Interventions in Committee
 
 
 
RSS feed based on search criteria Export search results - CSV (plain text) Export search results - XML
Add search criteria
View Alupa Clarke Profile
CPC (QC)
I have read since 1931 there's been a body in Canada that reviews contestations coming from veterans. Your tribunal was created in 1995, and there's been a great improvement because before, with the Canadian Pension Commission, there was a wait of 542 days. Now it's 112 days. But perhaps we can compare your tribunal with, for example, the CSST that we have in Quebec, for injuries at work. How many days would someone wait in those kinds of commissions?
J'ai lu qu'au Canada, c'est depuis 1931 qu'il existe un organisme qui se penche sur les contestations des anciens combattants. Votre tribunal a été créé en 1995, et les choses se sont beaucoup améliorées, car auparavant, à l'époque de la Commission canadienne des pensions, le temps d'attente était de 542 jours. Il est maintenant de 112 jours. Vous pourriez faire une comparaison entre votre tribunal et, par exemple, la CSST, au Québec, concernant les blessures subies au travail. Pendant combien de jours une personne doit-elle attendre lorsqu'il s'agit de ce type de commissions?
View Alupa Clarke Profile
CPC (QC)
That's interesting. How many tribunals do you have across the country?
C'est intéressant. Combien de tribunaux avez-vous au pays?
View Alupa Clarke Profile
CPC (QC)
Are the veterans who decide to go to your tribunals compensated in any way financially? Do they have help?
Les anciens combattants qui décident de faire appel à vos tribunaux reçoivent-ils une compensation financière quelconque? Reçoivent-ils de l'aide?
View Alupa Clarke Profile
CPC (QC)
People from the legion in Quebec City told me that sometimes some veterans will get aggressive. Does it happen often that security must remove veterans because they are violent, physically or verbally?
Des membres de la légion de la ville de Québec m'ont dit qu'il arrive parfois que les anciens combattants deviennent agressifs. Arrive-t-il souvent que des gens de la sécurité doivent faire sortir un ancien combattant parce qu'il est violent physiquement ou verbalement?
View Alupa Clarke Profile
CPC (QC)
How do you see the future of your tribunal? Will it expand or reduce, because we just went through the Afghan war, the longest war in Canadian history. It was quite different from the Second World War, but in terms of duration it was quite long. How do you see the future of your organization?
Comment voyez-vous l'avenir de votre tribunal? Puisque nous avons participé à la guerre en Afghanistan, la plus longue guerre de l'histoire du Canada, les activités de votre tribunal s'accroîtront-elles ou seront-elles réduites? C'était une guerre très différente de la Deuxième Guerre mondiale, mais elle a duré longtemps. Quel est l'avenir de votre organisme, selon vous?
View Alupa Clarke Profile
CPC (QC)
Mr. Jarmyn, in response to what Mr. Vandal was asking, you said that it's the statute. I don't want to put you in an uncomfortable position, but could you share with us what you think should be changed in the statute that directs your body?
Monsieur Jarmyn, en réponse à la question de M. Vandal, vous avez dit que c'est dans la Loi. Je ne veux pas vous mettre dans une situation inconfortable, mais pourriez-vous nous dire ce qui devrait changer dans la loi régissant votre organisation?
View Alupa Clarke Profile
CPC (QC)
Thank you very much, Mr. Chair.
Mr. Leonardo, it's a pleasure to meet you. I have read many of your articles and heard a lot about you.
You talked about the fact that there are two classes of veterans. Could you please explain what you meant when you say that?
Merci beaucoup, monsieur le président.
Monsieur Leonardo, je suis ravi de vous rencontrer. J'ai lu bon nombre de vos articles et j'ai beaucoup entendu parler de vous.
Vous avez dit qu'il y a deux catégories d'anciens combattants. Pourriez-vous expliquer ce que vous entendez par là?
View Alupa Clarke Profile
CPC (QC)
Mr. Leonardo, I understand you made a series of surveys and you had a series of answers.
According to the law, I am a veteran myself. I was released from the army a few months ago, and three days ago I received a letter from VAC informing me of my rights and telling me they want to meet me in Quebec City—that's where I'm living—to inform me of the benefits and whatever I can receive.
I think that's a new approach. Have any of your recent members spoken to you about that? I mean, is this working? Do you think it's good?
Monsieur Leonardo, je crois comprendre que vous avons réalisé une série de sondages et que vous avez recueilli une série de réponses.
Selon la loi, je suis moi-même un ancien combattant. J'ai été libéré du service militaire il y a quelques mois, puis il y a trois jours, j'ai reçu une lettre d'Anciens Combattants Canada m'informant de mes droits et m'invitant à une rencontre à Québec — là où je réside — pour me faire part des prestations et des services auxquels je suis admissible.
Je crois que c'est une nouvelle approche. Certains de vos récents membres vous en ont-ils touché mot? Autrement dit, est-ce que cela fonctionne? Trouvez-vous que c'est efficace?
View Alupa Clarke Profile
CPC (QC)
Seriously, I have a doubt about that. Maybe there is a reason.
Mr. Black, throughout your testimony I found your analysis overall to be positive toward the benefits and services given by VAC.
