Interventions in Committee
 
 
 
RSS feed based on search criteria Export search results - CSV (plain text) Export search results - XML
Add search criteria
View Alupa Clarke Profile
CPC (QC)
Thank you, Mr. Chair. I'm very pleased to be here today.
Thank you, gentlemen, for being here and giving up your time to reassure Canadians and answer our questions.
One of the cornerstones of the social contract that exists across this land is the protection of citizens, not just the protection they offer one another, but also the protection provided to them by the government. For the past three weeks, constituents in all of our ridings have been profoundly concerned. Two days after the data breach was made public, people started coming to my office. When I would knock on people's doors, that's all they would talk about. That tells me people are genuinely concerned and feel that the government has done nothing in response.
The question my constituents want you to answer, Mr. Boucher, is very simple. Can the Canadian Centre for Cyber Security indeed ensure the 2.9 million Canadians affected by this data breach are properly protected, yes or no?
Does your centre have the tools to respond to the situation and ensure the victims of identity theft are protected?
Merci, monsieur le président. Je suis très content d’être ici.
Je vous remercie, messieurs, d’être ici aujourd’hui et de donner de votre temps pour rassurer les Canadiens et répondre à nos questions.
Une des pierres angulaires du contrat social que nous avons sur notre territoire, c’est la protection des citoyens, non seulement celle qu'ils s'offrent réciproquement entre eux, mais aussi celle qu'ils reçoivent de l'État. Depuis trois semaines, les citoyens de toutes nos circonscriptions sont extrêmement préoccupés. Deux jours après que la fuite de données a été rendue publique, des gens venaient à mon bureau. Lorsque je faisais du porte-à-porte, c'est tout ce dont ils me parlaient. Il y a donc une vraie préoccupation et les gens sentent qu’il n’y a aucune réponse de la part du gouvernement.
Ce que mes concitoyens voudraient savoir de votre part, monsieur Boucher, est très simple: est-ce que le Centre canadien pour la cybersécurité peut effectivement assurer la sécurité en bonne et due forme des 2,9 millions de Canadiens qui ont été touchés par ce vol de données personnelles, oui ou non?
Est-ce que votre institution a les outils nécessaires pour faire face à cette situation et assurer la protection des citoyens victimes de vol d'identité?
View Alupa Clarke Profile
CPC (QC)
I'm not talking about what's already happened. I'm talking about what's going to happen next. That's what worries people. I want to know whether the Canadian Centre for Cyber Security has the capacity to deal with international or national fraudsters who send text messages or whatever it may be.
Does your centre have the capacity to deal with that?
Je ne parle pas de l’événement qui est arrivé, je parle de ce qui va arriver prochainement. C’est cela qui inquiète les citoyens. Je veux savoir si le Centre canadien pour la cybersécurité a la capacité de faire face aux fraudeurs internationaux ou nationaux qui tentent d’envoyer des messages textes ou quoi que ce soit.
Votre organisme a-t-il la capacité de faire face à cela?
View Alupa Clarke Profile
CPC (QC)
I'm going to take advantage of your cybersecurity expertise.
Is Canada's current social insurance number regime appropriate in a modern age dominated by the Internet? We are at the point now where people shop on their cell phones and pay for their purchases at the cash in mere seconds. Is our system of social insurance numbers adequate in the world we live in?
Je vais profiter de votre expertise en cybersécurité.
Notre système actuel de numéros d'assurance sociale est-il adéquat dans ce monde contemporain où Internet prend toute la place? C'est rendu à un point où les gens font leurs achats avec leur téléphone ou paient en quelques secondes à une caisse. Notre système de numéros d'assurance sociale est-il adéquat dans le monde dans lequel nous vivons aujourd'hui?
View Alupa Clarke Profile
CPC (QC)
Superintendent, my next question is along the same lines as that of my fellow member, Mr. Motz.
Whether they've approached me on the street, come to my office or answered the door when I was canvassing, everyone has asked me the same question. They want to know what crimes these fraudsters are going to commit down the road. They want to know what to expect. What crimes will the 2.9 million victims of this massive data breach be the target of in the future?
In addition, how long will it be before those crimes are committed? The media are reporting all kinds of things. We are hearing that it will take five or 10 years before the fraudsters do anything—that they'll wait until the dust has settled.
Monsieur le surintendant, j'ai une question qui va dans le même sens que celle de mon collègue M. Motz.
Tous les gens qui m'ont abordé dans la rue, au bureau ou lors d'un porte-à-porte m'ont posé la même question. Ils m'ont demandé quels actes criminels ces fraudeurs commettront ultérieurement et à quoi il faut s'attendre. Quels actes criminels seront posés en ce qui concerne les 2,9 millions de Canadiens touchés par cette immense fuite de données?
