Skip to main content Start of content

AGRI Committee Report

If you have any questions or comments regarding the accessibility of this publication, please contact us at accessible@parl.gc.ca.

house of commons
HOUSE OF COMMONS
CHAMBRE DES COMMUNES
OTTAWA, CANADA
39th Parliament, 1st Session 39e Législature, 1re Session
Pursuant to Standing Order 108(2), the Standing Committee on Agriculture and Agri-Food has the honour to present its Conformément à l'article 108(2), le Comité permanent de l'agriculture et de l'agroalimentaire a l’honneur de présenter son
ELEVENTH REPORT ONZIÈME RAPPORT
On January 22, 2007 the Minister of Agriculture & Agri-Food released the following questions with respect to a barley plebiscite:Le 22 janvier 2007, le ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire a rendu publiques les questions suivantes en ce qui concerne le plébiscite sur l'orge :
• The Canadian Wheat Board should retain the single desk for the marketing of barley into domestic human consumption and export markets. • La Commission canadienne du blé devrait demeurer le comptoir unique pour la commercialisation de l’orge dans le marché intérieur de l’alimentation humaine et le marché extérieur.
• I would like the option to market my barley to the Canadian Wheat Board or any other domestic or foreign buyer. • J’aimerais avoir le choix de commercialiser mon orge soit à la Commission canadienne du blé, soit à tout autre acheteur intérieur ou étranger.
• The Canadian Wheat Board should not have a role in the marketing of barley. The second of the three questions implies that a "dual market" option is a viable alternative to the current monopoly role of the Canadian Wheat Board through its single desk selling feature. • La Commission canadienne du blé ne devrait jouer aucun rôle dans la commercialisation de l’orge. La deuxième des trois questions laisse entendre qu’un système mixte de commercialisation est une solution viable au monopole actuel de la Commission canadienne du blé, qui est un guichet unique de commercialisation.
On October 25, 2006 the Task Force appointed by the Minister of Agriculture & Agri-Food released its report, "Marketing Choice - The Way Forward". At p. 10 of that report there is the following statement: "The latter term (dual marketing) implies to some that the existing marketing approach (a CWB with monopoly powers) could co-exist with an open market approach. This is not possible."Le 25 octobre 2006, le groupe de travail nommé par le ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire a rendu public son rapport, intitulé Choix du mode de commercialisation – Prochaines étapes. À la page 10 de ce rapport, on peut lire : « L’expression "choix du mode de commercialisation" décrit mieux le nouvel environnement que "commercialisation mixte" qui laisse entendre que le mode de commercialisation actuel (une CCB détenant le monopole) pourrait coexister avec un marché libre, alors que c’est impossible. »
On January 22, 2007 the Minister of Agriculture and Agri-Food confirmed that in order to assist "producers to make an informed decision" he had retained the services of three individuals, one of which is Dr. Murray Fulton of the University of Saskatchewan. The task of this group is to write a "short, objective description of each question" which will be provided to producers. Le 22 janvier 2007, le ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire confirmé qu’en vue d’aider les producteurs céréaliers à prendre une décision éclairée, il avait retenu les services de trois experts. Parmi eux on retrouve le Pr Murray Fulton, de l’université de la Saskatchewan. La mission de ce groupe était de rédiger une courte explication objective de chacune des questions, questions qui devaient ensuite être distribuées aux producteurs.
In November 2006, Dr. Fulton released a study entitled, "The Canadian Wheat Board in an Open Market: The Impact of Removing the single desk selling powers". On p. 11 of that study Dr. Fulton stated: "A dual marketing structure is not viable because of the incentives that are created as a consequence of the nature of the dual market. Interestingly, since a dual market is not viable, farmers will ultimately have no choice between marketing through a pool and marketing through the open market. Only the open market option will exist." Therefore, given the fact that both the Minister's task force and Dr. Fulton, whom the Minister has retained to provide advice, concur on the lack of viability of the "dual market" option which is suggested as possible in the second of the three questions presented by the Minister, the Committee recommends the following:En novembre 2006, le Pr Fulton a publié une étude intitulée « The Canadian Wheat Board in an Open Market: The Impact of Removing the single desk selling powers ». À la page 11 de cette étude, le Pr Fulton dit : « Une structure de commercialisation mixte n’est pas viable à cause de mesures d’encouragement qui sont créées du fait de la nature même d’un système mixte. Curieusement, puisqu’une commercialisation mixte n’est pas viable, les producteurs n’auront aucun choix entre la commercialisation par l’intermédiaire d’un pool et le marché ouvert. Il n’y aura que la commercialisation ouverte. » En conséquence, étant donné que le groupe de travail du ministre ainsi que le Pr Fulton, choisi par le ministre pour donner des conseils, s’entendent pour dire que la commercialisation mixte, proposée dans la deuxième des trois questions présentées par le ministre, n’est pas viable, le comité recommande :
1. That the Minister of Agriculture & Agri-Food immediately rescind the questions released on January 22, 2007 upon which barley producers in western Canada are expected to vote on their future relationship with the Canadian Wheat Board and1. Que le ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire annule immédiatement les questions qui ont été soumises aux producteurs d’orge de l’Ouest afin que ceux-ci puissent décider de leurs liens futurs avec la Commission canadienne du blé ;
2. Immediately implement the Sixth Report of the Standing Committee on Agriculture & Agri-food, by placing before wheat and barley producers of western Canada who have a relationship with the Canadian Wheat Board, the questions contained within that report.2. Que le Ministre mette immédiatement en œuvre le sixième rapport du Comité permanent de l’agriculture et de l’agroalimentaire et soumette aux producteurs de blé et d’orge de l’Ouest, qui ont établi des liens avec la Commission canadienne de blé, les questions formulées dans ce rapport.
A copy of the relevant Minutes of Proceedings (Meetings Nos. 36 & 37 ) is tabled.
Un exemplaire des Procès-verbaux pertinents (séances nos 36 et 37) est déposé.
Respectfully submitted,Respectueusement soumis,
président,