First of all, thank you for being here. You're the first second-generation veteran we have received before this new committee since the last election, and it's the first time I have heard something positive concerning VAC. How do you explain this gap between your experience and the experience of your mates of your generation and what the Afghanistan veterans of modern warfare and of the nineties have experienced?
Sérieusement, j'ai des doutes à cet égard. Il y a peut-être une raison.
Monsieur Black, tout au long de votre témoignage, vous avez présenté une analyse, somme toute, positive des prestations et des services fournis par Anciens Combattants Canada.
Avant tout, je tiens à vous remercier d'être des nôtres. Vous êtes le premier ancien combattant de votre génération à venir témoigner devant notre nouveau comité depuis les dernières élections, et c'est la première fois que j'entends quelque chose de positif au sujet du ministère. Comment expliquez-vous cet écart entre l'expérience des anciens combattants de votre génération et celle des anciens combattants de l'Afghanistan, des guerres modernes et des années 1990?
View Alupa Clarke Profile
CPC (QC)
Yes. It seems apparent that it's better to be under the old system.
Oui. Il semble évident que l'ancien régime offre de meilleurs avantages.
View Alupa Clarke Profile
CPC (QC)
Why do you think they changed the system in 2005, in December, when the charter came about? What were the problems that they tried to answer with the new charter?
À votre avis, pourquoi a-t-on voulu faire une réforme en 2005, en décembre, lorsque la Charte est entrée en vigueur? Quels problèmes le gouvernement d'alors tentait-il de résoudre avec la Nouvelle Charte?
View Alupa Clarke Profile
CPC (QC)
Thank you, Mr. Chair.
Good afternoon, everyone. Thank you for joining us today. I am very grateful.
I know every time the fact that you have to repeat your story is extremely difficult, and we're fully aware of that.
As usual, I have dozens of questions. I had to choose the most important, or I think they are, and it's a brainstorm.
First, for Mr. Harris, this may be more a technical question. You say in your text that you want to save those who have fallen through the cracks. Could you share with us, if you know it, what the common issues or scenarios are of the members who you consider have fallen through the cracks? Is there a common theme?
Merci, monsieur le président.
Bonjour à tous. Je vous remercie d'être avec nous aujourd'hui. Je vous en suis très reconnaissant.
Je sais que devoir répéter chaque fois son histoire est extrêmement difficile. Nous en sommes pleinement conscients.
Comme d'habitude, j'ai une douzaine de questions. J'ai dû choisir les plus importantes, ou celles qui le sont selon moi, et c'est un remue-méninges.
Je vais d'abord poser à M. Harris une question qui est peut-être plus technique. Vous dites dans votre mémoire que vous voulez sauver ceux qui ont été laissés à eux-mêmes. Pouvez-vous nous dire, si vous le savez, quels sont les situations ou les problèmes les plus courants des membres qui ont été laissés à eux-mêmes? Y a-t-il un thème commun?
View Alupa Clarke Profile
CPC (QC)
Mr. Harris, you seem to be saying that's for the reservists. What about the cracks for the regulars?
Monsieur Harris, vous semblez dire que c'est la situation des réservistes. Qu'en est-il des membres des forces régulières laissés à eux-mêmes?
View Alupa Clarke Profile
CPC (QC)
Okay. I won't be quick myself. That's the problem.
Voices: Oh, oh!
The Chair: You have two minutes.
Mr. Alupa Clarke: Okay. I want to ask a question that's outside the box.
The new Veterans Charter is nothing but a new public policy, and public policy experts suggest that we wait five or 10 years before evaluating public policy. That's what we're doing right now and what the other committee was doing in its work. I think we can probably partly conclude that this public policy has a lot more failure than success.
The old system that was the invalidity pension was there to serve the financial needs, and I think it was quite simple. It worked. I might be wrong. The new Veterans Charter served two goals: to meet the financial needs of the veterans—so that was the same as the old pension—but also to meet the needs for the physical and mental problems, which was a new aspect in 2006.
To get to the outside-the-box question, should we just go back to the old system? Is this public policy just not good at all? Do we need to just go back to the invalidity pension?
Bien. Je ne le serai pas. C'est là le problème.
Des voix: Oh, oh!
Le président: Vous avez deux minutes.
M. Alupa Clarke: Bien. Je veux poser une question qui sort des sentiers battus.
La Nouvelle Charte des anciens combattants n'est qu'une nouvelle politique publique, et les spécialistes des politiques publiques suggèrent que nous attendions de cinq à dix ans avant d'évaluer ce genre de politiques. C'est ce que nous faisons maintenant, et ce que l'autre comité faisait dans le cadre de ses travaux. Je pense que nous pouvons probablement conclure que cette politique publique est davantage un échec qu'une réussite.
L'ancien système, c'est-à-dire la pension d'invalidité, visait à répondre aux besoins financiers, et je crois que c'était très simple. Cela fonctionnait, quoique je peux me tromper. La Nouvelle Charte des anciens combattants a deux objectifs : répondre aux besoins financiers des anciens combattants — comme l'ancienne pension —, mais aussi aux besoins découlant de problèmes physiques et psychologiques, ce qui était nouveau en 2006.
Pour en venir à la question qui sort des sentiers battus, ne devrions-nous pas tout simplement revenir à l'ancien système? Cette politique publique n'est-elle tout simplement pas bonne du tout? Devons-nous tout simplement revenir à la pension d'invalidité?