Ensuite, dans combien de temps ces actes seront-ils posés? En ce moment, les médias disent toutes sortes de choses. On dit notamment que cela prendra cinq ou dix ans avant que les fraudeurs n'agissent et qu'ils attendront que la poussière retombe.
View Alupa Clarke Profile
CPC (QC)
I would like to intervene with these witnesses, please.
J'aimerais poser mes questions à ces témoins, s'il vous plaît.
View Alupa Clarke Profile
CPC (QC)
Mr. Cormier, I would just like to reiterate what my colleague said. The fundamental objective of today's meeting, for us Conservatives, is to determine what the government, its agencies and institutions could do to help you and, in turn, to help Desjardins members, which is the most important thing. They are Canadian and Quebec citizens.
As you know, I have contacted the three directors of the Desjardins branches in my riding to express my support.
Has Canada's Department of Employment and Social Development contacted you to obtain the list of the 2.9 million citizens? This is a very important question.
Monsieur Cormier, je voudrais simplement réitérer ce que mon collègue a dit. L'objectif fondamental de la réunion d'aujourd'hui, pour nous les conservateurs, était de déterminer ce que le gouvernement, ses agences et ses institutions pouvaient faire pour vous aider et, par ricochet, pour aider les membres de Desjardins, ce qui est le plus important. Ce sont des citoyens canadiens et québécois.
Par ailleurs, vous n'êtes pas sans savoir que j'ai joint les trois directeurs des caisses Desjardins de ma circonscription pour leur exprimer mon soutien.
Le ministère de l'Emploi et du Développement social du Canada a-t-il pris contact avec vous pour obtenir la liste des 2,9 millions de citoyens? C'est une question très importante.
View Alupa Clarke Profile
CPC (QC)
When you have the answer, could you give it to the analysts or the clerk? It would be important for us to know that. If the request has been made, could you provide a list of these Canadians? We are trying to find out what the government can do, but first it should know who it is talking about. So would you be able to send this list to the Canadian government? Unfortunately, it would still involve sending data, but the recipient would be the government.
Quand vous aurez la réponse, pourriez-vous la donner aux analystes ou au greffier? Ce serait important pour nous de le savoir. S'il se trouve que la demande a été faite, pourriez-vous fournir la liste de ces Canadiens? Nous, nous cherchons à savoir ce que le gouvernement peut faire, mais il faudrait d'abord qu'il sache de qui il est question. Alors, seriez-vous en mesure d'envoyer cette liste au gouvernement canadien? Malheureusement, il s'agirait encore d'envoyer des données, mais le destinataire serait le gouvernement.
View Alupa Clarke Profile
CPC (QC)
Next, I would like to know if a member of the current cabinet has contacted you since June 20.
Ensuite, j'aimerais savoir si un membre du Cabinet actuel vous a contactés depuis le 20 juin.
View Alupa Clarke Profile
CPC (QC)
I am talking about the federal cabinet. So it would be a minister.
Je parle du Cabinet fédéral. Ce serait donc un ministre.
View Alupa Clarke Profile
CPC (QC)
Fine.
In your introduction, you mentioned very humbly and respectfully that you had some questions. Personally, I would have liked to know your answers as an expert in your field. I don't remember your first question very well, but it was still interesting. You were wondering if Canada had an adequate system for social insurance numbers, for example. I would like to know your perspective on this.
D'accord.
Dans votre introduction, vous avez mentionné très humblement et respectueusement que vous aviez quelques questions. Personnellement, j'aurais aimé connaître vos réponses en tant qu'expert dans votre domaine. Je ne me souviens pas très bien de votre première question, mais c'était quand même intéressant. Vous vous demandiez si le Canada avait un système adéquat en ce qui a trait aux numéros d'assurance sociale, par exemple. J'aimerais connaître votre perspective là-dessus.
View Alupa Clarke Profile
CPC (QC)
I would like to have your answers on both points.
J'aimerais avoir vos réponses sur les deux points.
View Alupa Clarke Profile
CPC (QC)
I have a supplementary question, which will probably be the last one. I am addressing Mr. Cormier, the citizen.
You made a very important announcement this morning. You said that the protection applies to all members, whether or not they are affected by this unfortunate event. You said all they have to do is call you and you can take care of them. You will establish contacts, take action and take the necessary steps.
Do you think that's exactly the kind of attitude that the government, the federal state, should have right now towards the 2.9 million Canadian citizens?
Citizens are being asked to contact us, and I think it is the federal government that should contact citizens. Let's say that citizens are communicating with the federal government, shouldn't the federal government have the same approach as you and say that it takes care of everything?
The representative of Employment and Social Development Canada said that, if citizens' social insurance numbers were changed, they would have to call all their former employers. That's not what you're doing. You, incredibly, say you're going to take care of everyone at the last minute.
