne devait pas être un enjeu partisan. C'est pourquoi j'étais heureux de constater que le ministre l'avait traité à part, dans le projet de loi C-12. Toutefois, ce n'est plus le cas.
J'aimerais dire à ma collègue de Kanata—Carleton que, malheureusement, elle n'a pas répondu à ma question, qui portait sur la somme d'argent qui va être allouée, rétroactivement jusqu'à 2006, pour la perte de l'ouïe. La raison pour laquelle je veux connaître ce montant est que les Canadiens se demandent si c'était la bonne chose à faire. On aurait pu faire en sorte que cela ne soit pas rétroactif et consacrer ces 3,7 milliards de dollars à la mise en place d'une option pour une pension d'invalidité à vie dès maintenant.
Les préoccupations dont ma collègue parle sont effectivement émises par les groupes d'intérêt qui représentent les vétérans. Toutefois, les vétérans que je rencontre en personne me parlent de l'option d'invalidité à vie comme pension et non de perte d'ouïe pour les indemnités d'invalidité.
View Alupa Clarke Profile
CPC (QC)
View Alupa Clarke Profile
2016-05-19 14:53 [p.3597]
Mr. Speaker, the Prime Minister is being hypocritical when it comes to veterans. He made a solemn promise that they would never have to go to court against the government. Once elected, he reneged on that promise.
The Prime Minister is disrespectful toward our veterans and the members of the House.
Can he confirm right now that he will keep his word and drop the lawsuit in the Equitas case?
Monsieur le Président, le premier ministre fait preuve d'hypocrisie dans le dossier des anciens combattants. Il s'est engagé solennellement à ne jamais les forcer à se battre en justice contre le gouvernement. Une fois élu, il a rejeté du revers de la main cet engagement.
Le premier ministre est irrespectueux envers nos vétérans et envers les députés de la Chambre.
Peut-il confirmer dès maintenant qu'il tiendra parole en laissant tomber la poursuite judiciaire dans le cas d'Equitas?
View Alupa Clarke Profile
CPC (QC)
View Alupa Clarke Profile
2016-05-19 14:54 [p.3597]
Mr. Speaker, the reality is crystal clear. The Prime Minister misled veterans during the last election. In contrast, our Conservative prime minister always did what he said he would do. He certainly never made false promises, offering false hope.
Canada needs a respectful and consistent leader, not a schoolboy who shoves his colleagues. Can the Prime Minister finally show some leadership and stop this legal fight with our veterans in the Equitas case?
Monsieur le Président, la réalité est on ne peut plus claire. Le premier ministre a trompé les vétérans lors de la dernière élection. À l'opposé, notre premier ministre conservateur a toujours fait ce qu'il disait qu'il ferait, et surtout, il n'a jamais fait de fausses promesses alimentant de faux espoirs.
Le Canada a besoin d'un leader respectueux et cohérent, et non d'un enfant d'école qui bouscule ses collègues. Le premier ministre peut-il enfin faire preuve de leadership et mettre fin au combat de nos vétérans dans la cause judiciaire d'Equitas?
View Alupa Clarke Profile
CPC (QC)
View Alupa Clarke Profile
2016-05-18 15:01 [p.3529]
Mr. Speaker, the press is reporting that the Equitas lawsuit between a group of veterans and the Canadian government is back in full swing.
The Conservative government managed to secure an agreement in this case. After countless broken election promises, such as reinstating the lifetime disability pension, the minister is getting his government involved in a case that seeks to reduce our veterans' rights.
How does the minister explain this affront?
Monsieur le Président, la presse nous apprend que la cause judiciaire d'Equitas, laquelle met en confrontation un groupe de vétérans et le gouvernement canadien, a repris de plus belle.
Dans cette affaire, le gouvernement conservateur avait réussi à sceller une entente. Après de multiples promesses électorales non tenues, telles que le retour de la pension d'invalidité à vie, le ministre renchérit en engageant son gouvernement dans une cause qui cherche à réduire les droits de nos vétérans.
Comment le ministre explique-t-il cet affront?
View Alupa Clarke Profile
CPC (QC)
View Alupa Clarke Profile
2016-05-18 15:02 [p.3529]
Mr. Speaker, the Minister of Veterans Affairs appears to be two-faced with respect to the Veterans Affairs files. The minister is now siding with the Department of Justice, which has chosen to prevent veterans from obtaining benefits that the minister and his party had promised during the last election. Does the Minister of Veterans Affairs no longer believe that the government has a sacred obligation to veterans?