View Alupa Clarke Profile
CPC (QC)
Thank you, Mr. Chair.
Madam Migneault and Madam Murray, thank you very much for being here.
I'm just brainstorming on my question, so I'll try to figure it out. For six months I've been thinking a lot about all the issues for veterans. Last week I think I started to understand something, and what you said today corresponds to this vision that came into my mind. You talked about stopping the circus, blowing it up, and starting from scratch, and then talking about the real issues.
What I've been seeing since the beginning is that there's the stakeholders group and there's the veterans. There are two things.
Also, in terms of what the ministry does, there are also two things, the financial benefits and the services. I think since the new charter of 2006, we are in a paradigm, which is to either create new benefits or increase existing benefits and allowances. That is good, and it had to be done, but it seems to me that this is kind of the circus, because even if it was done under the previous Conservative government—and I was wondering why, when we have all these new benefits, veterans still say we did nothing—I now see this new government following our path and just doing the easy stuff, which is to have new benefits and increase allowances.
I want to talk about the real issue, which might not be the real issue, but I'm trying to find out now.
Madam Murray, you talked about structural flaws in the ministry. I'm wondering if maybe it's not flaws but it's the structural culture of this ministry. I have a straightforward question, because veterans have been talking to me about this. Are you aware of non-official rules that the ministry is imposing on its case managers? I'll listen to you first, please, Madam Murray.
Merci, monsieur le président.
Madame Migneault, madame Murray, merci beaucoup d'être ici.
Je réfléchis encore à ma question; je vais essayer de la formuler. Depuis six mois, je pense beaucoup à tous les enjeux concernant les anciens combattants. Je crois que j'ai commencé à comprendre quelque chose la semaine dernière, et ce que vous avez dit aujourd'hui correspond à la vision qui m'est venue à l'esprit. Vous avez parlé d'arrêter le cirque, de tout effacer et de repartir à zéro pour ensuite parler des vrais problèmes.
Ce que je vois depuis le début, c'est qu'il y a le groupe des intervenants et celui des anciens combattants. Ce sont deux groupes distincts.
De plus, les activités du ministère se divisent également en deux : les allocations et les services. Je pense que depuis l'adoption de la nouvelle charte en 2006, nous avons pris un tournant en voulant soit créer de nouvelles allocations, soit accroître les allocations et les indemnités existantes. C'est une chose qu'il fallait faire, mais il me semble que c'est un peu ce qui explique le cirque actuel, car même si cela a été fait sous le gouvernement conservateur précédent — et je me demande pourquoi, alors que nous avons toutes ces nouvelles allocations, les anciens combattants disent encore que nous n'avons rien fait —, je vois maintenant que le nouveau gouvernement suit la voie que nous avons tracée et ne fait que ce qu'il y a de facile à faire, c'est-à-dire instaurer des allocations et augmenter les indemnités.
Je veux parler du vrai problème — ce n'est peut-être pas le vrai problème, mais c'est ce que j'essaie maintenant de savoir.
Madame Murray, vous avez parlé de lacunes structurelles au sein du ministère. Je me demande si le problème n'est pas plutôt la culture structurelle du ministère. J'ai une question directe qui se rapporte à ce que des anciens combattants m'ont dit. Êtes-vous au courant des règles non officielles que le ministère impose à ses gestionnaires de cas? Madame Murray, je vais vous écouter en premier, s'il vous plaît.
View Alupa Clarke Profile
CPC (QC)
Structurally broke, or maybe structurally they want it to be that way also. That's what I want to find out, actually.
La structure ne fonctionne pas, ou ils veulent qu'il en soit ainsi. À vrai dire, c'est ce que je veux savoir.
View Alupa Clarke Profile
CPC (QC)
Yes.
Ms. Migneault, you said you are in part a result of the system as it relates to financial benefits, which are sometimes inadequate. As I said earlier, they are being increased, and that is the easy thing to do, I think.
You are also a result of the system in terms of the way this service is provided and the way you are treated by the department, for example.
I would like you to talk to me about how you are a result of the system and of the way your husband, as an individual, is treated by the department.
Oui.
Madame Migneault, vous avez dit être en partie le résultat du système en ce qui concerne les prestations financières, parfois insuffisantes. Comme je le disais plus tôt, on les augmente, ce qui est la chose facile à faire, selon moi.
Vous êtes aussi le résultat du système pour ce qui est de la façon dont ce service est offert et dont vous êtes traités par le ministère, entre autres.
J'aimerais que vous me parliez du fait que vous êtes le résultat du système et du traitement que votre mari, en tant qu'individu, reçoit du ministère.
View Alupa Clarke Profile
CPC (QC)
Thank you, Mr. Chair.
Mr. Beaudin, given the situation, I am stunned to hear you say that the Department of Veterans Affairs is functioning very well.
Merci, monsieur le président.
Monsieur Beaudin, dans ce cas, je suis étonné de vous entendre dire que le ministère des Anciens Combattants fonctionne très bien.
View Alupa Clarke Profile
CPC (QC)
You say the department works properly when one knows how it works.
Vous dites que le ministère fonctionne correctement quand on sait comment cela fonctionne.
View Alupa Clarke Profile
CPC (QC)
But is there a culture problem there?