As a citizen, would you like the federal government to act in the same way towards the affected members?
J'ai une question supplémentaire, qui sera probablement la dernière. Je m'adresse ici à M. Cormier, le citoyen.
Vous avez fait une annonce fort importante ce matin. Vous dites que la protection s'applique à l'ensemble des membres, qu'ils soient touchés ou non par ce malheureux événement. Vous avez dit qu'ils n'ont qu' à vous appeler pour que vous vous occupiez d'eux. Vous allez établir les contacts, prendre les mesures et entreprendre les démarches qui s'imposent.
Pensez-vous que ce soit exactement ce genre d'attitude que le gouvernement, l'État fédéral, devrait avoir en ce moment envers les 2,9 millions citoyens canadiens?
On demande aux citoyens de prendre contact avec nous, or je pense que c'est le gouvernement fédéral qui devrait prendre contact avec les citoyens. Disons que les citoyens entrent en communication avec le gouvernement fédéral, ce dernier ne devrait-il pas avoir la même approche que vous et dire qu'il s'occupe de tout?
La représentante d'Emploi et Développement social Canada disait que, si l'on changeait les numéros d'assurance sociale des citoyens, ceux-ci devraient appeler tous leurs anciens employeurs. Ce n'est pas ce que vous faites. Vous, incroyablement, vous dites que vous allez vous occuper de tout le monde à la dernière minute.
En tant que citoyen, aimeriez-vous que le gouvernement fédéral agisse de la même façon envers les membres touchés?
View Alupa Clarke Profile
CPC (QC)
Thank you, Mr. Chair.
Good afternoon, everyone.
Thank you for waiting and staying here.
Ms. Boisjoly, you are the assistant deputy minister at the Department of Employment and Social Development Canada. Did your minister instruct you to get the list? I asked the same question of Mr. Cormier. Have you received ministerial instructions to obtain the list of the 2.9 million Canadians affected by the massive data leak at Desjardins?
Merci, monsieur le président.
Bonjour à tous.
Je vous remercie d'avoir patienté et d'être demeurés sur place.
Madame Boisjoly, vous êtes la sous-ministre adjointe au ministère de l'Emploi et du Développement social du Canada. Est-ce que votre ministre vous a donné la directive d'obtenir la liste? J'ai posé la même question à M. Cormier. Avez-vous reçu la directive ministérielle d'obtenir la liste des 2,9 millions de Canadiens touchés par la fuite de données massive chez Desjardins?
View Alupa Clarke Profile
CPC (QC)
So there were no guidelines. In other words, you are reactive. I'm not talking about you, of course. You follow political orders, and we understand that. At the moment, everything is reactive and absolutely nothing is proactive.
You said you received 1,500 requests or calls about the social insurance number. Our goal is to know how the government can help people proactively. Since you don't know which Canadians are affected, you necessarily have to wait for them to contact you. That is what is happening right now. You wait for the people affected to contact you, not the other way around. That's impossible, because you don't have the data. Mr. Cormier, from Desjardins, seemed to say that they would be ready to send this data. I know I'm asking you to give a political opinion, but you can't.
I have to express something that royally disgusts the people in my riding. I went door-to-door a lot last week and the week before that. People have consistently told me that they doubt that the government can do anything. It saddened me very much. How is that possible? I would like to break the cynicism and listen to people. People contribute 50% of their income to the Canadian government. We Conservatives want the government to work for citizens, not the other way around.
Mr. Cormier said that when someone calls Desjardins, they are proactive and take care of things for them.
We learned something very important today. In fact, we already knew that because it had been mentioned here and there. I learned from an official like you that you can change your social insurance number. I know it's complex and that even if we change it, we still have to reach a myriad of institutions, our former employers, and so on. However, it is the government that requires that citizens have a social insurance number. It is a system that should perhaps even be called into question, and we are discussing it today, in a way.
Wouldn't it be your duty to contact the 2.9 million people? The Liberal government should do this to be proactive. It knows these people. For example, at the Pizzeria D'Youville, where I worked in 2004 when I was 17, it was the boss who sent the GST to the federal government. All these things are well known. Your departments could easily link this information and change the social insurance number, perhaps not in a comprehensive way, but it should support the citizen in the very difficult task of reaching all former employers or government agencies.
I really don't like this. I know it's not your fault. You have political directives from the Liberal government, but it is not proactive at the moment. I don't like it at all. What can you say about this?
Donc, il n’y a pas eu de directives. Autrement dit, vous êtes réactifs. Je ne parle pas de vous, bien entendu. Vous suivez les ordres politiques, et nous comprenons cela. En ce moment, tout est réactif et absolument rien n'est proactif.
