Interventions in Committee
 
 
 
RSS feed based on search criteria Export search results - CSV (plain text) Export search results - XML
Add search criteria
View Hunter Tootoo Profile
Ind. (NU)
Thank you very much, Madam Chair, and everyone, for allowing me to ask some questions.
I know I probably surprised a few people today. I'm very confident that through this committee process and my discussion with the minister that, with some amendments, including with the Inuit, we will be able to come to some common ground so that we will have unanimous support at third reading. I want to make that very clear right off the bat. Those are topics for another meeting.
Professor Newman, while looking at the different clauses, I noticed that clauses 5 and 8, for instance, talk about co-operation with provincial governments. Provincial and indigenous governments are mentioned throughout the bill. From your point of view, would that include territorial governments, or are they excluded by their not being named here?
Thank you.
Merci beaucoup, madame la présidente, et je remercie tous les gens ici présents de me permettre de poser quelques questions.
Je sais que j'en ai probablement étonné plus d'un aujourd'hui. J'ai toute confiance que le processus suivi par le Comité, ainsi que ma discussion avec la ministre, feront qu'avec certains amendements, y compris des amendements apportés par les Inuits, nous serons en mesure de parvenir à un terrain d'entente qui fera que le projet de loi bénéficiera d'un soutien unanime à la troisième lecture. Je voulais le dire d'emblée. Nous pourrons aborder ces sujets lors d'une autre réunion.
Monsieur Newman, en lisant le texte, j'ai remarqué que les articles 5 et 8, par exemple, portent sur la coopération avec les gouvernements provinciaux. Le projet de loi fait mention des gouvernements provinciaux et autochtones. Selon vous, les gouvernements territoriaux seraient-ils compris ou encore exclus, du fait qu'ils n'ont pas été nommés dans le texte?
Merci.
View Hunter Tootoo Profile
Ind. (NU)
Okay. Thank you.
Again, Mr. Newman, I'm not sure if you're familiar with the Nunavut Agreement and the Nunavut Land Claims Agreement. It's an anomaly; it's unique. It's a land claims agreement with Inuit that instead of choosing to go to self-government, as in Nunatsiavut where a lot of these things are geared toward, they chose to have a public government to administer all of the programs and services.
In the beginning of the bill, in the definitions where it talks about “indigenous governing body”, the unique situation of Nunavut, where the land claims agreement chose to have a public government to administer the territory, should be included because if I read this “indigenous governing body” wouldn't cover the territorial government that has the responsibility for delivering programs and services, especially with the languages as well.
Thank you.
D'accord. Merci.
Monsieur Newman, je ne sais pas si vous connaissez l'Accord définitif du Nunavut ou l'Accord sur les revendications territoriales du Nunavut. C'est une anomalie, un cas unique. Il s'agit d'un accord conclu avec les Inuits qui ont choisi d'instaurer un gouvernement populaire pour administrer tous les programmes et services, plutôt que l'autonomie gouvernementale, comme c'est le cas au Nunatsiavut, où bien des choses sont déjà prévues.
Au début du projet de loi, dans la partie réservée aux définitions qui porte sur les « corps dirigeants autochtones », il faudrait inclure le cas unique du Nunavut, là où l'accord de revendications territoriales a prévu un gouvernement populaire pour administrer le territoire. Si je lis « corps dirigeants autochtones », le gouvernement territorial qui a la responsabilité d'offrir des programmes et services, notamment au chapitre des langues, ne serait pas compris.
Merci.
View Hunter Tootoo Profile
Ind. (NU)
Mr. Chairman, I hope this is not a case where you use your word of the day.
Some hon. members: Oh, oh!
Monsieur le président, j'espère que vous n'utiliserez pas votre mot du jour dans ce cas-ci.
Des députés: Oh, oh!
View Hunter Tootoo Profile
Ind. (NU)
Thank you, Mr. Chairman and committee members, for the hard work you guys are doing, especially on this very important piece of legislation. I'm here just briefly, as I committed to you yesterday, Mr. Chairman, to speak to the amendment I've proposed for Bill C-55.
The ultimate goal of this amendment is to reduce and directly address any procedural ambiguity regarding the ministerial decision-making process of the marine protected areas in areas where there are established land claims agreements. I'm putting this in the context of the Nunavut Land Claims Agreement, but there are also other land claim agreements across the north, including Labrador, northern Quebec, and the Northwest Territories. It's understood in those agreements, and accepted as part of the agreements, that nothing should happen to our lands or to our waters without the input and involvement of Inuit. I think this applies to all facets of decision-making, any activities, as well as the management of those areas.