Cependant, y a-t-il un problème relatif à la culture?
View Alupa Clarke Profile
CPC (QC)
I'm very happy that you're here with us. You're the first French Canadian group representing veterans to come before us.
I have some questions for the other witnesses.
Ms. Fimrite, on the second page of your document, it says that the culture change at the department reflects a new philosophy of care, compassion, and respect that is starting to take shape and is a hopeful sign that radical changes will be made.
What are those radical changes you're talking about?
Je suis très heureux de vous voir parmi nous. Vous êtes le premier groupe de Canadiens français représentant les anciens combattants que nous recevons.
J'ai des questions à poser aux autres témoins.
Madame Fimrite, à la deuxième page de votre document, il est mentionné que le changement de culture au sein du ministère fait état d’une nouvelle philosophie de soins, de compassion et de respect qui commence à s’implanter et permet d’entrevoir la possibilité de changements radicaux.
Quels sont ces changements radicaux dont vous parlez?
View Alupa Clarke Profile
CPC (QC)
So if the caseworkers don't fill out the forms and they're not reviewing all the processes, what are they doing, actually? What are the caseworkers doing right now? Are there any other radical changes that you have in mind?
Donc, si les gestionnaires de cas ne remplissent pas les formulaires et ne passent pas en revue l'ensemble des processus, que font-ils? Quel est leur rôle, actuellement? Quels sont les autres changements radicaux qui vous viennent à l'esprit?
View Alupa Clarke Profile
CPC (QC)
Thank you.
I'll be very quick now, because I have other things to mention.
Madame Fimrite, following this, I would appreciate it if you could send the committee a list of your radical changes. This is fundamental to us, and I want to know what changes you are talking about.
Mr. Cuppens and Mr. Kokkonen, on page 5, you say that Veterans Affairs Canada has totally pushed away its program evaluation directorate. Why is that so? It's completely ridiculous.
Merci.
Je continue très rapidement parce que j'ai d'autres choses à mentionner.
Madame Fimrite, après la réunion, si vous pouviez envoyer au Comité la liste des changements radicaux que vous proposez, je vous en serais très reconnaissant. Il s'agit d'un enjeu fondamental pour nous, et j'aimerais savoir quels sont les changements que vous préconisez.
Monsieur Cuppens et monsieur Kokkonen, à la page 5, vous indiquez qu'Anciens Combattants Canada a totalement démantelé sa direction de l'évaluation des programmes. Pour quelle raison? C'est absolument ridicule.
View Alupa Clarke Profile
CPC (QC)
Yes, we heard about it a lot.
Nous en avons beaucoup entendu parler effectivement.
View Alupa Clarke Profile
CPC (QC)
Ms. Laverdure, if I'm not mistaken, you spoke about the fact that the Service Canada service points are not all that adequate for—
Madame Laverdure, si je ne me trompe pas, c'est vous qui avez parlé du fait que, dans les points de service de Service Canada, c'était plus ou moins adéquat pour...
View Alupa Clarke Profile
CPC (QC)
I'll just ask the question generally, and one of the people here can answer.
When some of the offices were closed, there was a question about Service Canada being able to respond and provide services to the vets. My understanding is that one of the problems with this new situation was that in Service Canada offices, there were no specific agents who specialized in veterans' files.
If that was the case, since there are 600 or so Service Canada offices in Canada, if in some of them that deal with a lot of veterans there was an agent specialized in Veterans Affairs, would that be a good thing to have?
General, go ahead, please.
Je vais simplement poser ma question de façon générale, et quiconque veut y répondre peut le faire.
Quand certains bureaux ont été fermés, on s'est demandé si Service Canada serait capable de répondre aux anciens combattants et de leur fournir des services. Je crois comprendre que l'un des problèmes que posait cette nouvelle situation, c'est qu'aucun agent spécialisé dans les dossiers d'anciens combattants ne travaille dans les bureaux de Service Canada.
Si c'est le cas, comme Service Canada compte environ 600 bureaux au pays, serait-il utile d'affecter des agents spécialisés dans les questions relevant d'Anciens Combattants Canada dans les bureaux qui reçoivent beaucoup d'anciens combattants?
Vous pouvez répondre, général.
View Alupa Clarke Profile
CPC (QC)
We talk about the fact that the veterans affairs ministry should be responsible to communicate more of its programs and everything. I've been asking this question of the witnesses at each committee. In the United States, the burden of proof lies with the ministry and not the veterans. What do you people have to say about that? Should we do the same thing here, and would it probably work out a lot of the problems?
Monsieur Beaudin.
Nous parlons du fait que le ministère des Anciens Combattants devrait faire connaître davantage ses programmes et tout le reste. Je pose cette question aux témoins à chaque séance. Aux États-Unis, c'est le ministère et non les anciens combattants qui assume le fardeau de la preuve. Qu'en pensez-vous? Devrions-nous faire la même chose ici? Est-ce que cela permettrait de résoudre probablement bien des problèmes?
Monsieur Beaudin.
View Alupa Clarke Profile
CPC (QC)
Thank you, Mr. Chair.
Thank you all for being here this morning. I understand it's not easy and we're all aware of this.
I don't have a specific question. However, I would like to ask a question of Mr. Mitic. I'm sure we don't have enough time, but if you could start at least, we all need to know exactly what the process is like when you're released. What is your first step, second step, and third step, in terms of paperwork and so forth?