Vous avez dit avoir reçu 1 500 demandes ou appels au sujet du numéro d’assurance sociale. Notre objectif est de savoir comment le gouvernement peut aider les gens de façon proactive. Comme vous ne savez pas quels Canadiens sont touchés, vous devez nécessairement attendre qu’ils communiquent avec vous. C’est ce qui se passe en ce moment. Vous attendez que les gens touchés prennent contact avec vous, et non l’inverse. C’est impossible, parce que vous n’avez pas les données. M. Cormier, de Desjardins, semblait dire qu’eux seraient prêts à envoyer ces données. Je sais que je vous demande d'émettre une opinion politique, mais que vous ne le pourrez pas.
Je dois exprimer quelque chose qui écœure royalement les gens de ma circonscription. J’ai fait beaucoup de porte-à-porte la semaine dernière et l'autre avant. Les gens m'ont dit systématiquement qu'ils doutaient que le gouvernement puisse faire quelque chose. Cela m’a beaucoup attristé. Comment est-ce possible? Moi, je voudrais briser le cynisme et écouter les gens. Les gens versent 50 % de leurs revenus à l’État canadien. Nous, les conservateurs, voulons que le gouvernement travaille pour les citoyens, et non l’inverse.
M. Cormier a dit que, quand une personne appelle chez Desjardins, ils sont proactifs et ils s'occupent de choses pour elle.
Nous avons appris quelque chose de très important aujourd’hui. En fait, nous le savions déjà parce que cela avait été ébruité ici et là. J'ai appris d’un officiel comme vous qu’on peut changer de numéro d’assurance sociale. Je sais que c'est complexe et que, même si on le changeait, il faudrait tout de même joindre une myriade d’institutions, ses anciens employeurs, et ainsi de suite. Or c’est le gouvernement qui oblige le citoyen à avoir un numéro d’assurance sociale. C'est un système qui devrait peut-être même être remis en cause et nous en discutons aujourd’hui, en quelque sorte.
Ne serait-il pas de votre devoir de prendre contact avec les 2,9 millions de personnes? Le gouvernement libéral devrait faire cela pour être proactif. Il connaît ces personnes. Par exemple, à la Pizzeria D'Youville où je travaillais en 2004 quand j’avais 17 ans, c'est le patron qui s’occupait d'envoyer la TPS au gouvernement fédéral. Toutes ces choses sont très connues. Vos ministères pourraient facilement relier ces informations et changer le numéro d’assurance sociale, peut-être pas de manière exhaustive, mais il devrait épauler le citoyen dans ce très lourd travail qui consiste à joindre tous ses anciens employeurs ou les agences gouvernementales.
C’est ce qui me déplaît énormément. Je sais que ce n’est pas votre faute. Vous avez des directives politiques qui viennent du gouvernement libéral, mais on n'est pas proactif en ce moment. Cela me déplaît énormément. Que pouvez-vous dire à ce sujet?
View Alupa Clarke Profile
CPC (QC)
Thank you, Ms. Boisjoly.
Merci, madame Boisjoly.
View Alupa Clarke Profile
CPC (QC)
We are going to start meeting 147, which is being televised today.
We have the honour of having Raymond Théberge, the Commissioner of Official Languages, with us today.
Pursuant to Standing Order 108(3)(f), we are studying the Annual Report of the Commissioner of Official Languages 2018-19, referred to the committee on May 9, 2019.
To give some context to today's meeting for everyone watching, I would like to point out that the act provides for the presentation of an annual report by the Commissioner of Official Languages. This has been the case since 1969, if I'm not mistaken. The committee's conventions and traditions provide that we shall promptly receive the Commissioner each time so that he can submit his report directly.
Mr. Commissioner, you will have 10 minutes, as is customary, to make your opening remarks. Then, according to the committee's procedure, we will have a one-hour roundtable discussion.
Thank you to you and your team for being here today, including Ms. Giguère, Assistant Commissioner, and Ms. Saikaley.
Go ahead, Mr. Commissioner. We are listening.
Nous allons commencer la réunion 147, qui est télévisée aujourd'hui.
Nous avons l'honneur de recevoir aujourd'hui le commissaire aux langues officielles, M. Raymond Théberge.
Conformément à l'article 108(3)f) du Règlement, nous étudions le rapport annuel du commissaire aux langues officielles 2018-2019, renvoyé au Comité le jeudi 9 mai 2019.
Pour donner un peu de contexte sur la réunion d'aujourd'hui à tous les citoyens et à toutes les citoyennes qui nous écoutent, je précise que la loi prévoit la présentation d'un rapport annuel du commissaire aux langues officielles. C'est le cas depuis 1969, si je ne me trompe pas. Les conventions et traditions du Comité prévoient que nous recevions chaque fois, de manière diligente, le commissaire afin qu'il présente directement son rapport.