Monsieur le Président, le ministre des Anciens Combattants semble faire montre de mauvaise foi en ce qui concerne les dossiers de son ministère. En effet, il se range maintenant du côté du ministère de la Justice, lequel a choisi de priver les anciens combattants des prestations que les libéraux avaient pourtant promises durant la campagne électorale. Le ministre des Anciens Combattants ne croit-il plus que le gouvernement a une obligation sacrée envers les anciens combattants?
View Alupa Clarke Profile
CPC (QC)
View Alupa Clarke Profile
2016-05-06 13:06 [p.3021]
Mr. Speaker, I would like to congratulate my colleague on her military service.
I think it is important to speak to members in this House about the specific measures in budget 2016 for veterans and how those measures will affect them. Nevertheless, before I address the more specific aspects of the budget, I want to note that my colleagues, the people of my riding of Beauport—Limoilou, and I all share concerns that the Liberal government is planning some exorbitant spending for this year and the years to come.
In light of Canada's current economic climate, the Liberal government's plan to run large deficits over many years is unjustified. Unfortunately, the government is essentially handing out money that has been borrowed instead of earned.
Furthermore, the government is breaking a number of its election promises, and we are just a few months in. This is surprising, since some of these promises were key planks in the Liberal platform. First, there was the promise to restrict deficit spending to a maximum of $10 billion, which has changed. I would remind members that the deficit spending was supposed to be used to invest in infrastructure, not to subsidize new recurring programs.
Then, the government promised to focus upcoming financial efforts on balancing the budget by the end of its term, which is no longer achievable. The other disappointment was the broken promise to lower the tax rate for small and medium-sized businesses, which create wealth for everyone.
I will set these concerns aside and get to the essence of my speech, which is the budget measures put forward to address the needs of our veterans.
I want to note that these measures were first presented separately from the federal 2016 budget, in Bill C-12, an act to amend the Canadian Forces Members and Veterans Re-establishment and Compensation Act and to make consequential amendments to other acts. This bill was introduced barely one month ago. I thought it was a good sign that the Liberals introduced this legislation, since there was no notion of partisanship on veterans' issues.
As a result, as the official opposition veterans' critic, I was planning to support Bill C-12 and vote in favour of it to help this government take positive action for our veterans, even though I felt that some amendments were necessary to fix certain technical issues.
Monsieur le Président, j'aimerais féliciter ma collègue pour son service militaire.
J'estime important d'entretenir les députés de la Chambre des diverses mesures spécifiques et conséquences générales qu'occasionne le budget fédéral de 2016 en ce qui concerne les anciens combattants de ce pays. Néanmoins, avant d'aborder ces aspects plus spécifiques du budget, notons que je partage l'appréhension générale de mes collègues et des résidants de mon comté, Beauport—Limoilou, quant aux dépenses financières exorbitantes prévues par le gouvernement libéral cette année et pour les années à venir.
Il est évident que le contexte économique canadien actuel ne justifie point que le gouvernement libéral accuse des déficits monétaires importants sur plusieurs années. Malheureusement, il s'adonne à ni plus ni moins que de la distribution d'argent non pas dûment gagné, mais plutôt emprunté.
Qui plus est, ce gouvernement rompt avec plusieurs de ses promesses électorales en à peine quelques mois. Chose surprenante, car il va sans dire que certaines de ces promesses étaient assez structurantes. Il y avait d'abord celle de restreindre tout débordement des dépenses publiques à des déficits de tout au plus 10 milliards de dollars, ce qui a changé. Rappelons que ces dépenses déficitaires étaient supposées servir à des investissements en infrastructure et non à subventionner de nouveaux programmes récurrents.
Ensuite, le gouvernement avait promis de centrer les efforts financiers à venir sur l'atteinte d'un équilibre budgétaire d'ici la fin du mandat, ce qui n'est plus réalisable. Finalement, l'autre déception concerne la promesse d'abaisser le niveau de taxation des petites et moyennes entreprises, créatrices de richesse pour tous, une promesse brisée.
Mis à part ces récriminations, revenons à l'essentiel du propos de mon discours, c'est-à-dire les mesures budgétaires mises en avant afin de répondre aux besoins de nos anciens combattants.
D'emblée, je souhaite préciser que ces mesures ont d'abord été présentées indépendamment du budget fédéral de 2016, et ce, par l'entremise du projet de loi C-12, Loi modifiant la Loi sur les mesures de réinsertion et d'indemnisation des militaires et vétérans des Forces canadiennes et d'autres lois en conséquence. Ce dernier fut d'ailleurs déposé il y a à peine un mois. Cette mesure législative de la part du gouvernement libéral me semblait alors de bon augure, puisque cela évacuait toute notion de partisanerie en ce qui concerne les enjeux relatifs aux anciens combattants.