I feel that the proposed amendment makes this distinction very clear in the particular case of marine protected area designation. I spoke to Inuit back home, and to representatives from Nunavut Tunngavik Incorporated, and the belief is that the proposed amendment would help ensure that the federal government is living up to its obligations under ratified and approved land claims agreements, especially the Nunavut Land Claims Agreement. I believe the acceptance of this amendment would not only substantiate the Inuit-to-crown partnership, but it would also further highlight the government's commitment to honouring the appropriate consultation process with the indigenous people of this country.
I know that this is something we heard in the House from all parties, so I'm looking forward to support for this. I think it also shows that this government is serious and is committed to honouring its obligations under land claims agreements.
Thank you, Mr. Chair.
Merci, monsieur le président, mesdames et messieurs les membres du Comité, de tous les efforts que vous avez déployés, en particulier à l'égard de ce texte législatif très important. Ma présence sera brève, comme je vous l'ai indiqué hier, monsieur le président, pour parler de l'amendement que j'ai proposé concernant le projet de loi C-55.
L'objectif suprême de l'amendement est de réduire et d'aborder directement toute ambiguïté du côté de la procédure concernant le processus décisionnaire du ministre au sujet des zones de protection marine là où il existe des accords établis sur les revendications territoriales. Mon amendement s'inscrit dans le cadre de l'Accord sur les revendications territoriales du Nunavut, mais il y a d'autres accords sur les revendications territoriales dans le Nord, y compris au Labrador, dans le Nord du Québec et aux Territoires du Nord-Ouest. Dans ces accords, il est entendu et accepté que rien ne devrait arriver à nos terres ou à nos eaux sans l'apport et l'implication des Inuits. Je pense que cela s'applique à toutes les facettes du processus décisionnel, à toutes les activités ainsi qu'à la gestion de ces zones.
J'estime que l'amendement proposé apporte cette distinction très claire dans le cas précis de la désignation des zones de protection marine. J'ai parlé à des Inuits chez nous ainsi qu'à des représentants de la Nunavut Tunngavik Incorporated et tous sont convaincus que l'amendement proposé aiderait à faire en sorte que le gouvernement fédéral respecte ses obligations en vertu des accords ratifiés et approuvés sur les revendications territoriales, en particulier l'Accord sur les revendications territoriales du Nunavut. Je suis convaincu que l'acceptation du présent amendement confirmerait non seulement le partenariat entre les Inuits et la Couronne, mais soulignerait encore plus l'engagement du gouvernement de respecter le processus de consultation approprié avec les peuples autochtones de notre pays.
Je sais qu'il s'agit de quelque chose dont tous les partis ont parlé à la Chambre. Je m'attends donc à ce qu'on l'appuie. Je pense qu'il démontre aussi que le gouvernement actuel est sérieux et déterminé à respecter ses obligations en vertu des accords sur les revendications territoriales.
Merci, monsieur le président.
View Hunter Tootoo Profile
Ind. (NU)
Thank you, Mr. Chairman.
Thirty seconds is not enough time, but I look forward to more time, hopefully.
Thank you, committee members, for giving me the chance.
Thank you, Minister LeBlanc, for being here.
I know there have been some concerns about the bill's potential conflict with the Nunavut Land Claims Agreement. As we all know, Inuit have constitutionally protected rights regarding access to wildlife and conservation area development within the Nunavut settlement area.
I'm just wondering, if any of these issues do arise, how you would plan to resolve them with NTI, Nunavut Tunngavik Incorporated.
Thank you, Mr. Chair.
Merci, monsieur le président.
Trente secondes, ce n'est pas assez, mais j'espère disposer plus tard de plus de temps.
Je remercie les membres du Comité de me donner la possibilité d'intervenir.
Je remercie le ministre LeBlanc d'être venu.
Je sais que certains estiment que le projet de loi pourrait créer un conflit avec l'Accord sur les revendications territoriales du Nunavut. Comme nous le savons tous, les Inuits possèdent des droits garantis par la Constitution en matière d'accès à la faune et à la mise en valeur des zones de conservation dans la région du Nunavut.
Je me demandais, au cas où ces problèmes se poseraient, comment vous pensez les résoudre avec la NTI, Nunavut Tunngavik Incorporated.
Merci, monsieur le président.
View Hunter Tootoo Profile
Ind. (NU)
Thank you, Mr. Chair.
Thank you, Ms. Jordan.