Merci, monsieur le président.
Merci à vous tous d'être là ce matin. Je comprends que ce n'est pas facile, nous le savons tous.
Je n'ai pas de question précise. Cependant, j'aimerais demander quelque chose à M. Mitic. Je sais que nous n'avons probablement pas assez de temps, mais si vous pouviez au moins essayer... Nous avons vraiment besoin de savoir à quoi ressemble le processus de libération. Quelle est la première étape, la deuxième, la troisième en ce qui a trait aux documents à remplir et toutes ces choses?
View Alupa Clarke Profile
CPC (QC)
Paperwork or whatever it entails. What were the steps?
Just to confirm, your release was physical.
Les documents ou tout ce que cela suppose. Quelles sont les étapes?
Juste pour confirmer, vous avez été libéré pour une raison physique?
View Alupa Clarke Profile
CPC (QC)
Maybe one of the other members of the committee could ask the same question of one of the witnesses about medical release for mental health.
Thank you, sir.
Un autre membre du Comité pourrait peut-être poser la même question à l'un des témoins libérés en raison d'un problème de santé mentale.
Merci, monsieur.
View Alupa Clarke Profile
CPC (QC)
I would say it's perfect. Thank you.
Is it right to say that the transition is easier for physical injuries than for mental health injuries, or not necessarily?
C'est parfait. Merci.
A-t-on raison de croire que la transition est plus facile dans le cas des blessures physiques que dans le cas des blessures liées à la santé mentale ou pas nécessairement?
View Alupa Clarke Profile
CPC (QC)
Thank you, Mr. Chair.
Gentlemen, thank you for being here with us today. We appreciate it very much.
My first question will be addressed to the representatives of the Royal Canadian Legion and to those of the Equitas group.
I think we can agree that there is a big issue with regard to information-sharing between the Department of National Defence and Veterans Affairs. It is very unfortunate for veterans who must face this difficulty alone when they have to prove that their physical or mental injuries are due to their military service.
I have often asked this question in committee and I would like to put it to you as well. I was told on several occasions that in the United States the veteran's burden of proof, that is to say having to prove that the injuries are service-related, rests with the department responsible for veterans. And so there, it is the department of veterans affairs that has to determine whether the veteran's injuries are service-related or not. If we functioned like that in Canada as well, am I correct in thinking that the veteran would not have to work to transmit the information, but the department, with all the means at its disposal, would work to go and get that information?
I yield the floor to you.
Merci, monsieur le président.
Messieurs, je vous remercie d'être parmi nous aujourd'hui. C'est très apprécié.
La première question que j'aimerais poser s'adresse autant aux représentants de la Légion royale canadienne qu'à ceux du groupe Equitas.
On peut s'entendre pour dire qu'il y a un grand enjeu en ce qui a trait au partage de l'information entre le ministère de la Défense nationale et le ministère des Anciens Combattants. C'est d'autant plus malheureux pour les anciens combattants qui doivent eux-mêmes tenter d'enrayer cette difficulté lorsqu'ils doivent prouver que leurs blessures physiques ou mentales sont dues à leur service militaire.
J'ai souvent posé cette question en comité et j'aimerais vous la poser à vous également. On m'a dit à plusieurs reprises qu'aux États-Unis le fardeau de la preuve du vétéran, c'est-à-dire le fait de prouver que ses blessures sont reliées au service, était à la charge du ministère responsable des anciens combattants. C'est donc le ministère des anciens combattants qui doit prouver si, oui ou non, les blessures sont reliées au service du vétéran. Si on fonctionnait de cette façon aussi au Canada, n'est-ce pas que, au lieu que ce soit l'ancien combattant qui doive travailler pour faire en sorte que l'information soit transmise, ce serait le ministère, avec toute sa force et sa vigueur, qui travaillerait pour aller chercher cette information?
Je vous cède la parole.
View Alupa Clarke Profile
CPC (QC)
I am going to ask my question very quickly.
Mr. White, the Royal Canadian Legion is the biggest veterans' organization, recognized by an act of Parliament. Over the past 20 years, and particularly in the last five, we have seen the creation of many other groups who want to offer assistance or services to veterans.
Do you think that is a positive thing? It certainly is in some respects, but does it not dilute the strength of the veterans' movement?
Je vais poser ma question très rapidement.
Monsieur White, la Légion royale canadienne est le plus grand organisme des vétérans reconnu par une loi du Parlement. Au cours des 20 dernières années, et en particulier au cours des cinq dernières années, on a vu une multiplication des groupes qui veulent offrir des services ou de l'aide aux vétérans.
Pensez-vous que cela est positif? Cela l'est sûrement à certains égards, mais est-ce que cela divise la force du mouvement des vétérans?
View Alupa Clarke Profile
CPC (QC)
Thank you, Mr. Chair.
Mr. Auditor General, Ms. Campbell and Mr. Martire, welcome to the committee. I am happy to see you here today.
I will preface my first question.
I would like to come back to what my colleague Mr. Eyolfson said earlier. He felt that it was taken for granted that those who were submitting applications were faking, as they had to provide records to support their application if they wanted to receive specific services or benefits from Veterans Affairs Canada.