Monsieur le commissaire, vous aurez 10 minutes, comme c'est la coutume, pour nous faire part de vos propos d'introduction. Après, selon la procédure du Comité, nous ferons un tour de table pendant une heure.
Merci à vous et à votre équipe d'être ici aujourd'hui, soit Mme Giguère, commissaire adjointe, et Mme Saikaley.
La parole est à vous, monsieur le commissaire. Nous vous écoutons.
View Alupa Clarke Profile
CPC (QC)
Mr. Commissioner, thank you for your opening remarks and your annual report. I think this is your second report since you've been in the position. It's a captivating report, and I am sure that my colleagues will have some interesting questions for you.
I will take this opportunity to welcome Mr. Ouellette to the largest House of Commons committee. In fact, this is where national unity is played out from day to day.
Thank you for being here, sir.
We'll start with our questions. Mrs. Boucher, you have the floor.
Monsieur le commissaire, je vous remercie de votre discours introductif et de votre rapport annuel. Je pense qu'il s'agit de votre deuxième rapport depuis que vous êtes en poste. C'est un rapport captivant et je suis sûr que mes collègues auront des questions intéressantes à vous poser.
J'en profite pour souhaiter à M. Ouellette la bienvenue au plus grand comité de la Chambre des communes. En effet, c'est ici que l'unité nationale se joue de jour en jour.
Je vous remercie de votre présence, monsieur.
Nous commençons nos questions et je cède la parole à Mme Boucher.
View Alupa Clarke Profile
CPC (QC)
You have 50 seconds left.
Il vous reste 50 secondes.
View Alupa Clarke Profile
CPC (QC)
Thank you very much, Mrs. Boucher.
I'll now give the floor to Ms. Lambropoulos.
Merci beaucoup, madame Boucher.
Je cède maintenant la parole à Mme Lambropoulos.
View Alupa Clarke Profile
CPC (QC)
You have one minute left, Ms. Lambropoulos.
Il vous reste une minute, madame Lambropoulos.
View Alupa Clarke Profile
CPC (QC)
Thank you, Commissioner.
We'll now go to Mr. Choquette, from the entrepreneurial region of Drummondville.
Merci, monsieur le commissaire.
Nous passons maintenant à M. Choquette, des contrées entrepreneuriales de Drummondville.
View Alupa Clarke Profile
CPC (QC)
You have 15 seconds, Mr. Choquette.
Il vous reste 15 secondes, monsieur Choquette.
View Alupa Clarke Profile
CPC (QC)
Thank you, Mr. Chair.
We now go to Mr. Arseneault.
You have six minutes.
Merci, monsieur Choquette.
Nous allons maintenant passer à M. Arseneault.
Vous avez six minutes.
View Alupa Clarke Profile
CPC (QC)
You have two minutes left, Mr. Arseneault.
Il vous reste deux minutes, monsieur Arseneault.
View Alupa Clarke Profile
CPC (QC)
Thank you, Commissioner.
I would like to welcome Mr. Long to this committee. Thank you for joining us today.
The floor now goes to Mr. Samson.
Merci, monsieur le commissaire.
Je voudrais souhaiter la bienvenue à M. Long à ce comité. Merci d'être ici aujourd'hui.
Nous allons maintenant passer la parole à M. Samson.
View Alupa Clarke Profile
CPC (QC)
A 20-second answer, if you please.
Répondez en 20 secondes, s'il vous plaît.
View Alupa Clarke Profile
CPC (QC)
Thank you, Mr. Samson.
We now move to Mr. Gourde, who has the floor for six.
Merci, monsieur Samson.
Nous passons maintenant à M. Gourde, qui a la parole pour six minutes.
View Alupa Clarke Profile
CPC (QC)
Thank you, Mr. Gourde.
Mr. Ouellette, the floor is yours for six minutes.
Merci, monsieur Gourde.
Monsieur Ouellette, vous avez la parole pour six minutes.
View Alupa Clarke Profile
CPC (QC)
Thank you, Commissioner.
For the last person questioning,
Mrs. Boucher, you have four minutes.
Merci, monsieur le commissaire.
Nous arrivons maintenant à la dernière intervenante.
Madame Boucher, vous avez quatre minutes.
View Alupa Clarke Profile
CPC (QC)
Have you finished?
Avez-vous terminé?
View Alupa Clarke Profile
CPC (QC)
You have one minute.
Il vous reste une minute.
View Alupa Clarke Profile
CPC (QC)
Thank you, Mrs. Boucher.
Mr. Choquette has honourably given up his three minutes.
Commissioner, I have two questions for you, and I am sure that Mr. Samson will be happy to hear the first one.
I would like to talk about bilingualism for the justices of the Supreme Court of Canada. I do not think I am mistaken in saying that all members of this committee would like to see the legislation change so that the justices of the Supreme Court of Canada must be bilingual. After all, we all voted in favour of Mr. Choquette's commendable bill.
