Hansard
Consult the new user guides
For assistance, please contact us
Consult the new user guides
For assistance, please contact us
Add search criteria
Results: 1 - 2 of 2
View Patrick Brown Profile
CPC (ON)
View Patrick Brown Profile
2014-10-29 15:06 [p.8926]
Mr. Speaker, yesterday UNICEF released a report showing that Canada's child poverty rate decreased during the recession, pulling nearly 180,000 children out of poverty. Could the Minister of State for Social Development please explain to the House what specific actions our government has taken to help lift children out of poverty?
Monsieur le Président, hier, l'UNICEF a rendu public un rapport montrant que le taux de pauvreté chez les enfants canadiens a diminué durant la récession. Près de 180 000 enfants ont été sortis de la pauvreté. La ministre d'État au Développement social pourrait-elle expliquer à la Chambre les mesures précises qu'a prises le gouvernement pour aider les enfants à échapper à la pauvreté?
View Patrick Brown Profile
CPC (ON)
View Patrick Brown Profile
2011-06-13 17:02 [p.293]
Mr. Speaker, it is a pleasure to stand in the House today to speak to budget 2011. I will be sharing my time with the member for Sarnia—Lambton.
I am very pleased with the excellent budget put forward by our finance minister . I want to note some of the accomplishments in the budget and how it will help Canadians significantly.
Prior to the budget that was presented, initially in March and more recently again, many members of Parliament embarked upon prebudget consultations in their own ridings. I had the pleasure of doing that in Barrie. In looking back on the comments we received in our community, it is interesting to see how this budget really reflects the aspirations and concerns of Canadians
At four different prebudget town hall meetings that I held, we managed to have consultations and submissions from a wide variety of people in the community of Barrie. We had submissions from city councillors, school board trustees, members of the Chamber of Commerce, doctors, nurses, emergency services personnel, seniors, students, business owners and the mayor of Barrie. We also had an active electronic survey and we received significant feedback through that.
Each of the participants provided insightful contributions from different aspects of our city. Many shared the same concerns as all Canadians: ensuring good jobs are available, keeping low taxes and investing in long-term growth. I heard about the need to better support small business and local industry. I heard about retirement savings, the rising cost of energy and the challenges facing our most vulnerable seniors. I heard pleas for more doctors in underserviced areas, concerns over the health of our citizens and the future of our growing city. I believe budget 2011 did an excellent job in meeting those concerns.
Initially I wanted to talk a little about infrastructure, for which this budget has a fair amount. The city of Barrie has had tremendous infrastructure needs. We have had a 6% growth rate over 10 years. The submissions made by members of the city of Barrie task force on my budget consultations were that stable infrastructure funding was important and that the gas tax revenues had been very helpful, but that it was the sense of stability, the sense of planning that was needed for municipalities.
John Brassard, a city councillor in Barrie, said how impressed he was with the funding toward municipalities and that the grant should continue. Councillor Brassard said that infrastructure was intimately linked to economic development and enables a city to compete for jobs.
Making the gas tax funding transfers to municipalities permanent is a welcome sign in budget 2011. I applaud the Minister of Finance for taking this critical initiative. Putting this into law, the permanent annual investment of $2 billion in gas tax funding for cities and towns will allow for long-term municipal infrastructure planning and budgeting.
When I was a city councillor in Barrie for five years prior to 2005, I remember how difficult it was for municipalities and how strained they were for resources. It is pretty significant that we now see municipalities with a stable partner with the federal government helping them with their infrastructure needs.
Prior to our government first being elected in 2006, Barrie was receiving just under $2 million a year. These transfers have steadily increased under our government and currently the transfer for Barrie is approaching $7 million annually. That is typical for cities across Canada. They have seen a steady and consistent increase.
The passing of budget 2011 means that Barrie can count on these funds year after year to assist in meeting our local commitments and will continue to help ease the burden on property taxpayers.
In terms of tax reductions, this budget also helps businesses and Canadians in many respects. I am pleased that our government did not follow the call from other parties in the House to roll back the series of graduated business tax reductions passed by a majority of parliamentarians in 2007. Some parties even wanted to roll back and increase the burden on business by saddling them with taxes surpassing the pre-2007 levels. These reductions were designed to keep Canada competitive with our trading partners and our government understood the strategy was working for Canadian business.
Sybil Goruk, the executive director of the Greater Barrie Chamber of Commerce, put it best when she wrote to me to voice her concerns about this alarming call for increases to corporate taxes. After she read the Bank of Canada January report, which noted that 44% of Canadian firms expected to invest more in productivity-enhancing machinery and equipment in the years ahead, Sybil wrote:
Consistency and reliability in government policy are critical factors in business decision-making. Businesses across the country have invested with the understanding that taxes would decline. A sudden change of course would constitute a broken promise to thousands of businesses and the many people they have employed based on that promise.