Mr. Auditor General, military members are under extreme pressure every day. It's an environment where people have to constantly prove themselves to their peers and their superiors. In a way, that's completely normal, as the government asks the Canadian Armed Forces to carry out missions despite sometimes insufficient resources. In addition, senior army officers have to ask their members to meet that requirement.
Here is what I think military members find difficult. The culture of military members having to constantly prove themselves is perpetuated, in a way, when they deal with Veterans Affairs Canada. For example, they have to do research to access their documents in order to prove that they have a service-related injury. I don't know whether this is true, but according to what I have been told, in the United States, the burden of proof lies with the Department of Veterans Affairs, and not the veterans themselves. Mr. Eyolfson also talked about that earlier.
My question is simple. Did you look at the burden of proof system in the United States in your audit? If so, what did you find out? If you did not look at it, what do you think about the burden of proof right now?
Merci, monsieur le président.
Monsieur le vérificateur général, madame Campbell et monsieur Martire, bienvenue au Comité. Je suis content de vous voir ici aujourd'hui.
Je vais faire un préambule à ma première question.
J'aimerais revenir sur ce que mon collègue M. Eyolfson a souligné plus tôt. Il avait le sentiment qu'on considérait d'emblée que les individus qui soumettaient des demandes faisaient un peu semblant, puisqu'ils devaient prouver leur histoire s'ils voulaient recevoir des services, des prestations ou des allocations particulières d'Anciens Combattants Canada.
Monsieur le vérificateur général, les membres des forces armées subissent une pression extrême tous les jours. C'est un milieu où l'on doit constamment faire ses preuves auprès de ses pairs et de ses supérieurs. En un sens, c'est tout à fait normal, puisque le gouvernement demande aux Forces armées canadiennes d'accomplir des missions malgré des ressources parfois défaillantes. De plus, les officiers supérieurs de l'armée doivent demander à leurs membres de répondre à cette demande.
Voici ce que, à mon avis, les militaires trouvent difficile. La culture selon laquelle les militaires doivent continuellement faire leurs preuves se perpétue, en quelque sorte, lorsqu'ils font affaire avec le ministère des Anciens Combattants. Ils doivent notamment faire des recherches pour avoir accès à leurs documents afin de prouver qu'ils ont bel et bien une blessure liée à leur service. Je ne sais pas si c'est vrai, mais d'après ce qu'on m'a dit, aux États-Unis, le fardeau de la preuve relève du ministère des anciens combattants, et non de l'ancien combattant lui-même. M. Eyolfson en a d'ailleurs parlé plus tôt.
Ma question est simple. Dans votre audit, avez-vous pris connaissance du système du fardeau de la preuve aux États-Unis? Si c'est le cas, qu'est-ce que vous avez découvert? Si vous n'en avez pas pris connaissance, que pensez-vous, dans l'immédiat, du fardeau de la preuve?
View Alupa Clarke Profile
CPC (QC)
Thank you.
Should you soon have an opportunity to carry out a study on Veterans Affairs Canada's services, I strongly recommend that you look into how the burden of proof is handled in the United States. That burden is actually assumed by the U.S. department in charge of veterans, and not by veterans themselves. I would really like to see the results of that study.
In your audit, you made a recommendation on the mental health hotline. That recommendation has been implemented.
Have you considered the option of having a hotline for suicide prevention? That also exists in the United States.
Many veterans have told me that it was good to have the mental health hotline, but in situations of extreme crisis, they would like to be able to call experts who could manage their situation and help them avoid committing suicide.
Je vous remercie.
Au fait, si jamais vous avez l'occasion de faire une étude prochainement sur les services d'Anciens Combattants Canada, je vous recommande fortement de vous pencher sur la façon dont les choses fonctionnent aux États-Unis en ce qui a trait au fardeau de la preuve. Ce dernier est en effet assumé par le ministère américain responsable des anciens combattants, et non par les vétérans eux-mêmes. Pour ma part, j'aimerais beaucoup voir les résultats de cette étude.
Dans votre audit, vous avez fait une recommandation concernant le service d'assistance téléphonique en santé mentale. Cette recommandation a d'ailleurs été suivie.
Avez-vous considéré l'option d'avoir une ligne d'assistance téléphonique pour la prévention du suicide? Il y en a une également aux États-Unis.
De très nombreux vétérans m'ont dit que la ligne destinée à la santé mentale était bien, mais qu'en situation de crise extrême, ils voudraient pouvoir appeler à un endroit où des experts géreraient leur situation, de sorte qu'ils n'en arrivent pas à se suicider.
View Alupa Clarke Profile
CPC (QC)
You said that it was easier to have access to the rehabilitation program than to the disability benefits program. Do you think that is a matter of money?
Obviously, disability benefits require considerably more financial resources. Do you think this could explain the difference in eligibility between the two programs?
Vous avez dit qu'il était plus facile d'avoir accès au Programme de réadaptation qu'au Programme de prestations d'invalidité. Pensez-vous que c'est une question d'argent?
De toute évidence, les prestations d'invalidité demandent beaucoup plus de ressources financières. Pensez-vous, par conséquent, que cela peut expliquer la différence entre les deux, pour ce qui est de l'admissibilité?
View Alupa Clarke Profile
CPC (QC)
Thank you very much, Mr. Chair.
Thank you for joining us today.