Par conséquent, à titre de porte-parole de l'opposition officielle en matière d'anciens combattants, je comptais approuver le projet de loi C-12, et donc voter en sa faveur, afin de contribuer aux actions favorables posées par ce gouvernement pour nos vétérans, et ce, même si, disons-le, certains amendements me semblaient nécessaires pour régler certains problèmes techniques.
View Alupa Clarke Profile
CPC (QC)
This is also why I worked enthusiastically and passionately to urge my Conservative colleagues to do the same and vote in favour of Bill C-12, since, overall, it seemed that this bill would improve the well-being of our veterans.
C'est également pourquoi j'ai travaillé avec ferveur et conviction à enjoindre mes collègues du caucus conservateur à faire de même, c'est-à-dire voter en faveur du projet de loi C-12, car celui-ci me semblait alors bénéfique dans son ensemble pour l'amélioration du bien-être de nos vétérans.
View Alupa Clarke Profile
CPC (QC)
Right now, though, that bill no longer exists. It is part of Bill C-15, the 2016 federal budget, an omnibus bill. As a result, since I will be opposing the 2016 federal budget for reasons of both content and form, and since the measures for veterans have been absorbed by that bill because of inappropriate partisanship, I will have to bear the burden of voting against those measures.
I would like to tell the veterans who are watching that my support for them is unwavering and that my vote against the budget in no way means that I am voting against measures that are good for them.
I will promise veterans this: raw, ruthless honesty that holds nothing back when necessary.
That is why I will be loud and clear today about which of these measures are acceptable to me and which ones are problematic and counterproductive.
No, the government’s approach to veterans’ issues is not perfect, and yes, it is my duty as the official opposition critic to identify major flaws.
Together, then, let us identify the measures put forward in the 2016 federal budget that will help veterans, measures that pertain to financial benefits in particular.
The budget proposes increasing the disability award, expanding access to higher grades of the permanent impairment allowance, and increasing the earnings loss benefit.
One observation immediately comes to mind regarding the political will and, in this case, the legislative will of the Liberal government to move forward with these improvements to allowances and benefits.
They are consistent with the approach that the Conservative Party of Canada had been taking since 2006, an approach that involves constantly improving the financial benefits that veterans are entitled to under the new veterans charter. The charter must be interpreted and amended through the lens of the living tree doctrine, which allows for changes in how our laws are worded and interpreted.
That is why, in recent years, in accordance with this philosophical approach, we in the Conservative Party brought forward various modifications and new measures with respect to this charter that have had a positive impact on veterans. Those measures include things like improvements to the permanent impairment allowance, the new retirement income security benefit, the new family caregiver relief benefit, and the new critical injury benefit.
Like us, the Liberals are adding benefits and allowances to the charter, in other words, increasing financial benefits here and there as the needs of our veterans evolve.
By all accounts, that is commendable. However, I think there are a few glaring problems arising from the Minister of Veterans Affairs's determination to proceed down this path. The improvements in budget 2016 do not address the urgent issues that individual veterans have brought to my attention.
As far as the disability award is concerned, the retroactive increase to the maximum payout draws on considerable financial resources, roughly $3.7 billion that could have been used more effectively. For example, that money could have been used to improve the assistance provided to family members of a veteran who is suffering, to enhance mental health services, and to implement a completely renewed approach to the transition from military life to civilian life and to the bureaucratic services provided to our veterans.
When it comes to these transition services, I very sincerely believe that we are currently at a crossroads regarding our veterans and the help we would like to give them.
Either we continue increasing the benefits, since that is the easiest thing to do, or we cut through the Gordian knot at the root of the problem that veterans are experiencing in their everyday lives. This is the next battle in their lives, the one they must wage in order to get help and an attentive ear at Veterans Affairs Canada, where they unfortunately face a systematically rigid and calculating bureaucracy.
Toutefois, à l'heure où on se parle, ce projet de loi n'est plus. Il fait dorénavant partie du projet de loi C-15, lequel constitue le budget fédéral de 2016, sous la forme d'une loi omnibus. Ce faisant, puisque je compte m'opposer au budget fédéral de 2016 pour des questions de fond et de forme, et puisque les mesures relatives aux anciens combattants y logent dorénavant sous l'emprise d'une partisanerie de mauvais goût, je porte dorénavant le fardeau de voter de facto contre ces mesures.
Je souhaite dire aux anciens combattants qui m'écoutent que mon appui à leur égard est indéfectible et que mon vote contre le budget ne signifie aucunement que je vote contre les mesures qui leur sont favorables.