Minister, as you know, the Inuit are a coastal people, and we rely on the waters and the life in them to survive. On this piece of legislation, I know there have been some suggestions made in the House and in our legislative assembly about the lack of consultation and the importance of indigenous consultation in general.
Although I'm confident that appropriate consultations will take place, the Government of Nunavut is concerned with the interim protection provision of the act. From their perspective, any decision made without consulting the Government of Nunavut could potentially have a drastic impact on future devolution talks and economic benefits from which Nunavummiut will benefit. I just want to know what assurances the Government of Nunavut can have that they will be consulted prior to any interim protected MPA.
Thank you, Mr. Chair.
Merci, monsieur le président.
Merci, madame Jordan.
Monsieur le ministre, comme vous le savez, les Inuits sont un peuple des zones côtières, et nous dépendons de l'océan et des êtres qui y vivent pour notre survie. Concernant cette législation, je sais que des suggestions ont été faites à la Chambre et dans notre assemblée législative au sujet du manque de consultations et de l'importance de consulter les Autochtones, de manière générale.
Même si j'ai confiance que les consultations qui s'imposent auront lieu, le gouvernement du Nunavut s'inquiète au sujet des dispositions relatives à la protection provisoire contenues dans la loi. De leur point de vue, toute décision prise sans avoir consulté au préalable le gouvernement du Nunavut est susceptible d'avoir une incidence grave sur les futures conversations relatives au transfert de responsabilités et aux avantages économiques dont le Nunavummiut pourrait bénéficier. J'aimerais seulement savoir quelles assurances vous pourriez donner au gouvernement du Nunavut qu'il sera consulté avant la mise en place des mesures de protection provisoires dans les aires marines protégées.
Merci, monsieur le président.
View Hunter Tootoo Profile
Ind. (NU)
Thank you, Mr. Hardie.
Welcome, Minister Garneau.
I only have one question on this, and it's an issue that's been brought up a couple of times this summer in Iqaluit.
As you know, Nunavut is quite different from the rest of the country. We don't have dealerships. I know of one case where a recall was ordered for a vehicle and another case where there was a warranty the dealer was fixing automatically on his own. Because there's no dealer there, and they're saying an authorized dealer of the vehicle has to do the work, they're being told they have to put their vehicle on a ship, ship it out, get the work done down here, and then wait until next year to get it back.
I'm wondering if anything in here could help address that concern, where we're forced to utilize dealers. We have garages in the communities up there, but they're not authorized dealers. They have licensed mechanics. We need to address that so that work can get done. There are people who can't be without a vehicle and people have to pay for the shipping of their vehicle down south to get it fixed and get it back so they are still using those vehicles with those defects. There's no opportunity to change that. I'm wondering if there's something in the bill to help address that issue.
Thank you, Madam Chair.
Merci, monsieur Hardie.
Je vous souhaite la bienvenue, monsieur le ministre.
J'ai une seule question, qui se rapporte à un problème soulevé à quelques reprises au cours de l'été à Iqaluit.
Comme vous le savez, le Nunavut est assez différent du reste du pays. Nous n'avons pas de concessionnaires. J'ai eu connaissance d'un cas où un rappel a été ordonné pour un véhicule, et d'un autre où une garantie prévoyait que le concessionnaire faisait les réparations d'office. Toutefois, comme il n'y a pas de concessionnaire au Nunavut, et que la garantie indique que les réparations doivent être effectuées par un concessionnaire autorisé, les propriétaires se font dire qu'ils doivent expédier le véhicule par bateau pour que les travaux soient effectués au Sud, et attendre l'année suivante pour le récupérer.
Pensez-vous qu'il serait possible de trouver un moyen pour que nous ne soyons pas obligés de faire appel à des concessionnaires? Nous avons des garages dans nos communautés, mais ils ne sont pas des concessionnaires autorisés. Ils emploient des mécaniciens agréés. Ce qu'il nous faut, c'est une mesure qui nous permettrait de faire réparer nos véhicules chez nous. Certaines personnes ne peuvent pas se passer d'un véhicule, et on leur demande de payer pour expédier leur véhicule au Sud pour que les défauts soient réparés, et pour qu'il leur soit retourné. Elles continuent donc d'utiliser leur véhicule même s'il a un défaut. Pour l'instant, il n'est pas possible de contourner ce problème, mais j'aimerais savoir si une mesure pourrait régler ce problème dans le projet de loi.
Merci, madame la présidente.
Results: 1 - 7 of 7