Veteran Affairs Canada's mental health action plan called for quarterly meetings to be held between Veterans Affairs Canada and the Veterans Review and Appeal Board. Two weeks ago, I went to the Veterans Review and Appeal Board, in Quebec City, to find out what kind of cases came before the board. Of course, I did not look into any specific cases.
I saw that one of the issues that came up the most frequently was a lack of access to medical expertise. In many instances, for a case to have a positive outcome, the individual had to provide expert medical evidence. However, some of those individuals said many times to the judge that they had gone to numerous places, be it in New Brunswick, Ontario, Quebec or even as far as Winnipeg, without being able to obtain expert medical evidence.
Can you talk to us about this problematic situation?
Merci beaucoup, monsieur le président.
Je vous remercie d'être parmi nous aujourd'hui.
Le Plan d'action en matière de santé mentale d'Anciens Combattants Canada prévoyait la tenue de rencontres trimestrielles entre Anciens Combattants Canada et le Tribunal des anciens combattants. Il y a deux semaines, je me suis rendu au Tribunal des anciens combattants, à Québec, pour prendre connaissance du type de cas pour lequel on avait recours au Tribunal. Bien entendu, il ne s'agissait aucunement de vérifier des cas particuliers.
J'ai constaté que l'un des points qui revenaient le plus fréquemment était le manque d'accès à une expertise médicale. Dans bien des cas, pour qu'une cause soit positivement jugée, l'individu devait avoir en main une expertise médicale. Or certains de ces individus ont répété à maintes reprises au juge qui était présent qu'ils étaient allés à de nombreux endroits, que ce soit au Nouveau-Brunswick, en Ontario, au Québec ou même jusqu'à Winnipeg, sans pouvoir obtenir d'expertise médicale.
Pourriez-vous nous parler de cette situation problématique?
View Alupa Clarke Profile
CPC (QC)
Thank you for your answer. I understand what you are saying. Physicians are not really as available as we would like them to be.
As for conflicts of interest, you do provide legal assistance to veterans, and that really surprised me. I recognize that fact and I think it is fantastic. A veteran can use a lawyer who is under your authority, but is still independent.
Don't you think it would be possible to do the same thing when it comes to physicians?
Je vous remercie de votre réponse et je comprends ce que vous dites. Les médecins ne sont pas nécessairement aussi disponibles qu'on le voudrait.
En ce qui a trait aux conflits d'intérêts, vous offrez pourtant de l'aide juridique aux vétérans, un fait qui m'a vraiment surpris, je le reconnais, et que je trouve fantastique. Un vétéran peut recourir à un avocat qui est sous votre autorité, mais qui est néanmoins indépendant.
Ne considérez-vous pas qu'il serait possible de faire la même chose dans le cas d'un médecin?
View Alupa Clarke Profile
CPC (QC)
How many front-line mental health clinics are there currently in Canada?
Combien exactement y a-t-il de cliniques de première ligne en santé mentale en ce moment au Canada?
View Alupa Clarke Profile
CPC (QC)
When exactly were those 11 clinics created?
Quand ces 11 cliniques ont-elles été créées, exactement?
View Alupa Clarke Profile
CPC (QC)
I have one last question. What exactly does your first aid program for veterans consist of?
I understand that the question is broad.
Je vous pose une dernière question. Qu'est-ce que comprend exactement votre programme de premiers soins destinés aux anciens combattants?
Je comprends que c'est une vaste question.
View Alupa Clarke Profile
CPC (QC)
I understand.
Let's talk about the reopening of offices. Some veterans would like to know about transparency. How will that be organized? Do you think those offices will provide treatment deliveries, or will they be limited to case management?
Je comprends.
Parlons de la réouverture des bureaux. Certains anciens combattants voulaient savoir où en est la transparence à ce sujet. Comment cela sera-t-il organisé. Prévoyez-vous que des traitements seront offerts dans ces bureaux ou n'y aura-t-il que de la gestion de cas?
View Alupa Clarke Profile
CPC (QC)
General Natynczyk, it is a great honour for me to meet you and to be able to ask you questions. During the first years of my military service, you were my highest ranking superior. I would have three questions for you.
Firs of all, in 2014-2015, the Minister of Veterans Affairs at the time, Mr. Erin O'Toole, intended to introduce a card which was to be given to all veterans, regardless of their number of years of service. It was to be issued in two phases. During the first one, the type of service and number of years the member had served was to be established. In the second phase, an electronic chip was to be added which would contain information on the person's health.
I would like to know where that project stands and whether it is still going forward.
Général Natynczyk, c'est un grand honneur pour moi de vous rencontrer et d'être en mesure de vous poser des questions. Au cours des premières années de mon service militaire, vous étiez mon supérieur le plus haut gradé. J'aimerais donc vous poser trois questions.
Tout d'abord, en 2014-2015, le ministre des Anciens Combattants de l'époque, M. Erin O'Toole,  avait l'intention d'aller de l'avant avec une carte qui serait remise à tous les anciens combattants, peu importe leur nombre d'années de service. Elle devait être émise en deux phases. Lors de la première, on devait établir le nombre d'années et le type de services qu'avait fait ce militaire. Lors de la deuxième phase, on devait inclure une puce électronique contenant des informations touchant sa santé.
