Passer au contenu
Début du contenu

SDIR Communiqué de presse de comité

Si vous avez des questions ou commentaires concernant l'accessibilité à cette publication, veuillez communiquer avec nous à accessible@parl.gc.ca.


Sous-comité des droits internationaux de la personne du Comité permanent des affaires étrangères et du développement international
House of Commons / Chambre des communes
Subcommittee on International Human Rights of the Standing Committee on Foreign Affairs and International Development

Pour publication immédiate


COMMUNIQUÉ DE PRESSE


Situation des droits de la personne en Éthiopie

Ottawa, 1 mars 2021 -

Le 16 février 2021, le Sous-comité des droits internationaux de la personne du Comité permanent des affaires étrangères et du développement international de la Chambre des communes (le Sous-comité) a entendu des témoins qui lui ont décrit la crise qui secoue actuellement la région du Tigré en Éthiopie.

Il y a un peu plus de deux mois, le gouvernement de l’Éthiopie a répliqué à une attaque ciblant un établissement militaire dans la région du Tigré en déployant une force militaire inouïe, lançant ainsi un conflit qui a entraîné l’une des plus graves crises humanitaires du monde. La réponse du gouvernement s’inscrit dans le droit fil de « l’autoritarisme rampant » qui caractérise le court mandat du premier ministre Abiy Ahmed. Depuis son entrée au pouvoir, son gouvernement a imposé des restrictions massives aux manifestations publiques et arrêté nombre de militants et de dirigeants de l’opposition.

Le Sous-comité a été troublé d’apprendre que les habitants du Tigré étaient victimes de graves violations des droits de la personne et d’autres horreurs. Selon l’un des témoins, le viol collectif est devenu chose courante, et les civils ont été la cible de bombardements militaires qui ont aussi détruit des écoles, des hôpitaux, des camps de réfugiés et des marchés.

La violence ayant perturbé l’agriculture de subsistance et d’autres activités économiques de la région, les habitants du Tigré ont de plus en plus besoin d’aide pour subvenir à leurs besoins de base. Mais les témoins ont indiqué au Sous-comité qu’au lieu d’aider la population vulnérable, le gouvernement éthiopien utilise la faim comme arme de guerre en restreignant l’accès à l’aide humanitaire dans la région.

Devant l’aggravation de la situation, une multitude de civils ont fui l’Éthiopie pour se diriger vers le Soudan, où cet afflux de réfugiés a engendré une autre crise. Un travailleur humanitaire de la région a souligné à l’intention du Sous-comité l’urgence d’accorder du soutien, en précisant que 25 % de la population du Soudan dépend déjà de l’aide humanitaire et qu’elle est absolument incapable de soutenir les 60 000 réfugiés qui viennent d’arriver d’Éthiopie.

Le Sous-comité est profondément troublé par la tragédie qui se déroule au Tigré et exhorte le gouvernement de l’Éthiopie à protéger la population civile et à accorder un accès humanitaire immédiat et sans restriction dans la région. Compte tenu de la détérioration de la situation, le Sous-comité félicite Affaires mondiales Canada d’avoir accordé une aide supplémentaire à ses partenaires humanitaires au Tigré en novembre et presse le gouvernement de maintenir son soutien tout au long de la crise actuelle.

- 30 -

Pour de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec :
Naaman Sugrue, greffier du Sous-comité des droits internationaux de la personne du Comité permanent des affaires étrangères et du développement international
Téléphone: 613-992-9672
Courriel: SDIR@parl.gc.ca