Je promets aux vétérans une chose: une franchise froide et brute parfois qui ne daigne pas déplaire, lorsque c'est nécessaire.
C'est pourquoi je vais aujourd'hui exprimer au grand jour ce qui, d'une part, me semble adéquat dans les mesures proposées et ce qui, d'autre part, me semble préoccupant, voire contre-productif dans celles-ci.
Car, oui, l'approche du gouvernement en ce qui concerne les anciens combattants n'est pas parfaite et, oui, il est de mon devoir de porte-parole de l'opposition officielle de faire en sorte que les lacunes importantes soient identifiées.
Identifions alors ensemble ce que sont les mesures mises en avant dans le budget fédéral de 2016 pour les vétérans, celles qui concernent tout particulièrement les prestations financières.
Il est prévu d'accroître le montant maximum de l'indemnité de validité, d'élargir l'accès aux tranches supérieures de l'allocation pour déficience permanente et d'augmenter le bénéfice de l'allocation pour perte de revenus.
Une observation vient immédiatement à l'esprit en ce qui concerne la volonté politique et, dans ce cas-ci, législative du gouvernement libéral de mettre en avant la bonification de ces allocations et avantages.
En effet, celles-ci s'inscrivent dans une approche déjà tracée par le Parti conservateur du Canada depuis 2006, une approche qui consiste à améliorer de façon constante les prestations financières auxquelles ont droit les vétérans en vertu de la Nouvelle Charte des anciens combattants. Cette dernière doit être interprétée et amendée à travers le prisme philosophique de l'arbre vivant, lequel prévoit l'évolution interprétative et législative de nos textes de loi.
C'est pourquoi, dans les dernières années, nous, les conservateurs, en concordance avec cette approche philosophique, avons mis en avant diverses modifications et nouvelles mesures relatives à cette Charte et ayant une incidence positive sur les vétérans. Parmi elles, on trouve l'amélioration de l'allocation pour défiance permanente, la nouvelle allocation de sécurité du revenu de retraite, la nouvelle allocation de secours pour les aidants familiaux et aussi la nouvelle indemnité pour blessures graves.
Tout comme nous, les libéraux s'affairent à rajouter des bénéfices et des allocations à la Charte, en d'autres mots à augmenter les prestations financières ici et là, selon les besoins évolutifs de nos vétérans.
Cela est de toute évidence louable. Toutefois, quelques problèmes criants émanent, selon moi, de la priorité faite par le ministre des Anciens Combattants de poursuivre dans cette voie. En effet, les bonifications dans le budget fédéral de 2016 ne s'attaquent pas aux enjeux les plus urgents dont me font part les vétérans à titre individuel.
En ce qui concerne l'indemnité d'invalidité, l'augmentation rétroactive du seuil maximum exploite des ressources financières considérables, environ 3,7 milliards de dollars qui auraient pu être utilisés à meilleur escient. Par exemple, on aurait pu les utiliser pour bonifier l'aide destinée aux membres de la famille d'un vétéran qui souffre, pour augmenter les services en santé mentale et aussi, et surtout, pour mettre en oeuvre une approche complètement renouvelée en ce qui concerne la transition de la vie militaire à la vie civile et les services bureaucratiques rendus à nos vétérans.
Relativement à ces questions de transition et de services, je crois très sincèrement que nous sommes actuellement à la croisée des chemins en ce qui concerne nos anciens combattants et l'aide qu'on souhaite leur accorder.
Soit que l'on continue à augmenter les bénéfices, puisque cela est la chose la plus facile à faire, soit que l'on attaque le noeud gordien à la base du problème que vivent les anciens combattants dans leur vie de tous les jours. Il s'agit du deuxième combat de leur vie, celui qu'ils doivent livrer chaque jour afin d'obtenir de l'aide et une simple écoute auprès du ministère des Anciens combattants du Canada, lequel, malheureusement, fait trop souvent preuve de rigidité bureaucratique, systématique et calculée.
View Alupa Clarke Profile
CPC (QC)
The minister says he wants to help veterans, and that is a good thing. Therefore, he must get rid of the department's sometimes abusive bureaucracy once and for all, as it is characterized by a structure that too often dismisses veterans' requests and needs.
We must acknowledge one irrefutable fact: our veterans suffered in battle and they often return with problems that give rise to terrible mental health issues or physical conditions. These men and women in uniform not only made personal sacrifices. Above all, they dedicated their lives to serving Canada by defending our political principles, which from time to time vacillate even here in the House.
That is why those who are forced to leave the Canadian Armed Forces for medical reasons more often than not feel bitter and betrayed and as though they have lost their country's support for their commitment and ultimately for themselves.