I have a special request for you, which goes beyond the work of this committee. We only have three weeks left, but you have at least six years.
At the moment, there is a serious problem. Some lawyers from the Department of Justice claim to be constitutional experts, and some really are. Let me throw this idea at you, although I do not know whether you have the authority to do it. They do not work for nothing, but would you be able to employ some constitutional experts to help you to write a legal text, a solid, well-supported counter-argument in opposition to the legal minds in the Department of Justice? That is a text that we could use in the future.
We need you. As members of Parliament, we do not have the resources we need to employ eminent constitutional scholars, but your office does. You have a substantial budget. Would it be worthwhile to prepare a constitutional argument in support of Mr. Choquette's motion?
Merci, madame Boucher.
M. Choquette a laissé tomber ses trois minutes avec honneur.
Monsieur le commissaire, j'ai deux questions à vous poser, et je suis sûr que M. Samson sera content d'entendre la première.
J'aimerais parler du bilinguisme des juges de la Cour suprême du Canada. Je ne crois pas me tromper en disant que tous les membres de ce comité voudraient voir un vrai changement législatif pour que les juges à la Cour suprême du Canada soient obligatoirement bilingues. Nous avons d'ailleurs tous voté en faveur du projet de loi très louable de M. Choquette.
J'ai une demande spéciale pour vous, qui va au-delà des travaux de ce comité. Il ne nous reste que trois semaines, mais vous, il vous reste au moins six ans en poste.
Actuellement, il y a un gros problème. Des avocats du ministère de la Justice prétendent être des constitutionnalistes, et certains le sont réellement. Je vous lance l'idée suivante, même si j'ignore si vous avez l'autorité de le faire. Les gens ne travaillent pas gratuitement, mais seriez-vous en mesure d'employer certains constitutionnalistes pour vous aider à écrire un texte juridique ou une contre-argumentation solide et bien appuyée à opposer aux juristes du ministère de la Justice, lequel texte nous pourrions utiliser ultérieurement?
Nous avons besoin de vous. En tant que députés, nous n'avons pas les ressources nécessaires pour employer de grands constitutionnalistes, mais votre bureau les a. Il est doté d'un budget substantiel. Serait-il bon de monter un argumentaire constitutionnel à l'appui du projet de loi de M. Choquette?
View Alupa Clarke Profile
CPC (QC)
At the moment, there is no counter-argument, and that is the problem.
Il n'y a pas de contre-argumentation actuellement, et c'est là le problème.
View Alupa Clarke Profile
CPC (QC)
Consider it, please. We need your help on this.
Finally, Commissioner, I want to thank you for the work you have done in the last year, especially for your second report. I want you to know that you have our moral support. We are with you. You do not stand alone in Canada. You have important tasks and heavy responsibilities. I strongly encourage you to continue in the same direction, even to exert a little more pressure, no matter which government is in power. You have nothing to fear. I want to say that we support you. Surveys seem to demonstrate that most Canadians support your work, and that is positive. I really want you to know that we are behind you. In turn, we expect you to be behind us.
Thank you for appearing before us today, Commissioner.
My thanks to my colleagues for their questions.
Would you like to say a few words?
Considérez cette avenue, s'il vous plaît. Nous aurions besoin de votre aide à cet égard.
Enfin, je veux vous remercier, monsieur le commissaire, du travail que vous avez accompli au cours de la dernière année, notamment pour votre deuxième rapport. Je veux que vous sachiez que nous vous appuyons moralement. Nous sommes avec vous. Vous n'êtes pas seul, en tant qu'individu, au Canada. Vos tâches sont importantes et vos responsabilités sont lourdes. Je vous encourage fortement à poursuivre dans ce sens, voire même à exercer un peu plus de pressions, peu importe le gouvernement qui sera au pouvoir. Bien entendu, vous n'avez aucune crainte à avoir. Ce que je veux dire, c'est que nous vous appuyons. Les sondages semblent démontrer que la majorité des Canadiens appuient votre travail, ce qui est positif. Je tiens vraiment à ce que vous sachiez que nous sommes derrière vous. Pour notre part, nous nous attendons à ce que vous soyez derrière nous.
Je vous remercie, monsieur le commissaire, d'avoir comparu devant nous aujourd'hui.
Je remercie mes collègues de leurs questions.
Aimeriez-vous dire quelques mots?
View Alupa Clarke Profile
CPC (QC)
Thank you very much. This is probably the last time that we will welcome you to this committee in the 42nd Parliament.
We will pause for 15 minutes and then resume in camera to focus on our work.
[Proceedings continued in camera.]
Merci beaucoup. C'est probablement la dernière fois que nous vous recevrons au Comité dans le cadre de cette 42e législature.
