Committee
Consult the user guide
For assistance, please contact us
Consult the user guide
For assistance, please contact us
Add search criteria
Results: 1 - 1 of 1
Lia Tsotsos
View Lia Tsotsos Profile
Lia Tsotsos
2019-04-30 9:22
I would say there is a need for that, not only to provide a level of human contact but also to take into consideration the fact that, in addition to not being technologically literate, people may not have those technology devices, the Internet or the ability to get to a place where there is Internet, like a library, for example.
I think the removal of some of those person-based services really does a disservice to a much wider group than one might think upon first reflection. We just think, “Oh, you don't know how to use to a computer”. Well, they may not have access to one, they may never have had access to one and they may not have the ongoing ability to then continue that technological engagement as they continue to age and as they continue to develop sensory or mobility challenges, for example.
Maybe now it's okay that they can get themselves to a library, but two years from now they could have had a hip fracture and no longer be able to. I would say that, yes, the bare minimum of services should be able to be conducted in an in-person forum, or somehow talking to a person and not solely online, because that would really just impact a much larger swath of people than I think we might realize.
Je dirais qu'il y a un besoin réel à cet égard, non seulement d'offrir un contact humain, mais aussi de tenir compte du fait que, en plus de ne pas être compétents en informatique, les gens peuvent ne pas être dotés de ces technologies, comme Internet, ou ne pas avoir la capacité de se rendre à un endroit où Internet est offert, comme une bibliothèque, par exemple.
Je pense que le retrait de certains de ces services de soutien en personne cause vraiment du tort à un groupe beaucoup plus vaste qu'on pourrait le croire au départ. On se dit simplement « oh, vous ne savez pas comment utiliser un ordinateur ». Les aînés n'ont peut-être pas accès à ce type de technologie, ils n'y ont peut-être jamais eu accès et ils pourraient ne plus pouvoir continuer à l'utiliser au fur et à mesure qu'ils vieillissent et qu'ils se retrouvent avec des problèmes sensoriels et des problèmes de mobilité, par exemple.
Peut-être qu'ils sont en mesure d'aller à la bibliothèque en ce moment, mais dans deux ans, ils pourraient se fracturer la hanche et ne plus pouvoir le faire. Je dirais que, oui, il faut pouvoir offrir le strict minimum de services en personne ou pouvoir parler à une personne et pas uniquement en ligne, car, ce faisant, on pourrait vraiment influer sur une plus grande population que l'on pense, selon moi.
Result: 1 - 1 of 1

Export As: XML CSV RSS

For more data options, please see Open Data