The current veterans' movement includes a multitude of groups and claims often involving an increase in financial benefits.
I truly believe that these financial claims are motivated by injuries that go much deeper and require systemic help that goes far beyond any specific amount of money.
Veterans want respect from their own department, Veterans Affairs Canada. This department, which is the main source of assistance for our veterans in need, has to make major changes to its administrative approach and its established culture. The government needs to take real action on this, not just make announcements with no real meaning.
I believe that the Minister of Veterans Affairs needs to launch a comprehensive review of his department's administrative culture, including a review of staff conduct and of the regulations and structures that determine employees' everyday practices as well as the type and nature of services offered to veterans.
The minister needs to change the status quo. That is the real task he needs to undertake.
Le ministre dit vouloir aider les vétérans et c'est bien. Il faut alors qu'il mette fin une fois pour toutes à la bureaucratie parfois abusive du ministère, et qui est empreinte d'un état structurel trop souvent réfractaire aux demandes et aux besoins des anciens combattants.
Prenons acte d'une réalité indéniable: nos anciens combattants ont souffert au front, et ils en reviennent souvent avec des problèmes occasionnant des troubles de santé mentale ou des conditions physiques exécrables. Ces hommes et femmes en uniforme n'ont pas seulement fait des sacrifices d'ordre personnel, ils ont plus que tout consacré leur vie à la sauvegarde du drapeau canadien et ce, par l'entremise d'une défense assumée de nos principes politiques, lesquels vacillent de temps à autre ici même à la Chambre.
C'est pourquoi, pour ceux d'entre eux qui sont forcés de quitter les Forces armées canadiennes pour des raisons médicales, le sentiment en est un, plus souvent qu'autrement, d'amertume, de trahison et de perte de solidarité de la patrie envers leur engagement, et au bout du compte, de leur propre personne.
Le mouvement actuel des anciens combattants comprend une multitude de groupes et de revendications qui traitent souvent de l'augmentation des prestations financières.
Je crois profondément que derrière ces revendications financières, il y a une autre revendication résultant de blessures nettement plus profondes et nécessitant une aide systémique qui va bien au-delà de tout montant d'argent particulier.
Les anciens combattants veulent que l'instance institutionnelle qui leur est vouée, en l'occurrence Anciens Combattants Canada, les respecte. Ce ministère, qui agit à titre de premier acteur auprès de nos vétérans dans le besoin, doit effectuer des changements en profondeur à son approche administrative et à sa culture constitutive. Cela doit se faire de façon pratique, et non seulement dans le cadre d'énoncés sans signification réelle.
Je crois que le ministre des Anciens Combattants doit enclencher une révision complète de la culture administrative de son ministère. Cette révision doit comprendre, entre autres, un examen de la conduite des fonctionnaires, ainsi que des règlements et des structures qui déterminent la pratique de tous les jours de ces fonctionnaires et, finalement, qui déterminent le genre et la nature des services rendus à nos vétérans.
Le ministre doit briser le statu quo. Voilà la vraie tâche qui lui incombe.
View Alupa Clarke Profile
CPC (QC)
View Alupa Clarke Profile
2016-05-06 13:19 [p.3023]
Mr. Speaker, the member is quite right; the bill is hardly all-inclusive.
I want to say to my colleague that I have no qualms about answering this in regard to omnibus bills. The problem with the Liberals is that they refuse to take personal responsibility. We never said that omnibus bills are necessarily bad; meanwhile, the Liberals say they are against them, but then turn around and use them barely six months later.
An omnibus bill might be introduced for partisan or rational reasons, for instance, to pass measures quickly before the end of a parliamentary session.
In this instance, I am convinced that the government included measures for veterans in this omnibus bill not for pragmatic or rational reasons, but rather for partisan reasons.
Monsieur le Président, oui, tout à fait, et le projet de loi n'est pas exhaustif.
J'aimerais dire à ma collègue que je n'ai aucune gêne de lui répondre ceci par rapport aux lois omnibus. Ce qui pose problème chez les libéraux, c'est qu'ils ne s'assument pas. Nous, nous n'avons jamais dit que les projets de loi omnibus n'étaient pas une bonne chose, tandis qu'eux, ils se disent contre et ils en font après à peine six mois.
Un projet de loi omnibus peut exister pour des raisons partisanes ou rationnelles, par exemple, pour adopter des mesures rapidement avant la fin d'une session parlementaire.
Ma conviction, à l'heure actuelle, c'est que ce gouvernement a inclus les mesures en faveur des anciens combattants dans ce projet de loi omnibus non pas pour des raisons pragmatiques ou rationnelles, mais pour des raisons partisanes.
Results: 1 - 20 of 20