J'aimerais savoir où en est ce projet et s'il est toujours en cours.
View Alupa Clarke Profile
CPC (QC)
Do you think that this card could in future contain confidential information on the person's health?
Pensez-vous que cette carte pourrait contenir à l'avenir de l'information confidentielle sur la santé de la personne?
View Alupa Clarke Profile
CPC (QC)
Fine.
Several veterans told me that when they want to receive benefits, they have to demonstrate that they were injured in the course of their military service. The burden of proof rests with them in that regard. I am told that in the United States it is the opposite, since the authorities in that sector have the burden of proof. Is that correct? If so, would it be possible to change this approach in Canada, which would simplify life for veterans considerably?
D'accord.
Plusieurs anciens combattants m'ont appris que lorsqu'un des leurs veut recevoir des prestations, il doit démontrer qu'il a été blessé lors de son service militaire. Il a le fardeau de la preuve à cet égard. On m'a dit qu'aux États-Unis, c'était le contraire puisque les autorités dans ce secteur avaient le fardeau de la preuve. Est-ce exact? Si oui, est-il possible de changer cette approche qui existe au Canada, ce qui simplifierait beaucoup la vie des anciens combattants?
View Alupa Clarke Profile
CPC (QC)
Unfortunately, following a pilot project that involved several Canadian cities, we found out that over 2,000 veterans are homeless in Canada.
What was the nature of that pilot project exactly? What do you intend to do about the fact that there are that many homeless veterans in Canada?
Malheureusement, à la suite d'un projet pilote qui s'est tenu dans plusieurs villes canadiennes, on a découvert que plus de 2 000 anciens combattants étaient sans-abri au Canada.
En quoi ce projet pilote consistait-il exactement? Que comptez-vous faire à la suite de la découverte de ce nombre d'anciens combattants qui sont sans-abri au Canada
View Alupa Clarke Profile
CPC (QC)
Thank you very much for being here, Mr. Parent.
I would like to talk about transition and the fact that it is a process of reintegration.
I also feel that the one-stop shop is a very good idea, but I wonder how we can be sure that the process will be done correctly and appropriately. It seems to me that we often talk about before and after, but not about the period during which veterans are unaware that eventually they will be needing services.
We often hear about the way in which they become clients—which is not the best term here—of Veterans Affairs Canada. But once they are, how can we respond to the different needs of the Veterans Affairs Canada process?
I would like to know how the identity card is going to help veterans who will need Veterans Affairs Canada's services in 10 or 15 years. How is the card going to help them get information from the department, to get into contact with it? The department should be communicating with them directly.
Merci beaucoup d'être ici, monsieur Parent.
J'aimerais parler de la transition et du fait qu'il s'agit d'une réintégration.
Par ailleurs, je pense que le guichet unique est une très bonne idée, mais je me demande comment on peut s'assurer que le processus se fera en bonne et due forme. Il me semble qu'on parle souvent du avant et du après, mais pas de la période pendant laquelle les vétérans ne savent pas qu'ils auront éventuellement besoin de services.
On parle souvent de la façon dont ils deviennent des clients — ce n'est pas le meilleur terme, ici — d'Anciens Combattants Canada. Or une fois qu'ils le sont, comment peut-on répondre aux différentes demandes que requiert le processus d'Anciens Combattants Canada?
J'aimerais savoir comment la carte d'identité va aider les vétérans qui vont requérir les services d'Anciens Combattants Canada dans 10 ans ou 15 ans. Comment cette carte va-t-elle leur permettre d'obtenir l'information du ministère, d'entrer en contact avec ce dernier? Le ministère devra communiquer avec eux directement.
View Alupa Clarke Profile
CPC (QC)
For a year, I believe, at the recommendation of this committee, Veterans Affairs Canada has been able to make contact with members of the military before they leave the Canadian Armed Forces. In other words, the Department of Veterans Affairs can make contact with a member of the military who is going to leave the service for health reasons, either for physical or mental injuries, in order to make sure that the transition is done appropriately.
Is that actually the case? Does it work?
Depuis un an, je crois, à la suite des recommandations de ce comité, Anciens Combattants Canada peut entrer en contact avec un militaire avant qu'il quitte les Forces armées canadiennes. Autrement dit, le ministère des Anciens Combattants peut entrer en contact avec un militaire qui va quitter le service pour des raisons de santé, soit des blessures physiques ou mentales, pour voir à ce que sa transition se fasse adéquatement.
Est-ce bien le cas? Est-ce que cela fonctionne?
View Alupa Clarke Profile
CPC (QC)
Last June, the critical injury benefit came into effect. A number of members are already taking advantage of it, both those still serving and those who no longer are.
In your opinion, would it be desirable for this benefit, a total of $70,000, to be deferred, like lump sums at the moment? I think the benefit is paid in one single payment.
En juin dernier, l'indemnité pour blessure grave a été mise en vigueur. Plusieurs militaires en bénéficient déjà, qu'ils soient toujours en service ou qu'ils ne le soient plus.
À votre avis, serait-il souhaitable que cette indemnité, dont le montant est de 70 000 $, soit différée, comme le sont les montants forfaitaires? Je pense que, pour le moment, l'indemnité est remise en un seul versement.
Results: 101 - 156 of 156 | Page: 2 of 2

|<
<
1
2