JAMES BEZAN
Chair


































Dissenting Opinion of the Conservative Party of Canada
Opinion dissidente du Parti conservateur du Canada
We are unable to endorse the recommendations of the Committee’s Report because they rely on incorrect and incomplete information. In doing so, we are concerned that the Report misleads Members of the House and the general public.Nous ne pouvons approuver les recommandations contenues dans le rapport du Comité parce qu’elles reposent sur des renseignements inexacts et incomplets et nous craignons que le rapport n’induise en erreur les députés et le grand public.
On October 25, 2006 the Task Force appointed by the Minister of Agriculture and Agri-food released its report, “Marketing Choice – The Way Forward”. At p. 10 of that report there is the following statement, “‘Marketing Choice’ is a better term to describe the new environment than ‘dual marketing’. The latter term implies to some that the existing marketing approach (a CWB with monopoly powers) could co-exist with an open market approach. This is not possible.” The Committee’s Report concludes from this statement that the Minister’s task force concurs “on the lack of viability of the ‘dual market’ option which is suggested as possible in the second of the three questions presented by the Minister”. This conclusion is incorrect. Contrary to the assertion of the Committee’s Report, the task force did not say that a dual market was unworkable. It said that the concept of a dual market is misunderstood “by some” to mean that a voluntary CWB would retain its monopoly. Consequently, in order to avoid this misunderstanding, the task force recommended using the term “marketing choice” instead of “dual marketing”.Le 25 octobre 2006, le Groupe de travail créé par le ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire a rendu public son rapport intitulé Choix du mode de commercialisation – Prochaines étapes. À la page 12 du rapport, on peut lire : « L’expression ‘choix du mode de commercialisation’ décrit mieux le nouvel environnement que ‘commercialisation mixte’ qui laisse entendre que le mode de commercialisation actuel (une CCB détenant le monopole) pourrait coexister avec un marché libre, alors que c’est impossible. » Dans son rapport, le Comité conclut de cette affirmation que le Groupe de travail du Ministre s’entend pour dire que « la commercialisation mixte, proposée dans la deuxième des trois questions présentées par le ministre, n’est pas viable ». Cette conclusion est inexacte. Contrairement à l’affirmation que contient le rapport du Comité, le Groupe de travail n’a pas dit que la commercialisation mixte est irréalisable. Il a indiqué que certains croyaient à tort que, selon le concept de la commercialisation mixte, la Commission canadienne du blé (CCB) conserverait son monopole.
Furthermore, when taken in context with the rest of the paragraph, there is no question that the task force was clarifying the concept of a voluntary CWB, not denigrating it. Note, that in the next sentence, the task force goes on to say, “Marketing choice implies an open market in which CWB II, as an entity operating in that open market, will be a vigorous participant through which producers could voluntarily choose to market their grain… Par conséquent, pour éviter tout malentendu, le Groupe de travail a recommandé d’utiliser l’expression « choix du mode de commercialisation » plutôt que « commercialisation mixte ». Par ailleurs, si l’on tient compte du reste du paragraphe, on ne saurait douter que le Groupe de travail s’efforçait non pas de dénigrer le concept d’une CCB facultative, mais de le clarifier : « Le choix du mode de commercialisation est défini comme un marché libre dans lequel la CCB II, une entité oeuvrant dans ce marché libre, sera un participant actif. Les producteurs auront alors le choix de s'adresser à elle ou non pour commercialiser leurs grains.