Nous allons faire une pause de 15 minutes et reprendre ensuite la réunion à huis clos afin de nous pencher sur nos travaux.
[La séance se poursuit à huis clos.]
View Alupa Clarke Profile
CPC (QC)
Thank you very much, Mr. Chair.
Hello, Mr. MacKinnon, Parliamentary Secretary, and all the senior public servants who are with us today.
I am very pleased to receive you. We have been waiting for your attendance for several months. That is not a criticism at all; I know that you have a busy agenda. I am pleased to have you here.
Mr. MacKinnon, I will ask you questions today about the report from the Standing Senate Committee on Official Languages in May 2017, which recommended that your department act as soon as possible regarding Francophone schools in Vancouver.
You say that, in July 2017, you implemented a new procedure. As I understand it, following the zoning change approved by the municipality, the project can move ahead. Can we understand that this is almost complete?
Merci beaucoup, monsieur le président.
Bonjour à M. MacKinnon, secrétaire parlementaire, ainsi qu'à tous les hauts fonctionnaires qui sont avec nous aujourd'hui.
Je suis très heureux de vous recevoir. Nous attendions votre présence depuis plusieurs mois. Ce n'est pas du tout une critique; je sais que l'agenda est chargé. Je suis content que vous soyez ici.
Monsieur MacKinnon, aujourd'hui, j'allais vous poser des questions concernant le rapport du Comité sénatorial permanent des langues officielles de mai 2017, qui recommandait que votre ministère agisse le plus rapidement possible au sujet des écoles francophones à Vancouver.
Vous nous dites qu'en juillet 2017, vous avez mis en œuvre une nouvelle procédure. J'en suis très heureux, notez-le bien. Selon ce que je comprends, à la suite du changement de zonage approuvé par la municipalité, le projet pourra être enclenché. Doit-on comprendre qu'on en est presque à la conclusion?
View Alupa Clarke Profile
CPC (QC)
When we Committee members visited Vancouver a year and a half ago, we adopted a unanimous motion to give moral and political support to the Conseil scolaire francophone de la Colombie-Britannique.
If I called the members of the CSF today, are you sure that they would say that everythign is going well, that the matter is progressing and that they are convinced that the project will go ahead?
Lorsque nous, les membres du Comité, avons visité Vancouver, il y a un an et demi, nous avons adopté une motion à l'unanimité pour appuyer moralement et politiquement le Conseil scolaire francophone de la Colombie-Britannique.
Si j'appelais aujourd'hui les membres du CSF, vous êtes sûr qu'ils nous diraient que tout va bien, que le dossier avance et qu'ils sont convaincus que le projet va se réaliser.
View Alupa Clarke Profile
CPC (QC)
On page 6, under "Positive Measures", you refer to the implementation of a new procedure.
À la page 6, sous la rubrique « Mesures positives », vous parlez de la mise en oeuvre d'une nouvelle procédure.
View Alupa Clarke Profile
CPC (QC)
I'm referring to page 6 of your speaking notes.
Je parle de la page 6 de vos notes d'allocution.
View Alupa Clarke Profile
CPC (QC)
Could you give some more information on the new procedure that you allowed you to advance the project in Vancouver?
Pourriez-vous nous donner plus d'information sur la nouvelle procédure qui vous a permis de faire avancer le projet à Vancouver?
View Alupa Clarke Profile
CPC (QC)
Thank you, Mr. McBain.
Mr. MacKinnon, I will nevertheless ask you a question, given that you are the political stakeholder in this matter.
I know that, like Mr. McBain said, there are several stakeholders, particularly the municipalities and school boards, and that we need to work together. What the Committee understands is that according to the provisions governing real estate companies, there is a hierarchy that must be respected when disposing of a property. I checked this and, based on the latest news, your department does not place official-language minority communities at the top of the hierarchy.
Beyond that cooperation, wouldn't it be commendable and even necessary to raise the position of OLMCs on that list so that they are nearly at the top?
Merci, monsieur McBain.
Monsieur MacKinnon, je vais quand même vous poser une question, étant donné que vous êtes l'intervenant politique en la matière.
Je sais que, comme M. McBain l'a dit, il y a plusieurs intervenants, notamment les municipalités et les conseils scolaires, et qu'il faut travailler en collaboration. Ce que le Comité comprend, c'est que, selon des dispositions encadrant les sociétés immobilières, une hiérarchie est respectée lors de l'aliénation de biens immobiliers. J'ai vérifié cela et, aux dernières nouvelles, votre ministère ne plaçait pas les communautés de langue officielle en situation minoritaire au sommet de la hiérarchie.
Au-delà de cette collaboration, ne serait-il pas louable, même nécessaire, de faire remonter les CLOSM dans la liste, de sorte qu'elles soient presque au premier rang?
