Interventions in Committee
 
 
 
RSS feed based on search criteria Export search results - CSV (plain text) Export search results - XML
Add search criteria
View Gérard Deltell Profile
CPC (QC)
Thank you very much, Mr. Chair.
Dear colleagues, I am very happy to see you again today.
Former Prime Minister Campbell, may I extend my best regards. I would like to congratulate you on the quality of your French. The next time you leave Africa, I invite you to stop in Ottawa, which is on the way, rather than going to the other end of the country.
First of all, I would like to say that I am very honoured to participate in this meeting of the committee today. As stipulated in article 10 of the MOU, the minister must consult with the opposition parties. My colleague Lisa Raitt invited me to represent her during these consultations, an honour that I accepted with great humility. That is where my comments end on this subject, since we cannot say where, with whom or how things went. Indeed, all this must remain confidential.
Mr. Minister, in your opening statement earlier, you mentioned the importance of respecting confidentiality and ensuring that there are no leaks of any kind.
As you know, there was a leak involving an aspiring Supreme Court judge in the previous year. On April 11, this committee met on this subject. However, the parliamentary group of which you are a member refused to allow the committee to examine the matter and to hold an inquiry.
How do you think Canadians can be reassured if your parliamentary committee refuses to allow an investigation to be conducted on such a sensitive subject as a leak concerning the appointment of a judge to the Supreme Court?
Merci beaucoup, monsieur le président.
Chers collègues, je suis bien heureux de vous retrouver aujourd’hui.
Madame l'ancienne première ministre Campbell, je vous offre mes salutations distinguées. Je tiens à vous féliciter pour la qualité de votre français. La prochaine fois que vous quitterez l’Afrique, je vous invite à vous arrêter à Ottawa, qui est sur le chemin, plutôt que de vous rendre à l’autre bout du pays.
D’abord, je tiens à dire que je suis très honoré de participer à cette séance du Comité aujourd’hui. Comme le stipule l’article 10 du protocole d'entente, le ministre doit consulter les partis de l’opposition. Ma collègue Lisa Raitt m'a invité à la représenter lors de ces consultations, un honneur que j’ai accepté avec beaucoup d'humilité. Là s’arrêtent mes commentaires à ce sujet, puisqu'on ne peut pas dire où, avec qui ni comment les choses se sont passées. En effet, tout cela doit demeurer confidentiel.
Monsieur le ministre, dans votre déclaration préliminaire tout à l'heure, vous avez bien mentionné l’importance de respecter la confidentialité et de s’assurer qu’il n’y a aucune fuite, de quelque nature que ce soit.
Comme vous le savez, il y a eu une fuite concernant un aspirant juge à la Cour suprême au cours de l’exercice précédent. Le 11 avril dernier, ce comité s’est réuni à ce sujet. Or, le groupe parlementaire dont vous faites partie a refusé que le Comité se penche sur la question et qu'une enquête soit tenue.
Comment pensez-vous que les Canadiens peuvent être rassurés, si votre groupe parlementaire refuse qu'une enquête soit menée sur un sujet aussi délicat, à savoir une fuite concernant la nomination d’un juge à la Cour suprême?
Result: 1 - 1 of 1