Our government kept its promise and I am very glad the Canadian Chamber of Commerce and the Greater Barrie Chamber of Commerce recognize the importance of keeping business taxes low.
In terms of creating jobs, this budget is a victory for Canadians in that sense. Creating jobs in a community is as important as anything else. Small business plays a significant economic role in cities such as Barrie. It is the lifeblood of our economy. Business owners told me that investment in their operations would promote growth and create more jobs in the community.
All too often my community of Barrie has seen small businesses come and go, particularly in the downtown core. Rod Jackson, a former city councillor and a human resources manager, stressed that it was important the government have incentive programs for small businesses that could be implemented at all levels of government. These programs should not only help start up business, but should also help existing companies stay open.
Budget 2011 addresses many of those requests. Two examples are: extending the accelerated capital cost allowance to help manufacturers make new investments in manufacturing and processing machinery and equipment; and enhancing programs to help businesses keep workers, like work sharing programs, the wage earner protection program and the targeted initiative for older workers.
However, the aspect of budget 2011 that will be really helpful is the hiring credit for small businesses. It is a terrific yet cost effective way of encouraging small businesses to hire workers instead of putting it off to another year.
In terms of helping young people, budget 2011 is a victory for young Canadians. Another aspect of job creation comes from young students who are making the transition from school to the workforce. In Barrie we are lucky enough to have Georgian College, along with many university partnerships with Georgian, supplying the city with well-educated graduates. Joe Rockbrune, who is a small business owner and was on our prebudget consultations, made the point that it was critical to find that transition and that it was important for young people to have help finding the jobs that await them.
There are several things this budget does to stimulate the economy and invest in job growth. I am also happy to see the government investing $20 million in the Canadian Youth Business Foundation. By supporting the youth entrepreneurs of today, we are helping our young people succeed and become leaders of tomorrow.
One of my favourite aspects of budget 2011 is the $100 million set aside for brain disorders. I had the pleasure over the last year and a half of sitting on the neurological disorder subcommittee in Parliament that studied the black hole we have with brain and neurological disorders. The one thing we heard again and again was that government needed to focus on this. I will be honest when I say that there was very little hope that something would happen this soon. To see our Minister of Finance focus on that area, which rarely gets attention, is a tremendous thing.
I think of people in my riding, like Derek Walton, who, despite having ALS for eight years and being restricted to a wheelchair, skydives to raise funds for research. I think of Jeanette Elliott, who is a volunteer working non-stop for the MS Society, or Greg McGinnis, who is doing the same thing for the Parkinson Society. All of these efforts are to raise funds for research. To see the federal government invest in such a meaningful way is something very special about budget 2011 in terms of its focus on neurosciences.
I just want to add one other point that was helpful in budget 2011, and that is the comments I heard from seniors about needing more help. There are lots of low-income seniors across Canada and Barrie is no exception. I know the increase to the GIS will be welcomed. It is a very helpful part of budget 2011.
I commend my colleague, the Minister of Finance, on delivering a budget that is responsible and proactive on behalf of all Canadians. The low tax plan for jobs and growth meets many of the requests I heard from my constituents. On behalf of the people of Barrie, I thank him and his team for their hard work.
Monsieur le Président, je suis heureux d'intervenir à la Chambre dans le débat sur le budget de 2011. Je partagerai mon temps de parole avec la députée de Sarnia—Lambton.
Je suis très satisfait de l'excellent budget présenté par le ministre des Finances. J'aimerais souligner quelques mesures importantes du budget et expliquer comment elles aideront concrètement les Canadiens.
Avant que le budget ne soit présenté — la première fois en mars, puis la semaine dernière — bon nombre de députés ont participé à des consultations prébudgétaires dans leurs circonscriptions. J'ai eu le plaisir d'y participer à Barrie. Je repense aux commentaires que les gens de ma collectivité ont formulés et je ne peux que constater que ce budget reflète réellement les aspirations et les préoccupations des Canadiens.
Des gens de tous les horizons de la collectivité de Barrie ont participé aux consultations et fait des présentations dans le cadre de quatre assemblées publiques que j'ai tenues dans ma circonscription. Ainsi, des conseillers municipaux, des commissaires d'école, des membres de la chambre de commerce, des médecins, du personnel infirmier et des services d'urgence, des aînés, des étudiants, des propriétaires d'entreprise et le maire de Barrie ont fait des présentations. Nous avons également organisé un sondage électronique, ce qui nous a permis d'obtenir de nombreux commentaires.