One of our focuses has been on creating the environment for a high probability of commercial success for CWB II.” Marketing choice is clearly endorsed by the task force and is represented by the second question presented by the Minster on the barley plebiscite. Moreover, while the Committee’s Report notes that Dr. Fulton does not believe that the CWB’s pooling function can be retained apart from its statutory monopoly, the Committee’s Report fails to note the contrary view of at least one of the other three independent specialists retained by the Minister, Rolf Penner. In a commentary published last summer, (“Dual Market Denial”, July 26, 2006) Penner wrote: “The odds of successfully transitioning the CWB into an open market setting are extremely high.” Also there is a great concern about the timing of this report. It is unclear whether the author of the original motion understood that the ballots for the barley plebiscite have been mailed out and at this time are already being returned. When that was explained to him in the discussion of the motion he indicated that he wanted to continue with the motion anyway. The motion is irrelevant to the present situation and should have been withdrawn. If the only reason to pursue this motion was to create mischief, then the credibility of the Committee is being affected. We resist that at all costs.L'accent a donc été mis sur la création d'un environnement propice à la réussite commerciale de la CCB II. » Le Groupe de travail approuve sans contredit le choix du mode de commercialisation, qui fait l’objet de la seconde question posée par le Ministre dans le plébiscite sur l’orge. Qui plus est, le Comité a fait observer dans son rapport que M. Fulton ne croit pas que la CCB puisse conserver sa fonction de mise en commun sans le monopole que lui confère la loi, mais il a omis d’y indiquer l’opinion contraire d’au moins un des trois autres spécialistes indépendants dont le Ministre a retenu les services, Rolf Penner. Dans un texte publié l’été dernier (Dual Market Denial, 26 juillet 2006), M. Penner signale : « Les chances d'une transition réussie de la Commission canadienne du blé à un marché plus libre sont extrêmement élevées. » Le moment où ce rapport a été publié soulève également de grandes préoccupations. On ne sait pas vraiment si l’auteur de la motion originale comprenait que les bulletins de vote pour le plébiscite sur l’orge avaient été mis à la poste et renvoyés à ce moment-là. Quand on le lui a expliqué lors de la discussion sur la motion, il a fait savoir qu’il voulait de toute façon aller de l’avant avec la motion. La motion n’est pas pertinente dans la situation actuelle et devrait être retirée. Si l’unique raison de la maintenir était de causer du tort, la crédibilité du Comité s’en trouve alors affectée. Nous nous y objectons à tout prix.
Therefore, given the fact that this Report of the Committee contains:Par conséquent, comme le rapport du Comité contient:
1. An incorrect interpretation of the report of the Minister’s task force; and,1. Une interprétation erronée du rapport du Groupe du travail créé par le Ministre;
2. An incomplete assessment of the views held by the three independent specialists retained by the Minister;2. Une évaluation incomplète des opinions avancées par les trois spécialistes indépendants retenus par le Ministre;
3. A motion that is irrelevant in the present situation we find its recommendations fundamentally flawed, and are unable to endorse them.

3. Une motion non pertinente dans la situation actuelle; nous jugeons que ses recommandations sont dépourvues de fondement et ne pouvons les approuver.