View Alupa Clarke Profile
CPC (QC)
However, official-language minority communities have not been officially placed higher in the hierarchy as provided by the Act.
Par contre, les CLOSM n'ont pas officiellement été placées plus haut dans la hiérarchie comme le prévoit la loi.
View Alupa Clarke Profile
CPC (QC)
Alright. Thank you, Mr. MacKinnon. We will certainly send them to you.
To close your presentation, you said that PSPC is committed "to promoting and supporting bilingualism in Canada in everything we do." For my part, I noted during all of my meetings with representatives of OLMCs that they were a bit tired of hearing about promotion and all the rest. You make these speeches, while at the same time, we noted that two months ago, your department's Internet sites that featured calls for tenders were riddled with errors in the French. I am not saying you are guilty of anything, but I am telling you this respectfully. These were grammar or even translation errors. It is interesting and all the more since we have Mr. Déry from the Translation Bureau with us.
It seems that we currently have a lack of leadership in Cabinet. How do you answer for this?
D'accord. Merci, monsieur MacKinnon. Nous allons certainement vous faire parvenir cela.
Pour clôturer votre présentation, vous avez parlé de l'engagement de SPAC « à promouvoir et à appuyer le bilinguisme au Canada dans tout ce qu'il fait ». Pour ma part, j'ai remarqué lors de tous mes entretiens avec des représentants des CLOSM qu'ils en avaient un peu marre d'entendre parler de promotion et de tout le reste. Vous tenez ce discours, mais, en même temps, nous avons constaté il y a deux mois que les sites Internet comportant les appels d'offres de votre ministère étaient truffés de fautes de français. Je ne vous rends pas coupable de tout, mais je vous le dis en tout respect. Il s'agit d'erreurs de grammaire ou même d'erreurs de traduction. C'est intéressant, d'autant plus que nous avons parmi nous M. Déry, du Bureau de la traduction.
Il semble y avoir actuellement un manque de leadership au sein du Cabinet du gouvernement. Que répondez-vous à cela?
View Alupa Clarke Profile
CPC (QC)
Going through the Translation Bureau is no longer mandatory.
Il n'est plus obligatoire de passer par le Bureau de la traduction.
View Alupa Clarke Profile
CPC (QC)
Yes, thank you.
Oui, merci.
View Alupa Clarke Profile
CPC (QC)
Mr. Déry, I have a question further to that of Mr. Samson.
Do you personally think the departments should be required to use your bureau's services?
Monsieur Déry, j'ai une question qui fait suite à celle de M. Samson.
Personnellement, pensez-vous qu'on devrait obliger tous les ministères à recourir aux services de votre bureau?
View Alupa Clarke Profile
CPC (QC)
I see.
Thank you, Mr. Déry.
Madame Sultan, you explained quite clearly the difference between the disposal as routine or strategic, which is the third step in the disposal process.
Is step 4, which emphasizes aboriginal consultation, routine disposal or strategic disposal?
D'accord.
Merci, monsieur Déry.
Madame Sultan, vous avez très distinctement expliqué la différence entre une aliénation courante et une aliénation stratégique, que l'on trouve à la troisième étape du processus d'aliénation.
Est-ce que la quatrième étape, qui comprend la consultation des Autochtones, s'applique en cas d'aliénation courante ou d'aliénation stratégique?
View Alupa Clarke Profile
CPC (QC)
Yes, because it seems to me that routine and strategic are part of steps 3, 4, and 5, kind of.
Oui, car je constate qu'elles se trouvent en quelque sorte aux étapes trois, quatre et cinq.
View Alupa Clarke Profile
CPC (QC)
Thank you very much.
Madame Levesque.
Merci beaucoup.
Madame Levesque, vous pouvez intervenir.
View Alupa Clarke Profile
CPC (QC)
I see.
This is the first time we've heard that.
D'accord.
C'est la première fois que nous entendons cela.
View Alupa Clarke Profile
CPC (QC)
Perhaps the municipalities and so on.
Il peut s'agir des municipalités, et ainsi de suite.
View Alupa Clarke Profile
CPC (QC)
It's the Société canadienne d'hypothèques et de logement, or SCHL.
C'est la Société canadienne d'hypothèques et de logement, la SCHL.
View Alupa Clarke Profile
CPC (QC)
Thank you very much for your explanation, Mrs. Levesque.
I have a very important question because this is the first time I've heard this.
Merci beaucoup, madame Levesque, de vos explications.
J'ai une question très importante, car c'est la première fois que j'entends cela.
View Alupa Clarke Profile
CPC (QC)
That's really important for the committee.
So does priority go back to the party that responds first?
Cela est vraiment important pour le comité.
Alors, la priorité revient-elle à la partie qui répond en premier?
Results: 1 - 60 of 1638 | Page: 1 of 28

1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
>
>|