Chaque participant a fait des observations perspicaces sur différentes réalités de notre ville. Nombre d'entre eux partageaient les mêmes préoccupations que tous les Canadiens, c'est-à-dire veiller à ce que de bons emplois soient disponibles, maintenir un faible taux d'imposition et investir dans la croissance à long terme. Les participants ont dit qu'il faut mieux soutenir les petites entreprises et l'industrie locale. Ils ont parlé des économies de retraite, de l'augmentation du coût de l'énergie et des défis auxquels sont confrontés nos aînés les plus vulnérables. Ils ont plaidé en faveur de l'augmentation du nombre de médecins dans les régions mal desservies, parlé de leurs préoccupations relatives à la santé de nos citoyens et de l'avenir de notre ville en expansion. Je crois que le budget de 2011 répond très bien à toutes ces préoccupations.
Initialement, je voulais parler d'infrastructure, un secteur auquel le budget alloue beaucoup de fonds. La ville de Barrie a des besoins criants en matière d'infrastructure, car la population de notre ville a crû de 6 p. 100 en 10 ans. Dans le cadre de mes consultations budgétaires, les membres du groupe de travail de la Ville de Barrie ont déclaré que bien qu'un financement stable pour les infrastructures soit important et que les recettes provenant des taxes sur l'essence aient été très utiles, les municipalités ont besoin de stabilité et de pouvoir planifier les choses à long terme.
John Brassard, un conseiller municipal de Barrie, a dit qu'il était très impressionné par les fonds alloués aux municipalités et que la subvention devrait être maintenue. Le conseiller Brassard a déclaré que l'infrastructure était intimement liée au développement économique et à la capacité des villes de concurrencer les autres villes pour obtenir des emplois.
Le budget de 2011 rend permanents les transferts de la taxe sur l'essence aux municipalités, ce qui est un signe encourageant. Je félicite le ministre des Finances d'avoir pris cette initiative essentielle. Établi par voie législative, l'investissement annuel permanent de 2 milliards de dollars consacré aux villes au titre du Fonds de la taxe sur l'essence permettra une planification et une budgétisation à long terme des infrastructures municipales.
J'ai été conseiller municipal à Barrie pendant cinq ans avant 2005 et je me rappelle à quel point les municipalités en arrachaient, faute de ressources. Il est important de noter que les municipalités jouissent maintenant d'un partenariat stable avec le gouvernement fédéral, ce qui leur permet de répondre à leurs besoins en matière d'infrastructure.
Avant l'arrivée au pouvoir des conservateurs en 2006, Barrie recevait un peu moins de 2 millions de dollars par année. Sous le gouvernement conservateur, ces transferts ont sans cesse augmenté, si bien qu'à l'heure actuelle, Barrie reçoit des transferts de près de 7 millions de dollars par année. C'est typique des villes partout au Canada, qui ont connu une hausse régulière et uniforme.
L'adoption du budget de 2011 signifie que Barrie peut compter sur ces fonds année après année pour respecter ses engagements locaux, et nous continuerons d'aider à atténuer le fardeau imposé aux contribuables qui paient de l'impôt foncier.
En ce qui concerne les réductions d'impôt, le budget aide également les entreprises et les Canadiens de bien des façons. Je suis heureux que le gouvernement ait refusé d'acquiescer à la demande d'autres partis à la Chambre qui souhaitaient annuler la série de réductions graduelles de l'impôt des entreprises, adoptée à la majorité en 2007. Certains partis voulaient non seulement annuler ces réductions, mais aussi accroître le fardeau des entreprises en leur imposant des taxes qui dépassaient les niveaux antérieurs à 2007. Ces réductions visaient à maintenir la compétitivité du Canada par rapport à ses partenaires commerciaux, et notre gouvernement a compris que la stratégie donnait de bons résultats pour les entreprises canadiennes.
Sybil Goruk, directrice administrative de la chambre de commerce du grand Barrie, a bien résumé la situation dans un message qu’elle m’envoie pour me faire part de ses préoccupations relativement à cette alarmante demande d’augmentation des impôts des sociétés. Après avoir lu le rapport de janvier de la Banque du Canada, qui précisait que 44 p. 100 des sociétés canadiennes prévoyaient investir davantage dans la machinerie et le matériel au cours des années à venir pour améliorer leur productivité, Sybil m’a écrit ceci:
La constance et la fiabilité de la politique gouvernementale sont des facteurs critiques dans les décisions d’affaires. Les entreprises de tout le pays ont investi en présumant que les impôts allaient diminuer. Un revirement soudain constituerait une promesse rompue à l’endroit de milliers d’entreprises et des gens qu’elles ont engagés en raison de cette promesse.
Notre gouvernement a tenu sa promesse, et je suis très heureux que la Chambre de commerce du Canada et celle du grand Barrie reconnaissent l’importance de maintenir les impôts des entreprises à un bas niveau.
Sur le plan de la création d’emplois, ce budget est une victoire pour les Canadiens. La création d’emplois est un enjeu majeur dans une collectivité. Les petites entreprises jouent un rôle économique non négligeable dans des villes comme Barrie. Elles sont un élément vital de notre économie. Des propriétaires d’entreprise m’ont dit que l’injection de fonds dans leurs opérations contribuerait à leur croissance et permettrait la création de nouveaux emplois dans leur collectivité.
Trop souvent, Barrie a vu de petites entreprises ouvrir et fermer aussitôt, surtout dans le centre-ville. Rod Jackson, ancien conseiller municipal et gestionnaire de ressources humaines, a insisté sur l’importance des programmes incitatifs du gouvernement à l’intention des petites entreprises. Ces programmes peuvent être offerts par tous les ordres de gouvernement, et ne devraient pas uniquement favoriser l’ouverture de commerces, mais également aider les commerces existants à rester ouverts.
Le budget de 2011 répond à beaucoup de ces demandes. En voici deux exemples: la prolongation de l’application de la déduction pour amortissement accéléré, pour aider les fabricants à réinvestir dans les machine de transformation et le matériel, et l’amélioration des programmes visant à aider les entreprises à garder leurs travailleurs, comme les programmes de travail partagé et de protection des salariés et l’Initiative ciblée pour les travailleurs âgés.
Par-dessus tout, l’élément du budget de 2011 qui sera le plus utile est le crédit à l’embauche pour les petites entreprises. C'est un moyen extraordinaire, et pourtant d’un bon rapport qualité-prix, d’encourager les petites entreprises à engager du personnel maintenant au lieu d’attendre à l’année prochaine.
En ce qui concerne l’aide aux jeunes, le budget de 2011 est une victoire pour les jeunes Canadiens. Un autre aspect de la création d’emploi est celui des jeunes étudiants qui font la transition de l’école au marché du travail. À Barrie, nous avons la chance de pouvoir compter sur le Georgian College, de même que sur un grand nombre de partenariats universitaires. La ville peut donc compter sur des diplômés bien éduqués. Joe Rockbrune, un propriétaire de petite entreprise qui a pris part à nos consultations prébudgétaires, a démontré qu’il était essentiel de tenir compte de cette transition et qu’il est important que les jeunes gens puissent bénéficier de l'aide nécessaire pour trouver les emplois qui les attendent.
Le budget contient plusieurs mesures de stimulation de l’économie et d’investissement dans la croissance de l’emploi. Je suis également heureux de voir le gouvernement investir 20 millions de dollars dans la Fondation canadienne des jeunes entrepreneurs. En soutenant les jeunes entrepreneurs d’aujourd’hui, nous aidons nos jeunes gens à réussir et à devenir les chefs de file de demain.
L’investissement de 100 millions de dollars dans la recherche sur les maladies du cerveau est l’un des éléments que je préfère dans le budget de 2011. Pendant les 18 derniers mois environ, j’ai eu le plaisir de siéger au sous-comité parlementaire sur les maladies neurologiques. Celui-ci était chargé d’étudier le trou noir que représentent les troubles cérébraux et neurologiques. Nous avons entendu à maintes reprises que le gouvernement devait se pencher sur cette question. En toute honnêteté, j’avouerai qu’il y avait peu d’espoir que les choses bougent aussi rapidement. C’est donc extraordinaire de voir notre ministre des Finances s’intéresser à ce domaine, qui attire rarement l’attention.
Je pense à des citoyens de ma circonscription, comme Derek Walton, qui souffre de la maladie de Lou-Gehrig depuis huit ans et est cloué dans un fauteuil roulant, mais effectue malgré tout des sauts en parachute pour recueillir des fonds pour la recherche. Je pense à Jeanette Elliott, qui travaille bénévolement, sans répit, pour la Société de la sclérose en plaques, ou à Greg McGinnis, qui fait la même chose pour la Société Parkinson. Tous ces efforts ont pour but de recueillir des fonds pour la recherche. Voir le gouvernement fédéral investir de façon aussi significative dans les neurosciences représente un aspect exceptionnel du budget de 2011.
Je vais ajouter un autre point qui a été utile dans le budget de 2011, notamment les commentaires que j’ai entendus de la part d’aînés qui avaient besoin d’une aide accrue. Il y a un grand nombre d’aînés à faible revenu partout au Canada et Barrie n'est pas une exception. Je sais que l’augmentation du Supplément de revenu garanti sera bien accueillie. C’est un élément très utile du budget de 2011.
Je félicite mon collègue, le ministre des Finances, d’avoir présenté un budget responsable et proactif au nom de tous les Canadiens. Des impôts bas pour stimuler la croissance et l'emploi: voilà qui répond à un grand nombre de demandes formulées par mes électeurs. Au nom des citoyens de Barrie, je le remercie, de même que son équipe, pour leur travail acharné.
Results: 1 - 2 of 2

Export As: XML CSV RSS

For more data options, please see Open Data